DIRECTIVES POUR L ACCUEIL À LA JOURNÉE DES ENFANTS DE LA NAISSANCE JUSQU À LA FIN DE LA SCOLARITÉ PRIMAIRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIRECTIVES POUR L ACCUEIL À LA JOURNÉE DES ENFANTS DE LA NAISSANCE JUSQU À LA FIN DE LA SCOLARITÉ PRIMAIRE"

Transcription

1 Département de l éducation, de la culture et du sport Departement für Erziehung, Kultur und Sport DIRECTIVES POUR L ACCUEIL À LA JOURNÉE DES ENFANTS DE LA NAISSANCE JUSQU À LA FIN DE LA SCOLARITÉ PRIMAIRE 1 er janvier 2010 Service cantonal de la jeunesse Secteur d accueil à la journée Avenue Ritz 29, 1951 Sion Tél Fax

2 INTRODUCTION Changement des structures familiales : La mutation économique des dernières décennies s est accompagnée d une transformation des structures sociales. La famille reste certes la cellule de base dans la société moderne et joue un rôle de responsabilité première et principale dans l éducation des enfants. Mais la taille et la composition des familles ont changé. Le nombre de familles monoparentales a augmenté. Le rôle des femmes au sein de la famille et dans le monde professionnel a également évolué, parce que les possibilités de formation et les chances d obtenir un emploi se sont améliorées. Aujourd hui, l économie et les employeurs sont tout aussi intéressés par ce savoir-faire qu à l inverse, les femmes et les hommes qui assument des tâches éducatives peuvent être intéressés par des revenus complémentaires. La mise sur un pied d égalité juridique de l homme et de la femme sur le plan des assurances sociales se rattache essentiellement à l activité professionnelle. Ce qui implique qu il faut que les conditions préalables à l exercice d une activité professionnelle soient mises en place. Les enfants ne doivent pas être une source de déclassement professionnel. L éducation est une tâche et une responsabilité primordiales des parents : La garde des enfants est la tâche fondamentale des parents. Cependant, les offres extrafamiliales doivent venir compléter ou suppléer cette garde quand la situation l exige. Il est donc tout à fait opportun que les communes et le canton participent aux coûts de ces offres, dans le sens d une politique sociale et moderne en faveur de la famille, mais également en faveur des exigences de l économie et du marché du travail. Mission importante des communes : La loi en faveur de la jeunesse, entrée en vigueur le 1 er juin 2001, et adoptée à l unanimité par le Parlement, se veut être un outil législatif moderne et ancré dans la réalité du troisième millénaire. Cette législation a inscrit l obligation pour les communes ou des groupements de communes de prendre les mesures utiles afin que l offre privée ou publique réponde aux besoins de places d accueil pour les enfants de la naissance jusqu à la fin de la scolarité primaire. Les communes sont chargées d évaluer les besoins pour de telles structures et d informer les usagers sur l offre et les modalités d utilisation. Le canton pour sa part participe au financement de ces réseaux d accueil à la journée qu il a dûment autorisés sur la base d un contrat de prestations correspondant aux 30 % des salaires et du matériel éducatif reconnus. L autorisation et la haute surveillance de ces structures incombent conformément aux dispositions fédérales et cantonales au canton. Ainsi, des directives cantonales concernant les exigences pour la reconnaissance par le canton des offres d accueil extra-familial d enfants, et par conséquent l accès à l octroi de subventions, garantissent que ces offres satisfont aux exigences en matière de qualité. Les directives actuelles datent de Il est toutefois apparu nécessaire d entamer une révision en profondeur de celles-ci, afin de simplifier leur application par les communes et de les adapter aux nouvelles exigences de ce type d accueil. Investissement et durabilité : L accueil extra-familial des enfants génère certes des coûts, mais il apporte aussi, en plus du soutien aux familles, des avantages à la collectivité. Il s agit essentiellement des domaines suivants : - les parents d accueil à la journée et les personnes qui travaillent dans le domaine de l éducation de l enfance paient des impôts sur leurs salaires ;

