FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES. Observatoire des compétences Rapport final de l étude thématique «e-jobs»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES. Observatoire des compétences Rapport final de l étude thématique «e-jobs»"

Transcription

1 FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES Observatoire des compétences Rapport final de l étude thématique «e-jobs» 1

2 2

3 TABLE DES MATIÈRES Remerciements... 4 Executive summary... 6 Synthèse Contexte de l étude Cadre global Objet de l étude Méthodologie appliquée Le secteur des TIC et les e-jobs Définition des TIC, des «e-jobs» et typologie des métiers Profil économique du secteur des TIC au Luxembourg Les «e-jobs» au Luxembourg - environnement, évolution, défis L offre en formation Identification des compétences techniques et sociales Réponses actuelles Besoins futurs pressentis Enquête qualitative auprès des employeurs TIC au Luxembourg Échantillon Résultats de l enquête Workshops prospectifs Enjeux, scénario et actions à mettre en place Les métiers e-jobs au Luxembourg à l horizon Compétences identifiées Recommandations et perspectives Recommandations pour compléter les programmes existants Recommandations pour initier de nouvelles activités Recommandations au niveau méta Conclusion Contact

4 REMERCIEMENTS Nous tenons à remercier tous les acteurs ayant participé et contribué à cette étude. Pour la partie entretiens : Jérémy BERNIER, Telindus Rachid BOUCHENTOUF, MIT Sàrl Amal CHOURY, E-kenz Agnès COUPEZ, Ajilon HR Solutions Julien DANET, Lutin Technologies Yves DE BEAUREGARD, Sogeti Valerian DI MUZIO, Proconsult Mireille DONDLINGER, Instants Présents-Création Web Carlo HARPES et Claudine WEBER, IT Trust Consulting Jean-Philippe LASALLE, Smart IT Christoph LEMKE, SES ASTRA Laurent MELLINGER & Anne-France STERPIN, Imrim Gerard MUYLE, Tekno Consulting Benoît OTJACQUES, CRP Gabriel Lippmann Luc DE RIBEIRO, Pixelixir Steve SCHMIT, RTL Group Jean-François TERMINAUX, UNIFY Tom TURPING, e-connect Ann VANCRAEYMEERSCH, POST Luxembourg Louis WAGNER, L-Pod Sàrl Pour la partie ateliers prospectifs : Nima AZARMGIN, FEDIL - Business Federation Luxembourg Agnès COUPEZ, Ajilon HR Solutions Céline FLAMMANG, Ministère d'etat, Direction Médias, audiovisuel et société de l'information Claudine KARIGER, Ministère d'etat, Direction Médias, audiovisuel et société de l'information Gérad MUYLE, Tekno Solutions Mohamed OURDANE, POST Luxembourg Johnatan PECERO, Université du Luxembourg Frédéric PINEL, Université du Luxembourg Tanguy SAROLÉA, Tekno Solutions Manuel SILVOSO, Ministère de l'economie, Direction du commerce électronique et de la sécurité informatique François THILL, Ministère de l'economie, Direction du commerce électronique et de la sécurité informatique Louis WAGNER, L-Pod Sàrl Nous remercions le CRP Henri Tudor pour leur collaboration. 4

5 EXECUTIVE SUMMARY 5

6 EXECUTIVE SUMMARY 1. THE IUIL AND THE OBSERVATOIRE DES COMPÉTENCES The Institut Universitaire International Luxembourg (IUIL) has for objective to support the economy by enhancing skills through training programmes and applied research projects close to the field. One of IUIL s main projects is the Observatoire des Compétences whose objectives are: to identify technical and social skills required by employees within a particular Industry to propose an adaptation of the education and training supply 2. THE STUDY E-JOBS The thematic study e-jobs is part of the scope of the Observatoire des Competences and covers the areas of ICT (Information and Communication Technologies) and e-jobs in Luxembourg. The ICT sector can be defined as all companies that help produce and/or distribute these technologies, as well as those that provide services to facilitate their implementation. E-jobs regroup all jobs that were created following the emergence of the Internet. In Luxembourg, the ICT sector is strongly supported by the Luxembourg government (development of data centers, deployment of optical fiber, etc ). At the European level, it is also considered one of the most promising sectors. This study aims to anticipate the skills needed for these "nascent" jobs and propose an adjustment of the training supply in order to support these new skills. To do this, the study was conducted in five stages: Creating an ICT economic profile in Luxembourg and a typology of e-jobs Designing a benchmarking of available trainings Conducting a qualitative study with employers in the ICT sector in Luxembourg Running prospective workshops with ICT stakeholders in Luxembourg Training recommendations 2.1 E-JOBS TYPOLOGY During the first stage, a typology composed of six families was proposed: Marketing, Communication and Business Intelligence Management, Quality, Testing and Security Infrastructure and Network Management IT Governance and IT Project Management User Assistance and Support Design, Development and Maintenance 2.2 TRAINING BENCHMARK The second stage showed that only the first three families (Marketing, Communication and Business Management, Quality, Testing and Security Infrastructure and Network Management) have a high potential for developments in training supply. 6

7 2.3 STUDY The qualitative study s main results are the following: Desired Jobs Qualification Level Labour Source Missing Skills Security Cloud Business Intelligence and Big Data Mobile Application Development Post-Secondary and University Education Greater Region (excluding Luxembourg) France Switzerland England Soft Skills Management Skills Business Skills 2.4 PROSPECTIVE WORKSHOPS Following this study, three workshops were held to identify issues and actions to implement as well as identify e-jobs considered critical. Issues and actions Move towards a revision of curricula Inegrate IT tools in courses 2. Promote operational learning Promote internships 3. Use MOOCs 4. Common pool of skills 5. Develop competence centers 6. Foster entrepreneurial spirit 7. Consider the legislation impacting the economic development Select relevant and reliable MOOCs and create a quality label Promote the development of interdisciplinary projects Encourage the establishment of joint publicprivate initiatives Encourage risk taking (apply the six-month rule) Strenghten the reputation of Luxembourg 8. Commitment to customer service Carry out service platforms 9. Consider safety as an issue Train users and support SMEs Critical jobs (important needs in training and recruitment) identified with experts are jobs related to Cloud, security of information systems (IS), data management, legal sector, architects of IS, technical salesman, virtualisation project consultants, software or mobile application developers and designers. 7

