DS DE PHYSIQUE-CHIMIE DU 19 NOVEMBRE 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DS DE PHYSIQUE-CHIMIE DU 19 NOVEMBRE 2015"

Transcription

1 DS DE PHYSQUE-CHME DU 19 NOVEMBRE 2015 Rendre l énoncé avec la copie. Documents interdits. Calculatrice autorisée. Soigner la présentation. Numéroter correctement les questions. EXERCCE 1 : LES RAYONS X. (9,0 pt) Les rayons X sont une forme de rayonnement électromagnétique, au même titre que la lumière visible, l ultra-violet, l infra-rouge, les micro-ondes, les ondes radio ou les rayons gamma. Cependant, le modèle corpusculaire du rayonnement électromagnétique est mieux adapté aux rayonnements de hautes fréquences comme les rayons X. On considère alors qu un faisceau de rayons X est constitué de photons, des particules sans masse qui se déplacent à la vitesse de la lumière. Les rayons X sont produits dans des tubes à rayons X également appelés tubes de Coolidge ou tubes à cathode chaude (figure ci-dessous). Le principe est le suivant : des électrons émis par une cathode (un filament, le plus souvent en tungstène, chauffé par le passage d un courant électrique) sont accélérés par une différence de potentiel élevée (de 10 à 150 kv) en direction d une cible constituée d une anode en métal. Une partie des rayons X sont émis par la cible selon le mécanisme suivant : les électrons accélérés ont une énergie suffisante pour exciter certains des atomes de l anode métallique, en perturbant leurs couches électroniques internes. Ces atomes excités émettent alors des rayons X en retournant à leur état fondamental. Les rayons X sont utilisés, entre autre, pour l imagerie médicale (radiographie X ou scanner). C est le principe des ombres chinoises. Le faisceau de rayons X produit par un tube à rayons X est émis en 1

2 direction de la zone du corps humain à examiner, son intensité est «modulée» par l absorption différentielle des organes traversés. L image est recueillie en sortie sur un détecteur (plaque photographique par exemple). Dans un tube à rayons X, on a placé une anode en aluminium (Z=13). L étude spectrale des rayons X émis par cette anode est représentée par le schéma ci-dessous (attention, l abscisse correspond à l énergie E des photons). 1. Qualifier le plus précisément possible le type de spectre obtenu. (1 pt) l s agit d un spectre d émission polychromatique continu comportant des raies. 2. Préciser le nombre d électrons contenus dans un atome d aluminium. Justifier. (1 pt) Z=13. Donc, le noyau comporte 13 protons. Or un atome est électriquement neutre et la charge d un électron est opposée à celle d un proton. Donc, l aluminium contient 13 électrons. 3. Donner la formule électronique à l état fondamental d un atome d aluminium. (1 pt) (K) 2 (L) 8 (M) 3 En réalité, la couche L est constituée de deux sous-couches notées 2s et 2p. Les niveaux d énergie de ces couches sont les suivantes (1 ev = 1,6 x J) : couche K (1s) : ev couche L (2s) : 120 ev couche L (2p) : 74 ev 4. Exprimer littéralement la relation entre la longueur d onde du photon émis par une transition entre deux couches en fonction de l écart énergétique entre ces couches. Préciser les unités. λ = h.c / ΔE avec λ : longueur d onde (m), (1 pt) h : constante de Planck (J.s), C : vitesse de la lumière dans le vide (m.s -1 ), ΔE : écart énergétique entre deux couches (J). 5. Appliquer cette formule pour calculer les différentes longueurs d onde possibles des rayons X. Exprimer le résultat en nanomètre. (1 pt) 2

