DIRECTIVES POUR L ACCUEIL À LA JOURNÉE DES ENFANTS DE LA NAISSANCE JUSQU À LA FIN DE LA SCOLARITÉ PRIMAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIRECTIVES POUR L ACCUEIL À LA JOURNÉE DES ENFANTS DE LA NAISSANCE JUSQU À LA FIN DE LA SCOLARITÉ PRIMAIRE"

Transcription

1 Département de l éducation, de la culture et du sport Departement für Erziehung, Kultur und Sport DIRECTIVES POUR L ACCUEIL À LA JOURNÉE DES ENFANTS DE LA NAISSANCE JUSQU À LA FIN DE LA SCOLARITÉ PRIMAIRE 1 er janvier 2010 Service cantonal de la jeunesse Secteur d accueil à la journée Avenue Ritz 29, 1951 Sion Tél Fax

2 INTRODUCTION Changement des structures familiales : La mutation économique des dernières décennies s est accompagnée d une transformation des structures sociales. La famille reste certes la cellule de base dans la société moderne et joue un rôle de responsabilité première et principale dans l éducation des enfants. Mais la taille et la composition des familles ont changé. Le nombre de familles monoparentales a augmenté. Le rôle des femmes au sein de la famille et dans le monde professionnel a également évolué, parce que les possibilités de formation et les chances d obtenir un emploi se sont améliorées. Aujourd hui, l économie et les employeurs sont tout aussi intéressés par ce savoir-faire qu à l inverse, les femmes et les hommes qui assument des tâches éducatives peuvent être intéressés par des revenus complémentaires. La mise sur un pied d égalité juridique de l homme et de la femme sur le plan des assurances sociales se rattache essentiellement à l activité professionnelle. Ce qui implique qu il faut que les conditions préalables à l exercice d une activité professionnelle soient mises en place. Les enfants ne doivent pas être une source de déclassement professionnel. L éducation est une tâche et une responsabilité primordiales des parents : La garde des enfants est la tâche fondamentale des parents. Cependant, les offres extrafamiliales doivent venir compléter ou suppléer cette garde quand la situation l exige. Il est donc tout à fait opportun que les communes et le canton participent aux coûts de ces offres, dans le sens d une politique sociale et moderne en faveur de la famille, mais également en faveur des exigences de l économie et du marché du travail. Mission importante des communes : La loi en faveur de la jeunesse, entrée en vigueur le 1 er juin 2001, et adoptée à l unanimité par le Parlement, se veut être un outil législatif moderne et ancré dans la réalité du troisième millénaire. Cette législation a inscrit l obligation pour les communes ou des groupements de communes de prendre les mesures utiles afin que l offre privée ou publique réponde aux besoins de places d accueil pour les enfants de la naissance jusqu à la fin de la scolarité primaire. Les communes sont chargées d évaluer les besoins pour de telles structures et d informer les usagers sur l offre et les modalités d utilisation. Le canton pour sa part participe au financement de ces réseaux d accueil à la journée qu il a dûment autorisés sur la base d un contrat de prestations correspondant aux 30 % des salaires et du matériel éducatif reconnus. L autorisation et la haute surveillance de ces structures incombent conformément aux dispositions fédérales et cantonales au canton. Ainsi, des directives cantonales concernant les exigences pour la reconnaissance par le canton des offres d accueil extra-familial d enfants, et par conséquent l accès à l octroi de subventions, garantissent que ces offres satisfont aux exigences en matière de qualité. Les directives actuelles datent de Il est toutefois apparu nécessaire d entamer une révision en profondeur de celles-ci, afin de simplifier leur application par les communes et de les adapter aux nouvelles exigences de ce type d accueil. Investissement et durabilité : L accueil extra-familial des enfants génère certes des coûts, mais il apporte aussi, en plus du soutien aux familles, des avantages à la collectivité. Il s agit essentiellement des domaines suivants : - les parents d accueil à la journée et les personnes qui travaillent dans le domaine de l éducation de l enfance paient des impôts sur leurs salaires ;

3 - là où les deux parents travaillent, cela signifie des recettes fiscales plus élevées ; - l activité professionnelle peut combattre efficacement le risque d indigence et favoriser l hygiène psychologique des personnes actives ; - l accueil à la journée peut permettre au marché du travail d engager une main d œuvre qualifiée ; - la fréquentation d une structure d accueil de jour influe favorablement sur le développement social, cognitif et langagier de l enfant. Elle peut favoriser la socialisation et une meilleure intégration pour les enfants issus de la migration. Elle peut également influencer favorablement l entrée à l école, améliorer les chances de formation et l'intégration ultérieure dans le marché du travail. L accueil à la journée et ses partenaires : Comme on peut le constater, l offre de places d accueil dans le domaine de l enfance incombe à différents acteurs que sont les parents, les communes, le canton, ainsi que la Confédération qui s est investie ces cinq dernières années sur le plan financier. Il est juste et cohérent que cette tâche ne repose pas sur les épaules d un seul des acteurs précités, car tous retirent un bénéfice direct à pouvoir bénéficier de structures d accueil performantes et modernes. Investir pour notre jeunesse, c est investir pour le futur. Fédération des Communes valaisannes Le chef du Département de l éducation, de la culture et du sport Marianne Maret, présidente Claude Roch, conseiller d'état Sion, le 1 er janvier 2010

4 SOMMAIRE Pages Directive 1 Types de structures d accueil 3 Directive 2 Directives pour les structures d accueil à temps d ouverture élargi (plus de 12 heures d ouverture par semaine) 7 Directive 3 Directives pour les structures d accueil à temps d ouverture restreint (temps d ouverture maximum : 12 heures par semaine) 17 Directive 4 Directives pour l accueil familial par un parent d accueil à la journée ou par une professionnelle diplômée dans le domaine éducatif ou pédagogique, à son domicile 21 Directive 5 Salaires admis au subventionnement du personnel éducatif des structures d accueil à temps d ouverture élargi et des réseaux d accueil familial à la journée 27 Chapitre 6 Contrat de prestations 31 Chapitre 7 Fiche signalétique 37 Chapitre 8 Prestations, exploitation, gestion 39 Chapitre 9 Charte de qualité 41 Chapitre 10 Annexe 45 Chapitre 11 Abréviations 53 Afin de faciliter la lecture de ce document, nous avons opté pour la forme féminine, la forme masculine étant sous-entendue.

