Sfev. Matinales de la SFEV. Bsar, stock options, management package les modèles d évaluation d options dans la pratique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sfev. Matinales de la SFEV. Bsar, stock options, management package les modèles d évaluation d options dans la pratique"

Transcription

1 Sfev Matinales de la SFEV Bsar, stock options, management package les modèles d évaluation d options dans la pratique Thomas Bouvet, Directeur Général délégué d Europe Offering Frédéric Dubuisson, Director KPMG Corporate Finance. Henri Philippe, Vice Président Accuracy 23 mai 2008

2 Sommaire Les options financières Les instruments de rémunération en actions Les modèles d évaluation Etat des lieux des difficultés rencontrées (et de quelques solutions.) 1

3 Quelques rappels La possibilité (mais pas l'obligation) d'acheter/de vendre un actif à une date future à un prix fixé aujourd'hui Quels sont les principaux paramètres d une option? 2

4 Quelques rappels La possibilité (mais pas l'obligation) d'acheter/de vendre un actif à une date future à un prix fixé aujourd'hui Quels sont les principaux paramètres d une option? Le sous-jacent (S) Le prix d exercice (K) La maturité (T) La volatilité (σ) Le taux sans risque (r) 3

5 Qu est qui fait la valeur d une option? L asymétrie gain/perte à l échéance de l option Gain réalisé (T) Gain réalisé (T) Valeur de S T Valeur de S T Une option d achat CALL Une option de vente PUT 4

6 Sommaire Les options financières Les instruments de rémunération en actions Les modèles d évaluation Etat des lieux des difficultés rencontrées (et de quelques solutions.) 5

7 Des options très particulières Une option classique En termes de risque En termes de propriété Le seul risque est celui du sous-jacent L effet de levier est lié au caractère optionnel uniquement En termes de liquidité 6

8 Des options très particulières Une option classique Une instrument de rémunération en actions En termes de risque En termes de propriété En termes de liquidité Le seul risque est celui du sous-jacent L effet de levier est lié au caractère optionnel uniquement Possibilité de moduler le risque dans le temps, Exercice automatique ou conditionné, Effets de levier (via un instrument optionnel, via un instrument dilutif, via des structures de détention avec de la dette, etc.), Le risque porte-t-il sur l action ou sur la valeur des actifs? 7

9 Des options très particulières Une option classique En termes de risque En termes de propriété Le transfert de propriété est irréversible et lié au paiement de la prime En termes de liquidité 8

10 Des options très particulières Une option classique Une instrument de rémunération en actions En termes de risque En termes de propriété En termes de liquidité Le transfert de propriété est irréversible et lié au paiement de la prime Le transfert peut être inconditionnel Ou conditionné à la performance Ou conditionné à la présence 9

11 Des options très particulières Une option classique En termes de risque En termes de propriété En termes de liquidité Le sous-jacent est liquide/cessible L option elle-même est liquide/cessible 10

12 Des options très particulières Une option classique Une instrument de rémunération en actions En termes de risque En termes de propriété En termes de liquidité Le sous-jacent est liquide/cessible L option elle-même est liquide/cessible 11 Le sous-jacent est-il liquide ou pas? L option est-elle liquide ou pas? La liquidité est-elle conditionnée? Est-elle organisée?

13 Sommaire Les options financières Les instruments de rémunération en actions Les modèles d évaluation Etat des lieux des difficultés rencontrées (et de quelques solutions.) 12

14 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Méthode DCF Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes 13

15 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique 10% Méthode des enchères Méthode DCF Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes 14

16 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique 10% Simple Méthode des enchères Méthode DCF Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes 15

17 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique 10% Simple Simpliste! Méthode des enchères Méthode DCF Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes 16

18 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Méthode DCF Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes 17

19 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Simple Méthode DCF Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes 18

20 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Simple Qui fait l évaluation? Méthode DCF Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes 19

21 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Méthode DCF Méthode Binomiale PV = = + t E( CF ) t ( ) t k 1 1 Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes 20

22 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Méthode DCF PV = = + t E( CF ) t ( ) t k 1 1 Méthode traditionnelle en évaluation d entreprises Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes 21

23 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Méthode DCF PV = = + t E( CF ) t ( ) t k 1 1 Méthode traditionnelle en évaluation d entreprises L actualisation a un taux ajusté pour le risque est inadaptée Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes 22

24 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Méthode DCF S ++ S + Méthode Binomiale S S +- Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes S - S -- 23

25 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Méthode DCF S ++ Méthode Binomiale S S + S +- Les probabilités tiennent compte du risque S - Méthode Monte Carlo S -- Méthode type Black & Scholes 24

26 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Méthode DCF S ++ Méthode Binomiale S S + S +- Les probabilités tiennent compte du risque Méthode laborieuse, nombre de risques limités S - Méthode Monte Carlo S -- Méthode type Black & Scholes 25

27 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Méthode DCF Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes 26

28 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Méthode DCF Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Appréhension plus fine du risque Méthode type Black & Scholes 27

29 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Méthode DCF Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Appréhension plus fine du risque Risques indépendants? Temps d arrêt? Méthode type Black & Scholes 28

