3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL"

Transcription

1 3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL

2 3.1. CONCEPT La formation professionnelle doit être envisagée comme un moyen de fournir aux étudiants les connaissances théoriques et pratiques requises afin de répondre de manière flexible et satisfaisante aux besoins du marché du travail. Par conséquent, la formation dispensée dans les établissements de FPI doit concorder avec l évolution des entreprises et doit être planifiée en tenant compte des connaissances que les étudiants doivent acquérir en termes de bases théoriques et conceptuelles mais aussi à propos de l équipement et de la technologie. C est dans ce contexte que la formation en milieu professionnel devient un élément important de l éducation des étudiants qui participent à des programmes de formation en milieu professionnel dans le cadre d une activité de formation non professionnelle. Un stagiaire ne doit jamais occuper un poste vacant Les stages en entreprise visent également à mettre les étudiants en contact avec le monde du travail et à leur permettre ainsi de parachever leur éducation personnelle et professionnelle en suivant une formation dans un environnement de production réel. Il convient de garder à l esprit que pour de nombreux étudiants, ces stages en entreprise sont leur premier contact avec le monde du travail. Par conséquent, une bonne planification et une bonne coordination entre les responsables de l établissement de FPI et de l entreprise concernée sont cruciales. L entreprise est extérieure à l établissement de FPI et a par conséquent un rôle clé à jouer, en ce sens qu elle permet aux étudiants d utiliser le savoir engrangé au cours des modules de formation dans un environnement de travail et donc, non seulement d évoluer dans un véritable environnement professionnel, mais aussi d acquérir une connaissance plus approfondie de la pratique de leur profession. Lors de leurs stages en entreprise, les étudiants acquerront une expérience pratique de l équipement technique, exécuteront des tâches professionnelles dans un environnement de travail réel, avec ses facteurs déterminants habituels, et développeront des compétences transversales (équipement, organisation du travail, collaboration, etc.) qu il leur serait difficile d expérimenter autrement. La formation en milieu professionnel poursuit deux grands objectifs : Parachever l acquisition des compétences professionnelles acquises dans un établissement de FPI (qualification professionnelle). Aider l étudiant à trouver un emploi (intégration professionnelle). Il convient de souligner que la formation en milieu professionnel constitue une partie très importante de la formation des étudiants. Par conséquent, il est nécessaire de mettre en place un système de stages en entreprise locaux de qualité et, si possible, d étendre ces stages au niveau international afin de renforcer le processus d apprentissage.

3 3.2. OBJECTIFS La formation en milieu professionnel est le complément indispensable afin de garantir la formation complète des étudiants en cours de formation professionnelle. La formation en milieu professionnel doit avoir pour objet ce qui suit : Mettre à niveau et améliorer les connaissances théoriques acquises dans un établissement de FPI. Permettre aux étudiants d acquérir une expérience pratique avec un équipement de production réel. Offrir aux étudiants la chance de découvrir un environnement de travail et son système de relations sociales et professionnelles. Permettre aux entreprises de découvrir les capacités et attitudes de futurs salariés potentiels. Aider les étudiants en formation professionnelle à acquérir des qualifications professionnelles et à trouver du travail. Mettre en place des stratégies permettant de rapprocher l enseignement universitaire du monde du travail. Pour les entreprises, la formation en milieu professionnel implique ce qui suit : S associer à la formation pratique des étudiants. En apprendre davantage, dans l environnement de travail, sur des personnes qui pourraient être de futurs employés qualifiés une fois leur période de stage terminée. Offrir leur premier emploi à de jeunes gens. Entretenir des contacts avec les établissements de FPI. Créer une fonction de maître de stage qui accompagnera l étudiant pendant son stage. Faire un stage dans une entreprise locale est très important pour les entreprises comme pour les étudiants, mais lorsque le stage a lieu à l étranger, d autres buts peuvent être atteints, en plus de ceux déjà décrits : Introduire une approche internationale dans l entreprise. Introduire de nouvelles idées, connaissances et méthodes dans l entreprise. Élargir les compétences culturelles. Découvrir d autres façons de travailler. Découvrir d autres cultures. Améliorer ses compétences en langues étrangères en général et sa connaissance du jargon professionnel en particulier. Améliorer son CV personnel. Envisager la mobilité comme une possibilité réelle de développement personnel. S adapter à l élargissement du marché de l emploi. Encourager le concept d appartenance à l Union européenne. Se développer en dehors de son environnement familial et social habituel ; épanouissement personnel.

