Service robotics, communicating objects: embedded intelligence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Service robotics, communicating objects: embedded intelligence"

Transcription

1 NSmag new screens 7 focus Robotique de service, objets communicants : intelligence embarquée Service robotics, communicating objects: embedded intelligence cluster du côté des pionniers Among the pioneers NEWS innorobo Une publication

2 coproduire financer acheter distribuer pitcher recruter développer découvrir échanger mifa The world s top market for the animation film industry Where creativity turns into business j u i n 2013 carrefour j u i n 2013 conférences j u i n 2013

3 Edito Tanguy Selo, Directeur Général CEO Imaginove Imaginove a pour ambition d être un des lieux de référence où l on invente le futur des contenus numériques. Résolument tourné vers la création et la production de contenus, le pôle de compétitivité anticipe les nouveaux usages, s appuyant sur de nouvelles technologies pour élargir le champ des possibles. Depuis 6 ans déjà, notre chaîne de valeur a fortement muté, intégrant de nouveaux supports de diffusion comme le web mais aussi de nouveaux objets communicants comme les smartphones, tablettes ou encore le textile et les robots domestiques. Concernant les robots domestiques, ils seront bien plus qu un simple support de diffusion, pouvant remplacer une console de jeu ou devenir une console domotique, être reliés à une box, devenir coach personnel, surveillant à domicile, répéteur de langues ou d exercices paramédicaux... Cette énumération ne peut être que partielle tant les usages et les technologies font bon ménage au service d un futur flamboyant pour le robot domestique et les objets communicants de plus en plus présents dans notre vie quotidienne. De nombreux chercheurs et experts de ces domaines s expriment dans ce numéro pour vous aider à mieux comprendre les enjeux de cette révolution numérique ou plutôt de sa continuité. Ils reviennent sur la place de l utilisateur au cœur de la réflexion, la nécessaire discrétion de la technologie au service de nouveaux usages et de nouveaux contenus à inventer pour alimenter votre quotidien en matière d information ou de divertissement. Bonne lecture! Imaginove s aim is to be a top reference point for inventing the future of digital contents. Decidedly turned toward creating and producing content, our competitive cluster foresees new uses based on new technologies enlarging all potential horizons. Simply within the course of the past 6 years, our value chain has changed radically, covering new broadcasting media such as the web but also new communicating objects like smartphones, pads or even textiles and home robots. As for home robots they will become much more than simple transmission conveyors, able to serve as game consoles, become home automation systems, connect up to control boxes, carry out personal coaching roles, do home surveillance, help with language learning or para-medical operations, and much more. Of course, this is only a partial list because there are so many uses and technologies melding together in the bright future of home robotics and communicating objects, these items which are increasingly becoming integral parts of our daily lives. In this issue you ll find articles by a number of the field s experts and researchers, so that you can easily grasp the stakes involved in this digital revolution, or rather its upcoming developments. These experts clarify the roles played by users on this new scene and write of technology s required discretion while new uses and contents are invented to nourish our daily lives with information or leisure activities. Enjoy your reading! FOCUS Robotique de service,objets communicants : intelligence embarquée...p.4 Marchés émergents : convergences et spécificités... p.6 Perspectives de développement : 4 enjeux clés... p.8 Leviers de croissance : work in progress!...p.12 CLUSTER Du côté des pionniers...p.16 Territoire : Rhône-Alpes, écosystème de l innovation...p.18 Imaginove : Graines d innovation...p.20 NEWS... p.22 Zoom sur Innorobo & les Think-tank Imaginove...p.23 Agenda : prochains événements...p.24 FOCUS Service robotics, communicating objects: embedded intelligence...p.4 Emerging markets: convergence and distinctive features...p.6 Development perspectives: 4 key challenges...p.8 Growth levers: work in progress!... p.12 CLUSTER Among the pioneers... p.16 Rhône-Alpes, ecosystem of innovation... p.18 Seeds of innovation... p.20 NEWS... p.22 Close-up look at Innorobo & Imaginove Think-tanks... p.23 Agenda: next events...p.24 ns mag #7 3

4 FOCUS Robotique de service et objets communicants : intelligence embarquée Service robotics, communicating objects: embedded intelligence Internet et la multiplication des machines utilisables en situation de mobilité tracent la voie pour des objets et robots intelligents, capables de se connecter entre eux ou à un réseau pour exploiter des informations ou rendre aux utilisateurs de multiples services. Cette interconnexion des univers virtuels et réels ouvre le champ des possibles en termes d applications et d usages : les objets communicants et la robotique de service sont annoncés comme des moteurs de la croissance économique du 21 e siècle. En plein essor, ces deux marchés comptent d immenses potentialités de croissance. Quels sont les industries ou secteurs concernés par cette nouvelle révolution numérique? Sur quels leviers s appuie leur développement? Eléments de réponse et témoignages d acteurs clés du secteur implantés en Rhône-Alpes. The Internet and the expansion of roaming-use machines are blazing trails for smart robots and objects capable of connecting to each other or to a network to mine data or carry out multiple tasks for users. This interconnectivity between virtual and real worlds opens vast horizons for applications and uses: service robotics and communicating objects have been hailed as the 21 st century s main economic growth drivers. These two now booming markets represent huge growth potential. Which industries or sectors are most concerned by this new digital revolution? Which levers are essential to development? The field s key stakeholders of the Rhône-Alpes region report on this herein and provide part of the answers.

5 CLUSTER NEWS Vieillissement de la population, développement durable, sécurité, accès à l énergie... si robotique de service et objets communicants sont dans l air du temps, c est qu ils apportent des réponses innovantes à des problématiques très actuelles. A ces marchés font écho de nouveaux usages issus de la convergence des technologies robotiques, mobiles et numériques : l assistance médicale ou l aide à domicile, la gestion énergétique, les solutions de transport autonomes sont quelques unes des pistes qu explorent entreprises et laboratoires. Et l arrivée de l électronique grand public connectée (comme les livres électroniques) devrait faciliter l adoption massive des nouveaux produits et services intelligents. Robotique de service : les marchés pionniers Quelques marchés marquent déjà la rencontre avec les usagers. L assistance aux personnes en perte d autonomie peut s appuyer sur des solutions robotisées : téléassistance, assistance physique, rééducation, aides à domicile offrant aux utilisateurs des produits ou services très concrets au quotidien : aide au repas ou aux déplacements, prothèses, robots compagnons... Les robots domestiques, essentiellement tirés par le marché des robots aspirateurs et des robots ludiques. Et si les applications ne sont pas à ce jour très poussées, ces robots remplissent un rôle fondamental : élargir le public de la robotique pour rendre acceptable dans les foyers la cohabitation avec des robots intelligents... La surveillance et le gardiennage sont le 3 e marché, avec la possibilité de développer des systèmes de télérobotique et de robotique autonome. Les machines intelligentes pourraient enfin intéresser les PME, passant grâce à la robotique de service d une logique d automatisation à moindre coût à la délégation de gestes humains complexes à des robots. Objets communicants : les possibilités des technologies sans contact Selon une étude de l AFMM (Association Française du Multimédia Mobile), 42% des Français ont déjà lu un code barre 2D avec leur mobile. Boosté par les technologies NFC et RFID, l usage des objets communicants devrait se généraliser. A la fois clé et portefeuille, le mobile est ainsi en passe de devenir grâce au NFC un passe-partout permettant de payer, d accéder à son domicile, à son véhicule, aux transports en commun remplaçant d ici quelques années les paiements par carte bancaire. Pour sa part, la RFID devrait faciliter l authentification des usagers comme la traçabilité des produits, pour un coût plus que raisonnable. Aging populations, sustainable development, safety, access to energy if service-based robotics and communicating objects have become hot topics, it s because they provide innovative answers to omnipresent issues. Corresponding to these markets, there are new uses arising from the merging of digital, mobile and robotics technologies: medical assistance or home care, energy management and autonomous transportation solutions are just a few of the areas into which companies and labs are venturing. And the availability of general-public electronic connectivity (such as with e-books) should boost a massive adaptation of new smart services and products. Service robotics: pioneering markets Some markets are already denoted by their merging efforts with users. Care for individuals facing independence challenges can be provided by robotics-linked solutions: tele-assistance, physical assistance, re-education, home helps that provide users with concrete daily-use products and services: assistance for eating or movement, prostheses, robot companions, etc. Home robots, mainly advanced by the vacuum-robots and play robots markets. While these markets have not yet totally taken off, these robots play a very important role in expanding the numbers of robotics users so that they get used to the idea of sharing their home space with smart robots. Supervision and security applications are the 3 rd market, with potential for developing telerobotics and stand-alone robotics systems. Last of all, smart machines should prove to be of great interest to SMEs which, thanks to service robotics, could move from a low-cost automation approach to one based more on delegating complex human operations to robots. Communicating objects: the horizons for contactless technologies According to an AFMM (Association Française du Multimédia Mobile) survey, 42% of the French have already used their mobiles to read 2D bar codes. Thanks to a big boost by NFC and RFID technologies, communicating objects should become much more prevalent. Mobile devices are now used as both keys and wallets, and thanks to NFC should become master-keys that serve to pay, access ones home, car, public transportation system and within a few years should replace bank card payments. As for RFID, it should ensure user authentification as well as product traceability, at a very reasonable cost. ns mag #7 5

