Ö /HV0LQLVWqUHVGHO (TXLSHPHQWHWGHO,QGXVWULHV HQJDJHQWFRQMRLQWHPHQW«

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ö /HV0LQLVWqUHVGHO (TXLSHPHQWHWGHO,QGXVWULHV HQJDJHQWFRQMRLQWHPHQW«"

Transcription

1 1ƒ±0DUV EDITORIAL Ö Les Ministères de l Equipement et de l Industrie s engagent conjointement VIE DE L ASSOCIATION Ö Le BATI-CLUB a 3 ans Ö Le haut débit au service de la mobilité ACTUALITE NATIONALE Ö Bat-i-bus, ça roule Ö et il sera présenté au Sénat lors du Colloque du 3 avril Ö Constitution d'un nouveau groupe de travail sur les appels d'offres électroniques Ö Projets pilotes IFC Ö Action BATIVEILLE : un instrument au service de la veille collaborative ACTUALITE INTERNATIONALE Ö L'Europe questionne les professionnels sur les priorités de R&D relatives à l'utilisation des TIC Ö Une «internationale» de plus! Ö IFD avec D comme Dictionnaire Ö Le forum econstruction Ö Participation aux séminaires IAI et IFC de Milan DOSSIER «TECHNO» Ö Les serveurs IFC sur la voie du logiciel libre AGENDA Ö Groupes projets Ö Manifestations Ö Réunions internationales (',725,$/ Cette lettre est la première des quatre lettres que Médiaconstruct vous fera parvenir cette année. Notre association veut vous fournir régulièrement les clés pour appréhender une situation en constante évolution. Vous pouvez également à tout moment, sur notre site, faire le point sur les grandes tendances de l informatique, les enjeux, l état des technologies. En effet, grâce au PUCA (Plan Urbanisme Construction et Architecture), Médiaconstruct a mené une action de «%DWLYHLOOHª qui est maintenant à la disposition de tous. L année 2003 va voir le développement de l usage de «maquette numérique» des bâtiments dans la pratique des projets. Une nouvelle avancée technologique se profile, avec la possibilité de représenter les produits industriels dans ces «maquettes numériques». Le Ministère de l Industrie soutient ce développement au travers de son appel d offre UCIP (Utilisation Collective d Internet par les PME). Le projet «3URGXLWVLQWHURSpUDEOHV» va démontrer l interopérabilité des produits et de leur description avec la représentation des bâtiments. L enjeu est considérable car il concerne aussi bien le déroulement des études que l appel d offre et la réponse à l appel d offre ou la gestion des bâtiments. Cela aura des conséquences aussi bien sur les échanges techniques que sur les échanges administratifs ou commerciaux. Tout au long de 2003 nous en suivrons les développements. %UXQR6ODPD, 3UpVLGHQWGH0pGLDFRQVWUXFW Ö /HV0LQLVWqUHVGHO (TXLSHPHQWHWGHO,QGXVWULHV HQJDJHQWFRQMRLQWHPHQW«La filière construction a su relever le défi de l informatique professionnelle. Tous les acteurs ont ainsi aujourd hui la possibilité de recourir à des applications performantes et leurs taux d équipement respectifs montrent bien qu il s agit-là d une réalité tangible. Lettre Mediaconstruct n sur 7

2 Cependant ce résultat mérite d être nuancé. Il faut bien constater en effet que la grande majorité des applications actuelles restent toujours cloisonnées ce qui freine les échanges de données. Cette situation est peu satisfaisante car elle ne facilite pas l interactivité des pratiques et des expertises métiers au bénéfice de la qualité du projet. Les ministères de l Equipement et de l Industrie ont donc décidé de mettre en synergie leurs capacités de soutien respectives dans le but d inverser cette tendance. Les grands chantiers en cours (ou pressentis) dans le cadre des consultations UCIP vont permettre d en montrer tout l intérêt. En effet ces chantiers sont d autant plus stratégiques qu ils s attachent à «démocratiser» - en étroite liaison avec les organisations professionnelles - l usage des NTIC dans la filière, depuis la gestion et le management en ligne du projet jusqu à sa simulation à partir de maquettes numériques, en passant par la prise en compte des caractéristiques des produits de construction. Cette stratégie commune aura pour effet de donner la priorité aux projets qui contribueront à faciliter le croisement des savoirs techniques et des expertises métiers par la transparence réciproque des applications correspondantes, pour faciliter les imports-exports d informations liées au projet. Elle se fixe aussi pour objectif d en mesurer concrètement les bénéfices en suscitant des expérimentations en vraie grandeur. Ö /H%$7,&/8%DDQV -HDQ0LFKHO'RVVLHU&KDUJpGHOD'LYLVLRQ%kWLPHQWVHW,QIUDVWUXFWXUHVDX0,1(), -HDQ<YHV5$0(//,FRQVHLOOHUWHFKQLTXHGX38&$ 9,('(/ $662&,$7,21 Le BATIClub regroupe des organisations professionnelles du BTP dans le but de gagner ensemble le pari du numérique : Union sociale pour l Habitat, UNSFA, SYNTEC Ingénierie, CICF, UNTEC, UNAPOC, COPREC, FFB, CAPEB, membres de MédiaConstruct pour la plupart. Comme les habitudes et les réticences naturelles des uns et des autres font que les «NTIC» restent encore une nébuleuse inconnue pour la majorité et soi-disant réservés aux initiés ou spécialistes de l informatique, le but du BATIClub est d œuvrer pour démocratiser l usage d Internet et changer les pratiques professionnelles. Il faut en effet lutter contre les à priori bien enracinés dans les mentalités alors que les outils mis à notre disposition sont relativement simples d utilisation mais plus complexes à mettre en pratique car tous les acteurs de la construction doivent modifier ensemble leur méthodologie de travail pour une meilleure efficacité et rentabilité. C est le cas des travaux menés depuis l an 2000 avec les projets «DEMO-WEB», «BAT-I-FORM» et aujourd hui «BAT-I-BUS». Ö /HKDXWGpELWDXVHUYLFHGHODPRELOLWp 7KLHUU\3DULQDXG8QVID Le club Médiaconstruct accueillait le 28 janvier une table ronde de grande qualité sur la réalité des services, et de leur utilisation, accessibles au travers des mobiles. Michel Hordé, architecte, présenta avec une grande dextérité l utilisation quotidienne de la messagerie électronique et de l accès aux services (DTU, Avis techniques, simulation de solutions ) à travers une simple liaison de type «GPRS-données». Eric Juin, directeur e-services de Bouygues Construction, dressa un bilan sans détours et donc passionnant des différentes expériences «maison», soulignant usages et solutions avec leurs limites et leurs axes de progrès. Enfin Collin Delavaud, pour Bouygues Telecom, et Christophe Naulleau, pour Orange, ont balayé pour les auditeurs du club Médiaconstruct les évolutions actuelles et accessibles pour tous qui laissent à penser que les solutions ne sont pas loin de rencontrer les besoins des femmes et des hommes «en mouvement» de notre secteur! %HUQDUG/RQJKL9LFHSUpVLGHQW0pGLDFRQVWUXFW Lettre Mediaconstruct n sur 7