4 3.3. DEFINITION DE LA QUALITE Même si tous les acteurs de la mobilité ont des conceptions similaires de ce que doit être la qualité en matière de mobilité, il n existe pas de définition européenne commune de la qualité pouvant être partagée par tous les acteurs concernés. Par conséquent, il est très important de trouver une définition commune de la qualité en matière de mobilité. Ce souci est partagé par les acteurs de la mobilité et la Commission européenne. La Commission a développé divers matériaux visant à améliorer la qualité de la mobilité : Engagement de qualité : un document, signé par le participant et les organismes d envoi et d accueil, qui stipule l engagement pris par chacune des parties. Charte européenne de qualité pour la mobilité : les points 13 et 15 insistent sur la nécessité d une qualité, d une planification méticuleuse et d une évaluation adéquate pendant, avant et après la période de mobilité. La charte des étudiants Erasmus définit clairement ce qui est attendu des étudiants et ce que les étudiants attendent lorsqu ils participent au programme Erasmus. Dans ce manuel, nous donnons une définition de la qualité en matière de mobilité et en particulier en ce qui concerne les stages en milieu professionnel international. Selon la définition donnée dans la norme ISO 9000, la qualité est l aptitude d un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences. La qualité d une chose dépend d un ensemble de caractéristiques inhérentes à cette chose ainsi que d un ensemble d exigences et de la façon dont les unes correspondent aux autres. Si les caractéristiques inhérentes sont conformes à toutes les exigences, la qualité est bonne, voire excellente. La qualité peut donc être médiocre, bonne ou excellente. La qualité d une chose peut être déterminée en comparant un ensemble de caractéristiques inhérentes à cette chose à un ensemble d exigences prédéfinies. La qualité est donc un concept relatif. La qualité est toujours fonction d un ensemble d exigences prédéfinies qui sont autant de besoins ou d attentes à satisfaire. En matière de mobilité, la qualité est atteinte lorsque l expérience de mobilité satisfait aux exigences de la mobilité et répond ainsi aux besoins et attentes des bénéficiaires de cette mobilité.

5 Dans tous les types d expériences de mobilité, un certain nombre d acteurs est impliqué avant, pendant et après la période de mobilité. Seuls certains de ces acteurs sont également des bénéficiaires, c est-à-dire des gens ou des organismes qui en retirent un avantage. Les exigences relatives à la mobilité sont définies afin de répondre aux besoins et aux attentes des bénéficiaires de la mobilité. Mobilité concernant uniquement des étudiants et des établissements de FPI. Les étudiants sont les seuls bénéficiaires. Mobilité concernant des étudiants, des établissements de FPI et des entreprises d accueil. Les bénéficiaires de la mobilité sont les étudiants en cours de FPI et les entreprises d accueil. Dans le premier type de mobilité, seuls trois acteurs sont impliqués. Étant donné que chacun d entre eux est issu du monde de l éducation, à savoir d établissements de FPI, l action de mobilité est plus facile à gérer. Dans le second type de mobilité, le nombre d acteurs impliqués est d au moins cinq, certains appartenant au monde de l éducation et d autres au monde de l entreprise. Le type de mobilité impliquant une entreprise accroît la complexité de la gestion de la mobilité et des procédures d assurance qualité. Par conséquent, la qualité de l expérience de mobilité peut être affectée par un manque d adéquation entre l entreprise d accueil et l étudiant en FPI. Ce manque d adéquation entre l entreprise d accueil et l étudiant en FPI peut s expliquer par divers facteurs : Absence de contacts étroits entre l établissement de FPI et l entreprise d accueil. Distance géographique. Difficultés à rapprocher le monde de l entreprise et le monde de la FPI. Difficultés liées au secteur d activité de l entreprise, etc.

6 L enquête Leonardo da Vinci 2007 montre très clairement les principales variables à l origine d une insatisfaction liée à la mobilité dans le chef des participants (étudiants en FPI) en cas de stage dans une entreprise située à l étranger. 23 Source : Enquête WSF LdV 2007 Un séjour trop court (48%) et une aide financière insuffisante (41%) sont les principaux facteurs d insatisfaction, ainsi qu une mauvaise planification/préparation (26%) et la lourdeur des démarches administratives. Toutefois, certaines variables nous fournissent des informations particulièrement précieuses en ce qui concerne l insatisfaction liée à l apprentissage en milieu professionnel : Mauvaise adéquation des tâches confiées par rapport à l orientation professionnelle (17%). Place de stage inadaptée (13%). Absence d activités autonomes (12%). Trop peu de stage, trop de cours de langue (3%). Il est à noter que 17% des étudiants ont répondu que leurs tâches n étaient pas en adéquation avec leur orientation professionnelle. Ce pourcentage est trop élevé pour des stages visant la qualité. 23 Analyse de l impact des solutions de mobilité de LEONARDO DA VINCI sur les jeunes en formation, les jeunes travailleurs et travailleuses et l influence des facteurs socio-économiques, étude réalisée à la demande de la Commission européenne, Direction générale Éducation et Culture.

