EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD"

Transcription

1 EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD Dr N. Oiry EHPAD de Bras Long, ENTRE DEUX. PRINOI, 25 avril 2014,

2 EHPAD de BRAS LONG 80 Places. GMP 802. PMP unités distinctes. Unité Pétrel de Barau. Unité protégée. SdB. 24 lits, en chambre individuelle avec Terrasse extérieure. Accueille uniquement des déments déambulants. Pour l EHPAD: médecin coordonnateur: 40% + médecin prescripteur salarié: 30% (MT de 79/80).

3 RÔLES DU MEDECIN COORDONNATEUR 13 missions, définies par décrets (2005, 2007 et 2011). n 11: Identifie les risques éventuels pour la santé publique dans les établissements et veille à la mise en œuvre de toutes mesures utiles à la prévention, la surveillance et la prise en charge de ces risques. n 5: Veille à l application des bonnes pratiques gériatriques, y compris en cas de risques sanitaires exceptionnels, formule toute recommandation utile dans ce domaine et contribuer à l évaluation de la qualité des soins.

4 LA GALE (1) PARASITOSE CUTANEE. Acarien : Sarcoptes Scabiei var. hominis. Transmission interhumaine, contact direct (prolongé). Transmission par l environnement, contact indirect, (linge, literie, canapés...). Survie adulte 2 à 4 jours hors de l hôte. Survie des œufs ou larves 10 jours max hors de l hôte. Facteurs favorisants transmission : contacts physiques rapprochés fréquents, vie en collectivité, précarité.

5 LA GALE (2) Formes cliniques: -Forme commune : PRURIT ++, lésions spécifiques (sillons, vésicules perlées, nodules scabieux) ou non spécifiques. -Forme profuse : disséminée, contagiosité importante. (g. crouteuse, g. norvégienne, g. hyperkératosique).

6 1 er cas de Gale. M. M., vu le 13/01/14 pour des lésions croûteuses du torse et des bras. Entré le 19/12/13, transfert d un autre EHPAD. Suspicion de gale -> adressé au dermato le 14/01/14. Confirmation du dg de GALE (Forme profuse). Ttt : oral + local + linge.

7 EXEMPLE DE GALE CROUTEUSE

8 QUE FAIRE? Traiter le 1 er cas, (fait) Chercher d autres cas, Mettre en place les mesures d hygiène, Rechercher le cas index, Signaler (ARS OI, ARLIN, Direction), Réévaluer.

9 CHERCHER D AUTRES CAS Le 14/01/14: 1 cas PROBABLE (déambulations ++), 2 cas POSSIBLES (formes non typiques). Traitement oral + local + linge des 3 cas, (recommandations : ttt oral + linge) Pas d autre cas dans les autres unités, pas de cas signalé dans le personnel.

10 MESURES D HYGIENE (1) RESIDENTS: Pour le 1 er résident (non déambulant) : isolement en chambre, Pour les 3 autres: éviter sorties extérieures, Pour les soins (toilette, change): blouse manches longues, gants, lavage des mains eau + savon.

11 MESURES D HYGIENE (2) UNITE : ISOLEMENT de l Unité : appel des 24 familles, isolement pendant 4 jours et revoir (cadre de proximité ++). ETABLISSEMENT : Formations au personnel (protocole hygiène) par Médecin Coordonnateur, Cadre de Proximité, IDE référente hygiène.

12 RECHERCHER LE CAS INDEX Existence de petites lésions à l entrée du résident dans l EHPAD (transmissions). Appel épouse de M. M : pas de lésion. Pas de ttt. (recommandation : ttt?) Rechercher le cas index dans l EHPAD antérieurement fréquenté: vu avec ARLIN, recherche en cours,

13 ALERTER ARS et ARLIN prévenus le 15/1/14. Contacts proposant aide et support, Prévenir la Direction, Prévenir les intervenants extérieurs (kiné, podologue, coiffeur), Reporter les consultations non urgentes de cette Unité.

14 REEVALUATION A J4 Pas de nouveau cas, Amélioration des lésions du 1 er cas, Amélioration moins certaine des lésions des autres résidents (Dg?), POURSUITE DE L ISOLEMENT DE L UNITE.

15 REEVALUATION A J8 Pas de nouveau cas, 2 ème dose de ttt pour les 4 résidents,

16 REEVALUATION A J9 1 nouveau cas possible, Traitement de toute l Unité (20 résidents supplémentaires), Ttt oral + linge. Communication à toutes les familles, ISOLEMENT unité jusqu au 23/1/14. Recommandations : isolement moins long?