3 Transition L(2s) à K(1s) : λ = 6,63x10-34 x 3x10 8 / (( ) x 1,6x10-19 ) λ = 8,6x10-10 m = 0,86 nm Transition L(2p) à K(1s) : λ = 6,63x10-34 x 3x10 8 / (( ) x 1,6x10-19 ) λ = 8,4x10-10 m = 0,84 nm Transition L(2p) à L(2s) : λ = 6,63x10-34 x 3x10 8 / ((120 74) x 1,6x10-19 ) λ = 2,7x10-8 m = 27,0 nm 6. Attribuer ces longueurs d onde au spectre en justifiant votre choix. (1 pt) L énergie E du photon émis lors d une transition est égale à l écart énergétique ΔE entre les couches. Or d après la formule la longueur d onde du photon émis est inversement proportionnelle à l écart énergétique ΔE. Donc, plus la longueur d onde λ est grande, plus l énergie E du photon est faible, et inversement. Donc, les longueurs d onde de 0,84 nm et 0,86 nm correspondent à de grandes énergies. D autre part, on constate que ces longueurs d onde sont très proches. Donc, les raies sur le spectre doivent être proches. Donc, la raie K correspond à la transition L(2p) à K(1s) et la raie Kα à la transition L(2s) à K(1s). La transition L(2p) à L(2s) correspond à une des deux raies Lα ou L. 7. Comment se situe le domaine des rayons X par rapport aux domaines de la lumière visible, des infrarouges et des ultraviolets. Faire un schéma =f(λ) représentant ces différents domaines. (1 pt) Rayons X UV visible R 8. De quoi dépend l intensité des rayons X transmis lors d une radiographie X d un organe? ( 1pt) L intensité des rayons X transmis lors d une radiographie dépend du pouvoir d absorption des différents organes et de leur épaisseur. Ainsi, les os absorbent plus facilement les rayons X que les tissus mous (muscles et autres organes). 9. Si un point blanc représente une forte intensité transmise et un point noir, une faible intensité transmise, en déduire l allure générale d une radiographie X. (1 pt) Les os apparaîtront en noir et les tissus mous en clair. λ EXERCCE 2 : ATMOSPHÈRE? ATMOSPHÈRE? (6,0 pt) Le spectre du Soleil est étudié dans les trois cas suivants : a) d un satellite géostationnaire en orbite autour de la Terre, b) du désert du Sahara lorsque le Soleil est au zénith (point culminant) c) du désert du Sahara lorsque le Soleil est au crépuscule (se couche). 3

4 a) b) c) λ (nm) Donnée : A = 2,898x10-3 m.k pour la loi de Wien. 1. Que dire de la température de la surface du Soleil pendant la journée? Justifier. (1 pt) La température de la surface du Soleil reste inchangée au cours de la journée car elle ne dépend pas du tout de la rotation de la Terre. 2. Quelle est la couleur dominante du Soleil vu du désert du Sahara le soir? Justifier. (1 pt) La couleur dominante est orangée car les longueurs d onde majoritairement observées sont entre 550 et 800 nm. Donc vers le jaune, orange et rouge. 3. Expliquer les variations observées entre le spectre vu d un satellite géostationnaire et ceux observés sur la Terre. (1 pt) Lors de sa traversée dans l atmosphère, certaines radiations sont absorbées. D où une diminution générale de l intensité et une variation sur l aspect du spectre. 4. Sur un même graphique, tracer l allure des courbes d absorbance lorsque le Soleil est au zénith, puis au crépuscule. Pour information, l absorbance est égale (en première approximation) au rapport de l intensité incidente sur l intensité transmise. (1 pt) A b) c) λ (nm) 4

5 5. Utiliser ces courbes pour expliquer la couleur dominante du Soleil au crépuscule. (1 pt) L absorbance des rayons lumineux au crépuscule s effectue essentiellement sur les longueurs d onde (dans le visible) de 400 nm à 700 nm. C est-à-dire du bleu au jaune-orangé environ. Donc, il reste essentiellement les radiations situées entre 700 nm et 800 nm. C est-à-dire une coloration rouge-orangée. 6. Calculer la température du Soleil. L exprimer en C. (1 pt) l faut évidemment utiliser le spectre a) (sans l absorption de l atmosphère). La mesure de λ max donne environ 460 nm. D après la loi de Wien, on a λ max = A / T soit T = A / λ max T = 2,898x10-3 / 460x10-9 T = K Θ = = C EXERCCE 3 : PRÉVOR UNE QUANTTÉ DE GAZ. (5 pt) L ion hydrogénocarbonate de formule HCO 3 - est un solide en poudre. En contact avec un acide (ions H+), il réagit en formant du dioxyde de carbone et de l eau. 1. Ecrire l équation chimique de cette réaction. (1 pt) HCO - 3 (s) + H + (aq) > CO 2 (g) + H 2 O (l) - On introduit 0,01 mol d ions HCO 3 concentration de 0,15 mol.l -1. dans un bécher contenant 50 ml d acide chlorhydrique à la 2. Calculer la quantité de matière initiale d ions H +. (1 pt) C = n/v donc n = C.V soit n = 0,15 x 0,050 = 7,5x10-3 mol 3. Etablir le tableau d avancement de la réaction. (1 pt) HCO - 3 (s) + H + (aq) > CO 2 (g) + H 2 O (l) Etat initial x = 0 0,01 mol 0, Etat intermédiaire x 0,01 x mol 0,0075 x mol x mol x mol Etat final x max 0,01 - x max mol 0,0075 x max mol x max mol x max mol 4. Déterminer le réactif limitant de la réaction. (1 pt) Hypothèses : 1) HCO - 3 limitant. Alors 0,01 - x max = 0 soit x max = 0,01 mol 2) H + limitant. Alors 0, x max = 0 soit x max = 0,0075 mol Le x max à choisir est le plus faible. Donc, x max = 0,0075 mol. Donc, c est l acide qui est le réactif limitant. 5. Calculer les quantités de matière respectives (restantes ou produites) à la fin de la réaction. HCO - 3 : 0,01 0,0075 = 0,0025 mol (1 pt) H + : 0 mol CO 2 : 0,0075 mol H 2 O : 0,0075 mol 5

