Intégration de données

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Intégration de données"

Transcription

1 Intégration de données Intégration de données Alain Bouju (http://perso.univ-lr.fr/abouju) Exemple : intégration de données géographiques Ecole d'été Web Intelligence 2013 «Le Web des objets» 2-6/09/2013 Domaine des Hautannes Saint-Germain-Au-Mont-d'Or 1

2 Intégration de données Intégration de données 2

3 Intégration de données Intégration de données Gestion de données traditionnelle Bases de données homogènes (modèle/schéma uniques) Architecture centralisée ou distribuée, transparente au niveau logique 3

4 Intégration de données Intégration de données Évolution vers le "mélange" de données en provenance de plusieurs sources Sources d information nombreuses et variées SGBD relationnels/xml, pages Web HTML, tableurs, fichiers, applications, formulaires, services web, Interfaces d accès variées Langages d interrogation: SQL, XPath, XQuery, URL, Modèle de données: relationnel, XML, HTML, tableurs Protocoles de communication: JDBC, ODBC, SOAP, HTTP Interfaces d appel: ligne de commande, API, formulaire, interface graphique 4

5 Intégration de données Intégration de données Objectif général : utiliser ces données comme si elles constituaient une seule base de données homogène 5

6 Objectif Objectif Plus particulièrement, l intégration de données doit fournir : un accès (requêtes, éventuellement mises-à-jour) uniforme (comme si c était une seule BD homogène) à des sources (pas seulement des BD) multiples (déjà deux est un problème) autonomes (sans affecter leur comportement, indépendant des autres sources ou du système d intégration) hétérogènes (différents modèles de données, schémas) structurées (ou semi-structurées) 6

7 GiMoDIG GiMoDig L'objectif de ce projet européen était de fournir à un utilisateur mobile des données spatiales par l'intégration de données en temps réel et de la généralisation 7

8 OGC OGC Open Geospatial Consortium L'OGC est une organisation internationale à but non lucratif fondée en L'objectif est de promouvoir des standards ouverts dans le domaine de la géomatique. Il y a de nombreux membres : NASA, NOAA, Google, EPFL, MINES ParisTech, MIT, METEO-FRANCE, LiRiS, IRSTV, Esri,... 8

9 OGC OGC Quelques standards : GML Geography Markup Language WMS - Web Map Service WFS - Web Feature Service KML - Keyhole Markup Language SensorML - Sensor Model Language 9

10 Enjeux Enjeux Accès simple, rapide et efficace aux informations disponibles sur le web Texte/HTML, images, vidéo XML, fils RSS, cartes Le web caché Services web Commerce électronique: comparateurs de prix, intégration de magasins en ligne Diminuer les coûts de développement 10

11 Applications Applications Données d'entreprises Données Scientifiques Données Web 11

12 Caractéristiques des sources de données Caractéristiques des sources de données qui rendent l intégration de données difficile Distribution Autonomie Hétérogénéité 12

13 Distribution Distribution Les données sont stockées sur des supports répartis géographiquement Caractéristique importante: l échelle Avantages Disponibilité: ne tombent pas en panne en même temps Temps d accès: partage de la charge, parallélisme 13

14 Distribution Distribution Problèmes Les temps de communication Localisation des sources contenant les données pertinentes Hétérogénéité en termes de puissance de traitement et de charge Les sources peuvent être temporairement indisponibles 14

15 Autonomie Autonomie Conception : les sources décident de leur propre modèle de données, langage d interrogation, sémantique des données. Communication : les sources décident quand et comment répondre aux questions d autres sources 15

16 Autonomie Autonomie Exécution : les sources décident de l ordre d exécution des transactions locales ou des opérations externes Peu ou pas d informations fournies sur les détails internes d exécution Association des sources : connexion et déconnexion des sources partage de données et des fonctions 16

17 Hétérogénéité Hétérogénéité Concerne les données, les modèles, les langages, Système homogène : même logiciel gérant les données sur tous les sites même modèle de données / langage d accès même univers de discours / sémantique 17

18 Hétérogénéité Hétérogénéité Système hétérogène : qui n est pas homogène sur au moins un critère Divers niveaux et degrés d hétérogénéité Aussi: hétérogénéité de la puissance / des capacités de traitement des sites 18

19 Architecture générale d intégration Architecture générale d intégration Requêtes Réponses Modèle global Niveau d'intégration Données matérialisées Adaptateur1 Source1 Modèle S1... Adaptateuri Modèle Si Sourcei 19

20 Deux approches Deux approches Intégration matérialisée -> entrepôt de données Les données provenant des sources sont transformées et stockées sur un support spécifique (entrepôt de données). L interrogation s effectue comme sur une BD classique 20

21 Deux approches Deux approches Intégration virtuelle -> médiateur Les données restent dans les sources Les requêtes sont exprimées sur le schéma global, puis décomposées en sous-requêtes sur les sources Les résultats des sources sont combinés pour former le résultat final En pratique on peut avoir des architectures intermédiaires, entre ces deux extrêmes 21

22 Architecture d entrepôt Architecture d entrepôt Réponses Entrepôt Chargeur1 D1+...+Dn Chargeuri... Source1 Migration de Données Requêtes Sourcei 22

23 Architecture de médiation Architecture de médiation Réponses Médiateur Adaptateur1 Source1 Adaptateuri... Migration de Requêtes Requêtes Sourcei 23

24 Entrepôt ou médiateur? Entrepôt ou médiateur? Médiateur : accès direct aux sources approche «paresseuse», pas de matérialisation migration de requêtes vers les sources avantages : données toujours fraîches, plus facile d ajouter de nouvelles sources, plus grande échelle, distribution de l effort inconvénients : performances, traduction de requêtes, capacités différentes des sources 24

25 Entrepôt ou médiateur? Entrepôt ou médiateur? Entrepôt de données : accès efficace à une copie des données matérialisation des sources au niveau du modèle global migration de données vers l entrepôt avantages : performances, personnalisation des données (nettoyage, filtrage), versions inconvénients : données pas toujours fraîches, cohérence, gestion des mises-à-jour, gestion de gros volumes de données 25

26 Entrepôts de données Entrepôts de données L approche la plus populaire d intégration de données Gros avantage: performances Autre gros avantage: contrôle plus facile de l hétérogénéité des données Utilisation pour les systèmes décisionnels OLAP 26