17 REEVALUATION A J14 Fin du ttt du 1 er résident, retour possible de sa famille à J16, Retour possible des autres familles à J11. Pas de nouveau cas. Pas de nouveau cas à J42 (6 semaines).

18 LES RECOMMANDATIONS Référence : «Maitrise du risque infectieux en EHPAD : Fiches techniques»

19 LES DIFFICULTES Disponibilités du médecin traitant, du médecin coordonnateur. Accès au dermatologue. Rôle du cadre pour accès aux familles. Accès aux traitements et administration en simultané (PUI, pharmacie d officine)

20 CONCLUSION NECESSITE DE : RASSURER le personnel, les familles, EXPLIQUER aux patients l isolement nécessaire, DISPONIBILITE DES TRAITEMENTS (oraux, locaux, linge): communication avec la PUI, nombre important de doses, DIAGNOSTIC DIFFICILE (f. débutantes, atypiques), Fréquence en EHPAD non connue, semble être en augmentation.

21 ATTENTION AU PRURIT!

LA GALE. Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest

LA GALE. Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest LA GALE Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest Jeudi 11 juin 2015 LE SARCOPTE DE LA GALE Définition Parasite de l ordre des acariens qui vit dans l épiderme humain

Plus en détail

EPIDEMIE DE GALE AU GHAM (GROUPEMENT HOSPITALIER AUBE- MARNE) N. Bebenek, 1 P. Stoessel-Thouvenin, M. Joly, A. Sarokina, A. Meunier, J.P.

EPIDEMIE DE GALE AU GHAM (GROUPEMENT HOSPITALIER AUBE- MARNE) N. Bebenek, 1 P. Stoessel-Thouvenin, M. Joly, A. Sarokina, A. Meunier, J.P. EPIDEMIE DE GALE AU GHAM (GROUPEMENT HOSPITALIER AUBE- MARNE) N. Bebenek, 1 P. Stoessel-Thouvenin, M. Joly, A. Sarokina, A. Meunier, J.P. Tasse GHAM : 3 sites hospitaliers Site concerné : 126 lits (médecine-

Plus en détail

LA GALE. JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014. Journée correspondants en. hygiène Lutin 72-05 12 2014

LA GALE. JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014. Journée correspondants en. hygiène Lutin 72-05 12 2014 LA GALE JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014 1 L agent responsable : Ce parasite est un Acarien : Sarcoptes scabei variété hominis Réservoir de germes : Il s agit d un parasite strict

Plus en détail

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST La Gale Dr N. Contet-Audonneau 1 Définition Dermatose contagieuse due à un acarien Sarcoptes scabiei variété hominis Fréquente Cosmopolite Prurigineuse 2 La gale 300 millions de personnes/an dans le monde

Plus en détail

POINT SUR LA GALE. (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012)

POINT SUR LA GALE. (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012) POINT SUR LA GALE (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012) Une forte recrudescence de la gale Le HCSP rappelle l augmentation du nombre de cas de gale. L incidence

Plus en détail

Gestion d une épidémie de gale. EHPAD Les Minimes

Gestion d une épidémie de gale. EHPAD Les Minimes Gestion d une épidémie de gale EHPAD Les Minimes PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Etablissement privé composé de deux bâtiments Résidence Dedelay Résidence H.Durand Capacité de 133 lits dont 10 lits pour

Plus en détail

GALE gestion d une épidémie. B. HUC Service d Hygiène Hospitalière CH de PAU

GALE gestion d une épidémie. B. HUC Service d Hygiène Hospitalière CH de PAU GALE gestion d une épidémie B. HUC Service d Hygiène Hospitalière CH de PAU 1 Mesures immédiates pour la prise en charge des patients atteints : «isolement contact» Pour les soignants Pas de contact directe

Plus en détail

Épidémie de gale. Définition et agent causal

Épidémie de gale. Définition et agent causal Épidémie de gale 4ème Journée de prévention du risque infectieux en EHPAD Jeudi 24 mai 2012 Dr Elodie BECLIN EOH 1 Définition et agent causal Parasitose cutanée: colonisation couche cornée de l épiderme

Plus en détail

Gale Retour d expérience. UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013

Gale Retour d expérience. UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013 Gale Retour d expérience UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013 Un service Service de médecine spécialisée rhumatologie 27 lits, 7 chambres doubles Personnel médical, paramédical, kinésithérapeute,

Plus en détail

La gale. Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille

La gale. Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille La gale Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille Ectoparasitoses Poux Gale Oxyures Gale Prurit diffus à recrudescence nocturne épargnant le visage souvent un caractère conjugal ou familial

Plus en détail

La gale. 1 Caractéristiques. 1.1 Parasite. 1.2 Transmission. 1.3 Facteurs de risque. 1.4 Incubation