3 - là où les deux parents travaillent, cela signifie des recettes fiscales plus élevées ; - l activité professionnelle peut combattre efficacement le risque d indigence et favoriser l hygiène psychologique des personnes actives ; - l accueil à la journée peut permettre au marché du travail d engager une main d œuvre qualifiée ; - la fréquentation d une structure d accueil de jour influe favorablement sur le développement social, cognitif et langagier de l enfant. Elle peut favoriser la socialisation et une meilleure intégration pour les enfants issus de la migration. Elle peut également influencer favorablement l entrée à l école, améliorer les chances de formation et l'intégration ultérieure dans le marché du travail. L accueil à la journée et ses partenaires : Comme on peut le constater, l offre de places d accueil dans le domaine de l enfance incombe à différents acteurs que sont les parents, les communes, le canton, ainsi que la Confédération qui s est investie ces cinq dernières années sur le plan financier. Il est juste et cohérent que cette tâche ne repose pas sur les épaules d un seul des acteurs précités, car tous retirent un bénéfice direct à pouvoir bénéficier de structures d accueil performantes et modernes. Investir pour notre jeunesse, c est investir pour le futur. Fédération des Communes valaisannes Le chef du Département de l éducation, de la culture et du sport Marianne Maret, présidente Claude Roch, conseiller d'état Sion, le 1 er janvier 2010

4 SOMMAIRE Pages Directive 1 Types de structures d accueil 3 Directive 2 Directives pour les structures d accueil à temps d ouverture élargi (plus de 12 heures d ouverture par semaine) 7 Directive 3 Directives pour les structures d accueil à temps d ouverture restreint (temps d ouverture maximum : 12 heures par semaine) 17 Directive 4 Directives pour l accueil familial par un parent d accueil à la journée ou par une professionnelle diplômée dans le domaine éducatif ou pédagogique, à son domicile 21 Directive 5 Salaires admis au subventionnement du personnel éducatif des structures d accueil à temps d ouverture élargi et des réseaux d accueil familial à la journée 27 Chapitre 6 Contrat de prestations 31 Chapitre 7 Fiche signalétique 37 Chapitre 8 Prestations, exploitation, gestion 39 Chapitre 9 Charte de qualité 41 Chapitre 10 Annexe 45 Chapitre 11 Abréviations 53 Afin de faciliter la lecture de ce document, nous avons opté pour la forme féminine, la forme masculine étant sous-entendue.

5 TYPES DE STRUCTURES D ACCUEIL 1 Directive 1 : Types de structures 3

6 Nursery Mission : Accueillir les bébés dans un lieu de vie adapté à leurs besoins. Veiller à leur santé, à leur sécurité et à leur bien-être. Leur offrir des repas sains, équilibrés et adaptés à leur âge. Favoriser l éveil des tout-petits à travers le jeu et les diverses activités proposées. Assurer leur bon développement, en collaboration avec les parents. âge : 1 mois à 18 mois ouverture (à titre indicatif) : avec repas fréquentation régulière et sur inscription rapport «personnel d encadrement / enfants» : 1 poste pour 5 enfants personnel : 2/3 min. de professionnelles et 1/3 d auxiliaires Crèche Mission : Accueillir les enfants dans un lieu de vie adapté à leurs besoins. Veiller à leur santé, à leur sécurité et à leur bien-être, en collaboration avec les parents. Leur offrir des repas sains, équilibrés et adaptés à leur âge. Permettre aux enfants de développer leurs potentialités intellectuelles, sensorielles, psychomotrices et relationnelles, ainsi que leur autonomie à travers le jeu et les diverses activités proposées, en respectant les rythmes individuels de chacun. âge : 1 ½ an à 6 ans ouverture (à titre indicatif) : avec repas fréquentation régulière et sur inscription rapport «personnel d encadrement / enfants» : - rapport pour groupes horizontaux : - 1 ½ an - 2 ½ ans 1 poste pour 5 enfants - 2 ½ ans - 4 ans 1 poste pour 7 enfants - 4 ans - 6 ans 1 poste pour 10 enfants - rapport pour groupes verticaux : - 1 ½ an - 6 ans 1 poste pour 8 enfants personnel : 2/3 min. de professionnelles et 1/3 d auxiliaires Garderie Mission : Accueillir les enfants dans un lieu de vie adapté à leurs besoins. Veiller à leur santé, à leur sécurité et à leur bien-être, en collaboration avec les parents. Permettre aux enfants de développer leurs potentialités intellectuelles, sensorielles, psychomotrices et relationnelles, ainsi que leur autonomie à travers le jeu et les diverses activités proposées, en respectant les rythmes individuels de chacun. âge : 1 ½ an à 6 ans ouverture (à titre indicatif) : et sans repas en principe fréquentation régulière et sur inscription rapport «personnel d encadrement / enfants» : - rapport pour groupes horizontaux : - 1 ½ an - 3 ans 1 poste pour 7 enfants - 3 ans - 6 ans 1 poste pour 12 enfants - rapport pour groupes verticaux : - 1 ½ an - 6 ans 1 poste pour 10 enfants personnel : 2/3 min. de professionnelles et 1/3 d auxiliaires Directive 1 : Types de structures 4

