Un service pour soutenir les Jeunes Aidants Proches

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un service pour soutenir les Jeunes Aidants Proches"

Transcription

1 Un service pour soutenir les Jeunes Aidants Proches

2 Jeunes & Aidants Proches Coralie Loïc Julie Jacques Laurence Emine Martine Mehdi Matteo Gaëlle Amaury Stéphanie Lucas Fatima Marie Sonia Elodie Monika & tant d autres

3 Aidants Proches & Jeunes Aidants Proches Une approche différente et complémentaire

4 Qui est jeune aidant proche? Est jeune aidant proche celui qui apporte de l aide continue à un proche en raison d une situation de dépendance La dépendance est liée au handicap, à la maladie, aux problèmes d assuétudes de ce proche Le proche peut-être un parent, un frère ou une sœur L aide peut être matérielle, physique ou psychologique Cette aide est habituellement de la responsabilité d un adulte Mineurs ou jeunes adultes (YC YAC)

5 Que font-ils? Faire les courses Préparer le repas Donner ses médicaments au proche L accompagner aux rendez-vous médicaux Faire des démarches administratives Faire le ménage S occuper des frères/sœurs, les garder, les conduire à l école, aller aux réunions de parents Soutenir émotionnellement le proche S inquiéter pour le proche Au Royaume-Uni, 1 jeune aidant sur 3 passe de 11h à 20h par semaine à soigner son proche (étude carerstrust UK)

6 Que font-ils? Les jeunes aidants proches rendent tous ces services gracieusement Ce faisant, ils réduisent de façon substantielle les coûts des services de santé et des services sociaux

7 Déclaration des droits de l enfant (20 novembre 1959) Principe 2 : L enfant doit bénéficier d une protection spéciale et se voir accorder des possibilités et des facilités par l effet de la loi et par d autres moyens, afin d être en mesure de se développer d une façon saine et normale sur le plan physique, intellectuel, moral, spirituel et social, dans des conditions de liberté et de dignité. Dans l adoption de lois à cette fin, l intérêt supérieur de l enfant doit être la considération déterminante.

8 Déclaration des droits de l enfant (20 novembre 1959) Principe 8 : L enfant doit, en toutes circonstances, être parmi les premiers à recevoir protection et secours. Principe 9 : L enfant doit être protégé contre toute forme de négligence, de cruauté et d exploitation, il ne doit pas être soumis à la traite, sous quelque forme que ce soit. L enfant ne doit pas être admis à l emploi avant d avoir atteint un âge minimum approprié; il ne doit en aucun cas être astreint ou autorisé à prendre une occupation ou un emploi qui nuise à sa santé ou à son éducation, ou qui entrave son développement physique, mental ou moral.

9

10 Combien sont-ils? Premier constat : une réalité difficile à évaluer Plus de 39 % des JAP n avaient averti personne de leur situation Etude de Carers UK and the Children s Society (2004) On estime que 2 élèves par classe sont des Jeunes Aidants

11 Pourquoi les soutenir? Un jeune aidant devient vulnérable quand la charge de soins et la responsabilité qui reposent sur lui deviennent excessives, inappropriées pour son âge Du fait de son âge et de sa situation, le jeune n est pas en mesure de refuser l aide demandée

12 Pourquoi les soutenir? Difficultés scolaires : retard, absence, travaux non faits, décrochage, niveau d étude plus bas, impact sur emploi Impact au niveau participation sociale : peu d amis et moins de possibilités de loisirs Impact au niveau personnel : Sentiment de honte et d impuissance, perte d estime de soi, stress Risque de maltraitance envers/de la personne dépendante Risque majeur : porter la responsabilité et la culpabilité d un incident ou drame A long terme: risque de maladies physiques ou psychiques invalidantes

13 Pourquoi les soutenir? 27 % des jeunes aidants âgés de 11 à 15 ans manquent école ou ont des difficultés scolaires du fait de leur situation 68 % sont victimes de harcèlement Dearden, C, Becker, S (2004), Young Carers in the UK: the 2004 Report. Carers UK and The Children s Society

14 Au niveau politique Les JAP sont dans l ombre Il faut augmenter la prise de conscience Les identifier Prendre en compte leurs besoins spécifiques et ceux de leur famille pour les intégrer dans la législation de façon transversale

15 Au niveau international Classification des pays en fonction de leur engagement au niveau des JAP En répondant à 5 questions, les pays sont ensuite classés sur une échelle de 0 à 7 Prof. FH Dr. iur. Agnes Leu Programmdirektorin Young Carers Careum Forschung, Forschungsinstitut Kalaidos Fachhochschule Departement Gesundheit Pestalozzistrasse 3, CH-8032 Zürich

16 Au niveau international 1. Votre pays reconnaît-il les JAP? Organise-t-il quelque chose pour eux? 2. Sont-ils clairement repérés comme JAP? 3. Que fait votre pays au niveau politique? Au niveau des services? 4. Avez-vous une législation spécifique pour les JAP ou qui puisse servir pour les soutenir? 5. Quels secteurs se sont surtout mobilisés pour faire avancer les choses pour les JAP? ( asbl, politique, )