La gale. 1 Caractéristiques. 1.1 Parasite. 1.2 Transmission. 1.3 Facteurs de risque. 1.4 Incubation La gale 1 Caractéristiques La gale est une dermatose parasitaire (maladie de la peau), liée à une contamination par un acarien : Sarcoptes scabiei hominis. La femelle fécondée creuse son sillon dans l

Plus en détail

scabiei Généralités sur la gale Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux,

scabiei Généralités sur la gale Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux, Généralités sur la gale Gale acarienne humaine (gale sarcoptique): recrudescence? Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux, tous continents) 300 millions

Plus en détail

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents L. Grolier-Bois - Médecin hygiéniste Centre Hospitalier de Bretagne-Sud (56) Centre Hospitalier de Quimperlé (29) ARLIN BRETAGNE Journée Régionale de Formation

Plus en détail

GALE: ÉPIDÉMIOLOGIE, TRAITEMENT ET PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE

GALE: ÉPIDÉMIOLOGIE, TRAITEMENT ET PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE Hygiène et prévention des infections en EMS Besançon, 12 novembre 2014 GALE: ÉPIDÉMIOLOGIE, TRAITEMENT ET PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE Pr Olivier Chosidow Dr Giao Do-Pham Service de Dermatologie

Plus en détail

La gale DOSSIER. 2.1. Mesures préventives lors des soins à une personne atteinte

La gale DOSSIER. 2.1. Mesures préventives lors des soins à une personne atteinte Référence Référence : : Version : Date : La gale DOSSIER Sommaire : 1. Ce qu il faut savoir 1.1. Comment se manifeste la gale? 1.2. Comment se traiter? Traitement corporel Traitement du linge et autres

Plus en détail

EPISODE DE GALE MAS LES MONTAINES OCT 2010 / OCT 2013

EPISODE DE GALE MAS LES MONTAINES OCT 2010 / OCT 2013 EPISODE DE GALE MAS LES MONTAINES OCT 2010 / OCT 2013 Le contexte La mas les montaines: établissement medico social accueillant 62 résidents polyhandicapés repartis en 5 groupes de vie Equipe éducative

Plus en détail

LA GALE. Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014

LA GALE. Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014 LA GALE Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014 Parasitologie (1) Sarcoptes scabiei var hominis Parasitisme humain obligatoire Durée de vie : 2-3 mois Couche

Plus en détail

Rappels sur la gale. Yohann Le Govic Laboratoire de parasitologie-mycologie CHU d Angers

Rappels sur la gale. Yohann Le Govic Laboratoire de parasitologie-mycologie CHU d Angers Rappels sur la gale Yohann Le Govic Laboratoire de parasitologie-mycologie CHU d Angers Définition Gale = parasitose cutanée cosmopolite Agent causal : Sarcoptes scabiei var. hominis sarx «chair», koptein

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

LA GALE HUMAINE Sarcoptes scabiei hominis Rôle du désinsectiseur

LA GALE HUMAINE Sarcoptes scabiei hominis Rôle du désinsectiseur Chambre syndicale 3D Avignon, le 10 octobre 2014 LA GALE HUMAINE Sarcoptes scabiei hominis Rôle du désinsectiseur Pascal DELAUNAY Entomologie-Parasitologie-Mycologie CHU de Nice Inserm U1065 LE PARASITE:

Plus en détail

La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013

La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013 La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013 Beaucoup de difficultés à gérer Épidémie insidieuse premiers cas = partie émergée de l iceberg Diagnostic difficile à établir et maladie «honteuse»

Plus en détail

104 résidents Population accueillie :

104 résidents Population accueillie : UNE GESTION DIFFICILE. MAIS RICHE Eddy CHENAF Directeur Dr Francine BEAUFILS Médecin coordonnateur 104 résidents Population accueillie : personnes âgées : moyenne d âge 82 ans, Trouble des fonctions supérieures

Plus en détail

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Bruno Grandbastien pour le groupe de travail du HCSP Faculté

Plus en détail

Conduite à tenir face à un cas de gale ou à une épidémie de Gale

Conduite à tenir face à un cas de gale ou à une épidémie de Gale Conduite à tenir face à un cas de gale ou à une épidémie de Gale Formation CorrespondantsHygiène 02/04/2015 Marc PHILIPPO, Praticien Hygiéniste, CHU SE et CH FOREZ 02/04/2015 1 Pourquoi une formation Gale?

