ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS"

Transcription

1 Unité d hydrologie et d hydraulique agricole Génie rural et environnemental ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Notes de cours provisoires année académique Aurore Degré

2 Table des matières CHAPITRE 1. GÉNÉRALITÉS LE CADRE DU COURS OBJECTIFS D APPRENTISSAGE... 1 CHAPITRE 2. CARACTERISATION PHYSIQUE DU SOL DESCRIPTION GENERALE DES SOLS CARACTERISTIQUES DE LA PHASE SOLIDE Dimensions et formes des particules de sol Examens minéralogiques - Bref rappel La surface spécifique La structure du sol La porosité totale et le poids spécifique apparent sec Notion de poids spécifique apparent sec maximum Mesure et évaluation de la porosité totale et du poids spécifique apparent sec Méthodes de mesure directes Evaluations indirectes Facteurs majeurs influencant la structure des sols Matière organique (M.O.) Le travail du sol Le développement racinaire Le régime climatique Les rendements culturaux Quelques lectures CARACTERISTIQUES DE LA PHASE LIQUIDE Tension superficielle Angle de contact Capillarité L humidité du sol Définition de la teneur en eau (humidité) d un sol Mesures de l humidité du sol...29 A Méthode gravimétrique...29 B Principe...30 C Précision de la mesure La méthode TDR (time domain reflectometry)...30 A Principe de fonctionnement...31 B Caractéristiques Les sondes de capacité La méthode neutronique CARACTERISTIQUES DE LA PHASE GAZEUSE LIAISONS ENTRE L EAU ET LA MATRICE DU SOL Etat énergétique de l eau du sol Forces exercées sur l eau du sol Les forces résultant des pressions p, dites interstitielles, au sein de la phase liquide Les forces de sorption (à très faible rayon d action) Les forces externes Potentiel total et potentiel matriciel Influence des sels dissous - Notion de potentiel osmotique Autres terminologies utilisées pour le potentiel capillaire LIAISON ENTRE POTENTIEL MATRICIEL ET TENSION DE VAPEUR DE LA PHASE GAZEUSE PROFIL D HUMIDITE EN EQUILIBRE HYDROSTATIQUE DANS UN SOL NON SATURE...44

3 Cas n 1 : le sol non saturé (ns) surmonte une nappe profonde Cas n 2 : le sol non saturé surmonte une nappe satu rée peu profonde VERIFICATION EXPERIMENTALE DE L EXISTENCE D UN POTENTIEL DE CAPILLARITE MESURE DE LA RELATION TENEUR EN HUMIDITE - POTENTIEL MATRICIEL (COURBE DE PF) Mesure par tensiométrie, en laboratoire Mesure par l'appareil de Richards Mesures in situ Remarque : Les Blocs résistifs INTERPRETATION AGRONOMIQUE DE LA COURBE DE PF Le point de flétrissement permanent La capacité au champ (field capacity) La capacité en bac Distribution de la porosité Porosité totale Distribution des pores et Carbone organique...58 CHAPITRE 3. DYNAMIQUE EN MILIEU SATURE ECHELLE MICROSCOPIQUE ECHELLE MACROSCOPIQUE Le gradient de potentiel Unités de conductivité hydraulique Limites d'application de la Loi de Darcy Ecoulement laminaire Cas des argiles Remarque MESURE DU COEFFICIENT DE CONDUCTIVITE HYDRAULIQUE Mesures en laboratoire Mesures in situ Méthode du trou de sondage Les essais de pompage PERMEABILITE GLOBALE D UN MILIEU HETEROGENE L ECOULEMENT DANS LES MILIEUX FISSURES L EQUATION DE CONTINUITE L EQUATION GENERALE DE L HYDRODYNAMIQUE EN MILIEU SATURE Enoncé de l équation Les conditions aux limites en vue de la résolution Surface imperméable Surface filtrante Surface libre Surface de suintement Résolutions de l équation de Laplace Résolution analytique Résolution numérique CAS PRATIQUE D ECOULEMENT PERMANENT Profondeur minimale de la fiche Equipotentielles et lignes de courant Mise en équations Intervalles de calcul ACTION DE L EAU INTERSTITIELLE SUR LE MILIEU POREUX Les contraintes effectives et les pressions neutres Le soulèvement hydrostatique Les pressions de courant Le phénomène de Renard Le cas particulier des terrains sans cohésion...91

