Théorie standard du commerce international: Supposons que. P A Y :PrixdeY au pays A. Prix relatifs de X par rapport à Y en autarcie: Pays B: Pays A:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Théorie standard du commerce international: Supposons que. P A Y :PrixdeY au pays A. Prix relatifs de X par rapport à Y en autarcie: Pays B: Pays A:"

Transcription

1 4 Le commerce international Canada-É-U, L avantage comparé Théorie standard du commerce international: Supposons que PX:PrixdeX A au pays A P B X :PrixdeX au pays B P A Y :PrixdeY au pays A P B Y :PrixdeY au pays B Prix relatifs de X par rapport à Y en autarcie: Pays A: PX A PY A Pays B: PX B PY B 1

2 Si PX A PY A > PX B PY B - X relativement plus cher en A Y relativement plus cher en B - Consommateurs au pays A aintérêt d acheter X au pays B - Consommateurs au pays B aintérêt d acheter Y au pays A - Producteurs au pays B aintérêt de vendre X au pays A - Producteurs au pays A aintérêt de vendre Y au pays B Les deux pays spécialisent dans la production du bien pour lesquels ils ont un avantage comparé - A a un avantage comparé eny - B a un avantage comparé enx augmentation de la production totale et du revenue total 2

3 Avantange vient de la différence entre les prix relatifs domestiques et étrangers - Aucun gain si les prix relatifs sont identiques Après la libéralisation, les prix relatifs domestiques convergent à un nouveau ratio mondial Si l économie du pays A est suffisamment petite par rapport à celle du pays B, les prix mondiaux prix pu pays B. - Peu de gain pour le pays B -LepaysA obtient (presque) tous les gains 3

4 4.2 Le context après la guerre La balance commerciale du Canada - Surplus avec le Royaume-Uni Accumulation des livres sterling -Déficit avec les États-Unis Besoin des USD Problème: Les contrôles sur les flux des capitaux et sur les échange des devises rendaient difficile àéchanger les sterling pour les $ US 4

5 La zone sterling Établie pendant la Seconde guerre afin d éviter (et/ou gérer) des crises de change - Tous les pays de l Empire faisaient partie - Sauf le Canada et la Terre-Neuve - Avaient déjàfixé leurs devises par rapport au USD - Pays qui utilisaient la livre brittanique comme devise - Pays qui fixaient leurs devises par rapport au GBP Priorité du Royaume-Uni après la guerre: - Limiter les échanges avec les économies à l extérieur de la zone sterling - Éviter les sorties des réserves 5

6 La zone sterling, 1947: 6

7 Négotiations pour d un accord de libre-échange, Idée circulée par Ottawa: Deux accords bilateraux 1. Accord bilateral entre le Canada et le Royaume-Uni - Barrières canadiennes éliminées immédiatement - Ajustement graduel au Royaume-Uni 2. Accord bilateral entre le Canada et le Royaume-Uni - Barrières américaines éliminées immédiatement - Ajustement graduel au Canada Discussions entre Canada et les États-Unis seulement -Royaume-Unimême pas consulté - Abandonnées par King en Crainte des conséquences politiques 7

8 L alternative européenne? L économie dévastée par le guerre - Le Marshall Plan: Aide américain pour financer la reconstruction - L aide pouvait être utilisé pour acheter des exportations canadiennes Projet d intégration européenne -Priorité: réduire des barrières intra-européennes - Protection du secteur agricole -Peuintéressé aux exportations canadiennes Le seul partenaire réeliste pour le Canada: Les États-Unis - Le Canada cherchait à minimiser cette dépendence via des accords multilateraux 8

9 4.3 L importance relative du commerce international En 1947: -LePIBauÉtats-Unis étaient 15 fois celui du Canada - Le commerce international beaucoup moins important aux É-U Indice populaire: Exportations + Importations PIB Au Canada: 50% Aux États-Unis: 10% 9

10 Rapport de force asymétrique Le Canada - Le commerce international très important - Petite économie gains potentiels importants Les États-Unis - Le commerce international peu important - Grande économie gains potentiels faibles 10