5 TYPES DE STRUCTURES D ACCUEIL 1 Directive 1 : Types de structures 3

6 Nursery Mission : Accueillir les bébés dans un lieu de vie adapté à leurs besoins. Veiller à leur santé, à leur sécurité et à leur bien-être. Leur offrir des repas sains, équilibrés et adaptés à leur âge. Favoriser l éveil des tout-petits à travers le jeu et les diverses activités proposées. Assurer leur bon développement, en collaboration avec les parents. âge : 1 mois à 18 mois ouverture (à titre indicatif) : avec repas fréquentation régulière et sur inscription rapport «personnel d encadrement / enfants» : 1 poste pour 5 enfants personnel : 2/3 min. de professionnelles et 1/3 d auxiliaires Crèche Mission : Accueillir les enfants dans un lieu de vie adapté à leurs besoins. Veiller à leur santé, à leur sécurité et à leur bien-être, en collaboration avec les parents. Leur offrir des repas sains, équilibrés et adaptés à leur âge. Permettre aux enfants de développer leurs potentialités intellectuelles, sensorielles, psychomotrices et relationnelles, ainsi que leur autonomie à travers le jeu et les diverses activités proposées, en respectant les rythmes individuels de chacun. âge : 1 ½ an à 6 ans ouverture (à titre indicatif) : avec repas fréquentation régulière et sur inscription rapport «personnel d encadrement / enfants» : - rapport pour groupes horizontaux : - 1 ½ an - 2 ½ ans 1 poste pour 5 enfants - 2 ½ ans - 4 ans 1 poste pour 7 enfants - 4 ans - 6 ans 1 poste pour 10 enfants - rapport pour groupes verticaux : - 1 ½ an - 6 ans 1 poste pour 8 enfants personnel : 2/3 min. de professionnelles et 1/3 d auxiliaires Garderie Mission : Accueillir les enfants dans un lieu de vie adapté à leurs besoins. Veiller à leur santé, à leur sécurité et à leur bien-être, en collaboration avec les parents. Permettre aux enfants de développer leurs potentialités intellectuelles, sensorielles, psychomotrices et relationnelles, ainsi que leur autonomie à travers le jeu et les diverses activités proposées, en respectant les rythmes individuels de chacun. âge : 1 ½ an à 6 ans ouverture (à titre indicatif) : et sans repas en principe fréquentation régulière et sur inscription rapport «personnel d encadrement / enfants» : - rapport pour groupes horizontaux : - 1 ½ an - 3 ans 1 poste pour 7 enfants - 3 ans - 6 ans 1 poste pour 12 enfants - rapport pour groupes verticaux : - 1 ½ an - 6 ans 1 poste pour 10 enfants personnel : 2/3 min. de professionnelles et 1/3 d auxiliaires Directive 1 : Types de structures 4

7 Unité d accueil pour écoliers (UAPE) Mission : Accueillir les écoliers dans un lieu de vie adapté à leurs besoins, en dehors des heures d école. Veiller à leur santé, à leur sécurité et leur bien-être. Assurer leur bon développement, en collaboration avec les parents. Offrir des repas sains, équilibrés et adaptés à l âge des enfants. Donner aux enfants la possibilité d effectuer leurs tâches scolaires. âge : 4 à 12 ans ouverture : avant l école, temps de midi et après l école repas fréquentation régulière et sur inscription rapport «personnel d encadrement / enfants» : 1 poste pour 12 enfants personnel : 2/3 min. de professionnelles et 1/3 d auxiliaires particularité : certaines UAPE sont ouvertes toute la journée, ainsi que durant les vacances scolaires (selon le planning de l école) Jardin d enfants Mission : Accueillir les enfants dans un lieu de vie dont les buts sont principalement la socialisation et la stimulation des apprentissages au travers d activités créatrices et de jeux, en collaboration avec les parents. âge : 3 à 6 ans ouverture : ½ journée sans repas fréquentation régulière et sur inscription rapport «personnel d encadrement / enfants» : 1 poste pour 12 à 15 enfants personnel : 2/3 min. de professionnelles et 1/3 d auxiliaires particularité : il existe des jardins d enfants à temps d ouverture élargi ou à temps d ouverture restreint Halte-garderie Mission : Offrir aux enfants un espace de jeux, d activités et de rencontres avec d autres enfants. Permettre aux parents de confier leurs enfants pour quelques heures sans réservation. âge : 2 à 8 ans ouverture : ½ journée, maximum 12 heures par semaine sans repas fréquentation irrégulière et sans inscription rapport «personnel d encadrement / enfants» : 1 poste pour 10 enfants personnel : pas de formation exigée en lien avec l enfance Directive 1 : Types de structures 5

8 Structure dans un centre commercial, sportif ou de loisirs Mission : Offrir aux enfants un espace de jeux, d activités et de rencontres avec d autres enfants. Permettre aux parents qui fréquentent le centre, de confier ponctuellement leurs enfants, sans réservation. âge : 2 à 8 ans ouverture : selon horaire du centre commercial, sportif ou de loisirs sans repas fréquentation irrégulière et sans inscription rapport «personnel d encadrement / enfants» : 1 poste pour 10 enfants personnel : 2/3 min. de professionnelles et 1/3 d auxiliaires, si plus de 12 heures d ouverture particularité : il existe des structures à temps d ouverture élargi ou à temps d ouverture restreint pas de subventions cantonales Structure d accueil en région touristique Mission : Offrir aux enfants un espace de jeux, d activités et de rencontres avec d autres enfants. Les accueillir dans un lieu de vie adapté à leurs besoins. Veiller à leur santé, à leur sécurité et à leur bien-être, en collaboration avec les parents. Réservée en priorité aux touristes. les normes de fonctionnement dépendent de l âge des enfants accueillis et du temps d ouverture ouverture : en général durant la haute saison structure destinée en priorité aux touristes personnel : 2/3 min. de professionnelles et 1/3 d auxiliaires, si plus de 12 heures d ouverture particularité : il existe des structures d accueil en région touristique à temps d ouverture élargi ou à temps d ouverture restreint pas de subventions cantonales Directive 1 : Types de structures 6

9 DIRECTIVES POUR LES STRUCTURES D ACCUEIL À TEMPS D OUVERTURE ÉLARGI (plus de 12 heures d ouverture par semaine) Locaux et équipement 2.2 Prestations hôtelières 2.3 Documents relatifs au fonctionnement de la structure 2.4 Personnel 2.5 Encadrement éducatif Directive 2 : Temps d ouverture élargi 7

10 2.1 Locaux et équipement POUR LES ENFANTS NURSERY CRECHE GARDERIE ET JARDIN UAPE D ENFANTS Au minimum : une pièce par groupe pour les différentes activités (3 m 2 par enfant, en tenant compte du mobilier) oui oui oui oui Un poste d eau dans la salle de jeux et dans la salle de peinture Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Une salle de repos oui oui Recommandé non Une cuisine ou cuisinette en fonction des besoins oui oui oui oui Une salle à manger polyvalente Recommandé oui non oui Une salle de bain / salle de soins pour le changement des petits, avec table à langer et lavabo oui oui oui non Un WC + un lavabo, adaptés si possible non Pour 8 enfants Pour 10 enfants oui Un vestiaire individuel pour chaque enfant oui oui Recommandé Recommandé Un lieu pour les poussettes, tricycles, et le rangement Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Une bonne aération et un éclairage naturel et artificiel suffisant oui oui oui oui Des locaux de plain-pied Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé POUR LE PERSONNEL NURSERY CRECHE GARDERIE ET JARDIN UAPE D ENFANTS Un téléphone oui oui oui oui Un bureau pour la direction / accueil des parents Un local de détente pour le personnel / lieu de colloque / bibliothèque Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Un vestiaire pour le personnel Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Un WC pour adultes et visiteurs Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Directive 2 : Temps d ouverture élargi 8

11 ESPACE EXTERIEUR NURSERY CRECHE GARDERIE ET JARDIN D ENFANTS UAPE Une surface extérieure (une partie doit être ombragée [arbres, stores, parasols] ; cet espace doit être délimité visuellement par les enfants [barrières]) oui oui oui oui ou une place de jeux disponible à proximité Un local de rangement pour les jeux d extérieur Une place de parc pour faciliter l accès (principalement pour les parents) Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé MATERIEL EDUCATIF NURSERY CRECHE GARDERIE ET JARDIN D ENFANTS UAPE Un mobilier adapté à l âge, à la taille et aux besoins des enfants Du matériel ludique et éducatif adapté à l âge des enfants oui oui oui oui oui oui oui oui SECURITE NURSERY CRECHE GARDERIE ET JARDIN D ENFANTS UAPE Une pharmacie de secours oui oui oui oui Conformément à : - la loi sur la protection contre l'incendie et les éléments naturels du 18 novembre 1977, - au règlement organisant l'exécution du service de protection contre l'incendie et les éléments naturels du 12 décembre 2001, oui oui oui oui - l'ordonnance concernant les mesures préventives contre les incendies du 12 décembre 2001, chaque structure d'accueil dispose d'un concept de protection contre l'incendie qui correspond aux dispositions cantonales et communales de protection contre l'incendie. Le chargé de sécurité communal effectue chaque année des contrôles de protection contre l'incendie. Directive 2 : Temps d ouverture élargi 9

