GUIDE POUR L ETABLISSEMENT D UN PEL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE POUR L ETABLISSEMENT D UN PEL"

Transcription

1 GUIDE POUR L ETABLISSEMENT D UN PEL 1

2

3 Guide pour l établissement d un PEL Qu est-ce que le Portfolio européen des langues? Le PEL est un instrument permettant aux personnes qui étudient ou ont étudié une langue, que ce soit dans un cadre scolaire ou extrascolaire, de consigner les résultats de leur apprentissage et leurs expériences culturelles, et d'y réfléchir. Il vise principalement à : aider les apprenants à donner une forme et une cohérence à leur expérience d apprentissage et d utilisation de langues autres que leur première langue ; motiver les apprenants en reconnaissant les efforts qu ils fournissent pour enrichir et diversifier leurs compétences linguistiques à tous les niveaux ; fournir un bilan des compétences linguistiques et culturelles qu ils ont acquises (bilan qui peut par exemple être consulté lorsqu ils passent à un niveau d enseignement supérieur ou qu ils recherchent un emploi dans leur pays ou à l étranger). Dans un Portfolio européen des langues (PEL), toute compétence est valorisée, qu elle ait été acquise à l intérieur ou à l extérieur du système d éducation formelle. En outre : le PEL est la propriété de l apprenant ; il est lié au Cadre européen commun de référence pour les langues ; il est conforme à un ensemble commun de Principes et lignes directrices qui ont été approuvés par la Recommandation du Comité des Ministres aux Etats membres concernant les langues vivantes (voir Recommandation n R (98) 6). Les composantes d un PEL Tous les PEL sont structurés en trois parties : Le Passeport de langues La Biographie langagière Le Dossier Les apprenants peuvent utiliser chacune de ces parties selon leurs besoins particuliers dans leur contexte d apprentissage spécifique. Il n est pas obligatoire d aborder les trois différentes parties dans l ordre ci-dessus. Tous les PEL se conforment aux conventions terminologiques et aux titres et rubriques types spécifiés par le Conseil de l Europe. Les titres et rubriques doivent être présentés dans au moins une des langues officielles du Conseil de l Europe (le français ou l anglais), à côté de toute autre langue. Ceci implique que tous les PEL doivent utiliser : les titres Portfolio européen des langues/european Language Portfolio, Passeport de langues/language Passport, Biographie langagière/language Biography et Dossier ; les niveaux communs de référence et les aptitudes/savoir-faire du Cadre européen commun de référence pour les langues ; l anglais et/ou le français, à côté de toute autre langue, pour les principales rubriques des trois parties. 3

4 Etablissement d un PEL Il est désormais possible d établir un modèle de PEL en utilisant l ensemble de Maquettes et ressources fourni par le Conseil de l Europe. Cependant, avant de choisir des éléments parmi les maquettes et ressources, il est conseillé de lire les notes ci-après sur le PEL en général et ses trois parties. Avant de vous lancer dans la conception d un nouveau modèle, vous devez tenir compte des besoins de votre groupe cible d apprenants particulier et vérifier qu il n existe pas déjà un modèle que vous pourriez utiliser ou dont vous pourriez vous inspirer. Vous devez tenir compte des points ci-après concernant les besoins du groupe cible et le contexte éducatif dans lequel le modèle sera utilisé : l âge des apprenants (et ses implications pour la conception du modèle, la langue des instructions, etc., et les exemples fournis dans les listes de repérage, etc.) ; le contexte de l apprentissage (et ses implications pour la manière dont vous traiterez l apprentissage formel et informel, les listes de repérage, les types de tâche de réflexion, etc.) ; le contexte sociolinguistique (et ses implications pour le choix des langues utilisées dans les titres et instructions, les types d exemples et d illustrations que vous choisirez, etc.). Présentation du PEL et du Conseil de l Europe Chaque modèle de PEL doit contenir l un des deux textes types sur le Conseil de l Europe. Les textes sont généralement placés dans le Passeport de langues (voir le site internet du PEL). Texte sur le Conseil de l Europe pour apprenants adultes Texte sur le Conseil de l Europe pour jeunes apprenants Chaque modèle devrait également contenir une présentation du PEL. Les concepteurs devraient choisir entre l utilisation de la maquette fournie et la rédaction d une présentation propre : Texte sur le PEL Le Passeport de langues Le Passeport de langues donne une vue d ensemble des capacités de l apprenant en différentes langues à un moment donné. L apprenant doit normalement mettre le Passeport de langues à jour à intervalles réguliers, afin de montrer ses progrès dans l apprentissage de langues et l acquisition de nouvelles expériences interculturelles. Tous les passeports de langues du PEL doivent inclure l intégralité de la Grille d autoévaluation du Cadre européen commun de référence pour les langues comme point de référence. Une exception peut être faite pour des PEL destinés à de très jeunes apprenants, mais la grille d auto-évaluation standard devrait alors être mise à la disposition des enseignants, parents et autres parties concernées dans un guide ou une note d information. (Voir également Listes de repérage du PEL pour les jeunes apprenants.) La vue d ensemble des compétences, établie sur la base de la Grille d auto-évaluation, est définie en termes d aptitudes et savoir-faire (compréhension orale, compréhension écrite, production orale, interaction orale et expression écrite) et de niveaux communs de référence (A1, A2, B1, B2, C1 et C2) du Cadre européen commun de référence pour les langues. Il permet à l utilisateur de consigner des informations sur des compétences partielles et spécifiques. Le Passeport de langues mentionne aussi les certifications officielles et fait état des compétences langagières et des expériences d apprentissage linguistique et interculturel significatives. Les évaluations réalisées par des enseignants et des établissements d enseignement ainsi que par des organismes de certification peuvent être enregistrées dans le Passeport de langues de différentes façons. Cependant, le principe selon lequel le PEL est 4

