FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES. Observatoire des compétences Rapport final de l étude thématique «e-jobs»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES. Observatoire des compétences Rapport final de l étude thématique «e-jobs»"

Transcription

1 FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES Observatoire des compétences Rapport final de l étude thématique «e-jobs» 1

2 2

3 TABLE DES MATIÈRES Remerciements... 4 Executive summary... 6 Synthèse Contexte de l étude Cadre global Objet de l étude Méthodologie appliquée Le secteur des TIC et les e-jobs Définition des TIC, des «e-jobs» et typologie des métiers Profil économique du secteur des TIC au Luxembourg Les «e-jobs» au Luxembourg - environnement, évolution, défis L offre en formation Identification des compétences techniques et sociales Réponses actuelles Besoins futurs pressentis Enquête qualitative auprès des employeurs TIC au Luxembourg Échantillon Résultats de l enquête Workshops prospectifs Enjeux, scénario et actions à mettre en place Les métiers e-jobs au Luxembourg à l horizon Compétences identifiées Recommandations et perspectives Recommandations pour compléter les programmes existants Recommandations pour initier de nouvelles activités Recommandations au niveau méta Conclusion Contact

4 REMERCIEMENTS Nous tenons à remercier tous les acteurs ayant participé et contribué à cette étude. Pour la partie entretiens : Jérémy BERNIER, Telindus Rachid BOUCHENTOUF, MIT Sàrl Amal CHOURY, E-kenz Agnès COUPEZ, Ajilon HR Solutions Julien DANET, Lutin Technologies Yves DE BEAUREGARD, Sogeti Valerian DI MUZIO, Proconsult Mireille DONDLINGER, Instants Présents-Création Web Carlo HARPES et Claudine WEBER, IT Trust Consulting Jean-Philippe LASALLE, Smart IT Christoph LEMKE, SES ASTRA Laurent MELLINGER & Anne-France STERPIN, Imrim Gerard MUYLE, Tekno Consulting Benoît OTJACQUES, CRP Gabriel Lippmann Luc DE RIBEIRO, Pixelixir Steve SCHMIT, RTL Group Jean-François TERMINAUX, UNIFY Tom TURPING, e-connect Ann VANCRAEYMEERSCH, POST Luxembourg Louis WAGNER, L-Pod Sàrl Pour la partie ateliers prospectifs : Nima AZARMGIN, FEDIL - Business Federation Luxembourg Agnès COUPEZ, Ajilon HR Solutions Céline FLAMMANG, Ministère d'etat, Direction Médias, audiovisuel et société de l'information Claudine KARIGER, Ministère d'etat, Direction Médias, audiovisuel et société de l'information Gérad MUYLE, Tekno Solutions Mohamed OURDANE, POST Luxembourg Johnatan PECERO, Université du Luxembourg Frédéric PINEL, Université du Luxembourg Tanguy SAROLÉA, Tekno Solutions Manuel SILVOSO, Ministère de l'economie, Direction du commerce électronique et de la sécurité informatique François THILL, Ministère de l'economie, Direction du commerce électronique et de la sécurité informatique Louis WAGNER, L-Pod Sàrl Nous remercions le CRP Henri Tudor pour leur collaboration. 4

5 EXECUTIVE SUMMARY 5

6 EXECUTIVE SUMMARY 1. THE IUIL AND THE OBSERVATOIRE DES COMPÉTENCES The Institut Universitaire International Luxembourg (IUIL) has for objective to support the economy by enhancing skills through training programmes and applied research projects close to the field. One of IUIL s main projects is the Observatoire des Compétences whose objectives are: to identify technical and social skills required by employees within a particular Industry to propose an adaptation of the education and training supply 2. THE STUDY E-JOBS The thematic study e-jobs is part of the scope of the Observatoire des Competences and covers the areas of ICT (Information and Communication Technologies) and e-jobs in Luxembourg. The ICT sector can be defined as all companies that help produce and/or distribute these technologies, as well as those that provide services to facilitate their implementation. E-jobs regroup all jobs that were created following the emergence of the Internet. In Luxembourg, the ICT sector is strongly supported by the Luxembourg government (development of data centers, deployment of optical fiber, etc ). At the European level, it is also considered one of the most promising sectors. This study aims to anticipate the skills needed for these "nascent" jobs and propose an adjustment of the training supply in order to support these new skills. To do this, the study was conducted in five stages: Creating an ICT economic profile in Luxembourg and a typology of e-jobs Designing a benchmarking of available trainings Conducting a qualitative study with employers in the ICT sector in Luxembourg Running prospective workshops with ICT stakeholders in Luxembourg Training recommendations 2.1 E-JOBS TYPOLOGY During the first stage, a typology composed of six families was proposed: Marketing, Communication and Business Intelligence Management, Quality, Testing and Security Infrastructure and Network Management IT Governance and IT Project Management User Assistance and Support Design, Development and Maintenance 2.2 TRAINING BENCHMARK The second stage showed that only the first three families (Marketing, Communication and Business Management, Quality, Testing and Security Infrastructure and Network Management) have a high potential for developments in training supply. 6

7 2.3 STUDY The qualitative study s main results are the following: Desired Jobs Qualification Level Labour Source Missing Skills Security Cloud Business Intelligence and Big Data Mobile Application Development Post-Secondary and University Education Greater Region (excluding Luxembourg) France Switzerland England Soft Skills Management Skills Business Skills 2.4 PROSPECTIVE WORKSHOPS Following this study, three workshops were held to identify issues and actions to implement as well as identify e-jobs considered critical. Issues and actions Move towards a revision of curricula Inegrate IT tools in courses 2. Promote operational learning Promote internships 3. Use MOOCs 4. Common pool of skills 5. Develop competence centers 6. Foster entrepreneurial spirit 7. Consider the legislation impacting the economic development Select relevant and reliable MOOCs and create a quality label Promote the development of interdisciplinary projects Encourage the establishment of joint publicprivate initiatives Encourage risk taking (apply the six-month rule) Strenghten the reputation of Luxembourg 8. Commitment to customer service Carry out service platforms 9. Consider safety as an issue Train users and support SMEs Critical jobs (important needs in training and recruitment) identified with experts are jobs related to Cloud, security of information systems (IS), data management, legal sector, architects of IS, technical salesman, virtualisation project consultants, software or mobile application developers and designers. 7

