Quand une diplopie s installe en post-opératoire. Christine Costet Nice

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quand une diplopie s installe en post-opératoire. Christine Costet Nice"

Transcription

1 Quand une diplopie s installe en post-opératoire Christine Costet Nice

2 Quand une diplopie s installe en post-opératoire En pratique Les cas évidents post op immédiats Mécaniques? Tous les cas plus «sournois» Sensoriel, réfractif? On s en doutait avant. Ou aurait-on pu?

3 1- Mécanique

4 Diplopie post chir DR? Fréquente, le plus souvent transitoire Klaingutti et al. Extraocular muscle complications in retinal detachment surgery. In Kaufman H. Trans. XIX Meet ES, 1991 : ,8% sur 811 interventions Wright et al. Motility and binocularity outcomes in vitrectomy versus scleral buckling in retinal detachment surgery. Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol. 1999; 237: % post indentation externe / 0 post vitrectomie

5 Diplopie post chir DR? Kasbekar et al. Strabismus following retinal detachment repair: a comparison between scleral buckling and vitrectomy procedures. Eye (Lond). 2011;25(9): Déviation oculomotrice différente > indentation / vitrectomie (12 patients /25) Processus différent selon technique chir. DR

6 Diplopie post chir DR? Chang JH et al. Strabismus surgery outcomes after scleral buckling procedures for RD. Strabismus. 2013; 21(4): Ablation indentation = meilleur facteur pc succès réapplication DR (62.5% / 10%). Règle n 1 Ablation si possible matériel d indentation. Le + svt, suffisant. +/- Chir oculo motrice

7 Diplopie post chir DR :??? Etiologie parfois multi factorielle Origine mécanique : restriction motilité Matériel d indentation Adhérences muscles tenon, traction! Muscle Oblique Sup : torsion Anesthésie loco régionale

8 Diplopie post chir DR Origine rétinienne (dipl mono/binoculaire) Déplacement, rétraction fovéa Translocation maculaire (torsion) Origine sensorielle et/ou réfractive BAV; myopisation par forte indentation Décompensation trouble oculomoteur pré existant (id post phako /chir réfr.)

9 Mécanique Diplopie post Phako OG

10 Prismer Si persiste..

11 Recul muscle rétracté (+/- autre muscle)

12 Mécanique Transcaronculaire

13 Mécanique? Post Trauma orbitaire Multi opéré Diplopie, strab résiduel IRM orbitaire Rapports muscles oculo moteurs Matériel / Orbite

14 Post op Grand recul Dt Sup G Plicature Dt Inf G

15 2- Sensoriel ou réfractif Chirurgie cataracte, réfractive, rétinienne Modification dominance oculaire Correction (trop!) d une anisométropie Trouble visuel post opératoire. Décompensation hétérophorie pré-existante. Prise de conscience diplopie (Horror fusionis rare)

16 Bascule dominance oculaire OG devenu préférentiel Paralysie OSD congén.

17

18 Q V, 57 ans Myopie OD -5.25, OG Mars 2015 : op cataracte og (MA +2.00) Cs Juin 2015 : diplopie POST OP +++ Diplopie intermittente il y a des années Puis bav og / cataracte (neutralisation) Post op Phako OG : 7/10 SC! (Od + lentille : 8/10)

19 V + lentille OD E t Et OG 6 hypo 2-4 SC id Prism 15d H 4d

20 Prismes Mars-Septembre 2015

21 Suppléance type Yokoyama 5/10/15

22 Post op J3 HT OG 4-6 (15 d p base inf) Insupportable

23 Ré intervention J7 Libération sanglage, Recul DMG 5 (rétracté -2) Xt 2 post op immédiat Puis orthotropie, O diplopie

24 Dans tous ces cas Prismer si possible Expliquer, informer ++++ Si persiste (6mois, stable), si gênant Envisager chirurgie oculomotrice Aurait pu être prédictible????

25 Les cas «prédictibles» O.. Lucile, 28 ans Adressée pour avis / chirurgien réfractif «Vie = devenue un enfer» Diplopie, strabisme, myopie, amblyopie Lentilles pire encore que lunettes. Possible de tout régler?»???

26 Les cas «prédictibles» Avec correction OD= -1,25 (-0,50 à 130 )= 7 /10 P 2 OG= -2,00 (-1,00 à 55 )= 8 /10 P2 (Dominant AC) AC Esotropie OD. 30 dioptries! Finalement, se sent mieux SC Enlève CO pour conduite, ferme OG.. OD 2/10, OG 1/20 E T ET OG 6d

27 Les cas «prédictibles» Lasik bilatéral 30/10/14, largement prévenue Post op : «Voit tb (trop bien!)» SC 7/10, 8/10 Diplopie insupportable!!!! E Et OD 8 dioptries Arrêt de travail

28 Les cas «prédictibles» Recul Droit Médial OD 4mm 19/01/15 (2mois post lasik) Xt Od 2 post op immédiat Orthotropie 1 mois post op 7/10, 8/10 Ravie!!!!

29 Avant chir réfractive, phako Réfléchir, analyser, +/- orthoptiste, strabologue Si trouble oculomoteur connu Si on envisage bascule, correction anisométropie Attention Pb dominance oculaire Le plus souvent 1 er temps : réfractive, cataracte 2 ème temps : +/- chirurgie strabologique Informer

30 En conclusion Diplopie post chirurgie(s!) Multifactorielle Imprévue Bien expliquer au patient que son pb est compris Prise en charge possible Doute en pré op Informer Avis spécialisé strabo si besoin. Patients satisfaits!