7 Les exigences de chaque acteur de la mobilité doivent être satisfaites afin de garantir la qualité, c est-à-dire de répondre aux besoins et aux attentes de tous les bénéficiaires. Tous les acteurs impliqués dans la mobilité doivent s assurer que leurs actions permettront de satisfaire les besoins et les attentes des bénéficiaires. Lorsque la qualité est médiocre, cela signifie que les caractéristiques de l action de mobilité n ont pas répondu à ces exigences. En d autres termes, cela signifie que l action de mobilité ne répond pas aux besoins et attentes des bénéficiaires. Besoin : manque d une chose nécessaire, souhaitable ou utile. Attentes : ce que l on attend. Attendre : considérer comme raisonnable, dû ou nécessaire. Satisfaction : assouvissement d un besoin ou d un désir. Satisfaction de la clientèle : une mesure de la manière dont les produits et services fournis par une entreprise répondent aux attentes des clients, voire les dépassent. Nous pouvons parler de qualité lorsque les bénéficiaires sont satisfaits de leur expérience de mobilité car elle a répondu à leurs besoins et attentes.

8 3.4. EXIGENCES EN MATIERE DE QUALITE : BESOINS ET ATTENTES DES BENEFICIAIRES Des mesures d assurance qualité seront prises afin de garantir que l action de mobilité répond aux besoins et attentes du bénéficiaire. L assurance qualité est un ensemble d activités dont le but est de garantir que les exigences relatives à la qualité seront satisfaites. Les attentes des bénéficiaires doivent concorder avec ce qu une expérience de mobilité peut leur apporter. Une définition intrinsèquement différente des besoins et attentes des bénéficiaires peut aboutir à une insatisfaction et met en péril l assurance qualité de l action de mobilité dans son ensemble. Satisfaction = résultat de la mobilité besoins + attentes Lorsque les attentes diffèrent ou dépassent ce que l action de mobilité peut apporter, il en résulte une insatisfaction. Définir très clairement ce que chaque acteur de la mobilité peut attendre et ce qui est attendu de lui est essentiel pour faire concorder les attentes de tous les acteurs de la mobilité. Nous reviendrons sur ce sujet au point 5 de ce manuel. Il arrive, par exemple, que les attentes concernant les tâches qu un étudiant accomplira dans une entreprise d accueil ne soient pas définies de manière claire et que l étudiant s attende à vivre une expérience différente dans l entreprise. Dans ce cas, les résultats de l expérience de mobilité peuvent être décevants. De même, l entreprise surestime parfois les compétences d un étudiant. Le maître de stage attend une contribution différente de la part de l étudiant. Là aussi, les résultats de l expérience de mobilité peuvent être décevants. Les écarts entre les attentes et les résultats de l expérience de mobilité peuvent avoir des causes diverses, lesquelles doivent être prises en compte afin de concevoir des procédures qui permettront d éviter toute déception des bénéficiaires. Nous reviendrons sur les procédures d assurance qualité au point 5 de ce manuel. Un haut niveau de qualité en ce qui concerne la mobilité implique la satisfaction des besoins et attentes des bénéficiaires. La satisfaction des bénéficiaires permet d établir des relations durables entre les acteurs de la mobilité qui peuvent faciliter les actions de mobilité futures. Dans le cas contraire, les expériences de mobilité sont occasionnelles et de courte durée.