8 2.5 RECOMMENDATIONS: The study on the ICT sector, the overview of existing trainings, the results of the qualitative survey and the prospective workshops highlighted several recommendations in terms of training. Indeed, these recommendations are in line with a tripartite learning agreement between the learner, the teacher and the company who would be jointly responsible for improving the quality of existing trainings and develop new initiatives. The learner, as an actor of its own development, must first be open to learning and learning to learn. The requirements to achieve the tasks relevant to the new jobs related to the use of internet are quite high and include specific technical skills for the job, social skills to effectively manage the position as well as managerial and entrepreneurial skills. Included is the practical use of these skills i.e., in the context of the job and the organisation. The trainer and training organisations should adapt to this skill set. In particular, it can be interesting to mix profiles thereby promoting cross-disciplinary or interdisciplinary learning. This may refer to: on one hand, integrate a managerial component in conventional IT training while promoting multidisciplinary education, on the other hand, include IT transversely in training (initial and continuous). The trainer is required to develop his own skills in information security and skills related to the practical use of different technologies. He becomes a learning facilitator and co-builder of knowledge who promotes the sharing of knowledge. His training methods may include a game, programming or entrepreneurial approach. The preferred educational formats are business coaching, compagnonnage 2.0, alternating training or training in peer networks. The most important element for these new jobs is the flexibility of training supply. Examples are serious games, the use of MOOCs or code schools in IT as well as schools financed by the digital industry. Therefore, companies have their share of responsibility in training their employees, but also future graduates. To further develop e-jobs skills, stakeholders should unite more to develop a pool of e-jobs skills in Luxembourg. Similarly, cooperation between private and public sectors seems essential for proper development of such a pool in Luxembourg. Finally, companies could contribute more to the development of training modules and thus support the development of the economy and the employability of graduates. As the focus is increasingly placed on the mobilisation of expertise in a specific business environment, companies must ensure the practicability of trainings to the sector s context and the Luxembourg economy, and enable the development of skills on the job through internships or other immersion in the business context. 8

9 SYNTHÈSE 9

10 SYNTHÈSE 1. L IUIL ET L OBSERVATOIRE DES COMPÉTENCES L Institut Universitaire International Luxembourg (IUIL) a pour objectif de soutenir l économie par l enrichissement des compétences grâce à des programmes de formation et des projets de recherche appliquée proches du terrain. L un des principaux projets de l IUIL est celui de l Observatoire des Compétences dont les objectifs sont : d identifier les compétences techniques et sociales requises par les collaborateurs relevant d un secteur d activité particulier ; de proposer une adaptation de l offre de formation initiale et continue. 2. L ÉTUDE «E-JOBS» L étude thématique «e-jobs» entre dans le champ d action de l Observatoire des Compétences et porte sur le secteur des TIC (Technologies de l Information et de la Communication) et des e-jobs au Luxembourg. Le secteur des TIC peut être défini comme l ensemble des entreprises qui contribuent à produire et/ou à distribuer ces technologies, ainsi que celles qui proposent des services facilitant leur mise en œuvre. Les e-jobs quant à eux regroupent les métiers qui existent suite à l apparition de l Internet. Au Luxembourg, le secteur des TIC est fortement soutenu par le gouvernement luxembourgeois (développement des data centres, déploiement de la fibre optique, etc ). Au niveau européen, il est également considéré comme l un des secteurs les plus prometteurs. Cette étude vise à anticiper les compétences nécessaires pour ces métiers «naissants» et proposer une adaptation de l offre de formation pour soutenir ces nouvelles compétences. Pour ce faire, l étude s est déroulée en cinq étapes : Réalisation d un profil économique des TIC au Luxembourg et typologie des métiers e-jobs ; Conception d un benchmarking des formations disponibles ; Réalisation d une enquête qualitative auprès d employeurs du secteur des TIC au Luxembourg; Exécution d ateliers prospectifs avec les acteurs du secteur des TIC au Luxembourg; Recommandations en termes de formation. 2.1 TYPOLOGIE DES MÉTIERS E-JOBS Lors de la première étape, une typologie de six familles e-jobs a été proposée : Marketing, communication et business intelligence Gestion, qualité, testing et sécurité Gestion d infrastructures et réseaux Gouvernance IT et management de projets IT Support et assistance aux utilisateurs Conception, développement et maintenance 2.2 BENCHMARKING DES FORMATIONS La seconde étape a révélé que seules les trois premières familles (Marketing, communication et business intelligence - Gestion, qualité, testing et sécurité - Gestion d infrastructures et réseaux) présentent une offre de formation amenée à progresser fortement. 10

11 2.3 ENQUÊTE Les principaux résultats de l enquête qualitative sont les suivants : Les métiers recherchés Le niveau de qualification La provenance de la main d oeuvre Les compétences manquantes Sécurité Cloud Business Intelligence et Big Data Développement d applications mobiles Post-secondaire et universitaire Grande Région (hors Luxembourg) France Suisse Angleterre Compétences comportementales Compétences managériales Compétences business 2.4 WORKSHOPS PROSPECTIFS A la suite de l enquête, trois workshops prospectifs ont été organisés afin d identifier les enjeux et les actions à mettre en place et de déterminer les métiers e-jobs jugés critiques. Enjeux et actions à l horizon 2017 : 1. Aller vers une révision des curricula Intégrer les outils IT dans les cours 2. Favoriser l apprentissage opérationnel Favoriser le recours aux stages 3. Utiliser les MOOCs 4. Mettre en commun les compétences 5. Développer les centres de compétences 6. Favoriser l esprit d entreprenariat 7. Tenir compte de la légistation impactant le développement économique Sélectionner des MOOCs pertinents et fiables et créer un label de qualité Favoriser le développement de projets interdisciplinaires Encourager la mise en place d initiatives mixtes privées - publiques Encourager la prise de risque (appliquer la règle des 6 mois) Consolider la renommée du Luxembourg 8. Être au service du client Réaliser des plates-formes de services 9. Prendre en compte la sécurité comme enjeu Former les utilisateurs et accompagner les PME Les métiers critiques (besoins en formation et en recrutement importants) identifiés avec les experts sont les suivants : les métiers du Cloud, de la sécurité des systèmes d information (SI), de la gestion des données, du «légal», des architectes SI, des commerciaux techniques, des consultants projet de virtualisation, des designers et des développeurs software voire d applications mobiles. 11