3 Ö %DWLEXVoDURXOH«$&78$/,7(1$7,21$/( Le BATI-Club lance du 01 avril au 15 septembre 2003 l opération %$7,%86 : 10 régions et 30 villes visitées. Si tu ne vas pas à Lagardère, Lagardère ira à toi!. Cette célèbre maxime résume parfaitement cette initiative : en parcourant une trentaine de villes, ce cyber-bus itinérant va informer et former sur place de manière synchrone et interprofessionnelle, tous les acteurs de la construction, y compris s ils le désirent, les élus et les maîtres d ouvrage publics. Il s agit de porter la bonne parole numérique aux divers professionnels régionaux du BTP pour les initier tous ensemble aux nouvelles technologies et plus particulièrement à l apprentissage de l outil de gestion de projet. La Batibox a été conçue et développée comme un outil simple, basique, attractif et pédagogique permettant aux débutants de se familiariser avec le concept, aux indécis de tester la pertinence de ce nouveau type d échanges et aux petits chantiers de trouver un outil à leur mesure. Comme 90% des acteurs de la construction ne possèdent pas leurs permis de conduire pour surfer sur les autoroutes de l information et de la communication ; il est non seulement souhaitable mais vital de créer cette formation inter-professionnelle de l outil en allant aux devants des futurs utilisateurs. Alors, n oubliez pas de prendre le BAT-I-BUS Ö «HWLOVHUDSUpVHQWpDX6pQDWORUVGX&ROORTXHGXDYULO 7KLHUU\3DULQDXG8QVID L'Observatoire national de l'environnement internet des professions libérales (API-PL) soutient et accompagne le tour de France de l'association MédiaConstruct. Batibox est l'exemple même d'une réalisation pouvant inciter les professionnels libéraux et les collectivités locales à utiliser internet dans leurs relations réciproques. Créé en 1999, l'observatoire API-PL a déjà effectué deux tours de France en 2000 et 2002, le dernier ayant donné lieu à un Rapport au Premier ministre : "Internet et les professions libérales au cœur des régions". Thierry PARINAUD, vice-président de et délégué NTIC de la fédération des architectes, est invité par l'observatoire à présenter la batibox et le batibus lors de son colloque au Sénat le 3 avril 2003 sur le thème : internet, professions libérales et collectivités locales (voir agenda). 7KLHUU\%28&+$5'3UpVLGHQWGHO2EVHUYDWRLUH$3,3/ Ö &RQVWLWXWLRQGXQQRXYHDXJURXSHGHWUDYDLOVXUOHVDSSHOVGRIIUHVpOHFWURQLTXHV Le nouveau code des marchés publics autorise, et même encourage la dématérialisation des appels d'offres. A partir de 2005, il ne sera plus possible à un organisme public de refuser une soumission qui lui parviendrait par voie électronique. Aussi, des actions ponctuelles ont été menées par différents acteurs comme le Ministère de l Equipement avec le projet SAOMAP. Des réflexions sont également engagées au niveau national par la Mission pour l Economie Numérique aussi bien qu au niveau international en particulier par l UN/CEFACT. (lettre 2) Ce sujet ne pouvait laisser insensible Médiaconstruct, dont l une des missions historiques a toujours été de promouvoir les technologies facilitant les échanges électroniques entre acteurs de la filière BTP. Un groupe de travail s est donc constitué, réunissant principalement, pour l instant, des éditeurs de logiciels. L'une de ses premières actions va consister à mettre au point un schéma XML «universel» de modélisation des données d un appel d offres. Sera visé plus particulièrement le DQE (Descriptif Quantitatif Estimatif) afin de faciliter les EAI (Enterprise Application Integration) avec les logiciels de rédaction des marchés, ceux d études de prix et les ERP du secteur. La démarche choisie par le groupe consiste à se donner des objectifs réalistes et réalisables à court terme, débouchant sur des solutions qui pourront être adoptées et mises en œuvre rapidement et facilement par le plus grand nombre d'acteurs possible. Pour cela, il a été décidé de se doter d une première maquette afin de démontrer et d expliquer le procédé. En matière de nouvelles technologies, les progrès sont nettement plus rapides que l évolution des esprits. Aussi, il nous a semblé que la méthode «des petits pas» tendant à n avancer sur un nouveau sujet que quand le premier a été compris et adopté par le plus grand nombre était la seule qui permettrait de réaliser des avancées significatives. %HUQDUG'XFDVVH3KDURV Pour en savoir plus sur les appels d'offres électroniques Lettre Mediaconstruct n sur 7