8 2.5 RECOMMENDATIONS: The study on the ICT sector, the overview of existing trainings, the results of the qualitative survey and the prospective workshops highlighted several recommendations in terms of training. Indeed, these recommendations are in line with a tripartite learning agreement between the learner, the teacher and the company who would be jointly responsible for improving the quality of existing trainings and develop new initiatives. The learner, as an actor of its own development, must first be open to learning and learning to learn. The requirements to achieve the tasks relevant to the new jobs related to the use of internet are quite high and include specific technical skills for the job, social skills to effectively manage the position as well as managerial and entrepreneurial skills. Included is the practical use of these skills i.e., in the context of the job and the organisation. The trainer and training organisations should adapt to this skill set. In particular, it can be interesting to mix profiles thereby promoting cross-disciplinary or interdisciplinary learning. This may refer to: on one hand, integrate a managerial component in conventional IT training while promoting multidisciplinary education, on the other hand, include IT transversely in training (initial and continuous). The trainer is required to develop his own skills in information security and skills related to the practical use of different technologies. He becomes a learning facilitator and co-builder of knowledge who promotes the sharing of knowledge. His training methods may include a game, programming or entrepreneurial approach. The preferred educational formats are business coaching, compagnonnage 2.0, alternating training or training in peer networks. The most important element for these new jobs is the flexibility of training supply. Examples are serious games, the use of MOOCs or code schools in IT as well as schools financed by the digital industry. Therefore, companies have their share of responsibility in training their employees, but also future graduates. To further develop e-jobs skills, stakeholders should unite more to develop a pool of e-jobs skills in Luxembourg. Similarly, cooperation between private and public sectors seems essential for proper development of such a pool in Luxembourg. Finally, companies could contribute more to the development of training modules and thus support the development of the economy and the employability of graduates. As the focus is increasingly placed on the mobilisation of expertise in a specific business environment, companies must ensure the practicability of trainings to the sector s context and the Luxembourg economy, and enable the development of skills on the job through internships or other immersion in the business context. 8

9 SYNTHÈSE 9

10 SYNTHÈSE 1. L IUIL ET L OBSERVATOIRE DES COMPÉTENCES L Institut Universitaire International Luxembourg (IUIL) a pour objectif de soutenir l économie par l enrichissement des compétences grâce à des programmes de formation et des projets de recherche appliquée proches du terrain. L un des principaux projets de l IUIL est celui de l Observatoire des Compétences dont les objectifs sont : d identifier les compétences techniques et sociales requises par les collaborateurs relevant d un secteur d activité particulier ; de proposer une adaptation de l offre de formation initiale et continue. 2. L ÉTUDE «E-JOBS» L étude thématique «e-jobs» entre dans le champ d action de l Observatoire des Compétences et porte sur le secteur des TIC (Technologies de l Information et de la Communication) et des e-jobs au Luxembourg. Le secteur des TIC peut être défini comme l ensemble des entreprises qui contribuent à produire et/ou à distribuer ces technologies, ainsi que celles qui proposent des services facilitant leur mise en œuvre. Les e-jobs quant à eux regroupent les métiers qui existent suite à l apparition de l Internet. Au Luxembourg, le secteur des TIC est fortement soutenu par le gouvernement luxembourgeois (développement des data centres, déploiement de la fibre optique, etc ). Au niveau européen, il est également considéré comme l un des secteurs les plus prometteurs. Cette étude vise à anticiper les compétences nécessaires pour ces métiers «naissants» et proposer une adaptation de l offre de formation pour soutenir ces nouvelles compétences. Pour ce faire, l étude s est déroulée en cinq étapes : Réalisation d un profil économique des TIC au Luxembourg et typologie des métiers e-jobs ; Conception d un benchmarking des formations disponibles ; Réalisation d une enquête qualitative auprès d employeurs du secteur des TIC au Luxembourg; Exécution d ateliers prospectifs avec les acteurs du secteur des TIC au Luxembourg; Recommandations en termes de formation. 2.1 TYPOLOGIE DES MÉTIERS E-JOBS Lors de la première étape, une typologie de six familles e-jobs a été proposée : Marketing, communication et business intelligence Gestion, qualité, testing et sécurité Gestion d infrastructures et réseaux Gouvernance IT et management de projets IT Support et assistance aux utilisateurs Conception, développement et maintenance 2.2 BENCHMARKING DES FORMATIONS La seconde étape a révélé que seules les trois premières familles (Marketing, communication et business intelligence - Gestion, qualité, testing et sécurité - Gestion d infrastructures et réseaux) présentent une offre de formation amenée à progresser fortement. 10

11 2.3 ENQUÊTE Les principaux résultats de l enquête qualitative sont les suivants : Les métiers recherchés Le niveau de qualification La provenance de la main d oeuvre Les compétences manquantes Sécurité Cloud Business Intelligence et Big Data Développement d applications mobiles Post-secondaire et universitaire Grande Région (hors Luxembourg) France Suisse Angleterre Compétences comportementales Compétences managériales Compétences business 2.4 WORKSHOPS PROSPECTIFS A la suite de l enquête, trois workshops prospectifs ont été organisés afin d identifier les enjeux et les actions à mettre en place et de déterminer les métiers e-jobs jugés critiques. Enjeux et actions à l horizon 2017 : 1. Aller vers une révision des curricula Intégrer les outils IT dans les cours 2. Favoriser l apprentissage opérationnel Favoriser le recours aux stages 3. Utiliser les MOOCs 4. Mettre en commun les compétences 5. Développer les centres de compétences 6. Favoriser l esprit d entreprenariat 7. Tenir compte de la légistation impactant le développement économique Sélectionner des MOOCs pertinents et fiables et créer un label de qualité Favoriser le développement de projets interdisciplinaires Encourager la mise en place d initiatives mixtes privées - publiques Encourager la prise de risque (appliquer la règle des 6 mois) Consolider la renommée du Luxembourg 8. Être au service du client Réaliser des plates-formes de services 9. Prendre en compte la sécurité comme enjeu Former les utilisateurs et accompagner les PME Les métiers critiques (besoins en formation et en recrutement importants) identifiés avec les experts sont les suivants : les métiers du Cloud, de la sécurité des systèmes d information (SI), de la gestion des données, du «légal», des architectes SI, des commerciaux techniques, des consultants projet de virtualisation, des designers et des développeurs software voire d applications mobiles. 11