7 Unité d accueil pour écoliers (UAPE) Mission : Accueillir les écoliers dans un lieu de vie adapté à leurs besoins, en dehors des heures d école. Veiller à leur santé, à leur sécurité et leur bien-être. Assurer leur bon développement, en collaboration avec les parents. Offrir des repas sains, équilibrés et adaptés à l âge des enfants. Donner aux enfants la possibilité d effectuer leurs tâches scolaires. âge : 4 à 12 ans ouverture : avant l école, temps de midi et après l école repas fréquentation régulière et sur inscription rapport «personnel d encadrement / enfants» : 1 poste pour 12 enfants personnel : 2/3 min. de professionnelles et 1/3 d auxiliaires particularité : certaines UAPE sont ouvertes toute la journée, ainsi que durant les vacances scolaires (selon le planning de l école) Jardin d enfants Mission : Accueillir les enfants dans un lieu de vie dont les buts sont principalement la socialisation et la stimulation des apprentissages au travers d activités créatrices et de jeux, en collaboration avec les parents. âge : 3 à 6 ans ouverture : ½ journée sans repas fréquentation régulière et sur inscription rapport «personnel d encadrement / enfants» : 1 poste pour 12 à 15 enfants personnel : 2/3 min. de professionnelles et 1/3 d auxiliaires particularité : il existe des jardins d enfants à temps d ouverture élargi ou à temps d ouverture restreint Halte-garderie Mission : Offrir aux enfants un espace de jeux, d activités et de rencontres avec d autres enfants. Permettre aux parents de confier leurs enfants pour quelques heures sans réservation. âge : 2 à 8 ans ouverture : ½ journée, maximum 12 heures par semaine sans repas fréquentation irrégulière et sans inscription rapport «personnel d encadrement / enfants» : 1 poste pour 10 enfants personnel : pas de formation exigée en lien avec l enfance Directive 1 : Types de structures 5

8 Structure dans un centre commercial, sportif ou de loisirs Mission : Offrir aux enfants un espace de jeux, d activités et de rencontres avec d autres enfants. Permettre aux parents qui fréquentent le centre, de confier ponctuellement leurs enfants, sans réservation. âge : 2 à 8 ans ouverture : selon horaire du centre commercial, sportif ou de loisirs sans repas fréquentation irrégulière et sans inscription rapport «personnel d encadrement / enfants» : 1 poste pour 10 enfants personnel : 2/3 min. de professionnelles et 1/3 d auxiliaires, si plus de 12 heures d ouverture particularité : il existe des structures à temps d ouverture élargi ou à temps d ouverture restreint pas de subventions cantonales Structure d accueil en région touristique Mission : Offrir aux enfants un espace de jeux, d activités et de rencontres avec d autres enfants. Les accueillir dans un lieu de vie adapté à leurs besoins. Veiller à leur santé, à leur sécurité et à leur bien-être, en collaboration avec les parents. Réservée en priorité aux touristes. les normes de fonctionnement dépendent de l âge des enfants accueillis et du temps d ouverture ouverture : en général durant la haute saison structure destinée en priorité aux touristes personnel : 2/3 min. de professionnelles et 1/3 d auxiliaires, si plus de 12 heures d ouverture particularité : il existe des structures d accueil en région touristique à temps d ouverture élargi ou à temps d ouverture restreint pas de subventions cantonales Directive 1 : Types de structures 6