4 Ö 3URMHWVSLORWHV,)& Le Groupe Archimen (ex groupe Archimede) inaugure cette nouvelle rubrique avec deux projets privés de type industriel (construction ou extension d usines) qui ont été gérés avec $FWLYHG (www.active3d.net). Cette plateforme web collaborative permet de partager une maquette IFC. Premier projet, l'usine SCHMALBACH qui récupère des bouteilles plastiques pour produire du polyéthylène qui servira à son tour à produire des nouvelles bouteilles : l architecte ne connaissait pas les IFC mais il a accepté de jouer le jeu avec son logiciel de CAO ALLPLAN. Bien qu'il n'ait pas l'habitude de pratiquer la modélisation 3D, il a été en mesure de fournir deux fichiers IFC, un pour l existant et l autre pour le projet futur. Ces fichiers ont été importés dans ARCHICAD puis transformés en IFC 2.0 qui est la version actuellement supportée par Active3d. Deuxième projet, l'usine STL DIJON CEREALES qui déshydrate des oignons : cette fois, l architecte avait entendu parler des IFC lors de réunions de l ordre des Architectes. Il a travaillé avec ARCHICAD V7 sur Macintosh et a produit un fichier IFC 2.0 intégrant l existant et les constructions futures. Quels enseignements peut-on retirer de ces deux opérations? - Les architectes ne pratiquent pas nécessairement la modélisation 3D et celle-ci doit respecter certaines règles pour que l export IFC se déroule bien, sans perte d informations - Le passage d'une version à une version 2.0 a posé quelques problèmes de compatibilité, mais ils devraient s'atténuer à l'avenir puisque la plupart des éditeurs de CAO ont adopté la version IFC 2x - Le maître d ouvrage a été satisfait dans les deux cas et s'avère en définitive le plus motivé. Il a notamment apprécié les retombées d'une modélisation 3D en matière de communication avec les élus, les collectivités et en interne et il voulait même faire intégrer les objets provenant de la modélisation du processus de fabrication. - Les architectes ont joué le jeu et les entreprises de travaux ont découvert les IFC à l'occasion de ces projets. Le bilan est positif et les IFC seront utilisées par le groupe Archimen dans d'autres projets. Les deux prochains leur permettront de tester des transferts à base d'ifc entre CAO et logiciels de calcul de thermique et de structure. Quant à la version IFC2x d'active3d, elle est prévue pour mai OLYLHU*DXGDUG Groupe $UFKLPHQ Ö $FWLRQ%$7,9(,//(XQLQVWUXPHQWDXVHUYLFHGHODYHLOOHFROODERUDWLYH Avec le soutien du Plan Urbanisme Construction et Architecture, Médiaconstruct met aujourd'hui en place un cadre destiné à soutenir et développer les actions de veille de l'association. Le site BATIVEILLE (www.mediaconstruct.org/projets/bativeille/) traite actuellement du travail collaboratif, des catalogues électroniques, de la maquette numérique, des appels d'offres électroniques, des places de marché et du commerce électronique, des infrastructures, et des technologies logicielles. Les domaines sélectionnés pour cette première version correspondent à ceux qui ont déjà fait l'objet de travaux ou d'études au sein de Médiaconstruct ou qui suscitent aujourd'hui interrogations et attentes du fait des perspectives entrevues... Aussi le site Bativeille a-t-il été conçu de façon à pouvoir être facilement étendu pour couvrir de nouveaux sujets. Les domaines sont présentés de façon homogène, selon cinq rubriques : - une introduction qui précise les limites du domaine en formulant quelques questionnements - un état des lieux en matière de pratiques, d'outils et de services, d'expériences, de projets - une revue des WHQGDQFHV et des pyroxwlrqv qui se profilent. - des propositions d'dfwlrqv - une sélection de références documentaires et de liens (HQVDYRLUSOXV Comme le site BATIVEILLE est destiné au plus grand nombre, nous avons tenté dans la mesure du possible d'éviter les termes trop techniques et les nombreux sigles. Un ensemble de fiches technologiques est néanmoins à la disposition du visiteur qui souhaiterait approfondir un sujet. Le contenu de ce site est G\QDPLTXH et il évoluera en fonction des contributions des visiteurs qui sont invités à s'exprimer de multiples façons : en réaction aux rubriques, en proposant de nouvelles références documentaires ou en commentant les références déjà en ligne, en participant aux forums ou en suscitant de nouveaux thèmes de discussion. Bonne visite et à vos claviers %HUQDUG)HUULqV/DXUHQWL Lettre Mediaconstruct n sur 7