12 2.5 Recommandations : L étude du secteur des TIC, la veille des formations existantes, les résultats de l enquête qualitative et les workshops prospectifs ont fait ressortir plusieurs recommandations en termes de formation. En effet, ces recommandations vont dans le sens d un contrat pédagogique tripartite entre l apprenant, le formateur et l entreprise qui seraient co-responsables pour améliorer la qualité des formations existantes et pour développer de nouvelles initiatives. L apprenant, en tant qu acteur de son propre développement, doit tout d abord être ouvert à l apprentissage et apprendre à apprendre. Les exigences pour réaliser les missions afférentes aux nouveaux métiers en relation avec l utilisation d Internet sont assez élevées et comprennent des compétences techniques spécifiques au métier, des compétences sociales pour bien tenir son poste ainsi que des compétences managériales et entrepreneuriales. S y ajoute l utilisation de ces compétences en pratique c.-à-d. dans le contexte du métier et dans celui de l organisation de l apprenant. Cet ensemble de compétences implique pour le formateur et les organismes de formation de s y adapter. Il peut notamment être intéressant de mélanger les profils pour ainsi favoriser les apprentissages croisés voire interdisciplinaires. Il peut s agir : d une part d intégrer une composante managériale dans les formations IT classiques tout en favorisant l enseignement pluridisciplinaire ; et d autre part, d inclure l IT de manière transversale dans les programmes de formation (initiale et continue). Le formateur lui-même est amené à développer ses compétences en sécurité informatique ainsi que celles relatives à l utilisation concrète des différentes technologies. Il devient un facilitateur d apprentissage et un co-constructeur de savoir qui favorise le partage de connaissances. Ses méthodes de formation peuvent inclure une approche par le jeu, par la programmation ou par l entrepreneuriat. Les formats pédagogiques favorables seraient le coaching en entreprise, le compagnonnage 2.0, des formations en alternance ou des formations en réseaux de pairs. Le plus important pour ces nouveaux métiers est la flexibilité de l offre de formation. S y prêtent par exemples des «serious games», le recours à des MOOCs ou des écoles du code ainsi que des écoles financées par l industrie numérique. Les entreprises ont donc également leur part de responsabilité dans la formation de leurs employés mais aussi des futurs diplômés. Pour mieux développer les compétences des praticiens e-jobs, les différents acteurs devraient se fédérer davantage pour ainsi développer un vrai centre de compétences e-jobs au Luxembourg. Dans la même idée, la coopération entre acteurs privés et publics semble essentielle au bon développement d un tel pôle au Luxembourg. Enfin, les entreprises pourraient contribuer davantage à la conception de modules de formation pour soutenir ainsi le développement de l économie et de l employabilité des diplômés. Comme l accent est de plus en plus mis sur la mobilisation de compétences dans un contexte métier spécifique donné, les entreprises doivent garantir l applicabilité des formations au contexte du secteur et de l économie luxembourgeoise et permettre le développement de compétences sur le tas via des stages ou d autres immersions en entreprise. 12

13 CONTEXTE DE L ÉTUDE 13

14 1. CONTEXTE DE L ÉTUDE 1.1 CADRE GLOBAL La présente étude a pour objet de mieux appréhender le secteur des technologies de l information et de la communication (TIC). En effet, ce secteur est considéré comme un des secteurs les plus prometteurs de l Union Européenne actuellement. Le Luxembourg, pays au cœur de l Europe, se positionne comme acteur pionnier dans cette activité, prêt à guider la société de l information dans l économie de demain. Le gouvernement luxembourgeois soutient fortement le développement de ce secteur, qu il considère comme stratégique pour le développement durable de l économie luxembourgeoise. Tout en promouvant différents projets RDI et/ou en encourageant les investissements en matière d infrastructures informatiques, le gouvernement luxembourgeois s implique très fortement dans la mise en place des data centres ou dans le déploiement de la fibre optique. Le Luxembourg est considéré comme un pays attractif pour les entreprises du secteur de par sa diversité culturelle, sa stabilité politique et par sa situation centrale, ce qui crée un environnement favorable au développement du secteur des TIC grâce à l établissement d entreprises de grande renommée dans le pays. 1 Le développement de ce secteur a créé de nouveaux besoins qui ont conduit à des nouveaux métiers. Ceux-ci encore méconnus récemment ont généré une nouvelle vague d offre d emplois avec des compétences très spécifiques : analyste multimédia, animateur numérique, vendeur web, pour n en citer que quelques-uns. Ces métiers nécessitent des compétences techniques et sociales particulières, acquises autant en formation initiale que développées au sein des entreprises ou encore en apprentissage autodidacte. Cette étude se propose de faire une analyse de ce secteur d activité et d entrevoir les formations existantes dans le domaine. La finalité de ces travaux est de pouvoir anticiper les compétences requises pour ces métiers naissants et de proposer une adaptation de l offre de formation initiale et continue dédiée, correspondant aux exigences d un environnement en pleine évolution. 1.2 OBJET DE L ÉTUDE L Institut Universitaire International Luxembourg (IUIL) a pour objectif de soutenir l économie par l enrichissement des compétences grâce à des programmes de formation et des projets de recherche appliquée proches du terrain. L un des principaux projets de l IUIL est celui de l Observatoire des compétences qui se décline selon les objectifs suivants : Objectifs généraux Rapprocher le monde de l éducation/formation avec celui du travail Disposer d une meilleure «labour market intelligence» Objectifs opérationnels Identification des compétences requises Analyses sectorielles Recommandations ou initiatives en termes de formation continue Réflexions prospectives afin d orienter les politiques éducatives de formations initiale et continue 1 14

