FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES. Observatoire des compétences Rapport final de l étude thématique «e-jobs»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES. Observatoire des compétences Rapport final de l étude thématique «e-jobs»"

Transcription

1 FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES Observatoire des compétences Rapport final de l étude thématique «e-jobs» 1

2 2

3 TABLE DES MATIÈRES Remerciements... 4 Executive summary... 6 Synthèse Contexte de l étude Cadre global Objet de l étude Méthodologie appliquée Le secteur des TIC et les e-jobs Définition des TIC, des «e-jobs» et typologie des métiers Profil économique du secteur des TIC au Luxembourg Les «e-jobs» au Luxembourg - environnement, évolution, défis L offre en formation Identification des compétences techniques et sociales Réponses actuelles Besoins futurs pressentis Enquête qualitative auprès des employeurs TIC au Luxembourg Échantillon Résultats de l enquête Workshops prospectifs Enjeux, scénario et actions à mettre en place Les métiers e-jobs au Luxembourg à l horizon Compétences identifiées Recommandations et perspectives Recommandations pour compléter les programmes existants Recommandations pour initier de nouvelles activités Recommandations au niveau méta Conclusion Contact

4 REMERCIEMENTS Nous tenons à remercier tous les acteurs ayant participé et contribué à cette étude. Pour la partie entretiens : Jérémy BERNIER, Telindus Rachid BOUCHENTOUF, MIT Sàrl Amal CHOURY, E-kenz Agnès COUPEZ, Ajilon HR Solutions Julien DANET, Lutin Technologies Yves DE BEAUREGARD, Sogeti Valerian DI MUZIO, Proconsult Mireille DONDLINGER, Instants Présents-Création Web Carlo HARPES et Claudine WEBER, IT Trust Consulting Jean-Philippe LASALLE, Smart IT Christoph LEMKE, SES ASTRA Laurent MELLINGER & Anne-France STERPIN, Imrim Gerard MUYLE, Tekno Consulting Benoît OTJACQUES, CRP Gabriel Lippmann Luc DE RIBEIRO, Pixelixir Steve SCHMIT, RTL Group Jean-François TERMINAUX, UNIFY Tom TURPING, e-connect Ann VANCRAEYMEERSCH, POST Luxembourg Louis WAGNER, L-Pod Sàrl Pour la partie ateliers prospectifs : Nima AZARMGIN, FEDIL - Business Federation Luxembourg Agnès COUPEZ, Ajilon HR Solutions Céline FLAMMANG, Ministère d'etat, Direction Médias, audiovisuel et société de l'information Claudine KARIGER, Ministère d'etat, Direction Médias, audiovisuel et société de l'information Gérad MUYLE, Tekno Solutions Mohamed OURDANE, POST Luxembourg Johnatan PECERO, Université du Luxembourg Frédéric PINEL, Université du Luxembourg Tanguy SAROLÉA, Tekno Solutions Manuel SILVOSO, Ministère de l'economie, Direction du commerce électronique et de la sécurité informatique François THILL, Ministère de l'economie, Direction du commerce électronique et de la sécurité informatique Louis WAGNER, L-Pod Sàrl Nous remercions le CRP Henri Tudor pour leur collaboration. 4

5 EXECUTIVE SUMMARY 5

6 EXECUTIVE SUMMARY 1. THE IUIL AND THE OBSERVATOIRE DES COMPÉTENCES The Institut Universitaire International Luxembourg (IUIL) has for objective to support the economy by enhancing skills through training programmes and applied research projects close to the field. One of IUIL s main projects is the Observatoire des Compétences whose objectives are: to identify technical and social skills required by employees within a particular Industry to propose an adaptation of the education and training supply 2. THE STUDY E-JOBS The thematic study e-jobs is part of the scope of the Observatoire des Competences and covers the areas of ICT (Information and Communication Technologies) and e-jobs in Luxembourg. The ICT sector can be defined as all companies that help produce and/or distribute these technologies, as well as those that provide services to facilitate their implementation. E-jobs regroup all jobs that were created following the emergence of the Internet. In Luxembourg, the ICT sector is strongly supported by the Luxembourg government (development of data centers, deployment of optical fiber, etc ). At the European level, it is also considered one of the most promising sectors. This study aims to anticipate the skills needed for these "nascent" jobs and propose an adjustment of the training supply in order to support these new skills. To do this, the study was conducted in five stages: Creating an ICT economic profile in Luxembourg and a typology of e-jobs Designing a benchmarking of available trainings Conducting a qualitative study with employers in the ICT sector in Luxembourg Running prospective workshops with ICT stakeholders in Luxembourg Training recommendations 2.1 E-JOBS TYPOLOGY During the first stage, a typology composed of six families was proposed: Marketing, Communication and Business Intelligence Management, Quality, Testing and Security Infrastructure and Network Management IT Governance and IT Project Management User Assistance and Support Design, Development and Maintenance 2.2 TRAINING BENCHMARK The second stage showed that only the first three families (Marketing, Communication and Business Management, Quality, Testing and Security Infrastructure and Network Management) have a high potential for developments in training supply. 6

7 2.3 STUDY The qualitative study s main results are the following: Desired Jobs Qualification Level Labour Source Missing Skills Security Cloud Business Intelligence and Big Data Mobile Application Development Post-Secondary and University Education Greater Region (excluding Luxembourg) France Switzerland England Soft Skills Management Skills Business Skills 2.4 PROSPECTIVE WORKSHOPS Following this study, three workshops were held to identify issues and actions to implement as well as identify e-jobs considered critical. Issues and actions Move towards a revision of curricula Inegrate IT tools in courses 2. Promote operational learning Promote internships 3. Use MOOCs 4. Common pool of skills 5. Develop competence centers 6. Foster entrepreneurial spirit 7. Consider the legislation impacting the economic development Select relevant and reliable MOOCs and create a quality label Promote the development of interdisciplinary projects Encourage the establishment of joint publicprivate initiatives Encourage risk taking (apply the six-month rule) Strenghten the reputation of Luxembourg 8. Commitment to customer service Carry out service platforms 9. Consider safety as an issue Train users and support SMEs Critical jobs (important needs in training and recruitment) identified with experts are jobs related to Cloud, security of information systems (IS), data management, legal sector, architects of IS, technical salesman, virtualisation project consultants, software or mobile application developers and designers. 7