17 Au niveau international 1. Niveau tout à fait soutenu : aucun pays 2. Niveau avancé : le Royaume Uni 3. Niveau intermédiaire : Australie (hors Europe) 4. Niveau préliminaire : Autriche, Canada, Usa, Allemagne, Norvège, Suède, Pays-Bas 5. Niveau prise de conscience qui démarre : Belgique, Italie, Nouvelle Zélande, Suisse 6. Niveau éveil : France, Grèce, Finlande 7. Tous les autres : sans réponse

18 Au niveau international Mener des recherches pour comparer les chiffres mais aussi faire des échanges de bonnes pratiques «Every child has the right to» 2ème conférence internationale sur les Young carers Mai Malmö. Sweden

19 Création d un Service Jeunes Aidants Proches en mai 2015 Objectifs : Soutenir les jeunes, leurs familles et ceux qui les soutiennent Leur permettre de grandir avec les mêmes chances qu un autre jeune Moyens nécessaires : Les identifier Les alléger au maximum de la charge quotidienne (matérielle et/ou émotionnelle) en stimulant et fortifiant le réseau autour d eux Leur offrir des espaces de paroles et des moments de répit

20 Lignes d action : 1. Créer une plateforme pour mettre en lien le réseau 2. Informer pour identifier et augmenter la prise de conscience 3. Soutenir les jeunes, leurs familles et les professionnels 4. Mener des recherches

21 1. Organiser une plateforme pour mettre en liens Cette plateforme réfléchit à des pistes pour soutenir ces jeunes en s appuyant notamment sur le partenariat entre deux réseaux : un réseau Santé et un réseau Jeunesse Les objectifs de la plateforme sont notamment : - sensibiliser les partenaires à la situation des jeunes aidants proches, - faire circuler l information entre les partenaires des réseaux, - renforcer les compétences (études de cas, partage d informations, ) - favoriser les points d attention (secret professionnel, très jeunes, ).

22 1. Organiser une plateforme pour mettre en liens Jeunes Aidants Proches Réseau Jeunesse 7 écoles (fond et sec) 2 AMO 2 Centres PMS 2 services Enfant 1 Centre de Guidance 1 Centre de médiation de la CF 1 Centre d accueil 1 SAIE Réseau Santé 9 associations «Handicap» 4 associations «Maladie Chronique» 3 associations «Maladie Mentale» 2 associations «Malentendants» 2 associations «Soins palliatifs» 1 association «Répit» 1 association «Assuétudes» 5 mutuelles 12 services (Transport, infos, etc.)

23 1. Organiser une plateforme pour mettre en liens Réseau Santé Réseau Jeunesse Politique

24 2. Informer pour identifier et augmenter la prise de conscience Campagne de prévention/sensibilisation : Première journée d étude dédiée aux Jeunes Aidants Proches» du 7 octobre 2015 à Bruxelles Jeudi 25/02/2016 : débat au Parlement francophone bruxellois

25 2. Informer pour identifier et augmenter la prise de conscience Intervenir dans le secteur de la Jeunesse : C.P.M.S., aide à la jeunesse, écoles, formation des enseignants, CODIEC, Intervenir dans le secteur de la Santé : garde-malades, Mutuelles, Services d accompagnement, Intervenir localement Exemple : Réseau Anderlecht (Associations des médecins traitants, Centre de Santé : médecine scolaire, Centre de santé mentale, Service de décrochage scolaire, etc.)

26 3. Soutenir les JAP Réfléchir aux pistes existantes pour soulager leur poids de charge Etre un lieu d accueil (téléphone, réseau sociaux, sms, ) Apporter une information claire sur la maladie ou le handicap pour lever certaines angoisses Valoriser l aide qu ils apportent Rencontrer d autres JAP pour se soutenir mutuellement Créer des lieux d échanges, de partage, d expression Proposer des moments de répit (après-midi loisirs, stages)

27 3. Soutenir les Familles 1. Proposer un entretien à la personne qui fait la demande et analyser cette demande 2. Proposer une rencontre élargie (famille, proches) 3. Tenter de rassembler tous les membres d une même famille et évaluer quelles sont les besoins/ressources de la famille Trouver les relais pour mettre en place des aides concrètes Penser aux aides psychologiques/relationnelles Rencontrer les familles et leur proposer des pistes d action, faire le point régulièrement ensemble Travail délicat : nécessite des outils d intervention, des supervisions Exemple : 19/03 Journée Familles pour les bénéficiaires cérébrolésés de la Braise et leurs jeunes aidants proches

28 3. Soutenir les Professionnels Soutien au réseau Contact téléphonique Répondre aux questions qui se posent sur un JAP Mise en relation des acteurs de terrain Informations sur les moyens existants Formation

29 4. Recherches 1. Analyse clinique Facteurs (facilitateurs ou freins) qui influencent la santé des JAP, vie sociale/professionnelle Analyser les besoins des partenaires Qui gravitent autour des jeunes aidants proches et de leurs familles afin de mieux soutenir tous ceux qui soutiennent 2. Analyse quantitative de la situation en Belgique