5 la propriété de l apprenant implique que l évaluation par l enseignant doit toujours être séparée de l auto-évaluation par l apprenant et ne doit pas être utilisée pour corriger l autoévaluation des apprenants. Le Passeport de langues devrait aussi être détachable du reste du modèle, afin de pouvoir être utilisé par le titulaire à des fins de présentation. (Cela ne s applique pas aux modèles de PEL concernant les très jeunes apprenants.) Maquettes de Passeport de langues Des maquettes de Passeport de langues sont disponibles en versions junior, premier cycle du secondaire et deuxième cycle du secondaire/adulte. La version destinée aux adultes est disponible dans un format prêt à imprimer. Les versions destinées aux jeunes apprenants sont disponibles sous forme de texte simple qui peut être inséré dans une présentation graphique adaptée au contexte local. NB : le Passeport de langues standard pour les adultes inclut un ensemble de notes à l intention du titulaire, destiné à l aider à remplir le Passeport. Si vous choisissez de ne pas adopter l une des trois maquettes, vous devez déterminer s il est nécessaire ou souhaitable : de créer un Passeport complètement nouveau ; d ajouter quelques pages supplémentaires (sans le logo du Conseil de l Europe) ; de modifier certaines parties de la maquette. Un Résumé du Passeport de langues type figure dans le curriculum vitae Europass de l Union européenne. Les titulaires du PEL peuvent l utiliser pour compléter leur curriculum vitae ou l y inclure. Il peut aussi être utilisé en remplacement de la maquette de Passeport de langues pour adultes. Pour tous les apprenants sauf peut-être les très jeunes, le Passeport de langues doit contenir la Grille d auto-évaluation du CECR. Dans le cas des très jeunes apprenants, la Grille d auto-évaluation doit être mise à la disposition des enseignants, parents et autres adultes intéressés en tant que lien avec le CECR, même si elle n est pas jugée adaptée pour les jeunes apprenants eux-mêmes. La Grille d auto-évaluation a été traduite dans la plupart des langues officielles des Etats membres du Conseil de l Europe ainsi que dans d autres langues. Il convient d utiliser ces traductions si elles sont disponibles (voir les liens sur le site du PEL). 5 Passeport de langues standard pour adultes (version interactive) Passeport de langues standard pour adultes (version pdf) Comment remplir le Passeport de langues de votre Portfolio européen des langues Passeport de langues standard pour apprenants de 10 à 15 ans Passeport de langues standard pour apprenants de 5 à 10 ans Grille d auto-évaluation La Biographie langagière La Biographie langagière favorise l implication de l apprenant dans la planification de son apprentissage, dans la réflexion sur cet apprentissage et dans l évaluation de ses progrès. La Biographie langagière contient des listes de repérage pour se fixer des objectifs et s autoévaluer, développées à partir des descripteurs concis de la Grille d auto-évaluation (disponible sur le site internet du PEL). La Biographie langagière donne aussi à l apprenant l occasion de mentionner ce qu il sait faire dans chaque langue, ainsi que les expériences linguistiques, culturelles et d apprentissage vécues dans le contexte éducatif formel ou en dehors de celui-ci. Il est

6 organisé de manière à promouvoir le plurilinguisme, c est-à-dire le développement des compétences dans plusieurs langues. Tous les modèles de PEL doivent inclure l ensemble des éléments illustrés dans les maquettes et les ressources ci-après, mais l importance relative accordée à chacun de ces éléments peut varier d un modèle à l autre selon les priorités locales. Par exemple : si la mise en évidence de la synergie entre l apprentissage de différentes langues est une priorité, on peut accorder davantage d importance à la réflexion métalinguistique sur le fonctionnement des langues, leur utilisation et l élaboration de stratégies d apprentissage pouvant être utilisées d une langue à l autre, etc. si la diversité linguistique est une priorité, le modèle peut choisir de consacrer davantage de pages à l environnement linguistique de l apprenant, aux expériences linguistiques et interculturelles et au rôle de médiation entre langues et cultures, etc. si l on veut mettre l accent sur le développement de l autonomie de l apprenant, on peut alors accorder une plus grande importance à la réflexion sur la notion d apprendre à apprendre, la fixation d objectifs et l auto-évaluation, etc. s il s agit de promouvoir l apprentissage interculturel, il convient d accorder une plus grande importance aux rencontres interculturelles, tant directes qu indirectes (par la lecture ou par l intermédiaire d autres médias), et à la réflexion sur les comportements, attitudes et stratégies, etc. Les ensembles de maquettes et ressources ci-après sont à la disposition des concepteurs de PEL. Pour chacun des titres, les concepteurs doivent déterminer s ils utilisent les maquettes disponibles ou s ils conçoivent leur propre matériel. La section Biographie langagière de chaque modèle de PEL devrait traiter chacun des titres ci-après. Profil plurilingue La Biographie langagière débute généralement par une page ou deux dans lesquelles l apprenant a la possibilité de présenter son bagage linguistique et culturel et réfléchir sur ce bagage, par exemple la/les langue(s) de la famille, le voisinage, etc. Vous êtes invité(e) à utiliser ou à adapter la maquette suivante : Profil plurilingue de l utilisateur disponible le site internet du PEL Fixation d objectifs et apprendre à apprendre Vous êtes invité(e) à choisir et/ou adapter des éléments dans l ensemble d exemples de pages ci-après. Il inclut des pages préparées pour les jeunes apprenants et les plus âgés. Les exemples de pages sont précédés d une brève introduction. Il est conseillé de déterminer : si les pages que vous choisissez sont destinées à la réflexion sur l apprentissage des langues en général ou sur l apprentissage d une langue en particulier ; comment votre modèle aidera à la réflexion continue (les pages sont-elles destinées à être réutilisées? Dans l affirmative, peuvent-elles être facilement photocopiées ou les données peuvent-elles être stockées? L apprenant sera t-il en mesure de suivre son évolution?) Maquettes relatives à la fixation d objectifs et à la notion d apprendre à apprendre disponible le site internet du PEL Prise de conscience et expérience interculturelles Vous êtes invité(e) à choisir et/ou adapter des éléments dans l ensemble d exemples de pages ci-après. Il inclut des pages destinées aux jeunes apprenants et aux apprenants plus âgés. Les exemples de pages sont précédés d une brève introduction. Comme pour les pages relatives à la notion d apprendre à apprendre, il est conseillé de déterminer comment les pages peuvent être réutilisées et conservées. 6