12 2.5 Recommandations : L étude du secteur des TIC, la veille des formations existantes, les résultats de l enquête qualitative et les workshops prospectifs ont fait ressortir plusieurs recommandations en termes de formation. En effet, ces recommandations vont dans le sens d un contrat pédagogique tripartite entre l apprenant, le formateur et l entreprise qui seraient co-responsables pour améliorer la qualité des formations existantes et pour développer de nouvelles initiatives. L apprenant, en tant qu acteur de son propre développement, doit tout d abord être ouvert à l apprentissage et apprendre à apprendre. Les exigences pour réaliser les missions afférentes aux nouveaux métiers en relation avec l utilisation d Internet sont assez élevées et comprennent des compétences techniques spécifiques au métier, des compétences sociales pour bien tenir son poste ainsi que des compétences managériales et entrepreneuriales. S y ajoute l utilisation de ces compétences en pratique c.-à-d. dans le contexte du métier et dans celui de l organisation de l apprenant. Cet ensemble de compétences implique pour le formateur et les organismes de formation de s y adapter. Il peut notamment être intéressant de mélanger les profils pour ainsi favoriser les apprentissages croisés voire interdisciplinaires. Il peut s agir : d une part d intégrer une composante managériale dans les formations IT classiques tout en favorisant l enseignement pluridisciplinaire ; et d autre part, d inclure l IT de manière transversale dans les programmes de formation (initiale et continue). Le formateur lui-même est amené à développer ses compétences en sécurité informatique ainsi que celles relatives à l utilisation concrète des différentes technologies. Il devient un facilitateur d apprentissage et un co-constructeur de savoir qui favorise le partage de connaissances. Ses méthodes de formation peuvent inclure une approche par le jeu, par la programmation ou par l entrepreneuriat. Les formats pédagogiques favorables seraient le coaching en entreprise, le compagnonnage 2.0, des formations en alternance ou des formations en réseaux de pairs. Le plus important pour ces nouveaux métiers est la flexibilité de l offre de formation. S y prêtent par exemples des «serious games», le recours à des MOOCs ou des écoles du code ainsi que des écoles financées par l industrie numérique. Les entreprises ont donc également leur part de responsabilité dans la formation de leurs employés mais aussi des futurs diplômés. Pour mieux développer les compétences des praticiens e-jobs, les différents acteurs devraient se fédérer davantage pour ainsi développer un vrai centre de compétences e-jobs au Luxembourg. Dans la même idée, la coopération entre acteurs privés et publics semble essentielle au bon développement d un tel pôle au Luxembourg. Enfin, les entreprises pourraient contribuer davantage à la conception de modules de formation pour soutenir ainsi le développement de l économie et de l employabilité des diplômés. Comme l accent est de plus en plus mis sur la mobilisation de compétences dans un contexte métier spécifique donné, les entreprises doivent garantir l applicabilité des formations au contexte du secteur et de l économie luxembourgeoise et permettre le développement de compétences sur le tas via des stages ou d autres immersions en entreprise. 12

13 CONTEXTE DE L ÉTUDE 13

14 1. CONTEXTE DE L ÉTUDE 1.1 CADRE GLOBAL La présente étude a pour objet de mieux appréhender le secteur des technologies de l information et de la communication (TIC). En effet, ce secteur est considéré comme un des secteurs les plus prometteurs de l Union Européenne actuellement. Le Luxembourg, pays au cœur de l Europe, se positionne comme acteur pionnier dans cette activité, prêt à guider la société de l information dans l économie de demain. Le gouvernement luxembourgeois soutient fortement le développement de ce secteur, qu il considère comme stratégique pour le développement durable de l économie luxembourgeoise. Tout en promouvant différents projets RDI et/ou en encourageant les investissements en matière d infrastructures informatiques, le gouvernement luxembourgeois s implique très fortement dans la mise en place des data centres ou dans le déploiement de la fibre optique. Le Luxembourg est considéré comme un pays attractif pour les entreprises du secteur de par sa diversité culturelle, sa stabilité politique et par sa situation centrale, ce qui crée un environnement favorable au développement du secteur des TIC grâce à l établissement d entreprises de grande renommée dans le pays. 1 Le développement de ce secteur a créé de nouveaux besoins qui ont conduit à des nouveaux métiers. Ceux-ci encore méconnus récemment ont généré une nouvelle vague d offre d emplois avec des compétences très spécifiques : analyste multimédia, animateur numérique, vendeur web, pour n en citer que quelques-uns. Ces métiers nécessitent des compétences techniques et sociales particulières, acquises autant en formation initiale que développées au sein des entreprises ou encore en apprentissage autodidacte. Cette étude se propose de faire une analyse de ce secteur d activité et d entrevoir les formations existantes dans le domaine. La finalité de ces travaux est de pouvoir anticiper les compétences requises pour ces métiers naissants et de proposer une adaptation de l offre de formation initiale et continue dédiée, correspondant aux exigences d un environnement en pleine évolution. 1.2 OBJET DE L ÉTUDE L Institut Universitaire International Luxembourg (IUIL) a pour objectif de soutenir l économie par l enrichissement des compétences grâce à des programmes de formation et des projets de recherche appliquée proches du terrain. L un des principaux projets de l IUIL est celui de l Observatoire des compétences qui se décline selon les objectifs suivants : Objectifs généraux Rapprocher le monde de l éducation/formation avec celui du travail Disposer d une meilleure «labour market intelligence» Objectifs opérationnels Identification des compétences requises Analyses sectorielles Recommandations ou initiatives en termes de formation continue Réflexions prospectives afin d orienter les politiques éducatives de formations initiale et continue 1 14

