LA RDC DANS LES ORGANISATIONS D INTEGRATION ECONOMIQUE REGIONALE EN AFRIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA RDC DANS LES ORGANISATIONS D INTEGRATION ECONOMIQUE REGIONALE EN AFRIQUE"

Transcription

1 LA RDC DANS LES ORGANISATIONS D INTEGRATION ECONOMIQUE REGIONALE EN AFRIQUE PAR PIERRE EMANGONGO KUNGA EXPERT EN INTEGRATION ET POLITIQUE COMMERCIALE UNMOCIR/RDC Tél:

2 PLAN SOMMAIRE I. INTRODUCTION A. CONTEXTE ET PRESENTATION DU CIR B. QUELQUES CONSIDERATIONS SUR LE CONCEPT INTEGRATION C. ETAPES DE L INTEGRATION ECONOMIQUE REGIONALE D. INTEGRATION ECONOMIQUE REGIONALE ET L OMC II. REGIONALISME EN AFRIQUE A. LA CHARTE DE L OUA ET LE PLAN D ACTION DE LAGOS B. LA STRATEGIE DU TRAITE D ABUJA C. LES PRINCIPALES CER 2

3 INTRODUCTION PLAN SOMMAIRE III. LA RDC ET LE REGIONALISME A. DIFFERENTES ADHESIONS DE LA RDC B. OUVERTURE DES MARCHES C. PROCESSUS D HARMONISATION DES POLITIQUES COMMERCIALES D. AVANTAGES ET INCOVENIENTS DES ADHESIONS MULTIPLES E. OPPORTUNITES ET PREALABLES IV. CONCLUSION 3

4 I. INTRODUCTION A. CONTEXTE ET PRESENTATION DU CIR La réussite d une intégration économique régionale nécessite des efforts considérables aussi bien des dirigeants politiques que de toutes les forces vives d une Nation. Ce qui met en exergue l importance de la sensibilisation en matière de l augmentation de la production des biens et services, l intégration économique, de l accès au marché et de la facilitation des échanges. Et pour y parvenir la presse économique joue un rôle majeur dans la collecte, le traitement, la diffusion et la publication de l information relative aux exigences et avantages de l intégration économique régionale. 4

5 CONTEXTE ET PRESENTATION DU CIR Le cadre Intégré Renforcé(CIR) a été mis à contribution pour sensibiliser les professionnels des médias sur quelques aspects de l intégration économique et de la facilitation des échanges afin de faire large diffusion auprès du public congolais. A cet effet, il convient de noter que le CIR est un partenariat innovant mettant ensemble les Institutions publiques, la société civile et le secteur privé. C est un programme d appui au secteur du commerce destiné aux Pays les Moins Avancés (PMA-pays dont le Pib ne dépasse pas 900 dollars américains) afin de les aider à intégrer le Système Commercial Multilatéral. 5

6 A.CONTEXTE ET PRESENTATION DU CIR Le Programme opère dans le but d atteindre un objectif plus large consistant à favoriser la croissance économique et le développement durable pour affranchir les individus de la pauvreté. En d autres termes le CIR se sert du commerce pour lutter contre la pauvreté et promouvoir le développement socioéconomique des PMA. 6

7 A.CONTEXTE ET PRESENTATION DU CIR Cela implique une coopération étroite entre les donateurs actuels, les six agences participantes ( Organisation Mondiale du Commerce -OMC, Centre de Commerce International de Genève-CCI, Programme des Nations Unies pour le Développement- PNUD, Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement-CNUCED, Banque Mondiale- BM et Fonds Monétaire International-FMI), les institutions ayant le statut d Observateur, le Secrétariat Exécutif du CIR(SE), le Gestionnaire du Fonds d Affectation Spéciale pour le CIR(GFAS) et les autres partenaires de développement qui aident les PMA dans leurs efforts. 7

8 INTRODUCTION B.QUELQUES CONSIDERATIONS SUR LE CONCEPT INTEGRATION La création des Organisations Internationales et regroupements régionaux s inscrit de nos jours dans le contexte de la diplomatie du type nouveau comprenant plusieurs volets : social, culturel, économique, politique etc. Sur le plan politique, une certaine opinion considère que les regroupements économiques régionaux constituent un long processus conduisant en définitive à la création des structures supranationales ou mieux à une intégration politique. 8

9 B.QUELQUES CONSIDERATIONS SUR LE CONCEPT INTEGRATION Du Point de vue économique, les organisations régionales économiques sont revêtues des nobles missions consistant à résoudre des problèmes d intérêts communs afin de favoriser la fluidité du commerce dans un espace régional, promouvoir le développement socio-économique des Etats membres et de permettre à ceux-ci de participer dignement dans le système commercial multilatéral de l OMC. Elles visent la création de nouveaux ensembles économiques intégrés, qui transcendent les économies nationales. 9

10 INTRODUCTION C. ETAPES DE L INTEGRATION ECONOMIQUE D une Manière Générale, on distingue cinq étapes de l intégration économique. Il s agit de la zone d échanges préférentiels, zone de libre échange, union douanière, Marché commun, Union Monétaire et Union économique. Dans la pratique, les Etats recourent souvent aux quatre dernières étapes. 1. Zone d échanges préférentiels: cette zone est caractérisée par l application de tarifs préférentiels c est-àdire les pays membres appliquent des tarifs plus bas qu ils concèdent aux pays tiers ; 10

11 C.ETAPES DE L INTEGRATION ECONOMIQUE REGIONALE 2. Zone de Libre échange: est un espace conventionnel dans lequel deux ou plusieurs Etats appartenant ou non à une même région géographique, s accordent à se donner des faveurs douanières(notamment la suppressions des droits des douanes). Toutefois, ils se réservent le droit de taxer, chacun à sa façon, les tiers Etats. 11

12 INTRODUCTION C.ETAPES DE L INTEGRATION ECONOMIQUE 3. Union douanière :est, à notre sens, une autre forme avancée de l intégration économique caractérisée par l élimination des barrières entre les membres et l établissement ou l instauration d un tarif extérieur commun(tec). 4.Marché commun: consacre la libre circulation des personnes, des biens, des services et des facteurs de production. 5.Union Monétaire et économique: est caractérisée par l unicité de monnaie et de politiques fiscales. Il s agit en d autres termes de l unification des politiques monétaires, fiscales, sociales et la mise en place d une autorité supranationale. 12