5 $&78$/,7(,17(51$7,21$/( Ö /(XURSH TXHVWLRQQH OHV SURIHVVLRQQHOV VXU OHV SULRULWpV GH 5 ' UHODWLYHV j OXWLOLVDWLRQGHV7,& Le projet européen ROADCON a pour objet la définition des priorités en Recherche & Développement sur l'utilisation des TIC pour le secteur de la Construction (lettre 2). Une réunion a été organisée le 17 décembre 2002 avec MÉDIACONSTRUCT pour contribuer à la définition des attentes des professionnels. L'équipe a présenté une vision selon cinq domaines d'application : 1) ODGLIIXVLRQGHVFRQQDLVVDQFHV : généraliser les accès à l'information, faciliter la capitalisation, améliorer le partage des informations, développer la formation initiale et continue sur l'usage des TIC et promouvoir le transfert technologique entre industriels et acteurs 2) ODTXDOLWpHWODSHUIRUPDQFH : en phase amont avec les critères de développement durable, en développant le contrôle qualité et performance au cours du projet, et s'appuyer sur des standards (produits certifiés, labels,...) 3) XQHDSSURFKHHQF\FOHGHYLHJOREDO du bâtiment : mieux intégrer les besoins de la société et des usagers, prendre en compte l'exploitation et la démolition, améliorer la collaboration entre acteurs, développer des outils d'évaluation, de simulation et mettre en place des relations durables entre partenaires 4) DVSHFWVOpJDX[HWFRQWUDFWXHOV : instaurer un cadre légal support des transactions TIC, promouvoir le DD par un cadre contractuel adapté, développer des solutions standards pour les négociations contractuelles et les e-procédures avec l'administration 5) DVSHFWVFXOWXUHOVKXPDLQVHWRUJDQLVDWLRQQHOV : crédibiliser les TIC, lever les freins à leur utilisation, égaliser les chances dans leur usage et anticiper les changements de la société. Cette vision avait été déjà soumise à des architectes et des entreprises au cours d'entretien. Il a été recommandé à l'équipe de consulter également d'autres acteurs et notamment des maîtres d'ouvrages, AMO, CSPS et OPC. La réunion a contribué à développer les points suivants : - le nécessaire soutien du développement et de la diffusion des WHFKQRORJLHVREMHW" dans tout le cycle de vie de la construction - la UXSWXUH actuelle entre FRQVWUXFWHXU et H[SORLWDQW du bien qui nécessite des investigations - l'importance d'un ODQJDJHFRPPXQ nécessaire à l'établissement des bases de données SURGXLWV adaptées aux besoins des différents métiers, ou plutôt des différentes fonctions - l'intérêt pour toute solution qui facilite ODFFHVVLELOLWp aux techniques (plug & play, auto-apprentissage, etc.) pour éviter le recours à un "facilitateur ou coatcheur technologique" - la nécessité d'accroître la technicité et la capacité de la maîtrise d'ouvrage dans ces domaines, en raison des HIIHWVGHQWUDvQHPHQW qu'elle peut constituer Ö 8QH LQWHUQDWLRQDOHªGHSOXV 0LFKHO52&+$6$&5 Les projets dont nous avions parlé en décembre 2002 (lettre 2) progressent de façon prometteuse. Après les meetings de Paris du 27 au 30 janvier 2003, le Groupe Construction TGB6 de l'un/cefact s'est réuni à San Diego du 10 au 14 mars. Cette dernière session a confirmé : 1. l acceptation, au niveau international (standards ebxml) de la description standard des produits de Construction (projet «SDC» mené par la France) ; 2. l'intérêt pour une coopération avec l'iai dans le cadre des futurs travaux sur la liaison avec la «maquette numérique» ; 3. l avancée conjointe de nos amis européens et japonais sur la standardisation du contenu des données relatives aux appels d offres électroniques (projet «etendering») Notons qu un groupe de Médiaconstruct vient de se constituer pour travailler sur ce troisième thème. Ö,)'DYHF'FRPPH'LFWLRQQDLUH %HUQDUG/RQJKL3UpVLGHQW81&HIDFW&RQVWUXFWLRQ Dans la précédente lettre, nous avions évoqué les travaux conjoints de l'iai et de l'iso relatifs à une norme de description de concepts objets qui est bien adaptée aux caractéristiques techniques des produits. Médiaconstruct a accueilli le groupe de projet XM7 pour sa 4 ème réunion de travail, les 14 et 15 Lettre Mediaconstruct n sur 7

6 février. Les réunions ont rassemblé des membres du groupe de travail représentant la Norvège, le Royaume Uni, la Hollande et la France, ainsi que quelques invités. K. Woestenenk (STABU) avait participé aux réunions de l'un/cefact en janvier. En retour, B. Longui a présenté le projet SDC et son prolongement international. Un tel sujet pourrait être l'amorce d'une coopération entre l'iai et l'un/cefact qui sera proposée aux deux organisations à l'occasion des prochaines réunions internationales. J. Aas-Jakobsen (Norwegian Building Research Institute) a présenté le projet norvégien BARBI, initiative de l'industrie de la construction pour la constitution de catalogues. J. Wix (UK) a fait une démonstration d'insertion d'articles de catalogues dans un projet, à la fois avec Autocad et avec Architectural Desktop. F. Grand (BBS Slama) a présenté l'application de la norme au dictionnaire Edibatec (export du dictionnaire dans un format normalisé qui a été importé sans difficulté par l'équipe norvégienne) ainsi que des services Web pour l'accès à des catalogues Edibatec. F.X. Rocca a formalisé des propositions relatives au référencement de produits de catalogues électroniques depuis une maquette numérique. Ce sujet pourrait donner lieu à une suite du projet XM7 dont les résultats seront présentés à Washington au mois de mai Si les recommandations du groupe sont suivies, l'iai pourrait décider de la définition d'un IFD, nouveau sigle signifiant "International Framework Dictionary". Pour en savoir plus, la fiche Technologique Bativeille Ö /HIRUXPH&RQVWUXFWLRQ %HUQDUG)HUULqV/DXUHQWL La mise en œ uvre à grande échelle de plate-formes collaboratives et des places de marché électroniques nécessite de fédérer les initiatives de standardisation pour l ecommerce et l'ebusiness dans la Construction. Avec le soutien du projet ICCI (projet ayant vocation à fédérer, harmoniser, et aider à standardiser et promouvoir les résultats d un ensemble de projets de recherche européens, dont le projet econstruct), des acteurs majeurs de la construction en Europe, dont le CSTB et le TNO hollandais, soutiennent une approche de standardisation auprès du CEN/ISSS (CEN Information Society Standardisation System). Dénommée "econstruction Workshop", cette initiative (en fait un programme tournant de réunions physiques ou virtuelles, et avec des sessions plénières organisées avec le CEN) est un des mécanismes fondamentaux pour atteindre l'objectif suivant : une plateforme européenne pour l'harmonisation du domaine de l'econstruction, incluant l'ensemble des problématiques de communication, d'intégration et d'interopérabilité, ainsi que de définitions sémantiques de l'information, et ce pour l'ensemble des phases du cycle de vie d'un projet de Construction et des étapes de la chaîne d'approvisionnement. Cet effort de standardisation consiste en particulier à analyser, puis délivrer un ensemble de recommandations relatives à une architecture, un (ou des) schéma(s) conceptuels et une (ou des) ontologie(s) pour l'industrie du bâtiment, ainsi que la spécification fonctionnelle d'une suite logicielle à même de fournir les outils informatiques qui viendront demain supporter le travail des acteurs de la Construction. Cet atelier (workshop) a vocation à rassembler les acteurs et experts impliqués dans l'intégration de technologies de l'information et de la Communication en Europe, dans le secteur de la Construction. Pour en savoir plus : Ö 3DUWLFLSDWLRQDX[VpPLQDLUHV,$,HW,)&GH0LODQ $ODLQ=DUOL&67% Depuis le meeting de l'iai à TOKYO, le comité de promotion du futur chapitre Italien a adopté un statut d'observateur, en attendant de rallier un peu plus d'éditeurs locaux et d'entreprises à la cause de l'interopérabilité, ce qui leur permettra de fonder le chapitre Italien. Mais l'idée progresse, en même temps que les salons et conférences sur le thème des IFC. Médiaconstruct et BBS Slama apporteront leur concours en délégant Roland Billon et Frédéric Grand pour montrer des exemples d'échange lors d'une conférence à Milan le 6 mai 2003 : "Interoperabilita come valorizzazione del progetto". Le principal salon des Technologies de l'information en Italie, le "SMAU Exhibition" abritera sans doute, en Octobre 2003, le premier espace de l'iai Italien. 5RODQG%LOORQ.HRSV,QIRUPDWLTXH Lettre Mediaconstruct n sur 7