30 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Méthode DCF Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes r( T t) C( t) = St N( d1) Ke N( d2) 29

31 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Méthode DCF Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes r( T t) C( t) = St N( d1) Ke N( d2) Existence de formule «fermées» 30

32 Les modèles d évaluation Principes Avantage Inconvénient Méthode empirique Méthode des enchères Méthode DCF Méthode Binomiale Méthode Monte Carlo Méthode type Black & Scholes r( T t) C( t) = St N( d1) Ke N( d2) Existence de formule «fermées» Mise en œuvre de méthodes de résolution numérique 31

33 Les modèles d évaluation Les modèles d évaluation d options modernes supposent la possibilité de créer un «portefeuille d arbitrage» pour déterminer la valeur de l actif dérivé. Malheureusement, dans la réalité, cette hypothèse de travail est rarement respectée 32

34 Sommaire Les options financières Les instruments de rémunération en actions Les modèles d évaluation Etat des lieux des difficultés rencontrées (et de quelques solutions.) 33

35 Sommaire Difficultés rencontrées dans le cadre de l évaluation d options classiques Contexte de l évaluation Volatilité Illiquidité du sous jacent de l option Difficultés propres aux options exotiques que sont les produits de rémunération Le sous-jacent Vesting salarié Durée de vie du produit incessibilité 34

36 Le contexte de l évaluation Un investisseur financier parfaitement diversifié et un salarié dont la totalité du patrimoine (ou presque) est investie dans les titres de la société qui l emploie doivent-ils payer le même prix pour acquérir un actif très risqué dont le sous-jacent est l action de cette société? 35

37 Le contexte de l évaluation Un investisseur financier parfaitement diversifié et un salarié dont la totalité du patrimoine (ou presque) est investie dans les titres de la société qu il emploie doivent-ils payer le même prix pour acquérir un actif très risqué dont le sous-jacent est l action de cette société? 36

38 Le contexte de l évaluation Un investisseur financier parfaitement diversifié et un salarié dont la totalité du patrimoine (ou presque) est investie dans les titres de la société qui l emploie doivent-ils payer le même prix pour acquérir un actif très risqué dont le sous-jacent est l action de cette société? Le contexte de l évaluation est fondamental et peut engendrer une multiplicité d estimations pour la «Valeur» Evalue-t-on l outil pour le bénéficiaire (un investisseur Lambda)? Pour un salarié? Pour l émetteur? 37

39 La mesure de la volatilité La volatilité (qui représente le risque dans le modèle) est l un des paramètres auquel le modèle est le plus sensible. Or, il s agit également du paramètre le plus délicat à estimer 38

40 La mesure de la volatilité La volatilité (qui représente le risque dans le modèle) est l un des paramètres auquel le modèle est le plus sensible. Or, il s agit également du paramètre le plus délicat à estimer On peut estimer la volatilité de la société et/ou d un échantillon de sociétés comparables 39

41 La mesure de la volatilité La volatilité (qui représente le risque dans le modèle) est l un des paramètres auquel le modèle est le plus sensible. Or, il s agit également du paramètre le plus délicat à estimer On peut estimer la volatilité de la société et/ou d un échantillon de sociétés comparables Sur une base historique l histoire est-elle une bonne anticipation du futur? Sur une base implicite attention à l effet smile! attention à la faible liquidité des options! 40

42 L illiquidité Les modèles d évaluation (d options) supposent que les actifs évalués sont parfaitement liquides. Ils supposent également que les actifs sous-jacents sont eux-mêmes liquides. Un actif est toujours plus ou moins liquide : la faible liquidité représente un coût (de transaction ou d opportunité) lié à l impossibilité de vendre l actif immédiatement sur le marché. 41

43 L illiquidité du sous-jacent Les modèles d évaluation (d options) supposent que les actifs évalués sont parfaitement liquides. Ils supposent également que les actifs sous-jacents sont eux-mêmes liquides. Un actif est toujours plus ou moins liquide : la faible liquidité représente un coût (de transaction ou d opportunité) lié à l impossibilité de vendre l actif immédiatement sur le marché. S agissant du sous-jacent, la question est de savoir si l on dispose d une référence d évaluation pertinente 42

44 L illiquidité de l option Les modèles d évaluation (d options) supposent que les actifs évalués sont parfaitement liquides. Ils supposent également que les actifs sous-jacents sont eux-mêmes liquides. Un actif est toujours plus ou moins liquide : la faible liquidité représente un coût (de transaction ou d opportunité) lié à l impossibilité de vendre l actif immédiatement sur le marché. S agissant de l option elle-même, la question est de mesurer l impact de liquidité plus ou moins réduite Les études académiques sur la liquidité montrent des fourchettes d estimation larges de la décote : entre 10 % et 40 % Quels sont les coûts de transaction? Quels sont les coûts d opportunité? 43

45 Sommaire Difficultés rencontrées dans le cadre de l évaluation d options classiques Contexte de l évaluation Volatilité Illiquidité du sous jacent de l option Difficultés propres aux options exotiques que sont les produits de rémunération Le sous-jacent Durée de vie des options incessibilité 44