7 En examinant les pages, il convient d avoir deux autres points présents à l esprit. Premièrement, bien que la dimension interculturelle du PEL soit explicitement associée à l objectif de «respecter la diversité des cultures et des modes de vie» (Conseil de la coopération culturelle, 2000), il importe d être sensible tant à la proximité culturelle qu à la différence culturelle, tant à l uniformité qu à l altérité. Deuxièmement, si les PEL conçus pour les apprenants adolescents et adultes associent souvent la dimension interculturelle aux séjours à l étranger, il convient de rappeler que les rencontres interculturelles peuvent aussi se produire dans le contexte du pays de l apprenant. L Autobiographie des rencontres interculturelles est un autre instrument du Conseil de l Europe susceptible de répondre à vos besoins dans ce domaine. Maquettes relatives à la prise de conscience et à l expérience interculturelles disponible le site internet du PEL Listes de repérage d auto-évaluation Les listes de repérage des descripteurs de «capacités à faire» sont indispensables dans tous les PEL. Elles étendent les descripteurs généraux de la Grille d auto-évaluation en un inventaire détaillé d activités communicatives, qui peut être utilisé pour la fixation d objectifs et l auto-évaluation. Elles transmettent également aux apprenants l approche du CECR orientée vers l action, qui décrit l apprentissage linguistique sous forme de diverses utilisations langagières. Ce site internet présente différentes sources permettant de choisir des descripteurs et quelques conseils pour adapter des descripteurs ou formuler de nouveaux descripteurs. En établissant les listes de repérage pour votre modèle, vous devez avoir à l esprit des questions telles que : De combien de descripteurs avons-nous besoin par niveau? Comment ferons-nous comprendre qu aucune liste de repérage n est exhaustive? Comment donnerons-nous la possibilité aux apprenants et aux enseignants d étendre et de développer les listes de repérage? Comment présenterons-nous les descripteurs? Par niveau ou par activité langagière? Comment couvrirons-nous toutes les langues dans lesquelles les apprenants pourraient vouloir s auto-évaluer (y compris des langues apprises en dehors du cadre scolaire)? Donnerons-nous aux apprenants la possibilité de dater leur auto-évaluation? Et pourront-ils mettre en évidence leurs progrès (par exemple, entre la situation où ils peuvent faire quelque chose avec une assistance ou avec hésitation et la situation où ils peuvent le faire en toute circonstance)? Comment donnerons-nous aux apprenants la possibilité d utiliser les listes de repérage pour la fixation d objectifs ainsi que pour l auto-évaluation? Comment donnerons-nous aux apprenants des conseils pour transférer, de la Biographie langagière vers le Passeport, les résultats de l auto-évaluation? Des solutions possibles à ces questions et à d autres figurent dans l introduction à l ensemble de descripteurs génériques relatifs aux apprenants adultes. Listes de repérage génériques à utiliser dans les PEL conçus pour les apprenants de langues de plus de 15 ans disponible le site internet du PEL Si vous établissez un modèle pour les jeunes apprenants, veuillez consulter le document mentionné ci-après, qui aborde les questions liées à la production de descripteurs pertinents et compréhensibles pour les jeunes apprenants. Le document examine également le rôle de la Grille d auto-évaluation dans les PEL pour les jeunes apprenants et la question de savoir pourquoi il n est pas possible de l adapter. 7