6 FOCUS Robotique de service, objets communicants : intelligence embarquée Service robotics, communicating objects: embedded intelligence Marchés émergents : convergence et spécificités Fondés sur l interconnexion des univers réels et virtuels, les marchés de la robotique de service et des objets communicants partagent naturellement des caractéristiques communes. Robots et objets communicants sont pour majorité connectés à internet : déporter la partie données et intelligence dans un ordinateur permet de baisser les coûts et garantit une puissance de calcul optimale : question d efficacité et de pérennité des produits ou services dans le temps et une opportunité immense pour les opérateurs comme Orange ou SFR d offrir de nouveaux services, avec l émergence du Cloud Robotics, comme le souligne Catherine Simon (voir p.13). La prise en main de ces nouveaux outils doit être la plus facile possible. Intuitifs, ludiques, conviviaux : l ergonomie est au cœur des réflexions. C est ainsi qu apparaissent des robots humanoïdes et des produits renouant avec le contact physique en lieu et place de relations virtuelles : les objets tangibles ont une sérieuse carte à jouer, comme les robots one button à l image de Baxter, sorti en octobre 2012, qui montre une voie pleine de potentiel pour une robotique industrielle de PME, pour seulement 22000$. Car il s agit aussi de concevoir des produits ou services à un tarif abordable... sous peine de les voir finir dans une voie de garage. Emerging markets: convergence and distinctive features Based on an interconnectivity linking real and virtual worlds, the service robotics and communicating objects markets quite logically share common traits. For the most part, robots and communicating objects are connected to the Internet: transferring the data and intelligence packets to computers makes it possible to reduce costs and guarantee optimum computing power. As explained by Catherine Simon (see p.13), it s a question of efficiency and product/service durability over time, representing an immense opportunity for operators such as Orange or SFR to provide new services, thanks to the emergence of Cloud Robotics. The handling of these new tools must be as easy as can be. Intuitive, fun, user-friendly: ergonomics is the touchstone. Likewise, with humanoid robots and products integrating physical touch instead of virtual relationships, tangible objects have a strong card to play. Prime examples of this are one button robots like Baxter, launched in October 2012, which blaze a trail brimming with potential for SME industrial robotics and sell at the low price of $22,000. The crux is also to design products or services at accessible prices if not they will end up on a dead-end street. TÉMOIGNAGE TESTIMONY Patrick Lambert et Eric Benoit* professeur et maître de conférences au LISTIC (Laboratoire d Informatique Systèmes, Traitement de l Information et de la Connaissance) professor and assistant professor at LISTIC (Information Systems Information Processing and Knowledge Systems) Communication gestuelle : vers des commandes plus intuitives Travailler autour de la communication gestuelle vise à développer une interaction homme-machine basée sur le geste. Avec l apparition de la Kinect, nous sommes passés d une commande envoyée avec la main (via un gant instrumenté) à une commande issue du corps tout entier. L idée? Concevoir des systèmes de commande plus intuitifs, les gestes permettant d exprimer des concepts, dans une approche utilisant la logique floue : le robot apprend à effectuer des gestes précis, même s ils ont été réalisés de manière approximative. Dès lors qu on sait analyser et transcrire le geste humain, on peut imaginer des applications concrètes, avec la création d un vocabulaire gestuel adapté aux situations et utilisateurs : de l ouverture d une porte pour une personne à mobilité réduite au pilotage de machines industrielles... Gestural communication: moving toward more intuitive operations Work on gestural communications attempts to develop man/ machine interactions based on gesture and body language. With the arrival of Kinect, we ve moved from hand-ordered operations (via an instrumented glove) to commands coming from the whole body. The idea? To design control and command systems which are more intuitive, since body language can express concepts, in an approach applying fuzzy logics: the robot learns to carry out precise gestures, even if they have been carried out only sketchily. Once we ve learned to analyze and transcribe human gestures, we can envision numerous concrete applications with the creation of a gestural language adapted to users and situations: from opening a door for someone with motor disabilities, to operating industrial machines... Yannick Perrin 6

7 CLUSTER NEWS PROJET PROJECT Imagit Christian Perrot ingénieur CNRS affecté au LIG, chargé de valorisation CNRS engineer assigned to LIG (Grenoble Information Lab), head of valuation IMAGIT s appuie sur la table interactive TangiSense développée dans le cadre de 2 projets ANR au Laboratoire d Informatique de Grenoble (LIG) et au LAMIH de l Université de Valenciennes. Basée sur la technologie RFID, et compatible NFC, cette table permet d interagir avec des objets tangibles (2D et 3D) et virtuels, et des utilisateurs distribués, voire en situation de mobilité. C est une vraie rupture technologique avec les tables tactiles utilisant l optique : on peut utiliser le RFID TangiSense en extérieur en pleine lumière, avec des gants, ajouter des bandes de détection infrarouge pour donner à la table une dimension tactile. Imagit tourne le dos à la souris, aux écrans, à la réalité augmentée : le tangible est un retour aux sources, avec une réflexion sur le sens des objets en travaillant au maximum sur de l interaction intuitive, l ergonomie et du re-design. Résultat : une table de collaboration, utilisable par exemple pour mapper des informations sur un territoire (site archéologique, PLU...). Nous recherchons un partenaire industriel pour développer de nouvelles applications et offrir du service en s appuyant sur les capacités de production de notre partenaire RfIdées. Calendrier : 30 mois Partenaires : LAMIH, LIG/Multicom, RFIdées, Supertec Budget : K Les briques RFID issues de la technologie TangiSense sont aussi utilisées par la plateforme Multicom du LIG dans l appartement intelligent DOMUS destiné à tester le comportement de sujets d expérience dans un environnement domotique innovant. Labellisé par Certified by Imaginove Projet Imagit (LIG Université de Grenoble, LAMIH Université de Valenciennes, CNRS) IMAGIT is centered on the interactive TangiSense tabletop developed in the framework of 2 ANR projects (national research agency) at the Grenoble Laboratoire d Informatique (LIG: computer science lab) and at the Valenciennes University LAMIH. Based on RFID technology, compatible with NFC, this tabletop enables interaction between tangible and virtual 2D and 3D objects and dispersed users, even roving ones. This tabletop represents a true technological breakthrough compared to previous ones based on optics: the RFID TangiSense can be used outdoors in full daylight and when wearing gloves, and infrared detection strips can be added to provide a tactile dimension to the table. Imagit is turning its back on the mouse, on screens, on augmented reality: tangible is a return to basics that includes re-thinking the meaning of objects while accentuating intuitive interactions, ergonomics and re-design. The end result: a collaborative tabletop that can be used to map out territorial data (for example archeological digs, local urban planning schemes, etc.). Right now we re searching for an industrial partner to help us develop new applications and provide services backed by the production capacity of our RFIdées partner. Schedule: 30 months Partners: LAMIH, LIG/Multicom, RFIdées, Supertec Budget: 1,450,000 The RFID bricks emanating from TangiSense technology are also used by the LIG Multicom platform in the DOMUS smart apartment, designed for testing experimental subjects behavior in an innovative home robotics environment. Deux chaînes de valeur La question des coûts recouvre pour la robotique de service et les objets communicants des réalités bien différentes et plus ou moins complexes. Les technologies ne sont pas aussi matures pour l un et l autre secteur. L investissement de départ, le coût de production et le prix de vente ne sont donc pas les mêmes... ni les modèles économiques, qui restent à inventer. Concevoir des robots capables d interagir avec leur environnement et dotés d autonomie décisionnelle suppose en amont une lourde phase de recherche et développement, conjuguant dimension matérielle, électronique et logicielle. On touche ici l une des différences clés entre robotique de service et objets communicants : les seconds n ont bien souvent que la capacité de changer d état ou de modifier leur environnement, sans qu il y ait d interaction avec l homme. Or c est bien autour de la question de l interaction hommemachine que se dessinent les plus passionnantes recherches.. Two value chains The cost question around service robotics or communicating objects covers two quite different, and more or less complex, realities. Depending on the sector, the technologies have not yet reached the same level of maturity. The initial investments, the costs of production and the selling prices are not the same at all nor are the business models, which still remain to be found. Designing robots that can interact with their environments and make independent decisions means that, somewhere upstream, there s a huge phase of research and development which combines considerations that are material-, electronic- and software-related. This is exactly one of the main differences between service robotics and communicating objects: the latter often only have the capacity to change a condition or modify their environment, without any human interaction involved. However, it s within that very sphere of man/machine interaction where the most fascinating research appears to be emerging. ns mag #7 7

8 FOCUS Robotique de service, objets communicants : intelligence embarquée Service robotics, communicating objects: embedded intelligence Perspectives de développement : 4 enjeux clé Technologies : relever le défi de l adaptabilité L introduction réussie d objets et services connectés dans notre quotidien suppose que les robots soient dotés d autonomie et de capacités d apprentissage pour évoluer dans un univers non conçu pour eux... tout comme le succès des objets connectés passe par une réflexion sur leur adaptation à nos modes de fonctionnement et non l inverse. Les prévisions de croissance des deux secteurs reposent sur la poursuite des progrès technologiques : mobilité accrue, communication simplifiée, développement de l intelligence artificielle... Pour trouver leur marché, les nouveaux produits ou services connectés doivent donc intégrer dès leur conception la multiplicité des contextes d utilisation auxquels ils seront soumis. Aux concepteurs de trouver comment conjuguer maîtrise de l intelligence embarquée et maîtrise de la mécanique du robot pour gagner le double pari de l intelligence et de la solidité. Development perspectives: 4 key challenges Technologies: taking up the gauntlet of adaptability The successful integration of connected services and objects into our daily lives means that robots must have enough independence and learning capacity to operate in a world that has not been designed for them just as the potential success of connected objects requires thought on how they can be adapted to our ways of functioning and not the opposite. Growth forecasts for both sectors are based on further technological breakthroughs: increased mobility, simplified communications, enhanced artificial intelligence, and more. If new connected products and services are to find their markets, their design must take into account the multiple usage contexts under which they will operate. Designers must figure out how to combine well-controlled imbedded intelligence with mechanical mastery to conquer the double peaks of intelligence and sturdiness. PROJET FUI FUI PROJECT Open Food system Projet de R&D structurant à la conjonction de plusieurs filières (agroalimentaire, électroménager, contenus et services numériques), Open Food System réunit 2 programmes combinant hardware et software, technologies microtechniques de pointe, traitement de l information, services et contenus numériques innovants : NOS RECETTES 3.0, pour développer des solutions de cuisine numérique grand public, en proposant des solutions adaptées aux différents profils utilisateurs et des échanges communautaires aux amateurs de cuisine du monde entier. OPTICOOK, pour développer de nouveaux appareils de cuisson intelligents professionnels et grand public, et conserver les qualités organoleptiques et nutritionnelles des aliments cuits, de manière automatisée. Le Groupe SEB coordonne un consortium de 25 partenaires industriels et scientifiques engagés sur ce projet lancé le 1er décembre Labellisé par 6 pôles de compétitivité et lauréat de l appel à projet Projets de recherche et développement structurants des pôles de compétitivité, il génèrera la création de 92 emplois au sein des sociétés partenaires. Budget : 21 M Budget: 21,000,000 Labellisé par Certified by Imaginove A highly-structuring R&D project at the crossroads of several fields (agribusiness, household appliances, digital contents and services), Open Food System conjoins 2 programs covering hardware and software, top-notch micro-technical systems, data processing and innovative digital services and contents: NOS RECETTES 3.0 (Our Recipes), to explore digital cooking solutions for the public at large, by offering suggestions adapted to different user profiles and by providing community exchanges for cooking enthusiasts worldwide. OPTICOOK, to develop new private and professional smart cooking appliances, and to preserve the nutritional and organoleptic qualities of cooked foodstuffs, in automated manner. The SEB corporation coordinates a consortium of 25 scientists and industrial partners for this project launched on December 1, With the stamp of approval of 6 competitive clusters and having won a special call for tender ( Structuring research and development projects from competitive clusters ), it will lead to the creation of 92 new jobs in partner companies. 8