27 Entrepôts de données Entrepôts de données Transformation de données pour alimenter l entrepôt Chargeurs = systèmes ETL («Extract, Transform, Load») Outils graphiques pour définir des flots de traitements/transformations Une fois le flot de traitement défini appliqué au contenu des sources 27

28 Talend Talend (logiciel open source) Produits Talend Open Studio for Data Integration (ETL) Talend Open Studio for Data Quality Talend Open Studio for Big Data... 28

29 Médiateurs Médiateurs Bien que moins utilisés en pratique, ils ont plus de potentiel Meilleur passage à l échelle Acceptent mieux les changements dynamiques (nouvelles sources) mieux adaptés à l intégration de sources web En entreprise: EII «Enterprise Information Integration» BEA Liquid Data (AquaLogic Data), IBM InfoSphere Federation Server, 29

30 Schémas d intégration Schémas d intégration Problèmes Intégration de schéma: comment définir un schéma (modèle) global d intégration à partir des schémas (modèles) des sources? Fusion de données: comment rendre compatibles, transformer les données en provenance des sources? Mappings/vue d intégration: comment décrire le lien entre le schéma global et les schémas des sources? 30

31 Schémas d intégration Schémas d intégration Modèle de données global Relationnel: mieux maîtrisé XML: plus riche et flexible Sémantique (ontologie): intégration sémantique Mixte 31

32 Intégration de schéma Intégration de schéma Le lien entre schéma global et schémas locaux est défini à travers un mapping (correspondance structurelle) Deux façons principales de définir ce lien Le schéma global en fonction des schémas locaux -> «global as view» Approche ascendante: on part des sources pour produire le schéma global Les schémas locaux en fonction du schéma global -> «local as view» Approche descendante: on fixe le schéma global et on décrit les sources par rapport à ce schéma fixé 32

33 Choix du modèle de données Choix du modèle de données L'adaptateur permet de réduire l'hétérogénéité des sources Degré de liberté supplémentaire qu'il faut utiliser pour simplifier l'intégration mais lorsqu'on définit l'adaptateur d'une source on ne sait pas d'avance dans quel(s) médiateur(s) elle sera utilisée 33

34 Choix du modèle de données Choix du modèle de données Idée: simplifier la fusion des données en adoptant un modèle de données structuré, général, flexible XML XML: format d'échange idéal bon aussi pour l'intégration Un adaptateur qui produit des données XML: Offre des données (semi-)structurées, donc plus "précises" que le texte ou HTML S'intègre plus facilement dans un médiateur/entrepôt quelconque 34

35 Mapping Mapping Mapping = correspondance entre le schéma global et les schémas des sources utilisé pour la traduction des requêtes et la structuration des résultats Diversité les schémas : relationnel, XML, orienté-objet, entitéassociation le mapping : couples d éléments correspondants, fonctions, contraintes, degrés de similarité 35

36 Mapping Mapping Objectifs contradictoires mapping complexe : précision, pouvoir d expression mapping simple : découverte automatique, composition, maintenance simplifiée Intégration : sources nombreuses, hétérogènes, ajouts de sources besoin de calcul (semi-)automatique du mapping un mapping simple, structuré est plus facile à maintenir solutions de compromis, privilégiant le mapping simple 36

37 Difficulté de définir le mapping Difficulté de définir le mapping En pratique la création du mapping prend > 50% de l effort d intégration! Il est important d'avoir des outils de génération (semi-)automatique mais la précision du mapping est très importante pour l intégration 37

38 Difficulté de définir le mapping Les difficultés Hétérogénéité des schémas et des modèles Les schémas ne captent jamais complètement la sémantique. Elle est partout, dans les données, les commentaires Il faut combiner plusieurs critères, proposer plusieurs variantes avec des degrés de confiance différents Technique générale: deux étapes Mise en correspondance d éléments individuels du schéma («matching») Utilisation des correspondances individuelles pour définir le mapping Union, jointure, composition, filtrage, agrégation, 38

39 Architectures distribuées Architectures distribuées Intégration de données architectures distribuées Les sources = serveurs de données, le médiateur = client Médiateur = serveur de données, l application = client Médiateur = architecture distribuée très simple Un client, plusieurs serveurs Les sources: seules des fonctionnalités d interrogation de données 39

40 Architectures distribuées Architectures distribuées En principe, on pourrait avoir: Des rôles mélangés client/serveur pour les sites -> architectures distribuées pair à pair Des sites qui offrent d autres services que l interrogation des données et qui collaborent -> applications réparties de gestion de données basés sur ces services 40

41 Applications réparties Applications réparties Applications réparties Accès à plusieurs ressources / applications individuelles Séparation entre «clients» et «serveurs» Architectures k-tiers 1-tier : centralisé 2-tiers: un serveur, plusieurs clients (client - serveur) 3-tiers: plusieurs serveurs, plusieurs clients (avec middleware) n-tiers: spécifique à la diffusion sur le web Ex: serveurs web avec architecture 3-tiers + clients web Clients n-tiers -> serveurs (n+1) - tiers 41

42 Communication Communication Application répartie -> communication entre les «tiers» qui réalisent des traitements Moyens de communication traditionnels Middleware RPC («Remote Procedure Call»): appel de fonctions à distance Moniteurs transactionnels («TP monitors»): bases de données «Object brokers»: RPC en orienté-objet (ex. CORBA, DCOM) Moniteurs d objets («object monitors»): «object broker» + «TP monitor» Middleware orienté-messages: asynchronisme, files d attente 42

43 Communication Communication EAI («Enterprise Application Integration») Communication entre systèmes plus hétérogènes (ex. entre systèmes 3-tiers) Ex: WebSphere MQ, BEA WebLogic Integration, webmethods, etc. Visent souvent aussi des aspects «workflow» (séquence de traitements) 43

44 Caractéristiques des services web Caractéristiques des services web Services web: évolution des architectures Architectures distribuées classiques -> web RPC, RMI, CORBA, DCOM -> HTTP, XML, services Web «homme-machine» -> web «machinemachine» 44