8 Listes de repérage du PEL pour les jeunes apprenants disponible le site internet du PEL Vous pouvez consulter les ressources supplémentaires ci-après, y compris les échelles de démonstration du CECR et la Banque de descripteurs tirés de modèles de PEL validés : Vue d ensemble des échelles relatives au CECR disponible le site internet du PEL Les concepteurs de PEL pour jeunes apprenants peuvent également consulter le travail du projet «capacités à faire» de Bergen (CELV), à l adresse : Le Dossier Cette section offre à l apprenant la possibilité de sélectionner des matériels qui lui serviront à documenter et à illustrer ses acquis ou les expériences mentionnées dans la Biographie langagière ou le Passeport de Langues. Elle requiert un système de consignation des choix effectués, qu il convient d adapter aux besoins et à la spécificité du groupe cible d apprenants. Elle devrait être ouverte à l éventail complet de savoir-faire et d expériences. Certains concepteurs ont jugé utile d opérer une distinction entre un «dossier de présentation» (sélection de travaux démontrant les acquis de l apprentissage de l utilisateur) et un «dossier pédagogique» (travaux en cours). On peut dire que le dossier pédagogique donne une image des progrès de l apprenant. Il peut servir à diverses fins, y compris l évaluation formative, la réflexion sur le processus d apprentissage et la consignation des travaux en cours. Le dossier de présentation, quant à lui, donne des éléments pour étayer l auto-évaluation de l apprenant. Un dossier de présentation peut être adapté à une fin particulière, par exemple une demande d emploi ou d inscription à un cours. Il devrait inclure des exemples des «meilleurs travaux» de l apprenant (preuves de ce qu il peut faire dans une ou plusieurs langues) ainsi que des certificats et attestations. En établissant le Dossier, les concepteurs devraient également tenir compte des points ciaprès : Le système de classement et d indexation à utiliser (certains concepteurs choisissent d établir un système d indexation qui énumère le contenu langue par langue, tandis que d autres préfèrent de structurer le Dossier de sorte que toutes les langues de l apprenant soient enregistrées dans un index unique.) L étendue des données à enregistrer pour chaque élément que l apprenant choisit pour le Dossier, par exemple : o la langue dans laquelle il est formulé ou à laquelle il se rapporte ; o la date à laquelle il a été choisi ; o le type de matériel dont il s agit (quelque chose que l apprenant a produit ou quelque chose qu il a vu, lu ou entendu? quelque chose qui établit la compétence ou quelque chose qui a stimulé la réflexion? un travail ou un o certificat ou un rapport?) ; la raison pour laquelle il a été retenu pour le Dossier ou toute autre observation pertinente à son sujet. Comment permettre l actualisation régulière, notamment la suppression ou le remplacement d éléments? Comment et où les apprenants vont-ils stocker le contenu concret du Dossier? 8

COMMENT ASSEMBLER LES DIFFERENTS ELEMENTS COMPOSANT UN PORTFOLIO EUROPEEN DES LANGUES. Portfolio européen des langues Maquettes et ressources

COMMENT ASSEMBLER LES DIFFERENTS ELEMENTS COMPOSANT UN PORTFOLIO EUROPEEN DES LANGUES. Portfolio européen des langues Maquettes et ressources COMMENT ASSEMBLER LES DIFFERENTS ELEMENTS COMPOSANT UN PORTFOLIO EUROPEEN DES LANGUES Portfolio européen des langues Maquettes et ressources Comment assembler les différents éléments composant un Portfolio

Plus en détail

Portfolio européen des langues : Textes de référence essentiels Division des Politiques linguistiques Strasbourg

Portfolio européen des langues : Textes de référence essentiels Division des Politiques linguistiques Strasbourg Février 2006 DGIV/EDU/LANG (2006) 4 Portfolio européen des langues : Textes de référence essentiels Division des Politiques linguistiques Strasbourg Sommaire Guide de l utilisateur des textes de référence

Plus en détail

STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II

STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II Stratégie de la CDIP du 24 octobre 2013 pour la coordination à l échelle nationale de l enseignement des langues étrangères dans le degré secondaire II

Plus en détail

COMMENT PRENDRE EN COMPTE LA COMPETENCE PLURILINGUE ET INTERCULTURELLE

COMMENT PRENDRE EN COMPTE LA COMPETENCE PLURILINGUE ET INTERCULTURELLE COMMENT PRENDRE EN COMPTE LA COMPETENCE PLURILINGUE ET INTERCULTURELLE DANS LES PORTFOLIOS EUROPEENS DES LANGUES Francis Goullier Portfolio européen des langues Maquettes et ressources 1 Comment prendre

Plus en détail

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ 2 GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET «Le système européen de crédits d apprentissage pour l enseignement et la formation professionnels (ECVET) est un cadre technique pour le transfert,

Plus en détail

Cadre européen et évaluation

Cadre européen et évaluation Cadre européen et évaluation 1. Introduction 1 Master 1: 2015-2016 Présentation 2 Introduction: du Niveau Seuil au CECR Le CECR dans l évaluation de l oral Evaluation des langues en Europe Tâches de production

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Annexe D Règlement sur les qualifications requises pour enseigner Mai 2005 (Révisée

Plus en détail

Ressource sur les médias sociaux du PCO Notes pour le personnel enseignant et les animateurs, et liens avec le curriculum de l Ontario

Ressource sur les médias sociaux du PCO Notes pour le personnel enseignant et les animateurs, et liens avec le curriculum de l Ontario Ressource sur les médias sociaux du PCO Notes pour le personnel enseignant et les animateurs, et liens avec le curriculum de l Ontario Bienvenue à la Ressource sur les médias sociaux du Passeport-compétences

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

La recherche de l excellence dans le domaine de l enseignement des langues perspectives et expériences internationales

La recherche de l excellence dans le domaine de l enseignement des langues perspectives et expériences internationales La recherche de l excellence dans le domaine de l enseignement des langues perspectives et expériences internationales Richard Rossner rrossner@eaquals.org EAQUALS Association européenne fondée en 1991