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa LS1 - Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr Partie exercices exercice 1 : Le coefficient d absorption linéique du Plomb

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Physique-chimie Exemple d activités de classe Ressources pour le lycée général et technologique Préambule Comment estimer la valeur de la constante fondamentale de Planck? Extrait du programme

Plus en détail

LUMIÈRES D'ÉTOILES Thème : Univers

LUMIÈRES D'ÉTOILES Thème : Univers Chapitre 15 Physique/Chimie LUMIÈRES D'ÉTOILES Thème : Univers Questionnement : «L arc-en-ciel est une merveille de la Nature si remarquable, et sa cause a été de tout temps si curieusement recherchée

Plus en détail

Régiosélectivité de l acylation des aromatiques

Régiosélectivité de l acylation des aromatiques Banque «Agro -Véto» A 35 CHIMIE Durée : 3 heures 3 minutes L usage d une calculatrice et de toute table numérique est interdit pour cette épreuve. Cette épreuve est constituée de trois parties totalement

Plus en détail

Chapitre 4 : Les spectres lumineux

Chapitre 4 : Les spectres lumineux Chapitre 4 : Les spectres lumineux 1. La lumière blanche 1.1. La dispersion de la lumière blanche (Voir TP n 4) On appelle lumière blanche toute lumière dont la décomposition par un prisme (ou un réseau)

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques nà2

Devoir de Sciences Physiques nà2 Devoir de Sciences Physiques nà2 L épreuve dure 1h45. L usage d une calculatrice non programmable est autorisé. Exercice n 1 : le pur son de Lucien 1/ Lorsqu un récepteur mobile s éloigne d un émetteur

Plus en détail

Les rayonnements au service des Arts

Les rayonnements au service des Arts Les rayonnements au service des Arts Historique En 1865 Napoléon III confie une chaire de physico-chimie à l Ecole des Beaux-Arts à Paris à Louis Pasteur, passionné de peinture. En 1895, Röntgen découvre

Plus en détail

Caractéristiques de la lumière

Caractéristiques de la lumière Caractéristiques de la lumière Une source lumineuse, qu'il s'agisse d'un HQI, d'une LED, d'un tube T5 ou T8, d'une ampoule halogène ou du soleil, se caractérise par sa couleur et son intensité. 1. La couleur

Plus en détail

Quelques généralités sur Les Ondes

Quelques généralités sur Les Ondes Quelques généralités sur Les Ondes Onde = perturbation qui se propage 2 grandes catégories : ondes mécaniques et ondes électromagnétiques I) Les ondes mécaniques : Elles nécessitent un milieu matériel

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I) QUELQUES RAPPELS 1) Force de gravitation et force électrique 2) Les ondes électromagnétiques a) Domaine des ondes électromagnétiques - les infrarouges (IR), de 800 à 1400

Plus en détail

TP 2 : La lumière captée par les chloroplastes.

TP 2 : La lumière captée par les chloroplastes. TP 2 : La lumière captée par les chloroplastes. La photosynthèse a lieu dans les chloroplastes. Ils sont verts. Ils contiennent des pigments chlorophylliens. Au cours de la photosynthèse, l énergie lumineuse

Plus en détail

Chimie Structurale. Les électrons dans les atomes

Chimie Structurale. Les électrons dans les atomes Chimie Structurale Les électrons dans les atomes J GOLEBIOWSKI Bât. R. Chimie 2ème étage jerome.golebiowski@unice.fr http://www.unice.fr/lasi/pagesperso /golebiowski/cours.htm Chimie Structurale Organismes

Plus en détail

TP PH 5 : Spectres lumineux

TP PH 5 : Spectres lumineux L étude des spectres lumineux permet d évaluer la température des astres ainsi que de connaître leur composition chimique. I Spectre d émission TP PH 5 : Spectres lumineux Poste N 1 Matériel : source lumineuse,

Plus en détail

Chapitre 1 : La photosynthèse

Chapitre 1 : La photosynthèse Chapitre 1 : La photosynthèse Introduction: Les végétaux sont des êtres vivants car ils sont composés d une ou plusieurs cellules. Une cellule végétale est composée d une membrane, d un cytoplasme, d un

Plus en détail

Optique. Chapitre 1 : Visibilité. Propagation de la lumière

Optique. Chapitre 1 : Visibilité. Propagation de la lumière 2 e B et C 1 Visibilité. Propagation de la lumière 1 Optique L optique est l étude des phénomènes lumineux, donc de tous les phénomènes qui se rapportent aux ondes électromagnétiques visibles. Nous nous

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Exercice I. TRAITEMENTS D UNE INFECTION VIRALE (6,5 points) Bac S Métropole rattrapage 09/2010 Calculatrice interdite http://labolycee.