8 2.5 RECOMMENDATIONS: The study on the ICT sector, the overview of existing trainings, the results of the qualitative survey and the prospective workshops highlighted several recommendations in terms of training. Indeed, these recommendations are in line with a tripartite learning agreement between the learner, the teacher and the company who would be jointly responsible for improving the quality of existing trainings and develop new initiatives. The learner, as an actor of its own development, must first be open to learning and learning to learn. The requirements to achieve the tasks relevant to the new jobs related to the use of internet are quite high and include specific technical skills for the job, social skills to effectively manage the position as well as managerial and entrepreneurial skills. Included is the practical use of these skills i.e., in the context of the job and the organisation. The trainer and training organisations should adapt to this skill set. In particular, it can be interesting to mix profiles thereby promoting cross-disciplinary or interdisciplinary learning. This may refer to: on one hand, integrate a managerial component in conventional IT training while promoting multidisciplinary education, on the other hand, include IT transversely in training (initial and continuous). The trainer is required to develop his own skills in information security and skills related to the practical use of different technologies. He becomes a learning facilitator and co-builder of knowledge who promotes the sharing of knowledge. His training methods may include a game, programming or entrepreneurial approach. The preferred educational formats are business coaching, compagnonnage 2.0, alternating training or training in peer networks. The most important element for these new jobs is the flexibility of training supply. Examples are serious games, the use of MOOCs or code schools in IT as well as schools financed by the digital industry. Therefore, companies have their share of responsibility in training their employees, but also future graduates. To further develop e-jobs skills, stakeholders should unite more to develop a pool of e-jobs skills in Luxembourg. Similarly, cooperation between private and public sectors seems essential for proper development of such a pool in Luxembourg. Finally, companies could contribute more to the development of training modules and thus support the development of the economy and the employability of graduates. As the focus is increasingly placed on the mobilisation of expertise in a specific business environment, companies must ensure the practicability of trainings to the sector s context and the Luxembourg economy, and enable the development of skills on the job through internships or other immersion in the business context. 8

9 SYNTHÈSE 9

10 SYNTHÈSE 1. L IUIL ET L OBSERVATOIRE DES COMPÉTENCES L Institut Universitaire International Luxembourg (IUIL) a pour objectif de soutenir l économie par l enrichissement des compétences grâce à des programmes de formation et des projets de recherche appliquée proches du terrain. L un des principaux projets de l IUIL est celui de l Observatoire des Compétences dont les objectifs sont : d identifier les compétences techniques et sociales requises par les collaborateurs relevant d un secteur d activité particulier ; de proposer une adaptation de l offre de formation initiale et continue. 2. L ÉTUDE «E-JOBS» L étude thématique «e-jobs» entre dans le champ d action de l Observatoire des Compétences et porte sur le secteur des TIC (Technologies de l Information et de la Communication) et des e-jobs au Luxembourg. Le secteur des TIC peut être défini comme l ensemble des entreprises qui contribuent à produire et/ou à distribuer ces technologies, ainsi que celles qui proposent des services facilitant leur mise en œuvre. Les e-jobs quant à eux regroupent les métiers qui existent suite à l apparition de l Internet. Au Luxembourg, le secteur des TIC est fortement soutenu par le gouvernement luxembourgeois (développement des data centres, déploiement de la fibre optique, etc ). Au niveau européen, il est également considéré comme l un des secteurs les plus prometteurs. Cette étude vise à anticiper les compétences nécessaires pour ces métiers «naissants» et proposer une adaptation de l offre de formation pour soutenir ces nouvelles compétences. Pour ce faire, l étude s est déroulée en cinq étapes : Réalisation d un profil économique des TIC au Luxembourg et typologie des métiers e-jobs ; Conception d un benchmarking des formations disponibles ; Réalisation d une enquête qualitative auprès d employeurs du secteur des TIC au Luxembourg; Exécution d ateliers prospectifs avec les acteurs du secteur des TIC au Luxembourg; Recommandations en termes de formation. 2.1 TYPOLOGIE DES MÉTIERS E-JOBS Lors de la première étape, une typologie de six familles e-jobs a été proposée : Marketing, communication et business intelligence Gestion, qualité, testing et sécurité Gestion d infrastructures et réseaux Gouvernance IT et management de projets IT Support et assistance aux utilisateurs Conception, développement et maintenance 2.2 BENCHMARKING DES FORMATIONS La seconde étape a révélé que seules les trois premières familles (Marketing, communication et business intelligence - Gestion, qualité, testing et sécurité - Gestion d infrastructures et réseaux) présentent une offre de formation amenée à progresser fortement. 10

11 2.3 ENQUÊTE Les principaux résultats de l enquête qualitative sont les suivants : Les métiers recherchés Le niveau de qualification La provenance de la main d oeuvre Les compétences manquantes Sécurité Cloud Business Intelligence et Big Data Développement d applications mobiles Post-secondaire et universitaire Grande Région (hors Luxembourg) France Suisse Angleterre Compétences comportementales Compétences managériales Compétences business 2.4 WORKSHOPS PROSPECTIFS A la suite de l enquête, trois workshops prospectifs ont été organisés afin d identifier les enjeux et les actions à mettre en place et de déterminer les métiers e-jobs jugés critiques. Enjeux et actions à l horizon 2017 : 1. Aller vers une révision des curricula Intégrer les outils IT dans les cours 2. Favoriser l apprentissage opérationnel Favoriser le recours aux stages 3. Utiliser les MOOCs 4. Mettre en commun les compétences 5. Développer les centres de compétences 6. Favoriser l esprit d entreprenariat 7. Tenir compte de la légistation impactant le développement économique Sélectionner des MOOCs pertinents et fiables et créer un label de qualité Favoriser le développement de projets interdisciplinaires Encourager la mise en place d initiatives mixtes privées - publiques Encourager la prise de risque (appliquer la règle des 6 mois) Consolider la renommée du Luxembourg 8. Être au service du client Réaliser des plates-formes de services 9. Prendre en compte la sécurité comme enjeu Former les utilisateurs et accompagner les PME Les métiers critiques (besoins en formation et en recrutement importants) identifiés avec les experts sont les suivants : les métiers du Cloud, de la sécurité des systèmes d information (SI), de la gestion des données, du «légal», des architectes SI, des commerciaux techniques, des consultants projet de virtualisation, des designers et des développeurs software voire d applications mobiles. 11