11 Les États-Unis regardaient (regardent?) le commerce international comme un instrument pour avancer leurs intérêts politiques internationales/militaires -L accès au marché américain offert comme une récompense 11

12 Proportion du commerce international canadien avec les É-U Exportations Importations ,4% 76,8 % ,5% 71,0% ,7% 73,1% 12

13 4.4 Le commerce international dans les années 50 et 60 Le language mercantaliste de la diplomatie commerciale La libéralisation d un marché domestique est une concession - Producteurs ne voient aucune bénéfice de voir des nouveaux entrants au marché domestique La libéralisation d un marché étranger est un gain - Producteurs profitent d un accès élargi aux marchés étrangers Les vrais gains de la libéralisation: les importations -Lesprixréduits pour les consommateurs - Concurrence accrue efficacité Les exportations sont des coûts - Production sacrifiée pour obtenir des importations 13

14 Le commerce international et le GATT Initiative mulitlatérale, mais tous lespayspossèdent un droit de veto - Progrès très lent - Tous les pays devaient satisfaire les intérêts des producteurs domestiques - Un pact de non agression des mercantalistes Objectif général des pays: Éviter des importations - Tarifs douaniers - Barrières non-tarifières - Quotas, réglements, etc 14

15 4.5 Les exportations agricoles L accès aux marchés traditionnels limité après la guerre - Le Royaume-Uni divertait son commerce international aux membres de la Zone sterling - Les pays européens divertaient leur commerce international aux autres pays européens -LesÉtats-Unis étaient déjà un pays exportateur Problème chronique: Trouver des marchés pour les exportations agricoles canadiennes 15

16 Réponse des producteurs agricoles: - Organismes de commercialisation (marketing boards) - Ex: Commission canadienne de blé - Eventuellement devenus le seul acheteur de la production canadienne - Protection accrue du marché domestique - Gestion de l offre - Objectif: Pouvoir de marché, attenuer les fluctuations des prix 16

17 La composition du commerce avec les États-Unis, 1957 Exportations aux É-U Importations des É-U Papier journal 21% Machines et pièces 14% Pâtedebois 8% Autos et pièces 8% Planches de bois 7% Produits des usines de laminage 7% Nickel 5% Équipement électrique 5% 17

18 4.6 Le Pacte de l auto Aux États-Unis: - Oligopole confortable - Big Three : GM, Ford, Chrysler Au Canada: - Tarifs importants sur les autos et les pièces -Petitmarché -TarifsauxÉtats-Unis Pas capable de profiter des rendements d échelle Prix élevés, mauvaise qualité, problèmes de productivité Autos importés du Japon, le Royaume-Uni, l Allemagne devenaient plus intéressants pour les consommateurs canadiens 18

19 Les rendements d échelle au secteur automobile - Si production < autos/année, réduction importante de la productivité - Productivité après , jusqu à (taille optimale ) Au Canada - GM a produit autos au Canada en Production totale au Canada en 1960: Le Big Three avait intérêt à rationaliser leurs opérations au Canada 19

20 Le Canada-United States Automotive Products Agreement de Libre-échange asymétrique - Engagement de garder un niveau minimal de la production au Canada Croissance soutenue de l output et de l emploi au Canada 20

21 Effet au long terme? L oligople confortable toujours en place Étude de Fuss et Waverman (1986) - En , secteur canadien 27% moins efficace qu aux É-U - En , écart était 19% -Peud amélioration après - Peu d effet sur les prix au Canada Production déplacée au Canada pour profiter du taux de change advantageux Le Big Three pas capable de répondre au défi des producteurs hors de l Amérique de nord 21

22 4.7 Les flux internationaux des capitaux Considérons deux pays -Paysavancé: ratio capital/travail élevé - Payes en voie de développement (PEVD): ratio capital/travail faible Produit marginal de capital décroissant Taux de rendement plus faible au pays avancé Taux de rendement plus élevé au PEVD Si le capital est libre à chercher le meilleur rendement Le capital se déplace du pays avancé verslepevd 22