4 3.10 TASSEMENT DU MILIEU POREUX, COLMATAGE ET SUFFOSION...92 CHAPITRE 4. DYNAMIQUE EN MILIEU NON SATURE INTRODUCTION GENERALISATION DE LA LOI DE DARCY EN MILIEU NON SATURE Loi de Darcy généralisée Conductivité hydraulique en milieu non saturé GENERALISATION DE LA LOI DE CONTINUITE EN MILIEU NON SATURE L EQUATION DE RICHARDS Enoncé de l équation Résolution numérique de l équation de Richards Introduction Choix de la méthode numérique Modélisation par différences finies Modélisation par éléments finis A La formulation variationnelle B L approche de Galerkin C Le calcul élémentaire APPLICATION : CAS PRATIQUE D ECOULEMENT PSEUDO-PERMANENT CHAPITRE 5. REDISTRIBUTION DE L HUMIDITE APRES UNE INFILTRATION AU CHAMP INTRODUCTION INFILTRATION VERTICALE ET HORIZONTALE LA REDISTRIBUTION Introduction Le flux de resdistribution Position d équilibre Effet de l hystérèse Formulation mathématique CHAPITRE 6. L EVAPORATION ET LE PRELEVEMENT PAR LES PLANTES L EVAPORATION LE PRELEVEMENT PAR LES PLANTES Continuum sol plante atmosphère Les modèles macroscopiques La fonction d extraction racinaire s La croissance des racines La croissance aérienne Exemple de modèle : Modèle de RITCHIE (1972) CHAPITRE 7. DYNAMIQUE DE LA STRUCTURE INTRODUCTION LA DYNAMIQUE NATURELLE Les précipitations Cycle humidification/assèchement Cycle gel/dégel Agents biologiques Stabilité structurale DYNAMIQUE LIEE AUX ACTIVITES HUMAINES Généralités Déstructuration due aux tassements Principes de régénération de la structure du sol CHAPITRE 8. ANNEXES : FONCTIONS HYPERBOLIQUES...128

5 LE COURS D ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS EST DISTRIBUE PAR L OFFICE DES COURS DE L ASSOCIATION GENERALE DES ETUDIANTS. CONTACT :

6

Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace

Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace JÉRÉMIE VALLÉE, agr., Attaché de recherche - IRDA Hôtel Gouverneurs, Trois-Rivières, 17 février 2015 Plan de présentation Caractérisation du

Plus en détail

État de l'eau dans le sol

État de l'eau dans le sol État de l'eau dans le sol Expressions du statut hydrique du sol A) Teneur en eau volumique θ r < θ = Vol eau / Vol tot < θ s Vol tot espace poral θ r Vol eau M eau θ s espace solide M solide sec humide

Plus en détail

CHAPITRE II Expérimentations 33

CHAPITRE II Expérimentations 33 PLAN Introduction générale 1 Introduction 1 1) Présentation de notre objet d étude : la parcelle agricole 1 2) Les différents processus du bilan hydrique 1 3) Cadrage du projet de thèse par rapport aux

Plus en détail

L infiltration. Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin

L infiltration. Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin Valérie Borrell Estupina FLST403 - Montpellier 2011 L infiltration Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin 1 Définitions

Plus en détail

Source : www.almohandiss.com INTRODUCTION ET GENERALITES

Source : www.almohandiss.com INTRODUCTION ET GENERALITES INTRODUCTION ET GENERALITES I. INTRODUCTION La décomposition du titre de cette matière laisse deviner qu il doit s agir de l étude du mouvement de l eau dans le sol : - Hydraulique : Etude des écoulements

Plus en détail

Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS

Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS Table des matières Introduction 1 Les stocks d'eau de surface 1 Les stocks d'eau souterraine 2 L'eau du sol 2 L'eau du sous-sol ou souterraine 3 Les stocks

Plus en détail

Le climat et les problèmes d eau

Le climat et les problèmes d eau CHAPITRE 3 Le climat et les problèmes d eau 3.1 INTRODUCTION Au cours des millénaires, l homme a surtout observé de l eau les phénomènes de précipitation etd écoulementdanslescoursd eau,parcequelapluieluitombaitsurlatêteetquel

Plus en détail

Cours de physique du sol

Cours de physique du sol Logo optimisé par J.-D.Bonjour, SI-DGR 13.4.93 ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Cours de physique du sol G E N E R A L I T E S Copie des transparents Version provisoire Prof. A. Mermoud Janvier

Plus en détail

Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié

Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié Thèse de Behzad NASRI Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié Résumé En 1998, le Ministère de l Environnement a initié

Plus en détail

CONCEVOIR UNE INSTALLATION D ANC SUR UN TERRAIN SATURE EN EAU

CONCEVOIR UNE INSTALLATION D ANC SUR UN TERRAIN SATURE EN EAU CONCEVOIR UNE INSTALLATION D ANC SUR UN TERRAIN SATURE EN EAU Franck WANERT Expert Judicaire docteur en géologie Un sol se sature en passant d un état tri-phasique à un état bi-phasique C est-à-dire qu