15 C est dans ce contexte que se place la présente étude thématique des «e-jobs» au Luxembourg, réalisée par le Centre de Recherche Public Henri Tudor (CRP Henri Tudor) à la demande de l IUIL. Inscrit dans la lignée des RTO (Research and Technology Organisations), le CRP Henri Tudor adresse l innovation grâce à une recherche utile et appliquée, répondant aussi aux critères d excellence scientifique. L un des programmes d innovation du CRP Henri Tudor, le programme Capital Humain, s intéresse aux enjeux que sont les TIC appliquées à l apprentissage et à l évaluation, la gestion anticipative des compétences, l innovation dans la gestion stratégique du capital humain, ainsi que l excellence individuelle et collective du capital humain. Ce programme d innovation en collaboration avec le département SITec (Knowledge Transfer & Training Centre) ont mis à contribution leurs compétences et leur expertise afin de répondre aux objectifs de cette étude. Le présent document vise à présenter les résultats de cette prospection, dont l objectif a été de réaliser une étude thématique concernant les «e-jobs» et d identifier/anticiper les compétences techniques et sociales, en vue de formuler des recommandations pour adapter l offre de formation actuelle et de la compléter par des activités nouvelles pour répondre aux besoins spécifiques de ce secteur très dynamique et économiquement prometteur au Grand-Duché du Luxembourg. 1.3 MÉTHODOLOGIE APPLIQUÉE La démarche de cette étude a été construite en quatre étapes : 1. Réalisation d'un profil économique du secteur des TIC et de la typologie des métiers e-jobs à partir d une veille documentaire Dans ce cadre, le profilage économique a eu pour objectif de caractériser l'ensemble des entreprises du secteur des TIC au Luxembourg. Cette première étape de l étude s est articulée autour des principales informations permettant de décrire les activités du secteur et de constituer un échantillon d'entreprises représentatif du secteur TIC au Luxembourg pour la réalisation d une enquête qualitative auprès des employeurs. En parallèle, une veille de l offre de formation du marché TIC au Luxembourg a été effectuée afin de réaliser un panorama de l offre de formation TIC diplômante et certifiante au Luxembourg. Ces deux démarches ont été à la base de la création d une typologie de métiers e-jobs, et un échantillon de 20 entreprises a été constitué pour les enquêtes qualitatives. 2. Réalisation d une enquête auprès des employeurs et du benchmarking des formations L enquête qualitative 2 réalisée auprès de 20 employeurs TIC a eu pour objectif d interroger ces employeurs sur les métiers recherchés dans le contexte e-jobs. Les questions portaient notamment sur le niveau de qualification et de formation des praticiens e-jobs, l importance de l expérience et de la formation continue, le lieu de formation de la main-d'œuvre TIC et les lieux de résidence, ainsi que les compétences techniques et sociales manquantes et recherchées au Luxembourg par métier ou par secteur. En parallèle, la réalisation d un benchmarking des formations offertes dans les pays de provenance des employés a permis de dresser un rapport sur les formations pertinentes à mettre en place au Luxembourg, sur les thématiques recherchées et absentes du marché de la formation luxembourgeois, et sur les tendances et les thématiques émergentes propres au secteur. 2 Contrairement à un questionnaire, une collecte par entretien permet un approfondissement du questionnement. Toutefois en raison du temps requis par entretien, cet échantillon raisonné de 20 entreprises interrogées ne saurait constituer une photographie exacte et exhaustive de toutes les spécificités du domaine TIC et e-jobs du Luxembourg. 15

16 3. Exécution d ateliers prospectifs avec les acteurs du secteur des TIC du Luxembourg Au travers de l exécution de trois ateliers prospectifs, cette étape a eu pour objectif de décrire et d analyser l environnement des e-jobs (économique, politique, technologique, social, culturel, etc.) et d anticiper l évolution des «e-jobs» au Luxembourg par l identification des enjeux et des évolutions pour le secteur et la mesure de leur impact sur les métiers et les compétences associés à l horizon Recommandations en termes de formations à mettre en place pour soutenir ces nouvelles compétences Sur base des étapes précédentes, cette partie comprend les résultats de l étude et l analyse de ceux-ci par rapport à leur impact sur l acquisition de connaissances et de compétences, avec un focus sur les recommandations pour le développement de l offre actuelle en formation initiale et formation continue au Luxembourg. Cette démarche a été réalisée suivant les étapes ci-dessous : (Voir Figure 1) Profil économique Typologies des métiers Définition des e-jobs Benchmarking Workshops prospectifs Profil économique du secteur des TIC au Luxembourg Collecte des informations au Luxembourg Comparaison avec le référentiel européen Définition du perimètre en concertation avec l IUIL Entretiens avec les acteurs clés (parties prenantes, acteurs économiques, publics et privés) Benchmarking des offres de formation Benchmarking des offreurs de formation Analyse de la situation e-jobs au Luxembourg Analyse de l'évolution des e-jobs au Luxembourg à l'horizon 2017 Défintion des profils apprenants Figure 1 : Les étapes déployées pour l étude 16

17 2. LE SECTEUR DES TIC ET LES «E-JOBS» 2.1 DÉFINITION DES TIC, DES «E-JOBS» ET TYPOLOGIE DES MÉTIERS L'OCDE définit les TIC comme l ensemble des activités qui permettent de produire, traiter et transformer l'information et la communication, en utilisant un procédé électronique. Pour l OCDE et pour EUROSTAT, le secteur TIC est donc composé des entreprises qui contribuent à produire et/ou à distribuer ces technologies, ainsi que de celles qui proposent des services facilitant leur mise en œuvre par les citoyens ou les organisations. Aucune définition des métiers e-jobs ne fait actuellement consensus. La classification des différents métiers du web est changeante selon les études, les pays, les différents auteurs. Ces métiers sont plus des fonctions regroupées en métiers selon l'entreprise ou l'organisation. La définition des «e-jobs» retenue pour cette étude est celle qui regroupe les métiers qui existent suite à l apparition de l Internet. Cette étude a comme objectif de clarifier des nouveaux profils qui sont ou seront recherchés dans le secteur "E/Internet" et non pas de proposer des profils prédéfinis aux employeurs du Luxembourg. Cette étude s est concentrée sur la découverte des profils qui sont propres au monde économique "digital". Les profils qui sont nés suite à un transfert du monde économique "analogique" au monde "digital" ne font pas partie de cette étude. Afin de mieux appréhender les e-jobs, une attention particulière a été portée sur les entreprises du secteur des TIC. Bien que les «e-jobs» soient présents dans tous les secteurs d activités du Luxembourg, comme dans celui de la santé ou de la construction, les entreprises du secteur TIC sont celles qui comportent le plus d emplois susceptibles de correspondre à la définition des e-jobs. Durant la phase préliminaire de la présente étude, quatre familles e-jobs ont été proposées par le Centre de Recherche Public Henri Tudor : Développement et gestion de contenu, incluant les métiers de programmation, développement, design, etc. Infrastructure et réseaux, incluant les métiers de la sécurité Communication et marketing Support, formation, gestion de projet et consultance Ces quatre familles couvrent la grande majorité des métiers recensés par l e-competency framework 3, l e-jobs Observatory Role Profiles et le Portail des Métiers de l Internet du gouvernement français, classifications souvent utilisées pour caractériser les e-jobs. 3 Remarques par rapport au Portail européen d e-compétences: Remarque 1 : le Portail a fait le choix de considérer l accessibilité numérique (Ambient Assisted Living). Devant le caractère très émergent de ses métiers (malgré sa potentielle grande importance à moyen terme), aucune famille propre à ce domaine n a été retenue. Remarque 2 : l Observatoire a recensé des métiers liés à l e-tourisme. Puisque l IUIL souhaite se concentrer uniquement sur des métiers propres au monde économique digital, aucune famille propre à ce domaine n a été retenue. Remarque 3 : le domaine Sustainable TIC, recensé par l Observatoire, fait écho à la tendance Green IT, développement durable, mais en raison de son caractère très émergent, aucune famille propre à ce domaine n a été retenue. 17