23 Rappel: Comptes nationaux (aucun gouvernment) Approche dépenses: Y = C + I +(X M) Approche revenue: Y = C + S Alors C + I +(X M) = C + S X M = S I Payesenvoiededéveloppement - Épargnes nationales pas suffisantes pour financer l investissement: S < I (S I) < 0 (X M) < 0 23

24 Déficit commercial Transfert des actifs aux étrangers Surplus commercial Transfert des actifs au pays domestique Transfert du capital du pays avancé ver le PEVD Déficit commercial du PEVD avec le pays avancé Les investisseurs du pays avancé accumulent des actifs situés au PEVD 24

25 Après la Seconde guerre mondiale, les É-U était le seul pays avancé dans une position de transférer des épargnes àl étranger Accumulation importante des actifs étrangers En 1970, les investissement directs des - 47% du secteur manufacturier - 61% du secteur petrolier - 49% du secteur minier É-U au Canada contrôllaient 25

26 Les filiales canadiennes des entreprises multinationales Une forme d investissement étranger populaire - Établir un filiale derrière les barrières douanièrspourservirlemarché canadien Problèmes: -Petitmarché problèmes de productivité - La recherche et développement faite au siège social, non au Canada - Influence politique 26

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 3 Bretton Woods et le système monétaire 3.1 L étalon-or Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 1 Le prix d or

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

Point de vue VERSION 1. De démographie et d économie

Point de vue VERSION 1. De démographie et d économie VERSION 1 sur la dynamique sur économique le marché du mondiale pétrole Février 2015 De démographie et d économie Nous voici au moment où les premiers baby boomers sont à l âge de prendre leur retraite.

Plus en détail

Le commerce international

Le commerce international Management international Le commerce international Exposé Réalisé Par : Encadré Par : 1 Plan Introduction I. Définition de commerce international II. Les théories du commerce international III. Les effets

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances Présentation à l Association des économistes québécois Par Jean-François Perrault Direction des finances et des échanges

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

Cotation à l incertain (direct). Qté variable monnaie nationale pour une unité de monnaie étrangère 1 GBP = 1,8438 USD pour la cotation du $

Cotation à l incertain (direct). Qté variable monnaie nationale pour une unité de monnaie étrangère 1 GBP = 1,8438 USD pour la cotation du $ 004 005 - Economie Internationale Echanges commerciaux = 1% opérations de change Création monnaie qd accord crédit Devise clef = monnaie nationale reconnue comme monnaie internationale Contrainte pour

Plus en détail

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 HISTOIRE La gouvernance économique mondiale depuis 1944 LEAGUE OF NATIONS 1919 : création de la Société des

Plus en détail

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE Université Paris1- Panthéon Sorbonne : ommerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 ORRIGE Partie 1: Questions à choix multiple (8 points : 1 point chacune) Reporter sur votre

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie

Introduction à la Macroéconomie Introduction à la Macroéconomie Cours donné par Federica Sbergami 2011-2012 Travail Pratique No 4 Correction: Vendredi 26 avril 2013 12h15-14h A. Inflation Exercice 1 En se basant sur l hypothèse des prix

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

1. Théorie classique de l échange international

1. Théorie classique de l échange international DEUXIEME PARTIE : 1. Théorie classique de l échange international LES FONDEMENTS THEORIQUES DE l INTEGRATION ECONOMIQUE La théorie (néo)-classique de l échange international trouve ses fondements dans

Plus en détail

VISITE D ADMINISTRATEURS FRANÇAIS. Adrian van den Hoven le 9 février 2012

VISITE D ADMINISTRATEURS FRANÇAIS. Adrian van den Hoven le 9 février 2012 VISITE D ADMINISTRATEURS FRANÇAIS Adrian van den Hoven le 9 février 2012 Introduction Crise de l Eurozone - Situation économique difficile - Réformes sociales importantes - Politique de croissance: - Marché

