Une stratégie efficace et pragmatique pour les

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une stratégie efficace et pragmatique pour les"

Transcription

1 Cercle Leprince-Ringuet Think tank du Corps des Mines sur le Numérique Une stratégie efficace et pragmatique pour les Objets Connectés Industriels en Europe Auteurs Daniel NABET Président du CNRFID Chef de file du plan «Objets connectés industriels» Mathieu WEILL Directeur Général de l AFNIC Synthèse S il est devenu impossible aujourd hui de réguler ou même d appréhender tous les objets connectés qui sont et seront en circulation sous peu, l Europe n est pas désarmée pour tirer profit des profondes transformations associées aux objets connectés. Disposant de leaders mondiaux dans de nombreux domaines d activité dits «traditionnels» et d une régulation de qualité, soutenue par une culture scientifique de haut niveau, la stratégie européenne devrait se focaliser sur le contrôle de l attribution des identifiants des objets, et sur la régulation des processus à risque utilisant des objets connectés dans des domaines d activité stratégiques tels que l Energie, le Luxe, l Aéronautique, ou la Distribution. La stratégie proposée consiste donc à susciter des projets européens ambitieux dans les filières métiers clés, anticiper sur les besoins sociétaux en mettant en place un «Label» attribué à des offres présentant des garanties exemplaires, en matière de protection de la vie privée notamment, et développer une plateforme de nommage des objets indépendante en Europe. La création d un centre d expertise européen (CEROC - Centre Européen de Référence des Objets Connectés) permettrait d accompagner l exécution de cette stratégie. L appui du gouvernement français à la création du «Label» proposé dans le cadre du plan Objects Connectés de la Nouvelle France Industrielle permettrait de donner une première impulsion déterminante dans ce sens. Le Cercle Leprince-Ringuet a été constitué par des membres de l Amicale du Corps des Mines impliqués ou intéressés par les enjeux et technologies du Numérique. Il s est donné pour objectif de fournir des éclairages sur les questions techniques, économiques, sociales et sociétales liées aux technologies de l information, au numérique, à l Internet, aux télécommunications et services associés.

2 1. L Homme Connecté L essor des objets connectés va non seulement constituer une transformation économique considérable, mais va surtout profondément modifier les rapports de l humain aux objets. Nous n entrons pas seulement dans un «monde des objets connectés», mais dans un monde où l homme est connecté tout le temps, partout, et à travers de multiples objets. Dès à présent, nous laissons chacun de nombreuses «traces numériques» quand nous nous connectons sur Internet et interagissons avec des applications et services, via les réseaux sociaux, au travers de smartphones, tablettes, PC et toutes sortes d objets connectés (montres, bracelets...) Chacun des objets que nous portons, que nous côtoyons ou avec lesquels nous interagissons génère une multitude de «traces numériques» diffuses, caractérisant nos goûts, nos activités, nos relations. Les informations «pertinentes» issues de ces traces agglomérées et interprétées par le «Big Data» fourniront une nouvelle «visibilité» sur ce que nous sommes, une sorte «d identité digitale» aussi signifiante que les représentations traditionnelles du monde physique. Au travers de la convergence numérique, alliant Big Data, Cloud et Objets Connectés, se crée donc un paradigme nouveau : l émergence d un véritable «Moi digital» que nous appellerons l Homme Connecté. 2. Ce nouveau paradigme est une opportunité pour l Europe Ce paradigme n est pas nouveau pour les grandes sociétés de l Internet. Les plus connues sont américaines (Google, Apple, Facebook, Twitter...) mais d autres sont chinoises (Alibaba) ou coréennes (Samsung)... Toutes font profession et profits de nous relier au monde virtuel et d augmenter nos interactions digitales, au travers d appareils (Apple ou Samsung), de sites (Facebook ou Alibaba) d applications (Google ou Twitter) et de transactions (Amazon ou itunes). Aucun de ces géants de l Internet n est européen! Il est de coutume de dire que l Europe à raté le virage de l Internet, aussi bien au plan commercial qu au niveau de sa gouvernance. Cela renforce l impression, chez nos concitoyens et chez la plupart des décideurs européens, que l économie et même la société européenne dans son ensemble a un retard rédhibitoire sur les économies et sociétés émergentes ou celles de la Chine et des USA. Ce constat est exact aujourd hui, mais cela n est pas inexorable. Bien qu il soit devenu illusoire de vouloir copier la stratégie de développement effrénée d applications et de services propres aux acteurs majeurs de l Internet, connus sous l acronyme des GAFA, l Europe n est pas désarmée. Elle dispose de deux atouts majeurs : Des leaders mondiaux dans de nombreux domaines d activité dits «traditionnels», c està-dire autres que le Numérique, par exemple, le Tourisme, les Transports, l Aéronautique, l Automobile, la Pharmacie, l Énergie... Une régulation et une règlementation de qualité, qui préservent la vie privée des consommateurs, qui est acceptée par la majorité des populations européennes et qui est soutenue par une culture scientifique et technique de très haut niveau. Mais, pour actionner ces atouts, il faut d abord penser une autre vision du paradigme de l Homme Connecté sur notre continent. Cercle Leprince-Ringuet 2/5