13 INTRODUCTION D. L INTEGRATION ECONOMIQUE REGIONALE ET L OMC ARTICLE XXIV DU GATT & MEMORANDUM D ACCORD Prévoit des accords qui entraînent la création, parmi les membres de l OMC, de deux types de relations commerciales: Unions douanières et zones de libre-échange; Prévoit également des accords intérimaires dans les cas des unions douanières ou zones de libre-échange mises en œuvre par étapes, durant une période de transition. 13

14 II.REGIONALISME EN AFRIQUE A.CHARTE DE L OUA ET LE PLAN D ACTION DE LAGOS La genèse d un effort concerté pour intégrer le continent africain au plan économique peut remonter directement au Plan d Action de Lagos de 1980 et à la Charte de l Organisation de l Unité africaine OUA, signée le 25 mai 1963 et entrée en vigueur le 13 septembre Cet effort a abouti à l adoption du Traité portant création de la Communauté économique africaine (Traité d Abuja) en juin Le Traité est entré en vigueur le 12 mai La Communauté Economique africaine (CEA) a été créée comme partie intégrante de l OUA avec pour but principal de promouvoir l intégration des économies africaines. 14

15 B.STRATEGIE DU TRAITE D ABUJA Ces efforts d intégration continentale sont conformes aux objectifs de l Union africaine qui impliquent l accélération de l intégration politique et socio-économique du continent, la promotion du développement durable aux niveaux économique, social et culturel ainsi que l intégration des économies africaines, la coordination et l harmonisation des politiques entre les CER existantes. 15

16 II.REGIONALISME EN AFRIQUE B.STRATEGIE DU TRAITE D ABUJA La stratégie d intégration adoptée par le Traité d Abuja est basée sur le recours aux Communautés économiques régionales (CER) comme «jalons» pour le bloc commercial continental final. Le Traité a initialement prévu la création de cinq CER correspondant aux cinq régions reconnues par l OUA. Ces CER ont été,pour la plupart, la transformation des organisations créées sur base des affinités culturelles(coloniales) en véritables organisations économiques régionales d intégration. 16

17 II.REGIONALISME EN AFRIQUE C. LES PRINCIPALES CER 1. L UNION DU MAGRHEB ARABE (UMA) L UMA est une CER composée de cinq pays, à savoir: l Algérie, la Libye, la Mauritanie, le Maroc et la Tunisie. Elle a été créée en 1989, suite à la signature du Traité de Marrakech. L UMA a pour objectifs de réaliser les progrès et la prospérité des États membres et le déploiement d efforts pour parvenir progressivement à la libre circulation des personnes, des services, des biens et des capitaux. Elle doit promouvoir le développement industriel, agricole, commercial et social des Etats membres afin de réussir l intégration économique de l Afrique du Nord. 17

18 II.REGIONALISME EN AFRIQUE 2.LE MARCHE COMMUN DE L AFRIQUE DE L EST ET AUSTRALE(COMESA) Conformément au Plan d Action de Lagos, les dirigeants africains avaient créé en 1981, la Zone d Echanges préférentiels(zep) avec siège à Lusaka(Zambie). Celle-ci s est, au fil de temps, transformée en Marché Commun de l Afrique de l Est et Australe(COMESA), suite à la signature du Traité l instituant en novembre 1993 et ratifié au mois de décembre Il a pour membre le Burundi, Comores, République Démocratique du Congo, Djibouti, Egypte, Erythrée, Ethiopie, Kenya, Libye, Madagascar, Malawi, Maurice, Rwanda, Seychelles, Soudan, Soudan du Sud, Swaziland, Ouganda, Zambie et le Zimbabwe. 18

19 II.REGIONALISME EN AFRIQUE Le COMESA a, entre autres, pour objectifs, de promouvoir un «un développement plus équilibré et plus harmonieux des structures de production et de commercialisation des Etats membres ; d amener les Etats membres à adopter des programmes et de politiques macroéconomiques» et à coopérer pour la création d un environnement propice aux investissements étrangers, transfrontières et locaux. Il a, en fait, pour mission principale de favoriser l intégration de l Afrique de l Est et australe. 19

20 II.REGIONALISME EN AFRIQE 3. LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L AFRIQUE CENTRALE(CEEAC) La CEEAC est parmi les CER reconnues par l Union africaine comme élément de base de la CEA. Le traité instituant la CEEAC a été signé en octobre 1983 à Libreville et est entré en vigueur au mois de décembre Elle vise ainsi l intégration, la promotion et le renforcement de la coopération harmonieuse ainsi qu un développement équilibré et auto-entretenu dans tous les domaines de l activité économique et sociale au sein de la région. 20

21 II.REGIONALISME EN AFRIQE Le but visé par ce regroupement est en fait la promotion du développement économique de la sous-région, la facilitation de la circulation des biens, services et des personnes. LA CEEAC a pour membres l Angola, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine, le Tchad, le Congo, la RD Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Sao Tomé et Principe. 21

22 II.REGIONALISME EN AFRIQUE 4. COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST(CEDEAO) A l origine, la CEDEAO a été créée en 1975 pour la croissance économique, et, promouvoir la coopération, l intégration et le développement de l Afrique de l Ouest. Le 24 juillet 1993, le traité l instituant a été révisé pour prendre en compte les dispositions du Traité d Abuja et le paysage économique qui avait changé au plan mondial. Elle vise ainsi la promotion de la coopération et de l intégration, la préservation et le renforcement de la stabilité économique. 22

23 II.REGIONALISME EN AFRIQUE Le Traité de la CEDEAO permet également à la Communauté de conclure des accords de coopération avec les autres Communautés régionales dans l optique de la réalisation de ses objectifs régionaux. La CEDEAO a pour membres le Bénin, le Burkina Faso, le Cap Vert, la Côte d Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra-Leone et le Togo. 23

24 II.REGIONALISME EN AFRIQUE 5. LA COMMUNAUTE DE DEVELOPPEMENT DE L AFRIQUE AUSTRALE(SADC) La SADC est une Organisation qui vise la promotion du développement socio-économique de l Afrique australe. La création de la SADC remonte au 1 er avril 1980, avec la création de la Conférence de coordination du développement de l Afrique australe (SADCC) suite à l adoption de la Déclaration de Lusaka. L objectif principal de l Organisation n était pas de mettre en place un mécanisme d intégration, mais plutôt de réduire la dépendance vis-à-vis de l Afrique du Sud. 24