46 Valeur des actions ou des actifs? Le «sous-jacent» n est pas toujours l action comme dans le cas d options traditionnelles. Cela peut être aussi la valeur d entreprise ou la plus value réalisée par le fonds. 45

47 Valeur des actions ou des actifs? Le «sous-jacent» n est pas toujours l action comme dans le cas d options traditionnelles. Cela peut être aussi la valeur d entreprise ou la plus value réalisée par le fonds. Le principal enjeu est alors le désendettement de la volatilité. En effet, le levier financier influence directement la volatilité d un titre. 46

48 Valeur des actions ou des actifs? Le «sous-jacent» n est pas toujours l action comme dans le cas d options traditionnelles. Cela peut être aussi la valeur d entreprise ou la plus value réalisée par le fonds. Le principal enjeu est alors le désendettement de la volatilité. En effet, le levier financier influence directement la volatilité d un titre. Estimation de la volatilité d un échantillon de sociétés cotées (cf. infra) si les structures financières sont comparables Sinon σ A = 1/(1+L) σ S 47

49 La durée de vie des options Par nature, ces options ont une durée de vie très longue (plusieurs années) qui dépasse de loin les options traditionnelles (pour lesquels les modèles d évaluation d options sont conçus). La volatilité est-elle constante? L arbitrage en continu est-il possible? 48

50 L incessibilité Certaines options ne sont tout simplement pas cessibles. Cette incessibilité a-t-elle un coût? 49

51 L incessibilité Certaines options ne sont tout simplement pas cessibles. Cette incessibilité a-t-elle un coût? Si on suppose que l on est capable de se couvrir (à moindre frais) : NON! Dans la plupart des cas cependant, cette couverture est impossible (sousjacent non coté) ou coûteuse eu égard aux montants en jeu. Les études académiques évoquent une décote minimum de l ordre de 20-30%. Il est possible également d actualiser la valeur de l option à un taux ajusté pour le risque pendant la période d incessibilité. 50

52 Conclusion Par définition, les options évaluées sortent des conditions nécessaires à la mise en œuvre des modèles théoriques! 51

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Les options Plan Les options standards (options de 1 ère génération) Les produits de base: calls

Plus en détail

Valorisation d es des options Novembre 2007

Valorisation d es des options Novembre 2007 Valorisation des options Novembre 2007 Plan Rappels Relations de prix Le modèle binomial Le modèle de Black-Scholes Les grecques Page 2 Rappels (1) Définition Une option est un contrat financier qui confère

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un fonds à formule? Document non contractuel

Qu'est-ce qu'un fonds à formule? Document non contractuel Qu'est-ce qu'un fonds à formule? THESAURUS 2013 Tous droits de CONFIDENTIEL reproduction réservés Obligation Options 100% Capital garanti Performance 1- Qu est-ce qu un fonds à formule «Un fonds à formule

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan Chapitre 15 Options et actifs conditionnels Plan Fonctionnement des options Utilisation des options La parité put-call Volatilité et valeur des options Les modèles de détermination de prix d option Modèle

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 13. Théorie des options II Daniel Andrei Semestre de printemps 2011 Principes de Finance 13. Théorie des options II Printemps 2011 1 / 34 Plan I Stratégie de réplication dynamique

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les positions vendeuses sur les options, ou vente d options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document

Plus en détail

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible»

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Quand la trésorerie d une entreprise est positive, le trésorier cherche le meilleur placement pour placer les excédents.

Plus en détail

Chapitre 5 : produits dérivés

Chapitre 5 : produits dérivés Chapitre 5 : produits dérivés 11.11.2015 Plan du cours Options définition profil de gain à l échéance d une option déterminants du prix d une option Contrats à terme définition utilisation Bibliographie:

Plus en détail

Chapitre 17 Le modèle de Black et Scholes

Chapitre 17 Le modèle de Black et Scholes Chapitre 17 Le modèle de Black et Scholes Introduction Au début des 70 s, Black, Scholes et Merton ont opéré une avancée majeure en matière d évaluation d options Ces contributions et leurs développements

Plus en détail

Modèles en temps continu pour la Finance

Modèles en temps continu pour la Finance Modèles en temps continu pour la Finance ENSTA ParisTech/Laboratoire de Mathématiques Appliquées 23 avril 2014 Evaluation et couverture pour les options européennes de la forme H = h(s 1 T ) Proposition

Plus en détail

Les options classiques

Les options classiques Les options classiques des options sur contrat : 1) Spéculation : Les options sur contrat est un remarquable instrument de spéculation permettant de spéculer sur la hausse ou la baisse du prix du contrat

Plus en détail

Management package : principes, enjeux et risques fiscaux

Management package : principes, enjeux et risques fiscaux Management package : principes, enjeux et risques fiscaux OLIVIER ARTHAUD / CNCC SYLVAIN QUAGLIAROLI / AFIC OLIVIER RAMOND 1 Sommaire 1) Généralités sur les outils d incitation des 1.1 Répartition de la