3 3. L avenir, ce sont les objets, leurs applications et leur régulation Cette affirmation provient d une vision simple : l Homme Connecté l est de par les objets qu il porte et qu il côtoie, et à qui il confère une partie de son identité digitale. Ce sont les objets qui sont les vecteurs de l Homme Connecté dans le monde virtuel. Ce sont donc eux qu il faudra identifier, mettre en relation et réguler. S il est devenu impossible de réguler, ou même d appréhender tous les objets connectés qui sont et seront en circulation sous peu (50 milliards d objets connectés de toutes sortes sont prévus en 2020), il est possible de les relier à deux constituants principaux : 3.1 Il faut contrôler l attribution des identifiants Tout objet à un ou plusieurs «noms» numériques, qui constituent son ou ses identifiants. Les différents identifiants (ISIN, UID, numéros de série ou de type...) et les supports qui les portent (codes barres, flashcodes, étiquettes RFID, puces NFC...) ne sont que les différentes facettes d un même et unique «nommage» de l objet. Le nommage peut rapidement devenir un élément différenciant dans la course aux avantages compétitifs, car ces identifiants peuvent devenir des ressources rares, mais indispensables. C est par exemple aujourd hui le cas des adresses IPv4. Les gestionnaires des infrastructures de nommage ont également un rôle clé pour la sécurité de l infrastructure d une part, et disposent d autre part de données sensibles relatives à l usage associé à l objet (transactions, origine des sollicitations, nature de trafic parfois ). Ces fonctions ne doivent donc pas être laissées simplement au premier entrant, mais assignées à des acteurs de confiance, dans un cadre juridique conforme aux exigences européennes. C est le but, par exemple, de la plateforme «ONS Root» (Object Naming Service Root, ie. Service de Nommage Racine des Objets) mise en place par Orange et GS1 France dès L existence de cet ONS a modifié la gouvernance mondiale de l Internet des Objets, en prouvant qu un système de nommage indépendant peut exister ailleurs qu aux USA. 3.2 Il faut réguler les processus «métier» à risque Les données collectées par un objet connecté, et transmises vers les plateformes de Big Data ou vers le Cloud, n ont pas de valeur ni d intérêt en elles même. Elles n en n acquièrent que par l utilisation pertinente de ces données agrégées et mises en perspective dans un processus métier spécifique. C est la différence entre «Données» et «Information». La valeur et l intérêt n est donc pas dans les données elles-mêmes, mais dans «l information» quelles dévoilent et ce que l on peut en tirer dans un contexte précis. Il n est donc pas nécessaire de réguler la totalité des objets connectés ou des flux de données qu ils engendrent (c est d ailleurs impossible). Il est préférable de se concentrer sur les processus-métiers pertinents (ceux qui peuvent comporter des risques, par exemple sur les données personnelles), et sur les interactions des objets connectés dans les domaines d activité industriels stratégiques. On peut penser à des activités telles que l Energie, le Luxe, l Aéronautique, la Distribution... Et, dans ces domaines d activité bien identifiables, l Europe dispose, au travers de grandes entreprises et de donneurs d ordre majeurs, de leaders de niveau mondial. Cercle Leprince-Ringuet 3/5

4 4. Une stratégie cohérente et efficace sur le continent européen dans le domaine des Objets Connectés Industriels est nécessaire Pour initier une telle stratégie, quelques actions simples et pragmatiques sont réalisables à très court terme. Axe 1 : Susciter des projets dans les «filières-métiers» stratégiques, au niveau européen Les filières stratégiques sont celles pour lesquelles l intégration des objets connectés aura un impact fort sur la manière dont leurs processus se déploieront dans l avenir. On peut penser à la traçabilité des objets «non flyable» pour l Aéronautique, la lutte contre la contrefaçon dans le Luxe, la traçabilité des produits radioactifs dans le Nucléaire. Le domaine de la Santé est également à explorer, dans une logique de mise en réseau des acteurs. L idée est de développer l activité des professionnels de ces secteurs en évitant leur «désintermédiation» complète, c est-à-dire l interaction directe et non régulée entre acteurs de l Internet et utilisateurs finaux, dans les domaines considérés. Axe 2 : Faire émerger simultanément une labellisation des processus métiers impliquant des objets connectés Sur la double base du nommage des objets (tel que vu plus haut) et des recommandations européennes sur l évaluation a priori des impacts sur la vie privée (dites PIA privacy impact assessment), un tel label permettra de garantir le bon fonctionnement des processus-métiers pour lesquels l impact sur la vie privée des utilisateurs finaux comporterait des risques. Facteur de confiance et de contrôle, ce label serait bienvenu à la fois pour les acteurs professionnels européens, mais également pour le grand public. Le mettre en place rapidement, avant l adoption de toute réglementation européenne contraignante, offre également une opportunité pour les acteurs labellisés de se différencier de leurs concurrents. Axe 3 : Développer une plateforme de nommage racine indépendante en Europe Dans une logique conjointe de développement du business et de régulation, la présence d une plateforme de nommage racine indépendante en Europe, qui pourrait être sous l égide du même organisme que celui en charge de la labellisation, et qui devrait être partagée par tous les acteurs concernés, serait un puissant facteur d équilibrage des enjeux commerciaux au regard des enjeux de souveraineté. Enfin, dans le même type de pensée, le développement de «Cités des Objets Connectés» serait un moyen de faire connaître le savoir-faire européen dans ce domaine et d acculturer décideurs, élus et grand public aux enjeux de ce domaine. Cercle Leprince-Ringuet 4/5

5 5. Comment faire à présent? Engagé dans ces dialectiques depuis sa création en 2008, sous l égide du Ministère Français de l Economie, de l Industrie et du Numérique, avec plus de 150 membres issus de l industrie et des services de la RFID et du Sans Contact, le Centre National de Référence de la RFID (CNRFID) est bien placé pour devenir un acteur majeur en Europe dans ce domaine. Détenteur d une licence européenne pour créer une «Autorité d Enregistrement Européenne unique» pour la RFID, le CNRFID peut à partir de cette base et avec d autres acteurs français importants du domaine (comme la CNIL ou l AFNIC) créer un consortium européen à même de porter cette Labellisation, et proposer la création d un centre d expertise européen. Ce futur «Centre Européen de Référence des Objets Connectés» (CEROC), serait un vecteur qui permettrait à l Europe d affirmer sa souveraineté et son indépendance dans ce domaine d activité en mettant en place et en réalisant une stratégie cohérente, pragmatique et acceptable pour le Grand Public. Ces enjeux ont été identifiés dans la partie «industrielle» du Plan Objets Connectés de la Nouvelle France Industrielle et ont donné lieu à plusieurs propositions phares permettant d initier une telle stratégie. L appui du gouvernement français à la création d un «Label» sera une première étape structurante dans ce cadre. Cercle Leprince-Ringuet 5/5