18 En cohérence avec les résultats de l étude du panorama de l offre de formation du marché TIC au Luxembourg, la typologie des métiers a été modifiée se déclinant en six familles. (Voir Figure 2) FAMILLES E-JOBS Figure 2 : Les 6 familles «e-jobs» Ces six familles-métiers ont servi de base à la présente étude. 18

19 2.2 PROFIL ÉCONOMIQUE DU SECTEUR DES TIC AU LUXEMBOURG Afin de réaliser le profil économique du secteur des TIC au Luxembourg, il convient d étudier le secteur dans son entièreté, c est-à-dire tant au niveau des entreprises que des salariés. Suivant le tableau ci-dessous qui reprend la proportion des activités des TIC sur l économie globale, le constat est frappant : parmi l ensemble des pays de l OCDE, le Luxembourg a le plus haut ratio d activités TIC rapporté à son économie. (Voir Figure 3) C est d ailleurs un argument soutenu par les autorités publiques et les entreprises pour s installer au Luxembourg : le secteur des TIC et les activités TIC sont un des facteurs-clés du dynamisme et de la croissance luxembourgeoise. Figure 3 : La part des activités fortement connotées TIC dans l économie pour 1995 et 2010 (Source OECD) Avec ce positionnement très engagé dans le secteur des TIC, le Luxembourg se présente comme une plate-forme de l innovation. En effet, les TIC jouent un rôle majeur dans la compétitivité des entreprises et dans l'efficacité des administrations et des services publics (santé, éducation, sécurité). Les TIC sont devenues également un enjeu crucial pour la production et la diffusion des biens culturels. Selon le rapport «Technologies Clés 2015», le secteur des technologies de l information et de la communication (TIC) est devenu un segment majeur de l économie des principaux pays industrialisés avec une contribution directe de 5,9 % du PIB en Europe (et 7,5 % aux États-Unis). Au-delà du secteur lui-même, les TIC contribuent au développement de tous les autres secteurs économiques, les TIC représentant en effet plus de 50 % de la croissance de la productivité en Europe (Source : Commission Européenne), les perspectives de croissances du secteur STIC (Sciences et Technologies de l Information et de la Communication) sont par ailleurs considérables avec +8% de croissance par an pour l économie d Internet d ici 2016 comme le rapporte le Boston Consulting Group. 19

20 La répartition globale de ce secteur par type d entreprise au Luxembourg est la suivante. (Voir Figure 4) Figure 4 : Répartition par type d entreprise au Luxembourg Au Grand-Duché du Luxembourg, le secteur TIC est composé principalement de micro-entreprises, 91% d entreprises comptant moins de 19 salariés et 62% étant des entreprises d un seul salarié. Une telle concentration de très petites entreprises donne des indications sur les compétences qui sont demandées à ces personnes. En effet, dans ces micro et petites structures, il est indispensable de posséder, en plus des compétences métiers exigées, de très bonnes compétences en gestion et en management. Un micro-entrepreneur ou un micro-chef d entreprise se doit d avoir des connaissances très larges sur la gestion de l entreprise et également sur les compétences métiers de la production. De plus, des qualités humaines comme la pluridisciplinarité, la prise d initiative, l indépendance, la sociabilité, etc. sont indispensables à la survie de ces micro-structures. L importance du secteur des TIC au Luxembourg se traduit par son poids dans l économie luxembourgeoise. Avec pratiquement 5% du chiffre d affaires des entreprises du Luxembourg, elle est une des contributions les plus élevées en Europe. Le secteur compte entreprises, c est-à-dire que 6% des entreprises et 6,3% de la population active hors secteur financier et assurances appartiennent au secteur des TIC (sans compter les personnes actives dans les départements informatiques et employées directement par d autres secteurs). Au Luxembourg, d après EUROSTAT, les employés au Luxembourg sont plus de 4% à posséder des compétences spécifiques aux TIC, contre 2,8% en moyenne pour les autres pays de l Union Européenne. 20

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique

La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique www.itjobboard.be T: + 32 (0)2 5035 364 Contexte L objectif de ce rapport est de résumer la situation actuelle du marché de l emploi informatique

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

e-leadership for the Digital Economy

e-leadership for the Digital Economy e-leadership for the Digital Economy e-skills and e-leadership Skills European Commission activities UNESCO, Paris 6 November 2014 André Richier, European Commission Prepared for the European Commission

Plus en détail

VERS L EXCELLENCE DANS LA FORMATION PROGRAMME D APPUI A LA QUALITE AMELIORATION SUPERIEUR DE LA QUALITE DE L ENSEIGNEMENT TITRE DU PROJET

VERS L EXCELLENCE DANS LA FORMATION PROGRAMME D APPUI A LA QUALITE AMELIORATION SUPERIEUR DE LA QUALITE DE L ENSEIGNEMENT TITRE DU PROJET PROGRAMME D APPUI A LA QUALITE AMELIORATION DE LA QUALITE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR TITRE DU PROJET VERS L EXCELLENCE DANS LA FORMATION ETABLISSEMENT GESTIONNAIRE DU PROJET ISET DE NABEUL JUILLET 2009

Plus en détail

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013 MASTER ANIMATEUR DE CLUSTER ET DE RESEAUX TERRITORIAUX PRESENTATION DU DIPLOME FRANCO-ALLEMAND 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES A ACQUERIR: Former des animateurs de cluster et de réseaux territoriaux

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

@Moovijob #tonfuturjob. Gilles Risser, CEO et Fondateur de Moovijob Sarah Nowacki, Campus Manager de Moovijob

@Moovijob #tonfuturjob. Gilles Risser, CEO et Fondateur de Moovijob Sarah Nowacki, Campus Manager de Moovijob Gilles Risser, CEO et Fondateur de Moovijob Sarah Nowacki, Campus Manager de Moovijob Moovijob 2 jobboards multisecteurs de CAP à Doctorat Organisateur d événements de recrutement Moovijob Tour Salons