Plus en détail

Utilisation des arbres binomiaux pour le pricing des options américaines

Utilisation des arbres binomiaux pour le pricing des options américaines Utilisation des arbres binomiaux pour le pricing des options américaines Anne-Victoire Auriault Plan de la présentation Introduction. Le problème des options 2. Le modèle de Cox-Ross-Rubinstein 3. Les

Plus en détail

LES PRODUITS STRUCTURÉS

LES PRODUITS STRUCTURÉS DécryptEco LES PRODUITS STRUCTURÉS DE LA CONCEPTION À L UTILISATION Nicolas Commerot Responsable offre de marché et négociation SG Private Banking, Pierre Von Pine Directeur marketing Produits structurés

Plus en détail

Options et Volatilité (introduction)

Options et Volatilité (introduction) SECONDE PARTIE Options et Volatilité (introduction) Avril 2013 Licence Paris Dauphine 2013 SECONDE PARTIE Philippe GIORDAN Head of Investment Consulting +377 92 16 55 65 philippe.giordan@kblmonaco.com

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ. 1- Qualification de l instrument de capital octroyé au salarié : option ou action?

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ. 1- Qualification de l instrument de capital octroyé au salarié : option ou action? CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Communiqué du Conseil national de la comptabilité du 21 décembre 2004 relative aux Plans d épargne entreprise (PEE) Sommaire 1- Qualification de l instrument de capital

Plus en détail

INTRODUCTION : EDP ET FINANCE.

INTRODUCTION : EDP ET FINANCE. INTRODUCTION : EDP ET FINANCE. Alexandre Popier Université du Maine, Le Mans A. Popier (Le Mans) EDP et finance. 1 / 16 PLAN DU COURS 1 MODÈLE ET ÉQUATION DE BLACK SCHOLES 2 QUELQUES EXTENSIONS A. Popier

Plus en détail

3. Evaluer la valeur d une option. 1. Arbres binomiaux 2. Modèle de Black, Scholes et Merton

3. Evaluer la valeur d une option. 1. Arbres binomiaux 2. Modèle de Black, Scholes et Merton 3. Evaluer la valeur d une option 1. Arbres binomiaux. Modèle de Black, choles et Merton 1 Les arbres binomiaux ; évaluation des options sur actions Cox, Ross, Rubinstein 1979 Hypothèse absence opportunité

Plus en détail

Estimation du coût de l incessibilité des BSA

Estimation du coût de l incessibilité des BSA Estimation du coût de l incessibilité des BSA Jean-Michel Moinade Oddo Corporate Finance 22 Juin 2012 Incessibilité des BSA Pas de méthode académique reconnue Plusieurs méthodes «pratiques», dont une usuelle

Plus en détail

Cours Gestion de patrimoine. Les produits structurés

Cours Gestion de patrimoine. Les produits structurés Cours Gestion de patrimoine Les produits structurés Plan Introduction Importance de la garantie pour les épargnants Utilité des fonds garantis Méthodes de gestion des fonds garantis Méthode du coussin

Plus en détail

Propriétés des options sur actions

Propriétés des options sur actions Propriétés des options sur actions Bornes supérieure et inférieure du premium / Parité call put 1 / 1 Taux d intérêt, capitalisation, actualisation Taux d intéret composés Du point de vue de l investisseur,

Plus en détail

Le WACC est-il le coût du capital?

Le WACC est-il le coût du capital? Echanges d'expériences Comptabilité et communication financière Dans une évaluation fondée sur la méthode DCF, l objectif premier du WACC est d intégrer l impact positif de la dette sur la valeur des actifs.

Plus en détail

Options et des stratégies sur dérivés

Options et des stratégies sur dérivés Options et des stratégies sur dérivés 1. Les stratégies impliquant les options 2. Les propriétés des options sur actions 1. Stratégies sur les options De nombreuses combinaisons sont possibles Prendre

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF n 2012-01 Organisation de l activité de gestion de placements collectifs et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des Textes

Plus en détail

g e gamme 2 Les Turbos d investissements in mme d investissements intellig d i ti t i t lli t Que sont les Turbos?

g e gamme 2 Les Turbos d investissements in mme d investissements intellig d i ti t i t lli t Que sont les Turbos? Equity First une gamme d invest First une gamme d investisseme une gamme d investissements in ga d investissements intelligents Eq intelligents Equity First une gam Equity First une gamme d invest First

Plus en détail

Correction de l exercice 2 du cours Gestion de patrimoine : «Analyse d un produit structuré à capital garanti»

Correction de l exercice 2 du cours Gestion de patrimoine : «Analyse d un produit structuré à capital garanti» Correction de l exercice 2 du cours Gestion de patrimoine : «Analyse d un produit structuré à capital garanti» Question 1 : représenter graphiquement le taux de rentabilité du produit à capital garanti

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

IAE Master 2 Gestion de Portefeuille Année 2011 2012. Feuille 3 Pricing et couverture Modèles discret

IAE Master 2 Gestion de Portefeuille Année 2011 2012. Feuille 3 Pricing et couverture Modèles discret Université de Paris Est Créteil Mathématiques financières IAE Master 2 Gestion de Portefeuille Année 2011 2012 1. Le problème des partis 1 Feuille 3 Pricing et couverture Modèles discret Le chevalier de

Plus en détail

Théorie Financière 8 P. rod i u t its dé dérivés

Théorie Financière 8 P. rod i u t its dé dérivés Théorie Financière 8P 8. Produits dit dérivés déié Objectifsdelasession session 1. Définir les produits dérivés (forward, futures et options (calls et puts) 2. Analyser les flux financiers terminaux 3.