Plus en détail

Les relations commerciales UE-Japon: la question des marchés publics

Les relations commerciales UE-Japon: la question des marchés publics Les relations commerciales UE-Japon: la question des marchés publics Patrick A. Messerlin et Sébastien Miroudot Groupe d Economie Mondiale de Sciences Po A la recherche de la croissance: Quel avenir pour

Plus en détail

UPEC AEI - Licence 3 Administration publique Socio-Economie des mutations contemporaines (8) D. Glaymann - 2010-2011 1

UPEC AEI - Licence 3 Administration publique Socio-Economie des mutations contemporaines (8) D. Glaymann - 2010-2011 1 8. Les grande étapes du dilemme protectionnisme/ libre-échange Le contenu et la comptabilisation des échanges internationaux Les argumentaires favorables au protectionnisme et au libre-échange L évolution

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE 11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE MEXICAINE Mexique Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 119,7 PIB (en G$ US courants) 1 282,7 PIB par habitant (en $ US courants) 10 714,8 Taux

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain.

Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain. Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain. Professeur Hugh Campbell Université d Otago, Nouvelle-Zélande La politique agricole avant la Deuxième guerre

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES 1 LES NOTIONS Echange marchand = échange de biens et de services qui s effectue sur un marché et qui donne lieu au paiement d un prix fixé

Plus en détail

INTRODUCTION A L ECONOMIE PARTIE 3 : L ECONOMIE MONDIALISEE

INTRODUCTION A L ECONOMIE PARTIE 3 : L ECONOMIE MONDIALISEE INTRODUCTION A L ECONOMIE PARTIE 3 : L ECONOMIE MONDIALISEE 1 LEA L2 - PARCOURS TRADUCTION I L INTERNATIONALISATION DU COMMERCE ET DE LA PRODUCTION A La nature des échanges 1 Que s échange-t-on? 2 I L

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma.

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma. Le système financier Marocain Introduction Définition : -Le système financier comprend les institutions financières, les marchés financiers et l ensemble des règlements qui régissent la circulation de

Plus en détail

COMMERCE EXTÉRIEUR 1

COMMERCE EXTÉRIEUR 1 COMMERCE EXTÉRIEUR 1 Statistique du commerce extérieur de la Suisse Partenaires import/export les plus importants pour la Suisse Export total 201 Mrd. CHF Import total 176 Mrd. CHF Allemagne 38 Mrd. CHF

Plus en détail

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite)

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 4Conclusion des modèles de Smith, Ricardo et HOS : échange international et spécialisation des économies nationales sont générateurs de

Plus en détail

FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE. Présenté par. W. L. Manungo

FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE. Présenté par. W. L. Manungo FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE Présenté par W. L. Manungo Secrétaire pour les finances, Zimbabwe Plan de la présentation Introduction Structure

Plus en détail

th8 Le commerce international

th8 Le commerce international th8 Le commerce international Barrières au commerce et bien-être 2 Accords multilatéraux et bien-être GATT: traité signé en 1947 par 23 pays OMC: remplace le GATT depuis 1995 et touche plus de 150 pays

Plus en détail

» Premier Tech au Québec

» Premier Tech au Québec » Premier Tech au Québec Plus de 1 050 équipiers répartis : Bas-St-Laurent/Gaspésie Centre du Québec Chaudière/Appalaches Côte-Nord Lanaudière Région de Montréal » Premier Tech» Créée en 1923» Équipe multidisciplinaire

Plus en détail

Les crises des changes dans l étalon or

Les crises des changes dans l étalon or 7 Le système Bretton Woods Les crises des changes dans l étalon or Déficit du compte courant sortie d or - Banque centrale doit offrir l or aux étrangers en échange des billets -Réserves finies pas soutenable

Plus en détail

PROFIL DE LA PROVINCE

PROFIL DE LA PROVINCE PROFIL DE LA PROVINCE Économie de l Ontario en 2013 Produit intérieur brut (PIB) : 695,7 milliards de dollars PIB par habitant : 51 300 $ Population : 13,6 millions d habitants Exportations et importations

Plus en détail

Volume 2, numéro 7 29 mars 2005. La Chine. Deuxième partie : l ouverture au commerce international. Sommaire