25 II.REGIONALISME EN AFRIQUE Le 17 août 1992 la SADCC a été transformée en Communauté de développement de l Afrique australe, suite à l adoption de la Déclaration et du Traité de la SADC à Windhoek, en Namibie. Conformément au Protocole sur le commerce, conclu en août 1996 et qui est entré en vigueur le 25 janvier 2000,le but de la SADC était de créer une zone de libre-échange dans un délai de huit ans à compter de l entrée en vigueur du Protocole, soit en

26 II.REGIONALISME EN AFRIQUE La SADC a pour membres l Angola, Botswana, Lesotho, Malawi; Mozambique, Swaziland, Tanzanie, Zambie, Zimbabwe, Namibie, Afrique du Sud, Ile Maurice, République Démocratique du Congo(le 8 septembre 1997),Madagascar et Seychelles. La candidature du RWANDA a été rejetée en 2005 pour des questions des procédures. 26

27 II.REGIONALISME EN AFRIQUE 6. LA COMMUNAUTE SAHELO-SAHELIENS (CEN-SAD) La CEN-SAD est la dernière née des CER. Elle a été créée le 4 février 1998 àtripoli, avec l adoption du Traité instituant la Communauté des États sahélo-sahéliens. Elle a ensuite été reconnue comme CER lors du 36ème Sommet de l OUA, qui s est tenu à Lomé en juillet A la différence des autres CER, son étendue géographique ne correspond à aucune des cinq régions géographiques identifiées dans le Traité d Abuja. Il s ensuit que la CEN-SAD est composée de pays qui sont déjà membres d autres CER. 27

28 II.REGIONALISME EN AFRIQUE La CEN-SAD a notamment pour objectifs la suppression des obstacles à la libre circulation des biens, des marchandises et des services et l amélioration du transport par voies terrestre, aérien et maritime; l établissement d'une union économique globale basée sur une stratégie à travers un plan de développement complémentaire avec les plans nationaux de développement des pays concernés, englobant l'investissement dans les domaines agricole, industriel, énergétique, social et culturel; 28

29 REGIONALISME EN AFRIQUE la liberté de séjour, de propriété et d'exercice de l'activité économique ; La CEN-SAD a pour membres: le Benin, Burkina Faso, République centrafricaine, Comores, Côte d Ivoire, Djibouti, Egypte, Erythrée, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Libéria, Libye, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sao Tome et-principe, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Tchad, Togo et la Tunisie. 29

30 III.LA RDC ET LE REGIONALISME EN AFRIQUE 1.DIFFERENTES ADHESIONS DE LA RDC La RDC est membre de plusieurs Communautés Economiques Régionales, à savoir la Communauté des pays des Grands Lacs (CEPGL) depuis le mois de septembre 1976, la Communauté Economique des Etats de l Afrique Centrale (CEEAC) depuis 1983, le Marché Commun de l Afrique de l Est et Australe (COMESA) depuis 1994 et de la Communauté de Développement de l Afrique Australe (SADC) depuis le 8 septembre La RDC participe aux travaux de la Tripartite Marché Commun de l Afrique de l Est et Australe(COMESA)-Communauté Economique de l Afrique de l Est (EAC)- Communauté de Développement de l Afrique Australe(SADC). La RDC a signé en juin 2011 la déclaration sur le lancement des négociations commerciales tripartites COMESA EAC SADC concernant la ZLE tripartite. 30

31 LA RDC ET LE REGIONALISME EN AFRIQUE A.DIFFERENTES ADHESIONS DE LA RDC La RDC participe également aux travaux de la création de la Zone de Libre échange de l Union africaine, prévue effectivement Elle est, en outre, membre de plusieurs autres organisations régionales et internationales dont l Union Africaine (UA), le Groupe des Etats d Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), la Banque Africaine de Développement (BAD), l Organisation Mondiale du Commerce (OMC), la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), l'agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), l Agence pour l Assurance du Commerce en Afrique(ACA), et l Organisation pour l Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique(OHADA). 31

32 III.LA RDC ET LE REGIONALISME EN AFRIQUE B. OUVERTURE DES MARCHES La RDC est en train de finaliser son adhésion à la Zone de Libre échange du COMESA. Elle se prépare également pour sa prochaine adhésion à l Union douanière du même regroupement régional. Elle est aussi engagée dans le processus d adhésion à la zone de Libre échange de la SADC ainsi que dans les travaux de la création de la zone de Libre échange SADC-COMESA-EAC. Le Gouvernement de la RDC poursuit de nombreuses réformes susceptibles de faciliter l accès au marché congolais. Il s agit notamment du guichet unique intégral, de la limitation du nombre d intervenants aux frontières et de la suppression des taxes redondantes. 32

33 LA RDC ET LE REGIONALISME EN AFRIQUE C. PROCESSUS D HARMONISATION DES POLITIQUES COMMERCIALES A titre exemplatif, les travaux dans le cadre de la mise en œuvre de la Zone de Libre Echange Tripartite COMESA-EAC-SADC constitue une avancée significative qui pourrait permettre à la RDC de faciliter la mise en œuvre de son programme d intégration régionale et d harmonisation des politiques. En matière des services, la RDC a retenu comme prioritaires les secteurs des Finances, Tourisme, Transports et Télécommunications, appuyés par les secteurs de l Energie et Construction. Elle déploie des efforts pour s accommoder aux réglementations des organisations régionales telles que le COMESA, la SADC et la CEEAC; 33

34 LA RDC ET LE REGIONALISME EN AFRIQUE C. PROCESSUS D HARMONISATION DES POLITIQUES Du point de vue douanier, la RDC procède par l harmonisation des nomenclatures tarifaires et autres réglementations; Elle applique la Déclaration douanière du COMESA (DDCOM); Du point de vue de la Normalisation et la Métrologie, la RDC a adopté des normes harmonisées du COMESA; - En ce qui concerne les assurances, la RDC utilise la carte jaune ducomesa; 34

35 LA RDC ET LE REGIONALISME EN AFRIQUE D. AVANTAGES ET INCOVENIENTS DES ADHESIONS MULTIPLES La RDC est parmi les pays africains qui sont membres à la fois de plusieurs regroupements régionaux ouvrant ainsi un débat sur le bien fondé de ces adhésions multiples. 1. Avantages Rationalisation des potentialités économiques; Accès aux larges marchés régionaux afin d écouler les différentes productions où le pays a des avantages comparatifs ; 35