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

Constructeur bois Document professeur

Constructeur bois Document professeur Constructeur bois Document professeur STI2D Mathématiques SVT Physique Chimie Seconde Première Terminale Quelles approches dans les disciplines scientifiques et technologiques? Compétences scientifiques

Plus en détail

Gestion de l humidité dans la rénovation. www.tyeco2.com

Gestion de l humidité dans la rénovation. www.tyeco2.com Gestion de l humidité dans la rénovation 1 Une réhabilitation thermique implique le renforcement de l isolation Les travaux d isolation peuvent modifier le comportement hygrothermique des parois Les maîtres

Plus en détail

Situations illustrées au champ et outils de diagnostic

Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Pierre MORTREUX Chambre d Agriculture du Nord Pas de Calais PROSENSOLS.EU Chantiers d arrachage de Objectifs? Contexte Sol de limon argileux sur craie

Plus en détail

Physique du sol. Prof. Xanthoulis Dimitri. Unité d Hydrologie et Hydraulique agricole FUSAGX

Physique du sol. Prof. Xanthoulis Dimitri. Unité d Hydrologie et Hydraulique agricole FUSAGX Physique du sol Prof. Xanthoulis Dimitri Unité d Hydrologie et Hydraulique agricole FUSAGX Physique du sol Ref: Prof. MERMOUD (EPFL) Ref: Prof. MUZY (EPFL) Ref: Prof. DAUTREBANDE (FUSAGX) Physique du sol

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE

METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE Alain DEGIOVANNI Yves JANNOT 1 PLAN DE LA PRESENTATION 1. LES PRINCIPALES MÉTHODES DE MESURE DE

Plus en détail

Hydrogéologie [idʀoʒeɔlɔʒi] : science qui étudie

Hydrogéologie [idʀoʒeɔlɔʒi] : science qui étudie Eau souterraine [o sutɛʀɛñ] : Eau sous tension hydrostatique présente dans les vides interconnectés de la zone de saturation. Cette eau émerge à la surface sous forme de sources et pénètre dans des puits.

Plus en détail

Propriétés physiques des sols

Propriétés physiques des sols Propriétés physiques des sols Propriétés physiques des sols Liées à 2 notions fondamentales : la texture et la structure Comportements de l air et de l eau du sol en dépendent 1) Texture 2 définitions

Plus en détail

Outils de gestion de l irrigation

Outils de gestion de l irrigation L EAU, SOURCE DE QUALITÉ ET DE RENDEMENT Le vendredi 10 février 2006, Hôtel Mortagne, Boucherville Outils de gestion de l irrigation Jean CARON, professeur Physique et hydrodynamique des sols Université

Plus en détail

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42 Introduction Domaine

Plus en détail

Notionsdebaseenphysiquedessols

Notionsdebaseenphysiquedessols CHAPITRE 1 Notionsdebaseenphysiquedessols 1.1 INTRODUCTION Les principaux objectifs de la physique des sols consistent à établir les lois générales décrivant de manière quantitative le comportement à court

Plus en détail

941, rue Charles Bourseul, BP 838, 59508 DOUAI cedex, France, (b) Laboratoire Artois de Mécanique, Thermique et Instrumentation,

941, rue Charles Bourseul, BP 838, 59508 DOUAI cedex, France, (b) Laboratoire Artois de Mécanique, Thermique et Instrumentation, VIII èmes Journées Nationales Génie Civil Génie Côtier, Compiègne, 7-9 septembre 24 Démarche de caractérisation de la zone non saturée d une friche industrielle en vue de modéliser le flux de polluant

Plus en détail

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Phase d'initiation de la corrosion vis-à-vis de la - pénétration d'agents

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Relation portance - succion Jacques PARAIRE Géologue Groupe des techniques routières Laboratoire régional de Saint-Brieuc INTRODUCTION RÉSUMÉ Cet article

Plus en détail

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ;

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ; Ch-2-Les Terrassements. 1. INTRODUCTION. Les terrassements constituent les travaux de préparation de l infrastructure des ouvrages de génie civil. Ils permettent d établir la plateforme des niveaux inférieurs

Plus en détail

MASTERE MODELISATION EN HYDRAULIQUE

MASTERE MODELISATION EN HYDRAULIQUE MASTERE MODELISATION EN HYDRAULIQUE ET ENVIRONNEMENT Coordinateur du Mastère : JAMEL CHAHED ENIT, Département Génie Civil, Laboratoire LMHE BP 37, Le Belvédère, 1002-Tunis jamel.chahed@enit.rnu.tn 1. Le