Plus en détail

Mesures de prévention et de contrôle

Mesures de prévention et de contrôle Investigations et prise en charge des épidémies de gale en EHPAD Mesures de prévention et de contrôle C. Gautier Antenne régionale aquitaine du CCLIN Sud Ouest Difficultés Diagnostic Disponibilité d un

Plus en détail

Gestion d une épidémie à Norovirus dans un EMS. EMS Les Châteaux Responsable d unité de soins Mr Sacha Radosavljevec Mardi 16 septembre 2014

Gestion d une épidémie à Norovirus dans un EMS. EMS Les Châteaux Responsable d unité de soins Mr Sacha Radosavljevec Mardi 16 septembre 2014 Gestion d une épidémie à Norovirus dans un EMS EMS Les Châteaux Responsable d unité de soins Mr Sacha Radosavljevec Mardi 16 septembre 2014 1 Contexte - EMS Mission gériatrique 51 lits Sur 2 niveaux 2

Plus en détail

Epidémie de Gale au Centre Hospitalier d Abbeville

Epidémie de Gale au Centre Hospitalier d Abbeville Epidémie de Gale au Centre Hospitalier d Abbeville (Septembre-octobre 2004) Z. Kadi 1,6, S. Redecker 2, I. Cachera 3, C. Ammirati 4, D. Ilef 5, C. Bourgois 2, P. Blériot 2, S. Pégard 2 et P. Astagneau

Plus en détail

ANALYSE DES SIGNALEMENTS DE GALE DANS L INTER-RÉGION OUEST DE JANVIER 2003 À AOÛT 2008 INTRODUCTION

ANALYSE DES SIGNALEMENTS DE GALE DANS L INTER-RÉGION OUEST DE JANVIER 2003 À AOÛT 2008 INTRODUCTION ANALYSE DES SIGNALEMENTS DE GALE DANS L INTER-RÉGION OUEST DE JANVIER 23 À AOÛT 28 INTRODUCTION La gale est une parasitose touchant chaque année presque 3 millions de personnes dans le monde. La prévalence

Plus en détail

Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison. Anne Brunon REPH 21 février 2013

Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison. Anne Brunon REPH 21 février 2013 Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison Anne Brunon REPH 21 février 2013 SSG Le 30/05: EOHH informée d une suspicion de gale en SSG = Mme D (91 ans) prurit depuis +s mois + lésions

Plus en détail

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD F DELAMARRE DAMIER MD MBA PH CH Cholet,et Médecin coordonnateur d EHPAD EHPADS d Aigrefeuille sur Maine et de Boussay 44 1 PLAN 1. Evolution du métier

Plus en détail

La gale: Etat de la question. Dr Claire Dachelet, Dr Stéphanie Olivier Dermatologie CHU Dinant Godinne / UCL Namur

La gale: Etat de la question. Dr Claire Dachelet, Dr Stéphanie Olivier Dermatologie CHU Dinant Godinne / UCL Namur La gale: Etat de la question Dr Claire Dachelet, Dr Stéphanie Olivier Dermatologie CHU Dinant Godinne / UCL Namur La gale : le «grand» retour et beaucoup de questions Quand y penser? Comment poser le diagnostic?

Plus en détail

GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES

GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La gale est une infection parasitaire de la peau causée par une mite : Sarcoptes scabie variété hominis. Ces parasites acariens ne sont pas des vecteurs d autres

Plus en détail

Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais

Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais Dr Karine Wyndels, Dr Pascal Chaud Cellule de l InVS en Région

Plus en détail

Récit d une situation complexe en ambulatoire Mémoire de fin de stage

Récit d une situation complexe en ambulatoire Mémoire de fin de stage Récit d une situation complexe en ambulatoire Mémoire de fin de stage Matthieu Crétinon Interne de médecine générale Troisième semestre (novembre 2008-avril 2009) Maître de stage : Dr Marc André Guerville

Plus en détail

HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration

HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration Dr Joséphine Loteteka Dr Tatiana Garcia HAD Santé Service Corpalif 93, 23 mars 2010 Sommaire Le cadre

Plus en détail

Nutrition Bucco-dentaire Hygiène NBH. Un bilan bucco-dentaire pour bien manger bien vieillir. En partenariat avec :

Nutrition Bucco-dentaire Hygiène NBH. Un bilan bucco-dentaire pour bien manger bien vieillir. En partenariat avec : Hygiène NBH Un bilan bucco-dentaire pour bien manger bien vieillir & En partenariat avec : NBH Sommaire > Soins bucco-dentaires > Projet NBH > Missons du CSO > Bilan bucco-dentaire d entrée en EPHAD >

Plus en détail

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD c1 Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD Capacité de Gériatrie Dr Corinne HAGLON DUCHEMIN 17 Février 2014 Diapositive 1 c1 clientleger; 12/02/2014 Décrets et Fonction du médecin coordonnateur