Exercice I. TRAITEMENTS D UNE INFECTION VIRALE (6,5 points) Bac S Métropole rattrapage 09/2010 Calculatrice interdite http://labolycee. Exercice I. TRAITEMENTS D UNE INFECTIN VIRALE (6,5 points) Bac S Métropole rattrapage 09/2010 Calculatrice interdite http://labolycee.org Pour une infection provoquée par le virus Influenza, deux types

Plus en détail

Sciences 8 les ondes exercices

Sciences 8 les ondes exercices Sciences 8 les ondes exercices Exercice 1 Complète le dessin ci-dessous. Donne ensuite la définition des mots que tu as utilisés : 1. 2. 3. 4. 5. École Victor-Brodeur mars 2012 1 Exercice 2 Réponds aux

Plus en détail

Chapitre 12 Physique quantique

Chapitre 12 Physique quantique DERNIÈRE IMPRESSION LE 29 août 2013 à 13:52 Chapitre 12 Physique quantique Table des matières 1 Les niveaux d énergie 2 1.1 Une énergie quantifiée.......................... 2 1.2 Énergie de rayonnement

Plus en détail

Chapitre 4 : Les messages de la lumière

Chapitre 4 : Les messages de la lumière Chapitre 4 : Les messages de la lumière A- Réfraction et dispersion. I La réfraction (voir TP1) a)définition On appelle réfraction de la lumière le changement de direction que la lumière subit à la traversée

Plus en détail

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS 1 Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS Excitation (hυ) Emission (hυ ) Substance fluorescente * hυ < hυ Définitions Les fluorochromes ou fluorophores sont des substances chimiques capables

Plus en détail

Messages de la lumière. 1. Le prisme : un système dispersif 2. Les spectres d émission et d absorption 3. Application à l astrophysique

Messages de la lumière. 1. Le prisme : un système dispersif 2. Les spectres d émission et d absorption 3. Application à l astrophysique Messages de la lumière 1. Le prisme : un système dispersif 2. Les spectres d émission et d absorption 3. Application à l astrophysique 1. Le prisme : un système dispersif 1. Décomposition de la lumière

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. produit b. polychromatique c. longueur d onde d. supérieure e. trichromatique f. cônes g. thermique h. Wien 2. QCM a. peut être

Plus en détail

ET222 : Introduction à la notion temps/fréquence pour les signaux électriques

ET222 : Introduction à la notion temps/fréquence pour les signaux électriques ET222 : Introduction à la notion temps/fréquence pour les signaux électriques COURS Table des matières 1 INTRODUCTION 3 2 ASPECT TEMPOREL 3 2.1 DIFFERENTS TYPES DE SIGNAUX RENCONTRES EN GENIE ELECTRIQUE

Plus en détail

- Les marqueurs en TEP

- Les marqueurs en TEP TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS Remarque : ce cours est un complément du poly Introduction : La TEP est une technique de médecine nucléaire récente : technique de diagnostic, de lutte et de suivi

Plus en détail

Composition bis du 1 er semestre de Sciences Physiques Durée : 04 heures

Composition bis du 1 er semestre de Sciences Physiques Durée : 04 heures 212/213 Terminale S3 M. Salane Année scolaire: Composition bis du 1 er semestre de Sciences Physiques Durée : 4 heures EXERCICE 1 : (3 points) Le paracétamol est un principe actif de formule semi-développée

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Ch.8 DISPERSION ET REFRACTION DE LA LUMIERE

Ch.8 DISPERSION ET REFRACTION DE LA LUMIERE Ch.8 DISPERSION ET REFRACTION DE LA LUMIERE I. NATURE DE LA LUMIERE BLANCHE : 1.1. Le prisme : Le prisme est un système optique, taillé dans un milieu transparent comme le verre ou le plexiglas, constitué

Plus en détail

Stage de travail sur le verre

Stage de travail sur le verre Stage de travail sur le verre Aide mémoire a l usage des stagiaires laborants en physique Structure Composition Propriétés mécanique Elaboration Propriétés optique Assemblages verre - métal Structure Structure

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES SESSION 2011 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y

Plus en détail

Examen du facteur de protection contre les UV des lunettes de soleil et des lentilles de contact par spectroscopie UV/Vis

Examen du facteur de protection contre les UV des lunettes de soleil et des lentilles de contact par spectroscopie UV/Vis Examen du facteur de protection contre les UV des lunettes de soleil et des lentilles de contact par spectroscopie UV/Vis Alexandra Kästner, Spécialiste produit en Spectroscopie moléculaire, Analytik Jena

Plus en détail

Licence 2 nde année Jussieu, année 2014/2015

Licence 2 nde année Jussieu, année 2014/2015 Licence 2 nde année Jussieu, année 2014/2015 INTRODUCTION Rappel Dans le cas où système matériel et champ de rayonnement sont en déséquilibre, les interactions entre molécules et photons conduisent à des

Plus en détail

Baccalauréat STL spécialité SPCL Épreuve de spécialité Proposition de correction Session de septembre 2015 métropole. 11/09/2015 www.udppc.asso.