Plus en détail

Norme IFRS 2 Paiement fondé sur des actions

Norme IFRS 2 Paiement fondé sur des actions Norme IFRS 2 Paiement fondé sur des actions **** FONDACT 11 janvier 2007 Xavier Paper et Patrick Grinspan Paper Audit & Conseil 1 Sommaire 1. Le contexte 2. Un exemple 3. Le cadre juridique et fiscal 4.

Plus en détail

Version Finale du 24 mai 2013 Ce rapport contient 11 pages

Version Finale du 24 mai 2013 Ce rapport contient 11 pages Évaluation Actuarielle Corrigée de la Juste Valeur des Bons de Souscription d Actions à leur date d attribution le 7 septembre 2009 pour le Groupe ALTEN Version Finale du 24 mai 2013 Ce rapport contient

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-62, 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-62, 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF n 2012-01 Organisation de l activité de gestion d OPCVM ou d OPCI et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des risques Textes

Plus en détail

Spécialistes de pricing des dérivées actions et crédit complexes et de l obligation convertible.

Spécialistes de pricing des dérivées actions et crédit complexes et de l obligation convertible. Spécialistes de pricing des dérivées actions et crédit complexes et de l obligation convertible. Pedro Ferreira : Présentation de ITO33 27 novembre 2007 1 La société 2 Equity to Credit 3 Le problème de

Plus en détail

TP1 Méthodes de Monte Carlo et techniques de réduction de variance, application au pricing d options

TP1 Méthodes de Monte Carlo et techniques de réduction de variance, application au pricing d options Université de Lorraine Modélisation Stochastique Master 2 IMOI 2014-2015 TP1 Méthodes de Monte Carlo et techniques de réduction de variance, application au pricing d options 1 Les options Le but de ce

Plus en détail

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300!

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! TURBOS Jour TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRéSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL Société Générale propose une nouvelle génération de Turbos,

Plus en détail

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

HERMÈS INTERNATIONAL

HERMÈS INTERNATIONAL HERMÈS INTERNATIONAL Descriptif du Programme de rachat d actions autorisé par l Assemblée Générale des actionnaires du 4 juin 2013 Le présent descriptif a été établi conformément aux articles 241-1 et

Plus en détail

Chapitre 20. Les options

Chapitre 20. Les options Chapitre 20 Les options Introduction Les options financières sont des contrats qui lient deux parties. Les options existent dans leur principe depuis plusieurs millénaires, mais elles connaissent depuis

Plus en détail

Les Variable Annuities sous la directive Solvabilité II

Les Variable Annuities sous la directive Solvabilité II Les Variable Annuities sous la directive Solvabilité II Mémoire présenté le vendredi 10 juin 2011 par Clément Schmitt clement.schmitt@fixage.com Introduction Solvabilité II impose des fonds propres réglementaires

Plus en détail

MATHS FINANCIERES. Mireille.Bossy@sophia.inria.fr. Projet OMEGA

MATHS FINANCIERES. Mireille.Bossy@sophia.inria.fr. Projet OMEGA MATHS FINANCIERES Mireille.Bossy@sophia.inria.fr Projet OMEGA Sophia Antipolis, septembre 2004 1. Introduction : la valorisation de contrats optionnels Options d achat et de vente : Call et Put Une option

Plus en détail

Le CVG (certificat de valeur garantie) comme actif patrimonial : une étude de cas Professeur Didier MAILLARD Janvier 2003

Le CVG (certificat de valeur garantie) comme actif patrimonial : une étude de cas Professeur Didier MAILLARD Janvier 2003 Conservatoire National des Arts et Métiers Chaire de BANQUE Document de recherche n 4 (GP) Le CVG (certificat de valeur garantie) comme actif patrimonial : une étude de cas Professeur Didier MAILLARD Janvier

Plus en détail

Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques

Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques David DUMONT - TEAM CALYON 22 avril 2008 Dans 2 ans, si l EURODOL est inférieur à 1,40 touchez 116% du nominal investi en euros, sinon

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE Professeur Matière Session A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 Date: Lundi 12 septembre 2005 Nom et prénom:... Note:... Q1 :...