36 D.AVANTAGES ET INCONVENIENTS DES ADHESIONS MULTIPLES 2.INCONVENIENTS Une ouverture excessive du marché national risque de générer la fermeture ou faillite des industries locales et augmenter le chômage; Le versement des quote- parts de contribution pour la participation dans plusieurs CER ayant parfois les mêmes objectifs frise le gaspillage, et pèse beaucoup sur le trésor public; Risque d instaurer une concurrence déloyale sur le marché national. 36

37 LA RDC ET LE REGIONALISME EN AFRIQUE E. OPPORTUNITES ET PREALABLES 1. OPPORTUNITES La République démocratique du Congo est surtout caractérisée par une situation géographique hautement stratégique au cœur du continent africain et des incommensurables potentialités économiques du sol et du sous-sol qui font d elle un scandale géologique au cœur du continent africain. Malgré ses richesses potentielles ostentatoires le pays est malheureusement classée dans la catégorie des pays les Moins avancés de la Planète. 37

38 LA RDC ET LE REGIONALISME EN AFRIQUE E. OPPORTUNITES ET PREALABLES 1. OPPORTUNITES(SUITE) L intégration économique régionale offre de nombreuses opportunités pour ce pays continent de rentabiliser ses potentialités économiques et d avoir, à des conditions préférentielles, accès aux grands marchés régionaux. 38

39 LA RDC ET LE REGIONALISME EN AFRIQUE E. OPPORTUNITES ET PREALABLES 1. OPPORTUNITES(SUITE) C est dans ce contexte que le Gouvernement congolais a retenu l intégration régionale parmi ses priorités dans son plan stratégique La RDC accorde ainsi un intérêt particulier à la mise en œuvre des programmes du des Organisations économiques régionales auxquelles elle est membre. 39

40 LA RDC ET LE REGIONALISME EN AFRIQUE OPPORTUNITES ET PREALABLES B. PREALABLES Le long processus de l intégration de la RDC dans le dynamisme de l intégration économique régionale a mis en exergue le rôle important que doit jouer la volonté politique. C est à ce titre qu il convient de saluer l initiative du gouvernement de la RDC de consacrer à l intégration régionale une place de choix dans son programme de développement national

41 LA RDC ET LE REGIONALISME EN AFRIQUE B.PREALABLES (SUITE) En plus,la relance de la production des biens et services à l échelle nationale apparaît comme une condition sin qua none pour tirer profit des résultats de l intégration économique régionale. A cela s ajoute la construction des infrastructures viables de communication, de stockage et de commercialisation des biens sur le territoire national. 41

42 IV. CONCLUSION Le régionalisme ou mieux l intégration économique régionale relève du domaine de la mondialisation économique qui s impose à tous les Etats de la Planète; Il convient pour ce faire d y participer avec une vision gouvernementale claire et rationnelle; Pour tirer profit du régionalisme, le gouvernement de la RDC devra faire preuve de bonne volonté politique et mettre les bouchées double pour renforcer les facteurs de production et augmenter la production nationale des biens et services; 42

43 IV. CONCLUSION A cet effet, il sera intéressant de repenser davantage les conditions de travail et de rémunération afin de promouvoir le développement humain de manière à améliorer le rendement des travailleurs; - Multiplier les actions de sensibilisation en qui concerne l intégration économique régionale ainsi que l accord de l OMC sur la facilitation des échanges afin que la population soit concernée pour apporter son soutien aux efforts de l intégration de la RDC sur les marchés régionaux et internationaux ; 43

44 IV. CONCLUSION Il sera également indispensable pour la RDC de poursuivre les réformes et veiller à leur mise en œuvre effective afin d améliorer davantage le climat des affaires, déployer des efforts supplémentaires pour la facilitation du commerce et attirer les investissements privés de par le monde; Il sera, en outre, intéressant d apporter des innovations dans les domaines de la Normalisation et la Métrologie pour que les produits congolais soient compétitifs sur les marchés régionaux et internationaux; 44

45 IV. CONCLUSION La réussite du régionalisme passe également par la création d un marché national intégré; le développement des petites Moyennes Entreprises /Industries, l émergence de la classe moyenne et le renforcement du partenariat public-privé sans oublier la formalisation de l économie informelle; La mise à contribution des gigantesques potentialités énergétiques pourra faire de la RDC un levier de l essor du régionalisme en Afrique. 45

46 CONCLUSION Le développement de la diplomatie commerciale serait également un atout considérable pour que la RDC soit davantage active sur les marchés régionaux et internationaux. JE VOUS REMERCIE 46

CAF AFRICAN QUALIFIERS 2015

CAF AFRICAN QUALIFIERS 2015 CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 PRÉSENTATION CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 TOURS PRÉLIMINAIRES ER TOUR Equipe Match Equipe Aller Retour Liberia Lesotho 0 0 Kenya Comores 0 Madagascar Ouganda

Plus en détail

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda. Le Point sur les APE dans les régions Africaines Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.sn LES CONFIGURATIONS REGIONALES AFRICAINES NEGOCIANT UN APE Afrique de

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17 6 septembre 2013 COMITÉ RÉGIONAL DE L AFRIQUE ORIGINAL : ANGLAIS Soixante-troisième session Brazzaville, République du Congo, 2 6 septembre 2013 Point 20.4 de l ordre du jour MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION-CADRE

Plus en détail

CONFERENCE DES DIRECTEURS DE LA FONCTION PUBLIQUE REUNION DE SUIVI A LA 2 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA FONCTION PUBLIQUE

CONFERENCE DES DIRECTEURS DE LA FONCTION PUBLIQUE REUNION DE SUIVI A LA 2 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA FONCTION PUBLIQUE African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2013

Situation et perspectives de l économie mondiale 2013 Situation et perspectives de l économie mondiale 2013 Embargo 17 janvier 2013 Rapport des Nations Unies : L économie africaine rebondit en dépit d un ralentissement économique mondial Des liens commerciaux

Plus en détail

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique La sous-catégorie Gestion Publique évalue la transparence dans la passation des marchés publics, dans la gestion des entreprises publiques