Volume 2, numéro 7 29 mars 2005. La Chine. Deuxième partie : l ouverture au commerce international. Sommaire ISSN 1708-9158 Volume 2, numéro 7 29 mars 2005 La Chine Deuxième partie : l ouverture au commerce international Sommaire 1. Avec la mise en œuvre de réformes en 1978 et 1992, la Chine a donné une nouvelle

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

Les accords internationaux du Canada en matière de commerce et d investissement : une diversité d options

Les accords internationaux du Canada en matière de commerce et d investissement : une diversité d options Les accords internationaux du Canada en matière de commerce et d investissement : une diversité d options Publication n o 2012-32-F Le 19 juillet 2012 Katie Meredith Alexandre Gauthier Division des affaires

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Perspectives économiques du Canada :

Perspectives économiques du Canada : Perspectives économiques du Canada : 2015 une année remplie d incertitude Pedro Antunes Économiste en chef adjoint, Le Conference Board du Canada Le 22 septembre 2015 conferenceboard.ca Perspectives mondiales

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant ECO434, Ecole polytechnique, e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant Exercice : Choix intertemporel et Taux de Change Réel (TCR) On considère une petite économie ouverte dans laquelle deux

Plus en détail

COMMERCE ET INVESTISSEMENT

COMMERCE ET INVESTISSEMENT Web Japan http://web-japan.org/ COMMERCE ET INVESTISSEMENT Un changement vers un commerce à modèle horizontal Des voitures prêtes à l exportation (Crédit photo : Toyota Motor Corporation) Introduction

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Exercices de TD : Commerce international

Exercices de TD : Commerce international Exercices de TD : Commerce international 1 Balance des paiements Exercice 1.1 : Soit : BC : la balance courante, S p : l épargne privée, I : l investissement, G : les dépenses publiques et T : les impôts.

Plus en détail

UE 5 - ECONOMIE. Niveau L : 210 heures 18 ECTS. 2. L économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections (70 heures) Avril 2006 1

UE 5 - ECONOMIE. Niveau L : 210 heures 18 ECTS. 2. L économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections (70 heures) Avril 2006 1 UE 5 - ECONOMIE Niveau L : 210 heures 18 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Grands courants de pensée et principaux faits économiques et sociaux (35 heures) 1.1 Histoire des faits

Plus en détail

L avenir incertain de l économie chinoise Un modèle de développement qui a atteint ses limites

L avenir incertain de l économie chinoise Un modèle de développement qui a atteint ses limites novembre 1 L avenir incertain de l économie chinoise Un modèle de développement qui a atteint ses limites L époque où l économie chinoise progressait de plus de 1 % par année semble bel et bien révolue.

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi.

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Politique budgétaire Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Nous continuons de supposer qu il s agit d une économie fermée mais

Plus en détail

1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations.

1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations. Thème 7 L économie ouverte Questions Vrai ou faux 1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations. 2. L investissement net à l étranger canadien diminue

Plus en détail

Ecole Polytechnique, 2ème Année, Eco-434 Economie Internationale PC 3 - Concurrence imparfaite

Ecole Polytechnique, 2ème Année, Eco-434 Economie Internationale PC 3 - Concurrence imparfaite Ecole Polytechnique, 2ème Année, Eco-434 Economie Internationale PC 3 - Concurrence imparfaite Intégration européenne et Effet-frontière Dans cet exercice, nous utilisons un cadre empirique pour étudier

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 11 1 Macroéconomie : fin

Plus en détail

La première puissance économique

La première puissance économique Template : www.indezine.com La première puissance économique Template : www.indezine.com Le plus gros producteur de... dans le monde Pourquoi peut-on dire que les Etats-Unis sont la première puissance

Plus en détail

Amérique Latine : bilan et perspectives

Amérique Latine : bilan et perspectives Amérique Latine : bilan et perspectives Conférence de M. Jacques de Larosière pour le colloque organisé par le CFCE et l Institut des Hautes Etudes de l Amérique Latine (Paris, le 21 mars 2001) L économie