12 2.5 Recommandations : L étude du secteur des TIC, la veille des formations existantes, les résultats de l enquête qualitative et les workshops prospectifs ont fait ressortir plusieurs recommandations en termes de formation. En effet, ces recommandations vont dans le sens d un contrat pédagogique tripartite entre l apprenant, le formateur et l entreprise qui seraient co-responsables pour améliorer la qualité des formations existantes et pour développer de nouvelles initiatives. L apprenant, en tant qu acteur de son propre développement, doit tout d abord être ouvert à l apprentissage et apprendre à apprendre. Les exigences pour réaliser les missions afférentes aux nouveaux métiers en relation avec l utilisation d Internet sont assez élevées et comprennent des compétences techniques spécifiques au métier, des compétences sociales pour bien tenir son poste ainsi que des compétences managériales et entrepreneuriales. S y ajoute l utilisation de ces compétences en pratique c.-à-d. dans le contexte du métier et dans celui de l organisation de l apprenant. Cet ensemble de compétences implique pour le formateur et les organismes de formation de s y adapter. Il peut notamment être intéressant de mélanger les profils pour ainsi favoriser les apprentissages croisés voire interdisciplinaires. Il peut s agir : d une part d intégrer une composante managériale dans les formations IT classiques tout en favorisant l enseignement pluridisciplinaire ; et d autre part, d inclure l IT de manière transversale dans les programmes de formation (initiale et continue). Le formateur lui-même est amené à développer ses compétences en sécurité informatique ainsi que celles relatives à l utilisation concrète des différentes technologies. Il devient un facilitateur d apprentissage et un co-constructeur de savoir qui favorise le partage de connaissances. Ses méthodes de formation peuvent inclure une approche par le jeu, par la programmation ou par l entrepreneuriat. Les formats pédagogiques favorables seraient le coaching en entreprise, le compagnonnage 2.0, des formations en alternance ou des formations en réseaux de pairs. Le plus important pour ces nouveaux métiers est la flexibilité de l offre de formation. S y prêtent par exemples des «serious games», le recours à des MOOCs ou des écoles du code ainsi que des écoles financées par l industrie numérique. Les entreprises ont donc également leur part de responsabilité dans la formation de leurs employés mais aussi des futurs diplômés. Pour mieux développer les compétences des praticiens e-jobs, les différents acteurs devraient se fédérer davantage pour ainsi développer un vrai centre de compétences e-jobs au Luxembourg. Dans la même idée, la coopération entre acteurs privés et publics semble essentielle au bon développement d un tel pôle au Luxembourg. Enfin, les entreprises pourraient contribuer davantage à la conception de modules de formation pour soutenir ainsi le développement de l économie et de l employabilité des diplômés. Comme l accent est de plus en plus mis sur la mobilisation de compétences dans un contexte métier spécifique donné, les entreprises doivent garantir l applicabilité des formations au contexte du secteur et de l économie luxembourgeoise et permettre le développement de compétences sur le tas via des stages ou d autres immersions en entreprise. 12

13 CONTEXTE DE L ÉTUDE 13

14 1. CONTEXTE DE L ÉTUDE 1.1 CADRE GLOBAL La présente étude a pour objet de mieux appréhender le secteur des technologies de l information et de la communication (TIC). En effet, ce secteur est considéré comme un des secteurs les plus prometteurs de l Union Européenne actuellement. Le Luxembourg, pays au cœur de l Europe, se positionne comme acteur pionnier dans cette activité, prêt à guider la société de l information dans l économie de demain. Le gouvernement luxembourgeois soutient fortement le développement de ce secteur, qu il considère comme stratégique pour le développement durable de l économie luxembourgeoise. Tout en promouvant différents projets RDI et/ou en encourageant les investissements en matière d infrastructures informatiques, le gouvernement luxembourgeois s implique très fortement dans la mise en place des data centres ou dans le déploiement de la fibre optique. Le Luxembourg est considéré comme un pays attractif pour les entreprises du secteur de par sa diversité culturelle, sa stabilité politique et par sa situation centrale, ce qui crée un environnement favorable au développement du secteur des TIC grâce à l établissement d entreprises de grande renommée dans le pays. 1 Le développement de ce secteur a créé de nouveaux besoins qui ont conduit à des nouveaux métiers. Ceux-ci encore méconnus récemment ont généré une nouvelle vague d offre d emplois avec des compétences très spécifiques : analyste multimédia, animateur numérique, vendeur web, pour n en citer que quelques-uns. Ces métiers nécessitent des compétences techniques et sociales particulières, acquises autant en formation initiale que développées au sein des entreprises ou encore en apprentissage autodidacte. Cette étude se propose de faire une analyse de ce secteur d activité et d entrevoir les formations existantes dans le domaine. La finalité de ces travaux est de pouvoir anticiper les compétences requises pour ces métiers naissants et de proposer une adaptation de l offre de formation initiale et continue dédiée, correspondant aux exigences d un environnement en pleine évolution. 1.2 OBJET DE L ÉTUDE L Institut Universitaire International Luxembourg (IUIL) a pour objectif de soutenir l économie par l enrichissement des compétences grâce à des programmes de formation et des projets de recherche appliquée proches du terrain. L un des principaux projets de l IUIL est celui de l Observatoire des compétences qui se décline selon les objectifs suivants : Objectifs généraux Rapprocher le monde de l éducation/formation avec celui du travail Disposer d une meilleure «labour market intelligence» Objectifs opérationnels Identification des compétences requises Analyses sectorielles Recommandations ou initiatives en termes de formation continue Réflexions prospectives afin d orienter les politiques éducatives de formations initiale et continue 1 14