45 Avantages des services web Avantages des services web Adaptés à la communication sur le web Protocoles web bien connus et acceptés (HTTP, SMTP, ) Invocation à travers des pare-feux (à la différence de CORBA) 45

46 Services et données Services et données Gestion de données sur le web Web passif: chaque site fournit ses données sur demande Web actif: des applications indépendantes sur chaque site échangent des données à travers des services web 46

47 Capteurs Pour animaux Capteurs Pour animaux Capteur utilisant le système Argos Capteur utilisant le GPS + GSM 47

48 Capteurs Pour animaux Capteurs Pour animaux 48

49 Capteurs RFID Radio-frequency identification Les balises RFID permettent une identification d'objet à partir d'un lecteur. Il y a trois types de balise RFID : Passive le lecteur fournit l'énergie pour le calcul et l'émission de la réponse Active il y a une source d'énergie dans la balise pour le calul et l'émission de la réponse Semi-passive il y a une source d'énergie pour le calcul mais c'est le lecteur qui fournit l'énergie pour la réponse 49

50 Mini Capteurs Quelques travaux sur les réseaux de capteurs Motes/Smartdust Capteurs a network of tiny wireless microelectromechanical systems (météo) 50

51 TinyOS TinyOS Berkeley Système d'exploitation pour les capteurs en réseau (sans fils) Il est de type évènementiel Il supporte par exemple : Atmel's Atmega128, imote2,... 51

52 Drones Capteur(s) Drones Capteur(s) Sensefly parrot Drone volant permettant Prises de vue et restitution en 3D Caméra 16 MP Image 3cm/pixel Elévation 5 cm 52

53 «Wave Glider» «Wave Glider» Robot pour l'océan Station météo, AIS, Vitesse relative 53

54 Robots Capteur(s) Robots Capteur(s) Nao aldebaran Robot Capteurs : 2 caméras, 4 microphones, télémètre acoustique, 1 carte inertielle, 9 capteurs tactiles et 8 capteurs de pression. 54

55 ROS ROS Robot Operating System Système d'exploitation pour les robots Il est utilisé par exemple par NAO Facilite l'utilisation de nombreux capteurs en particulier dans le domaine de la robotique 55

56 GeoPKDD Geographic Privacy-aware Knowledge Discovery and Delivery Projet Européen : Dont l'objectif est l'étude des mouvements provenant de capteurs. L'étude des trajectoires à différents niveaux de détails. 56

57 MODAP MODAP Mobility, Data Mining, and Privacy Projet Européen : Dont l'objectif est dans la poursuite de GeoPKDD Avec en particulier les problèmes de «privacy» 57

58 North North Projet de recherche qui est devenu une société Les objectifs sont le développement des : Sensor Web Enablement (SWE), Web Security and Geo-Rights Management Geo-Processing. 58

59 North 52 Sensor Web Sensor Web Une approche web des réseaux de capteurs : Avec les éléments suivants : Sensor Observation Service, Sensor Planning Service, Web Notification Service, Sensor Alert Service. 59

60 North 52 Sensor Observation (SOS) Sensor Observation (SOS) Sensor Observation Service a pour objectif la gestion de données provenant d'un ensemble de capteurs Avec en particulier les opérations suivantes : GetCapabilities, pour des informations sur le service GetObservation, pour des données et des observations de capteurs DescribeSensor, pour des informations sur les capteurs dans le langage Sensor Model Language (SensorML )... 60

61 North 52 Sensor Planning Service Sensor Planning Service 61

62 North 52 Web Notification Service Web Notification Service Le «Web Notification Service» fournit un système de notification pour des événements asynchrones (observation de phénomènes). 62

63 North 52 Security & Geo-Rights Management Security & Geo-Rights Management Pour les applications une gestion des droits et de la sécurité. WAS (Web Authentication Service): autorisation des utilisateurs et obtention d'un SAML (Security Assertions Markup Language) ticket WSS (Web Security Service): permet de restreindre l'utilisation de Service Web OGC WSC.Web (Web Security Client for the Web): Client facilitant l'utilisation de Services Web sécurisés 63

64 North 52 Geoprocessing Geoprocessing Pour proposer des services de traitements de l'information géographique Web Processing Service (WPS): pour effectuer des traitements sur des informations géographiques WPS-Udig Client: permet de faire des traitements en utilisant Udig. WPS Client API: une API pour effectuer des traitements en JAVA. 64

65 BPEL - Business Process Execution Language Business Process Execution Language Web Services Business Process Execution Language C'est un langage pour spécifier des processus basé sur des Services Web BPEL est un langage d'orchestration 65

66 Indexation de données capteur Modèle de données capteur «Indexation dans les bases de données capteurs temps réel» Guillaume Noël 66

67 Modèle de données capteurs Modèle de données capteur «Qualité des données capteurs pour les systèmes de surveillance de phénomènes environnementaux» Claudia Catalina GUTIERREZ RODRIGUEZ 67

68 Objets Mobiles Objets Mobiles (L3i-IRENAV) Stockage Entrepôt AIS (Automatic Identification System) Transpondeur Mode S 68

69 Preserve PRESERVE Plateforme sentinelle d'évaluation de la dégradation de l'environnement Traitements Stockage Stockage Images Extraction Transformation Chargement Visualisation Entrepôt Temps réel, Médias Entrepôt Acquisition SGBD Amélioration des délais d intégration mobile Gestion des gros volumes de données (drone, robot, ) Interconnexion des données 69

70 Conclusion Conclusion Pour l'intégration flexible de données, dans le cas de sources distribuées sur le web format/modèle de données : XML moyen de communication : services web Architectures d'intégration très variées Entrepôt Médiateur Pair à pair Architecture répartie générale : fournisseur/consommateur de services 70

71 References Architectures d'intégration de données Dan VODISLAV/Université de Cergy-Pontoise «Qualité des données capteurs pour les systèmes de surveillance de phénomènes environnementaux» «Indexation dans les bases de données capteurs temps réel» «Gestion de masses de données au sein de bases de données capteurs» Revue internationale de Géomatique 19, 2 (2009) pp

Architectures web pour la gestion de données

Architectures web pour la gestion de données Architectures web pour la gestion de données Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Plan Le Web Intégration de données Architectures distribuées Page 2 Le Web Internet = réseau physique d'ordinateurs