Plus en détail

5. Infiltration et écoulements

5. Infiltration et écoulements 5. Infiltration et écoulements 5.1. Définitions et paramètres descriptifs de l infiltration 5.2. Facteurs influençant l infiltration 5.3. Variation du taux d infiltration au cours d une averse 5.4. Modélisation

Plus en détail

Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen

Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen Valéry Ferber LCPC Sommaire Objectifs Tassements induits par l humidification des sols fins compactés Conception

Plus en détail

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 Belkacem Abdous, Lhachmi Kamar, Omari Lhoussaine Direction de Recherche et Développement, OCP S.A. SOMMAIRE

Plus en détail

L isolation en rénovation: dernières nouveautés!

L isolation en rénovation: dernières nouveautés! L isolation en rénovation: dernières nouveautés! Bruxelles Environnement Vers une isolation des murs bien étudiée Arnaud EVRARD UCL Architecture et Climat Objectifs de la présentation Présenter des outils

Plus en détail

Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant. Présentateur Date

Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant. Présentateur Date Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant Présentateur Date 1 Qu'est-ce que SolidWorks Flow Simulation? SolidWorks Flow Simulation est un logiciel d'analyse des écoulements de fluide et du

Plus en détail

Généralités sur les relations nappes rivières

Généralités sur les relations nappes rivières Généralités sur les relations nappes rivières Eaux souterraines et eaux de surface sont deux états de la ressource en eau, deux phases du cycle de l'eau. Elles présentent des relations et une interdépendance

Plus en détail

LOUBNA KAHLERRAS Doctorante en cotutelle de thèse entre l'université de Liège (Belgique) et l'université de Constantine (Algérie) sous la direction

LOUBNA KAHLERRAS Doctorante en cotutelle de thèse entre l'université de Liège (Belgique) et l'université de Constantine (Algérie) sous la direction LOUBNA KAHLERRAS Doctorante en cotutelle de thèse entre l'université de Liège (Belgique) et l'université de Constantine (Algérie) sous la direction de : Pr. Angélique Léonard Pr. Azzedine Belhamri Pâte

Plus en détail

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols Mécanique des sols I Chapitre I Propriétés physiques des sols Chapitre II Hydraulique des sols Chapitre III Déformations des sols Chapitre IV Résistance au cisaillement des sols Importance de l'eau dans

Plus en détail

Liste des symboles. Liste des variables

Liste des symboles. Liste des variables Liste des symboles Liste des variables a Coefficient d ajustement (loi de rétention paillis) - a LAI Propension de la culture à l interception de l eau de pluie m a s Albédo du sol - a p Albédo du paillis

Plus en détail

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA Journées Techniques organisées avec l appui du Sétra et sous l égide de la CoTITA PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA JF Serratrice

Plus en détail

application de la psychrométrie par thermocouple en pédologie et en phytologie

application de la psychrométrie par thermocouple en pédologie et en phytologie application de la psychrométrie par thermocouple en pédologie et en phytologie La mesure de 1* état énergétique de 1* eau contenue dans le sol et les tissus végétaux complète celle de la teneur en eau

Plus en détail

Chapitre III: Les fondations

Chapitre III: Les fondations Chapitre III: Les fondations 1. Introduction Les fondations sont des ouvrages qui assurent la stabilité d'une construction, ainsi que la bonne transmission des sollicitations (charges) et leur diffusion

Plus en détail

Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh

Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh Laure Beff, Yvon Lambert, Nicolas Beaudoin, Bruno Mary et Thierry

Plus en détail

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONVECTION - 93. [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONVECTION - 93. [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés CONVECTION - 93 Introduction Ce mode de transfert est basé sur le fait qu il y a déplacement de matière : il ne concerne donc que les fluides (liquides et gaz). Contrairement à la conduction où le transfert

Plus en détail

Séance technique du CFGI

Séance technique du CFGI Séance technique du CFGI La géothermie de minime importance du 21 mai 2015 Xavier du CHAYLA Directeur de GEOTHER 2/20 rue Salvador Allende 92 000 Nanterre Tel : 01 55 17 16 10 Document protégés par Copyright.

