Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin 2015. Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données»"

Transcription

1 Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin 2015 Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données»

2

3

4 Sommaire 1. Intérêt d un observatoire de l Océan Indien 2. Comment accéder aux données 3. Définition des indicateurs 4. Structuration et logistique d un observatoire

5 1, Intérêt d un observatoire de l Océan Indien Objectif d un observatoire : Mise à disposition de données publiques pour voir les problèmes des différents territoires afin de pouvoir y apporter des solutions communes Finalité de l observatoire : Outil d aide à la décision Exemple : aboutir à des fiches actions ou fiches projets permettant d échanger, d analyser et de comparer des solutions mises en œuvre que ce soit d un point de vue technique, économique, financier ou social Ne pas oublier le volet «prévention» et les usages à prendre en compte en amont Limite d un observatoire : Ne pas tomber dans le piège de la réalisation d un catalogue d indicateurs qui demanderait un énorme travail pour acquérir et gérer les données et qui n aurait qu un intérêt opérationnel limité.

6 2, Accès aux données 2,1 Accès aux données dans les différents territoires: Mayotte: Données disponible depuis les organismes de l état (DEAL, ARS), le CD ou le SIEAM mais pas de structure dédié à ce jour pour un observatoire Madagascar: Comprend communes. Le CITE initie la réalisation d un observatoire. Les données sont relativement accessibles pour les centres urbains (gestion par des services publics ou privés) mais beaucoup plus difficile pour le milieu rural (70 % des sites ruraux sont gérés par la communauté avec une cotisation mensuelle ou annuelle). Un réseau existant sur Madagascar «Ran eau» le CITE qui initie un observatoire sur 1 région pilote avec différentes échelles de collecte de la donnée (rurales, péri-urbain, urbain ).

7 2, Accès aux données 2,1 Accès aux données dans les différents territoires: Comores: Données quasiment inexistantes car la gestion et les systèmes restent à créer. Quelques données sont disponibles mais il s agit de données «personnelles» et non diffusées ou exploitées. Réunion: L office de l eau de la réunion a réalisé un observatoire qui représente aujourd hui 2 ETP (création des indicateurs, récoltes des données, analyses des données). Quelques éléments sur l observatoire de l office de l eau Données: plusieurs niveau de données ont été définies: Données brutes Données validées (pertinence de la donnée) Données nouvelles (exemple coût / habitant) Répartition du temps de travail : 90 % pour la récolte de données et 10 % pour le traitement informatique Temps important consacré pour la valorisation du travail et la communication ( 3 semaines / an pour l AEP et idem pour l assainissement).

8 2, Accès aux données Accès aux données très disparates selon les territoires Objectifs propre à chaque territoire, avec par exemple : - pour les Comores, la mise en œuvre d un observatoire et des données à y intégrer seront pour eux dans un premier temps plus un objectif à atteindre en terme de données à collecter. - Pour la Réunion il s agit plus d être un «mentor» et de valider des indicateurs au niveau de la région Océan Indien. - Pour Mayotte, il s agit d approcher un observatoire permettant notamment d alimenter les indicateurs nationaux type SISPEA ou autre et de rechercher et trouver de nouvelles solutions à ses problématiques - Pour Madagascar, mise en œuvre d indicateurs commun à l échelle de Madagascar

9 3, Définition d indicateurs La définition des indicateurs de l observatoire peut se faire en s appuyant sur des outils existants comme: - SISPEA (Système d Information sur les Services Publics d Eau et d Assainissement) de France - Le réseau RAN EAU de Madagascar (et peut être également au niveau du ministère) - L observatoire de la Réunion Bien choisir les indicateurs adaptés et ne pas hésiter à éliminer ceux qui ne le sont pas et à en rajouter des nouveaux plus adaptés (travail déjà en parti réalisé par ESPALIA mais également à Mayotte via les différents acteurs) Attention : Ne pas oublier dans un premier temps de définir l objectif attendu avant le choix d un indicateur Les indicateurs choisis doivent être simples et exploitables ne pas oublier la finalité qui est d avoir des échanges et des retours d expériences entre les différents acteurs et non pas des indicateurs pour remplir des tableaux isolé derrière son bureau