9 Satisfaction des étudiants participant à des formations en milieu professionnel international : Les jeunes qui se rendent à l étranger et découvrent une culture, une langue et un pays sont généralement satisfaits de leur expérience. Toutefois, lors d une formation en milieu professionnel international, il est plus difficile de faire correspondre l apprentissage professionnel à la formation des stagiaires et de permettre à ceux-ci d améliorer leurs qualifications. Parfois, l expérience de mobilité ne permet pas de réaliser pleinement cet aspect professionnel. De plus en plus de bénéficiaires souhaitent développer leurs compétences non seulement personnelles et internationales, mais aussi professionnelles. Comme le montre l enquête Leonardo da Vinci 2007, certaines variables liées aux capacités et compétences acquises lors des formations en milieu professionnel international ne sont pas jugées très satisfaisantes par les bénéficiaires : Place de stage à l étranger : taux de satisfaction de 54% seulement. Travail au sein d une équipe internationale : 52% seulement. Tâches confiées : 36% seulement. Méthodes de travail de l institution d accueil : 33% seulement. Horaires de travail : 30% seulement. 24 Source : Enquête WSF LdV Idem

10 L étudiant sera satisfait de son expérience de mobilité si tous les besoins d apprentissage suivants sont remplis : Nouvelles façons de travailler, acquisition de qualifications professionnelles et expérience correspondant à sa formation. Amélioration de sa connaissance d une langue étrangère. Expérience de vie : vivre seul, découvrir une culture étrangère, rencontrer de nouvelles personnes, etc. Satisfaction de l entreprise d accueil : Nous disposons de peu de documents concernant la satisfaction des entreprises, laquelle est parfois reléguée au second plan lorsqu il est question de mobilité. Or, ce n est qu en nous assurant de la satisfaction des entreprises d accueil que nous parviendrons à établir une coopération durable avec elles, car elles seront alors disposées à répéter l expérience d accueil. L entreprise d accueil sera satisfaite de l expérience de mobilité si elle atteint les objectifs suivants : L étudiant a apporté une contribution professionnelle à l entreprise. Durant son stage dans l entreprise, l étudiant a apporté une valeur ajoutée. Cela signifie que les résultats du travail de l étudiant sont supérieurs aux efforts nécessaires pour le former. Le personnel de l entreprise a acquis une expérience de travail dans un environnement multiculturel et multilingue. Satisfaction de l établissement de FPI fréquenté par l étudiant : L établissement de FPI sera satisfait de l expérience de mobilité si celle-ci a répondu aux besoins d apprentissage de l étudiant : Nouvelles façons de travailler, acquisition de qualifications professionnelles et expérience correspondant à sa formation. Amélioration de sa connaissance d une langue étrangère. Expérience de vie : vivre seul, découvrir une culture étrangère, rencontrer de nouvelles personnes, etc. En d autres termes, l établissement de FPI sera satisfait si les besoins de l étudiant en matière d acquisition de connaissances sont remplis. Il s agit d une valeur ajoutée que les établissements de FPI peuvent offrir à leurs étudiants qui participent à des actions de mobilité. Dans certains cas, l expérience de mobilité peut être très satisfaisante pour l étudiant, même lorsque les capacités professionnelles acquises ne sont pas très bonnes. Même si les attentes de l étudiant sont très peu élevées et s il existe une satisfaction générale, l expérience de mobilité peut être jugée de piètre qualité par l établissement de FPI si l étudiant n a pas acquis suffisamment de compétences et de capacités. C est pourquoi une bonne évaluation des réalisations et des compétences acquises par l étudiant en FPI à l issue d une formation en milieu professionnel international est cruciale.

11 Satisfaction de l organisme qui soutient l expérience de mobilité : Dans la plupart des cas, un organisme est chargé de la promotion et/ou du financement des actions de mobilité. Cet organisme sera satisfait si les bénéficiaires sont satisfaits et si le financement fourni est employé de manière adéquate afin d atteindre les objectifs du programme de financement. L organisme qui encourage et/ou soutient financièrement la mobilité demandera aux bénéficiaires de compléter certains formulaires afin d évaluer la qualité. L organisme sera satisfait si les formulaires sont remplis correctement et indiquent un degré de satisfaction élevé quant aux résultats de l expérience de mobilité : Bon usage du financement reçu pour l expérience de mobilité. Satisfaction des bénéficiaires. La formule la plus susceptible d aboutir à une insatisfaction à la fois chez l étudiant, l établissement de FPI et l entreprise concernés est la formation «mi-théorique, mipratique» en milieu professionnel international. Afin de garantir la qualité de cette expérience, il convient de concevoir une série de contrôles préventifs, de procédures et de systèmes d évaluation. L approche Q-Placements a pour but de fournir un manuel rassemblant toutes les procédures, exigences et directives relatives à l assurance qualité des formations en milieu professionnel international.