15 C est dans ce contexte que se place la présente étude thématique des «e-jobs» au Luxembourg, réalisée par le Centre de Recherche Public Henri Tudor (CRP Henri Tudor) à la demande de l IUIL. Inscrit dans la lignée des RTO (Research and Technology Organisations), le CRP Henri Tudor adresse l innovation grâce à une recherche utile et appliquée, répondant aussi aux critères d excellence scientifique. L un des programmes d innovation du CRP Henri Tudor, le programme Capital Humain, s intéresse aux enjeux que sont les TIC appliquées à l apprentissage et à l évaluation, la gestion anticipative des compétences, l innovation dans la gestion stratégique du capital humain, ainsi que l excellence individuelle et collective du capital humain. Ce programme d innovation en collaboration avec le département SITec (Knowledge Transfer & Training Centre) ont mis à contribution leurs compétences et leur expertise afin de répondre aux objectifs de cette étude. Le présent document vise à présenter les résultats de cette prospection, dont l objectif a été de réaliser une étude thématique concernant les «e-jobs» et d identifier/anticiper les compétences techniques et sociales, en vue de formuler des recommandations pour adapter l offre de formation actuelle et de la compléter par des activités nouvelles pour répondre aux besoins spécifiques de ce secteur très dynamique et économiquement prometteur au Grand-Duché du Luxembourg. 1.3 MÉTHODOLOGIE APPLIQUÉE La démarche de cette étude a été construite en quatre étapes : 1. Réalisation d'un profil économique du secteur des TIC et de la typologie des métiers e-jobs à partir d une veille documentaire Dans ce cadre, le profilage économique a eu pour objectif de caractériser l'ensemble des entreprises du secteur des TIC au Luxembourg. Cette première étape de l étude s est articulée autour des principales informations permettant de décrire les activités du secteur et de constituer un échantillon d'entreprises représentatif du secteur TIC au Luxembourg pour la réalisation d une enquête qualitative auprès des employeurs. En parallèle, une veille de l offre de formation du marché TIC au Luxembourg a été effectuée afin de réaliser un panorama de l offre de formation TIC diplômante et certifiante au Luxembourg. Ces deux démarches ont été à la base de la création d une typologie de métiers e-jobs, et un échantillon de 20 entreprises a été constitué pour les enquêtes qualitatives. 2. Réalisation d une enquête auprès des employeurs et du benchmarking des formations L enquête qualitative 2 réalisée auprès de 20 employeurs TIC a eu pour objectif d interroger ces employeurs sur les métiers recherchés dans le contexte e-jobs. Les questions portaient notamment sur le niveau de qualification et de formation des praticiens e-jobs, l importance de l expérience et de la formation continue, le lieu de formation de la main-d'œuvre TIC et les lieux de résidence, ainsi que les compétences techniques et sociales manquantes et recherchées au Luxembourg par métier ou par secteur. En parallèle, la réalisation d un benchmarking des formations offertes dans les pays de provenance des employés a permis de dresser un rapport sur les formations pertinentes à mettre en place au Luxembourg, sur les thématiques recherchées et absentes du marché de la formation luxembourgeois, et sur les tendances et les thématiques émergentes propres au secteur. 2 Contrairement à un questionnaire, une collecte par entretien permet un approfondissement du questionnement. Toutefois en raison du temps requis par entretien, cet échantillon raisonné de 20 entreprises interrogées ne saurait constituer une photographie exacte et exhaustive de toutes les spécificités du domaine TIC et e-jobs du Luxembourg. 15

16 3. Exécution d ateliers prospectifs avec les acteurs du secteur des TIC du Luxembourg Au travers de l exécution de trois ateliers prospectifs, cette étape a eu pour objectif de décrire et d analyser l environnement des e-jobs (économique, politique, technologique, social, culturel, etc.) et d anticiper l évolution des «e-jobs» au Luxembourg par l identification des enjeux et des évolutions pour le secteur et la mesure de leur impact sur les métiers et les compétences associés à l horizon Recommandations en termes de formations à mettre en place pour soutenir ces nouvelles compétences Sur base des étapes précédentes, cette partie comprend les résultats de l étude et l analyse de ceux-ci par rapport à leur impact sur l acquisition de connaissances et de compétences, avec un focus sur les recommandations pour le développement de l offre actuelle en formation initiale et formation continue au Luxembourg. Cette démarche a été réalisée suivant les étapes ci-dessous : (Voir Figure 1) Profil économique Typologies des métiers Définition des e-jobs Benchmarking Workshops prospectifs Profil économique du secteur des TIC au Luxembourg Collecte des informations au Luxembourg Comparaison avec le référentiel européen Définition du perimètre en concertation avec l IUIL Entretiens avec les acteurs clés (parties prenantes, acteurs économiques, publics et privés) Benchmarking des offres de formation Benchmarking des offreurs de formation Analyse de la situation e-jobs au Luxembourg Analyse de l'évolution des e-jobs au Luxembourg à l'horizon 2017 Défintion des profils apprenants Figure 1 : Les étapes déployées pour l étude 16