9 DIRECTIVES POUR LES STRUCTURES D ACCUEIL À TEMPS D OUVERTURE ÉLARGI (plus de 12 heures d ouverture par semaine) Locaux et équipement 2.2 Prestations hôtelières 2.3 Documents relatifs au fonctionnement de la structure 2.4 Personnel 2.5 Encadrement éducatif Directive 2 : Temps d ouverture élargi 7

10 2.1 Locaux et équipement POUR LES ENFANTS NURSERY CRECHE GARDERIE ET JARDIN UAPE D ENFANTS Au minimum : une pièce par groupe pour les différentes activités (3 m 2 par enfant, en tenant compte du mobilier) oui oui oui oui Un poste d eau dans la salle de jeux et dans la salle de peinture Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Une salle de repos oui oui Recommandé non Une cuisine ou cuisinette en fonction des besoins oui oui oui oui Une salle à manger polyvalente Recommandé oui non oui Une salle de bain / salle de soins pour le changement des petits, avec table à langer et lavabo oui oui oui non Un WC + un lavabo, adaptés si possible non Pour 8 enfants Pour 10 enfants oui Un vestiaire individuel pour chaque enfant oui oui Recommandé Recommandé Un lieu pour les poussettes, tricycles, et le rangement Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Une bonne aération et un éclairage naturel et artificiel suffisant oui oui oui oui Des locaux de plain-pied Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé POUR LE PERSONNEL NURSERY CRECHE GARDERIE ET JARDIN UAPE D ENFANTS Un téléphone oui oui oui oui Un bureau pour la direction / accueil des parents Un local de détente pour le personnel / lieu de colloque / bibliothèque Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Un vestiaire pour le personnel Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Un WC pour adultes et visiteurs Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Directive 2 : Temps d ouverture élargi 8

11 ESPACE EXTERIEUR NURSERY CRECHE GARDERIE ET JARDIN D ENFANTS UAPE Une surface extérieure (une partie doit être ombragée [arbres, stores, parasols] ; cet espace doit être délimité visuellement par les enfants [barrières]) oui oui oui oui ou une place de jeux disponible à proximité Un local de rangement pour les jeux d extérieur Une place de parc pour faciliter l accès (principalement pour les parents) Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé Recommandé MATERIEL EDUCATIF NURSERY CRECHE GARDERIE ET JARDIN D ENFANTS UAPE Un mobilier adapté à l âge, à la taille et aux besoins des enfants Du matériel ludique et éducatif adapté à l âge des enfants oui oui oui oui oui oui oui oui SECURITE NURSERY CRECHE GARDERIE ET JARDIN D ENFANTS UAPE Une pharmacie de secours oui oui oui oui Conformément à : - la loi sur la protection contre l'incendie et les éléments naturels du 18 novembre 1977, - au règlement organisant l'exécution du service de protection contre l'incendie et les éléments naturels du 12 décembre 2001, oui oui oui oui - l'ordonnance concernant les mesures préventives contre les incendies du 12 décembre 2001, chaque structure d'accueil dispose d'un concept de protection contre l'incendie qui correspond aux dispositions cantonales et communales de protection contre l'incendie. Le chargé de sécurité communal effectue chaque année des contrôles de protection contre l'incendie. Directive 2 : Temps d ouverture élargi 9

12 Le Service cantonal de la jeunesse, par son Secteur d accueil à la journée, vérifie, lors d'une demande d'exploitation ou d'une prolongation de l'exploitation d'une structure d'accueil à la journée, le rapport de contrôle du chargé de sécurité communal. 2.2 Prestations hôtelières REPAS / COLLATIONS NURSERY CRECHE L éducatrice partage ce moment avec les enfants GARDERIE ET JARDIN D ENFANTS UAPE oui oui oui oui Les repas principaux et les collations doivent être variés, équilibrés et de qualité oui oui oui oui 2.3 Documents relatifs au fonctionnement de la structure DOCUMENTS NURSERY CRECHE Chaque structure d accueil doit notamment disposer des documents suivants : GARDERIE ET JARDIN D ENFANTS UAPE - le concept éducatif, - les statuts, - l organigramme, - les prestations offertes, - le règlement de fonctionnement, - les tarifs, - les jours et horaires d ouverture, - le formulaire d inscription, - l âge et le nombre d enfants accueillis, - la liste des enfants, les coordonnées des parents ou des personnes chargées de la garde de l enfant (nom, adresse + tél.), ainsi que les coordonnées du pédiatre (nom, adresse + tél.). oui oui oui oui Directive 2 : Temps d ouverture élargi 10