Troubles oculomoteurs après décollement de rétine. Dr Alain RETOUT Rouen

Troubles oculomoteurs après décollement de rétine. Dr Alain RETOUT Rouen Troubles oculomoteurs après décollement de rétine Dr Alain RETOUT Rouen Diplopie après décollement de rétine! Origine mécanique par atteinte musculaire durant la chirurgie! Origine sensorielle et réfractive!

Plus en détail

Traitement des Amblyopies Strabiques et Nystagmiques

Traitement des Amblyopies Strabiques et Nystagmiques Pas d intérêt financier La Chirurgie Réfractive R dans le Traitement des Amblyopies Strabiques et Nystagmiques Dr L. LESUEUR**, Dr S Moalic*, Pr JL Arné*, B Gambino-Gagean Gagean*, C Duval** Hyères** -

Plus en détail

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie 1 Information générale de la Société Française d'ophtalmologie La chirurgie réfractive a pour but de corriger les anomalies de vision optique, de façon à améliorer l acuité visuelle sans correction et

Plus en détail

Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant

Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 I Phénomène moteur...4 II Phénomène sensoriel...4 III Dépistage du

Plus en détail

INTRODUCTION SUJETS ET METHODES. DIPLOPIE ET ORBITOPATHIES BASEDOWIENNES Traitement chirurgical ORBITOPATHIES DYSTHYROÏDIENNES :

INTRODUCTION SUJETS ET METHODES. DIPLOPIE ET ORBITOPATHIES BASEDOWIENNES Traitement chirurgical ORBITOPATHIES DYSTHYROÏDIENNES : DIPLOPIE ET ORBITOPATHIES BASEDOWIENNES Traitement chirurgical N. Gambarelli T. Malet C. Lagrange-Teboul Marseille La présentation mise à votre disposition n'a pas fait l'objet d'une relecture par le comité

Plus en détail

IRM chez le myope. Dr Pierre Lebranchu CHU Nantes

IRM chez le myope. Dr Pierre Lebranchu CHU Nantes IRM chez le myope Dr Pierre Lebranchu CHU Nantes MOR. M. née le 27/06/1954 MOR. M. née le 27/06/1954 ATCD phako ODG il y a 15 ans Diplopie le soir à la fatigue depuis des mois Esotropie brutale majeure

Plus en détail

Dr El Amine Kahouadji. Dr Kheira Kerrouche, Dr Mesli, Pr K.Mahmoudi

Dr El Amine Kahouadji. Dr Kheira Kerrouche, Dr Mesli, Pr K.Mahmoudi Dr El Amine Kahouadji Dr Kheira Kerrouche, Dr Mesli, Pr K.Mahmoudi Aucun intérêt financier L ophtalmologie a su tirer avantage des dernières avancées de la technologie comme la chirurgie de la cataracte

Plus en détail

Corinne. Béatrice. Les difficultés du cas. Présentation de mémoire DU strabologie CHU nantes Dr Stoesser (CHU Bordeaux)

Corinne. Béatrice. Les difficultés du cas. Présentation de mémoire DU strabologie CHU nantes Dr Stoesser (CHU Bordeaux) Présentation de mémoire DU strabologie CHU nantes Dr Stoesser (CHU Bordeaux) Mes cas difficiles en pratique strabologique au cours de cette année de DU Corinne Le cas clinique : Exotropie consécutive Femme

Plus en détail

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Enseignement de sémiologie 2 ème année Pharmacie Pr. Jean-Pierre DUBOIS Département de médecine générale Université Claude Bernard LYON I SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Mars 2008 Les troubles

Plus en détail

Strabisme et chirurgie réfractive

Strabisme et chirurgie réfractive Strabisme 18/04/08 11:03 Page 167 167 O. LAPLACE 1, R. AMAR 2 1 Ophtalmologiste. 2 Orthoptiste Clinique de la Vision, PARIS. L indication d une chirurgie réfractive d un sujet présentant un trouble oculomoteur

Plus en détail

LA RÉFRACTION OBJECTIFS

LA RÉFRACTION OBJECTIFS CHU Dr Benbadis Constantine le 12/04/2011 Service d Ophtalmologie/Module d ophtalmologie. Dr Z.Berkani-Kitouni :Maître de conférences, Chef de Service. LA RÉFRACTION OBJECTIFS : 1- Savoir définir l œil

Plus en détail

TUMEURS INTRAOCULAIRES

TUMEURS INTRAOCULAIRES SEGMENT POSTÉRIEUR Le nombre minimal exigé est 0 interventions; pour être validées, celles-ci doivent être effectuées dans deux segments au minimum. TUMEURS INTRAOCULAIRES (excision, fixation de plaques)

Plus en détail

Énoncés ophtalmologie

Énoncés ophtalmologie Énoncés ophtalmologie Item 44 9 Item 44 SUIVI D UN NOURRISSON 1. Quelles sont les acquisitions visuelles normales d un enfant de 3 mois? a. réflexe de fixation b. réflexe de convergence c. réflexe de poursuite

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou partie

La cataracte est l opacification de tout ou partie cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