10 3, Définition d indicateurs Quelques échanges de la table ronde sur des indicateurs: Indicateurs de résultats par exemple sur la santé (nombre de malade par an..) Indicateurs «historique» : par exemple les Comores souhaite savoir comment Mayotte à réaliser sont réseau d eau potable et la pérenniser Indicateur technique de comparaison de process Indicateur de coûts (attention aux spécificités des territoires) Indicateur ou base de données d études initiée par le Pseau via son site internet voir comment rendre cette base de données «études» pérenne et plus facilement lisible (par exemple la mise en place de modèle commun) etc

11 4, Structuration et logistique de l observatoire Structuration Il semble qu un responsable de l observatoire est nécessaire (1 ETP) (attention au turn-over) Nécessité d avoir des référents de chaque territoire comme porte d entrée tout en étant attentif à ne pas avoir qu une seule personne moteur (problème du turn-over) Proposition de monter un groupe de travail avec les référents de chaque territoire pour faire vivre le réseau et l observatoire Logistique Voir possibilité de faire des extractions de données des observatoires existants Qui peut stocker les données et comment? Importance des supports de présentations (graphiques, cartes )

12 4, Structuration et logistique de l observatoire Suite à donner Rendu de l étude ESPELIA (commanditaire PSEau) qui va proposé une première base pour la mise en œuvre d un observatoire dans le zone Océan Indien PSEau devra communiquer cette étude et réunir les acteurs pour voir comment initier la mise en œuvre de cet observatoire afin de répondre aux questions suivantes: Quid de la suite de l étude ESPELIA Quid de la recherche de financement (1 ETP pour un responsable?) Quid du porteur de l observatoire (office de l eau de la réunion serait le plus apte car a déjà les bases dans le cadre de l observatoire de la Réunion mais cela nécessite une implication et un positionnement pas encore étudié) Peut être simplement commencer par la réalisation d un trombinoscope des personnes référentes pour chaque territoire?

13 Merci de votre attention

Développer les systèmes d information sur l eau et l assainissement

Développer les systèmes d information sur l eau et l assainissement Développer les systèmes d information sur l eau et l assainissement Ran Eau et le Système d Information sur l Eau de l Office de l Eau de la réunion, deux expériences de mise en réseau des informations

Plus en détail

Atelier 2 renforcement des compétences et formations

Atelier 2 renforcement des compétences et formations Atelier 2 renforcement des compétences et formations 1 er thème: L eau potable Titre de la formation: La gestion intégrée des ressources en eau Cibles: les exploitants, les élus, les maîtres d ouvrages

Plus en détail

Séminaire annuel : 9 et 10 juin bilan de la première année du réseau OI

Séminaire annuel : 9 et 10 juin bilan de la première année du réseau OI Séminaire annuel : 9 et 10 juin bilan de la première année du réseau OI Contexte Le réseau des acteurs de l eau et l assainissement de l Océan Indien, lancé il y a un an, est aujourd hui bien identifié

Plus en détail

GUIDE DE SAISIE SUR LE PORTAIL SISPEA

GUIDE DE SAISIE SUR LE PORTAIL SISPEA PREFET DU CALVADOS GUIDE DE SAISIE SUR LE PORTAIL SISPEA DES INDICATEURS DANS LE CADRE DE L OBSERVATOIRE NATIONAL SUR LES SERVICES PUBLICS DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT ----- Contact : DDTM du

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires)

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires) PROBLEMATIQUE - L APPROCHE JADE Telecom L exploitation de réseaux de télécommunications implique pour les entreprises la prise en compte de différents points importants : La mise en place de personnel

Plus en détail

Dépendance. Quelle place dans la prévoyance collective? 2 avril 2012

Dépendance. Quelle place dans la prévoyance collective? 2 avril 2012 Dépendance Quelle place dans la prévoyance collective? 2 avril 2012 La reproduction en tout ou partie du contenu du présent document est strictement interdite. Le présent document ne peut remplacer une

Plus en détail

Les étapes clés d une Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences. 1. Définition d un projet GPEC. Dans les entreprises de taille moyenne