15 C est dans ce contexte que se place la présente étude thématique des «e-jobs» au Luxembourg, réalisée par le Centre de Recherche Public Henri Tudor (CRP Henri Tudor) à la demande de l IUIL. Inscrit dans la lignée des RTO (Research and Technology Organisations), le CRP Henri Tudor adresse l innovation grâce à une recherche utile et appliquée, répondant aussi aux critères d excellence scientifique. L un des programmes d innovation du CRP Henri Tudor, le programme Capital Humain, s intéresse aux enjeux que sont les TIC appliquées à l apprentissage et à l évaluation, la gestion anticipative des compétences, l innovation dans la gestion stratégique du capital humain, ainsi que l excellence individuelle et collective du capital humain. Ce programme d innovation en collaboration avec le département SITec (Knowledge Transfer & Training Centre) ont mis à contribution leurs compétences et leur expertise afin de répondre aux objectifs de cette étude. Le présent document vise à présenter les résultats de cette prospection, dont l objectif a été de réaliser une étude thématique concernant les «e-jobs» et d identifier/anticiper les compétences techniques et sociales, en vue de formuler des recommandations pour adapter l offre de formation actuelle et de la compléter par des activités nouvelles pour répondre aux besoins spécifiques de ce secteur très dynamique et économiquement prometteur au Grand-Duché du Luxembourg. 1.3 MÉTHODOLOGIE APPLIQUÉE La démarche de cette étude a été construite en quatre étapes : 1. Réalisation d'un profil économique du secteur des TIC et de la typologie des métiers e-jobs à partir d une veille documentaire Dans ce cadre, le profilage économique a eu pour objectif de caractériser l'ensemble des entreprises du secteur des TIC au Luxembourg. Cette première étape de l étude s est articulée autour des principales informations permettant de décrire les activités du secteur et de constituer un échantillon d'entreprises représentatif du secteur TIC au Luxembourg pour la réalisation d une enquête qualitative auprès des employeurs. En parallèle, une veille de l offre de formation du marché TIC au Luxembourg a été effectuée afin de réaliser un panorama de l offre de formation TIC diplômante et certifiante au Luxembourg. Ces deux démarches ont été à la base de la création d une typologie de métiers e-jobs, et un échantillon de 20 entreprises a été constitué pour les enquêtes qualitatives. 2. Réalisation d une enquête auprès des employeurs et du benchmarking des formations L enquête qualitative 2 réalisée auprès de 20 employeurs TIC a eu pour objectif d interroger ces employeurs sur les métiers recherchés dans le contexte e-jobs. Les questions portaient notamment sur le niveau de qualification et de formation des praticiens e-jobs, l importance de l expérience et de la formation continue, le lieu de formation de la main-d'œuvre TIC et les lieux de résidence, ainsi que les compétences techniques et sociales manquantes et recherchées au Luxembourg par métier ou par secteur. En parallèle, la réalisation d un benchmarking des formations offertes dans les pays de provenance des employés a permis de dresser un rapport sur les formations pertinentes à mettre en place au Luxembourg, sur les thématiques recherchées et absentes du marché de la formation luxembourgeois, et sur les tendances et les thématiques émergentes propres au secteur. 2 Contrairement à un questionnaire, une collecte par entretien permet un approfondissement du questionnement. Toutefois en raison du temps requis par entretien, cet échantillon raisonné de 20 entreprises interrogées ne saurait constituer une photographie exacte et exhaustive de toutes les spécificités du domaine TIC et e-jobs du Luxembourg. 15

16 3. Exécution d ateliers prospectifs avec les acteurs du secteur des TIC du Luxembourg Au travers de l exécution de trois ateliers prospectifs, cette étape a eu pour objectif de décrire et d analyser l environnement des e-jobs (économique, politique, technologique, social, culturel, etc.) et d anticiper l évolution des «e-jobs» au Luxembourg par l identification des enjeux et des évolutions pour le secteur et la mesure de leur impact sur les métiers et les compétences associés à l horizon Recommandations en termes de formations à mettre en place pour soutenir ces nouvelles compétences Sur base des étapes précédentes, cette partie comprend les résultats de l étude et l analyse de ceux-ci par rapport à leur impact sur l acquisition de connaissances et de compétences, avec un focus sur les recommandations pour le développement de l offre actuelle en formation initiale et formation continue au Luxembourg. Cette démarche a été réalisée suivant les étapes ci-dessous : (Voir Figure 1) Profil économique Typologies des métiers Définition des e-jobs Benchmarking Workshops prospectifs Profil économique du secteur des TIC au Luxembourg Collecte des informations au Luxembourg Comparaison avec le référentiel européen Définition du perimètre en concertation avec l IUIL Entretiens avec les acteurs clés (parties prenantes, acteurs économiques, publics et privés) Benchmarking des offres de formation Benchmarking des offreurs de formation Analyse de la situation e-jobs au Luxembourg Analyse de l'évolution des e-jobs au Luxembourg à l'horizon 2017 Défintion des profils apprenants Figure 1 : Les étapes déployées pour l étude 16

17 2. LE SECTEUR DES TIC ET LES «E-JOBS» 2.1 DÉFINITION DES TIC, DES «E-JOBS» ET TYPOLOGIE DES MÉTIERS L'OCDE définit les TIC comme l ensemble des activités qui permettent de produire, traiter et transformer l'information et la communication, en utilisant un procédé électronique. Pour l OCDE et pour EUROSTAT, le secteur TIC est donc composé des entreprises qui contribuent à produire et/ou à distribuer ces technologies, ainsi que de celles qui proposent des services facilitant leur mise en œuvre par les citoyens ou les organisations. Aucune définition des métiers e-jobs ne fait actuellement consensus. La classification des différents métiers du web est changeante selon les études, les pays, les différents auteurs. Ces métiers sont plus des fonctions regroupées en métiers selon l'entreprise ou l'organisation. La définition des «e-jobs» retenue pour cette étude est celle qui regroupe les métiers qui existent suite à l apparition de l Internet. Cette étude a comme objectif de clarifier des nouveaux profils qui sont ou seront recherchés dans le secteur "E/Internet" et non pas de proposer des profils prédéfinis aux employeurs du Luxembourg. Cette étude s est concentrée sur la découverte des profils qui sont propres au monde économique "digital". Les profils qui sont nés suite à un transfert du monde économique "analogique" au monde "digital" ne font pas partie de cette étude. Afin de mieux appréhender les e-jobs, une attention particulière a été portée sur les entreprises du secteur des TIC. Bien que les «e-jobs» soient présents dans tous les secteurs d activités du Luxembourg, comme dans celui de la santé ou de la construction, les entreprises du secteur TIC sont celles qui comportent le plus d emplois susceptibles de correspondre à la définition des e-jobs. Durant la phase préliminaire de la présente étude, quatre familles e-jobs ont été proposées par le Centre de Recherche Public Henri Tudor : Développement et gestion de contenu, incluant les métiers de programmation, développement, design, etc. Infrastructure et réseaux, incluant les métiers de la sécurité Communication et marketing Support, formation, gestion de projet et consultance Ces quatre familles couvrent la grande majorité des métiers recensés par l e-competency framework 3, l e-jobs Observatory Role Profiles et le Portail des Métiers de l Internet du gouvernement français, classifications souvent utilisées pour caractériser les e-jobs. 3 Remarques par rapport au Portail européen d e-compétences: Remarque 1 : le Portail a fait le choix de considérer l accessibilité numérique (Ambient Assisted Living). Devant le caractère très émergent de ses métiers (malgré sa potentielle grande importance à moyen terme), aucune famille propre à ce domaine n a été retenue. Remarque 2 : l Observatoire a recensé des métiers liés à l e-tourisme. Puisque l IUIL souhaite se concentrer uniquement sur des métiers propres au monde économique digital, aucune famille propre à ce domaine n a été retenue. Remarque 3 : le domaine Sustainable TIC, recensé par l Observatoire, fait écho à la tendance Green IT, développement durable, mais en raison de son caractère très émergent, aucune famille propre à ce domaine n a été retenue. 17

18 En cohérence avec les résultats de l étude du panorama de l offre de formation du marché TIC au Luxembourg, la typologie des métiers a été modifiée se déclinant en six familles. (Voir Figure 2) FAMILLES E-JOBS Figure 2 : Les 6 familles «e-jobs» Ces six familles-métiers ont servi de base à la présente étude. 18