Baccalauréat STL spécialité SPCL Épreuve de spécialité Proposition de correction Session de septembre 2015 métropole. 11/09/2015 www.udppc.asso. Baccalauréat STL spécialité SPCL Épreuve de spécialité Proposition de correction Session de septembre 2015 métropole 11/09/2015 www.udppc.asso.fr Si vous repérez une erreur, merci d envoyer un message

Plus en détail

EXERCICES Spectroscopie infra-rouge

EXERCICES Spectroscopie infra-rouge EXERCICES Spectroscopie infra-rouge I- L absorption des radiations infra-rouge de longueur d onde λ m = 4,330 µm par les molécules d iodure d hydrogène permet à ces dernières de passer de l état vibratoire

Plus en détail

LE MONDE DES MATIERES COLOREES NATURELLES

LE MONDE DES MATIERES COLOREES NATURELLES T.P n 4 : LE MONDE DES MATIERES COLOREES NATURELLES Observer Tout est coloré : le Smartphone, les encres d impression... Pour cela l industrie utilise des pigments ou des colorants. Certains sont naturels...

Plus en détail

PARTIE 2 : LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : LES OBJETS DU SYSTÈME SOLAIRE ET LEURS CARACTÉRISTIQUES

PARTIE 2 : LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : LES OBJETS DU SYSTÈME SOLAIRE ET LEURS CARACTÉRISTIQUES PARTIE 2 : LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT L'environnement de la planète Terre correspond à tous les éléments du Système Solaire dont elle fait partie. L'environnement de la Terre a pu être découvert

Plus en détail

Paramètres des sources de rayonnement

Paramètres des sources de rayonnement G. Pinson - Effet de serre 1- Flux solaire émis / 1 1- FLUX SOLAIRE EMIS Paramètres des sources de rayonnement Flux énergétique : F [J/s = W] (Ou Flux radiatif) Quantité d'énergie émise par unité de temps

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

La Spectrométrie de Masse

La Spectrométrie de Masse La Spectrométrie de Masse MS Comment identifier une substance? UV Fluorescence RMN IR La MS: détection universelle Information structurale Identification de la substance Généralités La spectrométrie de

Plus en détail

La notion d élément chimique (correction)

La notion d élément chimique (correction) La notion d élément chimique (correction) Expérience n 1 : attaque acide du cuivre métallique fumées rousses (NO2 (g)) ajout d eau tournures de cuivre métallique Cu(s) tournures de cuivre dans l acide

Plus en détail

UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc

UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc Licence Biologie des Organismes Travaux Pratiques de Physiologie Animale : Détermination du volume sanguin chez le rat Le but de cette séance

Plus en détail

4. A l aide des figures 2 et 3, identifier les éléments chi miques susceptibles d être présents dans l atmosphère du Soleil.

4. A l aide des figures 2 et 3, identifier les éléments chi miques susceptibles d être présents dans l atmosphère du Soleil. 2 nde Thème : Univers TP.3 : Analyse élémentaire de l atmosphère d une étoile CORRECTION I. Une étoile familière : Le Soleil. Lire le texte intitulé >. Questions : 1. Rappeler

Plus en détail

Chapitre C3 : La conductimétrie

Chapitre C3 : La conductimétrie Chapitre C3 : La conductimétrie Lors du chapitre précédent nous avons montré comment on pouvait obtenir des solutions électrolytique (ou ioniques) et nous avons mis en évidence la caractère conducteur

Plus en détail

De la configuration électronique aux structures de Lewis

De la configuration électronique aux structures de Lewis Samedi 27 septembre 2007 DS n 1 Architecture de la matière Durée : 2 heures CRRECTI Partie 1 [30% des points] : De la configuration électronique aux structures de Lewis Le symbole de l isotope le plus

Plus en détail

I/ Un semi-conducteur «lumineux» : la LED

I/ Un semi-conducteur «lumineux» : la LED 1/7 Thème : Matériaux Domaine : Propriétés électriques des matériaux CHAP 10-ACT DOC/EXP semi-conducteurs-diodes-cellules photovoltaïques : comment expliquer leur fonctionnement? Mots clés : Semi-conducteurs-cellules

Plus en détail

Etablir un bilan de matière

Etablir un bilan de matière Etablir un bilan de matière Un bilan chimique sert à déterminer les masses et volumes (les réactifs) qu il faudra faire réagir et ceux que l on récupérera (les produits). Le bilan chimique nécessite de