Plus en détail

RELATIONS ÉCONOMIQUES CANADA BRÉSIL: CE QUE LES ENTREPRENEURS CANADIENS DOIVENT SAVOIR

RELATIONS ÉCONOMIQUES CANADA BRÉSIL: CE QUE LES ENTREPRENEURS CANADIENS DOIVENT SAVOIR RELATIONS ÉCONOMIQUES CANADA BRÉSIL: CE QUE LES ENTREPRENEURS CANADIENS DOIVENT SAVOIR WWW.CEI.ULAVAL.CA Les commentaires et recommandations qui suivent sont issus de recherches et d entrevues réalisées

Plus en détail

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Introduction : Etats-Unis Royaume-Uni France Allemagne Japon 500 450 400 350 300 250 200 150 100 50 0 1820 1850 1870 1890 1910 Document 1 : Croissance

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Présenté par Daniel Denis Associé, SECOR 4 décembre 2009 Une croissance mondiale forte Au cours de la dernière décennie Évolution du PIB mondial Croissance

Plus en détail

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007).

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007). Sandra Fuentes-Berain Ambassadeur Ambassade du Mexique en Belgique et au Luxembourg Mission du Mexique auprès de l Union européenne. I. Introduction Mexique : 13 ème économie du monde (PIB), 8 ème importateur,

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

Solde Courant et Choix Intertemporel

Solde Courant et Choix Intertemporel Solde Courant et Choix Intertemporel Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT I) L'internationalisation des échanges A) Mesurer les échanges La balance des paiements Le taux d'ouverture La part de marché Le taux de pénétration

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES La région de la Chaudière-Appalaches est reconnue pour la multitude de PME qu on retrouve sur son territoire. Dans le sondage mené par la CRÉ auprès d acteurs du développement de la région en janvier dernier,

Plus en détail

14,0 12,0 10,0 8,0 6,0 4,0 2,0 0,0-2,0. Graphique réalisé à partir des données de contribution à la croissance (panel B)

14,0 12,0 10,0 8,0 6,0 4,0 2,0 0,0-2,0. Graphique réalisé à partir des données de contribution à la croissance (panel B) L3 Commerce International TD n 2 : Indicateurs de spécialisation Exercice 2.1 : A partir du fichier worldtrad.xls, expliquez comment les contributions du panel B sont calculées et commentez le rôle joué

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

Le Québec et le commerce international

Le Québec et le commerce international Le Québec et le commerce international Stéphane Paquin, Ph.D Professeur ENAP Chaire de recherche du Canada en économie politique internationale et comparée Qui gagne quand tout le monde perd? Mme Alena

Plus en détail

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Pour les sociétés multinationales qui opèrent dans différents marchés du monde, il est essentiel de pouvoir

Plus en détail

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014 Perspectives des FNB canadiens en 2014 Janvier 2014 Monthly Strategy Report October 2011 Perspectives des FNB canadiens de BMO Gestion mondiale d actifs en 2014 2 Encore une année exceptionnelle pour le

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu :

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : un contexte difficile pour faire face au choc du vieillissement de la population 39 e Congrès de l ASDEQ Ottawa 15 mai 2014 François

Plus en détail

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui Plan du cours : - Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui - I. Les théories du commerce international - les avantages comparatifs (Ricardo) - les dotations de facteurs (HOS)

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

L avantage comparatif

L avantage comparatif L avantage comparatif Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année The theory of comparative advantage is the only result in social science that is

Plus en détail

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international

Plus en détail

- quel est l impact d une baisse des prix des. matières premières pour les pays en voie de. développement?

- quel est l impact d une baisse des prix des. matières premières pour les pays en voie de. développement? Commerce International Philippe Martin, 2004 - ORGANISATION : - Travaux dirigés une semaine sur deux : 6 séances dont une consacrée au contrôle continu - Documents du cours distribués au 1 er TD - Les

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

LES MARCHÉS CHAPITRE 2 : CORRIGÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ DÉBAT : POURRA-T-ON NOURRIR LA PLANÈTE? (P.