9 CLUSTER NEWS Conception : penser utilisateur La robotique de service et l internet des objets constituent encore des marchés émergents. Concrètement, leurs champs d applications en sont à leurs balbutiements. La conception des outils et services connectés de demain ne peut pas faire l économie de l expérimentation, en vraie grandeur, dans l environnement d utilisation. Pour adapter au mieux les innovations aux usages, il est fondamental d associer les utilisateurs le plus en amont possible et de croiser les approches : sociologues, ergonomes, psychologues ont autant à apporter que les ingénieurs ou programmeurs... Ce que confirme Christian Perrot pour Imagit (voir p.7) : nous avons besoin d aller chercher sur le terrain les besoins pour que le tangible apporte des solutions à des problématiques réelles. Trouver les solutions et usages suppose de faire du pluridisciplinaire. Eclosent ainsi des living labs s interrogeant sur les nouveaux usages issus des consommateurs et sur ceux permis par les technologies avant de croiser les deux approches. Management : constituer des équipes transversales La conception d objets communicants et plus encore la fabrication de robots intelligents suppose de mobiliser les compétences d une multitude de spécialistes : ingénieurs, programmeurs, designers, ergonomes... C est de l interconnexion des univers technologiques et scientifiques que naîtront les usages innovants et les modèles économiques. Il est donc primordial d introduire de la transversalité dans l enseignement pour pouvoir constituer des équipes qui sauront aborder la conception de systèmes et machines intelligents dans leur globalité, comme le souligne Catherine Simon : si la France est réputée pour ses formations d ingénieur, il faut développer des formations moins verticales, incluant des compétences en mécanique/électronique/informatique. Gestion : intégrer la robotique à la stratégie d entreprise La robotique de service doit être vue comme un tournant majeur au sein des entreprises, quel que soit leur secteur d activité. Bruno Bonnell* le souligne : la robotique de service est considérée comme une filière verticale, mais sa définition et ses frontières en font aussi une dynamique transversale à étudier par domaine d usages comme source d innovations et de croissance pour nombre d autres secteurs plus matures et comme solutions technologiques à nos enjeux sociétaux majeurs. La robotique va impacter l ensemble des filières traditionnelles existantes. Dès aujourd hui, les entreprises doivent redéfinir leur stratégie à l aulne du développement de l industrie robotique. Quel degré de spécialisation technologique choisir? Quelles technologies maîtriser ou sous-traiter? Quel marketing inventer pour les produits robotiques à destination du grand public? Quels modèles économiques imaginer? * Fondateur de Robopolis et Awabot, Président de Syrobo. Design: adopting the user s point of view At present, service robotics and the Internet of objects are still emerging markets. In concrete terms, their fields of application are only in the infancy stage. If tomorrow s connected tools and services are to be properly designed, experimentation must be done, on a life-size scale and within real-life configurations. To adapt innovations to uses in the very best way, users must be involved as far upstream as possible and approaches must overlap: sociologists, ergonomists, psychologists have just as much to contribute as engineers and programmers. As Christian Perrot of Imagit (see p.7) affirms: We need to go out into the field and search for the needs there so that our tangibles provide solutions to real problems. If we want to uncover solutions and uses we must pursue a multidisciplinary approach. This is one of the reasons why living labs have emerged, exploring new uses that have emanated from consumers as well as determining what technology allows before combining the two. People management: building cross-cutting teams To design communicating objects even more so when it comes to making intelligent robots it s necessary to involve the skill-sets of numerous specialists: engineers, programmers, designers, ergonomists and others. Only by interlinking scientific and technological spheres will it be possible to invent novel uses and business models. For this reason it s of utmost importance to envision teaching in a horizontal, crosswise manner so as to develop teams which will take a holistic approach to smart systems and machine design, as Catherine Simon notes: While France is reputed for its engineering schools, it must develop less vertical training, and it must include expertise in mechanics/ electronics/data processing. Business management: integrating robotics into company strategy Service robotics must be viewed by companies as a major turning point, no matter what their sector of operations. Bruno Bonnell* emphasizes this point: Service robotics is considered to be a vertical industry, but by its very definition and borders it also has crosswise dynamics to be explored in terms of uses as sources of innovation and growth for numerous other mature sectors and in terms of technological solutions to major societal problems. Robotics will impact every existing traditional channel. From today onwards, companies must redefine their strategy in relation to the robotics industry. What degree of technological specialization should be chosen? What technologies need to be mastered or else sub-contracted out? What type of marketing should be invented for robotics products intended for the public at large? Which business models can be found? * Founder of Robopolis and Awabot, Managing Director of Syrobo ns mag #7 9

10 FOCUS Robotique de service, objets communicants : intelligence embarquée Service robotics, communicating objects: embedded intelligence TÉMOIGNAGE TESTIMONY Christophe Monnet directeur adjoint d ERASME, centre de l innovation numérique du Rhône deputy director of ERASME, Rhône digital innovation center Dépoussiérer les médiations culturelles Le Muséolab imagine et teste les possibles de la muséographie interactive, les scénographie en laboratoire puis les confronte à de vrais utilisateurs en situation, avant un possible transfert technologique vers les PME. Depuis 2007, 3 programmes de travail ont abordé différentes problématiques : internet des objets, réalité augmentée, nouvelles interfaces, transmission des savoirs via les technologies émergentes, co-design... Actuellement, Erasme prépare l implantation du Muséolab au sein du Musée des Confluences, un living lab dédié au numérique culturel et éducatif au centre de Lyon. Budget : / an Giving a new polish to cultural mediation Jean-Paul Bajard Jean-Paul Bajard 1 er évènement dédié à l innovation ouverte et participative dans le monde des musées, Museomix invite pendant 3 jours les professionnels des musées et du numérique à créer et expérimenter de nouveaux dispositifs de médiation culturelle, favorisant le déploiement d une intelligence collective, encourageant le travail collaboratif... et amorçant une évolution globale des pratiques muséales. L occasion de s interroger sur le processus de production et d exposition à l heure numérique. Les deux premières éditions ont investi les Arts Décoratifs à Paris en 2011 et le musée gallo-romain de Lyon-Fourvière en Budget : / événement The Muséolab imagines and tests the limits of interactive museography, scenarizes these things in lab settings, and then offers them in-situ to real users, before any technological transfers to SMEs. Since 2007, 3 work programs have dealt with a number of issues: the Internet of objects, augmented reality, new interfaces, knowledge transmission via emerging technologies, co-designing and more. Right now Erasme is preparing the installation of Muséolab at the Musée des Confluences, a living lab dedicated to digital educational and cultural outlets, in the heart of Lyon. Budget: 50,000 / year The very first event centered on open and participative innovation in the museum world, Museomix will bring together professionals from museums and digital exploration for three days to create and experiment with new cultural mediation systems, intended to help deploy collective intelligence, encourage joint work projects and trigger a sea change in museum practices. This is a perfect opportunity to raise queries about exposition and production processes in our digital age. The first two editions of this event took place in 2011 in the Arts Décoratifs museum in Paris, and in 2012 in the Gallo-Roman museum of Lyon-Fourvière. Budget: 90,000 / event 10