13 2.4 Personnel Responsable de la structure La responsable de la structure doit être au bénéfice d une formation reconnue dans le domaine de l enfance (cf. chapitre 2.4.3). Une expérience de 2 ans de pratique dans une structure d accueil est en outre recommandée. Lorsque la capacité d accueil maximale autorisée de la structure est de plus de 30 enfants, la responsable de la structure doit être au bénéfice d une formation complémentaire de niveau «Certificate of Advanced Studies» (CAS), ou équivalente, reconnue par le DECS (cf. Annexe). Pour les structures dont la capacité d accueil maximale est de 30 enfants et moins, cette formation de niveau CAS est recommandée. Lorsque la capacité d accueil maximale autorisée de la structure est de 60 enfants ou plus, une formation complémentaire de niveau «Diploma of Advanced Studies» (DAS), ou équivalente, est recommandée (cf. Annexe). Pour le personnel éducatif, issu des anciennes formations du niveau secondaire du domaine de l enfance agréées par le DECS et souhaitant assumer une fonction de direction, un perfectionnement professionnel reconnu par le Service cantonal de la jeunesse est demandé en sus et une expérience de 5 ans est recommandée Rapport entre personnel professionnel et auxiliaire Le personnel d encadrement éducatif doit être constitué au minimum de 2/3 de professionnelles reconnues. Le personnel auxiliaire sans formation reconnue dans le domaine de l enfance ne doit pas dépasser 1/ Personnel d encadrement professionnel Sont considérées comme faisant partie du personnel professionnel, les titulaires d une des formations suivantes : Niveau tertiaire professionnel ES - Diplôme d éducatrice de l enfance ou de la petite enfance Niveau tertiaire professionnel HES ou universitaire - Diplôme d éducatrice sociale ou spécialisée - Diplôme d animatrice socioculturelle - Diplôme de pédagogie curative - Diplôme de maîtresse enfantine - Diplôme de maîtresse primaire Directive 2 : Temps d ouverture élargi 11

14 - Bachelor en sciences de l éducation - Bachelor en psychologie Niveau secondaire II - CFC d assistante socio-éducative «Spielgruppe» - Certificat de Spielgruppenleiterin Formation reconnue pour les Spielgruppen dans le Haut-Valais Remarques : Pour être reconnues comme personnel éducatif formé, les personnes au bénéfice d une formation tertiaire HES ou universitaire devront encore suivre, selon leur parcours professionnel et le type de structure d accueil, des modules de perfectionnement adoptés par le Service cantonal de la jeunesse. Les personnes au bénéfice d anciennes formations du niveau secondaire du domaine de l enfance agréées par le DECS, dont la liste est mise en annexe, sont considérées comme faisant partie du personnel éducatif formé, moyennant la participation à des modules de perfectionnement adoptés par le Service cantonal de la jeunesse. Les écoles qui ne sont pas reconnues dans leur canton d origine ne le seront plus dans notre canton à partir de la date précisée dans l annexe. Les formations étrangères en lien avec la petite enfance sont évaluées par l Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) à Berne, en vue d une reconnaissance de diplôme Personnel d encadrement auxiliaire FONCTION NORMES ET ROLE PROFESSIONNEL QUALITES REQUISES AUXILIAIRE Personnel adulte sans formation spécifique liée à l enfance. Peut travailler de manière autonome sous la responsabilité d une personne formée. Renforcement de l équipe éducative à des périodes bien définies. Bon contact avec les enfants. Capacité de travailler en équipe. Bon équilibre personnel. Directive 2 : Temps d ouverture élargi 12