30 Conclusions Problématique invisible : nécessité de prise de conscience Nombreux JAP Pour beaucoup, il suffit de peu de choses pour que ça aille mieux Risques majeurs : poids de la responsabilité culpabilisation, décompensation, sacrifice Indispensable de travailler avec les lieux d accueil des jeunes Indispensable d inscrire la thématique dans la législation de façon transversale

31 Contacts Julie Dupont & Séverine Delvaux Jeunes aidants proches Boulevard de Smet de Naeyer, 578 à 1020 Bruxelles Tél : Site web :

32 Contacts Christine Croisiaux Présidente Jeunes aidants proches Directrice de La Braise La Braise Rue de Neerpede, 165 à 1070 Bruxelles wwww.labraise.org Bernard De Roover Administrateur Jeunes aidants proches Directeur de Télé-Secours Télé-Secours Boulevard de Smet de Naeyer, 578 à 1020 Bruxelles

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique L AP3 Présente En collaboration avec LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl L enquête Grundtvig Belgique Association de Parents et de Professionnels autour de la Personne Polyhandicapée

Plus en détail

Forum de la micro-entreprise «Femme, crée ton emploi»

Forum de la micro-entreprise «Femme, crée ton emploi» Forum de la micro-entreprise «Femme, crée ton emploi» M O B I L I S AT I O N D E L A S S E M B L E E D E P O LY N E S I E F R A N C A I S E 3 E M E T E M P S F O R T E N F A V E U R D E L A P R O M O T

Plus en détail

Propositions pour la formation continue

Propositions pour la formation continue Propositions pour la formation continue Collectif Alternatif Formation Collectif des 39 Constat : Le Développement Professionnel Continu (DPC) dans son concept même et dans sa mise en application ne correspond

Plus en détail

SAVS : Projet d établissement SAVS

SAVS : Projet d établissement SAVS SAVS : Projet d établissement Les autorisations Autorisation du 14 septembre 2001 : Ce service s adresse aux seules personnes fréquentant le centre Ad appro ; il est destiné au soutien pour une vie à domicile

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

PRECONISATIONS AUX MUNICIPALITES POUR ACCOMPAGNER LES PERSONNES HANDICAPEES DANS LES VILLES DU BAS-RHIN

PRECONISATIONS AUX MUNICIPALITES POUR ACCOMPAGNER LES PERSONNES HANDICAPEES DANS LES VILLES DU BAS-RHIN PRECONISATIONS AUX MUNICIPALITES POUR ACCOMPAGNER LES PERSONNES HANDICAPEES DANS LES VILLES DU BAS-RHIN Proposées par UDAPEI du BAS-RHIN Union départementale des associations de parents, de personnes handicapées

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Belfort, le 03 juin 2014

DOSSIER DE PRESSE. Belfort, le 03 juin 2014 DOSSIER DE PRESSE Belfort, le 03 juin 2014 La Maison départementale des personnes handicapées mise à l honneur par un plaidoyer «Un collectif d associations de personnes en situation de handicap reconnait

Plus en détail

À L ÉCOLE, ON PREND SOIN DE MA SANTÉ MENTALE

À L ÉCOLE, ON PREND SOIN DE MA SANTÉ MENTALE À L ÉCOLE, ON PREND SOIN DE MA SANTÉ MENTALE RÉFÉRENTIEL EN SANTÉ MENTALE À L INTENTION DES COMMISSIONS SCOLAIRES DE LA MONTÉRÉGIE Présentation faite au Congrès du CQJDC Québec 24 avril 2014 Anne-Marie

Plus en détail

SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences. I- Conduite d un examen psychiatrique

SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences. I- Conduite d un examen psychiatrique ACTIVITES Référentiel métier SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences CONNAISSANCES Référentiel de connaissances et formations de base à acquérir I- Conduite d un entretien psychiatrique à visée diagnostique

Plus en détail

«Education Thérapeutique: quelle (trans) formation des soignants, des patients, des équipes?» Laurence ANDA CHU REUNION

«Education Thérapeutique: quelle (trans) formation des soignants, des patients, des équipes?» Laurence ANDA CHU REUNION «Education Thérapeutique: quelle (trans) formation des soignants, des patients, des équipes?» Laurence ANDA CHU REUNION «Comment intégrer une démarche d' Education Thérapeutique du Patient dans notre Unité

Plus en détail

Une plateforme bruxelloise pour soutenir les Jeunes Aidants Proches

Une plateforme bruxelloise pour soutenir les Jeunes Aidants Proches Une plateforme bruxelloise pour soutenir les Jeunes Aidants Proches Début mai 2015 Mise en place d un comité de pilotage Composition du comité : Marie Claire Gillis, Aidants Proches Réunion mensuelle depuis

Plus en détail

Handicap : pourquoi le dire? RECONNAISSANCE DE LA QUALITÉ DE TRAVAILLEUR HANDICAPÉ (RQTH)

Handicap : pourquoi le dire? RECONNAISSANCE DE LA QUALITÉ DE TRAVAILLEUR HANDICAPÉ (RQTH) Handicap : pourquoi le dire? RECONNAISSANCE DE LA QUALITÉ DE TRAVAILLEUR HANDICAPÉ (RQTH) L engagement du Groupe BPCE La politique handicap du Groupe BPCE représente l une des dimensions d une démarche

Plus en détail

PROJET RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES 2012 ***************

PROJET RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES 2012 *************** PROJET RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES 2012 *************** Rue des Ecoles 41350 VINEUIL 06 77 48 65 03 ram.vineuil@vineuil41.fr Mairie de Vineuil Rue de la République 41350 Vineuil Tél. : 02 54 50 54 50

Plus en détail

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DIRECTION

Plus en détail

Les activités de services à la personne soumises à agrément préalable

Les activités de services à la personne soumises à agrément préalable Les activités de services à la personne soumises à agrément préalable Certaines activités de services à la personne sont soumises à agrément en application de l article L. 7232-1 du Code du Travail ; l

Plus en détail

Délibération n 120 du 26 septembre 2005 relative aux modalités de scolarisation des enfants en situation de handicap ou présentant un trouble

Délibération n 120 du 26 septembre 2005 relative aux modalités de scolarisation des enfants en situation de handicap ou présentant un trouble relative aux modalités de scolarisation des enfants en situation de handicap ou présentant un trouble invalidant de la santé à l'école primaire Article 4 Le directeur de l école coordonne, dans l école,

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée dépendante

Charte des droits et libertés de la personne âgée dépendante Charte des droits et libertés de la personne âgée dépendante La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun doit pouvoir poursuivre son épanouissement. La majorité des personnes âgées

Plus en détail

Mise en place du réseau 12 novembre 2009.

Mise en place du réseau 12 novembre 2009. Mise en place du réseau 12 novembre 2009. Rappel du contexte. La période actuelle est marquée par un certain nombre d interrogations, voire d inquiétudes, sur la mise en place des politiques enfance/jeunesse

Plus en détail

Auprès des professionnels :

Auprès des professionnels : CHARTE PARTENARIALE Historique : En 2004, un diagnostic de territoire réalisé sur la Communauté de Communes d Erdre et Gesvres avait mis en évidence la présence de nombreux services à destination des personnes

Plus en détail

Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue. Charte des Droits et Libertés Des Résidents

Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue. Charte des Droits et Libertés Des Résidents Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue Charte des Droits et Libertés Des Résidents Arrêté du 08 septembre 2003 relatif à la charte des droits et libertés de la personne accueillie, mentionnée

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 Appel à projet 2016. 2. Rappel du cadre des priorités du contrat de ville de Saumur

Contrat de ville 2015-2020 Appel à projet 2016. 2. Rappel du cadre des priorités du contrat de ville de Saumur Appel à projet 2016 1. Un contrat de ville nouvelle génération La loi de programmation pour la ville et la cohésion sociale du 21 février 2014 a fixé les principes suivants pour le nouveau contrat de ville

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains permet d acquérir des connaissances concernant les droits humains, mais aussi de développer des habiletés et

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail

DES OUTILS PÉDAGOGIQUES

DES OUTILS PÉDAGOGIQUES DES OUTILS AU SERVICE DE LA FORMATION DE LA PERSONNE & DU Depuis plus de 70 ans, La Jeunesse au Plein Air milite pour le départ de tous les enfants en vacances. Elle soutient ainsi financièrement le départ

Plus en détail

Le schéma départemental est un outil essentiel de prospective des politiques locales sociales et médicosociales.

Le schéma départemental est un outil essentiel de prospective des politiques locales sociales et médicosociales. Le schéma départemental est un outil essentiel de prospective des politiques locales sociales et médicosociales. Le Conseil Général du Cher a souhaité associer l ensemble des acteurs aux différentes étapes,

Plus en détail

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

Une proposition de formation des services civiques. Formation civique et citoyenne

Une proposition de formation des services civiques. Formation civique et citoyenne 2016 Une proposition de formation des services civiques Formation civique et citoyenne Qui sont les Francas? Une association d éducation populaire reconnue et agréée par l État et les pouvoirs publics.

Plus en détail

Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure.

Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure. Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure. C est faire l expérience quelques fois d une première séparation, c est faire connaissance avec

Plus en détail

RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL

RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «SCHEMAS INTERCOMMUNAL D ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE» INFORMATIONS : Territoire concerné : Communauté de Communes Eyrieux aux Serres L

Plus en détail

ECOLE PLUS. 15 Bis Avenue Jean AICARD 75011 PARIS Tel : 01 43 57 01 03

ECOLE PLUS. 15 Bis Avenue Jean AICARD 75011 PARIS Tel : 01 43 57 01 03 15 Bis Avenue Jean AICARD 75011 PARIS Tel : 01 43 57 01 03 SOMMAIRE 1 PRESENTATION... 3 1.1 Création et statuts juridiques... 3 1.2 Corps professoral et matières enseignées... 3 1.3 Contrat éducatif et

Plus en détail

BILAN DU PROJET PERSONNES ÂGÉES EN FOYER DE TRAVAILLEURS MIGRANTS VERS UN MIEUX VIEILLIR PAGE 1

BILAN DU PROJET PERSONNES ÂGÉES EN FOYER DE TRAVAILLEURS MIGRANTS VERS UN MIEUX VIEILLIR PAGE 1 BILAN DU PROJET PERSONNES ÂGÉES EN FOYER DE TRAVAILLEURS MIGRANTS VERS UN MIEUX VIEILLIR PAGE 1 PERSONNES ÂGÉES EN FOYER DE TRAVAILL Identification des besoins en matière d accès aux droits sociaux, aux

Plus en détail

People First : notre priorité!

People First : notre priorité! People First : notre priorité! Notre mission est d apporter du sourire dans toutes les familles par le plaisir et le meilleur du lait. Un sourire venant du cœur des collaborateurs Bel qui se réalisent

Plus en détail

APPRENTISSAGE. le parcours professionnel des apprentis. 5 ans après leur formation, de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel)

APPRENTISSAGE. le parcours professionnel des apprentis. 5 ans après leur formation, de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel) APPRENTISSAGE 5 ans après leur formation, le parcours professionnel des apprentis de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel) Edition 2014 ÉDITORIAL Pour beaucoup de jeunes, de parents

Plus en détail

Plan d activité d AvenirSocial Travail social Suisse Juin 2014 - juin 2017

Plan d activité d AvenirSocial Travail social Suisse Juin 2014 - juin 2017 1. Introduction Plan d activité d AvenirSocial Travail social Suisse Juin 2014 - juin 2017 Conformément aux statuts (art. 21), l Assemblée des délégué-e-s (AD) d AvenirSocial est chargée d adopter le plan

Plus en détail

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Provence-Alpes-Côte d Azur et évalue leur impact sur la performance

Plus en détail

Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures)

Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Reconnaissance OPQ : # RA00612-13 SOFÉDUC : 2 unités d éducation continue Intervenir auprès de la personne suicidaire à l aide de bonnes pratiques

Plus en détail

SCHEMA ACCUEIL HEBERGEMENT INSERTION

SCHEMA ACCUEIL HEBERGEMENT INSERTION SCHEMA ACCUEIL HEBERGEMENT INSERTION DU PAS-DE-CALAIS 2007-2012 2012 0 SCHEMA DEPARTEMENTAL ACCUEIL HEBERGEMENT INSERTION DU PAS-DE-CALAIS Préambule 4 Préambule Le présent document constitue le troisième

Plus en détail

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE AFPA AUVERGNE V.04/06 Sommaire OBJECTIF du LIVRET D APPUI TECHNIQUE...2 LE TUTORAT DANS LA LOI...3 CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION DES TUTEURS EN ENTREPRISE...4

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC)

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC) DEPARTEMENT DE LA FORMATION, DE LA JEUNESSE ET DE LA CULTURE Service de l enseignement spécialisé et de l appui à la formation (SESAF) Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire

Plus en détail

Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat

Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat Cette fiche s attachera surtout à décrire une modalité particulière de transmission des compétences : le tutorat. Ou comment un salarié expérimenté

Plus en détail

Le nouveau dispositif de protection des majeurs vulnérables

Le nouveau dispositif de protection des majeurs vulnérables Intervention de Jocelyne WROBEL, Présidente de l URIOPSS Bourgogne Le nouveau dispositif de protection des majeurs vulnérables Vieux de 40 ans, ce système de protection juridique des majeurs est remis

Plus en détail

Circulaire du 2 novembre 2010

Circulaire du 2 novembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique NOR : MTSF1024195C Circulaire du 2 novembre 2010 Relative aux modalités d accueil des élèves de l enseignement secondaire

Plus en détail

Service d Assistance Pédagogique A Domicile d EURE et LOIR

Service d Assistance Pédagogique A Domicile d EURE et LOIR Service d Assistance Pédagogique A Domicile d EURE et LOIR SERVICE D'ASSISTANCE PEDAGOGIQUE A DOMICILE DES PEP D EURE ET LOIR 83, RUE DE FRESNAY 28000 CHARTRES TEL. 02.37.88.14.12. FAX 02.37.99.74.35 E-MAIL

Plus en détail

CONTRIBUTION L éco-construction

CONTRIBUTION L éco-construction CONTRIBUTION L éco-construction Conseil de développement Groupe développement 22-Fév-11 Sommaire 1. Introduction... 3 Qu est-ce qu un habitat?... 3 2. Enjeux... 3 3. Objectifs généraux de l éco-construction

Plus en détail

CHARTE DE LA VIE ASSOCIATIVE. Ville de CHARENTON

CHARTE DE LA VIE ASSOCIATIVE. Ville de CHARENTON CHARTE DE LA VIE ASSOCIATIVE Ville de CHARENTON 1 SOMMAIRE I PREAMBULE... 3.4 II Les engagements de la ville de Charenton... 5 Respecter la vie démocratique... 5 Garantir aux associations une écoute et

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale Tél 04 66 68 30 01 Fax 04 66 68 34 00 www.chu-nimes.fr

Plus en détail

LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D EXECUTION DES PEINES ET DES MESURES. Recommandation. du 25 septembre 2008

LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D EXECUTION DES PEINES ET DES MESURES. Recommandation. du 25 septembre 2008 L A C O N F E R E N C E L A T I N E D E S C H E F S D E S D E P A R T E M E N T S D E J U S T I C E E T P O L I C E ( C L D J P ) LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D

Plus en détail

Enfant instables et hyperactifs. Compte rendu de la conférence de Paul Fernandez du 28 mars 2007 (rédigé par Agnès Guyard)

Enfant instables et hyperactifs. Compte rendu de la conférence de Paul Fernandez du 28 mars 2007 (rédigé par Agnès Guyard) Enfant instables et hyperactifs Compte rendu de la conférence de Paul Fernandez du 28 mars 2007 (rédigé par Agnès Guyard) I- Le TDAH ou THADA : trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité ( approche

Plus en détail

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Lyon, le 25 mars 2015 Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Présentation des conclusions de l observatoire Blue@picil, créé par Bluelinea et le Groupe APICIL Une étude née de la

Plus en détail

Version septembre 2015

Version septembre 2015 Version septembre 2015 FORMULAIRE 1 Demande d admission au bénéfice des dispositions du décret de la Commission communautaire française du 17 janvier 2014 relatif à l inclusion de la personne handicapée

Plus en détail

Lutter contre les stéréotypes filles - garçons

Lutter contre les stéréotypes filles - garçons Remise du rapport Lutter contre les stéréotypes filles - garçons Un enjeu d égalité et de mixité dès l enfance www.strategie.gouv.fr Paris, 15 janvier 2014 @Strategie_Gouv Stéréotypes filles/garçons :

Plus en détail

Sommaire. Une littérature de jeunesse à partager avec les très jeunes enfants (0/3 ans)

Sommaire. Une littérature de jeunesse à partager avec les très jeunes enfants (0/3 ans) FORMATIONS Dans une optique d ouverture culturelle et de plaisir, L.I.R.E. à Paris propose aux tout-petits accompagnés de leurs parents ou de professionnels référents, un éveil aux livres. L association

Plus en détail

LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON

LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON TOULOUSE Mme Isabelle BORDAT Dr Emmanuel GRANIER Quelle expérience? 2 Depuis 2012, Un projet d établissement

Plus en détail

Collectif Vivre Son Deuil Bretagne

Collectif Vivre Son Deuil Bretagne Collectif Vivre Son Deuil Bretagne Le Collectif «Vivre Son Deuil Bretagne» est membre fondateur de la Fédération Européenne Vivre Son Deuil. Contact : Maison Associative de la Santé 36 bd Albert 1er -

Plus en détail

Le Marketing social dans la lutte contre l obésité et les modes de vie

Le Marketing social dans la lutte contre l obésité et les modes de vie Le Marketing social dans la lutte contre l obésité et les modes de vie L exemple d EPODE Ensemble Prévenons l Obésité des Enfants* Sandrine Raffin, Présidente de LinkUp Ref. N Henley,S Raffin, EPODE (

Plus en détail

Une équipe performante qui mobilise un réseau de spécialistes selon les singularités de votre activité

Une équipe performante qui mobilise un réseau de spécialistes selon les singularités de votre activité Une équipe performante qui mobilise un réseau de spécialistes selon les singularités de votre activité FORMATRANS Conseil vous propose : Un accompagnement personnalisé et individualisé dans la conception

Plus en détail

Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014

Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014 Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014 1 e Introduction, contexte Le projet associatif définit les actions à poursuivre ou à entreprendre pour atteindre les objectifs de l Association.

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100%? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Caisse Nationale

Plus en détail

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Consultant expert en viabilité hivernale 1 La communication, paramètre de réussite ou d échec de la VH Les principes de la

Plus en détail

centre social et culturel ambroise-croizat activités

centre social et culturel ambroise-croizat activités centre social et culturel ambroise-croizat activités 2013-2014 Pierrefitte si pratique www.mairie-pierrefitte93.fr Attachée à la consolidation du lien social, la dynamique équipe du centre social et culturel

Plus en détail

Bac Pro ACCOMPAGNEMENT, SOINS ET SERVICES A LA PERSONNE

Bac Pro ACCOMPAGNEMENT, SOINS ET SERVICES A LA PERSONNE Bac Pro ACCOMPAGNEMENT, SOINS ET SERVICES A LA PERSONNE DOSSIER D EVALUATION PAR CONTROLE EN COURS DE FORMATION Le dossier contient : Session 201_ OPTION A «A DOMICILE» - les situations d évaluation -

Plus en détail

Positionnement des villes CH

Positionnement des villes CH Positionnement des villes CH De l échange d expériences à la plate-forme urbaine Situation de départ Thèses sur l avenir des villes Mesures pour une politique de développement urbain Une contribution des

Plus en détail

l E S G U i d E S P R É V E n t i O n QUi accompagne Un PROCHE atteint de la maladie d alzheimer PERFORMANTE CÔTÉ SantÉ SOLIDAIRE CÔTÉ SOCial. durée de prise en charge, absence de temps de repos, intensité

Plus en détail

Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, culturelles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie

Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, culturelles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie N de la mesure : 6.3.2 Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, lles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie Action 6.3 : Former et éduquer les citoyens de demain Pilote : Finalité

Plus en détail

formation en médiationm

formation en médiationm http://www.mediations.ch/ formations-gpm@mediations.ch MINISTERE DE LA JUSTICE CENTRE DE RECHERCHE JURIDIQUE ET JUDICIAIRE COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LES PRATIQUES DE MEDIATIONS Les défis d de la formation

Plus en détail

1. CHOIX DE VIE Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

1. CHOIX DE VIE Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE AGEE DEPENDANTE Fondation Nationale de Gérontologie Ministère de l'emploi et de la Solidarité Secrétariat d'etat à la Santé et à l'action Sociale 1999 - Extraits

Plus en détail

Réunion du GT CSFPE réforme territoriale

Réunion du GT CSFPE réforme territoriale MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Réunion du GT CSFPE réforme territoriale L accompagnement RH de la réforme 16 juin 2015 1 Ordre du jour 1. Point d actualité et retour sur les

Plus en détail

Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero

Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero Equipe mobile en psychiatrie adulte Programme pour les troubles psychiques débutants (JADE) Formation des médecins de premier recours Equipe

Plus en détail

P E R N E D N R D E R E E N E N CH C A H R A G R E G E LE L S E S P U P B U L B I L CS C

P E R N E D N R D E R E E N E N CH C A H R A G R E G E LE L S E S P U P B U L B I L CS C PRENDRE EN CHARGE LES PUBLICS FRAGILISES A PARIS UNE REPONSE RESEAU Patricia CORDEAU, Directrice UNA PARIS, Union des Associations d aide, de soins et de services aux domiciles de Paris Déroulé de la présentation

Plus en détail

Le Département rassemble les solidarités

Le Département rassemble les solidarités Le 10 septembre 2015 Dossier de presse «LA GIRONDE, TERRE D ACCUEIL» : Le Département rassemble les solidarités Lancement de la plateforme collaborative : gironde.solidarite-refugies.fr Mobilisation et

Plus en détail

ASP fondatrice documents administratifs - Parrainage LE PARRAINAGE

ASP fondatrice documents administratifs - Parrainage LE PARRAINAGE LE PARRAINAGE DEFINITION Le parrainage d'une durée de 10 à 12 semaines, est un temps de «compagnonnage» du nouveau bénévole dans ses premiers accompagnements. C est un temps d apprentissage de la pratique

Plus en détail

Ordre de Service. Emploi temporairement vacant de coordonnateur du CEFA

Ordre de Service. Emploi temporairement vacant de coordonnateur du CEFA Ordre de Service Aux Chefs des établissements d enseignement secondaire de plein exercice et de promotion sociale Date 11 avril 2016 Priorité Moyenne Référence f1516mf-nv06-07_34-14 Instruction publique

Plus en détail

Je profite de l occasion pour renouveler mes remerciements à l ensemble des participants et intervenants de l atelier «emploi»

Je profite de l occasion pour renouveler mes remerciements à l ensemble des participants et intervenants de l atelier «emploi» 10 ans de la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées Colloque régional handicap et citoyenneté Jeudi 3 décembre 2015

Plus en détail

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir Comment être aidé lorsque l on aide? Besoin de répit? Certaines structures accueillent de façon temporaire les personnes dépendantes. Elles permettent

Plus en détail

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC Deuxième Conférence judiciaire de Malte sur les questions transfrontières de droit de la famille sous les auspices du Gouvernement de Malte en collaboration avec la Conférence de La Haye de droit international

Plus en détail

Moniteur Educateur. Le Métier de Moniteur Educateur. Le Concours. Concours Prépa Santé

Moniteur Educateur. Le Métier de Moniteur Educateur. Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Moniteur Educateur Le Métier de Moniteur Educateur Intégré dans une équipe médico-sociale, le moniteur-éducateur a pour mission

Plus en détail

Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature. Financements privés

Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature. Financements privés Avril 2013 Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature Financements privés Le récapitulatif des appels à projets que nous vous proposons est le résultat de la veille quotidienne réalisée

Plus en détail

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP Perspectives et protocole d accueil des enfants en situation de handicap dans les établissements de la petite enfance Document à enrichir par vos observations et

Plus en détail

l Enseignement spécialisé en Communauté française

l Enseignement spécialisé en Communauté française l Enseignement spécialisé en Communauté française Sommaire Sommaire Le droit à l éducation pour chaque enfant, pour chaque adolescent. Le transport est gratuit vers l école (selon la réglementation) L

Plus en détail

La priorité : répondre aux besoins

La priorité : répondre aux besoins La priorité : répondre aux besoins Avis présenté par la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec sur le plan d action de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale, avec ou

Plus en détail

Le Centre Pilote La main à la pâte de Metz-Montigny

Le Centre Pilote La main à la pâte de Metz-Montigny Le Centre Pilote La main à la pâte de Metz-Montigny L IMPLANTATION D UN NOUVEAU CENTRE PILOTE Un nouvel élan de la Maison pour la science en Moselle Depuis plus de dix ans, l opération La main à la pâte

Plus en détail

Quel accompagnement pour les groupes de jeunes professionnels? Jeunes professionnels / jeunes actifs, Paris 2 avril 2016

Quel accompagnement pour les groupes de jeunes professionnels? Jeunes professionnels / jeunes actifs, Paris 2 avril 2016 Quel accompagnement pour les groupes de jeunes professionnels? Jeunes professionnels / jeunes actifs, Paris 2 avril 2016 1-Qu est ce que je retiens de cette journée? Qu est ce qui m a intéressé, éclairé.?

Plus en détail

Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport (DE-JEPS), spécialité perfectionnement sportif, mention Basket-Ball

Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport (DE-JEPS), spécialité perfectionnement sportif, mention Basket-Ball Formation aux : Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport (DE-JEPS), spécialité perfectionnement sportif, mention Basket-Ball Diplôme d Entraîneur Fédéral de Basket-Ball (DEFB)

Plus en détail

ACCORD DU 13 JUIN 2012

ACCORD DU 13 JUIN 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3212 Accords nationaux ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Personnels intérimaires

Plus en détail

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Mémoire présenté au Conseil supérieur de l éducation en vue de la production d un avis sur la sanction des études secondaires en

Plus en détail

Prévenir la violence, gérer les conflits les 3 questions à garder à l esprit

Prévenir la violence, gérer les conflits les 3 questions à garder à l esprit Prévenir la violence, gérer les conflits les 3 questions à garder à l esprit 1 - Comment devenir crédible aux yeux de l élève, des élèves, de l enfant/adolescent? 2 - Comment développer chez l enfant /

Plus en détail

Master Architecture de l information

Master Architecture de l information Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Architecture de l information Ecole normale supérieure de Lyon - ENS Lyon Ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques

Plus en détail

COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=-

COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=- COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=- I BASES REGLEMENTAIRES Le plan de cohésion sociale (programmes 15 et 16) et la loi n 2005-32 du 18 janvier 2005 de programmation pour la cohésion

Plus en détail

Service d ACCOMPAGNEMENT à l autonomie de LOISIRS, d ÉDUCATION PERMANENTE Centre d EXPRESSION et de CRÉATIVITÉ pour personnes ayant un handicap

Service d ACCOMPAGNEMENT à l autonomie de LOISIRS, d ÉDUCATION PERMANENTE Centre d EXPRESSION et de CRÉATIVITÉ pour personnes ayant un handicap Service d ACCOMPAGNEMENT à l autonomie de LOISIRS, d ÉDUCATION PERMANENTE Centre d EXPRESSION et de CRÉATIVITÉ pour personnes ayant un handicap AGRÉÉ PAR : la COCOF la Fédération Wallonie-Bruxelles NOS

Plus en détail

OFFICE INTERNATIONAL

OFFICE INTERNATIONAL OFFICE INTERNATIONAL du Coin de Terre et des Jardins Familiaux association sans but lucratif Regroupement des fédérations européennes des jardins familiaux Statut participatif auprès du Conseil de l Europe

Plus en détail

Formation menant au Diplôme d accès aux études supérieures

Formation menant au Diplôme d accès aux études supérieures LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Ministère de l'éducation nationale, de l Enfance et de la Jeunesse Dossier de presse Une nouvelle voie de qualification pour adultes : Formation menant au Diplôme

Plus en détail

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV»

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» «LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» Textes élaborés par la Commission Formation en coordination avec la Commission Bénévolat Mars 1999 à 2002 LA FORMATION : principes généraux - Septembre 2000 Présentation

Plus en détail

C h a r t e E t h i q u e

C h a r t e E t h i q u e Charte Ethique 2 1. Principes généraux Notre charte constitue la fondation des rapports de confiance entre les différents membres partenaires du groupe : les résidents ou les clients, leurs familles, les

Plus en détail

CATALOGUE des actions

CATALOGUE des actions CATALOGUE des actions programmes groupes 2014 / 2015 Bureau Information Jeunesse de Loir et Cher 15, avenue de Vendôme 41000 Blois Le BUREAU INFORMATION JEUNESSE, c est quoi? Le Bureau Information Jeunesse

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

MATERNELLE ET INFANTILE ACCUEILLIR UN ENFANT GUIDE PRATIQUE POUR LES ASSISTANTS MATERNELS

MATERNELLE ET INFANTILE ACCUEILLIR UN ENFANT GUIDE PRATIQUE POUR LES ASSISTANTS MATERNELS #charentemaritime #activeattractive D partement de la Charente-Maritime PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE ACCUEILLIR UN ENFANT GUIDE PRATIQUE POUR LES ASSISTANTS MATERNELS POURQUOI UN GUIDE PRATIQUE?

Plus en détail

Circulaire n 5528 du 15/12/2015

Circulaire n 5528 du 15/12/2015 Circulaire n 5528 du 15/12/2015 Soutien aux élèves de l enseignement secondaire pour le lancement d une campagne de lutte contre le (cyber) harcèlement au sein de l école Appel à projets Réseaux et niveaux

Plus en détail

Politique sur la santé et la sécurité au travail

Politique sur la santé et la sécurité au travail Politique sur la santé et la sécurité au travail Politique adoptée au conseil administration le 6 avril 2016 TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 1 2. SIGLES ET DÉFINITIONS... 1 3. OBJECTIFS... 2 4. CHAMP

Plus en détail

LA SANTE AUX 4 SAISONS

LA SANTE AUX 4 SAISONS LA SANTE AUX 4 SAISONS CCAS de VERNOUILLET Les actions nutrition et santé menées en direction des publics fragiles à Vernouillet (28) Présentation du 20 novembre 2012 "Alimentation, Solidarité, Santé :

Plus en détail