Les étapes clés d une Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences. 1. Définition d un projet GPEC. Dans les entreprises de taille moyenne Fiche méthode n 3 Les étapes clés d une Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences 1. Définition d un projet GPEC Une Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences est par définition,

Plus en détail

Guide pour les porteurs de projets du Circuit Scientifique Bordelais 2015 Présentation

Guide pour les porteurs de projets du Circuit Scientifique Bordelais 2015 Présentation Guide pour les porteurs de projets du Circuit Scientifique Bordelais 2015 Présentation Vous travaillez dans une structure d Enseignement Supérieur et de Recherche ou autres et vous souhaitez proposez une

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les directions juridiques pour développer de nouvelles compétences professionnelles

Plus en détail

ALICO MAILDOC. Sommaire

ALICO MAILDOC. Sommaire 2 Sommaire 1 Page d accueil 3 1.1 Connexion à votre espace privé 3 1.1.1 Vous disposez déjà de vos codes d accès 3 1.1.2 Votre compte n est pas encore créé 3 2 Espace privé 4 2.1 Page d accueil de votre

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

Catalogue de Formations 2015 / 2016

Catalogue de Formations 2015 / 2016 Catalogue de Formations 2015 / 2016 Agence Tourisme - Catalogue de formations 2015 /2016 Page 1 Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) SOMMAIRE : La RSE et le tourisme 1. Responsabilité sociétale

Plus en détail

Le Graie et la gestion des eaux pluviales

Le Graie et la gestion des eaux pluviales Le Graie et la gestion des eaux pluviales Le Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures et l Eau Vocation : animation de réseaux Le GRAIE Professionnels et chercheurs Echelle régionale, nationale

Plus en détail

Identifier les besoins en formation

Identifier les besoins en formation Identifier les besoins en formation Le dossier consacré à l'élaboration des plans de formation a mis en évidence que l'étape de récolte des besoins en formation était très importante pour permettre d'identifier

Plus en détail

Méthodes et outils pour l analyse dynamique des quartiers

Méthodes et outils pour l analyse dynamique des quartiers Méthodes et outils pour l analyse dynamique des quartiers séminaire de l observatoire urbaine jeudi 13 novembre 2008 14/11/2008 Présentation et réalisation - Ville de Nantes - COMPAS-TIS 1 Contexte de

Plus en détail

Grégoire Duband : duband@pseau.org Bertrand Brohon : bertrand.brohon@mayotte.pref.gouv.fr

Grégoire Duband : duband@pseau.org Bertrand Brohon : bertrand.brohon@mayotte.pref.gouv.fr Les fonds FEDER de Coopération Territoriale Européenne entrent dans leur dernière phase de préparation. A Mayotte, la proposition a été transmise à la commission européenne fin 2014 pour les dernières

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche

Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche Rappel Le «Prix Recherche» a pour objectif de créer et de diffuser des «supports d application 1» à destination des acteurs de terrain 2 pour que

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

MCO : Maintien en Conditions Opérationnelles

MCO : Maintien en Conditions Opérationnelles Les différentes stratégies de pérennisation : étude menée par Edf avec ISO Ingénierie MCO : Maintien en Conditions Opérationnelles Par Matthieu Bresciani 10/06/2010 Journée Club Automation MCO des systèmes

Plus en détail

DDT Essonne OBSERVATOIRE NATIONAL SUR LES SERVICES PUBLICS DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT

DDT Essonne OBSERVATOIRE NATIONAL SUR LES SERVICES PUBLICS DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT DDT Essonne OBSERVATOIRE NATIONAL SUR LES SERVICES PUBLICS DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT GUIDE POUR LA SAISIE DES DONNEES SUR LE PORTAIL DE L OBSERVATOIRE www.services.eaufrance.fr ----- Contact

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

10e séminaire annuel de l'observation urbaine. Projet de déploiement d'observatoires locaux des loyers

10e séminaire annuel de l'observation urbaine. Projet de déploiement d'observatoires locaux des loyers 10e séminaire annuel de l'observation urbaine 13 novembre 2012 Projet de déploiement d'observatoires locaux des loyers Ministère de l'égalité des Territoires et du Logement Direction de l habitat, de l