12 Le Service cantonal de la jeunesse, par son Secteur d accueil à la journée, vérifie, lors d'une demande d'exploitation ou d'une prolongation de l'exploitation d'une structure d'accueil à la journée, le rapport de contrôle du chargé de sécurité communal. 2.2 Prestations hôtelières REPAS / COLLATIONS NURSERY CRECHE L éducatrice partage ce moment avec les enfants GARDERIE ET JARDIN D ENFANTS UAPE oui oui oui oui Les repas principaux et les collations doivent être variés, équilibrés et de qualité oui oui oui oui 2.3 Documents relatifs au fonctionnement de la structure DOCUMENTS NURSERY CRECHE Chaque structure d accueil doit notamment disposer des documents suivants : GARDERIE ET JARDIN D ENFANTS UAPE - le concept éducatif, - les statuts, - l organigramme, - les prestations offertes, - le règlement de fonctionnement, - les tarifs, - les jours et horaires d ouverture, - le formulaire d inscription, - l âge et le nombre d enfants accueillis, - la liste des enfants, les coordonnées des parents ou des personnes chargées de la garde de l enfant (nom, adresse + tél.), ainsi que les coordonnées du pédiatre (nom, adresse + tél.). oui oui oui oui Directive 2 : Temps d ouverture élargi 10

13 2.4 Personnel Responsable de la structure La responsable de la structure doit être au bénéfice d une formation reconnue dans le domaine de l enfance (cf. chapitre 2.4.3). Une expérience de 2 ans de pratique dans une structure d accueil est en outre recommandée. Lorsque la capacité d accueil maximale autorisée de la structure est de plus de 30 enfants, la responsable de la structure doit être au bénéfice d une formation complémentaire de niveau «Certificate of Advanced Studies» (CAS), ou équivalente, reconnue par le DECS (cf. Annexe). Pour les structures dont la capacité d accueil maximale est de 30 enfants et moins, cette formation de niveau CAS est recommandée. Lorsque la capacité d accueil maximale autorisée de la structure est de 60 enfants ou plus, une formation complémentaire de niveau «Diploma of Advanced Studies» (DAS), ou équivalente, est recommandée (cf. Annexe). Pour le personnel éducatif, issu des anciennes formations du niveau secondaire du domaine de l enfance agréées par le DECS et souhaitant assumer une fonction de direction, un perfectionnement professionnel reconnu par le Service cantonal de la jeunesse est demandé en sus et une expérience de 5 ans est recommandée Rapport entre personnel professionnel et auxiliaire Le personnel d encadrement éducatif doit être constitué au minimum de 2/3 de professionnelles reconnues. Le personnel auxiliaire sans formation reconnue dans le domaine de l enfance ne doit pas dépasser 1/ Personnel d encadrement professionnel Sont considérées comme faisant partie du personnel professionnel, les titulaires d une des formations suivantes : Niveau tertiaire professionnel ES - Diplôme d éducatrice de l enfance ou de la petite enfance Niveau tertiaire professionnel HES ou universitaire - Diplôme d éducatrice sociale ou spécialisée - Diplôme d animatrice socioculturelle - Diplôme de pédagogie curative - Diplôme de maîtresse enfantine - Diplôme de maîtresse primaire Directive 2 : Temps d ouverture élargi 11

14 - Bachelor en sciences de l éducation - Bachelor en psychologie Niveau secondaire II - CFC d assistante socio-éducative «Spielgruppe» - Certificat de Spielgruppenleiterin Formation reconnue pour les Spielgruppen dans le Haut-Valais Remarques : Pour être reconnues comme personnel éducatif formé, les personnes au bénéfice d une formation tertiaire HES ou universitaire devront encore suivre, selon leur parcours professionnel et le type de structure d accueil, des modules de perfectionnement adoptés par le Service cantonal de la jeunesse. Les personnes au bénéfice d anciennes formations du niveau secondaire du domaine de l enfance agréées par le DECS, dont la liste est mise en annexe, sont considérées comme faisant partie du personnel éducatif formé, moyennant la participation à des modules de perfectionnement adoptés par le Service cantonal de la jeunesse. Les écoles qui ne sont pas reconnues dans leur canton d origine ne le seront plus dans notre canton à partir de la date précisée dans l annexe. Les formations étrangères en lien avec la petite enfance sont évaluées par l Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) à Berne, en vue d une reconnaissance de diplôme Personnel d encadrement auxiliaire FONCTION NORMES ET ROLE PROFESSIONNEL QUALITES REQUISES AUXILIAIRE Personnel adulte sans formation spécifique liée à l enfance. Peut travailler de manière autonome sous la responsabilité d une personne formée. Renforcement de l équipe éducative à des périodes bien définies. Bon contact avec les enfants. Capacité de travailler en équipe. Bon équilibre personnel. Directive 2 : Temps d ouverture élargi 12

15 2.4.5 Personnel en formation (apprenties et étudiantes) FONCTION NORMES ET ROLE PROFESSIONNEL QUALITES REQUISES STAGIAIRE EN PRE- STAGE Ne compte pas dans le quota du personnel. Travaille sous surveillance. Bon contact avec les enfants. Capacité de travailler en équipe. Bon équilibre personnel. APPRENTIE ASE Ne compte pas dans le quota du personnel. Travaille sous surveillance. Bon contact avec les enfants. Capacité de travailler en équipe. Bon équilibre personnel. STAGIAIRE D ECOLE ES AU BENEFICE D UN CFC ASE En principe, ne compte pas dans le quota du personnel. Bon contact avec les enfants. Capacité de travailler en équipe. Bon équilibre personnel. STAGIAIRE D ECOLE ES Ne compte pas dans le quota du personnel. Travaille sous surveillance. Bon contact avec les enfants. Capacité de travailler en équipe. Bon équilibre personnel. ETUDIANTE ES EN FORMATION EN COURS D EMPLOI AU BENEFICE D UN CFC ASE Fait partie du quota du personnel formé, au prorata de son temps de présence dans la structure. Bon contact avec les enfants. Capacité de travailler en équipe. Bon équilibre personnel. ETUDIANTE ES EN FORMATION EN COURS D EMPLOI Fait partie du quota du personnel non formé, au prorata de son temps de présence dans la structure. Travaille sous surveillance. Bon contact avec les enfants. Capacité de travailler en équipe. Bon équilibre personnel. Directive 2 : Temps d ouverture élargi 13

16 2.5 Encadrement éducatif Rapport «personnel d encadrement / enfants» DENOMINATION AGE RAPPORT «PERSONNEL D ENCADREMENT / ENFANTS» NURSERY 1 à 18 mois 1 poste pour 5 bébés CRECHE 1 ½ an à 6 ans GROUPES HORIZONTAUX (MEME GROUPE D AGE) : Groupe des petits : 1 ½ an à 2 ½ ans 1 poste pour 5 enfants Groupe des moyens : 2 ½ ans à 4 ans 1 poste pour 7 enfants Groupe des grands : 4 ans à 6 ans 1 poste pour 10 enfants GROUPES VERTICAUX (GROUPES D AGES DIFFERENTS) : Groupe de 1 ½ an à 6 ans 1 poste pour 8 enfants GARDERIE 1 ½ an à 6 ans GROUPES HORIZONTAUX (MEME GROUPE D AGE) : Groupe des petits : 1 ½ an à 3 ans 1 poste pour 7 enfants Groupe des grands : 3 ans à 6 ans 1 poste pour 12 enfants GROUPES VERTICAUX (GROUPES D AGES DIFFERENTS) : Groupe de 1 ½ an à 6 ans 1 poste pour 10 enfants JARDIN D ENFANTS 3 à 6 ans 1 poste pour 12 à 15 enfants SPIELGRUPPE 3 à 6 ans 1 poste pour 12 à 15 enfants UAPE 4 à 12 ans 1 poste pour 12 enfants Directive 2 : Temps d ouverture élargi 14