19 2.2 PROFIL ÉCONOMIQUE DU SECTEUR DES TIC AU LUXEMBOURG Afin de réaliser le profil économique du secteur des TIC au Luxembourg, il convient d étudier le secteur dans son entièreté, c est-à-dire tant au niveau des entreprises que des salariés. Suivant le tableau ci-dessous qui reprend la proportion des activités des TIC sur l économie globale, le constat est frappant : parmi l ensemble des pays de l OCDE, le Luxembourg a le plus haut ratio d activités TIC rapporté à son économie. (Voir Figure 3) C est d ailleurs un argument soutenu par les autorités publiques et les entreprises pour s installer au Luxembourg : le secteur des TIC et les activités TIC sont un des facteurs-clés du dynamisme et de la croissance luxembourgeoise. Figure 3 : La part des activités fortement connotées TIC dans l économie pour 1995 et 2010 (Source OECD) Avec ce positionnement très engagé dans le secteur des TIC, le Luxembourg se présente comme une plate-forme de l innovation. En effet, les TIC jouent un rôle majeur dans la compétitivité des entreprises et dans l'efficacité des administrations et des services publics (santé, éducation, sécurité). Les TIC sont devenues également un enjeu crucial pour la production et la diffusion des biens culturels. Selon le rapport «Technologies Clés 2015», le secteur des technologies de l information et de la communication (TIC) est devenu un segment majeur de l économie des principaux pays industrialisés avec une contribution directe de 5,9 % du PIB en Europe (et 7,5 % aux États-Unis). Au-delà du secteur lui-même, les TIC contribuent au développement de tous les autres secteurs économiques, les TIC représentant en effet plus de 50 % de la croissance de la productivité en Europe (Source : Commission Européenne), les perspectives de croissances du secteur STIC (Sciences et Technologies de l Information et de la Communication) sont par ailleurs considérables avec +8% de croissance par an pour l économie d Internet d ici 2016 comme le rapporte le Boston Consulting Group. 19

20 La répartition globale de ce secteur par type d entreprise au Luxembourg est la suivante. (Voir Figure 4) Figure 4 : Répartition par type d entreprise au Luxembourg Au Grand-Duché du Luxembourg, le secteur TIC est composé principalement de micro-entreprises, 91% d entreprises comptant moins de 19 salariés et 62% étant des entreprises d un seul salarié. Une telle concentration de très petites entreprises donne des indications sur les compétences qui sont demandées à ces personnes. En effet, dans ces micro et petites structures, il est indispensable de posséder, en plus des compétences métiers exigées, de très bonnes compétences en gestion et en management. Un micro-entrepreneur ou un micro-chef d entreprise se doit d avoir des connaissances très larges sur la gestion de l entreprise et également sur les compétences métiers de la production. De plus, des qualités humaines comme la pluridisciplinarité, la prise d initiative, l indépendance, la sociabilité, etc. sont indispensables à la survie de ces micro-structures. L importance du secteur des TIC au Luxembourg se traduit par son poids dans l économie luxembourgeoise. Avec pratiquement 5% du chiffre d affaires des entreprises du Luxembourg, elle est une des contributions les plus élevées en Europe. Le secteur compte entreprises, c est-à-dire que 6% des entreprises et 6,3% de la population active hors secteur financier et assurances appartiennent au secteur des TIC (sans compter les personnes actives dans les départements informatiques et employées directement par d autres secteurs). Au Luxembourg, d après EUROSTAT, les employés au Luxembourg sont plus de 4% à posséder des compétences spécifiques aux TIC, contre 2,8% en moyenne pour les autres pays de l Union Européenne. 20

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine European Union Union Europeenne African Union Union Africaine WHY LAUNCH a Virtual Campus in AFRICA? UNESCO and the African Union: In the response to the request from the African Union (AU) Heads of State

Plus en détail

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6 Atelier WaterDiss2.0: Valoriser les résultats de la recherche sur l'eau comme catalyseur de l'innovation. Paris, Pollutec, 1 er Décembre 2011 De 14h à 17h Salle 617 Objectif : L'objectif du projet WaterDiss2.0

Plus en détail

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013 MASTER ANIMATEUR DE CLUSTER ET DE RESEAUX TERRITORIAUX PRESENTATION DU DIPLOME FRANCO-ALLEMAND 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES A ACQUERIR: Former des animateurs de cluster et de réseaux territoriaux

Plus en détail

La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique

La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique www.itjobboard.be T: + 32 (0)2 5035 364 Contexte L objectif de ce rapport est de résumer la situation actuelle du marché de l emploi informatique

Plus en détail

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique?

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Mardi 3 juin 2014 Younes TAZI Directeur Général Agence Marocaine de Développement de la Logistique younes.tazi@amdl.gov.ma

Plus en détail

The Euro-Mediterranean University of Fez L Université Euro-Méditerranéenne de Fès

The Euro-Mediterranean University of Fez L Université Euro-Méditerranéenne de Fès The Euro-Mediterranean University of Fez L Université Euro-Méditerranéenne de Fès Excellence in Higher Education, Research and Innovation L excellence dans l enseignement supérieur, la recherche et l innovation

Plus en détail

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

VERS L EXCELLENCE DANS LA FORMATION PROGRAMME D APPUI A LA QUALITE AMELIORATION SUPERIEUR DE LA QUALITE DE L ENSEIGNEMENT TITRE DU PROJET

VERS L EXCELLENCE DANS LA FORMATION PROGRAMME D APPUI A LA QUALITE AMELIORATION SUPERIEUR DE LA QUALITE DE L ENSEIGNEMENT TITRE DU PROJET PROGRAMME D APPUI A LA QUALITE AMELIORATION DE LA QUALITE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR TITRE DU PROJET VERS L EXCELLENCE DANS LA FORMATION ETABLISSEMENT GESTIONNAIRE DU PROJET ISET DE NABEUL JUILLET 2009

Plus en détail

e-leadership for the Digital Economy

e-leadership for the Digital Economy e-leadership for the Digital Economy e-skills and e-leadership Skills European Commission activities UNESCO, Paris 6 November 2014 André Richier, European Commission Prepared for the European Commission

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

Amélioration et réinstauration de pratiques d EFP

Amélioration et réinstauration de pratiques d EFP Amélioration et réinstauration de pratiques d EFP LLP-LDV-TOI-2011-LT-0087 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2011 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Amélioration et réinstauration

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT Règles générales La présence aux séances d enseignement des modules choisis est obligatoire. Chaque module comporte des séances de travail encadrées et non encadrées