Plus en détail

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne Le Guide de compétences ou comment traduire des diplômes en compétences professionnelles - Contexte - Pour qui, pourquoi? - La démarche suivie - Méthodologie Le Guide de Compétences Mieux nous faire comprendre

Plus en détail

Le projet «Assistant de gestion polyvalent pour TPE/PME»

Le projet «Assistant de gestion polyvalent pour TPE/PME» Le projet «Assistant de gestion polyvalent pour TPE/PME» Le contexte (UE) PME = Moins de 250 salariés, CA < 50 M, Trois types : Ø Micro entreprises, moins de 10 salariés, Ø Petites entreprises, moins de

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse : MEDEFI - Morgane Maguer - tel : 02.99.72.31.21 - etudes@medefi.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse : MEDEFI - Morgane Maguer - tel : 02.99.72.31.21 - etudes@medefi.fr DOSSIER DE PRESSE Contact presse : MEDEFI - Morgane Maguer - tel : 02.99.72.31.21 - etudes@medefi.fr Sommaire Communiqué de presse p.3 Fiche descriptive de l événementiel p.4 Programme de l édition 2014

Plus en détail

Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011

Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011 Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011 Prévention et gestion des risques et des territoires: application opérationnelle au niveau local et à grande échelle dans une

Plus en détail

LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle

LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle enjeux Comment accroître la qualité de vos services tout en maîtrisant vos coûts? Equinox Consulting vous accompagne aussi bien dans la définition

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

2013 Une nouvelle marque de destination

2013 Une nouvelle marque de destination 2013 Une nouvelle marque de destination Le 27 novembre 2012, l Agence Touristique de la Touraine Côté Sud et les offices de tourisme du Lochois, du Val d Indrois Montrésor, de la Touraine du Sud et du

Plus en détail

CONSULTATION OUVERTE «PARTAGEONS NOS EXPERIENCES POUR AGIR SUR LES INEGALITES

CONSULTATION OUVERTE «PARTAGEONS NOS EXPERIENCES POUR AGIR SUR LES INEGALITES CONSULTATION OUVERTE «PARTAGEONS NOS EXPERIENCES POUR AGIR SUR LES INEGALITES SOCIALES DE SANTE» MODE D EMPLOI POUR DEPOSER LES CONTRIBUTIONS EN LIGNE SUR LE SITE INTERNET DE LA SFSP Les contributions

Plus en détail

Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up»

Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up» Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne- Ardenne) Contact : Catherine MERLET Responsable Incubateur Catherine.merlet@carinna.fr

Plus en détail

L atlas numérique de Mayotte. Said SAID HACHIM, Doctorant GRED/IRD, Montpellier III

L atlas numérique de Mayotte. Said SAID HACHIM, Doctorant GRED/IRD, Montpellier III L atlas numérique de Mayotte. Plan de l intervention Rappel d un Atlas L avenir de l atlas papier la Base de données Mayrisque. l atlas numérique de Mayotte. Qu est ce qu un atlas Origine de mot L atlas

Plus en détail

Les fondamentaux des Ressources Humaines

Les fondamentaux des Ressources Humaines Les fondamentaux des Ressources Humaines Référence GRH-01 JOUR 1 Les grands principes de la fonction RH Acquérir une vision globale de la gestion des ressources humaines dans l'entreprise. Maîtriser les

Plus en détail

6 ème Orientation INFORMATION ET SENSIBILISATION THEMATIQUE 4: CREER UN SITE INTERNET. Fiche action n 6.4.0 Créer un Site Internet Grenelle Web 2.

6 ème Orientation INFORMATION ET SENSIBILISATION THEMATIQUE 4: CREER UN SITE INTERNET. Fiche action n 6.4.0 Créer un Site Internet Grenelle Web 2. Fiche action n 6.4.0 Créer un Site Internet Grenelle Web 2.0 Mettre en place un lieu de convergence digitale pour toutes les parties prenantes du développement durable sur le territoire de Cités en Champagne.