Plus en détail

Solutions globales pour les équations décrivant des écoulements insaturés en milieux poreux, avec une pression capillaire dynamique

Solutions globales pour les équations décrivant des écoulements insaturés en milieux poreux, avec une pression capillaire dynamique Solutions globales pour les équations décrivant des écoulements insaturés en milieux poreux, avec une pression capillaire dynamique J. Bodin 12, T. Clopeau 2, A. Mikelić 2 1 Agence Nationale pour la gestion

Plus en détail

Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique

Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique V. Guinot Université Montpellier 2 Maison des Sciences de l Eau 34095 Montpellier Cedex 5 guinot@msem.univ-montp2.fr 1. L hydrologie et l hydraulique

Plus en détail

WTNA105 Injection de gaz dans un matériau quasi-saturé de type argile décrit par des lois de Van-Genuchten/Mualem

WTNA105 Injection de gaz dans un matériau quasi-saturé de type argile décrit par des lois de Van-Genuchten/Mualem Titre : WTNA105 - Injection de gaz dans un matériau quasi-[...] Date : 08/08/2011 Page : 1/8 WTNA105 Injection de gaz dans un matériau quasi-saturé de type argile décrit par des lois de Van-Genuchten/Mualem

Plus en détail

- Hydrogéologie - L3 Pro CTH. cedric.legout@ujf-grenoble.fr

- Hydrogéologie - L3 Pro CTH. cedric.legout@ujf-grenoble.fr - Hydrogéologie - L3 Pro CTH cedric.legout@ujf-grenoble.fr 1 2 2. Bilan d eau en km 3 en France 3 Figure: D après Roux Les enjeux associés aux ressources souterraines : utilisateurs Eaux de surface (hm

Plus en détail

Infiltration CHAPITRE 8.1 INTRODUCTION 8.2 INFILTRATION ET DÉFINITIONS

Infiltration CHAPITRE 8.1 INTRODUCTION 8.2 INFILTRATION ET DÉFINITIONS CHAPITRE 8 Infiltration 8.1 INTRODUCTION L infiltrationestlephénomènedepassagedel eaudelasurfacedusolàl intérieurdecelui-ci. L infiltration revêt une grande importance car c est elle qui contrôle plusieurs

Plus en détail

Barrage de Serre-Ponçon. Conception, surveillance et comportement

Barrage de Serre-Ponçon. Conception, surveillance et comportement Barrage de Serre-Ponçon Conception, surveillance et comportement Sommaire 1- Rappels sur la conception du barrage et son auscultation 2- Comportement récent : 2001-2013 3.1. Comportement mécanique (réversible

Plus en détail

Mastère Génie Civil Européen

Mastère Génie Civil Européen ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES Année 009-00 Mastère Génie Civil Européen Géotechnique Remblais sur sols compressibles Étude d un remblai sur sols compressibles L aménagement d un terre-plein a

Plus en détail

Colmatage des drains et matériaux filtrants

Colmatage des drains et matériaux filtrants CHAPITRE 12 Colmatage des drains et matériaux filtrants 12.1 INTRODUCTION Il est désastreux de constater après l installation de drains qu ils sont colmatés et que l investissementestperdu. Lecolmatagedesdrainsestinfluencéparlescaractéristiquesdusol,dudrainetles

Plus en détail

Pédologie. l'ensemble du matériau. Leurs associations atteignent 3 mm et délimitent les éléments structuraux macroscopiques.

Pédologie. l'ensemble du matériau. Leurs associations atteignent 3 mm et délimitent les éléments structuraux macroscopiques. MODALTÉ DE L'NFLTRATON DE L'EAU DANS UN SOL STRUCTURE ZRlS J.M., FRTSCH E,, JANEAU J.L. Pédologie NTRODUCT ON La dynamique de l'eau dans les sols est analysée classiquement par l'intermédiaire des paramètres

Plus en détail

Effets du phénomène de retrait-gonflement des argiles et techniques de protection

Effets du phénomène de retrait-gonflement des argiles et techniques de protection Effets du phénomène de retrait-gonflement des argiles et techniques de protection A. BRACH et S. HAUSSARD CETE de Lyon - DLAutun 6 avril 2012 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie,

Plus en détail

Simulation des transferts de chaleur et d humidité dans l enveloppe de bâtiment

Simulation des transferts de chaleur et d humidité dans l enveloppe de bâtiment Simulation des transferts de chaleur et d humidité dans l enveloppe de bâtiment Hartwig M. Künzel, Andreas Holm (Fraunhofer Institut Bauphysik, Holzkirchen) 1. Introduction L apparition de l humidité dans

Plus en détail

Mécanique des sols. Chapitre I Caractéristiques physiques et classification Chapitre II Eau dans le sol. Chapitre III Déformations des sols