Plus en détail

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014 RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS Résultats de l enquête menée en 2014 0 Acronymes : ARS IDF : Agence régionale de santé Ile-de-France EHPAD : Etablissements d hébergement

Plus en détail

Les risques infectieux. en EHPAD et en établissements de santé

Les risques infectieux. en EHPAD et en établissements de santé Les risques infectieux en EHPAD et en établissements de santé Le contexte (1) Inscription dans le cadre du programme national de prévention des infections dans le secteur médico-social (2011-2013) dans

Plus en détail

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Dr Nelly Contet-Audonneau et Isabelle Glatz Parasitologie- Mycologie n.contet-audonneau@chunancy.fr Dr Jean-Philippe Schurra Dermatologue Dr M-F

Plus en détail

LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER

LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER Bienvenue à tous! 1 LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER POUR PRÉVENIR Nicole JEZEQUEL : Cadre Supérieur de Santé, Hygiéniste Centre hospitalier Le Valmont Nathalie ARMAND : Pharmacien Hygiéniste Centre Hospitalier

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA)

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA) 1. OBJECTIFS Prévenir la transmission croisée des micro-organismes responsables des GEA par la mise en œuvre de mesures appropriées pour tous les professionnels de l EHPAD. Prévenir le risque épidémique

Plus en détail

Elle précise qu il n y a pas de contact qui se fait par les surfaces : bureaux, chaises, cahiers,

Elle précise qu il n y a pas de contact qui se fait par les surfaces : bureaux, chaises, cahiers, Ecole Elisée Chatin Ville de Grenoble Réunion d information sur la gale Jeudi 4 décembre 2014 Présents : Mr Maugiron, Directeur de l école Elisée Chatin ; Dr Sparano-Serelis, médecin scolaire attaché à

Plus en détail

Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne

Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne Saison hivernale 2013-14 Journée régionale des Correspondants en Hygiène des Etablissements

Plus en détail

SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES

SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES CONTEXTE Contexte Surveillance quotidienne par l EOH des BMR et autres germes nécessitant la mise en place

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

Répartition des temps des missions

Répartition des temps des missions Le temps alloué au médecin coordonnateur est-il compatible avec ses missions? 1 ère partie : analyse et calcul de sa charge de travail Le décret ministériel du 27 mai 2005 relatif à la qualification aux

Plus en détail

La Gale (La Scabiose)

La Gale (La Scabiose) La Gale (La Scabiose) Dr N. Contet-Audonneau 04/10/2014 1 Définition Dermatose contagieuse due à un acarien Sarcoptes scabiei variété hominis Fréquente Cosmopolite Prurigineuse 04/10/2014 2 La gale 300

Plus en détail

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon «La chimiothérapie anticancéreuse ambulatoire et à domicile» (21 novembre 2013) Université Claude Bernard ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon La chimiothérapie

Plus en détail

Gale ou Scabiose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Gale ou Scabiose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Gale ou Scabiose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Agent pathogène et cycle... 3 3. Diagnostic clinique... 4 3.1.

Plus en détail

Les épidémies en EHPAD

Les épidémies en EHPAD Les épidémies en EHPAD Pourquoi signaler? Quand? Comment? Journée de formation et d'information en hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 28 mai 29 1 Quand parle-t-on d'épidémie? Une épidémie

Plus en détail

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Dr. Nathalie MAUBOURGUET Lundi 24 novembre 2008 Ministère de la Santé, Salle Laroque Séminaire National sur l Organisation de la Prévention des Infections

Plus en détail

Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose (79) Philippe Berbis Février 2006

Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose (79) Philippe Berbis Février 2006 Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose (79) Philippe Berbis Février 2006 1. Gale acarienne humaine 1.1. Généralités Due à un acarien, Sarcoptes scabiei, variété hominis Sarcoptes scabiei : parasite

Plus en détail

PRÉVENIR LA TRANSMISSION CROISÉE DES «BACTÉRIES HAUTEMENT RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES ÉMERGENTES» (BHRE)

PRÉVENIR LA TRANSMISSION CROISÉE DES «BACTÉRIES HAUTEMENT RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES ÉMERGENTES» (BHRE) PROCÉDURE PRÉVENIR LA TRANSMISSION CROISÉE DES «BACTÉRIES HAUTEMENT RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES ÉMERGENTES» (BHRE) PG INF 008 v2 03/2014 1/10 MODIFICATIONS APPORTÉES Ce document remplace et annule les

Plus en détail

15 / 09 /2015 Dr Michel TIV Dr Jean Louis GROSS

15 / 09 /2015 Dr Michel TIV Dr Jean Louis GROSS 15 / 09 /2015 Dr Michel TIV Dr Jean Louis GROSS 2 Définition (1) Augmentation significative de la fréquence d'une maladie au-delà de ce qui est habituellement observé en un lieu et une période de temps

Plus en détail

Item 79 : Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose

Item 79 : Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose Item 79 : Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 4 I Gale acarienne humaine...