L électronique en France Mutations et évolutions des besoins en emplois et en compétences

L électronique en France Mutations et évolutions des besoins en emplois et en compétences L électronique en France Mutations et évolutions des besoins en emplois et en compétences Synthèse - Juin 2014 a bataille au sein de l écosystème numérique se L joue à l échelle mondiale au sein d une

Plus en détail

Big Data : se préparer au Big Bang

Big Data : se préparer au Big Bang Big Data : se préparer au Big Bang Initialement confinées au cœur des moteurs de recherche et des réseaux sociaux, les technologies du Big Data s'exportent désormais avec succès dans de nombreux secteurs

Plus en détail

SÉRIE NOUVELLES ARCHITECTURES

SÉRIE NOUVELLES ARCHITECTURES SÉRIE NOUVELLES ARCHITECTURES Alerte au tsunami des données : les entreprises doivent prendre la vague maintenant! Quels sont les faits qui sous-tendent cette réalité? Quelles entreprises sont aujourd

Plus en détail

12 novembre 2012 Montauban MOBILITÉ, APPLICATIONS ET SITES MOBILES

12 novembre 2012 Montauban MOBILITÉ, APPLICATIONS ET SITES MOBILES 12 novembre 2012 Montauban MOBILITÉ, APPLICATIONS ET SITES MOBILES POURQUOI LA MOBILITÉ? ÉVOLUTIONS SOCIÉTALES DES MIGRATIONS QUOTIDIENNES RESTER RELIÉ À SES COMMUNAUTÉS L INSTANTANÉITÉ ÉVOLUTIONS TECHNOLOGIQUES

Plus en détail

accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014

accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014 accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014 Big Data au-delà du "buzz-word", un vecteur d'efficacité et de différenciation business

Plus en détail

L industrie 4.0 : la 4ème révolution industrielle sauvera-telle l industrie française?

L industrie 4.0 : la 4ème révolution industrielle sauvera-telle l industrie française? L industrie 4.0 : la 4ème révolution industrielle sauvera-telle l industrie française? La situation de l industrie française est préoccupante : nous accusons un retard d investissement de l ordre de 40

Plus en détail

Jean-Christophe NGUYEN VAN SANG FIRIP

Jean-Christophe NGUYEN VAN SANG FIRIP Jean-Christophe NGUYEN VAN SANG FIRIP R.I.P 3.O La Convergence Energie/Télécoms Smart City, Smart Grid Jean Christophe NGUYEN VAN SANG Délégué Général de la Fédération des Réseaux d initiative Publique

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2

Groupe Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2 , 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2 Chapitre 1 Que vient faire Apple dans le paiement? Apple s est spectaculairement redressé avec le retour de son fondateur Steve Jobs en 1997. Les ipod, iphone et autres

Plus en détail

Questionnaire. Groupe de travail Biens de consommation UNIFA. Président : Jean-Claude RICOMARD. Rapporteurs : Clarisse REILLE Caroline LEBOUCHER

Questionnaire. Groupe de travail Biens de consommation UNIFA. Président : Jean-Claude RICOMARD. Rapporteurs : Clarisse REILLE Caroline LEBOUCHER Questionnaire Groupe de travail Biens de consommation UNIFA Président : Jean-Claude RICOMARD Rapporteurs : Clarisse REILLE Caroline LEBOUCHER 1 DIAGNOSTIC DE LA SITUATION ACTUELLE ET IDENTIFICATION DES

Plus en détail

Le Paiement sur Facture Opérateur

Le Paiement sur Facture Opérateur Le Paiement sur Facture Opérateur Dossier de presse 2011 Contact Presse : Samira Fertas, Com & Co +33 (0)1 43 55 20 61 + 33 (0)6 15 41 20 59 http://www.afmm.fr/espacepresse 1 Sommaire 1. Une industrie

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Conférence Big Data CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Le BIG DATA : le nouveau pétrole de la société. En présence de : Christophe MENICHETTI (spécialiste BIG DATA chez IBM) JN. SCHNEIDER et F. WEYGAND (professeurs

Plus en détail

Les nouveaux défis pour les régulateurs et les opérateurs télécoms. M. Ahmed Khaouja, Ing. khaouja@anrt.ma

Les nouveaux défis pour les régulateurs et les opérateurs télécoms. M. Ahmed Khaouja, Ing. khaouja@anrt.ma Les nouveaux défis pour les régulateurs et les opérateurs télécoms M. Ahmed Khaouja, Ing. khaouja@anrt.ma PLAN Introduction Evolution des télécoms au maroc Les nouveaux inducteurs de trafic Les nouveaux

Plus en détail

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82 La transformation numérique des banques : Un levier d innovation pour les banques traditionnelles et en ligne qui souhaitent répondre aux nouveaux enjeux de leurs clients. Présentation Etude Multi Clients

Plus en détail

MUTUELLES ET ASSURANCES

MUTUELLES ET ASSURANCES LIVRE BLANC E-MARKETING MUTUELLES ET ASSURANCES MARKETING VISIBILITE PERFORMANCE 13/02/13 - Page 2/9 01. Edito Comment être visible sur le net? Sur quoi être visible? Comment adopter une stratégie digitale