Pour la qualité des formations en milieu professionnel international des étudiants en formation professionnelle initiale

Pour la qualité des formations en milieu professionnel international des étudiants en formation professionnelle initiale MANUEL Q-PLACEMENTS Pour la qualité des formations en milieu professionnel international des étudiants en formation professionnelle initiale Raison d être de ce manuel Contexte européen de la FPI Concept

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale

Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale (OMPr) 412.103.1 du 24 juin 2009 (Etat le 1 er octobre 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 25, al. 5, de la loi fédérale du 13 décembre 2002 sur

Plus en détail

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Démarche de valorisation du stage dans l élaboration du projet de l étudiant Définition : C est une démarche complémentaire du suivi de stage existant

Plus en détail

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES 10 Le projet de formation en alternance travail-études constitue l outil qui concrétise le partenariat éducatif entre l établissement scolaire

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

et la communication dans les Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi

et la communication dans les Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Les compétences de base et la communication dans les Secteurs du Tourisme et des Loisirs Document de présentation Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Formation aux savoirs de

Plus en détail

Le Centre de traduction des organes de l Union européenne recherche un administrateur.

Le Centre de traduction des organes de l Union européenne recherche un administrateur. RÉF. : CDT-AD 8-2008/08 ADMINISTRATEUR «BUSINESS ANALYST»(H/F) GRADE : AD 8 DÉPARTEMENT : DÉPARTEMENT AFFAIRES GÉNÉRALES LIEU D AFFECTATION : LUXEMBOURG Le Centre de traduction des organes de l'union européenne

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : RESTAURATION DIETETIQUE

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : RESTAURATION DIETETIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 GUIDE DE STAGE AEC- Développeur-intégrateur SharePoint Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 Le présent guide a été conçu pour servir de référence aux entreprises acceptant de recevoir,

Plus en détail

Formation professionnelle: réflexions de base

Formation professionnelle: réflexions de base Formation professionnelle: réflexions de base Édition 2015 PAGE 2 DOCUMENT DE POSITION La formation professionnelle est une clé essentielle du développement qualitatif de l accueil extrafamilial. En sa

Plus en détail

Erasmus pour tous. Qu est-ce qu Erasmus pour tous?

Erasmus pour tous. Qu est-ce qu Erasmus pour tous? Erasmus pour tous Qu est-ce qu Erasmus pour tous? Erasmus pour tous est le nouveau programme pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport proposé par la Commission européenne. Ce programme,

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

STAGE à L'ETRANGER. FAQ de la STS CI du lycée Alain Borne -Montélimar

STAGE à L'ETRANGER. FAQ de la STS CI du lycée Alain Borne -Montélimar STAGE à L'ETRANGER FAQ de la STS CI du lycée Alain Borne -Montélimar Où partir? Choisir le pays : Dans une entreprise située À L'ÉTRANGER soit dans un pays de l'union Européenne soit dans un pays Hors

Plus en détail

ANNEXE 6. Veuillez demander la version word au Ministère NOM DU SECTEUR DE FORMATION NOM DU PROGRAMME PROJET DE FORMATION DATE - ANNÉE

ANNEXE 6. Veuillez demander la version word au Ministère NOM DU SECTEUR DE FORMATION NOM DU PROGRAMME PROJET DE FORMATION DATE - ANNÉE ANNEXE 6 Veuillez demander la version word au Ministère NOM DU SECTEUR DE FORMATION NOM DU PROGRAMME PROJET DE FORMATION DATE - ANNÉE ÉQUIPE DE PRODUCTION Responsabilité et coordination Nom Titre Organisation

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Année propédeutique santé Présentation générale du programme

Année propédeutique santé Présentation générale du programme Année propédeutique Sante 2014-2015 DCA/sbe révision Août 2014 Année propédeutique santé s Présentation générale du programme Introduction et finalités de l année propédeutique santés L objectif de cette

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Formation et développement des ressources humaines (excluant le personnel cadre) NUMÉRO : DRH-006 EN VIGUEUR :

Plus en détail

Admission de stagiaires internationaux

Admission de stagiaires internationaux Admission de stagiaires internationaux Dossier de candidature à l Institut national du patrimoine Département des restaurateurs Nom Prénom Spécialité demandée Dates souhaitées du stage Université d origine

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 45

PROJET PEDAGOGIQUE 45 PROJET PEDAGOGIQUE 45 1. OBJECTIFS GÉNÉRAUX a) L enseignement spécialisé secondaire professionnel a pour objectif de donner aux élèves une formation générale, sociale et professionnelle les amenant à s

Plus en détail

1.4. Les produits prévus sont pertinents par rapport aux objectifs. 3

1.4. Les produits prévus sont pertinents par rapport aux objectifs. 3 1. PLANIFICATION ET GESTION DU PROJET 2.Suffisant/Adéquat.. Excellent / très approprié. 1 2 1.1. Le projet a été réalisé avec l aide de toutes les institutions (écoles, agences nationales...) participantes.