Mécanique des sols. Chapitre I Caractéristiques physiques et classification Chapitre II Eau dans le sol. Chapitre III Déformations des sols Mécanique des sols Chapitre I Caractéristiques physiques et classification Chapitre II Eau dans le sol Chapitre III Déformations des sols Chapitre IV Résistance au cisaillement des sols Introduction à

Plus en détail

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya 3. Identification du sol. 3.1. Généralités. On a procédé à faire une identification du sol en ce qui concerne ses propriétés, indices et son état initial. Ceci pour identifier, sur un profil de 5 m de

Plus en détail

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Consolidation des argiles CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Plan Introduction Argiles Phénomène de consolidation Essais de consolidation Equation de la consolidation Degré de consolidation et facteur

Plus en détail

Écoulements potentiels

Écoulements potentiels Chapitre 2 Écoulements potentiels O. Thual, 26 juin 21 Sommaire 1 Perte de charge...................... 3 1.1 Équation de Bernoulli................. 3 1.2 Charge moyenne.................... 4 1.3 Loi de

Plus en détail

Les plantes et l'eau - IV. L'agronomie de l'eau

Les plantes et l'eau - IV. L'agronomie de l'eau 1 Venons en maintenant à ce qui se passe, d un point de vue hydrique, à l échelle de la parcelle avant d aborder l échelle du bassin versant. L eau de pluie (complétée éventuellement par l eau d irrigation)

Plus en détail

La protection des infrastructures et les drainages

La protection des infrastructures et les drainages La protection des infrastructures et les drainages SOMMAIRE 1- Migration de l eau dans le sol.... 2 2- Protection contre les remontées capillaires.... 2 a) Phénomène de capillarité.... 2 b) Protection

Plus en détail

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc.

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc. APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS Gilles Rivard, ing. M. Sc. Québec 15 mars 2012 PRÉSENTATION Particularités des petits bassins

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

MATERIAU D ISOLATION THERMIQUE

MATERIAU D ISOLATION THERMIQUE Base de données de produits dans le cadre de la réglementation PEB MATERIAU D ISOLATION THERMIQUE doc_1.1 Add1_S.a_FR_isolant thermique_v2.0_20090804.doc 4 août 2009 Addendum 1 : panneaux isolants sous

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement LES CARACTÉRISTIQUES DU SOL ET DE LA PARCELLE Maggy HOVERTIN MATRIciel Objectifs de la présentation Définir

Plus en détail

Chapitre 4 Statique des fluides

Chapitre 4 Statique des fluides Chapitre 4 Statique des fluides Un fluide est corps liquide (état compact et désordonné) ou gazeux (état dispersé et désordonné). On ne s intéresse ici qu à une partie de la statique des fluides : la notion

Plus en détail

GEFDYN - Tests de consolidation 1D d un sol bi-phasique saturé 1

GEFDYN - Tests de consolidation 1D d un sol bi-phasique saturé 1 GEFDYN - Tests de consolidation D d un sol bi-phasique saturé Tests de consolidation D d un sol bi-phasique saturé 6 juin 26 Fernando Lopez-Caballero & Arezou Modaressi Version de Gefdyn : Dyn7229-PC Tests

Plus en détail

Implanter du maïs sans labourer

Implanter du maïs sans labourer Journées techniques sans labour 10 et 11 juin 2009 à Fruges et Thiant Implanter du maïs sans labourer clés de la réussite : levée, enracinement résultats d essais, approche économique Projet cofinancé

Plus en détail

Altération par cristallisation de sel dans les pierres de calcarénite utilisées dans la construction de monuments historiques

Altération par cristallisation de sel dans les pierres de calcarénite utilisées dans la construction de monuments historiques N : 4P-46 HRAITA M.., Université Mohamed V Agdal, Rabat, Maroc, Altération par cristallisation de sel dans les pierres de calcarénite utilisées dans la construction de monuments historiques M. Hraita,

Plus en détail

Document Technique C&B 2012. Etat des lieux des connaissances actuelles sur le Fonctionnement Hygrothermique des matériaux biosourcés

Document Technique C&B 2012. Etat des lieux des connaissances actuelles sur le Fonctionnement Hygrothermique des matériaux biosourcés Document Technique C&B 2012 Etat des lieux des connaissances actuelles sur le Fonctionnement Hygrothermique des matériaux biosourcés 1 Sommaire Liste des Figures... 4 Liste des Tableaux... 5 1 Préface...

Plus en détail

PREFECTURE DU LOIRET. DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES Service eau, environnement et forêt Mission Inter Services de l'eau M.I.S.E.