OPHTALMOLOGIE ET SPORT M. MAILLE

OPHTALMOLOGIE ET SPORT M. MAILLE OPHTALMOLOGIE ET SPORT. M. MAILLE R A P P E L A N A T O M IQ U E S E G M E N T P O S T E R IE U R c o r p s v itr Ž uvž e r Ž tin e m a c u la p a p ille o p tiq u e S E G M E N T A N T E R IE U R cornž

Plus en détail

Chapitre 21 Coordimètre de Hess-Weiss

Chapitre 21 Coordimètre de Hess-Weiss Chapitre 21 Coordimètre de Hess-Weiss Il a remplacé le Lancaster. C est un dispositif moins encombrant. Cet examen est fait avec la COT. 1. Principe Le coordimètre de Hess-Weiss est basé sur le principe

Plus en détail

La vision. Rôle de première ligne. Approche multidisciplinaire. Geneviève Provost Francine Gaulin optométristes

La vision. Rôle de première ligne. Approche multidisciplinaire. Geneviève Provost Francine Gaulin optométristes La vision Geneviève Provost Francine Gaulin optométristes Rôle de première ligne Premier examen visuel entre 6 mois et 1 an Deuxième examen visuel à partir de 3 ans. Troisième examen visuel avant l entrée

Plus en détail

Avertissement. Anisométropie et aniséïconie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie

Avertissement. Anisométropie et aniséïconie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie www.strabisme.net Avertissement On distingue classiquement deux types d anisométropie Anisométropie et aniséïconie Alain Péchereau es anisométropies axiles es anisométropies de puissance Du fait de la

Plus en détail

Comment aborder un strabisme?

Comment aborder un strabisme? Comment aborder un strabisme? Pierre-François Kaeser, Lausanne Un strabisme ne doit jamais être banalisé, même chez le tout petit enfant. En effet, si la fixation d un nourrisson est instable durant les

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Dr Jean-Pierre Chartrand, MD Q et R La chirurgie réfractive au laser excimer pratiquée par les ophtalmologues est l une des deux procédures chirurgicales les plus

Plus en détail

CONGRES PRESBYTIE STRASBOURG SOFITEL PLATE FORME L.B.V. 18 MARS 2012 DR S. DERHY WWW.OCULAIRE.FR

CONGRES PRESBYTIE STRASBOURG SOFITEL PLATE FORME L.B.V. 18 MARS 2012 DR S. DERHY WWW.OCULAIRE.FR CONGRES PRESBYTIE STRASBOURG SOFITEL 18 MARS 2012 PLATE FORME L.B.V. DR S. DERHY WWW.OCULAIRE.FR Comprenant : La station de mesures CRS Master ZEISS Le logiciel L.B.V. ZEISS Le laser Excimer Mel 80 Le

Plus en détail

Item 50 (item 333) : Strabisme de l'enfant Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 50 (item 333) : Strabisme de l'enfant Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 50 (item 333) : Strabisme de l'enfant Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Généralités... 3 2. Classification des strabismes... 3 3. Dépistage

Plus en détail

TROUBLES DE LA REFRACTION

TROUBLES DE LA REFRACTION TROUBLES DE LA REFRACTION DR DEGDEG LAZHAR Rappels Dioptre = surface séparant 2 milieux transparents d indices différents Œil = succession de dioptres sphériques Dioptre cornéen 40 D Dioptre cristallinien

Plus en détail

Vision Binoculaire, Réfraction & Chirurgie Réfractive

Vision Binoculaire, Réfraction & Chirurgie Réfractive Pourquoi avons-nous deux yeux? Raisons de sécurité? Vision Binoculaire, Réfraction & Chirurgie Réfractive Alain Péchereau Agrandissement du champ visuel Animaux sans fovéa Processus de «fovéalisation»

Plus en détail

CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014

CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014 CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014 Interne Kaouter Nagoudi Service d ophtalmologie du Professeur Eric Souied Centre hospitalier intercommunal de Créteil Histoire de la maladie Madame E.K. Agée de 32

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou par

La cataracte est l opacification de tout ou par cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

LACHIRURGIE DES STRABISMES (Apropos de 98 cas)

LACHIRURGIE DES STRABISMES (Apropos de 98 cas) UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BENABDELLAH FES Année 2012 Thèse N 055/ 12 LACHIRURGIE DES STRABISMES (Apropos de 98 cas) THESE PRESENTEE

Plus en détail

DECOLLEMENT DE RETINE DU MYOPE FORT PARTICULARITES CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES L. CHACHOUA

DECOLLEMENT DE RETINE DU MYOPE FORT PARTICULARITES CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES L. CHACHOUA DECOLLEMENT DE RETINE DU MYOPE FORT PARTICULARITES CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES L. CHACHOUA INTRODUCTION: MF : modifications anat et physiol profondes du GO à l origine de DR rhegmatogènes caractérisés

Plus en détail

Symptomatologie. Vision Floue de loin. Caractéristiques diagnostiques d un symptôme VIGILANCE. Optométrie. Vision Floue. Hétérophorie décompensée

Symptomatologie. Vision Floue de loin. Caractéristiques diagnostiques d un symptôme VIGILANCE. Optométrie. Vision Floue. Hétérophorie décompensée Optométrie Symptomatologie Licence Professionnelle d'optique U.L.P. Strasbourg Année 2012-2013 R. DERHY Opticien - Optométriste Hétérophorie décompensée VIGILANCE Vision Floue Myopie cause fonctionnelle

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

PARALYSIE DE L OBLIQUE SUPÉRIEUR: À PROPOS DE 10 CAS

PARALYSIE DE L OBLIQUE SUPÉRIEUR: À PROPOS DE 10 CAS PARALYSIE DE L OBLIQUE SUPÉRIEUR: À PROPOS DE 10 CAS ERREURS ET PIÈGES: QUEL BILAN TIRER DE LA PRISE EN CHARGE DE CE TROUBLE OCULOMOTEUR DANS UN SERVICE D OPHTALMOLOGIE NON SPÉCIALISÉ EN STRABOLOGIE V.