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

Projet régional «Gale»

Projet régional «Gale» Projet régional «Gale» Vers une expertise à distance du diagnostic de la gale. Dr F. Rachidi-Berjamy 3 ème Journée «Hygiène et prévention des infections en EMS» Besançon, 3 novembre 2015 Contexte A l instar

Plus en détail

PROTOCOLE D HYGIENE CORPORELLE DU RESIDENT DEPENDANT UN TRAVAIL INTER ETABLISSEMENTS

PROTOCOLE D HYGIENE CORPORELLE DU RESIDENT DEPENDANT UN TRAVAIL INTER ETABLISSEMENTS PROTOCOLE D HYGIENE CORPORELLE DU RESIDENT DEPENDANT UN TRAVAIL INTER ETABLISSEMENTS Contexte général : Littérature : la toilette du patient dépendant vise à Maintenir une hygiène corporelle Protéger l

Plus en détail

Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes

Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes ARLIN Rhône-Alpes Relais de proximité du CCLIN Sud-Est ARLIN Rhône-Alpes Missions définies par Arrêté en

Plus en détail

Médecin Coordonnateur. Loi du 24/01/1997 Arrêté du 26/04/1999 Décret 28/05/2005

Médecin Coordonnateur. Loi du 24/01/1997 Arrêté du 26/04/1999 Décret 28/05/2005 Médecin Coordonnateur Loi du 24/01/1997 Arrêté du 26/04/1999 Décret 28/05/2005 1976 Médecins de SCM 1999 2001 2003 2005 Arrêté du 26 avril 1999: cahier des charges CT (nouveau métier, profil médical gériatrique,

Plus en détail

Investigation et prise en charge d une épidémie de gale dans une maison de retraite

Investigation et prise en charge d une épidémie de gale dans une maison de retraite Maladies infectieuses Investigation et prise en charge d une épidémie de gale dans une maison de retraite Pyrénées-Atlantiques, novembre 2005 Cire Aquitaine Sommaire Résumé 2 1. Introduction 3 1.1 La gale

Plus en détail

ES, EMS, SV. Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux 19/06/2014. CCLIN Paris-Nord Antenne Régionale «Picardie»

ES, EMS, SV. Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux 19/06/2014. CCLIN Paris-Nord Antenne Régionale «Picardie» Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux Dr Zoher KADI Coordonnateur ARLIN Picardie Définition et mise en œuvre de la politique de Prévention et Lutte contre les Infections Associées

Plus en détail

LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD

LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD Quiz ARLIN Aquitaine Réseau des Ides et cadres hygiénistes d Aquitaine 18 juin 2015 Reco de 2006 en cours d actualisation par groupe de travail : SF2H,

Plus en détail

Le médecin coordonnateur en EHPAD

Le médecin coordonnateur en EHPAD Le médecin coordonnateur en EHPAD Dr André Stillmunkés Département Universitaire de Médecine Générale Capacité de gérontologie 27 février 2015 Plan de l enseignement Introduction Historique 12 missions

Plus en détail

Conduite à tenir en cas d une épidémie de gale en établissement de santé

Conduite à tenir en cas d une épidémie de gale en établissement de santé 1 C.CLIN Sud-Est Janvier 2008 Conduite à tenir en cas d une épidémie de gale en établissement de santé Définition : la gale est une ectoparasitose (parasite externe) à Sarcoptes scabiei variété hominis

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Gestion des épidémies en FAM et MAS 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Rappels En EMS, le risque infectieux est présent, avec cumul des différents aspects de ce risque: Infections communautaires:

Plus en détail

Gestion du risque lors d épidémies de gale

Gestion du risque lors d épidémies de gale Gestion du risque lors d épidémies de gale l exemple de la maison de retraite du CH Oloron (Pyrénées atlantiques) Benoît HUC Service d Hygiène Hospitalière CH d Oloron Sainte-Marie Benoit.huc@ch-pau.fr

Plus en détail

Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN) - Madame Annick CLEMMER, Directeur de la Qualité et de la Certification

Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN) - Madame Annick CLEMMER, Directeur de la Qualité et de la Certification CONDUITE À TENIR DEVANT UN RISQUE DE TRANSMISSION DE Référence : PR/HYG/007-A Page 1 sur 26 Date de validation : 05/07/2007 Date de remise à jour : Date de diffusion : 31/10/2007 Edition : 1 ère Objet