Plus en détail

Open Data. Enjeux et perspectives dans les télécommunications

Open Data. Enjeux et perspectives dans les télécommunications Open Data Enjeux et perspectives dans les télécommunications Orange Labs 28/09/2012 Patrick launay, Recherche & Développement, Orange Labs - Recherche & Développement Printemps de la Recherche EDF Open

Plus en détail

WEB ANALYSE: Outils de mesure des performances

WEB ANALYSE: Outils de mesure des performances WEB ANALYSE: Outils de mesure des performances VOS CONFÉRENCIERS 2014 WSI. All rights reserved. Agenda 1. A propos de WSI 2. Que doit-on mesurer et pourquoi? 3. Comment s y prendre devant la multiplicité

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique Thème de la journée contributive : Transformation numérique

Plus en détail

Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante. Delivering Transformation. Together.

Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante. Delivering Transformation. Together. Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante Delivering Transformation. Together. Sopra Steria Consulting est l activité Conseil du Groupe Sopra Steria. Présent

Plus en détail

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes 1/213 3/213 6/213 9/213 12/213 3/214 5/214 Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes Le marché pour les smartphones et les tablettes En 213, on a dénombré plus de 24,1 millions

Plus en détail

Présentation du projet Smart Electric Lyon

Présentation du projet Smart Electric Lyon . Présentation du projet Smart Electric Lyon 4/03/2014 EDF Les réseaux électriques deviendraient-ils intelligents? Décembre 2012 2 Consommation par marché et usages 2/3 pour le spécifique (Éclairage et

Plus en détail

La transformation digitale Enjeu majeur en Afrique. Journées des Entreprises Numériques

La transformation digitale Enjeu majeur en Afrique. Journées des Entreprises Numériques La transformation digitale Enjeu majeur en Afrique Journées des Entreprises Numériques Sommaire 1. Transformation digitale, un cap incontournable 2. Le potentiel et l éveil de l Afrique 3. Pourquoi accélérer

Plus en détail

Transformation Digitale Challenges et Opportunités

Transformation Digitale Challenges et Opportunités Transformation Digitale Challenges et Opportunités anys.boukli@sword-group.com Sword Group 1 - Pourquoi la transformation Digitale? Se rapprocher des Métiers Valoriser l IT Connecter Innover Sword Group

Plus en détail

Votre cloud est-il net?

Votre cloud est-il net? Votre cloud est-il net? Avril 2012 greenpeace.fr Mettre en marche une révolution énergétique 03 2 Votre cloud est-il net? Frank van Biemen / EvoSwitch / Greenpeace Greenpeace Votre cloud est-il net? Résumé

Plus en détail

SMART printers. NOuVEAuX usages D IMPRESSION LIÉS À L ÉVOLuTION DE LA RELATION CLIENT DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE L IMPRESSION INTELLIGENTE

SMART printers. NOuVEAuX usages D IMPRESSION LIÉS À L ÉVOLuTION DE LA RELATION CLIENT DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE L IMPRESSION INTELLIGENTE SMART printers L IMPRESSION INTELLIGENTE NOuVEAuX usages D IMPRESSION LIÉS À L ÉVOLuTION DE LA RELATION CLIENT DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE www.smart-printers.com * Votre Nouvelle Expérience Business.

Plus en détail

L IDENTITÉ NUMÉRIQUE MULTISERVICES EN FRANCE : LE CONCEPT IDÉNUM

L IDENTITÉ NUMÉRIQUE MULTISERVICES EN FRANCE : LE CONCEPT IDÉNUM L IDENTITÉ NUMÉRIQUE MULTISERVICES EN FRANCE : LE CONCEPT IDÉNUM Par Francis Bruckmann ISEP 1975 Directeur délégué à la promotion de la sécurité Orange Cet article est paru dans le numéro 103 de Signaux,

Plus en détail

APPLICATIONS MOBILES Catalogue de services Econocom-Osiatis 21.01.2014

APPLICATIONS MOBILES Catalogue de services Econocom-Osiatis 21.01.2014 APPLICATIONS MOBILES Catalogue de services 21.01.2014 Sommaire 1 2 Catalogue d applications mobiles types Organisation (5) Communication & Collaboration (3) Gestion d activités de services (3) CRM / B2C

Plus en détail

ANALYSE WEB. Baromètre 2015. Les Nouvelles tendances technologiques

ANALYSE WEB. Baromètre 2015. Les Nouvelles tendances technologiques ANALYSE WEB Baromètre 2015 Les Nouvelles tendances technologiques Le CES, la grand messe de l'électronique de Las Vegas s'est tenue début janvier. De nombreuses technologies y ont été présentées. Au-delà

Plus en détail

- Digital Marketing One to One - Décryptage des nouvelles tendances et des solutions du Marketing Digital de demain

- Digital Marketing One to One - Décryptage des nouvelles tendances et des solutions du Marketing Digital de demain - Digital Marketing One to One - Décryptage des nouvelles tendances et des solutions du Marketing Digital de demain Inspiration, Business & Networking, sont les maîtres mots de cette seconde édition de

Plus en détail

Il n est plus vraiment possible d anticiper les besoins des clients, sauf à décliner les habituelles exigences du fameux rapport qualité/prix.