17 2. LE SECTEUR DES TIC ET LES «E-JOBS» 2.1 DÉFINITION DES TIC, DES «E-JOBS» ET TYPOLOGIE DES MÉTIERS L'OCDE définit les TIC comme l ensemble des activités qui permettent de produire, traiter et transformer l'information et la communication, en utilisant un procédé électronique. Pour l OCDE et pour EUROSTAT, le secteur TIC est donc composé des entreprises qui contribuent à produire et/ou à distribuer ces technologies, ainsi que de celles qui proposent des services facilitant leur mise en œuvre par les citoyens ou les organisations. Aucune définition des métiers e-jobs ne fait actuellement consensus. La classification des différents métiers du web est changeante selon les études, les pays, les différents auteurs. Ces métiers sont plus des fonctions regroupées en métiers selon l'entreprise ou l'organisation. La définition des «e-jobs» retenue pour cette étude est celle qui regroupe les métiers qui existent suite à l apparition de l Internet. Cette étude a comme objectif de clarifier des nouveaux profils qui sont ou seront recherchés dans le secteur "E/Internet" et non pas de proposer des profils prédéfinis aux employeurs du Luxembourg. Cette étude s est concentrée sur la découverte des profils qui sont propres au monde économique "digital". Les profils qui sont nés suite à un transfert du monde économique "analogique" au monde "digital" ne font pas partie de cette étude. Afin de mieux appréhender les e-jobs, une attention particulière a été portée sur les entreprises du secteur des TIC. Bien que les «e-jobs» soient présents dans tous les secteurs d activités du Luxembourg, comme dans celui de la santé ou de la construction, les entreprises du secteur TIC sont celles qui comportent le plus d emplois susceptibles de correspondre à la définition des e-jobs. Durant la phase préliminaire de la présente étude, quatre familles e-jobs ont été proposées par le Centre de Recherche Public Henri Tudor : Développement et gestion de contenu, incluant les métiers de programmation, développement, design, etc. Infrastructure et réseaux, incluant les métiers de la sécurité Communication et marketing Support, formation, gestion de projet et consultance Ces quatre familles couvrent la grande majorité des métiers recensés par l e-competency framework 3, l e-jobs Observatory Role Profiles et le Portail des Métiers de l Internet du gouvernement français, classifications souvent utilisées pour caractériser les e-jobs. 3 Remarques par rapport au Portail européen d e-compétences: Remarque 1 : le Portail a fait le choix de considérer l accessibilité numérique (Ambient Assisted Living). Devant le caractère très émergent de ses métiers (malgré sa potentielle grande importance à moyen terme), aucune famille propre à ce domaine n a été retenue. Remarque 2 : l Observatoire a recensé des métiers liés à l e-tourisme. Puisque l IUIL souhaite se concentrer uniquement sur des métiers propres au monde économique digital, aucune famille propre à ce domaine n a été retenue. Remarque 3 : le domaine Sustainable TIC, recensé par l Observatoire, fait écho à la tendance Green IT, développement durable, mais en raison de son caractère très émergent, aucune famille propre à ce domaine n a été retenue. 17

18 En cohérence avec les résultats de l étude du panorama de l offre de formation du marché TIC au Luxembourg, la typologie des métiers a été modifiée se déclinant en six familles. (Voir Figure 2) FAMILLES E-JOBS Figure 2 : Les 6 familles «e-jobs» Ces six familles-métiers ont servi de base à la présente étude. 18

19 2.2 PROFIL ÉCONOMIQUE DU SECTEUR DES TIC AU LUXEMBOURG Afin de réaliser le profil économique du secteur des TIC au Luxembourg, il convient d étudier le secteur dans son entièreté, c est-à-dire tant au niveau des entreprises que des salariés. Suivant le tableau ci-dessous qui reprend la proportion des activités des TIC sur l économie globale, le constat est frappant : parmi l ensemble des pays de l OCDE, le Luxembourg a le plus haut ratio d activités TIC rapporté à son économie. (Voir Figure 3) C est d ailleurs un argument soutenu par les autorités publiques et les entreprises pour s installer au Luxembourg : le secteur des TIC et les activités TIC sont un des facteurs-clés du dynamisme et de la croissance luxembourgeoise. Figure 3 : La part des activités fortement connotées TIC dans l économie pour 1995 et 2010 (Source OECD) Avec ce positionnement très engagé dans le secteur des TIC, le Luxembourg se présente comme une plate-forme de l innovation. En effet, les TIC jouent un rôle majeur dans la compétitivité des entreprises et dans l'efficacité des administrations et des services publics (santé, éducation, sécurité). Les TIC sont devenues également un enjeu crucial pour la production et la diffusion des biens culturels. Selon le rapport «Technologies Clés 2015», le secteur des technologies de l information et de la communication (TIC) est devenu un segment majeur de l économie des principaux pays industrialisés avec une contribution directe de 5,9 % du PIB en Europe (et 7,5 % aux États-Unis). Au-delà du secteur lui-même, les TIC contribuent au développement de tous les autres secteurs économiques, les TIC représentant en effet plus de 50 % de la croissance de la productivité en Europe (Source : Commission Européenne), les perspectives de croissances du secteur STIC (Sciences et Technologies de l Information et de la Communication) sont par ailleurs considérables avec +8% de croissance par an pour l économie d Internet d ici 2016 comme le rapporte le Boston Consulting Group. 19

20 La répartition globale de ce secteur par type d entreprise au Luxembourg est la suivante. (Voir Figure 4) Figure 4 : Répartition par type d entreprise au Luxembourg Au Grand-Duché du Luxembourg, le secteur TIC est composé principalement de micro-entreprises, 91% d entreprises comptant moins de 19 salariés et 62% étant des entreprises d un seul salarié. Une telle concentration de très petites entreprises donne des indications sur les compétences qui sont demandées à ces personnes. En effet, dans ces micro et petites structures, il est indispensable de posséder, en plus des compétences métiers exigées, de très bonnes compétences en gestion et en management. Un micro-entrepreneur ou un micro-chef d entreprise se doit d avoir des connaissances très larges sur la gestion de l entreprise et également sur les compétences métiers de la production. De plus, des qualités humaines comme la pluridisciplinarité, la prise d initiative, l indépendance, la sociabilité, etc. sont indispensables à la survie de ces micro-structures. L importance du secteur des TIC au Luxembourg se traduit par son poids dans l économie luxembourgeoise. Avec pratiquement 5% du chiffre d affaires des entreprises du Luxembourg, elle est une des contributions les plus élevées en Europe. Le secteur compte entreprises, c est-à-dire que 6% des entreprises et 6,3% de la population active hors secteur financier et assurances appartiennent au secteur des TIC (sans compter les personnes actives dans les départements informatiques et employées directement par d autres secteurs). Au Luxembourg, d après EUROSTAT, les employés au Luxembourg sont plus de 4% à posséder des compétences spécifiques aux TIC, contre 2,8% en moyenne pour les autres pays de l Union Européenne. 20