Plus en détail

PROJET INNOVANT 2008-2009 BILAN

PROJET INNOVANT 2008-2009 BILAN PROJET INNOVANT 2008-2009 BILAN Établissement : Lycée professionnel DESAIX St-Eloy-les-Mines Titre du projet : Classe européenne anglais Nom du coordonnateur et fonction : Mme TAWIL, professeur PLP Lettres-Anglais

Plus en détail

FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS

FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS Mandat et offre de l IFFP Formation continue LE MANDAT DE L IFFP Sur mandat de la Confédération, l Institut fédéral des hautes études

Plus en détail

Reconnaissance des titres étrangers en soins infirmiers au niveau des titres de l Ecole supérieure

Reconnaissance des titres étrangers en soins infirmiers au niveau des titres de l Ecole supérieure Reconnaissance des titres étrangers en soins infirmiers au niveau des titres de l Ecole supérieure Lignes directrices pour les responsables de homes Lignes directrices relatives à la procédure de reconnaissance

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Développer les compétences de votre main-d œuvre avec l aide d Emploi-Québec LA FORMATION FAIT DÉJÀ

Plus en détail

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 RECRUTER un collaborateur handicapé Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Les aides de l Agefiph dont vous pouvez bénéficier Les clés pour

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

RAPPORT DE PLACEMENT INFORMATIONS PERSONNELLES

RAPPORT DE PLACEMENT INFORMATIONS PERSONNELLES RAPPORT DE PLACEMENT INFORMATIONS PERSONNELLES Nom Prénom M / F Date de naissance Pays d origine Public cible : FPI (Formation Professionnelle Initiale), scolaires Niveau d études Adresse e-mail ORGANISME

Plus en détail

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière.

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière. DIRECTIVE PROFESSIONNELLE Le champ d exercice de l infirmière (mai 2012) (1/11 ) Mission L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick est un organisme de réglementation professionnel

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Du concept de métier lourd à celui de métier pénible

Du concept de métier lourd à celui de métier pénible Le 6 février 2007. Du concept de métier lourd à celui de métier pénible - Réflexion sur l évolution - Sandra Invernizzi Métier lourd et métier pénible La notion de métier lourd reconnaît qu un métier comporte

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des achats et des ventes à l'international de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d

Plus en détail

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire Education Éducation 1. Énoncé de politique L apprentissage en milieu communautaire permet aux élèves de faire des stages auprès d organismes d accueil ou d employeurs en milieu communautaire afin d explorer

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

GUIDE DE L UTISATEUR POUR L AGREMENT

GUIDE DE L UTISATEUR POUR L AGREMENT GUIDE DE L UTISATEUR POUR L AGREMENT PAR BRUXELLES FORMATION D UN PLAN / PROGRAMME DE CIP Quels sont les documents nécessaires à l introduction d un dossier d agrément de plan / programme de CIP auprès

Plus en détail

Synthèse programme PS / Enseignement

Synthèse programme PS / Enseignement Synthèse programme PS / Enseignement L école reste un des principaux leviers pour assurer le bien-être des citoyens. Elle doit permettre de développer des compétences qui permettront à chacun de s épanouir

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangères appliquées de l Université de Cergy-Pontoise Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Aide-mémoire 19. Réseaux d entreprises formatrices

Aide-mémoire 19. Réseaux d entreprises formatrices Aide-mémoire 19 Réseaux d entreprises formatrices Qu est-ce qu un réseau d entreprises formatrices? Un réseau d entreprise formatrices est un groupement d entreprises qui, seules, ne pourraient pas assurer

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Introduction Des employés engagés et productifs ont à cœur la réussite de leur employeur. Par leur attitude et leur confiance en eux,

Plus en détail

Profil d enseignement

Profil d enseignement Profil d enseignement Catégorie économique Bachelier Assistant de direction Secteur Sciences humaines et sociales Domaine 9 : Sciences économiques et de gestion Niveau CFC Bachelier professionnalisant,

Plus en détail

STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II

STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II Stratégie de la CDIP du 24 octobre 2013 pour la coordination à l échelle nationale de l enseignement des langues étrangères dans le degré secondaire II

Plus en détail

BILAN MEVIPRO. Demandeurs d emploi, jeunes diplômés, quand la Région Champagne-Ardenne et l Union européenne s engagent. Royaume-Uni.