Plus en détail

EXPERIENCES AFRICAINES EN MATIERE DE LIBERALISATION. (Note présentée par les Etats africains) 2

EXPERIENCES AFRICAINES EN MATIERE DE LIBERALISATION. (Note présentée par les Etats africains) 2 Mars 2003 Anglais et français seulement 1 EXPERIENCES AFRICAINES EN MATIERE DE LIBERALISATION (Note présentée par les Etats africains) 2 1. INTRODUCTION 1.1 L Afrique a commencé son expérience dans la

Plus en détail

Le Programme des Nations Unies pour le développement L Institut des Nations Unies pour la Formation et la Recherche

Le Programme des Nations Unies pour le développement L Institut des Nations Unies pour la Formation et la Recherche Le RBA du PNUD et l UNITAR - soutenir les priorités stratégiques de développement de l Afrique Alors que nous nous approchons de la nouvelle année, il est important de méditer ce qui a été accompli. Tout

Plus en détail

Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) REGLEMENT INTERIEUR

Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) REGLEMENT INTERIEUR Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) Article 1 : NOM REGLEMENT INTERIEUR Article 1.1 : Le nom de l organisation est «l IAALD Groupe Afrique», ci-dessous

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social E/ECA/CRCI/9/3 Distr. générale 22 septembre 2015 Français Original: anglais Commission économique pour l Afrique Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement 1 CONDITIONS D ADHESION A L AUA (1) Pour être éligible en qualité de membre

Plus en détail

La possibilité d adopter un accord-cadre dans les négociations concernant la zone de libre-échange continentale. Document officieux

La possibilité d adopter un accord-cadre dans les négociations concernant la zone de libre-échange continentale. Document officieux La possibilité d adopter un accord-cadre dans les négociations concernant la zone de libre-échange continentale Document officieux David Luke et Simon Mevel Centre africain pour les politiques commerciales

Plus en détail

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES Voici trois tableaux présentant la concurrence sur les ARV dans les pays pauvres : Tableau 1 : Ratio et taux de concurrence

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE

MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE AAI Comité Afrique UNE MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE 28 Mai Tallinn, Estonie L Afrique un continent multiforme : Arabe Français anglais portugais Divisé, en trois, zones 1 - Le Maghreb ou l Afrique du Nord

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PRINCIPAUX INDICATEURS MACRO-ÉCONOMIQUES

TABLE DES MATIÈRES PRINCIPAUX INDICATEURS MACRO-ÉCONOMIQUES Flash Statistiques - Afrique sélection d indicateurs socio-économiques sur l Afrique Juin 216 TABLE DES MATIÈRES PRINCIPAUX INDICATEURS MACRO-ÉCONOMIQUES -----------------------------------------------------------

Plus en détail

TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies cultivées 2002 Région

TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies cultivées 2002 Région TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies Superficies cultivées 2002 cultivables Superficie en % des superficies cultivables () () (%) Nord 65 320 000 28 028

Plus en détail

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT UNCTAD/ITE/IIT/2005/3 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT Genève COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT Études de la CNUCED sur les

Plus en détail

Ver. 11 Mars 2011. DU 10 AU 11 Mars 2011. Nairobi, Kenya. Record of the Tripartite NTB Focal Points Online System Orientation and Training Workshop

Ver. 11 Mars 2011. DU 10 AU 11 Mars 2011. Nairobi, Kenya. Record of the Tripartite NTB Focal Points Online System Orientation and Training Workshop Ver. 11 Mars 2011 PROCES-VERBAL DE L ATELIER D ORIENTATION ET DE FORMATION TRIPARTITE COMESA, CEA ET SADC SUR LES BARRIERES NON TARIFAIRES (BNT) POUR LES POINTS FOCAUX SUR LE SYSTEME EN LIGNE DU 10 AU

Plus en détail

Figure 17 : Taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, 1990, 2008 et 2015 (cible)

Figure 17 : Taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, 1990, 2008 et 2015 (cible) Objectif 4 : Réduire la mortalité des enfants de moins de cinq ans Cible 4A Réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans L Afrique continue de marquer

Plus en détail

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement Bulletin Climatique Décadaire N 34 Valable du 1 er au 10 Décembre

Plus en détail

Programme Hub & Spokes II

Programme Hub & Spokes II Programme Hub & Spokes II Renforcer le développement des capacités commerciales des régions d Afrique, des Caraïbes et du Pacifique Africa, Caribbean and Pacific Group Secretariat Commonwealth Secretariat

Plus en détail

Système Qualité de l Afrique de l Ouest

Système Qualité de l Afrique de l Ouest Système de l Afrique de l Ouest VISER L EXCELLENCE PAR LA QUALITÉ Appui à la mise en œuvre politique qualité CEDEAO Contexte Après une première phase réussie de 2001 à 2005, la deuxième phase du Programme

Plus en détail

Fiche récapitulative - Réformes en Afrique

Fiche récapitulative - Réformes en Afrique Fiche récapitulative - Réformes en Afrique L Angola a amélioré le long et fastidieux processus de création d entreprise, grâce à son guichet unique, Guichet Unico da Empresa, qui a réduit les délais nécessaires

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DE LA COMMISSION SUR LE PROCESSUS DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA REGION DES GRANDS LACS

RAPPORT DU PRESIDENT DE LA COMMISSION SUR LE PROCESSUS DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA REGION DES GRANDS LACS AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P.O. Box: 3243, Addis Ababa, Ethiopia, Tel.:(251-1) 51 38 22 Fax: (251-1) 51 93 21 Email: oau-ews@telecom.net.et CONSEIL DE PAIX ET DE SECURITE 32 EME REUNION

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

État du Fonds général d affectation spéciale pour la Conférence ministérielle africaine sur l environnement

État du Fonds général d affectation spéciale pour la Conférence ministérielle africaine sur l environnement UNEP/AMCEN/13/5 AMCEN AU Conférence ministérielle africaine sur l environnement Distr. : générale 4 mai 2010 Français Original : anglais Treizième session Bamako, 21 25 juin 2010 Point 6 a) de l ordre

Plus en détail

Couloir Africain de l Énergie Propre

Couloir Africain de l Énergie Propre Couloir Africain de l Énergie Propre LE COULOIR AFRICAIN DE L ÉNERGIE PROPRE L Afrique change rapidement. En 2050, elle comptera 2 milliards d habitants, dont trois sur cinq vivront dans des villes. Plus