Plus en détail

Architectures d'intégration de données

Architectures d'intégration de données Architectures d'intégration de données Dan VODISLAV Université de Cergy-ontoise Master Informatique M1 Cours IED lan Intégration de données Objectifs, principes, caractéristiques Architectures type d'intégration

Plus en détail

Intégration de données

Intégration de données Intégration de données Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M2 Plan Objectifs, principes, enjeux, applications Architectures d intégration de données Médiateurs et entrepôts Traitement

Plus en détail

Intégration d'applications d'entreprise (INTA)

Intégration d'applications d'entreprise (INTA) Master 2 SITW - Recherche Intégration d'applications d'entreprise (INTA) Dr. Djamel Benmerzoug Email : djamel.benmerzoug@univ-constantine2.dz Maitre de Conférences A Département TLSI Faculté des NTIC Université

Plus en détail

Intégration de données

Intégration de données Intégration de données Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M2 Plan Objectifs, principes, enjeux, applications Architectures d intégration de données Médiateurs et entrepôts Traitement

Plus en détail

Des SIG mobiles aux réseau de Capteurs GeoSensors (alain.bouju@univ-lr.fr) (http://perso.univ-lr.fr/abouju)

Des SIG mobiles aux réseau de Capteurs GeoSensors (alain.bouju@univ-lr.fr) (http://perso.univ-lr.fr/abouju) Urbanisation Des SIG mobiles aux réseau de Capteurs GeoSensors (alain.bouju@univ-lr.fr) (http://perso.univ-lr.fr/abouju) Le développement des réseaux de communication et de la localisation favorise les

Plus en détail

2.2 Etat de l'art en intégration de données

2.2 Etat de l'art en intégration de données Recueil de l état de l art en Intégration de données Patrice BUCHE (2006) http://metarisk.inapg.inra.fr/content/view/full/104 2.2 Etat de l'art en intégration de données Depuis le début des années 1990,

Plus en détail

Architecture des systèmes d information

Architecture des systèmes d information Architecture des systèmes d information Table des matières 1 La décennie 70 1 2 Le modèle relationnel (les années 80) 1 3 Enrichissement du relationnel (les années 80/90) 2 4 Système d informations (les

Plus en détail

de survie du chef de projet

de survie du chef de projet KIT de survie du chef de projet 01 1 2 3 4 5 6 04 03 07 07 03 03 LE SERVEUR LE CLIENT TECHNOLOGIE WEB CLIENT LE SERVEUR WEB TECHNIQUES & CADRE DE TRAVAIL APPLICATIONS 101 LE SERVEUR Un serveur informatique

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

Modèle spagetthi et solution EAI

Modèle spagetthi et solution EAI EAI Définition L'EAI est une notion ancienne mais toujours d'actualité. En effet, le besoin de faire communiquer des applications développées à des moments différents, dans des technologies différentes

Plus en détail

Fournir un accès rapide à nos données : agréger au préalable nos données permet de faire nos requêtes beaucoup plus rapidement

Fournir un accès rapide à nos données : agréger au préalable nos données permet de faire nos requêtes beaucoup plus rapidement Introduction Phases du projet Les principales phases du projet sont les suivantes : La mise à disposition des sources Des fichiers Excel sont utilisés pour récolter nos informations L extraction des données

Plus en détail

10 Intégration de données sur le web

10 Intégration de données sur le web 10 Intégration de données sur le web 240 Requête utilisateur : Où est-ce que je peux voir les films qui ont participé au dernier Festival de Cannes? Je voudrais les résumés et critiques des films de Pedro

Plus en détail

Conception d Applications Réparties

Conception d Applications Réparties Jean-François Roos LIFL - équipe GOAL- bâtiment M3 Extension - bureau 206 -Jean-Francois.Roos@lifl.fr 1 Objectifs du Cours Appréhender la conception d applications réparties motivations et concepts architectures

Plus en détail

Chapitre I : Protocoles client serveur et architectures distribuées

Chapitre I : Protocoles client serveur et architectures distribuées Licence Pro Réseaux Télécom Systèmes Internet et Intranet pour l entreprise Chapitre I : Protocoles client serveur et architectures distribuées Département IEM / UB Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr Bureau

Plus en détail

Introduction aux applications réparties

Introduction aux applications réparties Introduction aux applications réparties Noël De Palma Projet SARDES INRIA Rhône-Alpes http://sardes.inrialpes.fr/~depalma Noel.depalma@inrialpes.fr Applications réparties Def : Application s exécutant

Plus en détail

Chapitre I : Protocoles client serveur et architectures distribuées

Chapitre I : Protocoles client serveur et architectures distribuées Chapitre I : Protocoles client serveur et architectures distribuées Eric Leclercq & Marinette Savonnet Département IEM / UB Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr Bureau G212 Aile des Sciences de l Ingénieur Mise-à-jour

Plus en détail

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES DÉCOUVREZ DES POSSIBILITÉS ILLIMITÉES GRÂCE A L INTÉGRATION À DES SYSTÈMES D ENTREPRISE EXISTANTS FONCTIONNALITÉS Connectivité des systèmes

Plus en détail

Intégration de données hétérogènes et réparties. Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr

Intégration de données hétérogènes et réparties. Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr Intégration de données hétérogènes et réparties Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr 1 Plan Intégration de données Architectures d intégration Approche matérialisée Approche virtuelle Médiateurs Conception

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

Bases de données avancées Introduction

Bases de données avancées Introduction Bases de données avancées Introduction Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M1 Cours BDA Plan Objectifs et contenu du cours Rappels BD relationnelles Bibliographie Cours BDA (UCP/M1)

Plus en détail

Cours No 10 - Conclusion et perspectives

Cours No 10 - Conclusion et perspectives B. Amann - Cours No 10 - Conclusion et perspectives 1 Slide 1 Cours No 10 - Conclusion et perspectives Gestion de contenus Web La gestion de contenus Web est possible grâce à des technologies complémentaires

Plus en détail

Gestion de Contenus Web (WCM)

Gestion de Contenus Web (WCM) Web Content Management 1 Gestion de Contenus Web (WCM) Bernd Amann Modelware : vers la modélisation et la sémantisation de l information École CEA-EDF-INRIA 16-27 juin 2003 Cours No 1 - Gestion de Contenus

Plus en détail

Technologies du Multimédia et du Web

Technologies du Multimédia et du Web 3 ème Année Licence appliquée Technologies du Multimédia et du Web MoezBEN HAJ HMIDA ISSAT Sousse 2009/2010 Plan Les systèmes e-services Évolution des architectures d applications Les architectures client/serveur

Plus en détail

Evolution et architecture des systèmes d'information, de l'internet. Impact sur les IDS. IDS2014, Nailloux 26-28/05/2014 pascal.dayre@enseeiht.