Plus en détail

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13 Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 11 March 2013 7342/13 TRANS 106 INFORMATION NOTE from: General Secretariat to: Council

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

@Moovijob #tonfuturjob. Gilles Risser, CEO et Fondateur de Moovijob Sarah Nowacki, Campus Manager de Moovijob

@Moovijob #tonfuturjob. Gilles Risser, CEO et Fondateur de Moovijob Sarah Nowacki, Campus Manager de Moovijob Gilles Risser, CEO et Fondateur de Moovijob Sarah Nowacki, Campus Manager de Moovijob Moovijob 2 jobboards multisecteurs de CAP à Doctorat Organisateur d événements de recrutement Moovijob Tour Salons

Plus en détail

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Crédit photo : Hlp - DISSAUX La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Mars 2014 (à partir de l étude validée en juin 2013) CONTEXTE Dans un marché mondial

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers»

Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers» É C O L E D I N G É N I E U R D E S T E C H N O L O G I E S D E L I N F O R M A T I O N E T D E L A C O M M U N I C A T I O N Métiers Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers» Les objectifs sont

Plus en détail

Transfert des expérimentales et innovantes méthodes d enseignement pour l education de management

Transfert des expérimentales et innovantes méthodes d enseignement pour l education de management l education de management 2010-1-PL1-LEO01-11462 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2010 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Transfert des expérimentales et innovantes

Plus en détail

Niveau débutant/beginner Level

Niveau débutant/beginner Level LE COFFRE À OUTILS/THE ASSESSMENT TOOLKIT: Niveau débutant/beginner Level Sampler/Echantillon Instruments d évaluation formative en français langue seconde Formative Assessment Instruments for French as

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Talents. 7 pratiques RH à la loupe. Performances. Mobilité. Evaluation. Numérique. Compétences. Réseaux sociaux. Engagement

Talents. 7 pratiques RH à la loupe. Performances. Mobilité. Evaluation. Numérique. Compétences. Réseaux sociaux. Engagement COLLECTION > PRATIQUES RH IN THE BUSINESS OF YOUR SUCCESS TM 7 pratiques RH à la loupe Indicateurs Analyses Expertises Perspectives Evaluation Business intelligence Formation Performances Masse salariale

Plus en détail

FORMATION D INGENIEURS B.T.P. PAR L APPRENTISSAGE DANS LE CADRE DE LA MISSION A L ETRANGER SCHOOL OF ENGINEERING TRAINING BY APPRENTICESHIP

FORMATION D INGENIEURS B.T.P. PAR L APPRENTISSAGE DANS LE CADRE DE LA MISSION A L ETRANGER SCHOOL OF ENGINEERING TRAINING BY APPRENTICESHIP CONVENTION DE STAGE DANS LE CADRE DE LA MISSION A L ETRANGER SCHOOL OF ENGINEERING TRAINING BY APPRENTICESHIP Réglant sous forme de stages dans une tierce entreprise, l accueil d un apprenti pour complément

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Testing : A Roadmap. Mary Jean Harrold. Présentation de Olivier Tissot

Testing : A Roadmap. Mary Jean Harrold. Présentation de Olivier Tissot Testing : A Roadmap Mary Jean Harrold Présentation de Olivier Tissot Testing : A Roadmap I. L auteur II. Introduction sur les test : les enjeux, la problématique III. Les tests : roadmap IV. Conclusion

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangères appliquées de l Université Lille 3 - Sciences humaines et sociales - Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

Etude Benchmarking 2010 sur les formations existantes apparentées au métier de Business Developer en Innovation

Etude Benchmarking 2010 sur les formations existantes apparentées au métier de Business Developer en Innovation Un programme animé par Systematic et copiloté par Systematic, Opticsvalley et le réseau des Chambres de Commerce et d Industrie Paris-Ile-de-France Etude Benchmarking 2010 sur les formations existantes

Plus en détail

Ontotechnology 2013-1-BE3-LEO05-07298. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=11543

Ontotechnology 2013-1-BE3-LEO05-07298. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=11543 Ontotechnology 2013-1-BE3-LEO05-07298 1 Information sur le projet Titre: Ontotechnology Code Projet: 2013-1-BE3-LEO05-07298 Année: 2013 Type de Projet: Projets de transfert d'innovation Statut: En cours

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance Esarc - MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE - BAC+5 - MSE Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles). La FEDE est une association

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

Prenez en main. votre avenir! BTS-DEES-MASTER

Prenez en main. votre avenir! BTS-DEES-MASTER Prenez en main votre avenir! BTS-DEES-MASTER POURQUOI choisir?? 2? IFOPI est une école supérieure technique privée, dynamique et ambitieuse! LOCALISATION Située à Paris place de la Bastille Parfaitement

Plus en détail

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Missions Registration Information Payment of allowances Support for job seekers Assistance to companies for their recruitment Establishment

Plus en détail

MASTER DROIT DES AFFAIRES (M1, M2)

MASTER DROIT DES AFFAIRES (M1, M2) MASTER DROIT DES AFFAIRES (M1, M2) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Droit des affaires Présentation Le Master Droit des affaires de Chambéry

Plus en détail

EUREKA Tourism et Projets Européens

EUREKA Tourism et Projets Européens EUREKA Tourism et Projets Européens Jean-Bernard TITZ jbtitz@dev-help.fr Activités principales Accompagnement des PME innovantes dans le montage de partenariats technologiques et financiers avec comme

Plus en détail

COACHING LINGUISTIQUE ASSISTANCE EXPORT

COACHING LINGUISTIQUE ASSISTANCE EXPORT COACHING LINGUISTIQUE Vous avez besoin d améliorer des compétences précises d anglais rapidement et dans un but précis. Le coaching linguistique est l accompagnement personnalisé. Il s'adresse aux personnes

Plus en détail

Conférence de presse BearingPoint SP2C

Conférence de presse BearingPoint SP2C Conférence de presse BearingPoint SP2C «Face aux enjeux de restructuration du secteur, quelles sont les perspectives d évolution pour les Centres de Contacts?» Présenté par Laurent Uberti (SP2C) et Eric

Plus en détail

Les infrastructures des municipalités s effondrent partout au Canada. Canada s cities and towns are crumbling around us

Les infrastructures des municipalités s effondrent partout au Canada. Canada s cities and towns are crumbling around us SKILLED TRADES PLATFORM 2015 PLATEFORME DES MÉTIERS SPÉCIALISÉS 2015 Canada s cities and towns are crumbling around us Canada needs a comprehensive integrated infrastructure program that will eliminate