7 '266,(5 7(&+12ª Ö /HVVHUYHXUV,)&VXUODYRLHGXORJLFLHOOLEUH L'échange de fichiers IFC est la première étape sur le chemin de l'interopérabilité et de nombreux logiciels sont d'ores et déjà capables de lire et d'écrire des fichiers IFC. C'est déjà un grand progrès notamment pour l'équipe de maîtrise d'œ uvre qui évite de coûteuses ressaisies entre CAO et logiciels métier. Les limites de l'exercice sont néanmoins bien connues et la suite logique de l'échange de fichiers sera le partage d'une maquette numérique gérée par un serveur IFC. C'est la voie explorée par le VTT et Secom (Japon) depuis Cette coopération a donné naissance à IMSvr, un serveur IFC développé en 2SHQ VRXUFH. Ce serveur est accessible depuis un simple navigateur. Il est construit à partir de technologies et standards éprouvés (SQL Serveur, XML, SOAP) et se présente sous la forme de services Web. Plusieurs membres de l'iai ont retenu IMS comme base de leurs développements et le serveur a été notamment expérimenté au Japon, en Australie et en France. Une coopération avec le VTT s'est engagée en 2002 dans le cadre du projet Bâtiment Interopérable, pour intégrer les fonctionnalités du serveur au visualiseur CLAIRE. Pour en savoir plus sur les services Web et sur IMSvr Ö *URXSHVSURMHWV $*(1'$ 19 mars Bat-i-bus 31 mars Groupe Appels d'offres électroniques 15 avril, 6 mai, 10 juin Bati-Serveurs interopérables Ö 0DQLIHVWDWLRQV 1-3 avril Salon Micad, Porte de Versailles 3 avril Sénat %HUQDUG)HUULqV/DXUHQWL Colloque organisé par l'observatoire national de l'environnement internet des professions libérales :,QWHUQHWSURIHVVLRQVOLEpUDOHVHWFROOHFWLYLWpVORFDOHV ([HPSOHV SUDWLTXHV OHV UHODWLRQV GHV FROOHFWLYLWpV ORFDOHV HW GHV SURIHVVLRQVOLEpUDOHV(pré-programme) 16 avril Réunion de présentation des résultats du projet Bâtiment interopérable 29 avril Séminaire IFC (http://www.laurenti.com/services/ifc.htm) 4 Juin Rencontre enseignants professionnels 1 juillet Assemblée Générale et Conférence annuelle Ö 5pXQLRQVLQWHUQDWLRQDOHV mars UN/Cefact TBG6 (Groupe Construction), San Diego 6-7 mai Séminaires IAI organisés par le chapitre Italien à Milan mai Réunions IAI, Washington mai UN/Cefact TBG6 (Groupe Construction), Tokio Lettre Mediaconstruct n sur 7

La nouvelle norme d échange IFC Le bâtiment numérique

La nouvelle norme d échange IFC Le bâtiment numérique La nouvelle norme d échange IFC Le bâtiment numérique L informatique graphique au service de l enjeu du plan bâtiment Grenelle Jean-Yves BRESSON Administrateurde Médiaconstruct, Présidentdu Club des Usageset

Plus en détail

OFFRE DE STAGE 2011 XDEMAT

OFFRE DE STAGE 2011 XDEMAT OFFRES DE STAGES - XDEMAT - 2011 OFFRE DE STAGE 2011 XDEMAT DEVELOPPEMENT D UN INTRANET INTEGRANT DES FONCTIONS DE DEMATERIALISATION, DE GED ET DE WORKFLOW En partenariat avec Habitat Marseille Provence

Plus en détail

Maquette numérique BIM et nouvelles pratiques de collaboration

Maquette numérique BIM et nouvelles pratiques de collaboration Maquette numérique BIM et nouvelles pratiques de collaboration Bernard FERRIES Enseignant à l ENSA de Toulouse Coordonnateur technique BuildingSmart France 1 Plan Le BIM par l exemple Maquette numérique,

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

Etat des lieux, initiatives et retours d'expérience

Etat des lieux, initiatives et retours d'expérience Améliorer l'interopérabilité des logiciels pour faciliter la coopération des acteurs du secteur de la construction Etat des lieux, initiatives et retours d'expérience Bernard FERRIES, Coordonnateur technique

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Une participation volontaire des organismes de formation

Une participation volontaire des organismes de formation LES PRINCIPES CLES DE LA DEMARCHE QUALITATIVE D ACCUEIL EN FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE Une participation volontaire des organismes de formation Sur la base du volontariat et dans le cadre d un engagement

Plus en détail

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers PVP «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers Frédéric BADAWI Professeur des Universités Directeur du CIES Centre Chargé de mission 1 Projet Mise en place d un

Plus en détail

OFFRE DE STAGE 2011 XDEMAT

OFFRE DE STAGE 2011 XDEMAT OFFRE DE STAGE 2011 XDEMAT DEVELOPPEMENT DE LA NOUVELLE VERSION DE L APPLICATION ARCHE ET D UNE BASE DOCUMENTAIRE En partenariat avec Habitat Marseille Provence (HMP) XDEMAT 66, Avenue des champs Elysées

Plus en détail

Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques

Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques Préambule Les pratiques culturelles des Français connaissent depuis plusieurs années déjà de profondes mutations 1.