Plus en détail

Aberrométrie : intérêt en pratique courante. Dr. Solange Leroux Les Jardins

Aberrométrie : intérêt en pratique courante. Dr. Solange Leroux Les Jardins Aberrométrie : intérêt en pratique courante. Dr. Solange Leroux Les Jardins PARIS SAFIR 2006 CHNO des Quinze-Vingts, Paris Cabinet: 13 bd Raspail, 75007 Paris Aberrométrie : intérêt en pratique courante.

Plus en détail

Le procédé en cause, le LASIK ou la KPR, est ci-après appelé l intervention :

Le procédé en cause, le LASIK ou la KPR, est ci-après appelé l intervention : Chez LASIK MD, nous croyons qu il est primordial que chaque patient détienne l information nécessaire à portée de la main afin de prendre une décision réfléchie et informée concernant une chirurgie. Le

Plus en détail

Coopérations professionnelles Ophtalmologie

Coopérations professionnelles Ophtalmologie Coopérations professionnelles Ophtalmologie Bilan visuel réalisé par un orthoptiste dans le cadre du renouvellement/adaptation des corrections optiques chez les adultes de 16 à 50 ans Promoteur: Jean-Bernard

Plus en détail

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger Traitement antiglaucomateux et grossesse O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri C.H.U. Béni-Messous, Alger Introduction Pendant la grossesse : tt médicament administré par voie générale ou topique effet

Plus en détail

CERTIFICAT DE CAPACITE D ORTHOPTISTE

CERTIFICAT DE CAPACITE D ORTHOPTISTE 1 Version juin 2015 CERTIFICAT DE CAPACITE D ORTHOPTISTE Enseignement de 3 ème année 2015-2016 ANATOMIE Les centres visuels Les centres corticaux en relation avec les centres visuels Notions d architectonie

Plus en détail

Thèmes principaux : Ophtalmopédiatrie : cataractes congénitales. Strabologie : désordres oculomoteurs secondaires à une pathologie oculaire

Thèmes principaux : Ophtalmopédiatrie : cataractes congénitales. Strabologie : désordres oculomoteurs secondaires à une pathologie oculaire Réunion de Printemps Association Francophone de Strabologie Et d Ophtalmologie Pédiatrique (AFSOP) Dimanche 11 et lundi 12 mai 2014 Palais des congrès, Paris Salle 351, niveau 3 Thèmes principaux : Ophtalmopédiatrie

Plus en détail

LES ÉCHECS DE LA CHIRURGIE MUSCULAIRE

LES ÉCHECS DE LA CHIRURGIE MUSCULAIRE CAHIERS DE SENSORIO-MOTRICITÉ XVIIE COLLOQUE (1 992) LES ÉCHECS DE LA CHIRURGIE MUSCULAIRE V3.2 ORGANISATION : MAURICE-ALAIN QUÉRÉ Orateurs : P Bouchut (Nantes), M Bourron-Madignier (Lyon), O Malauzat

Plus en détail

CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE

CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE LA FIN DES LUNETTES? MF.DALMAS CATARACTE =opacification progressive du cristallin Concerne 20% des patients de plus de 65 ans et 50% des plus de 75 ans 600 000 interventions

Plus en détail

Introduction-définition 3 Matériels et méthodes 5 Résultats 7 Discussion 15

Introduction-définition 3 Matériels et méthodes 5 Résultats 7 Discussion 15 Introduction-définition 3 Matériels et méthodes 5 Résultats 7 Discussion 15 Anatomie 16 I - Description des muscles : 16 1- Muscles droits : 16 2- Les muscles obliques : 17 II- Les gaines musculaires et

Plus en détail

ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009

ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009 ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009 Chirurgie Réfractive Correction de: Myopie Hypermétropie Astigmatisme Historique J. Barraquer : le kératomleusis années 50 en Colombie Historique

Plus en détail

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger Le glaucome du myope O. Ouhadj C.H.U. Béni-Messous Alger Introduction Rapports complexes entre myopie et glaucome Myopie faible et moyenne : pas de pb Myopie forte : 6 8 dioptries LA 26 mm Myopie forte

Plus en détail

Strabisme chez l enfant

Strabisme chez l enfant Encyclopédie Médico-Chirurgicale 4-120-D-10 (2004) Strabisme chez l enfant E. Bui Quoc M.-A. Espinasse-Berrod Résumé. Le strabisme est une pathologie hautement plurielle, aux multiples facettes. La classification

Plus en détail

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet Libérez-vous enfin de votre myopie! Votre vision et l implant AcrySof Cachet Informations sur l implant AcrySof Cachet et ses effets bénéfiques sur votre vue Faites le point sur votre vue Si vous cherchez