Il n est plus vraiment possible d anticiper les besoins des clients, sauf à décliner les habituelles exigences du fameux rapport qualité/prix. Chapitre 20 L e-communication en BtoB : une communication qui fait vendre Les objectifs du chapitre Par Gabriel Szapiro, agence Saphir Appréhender les différents types de cibles en Web BtoB et leur influence

Plus en détail

Traçabilité des produits et opportunités marché

Traçabilité des produits et opportunités marché DIGITAL IMAGING DIGITAL SOLUTIONS FOR FOR BRAND PRODUCT PROTECTION AUTHENTICATION AND DOCUMENT SECURITY Micronarc - Events 13 sept. 2011 Traçabilité des produits et opportunités marché Roland Meylan Corporate

Plus en détail

Pétrochimie Informatique scientifique

Pétrochimie Informatique scientifique Aéronautique Génie Civil Défense Spatial Systèmes d informations Electronique Télécoms Nucléaire Pharmacie Pétrochimie Informatique scientifique MCG ENGINEERING PROFESSION CHASSEUR DE TÊTE Depuis sa création,

Plus en détail

Soft Computing Global Compact COP mars 2015

Soft Computing Global Compact COP mars 2015 Soft Computing Global Compact COP mars 2015 55, quai de Grenelle 75015 Paris tél. (33) 01 73 00 55 00 fax (33) 01 73 00 55 01 www.softcomputing.com Sommaire 1. PRESENTATION DE SOFT COMPUTING 1 Mission

Plus en détail

INFONUAGIQUE : EXPLORATIONS

INFONUAGIQUE : EXPLORATIONS REPTIC - Avril 2015 Cégep Montmorency INFONUAGIQUE : EXPLORATIONS C h r i s t o p h e R e v e r d, c o n s e i l l e r t e c h n o p é d a g o g i q u e À PROPOS DE LA VTÉ Organisme sans but lucratif financé

Plus en détail

Club Idaho Consulting # 1

Club Idaho Consulting # 1 Club Idaho Consulting # 1 Jeudi 27 octobre 2011 à 19h 20h30 Eclairages et discussion autour de la TV connectée réalité, perspectives et impacts Ordre du jour - Tour de table - Présentation de la synthèse

Plus en détail

Un nouvel enjeu pour l emploi!

Un nouvel enjeu pour l emploi! Un nouvel enjeu pour l emploi! On estime que l humanité produit toutes les 2 heures autant de données qu elles en avait produit au total jusqu en 2003! (source : IDC) L univers numérique est en pleine

Plus en détail

TOP. année promet d être BIG (Business Intelligence Growth) PRINCIPALES TENDANCES EN MATIÈRE DE SOLUTIONS DÉCISIONNELLES POUR 2013

TOP. année promet d être BIG (Business Intelligence Growth) PRINCIPALES TENDANCES EN MATIÈRE DE SOLUTIONS DÉCISIONNELLES POUR 2013 0 Cette TOP 10 PRINCIPALES TENDANCES EN MATIÈRE DE SOLUTIONS DÉCISIONNELLES POUR 2013 année promet d être BIG (Business Intelligence Growth) Quel est le bilan de l année 2012 en matière de solutions décisionnelles?

Plus en détail

: protection de la vie privée dans le contexte des services mobiles sans contact

: protection de la vie privée dans le contexte des services mobiles sans contact : protection de la vie privée dans le contexte des services mobiles sans contact Journées thématiques LYRICS Consortium Lyrics 27 mai 2015 Sommaire Présentation synthétique du projet Problématique et verrous

Plus en détail

Comment télécharger et

Comment télécharger et Dispositifs de lecture numérique Comment télécharger et lire un livre numérique sur tablette et liseuse? Par souci de synthèse nous retiendrons ici les modèles de tablettes et liseuses les plus utilisés

Plus en détail

OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR ANDROID

OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR ANDROID OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR ANDROID http://ocloud.pripla.com/ Copyright 2014 Private Planet Ltd. Certaines applications ne sont pas disponibles dans tous les pays. La disponibilité des applications

Plus en détail

METIERS DU MARKETING ET DE LA COMMUNICATION

METIERS DU MARKETING ET DE LA COMMUNICATION METIERS DU MARKETING ET DE LA COMMUNICATION DIGITAL ETAT DE L ART ET ENJEUX REF : DIFO001 DUREE : 2 JOURS TARIF : 1 485 HT Public Direction RH, Direction financière, Direction marketing/communication,

Plus en détail

L Internet des objets

L Internet des objets L Internet des objets Une technologie déjà présente dans notre quotidien et «silencieuse» HISTORIQUE De nombreux termes pour une même technologie L Internet des objets La communication machine-to-machine

Plus en détail

Panorama de l offre et des usages des tablettes

Panorama de l offre et des usages des tablettes Panorama de l offre et des usages des tablettes Sommaire Présentation Quels usages questions à se poser Les types de tablette Présentation des systèmes d exploitation Acteurs majeurs pour Océanis et les

Plus en détail

OVH.com Neo Telecoms Ikoula Euclyde Datacenters

OVH.com Neo Telecoms Ikoula Euclyde Datacenters Réponse à l appel à contributions émis par le Conseil National du Numérique en vue d éclairer et de proposer au gouvernement une vision globale de la «fiscalité du numérique» OVH.com Neo Telecoms Ikoula

Plus en détail

Le passage à l open source, une nouvelle priorité

Le passage à l open source, une nouvelle priorité Le passage à l open source, une nouvelle priorité acquia.com I 888 922 7842 I +01 79 97 25 70 I John Eccles House, Robert Robertson Avenue, Oxford, UK, OX4 4GP Le passage à l open source, une nouvelle

Plus en détail

LE COMMERCE CONNECTÉ SHOW

LE COMMERCE CONNECTÉ SHOW 1 ER COMMERCE CONNECTÉ SHOW Salon Dock Pullman - Paris 27 & 28 octobre 2015 LE COMMERCE CONNECTÉ SHOW «There is no Business like Retail Connected Business» Un salon d échange, concentré d expertise et

Plus en détail

Le marketing digital

Le marketing digital François SCHEID Renaud VAILLANT Grégoire DE MONTAIGU Le marketing digital Développer sa stratégie à l ère numérique, 2012 ISBN : 978-2-212-55343-7 Introduction Bienvenue dans un monde connecté et interactif!