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations

Plus en détail

Norovirus / Gale: les mesures en EMS (valaisans)

Norovirus / Gale: les mesures en EMS (valaisans) Norovirus / Gale: les mesures en EMS (valaisans) Marive 06.02.2015 Marguerite Métral Delalay Service des maladies infectieuses ICHV, Hôpital du Valais Les épidémies de gastroentérites à norovirus Institutions

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD Définition : On entend par hygiène bucco-dentaire, la toilette de la bouche et des dents/ou dentiers hors soins médicamenteux. Elle relève du rôle propre infirmier pouvant

Plus en détail

Nutrition Bucco-dentaire Hygiène NBH. Un bilan bucco-dentaire pour bien manger bien vieillir. En partenariat avec :

Nutrition Bucco-dentaire Hygiène NBH. Un bilan bucco-dentaire pour bien manger bien vieillir. En partenariat avec : Hygiène NBH Un bilan bucco-dentaire pour bien manger bien vieillir & En partenariat avec : NBH Sommaire > Soins bucco-dentaires > Projet NBH > Chirurgien-dentiste référent > Bilan bucco-dentaire d entrée

Plus en détail

Méthode de validation des coupes PATHOS

Méthode de validation des coupes PATHOS Méthode de validation des coupes PATHOS Formation nationale validation coupes PATHOS 2013 Etablissements éligibles en 2013 Etablissements prioritaires 2013 : renouvelant leur convention en 2013, une fois

Plus en détail

Etat de santé bucco-dentaire et organisation des soins

Etat de santé bucco-dentaire et organisation des soins Etat de santé bucco-dentaire et organisation des soins Monique Largot Infirmière en hygiène hospitalière inter établissement CH ST MARCELLIN,CH VINAY, EHPAD ROYBON, RESIDENCE D ACCUEIL ET DE SOINS LE PERRON

Plus en détail

TENTATIVE D IMPLANTATION DES BHRe EN AUVERGNE

TENTATIVE D IMPLANTATION DES BHRe EN AUVERGNE TENTATIVE D IMPLANTATION DES BHRe EN AUVERGNE Réunion OMEDIT - ARLIN Auvergne Le 15/04/2014 C. RIMPICI, responsable EOHH Dr VERDIER, PH responsable du pôle de médecine d urgence CH MONTLUCON Qu est ce

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION A DESTINATION DES RÉSIDENTS EHPAD «LES TERRASSES»

ENQUÊTE DE SATISFACTION A DESTINATION DES RÉSIDENTS EHPAD «LES TERRASSES» ENQUÊTE DE SATISFACTION A DESTINATION DES RÉSIDENTS EHPAD «LES TERRASSES» 2015 - Diffusion du questionnaire de satisfaction en mai et juin 2015 auprès de l ensemble des résidents : EHPAD classique et Unité

Plus en détail

Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais.

Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais. Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais Méthodologie Enquête déclarative faite en février 2010 auprès des IDE hygiéniste et/ou

Plus en détail

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif CONTRAT DE SOINS SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif En vertu du décret N 2004-1274 du 26 Novembre 2004 relatif au contrat de séjour et/ou du document individuel de prise en charge

Plus en détail

Compte rendu PRI EMS OI 2014

Compte rendu PRI EMS OI 2014 Compte rendu PRI EMS OI 2014 Rédacteur(s) : MLC/LL/MA/JBV Objet : Lieu : ½ Journée de formation continue Le Nautile - La Saline les Bains Accueil L ouverture de cette journée a été faite par la responsable

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 144 - Octobre 2014 SOMMAIRE 1) La gale 1-1 Transmission/contagiosité 2) Quizz 1-2 Diagnostic et symptômes 1-3 Traitements et conseils de prise en charge 2-1 Quizz d octobre 2014

Plus en détail

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D.

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. DAURIAC MARIE-CHRISTINE INFIRMIERE EQUIPE MOBILE DE GERIATRIE CH AUCH 9 JUIN 2011 Projet de vie / projet de soins Les deux projets,

Plus en détail

PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE

PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE Liliane GUILLORET**, Mireille LAMBERT*, ** Coordinatrice de SSIAD, Infirmière re hygiéniste *PH responsable EOHH, Président du CLIN HOPITAL LOCAL MONTFORT

Plus en détail

DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE

DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE RESIDENCE HOSPITALIERE DE LA WEISS Définition validée par : Date et Signature : F18 DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE 1. IDENTIFICATION DE LA FONCTION Intitulé exact de la fonction :