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013 MASTER ANIMATEUR DE CLUSTER ET DE RESEAUX TERRITORIAUX PRESENTATION DU DIPLOME FRANCO-ALLEMAND 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES A ACQUERIR: Former des animateurs de cluster et de réseaux territoriaux

Plus en détail

MARKETING & NUMERIQUE

MARKETING & NUMERIQUE Ecofac Business School ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ET DE MANAGEMENT 1ère année PRÉPA EUROPÉENNE MARKETING & NUMERIQUE La PRÉPA Européenne Marketing et Numérique est une formation post Bac qui se compose

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant de gestion import-export

Licence professionnelle Assistant de gestion import-export Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant de gestion import-export Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

BACHELOR EUROPéEN. en MARKETING & promotion des ventes

BACHELOR EUROPéEN. en MARKETING & promotion des ventes Ecofac Business School ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ET DE MANAGEMENT 1ère année BACHELOR EUROPéEN en MARKETING & La 1ère année de Bachelor Européen en Marketing et Promotion des Ventes s organise autour

Plus en détail

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020?

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? 28 novembre 2013 Le Tertiaire Supérieur sur Lille Métropole? Les sources? Le Contrat d Etude Prospective

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage [document mis à jour le 3.05.13] Ce document présente la formation en apprentissage. Il est à lire avant

Plus en détail

Mot de président : Licences Bac +3

Mot de président : Licences Bac +3 Mot de président : La formation joue un rôle capital dans la vie de chaque personne, visant à lui permettre et indépendamment de son statut, d acquérir et d actualiser des connaissances et des compétences

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020

Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020 Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020 LLL : 2020 Objectifs et indices de référence stratégiques Les objectifs et indices de référence stratégiques

Plus en détail

Licence professionnelle Bases de données (BDD)

Licence professionnelle Bases de données (BDD) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Bases de données (BDD) Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

ExEcutivE certificate Cloud ComPutInG

ExEcutivE certificate Cloud ComPutInG Executive Certificate Cloud Le premier cursus certifiant Cloud : Architecture et Gouvernance L apport incontestable de l association d une grande école d ingénieurs avec un expert international de la formation

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

Baromètre des métiers du numérique

Baromètre des métiers du numérique Baromètre des métiers du numérique Introduction Cap Digital pôle de compétitivité et de transformation numérique s est associé à Multiposting pour lancer un baromètre des métiers du numérique, qui présentera,

Plus en détail

White Paper. «Digital Trust - Towards excellence in ICT» Jean-Philippe HUMBERT ILNAS

White Paper. «Digital Trust - Towards excellence in ICT» Jean-Philippe HUMBERT ILNAS White Paper «Digital Trust - Towards excellence in ICT» Jean-Philippe HUMBERT ILNAS 11 juin 2012 Sommaire L ILNAS et le service de la confiance numérique NormaFi-IT : projet de recherche sur le thème de

Plus en détail

Vos achats de formation. Synthèse

Vos achats de formation. Synthèse Centre pour le développement de l information sur la formation permanente Vos achats de formation Tendances d actualité : enquête auprès de 125 entreprises Synthèse Mars 2012 Enquête Centre Inffo, mars

Plus en détail

Faculté Administration et échanges internationaux

Faculté Administration et échanges internationaux Faculté Administration et échanges internationaux Master 2 - AEI Spécialité Commerce Electronique 23 octobre 2014 Page 1 Plan Faisons connaissance E-commerce : Bilan en 2013 Présentation du Master E-Commerce

Plus en détail

Ma Licence à l ESTIM

Ma Licence à l ESTIM Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique L Ecole Supérieure des Technologies d Informatique et de Management Ma Licence à l ESTIM Livret des études Année universitaire 2010-2011

Plus en détail

EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING

EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING EN PARTENARIAT AVEC LE PREMIER CURSUS CERTIFIANT CLOUD COMPUTING : ARCHITECTURE ET GOUVERNANCE L apport incontestable de l association d une grande école d ingénieurs

Plus en détail

TENDANCES METIERS EN AQUITAINE

TENDANCES METIERS EN AQUITAINE TENDANCES METIERS EN AQUITAINE Le secteur et les métiers du numérique en Aquitaine Le 08 mars 2016 Sommaire Séquence 1 : Que savoir sur les métiers du numérique en Aquitaine? Quels sont ces métiers, leurs

Plus en détail

COMMUNICATION. BACHELOR EUROPéEN. Ecofac. 1ère année. en COMMUNICATION

COMMUNICATION. BACHELOR EUROPéEN. Ecofac. 1ère année. en COMMUNICATION Ecofac Business School ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ET DE MANAGEMENT 1ère année BACHELOR EUROPéEN en La 1ère année de Bachelor Européen en Communication s organise autour de 4 grands axes : La culture

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

Alternance d excellence

Alternance d excellence Recrutez un(e) futur(e) Ingénieur(e) en Systèmes, Réseaux et Télécommunications Formation ingénieur en alternance Alternance d excellence 4 jours / semaine en entreprise Université de technologie de Troyes

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Ressources humaines et communication Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés

Plus en détail

Baromètre des métiers du numérique

Baromètre des métiers du numérique Baromètre des métiers du numérique Introduction Cap Digital pôle de compétitivité et de transformation numérique s est associé à Multiposting pour lancer un baromètre des métiers du numérique, qui présentera,

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance Esarc - MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE TOURISTIQUE - BAC+5 - MSTO Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles). La FEDE est une association

Plus en détail

Big Data : se préparer au Big Bang

Big Data : se préparer au Big Bang Big Data : se préparer au Big Bang Initialement confinées au cœur des moteurs de recherche et des réseaux sociaux, les technologies du Big Data s'exportent désormais avec succès dans de nombreux secteurs

Plus en détail

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let.