Plus en détail

VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT DE LA COMMISSION AFRICAINE DE L ENERGIE NUCLEAIRE (AFCONE)

VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT DE LA COMMISSION AFRICAINE DE L ENERGIE NUCLEAIRE (AFCONE) AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : 011-551 7700 Fax : 011-551 7844 website : www. africa-union.org VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT

Plus en détail

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES UNITED NATIONS NATIONS UNIES DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES Liens entre l Inventaire de la Gouvernance en Afrique (IGA) et le processus du Mécanisme

Plus en détail

Consortium pour la Recherche, l Innovation et la Formation pour le Développement en Afrique Centrale (CRIFDAC) Honoré TABUNA

Consortium pour la Recherche, l Innovation et la Formation pour le Développement en Afrique Centrale (CRIFDAC) Honoré TABUNA Communauté Économique des Etats de l Afrique Centrale CEEAC Economic community of Central Africa States ECCAS Communidad Economica de los Estados del Africa Central CEEAC Communidade Economica dos estados

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME DU SECTEUR PRIVÉ

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME DU SECTEUR PRIVÉ C O N F É R E N C E D E S N AT I O N S U N I E S S U R L E C O M M E R C E E T L E D É V E L O P P E M E N T LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME

Plus en détail

3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014. Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC.

3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014. Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC. 3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014 Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC 31 Janvier 2014 1 Potentiel, risque et concurrence en Afrique: une cartographie exclusive

Plus en détail

Activités des pays africains dans les comités d études de la CEI

Activités des pays africains dans les comités d études de la CEI INTERNATIONAL ELECTROTECHNICAL COMMISSION Activités des pays africains dans les comités d études de la CEI Françoise Rauser Programme des Pays Affiliés à la CEI & Liaisons Internationales La CEI en Afrique:

Plus en détail

Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine

Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine Déclaration d'alger Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine Réduire le déficit des connaissances pour améliorer la santé en Afrique 23-26 juin 2008 Catalogage

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PROGRAMME DE LA BID D ASSISTANCE TECHNIQUE ET DE RENFORCEMENT DE CAPACITES EN RELATION AVEC L OMC

RAPPORT SUR LE PROGRAMME DE LA BID D ASSISTANCE TECHNIQUE ET DE RENFORCEMENT DE CAPACITES EN RELATION AVEC L OMC GROUPE DE LA BANQUE ISLAMIQUE DE DEVELOPPEMENT RAPPORT SUR LE PROGRAMME DE LA BID D ASSISTANCE TECHNIQUE ET DE RENFORCEMENT DE CAPACITES EN RELATION AVEC L OMC 30 ème Session du Comité de Suivi du COMCEC

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal des relations d affaires franco-africaines: un atout pour les entrepreneurs?

Le cadre juridique et fiscal des relations d affaires franco-africaines: un atout pour les entrepreneurs? Le cadre juridique et fiscal des relations d affaires franco-africaines: un atout pour les entrepreneurs? Me Pierre MARLY Avocat CMS Bureau Francis Lefebvre E-mail : pierre.marly@cms-bfl.com 1 - Le cadre

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

TOUR D HORIZON. Bâtir des logements, c est bâtir des familles et des nations. C est notre engagement envers le peuple africain.

TOUR D HORIZON. Bâtir des logements, c est bâtir des familles et des nations. C est notre engagement envers le peuple africain. Brochure D entreprise 2012 1 2 TOUR D HORIZON Nous sommes une institution panafricaine de développement dédiée au financement de l immobilier, en particulier à la promotion de l habitat à prix abordables,

Plus en détail

ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE

ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE Bamako, Mali du 12 au 15 mars 2012 1. Introduction Français L atelier et la

Plus en détail

LE RESEAU GLOBUS. Notre mission. Notre ambition

LE RESEAU GLOBUS. Notre mission. Notre ambition LE RESEAU GLOBUS C est la réponse aux besoins de plus en plus fréquents des clients internationaux ayant des installations industrielles et commerciales dans de nombreux pays africains et exprimant le

Plus en détail

Chapitre 29 : LE CAMEROUN EN AFRIQUE

Chapitre 29 : LE CAMEROUN EN AFRIQUE Chapitre 29 : LE CAMEROUN EN AFRIQUE SOMMAIRE I. LISTE DES GRAPHIQUES... 397 II. LISTE DES TABLEAUX... 397 IV. PRÉSENTATION... 398 V. MÉTHODOLOGIE... 398 VI. SOURCES DE DOCUMENTATION... 398 Chapitre 29

Plus en détail

FITS 2008 Bamako,Mali. Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire

FITS 2008 Bamako,Mali. Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire FITS 2008 Bamako,Mali Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire Problématiques Pourquoi avoir une politique et une stratégie nationale d appui au tourisme

Plus en détail

DEPARTEMENT DES INFRASTRUCTURES ET DE L ENERGIE

DEPARTEMENT DES INFRASTRUCTURES ET DE L ENERGIE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA DEPARTEMENT DES INFRASTRUCTURES ET DE L ENERGIE REUNION DU GROUPE DE TRAVAIL MINISTERIEL SUR LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DU TOURISME EN AFRIQUE

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Déclaration de Libreville sur la Santé et l'environnement en Afrique

Déclaration de Libreville sur la Santé et l'environnement en Afrique Déclaration de Libreville sur la Santé et l'environnement en Afrique Libreville, le 29 août 2008 REPUBLIQUE GABONAISE ProgramedesNationsUnies pourl Environement Organisation mondiale de la Santé Bureau

Plus en détail

PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 20/05/2014 à 21:08:58 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE MINISTRE

Plus en détail

Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale.

Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale. Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale Adoptés par la Table ronde ministérielle de Madrid pour les pays

Plus en détail

Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Contribution des voyagistes

Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Contribution des voyagistes VERSION IMPRIMABLE DU QUESTIONNAIRE VEUILLEZ REMPLIR L'ENQUÊTE EN LIGNE! Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Introduction Contribution des voyagistes À l appui des efforts engagés

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRADE/C/CEFACT/2014/4 Distr. générale 29 janvier 2014 Original: français Commission économique pour l Europe Comité exécutif Centre pour la facilitation du

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

DEMANDE DE CHANGEMENT DE DISCIPLINE

DEMANDE DE CHANGEMENT DE DISCIPLINE 14 ANNEXE IV DEMANDE DE CHANGEMENT DE DISCIPLINE Je soussigné (e) (1). épouse Professeur des universités - Praticien hospitalier (2) Maître de conférences des universités - Praticien hospitalier (2) En

Plus en détail

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 La deuxième Assemblée générale de la «Coalition pour le développement du riz en Afrique» (CARD) s est tenue à Tokyo du

Plus en détail

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales Programme des Nations Unies pour le Développement Bureau Régional pour l'afrique HISTOIRIQUE DU PROJET

Plus en détail

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP 17 Septembre 2013, 9h00 Tunis, Tunisie Monsieur le Directeur du Département Assurance

Plus en détail

INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO

INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO Prof Jorry M Mwenechanya 1 Présentation Augmentation de la capacité Questions de Pré et Post

Plus en détail

Rabat, le 20 mars 2014

Rabat, le 20 mars 2014 المملكة المغربية Royaume du Maroc المرجع : Rabat, le 20 mars 2014 Durant les dix dernières années, les flux d investissements directs étrangers réalisés en Afrique ont enregistré, selon les données de

Plus en détail

S. Bourgeat. Topo pour l agreg interne.

S. Bourgeat. Topo pour l agreg interne. 2. Découpages régionaux, nouveaux territoires et aménagement des territoires ( Réflexions appliquées aux sujets de l agrégation) Fichier préparatoire à la séance du 28 Septembre 2006 S. Bourgeat. Topo

Plus en détail

Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1

Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1 Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1 Sommaire 1. Introduction 2. Brève présentation de l APPA 3. Place de l Afrique dans le contexte pétrolier

Plus en détail

Notre savoir-faire dans le secteur des télécommunications

Notre savoir-faire dans le secteur des télécommunications Notre savoir-faire dans le secteur des télécommunications Notre expertise en réponse à vos enjeux Nous accompagnons les opérateurs télécoms de la définition de leur stratégie à sa mise en œuvre sur l ensemble

Plus en détail

Format de la compétition préliminaire et procédures de tirage au sort

Format de la compétition préliminaire et procédures de tirage au sort CONDITIONS DE BASE Association membre (AM) : 54 Associations membres participantes : 53 Places de qualification : 5 ASSOCIATIONS MEMBRES Algérie Angola Bénin Botswana Burkina Faso Burundi Cameroun Cap-Vert

Plus en détail

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC)

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) 1. ADRESSE : CEEAC : +241-44 47 31 BP 2112 Fax:+241-44 47 32 Libreville Gabon Email: ceeac.orgsr@inet.ga Website : www.ceeac-eccas.org

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ (version amendée à Kampala, en Ouganda, le 19 août 2003) 2 Les signataires des présents Statuts, Reconnaissant

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

Réunion Ad Hoc d Experts sur «L amélioration du climat des affaires en Afrique Centrale»

Réunion Ad Hoc d Experts sur «L amélioration du climat des affaires en Afrique Centrale» REUNION AD HOC D EXPERTS SUR L AMELIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES NATIONS UNIES COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Bureau Sous Régional pour l Afrique Centrale F Distr : GENERAL ECA/SRO-CA/AHEGM.BUS/14/Inf.1

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011.

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011. Document final des consultations régionales sur le programme de développement après-2015 Contexte Partout dans le monde, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont généré des actions de

Plus en détail

-------------------------

------------------------- ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) -------------------------------------- SEMINAIRE CONTINENTAL DE L ABCA POUR L'ANNEE 2014 SUR LE THEME : «PREALABLES NECESSAIRES POUR L AMELIORATION ET

Plus en détail

SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO

SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO Abuja, Juillet 2004

Plus en détail

Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique

Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique Pistes pour améliorer les résultats en matière de santé Résultats Résultats de santé Ménages et communautés Comportements

Plus en détail

RAILS. Abidjan, 3 5 Fevrier 2010. Dady Demby Myra Wopereis-Pura

RAILS. Abidjan, 3 5 Fevrier 2010. Dady Demby Myra Wopereis-Pura RAILS Etat comparatif de la mise en œuvre au sein des OSR Mise en œuvre de la Composante 1 du PSTAD Abidjan, 3 5 Fevrier 2010 Dady Demby Myra Wopereis-Pura Sommaire Mise en œuvre de la Composante 1 Mise

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

La contribution de l Afrique à l arrêt des essais nucléaires

La contribution de l Afrique à l arrêt des essais nucléaires La contribution de l Afrique à l arrêt des essais nucléaires L Afrique et le désarmement nucléaire Les états africains jouent un rôle important dans les efforts déployés à l échelle mondiale en faveur

Plus en détail

Benchmark sur le tarif de connexion Internet

Benchmark sur le tarif de connexion Internet Autorité de Réglementation des secteurs de Postes et de Télécommunications REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail - Liberté - Patrie Benchmark sur le tarif de connexion Internet DAJR/Service réglementation et études

Plus en détail

1 DIAPOSITIVE 2 DIAPOSITIVE

1 DIAPOSITIVE 2 DIAPOSITIVE 1 DIAPOSITIVE Monsieur le co-président, mesdames, messieurs, Je suis le LCL Fabrice Delaître chargé de l assistance opérationnelle au sein du CIDHG et c est à ce titre que je vais vous exposer aujourd

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

1.2.2. Les initiatives en faveur de l annulation de la dette des pays pauvres

1.2.2. Les initiatives en faveur de l annulation de la dette des pays pauvres 1.2.2. Les initiatives en faveur de l annulation de la dette des pays pauvres En 1996 (G7 de Lyon), la communauté internationale avait lancé l initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE).