Plus en détail

The UNITECH Advantage. Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1

The UNITECH Advantage. Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1 The UNITECH Advantage Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1 Two key aspects of UNITECH Distinctive by being selective Standing out while fitting in The Wide and Varied

Plus en détail

Courses on Internal Control and Risk Management. September 2010

Courses on Internal Control and Risk Management. September 2010 Courses on Internal Control and Risk Management Page 1/5 September 2010 EN VERSION 1. Internal Control Standards for Effective Management - Introduction to Internal Control for all staff This introductory

Plus en détail

Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention

Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention mission The Collaborating Centre seeks to contribute at the international level to research, development and the dissemination

Plus en détail

Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences

Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences THÈSE N O 4536 (2009) PRÉSENTÉE le 4 décembre 2009 À LA FACULTé SCIENCES ET TECHNIQUES DE L'INGÉNIEUR LABORATOIRE DES

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Forum des Compétences

Forum des Compétences Forum des Compétences La gestion des compétences : un véritable enjeu. Témoignage d IBM Paul FOREST-DODELIN, Directeur de la Formation IBM France Les Enjeux de la Gestion des Compétences POUR L ENTREPRISE

Plus en détail

Technical Capability in SANRAL. Les compétences et capacités techniques du SANRAL. Solutions. Les solutions

Technical Capability in SANRAL. Les compétences et capacités techniques du SANRAL. Solutions. Les solutions Technical Capability in SANRAL Les compétences et capacités techniques du SANRAL Solutions Les solutions 2 3 2007 SANRAL 2007 SANRAL Continuous change Integrated, systemic solutions Global focus Multiple

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Formations en apprentissage efficaces pour petites et moyennes entreprises

Formations en apprentissage efficaces pour petites et moyennes entreprises NOTE D INFORMATION Formations en apprentissage efficaces pour petites et moyennes entreprises Comment renforcer la mobilisation? Les petites et moyennes entreprises (PME) emploient les deux tiers des actifs

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

avec le soutien de Master professionnel Management de la Chaîne Logistique

avec le soutien de Master professionnel Management de la Chaîne Logistique avec le soutien de Master professionnel Management de la Chaîne Logistique Une formation professionnelle au service de la chaîne logistique Ce Master a pour but de former des cadres ou futurs cadres au

Plus en détail

Employability: Cultural, Social and Economic Perspectives. First Arab - Euro Conference on Higher Education. Prof. Wiesław Banyś

Employability: Cultural, Social and Economic Perspectives. First Arab - Euro Conference on Higher Education. Prof. Wiesław Banyś Prof. Wiesław Banyś Recteur de l Universitė de Silėsie à Katowice, Pologne Prėsident de la Confėrence des Recteurs des Ecoles Acadėmiques de Pologne Y Employability: Cultural, Social and Economic Perspectives

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE A new offer adapted to English speaking companies May 30th, 2013 19.06.2013 - Page 1 SWISS PILOT PROJECT DEVELOPED IN GENEVE Project from the Swiss Confederation

Plus en détail

Weighing Academy Introduction de technologies digitales

Weighing Academy Introduction de technologies digitales Weighing Academy Introduction de technologies digitales CZ/07/LLP LdV/TOI/134014 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2007 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Description:

Plus en détail

Atelier : Formation. Rapport du Groupe 1. Brainstorming Formation actuarielle. 1. Système de formation

Atelier : Formation. Rapport du Groupe 1. Brainstorming Formation actuarielle. 1. Système de formation Atelier : Formation Rapport du Groupe 1 Brainstorming Formation actuarielle 1. Système de formation Formation universitaire ou Système examens (système anglo-saxon) Conciliation entre les deux: Formation

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

White Paper. «Digital Trust - Towards excellence in ICT» Jean-Philippe HUMBERT ILNAS

White Paper. «Digital Trust - Towards excellence in ICT» Jean-Philippe HUMBERT ILNAS White Paper «Digital Trust - Towards excellence in ICT» Jean-Philippe HUMBERT ILNAS 11 juin 2012 Sommaire L ILNAS et le service de la confiance numérique NormaFi-IT : projet de recherche sur le thème de

Plus en détail

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS DAUPHINE Département Master Sciences des Organisations de l'université ParisDauphine Mot du directeur Le département «Master Sciences des

Plus en détail

DOCUMENT DE SYNTHESE

DOCUMENT DE SYNTHESE A M E L I O R A T I O N DU S Y S T E M E DE M A N A G E M E N T Q U A L I T E E X I S T A N T ET P R E P A R A T I O N A LA C E R T I F I C A T I O N I S O 9 0 0 1 Société d accueil : Maison Parisot PFE

Plus en détail

La révolution des Métiers Nouveaux métiers, nouvelles compétences: quels enjeux pour l entreprise. Février 2015

La révolution des Métiers Nouveaux métiers, nouvelles compétences: quels enjeux pour l entreprise. Février 2015 La révolution des Métiers Nouveaux métiers, nouvelles compétences: quels enjeux pour l entreprise Février 2015 Agenda No Section 1 Introduction 2 L entreprise face aux mutations du travail 3 Les métiers

Plus en détail

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans Bachelor in Business programme post-bac en 3 ans Bienvenue à l ISC Paris Andrés Atenza Directeur Général de l ISC Paris Formation généraliste, le Bachelor in Business de l ISC Paris vous donne toutes les

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Create your future ECOLE DES METIERS D ART ET DE COMMUNICATION.

Create your future ECOLE DES METIERS D ART ET DE COMMUNICATION. Create your future IPAC DESIGN GENEVE ECOLE DES METIERS D ART ET DE COMMUNICATION. DESIGN & COMMUNICATION L ESPRIT IPAC DESIGN GENEVE «J ai beaucoup mieux à faire que m inquiéter de l avenir. J ai à le

Plus en détail

3 ème édition depuis 2009 Petit-déjeuner conférence

3 ème édition depuis 2009 Petit-déjeuner conférence 3 ème édition depuis 2009 Petit-déjeuner conférence Etude ANDRH Inergie pour Liaisons Sociales magazine Attentes et pratiques des professionnels de la fonction RH en matière de formation RH Vendredi 17

Plus en détail

La formation continue Supply Chain & Achats Centrale Paris Executive Education. Ecole Centrale Paris Executive Education

La formation continue Supply Chain & Achats Centrale Paris Executive Education. Ecole Centrale Paris Executive Education La formation continue Supply Chain & Achats Centrale Paris Executive Education qui est recruté? qui est formé? Les offres d emplois (200 par mois) représentent la partie visible du marché: tous les autres