17 2.5.2 Calcul du taux d encadrement éducatif (cf. chapitre 10 : Annexe) La formule permettant de déterminer le taux d encadrement éducatif, selon une moyenne de fréquentation hebdomadaire, est la suivante : Nombre de postes = moyenne de fréquentation hebdomadaire x temps d ouverture ratio x temps de travail à effectuer Remarques : Le pourcentage du poste de coordination est déterminé en fonction du nombre de places et de la typicité de chaque structure (exemple : pour 10 enfants, environ 10%; pour 20 enfants, environ 20%). Il ne fait pas partie des postes calculés pour l encadrement éducatif. Ce pourcentage est subventionné lorsque la responsable de la structure assume également des tâches éducatives. Les postes d intendance (préparation des repas, ménage, etc.) ne font pas partie des postes calculés pour l encadrement éducatif et ne sont pas subventionnés Encadrement et nombre de stagiaires ES et d apprenties ASE L encadrement et le nombre d apprenties sont régis par l Ordonnance sur la formation professionnelle d assistante socio-éducative. En ce qui concerne les stagiaires ES, le Plan d études-cadre (PEC), élaboré par la Plate-forme suisse des formations dans le domaine social (SPAS), sert de référence (cf. Annexe). Directive 2 : Temps d ouverture élargi 15

18 Directive 2 : Temps d ouverture élargi 16

19 DIRECTIVES POUR LES STRUCTURES D ACCUEIL À TEMPS D OUVERTURE RESTREINT (temps d ouverture maximum : 12 heures par semaine) Locaux et équipement 3.2 Documents relatifs au fonctionnement de la structure 3.3 Personnel 3.4 Encadrement éducatif 3.5 Particularités Directive 3 : Temps d ouverture restreint 17

20 3.1 Locaux et équipement POUR LES ENFANTS Au minimum : une pièce par groupe pour les différentes activités (3 m 2 par enfant, en tenant compte du mobilier) JARDIN D ENFANTS oui HALTE-GARDERIE oui Un WC + un lavabo oui oui Un vestiaire oui oui Une bonne aération et un éclairage naturel et artificiel suffisant oui oui Des locaux de plain-pied Recommandé Recommandé POUR LE PERSONNEL JARDIN D ENFANTS HALTE-GARDERIE Un téléphone oui oui Un bureau Recommandé Recommandé Une cuisinette équipée Recommandé Recommandé ESPACE EXTERIEUR Une surface extérieure (une partie doit être ombragée [arbres, stores, parasols] ; cet espace doit être délimité visuellement par les enfants [barrières]) ou une place de jeux disponible à proximité JARDIN D ENFANTS Recommandé HALTE-GARDERIE Recommandé MATERIEL EDUCATIF Un mobilier adapté à l âge, à la taille et aux besoins des enfants. Du matériel ludique et éducatif adapté à l âge des enfants. JARDIN D ENFANTS oui oui HALTE-GARDERIE oui oui Directive 3 : Temps d ouverture restreint 18

21 SECURITE JARDIN D ENFANTS HALTE-GARDERIE Une pharmacie de secours oui oui Conformément à : - la loi sur la protection contre l'incendie et les éléments naturels du 18 novembre 1977, - au règlement organisant l'exécution du service de protection contre l'incendie et les éléments naturels du 12 décembre 2001, - l'ordonnance concernant les mesures préventives contre les incendies du 12 décembre 2001, chaque structure d'accueil dispose d'un concept de protection contre l'incendie qui correspond aux dispositions cantonales et communales de protection contre l'incendie. Le chargé de sécurité communal effectue chaque année des contrôles de protection contre l'incendie. Le Service cantonal de la jeunesse, par son Secteur d accueil à la journée, vérifie lors d'une demande d'exploitation ou d'une prolongation de l'exploitation d'une structure d'accueil à la journée le rapport de contrôle du chargé de sécurité communal. oui oui 3.2 Documents relatifs au fonctionnement de la structure DOCUMENTS JARDIN D ENFANTS HALTE-GARDERIE Chaque structure d accueil doit notamment disposer des documents suivants : - le concept éducatif, - les statuts, - l organigramme, - les prestations offertes, - le règlement de fonctionnement, - les tarifs, - les jours et horaires d ouverture, - le formulaire d inscription - l âge et le nombre d enfants accueillis, - la liste des enfants, les coordonnées des parents ou des personnes chargées de la garde de l enfant (nom, adresse + tél.), ainsi que les coordonnées du pédiatre (nom, adresse + tél.) oui oui Directive 3 : Temps d ouverture restreint 19

22 3.3 Personnel Responsable de la structure La responsable d un jardin d enfants doit être au bénéfice d une formation reconnue dans le domaine de l enfance. Aucune formation spécifique n est exigée pour être responsable d une halte-garderie Personnel d encadrement Le personnel d encadrement éducatif pour les jardins d enfants doit être constitué au minimum de 2/3 de professionnelles reconnues. Le personnel auxiliaire sans formation reconnue dans le domaine de l enfance ne doit pas dépasser 1/3. La liste des formations reconnues fait l objet d un chapitre spécifique (voir chapitre de la Directive 2). Le personnel d encadrement éducatif pour les haltes-garderies peut être constitué de personnel sans formation reconnue dans le domaine de l enfance. 3.4 Encadrement éducatif : rapport «personnel d encadrement / enfants» DENOMINATION AGE RAPPORT «PERSONNEL D ENCADREMENT / ENFANTS» JARDIN D ENFANTS 3 à 6 ans 1 poste pour 12 à 15 enfants HALTE-GARDERIE 2 à 8 ans 1 poste pour 10 enfants 3.5 Particularités Les structures d accueil liées à une activité ponctuelle et limitée dans le temps, telle que foire, exposition, etc., et dont l ouverture est supérieure à une semaine, se réfèrent aux normes de fonctionnement de la structure dans un centre commercial, sportif ou de loisirs et sont soumises à autorisation. Directive 3 : Temps d ouverture restreint 20

23 DIRECTIVES POUR L ACCUEIL FAMILIAL PAR UN PARENT D ACCUEIL À LA JOURNÉE OU PAR UNE PROFESSIONNELLE DIPLÔMÉE DANS LE DOMAINE ÉDUCATIF OU PÉDAGOGIQUE À SON DOMICILE Locaux et équipement 4.2 Documents relatifs au fonctionnement de l accueil à domicile 4.3 Personnel et encadrement éducatif Directive 4 : Accueil familial 21