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Centre de cas 7 99 2011 001 Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Document produit par la professeure Anne MESNY, marginalement révisé par la professeure Alix MANDRON 1 En

Plus en détail

Mesures pour améliorer l efficacité de l enseignement de l allemand. 1) Propositions concernant les contenus d enseignement :

Mesures pour améliorer l efficacité de l enseignement de l allemand. 1) Propositions concernant les contenus d enseignement : Inspection générale d allemand Mesures pour améliorer l efficacité de l enseignement de l allemand. Les décisions prises lors du Conseil des ministres franco-allemand de Berlin d octobre 2004 offrent de

Plus en détail

Le livre de travail peut être élaboré sur Word et être complété par des photos et des graphiques

Le livre de travail peut être élaboré sur Word et être complété par des photos et des graphiques Employé/employée de commerce CFC Branche logistique et transports internationaux Le livre de travail Le livre de travail est un classeur avec les registres suivants (proposition): 1. Base de la logistique

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION POLITIQUE 309 Page 1 de 7

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION POLITIQUE 309 Page 1 de 7 POLITIQUE 309 Page 1 de 7 Objet : Programmes de français langue seconde En vigueur : Le 21 avril 1994 Révisions : Le 25 octobre 2001; juillet 2009 1.0 OBJET La présente politique établit les normes relatives

Plus en détail

et la communication dans les Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi

et la communication dans les Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Les compétences de base et la communication dans les Secteurs du Tourisme et des Loisirs Document de présentation Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Formation aux savoirs de

Plus en détail

Note sur le projet CEFRIO de formation de base en entreprise à l aide des TIC

Note sur le projet CEFRIO de formation de base en entreprise à l aide des TIC Note sur le projet CEFRIO de formation de base en entreprise à l aide des TIC Quelques constats et remarques formulés à partir de l examen de trois rapports d activités (juin 2008, avril et juin 2009)

Plus en détail

Profil de recrutement

Profil de recrutement Profil de recrutement Intitulé de la fonction Conseiller pédagogique Conditions d accès En tant que Conseiller pédagogique, vous êtes désigné comme «expert pédagogique et technique» dans une fonction enseignante

Plus en détail

DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES

DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES (PROGRAMME EN ATTENTE) AEC en ASSURANCE DE DOMMAGES DÉMARCHE DE RECONNAISSANCE DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES Service de la reconnaissance des acquis et des compétences de Lanaudière T 1 888 758-3654 -

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Politique linguistique Informations sur le soutien apporté par le Baccalauréat International en matière de langues, cours de langue et langues d enseignement Mise à jour en octobre 2014 Cette politique

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Plan d études Français Langue Étrangère (FLE) Bachelor Domaine II (BA-LET 60 ECTS)

Plan d études Français Langue Étrangère (FLE) Bachelor Domaine II (BA-LET 60 ECTS) Domaine d études Plurilinguisme et didactique des langues étrangères www.unifr.ch/pluriling Bachelor of Arts en langues et littératures Plan d études Français Langue Étrangère (FLE) Bachelor Domaine II

Plus en détail

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé :

Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé : Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé : J atteste sur l honneur ne pas avoir déposé de demande de valorisation des acquis de l expérience personnelle et professionnelle relative au

Plus en détail

QUELS OUTILS POUR L ORIENTATION ET LA CERTIFICATION EN FLE?

QUELS OUTILS POUR L ORIENTATION ET LA CERTIFICATION EN FLE? QUELS OUTILS POUR L ORIENTATION ET LA CERTIFICATION EN FLE? INTRODUCTION Nous ne dressons pas ici de liste exhaustive d outils mais situons les outils qui nous semblent les plus appropriés au parcours

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

Le Cadre Européen des Certifications: les principaux défis. Manuela Bonacci Roma, le 9 juin 2010

Le Cadre Européen des Certifications: les principaux défis. Manuela Bonacci Roma, le 9 juin 2010 Le Cadre Européen des Certifications: les principaux défis Manuela Bonacci Roma, le 9 juin 2010 1 Intégrations Europass ECTS ECVET CEC (EQF) Validation Système des crédits Cadre National des Certifications

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Séminaire de formation euro-arabe Coopération et action pour la participation démocratique des jeunes

Séminaire de formation euro-arabe Coopération et action pour la participation démocratique des jeunes DDCP-YD/JP- SOUTH (2013) 3 Budapest, 28 octobre 2013 Séminaire de formation euro-arabe Coopération et action pour la participation démocratique des jeunes 29 novembre 6 décembre 2013 Centre européen de

Plus en détail

Règlement de stage BA en Sciences de l'éducation (domaine I)

Règlement de stage BA en Sciences de l'éducation (domaine I) UNIVERSITE DE FRIBOURG SUISSE dès AA 2006-2007 DEPARTEMENT DES SCIENCES DE L'EDUCATION Rue P.-A. de Faucigny 2 CH - 1700 Fribourg Règlement de stage BA en Sciences de l'éducation (domaine I) I OBJECTIFS

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

MODALITES DE SELECTION 2011

MODALITES DE SELECTION 2011 MODALITES DE SELECTION 2011 LICENCE PROFESSIONNELLE CREATIONS ET DEVELOPPEMENTS NUMERIQUES EN LIGNE GOBELINS, l'école de l'image Site Paris - 73 boulevard Saint Marcel - 75013 PARIS tél. 01 40 79 92 12

Plus en détail

Programme d assurance de la qualité

Programme d assurance de la qualité Programme d assurance de la qualité Section B Section B Programme d assurance de la qualité Aperçu du Programme d assurance de la qualité... -B-1- Introduction... Programme d assurance de la qualité...