Plus en détail

LA LUMIÈRE DES ÉTOILES ET DES ATOMES

LA LUMIÈRE DES ÉTOILES ET DES ATOMES L'UNIVERS Chapitre 6 LA LUMIÈRE DES ÉTOILES ET DES ATOMES sciences physiques et chimiques - Seconde http://cedric.despax.free.fr/physique.chimie/ SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 INTRO......3 OBJECTIFS... 4 Mobiliser

Plus en détail

Terminale S - ANALYSE SPECTRALE

Terminale S - ANALYSE SPECTRALE Terminale S - ANALYSE SPECTRALE La spectroscopie est l étude quantitative des interactions entre la lumière et la matière. 1 Spectroscopie UV - Visible 1.1 Absorbance 1.1.1 Définition Lorsque la lumière

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2013. Série STI2D Série STL spécialité sciences physiques et chimiques en laboratoire PHYSIQUE-CHIMIE

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2013. Série STI2D Série STL spécialité sciences physiques et chimiques en laboratoire PHYSIQUE-CHIMIE BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2013 Série STI2D Série STL spécialité sciences physiques et chimiques en laboratoire PHYSIQUE-CHIMIE Durée : 3 heures Coefficient : 4 SUJET TRAITÉ EXCLUSIVEMENT PAR LES

Plus en détail

Exercices chapitre 1 : structure électronique de l atome

Exercices chapitre 1 : structure électronique de l atome Exercices chapitre 1 : structure électronique de l atome Données : h = 6,63.10-34 J.s c = 3,00.10 8 m.s -1 1 ev = 1,60.10-19 J Exercice n 1 : d'après QCM 2006 131 A partir de l écriture suivante, 53 I

Plus en détail

Chapitre 5 : Application - Forces Centrales

Chapitre 5 : Application - Forces Centrales Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 5: Application - Forces Centrales SMPC Chapitre 5 : Application - Forces Centrales I Force Centrale I.)- Définition Un point matériel est soumis à une force

Plus en détail

un pot de Pélargonium à feuilles panachées est mis au soleil direct pendant 4 heures. Au bout de 4heures, on cueille la feuille.

un pot de Pélargonium à feuilles panachées est mis au soleil direct pendant 4 heures. Au bout de 4heures, on cueille la feuille. un pot de Pélargonium à feuilles panachées est mis au soleil direct pendant 4 heures. Au bout de 4heures, on cueille la feuille. On la met dans l'alcool bouillant. Elle en ressort décolorée après 3 minutes.

Plus en détail

Nom : Classe : Sujet à rendre à avec la copie!!

Nom : Classe : Sujet à rendre à avec la copie!! Nom : Classe : Sujet à rendre à avec la copie!! Exercice I Détermination graphique des caractéristiques d une image 3 On utilise une lentille convergente de vergence C = 10 δ. 1) Exprimer et calculer sa

Plus en détail

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices obs.4 Couleur et quantité de matière exercices Savoir son cours Mots manquants Une solution colorée se comporte comme un filtre coloré. La grandeur permettant d évaluer l intensité de la lumière absorbée

Plus en détail

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Scanner X Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Les rayons X Production des rayons X Interaction avec la matière Détection des rayons X Les scanners X Reconstruction de l image L image Ondes électromagnétiques

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

Cours d électrocinétique EC2-Bobine et condensateur

Cours d électrocinétique EC2-Bobine et condensateur Cours d électrocinétique EC2-Bobine et condensateur Table des matières 1 Introduction 2 2 Le condensateur 2 2.1 Constitution et symbole... 2 2.2 Relation tension-intensité... 2 2.3 Condensateur et régimes...

Plus en détail

SL5 POURQUOI LES OBJETS SONT-ILS COLORES?

SL5 POURQUOI LES OBJETS SONT-ILS COLORES? SL5 POUQUOI LES OJETS SONT-ILS COLOES? 1 1. Comment obtenir les couleurs de l arc en ciel? Expérience : Comment réaliser un arc en ciel? En utilisant vos connaissances (et vos souvenirs d enfance) proposer

Plus en détail

Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 08-ACT DOC Temps et relativité restreinte 1/9

Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 08-ACT DOC Temps et relativité restreinte 1/9 Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 08-ACT DOC Temps et relativité restreinte CORRIGE Objectifs : Extraire et exploiter des informations relatives à l évolution de la mesure du temps et de la définition

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

CHAPITRE II: CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HP... CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC)

CHAPITRE II: CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HP... CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) Page 1 sur 10 CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) I) Principe de la chromatographie La chromatographie est une méthode de séparation des constituants d'un mélange même très complexe. Il existe