Evolution et architecture des systèmes d'information, de l'internet. Impact sur les IDS. IDS2014, Nailloux 26-28/05/2014 pascal.dayre@enseeiht. Evolution et architecture des systèmes d'information, de l'internet. Impact sur les IDS IDS2014, Nailloux 26-28/05/2014 pascal.dayre@enseeiht.fr 1 MVC et le web 27/05/14 2 L'évolution des systèmes informatiques

Plus en détail

Mercredi 15 Janvier 2014

Mercredi 15 Janvier 2014 De la conception au site web Mercredi 15 Janvier 2014 Loïc THOMAS Géo-Hyd Responsable Informatique & Ingénierie des Systèmes d'information loic.thomas@anteagroup.com 02 38 64 26 41 Architecture Il est

Plus en détail

Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM)

Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM) LA BOITE A OUTILS DE L ACHETEUR DE BPM Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM) La boîte à outils de l acheteur de solution BPM -

Plus en détail

GPC Computer Science

GPC Computer Science CYCLE ISMIN P2015 GPC Computer Science P LALEVÉE lalevee@emse.fr @p_lalevee A3.01 0442616715 C YUGMA yugma@emse.fr A3.01 0442616715 01/09/2014 Présentation GPC CS - Ph. Lalevée - C Yugma 1 Scolarité Site

Plus en détail

VisualAge Pacbase 3.0 et WebSphere

VisualAge Pacbase 3.0 et WebSphere VisualAge Pacbase 3.0 et WebSphere Conférence VisualAge Pacbase 13 décembre 2001 Fernand Bonaguidi Jean-François Lévi 1 La plateforme logicielle WebSphere Applications de s et de Partenaires Accélérateurs

Plus en détail

WWW - Intérêts du Web

WWW - Intérêts du Web WWW - Intérêts du Web client universel facilité d'emploi standards ouverts intégration des autres services Internet extensibilité du système faibles coûts logiciel et réseau utilisation au sein d'une entreprise

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

Publication (avancée) de données spatiales dans Internet

Publication (avancée) de données spatiales dans Internet Publication (avancée) de données spatiales dans Internet GMT-4152 & GMT-6006 Capsule 3 - Architectures pour le développement d applications sur web Thierry Badard & Frédéric Hubert Université Laval, Dép.

Plus en détail

BD réparties. Bases de Données Réparties. SGBD réparti. Paramètres à considérer

BD réparties. Bases de Données Réparties. SGBD réparti. Paramètres à considérer Bases de Données Réparties Définition Architectures Outils d interface SGBD Réplication SGBD répartis hétérogènes BD réparties Principe : BD locales, accès locaux rapides accès aux autres SGBD du réseau

Plus en détail

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1 JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE Jaspersoft et le paysage analytique 1 Ce texte est un résumé du Livre Blanc complet. N hésitez pas à vous inscrire sur Jaspersoft (http://www.jaspersoft.com/fr/analyticslandscape-jaspersoft)

Plus en détail

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL?

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Introduction Les bases de données NoSQL sont devenues un sujet très à la mode dans le milieu du développement web. Il n est pas rare de tomber sur

Plus en détail

Environnements de Développement

Environnements de Développement Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia Unité d Enseignement: Environnements de Développement BEN ABDELJELIL HASSINE Mouna m.bnaj@yahoo.fr Développement des systèmes d Information Syllabus

Plus en détail

Intégration de systèmes client - serveur Des approches client-serveur à l urbanisation Quelques transparents introductifs

Intégration de systèmes client - serveur Des approches client-serveur à l urbanisation Quelques transparents introductifs Intégration de systèmes client - serveur Des approches client-serveur à l urbanisation Quelques transparents introductifs Jean-Pierre Meinadier Professeur du CNAM, meinadier@cnam.fr Révolution CS : l utilisateur

Plus en détail

Les nouvelles architectures des SI : Etat de l Art

Les nouvelles architectures des SI : Etat de l Art Les nouvelles architectures des SI : Etat de l Art Objectif Mesurer concrètement les apports des nouvelles applications SI. Être capable d'évaluer l'accroissement de la complexité des applications. Prendre

Plus en détail

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui Formation PARTIE 1 : ARCHITECTURE APPLICATIVE DUREE : 5 h Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui automatisent les fonctions Définir une architecture

Plus en détail

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215)

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215) v10 Cours 3-0126 (ex 215) Administration système et indexation-recherche Durée : 5 jours Ce cours de 5 jours apprendra aux administrateurs, aux architectes système et aux services support comment installer,

Plus en détail

Business Intelligence (BI) Stratégie de création d un outil BI

Business Intelligence (BI) Stratégie de création d un outil BI Business Intelligence (BI) La Business intelligence est un outil décisionnel incontournable à la gestion stratégique et quotidienne des entités. Il fournit de l information indispensable, sous plusieurs

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données Relationnelles. Introduction aux Bases de Données Relationnelles Introduction- 1. Qu est-ce qu une base de données?

Introduction aux Bases de Données Relationnelles. Introduction aux Bases de Données Relationnelles Introduction- 1. Qu est-ce qu une base de données? Qu est-ce qu une base de données? Utilisez-vous des bases de données? Introduction aux Bases de Données Relationnelles explicitement? implicitement? Qui n utilise jamais de base de données? Département

Plus en détail

Le modèle client-serveur

Le modèle client-serveur Le modèle client-serveur Olivier Aubert 1/24 Sources http://www.info.uqam.ca/~obaid/inf4481/a01/plan.htm 2/24 Historique architecture centralisée terminaux passifs (un seul OS, systèmes propriétaires)

Plus en détail

Introduction aux systèmes répartis

Introduction aux systèmes répartis Introduction aux systèmes répartis Grappes de stations Applications réparties à grande échelle Systèmes multicalculateurs (1) Recherche de puissance par assemblage de calculateurs standard Liaison par

Plus en détail

I. Bases de données. Exemples classiques d'applications BD. Besoins de description

I. Bases de données. Exemples classiques d'applications BD. Besoins de description I. Bases de données Exemples classiques d'applications BD Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Gestion des personnels, étudiants, cours, inscriptions,...