Plus en détail

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES 10 Le projet de formation en alternance travail-études constitue l outil qui concrétise le partenariat éducatif entre l établissement scolaire

Plus en détail

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME Pour obtenir des renseignements, veuillez communiquer avec : Service de l assurance

Plus en détail

DYCLAM Dossier de candidature Universitaire/Chercheur 1

DYCLAM Dossier de candidature Universitaire/Chercheur 1 DYCLAM Dossier de candidature Universitaire/Chercheur 1 NOTES EXPLICATIVES Veuillez lire attentivement les instructions ci-dessous avant de compléter ce dossier de candidature. Seuls les dossiers complets

Plus en détail

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance Comité provincial d examen des bulletins scolaires Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Aout 2014 Vue d ensemble des

Plus en détail

PAL PROGRAMME D ASSISTANTS DE LANGUE SUISSE LAP LANGUAGE ASSISTANT PROGRAMME SWITZERLAND SAP SPRACHASSISTENZ-PROGRAMM SCHWEIZ

PAL PROGRAMME D ASSISTANTS DE LANGUE SUISSE LAP LANGUAGE ASSISTANT PROGRAMME SWITZERLAND SAP SPRACHASSISTENZ-PROGRAMM SCHWEIZ PAL PROGRAMME D ASSISTANTS DE LANGUE SUISSE LAP LANGUAGE ASSISTANT PROGRAMME SWITZERLAND SAP SPRACHASSISTENZ-PROGRAMM SCHWEIZ Assistantes et assistants de langue en Suisse Définition et objectifs Dans

Plus en détail

Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires.

Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires. Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires. Mise à jour actualisée en fonction des modifications au Régime pédagogique entrant en vigueur le 1 er juillet

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

Stages en documentation pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle

Stages en documentation pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle Stages en documentation pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle De nombreux documentalistes se sont déjà interrogés sur la manière d organiser un stage en documentation

Plus en détail

EDU 1030. présentation du cours

EDU 1030. présentation du cours Design pédagogique en formation d adultes présentation du cours PRÉSENTATION DU COURS Introduction Le cours est une introduction au design pédagogique en formation d adultes. C est par la mise en pratique

Plus en détail

Directives nationales sur le classement et la progression en formation linguistique

Directives nationales sur le classement et la progression en formation linguistique Directives nationales sur le classement et la progression en formation linguistique Août 2013 Août 2013 Directives nationales sur le classement et la progression en formation linguistique 1 OBJECTIF DE

Plus en détail

Avis N 110 Conseil du 30 septembre 2011

Avis N 110 Conseil du 30 septembre 2011 Conseil de l Education et de la Formation Les acquis d apprentissage, du concept à la mise en œuvre : pour une approche transparente et cohérente des pratiques entre opérateurs d enseignement et de formation

Plus en détail

Les domaines, les résultats d apprentissage et les indicateurs de réalisation

Les domaines, les résultats d apprentissage et les indicateurs de réalisation Les domaines, les résultats d apprentissage et les indicateurs de réalisation Les éléments du Cadre FL2 (M-8) sont formulés en termes de résultats d apprentissage généraux, de résultats d apprentissage

Plus en détail

VADÉMÉCUM FORMATIONS DE FORMATEURS

VADÉMÉCUM FORMATIONS DE FORMATEURS CREFECO Centre régional francophone pour l Europe Centrale et Orientale VADÉMÉCUM FORMATIONS DE FORMATEURS Document élaboré par les stagiaires Formation Formateurs de formateurs CREFECO, 10-14 octobre

Plus en détail

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat)

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat) DIXIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Bergen, 20-25 novembre 2011 Point 18 de l ordre du jour CONVENTION SUR LES ESPECES MIGRATRICES CMS Distribution: Générale PNUE/CMS/Conf.10.17 26 septembre 2011

Plus en détail

ADULTES DANS LE SCOUTISME

ADULTES DANS LE SCOUTISME ADULTES DANS LE SCOUTISME politique MONDIALE Adultes dans le Scoutisme 2 Bureau Mondial du Scoutisme Case postale 91 5, rue du Pré-Jérôme CH-1211 Genève 4, Plainpalais Suisse Copyright 2011, Bureau Mondial

Plus en détail

Communication Scientifique M2 MIV

Communication Scientifique M2 MIV Communication Scientifique M2 MIV CV, lettre de motivation et de recommandation en milieu scientifique M. Bailly-Bechet Université Claude Bernard Lyon 1 Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive Bât.

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007 Recommandations relatives à la formation des enseignantes et enseignants aux approches interculturelles COHEP, novembre 2007 Etat : Adopté par l Assemblée plénière de la COHEP le 14/15 novembre 2007 Table

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

LA PÉDAGOGIE DE PROJET COMME MOTEUR D APPRENTISSAGE ET DE PLAISIR!