Plus en détail

1 UN ATOME, C EST QUOI? STRUCTURE DE LA MATIERE. Pourquoi étudier ce chapitre? Comment fabrique t-on un feu d artifice?

1 UN ATOME, C EST QUOI? STRUCTURE DE LA MATIERE. Pourquoi étudier ce chapitre? Comment fabrique t-on un feu d artifice? STRUCTURE DE LA MATIERE Pourquoi étudier ce chapitre? La matière qui t entoure est constituée d atomes. Comprendre la structure des atomes, c est pouvoir mieux les manipuler et devenir ainsi créatif Comment

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Partiel 2 - Chimie générale (2h00)

Partiel 2 - Chimie générale (2h00) Partiel 2 - Chimie générale (2h00) Documents non autorisés - Calculatrice autorisée - Justifier les calculs Séparer calcul littéral et numérique Synthèse du dichlore au laboratoire (sujet 2006) Le permanganate

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

EP 1 878 586 A1 (19) (11) EP 1 878 586 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 16.01.2008 Bulletin 2008/03

EP 1 878 586 A1 (19) (11) EP 1 878 586 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 16.01.2008 Bulletin 2008/03 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 878 586 A1 (43) Date de publication: 16.01.2008 Bulletin 2008/03 (51) Int Cl.: B41M 5/26 (2006.01) B41M 5/24 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 06117094.0 (22)

Plus en détail

Notions de base sur les couleurs

Notions de base sur les couleurs Traitements numériques des images de télédétection Notions de base sur les couleurs OLIVIER DE JOINVILLE 1ère partie Table des matières I - Principes 5 A. Definition...5 B. Nature spectrale de la couleur...5

Plus en détail

TD 1 L IMAGERIE CEREBRALE

TD 1 L IMAGERIE CEREBRALE TD 1 L IMAGERIE CEREBRALE INTRODUCTION Pour comprendre la structure et le rôle des différentes parties du cerveau, on a dû s en remettre pendant longtemps à des méthodes indirectes. La dissection post-mortem

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE

CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION SPECIALE D ENTRAINEMENT N 1 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L Durée de l'épreuve : 1h30 - Usage de la calculatrice autorisé CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE PARTIE 1 : REPRÉSENTATION

Plus en détail

Observer TP Analyse spectrale ANALYSE SPECTRALE

Observer TP Analyse spectrale ANALYSE SPECTRALE OBJECTIFS ANALYSE SPECTRALE Préparation d une solution par dilution, réalisation d un spectre uv- visible et interprétation Utilisation des spectres IR I ) SPECTRE UV-VISIBLE Cette spectroscopie fait intervenir

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa - I. Limites de la mécanique de Newton : Au niveau macroscopique : un satellite peut graviter à une distance quelconque d un

Plus en détail

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse.

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse. Page 1 sur 10 1. Définition. C est une méthode de séparation, non destructrice en son principe, basée sur le fait que le coefficient de partage d un soluté entre deux phases dépend de la nature du soluté,

Plus en détail

I- Spectres UV-visible

I- Spectres UV-visible Objectif : Comprendre comment l étude de spectre donne des informations sur les composés chimiques. I- Spectres UV-visible 1. Activité 1 p 88 Matériel : B : un spectrophotomètre et ses cuves ; une solution

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

Chapitre I Structure des atomes

Chapitre I Structure des atomes 4 Chapitre I Structure des atomes I.1) L ATOME Structure A Z X A : nombre de masse = nombre de nucléons = Z + N Z : numéro atomique = nombre de protons Elément : un élément X est l ensemble des atomes

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Sciences Physiques et Chimiques en Laboratoire SESSION 2014 Sous-épreuve écrite de sciences physiques et chimiques

Plus en détail

CAPTEUR DE PRESSION ET CINETIQUE CHIMIQUE

CAPTEUR DE PRESSION ET CINETIQUE CHIMIQUE CAPTEU DE PESSION ET CINETIQUE CHIMIQUE - Le capteur de pression Il s agit du capteur MPX 00 AP (Motorola) capteur piezorésistif qui mesure des pressions comprises entre 0 et.0 5 Pa. D après le constructeur

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

Collège de Saussure Année scolaire 2013-2014. ÉPREUVE SEMESTRIELLE DE CHIMIE 2OS 11 juin 2014. Nom: Prénom: Note :

Collège de Saussure Année scolaire 2013-2014. ÉPREUVE SEMESTRIELLE DE CHIMIE 2OS 11 juin 2014. Nom: Prénom: Note : Collège de Saussure Année scolaire 2013-2014 ÉPREUVE SEMESTRIELLE DE CHIMIE 2OS 11 juin 2014 Nom: Prénom: Note : Durée : 90 minutes Nombre de pages de l'énoncé (y compris la page d'en-tête) : 4 Nombre

Plus en détail

Dosage acido basique

Dosage acido basique Dosage acido basique I) Dosage d une solution d acide chlorhydrique par une solution d hydroxyde de sodium V B 1) Tableau d'avancement de la réaction Identifier les espèces chimiques présentes dans les