Plus en détail

Exécution des applications réparties

Exécution des applications réparties Exécution des applications réparties Programmation des Applications Réparties Olivier Flauzac URCA Master STIC-Informatique première année Olivier Flauzac (URCA) PAR : Exécution des applications réparties

Plus en détail

1. Conception. Système d'information. En général, les couches peuvent être définies comme suit:

1. Conception. Système d'information. En général, les couches peuvent être définies comme suit: Polytech'Marseille 1 er Semestre 2013 Département Informatique, Réseaux & Multimédia 4ème année Mohamed Quafafou (mohamed.quafafou@univ-amu.fr) Système d'information C O N C E P T I O N - A R C H I T E

Plus en détail

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA Étude Total Economic Impact réalisée par Forrester Pour SAP Directrice du projet : Shaheen Parks Avril 2014 Analyse des coûts projetés de SAP HANA Économies réalisables en migrant vers SAP HANA Synthèse

Plus en détail

Construction d Applications Réparties

Construction d Applications Réparties Construction d Applications Réparties Jean-Francois Roos LIFL - équipe GOAL USTL - bâtiment M3 Extension - bureau 204 Jean-Francois.Roos@lifl.fr Avril 1 Objectifs du cours Appréhender la conception d applications

Plus en détail

Composition de Services Web

Composition de Services Web Composition de Services Web Dr. Djamel Benmerzoug Email : djamel.benmerzoug@univ-constantine2.dz Maitre de Conférences A, Département TLSI Faculté des NTIC Université Constantine 2 Abdelhamid Mehri 127

Plus en détail

Master Professionnel Informatique Appliquée aux Systèmes d Informations Géographiques. Projet personnel. Thème : Présenté par IOGO Valentin

Master Professionnel Informatique Appliquée aux Systèmes d Informations Géographiques. Projet personnel. Thème : Présenté par IOGO Valentin Master Professionnel Informatique Appliquée aux Systèmes d Informations Géographiques Projet personnel Thème : «Etude exploratoire des systèmes d information géographique décisionnels (SIG décisionnels)

Plus en détail

Ocularis. NOVADIS 14 place Marie Jeanne Bassot 92 300 Levallois Perret Tel : +(33) 1 41 34 03 90 Fax : +(33) 1 41 34 09 91 www.novadis.

Ocularis. NOVADIS 14 place Marie Jeanne Bassot 92 300 Levallois Perret Tel : +(33) 1 41 34 03 90 Fax : +(33) 1 41 34 09 91 www.novadis. Ocularis NOVADIS 14 place Marie Jeanne Bassot 92 300 Levallois Perret Tel : +(33) 1 41 34 03 90 Fax : +(33) 1 41 34 09 91 www.novadis.eu Ocularis La dernière génération de plateforme VMS d OnSSI, Ocularis,

Plus en détail

Intégration de données

Intégration de données Intégration de données Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master M2 Recherche SIC Plan Objectifs, principes, enjeux, applications Architectures d intégration de données Médiateurs et entrepôts Traitement

Plus en détail

10. Base de données et Web. OlivierCuré [ocure@univ-mlv.fr]

10. Base de données et Web. OlivierCuré [ocure@univ-mlv.fr] 10. Base de données et Web 313 Evolution de l'information Ordre de grandeur : 314 1Mo : 1 gros roman 200Mo : ce que mémorise un être humain dans sa vie. 900Mo : information contenue dans le génome d'une

Plus en détail

Architectures et Web

Architectures et Web Architectures et Web Niveaux d'abstraction d'une application En règle générale, une application est découpée en 3 niveaux d'abstraction : La couche présentation ou IHM (Interface Homme/Machine) gère les

Plus en détail

Architectures distribuées de gestion de données

Architectures distribuées de gestion de données Architectures distribuées de gestion de données Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M2 Plan Applications de gestion de données réparties sur le web Principes de la répartition

Plus en détail

Technologies et Knowledge Management. Knowledge Management. Panorama des technologies. Gilles Balmisse. Journée EGIDE - 4 mars 2003 1

Technologies et Knowledge Management. Knowledge Management. Panorama des technologies. Gilles Balmisse. Journée EGIDE - 4 mars 2003 1 Journée EGIDE - 4 mars 2003 1 Knowledge Management Panorama des technologies Journée EGIDE - 4 mars 2003 2 AU SOMMAIRE Introduction PARTIE 1 Panorama des technologies PARTIE 2 Portail de KM Conclusion

Plus en détail

Pourquoi choisir ESET Business Solutions?

Pourquoi choisir ESET Business Solutions? ESET Business Solutions 1/6 Que votre entreprise soit tout juste créée ou déjà bien établie, vous avez des attentes vis-à-vis de votre sécurité. ESET pense qu une solution de sécurité doit avant tout être

Plus en détail

ArcGIS Sever 9.3 (Partie 1)

ArcGIS Sever 9.3 (Partie 1) Conférence SIG 2008 Ateliers Techniques 1 er et 2 Octobre 2008 S'il vous plait! Merci d'éteindre vos appareils portables ArcGIS Sever 9.3 (Partie 1) Jean-Yves Capron Jérémie Majerowicz 1 ArcGIS Sever 9.3

Plus en détail

Sécurité des entrepôts de données dans le Cloud Un SaaS pour le cryptage des données issues d un ETL

Sécurité des entrepôts de données dans le Cloud Un SaaS pour le cryptage des données issues d un ETL Sécurité des entrepôts de données dans le Cloud Un SaaS pour le cryptage des données issues d un ETL Présenté par Hana Gara Kort Sous la direction de Dr Jalel Akaichi Maître de conférences 1 1.Introduction

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

PRESENTATION ET INSTALLATION DE SAS ITRM 3.2

PRESENTATION ET INSTALLATION DE SAS ITRM 3.2 PRESENTATION ET INSTALLATION DE SAS ITRM 3.2 A partir de SAS 9, la solution SAS IT Resource Management a changé de présentation afin d être intégrée dans les solutions Business Analytics. Cet article présente

Plus en détail

Bases de données réparties

Bases de données réparties Bases de données réparties J. Akoka - I. Wattiau 1 Contexte Technologique : des solutions de communication efficace entre les machines des SGBD assurent la transparence des données réparties standardisation

Plus en détail

Comment booster vos applications SAP Hana avec SQLSCRIPT

Comment booster vos applications SAP Hana avec SQLSCRIPT DE LA TECHNOLOGIE A LA PLUS VALUE METIER Comment booster vos applications SAP Hana avec SQLSCRIPT 1 Un usage optimum de SAP Hana Votre contexte SAP Hana Si vous envisagez de migrer vers les plateformes

Plus en détail

Gérez efficacement vos flux d entreprises.