24 4.1 Locaux et équipement AMENAGEMENT ET EQUIPEMENT Une salle polyvalente pour jeux et activités diverses (3 m 2 par enfant, en tenant compte du mobilier) PARENT D ACCUEIL non NURSERY / CRECHE / GARDERIE / UAPE A DOMICILE oui Une chambre de repos équipée oui oui Un vestiaire Vestiaire familial oui Une cuisinette Cuisine familiale Cuisine familiale Une salle de bain équipée Sanitaires familiaux Sanitaires familiaux Un téléphone oui oui Un WC pour adultes + enfants Sanitaires familiaux Sanitaires familiaux Une bonne aération et un éclairage naturel et artificiel suffisant oui oui ESPACE EXTERIEUR une surface extérieure (une partie doit être ombragée [arbres, stores, parasols] ; cet espace doit être délimité visuellement par les enfants [barrières]) ou Une place de jeux disponible à proximité PARENT D ACCUEIL Recommandé NURSERY / CRECHE / GARDERIE / UAPE A DOMICILE Recommandé EQUIPEMENT MATERIEL ET EDUCATIF Un mobilier adapté à l âge, à la taille et aux besoins des enfants Du matériel ludique et éducatif adapté à l âge des enfants PARENT D ACCUEIL oui oui NURSERY / CRECHE / GARDERIE / UAPE A DOMICILE oui oui Directive 4 : Accueil familial 22

25 EQUIPEMENT DE SECURITE PARENT D ACCUEIL NURSERY / CRECHE / GARDERIE / UAPE A DOMICILE Une pharmacie de secours Pharmacie familiale Pharmacie familiale Des mesures de protection contre le feu (cf. normes cantonales en vigueur) oui oui* Des barrières pour escaliers oui oui Couverture d assurance obligatoire en cas de transports d enfants oui oui * les locaux doivent être contrôlés par le Service communal du feu 4.2 Documents relatifs au fonctionnement de l accueil à domicile DOCUMENTS Pour les besoins de l accueil familial, un règlement doit être à disposition et contenir les informations suivantes: - la présentation de l association et la description de l offre, - le nom de la responsable, - ses heures de permanence. PARENT D ACCUEIL oui NURSERY / CRECHE / GARDERIE / UAPE A DOMICILE oui Les droits et les devoirs en cas d urgence oui oui Les tarifs oui oui Un formulaire d inscription oui oui Une liste des enfants inscrits doit être tenue à jour, avec : - les coordonnées des parents ou des personnes chargées de la garde de l enfant (nom, adresse + tél.), - les coordonnées du pédiatre (nom, adresse + tél.). oui oui Le concept éducatif à remettre aux parents Recommandé oui Directive 4 : Accueil familial 23

Lignes directrices de qualité de kibesuisse, la fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant (avant Accueil familial de jour

Lignes directrices de qualité de kibesuisse, la fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant (avant Accueil familial de jour Lignes directrices de qualité de kibesuisse, la fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant (avant Accueil familial de jour Suisse FSAFJ) pour le placement d enfants institutionnalisé en famille

Plus en détail

Accueil familial de jour

Accueil familial de jour Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Service de protection de la jeunesse Directives pour l accueil de jour des enfants Accueil familial de jour Cadre de référence et référentiels

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE)

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE) Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC

Plus en détail

REGLEMENT POUR L ACCUEIL FAMILIAL DE JOUR DE L ASSOCIATION LE COUCOU

REGLEMENT POUR L ACCUEIL FAMILIAL DE JOUR DE L ASSOCIATION LE COUCOU Le Coucou REGLEMENT POUR L ACCUEIL FAMILIAL DE JOUR DE L ASSOCIATION LE COUCOU 1. Présentation de l Association «Le Coucou» Le Coucou est une Association d accueil à la journée reconnue sur le plan communal

Plus en détail

Règlement d'application de l'ordonnance réglant le placement d'enfants à des fins d'entretien et en vue d'adoption (RAOPEE)

Règlement d'application de l'ordonnance réglant le placement d'enfants à des fins d'entretien et en vue d'adoption (RAOPEE) 13 novembre 2002 Règlement d'application de l'ordonnance réglant le placement d'enfants à des fins d'entretien et en vue d'adoption (RAOPEE) Etat au 1 er janvier 2008 Le Conseil d'etat de la République

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

Tableau comparatif des décrets. Centre de vacances Accueil Temps Libre Ecole de devoirs

Tableau comparatif des décrets. Centre de vacances Accueil Temps Libre Ecole de devoirs Réseau Coordination Enfance asbl Tableau comparatif des décrets Centre de vacances Accueil Temps Libre Ecole de devoirs RCE asbl Rue Philomène, 37 1030 Bruxelles 02 203 65 75 02 218 87 34 rce@skynet.be

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Formation professionnelle: réflexions de base

Formation professionnelle: réflexions de base Formation professionnelle: réflexions de base Édition 2015 PAGE 2 DOCUMENT DE POSITION La formation professionnelle est une clé essentielle du développement qualitatif de l accueil extrafamilial. En sa

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale d assistante socio-éducative/assistant socio-éducatif 1 du 16 juin 2005 94303 Assistante socio-éducative/assistant socio-éducatif Fachfrau Betreuung/Fachmann

Plus en détail

Ordonnance sur différentes structures en faveur de la jeunesse

Ordonnance sur différentes structures en faveur de la jeunesse - - 850.00 Ordonnance sur différentes structures en faveur de la jeunesse du 9 mai 00 Le Conseil d Etat du canton du Valais vu les art. 5,, 5,,,, 6,,, 5, 7 et 5 de la loi en faveur de la jeunesse du mai

Plus en détail

B.A.-BA de la garde d enfants

B.A.-BA de la garde d enfants B.A.-BA de la garde d enfants pour la Suisse romande Vue d ensemble des variantes de garde les plus fréquentes pour les petits enfants - Crèche - Accueil familial de jour - Nounou - Babysitter, Au Pair

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

Objectif du mandat des communes d Anières, Choulex, Collonge-Bellerive, Corsier, Hermance et Meinier confié à Isocèle

Objectif du mandat des communes d Anières, Choulex, Collonge-Bellerive, Corsier, Hermance et Meinier confié à Isocèle Modes de garde des enfants en âge préscolaire et besoins des familles en la matière dans les communes d Anières, Choulex, Collonge-Bellerive, Corsier, Hermance et Meinier. Synthèse du rapport Objectif

Plus en détail

Réseau des parents d accueil de Saxon

Réseau des parents d accueil de Saxon Réseau des parents d accueil de Saxon Qui sommes-nous? Nos buts Notre mission Notre réseau L association des parents d accueil de jour a été créée afin de venir en aide aux parents qui travaillent et qui

Plus en détail

Ordonnance relative à la création et à la gestion des hautes écoles spécialisées

Ordonnance relative à la création et à la gestion des hautes écoles spécialisées Ordonnance relative à la création et à la gestion des hautes écoles spécialisées (Ordonnance sur les hautes écoles spécialisées, OHES) 414.711 du 11 septembre 1996 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Conseil

Plus en détail

Plan d études cadres Modules complémentaires Santé HES-SO

Plan d études cadres Modules complémentaires Santé HES-SO Plan d études cadres Modules complémentaires Santé HES-SO 1. Finalité des modules complémentaires Pour être admis en formation bachelor, les candidat-e-s ne disposant pas d une maturité professionnelle

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) Décision de la CSFP du 16 septembre 2010, mis à jour le 23 mai 2013

RÈGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) Décision de la CSFP du 16 septembre 2010, mis à jour le 23 mai 2013 Aux offices cantonaux de la formation professionnelle Aux prestataires des cours interentreprises Au SQUF (pour information) RÈGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) Décision

Plus en détail

APPRENTISSAGE LABORANTIN* ORIENTATION BIOLOGIE

APPRENTISSAGE LABORANTIN* ORIENTATION BIOLOGIE APPRENTISSAGE LABORANTIN* ORIENTATION BIOLOGIE Guide à l attention du formateur en laboratoire *Pour faciliter la lecture du document, le masculin est utilisé pour désigner les deux sexes. Guide pour formateurs