LA PÉDAGOGIE DE PROJET COMME MOTEUR D APPRENTISSAGE ET DE PLAISIR! LA PÉDAGOGIE DE PROJET COMME MOTEUR D APPRENTISSAGE ET DE PLAISIR! LES MOTEURS DU PLAISIR POUR L APPRENANT Comment peut-on avoir du plaisir en apprenant? Le plaisir d apprendre doit être identique au plaisir

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES LANGUES À L ÉCOLE OBLIGATOIRE: STRATÉGIE DE LA CDIP ET PROGRAMME DE TRAVAIL POUR LA COORDINATION À L ÉCHELLE NATIONALE

ENSEIGNEMENT DES LANGUES À L ÉCOLE OBLIGATOIRE: STRATÉGIE DE LA CDIP ET PROGRAMME DE TRAVAIL POUR LA COORDINATION À L ÉCHELLE NATIONALE EDK CDIP CDPE CDEP Schweizerische Konferenz der kantonalen Erziehungsdirektoren ConfŽrence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique Conferenza svizzera dei direttori cantonali della pubblica

Plus en détail

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat ERASMUS+ 2014-2020 ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation 12 février 2015 UM5 Rabat INTRODUCTION Le programme Erasmus + soutient les EES afin de réaliser des projets

Plus en détail

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE) Services à la famille et Logement Manitoba Programme de garde d enfants du Manitoba Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Plus en détail

BASI Programme d études (50 crédits ECTS) Langue et littérature anglaises. Plan d études / Février 2015

BASI Programme d études (50 crédits ECTS) Langue et littérature anglaises. Plan d études / Février 2015 Université de Fribourg Faculté des Lettres Département des langues et littératures Domaine Anglais en collaboration avec le Domaine du Plurilinguisme et didactique des langues étrangères BASI Programme

Plus en détail

Bachelor of Arts Diplôme d enseignement pour les degrés préscolaire et primaire Guide du candidat au bénéfice d un Brevet d une École Normale

Bachelor of Arts Diplôme d enseignement pour les degrés préscolaire et primaire Guide du candidat au bénéfice d un Brevet d une École Normale EN BP Validation des Acquis d Expérience (VAE) Bachelor of Arts Diplôme d enseignement pour les degrés préscolaire et primaire Guide du candidat au bénéfice d un Brevet d une École Normale 1 Bases juridiques

Plus en détail

Séminaire de formation Démarches FOS et FOU pour un apprentissage ciblé du français. Caroline Mraz

Séminaire de formation Démarches FOS et FOU pour un apprentissage ciblé du français. Caroline Mraz Séminaire de formation Démarches FOS et FOU pour un apprentissage ciblé du français Caroline Mraz Qu est-ce que le FOU? Le concept de Français sur objectif universitaire (FOU) a émergé en tant que nouvelle

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION OMPI SCIT/SDWG/6/3 ORIGINAL : anglais DATE : 8 août 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION GROUPE DE TRAVAIL SUR LES NORMES

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

adine ORMA D - MARCO ET Université du Maine, LIUM/ Ambassade de France au Vietnam)

adine ORMA D - MARCO ET Université du Maine, LIUM/ Ambassade de France au Vietnam) Rénovation de l enseignement-apprentissage des langues étrangères au Vietnam: quels apports et quelle contextualisation pour le CECR et ses dérivés (PEL, PEPELF) dans ce contexte spécifique? adine ORMA

Plus en détail

2 périodes de 40 minutes

2 périodes de 40 minutes Faire de l argent! NIVEAU 4 Vous êtes-vous déjà demandé qui choisissait les images et les mots figurant sur les pièces de monnaie et les billets de banque? Et comment ces images et ces mots étaient choisis?

Plus en détail

Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale

Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale Le présent chapitre doit être lu en conjonction avec les Dispositions générales sur les pratiques de publicité et de communication

Plus en détail

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives Strasbourg, 15 mars 2011 Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives organisé conjointement par le Conseil de l Europe et le Ministère

Plus en détail

Règlement des concours d adjoint de direction Section : 8.2.1

Règlement des concours d adjoint de direction Section : 8.2.1 Date de publication : 13 novembre 2014 EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉCISIONS DE M. LE GOUVERNEUR DE LA BANQUE DE FRANCE DR n 2014-16 du 7 novembre 2014 Règlement des concours d adjoint de direction Section

Plus en détail

DEMANDE DE RECONNAISSANCE : GUIDE À L INTENTION DES FOURNISSEURS 1

DEMANDE DE RECONNAISSANCE : GUIDE À L INTENTION DES FOURNISSEURS 1 DEMANDE DE RECONNAISSANCE : GUIDE À L INTENTION DES FOURNISSEURS 1 Présenter une demande de reconnaissance pour une activité de formation continue destinée aux travailleurs sociaux et aux thérapeutes conjugaux

Plus en détail

APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION

APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION (Gérard Scallon, 2005) PLAN DE FORMATION À L ÉVALUATION Introduction L évaluation des apprentissages est sans contredit un élément clé de tout programme de formation.

Plus en détail

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR Les séminaires et la continuité à assurer Il est essentiel qu au terme de chaque séminaire, le bilan établi et mis en ligne soit examiné dans chaque lycée par l ensemble

Plus en détail

Guide de formation à l assurance qualité (QualiTraining)

Guide de formation à l assurance qualité (QualiTraining) Guide de formation à l assurance qualité (QualiTraining) Description de projet Mise à jour le 18 mai 2006 Coordinatrice: Equipe de projet: Laura Muresan, EAQUALS / PROSPER-ASE, Roumanie Frank Heyworth,

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN COMPTABILITE

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN COMPTABILITE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Français en Suisse apprendre, enseigner, évaluer Italiano in Svizzera imparare, insegnare, valutare Deutsch in der Schweiz lernen, lehren, beurteilen