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION Direction de la Valorisation Information Scientifique et Technique forma@doc Pôle Formation CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION «Animation de groupe, gestion de projet et communication» pour les animateurs

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME

La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME JOURNÉE PROSPECTIVE ET D'ÉMERGENCE DE PROJETS SUR LA MODÉLISATION URBAINE ADVANCITY - 23 SEPTEMBRE 2015 THÈME 3 : COMMENT DÉPLOYER LES APPROCHES DE

Plus en détail

STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU

STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU PLAN DE COMMUNICATION STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU 1. ONEA BURKINA FASO 2. CONTEXTE PN AEPA 3. PN AEPA 4. Volet Formation

Plus en détail

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti SPPPI PACA Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti Constat : des obstacles à la mise en œuvre des mesures PPRT - des aspects sociaux et habitat

Plus en détail

Séminaire sur les Echanges, la Documentation et la Mise à Disposition des Données Statistiques - Les Nouveaux Outils -

Séminaire sur les Echanges, la Documentation et la Mise à Disposition des Données Statistiques - Les Nouveaux Outils - Séminaire sur les Echanges, la Documentation et la Mise à Disposition des Données Statistiques - Les Nouveaux Outils - Monsieur Houssaine OULJOUR, Chef du Service des Méthodes et Enquêtes Statistiques

Plus en détail

AL SolutionS Formation «déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 78 80429 78. Cet enregistrement ne vaut pas d agrément de l état.

AL SolutionS Formation «déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 78 80429 78. Cet enregistrement ne vaut pas d agrément de l état. Organisme de Formation enregistré sous le numéro d agrément de déclaration d activité Formation «déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 78 80429 78. Cet enregistrement ne vaut pas d agrément

Plus en détail

Auriane Lemesle, RSSI TéléSanté Centre PRÉSENTATION DU GUIDE DE LA DGOS À L ATTENTION DES DIRECTIONS

Auriane Lemesle, RSSI TéléSanté Centre PRÉSENTATION DU GUIDE DE LA DGOS À L ATTENTION DES DIRECTIONS Auriane Lemesle, RSSI TéléSanté Centre PRÉSENTATION DU GUIDE DE LA DGOS À L ATTENTION DES DIRECTIONS Introduction à la Sécurité des Systèmes d Information en établissements de santé Fiche N 1 : Les enjeux

Plus en détail

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse PLAN AUTISME 2013-2017 Synthèse Plan d actions régional Océan Indien En adoptant le 3ème Plan Autisme en mai 2013, la ministre des affaires sociales et de la santé répondait à une attente forte des personnes

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Département de Maine et Loire OASIS. Observatoire d Analyse du Système d Information Stratégique

Département de Maine et Loire OASIS. Observatoire d Analyse du Système d Information Stratégique Département de Maine et Loire OASIS Observatoire d Analyse du Système d Information Stratégique Système Information d Analyse Décisionnelle Plan de la présentation L informatique décisionnelle? Les Objectifs

Plus en détail

MINISTERE DE L EAU --------------- SECRETARIAT GENERAL --------------- DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ---------------

MINISTERE DE L EAU --------------- SECRETARIAT GENERAL --------------- DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION --------------- MINISTERE DE L EAU SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION TERME DE REFERENCE SUR L APPUI ET L ASSISTANCE TECHNIQUE EN MATIERE DE COMMUNICATION ET BASE DE DONNEES

Plus en détail

Méthodologie de conceptualisation BI

Méthodologie de conceptualisation BI Méthodologie de conceptualisation BI Business Intelligence (BI) La Business intelligence est un outil décisionnel incontournable à la gestion stratégique et quotidienne des entités. Il fournit de l information

Plus en détail

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Retours des entretiens téléphoniques 1. Présentation du contexte : Atout Métiers LR Offre de formation L association

Plus en détail

L air un capital commun

L air un capital commun L air un capital commun devenez partenaire page 3 Édito Édito page 4 Nos missions, nos moyens page 5 Nos champs d action page 6 Concertation et partenariat surveillance dispositifs et protocoles page 7

Plus en détail

Tableau de Bord des membres du réseau lorrain d'éducation à l'environnement vers un Développement Durable