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. b, OFPr Filière d études Certificat complémentaire pour la maturité

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle Section : Bachelier en informatique & systèmes Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de

Plus en détail

Management stratégique d affaires à l international

Management stratégique d affaires à l international Master of Science labellisé par la Conférence des Grandes Ecoles Management stratégique d affaires à l international International Business Project Manager en partenariat avec l'idrac Objectifs Se préparer

Plus en détail

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet Campus TKPF Centre de compétences Synthèse du projet 1 UN ESPACE D INFORMATION, D ORIENTATION, D ACCOMPAGNEMENT & DE VALORISATION DE SON PARCOURS PROFESSIONNEL UNE INGENIERIE INTEGREE DU SYSTEME FORMATION

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon

Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 21 2. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES La gestion des ressources humaines a pour objectif de mettre l institution en mesure de réaliser au mieux ses choix stratégiques dans un environnement en mutation.

Plus en détail

LICENCE MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE

LICENCE MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE LICENCE MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Mention : Administration Economique et Sociale

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion et édition de fonds photographiques et audiovisuels de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne Contexte Depuis plusieurs années, les institutions publiques doivent faire face à de nouveaux défis pour améliorer leurs

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

Qu est-ce que le management de transition?

Qu est-ce que le management de transition? Qu est-ce que le management de transition? Selon : Grégoire Cabri-Wiltzer, Président de NIM Europe Président de la Fédération nationale du management de transition (FNMT) Pour faire simple : une entreprise

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE

MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD)

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

Participants table ronde. Florence Durand, Directrice Centrale Paris Executive Education. Renaud Daussy Directeur Commercial Global Knowledge

Participants table ronde. Florence Durand, Directrice Centrale Paris Executive Education. Renaud Daussy Directeur Commercial Global Knowledge Participants table ronde Florence Durand, Directrice Centrale Paris Executive Education Renaud Daussy Directeur Commercial Global Knowledge Participants table ronde François Xavier Marquis Directeur Général

Plus en détail

PLAN DE FORMATION 2013

PLAN DE FORMATION 2013 OneRegus PLAN DE FORMATION 2013 1. Le périmètre : Le plan de formation 2013 concerne les collaborateurs des sociétés de l Unité Economique et Sociale Regus. Le budget minimum, consacré à la formation par

Plus en détail

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé»

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Evolution prospective des métiers et recommandations en matière de ressources humaines Version du 17 janvier BPI 37, rue du Rocher 75008 Paris France Tel:

Plus en détail

avec le soutien de Master professionnel Management de la Chaîne Logistique

avec le soutien de Master professionnel Management de la Chaîne Logistique avec le soutien de Master professionnel Management de la Chaîne Logistique Une formation professionnelle au service de la chaîne logistique Ce Master a pour but de former des cadres ou futurs cadres au

Plus en détail

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015 CPNE EDITION DU LIVRE CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE A JOUR DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE Octobre 2015 OBJET DE L APPEL D OFFRE Le présent appel d offre est lancé par l Afdas pour

Plus en détail

MARKETING & E-COMMERCE

MARKETING & E-COMMERCE Ecofac Business School ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ET DE MANAGEMENT 1ère année BACHELOR EUROPéEN en MARKETING & La 1ère année de Bachelor Européen en Marketing et E-Commerce s organise autour de 4 grands

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

Formation Diplômante ASSISTANTE RESSSOURCES HUMAINES OPTION ANGLAIS NIVEAU III

Formation Diplômante ASSISTANTE RESSSOURCES HUMAINES OPTION ANGLAIS NIVEAU III Formation Diplômante ASSISTANTE RESSSOURCES HUMAINES OPTION ANGLAIS NIVEAU III Un métier en évolution Aujourd hui les métiers des ressources humaines doivent répondre à de nouvelles attentes. Du fait de

Plus en détail

Université de La Rochelle. Droit, Économie, Gestion LICENCE. Gestion

Université de La Rochelle. Droit, Économie, Gestion LICENCE. Gestion Université de La Rochelle Droit, Économie, Gestion LICENCE Gestion Objectifs de la formation Connaissances dispensées La licence Gestion entend donner une solide formation de base à la gestion. Les enseignements

Plus en détail

STRATÉGIE AXE «FORMATION» 2015-2019. Frédéric DRUCK Directeur Général Adjoint

STRATÉGIE AXE «FORMATION» 2015-2019. Frédéric DRUCK Directeur Général Adjoint STRATÉGIE AXE «FORMATION» 2015-2019 Frédéric DRUCK Directeur Général Adjoint LES 4 AXES STRATÉGIQUES Pour relever ses défis, BioWin s appuye sur les axes stratégiques suivant: Le support à l émergence/développement

Plus en détail

OPEN a très vite intégré les réseaux sociaux dans son dispositif de recrutement afin d être en phase avec la génération de candidats recherchés.

OPEN a très vite intégré les réseaux sociaux dans son dispositif de recrutement afin d être en phase avec la génération de candidats recherchés. Avec plus de 3 000 collaborateurs, OPEN se positionne comme un acteur de la Transformation et de la Performance des Directions Informatiques des grandes entreprises. Elle figure parmi les premières Entreprises

Plus en détail

Table des matières. Introduction

Table des matières. Introduction Table des matières Introduction A la suite de l obtention de mon baccalauréat économique et social mention assez bien, je me suis dirigée vers la formation Gestion des Entreprises et des Administrations

Plus en détail

EHAM. Résultats et tendances Questionnaire en ligne

EHAM. Résultats et tendances Questionnaire en ligne EHAM Résultats et tendances Questionnaire en ligne INTRODUCTION Le projet EHAM a pour but la création d une formation pour dirigeants d hôpitaux au niveau transfrontalier et européen. Celle-ci doit les

Plus en détail

The Hiring Process Report. Switzerland

The Hiring Process Report. Switzerland The Hiring Process Report Switzerland 2015 Le processus d embauche Les médias sociaux et les sites de carrières régulièrement mis à jour sont actuellement les moyens les plus populaires permettant de renforcer

Plus en détail

MASTER PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT. www.univ-littoral.