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

Profil HES du domaine de la santé du 13 mai 2004

Profil HES du domaine de la santé du 13 mai 2004 Profil HES du domaine de la santé du 13 mai 2004 1. Statut La formation en santé de niveau HES (HES-santé) est proposée dans le cadre d'un département HES ou d'une entité autonome faisant partie d'une

Plus en détail

APPRENTISSAGE LABORANTIN* ORIENTATION BIOLOGIE

APPRENTISSAGE LABORANTIN* ORIENTATION BIOLOGIE APPRENTISSAGE LABORANTIN* ORIENTATION BIOLOGIE Guide à l attention du formateur en laboratoire UNIGE *Pour faciliter la lecture du document, le masculin est utilisé pour désigner les deux sexes. Guide

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) du 20 décembre 2010 (Etat le 1 er janvier 2012) 86913 Aide en soins et accompagnement

Plus en détail

TD13. > L accueil collectif. Activité 1 > Les différents accueils de la petite enfance

TD13. > L accueil collectif. Activité 1 > Les différents accueils de la petite enfance CHAPITRE 4 L accueil de la petite enfance Les écoles maternelle et élémentaire > L accueil collectif TD13 mémo 6 OBJECTIFS > Caractériser les différents modes d accueil collectif > Énoncer la qualification

Plus en détail

Typologie des modes de garde

Typologie des modes de garde Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Population et formation Section Démographie et migration 23 septembre 2015, document révisé Statistique de l'accueil

Plus en détail

réglant la fréquentation d une école située dans un canton autre que celui de domicile

réglant la fréquentation d une école située dans un canton autre que celui de domicile Convention intercantonale du 20 mai 2005 réglant la fréquentation d une école située dans un canton autre que celui de domicile Les chefs des départements de l instruction publique, de la formation et

Plus en détail

Actu Formation - VAE

Actu Formation - VAE Réforme du diplôme d état d éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE) Référentiels Arrêté du 16/11/2005, JO du 25/11/05 Pour rappel le DEEJE réformé par le décret du 3 novembre 2005 est dorénavant considéré

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel,

Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi sur les structures d accueil de la petite enfance,

Plus en détail

Règlement et conditions générales de l accueil familial de jour

Règlement et conditions générales de l accueil familial de jour Règlement et conditions générales de l accueil familial de jour Structure de coordination de l accueil familial de jour du Réseau REVE (Chardonne, Corseaux, Corsier, Jongny, La Tour-de-Peilz et Vevey)

Plus en détail

Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants

Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants Section ambulatoire Säule Praxis Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants Il est souvent difficile pour les parents de savoir

Plus en détail

École de culture générale et École de commerce

École de culture générale et École de commerce Direction de l instruction publique de la culture et du sport Service de l enseignement secondaire du deuxième degré Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction de l enseignement

Plus en détail

p tit flon Règlement

p tit flon Règlement p tit flon Règlement ART. 1 : BUT Le présent règlement définit les droits et obligations des parent, du personnel éducatif et de la Direction du p tit flon dans l intérêt bien compris des enfants accueillis.

Plus en détail

REGLEMENT POUR L ACCUEIL FAMILIAL DE JOUR

REGLEMENT POUR L ACCUEIL FAMILIAL DE JOUR REGLEMENT POUR L ACCUEIL FAMILIAL DE JOUR 1. Présentation du Réseau Parents d accueil Saillon Le réseau est garant de la qualité de l accueil et en assume la surveillance. Il s engage à faire respecter

Plus en détail

Statuts. Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch

Statuts. Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch Statuts Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch Statuts de l Association suisse des écoles à horaire continu I. Généralités Art. 1 Désignation, siège

Plus en détail

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE. ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE. ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L aide médico-psychologique (A.M.P.) exerce une fonction d accompagnement

Plus en détail

Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre

Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre Rapport concernant l octroi d un crédit d engagement pour la réalisation d une crèche pour la petite enfance et d un espace repas Sierre,

Plus en détail

Charte de Qualité. Accueil du Jeun e En fan t

Charte de Qualité. Accueil du Jeun e En fan t Charte de Qualité Accueil du Jeun e En fan t 01/2006 PREAMBULE Les évolutions des besoins des familles et de leurs enfants concernant l accueil collectif ou individuel ont conduit les partenaires institutionnels

Plus en détail

Projet institutionnel

Projet institutionnel Projet institutionnel Crèche-Garderie du Val-Terbi Case postale 71 Tél. 032 435 11 66 Rte de Courroux 5 2824 Vicques crechevicques@bluewin.ch Projet institutionnel 1 04.2015 Table des matières 1. Introduction

Plus en détail

Directive LPers n 02.03 LPers art. 2 RLPers art. 3-155

Directive LPers n 02.03 LPers art. 2 RLPers art. 3-155 Directive LPers n 02.03 LPers art. 2 RLPers art. 3-155 Stages 1. Champ d application La présente directive s applique à l ensemble des services et offices de l Administration cantonale vaudoise, y compris

Plus en détail

PROJET PEDAGO-EDUCATIF/ CENTRE DE L ENFANCE/ MOUTIER PROJET PEDAGO-EDUCATIF/ CENTRE DE L ENFANCE/ DIRECTIVES / MOUTIER

PROJET PEDAGO-EDUCATIF/ CENTRE DE L ENFANCE/ MOUTIER PROJET PEDAGO-EDUCATIF/ CENTRE DE L ENFANCE/ DIRECTIVES / MOUTIER PROJET PEDAGO-EDUCATIF/ EDUCATIF/ CENTRE DE L ENFANCE/ MOUTIER PROJET PEDAGO-EDUCATIF/ CENTRE DE L ENFANCE/ MOUTIER PROJET PEDAGO-EDUCATIF/ EDUCATIF/ CENTRE DE L ENFANCE/ MOUTIER PROJET PEDAGO-EDUCATIF/

Plus en détail

ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES

ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES PROJET PEDAGOGIQUE Accueil des matins, midis et soirs, Temps d Activités Périscolaires (T.A.P.) - 1 - INDEX 1 Les objectifs permanents 1-1 Bien-être,

Plus en détail

p r e s t a t i o n d e s e r v i c e s

p r e s t a t i o n d e s e r v i c e s p r e s t a t i o n d e s e r v i c e s Détendez vous......on s occupe de tout! BE-RELAX, SOCIETE DE SERVICES A DOMICILE Les services à domicile, nommés aussi services à la personne... L activité professionnelle

Plus en détail

Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral

Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures page 1 1. Introduction Pourquoi choisir cette formation? Afin d être concurrentiel sur le marché

Plus en détail

Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 20 août 2009 86912 Assistante dentaire CFC/Assistant dentaire CFC Dentalassistentin EFZ/Dentalassistent

Plus en détail

DENOMINATION DE L'OPERATION GESTION D UNE HALTE GARDERIE ET D UN RELAIS ASSISTANTS MATERNELS

DENOMINATION DE L'OPERATION GESTION D UNE HALTE GARDERIE ET D UN RELAIS ASSISTANTS MATERNELS Communauté de Communes de la Montagne Bourbonnaise CAHIER DES CHARGES Marché Public à Procédure Adaptée Article 28 du Code des Marchés Publics DENOMINATION DE L'OPERATION GESTION D UNE HALTE GARDERIE ET

Plus en détail

L école doit être redéfinie comme un lieu de vie et d apprentissage

L école doit être redéfinie comme un lieu de vie et d apprentissage Document de base de l'initiative des villes pour la formation quant à la politique de formation L école doit être redéfinie comme un lieu de vie et d apprentissage Impressum Éditeur Initiative des villes

Plus en détail

Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie

Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie du 15 mars 2001 Le Département fédéral de l économie, vu l art. 61, al. 2, de la loi fédérale du

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL Vous allez effectuer un stage dans notre structure. Ce livret d accueil a été rédigé pour vous souhaiter la bienvenue et vous donner quelques informations

Plus en détail

sur les bourses et les prêts d études (RBPE)

sur les bourses et les prêts d études (RBPE) Règlement du 8 juillet 2008 Entrée en vigueur : 01.09.2008 sur les bourses et les prêts d études (RBPE) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 14 février 2008 sur les bourses et les prêts

Plus en détail

Formation post-diplôme CHUV d infirmière en domaine opératoire. Par la présente, nous vous remercions de l intérêt porté à ladite formation.