PREFECTURE DU LOIRET. DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES Service eau, environnement et forêt Mission Inter Services de l'eau M.I.S.E. PREFECTURE DU LOIRET DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES Service eau, environnement et forêt Mission Inter Services de l'eau M.I.S.E. du Loiret CREATION DE SONDAGES, FORAGES, PUITS ET OUVRAGES SOUTERRAINS

Plus en détail

Échanges thermiques entre une fondation résidentielle et les sols en conditions hydrostatiques

Échanges thermiques entre une fondation résidentielle et les sols en conditions hydrostatiques Échanges thermiques entre une fondation résidentielle et les sols en conditions hydrostatiques Mémoire Dominique Beaulieu Maîtrise en génie civil Maître ès sciences (M. Sc.) Québec, Canada Dominique Beaulieu,

Plus en détail

Chapitre 3 HYDRAULIQUE DES SOLS. Dans ce chapitre nous étudierons les écoulements permanents dans un sol saturé.

Chapitre 3 HYDRAULIQUE DES SOLS. Dans ce chapitre nous étudierons les écoulements permanents dans un sol saturé. Chapitre 3 HYDRAULIQUE DES SOLS Dans ce chapitre nous étudierons les écoulements permanents dans un sol saturé. 3.1 - DÉFINITIONS 3.1.1 - Vitesse de l eau dans le sol Par définition, la vitesse apparente

Plus en détail

Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration.

Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration. Contacts : jean-martial.cohard@ujf-grenoble.fr AMA Fall Meeting 2013 Toulouse, 22-24 janvier Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration.

Plus en détail

Introduction au système du rafraîchissement par évaporation

Introduction au système du rafraîchissement par évaporation Introduction au système du rafraîchissement par évaporation Pour comprendre avec facilité le processus de climatisation, il est vital de connaître les concepts de base Air L air libre que nous respirons

Plus en détail

Chimie Physique Appliquée Examen de Janvier 2013

Chimie Physique Appliquée Examen de Janvier 2013 Chimie Physique Appliquée Examen de Janvier 2013 1 Dégradation du PVC À haute température, le PVC se dégrade suivant la réaction suivante (CHCl CH 2 ) (CH = CH) + HCl (1) Cette réaction est irréversible.

Plus en détail

Pathologies des FONDATIONS

Pathologies des FONDATIONS Pathologies des FONDATIONS Module #2: Résistance structurale Excavation par Michel F. Coallier (2006) 1 Exigences de résistance r structurale: : (CNB 95-9.4) La partie 9 du CNB ne spécifie pas des exigences

Plus en détail

Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D

Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D 7 avril 2006 1 Physique du problème : caractéristiques et modèles d un milieu poreux Le cadre physique de notre problème est celui

Plus en détail

L érosion hydrique des sols Baptiste Algayer, Frédéric Darboux

L érosion hydrique des sols Baptiste Algayer, Frédéric Darboux L érosion hydrique des sols Baptiste Algayer, Frédéric Darboux Plan détaillé Introduction : le sol (p. 3-5) Partie 1 : l érosion hydrique des sols, facteurs et processus L érosion du sol : définition et

Plus en détail

Essais de charge sur plaque

Essais de charge sur plaque Page No.: 1 L essai de charge sur plaque est exécuté entre autres dans des galeries d exploration ou dans des puits, mais il peut aussi être exécuté à la surface en appliquant un poids mort ou en chargeant

Plus en détail

Dépôt. Mécanismes. Fiche détaillée Niveau (A partir de la 1ère)

Dépôt. Mécanismes. Fiche détaillée Niveau (A partir de la 1ère) Dépôt Mécanismes Fiche détaillée Niveau (A partir de la 1ère) I. Introduction Les mécanismes de dépôt comprennent à la fois les phénomènes qui se font par l'intermédiaire des précipitations, ou dépôt humide,

Plus en détail

Le Poromètre Fluide Fluide : L appareil capable de caractériser les pores des membranes jusqu aux plus petits à 2 nm

Le Poromètre Fluide Fluide : L appareil capable de caractériser les pores des membranes jusqu aux plus petits à 2 nm Le Poromètre Fluide Fluide : L appareil capable de caractériser les pores des membranes jusqu aux plus petits à 2 nm 1- Introduction Marie Andrée SIRVAIN IFTS Institut de la Filtration et des Techniques

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

Comportement thermique de laines minérales isolantes à des teneurs en eau variables en conditions isothermes

Comportement thermique de laines minérales isolantes à des teneurs en eau variables en conditions isothermes Comportement thermique de laines minérales isolantes à des teneurs en eau variables en conditions isothermes L. MARMORET 1*, P. SALAGNAC 2, F. ACHCHAQ 1, H. BEJI 1 1 Laboratoire des Technologies Innovantes,

Plus en détail

Y a-t-il infiltration verticale sous drainage agricole? Conséquence pour la recharge de la nappe de Brie

Y a-t-il infiltration verticale sous drainage agricole? Conséquence pour la recharge de la nappe de Brie Y a-t-il infiltration verticale sous drainage agricole? Conséquence pour la recharge de la nappe de Brie TOURNEBIZE Julien, CLEMENT Rémi, GUERIN Alain, ANSART Patrick, CHAUMONT Cédric, MOREAU Sylvain,

Plus en détail

Quel est le lien entre toutes ces énergies????