Tableau de Bord des membres du réseau lorrain d'éducation à l'environnement vers un Développement Durable Tableau de Bord des membres du réseau lorrain d'éducation à l'environnement vers un Développement Durable Un projet construit dans le cadre de notre échelle nationale I. L importance des réseaux d EEDD

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Compte rendu du séminaire annuel du réseau des acteurs de l eau et l assainissement de l Océan Indien 9 & 10 Juin 2015 à Mayotte

Compte rendu du séminaire annuel du réseau des acteurs de l eau et l assainissement de l Océan Indien 9 & 10 Juin 2015 à Mayotte Compte rendu du séminaire annuel du réseau des acteurs de l eau et l assainissement de l Océan Indien 9 & 10 Juin 2015 à Mayotte Mardi 9 juin 2015 Discours d ouverture de Moussa Mouhamadi, Président du

Plus en détail

Mutualité Française Ile-de-France

Mutualité Française Ile-de-France Mutualité Française Ile-de-France Représentation régionale de la Fédération Nationale de la Mutualité Française Acteur de l économie sociale et solidaire 280 mutuelles adhérentes 5.5 millions de personnes

Plus en détail

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Réseau rural de Basse-Normandie Groupe de travail thématique : «Bien gérer l'espace en milieu

Plus en détail

Guide de saisie des objectifs MBR

Guide de saisie des objectifs MBR Guide de saisie des objectifs MBR Sommaire I- Le MBR, définition 1- Population concernée 2- Période de référence 3- Taux du MBR 4- Répartition des objectifs 5- Objectif entreprise 6- Objectifs individuels

Plus en détail

Présentation de Kiubi

Présentation de Kiubi Page 1 Présentation de Kiubi Kiubi est une plateforme très complète, puissante et particulièrement adaptée aux besoins des professionnels. Sa maîtrise nécessite donc un minimum d'apprentissage et d expérience

Plus en détail

- permettre le maintien et le développement des liens d amitié et de solidarité entre les étudiants et les diplômés des différentes promotions ;

- permettre le maintien et le développement des liens d amitié et de solidarité entre les étudiants et les diplômés des différentes promotions ; Projet de fusion des associations fondatrices de fbs Alumni I - Objectif du projet de fusion Le Conseil d administration a validé lors du CA du 12 juin 2013 la décision de procéder à la fusion/absorption

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE en 2012 Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Centre Hospitalier de

Plus en détail

Les logiciels libres pour les Députés Français

Les logiciels libres pour les Députés Français Les logiciels libres pour les Députés Français Assemblée nationale M Rudy SALLES, Vice-Président Bref historique Avant 2002 Chaque député achète ses propres équipements informatiques, L Assemblée nationale

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub Politique Déchets de la CUB Cahier des charges de l appel à contributions - Vous êtes une association, un collectif ou un organisme partenaire des politiques communautaires; - Vous êtes intéressé par la

Plus en détail

La gestion documentaire les bases d'un système de management de la qualité

La gestion documentaire les bases d'un système de management de la qualité La gestion documentaire les bases d'un système de management de la qualité 8 ème journée professionnelle de l ANTAB - 21 Octobre 2011 Fatima TOUBAIS Ingénieur qualité Accréditation des Laboratoires Direction

Plus en détail

Quelques bonnes pratiques de collaboration dans les projets d innovation. 24 mai 2011, «Chanvre et techniques textiles en Midi-Pyrénées»

Quelques bonnes pratiques de collaboration dans les projets d innovation. 24 mai 2011, «Chanvre et techniques textiles en Midi-Pyrénées» Quelques bonnes pratiques de collaboration dans les projets d innovation 24 mai 2011, «Chanvre et techniques textiles en Midi-Pyrénées» Le projet collaboratif Participer à un projet collaboratif, c est

Plus en détail

Tableau de Bord des membres du réseau lorrain d EEDD. Un projet construit dans le cadre de notre échelle nationale

Tableau de Bord des membres du réseau lorrain d EEDD. Un projet construit dans le cadre de notre échelle nationale Tableau de Bord des membres du réseau lorrain d EEDD Un projet construit dans le cadre de notre échelle nationale I. L importance des réseaux d EEDD II. C est quoi le projet Tableau de Bord? III. IV. L