Gérez efficacement vos flux d entreprises. Gérez efficacement vos flux d entreprises. g geai* répond au besoin de gestion des flux de données inter et intra-entreprises. Vous maîtrisez vos flux autour d une application centralisée. *EAI : Enterprise

Plus en détail

Pla. Introduction n. Conclusion. I. Le logiciel Alfresco. 2. Installation. II. Exemples d utilisation d Alfresco. III. Alfresco vs TeamViewer

Pla. Introduction n. Conclusion. I. Le logiciel Alfresco. 2. Installation. II. Exemples d utilisation d Alfresco. III. Alfresco vs TeamViewer Houij Aida Achour Fahima Messadi Aida 1 Pla Introduction n I. Le logiciel Alfresco 1. Présentation 2. Installation 3.Fonctionnalités II. Exemples d utilisation d Alfresco III. Alfresco vs TeamViewer Avantages

Plus en détail

Business Intelligence avec SQL Server 2014 Maîtrisez les concepts et réalisez un système décisionnel

Business Intelligence avec SQL Server 2014 Maîtrisez les concepts et réalisez un système décisionnel Avant-propos 1. À qui s'adresse ce livre? 9 2. Les pré-requis 10 3. Les objectifs du livre 11 Introduction 1. Présentation du décisionnel 13 1.1 La notion de décideur 14 1.2 Les facteurs d'amélioration

Plus en détail

Restitution. Antoine Lapostolle Ingénieur Avant-Vente Microsoft France

Restitution. Antoine Lapostolle Ingénieur Avant-Vente Microsoft France Restitution Antoine Lapostolle Ingénieur Avant-Vente Microsoft France Fgi was here Restitution: les problématiques Stocker ne suffit, il faut permettre de comprendre et d analyser ces données. Avec des

Plus en détail

Contribution à la mise en place d une infrastructure des données spatiales (SDI) pour la gestion des ressources en eaux souterraines au Maroc

Contribution à la mise en place d une infrastructure des données spatiales (SDI) pour la gestion des ressources en eaux souterraines au Maroc Contribution à la mise en place d une infrastructure des données spatiales (SDI) pour la gestion des ressources en, Morocco Mots-clés : Infrastructure des Données Spatiales (SDI), Géoportail, OGC, hydrogéologie,

Plus en détail

Guide de démarrage rapide avec DataStudio Online Edition

Guide de démarrage rapide avec DataStudio Online Edition Guide de démarrage rapide avec DataStudio Online Edition Introduction Ce document vient en complément des films de démonstration disponibles sur le site web de data. L ETL ETL est un sigle qui signifie

Plus en détail

Les outils OpenSource de «BI»

Les outils OpenSource de «BI» FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES Les outils OpenSource de «BI» Les entrepôt de données www.entro7.wordpress.com 16/03/2015 Réalisé par : Boutayeb Aymane, Zyate Mahmoud, Keheli Adnane, Sadouk Amine. Encadré

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW. Alexandre STANURSKI National Instruments France

Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW. Alexandre STANURSKI National Instruments France Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW Alexandre STANURSKI National Instruments France Quelles sont les possibilités? Publication de données Génération de rapports et de documents

Plus en détail

Introduction aux S.G.B.D.

Introduction aux S.G.B.D. NFE113 Administration et configuration des bases de données - 2010 Introduction aux S.G.B.D. Eric Boniface Sommaire L origine La gestion de fichiers Les S.G.B.D. : définition, principes et architecture

Plus en détail

Business Intelligence avec Excel, Power BI et Office 365

Business Intelligence avec Excel, Power BI et Office 365 Avant-propos A. À qui s adresse ce livre? 9 1. Pourquoi à chaque manager? 9 2. Pourquoi à tout informaticien impliqué dans des projets «BI» 9 B. Obtention des données sources 10 C. Objectif du livre 10

Plus en détail

Module IUP3 Bases de Données Avancées. Esther Pacitti

Module IUP3 Bases de Données Avancées. Esther Pacitti Module IUP3 Bases de Données Avancées Esther Pacitti Objectifs générales du Module Réviser les principales concepts de BD relationnelle et la langage algébrique et SQL (interrogation et màj) Comprendre

Plus en détail

Objectif. Participant. Prérequis. Pédagogie. Oracle Enterprise Manager 10g Grid Control Rel 2. 5 Jours [35 Heures]

Objectif. Participant. Prérequis. Pédagogie. Oracle Enterprise Manager 10g Grid Control Rel 2. 5 Jours [35 Heures] Plan de cours disponible à l adresse http://www.adhara.fr/.aspx Objectif Décrire les étapes d'installation du référentiel OMR (Oracle Management Repository) et du service OMS (Oracle Management Service)

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données

Introduction aux Bases de Données Introduction aux Bases de Données I. Bases de données I. Bases de données Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Exemples classiques d'applications BD

Plus en détail

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique page 1/5 Titre professionnel : Reconnu par l Etat de niveau III (Bac), inscrit au RNCP (arrêté du 12/10/07, J.O. n 246 du 23/10/07) (32 semaines) Unité 1 : Structurer une application 6 semaines Module

Plus en détail

Architecture des Systèmes d'information

Architecture des Systèmes d'information Architecture des Systèmes d'information Cours "Réseaux et systèmes répartis" NFP 214 par Jacques LAFORGUE (jacques.laforgue@neuf.fr) version du 23/10/2009 slide numéro 1 Définition d'un Système d'information