Plus en détail

Vers le dictionnaire des APS à visée médicale : Actualités et perspectives

Vers le dictionnaire des APS à visée médicale : Actualités et perspectives Plan de la présentation Vers le dictionnaire des APS à visée médicale : Actualités et perspectives Patrick Magaloff Directeur Dr Gilles Thöni Chargé de mission Journée Maison du Sport Français, Paris,

Plus en détail

Application des Précautions Standard dans les homes (EMS) neuchâtelois

Application des Précautions Standard dans les homes (EMS) neuchâtelois Application des Précautions Standard dans les homes (EMS) neuchâtelois Amélioration de l observance grâce à la formation Laure Lalive et Josiane Huberdeau, Infirmières en PCI du Service de la Santé Publique

Plus en détail

Gestion d une épidémie (ICD) Le(s) rôle(s) d une Arlin. Dr Nicolas Rouzic Arlin Bretagne CHRU de Brest

Gestion d une épidémie (ICD) Le(s) rôle(s) d une Arlin. Dr Nicolas Rouzic Arlin Bretagne CHRU de Brest Gestion d une épidémie (ICD) Le(s) rôle(s) d une Arlin Dr Nicolas Rouzic Arlin Bretagne CHRU de Brest L équipe Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales Basée au CHRU de Brest (UF)

Plus en détail

Gale ou Scabiose (Evaluations)

Gale ou Scabiose (Evaluations) Gale ou Scabiose (Evaluations) Date de création du document 2008-2009 QCM QUESTION 1/3 : Parmi les propositions suivantes quelles sont celles se rapportant à la gale? A - elle est due à un acarien B -

Plus en détail

RECOMMANDATIONS CONCERNANT LA GESTION DE LA GALE DANS LES ETABLISSEMENTS DE SOINS ET MEDICO-SOCIAUX

RECOMMANDATIONS CONCERNANT LA GESTION DE LA GALE DANS LES ETABLISSEMENTS DE SOINS ET MEDICO-SOCIAUX RECOMMANDATIONS CONCERNANT LA GESTION DE LA GALE DANS LES ETABLISSEMENTS DE SOINS ET MEDICO-SOCIAUX 3 Groupe de travail CCLIN Sud Ouest Animation : MARIE Serge Cadre infirmier coordonnateur CCLIN Membres

Plus en détail

Qu est ce qu une BMR? Bactérie Multi Résistante aux antibiotiques

Qu est ce qu une BMR? Bactérie Multi Résistante aux antibiotiques Les BMR en EHPAD Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD 28 mai 2009 SGRIVi CHRU - Lille Qu est ce qu une BMR? Bactérie Multi Résistante aux antibiotiques Résistante aux antibiotiques Ex: SARM

Plus en détail

Item 79 : Ectoparasitoses cutanées (gale et pédiculose)

Item 79 : Ectoparasitoses cutanées (gale et pédiculose) Item 79 : Ectoparasitoses cutanées (gale et pédiculose) Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une gale... 1 1. 1 Clinique... 1 1. 1. 1 Incubation

Plus en détail

Prurit et gale. Take home message

Prurit et gale. Take home message Prurit et gale Take home message Maladies Infectieuses et prurit Arthropodes: Acariens : gale, poux, Pyemotes ventricosus, Insectes: phlébotomes, punaises, puces, moustiques Helminthes: nématodoses Protozooses:

Plus en détail

patient porteur de BHR en SSR

patient porteur de BHR en SSR Gestion d un d patient porteur de BHR en SSR Centre Mutualiste de RééR ééducation et Réadaptation R Fonctionnelles de Kerpape D. HELGUEN-E. LE CAIGNEC EOHH Journée régionale de formation en hygiène hospitalière

Plus en détail

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE GESTION DES IAS EN EHPAD ROLE D UN D MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE Docteur Pierre BERT Direction Médicale M AREPA (MALAKOFF) Hôpital BROCA (Paris) AREPA Association à but non lucratif

Plus en détail

Maitrise du risque infectieux en EHPAD

Maitrise du risque infectieux en EHPAD Maitrise du risque infectieux en EHPAD Dr S. MECHKOUR Réunion des Usagers 1!/09/2012 1 Contexte Déclinaison du "plan stratégique national de prévention des IAS 2009-2013» au secteur médico-social Circulaire

Plus en détail

Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: la création d un salon de sortie au Centre Hospitalier de MARTIGUES N.

Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: la création d un salon de sortie au Centre Hospitalier de MARTIGUES N. Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: au Centre Hospitalier de MARTIGUES N.BOURBON N.ESTIENNE S.LUIGI M.ROBIN Le contexte au Centre Hospitalier de Martigues: Augmentation continue

Plus en détail