BILAN MEVIPRO. Demandeurs d emploi, jeunes diplômés, quand la Région Champagne-Ardenne et l Union européenne s engagent. Royaume-Uni. BILAN MEVIPRO Irlande Royaume-Uni Allemagne Demandeurs d emploi, jeunes diplômés, quand la Région Champagne-Ardenne et l Union européenne s engagent MEVIPRO Bilan 2007-2013 Dès 1991, la Région Champagne-Ardenne

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule :

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : La crèche de la Cigogne, en tant qu institution pour la petite enfance, poursuit les objectifs suivants : Participer, en partenariat avec

Plus en détail

Le nouveau programme 2014-2020. Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe. www.erasmusplus.fr

Le nouveau programme 2014-2020. Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe. www.erasmusplus.fr Le nouveau programme 2014-2020 Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe www.erasmusplus.fr 2014-2020 Un programme plus efficace pour l emploi des jeunes Un programme plus simple

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Assistant(e) d assurance. Un excellent tremplin pour les titulaires d une maturité. Quels que soient vos projets, nous sommes

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Code : 2310-02-11-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique linguistique Date d approbation : 22 mars 2011 Service dispensateur : Direction générale Date d entrée en vigueur : 22 mars 2011

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management MANAGEMENT ET COMMUNICATION Ecole du Management : Cycle Animateur d équipe Ecole du Management : Cycle Maîtrise Ecole du Management : Cycle Coordinateur Technique Animateur (trice)

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR LA MOBILITE

PLAN D ACTION POUR LA MOBILITE PLAN D ACTION POUR LA MOBILITE La mobilité constitue une des priorités de l Europe que nous construisons : - elle contribue, pour toute personne en mobilité, à un sentiment d appartenance à l Europe, à

Plus en détail

5. ACTEURS OBLIGATOIRES ET LEUR RÔLE

5. ACTEURS OBLIGATOIRES ET LEUR RÔLE 5. ACTEURS OBLIGATOIRES ET LEUR RÔLE 5.1. ÉTUDIANT OU STAGIAIRE EN FPI Personne qui suit des cours de FPI et/ou diplômé d un établissement de FPI depuis moins d un an. 5.1.1. Profil et exigences minimales

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences humaines et sociales de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Changer les attitudes face au vieillissement de la population active Stratégies d adaptation dans les entreprises allemandes

Changer les attitudes face au vieillissement de la population active Stratégies d adaptation dans les entreprises allemandes Changer les attitudes face au vieillissement de la population active Stratégies d adaptation dans les entreprises allemandes Bettina Splittgerber 03.08 1 Les changements démographiques en Allemagne 2 L

Plus en détail

De l école au métier. Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail.

De l école au métier. Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail. De l école au métier Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail. Prise de position sur l intégration professionnelle d insieme Suisse, de l association Cerebral Suisse

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Enquête de satisfaction des élèves. Résultats 2008 UNION EUROPÉENNE

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Enquête de satisfaction des élèves. Résultats 2008 UNION EUROPÉENNE PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES Profils & Parcours Ecole régionale de la 2 e chance Midi-Pyrénées Enquête de satisfaction des élèves Résultats 2008 Mars 2009 UNION EUROPÉENNE Sommaire 1 - Champ

Plus en détail

Directives concernant l organisation du stage pour les futures étudiants du Master IS (2015-2016)

Directives concernant l organisation du stage pour les futures étudiants du Master IS (2015-2016) Filière Information documentaire Prérequis au Master en Sciences de l information Directives concernant l organisation du stage pour les futures étudiants du Master IS (2015-2016) 1. Introduction Les informations

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

Programmation orientée objet et technologies Web

Programmation orientée objet et technologies Web Programmation orientée objet et technologies Web LEA.3N, version 2012 Information : (514) 376-1620, poste 7388 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler

Plus en détail

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste un lien important avec le marché du travail. La formation professionnelle supérieure permet d acquérir les compétences

Plus en détail

NOM :... PRENOM :... Date de naissance : JJ/MM/AAAA :.../.../... Nationalité :..