MASTER PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT. www.univ-littoral. MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Cette formation

Plus en détail

EGC Guyane. Diplôme certifié de niveau II. Avec le soutien

EGC Guyane. Diplôme certifié de niveau II. Avec le soutien EGC Guyane Espace Consulaire de Formation Colline de Montabo 97300 CAYENNE 05-94-29-96-80 05-94-29-96-81 egc@guyane.cci.fr www.guyane.cci.fr www.bachelor-egc.fr Ecole de Gestion et de Commerce de la Guyane

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales

Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales Présentation des résultats de l enquête menée par Ineum Consulting sur les SIRH Collectivités Territoriales Paris, 30 mars

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion des ressources humaines en PME

Licence professionnelle Gestion des ressources humaines en PME Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion des ressources humaines en PME Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Un début de contraction du marché de l emploi

Un début de contraction du marché de l emploi COMMUNIQUE DE PRESSE Baromètre RH AFDEL-Apollo Un début de contraction du marché de l emploi, le 28 novembre 2012 - L Association Française des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet (AFDEL) et Apollo

Plus en détail

Licence professionnelle Droit, ergonomie et relations sociales dans l entreprise

Licence professionnelle Droit, ergonomie et relations sociales dans l entreprise Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Droit, ergonomie et relations sociales dans l entreprise Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE

MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master Domaine

Plus en détail

Master Métier du livre jeunesse

Master Métier du livre jeunesse Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Métier du livre jeunesse Institut catholique de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Proservia se mobilise aux côtés de ses collaborateurs pour leur permettre de révéler leurs talents.

Proservia se mobilise aux côtés de ses collaborateurs pour leur permettre de révéler leurs talents. PROSERVIA DOSSIER DE PRESSE MARS 2013 PRÉAMBULE Depuis sa création, Proservia démontre par ses actions que la mise en œuvre d une véritable gestion des Ressources Humaines au sein d une SSII est compatible

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Administration et gestion des entreprises culturelles de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

Ce programme comprend 15 mesures avec des actions vers les jeunes et nouveauté en 2007 - des actions vers les enseignants.

Ce programme comprend 15 mesures avec des actions vers les jeunes et nouveauté en 2007 - des actions vers les enseignants. 1. «Entrepreneuriat 3.15», késako? Entrepreneuriat 3.15 est un document qui reprend sous 3 axes, 15 leviers pour faire émerger des générations entreprenantes et faire de la Wallonie une région intraprenante

Plus en détail

Contrats en alternance. Devenez acteur d un monde qui change, Rejoignez BNP Paribas!

Contrats en alternance. Devenez acteur d un monde qui change, Rejoignez BNP Paribas! Contrats en alternance Devenez acteur d un monde qui change, Rejoignez BNP Paribas! BNP Paribas est leader des services bancaires et financiers en Europe avec ses quatre marchés domestiques : Belgique,

Plus en détail

Mention Communication des organisations

Mention Communication des organisations MASTER Mention Communication des organisations Parcours «Communication et ressources humaines» en Formation continue Responsable : Isabelle AURIEL Secrétariat : Khedidja KHAMADJ tél : 01 49 40 32 72 mail

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

FRANCE_ MAROC_ BACHELORS 1 BAC+3_ E.LEARNING_ RÉSEAU

FRANCE_ MAROC_ BACHELORS 1 BAC+3_ E.LEARNING_ RÉSEAU TITRES CERTIFIÉS, RECONNUS PAR L ÉTAT FRANÇAIS NIVEAU II BAC + 3 180 CRÉDITS ECTS EUROPEAN CREDIT TRANSFER SYSTEM TITRES CERTIFIÉS, RECONNUS PAR L ÉTAT NIVEAU II BAC + 3 180 CRÉDITS ECTS EUROPEAN CREDIT

Plus en détail

MASTER ERASMUS MUNDUS

MASTER ERASMUS MUNDUS MASTER ERASMUS MUNDUS POLITIQUES DE L UNION EUROPÉENNE & COOPÉRATION INTERNATIONALE Le Master Études Européennes Aix-Marseille Université 2 avenue Jules-Isaac 13626 Aix-en-Provence cedex master.europe@univ-amu.fr

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE 1 CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE MASTER 2 «A.C.M.P.» «AUDIT CONTRÔLE ET MANAGEMENT PUBLIC» DIRECTEUR : Dr Farouk HEMICI E MAIL : farouk.hemici@univ-paris1.fr Madame Ilona GOBJILA Gestionnaire

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métiers de l'immobilier de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

Programme "Conception et simulation" COSINUS Edition 2009. Projet

Programme Conception et simulation COSINUS Edition 2009. Projet Projet Numéro d'ordre du projet : Acronyme du projet : Titre du projet : Coordonnateur du projet (nom/laboratoire) : Thématique principale : Montant total de l'aide demandée (en k ) : Durée du projet :

Plus en détail

Les objectifs du bilan de compétences.

Les objectifs du bilan de compétences. Les objectifs du bilan de compétences. Qu est ce qu un bilan de compétences? Pourquoi faire un bilan de compétences? Comment se déroule un bilan de compétences? Quelle est la méthodologie utilisée? Le

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) MASTER Spécialité MANAGEMENT DU SPORT Autorité responsable de la certification (cadre 2) Qualité du(es) signataire(s) de la certification

Plus en détail

Le nouveau BTS des Métiers de l Esthétique Cosmétique Parfumerie, 2 années d études pour accélérer sa carrière!

Le nouveau BTS des Métiers de l Esthétique Cosmétique Parfumerie, 2 années d études pour accélérer sa carrière! Régine Ferrère Présidente de la CNEP Membre de la 19 ème CPC de l Education NATIONALE Frédéric Lefret Président de la FFEEP Le nouveau BTS des Métiers de l Esthétique Cosmétique Parfumerie, 2 années d

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO)

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46/72 80 74 34 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org

Plus en détail