Plus en détail

France Systèmes l équilibre informatique

France Systèmes l équilibre informatique Sommaire interactif : > Cliquer pour naviguer... 1 A propos du site... Page 3 2 S identifier sur www.francesystemes.fr... Page 4 2-1 Se connecter à un compte utilisateur existant 2-2 Créer un nouveau compte

Plus en détail

MANGER BIO LIMOUSIN. Du bio et local en restauration collective

MANGER BIO LIMOUSIN. Du bio et local en restauration collective MANGER BIO LIMOUSIN Du bio et local en restauration collective Manger Bio Limousin : historique En 2001 : opérations ponctuelles de repas bio organisés par Gablim, à la demande d établissements scolaires

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

ATOUTS PREVENTION RHONE ALPES

ATOUTS PREVENTION RHONE ALPES POINT 5.1 VERSION 1-04/03/2014 CAHIER DES CHARGES Création du site Internet du Groupement Atouts Prévention Rhône-Alpes Première partie : présentation du projet A- Les éléments de contexte B- Les objectifs

Plus en détail

Marchés publics, restauration collective et circuits courts

Marchés publics, restauration collective et circuits courts Marchés publics, restauration collective et circuits courts Réponse à l appel à propositions d actions de transfert des projets financés dans le cadre du Réseau rural français Intitulé du projet Marchés

Plus en détail

Guide d utilisation de l EXTRANET APLRL

Guide d utilisation de l EXTRANET APLRL Guide d utilisation de l EXTRANET APLRL L EXTRANET APLRL vous permet de répondre aux questions des Examen de Cohérence et de Vraisemblance réalisée par notre Association sur les déclarations 2035 de vos

Plus en détail

Convention Agriculture en zones humides

Convention Agriculture en zones humides Convention Agriculture en zones humides Programme d actions territoriaux 07/04/11 Stéphanie GILARD, en charge de l animation de la convention Contexte et objectif Première convention signée entre le MEDDTL

Plus en détail

L Entretien Professionnel. Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27

L Entretien Professionnel. Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27 L Entretien Professionnel Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27 Contexte de la demande L ATELIER pour L Entreprise du Groupe SIADEP Formation est bien au fait de ce sujet d importance pour les entreprises. Notre

Plus en détail

Des centrales villageoises photovoltaïques dans les Parcs Naturels Régionaux

Des centrales villageoises photovoltaïques dans les Parcs Naturels Régionaux Des centrales villageoises photovoltaïques dans les Parcs Naturels Régionaux Comité de Pilotage n 1-26 octobre 2010 Dominique JACQUES RAEE L expérimentation Objectifs: Mettre en place une démarche reproductible

Plus en détail

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré CREDI PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES BP : 80450 Lomé TOGO Tél. /Fax (228) 22.25.37.60 Email : credi@laposte.tg Site web:

Plus en détail

Pour une prévention collective des risques sociaux. Le Groupe SOS. Entreprendre pour la solidarité

Pour une prévention collective des risques sociaux. Le Groupe SOS. Entreprendre pour la solidarité Pour une prévention collective des risques sociaux Le Groupe SOS Entreprendre pour la solidarité Sommaire Présentation du Groupe SOS Vision fondatrice Enjeux Initiatives et collaborations avec les collectivités

Plus en détail

Catalyse. Des achats plus simples, plus performants pour tous

Catalyse. Des achats plus simples, plus performants pour tous Catalyse Des achats plus simples, plus performants pour tous Avec Catalyse, la Direction des Achats de Biens et Services de l EPFL met ses compétences et son savoir faire à la disposition de l ensemble

Plus en détail

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURER EN CONTINU TOUTES VOS CONSOMMATIONS D ÉNERGIE ET DE FLUIDES POUR PERMETTRE UNE OPTIMISATION DE VOS PERFORMANCES ENVIRONNEMENTALES Instrumenter vos immeubles à