11 CLUSTER NEWS Paroles de pro CEA / Leti / L.Godart Situé sur le polygone scientifique de Grenoble, MINATEC intègre des laboratoires technologiques, une plateforme de projets pour les PME/ETI (Pepite ) et un plateau d innovation partagée-multipartenaire (MINATEC IDEASs Laboratory) qui visent à concevoir les futures applications des nouvelles technologies en tenant compte de l humain, des nouveaux usages et des attentes sociétales. NS MAG : Comment abordez-vous la conception de produits innovants? Nous faisons des allers-retours entre besoins et technologies, une démarche indispensable dans l innovation. Avant tout prototypage sur notre plateforme Pépite, nous passons par la phase de créativité, éventuellement couplée à une étude d usages. Nous avons ainsi travaillé pour une application automobile sur un capteur d effort 3D, qui n a finalement pas été valorisé dans ce secteur. La créativité nous a permis d identifier la robotique de service comme un débouché potentiel pour cette brique technologique, puis de valider sa pertinence par des tests d usages : très petit, le capteur peut être intégré dans une matrice souple (un gant placé sur la main du robot) pour améliorer la préhension des objets. NS MAG : Quelles relations entretenezvous avec les entreprises? Nous menons une démarche prospective pour être connectés au réseau : CCI, ARDI, Oséo, pôles de compétitivité... Des entreprises nous contactent aussi directement avec un besoin. C est le cas du pilulier intelligent pour STI Plastics à Beauvoir En Royans : équipé de capteurs, il sera intégré à la chaîne de soins et permettra d alerter le personnel soignant ou la famille en cas de besoin. Nous avons mené une étude d usages autour de personnes polymédiquées, avant de travailler sur l ergonomie et les fonctions du produit, puis de passer au prototypage. Une start-up a émané de ce projet et été basée sur MINATEC pour être proche de nous. NS MAG : Comment favoriser l innovation autour des nouveaux usages? Notre showroom permet de valoriser nos briques technologiques et de stimuler la créativité des entreprises en favorisant l innovation transverse. Ouvert aux institutionnels, aux entreprises, aux pôles de compétitivité, cet espace de 400m 2 offre la possibilité d expérimenter sur site les objets et prototypes avec une réelle dimension interactive. Nous présentons des objets ou technologies les plus ouverts possibles, pour permettre aux visiteurs de se projeter dans de possibles innovations applicables à leurs produits ou marchés, avec une idée : faciliter la connexion entre les marchés des industriels et les possibilités de nos technologies. DR/CEA P.Avavian Céline Soubeyrat, Responsable Programmes au CEA-Leti (adhérent Imaginove), en charge des partenariats industriels TPE-PME-ETI Head of Programs at CEA-Leti (Imaginove member), in charge of industrial partnerships (very small, small and intermediate-size companies and industries) The experts view Located within the Grenoble scientific polygon, MINATEC includes tech labs, a project platform for small and intermediate-size companies (Pepite ) and a multi-partner shared innovation hub (MINATEC IDEASs Laboratory) targeted at designing the future applications of new technologies while treating the human side, new uses and societal expectations. NS MAG: What s your approach to designing innovative products? We establish a link-up between needs and technologies, and this type of approach is of essence to innovation. Before any prototyping on our Pépite platform, we carry out the creative phase, coupled with a usage survey if needed. In this manner we worked on an automotive application for a 3D exertion sensor, which was finally not adopted by the sector. Creative thinking helped us identify service robotics as a potential outlet for this technological brick, and we later verified its pertinence with usage tests: since it s very tiny the sensor can be embedded into a flexible matrix (a glove on a robot s hand) to improve the grasping of objects. NS MAG: What s your link to companies? We take a prospective approach so as to stay connected with the network: CCI (international chambers of commerce), ARDI, Oséo, competitive clusters and others. Some companies also contact us directly to express a need. This was the case for the smart pillbox for STI Plastics at Beauvoir-en-Royans: equipped with sensors, it will become part of the healthcare chain and will alert relatives or health caregivers if needed. We did a usage study among multiplemedicated patients before working on the ergonomics and product functions and then we moved on to prototyping. A start-up evolved from this project and moved to MINATEC so as to remain close to us. NS MAG: How can innovation enhance new uses? We use our showroom to demonstrate our technological bricks and stimulate business creativity by encouraging cross-cutting innovation. Open to official entities, companies and competitive clusters, this 400m 2 space allows for on-site experimentation with objects and prototypes endowed with veritable interactive dimensions. We showcase objects or technologies as openly as possible so that visitors can imagine potential innovations for their products or markets, and we do our best to facilitate connections between industrial markets and our technologies. ns mag #7 11

12 FOCUS Robotique de service, objets communicants : intelligence embarquée Service robotics, communicating objects: embedded intelligence Leviers de croissance Faire sauter les verrous Si l essor de l internet des objets ne fait pas de doute, la rapidité d introduction dans les usages quotidiens sera facilitée par l amélioration des performances techniques : sécurité des données, fiabilité des réseaux de capteurs sans fils, interopérabilité, qualité de service, normalisation et standardisation... Transparence sur les aspects liés à la protection de la vie privée (accès, stockage, détournement des données) et dimension éducation-formation pour faciliter la prise en main des objets communicants contribueront aussi à renforcer le développement des usages. Déjà, les technologies sans contact ont le vent en poupe : les clients équipés en mobiles NFC représentent déjà 2,5 millions d utilisateurs et l Etat français a débloqué une enveloppe de 20M au titre des investissements d avenir pour le déploiement d infrastructures dans des villes NFC. Growth levers Removing obstacles While there is no doubt concerning the exponential side of the Internet of objects, the speed at which it is introduced into daily life will depend on how greatly technical performances will have improved: data security, reliability of wireless sensor networks, interoperability, quality of service, norms and standards and so on. If uses are to be developed and reinforced, the necessary prerequisites are: transparency on privacy issues (data access storage, potential for misuse) as well as education and training to get people used to handling communicating objects. Right now contactless technologies are riding high: customers with NFC mobile devices already represent 2.5 million users and the French state has allocated 20 million to forward-looking investments for roll-out of NFC cities infrastructures. TÉMOIGNAGE TESTIMONY Jérôme Favre-Félix dirigeant director of Hyperfiction NFC : le nœud est l interface Hyperfiction est né fin 2010 avec une ambition : concevoir, développer et éditer des jeux dans un écosystème digital. Avec Puuvari, l idée de départ était d explorer la capacité des cartes à mémoire sans contact à changer d état. Mais les cartes physiques, intéressantes car utilisables de manière interactive sur différents supports avec différents écrans, nécessitent un gros investissement matériel au départ. Nous sommes convaincus de la pertinence du mariage entre jeu de société et mobile : à la dimension conviviale du jeu de société, le digital ajoute une plus grande jouabilité, des cartes évolutives, de nouvelles opportunités de modèles économiques... A ce jour, le noeud est l interface. Que l iphone 5 n intègre pas le NFC de manière native ne facilite pas l adoption de la technologie. Et si le taux d équipement NFC monte, reste à trouver la bonne formule : que conserver en physique? En virtuel? Structurer la filière Le développement de la filière passe par sa structuration, pour lui assurer stabilité financière, visibilité et crédibilité à l international. Concrètement, cela signifie favoriser les transferts technologiques, rapprocher les filières et pays pour mutualiser les développements et profiter de synergies à l échelle européenne : c est la fertilisation croisée qui permettra de développer au mieux l innovation. Parallèlement, il faut donner aux entreprises les moyens de s engager, en amorçant les marchés par la commande publique, mais aussi en finançant les entreprises par du capital privé pour leur permettre de mener à leur terme le développement de leurs produits, en incluant les phases d expérimentation de terrain (étude réalisée en 2012 sur le développement industriel de la robotique personnelle et de service en France pour la DGCIS, direction générale de la compétitivité, de l industrie et des services). The interface is the crux Hyperfiction was founded in 2010 with a set purpose: design, develop and publish games within a digital ecosystem. With Puuvari, the initial idea was to explore how contactless memory cards could change states. But these physical cards, although fascinating because they can be used interactively on different screens and media, required a huge material investment at the start. We are fully convinced of the value of intertwining gaming and mobile devices. Beginning with the user-friendly side of board games, digital extensions provide more playability, cards that change, new types of business models... To date the crux of the matter is the interface. The fact that the iphone 5 does not natively integrate NFC makes it harder to adopt the technology. And if the rate of NFC equipment increases, the right equation will have to be found: what should remain physical and what should be virtual? Structuring the industry Development of the industry necessarily involves its configuration so as to ensure financial stability, visibility and credibility abroad. Concretely, this means streamlining technological transfers, bringing various channels and countries together to pool developments and to benefit from European-wide synergies: it is cross-fertilization that will help innovation expand to the fullest. Along similar lines, companies need to be provided with the means to truly commit, by stimulating markets through public orders, but also by using private equity to finance companies so that they can succeed with their product development, including in-the-field experimentation phases (2012 study on The industrial development of personal and service robotics in France, done for the DGCIS, general division on competitiveness, industry and services). 12

13 CLUSTER NEWS Regards d experts DR The experts view Catherine Simon Directrice d Innoecho, conceptrice du salon Innorobo Director of Innoecho, designer of the Innorobo trade fair NS MAG : L émergence de la robotique de service est conditionnée par la rencontre réussie entre usages et technologies. Qui pousse l autre? Les innovations sont le fait de jeunes start-up souvent issues de laboratoires de recherche ou encore de passionnés technologues. Aujourd hui, l essentiel des innovations est donc d origine technologique et peu orienté design et usages. Or nous avons besoin de design centré sur les usages et les consommateurs, afin que les robots soient acceptés par le grand public au quotidien. Les entreprises commencent à appréhender leurs produits dans une démarche de marché notamment après le prototypage et répondent aux questions d usages via des prestataires externes ou l addition dans leur équipe de designers, développeurs logiciels ou commerciaux qui apportent le feedback du marché. Quelques entreprises se démarquent et optent dès la conception du hardware sur les usages, comme Five Five à Lyon. Enfin et la tendance est très forte certaines entreprises robotiques comptent sur la communauté pour définir les usages de la plateforme hardware technologique qu elles ont mise au point, en délivrant des SDK en Open source, comme Willow Garage avec ROS (Robotic Operating System). NS MAG : A quels enjeux doit répondre l Europe pour bien se positionner sur le marché de la robotique de service? Le marché mondial est estimé à 4,3 milliards de dollars en 2011, chiffre que toutes les études du secteur multiplient par 3 voire plus d ici 5 ans. La Scandinavie est en avance en terme d usages des robots dans le domaine de l assistance à la personne en perte d autonomie. L Allemagne (et l Italie dans une moindre mesure) s appuie sur son historique en robotique industrielle et se positionne notamment sur la cobotique, la robotique collaborative. D une manière générale, l Europe dispose d un important vivier d ingénieurs de qualité, est réputée pour sa recherche et est leader sur des marchés de niche en B-to-B. Le challenge est triple : passer au stade commercial la vallée de la mort, financer les start-ups innovantes et surmonter la méfiance culturelle vis-à-vis des robots, qui changent de nom dès leur mise sur le marché et sont confrontés à un problème réel d accès à la distribution. NS MAG : The emergence of service robotics is conditioned by the successful twinning of uses and technologies. Which one drives the other? Innovations derive from young start-ups which, themselves, often derive from research labs or from technologicallyimpassioned individuals. For this reason, most innovations today are of technological origin and are less directed toward design and uses. However, we definitely need design which targets uses and consumers so that robots will be accepted on a day-to-day basis by their human counterparts. Companies are now beginning to see their products as following a market-based approach especially after prototyping and they deal with usage issues by contracting outside consultants or by taking on board designers, software developers or sales people who provide market feedback. Several companies stand out from the others and have chosen to deal with uses at the very start of hardware design; Five Five in Lyon is a good example of this. Last of all and this trend is very strong some robotics companies are counting on the community to define uses for the tech hardware medium that they ve perfected, by delivering Open Source SDKs, as was done for Willow Garage with ROS (Robotic Operating System). NS MAG : What challenges must Europe take up if it wants to be well-ranked on the service robotics market? The world market was judged to be worth $4.3 billion in 2011, a figure which industry surveys now triple (or more) within the next 5 years. In terms of robot use for personal assistance to those with loss of autonomy, Scandinavia is far ahead. Germany (and to a lesser extent Italy) has built on its industrial robotics past and is now more specifically positioning itself in the collaborative robotics field, also known as cobotics. More generally, Europe is known for its many top-quality engineers, its research and its leadership in B-to-B niche markets. There s a three-pronged challenge to be taken up now: moving to the commercial phase the so-called Valley of Death financing innovative start-ups, and overcoming cultural mistrust of robots, these robots which change names once they hit the market and which encounter real problems in obtaining retail access. ns mag #7 13