Plus en détail

Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie

Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie Signes d'appels et principales pathologies oculaires de l'enfant à risque Dr Laurence Derieux SIGNES

Plus en détail

Comparaison des résultats visuels et réfractifs des traitements myopiques Zyoptix Asphérique versus Zyoptix Tissue Saving : une étude rétrospective

Comparaison des résultats visuels et réfractifs des traitements myopiques Zyoptix Asphérique versus Zyoptix Tissue Saving : une étude rétrospective Comparaison des résultats visuels et réfractifs des traitements myopiques Zyoptix Asphérique versus Zyoptix Tissue Saving : une étude rétrospective Pilly B. 1, MD, Farpour B. 1,2, MD, Von Gunten S. 2,

Plus en détail

Thèmes principaux : Ophtalmopédiatrie : handicap visuel chez l enfant

Thèmes principaux : Ophtalmopédiatrie : handicap visuel chez l enfant Réunion de Printemps Association Francophone de Strabologie Et d Ophtalmologie Pédiatrique (AFSOP) Dimanche 12 mai, Lundi 13 mai 2013 Palais des congrès, Paris Thèmes principaux : Ophtalmopédiatrie : handicap

Plus en détail

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Introduction 2 complications dans l OVCR : OM Ischémique : HIV, GNV Pour définir le risque

Plus en détail

Efficacité, Sécurité des Anneaux Intra-Cornéens (ICR) Ferrara pour Kératocône (KC).

Efficacité, Sécurité des Anneaux Intra-Cornéens (ICR) Ferrara pour Kératocône (KC). S. Leroux Les Jardins 1,2, F. Poisson,2 G. Leroux les Jardins, 3. 1-Cabinet Paris. 2-CHNO des Quinze Vingts, Paris, 3-Chef de clinique-assistant, Groupe hospitalier Cochin Hôtel Dieu, Paris. SFO 2012 PAS

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie,

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie, LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? F. Malecaze, Professeur des Universités en Ophtalmologie, Service d Ophtalmologie, Hôpital Purpan, Place du Dr Baylac, 31059 TOULOUSE Cedex, Tél : 05

Plus en détail

Note : ce corrigé n a pas de valeur officielle et n est donné qu à titre informatif sous la responsabilité de son auteur par Acuité.

Note : ce corrigé n a pas de valeur officielle et n est donné qu à titre informatif sous la responsabilité de son auteur par Acuité. Note : ce corrigé n a pas de valeur officielle et n est donné qu à titre informatif sous la responsabilité de son auteur par Acuité. Correction du sujet d analyse de la vision BTS Opticien Lunetier Session

Plus en détail

ERGOVISION LES TESTS AUTOMATIQUES

ERGOVISION LES TESTS AUTOMATIQUES ERGOVISION LES TESTS AUTOMATIQUES 1 Les tests automatiques Acuité en vision de loin Recherche d une hypermétropie test de la bonnette Test Rouge / Vert Dépistage de l astigmatisme Etude des phories (tendance

Plus en détail

entilles e contact Corrections visuelles possibles

entilles e contact Corrections visuelles possibles entilles e contact Corrections visuelles possibles Les lentilles de contact ouvrent les yeux d un public de plus en plus grand. Lunettes L invention des verres correcteurs fut un progrès culturel majeur

Plus en détail

Trop belle, la vie... sans lunettes ni lentilles!

Trop belle, la vie... sans lunettes ni lentilles! Trop belle, la vie... sans lunettes ni lentilles! Correction chirurgicale des défauts visuels 1 > 04 Une solution de confort à un problème pratique et concret > 04 A qui s adresse la chirurgie réfractive?

Plus en détail

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA UE : Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7.S4 Bénédicte DUPAS Service d ophtalmologie Hôpital Lariboisière Introduction Vieillissement

Plus en détail

«Évaluation et prise en charge orthoptique précoce des enfants à risque de troubles neurovisuels»

«Évaluation et prise en charge orthoptique précoce des enfants à risque de troubles neurovisuels» «Évaluation et prise en charge orthoptique précoce des enfants à risque de troubles neurovisuels» Prise en charge précoce et globale des enfants atteints de maladie rare. 3è journée organisée par le réseau

Plus en détail

DEPISTAGE DES TROUBLES VISUELS

DEPISTAGE DES TROUBLES VISUELS DEPISTAGE DES TROUBLES VISUELS N.Billaud Déc 2007 DEPISTAGE DES TROUBLES VISUELS Fréquence importante des troubles de la vision chez l enfant l (4 % strabisme) Importance de dépister précocement les risques

Plus en détail

TROUBLES DE LA REFRACTION. Dr.BENLARIBI.M

TROUBLES DE LA REFRACTION. Dr.BENLARIBI.M TROUBLES DE LA REFRACTION Dr.BENLARIBI.M Introduction - Définition La réfraction oculaire : _ l ensemble des déviations que subit un rayon lumineux lors de sa traversée du système dioptrique oculaire,

Plus en détail

Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015

Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015 Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015 Implication financière Actionnaire de la Clinique d ophtalmologie

Plus en détail

strabisme : que faire?

strabisme : que faire? Mon enfant souffre de strabisme : que faire? Le strabisme touche 5 % des enfants. Il est important de le traiter le plus tôt possible pour éviter la mauvaise vision d un œil (amblyopie unilatérale). Qu

Plus en détail

Examen orthoptique d une POM. Examen orthoptique d une POM. Examen orthoptique d une POM. Examen orthoptique d une POM. Examen orthoptique d une POM

Examen orthoptique d une POM. Examen orthoptique d une POM. Examen orthoptique d une POM. Examen orthoptique d une POM. Examen orthoptique d une POM Etude de la diplopie D. Lassalle Test au verre rouge Déviométrie Lancaster Paroi tangentielle de Harms Electrooculographie Service d Ophtalmologie C.H.U. Nantes Etude de la diplopie Conséquence perceptive

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie.