Plus en détail

Dérivés Financiers Options

Dérivés Financiers Options Stratégies à base d options Dérivés Financiers Options 1) Supposons que vous vendiez un put avec un prix d exercice de 40 et une date d expiration dans 3 mois. Le prix actuel de l action est 41 et le contrat

Plus en détail

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE Avec le développement des produits dérivés, le marché des options de change exerce une influence croissante sur le marché du change au comptant. Cette étude,

Plus en détail

Probabilités III Introduction à l évaluation d options

Probabilités III Introduction à l évaluation d options Probabilités III Introduction à l évaluation d options Jacques Printems Promotion 2012 2013 1 Modèle à temps discret 2 Introduction aux modèles en temps continu Limite du modèle binomial lorsque N + Un

Plus en détail

La liquidité des marchés : quels enjeux pour les Asset Managers?

La liquidité des marchés : quels enjeux pour les Asset Managers? La liquidité des marchés : quels enjeux pour les Asset Managers? Fabrice Riva House of Finance Université d été de l Asset Management Université Paris-Dauphine 27 août 2015 Fabrice Riva Liquidité et Asset

Plus en détail

Les TURBOS. Division (12pt)

Les TURBOS. Division (12pt) Les TURBOS Division (12pt) Le prospectus d émission des certificats TURBOS a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 3 mai 2010. Ce document à caractère promotionnel est établi sous

Plus en détail

Hedging delta et gamma neutre d un option digitale

Hedging delta et gamma neutre d un option digitale Hedging delta et gamma neutre d un option digitale Daniel Herlemont 1 Introduction L objectif de ce projet est d examiner la couverture delta-gamma neutre d un portefeuille d options digitales Asset-Or-Nothing

Plus en détail

Options implicites d un contrat d assurance-vie en euros

Options implicites d un contrat d assurance-vie en euros Petit déjeuner de l AFGAP Options implicites d un contrat d assurance-vie en euros Hélène Denis 7 avril 2005 Introduction Insuffisance de la provision mathématique à refléter les engagements de l assureur.

Plus en détail

master Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE

master Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE Collection master BANQUE FINANCE ASSURANCE Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Table des matières Introduction... 9 Chapitre 1 L entreprise : l investissement

Plus en détail

Petit Déjeuner des Start Up le 24 juin 2005

Petit Déjeuner des Start Up le 24 juin 2005 Petit Déjeuner des Start Up le 24 juin 2005 LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR FONDS PROPRES 1) Quelle caractéristique du financement par fonds propres? 2) Que financer par des fonds propres? 3) Par quels

Plus en détail

HERMÈS INTERNATIONAL

HERMÈS INTERNATIONAL HERMÈS INTERNATIONAL Descriptif du Programme de rachat d actions autorisé par l Assemblée Générale des actionnaires du 3 juin 2014 Le présent descriptif a été établi conformément aux articles 241-1 et

Plus en détail

QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET

QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET Workshop Agenda Perceptions et concepts de JV Les Normes internationales Approche des IFRS 7 - IFRS 9 - IFRS 13 Guide de Juste Valeur Exemple d application Confrontation

Plus en détail

Options, Futures, Parité call put

Options, Futures, Parité call put Département de Mathématiques TD Finance / Mathématiques Financières Options, Futures, Parité call put Exercice 1 Quelle est la différence entre (a) prendre une position longue sur un forward avec un prix

Plus en détail

La vie est faite de hauts et de bas. Nous sommes là dans les deux cas. 2587GS4_210x210BrochureTurbo-FR@1-8.indd 1. Bienvenue chez

La vie est faite de hauts et de bas. Nous sommes là dans les deux cas. 2587GS4_210x210BrochureTurbo-FR@1-8.indd 1. Bienvenue chez La vie est faite de hauts et de bas. Nous sommes là dans les deux cas. 2587GS4_210x210BrochureTurbo-FR@1-8.indd 1 Bienvenue chez 13/11/14 15:43 LES TURBOS DE UNICREDIT Investir avec les Certificats Turbos

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton Les hypothèses du modèle Dérivation du modèle Les extensions du modèle Le modèle de Merton Les hypothèses du modèle Marché

Plus en détail

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse Mardi 23 octobre 2007 Séminaire Schumann-bourse La Bourse : environnement économique et monétaire Définition de la bourse et de son rôle dans l'économie Influence des taux d'intérêts Déterminer les cycles

Plus en détail

Reverse Convertibles

Reverse Convertibles Reverse Convertibles Le prospectus d émission du titre de créance complexe a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 24 Novembre 2010. Ce document à caractère promotionnel est établi

Plus en détail

Arbitrage et prix des actifs. Prix des actifs en information symétrique sans hypothèse de complétude.