Français en Suisse apprendre, enseigner, évaluer Italiano in Svizzera imparare, insegnare, valutare Deutsch in der Schweiz lernen, lehren, beurteilen Le concept Français en Suisse apprendre, enseigner, évaluer Italiano in Svizzera imparare, insegnare, valutare Deutsch in der Schweiz lernen, lehren, beurteilen Sommaire 3 Préface 4 Mandat et objectifs

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE Année universitaire 2004-2005 MASTER 2 PROFESSIONNEL "PROCÉDÉS POUR LES MICROTECHNOLOGIES, LES COUCHES MINCES ET LES SURFACES"

DOSSIER DE CANDIDATURE Année universitaire 2004-2005 MASTER 2 PROFESSIONNEL PROCÉDÉS POUR LES MICROTECHNOLOGIES, LES COUCHES MINCES ET LES SURFACES LES COUCHES MINCES ET LES SURFACES" Pour plus d informations : http://www.ensiacet.fr/prosurf/ Dossier à retourner avant le 28 Juin 2004, le cachet de la poste faisant foie (envoi en recommandé conseillé),

Plus en détail

LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire

LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire Vous trouverez ci-dessous la grille d évaluation sur la base de laquelle votre sera évalué (modèle commenté

Plus en détail

Présentation de l application de programmation LEGO MINDSTORMS Education EV3

Présentation de l application de programmation LEGO MINDSTORMS Education EV3 Présentation de l application de programmation LEGO MINDSTORMS Education EV3 LEGO Education a le plaisir de présenter l édition pour tablette du logiciel LEGO MINDSTORMS Education EV3, un moyen amusant

Plus en détail

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013 Direction de l audit de Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques Le 5 décembre 2013 Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques BUT Le présent document

Plus en détail

L Europass Mobilité : mode d emploi

L Europass Mobilité : mode d emploi L Europass Mobilité : mode d emploi L Europass Mobilité est un document officiel de l Union européenne qui permet de décrire les périodes de stage, de formation professionnelle ou d études en Europe. Il

Plus en détail

ANGLAIS, LANGUE SECONDE

ANGLAIS, LANGUE SECONDE ANGLAIS, LANGUE SECONDE PRÉSECONDAIRE ANG-P005-2 ANG-P006-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MARS 1999 Quebec ANGLAIS, LANGUE SECONDE PRÉSECONDAIRE ANG-P005-2 ANG-P006-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MARS

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

DOSSIER INSCRIPTION. DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité. Centre de Loisirs de Maubourguet

DOSSIER INSCRIPTION. DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité. Centre de Loisirs de Maubourguet DOSSIER INSCRIPTION DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité CP Centre de Loisirs de Maubourguet SOMMAIRE. Page 2 : actions proposées pour les CP. Page 3 : engagement parental et engagement de l enfant.

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE Ministère de la Communauté française Administration générale de l enseignement et de la

Plus en détail

Procédure de consultation. Prise de position de : SASSA. Plan d études cadre pour la maturité professionnelle (PEC MP) 29 février 2012

Procédure de consultation. Prise de position de : SASSA. Plan d études cadre pour la maturité professionnelle (PEC MP) 29 février 2012 29 février 2012 Procédure de consultation Plan d études cadre pour la maturité professionnelle (PEC MP) A renvoyer d ici au 30 juin 2012 à RLP-BM@bbt.admin.ch Veuillez utiliser uniquement le présent formulaire

Plus en détail

Plan d études Français Langue Étrangère (FLE) Bachelor Domaine II (BA-LET)

Plan d études Français Langue Étrangère (FLE) Bachelor Domaine II (BA-LET) Domaine d études Plurilinguisme et didactique des langues étrangères www.unifr.ch/pluriling Bachelor of Arts en langues et littératures Plan d études Français Langue Étrangère (FLE) Bachelor Domaine II

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 11 mars 2010 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Trente-septième session Vienne, 10-12 mai 2010

Plus en détail

DESCRIPTIF B1-C1* Cours de vacances. Programme de tutorat pour l obtention de 6 crédits ECTS. Document I

DESCRIPTIF B1-C1* Cours de vacances. Programme de tutorat pour l obtention de 6 crédits ECTS. Document I Cours de vacances Programme de tutorat pour l obtention de 6 crédits ECTS Document I DESCRIPTIF B1-C1* * Niveau selon le premier test de classement effectué Table des matières 1 Conditions pour l obtention

Plus en détail

STRUCTURATION DE L IDENTITÉ DÉVELOPPEMENT DU POUVOIR D ACTION. Autoévaluation ACCEPTABLE MARQUÉE DÉVELOPPÉE

STRUCTURATION DE L IDENTITÉ DÉVELOPPEMENT DU POUVOIR D ACTION. Autoévaluation ACCEPTABLE MARQUÉE DÉVELOPPÉE 1- Cohérence de l élaboration du projet Activité 1.6 VISÉES ET INTENTIONS ÉDUCATIVES DU COURS Connaissance de soi, de son potentiel et de ses modes d actualisation connaissance de ses talents, de ses qualités,

Plus en détail

Modules européens CADRE ET APPROCHE GENERALE. Octobre 2013

Modules européens CADRE ET APPROCHE GENERALE. Octobre 2013 Programme Pestalozzi Modules européens CADRE ET APPROCHE GENERALE Octobre 2013 Introduction Objectifs Approche générale Une approche souple de 5 étapes Les thématiques L équipe de facilitateurs Groupe

Plus en détail