Quel est le lien entre toutes ces énergies???? Quel est le lien entre toutes ces énergies???? Comment l Homme utilise l énergie lumineuse? A. Une inégale répartition de l énergie solaire en fonction de la latitude Manuel Nathan seconde Répartition

Plus en détail

PROGRAMME DES COURS :

PROGRAMME DES COURS : PROGRAMME DES COURS : M1 : Physique des Matériaux Propriétés thermiques des isolants Défauts et imperfections dans les matériaux cristallins Théorie des électrons libres Capacité calorifique, Conductivités

Plus en détail

CHRYSO Serenis. Agent réducteur de retrait

CHRYSO Serenis. Agent réducteur de retrait CHRYSO Serenis Agent réducteur de retrait C H RY S O S e re n i s A g e n t r é d u c t e u r d e re t r a i t Le béton est un matériau vivant, siège de réactions chimiques lentes et par ailleurs soumis

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

Simulation de la perturbation du sol par un puits géothermique

Simulation de la perturbation du sol par un puits géothermique Simulation de la perturbation du sol par un puits géothermique 1 A) Introduction 1. Principe de l échangeur de chaleur souterrain : Le sous-sol de nos habitations peut être une gigantesque réserve d énergie,

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes

Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes Myriam Bouichou - Elisabeth Marie-Victoire Les ciments naturels dans le patrimoine européen: histoire,

Plus en détail

Impact du régime climatique sur l hydrologie d hydrosystèmes côtiers refuges au Sénégal

Impact du régime climatique sur l hydrologie d hydrosystèmes côtiers refuges au Sénégal Impact du régime climatique sur l hydrologie d hydrosystèmes côtiers refuges au Sénégal LSCE 23 Septembre 2008 Introduction Introduction Retard de 1500 / 2000 ans de l installation (progressive) de la

Plus en détail

Exemple: Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie. Modèle numérique de terrain. Photo printemps 2010

Exemple: Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie. Modèle numérique de terrain. Photo printemps 2010 Exemple: Modèle numérique de terrain Photo printemps 2010 Photo : Véronique Gagnon, ing. junior. Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie Écoulement hypodermique provenant d un labour

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage M. Prévost Version V2/ nov 2006 Structure du cours Partie 1 : Introduction Partie 2 : Mise en contact de Gaz et de

Plus en détail

Sujets de mémoires

Sujets de mémoires Sujets de mémoires 2017-2018 Groupe: Génie rural Environmental Sciences UCL Mémoires dans le groupe GERU Le groupe GERU: Professeurs: C. Bielders (CB), M. Javaux (MJ), S. Lambot (SL), M. Vanclooster (MV),

Plus en détail

GCI 733 Géotechnique environnementale A. Cabral. (réfs. de base : 1) Chapuis, 1999 et Freeze and Cherry, 1979)

GCI 733 Géotechnique environnementale A. Cabral. (réfs. de base : 1) Chapuis, 1999 et Freeze and Cherry, 1979) 4.0.7 Aquifères, aquitards et aquicludes (réfs. de base : 1) Chapuis, 1999 et Freeze and Cherry, 1979) 4.0.7.1 Définitions Aquifères : Unité géologique saturée pouvant transmettre des quantités significatives

Plus en détail

RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010. Sous-titre - date

RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010. Sous-titre - date RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010 Sous-titre - date De la reconstitution des sols à la re-végétalisation Rencontres professionnelles de RITTMO - 22 avril 2010 Etat des besoins des collectivités

Plus en détail

Migration des substances

Migration des substances CHAPITRE 14 Migration des substances 14.1 INTRODUCTION L application d engrais minéraux ou organiques apportent des quantités d azote qui se transforment en nitrates. Ces nitrates sont prélevés par les

Plus en détail

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Victor Savoie, ingénieur agricole MAPAQ, Centre-du-Québec, Nicolet Photo : Véronique Gagnon, Club agroenvironnement Bois-Francs Le drainage agricole

Plus en détail