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2 RADIOGRAPHIE Problème Données : constante de Planck : h = 6,62.10-34 J.s masse de l électron : m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u charge élémentaire : e = 1,6.10-19 C célérité de la lumière dans le vide :

Plus en détail

Physique Radiologique

Physique Radiologique Physique Radiologique Première Partie : Radiologie Cours Physique MEM 2ème Année 1 Plan 1. Production de Rayons X en radiologie 2. Formation de l image radiologique 3. Qualité de l image radiologique Cours

Plus en détail

Cours à domicile -Wahab Diop - 779165576

Cours à domicile -Wahab Diop - 779165576 Lycée de Kounoune Devoir surveillé N 1 classe de Tle S2 2015/2016: prof : M.Diagne email : diagnensis@yahoo.fr EXERCICE 1 : Principe de fonctionnement d'un éthylotest Données : M(éthanol) = 46 g.mol -1

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa annuel -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa annuel - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa annuel - 1 Chapitre 17 : Ondes Electromagnétiques exercice 1 : Répondre sans aucune justification 2 exercice 2 : On utilise

Plus en détail

Réalisation N 4 Installation électrique d une cave Montage cascade, Trois lampes

Réalisation N 4 Installation électrique d une cave Montage cascade, Trois lampes Réalisation N 4 Montage cascade, Trois lampes Mise en situation : On vous demande de réaliser l installation électrique de la cave de M. Newton. Elle est composée de trois points lumineux en commande cascade.

Plus en détail

NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES

NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES Ref : DRC 2005 CHEN 05.0674/ RNg/CLE le 06/12/2005 NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES 1 OBJET Cette note a été rédigée dans le but de mettre en avant trois points importants concernant

Plus en détail

APPLICATION AUX POUTRES

APPLICATION AUX POUTRES APPLICATION AU POUTRE 1 Cinématique 1.1 Géométrie Une poutre est un solide engendré par une aire plane qui est déplacée dans l espace de manière que durant son mouvement, le centre de gravité G de la section

Plus en détail

DOSAGE DES IONS HYDROGENOCARBONATE CONTENUS DANS UNE EAU MINERALE

DOSAGE DES IONS HYDROGENOCARBONATE CONTENUS DANS UNE EAU MINERALE T.P-cours de Chimie n 7 DOSAGE DES IONS HYDROGENOCARBONATE CONTENUS DANS UNE EAU MINERALE I Titre alcalimétrique d une eau. Principe a) Dans les eaux d alimentation, l alcalinité est due principalement

Plus en détail

Prévoir une ventilation suffisante dans tout type d enseigne. Les températures min et max d utilisations doivent être respectées.

Prévoir une ventilation suffisante dans tout type d enseigne. Les températures min et max d utilisations doivent être respectées. Nettoyer et sécher les lettres creuses et la surface d installation des modules à LED avec de l alcool ou tout produit nettoyant sans huile pour garantir une bonne adhérence du module à LED. Enlever le

Plus en détail

Formation et Evolution. des galaxies. Françoise Combes. Observatoire de Paris. 21 Janvier 2012

Formation et Evolution. des galaxies. Françoise Combes. Observatoire de Paris. 21 Janvier 2012 Françoise Combes Formation et Evolution Observatoire de Paris des galaxies 21 Janvier 2012 De quoi sont faites les galaxies? Du gaz d hydrogène, avec un peu d hélium Des étoiles (~200 milliards) Une pincée

Plus en détail

DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements

DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements Résumé : Le logiciel DYNAMIC peut être utilisé à la fois pour la simulation de mouvements et pour l étude d enregistrements vidéo de mouvements. Outre

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Chimie Analytique II. Chromatographie gazeuse

Chimie Analytique II. Chromatographie gazeuse Chimie Analytique II Chromatographie gazeuse Détermination des conditions optimales de séparation et dosage et l éthanol et du méthanol Daniel Abegg Nicolas Calo Emvuli Mazamay Pedro Surriabre Université

Plus en détail

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE Table des matières 1 Introduction : 2 2 Comment obtenir un spectre? : 2 2.1 Étaller la lumière :...................................... 2 2.2 Quelques montages possibles

Plus en détail

Les couleurs de la lumière

Les couleurs de la lumière Fred Laroche De : À : Envoyé : dimanche 4 décembre 2005 17:27 Objet : ES Les couleurs de la lumière Sommaire I Qu est-ce que la lumière? II Notion

Plus en détail

Groupe : Résultat : / 12

Groupe : Résultat : / 12 Date : Nom : Groupe : Résultat : 2 Exercice d identification des phénomènes lumineux Module 1 : Des comportement de la lumière Objectif terminal 1 : La lumière, propagation et phénomènes 1. Quel phénomène

Plus en détail