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Atelier : Formation. Rapport du Groupe 1. Brainstorming Formation actuarielle. 1. Système de formation

Atelier : Formation. Rapport du Groupe 1. Brainstorming Formation actuarielle. 1. Système de formation Atelier : Formation Rapport du Groupe 1 Brainstorming Formation actuarielle 1. Système de formation Formation universitaire ou Système examens (système anglo-saxon) Conciliation entre les deux: Formation

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

La révolution des Métiers Nouveaux métiers, nouvelles compétences: quels enjeux pour l entreprise. Février 2015

La révolution des Métiers Nouveaux métiers, nouvelles compétences: quels enjeux pour l entreprise. Février 2015 La révolution des Métiers Nouveaux métiers, nouvelles compétences: quels enjeux pour l entreprise Février 2015 Agenda No Section 1 Introduction 2 L entreprise face aux mutations du travail 3 Les métiers

Plus en détail

The UNITECH Advantage. Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1

The UNITECH Advantage. Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1 The UNITECH Advantage Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1 Two key aspects of UNITECH Distinctive by being selective Standing out while fitting in The Wide and Varied

Plus en détail

Weighing Academy Introduction de technologies digitales

Weighing Academy Introduction de technologies digitales Weighing Academy Introduction de technologies digitales CZ/07/LLP LdV/TOI/134014 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2007 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Description:

Plus en détail

avec le soutien de Master professionnel Management de la Chaîne Logistique

avec le soutien de Master professionnel Management de la Chaîne Logistique avec le soutien de Master professionnel Management de la Chaîne Logistique Une formation professionnelle au service de la chaîne logistique Ce Master a pour but de former des cadres ou futurs cadres au

Plus en détail

Canada-Italy Innovation Award 2015 Call for Proposals

Canada-Italy Innovation Award 2015 Call for Proposals Embassy of Canada to Italy Canada-Italy Innovation Award 2015 Public Affairs and Advocacy www.canada.it Canada-Italy Innovation Award 2015 Call for Proposals Overview The Embassy of Canada to Italy is

Plus en détail

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine Mot du directeur Le département «Master Sciences des

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

Etude Benchmarking 2010 sur les formations existantes apparentées au métier de Business Developer en Innovation

Etude Benchmarking 2010 sur les formations existantes apparentées au métier de Business Developer en Innovation Un programme animé par Systematic et copiloté par Systematic, Opticsvalley et le réseau des Chambres de Commerce et d Industrie Paris-Ile-de-France Etude Benchmarking 2010 sur les formations existantes

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Information aux medias Saint-Denis, France, 17 janvier 2013 L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Des revenus liés au Cloud estimés à près d un milliard d euros d ici 2015

Plus en détail

EUREKA Tourism et Projets Européens

EUREKA Tourism et Projets Européens EUREKA Tourism et Projets Européens Jean-Bernard TITZ jbtitz@dev-help.fr Activités principales Accompagnement des PME innovantes dans le montage de partenariats technologiques et financiers avec comme

Plus en détail

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Missions Registration Information Payment of allowances Support for job seekers Assistance to companies for their recruitment Establishment

Plus en détail

Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers»

Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers» É C O L E D I N G É N I E U R D E S T E C H N O L O G I E S D E L I N F O R M A T I O N E T D E L A C O M M U N I C A T I O N Métiers Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers» Les objectifs sont

Plus en détail

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS JET SERVICES GROUP vous propose la solution MANAJETS destinée aux opérateurs

Plus en détail

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Bonjour Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux d être avec vous aujourd hui pour ce Sommet AéroFinancement organisé

Plus en détail

Prenez en main. votre avenir! BTS-DEES-MASTER

Prenez en main. votre avenir! BTS-DEES-MASTER Prenez en main votre avenir! BTS-DEES-MASTER POURQUOI choisir?? 2? IFOPI est une école supérieure technique privée, dynamique et ambitieuse! LOCALISATION Située à Paris place de la Bastille Parfaitement

Plus en détail

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN!

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! AUDITORIUM RAINIER III 16 OCTOBRE 2013 MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! UNE VITRINE, DES OPPORTUNITÉS D AFFAIRES... ET UNE FENÊTRE SUR LE MONDE START MONACO BUSINESS est un événement unique pour maximiser

Plus en détail

La formation continue Supply Chain & Achats Centrale Paris Executive Education. Ecole Centrale Paris Executive Education

La formation continue Supply Chain & Achats Centrale Paris Executive Education. Ecole Centrale Paris Executive Education La formation continue Supply Chain & Achats Centrale Paris Executive Education qui est recruté? qui est formé? Les offres d emplois (200 par mois) représentent la partie visible du marché: tous les autres

Plus en détail

Présentation d EUPATI

Présentation d EUPATI The project is supported by the Innovative Medicines Initiative Joint Undertaking under grant agreement n 115334, resources of which are composed of financial contribution from the European Union's Seventh

Plus en détail

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan»

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan» ESHA «Création de 4 Ecoles Supérieures Hôtelières d'application» R323_esha_FT_FF_sup_kaza_fr R323 : Fiche technique «formation des enseignants du supérieur» «Rénovation des curricula de l enseignement

Plus en détail

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite www.dcs-eg.com DCS TELECOM SAE is an Egyptian based Information Technology System Integrator company specializes in tailored solutions and integrated advanced systems, while also excelling at consulting

Plus en détail

Baromètre des métiers du numérique

Baromètre des métiers du numérique Baromètre des métiers du numérique Introduction Cap Digital pôle de compétitivité et de transformation numérique s est associé à Multiposting pour lancer un baromètre des métiers du numérique, qui présentera,

Plus en détail

THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012

THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012 THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012 We, the participants, assembled in Ouagadougou, Burkina Faso, from 5-7 March 2012, for the meeting

Plus en détail

Language requirement: Bilingual non-mandatory - Level 222/222. Chosen candidate will be required to undertake second language training.

Language requirement: Bilingual non-mandatory - Level 222/222. Chosen candidate will be required to undertake second language training. This Category II position is open to all interested parties. Toutes les personnes intéressées peuvent postuler ce poste de catégorie II. Senior Manager, Network and Systems Services Non-Public Funds Information

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D ICM STUDENT MANUAL French 2 JIC-FRE2.2V-12 Module Change Management and Media Research Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième édition,

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Chercheurs: une carrière? Des carrières!