Plus en détail

Big Data et le droit :

Big Data et le droit : Big Data et le droit : Comment concilier le Big Data avec les règles de protection des données personnelles? CRIP - Mercredi 16 Octobre 2013 Yann PADOVA, avocat Baker & McKenzie SCP est membre de Baker

Plus en détail

Partie 2 : Des leçons pour l entrepreneur

Partie 2 : Des leçons pour l entrepreneur Partie 2 : Des leçons pour l entrepreneur 5.6 De nouveaux métiers Le développement des communautés et des univers virtuels a favorisé la création de nouveaux métiers «online», spécifiques à la gestion

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

Lutter efficacement contre la contrefaçon en ligne

Lutter efficacement contre la contrefaçon en ligne Lutter efficacement contre la contrefaçon en ligne 1 Le e-commerce et la contrefaçon en ligne L essor du e-commerce a permis aux industriels de la contrefaçon d élargir leur champ d action, passant du

Plus en détail

Maria Mercanti- Guérin Maître de conférences CNAM PARIS. Nouvelles tendances du e-marketing et nouveaux métiers du Web

Maria Mercanti- Guérin Maître de conférences CNAM PARIS. Nouvelles tendances du e-marketing et nouveaux métiers du Web Maria Mercanti- Guérin Maître de conférences CNAM PARIS Nouvelles tendances du e-marketing et nouveaux métiers du Web L actualité d Internet ou plutôt quelques faits marquants LE E-G8 LA GUERRE TOTALE

Plus en détail

Mercredi 18 Juin- 17h30-20h00 et Jeudi 19 Juin- 9h00-16h30

Mercredi 18 Juin- 17h30-20h00 et Jeudi 19 Juin- 9h00-16h30 Participez à nos événements, table- rondes, débats... Mercredi 18 Juin- 17h30-20h00 et Jeudi 19 Juin- 9h00-16h30 Le sujet de la Gouvernance a maintenant un visage concret : celui de la surveillance systématique,

Plus en détail

La renaissance de l industrie

La renaissance de l industrie La renaissance de l industrie Première contribution de l Académie des technologies Construire des écosystèmes compétitifs, fondés sur la confiance et favorisant l innovation Académie des technologies,

Plus en détail

Big data* et marketing

Big data* et marketing Catherine Viot IAE de Bordeaux Maître de conférences HDR Responsable pédagogique du Master 2 Marketing Equipe de Recherche en Marketing - IRGO catherine.viot@u-bordeaux4.fr Big data* et marketing 2006

Plus en détail

La performance technologique au service de votre e-commerce

La performance technologique au service de votre e-commerce M-commerce Vers un nouveau paradigme de l achat Mobile Monday Toulouse 2 avril 2012 Sommaire Mobilité? Marché Usages M-commerce, oui, mais comment? 3 approches de la mobilité M-commerce T-commerce E-book

Plus en détail

agence marketing digital

agence marketing digital agence marketing digital www.digitall-conseil.fr 2 DIGITALL CONSEIL LE DIGITAL POUR TOUS PHILOSOPHIE «Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais

Plus en détail

sites internet & stratégies numériques

sites internet & stratégies numériques sites internet & stratégies numériques Réseaux Sociaux contenus et proximité 1,5 milliard de personnes sur Facebook dans le monde, plus de 250 millions sur Twitter, près de 70 sur Pinterest. Et de nouveaux

Plus en détail

La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC

La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC La création de nouvelles opportunités par l analyse des données Dans le monde numérique actuel, l analyse des données est au cœur des réseaux

Plus en détail

Environnement Zebra Link-OS version 2.0

Environnement Zebra Link-OS version 2.0 Environnement Zebra Link-OS version 2.0 Pour répondre aux nouvelles attentes et à une demande croissante en appareils à la fois mobiles, intelligents et connectés au Cloud, Zebra Technologies a créé un

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Simplicité ET Sécurité: Le m-commerce, attention au décollage

Simplicité ET Sécurité: Le m-commerce, attention au décollage Simplicité ET Sécurité: Le m-commerce, attention au décollage François Jeanne, journaliste et éditorialiste atelier-media@atelier.fr www.atelier.fr 1- L envol des smartphones - En Août 2010, 15% des abonnés

Plus en détail

LES ENTREPRISES PROSPÈRES SE TRANSFORMENT GRÂCE À DES SOLUTIONS SAP FLEXIBLES

LES ENTREPRISES PROSPÈRES SE TRANSFORMENT GRÂCE À DES SOLUTIONS SAP FLEXIBLES Briefing direction LES ENTREPRISES PROSPÈRES SE TRANSFORMENT GRÂCE À DES SOLUTIONS SAP FLEXIBLES Le Big Data, les réseaux sociaux, les applications mobiles et les réseaux mondiaux modifient de façon radicale

Plus en détail

digital customer experience

digital customer experience digital customer experience améliorons ensemble votre expérience numérique au service de vos usages digital customer experience enrichir l expérience utilisateur grâce à des usages novateurs et fédérateurs

Plus en détail

Agence de Marketing Affinitaire Full Services

Agence de Marketing Affinitaire Full Services Agence de Marketing Affinitaire Full Services «Art d orchestrer des actions pour atteindre un objectif» NOTRE CREDO : Respecter vos valeurs et vous délivrer un plan stratégique à même de satisfaire à minima