Arbitrage et prix des actifs. Prix des actifs en information symétrique sans hypothèse de complétude. Arbitrage et prix des actifs. Prix des actifs en information symétrique sans hypothèse de complétude. Le Cadre Etats de la nature : s = 1,.S,.. p(1),, p(s), Actifs a : m+1 actifs de base {a(0), a(m)} Matrices

Plus en détail

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Options call et put 3 2. Acheteur et vendeur 4 3. Standardisation 5 Valeur sous-jacente

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

Modélisation mathématique et finance des produits dérivés

Modélisation mathématique et finance des produits dérivés Modélisation mathématique et finance des produits dérivés Ecole Polytechnique Paris Académie Européenne Interdisciplinaire des Sciences Paris, 28 novembre 2011 Outline Introduction 1 Introduction 2 3 Qu

Plus en détail

OTC ASSET MANAGEMENT

OTC ASSET MANAGEMENT OTC ASSET MANAGEMENT Notre FCPI: OTC ENTREPRISES 4 4 e FCPI de sa génération, OTC ENTREPRISES 4 sera géré selon les principes de gestion historiques d OTC Asset Management : une stratégie diversifiée et

Plus en détail

EXAMEN 14 janvier 2009 Finance 1

EXAMEN 14 janvier 2009 Finance 1 EXAMEN 14 janvier 2009 Durée 2h30 heures Exercice 1 On considère un modèle de marché de type arbre binomial à trois étapes avec un actif risqué S et un actif non risqué. On suppose S 0 = 1000$ et à chaque

Plus en détail

Les options : Lien entre les paramètres de pricing et les grecs

Les options : Lien entre les paramètres de pricing et les grecs Cette page est soutenue par ALGOFI Cabinet de conseil, d ingénierie financière et dépositaire de systèmes d information financiers. Par Ingefi, le Pôle Métier Ingénierie Financière d Algofi. ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

TURBOS JOUR PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL. TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 JUSQU À x300!

TURBOS JOUR PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL. TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 JUSQU À x300! TURBOS JOUR PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 JUSQU À x300! Société Générale propose une nouvelle génération de Turbos,

Plus en détail

Société Anonyme au capital de 9.108.420 Siège social : Immeuble «Le Clemenceau I» 205 avenue Georges Clemenceau 92024 NANTERRE Cedex

Société Anonyme au capital de 9.108.420 Siège social : Immeuble «Le Clemenceau I» 205 avenue Georges Clemenceau 92024 NANTERRE Cedex Société Anonyme au capital de 9.108.420 Siège social : Immeuble «Le Clemenceau I» 205 avenue Georges Clemenceau 92024 NANTERRE Cedex R.C.S. NANTERRE B 331 408 336 NOTE d INFORMATION ETABLIE SUITE A LA

Plus en détail

L évaluation des obligations

L évaluation des obligations Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan du chapitre 8 8.1. Flux monétaires, prix et rentabilité des obligations Caractéristiques générales des obligations Obligations zéro-coupon Obligations couponnées

Plus en détail

Note de travail sur l évaluation des BSAAR Avril 2010

Note de travail sur l évaluation des BSAAR Avril 2010 La présente note a été établie, en réponse à une demande informelle de l AMF, par un groupe de travail animé par Sonia Bonnet-Bernard (Ricol Lasteyrie) et composé de : - Accuracy : Henri Philippe - Associés

Plus en détail

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie!

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie! LES TURBOS INFINIS Investir avec un levier adapté à votre stratégie! Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance

Plus en détail

GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille!

GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille! GUIDE DES WARRANTS Donnez du levier à votre portefeuille! Instrument dérivé au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Produits non garantis en capital à effet de levier EN SAVOIR PLUS? www.listedproducts.cib.bnpparibas.be

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Question 1: Analyse et évaluation des obligations (56 points) Vous travaillez pour le département de trésorerie d une banque internationale. L établissement bénéficie d une très bonne réputation et peut

Plus en détail

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6 Placements financiers CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6 Protéger 100% du capital investi* à l'échéance tout en profitant de la hausse potentielle des taux longs. (*) Hors défaut et/ou faillite de l Émetteur.

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

Liste des notes techniques... xxi Liste des encadrés... xxiii Préface à l édition internationale... xxv Préface à l édition francophone...

Liste des notes techniques... xxi Liste des encadrés... xxiii Préface à l édition internationale... xxv Préface à l édition francophone... Liste des notes techniques.................... xxi Liste des encadrés....................... xxiii Préface à l édition internationale.................. xxv Préface à l édition francophone..................

Plus en détail

Le risque de crédit. DeriveXperts. 23 juillet 2010

Le risque de crédit. DeriveXperts. 23 juillet 2010 23 juillet 2010 Définitions Exemples - Interactions Obligations Credit Default Swap (CDS) First To Default Collateralized Debt Obligation (CDO) Probabilité de défaut Le modèle exponentiel dynamique - Introduction

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 12. Théorie des options I Daniel Andrei Semestre de printemps 211 Principes de Finance 12. Théorie des options I Printemps 211 1 / 43 Plan I Introduction II Comprendre les options

Plus en détail

Mathématiques Financières

Mathématiques Financières Mathématiques Financières 3 ème partie Marchés financiers en temps discret & instruments financiers dérivés Université de Picardie Jules Verne Amiens Par Jean-Paul FELIX Cours du vendredi 19 février 2010-1

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les Warrants Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Utilisation des éléments finis pour le pricing d'options

Utilisation des éléments finis pour le pricing d'options 1 Utilisation des éléments finis pour le pricing d'options Semaine «éléments finis», ENSMP 29 novembre 2006 Jean-Didier Garaud (ONERA, DMSE/LCME) 2 Plan Actions et produits dérivés Modèle de Black-Scholes