14 FOCUS Robotique de service, objets communicants : intelligence embarquée Service robotics, communicating objects: embedded intelligence PROJET PROJECT Pob Tech Robot Populi Sur la base des plateformes robotiques et briques logicielles EMOX (Awabot) et POB Suite (Pob Tech), Robot Populi a pour objectif d étudier, prototyper et tester de nouvelles interactions et applications entre le robot et l utilisateur pour créer des solutions robotiques matériel / logiciel / interfaces de loisirs L objectif? Créer une plateforme robotique intelligente grand public, dotée d une ergonomie plug and play pour l utilisateur, pour un prix raisonnable (moins de 1000 ). Robot Populi vise à rendre une technologie compatible à différents produits avec un modèle économique qui marche... Une idée ambitieuse qui rentre dans le cadre de la standardisation, avec la possibilité pour les utilisateurs de rentrer leurs propres codes. Le consortium réunit 7 partenaires complémentaires pour concevoir, implémenter ou adapter les briques logicielles ou matérielles manquantes : Awabot (porteur), Liris, Gostai, Ensta, Artefacts Studio, Gamagora, Pob Tech. Calendrier : 30 mois depuis janvier 2012 Budget : K Built on software bricks and robotics platforms from EMOX (Awabot) and POB Suite (Pob Tech), Robot Populi examines, prototypes and tests new applications and interactions between users and robots for creating leisure robotics solutions: equipment / software / interfaces. The purpose? To create a general-public smart robotics platform endowed with plug-and-play user features, at a reasonable price (less than 1,000). Robot Populi aims to make one technology compatible to different products, with a performing business model... An ambitious undertaking which aligns with standardization efforts, and a project where users can key in their own codes. The consortium includes 7 complementary partners working to design, implement or adapt missing materials or software bricks: Awabot (project manager), Liris, Gostai, Ensta, Artefacts Studio, Gamagora, Pob Tech. Schedule: 30 months from January 2012 Budget: 3,353,000 Labellisé par Certified by Imaginove 14 Rhône-Alpes : une French Touch bien positionnée Comment contribuer en France à une grande stratégie européenne autour de la robotique de service? En fédérant compétences, ressources et savoir-faire et développant des projets d envergure, sources d économies d échelle et capables de rencontrer un public large. Reconnue pour l excellence de sa recherche, regroupée au sein du GdR Robotique, la France peut compter sur des financements publics, la récente création du syndicat Syrobo et l intérêt croissant de fonds privés parmi lesquels Robolution Capital. Bien positionnée sur les filières de la mécatronique, du logiciel, du design ou des contenus, Rhône-Alpes a l envergure pour tenir une place de leader sur des niches du marché, comme le souligne Pierre Seguin, à la tête de POB Tech : avec les pôles de compétitivité, il y a eu une volonté réelle de créer un écosystème autour de la robotique. Cela marche bien et nous a permis de partir présenter nos robots en Corée, avec la reconnaissance sur place d une vraie expertise. Enfin, si les robots constituent des plateformes technologiques de pointe, tout reste à inventer en matière de contenus pour créer de nouveaux usages. Gameplay, game design, scénarisation : la convergence avec les TIC est une évidence, tout comme le lien avec le monde du logiciel et de l image : analyse de l image en 3D, design de l interface homme/machine... d intéressantes pistes de reconversion ou de diversification pour les entreprises du soft, note Catherine Simon. Imaginove entend bien contribuer au développement de la filière, en nourrissant notamment la réflexion de ses adhérents. Rhône-Alpes: that topnotch French Touch In France, what is the best way to contribute to an extensive European service-robotics strategy? By combining talents, resources and know-how, and by developing far-reaching projects which allow for economies of scale and reach out to as many people as possible. Well known for its excellent research, as part of GdR Robotique (robotics research group), France can count on public financing, including the recent founding of the Syrobo unit and growing interest shown lately by private funds such as Robolution Capital. In this vein, Rhône-Alpes is well positioned along the channels of mechatronics, software, design and contents. Likewise, it has a large enough scope to play a leadership role on the market s niches, as specified by Pierre Seguin, head of POB Tech: With our competitive clusters, a real will to create a robotics-centered ecosystem has emerged. Things are going quite well, and we ve been able to exhibit our robots in Korea, with recognition there for this true expertise we possess. Last of all, while robots do represent state-of-the-art technological platforms, everything else remains to be invented in terms of contents for furthering new uses. Gameplay, game design, scenarization: Convergence with ICTs is a given, and the same is true for links to the worlds of software and images: 3D image analysis, man/machine interface design... interesting reconversion or diversification avenues for software companies, says Catherine Simon. Imaginove fully intends to contribute to developing this sector, notably by assisting its members in deliberative processes.

15 CLUSTER NEWS Du 19 au 21 Mars 2013 à Lyon ns mag #7 15

16 CLUSTER Du côté des pionniers Among the pioneers C est autour de l innovation et des usages que la Région Rhône-Alpes bâtit sa stratégie de développement économique. Au cœur de la démarche, la synergie entre acteurs paraît incontournable : entreprises, laboratoires de recherche, écoles, médiateurs de l innovation comme les pôles de compétitivité dont Imaginove sont les ingrédients clés de la recette du succès pour un territoire à la pointe sur les enjeux de l image, du numérique, mais aussi de la robotique... Des secteurs au sein desquels beaucoup reste à inventer : nouveaux usages, nouveaux modèles économiques, nouvelles organisations managériales. Si les technologies ouvrent le champ des possibles, l innovation est bien le terrain de prédilection de la fertilisation croisée... The Rhône-Alpes region s economic development strategy is built around innovation and uses. This means that synergy between stakeholders is of essence in this approach: companies, research labs, schools, and innovation mediators such as competitive clusters of which Imaginove are the key ingredients to success for a vanguard region positioned around images and digital worlds, as well as robotics. Within these sectors themselves so much has yet to be invented: new uses, new economic models, and new managerial structures. While technologies open a vast field of possibilities, it s innovation that serves as the auspicious cross-fertilizing plain.

17 Rhône-Alpes FOCUS NEWS Rhône-Alpes, écosystème de l innovation L ARDI accompagne les entreprises dans leur recherche de compétitivité par des démarches d innovation collaborative, contribuant à la structuration de l écosystème régional de l innovation. Retour sur l étude menée par l Agence début 2012 pour évaluer le potentiel rhônalpin en matière de robotique de service. Chargés de mission à l ARDI*, Frédéric Helin et Estelle Blankenmeister ont identifié lors de leur étude 3 types d entreprises : les pure players. Rhône-Alpes compte 20 entreprises spécialisées en robotique industrielle, soit presque 100% de la production nationale. les fournisseurs de modules pour la robotique, capables de fournir une ou plusieurs briques fonctionnelles. Ils représentent 50 entreprises qui ont le potentiel pour être fournisseur, mais ne considéraient pas jusqu alors la robotique comme un marché prioritaire. outre ces 70 entreprises pionnières, une analyse plus fine des technologies capacitantes associées à la robotique permet de positionner sur la chaîne de valeur plus de 1500 entreprises en Rhône-Alpes. La raison? La robotique est un secteur éminemment transverse : les compétences en mécanique, électronique et capteur, matériaux intelligents, logiciel et informatique embarquée pourraient être valorisées sur ce marché. Un écosystème régional permettant l émergence d une filière robotique à moyen-long terme L une des briques nécessaires à la robotique de service concerne l intelligence artificielle. Avec sa dimension logicielle, la robotique ludique est une 1 ère marche pour travailler sur cette problématique. Si très peu d entreprises ont les compétences en Rhône-Alpes, elles sont proportionnellement encore moins nombreuses en France et dans le monde. Or, il s agit du levier de la décision et de l intelligence, 2 axes clés pour le succès de la robotique de service. Pourquoi un tel verrou? Pour Frédéric Helin, c est une problématique d usages : on ne sait pas encore à quoi pourront servir les robots de service, donc on ne sait pas quoi faire du cerveau. Parallèlement, des projets de robotique pour aider les humains dans des tâches secondaires émergent en Rhône-Alpes. C est l un des leviers de la compétitivité et de la réindustrialisation en France : les PME ont besoin de robots polyvalents, prenant peu de place et capables de bien faire des tâches qui leur auront été mal expliquées. Certes, la barre est haute... mais cela donne un objectif et une direction dans laquelle travailler! Rhône-Alpes, ecosystem of innovation The ARDI helps companies search for a competitive edge through joint innovation efforts that, in turn, help structure the regional innovation ecosystem. Here s a quick review of the early 2012 study that the Agency did to estimate Rhône- Alpes potential in terms of service robotics. Frédéric Helin and Estelle Blankenmeister, project managers at ARDI*, identified 3 types of companies over the course of their survey: the pure players : Rhône-Alpes has more than 20 firms specialized in industrial robotics, nearly 100% of all national production. robotics module suppliers, able to provide one or two functional building-blocks. There are 50 companies capable of serving as suppliers but, until now, they have not seen robotics as a priority market. in addition to these 70 pioneering firms, a more detailed analysis of robotics-linked capacitative technologies shows that over 1,500 Rhône-Alpes companies can also be slotted into the value chain. The reason for this? Robotics is an eminently crosscutting sector where expertise capacities in mechanics, electronics, sensors, smart materials, software and imbedded I.T. should prove to be of real value on this market. A regional ecosystem enhancing the mid- and long-term emergence of robotics specialization One of the building-blocks needed for service robotics concerns artificial intelligence. With its software exponential, leisure robotics was one of the first fields to examine this issue. Although there are still very few Rhône-Alpes companies with these skill-sets, there are proportionally even fewer companies in France and worldwide. Here it s a question of decision-making and intelligence levers, 2 key prerequisites for the success of service robotics. Why is this a sticking point? For Frédéric Helin: It s really a problem of uses: we re not yet too certain of what service robots will be applied to, so we re not certain yet of what to do with their brains. Along parallel lines, robotics projects for helping humans with secondary tasks are something that is emerging in Rhône-Alpes. It s one of the levers for competition and reindustrialization in France: SMEs need non-cumbersome multi-tasking robots to carry out tasks which have been scantily-defined. Yes, this definitely sets the standard very high, but it provides a great steep target for our work! * Agence Régionale du Développement et de l Innovation Etude Robotique de service en Rhône-Alpes à télécharger sur * Agence Régionale du Développement et de l Innovation The study Etude Robotique de Service en Rhône-Alpes can be downloaded at ns mag #7 17