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie d intervention dans le secteur

Plus en détail

DIALOGUE DE LANCEMENT, ENDA CACID LA CHINE EN AFRIQUE

DIALOGUE DE LANCEMENT, ENDA CACID LA CHINE EN AFRIQUE DIALOGUE DE LANCEMENT, ENDA CACID LA CHINE EN AFRIQUE SOMMAIRE ETAT DE LA RECHERCHE SUR LA CHINE-AFRIQUE LA DIPLOMATIE & INSTITUTIONS COMMUNES LE DISCOURS AUTOUR DE LA CHINE-AFRIQUE EXEMPLE CONCRET: ETUDE

Plus en détail

Renforcer l intégration économique régionale pour le développement de l Afrique LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN RAPPORT 2009

Renforcer l intégration économique régionale pour le développement de l Afrique LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN RAPPORT 2009 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN RAPPORT 2009 Renforcer l intégration économique régionale pour le développement de l Afrique EMBARGO Le présent

Plus en détail

Le rôle d Afreximbank dans la promotion de l affacturage en Afrique

Le rôle d Afreximbank dans la promotion de l affacturage en Afrique Le rôle d Afreximbank dans la promotion de l affacturage en Afrique Par Mme Kanayo Awani Directrice, Financement du commerce et Agences (AFREXIMBANK) Présentation lors du séminaire d Afreximbank sur l

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

Réussir l intégration financière en Afrique Synthèse de la conférence organisée par la Banque de France et la Ferdi le 27 mai 2014

Réussir l intégration financière en Afrique Synthèse de la conférence organisée par la Banque de France et la Ferdi le 27 mai 2014 Synthèse de la conférence organisée par la Banque de France et la Ferdi le 27 mai 2014 Samuel Guérineau Fondation pour les études et recherches sur le développement international Luc Jacolin Banque de

Plus en détail

AFRICA NOS CORRESPONDANTS AFRICAINS*

AFRICA NOS CORRESPONDANTS AFRICAINS* Afrique du Sud AFRICA NOS CORRESPONDANTS AFRICAINS* ABSA Bank NedBank Standard Bank of South Africa ABSAZAJJ NEDSZAJJ SBZAZAJJ Algérie Angola Bénin Banque de l Agriculture et du Développement Rural Banque

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRADE/C/CEFACT/2013/6 Distr. générale 27 mars 2013 Original: français Commission économique pour l Europe Comité du commerce Centre pour la facilitation du

Plus en détail

UNEP/AMCEN/12/4/Add.1 Générale 20 mars 2008

UNEP/AMCEN/12/4/Add.1 Générale 20 mars 2008 Conférence ministérielle africaine sur l environnement Distr. UNEP/AMCEN/12/4/Add.1 Générale 20 mars 2008 Français Original : Anglais Conférence ministérielle africaine sur l environnement Douzième session

Plus en détail

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE. Séminaire/Atelier AFI sur la Coordination Civile/Militaire. (Niamey, Niger, du 26 au 28 mai 2015)

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE. Séminaire/Atelier AFI sur la Coordination Civile/Militaire. (Niamey, Niger, du 26 au 28 mai 2015) ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE Séminaire/Atelier AFI sur la Coordination Civile/Militaire (Niamey, Niger, du 26 au 28 mai 2015) 1. Lieu des Réunions BULLETIN D INFORMATION Le Séminaire/Atelier

Plus en détail

Candidature pour les élections des membres du conseil d administration de l ACI Afrique

Candidature pour les élections des membres du conseil d administration de l ACI Afrique ACI Afrique Candidature pour les élections des membres du conseil d administration de l ACI Afrique Candidature et processus des élections des membres du Conseil d'administration de l ACI Afrique ACI Afrique

Plus en détail

Mesures nationales d application de la Convention sur l Interdiction des Armes Biologiques (CIAB)

Mesures nationales d application de la Convention sur l Interdiction des Armes Biologiques (CIAB) Mesures nationales d application de la Convention sur l Interdiction des Armes Biologiques (CIAB) Sonia Drobysz, Juriste Atelier National de la Mise en Œuvre de la Convention sur l Interdiction des Armes

Plus en détail

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS?

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS? STRUCTURE DU CADRE DE POLITIQUE D INVESTISSEMENT DE LA CEDEAO Dr Jonathan A Aremu Consultant Marché commun d investissement de la CEDEAO Département du Secteur Privé Tel: 234-1-8033061476 E-mail: marketlinkconsults@yahoo.com

Plus en détail

PROFIL: UNION AFRICAINE

PROFIL: UNION AFRICAINE PROFIL: UNION AFRICAINE 1. ADRESSE ; Conférence de l Union Africaine Boite Postale 3243 Roosevelt Street Addis-Abeba (Old Airport Area) Ethiopie W21K19 Addis-Abeba Ethiopie Tel : +251 1 51 77 00 Téléfax

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 06/10/2015 à 11:27:48 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE

Plus en détail

Backbones régionales: Disponibilité et Fiabilité/Résilience. Nouvelles Opportunités pour l Afrique

Backbones régionales: Disponibilité et Fiabilité/Résilience. Nouvelles Opportunités pour l Afrique Ministères des Télécommunications, des TIC, des Transports Terrestres et des Transports Ferroviaires, INET ISOC Séminaire Dakar, 3-4 novembre 2009 Backbones régionales: Disponibilité et Fiabilité/Résilience

Plus en détail

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO COMMUNIQUE DE PRESSE PRESS RELEASE "Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola" N 241/2014 Abuja, le 12 Decembre 2014 OUVERTURE A

Plus en détail

P. O. Box 3243, AddisAbaba, ETHIOPIA Tel.: (251-11) 5525849 Fax: (251-11) 5525855 STIMULER LE COMMERCE INTRA-AFRICAIN Q & R

P. O. Box 3243, AddisAbaba, ETHIOPIA Tel.: (251-11) 5525849 Fax: (251-11) 5525855 STIMULER LE COMMERCE INTRA-AFRICAIN Q & R AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P. O. Box 3243, AddisAbaba, ETHIOPIA Tel.: (251-11) 5525849 Fax: (251-11) 5525855 STIMULER LE COMMERCE INTRA-AFRICAIN Q & R 1. Pourquoi stimuler le commerce

Plus en détail

ARIZ. Assurance pour le Risque des Investissements

ARIZ. Assurance pour le Risque des Investissements ARIZ Assurance pour le Risque des Investissements L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT propose un dispositif de garantie destiné à faciliter l accès aux financements pour les entreprises privées et les

Plus en détail

Les Dirigeants des Administrations Maritimes Africaines (MARADS) représentant chacun l Angola, le Cameroun, la République démocratique du Congo, la

Les Dirigeants des Administrations Maritimes Africaines (MARADS) représentant chacun l Angola, le Cameroun, la République démocratique du Congo, la Les Dirigeants des Administrations Maritimes Africaines (MARADS) représentant chacun l Angola, le Cameroun, la République démocratique du Congo, la Guinée équatoriale, le Gabon, le Kenya, le Liberia, le

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail