Optimisation des échanges et traitements XML

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Optimisation des échanges et traitements XML"

Transcription

1 Optimisation des échanges et traitements XML 20/11/2007 Rachid Khamliche Section Recherches

2 Sommaire XML : un standard incontournable Faiblesses du standard XML Optimisation des échanges XML Optimisation des traitements XML Conclusions et recommandations 2

3 Sommaire XML : un standard incontournable Faiblesses du standard XML Optimisation des échanges XML Optimisation des traitements XML Conclusions et recommandations 3

4 XML: un standard incontournable Format de représentation de l'information Format intuitif XML est omniprésent & champ d'application très large Supporté massivement par les éditeurs Format fédérateur pour les échanges A2A et B2B 4

5 Sommaire XML : un standard incontournable Faiblesses du standard XML Optimisation des échanges XML Optimisation des traitements XML Conclusions et recommandations 5

6 Faiblesses du standard XML Montées en charge Performance Parsing et traitements des données XML Accessibilité Stockage Sécurité Prolifération des standards 6

7 Faiblesses du standard XML : Exemple Input <orderitem> <quantity>10</quantity>... < orderitem> Output class orderitem{ int quantity; }; Schéma (syntaxe abrégérée) <element name="orderitem"> <sequence> <element name="quantity"> <simpletype base="xsd:integer"/> <maxinclusive="2000"/> <mininclusive="1"/> <simpletype> </element> </sequence> </element> 7

8 Parseur/Désérialiseur XML traditionnel class orderitem { Int quantity; } <orderitem> <quantity>10 </quantity> </orderitem> 8

9 Parseur/Désérialiseur XML traditionnel Input: <orderitem> <quantity>10</quantity>... <orderitem> UTF-8 3c 69 6e e 74 6f d 3e Convert to UTF c e d 003e Validate "orderitem" Throw Sax Event Match against "orderitem" in deserializer Discard Sax event 9

10 Parseur/Désérialiseur XML traditionnel Input: <orderitem> <quantity>10</quantity>... UTF-8 <orderitem> 3c e e Convert to UTF c e Validate against quantity Throw Sax Event for quantity Match against quantity in deserializer Convert 10 to UTF-16 and integer Validate as 1<quantity<2000 Discard Integer Sax event for UTF Convert 10 to integer (deserializer) Discard Sax event Copy integer to quantity field in structure 10

11 Faiblesses du standard XML 1) (P) Convertir le tag «orderitem» en UTF-16 (puisque la plupart des implémentations SAX exigent l UTF-16). 2) (P) Valider le résultat de la conversion précédente par rapport à l élément «orderitem» attendu selon le schéma XSD. 3) (P) Transmettre un événement SAX du parseur au désérialiseur pour signaler l élément de début. 4) (D) Vérifier que le nom d élément de l événement SAX est «orderitem». Ce test a déjà été effectué par le parseur lors de l étape 2. 5) (D) Effectuer un «new» pour la structure d output. 6) (D) Annuler l événement SAX. 7) (P) Convertir le tag «quantity» en UTF-16. 8) (P) Valider le résultat de la conversion précédente par rapport à l élément «quantity» attendu selon le schéma XSD. 9) (P) Transmettre un événement SAX du parseur au désérialiseur pour signaler l élément de début. 10) (D) Vérifier que le nom d élément de l événement SAX est «quantity». Ce test a déjà été effectué par le parseur lors de l étape 8. 11

12 Faiblesses du standard XML 11) (D) Sauvegarder l état pour indiquer que la prochaine valeur reçue devrait être stockée comme la quantité. 12) (D) Annuler l événement SAX. 13) (P) Convertir les deux caractères «10» en UTF-16. Le résultat sera composé de 4 bytes. 14) (P) Convertir ces deux caractères en un nombre entier. 15) (P) Vérifier que ce nombre entier est compris entre 1 et 2000 conformément au schéma. 16) (P) Transmettre un événement SAX avec une représentation en UTF-16 des deux caractères «10». 17) (D) Convertir la séquence des deux caractères en un nombre entier. Cette conversion a déjà été effectuée dans l étape ) (D) Copier le nombre entier dans le champ «quantity» de l objet d output. 19) (D) Annuler l événement SAX. 12

13 Sommaire XML : un standard incontournable Faiblesses du standard XML Optimisation des échanges XML Optimisation des traitements XML Conclusions et recommandations 13

14 Optimisation des échanges XML Techniques de compression Formats de données binaires Fast Web Services Initiative du W3C (Binary XML) 14

15 Techniques de compression Objectif : réduire au maximum le nombre de bits utilisés pour représenter une information Compresser Décompresser Décompresser Compresser Client Serveur 15

16 Techniques de compression Codage sur base de la fréquence Codage sur base du schéma de données Méthodes hybrides 16

17 Techniques de compression Codage sur base de la fréquence Méthode largement utilisée avec une bonne maturité Aucune connaissance de la structure ou du contenu du document n'est requise Utilisation d'un dictionnaire de codes pour le remplacement des groupes de caractères redondants Exemple : WinZip (algorithmes de Huffman et Lempel-Ziv) 17

18 Techniques de compression Codage sur base du schéma de données Dans ce cas, les tags XML complets ne sont pas repris dans la forme compressée et peuvent être reconstitués Possibilité d'accéder aux champs de données décodés sans effectuer le decodage de l'ensemble du fichier Exemple : ASN.1 18

19 Techniques de compression Méthodes hybrides Approche très performante Combinaison du codage sur base de la fréquence et du schéma de données Le codage sur base de la fréquence est appliqué après celui sur base du schéma Exemple : utilisation de WinZip après un encodage basé sur ASN.1 19

20 Techniques de compression Recommandations Les techniques de compression sont adaptées pour les communications B2B (mais à éviter dans le contexte A2A) Le codage sur base de la fréquence donne de bons résultats lorsque la taille des fichiers est élevée Voir entre autres le rapport "XML Sizing and Compression Study For Military Wireless Data" publié par M. Cokus et D. Winkowski, MITRE (www.mitre.org - USA) 20

21 Optimisation des échanges XML Techniques de compression Formats de données binaires Fast Web Services Initiative du W3C (Binary XML) 21

22 Formats de données binaires Objectif : convertir les données XML en un format binaire très compacte 22

23 ISS Formats de données binaires ISS PER Employeurs PER ISS PER XML Data PER PER PER PER Application (Web/Btach) PER PER PER PER PER PER PER PER PER Application Platforms PER PER Application Application Application 23

24 Formats de données binaires ASN.1 (Abstract Syntax Notation One) Une norme ISO qui définit un formalisme de description de types de données abstraits Plusieurs syntaxes de transfert: BER (Basic Encoding Rules) PER (Packed Encoding Rules) XER (XML Encoding Rules) DER (Distinguished Encoding Rules) CER (Canonical Encoding Rules) 24

25 Objectif des syntaxes de transfert Préciser comment les données doivent être encodées pour la transmission, indépendamment du type de machine, du langage de programmation ou de la représentation dans une application 25

26 Basic Encoding Rules (BER) Age ::= INTEGER Age ::= 6 Application A Application B BER est un format structuré où toutes les valeurs sont préfixées par un tag et une longueur Valeur Longueur Tag 24 bits 26

27 Packed Encoding Rules (PER) Age ::= INTEGER Age ::= 6 Application A 110 Application B 3 bits Contrairement à BER, les tags ne sont jamais transmis Objectif = préserver la bande passante 27

28 XML Encoding Rules (XER) Age ::= INTEGER Age ::= 6 Application A <Age>6</Age> Application B 12 octets Contrairement à BER et PER, XER est lisible XER consomme beaucoup de bande passante 28

29 Formats de données binaires (ASN.1) Exemple d'un enregistrement personnel de données : Nom : Yves P Buyten Date de naissance: 17 juillet 1959 Description ASN.1 d'un enregistrement personnel : PersonnelRecord ::= [Application 0] IMPLICIT SET { Name, Title [0] VisibleString, DateOfBirth [1] Date } Name::= [APPLICATION 1] IMPLICIT SEQUENCE { givenname VisibleString, Initial VisibleString, FamilyName VisibleString } 29

30 Formats de données binaires - Recommandations ASN.1 est une norme extensible qui a fait ses preuves Structure hiérarchique claire, lisible et sans ambiguïté ASN.1 permet gérer l'interopérabilité entre différents systèmes et de traiter plusieurs types d'informations: données textes, audio, vidéo, Les opérations de validations sont faciles à implémenter et consomment peu de ressources Plusieurs outils sont disponibles ASN.1 est partout et fonctionne bien; raison pour laquelle elle est invisible! ASN.1 est une bonne alternative aux schémas XSD 30

31 Formats de données binaires - Recommandations lineitem ::= [XER:UNCAPITALIZED] SEQUENCE { part-no INTEGER, quantity INTEGER } <xsd:complextype name="lineitem"> <xsd:sequence> <xsd:element name="part-no" type="xsd:number" /> <xsd:element name="quantity" type="xsd:number"/> </xsd:sequence> </xsd:complextype> 31

32 Optimisation des échanges XML Techniques de compression Formats de données binaires Fast Web Services Initiative du W3C (Binary XML) 32

33 Fast Web Services Une spécification définie par Sun Microsystems qui comporte notamment: X.694: pour définir un mapping du XSD vers ASN.1 X.695: Schéma ASN.1 pour SOAP Schéma ASN.1 pour le "XML Information Set" Fast annotations pour WSDL Utilisation de ASN.1 et PER (Packed Encoding Rules); l'encoding le plus compact et le plus efficace en matière de CPU 33

34 Fast Web Services - Objectifs Réduire l'overhead relatif au processing XML Fournir un niveau de performance comparable à celui de RMI (Remote Method Invocation) Améliorer la performance des Web Services tout en gardant les avantages de SOAP, WSDL et les autres technologies associées 34

35 Fast Web Services Domaines d'application Web Services au sein de l'entreprise (Enterprise Application Integration) Systèmes sensibles en matière d'utilisation des ressources et du temps d'exécution Systèmes RFID GSM High Performance Computing 35

36 Fast Web Services Résumé Fast Web Services réduit la taille des messages et favorise l'adoption des Web Services à grande échelle D'après les résultats publiés par SUN, Fast Web Services permet d'atteindre la performance de RMI et RMI/IIOP Processus de standardisation en cours au niveau de l'itu Mais perte du caractère auto-descriptif présent dans les spécifications basées sur XML 36

37 Optimisation des échanges XML Techniques de compression Formats de données binaires Fast Web Services Initiative du W3C (Binary XML) 37

38 Initiative du W3C (XML binaire) Groupe de travail (2005): "XML Binary Characterization Use Cases" Use Case : Utilisation des Web Services au sein de l entreprise Les Web Services sont de plus en plus utilisés en interne de l entreprise comme alternative aux architectures distribuées. Objectif : réduire le temps de traitement du trafic XML afin d obtenir un niveau de performance comparable à celui des systèmes existants (Corba, RMI, DCOM) 38

39 Initiative du W3C (XML binaire) Use Case : Workflow et traitements business Dans les processus de type Workflow, les documents sont transmis (généralement dans leur globalité) aux différents acteurs concernés selon les étapes du processus définies. Pour les documents volumineux, souvent seule une partie de ces documents est utilisée par les différents acteurs. La compression avec des mécanismes tels que GZIP est très coûteuse puisqu il faut compresser et décompresser le document au niveau de chacune des étapes du processus. La modification du document (ou d une partie de ce document) est coûteuse puisqu il faut constituer le DOM, appliquer les changements et mettre à jour le document. Problèmes liés à la bande passante, aux opérations de compression-décompression, et modifications du document Objectif : Accélérer les traitements XML et fournir un accès direct au contenu des documents XML 39

40 Initiative du W3C (XML binaire) Use Case : Publish and Subscribe et routage sur la base du contenu Les routeurs XML et les systèmes Publish & Subscribe sont très gourmands au niveau du CPU à cause du parsing de chaque message XML, de sa conversion en une représentation mémoire exploitable avant tout traitement Lorsque les règles sont complexes, examiner le contenu des messages XML est une tâche fastidieuse Objectif: améliorer les accès aux messages XML 40

41 Initiative du W3C (XML binaire) Use Case : Le routage des Web Services Dans certains cas, la destination des messages n est pas déterminée par le client, mais plutôt en temps réel au niveau des nœuds intermédiaires en fonction de différents facteurs Si les messages ont une grande taille et si chaque nœud effectue des opérations de cryptage, décryptage et signature digitale, cela engendre un «overhead» et une dégradation de la performance du système. Objectif:améliorer les accès aux messages XML, effectuer le routage sur base de l en-tête et opérer un accès direct à cette en-tête pour transmettre le message au destinataire 41

42 Initiative du W3C - Résumé Aucun standard "XML binaire" n'est actuellement disponible au sein du W3C L'initiative Fast Web Services de Sun Microsystems permet de répondre à plusieurs Use Cases définis dans le document de travail du W3C Il existe : la recommandation W3C "XML Information Set" publiée le 4 février 2004 Fast Infoset (un format XML binaire en cours d'élaboration sous l'égide de l'iso) 42

43 Sommaire XML : un standard incontournable Faiblesses du standard XML Optimisation des échanges XML Optimisation des traitements XML Conclusions et recommandations 43

44 Optimisation des traitements XML Utilisation d'un parseur optimisé : le cas "XML Screamer" Frameworks de sérialisation-désérialisation XML Frameworks d'encodage basés sur ASN.1 Appliances XML 44

45 Utilisation d'un parseur optimisé: le cas de XML Screamer class orderitem { Int quantity; } <quantity>10</quantity> <orderitem> <quantity>10 </quantity> </orderitem> 6 étapes 19 étapes 45

46 Utilisation d'un parseur optimisé: le cas de XML Screamer 1. Comparer le tag «orderitem» avec le nom défini dans le schéma XSD. La comparaison est opérée directement sur le buffer des données d input (aucune copie de ces données n est nécessaire) 2. Effectuer un «new» pour la structure d output. 3. Comparer le tag «quantity» avec le nom défini dans le schéma XSD. A ce niveau, aucune copie des données n est requise. Le parseur est récursif et il n est pas nécessaire non plus de sauvegarder l état pour traiter la prochaine valeur reçue. 4. Vérifier que les deux caractères UTF-8 constituent une forme lexicale valide pour un «xsd :integer», et durant cette même vérification, transformer ces deux caractères sont transformés en une valeur entière égale à Vérifier que cette valeur est comprise entre 1 et Copier le nombre entier dans le champ «quantity» de la structure de l objet d output. 46

47 Utilisation d'un parseur optimisé: le cas de XML Screamer Cette approche est très peu appliquée (peu de retours sur expérience) Pas de garantie au niveau de la maintenance Elle reste incomplète pour permettre une véritable optimisation des traitements XML Cette approche n'est donc pas recommandée MB/Sec/GHz Xerces Expat Screamer Test ID 47

48 Optimisation des traitements XML Utilisation d'un parseur optimisé : le cas "XML Screamer" Frameworks de sérialisation-désérialisation XML Frameworks d'encodage basés sur ASN.1 Appliances XML 48

49 Frameworks de sérialisation & désérialisation XML Quelques constats lors de l'utilisation d'un parseur DOM ou SAX (sans aucun framework): Pas de possibilités de Binding par rapport à un modèle objets Pas de typage des données Pas de possibilité de vérifier les données XML par rapport à un schéma XSD lors des opérations de sérialisation et désérialisation Mauvaise productivité Code source est difficilement lisible et très peu réutilisable 49

50 Frameworks de sérialisation & désérialisation XML De nombreux frameworks Open Source dont : Java Architecture for XML Binding (JAXB) Castor XML Xstream 50

51 Framework Java Architecture for XML Binding (JAXB) 51

52 Framework Java Architecture for XML Binding (JAXB) Framework standard J2EE Surtout utilisé dans le cadre des Web Services Plus de possibilités au niveau des opérations de sérialisation et désérialisation Beaucoup de classes sont générées, cela rend l'utilisation de ce framework un peu plus complexe 52

53 Framework Castor XML XML Binding entre un modèle objet Java et XML Génération du code source à partir d'un schéma XSD ou d'un fichier de mapping Framework facile à utiliser 53

54 Framework Xstream Facile à utiliser Rapide d'exécution Adapté pour les structures simples de données avec un nombre limité d'opérations de validations 54

55 Frameworks de sérialisation & désérialisation XML (synthèse) Les frameworks sont incontournables Amélioration de la productivité du développement et les traitements XML Il existe de nombreux frameworks Open Source Le choix dépend de plusieurs critères: La complexité des opérations de validations La structure des messages XML Le volume de données à traiter 55

56 Optimisation des traitements XML Utilisation d'un parseur optimisé : le cas "XML Screamer" Frameworks de sérialisation-désérialisation XML Frameworks d'encodage basés sur ASN.1 Appliances XML 56

57 Frameworks d'encodage basés sur ASN.1 L'idée est d'utiliser : Les structures ASN.1 à la place des structures XSD Les encodings (BER, PER, DER, CER, XER ) à la place du XML Des API pour les opérations de codage et décodage Des outils existent pour faciliter ces opérations! Exemple: 57

58 Frameworks d'encodage basés sur ASN.1 Plusieurs outils existent : XSD Tools (éditeur Marben) OSS ASN.1 Tools For Java (éditeur OSS Nokalva) ASN1C Compiler (éditeur Objective Systems) OpenH323 Open Source ASN.1/PER Compiler 58

59 Frameworks d'encodage basés sur ASN.1 Cas de XSDTools (Marben) 3 principaux modules : Un compilateur XSD (XSD Compiler) pour générer des classes Java à partir de la définition d un schéma XML Un moteur d exécution (XSD Runtime) permettant de fournir les services d encodage et de décodage basés sur BER, DER, PER, XER et E-XER. Une API Java générique (Generic Java API) permettant de fournir un ensemble de classes Java génériques et faciles à utiliser pour accéder au moteur d encodage-décodage. 59

60 Frameworks d'encodage basés sur ASN.1 Cas de XSDTools (Marben) Résultats : Outil facile à utiliser La valeur ajoutée est incontestable: réduction de la taille des messages XML par un facteur de 6! Outil plus adapté au périmètre A2A mais peut être utilisé pour des communications B2B Quelques problèmes ont été constatés durant les tests effectués 60

61 Optimisation des traitements XML Utilisation d'un parseur optimisé : le cas "XML Screamer" Frameworks de sérialisation-désérialisation XML Frameworks d'encodage basés sur ASN.1 Appliances XML 61

62 Appliances XML Qu'est ce qu'une appliance XML? Fonctions d'une appliance Scénarios de déploiement Types d'appliance Qu'elle est la valeur ajoutée d'une appliance XML? Principaux acteurs du marché Défis pour la mise en place d'une appliance XML 62

63 Qu'est ce qu'une appliance XML? 63

64 Qu'est ce qu'une appliance XML? Sans Appliance Avec Appliance 64

65 Fonctions d'une appliance Réduire la taille des messages échangés Accélérer les traitements XML Parsing Validation par rapport à un schéma XSD Transformations XSLT 65

66 Fonctions d'une appliance (Cas de DataPower-IBM) Réduire la taille des messages échangés 66

67 Fonctions d'une appliance Améliorer la performance du portail (génération du contenu dynamique: XML vers HTML) 67

68 Fonctions d'une appliance Effectuer des transformations de formats Gérer l'interopérabilité entre protocoles de communication Gérer l'intégration avec les systèmes existants 68

69 Fonctions d'une appliance Remplir le rôle de Web Services Proxy 69

70 Fonctions d'une appliance Gérer les Web Services (définition des SLAs, SLA monitoring, ) Tester la disponibilité des services 70

71 Fonctions d'une appliance Routage, transformation, sécurité, 71

72 Fonctions d'une appliance Routage sur base contenu 72

73 Fonctions d'une appliance Gérer la sécurité des échanges XML 73

74 Fonctions d'une appliance Gérer la sécurité des échanges XML 74

75 Scénarios de déploiement 75

76 Types d'appliances XML XML Acceleration-Optimization Appliance XML Security Appliance XML Integration Appliance 76

77 Qu'elle est la valeur ajoutée d'une appliance XML? Pour plus d'informations, voir le site: 77

78 Principaux acteurs du marché IBM WebSphere DataPower XML Accelerator XA35 (accélération des traitements XML) WebSphere DataPower XML Accelerator XS40 (sécurité des échanges XML) WebSphere DataPower XML Accelerator XI50 (intégration d'applications) 78

79 Principaux acteurs du marché Cisco Systems Application-Oriented Networking (gestion du trafic et sécurisation contre les menaces:sql injection, LDAP injection, cookie Poisoning, ) Reactivity (racheté par Cisco Systems) Accélération des traitements XML Support des Web Services Sécurité Intégration d'applications 79

80 Principaux acteurs du marché F5Networks (proche du système AON) Application Firewall Gestion du trafic et sécurité au niveau des données Forums Systems Proche du système AON Support des Web Services Layer 7 Technologies Intel 80

81 Défis pour la mise en place d'une appliance XML Sensibilisation Délimitation du périmètre fonctionnel Implication du management Organisation Facteurs de succès : Trop de technologie peut nuire à la technologie! Formation des développeurs Guidelines et Best Practices (équipe des architectes) 81

82 DataPower XML Appliance 82

83 DataPower XML Appliance 83

84 DataPower XML Appliance le cas de la BCSS L'appliance "WebSphere DataPower XML Accelerator XS40" a été retenue dans le cadre du marché SOA Appliance : un point de passage obligatoire pour tous les flux BCSS Scope: gestion sécurité+ticketing+logging+ssl Actuellement en phase d'acceptation 2 environnements: développement-test + acceptation-production Evolution prévue pour l'optimisation des échanges et traitements XML (Parsing, validation, transformations, ) 84

85 DataPower XML Appliance Points d'attention D'après les tests que nous avons effectués: La fonction du monitoring (des Web Services) est quelque peu limitée La mémoire de l'appliance est limitée (pas de messages XML avec plusieurs centaines de MegaBytes) L'architecture doit être bien définie et l'appliance bien dimensionnée Si beaucoup de connectique, l'appliance risque de devenir un "bottleneck" 85

86 Sommaire XML : un standard incontournable Faiblesses du standard XML Optimisation des échanges XML Optimisation des traitements XML Conclusions et recommandations 86

87 Conclusions et recommandations XML est très gourmand en matière de ressources 87

88 Conclusions et recommandations Au niveau des traitements XML, nous recommandons: Les frameworks de sérialisation et désérialisation (objet-xml) lorsque le nombre et la taille des données XML à traiter sont faibles Les frameworks basés sur ASN.1/PER lorsqu'il y a de gros volumes de données XML à traiter au niveau des applications J2EE L'utilisation de "Fast Web Services" pour améliorer la performance des Web Services plus particulièrement à l'intérieur de l'entreprise Les appliances XML pour décharger le portail et les applications business des opérations de traitements XML 88

89 Conclusions et recommandations Au niveau des échanges XML, nous recommandons: Utilisation des techniques de compression uniquement dans le contexte B2B Utilisation de l'asn.1/per lorsqu'il y a de gros fichiers et messages XML à échanger à la place de l'approche XSD/XML Utilisation de "Fast Web Services" dans les contextes A2A et B2B pour réduire la taille des messages échangés Mais, il faut disposer des outils nécessaires! 89

90 Merci Questions?

Systèmes d Information Avancés (et répartis)

Systèmes d Information Avancés (et répartis) Systèmes d Information Avancés (et répartis) Université Lyon 1 MIAGE L. Médini, mars 2005 Plan des cours Protocole HTTP et programmation serveur Architectures réparties Objets distribués Introduction aux

Plus en détail

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million XML, PMML, SOAP Rapport EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003 Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million i TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 XML 1 1.1 Présentation de XML.................................

Plus en détail

VisualAge Pacbase 3.0 et WebSphere

VisualAge Pacbase 3.0 et WebSphere VisualAge Pacbase 3.0 et WebSphere Conférence VisualAge Pacbase 13 décembre 2001 Fernand Bonaguidi Jean-François Lévi 1 La plateforme logicielle WebSphere Applications de s et de Partenaires Accélérateurs

Plus en détail

TECHNOLOGIES XML, CONCEPTION, MISE EN OEUVRE

TECHNOLOGIES XML, CONCEPTION, MISE EN OEUVRE XML/ SOA/ Web services TECHNOLOGIES XML, CONCEPTION, MISE EN OEUVRE Réf: PXM Durée : 4 jours (7 heures) OBJECTIFS DE LA FORMATION XML est devenu une technologie incontournable tant sur le poste utilisateur

Plus en détail

Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications Les outils XML

Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications Les outils XML Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications Les outils XML Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Parseur XML et processeur XSLT 4 2.1 Le Parseur XML v2 4 2.1.1 Les API DOM et SAX 4 2.1.2 Le parseur

Plus en détail

La technologie Java Card TM

La technologie Java Card TM Présentation interne au CESTI La technologie Java Card TM sauveron@labri.u-bordeaux.fr http://dept-info.labri.u-bordeaux.fr/~sauveron 8 novembre 2002 Plan Qu est ce que Java Card? Historique Les avantages

Plus en détail

Approche Contract First

Approche Contract First Exemple HelpDesk Approche Contract First Développement d un premier web service en utilisant l approche contract first (ou WSDL First) Écriture du wsdl avant d écrire le code java Autre possibilité implementation

Plus en détail

Les nouvelles architectures des SI : Etat de l Art

Les nouvelles architectures des SI : Etat de l Art Les nouvelles architectures des SI : Etat de l Art Objectif Mesurer concrètement les apports des nouvelles applications SI. Être capable d'évaluer l'accroissement de la complexité des applications. Prendre

Plus en détail

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui Formation PARTIE 1 : ARCHITECTURE APPLICATIVE DUREE : 5 h Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui automatisent les fonctions Définir une architecture

Plus en détail

Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform

Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform IBM Software Group Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform Thierry Bourrier, Techical Consultant thierry.bourrier@fr.ibm.com L Architecture

Plus en détail

Présentation générale des Web Services

Présentation générale des Web Services Présentation générale des Web Services Vue Globale Type d'architecture reposant sur les standards de l'internet Alternative aux architectures classiques : Client/serveur n/tiers Orientée services permettant

Plus en détail

Systèmes d'informations historique et mutations

Systèmes d'informations historique et mutations Systèmes d'informations historique et mutations Christophe Turbout SAIC-CERTIC Université de Caen Basse-Normandie Systèmes d'informations : Historique et mutations - Christophe Turbout SAIC-CERTIC UCBN

Plus en détail

Conception Exécution Interopérabilité. Déploiement. Conception du service. Définition du SLA. Suivi du service. Réception des mesures

Conception Exécution Interopérabilité. Déploiement. Conception du service. Définition du SLA. Suivi du service. Réception des mesures Software propose une offre d intégration unique, qui apporte l équilibre parfait entre investissements et performances pour les entreprises qui doivent sans cesse améliorer leurs processus. Des caractéristiques

Plus en détail

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215)

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215) v10 Cours 3-0126 (ex 215) Administration système et indexation-recherche Durée : 5 jours Ce cours de 5 jours apprendra aux administrateurs, aux architectes système et aux services support comment installer,

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

Couches Session et Présentation de données

Couches Session et Présentation de données Couches Session et Présentation de données Master Informatique première année Olivier Flauzac olivier.flauzac@univ-reims.fr Olivier Flauzac (URCA) Couches Session et Présentation de données olivier.flauzac@univ-reims.fr

Plus en détail

Mettez les évolutions technologiques au service de vos objectifs métier

Mettez les évolutions technologiques au service de vos objectifs métier Mettez les évolutions technologiques au service de vos objectifs métier 2 OXIA a pour mission de concevoir et mettre en oeuvre les meilleures solutions technologiques visant à améliorer la productivité,

Plus en détail

XML-Bases. www.fenetresurtoile.com XHTML. Les bases. Jean-François Ramiara. INP-ENM 04/10/2012 Toulouse. Copyright J.F. Ramiara Tous droits réservés

XML-Bases. www.fenetresurtoile.com XHTML. Les bases. Jean-François Ramiara. INP-ENM 04/10/2012 Toulouse. Copyright J.F. Ramiara Tous droits réservés XHTML Les bases Jean-François Ramiara INP-ENM 04/10/2012 Toulouse 1 Généralités Jean-François Ramiara XML 2 jours Initiation à XML Contenu Cours Exercices Support PDF Horaires Tour de table 2 Sommaire

Plus en détail

Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino

Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino avec MailFlow Analyzer TM un produit de l Infrastructure Management Suite TM Copyright COOPERTEAM SOFTWARE 2013 La gestion de

Plus en détail

Description et regroupement de ressources pour les réseaux virtuels

Description et regroupement de ressources pour les réseaux virtuels École nationale d ingénieurs de Sfax Description et regroupement de ressources pour les réseaux virtuels Houssem Medhioub M. Mohamed Jmaiel Président M. Slim Kanoun Membre M. Maher Ben Jemaa Encadreur

Plus en détail

Gérez efficacement vos flux d entreprises.

Gérez efficacement vos flux d entreprises. Gérez efficacement vos flux d entreprises. g geai* répond au besoin de gestion des flux de données inter et intra-entreprises. Vous maîtrisez vos flux autour d une application centralisée. *EAI : Enterprise

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

Conservation des documents numériques

Conservation des documents numériques Conservation des documents numériques Qu'est ce qu'un document numérique? Matthieu GIOUX matthieu.gioux@bnf.fr Contexte de la préservation des documents numériques Une croissance en expansion Développement

Plus en détail

Valum micro-framework web. Guillaume Poirier-Morency poirigui@iro.umontreal.ca

Valum micro-framework web. Guillaume Poirier-Morency poirigui@iro.umontreal.ca Valum micro-framework web Guillaume Poirier-Morency poirigui@iroumontrealca Résumé Valum est un micro-framework web écrit en Vala génèse et historique du langage Vala présentation du framework Valum exemples

Plus en détail

Programmation Web Avancée Introduction aux services Web

Programmation Web Avancée Introduction aux services Web 1/21 Programmation Web Avancée Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue Marcel Cachin, F-93017

Plus en détail

PLAN. I. Pourquoi : les besoins, les types d applications

PLAN. I. Pourquoi : les besoins, les types d applications PLAN I. Pourquoi : les besoins, les types d applications II. Comment : les technos et pratiques dont on dispose pour mettre en œuvre les applications III. Avec quels outils III.1 Introduction aux IDE III.2

Plus en détail

Mise en œuvre des serveurs d application

Mise en œuvre des serveurs d application Nancy-Université Mise en œuvre des serveurs d application UE 203d Master 1 IST-IE Printemps 2008 Master 1 IST-IE : Mise en œuvre des serveurs d application 1/54 Ces transparents, ainsi que les énoncés

Plus en détail

Programmation Avancée pour le Web

Programmation Avancée pour le Web L3 Informatique Option : ISIL Programmation Avancée pour le Web RAMDANI Med U Bouira 1 Contenu du module Introduction aux applications Web Rappels sur les sites Web Conception d une application Web Notion

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

Cours d architecture logicielle. Philippe Lalanda

Cours d architecture logicielle. Philippe Lalanda Cours d architecture logicielle Tactiques de conception Philippe Lalanda Philippe.lalanda@imag.fr Rappel n Approches pour la conception n Identification des composants fonctionnels n dérivation à partir

Plus en détail

Architectures Java pour applications mobiles

Architectures Java pour applications mobiles Architectures Java pour applications mobiles L application mobile en phase de devenir incontournable. Début 2010, 200 000 applications mobiles. Fin 2011, le cap du million est franchi. Derrière cette croissance

Plus en détail

Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM)

Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM) LA BOITE A OUTILS DE L ACHETEUR DE BPM Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM) La boîte à outils de l acheteur de solution BPM -

Plus en détail

Annuaires LDAP et méta-annuaires

Annuaires LDAP et méta-annuaires Annuaires LDAP et méta-annuaires Laurent Mynard Yphise 6 rue Beaubourg - 75004 PARIS yphise@yphise.com - http://yphise.fr T 01 44 59 93 00 F 01 44 59 93 09 LDAP020314-1 Agenda A propos d Yphise Les annuaires

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un Web Service?

Qu'est-ce qu'un Web Service? WEB SERVICES Qu'est-ce qu'un Web Service? Un Web Service est un composant implémenté dans n'importe quel langage, déployé sur n'importe quelle plate-forme et enveloppé dans une couche de standards dérivés

Plus en détail

Java EE. Grégory Cuellar, Julien Goullon. 1 er octobre 2007. gregory.cuellar@bull.net. julien.goullon@9business.fr

Java EE. Grégory Cuellar, Julien Goullon. 1 er octobre 2007. gregory.cuellar@bull.net. julien.goullon@9business.fr Grégory Cuellar Julien Goullon gregory.cuellar@bull.net julien.goullon@9business.fr 1 er octobre 2007 1 Généralité 2 / 54 Pourquoi? Historique Les alternatives Les composants 2 Architecture n-tiers 3 JEE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION

CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION Tableau de diffusion du document Document : Cahier des Charges d Implantation EVRP Version 6 Etabli par DCSI Vérifié par Validé par Destinataires Pour information Création

Plus en détail

Architectures web pour la gestion de données

Architectures web pour la gestion de données Architectures web pour la gestion de données Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Plan Le Web Intégration de données Architectures distribuées Page 2 Le Web Internet = réseau physique d'ordinateurs

Plus en détail

Apache Thrift, SOA légère. Retour d'expérience

Apache Thrift, SOA légère. Retour d'expérience Apache Thrift, SOA légère Retour d'expérience Qui sommes-nous? 2 Speaker : Horacio Gonzalez Spaniard lost in Brittany, Java developer, dreamer and all-around geek Architecte technique au Crédit Mutuel

Plus en détail

24/11/2011. Cours EJB/J2EE Copyright Michel Buffa. Plan du cours. EJB : les fondamentaux. Enterprise Java Bean. Enterprise Java Bean.

24/11/2011. Cours EJB/J2EE Copyright Michel Buffa. Plan du cours. EJB : les fondamentaux. Enterprise Java Bean. Enterprise Java Bean. Plan du cours 2 Introduction générale : fondamentaux : les fondamentaux Michel Buffa (buffa@unice.fr), UNSA 2002, modifié par Richard Grin (version 1.1, 21/11/11), avec emprunts aux supports de Maxime

Plus en détail

Nouveautés ArcGIS 10.1 for Server

Nouveautés ArcGIS 10.1 for Server Nouveautés ArcGIS 10.1 for Server 26 septembre 2012 Présenté par: Martin Couture- mcouture@esri.ca Agenda Durant cette présentation: 1) Amélioration de l architecture 2) Méthodes de publications 3) API

Plus en détail

DataPower et WebSphere Service Registry and Repository (WSRR) Magali Boulet IT Specialist magali.boulet@fr.ibm.com

DataPower et WebSphere Service Registry and Repository (WSRR) Magali Boulet IT Specialist magali.boulet@fr.ibm.com DataPower et WebSphere Service Registry and Repository (WSRR) Magali Boulet IT Specialist magali.boulet@fr.ibm.com 1 Agenda Présentation DataPower Gouvernance : intégration DataPower et WSRR Abonnement

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2004, ISBN : 2-212-11274-2

Groupe Eyrolles, 2004, ISBN : 2-212-11274-2 Groupe Eyrolles, 2004, ISBN : 2-212-11274-2 Table des matières Remerciements.................................................. Avant-propos.................................................... Structure

Plus en détail

Réalisation d un serveur CTI-CSTA sur TCP/IP

Réalisation d un serveur CTI-CSTA sur TCP/IP Alcôve http://www.alcove.fr 1/28 Réalisation d un serveur CTI-CSTA sur TCP/IP Julien Gaulmin Cette présentation est librement diffusable sous les termes de la GNU Free Documentation

Plus en détail

NFP111 Systèmes et Applications Réparties

NFP111 Systèmes et Applications Réparties NFP111 Systèmes et Applications Réparties 1 de 16 NFP111 Systèmes et Applications Réparties Cours 10 - Les Enterprise Java Beans ( aux serveurs ) Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

Démonstration Google Apps. Christophe Thuillier Avril 2010 Arrowsoft

Démonstration Google Apps. Christophe Thuillier Avril 2010 Arrowsoft Démonstration Google Apps Christophe Thuillier Avril 2010 Arrowsoft Sommaire 0. Présentation E-Consulting 1. Le Cloud computing 2. Les Google Apps Communication et connexion Collaboration et publication

Plus en détail

Java, développement d'applications mobiles (J2ME) XML 21/03/2007. Formation ITIN

Java, développement d'applications mobiles (J2ME) XML 21/03/2007. Formation ITIN Java, développement d'applications mobiles (J2ME) XML Rappels rapides XML est un acronyme pour extensible Markup Language. Utilisation de tags pour délimiter le contenu et représenter une structure. XML

Plus en détail

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT PLAN Introduction Partie I : le records management Qu est ce que le RM? Les principes du RM Les objectifs du RM Les enjeux du RM Les étapes de la mise

Plus en détail

Chapitre 1 Introduction... 25 À quoi sert PHP?... 27. Présentation, rôle et fonctionnement d un langage de script... 27 Les version 1à4dePHP...

Chapitre 1 Introduction... 25 À quoi sert PHP?... 27. Présentation, rôle et fonctionnement d un langage de script... 27 Les version 1à4dePHP... Chapitre 1 Introduction... 25 À quoi sert PHP?... 27 Présentation, rôle et fonctionnement d un langage de script... 27 Les version 1à4dePHP... 29 Rasmus Lerdorf... 29 Naissance et évolution de PHP... 30

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS (1/1) LA REPRESENTATION de l INFORMATION

GÉNÉRALITÉS (1/1) LA REPRESENTATION de l INFORMATION GÉNÉRALITÉS (1/1) La couche Présentation : est concernée par LA REPRESENTATION de l INFORMATION = = > Objectif : fournir un service assurant une représentation commune de l information échangée entre systèmes

Plus en détail

Architectures à composants

Architectures à composants Interaction requête/réponse Architectures à composants!communication par requête/réponse client requête réponse serveur Gaël Thomas gael.thomas@lip6.fr Université Pierre et Marie Curie Master Informatique

Plus en détail

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information.

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information. PACBASE «Interrogez le passé, il répondra présent.». Le Module e-business Les entreprises doivent aujourd hui relever un triple défi. D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue

Plus en détail

Serveur de partage de documents. Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents.

Serveur de partage de documents. Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents. Serveur de partage de documents Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents. Table des matières Introduction... 3 L existant... 3 Les besoins de l entreprise...

Plus en détail

Gestion des Appliances. M. AIRAJ Ecole Informatique IN2P3 2014-2015

Gestion des Appliances. M. AIRAJ Ecole Informatique IN2P3 2014-2015 Gestion des Appliances M. AIRAJ Ecole Informatique IN2P3 2014-2015 1 Appliances pour logiciels et infrastructures différentes? Logiciels : Infrastructures : 2 Déploiement d une appliance 3 Appliance :

Plus en détail

avec nos solutions spécialisées pour la microfinance et ses institutions coopératives Big Data

avec nos solutions spécialisées pour la microfinance et ses institutions coopératives Big Data avec nos solutions spécialisées pour la microfinance et ses institutions coopératives Big Data Historique de Big data Jusqu à l avènement d Internet et surtout du Web 2.0 il n y avait pas tant de données

Plus en détail

Chapitre 2 : Abstraction et Virtualisation

Chapitre 2 : Abstraction et Virtualisation Virtualisation et Cloud Computing Chapitre 2 : Abstraction et Virtualisation Objectifs Présenter la notion de niveaux d abstraction séparés par des interfaces bien définies Description des avantages et

Plus en détail

V 1.2. XML Schema. XML Schema. André Schaaff ENSPS. Partie 3 2006-07

V 1.2. XML Schema. XML Schema. André Schaaff ENSPS. Partie 3 2006-07 XML Schema XML Schema André Schaaff ENSPS Buts 2 Une alternative aux DTD La syntaxe utilisée pour décrire des DTD est spécifique Typage des données restreint au minimum Pénalisant pour l échange de données

Plus en détail

Bénéfices de Citrix NetScaler pour les architectures Citrix

Bénéfices de Citrix NetScaler pour les architectures Citrix Bénéfices de Citrix NetScaler pour les architectures Citrix 15 novembre 2007 Auteurs: Mahmoud EL GHOMARI E-mail: mahmoud.elghomari@eu.citrix.com Stéphane CAUNES E-mail: stephane.caunes@eu.citrix.com Riad

Plus en détail

Informatique Répartie

Informatique Répartie INSA - ASI InfoRep : Client-Serveur 1/36 Informatique Répartie Architectures Client-Serveur Alexandre Pauchet INSA Rouen - Département ASI BO.B.RC.18, pauchet@insa-rouen.fr INSA - ASI InfoRep : Client-Serveur

Plus en détail

Introduction aux Composants Logiciels

Introduction aux Composants Logiciels Introduction aux Composants Logiciels Christian Pérez LIP/INRIA Année 2010-11 Plan Introduction aux composants logiciels Pourquoi des composants logiciels Notions de composants logiciels Conclusion Survol

Plus en détail

SDL: 20 ans de programmation basée modèle

SDL: 20 ans de programmation basée modèle SDL: 20 ans de programmation basée modèle Emmanuel Gaudin emmanuel.gaudin @ pragmadev.com Principes MDE, MDA et MDD: Approche orienté modèle PIM: Platform Independant Model PDM: Platform Definition Model

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11504-0

Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11504-0 Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11504-0 Table des matières Avant-propos................................................ 1 Quel est l objectif de cet ouvrage?............................. 4 La structure

Plus en détail

Connectivité d application Livre blanc

Connectivité d application Livre blanc Connectivité d application Livre blanc L association IBM WebSphere Service Registry and Repository/IBM WebSphere DataPower Integration Appliance XI50 offre une connectivité d applications Mars 2008 Page

Plus en détail

LOT03P6 - Domino 8.5 : XPages dans Domino Designer 8.5 - Partie 6

LOT03P6 - Domino 8.5 : XPages dans Domino Designer 8.5 - Partie 6 LOT03P6 - Domino 8.5 : XPages dans Domino Designer 8.5 - Partie 6 Objectifs du développement en 8.5 Fournir un outil de développement moderne Faire pour les développeurs ce que Notes 8 a fait pour l'utilisateur

Plus en détail

Systèmes d'informations historique et mutations

Systèmes d'informations historique et mutations Systèmes d'informations historique et mutations Christophe Turbout Centre de Ressources Technologiques pour les TIC Université de Caen 1 PLAN Système d information : État des lieux XML : Définition Exemples

Plus en détail

Architecture des systèmes d information

Architecture des systèmes d information Architecture des systèmes d information Table des matières 1 La décennie 70 1 2 Le modèle relationnel (les années 80) 1 3 Enrichissement du relationnel (les années 80/90) 2 4 Système d informations (les

Plus en détail

Dynamic Computing Services solution de backup. White Paper Stefan Ruckstuhl

Dynamic Computing Services solution de backup. White Paper Stefan Ruckstuhl Dynamic Computing Services solution de backup White Paper Stefan Ruckstuhl Résumé pour les décideurs Contenu de ce White Paper Description de solutions de backup faciles à réaliser pour des serveurs virtuels

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN 1. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATION (CONCEPTEUR ANALYSTE) 1.1 ARCHITECTURE MATÉRIELLE DU SYSTÈME INFORMATIQUE 1.1.1 Architecture d'un ordinateur Processeur,

Plus en détail

Alfresco. Point Produit. Michael Harlaut Romain Guinot. Ingénieurs Solutions

Alfresco. Point Produit. Michael Harlaut Romain Guinot. Ingénieurs Solutions Alfresco Point Produit Michael Harlaut Romain Guinot Ingénieurs Solutions Agenda Retour sur l année 2014 + Alfresco One 4.2 + Records Management 2.x Les nouveautés Alfresco One 5.0 + Intégration bureautique

Plus en détail

Corrigé de l examen NFE102 Infrastructures technologiques pour le commerce électronique

Corrigé de l examen NFE102 Infrastructures technologiques pour le commerce électronique Corrigé de l examen NFE102 Infrastructures technologiques pour le commerce électronique Aucune notes personnelles ou documents ne sont autorisés. Lundi 07 juillet 2008 1) Le firewall 1.1) Quelle est la

Plus en détail

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web *4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web Table des matières I. INTRODUCTION page 3 II. VERS UNE DEFINITION DES SERVICES WEB 1. Qu est ce que c est? page 3 2. A quoi ça sert?

Plus en détail

Optimisation de serveurs web

Optimisation de serveurs web Optimisation de serveurs web Christian Quest cquest@cquest.org 21 juin 01 4 Optimiser: pourquoi? Améliorer la qualité de service: - Réduire les temps de réponses - Réduire les temps de transfert et d'affichage

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION D EvRP V3

CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION D EvRP V3 CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION D EvRP V3 Tableau de diffusion du document Document : Cahier des Charges d Implantation EVRP V3 Version 42 Etabli par Département Accompagnement des Logiciels Vérifié

Plus en détail

Introduction aux S.G.B.D.

Introduction aux S.G.B.D. NFE113 Administration et configuration des bases de données - 2010 Introduction aux S.G.B.D. Eric Boniface Sommaire L origine La gestion de fichiers Les S.G.B.D. : définition, principes et architecture

Plus en détail

RFID: Middleware et intégration avec le système d'information Olivier Liechti

RFID: Middleware et intégration avec le système d'information Olivier Liechti RFID: Middleware et intégration avec le système d'information Olivier Liechti Sun Microsystems, Inc. Agenda Introduction > Vision et architecture Le rôle du middleware RFID > Gestion des données > Administration

Plus en détail

Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire

Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire FICHE PRODUIT Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire BENEFICES POUR LES DSI Réussir les projets de gouvernance dans les délais et les budgets Démarrer de manière tactique tout en

Plus en détail

Oracle Fusion Middleware Concepts Guide 11g Release 1 (11.1.1) Figure 1-1 Architecture Middleware

Oracle Fusion Middleware Concepts Guide 11g Release 1 (11.1.1) Figure 1-1 Architecture Middleware 1 Introduction Ce chapitre décrit Oracle Fusion Middleware. Il comprend : o Qu'est-ce que Middleware o Les fonction de Middleware o L'architecture de conception Middleware o L'architecture orientée services

Plus en détail

Software Application Portfolio Management

Software Application Portfolio Management Environnement complet de consolidation du Patrimoine Applicatif & de production des Tableaux de bords d inventaire et de pilotage Software Application Portfolio Management Collecter Centraliser Normaliser

Plus en détail

Vers la certification des applications Java Card TM

Vers la certification des applications Java Card TM AS CNRS Sécurité logicielle : modèles et vérification Vers la certification des applications Java Card TM sauveron@labri.u-bordeaux.fr http://dept-info.labri.u-bordeaux.fr/~sauveron 20-21 février 2003

Plus en détail

Exécution des applications réparties

Exécution des applications réparties Exécution des applications réparties Programmation des Applications Réparties Olivier Flauzac URCA Master STIC-Informatique première année Olivier Flauzac (URCA) PAR : Exécution des applications réparties

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS UIT-T X.691 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT Amendement 1 (10/2003) SÉRIE X: RÉSEAUX DE DONNÉES ET COMMUNICATION ENTRE SYSTÈMES OUVERTS

Plus en détail

Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell

Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell Zied Hammami Directeur Principal- Spécialiste centre de données 14 novembre 2013 Ordre du jour Les centres de données de Bell Centre

Plus en détail

COMPRESSION/DECOMPRESSION D UNE IMAGE BINAIRE

COMPRESSION/DECOMPRESSION D UNE IMAGE BINAIRE Le 29 novembre 2013, Rapport projet TS114 COMPRESSION/DECOMPRESSION D UNE IMAGE BINAIRE Par Marc BELLINGER et Antoine BINON. 2eme année Télécommunications. 1 Introduction : Le but de ce projet est d implémenter

Plus en détail

Cours No 10 - Conclusion et perspectives

Cours No 10 - Conclusion et perspectives B. Amann - Cours No 10 - Conclusion et perspectives 1 Slide 1 Cours No 10 - Conclusion et perspectives Gestion de contenus Web La gestion de contenus Web est possible grâce à des technologies complémentaires

Plus en détail

Java RMI. Programmation des applications réparties. Olivier Flauzac URCA. Master EEAMI-Informatique première année

Java RMI. Programmation des applications réparties. Olivier Flauzac URCA. Master EEAMI-Informatique première année Java RMI Programmation des applications réparties Olivier Flauzac URCA Master EEAMI-Informatique première année Olivier Flauzac (URCA) PAR : Java RMI MSTIC-INFO 1 1 / 30 1 RMI 2 Architecture 3 Développement

Plus en détail

Modernisation des applications Mainframe. avec. WebSphere Host Access Transformation Services

Modernisation des applications Mainframe. avec. WebSphere Host Access Transformation Services Modernisation des applications Mainframe avec WebSphere Host Access Transformation Services Donald Calas dcalas@fr.ibm.com 2/25/2005 2005 IBM Corporation WebSphere Host Access Transformation Services (HATS)

Plus en détail

Concours d entrée en Ingénierie, printemps 2009

Concours d entrée en Ingénierie, printemps 2009 Concours d entrée en Ingénierie, printemps 2009 Nom: Prénom: Test des connaissances professionnelles pour l orientation Informatique Page 1 sur 19 Page 2 sur 19 Notions fondamentales en informatique Ecrivez

Plus en détail

IBM Rational Application Developer pour WebSphere Software V8.5 accélère le développement d'applications de haute qualité.

IBM Rational Application Developer pour WebSphere Software V8.5 accélère le développement d'applications de haute qualité. , datée du 24 avril 2012 IBM Rational Application Developer pour WebSphere Software V8.5 accélère le développement d'applications de haute qualité. Table des matières 1 Présentation 2 Date de disponibilité

Plus en détail

Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment

Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment White Paper Sommaire Introduction... 2 Les Pré Requis du Marché Open Source... 2 La Liberté... 3 Prédire les Effets de l Open Source sur le MDM...

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4 Conclusion 5 Présentation

Plus en détail

Nouvelles Plateformes Technologiques

Nouvelles Plateformes Technologiques Cycle de présentation du développement Nouvelles Plateformes Technologiques Observatoire Technologique, CTI Observatoire Technologique 4 mai 2004 p 1 Plan de la présentation 1. Historique du projet 2.

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur SAP HANA. Sans avoir jamais osé le demander

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur SAP HANA. Sans avoir jamais osé le demander Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur SAP HANA Sans avoir jamais osé le demander Agenda Pourquoi SAP HANA? Qu est-ce que SAP HANA? SAP HANA pour l intelligence d affaires SAP HANA pour l analyse

Plus en détail

Technologies du Multimédia et du Web

Technologies du Multimédia et du Web 3 ème Année Licence appliquée Technologies du Multimédia et du Web MoezBEN HAJ HMIDA ISSAT Sousse 2009/2010 Plan Les systèmes e-services Évolution des architectures d applications Les architectures client/serveur

Plus en détail

WWW - Intérêts du Web

WWW - Intérêts du Web WWW - Intérêts du Web client universel facilité d'emploi standards ouverts intégration des autres services Internet extensibilité du système faibles coûts logiciel et réseau utilisation au sein d'une entreprise

Plus en détail

Gouvernance de la sécurité des systèmes d information

Gouvernance de la sécurité des systèmes d information Gouvernance de la sécurité des systèmes d information Hicham El Achgar, CISA, COBIT, ISO 27002, IS 27001 LA ITIL, ISO 20000, Cloud Computing ANSI Tunis, le 14 Fév 2013 2003 Acadys - all rights reserved

Plus en détail

TS214 - Compression/Décompression d une image binaire

TS214 - Compression/Décompression d une image binaire Filière Télécommunications, 2 ème année TS214 - Compression/Décompression d une image binaire De nombreux télécopieurs utilisent la recommandation T.4 Groupe 3 de l International Telecommunications Union

Plus en détail

Présentation OSSIR La Messagerie Sécurisée sans déploiement logiciel

Présentation OSSIR La Messagerie Sécurisée sans déploiement logiciel Présentation OSSIR La Messagerie Sécurisée sans déploiement logiciel Guillaume Rigal OSSIR - 11 février 2002 1 Plan de la Présentation Messagerie : constat et risques encourus La Solution ConfiMail Les

Plus en détail

AFDIT I Les contrats Cloud : des contrats clés en main? 15 octobre 2015

AFDIT I Les contrats Cloud : des contrats clés en main? 15 octobre 2015 AFDIT I Les contrats Cloud : des contrats clés en main? 15 octobre 2015 Déroulement Rappel : qu est-ce que Syntec Numérique? Une définition du Cloud Computing Les caractéristiques du Cloud Computing Les

Plus en détail

OpenESB Libre, standard, outillé, documenté et supporté

OpenESB Libre, standard, outillé, documenté et supporté OpenESB Libre, standard, outillé, documenté et supporté Alexis Moussine-Pouchkine Sun Microsystems, Inc. Constat Les projets d'intégration sont mono-éditeur Est-ce viable à long terme? Quel(s) Standard(s)

Plus en détail