Plus en détail

MUTUELLES ET ASSURANCES

MUTUELLES ET ASSURANCES LIVRE BLANC E-MARKETING MUTUELLES ET ASSURANCES MARKETING VISIBILITE PERFORMANCE 13/02/13 - Page 2/9 01. Edito Comment être visible sur le net? Sur quoi être visible? Comment adopter une stratégie digitale

Plus en détail

La 3D à la Communauté Urbaine de Bordeaux

La 3D à la Communauté Urbaine de Bordeaux La 3D à la Communauté Urbaine de Bordeaux Mise en place, usages et organisation jpsabatier@cu-bordeaux.fr mgitton@cu-bordeaux.fr 2903/2010 1 1 M i s e e n p l a c e > C o n t e x t e O b j e c t i f s

Plus en détail

GUIDE DE SAISIE SUR LE PORTAIL SISPEA

GUIDE DE SAISIE SUR LE PORTAIL SISPEA PREFECTURE DU JURA GUIDE DE SAISIE SUR LE PORTAIL SISPEA DES INDICATEURS DANS LE CADRE DE L OBSERVATOIRE NATIONAL SUR LES SERVICES PUBLICS DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT ----- Contact : DDT 39

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Phase 2 : Mettre en œuvre. Gestion des projets. Gestion documentaire. Gestion du changement. R Collomp - D Qualité D 2 Ges4on documentaire

Phase 2 : Mettre en œuvre. Gestion des projets. Gestion documentaire. Gestion du changement. R Collomp - D Qualité D 2 Ges4on documentaire Phase 2 : Mettre en œuvre Gestion des projets Gestion Gestion du changement Gestion Plusieurs documents dans un organisme : Documentation technique Documentation sociale Documentation commerciale Documentation

Plus en détail

L Observatoire National des Risques Naturels (ONRN)

L Observatoire National des Risques Naturels (ONRN) L Observatoire National des Risques Naturels (ONRN) Mettre en réseau, partager et échanger les connaissances Le projet d un Observatoire National des Risques Naturels (ONRN) résulte d une volonté commune

Plus en détail

Charte d utilisation des réseaux/médias sociaux numériques IUT de Rennes

Charte d utilisation des réseaux/médias sociaux numériques IUT de Rennes Charte d utilisation des réseaux/médias sociaux numériques IUT de Rennes 1/8 Les réseaux sociaux font aujourd hui partie intégrante de notre quotidien. Les lieux d échanges sur internet sont de plus en

Plus en détail

L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois

L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois Youenn HUON, directeur Le Pays du Grand Bergeracois Le Pays du Grand Bergeracois Le paysage intercommunal

Plus en détail

Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport. l éducation. des adultes en europe!

Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport. l éducation. des adultes en europe! Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport Faisons grandir l éducation et la formation des adultes en europe! European Plateform for Adult Learning in Europe (EPALE),

Plus en détail

Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales»

Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales» Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne- Ardenne) Contact : Franck MOREL Chargé d affaires

Plus en détail

La santé, un facteur d insertion

La santé, un facteur d insertion La santé, un facteur d insertion Anne Danibert - Chef de projets prévention et promotion de la santé Mutuelle Atlantique Une orientation politique de la Mutuelle En 1996, la mutuelle inscrit comme orientation

Plus en détail

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET 109 Gestion de projet METHODOLOGIE ET PROJET Durée 3 jours Conduite de projet COND-PRO s Intégrer les conditions de réussite d une démarche de management par projet. Impliquer

Plus en détail

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY par Andrew Acland Résumé version longue L auteur estime que les imperfections de la démocratie citées le plus fréquemment sont entre autres le faible taux de

Plus en détail

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE L intervention de l expert-comptable en cas de licenciement économique consiste principalement à analyser les raisons et la pertinence de la mesure envisagée,

Plus en détail

Groupe de travail. compétences Réunion 4. 8 décembre 2011

Groupe de travail. compétences Réunion 4. 8 décembre 2011 Groupe de travail Vers une cartographie interactive des métiers et des compétences Réunion 4 8 décembre 2011 Partenaires présents D.Anglaret DireccteIledeFrance P.Henry DireccteIledeFrance F.Suarez MDEMVS

Plus en détail