Formation post-diplôme CHUV d infirmière en domaine opératoire. Par la présente, nous vous remercions de l intérêt porté à ladite formation. Formation post-diplôme CHUV d infirmière en domaine opératoire Madame, Monsieur, Par la présente, nous vous remercions de l intérêt porté à ladite formation. Avant de compléter les modalités d inscription,

Plus en détail

Réponses aux questions fréquemment posées (FAQ) en lien avec l introduction du fonds en faveur de la formation professionnelle pour le domaine social

Réponses aux questions fréquemment posées (FAQ) en lien avec l introduction du fonds en faveur de la formation professionnelle pour le domaine social Réponses aux questions fréquemment posées (FAQ) en lien avec l introduction du fonds en faveur de la formation professionnelle pour le domaine social Remarque préalable L idée d un fonds en faveur de la

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule :

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : La crèche de la Cigogne, en tant qu institution pour la petite enfance, poursuit les objectifs suivants : Participer, en partenariat avec

Plus en détail

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels R.A.M. Relais Assistants Maternels Un lieu d informations, de rencontres et d échanges au service des parents, des jeunes enfants, des professionnels de l accueil de la Petite Enfance outil technique à

Plus en détail

Spécialiste en finance et comptabilité Brevet fédéral. Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures. page 1

Spécialiste en finance et comptabilité Brevet fédéral. Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures. page 1 Spécialiste en finance et comptabilité Brevet fédéral Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures page 1 1. Introduction A qui est destinée cette formation? Proposée en emploi, la formation

Plus en détail

FAQ FORMATION PRATIQUE. Sommaire

FAQ FORMATION PRATIQUE. Sommaire FAQ FORMATION PRATIQUE Sommaire 1. Partenariat et indemnisation 1.1 Niveau contractuel 1.1.1 Une institution peut-elle être indemnisée lors d un encadrement d un-e étudiant-e-s IN dans une institution?

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 12 décembre 2007 47604 Installatrice en chauffage CFC/Installateur en chauffage CFC Heizungsinstallateurin

Plus en détail

Il peut mettre en œuvre lui-même des mesures préventives. Art. 3 b) Etablissement de directives et recommandations

Il peut mettre en œuvre lui-même des mesures préventives. Art. 3 b) Etablissement de directives et recommandations 460. Règlement du 0 décembre 0 sur le sport (RSport) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 6 juin 00 sur le sport (LSport) ; Sur la proposition de la Direction de l instruction publique,

Plus en détail

Formation théorique intra CHUV d infirmière en domaine opératoire. Par la présente, nous vous remercions de l intérêt porté à ladite formation.

Formation théorique intra CHUV d infirmière en domaine opératoire. Par la présente, nous vous remercions de l intérêt porté à ladite formation. Formation théorique intra CHUV d infirmière en domaine opératoire Madame, Monsieur, Par la présente, nous vous remercions de l intérêt porté à ladite formation. Avant de compléter les modalités d inscription,

Plus en détail

Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale

Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale (OMPr) 412.103.1 du 24 juin 2009 (Etat le 1 er octobre 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 25, al. 5, de la loi fédérale du 13 décembre 2002 sur

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de gardienne d animaux/gardien d animaux 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 8 juillet 2009 18110 Gardienne d animaux CFC/Gardien d animaux

Plus en détail

Annexe clause sociale de formation

Annexe clause sociale de formation Annexe clause sociale de formation Août 2014 Table des matières 1. Le régime d apprentissage jeune (RAJ)... 2 2. Le régime d apprentissage construction (RAC)... 5 3. La convention d insertion socioprofessionnelle

Plus en détail

Guide relatif aux qualifications du corps enseignant pour les branches de la maturité professionnelle

Guide relatif aux qualifications du corps enseignant pour les branches de la maturité professionnelle Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Questions de fond et politique Guide relatif aux qualifications

Plus en détail

Educateur de Jeunes. Le Métier d Educateur de Jeunes. Le Concours. Concours Prépa Santé

Educateur de Jeunes. Le Métier d Educateur de Jeunes. Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Educateur de Jeunes Le Métier d Educateur de Jeunes L éducateur de jeunes enfants est chargé d organiser des activités éducatives

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/MM SEANCE DU 16 JANVIER 2006 2006/6101 - CONVENTION DE PARTENARIAT AVEC L'EM LYON (DIRECTION DU PERSONNEL ET DES RESSOURCES HUMAINES - GESTION DE L'EMPLOI ET DES COMPÉTENCES) Le Conseil Municipal, Vu

Plus en détail

Règlement sur les finances de l Université

Règlement sur les finances de l Université Règlement sur les finances de l Université vu la loi fédérale sur l aide aux universités et la coopération dans le domaine des hautes écoles du 8 octobre 1999 ; vu la loi sur l université du 13 juin 2008

Plus en détail

Santé de l enfant, de l adolescent et de la famille

Santé de l enfant, de l adolescent et de la famille Diploma of Advanced Studies DAS - volée 2010 Santé de l enfant, de l adolescent et de la famille Une spécialisation postgrade destinée aux professionnel-le-s de la «Santé» 40 ECTS. mig heds-ge DAS - volée

Plus en détail

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé Domaine Santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé HES-SO, les 5 et 6 mai 2011 1 PEC Modules complémentaires santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé 1. Finalité des modules

Plus en détail

Objet, domaines spécifiques et durée. du 22 juillet 2014 (Etat le 1 er janvier 2015)

Objet, domaines spécifiques et durée. du 22 juillet 2014 (Etat le 1 er janvier 2015) Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale plâtrière constructrice à sec/plâtrier constructeur à sec avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 22 juillet 2014 (Etat le 1 er janvier

Plus en détail

DIRECTIVES DU DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L ENERGIE CONCERNANT LES CONDITIONS A REMPLIR PAR

DIRECTIVES DU DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L ENERGIE CONCERNANT LES CONDITIONS A REMPLIR PAR DIRECTIVES DU DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L ENERGIE CONCERNANT LES CONDITIONS A REMPLIR PAR LES ETABLISSEMENTS MEDICO-SOCIAUX POUR PERSONNES AGEES EN VUE DE L OBTENTION D UNE AUTORISATION

Plus en détail

référentiel mode d accueil à l usage des enfants et de Leurs familles guide petite enfance d accueil

référentiel mode d accueil à l usage des enfants et de Leurs familles guide petite enfance d accueil référentiel mode d accueil à l usage des enfants et de Leurs familles guide d accueil petite enfance Pôle sanitaire social SOMMAIRE 2 Mode d accueil p.3 La crèche collective ou «accueil collectif régulier»

Plus en détail

BIENVENUE à la HAUTE ÉCOLE de TRAVAIL SOCIAL et de la SANTÉ - EESP - LAUSANNE

BIENVENUE à la HAUTE ÉCOLE de TRAVAIL SOCIAL et de la SANTÉ - EESP - LAUSANNE BIENVENUE à la HAUTE ÉCOLE de TRAVAIL SOCIAL et de la SANTÉ - EESP - LAUSANNE ANNÉE ACADÉMIQUE 2011-2012 Structure, mandat, évolutions de la politique de formation de l EESP PAOLA RICHARD-DE PAOLIS, DIRECTRICE