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie. L implant multifocal diffractif intra-cornéen Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie Janvier 2013 Dr. Gilbert Cohen Jean-Christophe Robert 06 17 45 28 99 06 15 65 23

Plus en détail

OEIL ET DIABÈTE. S POMMIER Sve Pr RIDINGS

OEIL ET DIABÈTE. S POMMIER Sve Pr RIDINGS OEIL ET DIABÈTE S POMMIER Sve Pr RIDINGS Ref: Pr Philippe Gain, Dr Gilles Thuret RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE 1- Généralités dans les pays à haut niveau de vie, d une des principales causes de cécité légale

Plus en détail

Introduction. Introduction. Introduction. Patients et méthodes. Introduction 20/06/10. Nystagmus et malformation d Arnold-Chiari : A propos de 5 cas

Introduction. Introduction. Introduction. Patients et méthodes. Introduction 20/06/10. Nystagmus et malformation d Arnold-Chiari : A propos de 5 cas Nystagmus et malformation d Arnold-Chiari : A propos de 5 cas François AUDREN 1, Corinne BOK 2, Christine BULTEAU 3, Martine FOHLEN 3, Sarah FERRAND-SORBETS 3, Georg DORFMULLER 3, Hervé BOISSONNET 3, Gilles

Plus en détail

Notions générales. Quelle est la définition d un nystagmus?

Notions générales. Quelle est la définition d un nystagmus? La lecture du site : http://www.nystagmus.fr/, site consacré à la pathologie nystagmique m a montré combien les patients et les parents se trouvaient désemparés devant cette maladie. Cette page est consacrée

Plus en détail

Qu'est ce que la cataracte? Quels sont les premiers symptômes?

Qu'est ce que la cataracte? Quels sont les premiers symptômes? Qu'est ce que la cataracte? La cataracte correspond à une baisse significative d acuité visuelle en rapport avec l'opacification du cristallin, lentille transparente située à l'intérieur de l'œil et permettant

Plus en détail

OACR : Quel traitement au SAU en attendant l ophtalmo? Cédric CLEOPHAX Symposium DAU-SMUR Poissy Avril 2007

OACR : Quel traitement au SAU en attendant l ophtalmo? Cédric CLEOPHAX Symposium DAU-SMUR Poissy Avril 2007 OACR : Quel traitement au SAU en attendant l ophtalmo? Cédric CLEOPHAX Symposium DAU-SMUR Poissy Avril 2007 Rationnel «Vraie urgence ophtalmologique» «Time is rétine». Difficulté d avis spécialisé 24h/24,

Plus en détail

OUTILS DE DIAGNOSTIC EN CHIRURGIE RÉFRACTIVE UTILE POUR QUI? Dr B. Farpour 18 octobre 2007

OUTILS DE DIAGNOSTIC EN CHIRURGIE RÉFRACTIVE UTILE POUR QUI? Dr B. Farpour 18 octobre 2007 OUTILS DE DIAGNOSTIC EN CHIRURGIE RÉFRACTIVE UTILE POUR QUI? Dr B. Farpour 18 octobre 2007 Outils diagnostiques Outils diagnostiques La Topographie L Orbscan II L Orbscan II L Orbscan II Source :www.laser-vision-rothschild.com

Plus en détail

Bibliographie. Définition : emmetropie. Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8-9 avril 2O11. DÉFINITIONS : amétropies

Bibliographie. Définition : emmetropie. Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8-9 avril 2O11. DÉFINITIONS : amétropies Bibliographie PUBLICATIONS FNRO LA REFRACTION DE L OEIL OPTIQUE PHYSIOLOGIQUE - Yves LEGRAND Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8-9 avril 2O11 OPTIQUE -André MOUSSA et Paul PONSONNET CAHIERS D OPTIQUE

Plus en détail

L'oeil myope L'oeil myope projette l'image nette en avant de la rétine et nécessite une correction.