Chercheurs: une carrière? Des carrières! Chercheurs: une carrière? Des carrières! Pierre Feyereisen ASBL Objectif Recherche, le 6 mai 2011 Plan Introduction: les problèmes La diversité des carrières Réflexions et analyses Faciliter les transitions

Plus en détail

Préparation / Industrialisation. Manufacturing Engineering/ On-site Industrialisation. Qualité, contrôle et inspection. On-site quality and Inspection

Préparation / Industrialisation. Manufacturing Engineering/ On-site Industrialisation. Qualité, contrôle et inspection. On-site quality and Inspection AAA travaille dans le secteur aéronautique sur l'industrialisation, l'ingénierie de fabrication, la production, les activités d'inspection des appareils et la formation, sur appareil, sous-ensemble ou

Plus en détail

Cloud Computing: de la technologie à l usage final. Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis

Cloud Computing: de la technologie à l usage final. Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis Cloud Computing: de la technologie à l usage final Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis ADOPTION DU CLOUD COMPUTING Craintes, moteurs, attentes et

Plus en détail

Conférence de presse BearingPoint SP2C

Conférence de presse BearingPoint SP2C Conférence de presse BearingPoint SP2C «Face aux enjeux de restructuration du secteur, quelles sont les perspectives d évolution pour les Centres de Contacts?» Présenté par Laurent Uberti (SP2C) et Eric

Plus en détail

SHAREPOINT PORTAL SERVER 2013

SHAREPOINT PORTAL SERVER 2013 Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) SHAREPOINT PORTAL SERVER 2013 Sharepoint portal server 2013 DEVELOPING MICROSOFT SHAREPOINT SERVER 2013 CORE SOLUTIONS Réf: MS20488 Durée : 5 jours (7 heures) OBJECTIFS

Plus en détail

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Masters de Mathématiques à l'université Lille 1 Mathématiques Ingénierie Mathématique Mathématiques et Finances Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Mathématiques appliquées

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS DAUPHINE Département Master Sciences des Organisations de l'université ParisDauphine Mot du directeur Le département «Master Sciences des

Plus en détail

Memorandum of Understanding

Memorandum of Understanding Memorandum of Understanding File code of the Memorandum of Understanding (optional) texte 1. Objectives of the Memorandum of Understanding The Memorandum of Understanding 1 (MoU) forms the framework for

Plus en détail

BAC + 5. International INTERNATIONAL MBA ENVIRONMENTAL MANAGEMENT AND DIGITAL SYSTEMS. Terra Institute

BAC + 5. International INTERNATIONAL MBA ENVIRONMENTAL MANAGEMENT AND DIGITAL SYSTEMS. Terra Institute International Terra Institute INTERNATIONAL MBA ENVIRONMENTAL MANAGEMENT AND DIGITAL SYSTEMS BAC + 5 TIC ET ENVIRONNEMENT : DES EMPLOIS EN PLEINE EXPLOSION Selon l Organisation Internationale du Travail,

Plus en détail

Protection des Données : CUSI, le 27 Mars 2013 Présenté par Patrick Régeasse

Protection des Données : CUSI, le 27 Mars 2013 Présenté par Patrick Régeasse Protection des Données : L archétype du projet paradoxal CUSI, le 27 Mars 2013 Présenté par Patrick Régeasse ToC - Agenda 1 Projet Paradoxal? 2 3 4 Les raisons d un capital risque élevé Les Facteurs Clefs

Plus en détail

The space to start! Managed by

The space to start! Managed by The space to start! Managed by ESA Business Incubation Centers (ESA BICs) : un programme de soutien à la création d entreprises L Agence Spatiale Européenne (ESA) dispose d un programme de transfert de

Plus en détail

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE:

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE: 8. Tripartite internship agreement La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract defines the

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

HP Formation Description de cours

HP Formation Description de cours HP Formation Description de cours ITIL V3 Foundation (HF422S) Ce cours de trois jours présente les notions de l ITSM (IT Service Management) basé sur la version 3 de l ITIL (IT Infrastructure Library).

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

Evènement formulaires Namur 02/12

Evènement formulaires Namur 02/12 Evènement formulaires Namur 02/12 Formulaires électroniques à la Commission européenne Philippe Biérlaire Chef de l unité Systèmes d information pour la gestion des ressources humaines Direction Systèmes

Plus en détail

Macroscope et l'analyse d'affaires. Dave Couture Architecte principal Solutions Macroscope

Macroscope et l'analyse d'affaires. Dave Couture Architecte principal Solutions Macroscope Macroscope et l'analyse d'affaires Dave Couture Architecte principal Solutions Macroscope Avis Avis d intention Ce document a pour but de partager des éléments de vision et d intentions de Fujitsu quant

Plus en détail

Les marchés Security La méthode The markets The approach

Les marchés Security La méthode The markets The approach Security Le Pôle italien de la sécurité Elsag Datamat, une société du Groupe Finmeccanica, représente le centre d excellence national pour la sécurité physique, logique et des réseaux de télécommunication.

Plus en détail

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION vice Direction des Partenariats Internationaux Pôle Mobilités Prrogrramme de bourrses Intterrnattiionalles en Mastterr (MIEM) Intterrnattiionall Mastterr Schollarrshiip Prrogrramme Sorrbonne Parriis Ciitté

Plus en détail

Les Ressources Humaines à l heure du Big Data : progrès, perspectives et limites CORNERSTONE WHITEPAPER

Les Ressources Humaines à l heure du Big Data : progrès, perspectives et limites CORNERSTONE WHITEPAPER Les Ressources Humaines à l heure du Big Data : progrès, perspectives et limites CORNERSTONE WHITEPAPER INTRODUCTION L avènement du Big Data et du Cloud Computing laisse entrevoir un monde de plus en plus

Plus en détail

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+5 Présentation

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

Crowdfunding innovative ventures in Europe The financial ecosystem and regulatory landscape

Crowdfunding innovative ventures in Europe The financial ecosystem and regulatory landscape Crowdfunding innovative ventures in Europe The financial ecosystem and regulatory landscape NOTE DE SYNTHESE (FR) A study prepared for the European Commission DG Communications Networks, Content & Technology

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation www.terresneuves.com Institut d Acclimatation et de Management interculturels Dans un

Plus en détail

Nombre de reconnaissances et d awards prestigieux concourent à démontrer la réussite de cette stratégie.