LES MARCHÉS CHAPITRE 2 : CORRIGÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ DÉBAT : POURRA-T-ON NOURRIR LA PLANÈTE? (P. Économie globale Renaud Bouret et Alain Dumas, ERPI 2-1 CHAPITRE 2 : CORRIGÉS LES MARCHÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ a) Sur le marché des biens, les demandeurs sont les ménages,

Plus en détail

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Cours de Lionel Fontagné Année 2009-2010 1 Balance des paiements Exercice 1.1: Soit : BC : la balance courante, S

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Les marchés action ont été enfoncés alors qu'une combinaison de bénéfices plus faibles qu'attendus et d'un indice de sentiment des consommateurs décevants ont entamés la confiance des investisseurs. La

Plus en détail

1. Observations: Comment peut- on améliorer la compétitivité?

1. Observations: Comment peut- on améliorer la compétitivité? «Aperçu de la transformation alimentaire» Pour mieux comprendre la compétitivité au sein de diverses industries 1. Observations: Comment peut- on améliorer la compétitivité? Le présent rapport fait appel

Plus en détail

Commerce extérieur. Solde commercial positif dans les îles. Importations et exportations (milliard de $US)

Commerce extérieur. Solde commercial positif dans les îles. Importations et exportations (milliard de $US) COMMERCE EXTÉRIEUR Le commerce extérieur de l espace Caraïbe 1 représente en 2001 plus de 297 milliards de dollars 2 en importations et plus de 290 milliards en exportations ce qui équivaut à un solde

Plus en détail

B) La problématique à court et moyen terme

B) La problématique à court et moyen terme Atelier 1B «La globalisation des marchés financiers, tendances et enjeux pour le Canada» Sujet : La marginalisation du Canada sur les scènes économique et financière mondiales. Ses conséquences probables

Plus en détail

Le secteur des fromages au Québec. Activité ASDEQ-ASQ 12 février 2015 Gilles Proulx

Le secteur des fromages au Québec. Activité ASDEQ-ASQ 12 février 2015 Gilles Proulx + Le secteur des fromages au Québec Activité ASDEQ-ASQ 12 février 2015 Gilles Proulx + Programme n L actualité : les contingents d importation n Taille du marché canadien n Segments du marché n Structure

Plus en détail

MacSim. Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques

MacSim. Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques Octobre 2012 MacSim Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques JEAN-LOUIS BRILLET, GILBERT CETTE ET IAN GAMBINI 1 LE LOGICIEL MACSIM Sommaire général Octobre 2012 Sommaire général I.

Plus en détail

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN PRÉSENTATION AU COMITÉ PERMANENT DE L AGRICULTURE ET DE L AGROALIMENTAIRE DE LA CHAMBRE

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

La crise économique. Paul Makdissi. Départment de science économique, Université d Ottawa. Automne 2010

La crise économique. Paul Makdissi. Départment de science économique, Université d Ottawa. Automne 2010 La crise économique Paul Makdissi Départment de science économique, Université d Ottawa Automne 2010 Paul Makdissi (Université d Ottawa) La crise économique ECO 2542 1 / 11 La crise financière aux États-Unis

Plus en détail

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 Le processus d investissement Organismes /Agences Analyse

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

P A P 1 D 1 -S 1 S 1 D 1

P A P 1 D 1 -S 1 S 1 D 1 Les instruments de la politique commerciale - tarifs: source de revenu et protection des industries nationales -pécifiques : montant fixe par unité de bien importé (exemple: 100 par voiture) -Ad-valorem:

Plus en détail

Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : alors cette sortie n aura pas lieu avant de nombreuses années.

Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : alors cette sortie n aura pas lieu avant de nombreuses années. ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N Espérons que la BCE comprend qu il ne faut pas sortir trop tard du Quantitative Easing Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : soit que les réformes structurelles

Plus en détail

Politique économique extérieure:

Politique économique extérieure: Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche / DEFR Secrétairiat d état à l économie Direction des affaires économiques extérieures Politique économique extérieure: Chances et

Plus en détail