L'oeil myope L'oeil myope projette l'image nette en avant de la rétine et nécessite une correction. brochure.indd 1 22/01/2010 15:13:04 brochure.indd 2 22/01/2010 15:13:27 brochure.indd 3 LA MYOPIE Si vous voyez trouble de loin et net de près, alors vous êtes probablement myope. Rétine QU EST CE QUE

Plus en détail

BTS OPTICIEN LUNETIER ANALYSE DE LA VISION U.5 SESSION 2013

BTS OPTICIEN LUNETIER ANALYSE DE LA VISION U.5 SESSION 2013 BTS OPTICIEN LUNETIER ANALYSE DE LA VISION U.5 SESSION 2013 Note : ce corrigé n a pas de valeur officielle et n est donné qu à titre informatif sous la responsabilité de son auteur par Acuité. Corrigé

Plus en détail

La chirurgie réfractive de l œil. Corriger les défauts visuels grâce au laser

La chirurgie réfractive de l œil. Corriger les défauts visuels grâce au laser La chirurgie réfractive de l œil Corriger les défauts visuels grâce au laser Introduction Pour que notre système visuel puisse capter et interpréter ce que nous regardons, les images doivent se réfléchir

Plus en détail

Examens oculovisuels spécifiques

Examens oculovisuels spécifiques NORMES CLINIQUES Examens oculovisuels spécifiques Ces évaluations sont faites en réponse à des situations particulières. Quelques cas sont élaborés dans ce document. Examen en prévision d un ajustement

Plus en détail

TROUBLES VISUELS DE L ENFANT

TROUBLES VISUELS DE L ENFANT TROUBLES VISUELS DE L ENFANT EPIDEMIOLOGIE 15% (1/7) des enfants de moins de 6 ans ont un problème oculaire : -Dans 75% des cas : problème de lunettes -Dans 25% des cas : problème de strabisme ou maladies

Plus en détail

L interrogatoire. L examen clinique consiste en : Comment le D.U. de Strabologie a changé ma pratique quotidienne dans une consultation d'enfants

L interrogatoire. L examen clinique consiste en : Comment le D.U. de Strabologie a changé ma pratique quotidienne dans une consultation d'enfants L interrogatoire motifs de la consultation date et les circonstances de survenue des premiers symptômes Les antécédents : personnel et familiaux Ptôsis congénital Hémangiome du paupière supérieure gauche

Plus en détail

No31 - Octobre 2005. Le Journal du Club Tropique

No31 - Octobre 2005. Le Journal du Club Tropique No31 - Octobre 2005 Le Journal du Club Tropique Nous serons heureux de vous adresser un échantillon de notre nouvelle monture SMT Plus entièrement innovante. Envoyez votre demande à l adresse mail suivante:

Plus en détail

GazeLab fonctionnalités

GazeLab fonctionnalités GazeLab fonctionnalités Document Owner: Oriol Prat (CEO) Release date: 12/06/2013 Diagnostique et prise en charge sont améliorés grâce une mesure objective Les Fonctionnalités GazeLab Nystagmus Horizontal-regard

Plus en détail

Strabismes des myopes forts.

Strabismes des myopes forts. Strabismes des myopes forts. D. Thouvenin Toulouse - France Introduc5on Le strabisme des adultes myopes forts (au- delà de - 10) présente des par5cularités liées au terrain : Pa#ents très sensibilisés.

Plus en détail

Vous allez être opéré(e) de la cataracte

Vous allez être opéré(e) de la cataracte Information Cataracte Janv 2011 Vous allez être opéré(e) de la cataracte Vous présentez une cataracte qui est responsable de vos troubles visuels et vous avez pris la décision de vous faire opérer. La

Plus en détail

Par opposition aux implants dits monofocaux, les implants multifocaux

Par opposition aux implants dits monofocaux, les implants multifocaux D O S S I E R Cataracte et multifocalité 13 D. GATINEL Service d Ophtalmologie, Fondation A. de Rothschild, et CEROC (Centre d Expertise et de Recherche en Optique Clinique), PARIS. Vision et implants

Plus en détail

CENTRE DE CHIRURGIE DU SEGMENT ANTERIEUR (Greffe de Cornée, Cataracte, Myopie, Hypermétropie, Astigmatisme, Presbytie)

CENTRE DE CHIRURGIE DU SEGMENT ANTERIEUR (Greffe de Cornée, Cataracte, Myopie, Hypermétropie, Astigmatisme, Presbytie) CENTRE DE CHIRURGIE DU SEGMENT ANTERIEUR (Greffe de Cornée, Cataracte, Myopie, Hypermétropie, Astigmatisme, Presbytie) Doc. 7 Ancien Professeur des Universités 13 1 14110 3 NOTE D INFORMATION ET CONSENTEMENT

Plus en détail

LES DEFICIENCES VISUELLES CHEZ L ENFANT

LES DEFICIENCES VISUELLES CHEZ L ENFANT LES DEFICIENCES VISUELLES CHEZ L ENFANT INTRODUCTION : La déficience précoce de la fonction visuelle peut interférer avec le développement de l enfant et retenir sur l ensemble de ses compétences, qu elles

Plus en détail

Physiopathologie oculaire Dr C. Tabatabay, PD. La Cataracte. Dr H. Roux Clinique d ophthalmologie Hopitaux Universitaires de Genève.