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Echanges : cartographie

Echanges : cartographie STRU Faciliter les échanges d'informations réglementaires et de performances grâce aux TIC : - structuration des informations DTH - l'aimcc partenaire de Médiaconstruct - Saint-Gobain, un exemple d'exploitation

Plus en détail

Présentation du programme Open Law Europa

Présentation du programme Open Law Europa Présentation du programme Open Law Europa 1. PROGRAMME 1.1 Définition : La Direction de l Information Légale et Administrative (DILA), l association Open Law, le Droit Ouvert et le Groupement Français

Plus en détail

Evénement organisé par CESAMES en partenariat avec Thales Research & Technology & l IRT SystemX www.forum-ingenierie-collaborative.

Evénement organisé par CESAMES en partenariat avec Thales Research & Technology & l IRT SystemX www.forum-ingenierie-collaborative. Stratégies Collaboratives Management collaboratif de projets de construction Christophe MOREAU Directeur Projet Modernisation Métiers, Bouygues Construction Evénement organisé par CESAMES en partenariat

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les directions juridiques pour développer de nouvelles compétences professionnelles

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques soumises à l Ordonnance du 23 juillet

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

Management - Ressources humaines Exemples de formations

Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines - Animation d'équipes - Les entretiens professionnels d'évaluation - L'intégration de nouveaux salariés - Anticiper

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

«Vous accompagner de l idée à la réalisation»

«Vous accompagner de l idée à la réalisation» Plan Climat des Alpes-Maritimes K. Daudin 15 Novembre 2013 «Vous accompagner de l idée à la réalisation» SOMMAIRE 1 Qu est-ce que le BIM? 2 Son concept 3 Son usage 4 Quelles sont les attentes? 5 Les enjeux

Plus en détail

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie audit statistique des performances.

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie audit statistique des performances. sommaire principes p objectifs méthode prestation, livrable, tarif aperçu visuel à propos d MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS conseil en architecture de l information www.iafactory.fr contact@iafactory.fr

Plus en détail

Votre partenaire CAO FM Facility Management & Gestion des surfaces

Votre partenaire CAO FM Facility Management & Gestion des surfaces Votre partenaire CAO FM Facility Management & Gestion des surfaces La gestion des Surfaces, des infrastructures/cvse devient : pratique, simple et abordable avec les nouveaux logiciels de CAO AutoCAD Revit

Plus en détail

QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC?

QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC? QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC? - Un marché public est un contrat conclu à titre onéreux entre un pouvoir adjudicateur (collectivité territoriale, Etat ) et un opérateur économique public ou privé pour

Plus en détail

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer, sécuriser et réutiliser vos connaissances techniques et scientifiques TEEXMA est le premier outil collaboratif

Plus en détail

Commission e-entreprise de la CGEM : le pari de la labellisation des sites e-commerce

Commission e-entreprise de la CGEM : le pari de la labellisation des sites e-commerce Commission e-entreprise de la CGEM : le pari de la labellisation des sites e-commerce 7 mars 203 Mehdi KETTANI Vice-président de la Commission R&D, e-entreprise et relation avec l Université Commission

Plus en détail

Description des produits et systèmes. position des industries de produits de constuction en France. présentation Laurent Ortas

Description des produits et systèmes. position des industries de produits de constuction en France. présentation Laurent Ortas Description des produits et systèmes position des industries de produits de constuction en France présentation Laurent Ortas président commission dématérialisation de l'aimcc responsable nouvelles technologies

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

BIM Journées de l Ecoconstruction

BIM Journées de l Ecoconstruction BIM Journées de l Ecoconstruction 09 octobre 2015 Lorraine Qualité Environnement Sommaire 1. Présentation du pôle Fibres Energivie 2. Qu est ce que le BIM 3. Les enjeux du BIM et de la transition numérique

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

MEILLEURE PRATIQUE EN GRECE CAS No 1 CENTRE NATIONAL DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE. 1. Structure et fonctionnement

MEILLEURE PRATIQUE EN GRECE CAS No 1 CENTRE NATIONAL DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE. 1. Structure et fonctionnement MEILLEURE PRATIQUE EN GRECE CAS No 1 CENTRE NATIONAL DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE 1. Structure et fonctionnement Le Centre National d Administration Publique (National Center of Public Administration,

Plus en détail

L Accompagnement Durable

L Accompagnement Durable L Accompagnement Durable Notre objectif: contribuer à la performance de l entreprise créatrice de valeur 1 Sept 2012 L Accompagnement Durable Notre Offre Le coaching systémique global d une organisation

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

CYCLE MANAGEMENT DE L INET

CYCLE MANAGEMENT DE L INET CYCLE MANAGEMENT DE L INET Conseiller formation : Anne GERARD Contact inscription : Delphine Marcangeli 03 83 19 22 05 Delphine.marcangeli@cnfpt.fr 1 CYCLE MANAGEMENT DE L INET OBJECTIFS DU CYCLE Ce cycle

Plus en détail

Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise»

Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise» Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne-Ardenne) Contact : Katia JOSEPH Chargée de mission «Gestion

Plus en détail

CONSEIL EN RECRUTEMENT. search. Trouver le meilleur pilote pour conduire votre stratégie

CONSEIL EN RECRUTEMENT. search. Trouver le meilleur pilote pour conduire votre stratégie CONSEIL EN RECRUTEMENT Trouver le meilleur pilote pour conduire votre stratégie CONSEIL EN RECRUTEMENT/ notre positionnement est le spécialiste du conseil en recrutement de cadres marketing et communication