Nombre de reconnaissances et d awards prestigieux concourent à démontrer la réussite de cette stratégie. Description générale Spécialiste européen en solutions ICT, EBRC se distingue en répondant aux problématiques et enjeux de la gestion de l information et des infrastructures sensibles par une offre centrée

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux. Bernard Schneuwly Université de Genève

Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux. Bernard Schneuwly Université de Genève Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux Bernard Schneuwly Université de Genève Faire de la science Une institution sociale avec des règles Une règle fondatrice: l évaluation par les pairs

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France Informations aux medias Saint-Denis, France, 13 Février 2013 Projet de réorganisation des activités de T-Systems France T-Systems France a présenté à ses instances représentatives du personnel un projet

Plus en détail

Comparatif de la nouvelle ISO27002:2013 avec la version 2005

Comparatif de la nouvelle ISO27002:2013 avec la version 2005 18 septembre 2013 Comparatif de la nouvelle ISO27002:2013 avec la version 2005 Claire CARRE, manager chez Solucom ISO 27002:2013 : quels apports et quelles perspectives? Qu est-ce qui a changé? La norme

Plus en détail

Enseignement Vocationnel sur les Operations de Business to Business

Enseignement Vocationnel sur les Operations de Business to Business Enseignement Vocationnel sur les Operations de Business to Business 2009-1-TR1-LEO05-08630 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Enseignement Vocationnel sur les Operations de Business to Business

Plus en détail

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012 Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien 10 Septembre 2012 Les défis de la chaine de la logistique du transport maritime Danielle T.Y WONG Director Logistics Performance

Plus en détail

Dossier de presse Cloud Computing World Expo Solutions Data Center Management

Dossier de presse Cloud Computing World Expo Solutions Data Center Management Dossier de presse Cloud Computing World Expo Solutions Data Center Management ebrc - 5, rue Eugène Ruppert L-2453 Luxembourg Phone +352 26 06-1 info@ebrc.com www.ebrc.com wwww.trustedcloudeurope.com www.trusteddatacentre.com

Plus en détail

Métiers - informatique et Internet Jobs - IT and Internet

Métiers - informatique et Internet Jobs - IT and Internet Métiers - informatique et Internet Jobs - IT and Internet Le tableau ci-dessous, qui sera enrichi progressivement, donne la correspondance entre les termes français et les termes anglais utilisés pour

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Website: https://dce.yorku.ca/crhn/ Submission information: 11th Annual Canadian Risk and Hazards Network Symposium

Plus en détail

Provide supervision and mentorship, on an ongoing basis, to staff and student interns.

Provide supervision and mentorship, on an ongoing basis, to staff and student interns. Manager, McGill Office of Sustainability, MR7256 Position Summary: McGill University seeks a Sustainability Manager to lead the McGill Office of Sustainability (MOOS). The Sustainability Manager will play

Plus en détail

Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne

Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne Document de synthèse Client : Commission européenne, Direction générale Emploi, affaires sociales et égalité des chances

Plus en détail

Management stratégique d affaires à l international

Management stratégique d affaires à l international Master of Science labellisé par la Conférence des Grandes Ecoles Management stratégique d affaires à l international International Business Project Manager en partenariat avec l'idrac Objectifs Se préparer

Plus en détail

Relions les hommes à l entreprise Linking people to companies

Relions les hommes à l entreprise Linking people to companies Relions les hommes à l entreprise Linking people to companies Concevoir et commercialiser des logiciels d infrastructure Designing and selling infrastructure software CORPORATE «La capacité de MediaContact

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Academic Project. B3 - Architecture. Resit Project. Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA

Academic Project. B3 - Architecture. Resit Project. Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA SUPINFO Academic Dept. Resit Project Academic Project 2012-2013 Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA Conditions d utilisations : SUPINFO International University vous

Plus en détail

CURRENT UNIVERSITY EDUCATION SYSTEM IN SPAIN AND EUROPE

CURRENT UNIVERSITY EDUCATION SYSTEM IN SPAIN AND EUROPE CURRENT UNIVERSITY EDUCATION SYSTEM IN SPAIN AND EUROPE 1 st Cycle (1 Ciclo) (I livello) DEGREE (Grado) 240 ECTS (European Credit Transfer System) credits* over four years of university study). The equivalent

Plus en détail

La définition des micro, petites et moyennes entreprises

La définition des micro, petites et moyennes entreprises La définition des micro, petites et moyennes entreprises Salle de Presse de la Commission 8 mai 2003 Présentation de Pierre Vigier Direction générale des entreprises 08/05/2003 1 19 330 millions d entreprises

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

ERA-Net Call Smart Cities. CREM, Martigny, 4 décembre 2014 Andreas Eckmanns, Responsable de la recherche, Office Fédéral de l énergie OFEN

ERA-Net Call Smart Cities. CREM, Martigny, 4 décembre 2014 Andreas Eckmanns, Responsable de la recherche, Office Fédéral de l énergie OFEN ERA-Net Call Smart Cities CREM, Martigny, 4 décembre 2014 Andreas Eckmanns, Responsable de la recherche, Office Fédéral de l énergie OFEN Une Smart City, c est quoi? «Une Smart City offre à ses habitants

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Master Droit Economie Gestion, mention Management des Systèmes d Information, spécialité Management et Technologies

Plus en détail

Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise»

Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise» Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise» 1 Contexte - Objectif 1.1 Le développement des pratiques collaboratives dans les entreprises, un levier de compétitivité, Les outils web d

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail

Master of Advanced Studies HES-SO (MAS) en QUALITY & STRATEGY MANAGEMENT. www.masterqsm.ch

Master of Advanced Studies HES-SO (MAS) en QUALITY & STRATEGY MANAGEMENT. www.masterqsm.ch Master of Advanced Studies HES-SO (MAS) en QUALITY & STRATEGY MANAGEMENT www.masterqsm.ch Master of Advanced Studies HES-SO (MAS) en QUALITY & STRATEGY MANAGEMENT 1. MAS QSM Le MAS QSM est une formation

Plus en détail

Agenda. Atelier 1 e-gouvernement. Agenda numérique La Belgique Débat. Table ronde sur l Agenda numérique pour l Europe Bruxelles, 11.10.

Agenda. Atelier 1 e-gouvernement. Agenda numérique La Belgique Débat. Table ronde sur l Agenda numérique pour l Europe Bruxelles, 11.10. Atelier 1 e-gouvernement Table ronde sur l Agenda numérique pour l Europe Bruxelles, 11.10.2011 2 Agenda Agenda numérique La Belgique Débat 3 Agenda Agenda numérique La Belgique Débat 4 Actions prévues

Plus en détail