Plus en détail

(OPINIONS 2.0) Le rapport de restitution (papier et digital) reprend la totalité des réponses avec le classement des occurrences (histogrammes)

(OPINIONS 2.0) Le rapport de restitution (papier et digital) reprend la totalité des réponses avec le classement des occurrences (histogrammes) (OPINIONS 2.0) Vous souhaitez engager une consultation ouverte et maîtrisée avec vos clients, vos collaborateurs, vos citoyens? Vous souhaitez co-construire une vision, un projet, dans un processus accéléré

Plus en détail

1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris

1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris SALON PROFESSIONNEL DES INNOVATIONS BANCAIRES www.banqueetinnovation.com 1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris DOSSIER EXPOSANT www.banqueetinnovation.com NEWSCO EVENTS

Plus en détail

les guides pratiques du cours des parents maîtriser les achats sur mobile

les guides pratiques du cours des parents maîtriser les achats sur mobile les guides pratiques du cours des parents maîtriser les achats sur mobile 1 je m informe sur les différents moyens de paiement permettant d effectuer des achats sur mobile avec son mobile, votre ado peut

Plus en détail

Bienvenue aux 317 inscrits!!!

Bienvenue aux 317 inscrits!!! Bienvenue aux 317 inscrits!!! Jean-Yves CARILLET Directeur Général Jean-Michel LE GOUX Directeur de la CCI des Côtes d Armor Le programme 15.00 15.45// Conférence«Weblocal:lanouvelleDonne!» 16.00 16.45//Tablesrondes

Plus en détail

mesurer le ROI des médias sociaux : rêve ou réalité?

mesurer le ROI des médias sociaux : rêve ou réalité? mesurer le ROI des médias sociaux : rêve ou réalité? Caroline Crousillat responsable de communication digitale Orange Healthcare @caroliiinnne / @orangehcare Orange Healthcare chiffres repenser le ROI

Plus en détail

Les services mobiles sans contact

Les services mobiles sans contact 22 février 2010 Les services mobiles sans contact Etude relative à l émergence des services mobiles sans contact et leur impact potentiel sur le marché des télécommunications mobiles Autorité de régulation

Plus en détail

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Arnaud Montebourg Ministre du Redressement productif Michel Sapin Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Mercredi 25 juillet 2012 MINISTÈRE DU REDRESSEMENT

Plus en détail

Diagnostic Numérique du Territoire

Diagnostic Numérique du Territoire Diagnostic Numérique du Territoire 2014 Office de Tourisme Dieppe-Maritime Sommaire Introduction... 3 Contexte et état des lieux... 5 Pourquoi un diagnostic numérique du territoire... 9 Méthodologie...

Plus en détail

Le digital et l assurance Antoine Denoix AXA France. 17 février 2015 / FANAF / Madagascar

Le digital et l assurance Antoine Denoix AXA France. 17 février 2015 / FANAF / Madagascar Le digital et l assurance Antoine Denoix AXA France 17 février 2015 / FANAF / Madagascar Agenda ce matin Evoquer les enjeux de transformation Illustrer par des réalisations concrètes 2 Agenda ce matin

Plus en détail

e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE ET ÉCRANS LARGES Le paradoxe!

e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE ET ÉCRANS LARGES Le paradoxe! e-commerce+ Magazine d'information d'octave n 15 - Septembre 2015 fashion.com fashion.com Les TENDANCES MOBILES MOBILES du e-commerce du e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE

Plus en détail

la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information

la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information 2 à nouveau contexte, nouvelle vision de la sécurité Nouveaux usages et nouvelles technologies,

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE LES OUTILS NUMERIQUES LES SMARTPHONES 33,4% d équipement en France en 2011 46,6% en 2012, la progression est rapide Source : Médiamétrie LES CHIFFRES DU SMARTPHONE

Plus en détail

Smart in the City. L innovation au service de la ville et de ses habitants

Smart in the City. L innovation au service de la ville et de ses habitants Smart in the City L innovation au service de la ville et de ses habitants L innovation est au cœur de la ville intelligente. Nouvelle frontière de l urbanisme, le concept de ville intelligente offre aux

Plus en détail

SOMMAIRE I Le partenariat BNP Paribas et Orange 2 II Stratégie et positionnement 3 III L offre de services bancaires mobiles 9

SOMMAIRE I Le partenariat BNP Paribas et Orange 2 II Stratégie et positionnement 3 III L offre de services bancaires mobiles 9 SOMMAIRE I Le partenariat BNP Paribas et Orange 2 Un partenariat stratégique 2 Origine et objectifs du partenariat 2 II Stratégie et positionnement 3 L'innovation est au cœur de la stratégie de BNP Paribas.

Plus en détail

Supply Chain: un regard vers le passé et un pas vers le futur

Supply Chain: un regard vers le passé et un pas vers le futur Supply Chain: un regard vers le passé et un pas vers le futur Valentina Carbone Professeur en Management de la Supply Chain et des Opérations ESCP Europe mailto: vcarbone@escpeurope.eu Agenda 1. Rôles

Plus en détail

BUREAU VIRTUEL. Utilisation de l application sur ipad. Guide utilisateur. Sciences Po Utilisation du bureau virtuel sur ipad 1 / 6

BUREAU VIRTUEL. Utilisation de l application sur ipad. Guide utilisateur. Sciences Po Utilisation du bureau virtuel sur ipad 1 / 6 BUREAU VIRTUEL Utilisation de l application sur ipad Guide utilisateur Sciences Po Utilisation du bureau virtuel sur ipad 1 / 6 Utilisation du bureau virtuel sur ipad Table des matières PREAMBULE...2 QU

Plus en détail

#BigData Dossier de presse Mai 2014

#BigData Dossier de presse Mai 2014 #BigData Dossier de presse Mai 2014 La valeur du Big Data pour l entreprise Comment permettre l avènement d une culture de la donnée pour tous? Dans un monde porté par la mobilité et le Cloud, non seulement

Plus en détail

Contrairement aux idées

Contrairement aux idées T r i b u n e Si l on ne perçoit pas spontanément la distribution comme un secteur innovant, c est oublier que son évolution a accompagné les grands changements de modes de consommation. De plus, une observation

Plus en détail

Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD...

Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD... Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD... Journée d étude Mercredi 26 novembre 2014 Les Learning Centres, un modèle de bibliothèque à interroger : du terrain à la recherche

Plus en détail

COMMUNICATION DES CABINETS Quels intérêts? Quels moyens? Quelles limites?

COMMUNICATION DES CABINETS Quels intérêts? Quels moyens? Quelles limites? COMMUNICATION DES CABINETS Quels intérêts? Quels moyens? Quelles limites? Jeudi16 janvier 2014 www.oec-paris.fr / @OECParis Attention à la chronologie Avant la définition d une stratégie de communication

Plus en détail

Analyse et perspectives de l Internet des Objets. Conférence ANALYSE ET PERSPECTIVES DE L INTERNET DES OBJETS

Analyse et perspectives de l Internet des Objets. Conférence ANALYSE ET PERSPECTIVES DE L INTERNET DES OBJETS Conférence ANALYSE ET PERSPECTIVES DE L INTERNET DES OBJETS Objectif Evolution ou révolution, l'internet des objets (IdO) est avant tout composé de nombreux éléments complémentaires ayant chacun leurs

Plus en détail

Une extension Internet pour le Béarn Ua extension Internet entau Bearn An Internet extension for the Béarn

Une extension Internet pour le Béarn Ua extension Internet entau Bearn An Internet extension for the Béarn Une extension Internet pour le Béarn Ua extension Internet entau Bearn An Internet extension for the Béarn .Bearn : Le Projet La Catalogne a ouvert une extension Internet.cat pour promouvoir sa langue,

Plus en détail

3 minutes. pour tout savoir sur. Orange Consulting le conseil par Orange Business Services

3 minutes. pour tout savoir sur. Orange Consulting le conseil par Orange Business Services 3 minutes pour tout savoir sur Orange Consulting le conseil par Orange Business Services la technologie digitale est partout et n a jamais été aussi riche en promesses Notre ambition dans notre plan stratégique

Plus en détail

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Les 24èmes journées de l UR-SETIT 22 Février 2015 Cette oeuvre, création, site ou texte est sous licence Creative Commons Attribution - Pas d Utilisation

Plus en détail

NOMENCLATURE. PARTIE 1 : PRODUITS, MATERIAUX et EQUIPEMENTS

NOMENCLATURE. PARTIE 1 : PRODUITS, MATERIAUX et EQUIPEMENTS NOMENCLATURE PARTIE 1 : PRODUITS, MATERIAUX et EQUIPEMENTS 0100 Equipements de production et de personnalisation 0101 Machines de fabrication, impression et finition de cartes 0102 Machines d emballage

Plus en détail

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan (Extract du livre blanc) Introduction... 2 Continuité des pratiques

Plus en détail

Environnement Zebra Link-OS version 2.0

Environnement Zebra Link-OS version 2.0 Environnement Zebra Link-OS version 2.0 Pour répondre aux nouvelles attentes et à une hausse de la demande en appareils à la fois mobiles, intelligents et connectés au Cloud, Zebra Technologies a créé

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT EGF.BTP SUR LA NUMERISATION DE LA FILIERE BATIMENT

NOTE DE POSITIONNEMENT EGF.BTP SUR LA NUMERISATION DE LA FILIERE BATIMENT NOTE DE POSITIONNEMENT EGF.BTP SUR LA NUMERISATION DE LA FILIERE BATIMENT 1 ) Expérience et perception de la numérisation Les entreprises générales de BTP sont familiarisées avec la numérisation du bâtiment

Plus en détail

Manuel pour la participation au réseau e-lp

Manuel pour la participation au réseau e-lp Département fédéral de justice et police DFJP Office fédéral de la justice OFJ Domaine de direction Services centraux Unité Informatique juridique Orange Book Echange électronique de données dans le domaine

Plus en détail

PERSPECTIVES TECHNOLOGIQUES

PERSPECTIVES TECHNOLOGIQUES PERSPECTIVES TECHNOLOGIQUES ET ENJEUX DU M-TOURISME Bernard Benhamou Délégué aux Usages de l Internet auprès du Ministère chargé des PME, de l Innovation et de l Économie numérique Au premier trimestre

Plus en détail

Country factsheet - Juin 2014 Singapour

Country factsheet - Juin 2014 Singapour Country factsheet - Juin 2014 Singapour Sa superficie s étend sur quelques 700 km² et sa population ne dépasse que de peu les 5 millions d habitants, mais du point de vue de la compétitivité et de la modernité,

Plus en détail

La France ne peut pas rater le virage du digital

La France ne peut pas rater le virage du digital N 2179 12 DÉCEMBRE 2013 6,90 01business.com LE MAGAZINE QUI MET L ENTREPRISE À L HEURE DU NUMÉRIQUE La France ne peut pas rater le virage du digital Objets connectés, open data, big data sont autant de

Plus en détail

PHILA-Collector-USB-16Go Pour Windows & Android

PHILA-Collector-USB-16Go Pour Windows & Android PHILA-Collector-USB-16Go Pour Windows & Android Bon à savoir : Cette édition permet de gérer une collection de timbres sur clé USB ou sur PC. L échange de données entre la clé et le PC est possible en

Plus en détail