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 14 décembre 2006 70610 Assistante en pharmacie CFC/Assistant en pharmacie CFC Pharma-Assistentin EFZ/Pharma-Assistent

Plus en détail

Métiers de la petite enfance en Ile-de-France Diagnostic partagé de la formation et de l emploi. Décembre 2010

Métiers de la petite enfance en Ile-de-France Diagnostic partagé de la formation et de l emploi. Décembre 2010 Métiers de la petite enfance en Ile-de-France Diagnostic partagé de la formation et de l emploi Décembre 2010 Synthèse Introduction 1) Formation Diplôme Département 75 77 78 91 92 93 94 95 Total

Plus en détail

Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale de

Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale de Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale de gestionnaire en intendance avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 20 décembre 2004 (Etat le 15 juillet 2011) 79613 Gestionnaire en

Plus en détail

SUISSE 1) LE SYSTÈME ÉDUCATIF

SUISSE 1) LE SYSTÈME ÉDUCATIF SUISSE 1) LE SYSTÈME ÉDUCATIF Le système d'enseignement suisse étant structuré au niveau cantonal, les disparités sont assez marquées. La répartition des groupes linguistiques exige, à elle seule, une

Plus en détail

L Espace de Vie Enfantine de Confignon est composé de a. une crèche et b. un jardin d enfants

L Espace de Vie Enfantine de Confignon est composé de a. une crèche et b. un jardin d enfants FONDATION DE DROIT PUBLIC DES INSTITUTIONS POUR LA PETITE ENFANCE A CONFIGNON (ci-dessous : Espace de Vie Enfantine) Chemin Sous-le-Clos 32 1232 Confignon ARTICLE 1 GENERALITES L Espace de Vie Enfantine

Plus en détail

Cahier des charges des centres de formation des Clubs Professionnels de basketball (Secteur féminin)

Cahier des charges des centres de formation des Clubs Professionnels de basketball (Secteur féminin) Cahier des charges des centres de formation des Clubs Professionnels de basketball (Secteur féminin) Cahier des charges des CFCP de la LFB adopté par le Bureau Fédéral du 23/11/2007 et approuvé par le

Plus en détail

Règlement et conditions générales de l accueil familial de jour

Règlement et conditions générales de l accueil familial de jour Règlement et conditions générales de l accueil familial de jour dès le 1 er janvier 2015 Structure de coordination de l Accueil familial de jour du Réseau REVE (Chardonne, Corseaux, Corsier, Jongny, La

Plus en détail

Règlement SECTEUR AGE CONTACT

Règlement SECTEUR AGE CONTACT Nurserie crèche UAPE Ch. Neuf 9A 1955 Chamoson Tél. 027/306.22.15 Email creche@chamoson.net Règlement 1. Généralités La structure d accueil du Petit Monde est une structure communale. Elle a été fondée

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 1 er décembre 2008 90901 Danseuse interprète CFC/Danseur interprète CFC Bühnentänzerin EFZ/Bühnentänzer

Plus en détail

Finance Comptabilité. Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES

Finance Comptabilité. Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES Finance Comptabilité Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES LE MOT DU CENTRE PATRONAL Donnez un coup d accélérateur à votre carrière! A u service des entreprises

Plus en détail

Annexe 4 : Déclaration sur l honneur relative à l exécution de la clause sociale flexible en cas de recours à un dispositif de formation

Annexe 4 : Déclaration sur l honneur relative à l exécution de la clause sociale flexible en cas de recours à un dispositif de formation Annexe 4 : Déclaration sur l honneur relative à l exécution de la clause sociale flexible en cas de recours à un dispositif de formation Août 2014 Table des matières 1. Le régime d apprentissage jeune

Plus en détail

405.3. Dispositions générales - 1 - Le Grand Conseil du canton du Valais

405.3. Dispositions générales - 1 - Le Grand Conseil du canton du Valais - 1 - Loi sur le traitement du personnel de la scolarité obligatoire et de l'enseignement secondaire du deuxième degré général et professionnel du 14 septembre 2011 Le Grand Conseil du canton du Valais

Plus en détail

Plan détaillé du règlement intérieur

Plan détaillé du règlement intérieur Plan détaillé du règlement intérieur Présentation 1. Les fonctions de la directrice. A) Son rôle auprès des enfants B) Son rôle auprès des familles C) Son rôle auprès du personnel D) Son rôle administratif

Plus en détail

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM)

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM) 2013 (MAM) Édito Le Conseil général et la Caisse d allocations familiales du Finistère favorisent le développement des modes d accueil de la petite enfance Le Conseil général du Finistère et la Caisse

Plus en détail

Directives pour l assurance qualité des organisations de formation aux premiers secours. Niveaux 1 3

Directives pour l assurance qualité des organisations de formation aux premiers secours. Niveaux 1 3 Directives pour l assurance qualité des organisations de formation aux premiers secours Niveaux 1 3 Directives 2015 L interassociation de Sauvetage (IAS) est l organisation faîtière des services qui s

Plus en détail

Petite enfance : des droits pour ouvrir à la citoyenneté?

Petite enfance : des droits pour ouvrir à la citoyenneté? Petite enfance : des droits pour ouvrir à la citoyenneté? Introduction Dans un monde où chacun perçoit l autre comme une menace dès lors qu il transgresse les codes et rites sociaux, où il est difficile

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale du 8 décembre 2004 71100 Assistante du commerce de détail/ Assistant du commerce de détail Detailhandelsassistentin/Detailhandelsassistent Assistente

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport Direktion für Erziehung, Kultur und Sport CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG DESCRIPTION DE FONCTION Enseignant ou enseignante de classe

Plus en détail

Mission de l'institution

Mission de l'institution Fondation Communale du Grand-Saconnex pour la Petite Enfance Mission de l'institution Offrir aux parents un mode de garde en dehors du lieu familial et ceci dès la fin du congé maternité jusqu à l entrée

Plus en détail

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif Commentaires explicatifs concernant les documents de base Examen professionnel d Assistant/e spécialisé/e en soins de longue durée et accompagnement (Projet du 27.9.2012) 1 Objectif des commentaires explicatifs

Plus en détail

Description de poste

Description de poste direction de l'enfance, de la jeunesse et de la cohésion sociale service d accueil de jour de l enfance Description de poste 1. Poste 1.1. Dénomination du poste : Directeur/trice de centre de vie enfantine

Plus en détail

Bourses et prêts. Informations sur les subsides de formation

Bourses et prêts. Informations sur les subsides de formation Bourses et prêts Informations sur les subsides de formation Direction de l instruction publique du canton de Berne Office des services centralisés Section des subsides de formation www.erz.be.ch Sommaire

Plus en détail

Vaincre la pauvreté par la formation La position de Caritas sur le rôle de la politique de formation dans la prévention de la pauvreté

Vaincre la pauvreté par la formation La position de Caritas sur le rôle de la politique de formation dans la prévention de la pauvreté Vaincre la pauvreté par la formation La position de Caritas sur le rôle de la politique de formation dans la prévention de la pauvreté Prise de position de Caritas_ juillet 2011 Risques de pauvreté élevés

Plus en détail

MANDAT DE PRESTATIONS

MANDAT DE PRESTATIONS MANDAT DE PRESTATIONS 2008 2011 décidé d un commun accord entre la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l instruction publique (CDIP) (Mandante) et le Centre suisse de prestation Formation professionnelle

Plus en détail