Plus en détail

L OFFRE DE FORMATION

L OFFRE DE FORMATION SE FORMER AUX PROCESSUS AUJOURD'HUI? L OFFRE DE FORMATION Club des Pilotes de Processus - 2012 www.pilotesde.org 166, Bd du Montparnasse, F-75014 PARIS - contact@pilotesde.org Originalité de l offre de

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

2ans! Plateforme EUROCODE5. Dossier de presse Janvier 2015

2ans! Plateforme EUROCODE5. Dossier de presse Janvier 2015 ! Dossier de presse Janvier 2015 Plateforme La plateforme eurocode5 a été Lancée, avec Le soutien du codifab, il y a deux ans exactement, Le 16 janvier 2013. une initiative, une dynamique et un réseau

Plus en détail

equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr

equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr Présentation générale equalogic Qualité est un logiciel de gestion de la qualité. Il s adresse à toute entreprise, certifiée ou non, soucieuse

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2006 MNE POUR DISCUSSION ET ORIENTATION. Initiative focale sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE)

Conseil d administration Genève, mars 2006 MNE POUR DISCUSSION ET ORIENTATION. Initiative focale sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE) BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.295/MNE/2/1 295 e session Conseil d administration Genève, mars 2006 Sous-commission sur les entreprises multinationales MNE POUR DISCUSSION ET ORIENTATION DEUXIÈME QUESTION

Plus en détail

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB...

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ... 5 ANS D EXPÉ- RIENCE, DE SER- VICES, 5 ANS D ÉCHANGES Le site du Social Club a 5 ans. Ces cinq années de partenariat

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :...

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :... Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Méthodologie...3 L opération de prospection...3 Cible :... 3 Objectifs :... 4 Fichier client :... 5 Information nécessaire pour mieux vendre :...6 Les techniques

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Cabinet de recrutement IT. www.bluteams.fr

Cabinet de recrutement IT. www.bluteams.fr Cabinet de recrutement IT Présentation Blute@ms Group, créée en 2008, est composée de 3 filiales : Blue 0821 Direction de Projets MCO et Delivery en mode Cabinet de recrutement IT AMOE / AMOA projet sur

Plus en détail

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions 1. Présentation de l ADIE o Qu est ce que l ADIE? o Notre mission o Nos activités 2. Approche e-sénegal o o o Double Approche Approche e-gouvernement Approche e-citoyen 3. Notre approche des formulaires

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises du développement urbain Août-Septembre 2015 I. Brève

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

Faculté Administration et échanges internationaux

Faculté Administration et échanges internationaux Faculté Administration et échanges internationaux Master 2 - AEI Spécialité Commerce Electronique 23 octobre 2014 Page 1 Plan Faisons connaissance E-commerce : Bilan en 2013 Présentation du Master E-Commerce

Plus en détail

NOTIONS DE E-BUSINESS

NOTIONS DE E-BUSINESS MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION NOTIONS

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

Catalogue de formations. Leadership & développement durable

Catalogue de formations. Leadership & développement durable Catalogue de formations Leadership & développement durable Table des matières La formatrice 3 L Art de prendre de bonnes décisions 4 Mieux communiquer pour mieux collaborer 5 Développer sa capacité d influence

Plus en détail

Démarche de Choix de Progiciels (d'après le CXP)

Démarche de Choix de Progiciels (d'après le CXP) Démarche de Choix de Progiciels (d'après le CXP) Page 1 1. PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE...3 1.1 SPÉCIFICITÉS DE LA DÉMARCHE...3 1.2 LA DÉMARCHE...3 2 LES QUATRE ÉTAPES DE LA DÉMARCHE...4 2.1 EXPLORATION

Plus en détail

AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS

AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS «Validation méthodologique de l élaboration de scores composites de performance hospitalière» 1.

Plus en détail

BATIMAT 2015. Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social. Le BIM par Bouygues Bâtiment - Habitat Social. 3 novembre 2015

BATIMAT 2015. Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social. Le BIM par Bouygues Bâtiment - Habitat Social. 3 novembre 2015 BATIMAT 2015 Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social 3 novembre 2015 Introduction Le BIM chez Bouygues Bâtiment Île-de-France Habitat Social Avant de parler de BIM, une très rapide présentation de

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

L'interopérabilité CAO/SIG, un enjeu important pour la maintenance et l exploitation de vos infrastructures. www.graphland.fr

L'interopérabilité CAO/SIG, un enjeu important pour la maintenance et l exploitation de vos infrastructures. www.graphland.fr L'interopérabilité CAO/SIG, un enjeu important pour la maintenance et l exploitation de vos infrastructures Présentation du Groupe GL Investissement Graph Land Polynésie Graph Land Graph Land Services

Plus en détail

Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education

Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education CENTRES REGIONAUX DES METIERS DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education Unité Centrale de la Formation des Cadres Juillet 2012 Introduction

Plus en détail

FICHE DE POSTE Stages - Eskal Eureka

FICHE DE POSTE Stages - Eskal Eureka Description de la structure d accueil «Le Cluster pose un cadre de référence et d action. Dans cette période économique particulière, rien ne sera plus comme avant. Imaginons ensemble le BTP du futur,

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

Catalogue des formations. www.pssoft.com

Catalogue des formations. www.pssoft.com Catalogue des formations www.pssoft.com Fiche technique cours SLAM... 4 Durée : 2 jours... 4... 4... 4... 4 Fiche technique cours IT Purchasing Management... 5 Durée : 2 jours... 5... 5... 5... 5 Fiche

Plus en détail

VERS UN CADRE EURO MEDITERRANEEN DES QUALIFICATIONS Reconnaissance et transfert des compétences et des qualifications au sein de l UpM

VERS UN CADRE EURO MEDITERRANEEN DES QUALIFICATIONS Reconnaissance et transfert des compétences et des qualifications au sein de l UpM VERS UN CADRE EURO MEDITERRANEEN DES QUALIFICATIONS Reconnaissance et transfert des compétences et des qualifications au sein de l UpM ELEMENTS DE CONTEXTE La Déclaration commune du sommet de Paris pour

Plus en détail

Quelle est l empreinte biodiversité de votre entreprise?