Plus en détail

Intégration et couplage Géonetwork

Intégration et couplage Géonetwork Intégration et couplage Géonetwork Rabat, 10 Septembre 2015 Eric MINO, SEMIDE Sommaire Rappels Catalogue de métadonnées Géonetwork Problématique d intégration et de couplage Examples Discussion sur les

Plus en détail

Systèmes d Information Avancés (et répartis)

Systèmes d Information Avancés (et répartis) Systèmes d Information Avancés (et répartis) Université Lyon 1 MIAGE L. Médini, mars 2005 Plan des cours Protocole HTTP et programmation serveur Architectures réparties Objets distribués Introduction aux

Plus en détail

Chapitre 2: Typologies & Techniques d intégration

Chapitre 2: Typologies & Techniques d intégration Chapitre 2: Typologies & Techniques d intégration Dr. Benmerzoug D. Département TLSI Faculté des NTIC Université Constantine 2 INTA - Master 2 - Recherche 66 Chapitre 2: Typologies & Techniques d intégration

Plus en détail

Bases de Données Hétérogènes

Bases de Données Hétérogènes Bases de Données Hétérogènes Didier DONSEZ Université Joseph Fourier IMA IMAG/LSR/ADELE #LPDJIU 2 Plan Introduction Architecture de SGBD-D Hétérogènes Distribution - Hétérogénéité - Autonomie Problèmes

Plus en détail

Gestion de Contrats avec Hummingbird Enterprise

Gestion de Contrats avec Hummingbird Enterprise Gestion de Contrats avec Hummingbird Enterprise Samir Khial 15 mai 2007 Evolution de Hummingbird Entreprise Enterprise Échelle Hummingbird Enterprise Groupe Portal KM BI DM/RM ETL Collaboration Hummingbird

Plus en détail

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT PLAN Introduction Partie I : le records management Qu est ce que le RM? Les principes du RM Les objectifs du RM Les enjeux du RM Les étapes de la mise

Plus en détail

SQL Server Integration Services 2012 Mise en oeuvre d'un projet ETL avec SSIS

SQL Server Integration Services 2012 Mise en oeuvre d'un projet ETL avec SSIS Introduction à SSIS 1. Présentation de SSIS 13 1.1 Concepts de l ETL 13 1.2 Management Studio et SQL Server Data Tools 14 1.3 Architecture 14 2. SSIS 2012 17 2.1 Les nouveautés de la version 2012 17 2.2

Plus en détail

BI = Business Intelligence Master Data-ScienceCours 2 - ETL

BI = Business Intelligence Master Data-ScienceCours 2 - ETL BI = Business Intelligence Master Data-Science Cours 2 - ETL UPMC 1 er février 2015 Rappel L Informatique Décisionnelle (ID), en anglais Business Intelligence (BI), est l informatique à l usage des décideurs

Plus en détail

Auto-évaluation Aperçu de l architecture Java EE

Auto-évaluation Aperçu de l architecture Java EE Auto-évaluation Aperçu de l architecture Java EE Document: f1218test.fm 22/03/2012 ABIS Training & Consulting P.O. Box 220 B-3000 Leuven Belgium TRAINING & CONSULTING INTRODUCTION AUTO-ÉVALUATION APERÇU

Plus en détail

Problématiques de recherche. Figure Research Agenda for service-oriented computing

Problématiques de recherche. Figure Research Agenda for service-oriented computing Problématiques de recherche 90 Figure Research Agenda for service-oriented computing Conférences dans le domaine ICWS (International Conference on Web Services) Web services specifications and enhancements

Plus en détail

Comment se connecter à SWIFT? Univers SWIFTNet Mars 2005 Olivier RINGARD

Comment se connecter à SWIFT? Univers SWIFTNet Mars 2005 Olivier RINGARD Comment se connecter à? Univers Net Mars 2005 Olivier RINGARD Agenda Introduction Comment se connecter à? Accès direct au réseau Net Interfaces de connexion Connexion des applications Planning Introduction

Plus en détail

1. Une approche innovante, basée sur «l objet document» 2. Le respect des chaînes éditoriales de l entreprise

1. Une approche innovante, basée sur «l objet document» 2. Le respect des chaînes éditoriales de l entreprise Lucid e-globalizer, solution globale de gestion de contenu multilingue. Ce document a pour objectif de vous présenter Lucid e-globalizer, la solution de gestion de contenu multilingue de Lucid i.t., ses

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 2 Architecture d une base de données

IFT3030 Base de données. Chapitre 2 Architecture d une base de données IFT3030 Base de données Chapitre 2 Architecture d une base de données Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées

Plus en détail

Dossier Spécial DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR UNE BUSINESS INTELLIGENCE AGILE

Dossier Spécial DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR UNE BUSINESS INTELLIGENCE AGILE Dossier Spécial DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR UNE BUSINESS INTELLIGENCE AGILE L es utilisateurs du décisionnel réclament plus de souplesse. Les approches mixtes, classiques et liées aux Big Data, répondent

Plus en détail

Plateforme SAS. Data & Information System

Plateforme SAS. Data & Information System Data & Information System SOMMAIRE Rédacteur : Ref: F.Barthelemy AXIO_1111_V1 PLATEFORME SAS PREREQUIS SAS GUIDE SAS WRS SAS PORTAL SAS MINER Une plateforme unique et modulable capable d exploiter l architecture

Plus en détail

Objectifs du cours. Master mention Informatique M1. Construction d Applications Réparties. Sommaire. Organisation.

Objectifs du cours. Master mention Informatique M1. Construction d Applications Réparties. Sommaire. Organisation. Master mention Informatique M1 Construction d s Réparties Lionel Seinturier USTL-LIFL Équipe GOAL/Projet INRIA Jacquard Lionel.Seinturier@lifl.fr 2006/2007 1 Objectifs du cours Appréhender la conception

Plus en détail

NFP111 Systèmes et Applications Réparties

NFP111 Systèmes et Applications Réparties NFP111 Systèmes et Applications Réparties 1 de 16 NFP111 Systèmes et Applications Réparties Cours 10 - Les Enterprise Java Beans ( aux serveurs ) Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques

Plus en détail