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

GLOBAL COMPACT EXAMPLE

GLOBAL COMPACT EXAMPLE GLOBAL COMPACT EXAMPLE Global Compact Good Practice GROUPE SEB 2004-2005 1/4 FIRM: GROUPE SEB TITLE: GROUPE SEB Purchasing Policy contributing to sustainable development GC PRINCIPLES taken into account:

Plus en détail

Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques

Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques Le projet est Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques Mars 2015 Programme inter-organisations pour la gestion rationnelle des produits

Plus en détail

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite www.dcs-eg.com DCS TELECOM SAE is an Egyptian based Information Technology System Integrator company specializes in tailored solutions and integrated advanced systems, while also excelling at consulting

Plus en détail

SHAREPOINT PORTAL SERVER 2013

SHAREPOINT PORTAL SERVER 2013 Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) SHAREPOINT PORTAL SERVER 2013 Sharepoint portal server 2013 DEVELOPING MICROSOFT SHAREPOINT SERVER 2013 CORE SOLUTIONS Réf: MS20488 Durée : 5 jours (7 heures) OBJECTIFS

Plus en détail

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS JET SERVICES GROUP vous propose la solution MANAJETS destinée aux opérateurs

Plus en détail

Présentation d EUPATI

Présentation d EUPATI The project is supported by the Innovative Medicines Initiative Joint Undertaking under grant agreement n 115334, resources of which are composed of financial contribution from the European Union's Seventh

Plus en détail

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE MSE. Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE MSE. Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede. MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE MSE Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+5 Présentation Ce programme de formation interdisciplinaire

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Développement Agile des organisations et des hommes

Développement Agile des organisations et des hommes Développement Agile des organisations et des hommes Le développement RH aujourd hui Des problématiques récurrentes de recrutements et de fidélisation dans le secteur de l IT Des acteurs segmentés par compétences

Plus en détail

Innovateur avec succès - des affaires prospères - Pratiques d'innovation efficace pour les PME du secteur moderne PME sector

Innovateur avec succès - des affaires prospères - Pratiques d'innovation efficace pour les PME du secteur moderne PME sector Innovateur avec succès - des affaires prospères - Pratiques d'innovation efficace pour les PME du secteur moderne PME sector 2010-1-SK1-LEO05-01564 1 01564) Information sur le projet Titre: Code Projet:

Plus en détail

Baromètre des métiers du numérique

Baromètre des métiers du numérique Baromètre des métiers du numérique Introduction Cap Digital pôle de compétitivité et de transformation numérique s est associé à Multiposting pour lancer un baromètre des métiers du numérique, qui présentera,

Plus en détail

AUX JEUNES. ÉCOLES et UNIVERSITÉS. «un contrat intergénérationnel»

AUX JEUNES. ÉCOLES et UNIVERSITÉS. «un contrat intergénérationnel» AUX JEUNES ÉCOLES et UNIVERSITÉS «un contrat intergénérationnel» Version 3.6 - Novembre 2014 Écoles et universités Les grandes orientations Un accord-cadre de coopération entre le ministère de l éducation

Plus en détail

son offre Executive Education

son offre Executive Education Destinée aux cadres supérieurs, dirigeants d entreprises et entrepreneurs menée en partenariat avec CentraleSupélecParis Lancée en Octobre 2015 Casablanca, le 2 juin 2015 L Ecole Centrale Casablanca annonce

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

Management stratégique d affaires à l international

Management stratégique d affaires à l international Master of Science labellisé par la Conférence des Grandes Ecoles Management stratégique d affaires à l international International Business Project Manager en partenariat avec l'idrac Objectifs Se préparer

Plus en détail

Evènement formulaires Namur 02/12

Evènement formulaires Namur 02/12 Evènement formulaires Namur 02/12 Formulaires électroniques à la Commission européenne Philippe Biérlaire Chef de l unité Systèmes d information pour la gestion des ressources humaines Direction Systèmes

Plus en détail

Licence professionnelle Communication multimédia

Licence professionnelle Communication multimédia Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Communication multimédia Université de Pau et des Pays de l Adour - UPPA Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Le système européen de compétences et les besoins professionnels locaux

Le système européen de compétences et les besoins professionnels locaux Le système européen de compétences et les besoins professionnels locaux XXVII Seminario Europa CIOFS-FP Milano 23,24 septembre 2015 Eve SAINT-GERMES Maître de Conférences en Sciences de Gestion Université

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE

FORMULAIRE DE DEMANDE English version follows Instructions de la demande FORMULAIRE DE DEMANDE Les établissements canadiens doivent faire la demande au nom du candidat. Le formulaire de demande en ligne doit être rempli et

Plus en détail

IEEE Learning Technology Standards Committee Comité des Normes en Technologies d Apprentissage de l IEEE

IEEE Learning Technology Standards Committee Comité des Normes en Technologies d Apprentissage de l IEEE IEEE Learning Technology Standards Committee Comité des Normes en Technologies d Apprentissage de l IEEE Robby Robson Chair, LTSC Président, LTSC rrobson@eduworks.com 19 March, 2003 What is the LTSC? Le

Plus en détail

Baromètre des métiers du numérique

Baromètre des métiers du numérique Baromètre des métiers du numérique Introduction Cap Digital pôle de compétitivité et de transformation numérique s est associé à Multiposting pour lancer un baromètre des métiers du numérique, qui présentera,

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail

SUPPLY CHAIN MANAGEMENT Eléa 27 janvier 2011

SUPPLY CHAIN MANAGEMENT Eléa 27 janvier 2011 SUPPLY CHAIN MANAGEMENT Eléa 27 janvier 2011 Agenda Eléa : qui sommes-nous? Les enjeux et défis de la Supply Chain Quelles compétences / savoirs sont-ils nécessaires? Questions - réponses Agenda Eléa :

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon

Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DU PARTICIPANT

QUESTIONNAIRE DU PARTICIPANT QUESTIONNAIRE DU PARTICIPANT NOMS: PRÉNOM: DATE DE NAISSANCE: LIEU DE NAISSANCE: ADRESSE: TÉLÉPHONE FIXE: PORTABLE: COURRIER ÉLECTRONIQUE: PERSONNE À CONTACTER EN ESPAGNE EN CAS D URGENCE: TÉLÉPHONE EN

Plus en détail

RECRUTEMENT DU DIRECTEUR GENERAL D HEC CONTEXTE ET DEFINITION DU PROFIL RECHERCHE

RECRUTEMENT DU DIRECTEUR GENERAL D HEC CONTEXTE ET DEFINITION DU PROFIL RECHERCHE A PROPOS D HEC PARIS Créée en 1881 par la Chambre de commerce et d industrie de Paris, HEC Paris est une business school française de renommée internationale. Elle se distingue par la qualité de sa pédagogie

Plus en détail