18 cluster Rhône-Alpes, écosystème de l innovation Rhône-Alpes, ecosystem of innovation Accompagner la convergence des médias et des métiers L innovation passe nécessairement par la confrontation des points de vue pour faire émerger de nouvelles approches... En Rhône-Alpes éclosent des initiatives qui illustrent la capacité des acteurs du territoire à se mobiliser ensemble pour garder une longueur d avance. Eco-système numérique : Imaginove s engage! Nouveaux médias, nouveaux contenus, nouveaux usages... Imaginove travaille à la constitution d un réseau susceptible de rassembler en communautés les différentes filières concernées par les évolutions des métiers de l image : santé, design, transports, mobilité, logiciels... L ambition est de taille : stimuler la créativité par l échange de pratiques, faciliter l expérimentation, accompagner l émergence de modèles économiques pertinents. Imaginove a établi un calendrier sur 30 mois ponctué d étapes clés : identifier les acteurs potentiellement concernés, fédérer les communautés d innovation, constituer un écosystème permettant de mettre en oeuvre des projets collaboratifs et atteindre ainsi une taille suffisante au sein du réseau pour constituer un interlocuteur de poids face aux grands donneurs d ordres. Une réflexion plus que nécessaire autour de la fertilisation croisée et les partages de pratiques métiers. A suivre... IRAM : plateforme pour le journalisme de demain A l origine de l International Rhône-Alpes Médias (IRAM), une préconisation émise par la WAN-IFRA* lors des Etats généraux de la presse en 2008 : disposer en France d un endroit unique pour former les journalistes aux nouvelles technologies. Implantée à Saint-Etienne et notamment financée par la Région Rhône-Alpes, le Conseil Général de la Loire et Saint-Étienne Métropole, IRAM se propose de dessiner le visage du journalisme nativement multimédia en offrant : un prototype de salle de rédaction du futur pour la formation des journalistes et professionnels de l information, une plate-forme de veille et d analyse des nouvelles pratiques et technologies dans l industrie des médias, un lieu de recherche réunissant organismes scientifiques, technologiques et culturels, un laboratoire d étude et de test pour de nouveaux modèles économiques. Helping medias and professions to converge Innovation necessarily involves comparing and contrasting viewpoints in order to yield new approaches In Rhône- Alpes a number of initiatives are emerging which illustrate the capacity of regional players to work together and maintain a head start. Digital eco-system: Imaginove is in the race! New platforms, new contents, new uses: Imaginove is establishing a network bringing together groups from various sectors involved in the changing images field: health, design, transportation, mobility, software, etc. A huge undertaking is involved here: stimulate creativity through exchanges on practices, streamline experimentation, and assist in shaping relevant new business models. Imaginove has set up a 30-month calendar listing key steps: identifying potentiallyconcerned players, enlisting innovative groups, structuring an ecosystem to nurture joint project implementation and thus reach sufficient scale within the network to serve as a heavyweight negotiator in addressing major deciders. There s an enormous need for debating mutual crosswise enrichment and good business practice sharing. To be continued... IRAM: a platform for the journalism of tomorrow The International Rhône-Alpes Médias (IRAM) group first originated from a suggestion made by the WAN-IFRA* at the 2008 convention: to establish a unique place in France where journalists could be trained in new technologies. Financed by the Région Rhône-Alpes and the Conseil Général de la Loire et Saint-Étienne Métropole and located in St. Etienne, the IRAM aims to map the future of a natively-multimedia journalism field, by providing: a prototype for a new type of editorial room, to be used in training journalists and information specialists, a hub for tracking and analyzing new practices and technologies in the media industry, a research forum uniting scientific, technological and cultural entities, a test and study lab working on new business models. 18 Emmanuel Rondeau

19 FOCUS NEWS Directeur général de la WAN-IFRA South Europe, Olivier Bourgeois explique : IRAM s appuie sur un outil clé développé par la WAN-IFRA, la Newsplex : une salle de rédaction permettant de travailler de manière simultanée sur tous les supports et médias. Tables tactiles, studio vidéo mobile intégré, tablettes multimédias, smartphones, systèmes éditoriaux et applications dernière génération sont ainsi au service de la réflexion sur les enjeux de l information multi-canal (texte, vidéo, photos, diaporama), plaçant le contenu au cœur du processus. La plate-forme offre 500m 2 de salles de formation classiques et une Newsplex de 150m 2. Inaugurée en septembre 2012, elle accueille : des formations diplômantes initiales et continues : Master 2 Information Communication et Numérique à l Université Jean Monnet de Saint-Etienne, Master 2 Nouvelles Pratiques Journalistiques à l Université Lumière Lyon II des modules de formation professionnelle pour accompagner la mutation des métiers du journalisme, avec l ambition de former chaque année 150 à 200 professionnels et rédacteurs en chefs européens, dès début A proximité immédiate de la Cité du Design et avec la présence d Imaginove dans son comité de développement, IRAM compte bien tirer parti des synergies entre presse, contenus numériques et design : la Cité du Design travaille beaucoup autour des usages : il y a une vraie convergence entre nos centres d intérêt respectifs! Preuve à l appui, dès mars, avec une conférence et une exposition de la WAN-IFRA sur le design de presse lors de la Biennale du Design de Saint-Etienne. Startup week-end Objets communicants : créativité & entrepreunariat Le principe d un start-up week-end? Créer une entreprise en 54 heures! Pendant 3 jours, 50 à 80 participants confrontent leurs idées et projets et travaillent en équipes à la création de nouveaux produits ou services soumis à un jury de professionnels. Début octobre, la Cité du Design accueillait à Saint-Etienne un start-up week-end dédié à l internet des objets. Résultat? Une mise en situation flash pour près de 80 diplômés d écoles d ingénieur, de design et de management, 20 projets soumis, 12 retenus et 4 prix, remis aux lauréats par la Cité du Design, le Groupe SEB, STMicroelectronics et St Etienne Métropole. Olivier Bourgeois, General Manager of the southern European chapter of WAN-IFRA, explains that IRAM is based on a top tool developed by the WAN-IFRA, called Newsplex: it s an editorial room where it s possible to work on all platforms and media simultaneously. Tactile desktops, embedded mobile video studios, multimedia pads, smartphones, and the most recent applications and editorial systems are on hand to better grasp the challenges of multi-channel information (text, video, photos, slide shows), thereby placing contents at the very core of the process. The hub has 500m 2 of traditional classroom space and a 150m 2 Newsplex installation. Inaugurated in September 2012, the entity hosts: initial and ongoing diplomarewarded training: Master 2 Information, Communication, and Digital Spheres at the St. Etienne Université Jean Monnet, and Master 2 New Journalistic Practices at Université Lumière Lyon II. professional training courses to help deal with the ongoing changes in the journalism profession, with a declared target of European professionals and chief editors trained annually, starting in early Since the IRAM is located close to the Cité du Design and since Imaginove is part of its development committee, the IRAM intends to make the most of synergies between the press, digital contents and design: The Cité du Design is working extensively on the issue of uses: there is a definite convergence between our respective centers of interest! This will be demonstrated in March with a WAN-IFRA conference and exhibit on press design at the St. Etienne Design Biennial. IRAM WAN-IFRA Startup weekend on Communicating Objects : creativity and the entrepreneurial spirit The aim of a startup weekend? To found a company within 54 hours! For 3 days, 50 to 80 participants share their ideas and projects, and work as teams to create new products or services, assessed by a jury of professionals. In early October, the Cité du Design hosted a startup weekend in St. Etienne dedicated to the Internet of objects. Result? A flash experience for nearly 80 graduates of engineering, design and management schools. 20 projects submitted, 12 short-listed and 4 winners, with the prizes awarded to the winners by Cité du Design, the Groupe SEB, STMicroelectronics and St Etienne Métropole. *Association Mondiale des Journaux et des Éditeurs de Médias d Information / *World Association of Newspapers and News Publishers / ns mag #7 19