Plus en détail

Performance creates trust

Performance creates trust Performance creates trust Vontobel Mini Futures Futures Investissement minimum, rendement maximum Vontobel Investment Banking Vontobel Mini Futures Investir un minimum pour un maximum de rendement Avec

Plus en détail

Contrat didactique Finance stochastique

Contrat didactique Finance stochastique Contrat didactique Finance stochastique Les compétences de ce cours sont à placer dans le contexte général de l appropriation de la notion de modèle mathématique et de son utilisation pratique en gestion

Plus en détail

Commerzbank AG Certificats Factors

Commerzbank AG Certificats Factors Commerzbank AG Certificats Factors Corporates & Markets Produits présentant un risque de perte en capital. Les instruments dérivés présentés sont soumis à des risques (voir les facteurs de risque sur la

Plus en détail

IFRS et dérivés de couverture

IFRS et dérivés de couverture IFRS et dérivés de couverture Matinale SFEV du 26 mai 2011 Jean-François Sablier Associé Gérant Ricol Lasteyrie Perspective historique (1/3) NORMES FRANÇAISES vs NORMES INTERNATIONALES Normes françaises

Plus en détail

L essentiel des marchés financiers

L essentiel des marchés financiers Éric Chardoillet Marc Salvat Henri Tournyol du Clos L essentiel des marchés financiers Front office, post-marché et gestion des risques, 2010 ISBN : 978-2-212-54674-3 Table des matières Introduction...

Plus en détail

Le Modèle de Black-Scholes. DeriveXperts. 27 octobre 2010

Le Modèle de Black-Scholes. DeriveXperts. 27 octobre 2010 27 octobre 2010 Outline 1 Définitions Le modèle de diffusion de Black-Scholes Portefeuille auto-finançant Objectif de BS 2 Portefeuille auto-finançant et formule de Black-Scholes Formulation mathématique

Plus en détail

Valorisation dans le secteur de l assurance

Valorisation dans le secteur de l assurance DRAFT Valorisation dans le secteur de l assurance Philippe TRAINAR Chief Risk Officer, SCOR Group Colloque de l Association de Comptabilité Nationale 2-4 juin 2010, Paris INTRODUCTION La question de la

Plus en détail

MF Conviction. N o t e d i n f o r m a t i o n (récépissé et questionnaire à compléter et à retourner signés)

MF Conviction. N o t e d i n f o r m a t i o n (récépissé et questionnaire à compléter et à retourner signés) N o t e d i n f o r m a t i o n (récépissé et questionnaire à compléter et à retourner signés) MF Conviction > Le support MF Conviction (1) est disponible jusqu au 06/02/2012 (2) sur votre/vos contrats

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation d obligations

Question 1: Analyse et évaluation d obligations Question 1: Analyse et évaluation d obligations (43 points) Vous êtes responsable des émissions obligataires pour une banque européenne. Il y a 10 ans cette banque a émis l obligation perpétuelle subordonnée

Plus en détail

Produits financiers dérivés. Octobre 2007

Produits financiers dérivés. Octobre 2007 Produits financiers dérivés Octobre 2007 Plan Généralités sur les produits dérivés Les contrats Forward Les contrats Futures Les swaps Les options «plain vanilla» Les options exotiques Page 2 Généralités

Plus en détail

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds ENTREPRISE ET PATRIMOINE RDV TransmiCCIon 23 mai 2013 Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds Conseil en fusions-acquisitions et ingénierie financière Intégrité indépendance

Plus en détail

3- Valorisation d'options

3- Valorisation d'options 3- Valorisation d'options Valorisation des options classiques : options d'achat (call) options de vente (put) Une pierre angulaire de la finance moderne : décisions d'investissement (options réelles) conditions

Plus en détail

DESS INGENIERIE FINANCIERE

DESS INGENIERIE FINANCIERE DESS INGENIERIE FINANCIERE Mercredi 27 mars 2005 Philippe TESTIER - CFCM Brest 1 SOMMAIRE Le Change au comptant (spot) ; Le Change à Terme (termes secs, swaps de change) ; Les Options de Change ; Les Options

Plus en détail

Les Obligations Convertibles (introduction)

Les Obligations Convertibles (introduction) TROISIEME PARTIE Les Obligations Convertibles (introduction) Avril 2011 Licence Paris Dauphine 2011 Sommaire LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES Sect 1 Présentation, définitions Sect 2 Eléments d analyse et typologie

Plus en détail

TURBOCAC INVESTISSEZ SUR LE CAC40

TURBOCAC INVESTISSEZ SUR LE CAC40 TURBOCAC INVESTISSEZ SUR LE CAC40 Avertissements : Cette méthode d investissement repose sur de l analyse technique des probacktests, de cotations passées, les résultats passés ne préjugent pas des résultats

Plus en détail

Brochure Commerciale. Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 1

Brochure Commerciale. Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 1 Brochure Commerciale DAILY 8.25 Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance DAILY 8.25 (possibilité de rappel anticipé quotidien) Produit de placement alternatif

Plus en détail