NOM :... PRENOM :... Date de naissance : JJ/MM/AAAA :.../.../... Nationalité :.. ANNEXE 4 RAPPORT DÉTAILLÉ PRÉSENTÉ PAR L ÉTUDIANT À L ÉTABLISSEMENT 2009-2010 Stage en entreprise Erasmus Remarque à l attention de l étudiant : le présent rapport destiné à relater votre expérience fournira

Plus en détail

OBJECTIFS DU PROJET LEONARDO DA VINCI COPILOTE

OBJECTIFS DU PROJET LEONARDO DA VINCI COPILOTE OBJECTIFS DU PROJET LEONARDO DA VINCI COPILOTE I - CONTEXTE, PUBLIC CIBLE ET ANALYSE DES BESOINS Le bâtiment est un secteur professionnel fortement pourvoyeur d emplois dans la plupart des pays européens,

Plus en détail

Stage en gestion des ressources humaines ORH 6410 Groupe 80

Stage en gestion des ressources humaines ORH 6410 Groupe 80 Département d organisation et ressources humaines École des sciences de la gestion Université du Québec à Montréal PLAN DE COURS Stage en gestion des ressources humaines ORH 6410 Groupe 80 Automne 2014

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Les valeurs de L inis L inis adhère à des valeurs communes qui le guident dans la réalisation de ses projets pédagogiques et artistiques. Reconnaissant que les étudiants sont

Plus en détail

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Fiche 6 Enjeux Face aux changements importants que connaissent les entreprises : évolution du contenu des métiers, des technologies et des

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de clientèle de la bancassurance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

Institut de la Vallée Bailly Braine-l Alleud www.valleebailly.be

Institut de la Vallée Bailly Braine-l Alleud www.valleebailly.be 013-014 Institut de la Vallée Bailly Braine-l Alleud www.valleebailly.be 3 e degré de l enseignement professionnel 7 e année P «Gestionnaire de Très Petites Entreprises» Sommaire Pages 1. Grille horaire.

Plus en détail

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est penchée ce que nous pourrions faire pour aider nos clients

Plus en détail

RESUME DES NORMES ISO

RESUME DES NORMES ISO RESUME DES NORMES ISO Travail réalisé par : Selma FERKOUS O8301 ISO 19011 : La norme internationale ISO 9011, se focalise sur le management de programmes d audit, la réalisation d audits internes ou externes

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle Développer des compétences professionnelles du BTS Assistant de Manager en séance d Activités Professionnelles de Synthèse (APS) Par Elodie SERGENT (relecture Maguy Perea) Le BTS assistant de manager forme

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

L'étape de planification de votre projet technologique

L'étape de planification de votre projet technologique L'étape de planification de votre projet technologique Résumé : Pour gérer l ensemble des contraintes de votre projet - humaines, matérielles, temporelles et surtout financières et accroître ses chances

Plus en détail

pépinière de talents La formation commerciale de base à la Banque Migros

pépinière de talents La formation commerciale de base à la Banque Migros pépinière de talents La formation commerciale de base à la Banque Migros La Banque Migros est une des premières banques de Suisse et veut le rester. Pour cela, nous cher chons des jeunes gens comme vous:

Plus en détail

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1 APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS - SEPIA 1 SOMMAIRE MODULE 1 «ENTRETIEN APPROFONDI ET CONTRACTUALISATION» MODULE 2 «INTERETS, MOTIVATIONS ET VALEURS» MODULE 3 «COMPETENCES» MODULE 4 «METHODOLOGIE

Plus en détail

Former en commun une chance importante pour la poêlerie-fumisterie

Former en commun une chance importante pour la poêlerie-fumisterie Réseau d entreprises formatrices Former en commun une chance importante pour la poêlerie-fumisterie Pour de nombreux membres VHP il est difficile de former un apprenant, la capacité de l entreprise étant

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction Section : Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions qui, d une part

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon

Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Tel qu adopté par le conseil d administration le 5 octobre 2011 Membres de l Association des écoles supérieures d art de Montréal Centre NAD Conservatoire de musique de Montréal

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant contrôleur de gestion PME-PMI

Licence professionnelle Assistant contrôleur de gestion PME-PMI Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant contrôleur de gestion PME-PMI Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Guide de l employeur

Guide de l employeur L ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES un partenariat entre les employeurs et le Cégep Guide de l employeur Planifiez votre relève, embauchez un stagiaire! Guide de l employeur Service de recherche et de développement

Plus en détail