20 cluster Imaginove Graines d innovation Imaginove accompagne depuis 2005 les professionnels des filières de l image. A leurs côtés, le pôle accompagne les mutations du secteur. Booster la créativité, aider les jeunes talents à exprimer leur potentiel, jeter des ponts entre univers proches : autant de pistes pour faire «pousser» l innovation! Emergence de projets : partager les savoir-faire Aider un projet innovant à voir le jour c est, dès l origine, donner à l équipe qui le porte de la visibilité. Chez Imaginove, les Project Booster sont un rendez-vous semestriel pour faire connaître de nouveaux concepts ou technologies et permettre aux équipes de trouver au sein du réseau les moyens de concrétiser leur projet. Les prochains Project Booster pitchs de projets innovants dans les domaines de l image et de l interactif auront lieu les 19 février et 24 septembre Compétences : croiser les univers Animé par Imaginove, le réseau les écoles de l image en Rhône- Alpes regroupe l ensemble des écoles du territoire proposant une ou plusieurs formations reconnues par les professionnels de l industrie de l image : ARFIS, Bellecour Ecole d Art-ESIA 3D, CCI Formation Multimédia, Ecole Emile Cohl, Ecole Factory, Enaai, Gobelins, l école de l image, IUT d Annecy, Lycée des Métiers de l Audiovisuel, Universités Lyon1, Lyon2 & Lyon3. L objectif du réseau? Renforcer le lien écoles/entreprises, faciliter l intégration des étudiants et jeunes diplômés dans le milieu professionnel, stimuler les passerelles cross-média entre filières... des ambitions qui s expriment au fil de l année via des initiatives très concrètes. Imaginove Seeds of innovation Since 2005 Imaginove has been accompanying professionals in the images industry. At their sides, the cluster helps them weather sectorial changes. The idea is to boost creativity, help young talents explore their potential, and anchor spans to link similar worlds: so many ideas to give innovation a good push forward! Emerging projects: sharing expertise For an innovative project to become reality, the team managing it must be in the public eye from the very start. At Imaginove, Project Boosters are half-yearly meetings where new concepts or technologies are showcased, and where teams can find resources within the network so as to bring their project to fulfillment. The next Project Boosters pitches on innovative projects in the images and interactive spheres will be held on February 19 and September 24, 2013 Skill-sets: where worlds meet The Ecoles de l image en Rhône-Alpes network led by Imaginove brings together all national schools offering one or several training courses recognized by the images industry: ARFIS, Bellecour Ecole d Art-ESIA 3D, CCI Formation Multimédia, Ecole Emile Cohl, Ecole Factory, Enaai, Gobelins, l école de l image, Annecy IUT, Lycée des Métiers de l Audiovisuel, Universités Lyon1, Lyon2 & Lyon3. The aim of this networking group? To strengthen the ties between schools and companies, facilitate the professional integration of students and young graduates, encourage cross-media bridging of sectors. All of these ambitions are expressed throughout the course of the year via very concrete initiatives such as: The Cross-School Challenge The network s schools all rallied on Talent Day (last November 15) for a very original challenge. 30 students, split into teams composed of a mix of students from 10 schools, worked 24 hours on a transmedia communications concept for the International Red Cross Committee. Next, they pitched their idea to a jury composed of CICR members and professionals from Fondivina Films, La Générale de Production, Nineteen Groupe as well as the teaching specialists from each school. Computer graphics, 2D/3D animation, video games, audiovisual techniques, multimedia, music set to images: a fantastic opportunity to take the artistic sensibilities of young talents and put them through the reality check of a specs chart from a large-scale NGO with very professional results obtained! 20

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

PEINTAMELEC Ingénierie

PEINTAMELEC Ingénierie PEINTAMELEC Ingénierie Moteurs de productivité Drivers of productivity Automatisation de systèmes de production Informatique industrielle Manutention Contrôle Assemblage Automating production systems Industrial

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation www.terresneuves.com Institut d Acclimatation et de Management interculturels Dans un

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Session 3 Big Data and IT in Transport: Applications, Implications, Limitations Jacques Ehrlich/IFSTTAR h/ifsttar

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Information aux medias Saint-Denis, France, 17 janvier 2013 L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Des revenus liés au Cloud estimés à près d un milliard d euros d ici 2015

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

Plateforme Technologique Innovante. Innovation Center for equipment& materials

Plateforme Technologique Innovante. Innovation Center for equipment& materials Plateforme Technologique Innovante Innovation Center for equipment& materials Le Besoin Centre indépendant d évaluation des nouveaux produits, procédés et services liés à la fabrication des Micro-Nanotechnologies

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Relions les hommes à l entreprise Linking people to companies

Relions les hommes à l entreprise Linking people to companies Relions les hommes à l entreprise Linking people to companies Concevoir et commercialiser des logiciels d infrastructure Designing and selling infrastructure software CORPORATE «La capacité de MediaContact

Plus en détail

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN!

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! AUDITORIUM RAINIER III 16 OCTOBRE 2013 MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! UNE VITRINE, DES OPPORTUNITÉS D AFFAIRES... ET UNE FENÊTRE SUR LE MONDE START MONACO BUSINESS est un événement unique pour maximiser

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

The space to start! Managed by

The space to start! Managed by The space to start! Managed by ESA Business Incubation Centers (ESA BICs) : un programme de soutien à la création d entreprises L Agence Spatiale Européenne (ESA) dispose d un programme de transfert de

Plus en détail

La Poste choisit l'erp Open Source Compiere

La Poste choisit l'erp Open Source Compiere La Poste choisit l'erp Open Source Compiere Redwood Shores, Calif. Compiere, Inc, leader mondial dans les progiciels de gestion Open Source annonce que La Poste, l'opérateur postal français, a choisi l'erp

Plus en détail

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees For Immediate Release October 10, 2014 Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees The Senate Standing Committee on Banking, Trade, and Commerce resumed hearings

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

Become. Business Provider for Matheo Software

Become. Business Provider for Matheo Software Become Business Provider for Matheo Software Who we are? Matheo Software was created in 2003 by business intelligence and information processing professionals from higher education and research. Matheo

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION

MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION Ficep Group Company MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION KEEP ADVANCING " Reach your expectations " ABOUT US For 25 years, Steel Projects has developed software for the steel fabrication industry.

Plus en détail

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite www.dcs-eg.com DCS TELECOM SAE is an Egyptian based Information Technology System Integrator company specializes in tailored solutions and integrated advanced systems, while also excelling at consulting

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you.

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. General information 120426_CCD_EN_FR Dear Partner, The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. To assist navigation

Plus en détail

We Generate. You Lead.

We Generate. You Lead. www.contact-2-lead.com We Generate. You Lead. PROMOTE CONTACT 2 LEAD 1, Place de la Libération, 73000 Chambéry, France. 17/F i3 Building Asiatown, IT Park, Apas, Cebu City 6000, Philippines. HOW WE CAN

Plus en détail

How to be a global leader in innovation?

How to be a global leader in innovation? How to be a global leader in innovation? 2014-03-17 / Rybinsk Marc Sorel Safran Country delegate /01/ Innovation : a leverage to create value 1 / 2014-01-30/ Moscou / Kondratieff A REAL NEED FOR INNOVATION

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

PRESENTATION. CRM Paris - 19/21 rue Hélène Boucher - ZA Chartres Est - Jardins d'entreprises - 28 630 GELLAINVILLE

PRESENTATION. CRM Paris - 19/21 rue Hélène Boucher - ZA Chartres Est - Jardins d'entreprises - 28 630 GELLAINVILLE PRESENTATION Spécialités Chimiques Distribution entreprise créée en 1997, a répondu à cette époque à la demande du grand chimiquier HOECHTS (CLARIANT) pour distribuer différents ingrédients en petites

Plus en détail

IT-Call - formation intégrée pour l'employabilité des personnes handicapées efficace en tant que représentants Call Center

IT-Call - formation intégrée pour l'employabilité des personnes handicapées efficace en tant que représentants Call Center IT-Call - formation intégrée pour l'employabilité des personnes handicapées efficace en tant que représentants Call Center 2008-1-TR1-LEO04-02465 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: IT-Call

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Utiliser une WebCam Auteur : François CHAUSSON Date : 8 février 2008 Référence : utiliser une WebCam.doc Préambule Voici quelques informations utiles

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT I. BASIC DATA Organization Legal Name: Conservation International Madagascar Project Title (as stated in the grant agreement): Knowledge Management: Information & Monitoring.

Plus en détail

UN PEU DE VOTRE CŒUR EST TOUJOURS À LYON... A PIECE OF YOUR HEART IS FOREVER IN LYON...

UN PEU DE VOTRE CŒUR EST TOUJOURS À LYON... A PIECE OF YOUR HEART IS FOREVER IN LYON... UN PEU DE VOTRE CŒUR EST TOUJOURS À LYON... A PIECE OF YOUR HEART IS FOREVER IN LYON... Diplômé(e)s et futur(e)s diplômé(e)s, les moments passés sur le campus d EMLYON ne s oublient pas... Etre membre

Plus en détail

WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator

WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator Générateur de pages WEB et serveur pour supervision accessible à partir d un navigateur WEB WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator opyright 2007 IRAI Manual Manuel

Plus en détail

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments?

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? THE AALBORG COMMITMENTS IN GENEVA: AN ASSESSMENT AT HALF-TIME 1. City of Geneva in context : key facts 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? 3. The Aalborg Commitments: are they useful

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

Société de Banque et d Expansion

Société de Banque et d Expansion Société de Banque et d Expansion INTERNET BANKING DEMO AND USER GUIDE FOR YOUR ACCOUNTS AT NETSBE.FR FINDING YOUR WAY AROUND WWW.NETSBE.FR www.netsbe.fr INTERNET BANKING DEMO AND USER GUIDE FOR YOUR ACCOUNTS

Plus en détail

Dans une agence de location immobilière...

Dans une agence de location immobilière... > Dans une agence de location immobilière... In a property rental agency... dans, pour et depuis vocabulaire: «une location» et «une situation» Si vous voulez séjourner à Lyon, vous pouvez louer un appartement.

Plus en détail

Guide d'installation rapide TFM-560X YO.13

Guide d'installation rapide TFM-560X YO.13 Guide d'installation rapide TFM-560X YO.13 Table of Contents Français 1 1. Avant de commencer 1 2. Procéder à l'installation 2 Troubleshooting 6 Version 06.08.2011 16. Select Install the software automatically

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 3rd largest European postal operator by turnover The most diversified European postal operator with 3 business lines 2010 Turnover Mail 52%

Plus en détail

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation THE CONSUMER PROTECTION ACT (C.C.S.M. c. C200) Call Centres Telemarketing Sales Regulation LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (c. C200 de la C.P.L.M.) Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel

Plus en détail

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project L enseignement intégré de la musique: Un défi pour l enseignement et la formation des enseignants

Plus en détail

Génie Logiciel et Gestion de Projets

Génie Logiciel et Gestion de Projets Génie Logiciel et Gestion de Projets INFO-F-407 Ragnhild Van Der Straeten 2008-2009 ULB 1 Génie Logiciel et Gestion de Projets Organisation 2 Ragnhild Van Der Straeten VUB, 4K209 Campus Etterbeek rvdstrae@vub.ac.be

Plus en détail

MONTRÉAL LA CONFORTABLE MC

MONTRÉAL LA CONFORTABLE MC Sabin Boily Président du conseil d administration Éric Baudry Représentant Smart Electric Lyon Carrefour de l innovation Mercredi, 18 mars 12h30 à 13h00 Sabin Boily Président du conseil d administration

Plus en détail

Les marchés Security La méthode The markets The approach

Les marchés Security La méthode The markets The approach Security Le Pôle italien de la sécurité Elsag Datamat, une société du Groupe Finmeccanica, représente le centre d excellence national pour la sécurité physique, logique et des réseaux de télécommunication.