Quelle est l empreinte biodiversité de votre entreprise? Quelle est l empreinte biodiversité de votre entreprise? Une journée pour piloter vous-même votre stratégie biodiversité Descriptif de formation Amplify Nature L indicateur empreinte biodiversité 1 er

Plus en détail

MASTER. Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES SCIENCES TECHNOLOGIES SANTE DROIT, ECONOMIE, GESTION

MASTER. Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES SCIENCES TECHNOLOGIES SANTE DROIT, ECONOMIE, GESTION Niveau : MASTER année 15-16 Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES SCIENCES TECHNOLOGIES SANTE DROIT, ECONOMIE, GESTION M2 Mention : Parcours : METIERS DE L'EDUCATION, DE L'ENSEIGNEMENT

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

A l attention des Organismes de Formation

A l attention des Organismes de Formation ACTIONS COLLECTIVES PLAN ANTI-CRISE ACTIONS COLLECTIVES A l attention des Organismes de Formation Actions collectives au profit des entreprises dans le cadre du plan anti-crise 2009/2010 Les actions de

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC)

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) Le contexte Dans le BTP, la valeur ajoutée est principalement générée par la main d œuvre. Dans le cadre d un projet de Gestion Prévisionnelle

Plus en détail

Management et communication. www.adca-gfp.fr

Management et communication. www.adca-gfp.fr Management et communication www.adca-gfp.fr Pour nous joindre par téléphone : 08 70 40 76 78 ou par courriel : forma@adca-gfp.fr MC 110 La technique de vente et la négociation MC 120 avec les clients A

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

MARKETING & NUMERIQUE

MARKETING & NUMERIQUE Ecofac Business School ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ET DE MANAGEMENT 1ère année PRÉPA EUROPÉENNE MARKETING & NUMERIQUE La PRÉPA Européenne Marketing et Numérique est une formation post Bac qui se compose

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

L ecoute, Le service, l echange,

L ecoute, Le service, l echange, L ecoute, Le service, l accompagnement, L assistance, l echange, la formation, le partenariat Acquérir nos solutions, ce n est pas seulement obtenir un outil informatique, c est également accéder à de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007 DOSSIER DE PRESSE ADITU, un outil de la compétitivité économique et numérique des territoires Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007

Plus en détail

DOUBLETRADE SOLUTION DE VEILLE COMMERCIALE SUR LES PROJETS & APPELS D OFFRES VOTRE PARTENAIRE DEPUIS 1998

DOUBLETRADE SOLUTION DE VEILLE COMMERCIALE SUR LES PROJETS & APPELS D OFFRES VOTRE PARTENAIRE DEPUIS 1998 DOUBLETRADE SOLUTION DE VEILLE COMMERCIALE SUR LES PROJETS & APPELS D OFFRES VOTRE PARTENAIRE DEPUIS 1998 WWW.DOUBLETRADE.COM Standard : 01 71 16 31 00 info@doubletrade.com T BUSINESS NAME LA SOLUTION

Plus en détail

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group LE FOCUS GROUP 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? Un focus group est un type d entretien de groupe composé de personnes concernées par une politique de développement ou une intervention. Il est

Plus en détail

Informations sur les objectifs et l organisation de la validation des acquis de l expérience à Télécom Bretagne

Informations sur les objectifs et l organisation de la validation des acquis de l expérience à Télécom Bretagne Informations sur les objectifs et l organisation de la validation des acquis de l expérience à Télécom Bretagne Qu est-ce que la VAE? De quoi s agit-il? La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) est

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

Empower your business relationships

Empower your business relationships CONDUIRE ET CONSTRUIRE UN PPP : COMMENT AMÉLIORER L EXERCICE Regards croisés entre donneurs d ordre publics et acteurs privés Comment pouvoirs publics et entreprises privées peuvent-ils rendre leur montage

Plus en détail

Programme Régional de formation des Acteurs de la Formation. La Validation des Acquis de l Expérience. La mise en dynamique par l approche collective

Programme Régional de formation des Acteurs de la Formation. La Validation des Acquis de l Expérience. La mise en dynamique par l approche collective Programme Régional de formation des Acteurs de la Formation La Validation des Acquis de l Expérience La mise en dynamique par l approche collective Mise en dynamique : L approche collective Trois expériences

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ANNEE 2011 PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES

CAHIER DES CHARGES ANNEE 2011 PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES CAHIER DES CHARGES ANNEE 2011 PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES Axe 1 : Développer les e-compétences des professionnels touristiques Module OUVERT POHB1 : Etre plus visible et développer un site

Plus en détail

Alors avec des centaines de fournisseurs de services «CRM» rivalisant pour attirer votre attention, pourquoi choisir OSF Global Services?

Alors avec des centaines de fournisseurs de services «CRM» rivalisant pour attirer votre attention, pourquoi choisir OSF Global Services? Si vous en êtes arrivé à la conclusion que la gestion de la relation client est une priorité pour votre activité, vous avez sans aucun doute commencé à évaluer une solution de CRM et des prestataires de

Plus en détail

Formations Analyse Transactionnelle et développement durable

Formations Analyse Transactionnelle et développement durable MBResilience 17, rue des Suisses 75014 PARIS tel : 06 81 79 73 89 mél : manuel.beguier@mbresilience.com SIRET : 524034188000028 N formation : 11754896375 Formations Manuel BEGUIER, formateur Ingénieur

Plus en détail

Appel de propositions

Appel de propositions Appel de propositions Planification stratégique 2016 à 2020 162, rue Murray Ottawa, ON K1N 5M8 Tél.: 613-789-5144 Téléc.: 613-789-9848 jhtardivel@mri.ca www.montfortrenaissance.ca Objectif de l appel de

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

Livret de suivi du candidat(outil B)

Livret de suivi du candidat(outil B) A chaque étape du parcours CQP, son outil : Branche de la Miroiterie, Transformation et Négoce du Verre CQP Animateur d équipe de 1 er niveau Livret de suivi du candidat(outil B) Document à remplir par

Plus en détail