Physiopathologie oculaire Dr C. Tabatabay, PD. La Cataracte. Dr H. Roux Clinique d ophthalmologie Hopitaux Universitaires de Genève. Physiopathologie oculaire Dr C. Tabatabay, PD La Cataracte UOM octobre 2008 Dr H. Roux Clinique d ophthalmologie Hopitaux Universitaires de Genève La Cataracte - Définition & rappel anatomique - Etiologies

Plus en détail

Tristan BOURCIER PUPH, Service d Ophtalmologie, Pôle SMOH, Nouvel Hôpital Civil, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, Université de Strasbourg

Tristan BOURCIER PUPH, Service d Ophtalmologie, Pôle SMOH, Nouvel Hôpital Civil, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, Université de Strasbourg Cataracte Tristan BOURCIER PUPH, Service d Ophtalmologie, Pôle SMOH, Nouvel Hôpital Civil, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, Université de Strasbourg Définition La cataracte se définit comme l'opacification

Plus en détail

Maladies de l œil et syndrome de Down: Une mise à jour

Maladies de l œil et syndrome de Down: Une mise à jour Maladies de l œil et syndrome de Down: Une mise à jour Dr David Tabibian, Prof. Farhad Hafezi Service d Ophtalmologie, Département des Neuroscience Cliniques, Hôpitaux Universitaires de Genève Correspondence

Plus en détail

TROUBLES DE LA MOTILITE OCULAIRE

TROUBLES DE LA MOTILITE OCULAIRE Dr M.Benlaribi TROUBLES DE LA MOTILITE OCULAIRE INTRODUCTION Les déséquilibres oculomoteurs sont nombreux et variés. : Les paralysies oculomotrices de l adulte les strabismes de l enfant Paralysies oculomotrices

Plus en détail

Ophtalmologie. Strabisme de l adulte Partie 2 : Options thérapeutiques. Département. d ophtalmologie et des sciences de la vision,

Ophtalmologie. Strabisme de l adulte Partie 2 : Options thérapeutiques. Département. d ophtalmologie et des sciences de la vision, Ophtalmologie Conférences scientifiques MD NOVEMBRE/DÉCEMBRE 2007 Volume 5, numéro 6 COMPTE RENDU DES CONFÉRENCES SCIENTIFIQUES DU DÉPARTEMENT D OPHTALMOLOGIE ET DES SCIENCES DE LA VISION, FACULTÉ DE MÉDECINE,

Plus en détail

Troubles de la réfraction. Définition. Epidémiologie

Troubles de la réfraction. Définition. Epidémiologie Troubles de la réfraction Troubles de la réfraction Définition Pour nous permettre une vision nette, les rayons lumineux provenant des objets vers lesquels nous orientons notre regard traversent successivement

Plus en détail

L orthoptiste et le patient diabétique

L orthoptiste et le patient diabétique L orthoptiste et le patient diabétique Céline FIZAINE Complications oculaires du diabète: La Rétinopathie Diabétique (RD) La rétine est un tissu nerveux, constituée de deux zones : la macula qui permet

Plus en détail

VITRECTOMIE DANS L ŒDÈME MACULAIRE DIABÉTIQUE ASSOCIÉ À UNE HYALOÏDE POSTÉRIEURE TRACTIONNELLE

VITRECTOMIE DANS L ŒDÈME MACULAIRE DIABÉTIQUE ASSOCIÉ À UNE HYALOÏDE POSTÉRIEURE TRACTIONNELLE VITRECTOMIE DANS L ŒDÈME MACULAIRE DIABÉTIQUE ASSOCIÉ À UNE HYALOÏDE POSTÉRIEURE TRACTIONNELLE RASQUIN F. 1, DEMOLS P. 1, VANHEESBEKE A. 1, SCHROOYEN M. 1 RÉSUMÉ L interface vitréomaculaire est considéré

Plus en détail

1 - Interprétez les résultats de ces différents tests et faites une hypothèse pour expliquer l'insatisfaction du client.

1 - Interprétez les résultats de ces différents tests et faites une hypothèse pour expliquer l'insatisfaction du client. PROBLEME I 1 - Interprétez les résultats de ces différents tests et faites une hypothèse pour expliquer l'insatisfaction du client. Gêné en vision de loin et de près donc astigmatisme résiduel. Le pouvoir

Plus en détail

Les techniques chirurgicales au laser

Les techniques chirurgicales au laser Les techniques chirurgicales au laser Evolution dans le temps des techniques laser : La chirurgie réfractive peut corriger rapidement et avec une très grande sécurité différents types de troubles de la

Plus en détail

Ophtalmo-pédiatrie. Patrick Berquin

Ophtalmo-pédiatrie. Patrick Berquin Ophtalmo-pédiatrie Patrick Berquin De 1à 3 mois : période critique du développement de l'acuité Visuelle De 3 mois à 3 ans : période de plasticité cérébrale maximale De 3 à 8 ans : la plasticité décroît

Plus en détail

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES Dr C.MALRIEU-ELIAOU ELIAOU C.H.U. DE MONTPELLIER FORMATION BEZIERS AVRIL 2006 L ŒIL DU PREMATURE Inspection: gros yeux /face avec des orbites petites et aplaties>>>aspect

Plus en détail

FICHE D INFORMATION SUR LE

FICHE D INFORMATION SUR LE FICHE D INFORMATION SUR LE LASER EXCIMER DE SURFACE (PRK OU PARK) 1. QU EST-CE QUE LA PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE DE SURFACE (PRK OU PARK)? 2. LES LIMITES DE LA PRK 3. COMPARAISON TRAITEMENT DE SURFACE

Plus en détail

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr http://portaildoc.univ-lyon1.fr Creative commons : Paternité - Pas d Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France () http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr INSTITUT DES SCIENCES

Plus en détail

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES Dr C.MALRIEU-ELIAOU ELIAOU C.H.U. DE MONTPELLIER FORMATION BEZIERS AVRIL 2006 L ŒIL DU PREMATURE Inspection: gros yeux /face avec des orbites petites et aplaties. Cornée

Plus en détail