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la MS Project 1- Créer un nouveau projet définir la date du déclenchement (début) ou de la fin : File New 2- Définir les détails du projet : File Properties (permet aussi de voir les détails : coûts, suivi,

Plus en détail

How to Deposit into Your PlayOLG Account

How to Deposit into Your PlayOLG Account How to Deposit into Your PlayOLG Account Option 1: Deposit with INTERAC Online Option 2: Deposit with a credit card Le texte français suit l'anglais. When you want to purchase lottery products or play

Plus en détail

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE www.integralvision.fr 28/04/12 1 LES SERVICES INTEGRAL VISION Cradle to Cradle «Avoir un impact positif» Déchet = nourriture Energie renouvelable Diversité

Plus en détail

Lean approach on production lines Oct 9, 2014

Lean approach on production lines Oct 9, 2014 Oct 9, 2014 Dassault Mérignac 1 Emmanuel Théret Since sept. 2013 : Falcon 5X FAL production engineer 2011-2013 : chief project of 1st lean integration in Merignac plant 2010 : Falcon 7X FAL production

Plus en détail

BIOMETRICS FOR HIGH-VALUE SERVICES

BIOMETRICS FOR HIGH-VALUE SERVICES BIOMETRICS FOR HIGH-VALUE SERVICES L utilisation de la biométrie constitue désormais une tendance de fond sur le marché grand public. Elle redéfinit l expérience utilisateur de l authentification en conciliant

Plus en détail

Contents Windows 8.1... 2

Contents Windows 8.1... 2 Workaround: Installation of IRIS Devices on Windows 8 Contents Windows 8.1... 2 English Français Windows 8... 13 English Français Windows 8.1 1. English Before installing an I.R.I.S. Device, we need to

Plus en détail

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES Claude-André Guillotte Directeur, IRECUS Université de Sherbrooke Claude-Andre.Guillotte@USherbrooke.ca Karen Miner Directrice générale Co-operative

Plus en détail

Société - Company QUI NOUS SOMMES WHO WE ARE OUR CUSTOMERS OUR KNOW-HOW GROUP OVERVIEW

Société - Company QUI NOUS SOMMES WHO WE ARE OUR CUSTOMERS OUR KNOW-HOW GROUP OVERVIEW Société - Company QUI NOUS SOMMES Expert en solutions de haute technologie, Neoaxess assure l étude et la conception d installations de systèmes de Sécurité à usage professionnel. Notre Savoir-faire Neoaxess

Plus en détail

luxury training & coaching Le Luxe, ce n est pas le contraire de la pauvreté mais celui de la vulgarité. - Coco Chanel -

luxury training & coaching Le Luxe, ce n est pas le contraire de la pauvreté mais celui de la vulgarité. - Coco Chanel - Le Luxe, ce n est pas le contraire de la pauvreté mais celui de la vulgarité. - Coco Chanel - luxury training & coaching Expert en qualité de service... Nos Objectifs Our Objectives Développer la qualité

Plus en détail

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com Control your dog with your Smartphone USER MANUAL www.pet-remote.com Pet-Remote Pet Training Pet-Remote offers a new and easy way to communicate with your dog! With the push of a single button on your

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project

Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project Eau et assainissement pour tous Water and sanitation for all Faire connaitre facilement les moyens techniques, financiers, éducatifs ou de gouvernance pour faciliter

Plus en détail

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS OPPA investigated in March 2013 its members, in order to design a clear picture of the traffic on all devices, browsers and apps. One year later

Plus en détail

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D ICM STUDENT MANUAL French 2 JIC-FRE2.2V-12 Module Change Management and Media Research Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième édition,

Plus en détail

English version ***La version française suit***

English version ***La version française suit*** 1 of 5 4/26/2013 4:26 PM Subject: CRA/ARC- Reminder - Tuesday, April 30, 2013 is the deadline to file your 2012 income tax and benefit return and pay any / Rappel - Vous avez jusqu'au 30 avril 2013 pour

Plus en détail

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot. Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.Mu Date: Jeudi 12 Avril 2012 L heure: 9h15 Venue: Conference Room,

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form (A renvoyer avant le 15 octobre 2014 Deadline octobrer 15th 2014) Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

Consultants en coûts - Cost Consultants

Consultants en coûts - Cost Consultants Respecter l échéancier et le budget est-ce possible? On time, on budget is it possible? May, 2010 Consultants en coûts - Cost Consultants Boulletin/Newsletter Volume 8 Mai ( May),2010 1 866 694 6494 info@emangepro.com

Plus en détail

Ligne droits de propriété intellectuelle pour les petites et moyennes entreprises

Ligne droits de propriété intellectuelle pour les petites et moyennes entreprises Ligne droits de propriété intellectuelle pour les petites et moyennes entreprises 2009-1-TR1-LEO05-08625 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Ligne droits de propriété intellectuelle pour les

Plus en détail

La solution idéale de personnalisation interactive sur internet

La solution idéale de personnalisation interactive sur internet FACTORY121 Product Configurator (summary) La solution idéale de personnalisation interactive sur internet FACTORY121 cité comme référence en «Mass Customization» au MIT et sur «mass-customization.de» Specifications

Plus en détail

Formation. Mastère Spécialisé en Sécurité des Systèmes Intégrés & Applications. Post-master s degree in Security of Integrated Systems & Applications

Formation. Mastère Spécialisé en Sécurité des Systèmes Intégrés & Applications. Post-master s degree in Security of Integrated Systems & Applications Formation Mastère Spécialisé en Sécurité des Systèmes Intégrés & Applications Post-master s degree in Security of Integrated Systems & Applications Développer ses talents Ce mastère prépare à un emploi

Plus en détail

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files..

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files.. Sommaire Installation... 2 After the download... 2 From a CD... 2 Access codes... 2 DirectX Compatibility... 2 Using the program... 2 Structure... 4 Lier une structure à une autre... 4 Personnaliser une

Plus en détail

Directions Marketing : réussir vos challenges stratégiques et opérationnels d aujourd hui

Directions Marketing : réussir vos challenges stratégiques et opérationnels d aujourd hui Directions Marketing : réussir vos challenges stratégiques et opérationnels d aujourd hui Transformation et maturité digitale de l entreprise : quelles avancées? Quels leviers pour gagner en performance?

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

accidents and repairs:

accidents and repairs: accidents and repairs: putting the pieces together accidents et réparations : réunir le tout nobody can repair your Toyota like Toyota Unfortunately, accidents do happen. And the best way to restore your

Plus en détail

Summer School * Campus d été *

Summer School * Campus d été * Agri-Cultures 2013 Summer School * Campus d été * French intensive courses and discovery of French culture and agriculture Français Langue Étrangère découverte de la culture et du monde agricole français

Plus en détail

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012 Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien 10 Septembre 2012 Les défis de la chaine de la logistique du transport maritime Danielle T.Y WONG Director Logistics Performance

Plus en détail

ADHEFILM : tronçonnage. ADHEFILM : cutting off. ADHECAL : fabrication. ADHECAL : manufacturing.

ADHEFILM : tronçonnage. ADHEFILM : cutting off. ADHECAL : fabrication. ADHECAL : manufacturing. LA MAÎTRISE D UN MÉTIER Depuis plus de 20 ans, ADHETEC construit sa réputation sur la qualité de ses films adhésifs. Par la maîtrise de notre métier, nous apportons à vos applications la force d une offre

Plus en détail

Mode dʼemploi User guide

Mode dʼemploi User guide Mode dʼemploi User guide Urban Connexion Kit for Microsoft Surface Référence Urban Factory ICR32UF Introduction: Vous venez d acheter un kit de connexion Urban Factory pour Microsoft Surface, et nous vous

Plus en détail

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite.

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Rational ClearCase or ClearCase MultiSite Version 7.0.1 Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Product Overview IBM Rational

Plus en détail

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France Informations aux medias Saint-Denis, France, 13 Février 2013 Projet de réorganisation des activités de T-Systems France T-Systems France a présenté à ses instances représentatives du personnel un projet

Plus en détail

POSITION DESCRIPTION DESCRIPTION DE TRAVAIL

POSITION DESCRIPTION DESCRIPTION DE TRAVAIL Supervisor Titre du poste de la superviseure ou du superviseur : Coordinator, Communications & Political Action & Campaigns Coordonnatrice ou coordonnateur de la Section des communications et de l action

Plus en détail

Cloud Computing: de la technologie à l usage final. Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis

Cloud Computing: de la technologie à l usage final. Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis Cloud Computing: de la technologie à l usage final Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis ADOPTION DU CLOUD COMPUTING Craintes, moteurs, attentes et

Plus en détail

TABLE OF CONTENT / TABLE DES MATIERES

TABLE OF CONTENT / TABLE DES MATIERES TRRAACE : La Lettre Electronique de TRRAACE TRRAACE Electronic Newsletter N HS 26/02/ 2005 TOUTES LES RESSOURCES POUR LES RADIOS AFRICAINES ASSOCIATIVES COMMUNAUTAIRES ET EDUCATIVES TRACKING RESOURCES

Plus en détail

UML : Unified Modeling Language

UML : Unified Modeling Language UML : Unified Modeling Language Recommended: UML distilled A brief guide to the standard Object Modeling Language Addison Wesley based on Frank Maurer lecture, Univ. of Calgary in french : uml.free.fr/index.html

Plus en détail

TABLE DES MATIERES A OBJET PROCEDURE DE CONNEXION

TABLE DES MATIERES A OBJET PROCEDURE DE CONNEXION 1 12 rue Denis Papin 37300 JOUE LES TOURS Tel: 02.47.68.34.00 Fax: 02.47.68.35.48 www.herve consultants.net contacts@herve consultants.net TABLE DES MATIERES A Objet...1 B Les équipements et pré-requis...2

Plus en détail