15 2.4.5 Personnel en formation (apprenties et étudiantes) FONCTION NORMES ET ROLE PROFESSIONNEL QUALITES REQUISES STAGIAIRE EN PRE- STAGE Ne compte pas dans le quota du personnel. Travaille sous surveillance. Bon contact avec les enfants. Capacité de travailler en équipe. Bon équilibre personnel. APPRENTIE ASE Ne compte pas dans le quota du personnel. Travaille sous surveillance. Bon contact avec les enfants. Capacité de travailler en équipe. Bon équilibre personnel. STAGIAIRE D ECOLE ES AU BENEFICE D UN CFC ASE En principe, ne compte pas dans le quota du personnel. Bon contact avec les enfants. Capacité de travailler en équipe. Bon équilibre personnel. STAGIAIRE D ECOLE ES Ne compte pas dans le quota du personnel. Travaille sous surveillance. Bon contact avec les enfants. Capacité de travailler en équipe. Bon équilibre personnel. ETUDIANTE ES EN FORMATION EN COURS D EMPLOI AU BENEFICE D UN CFC ASE Fait partie du quota du personnel formé, au prorata de son temps de présence dans la structure. Bon contact avec les enfants. Capacité de travailler en équipe. Bon équilibre personnel. ETUDIANTE ES EN FORMATION EN COURS D EMPLOI Fait partie du quota du personnel non formé, au prorata de son temps de présence dans la structure. Travaille sous surveillance. Bon contact avec les enfants. Capacité de travailler en équipe. Bon équilibre personnel. Directive 2 : Temps d ouverture élargi 13

16 2.5 Encadrement éducatif Rapport «personnel d encadrement / enfants» DENOMINATION AGE RAPPORT «PERSONNEL D ENCADREMENT / ENFANTS» NURSERY 1 à 18 mois 1 poste pour 5 bébés CRECHE 1 ½ an à 6 ans GROUPES HORIZONTAUX (MEME GROUPE D AGE) : Groupe des petits : 1 ½ an à 2 ½ ans 1 poste pour 5 enfants Groupe des moyens : 2 ½ ans à 4 ans 1 poste pour 7 enfants Groupe des grands : 4 ans à 6 ans 1 poste pour 10 enfants GROUPES VERTICAUX (GROUPES D AGES DIFFERENTS) : Groupe de 1 ½ an à 6 ans 1 poste pour 8 enfants GARDERIE 1 ½ an à 6 ans GROUPES HORIZONTAUX (MEME GROUPE D AGE) : Groupe des petits : 1 ½ an à 3 ans 1 poste pour 7 enfants Groupe des grands : 3 ans à 6 ans 1 poste pour 12 enfants GROUPES VERTICAUX (GROUPES D AGES DIFFERENTS) : Groupe de 1 ½ an à 6 ans 1 poste pour 10 enfants JARDIN D ENFANTS 3 à 6 ans 1 poste pour 12 à 15 enfants SPIELGRUPPE 3 à 6 ans 1 poste pour 12 à 15 enfants UAPE 4 à 12 ans 1 poste pour 12 enfants Directive 2 : Temps d ouverture élargi 14

17 2.5.2 Calcul du taux d encadrement éducatif (cf. chapitre 10 : Annexe) La formule permettant de déterminer le taux d encadrement éducatif, selon une moyenne de fréquentation hebdomadaire, est la suivante : Nombre de postes = moyenne de fréquentation hebdomadaire x temps d ouverture ratio x temps de travail à effectuer Remarques : Le pourcentage du poste de coordination est déterminé en fonction du nombre de places et de la typicité de chaque structure (exemple : pour 10 enfants, environ 10%; pour 20 enfants, environ 20%). Il ne fait pas partie des postes calculés pour l encadrement éducatif. Ce pourcentage est subventionné lorsque la responsable de la structure assume également des tâches éducatives. Les postes d intendance (préparation des repas, ménage, etc.) ne font pas partie des postes calculés pour l encadrement éducatif et ne sont pas subventionnés Encadrement et nombre de stagiaires ES et d apprenties ASE L encadrement et le nombre d apprenties sont régis par l Ordonnance sur la formation professionnelle d assistante socio-éducative. En ce qui concerne les stagiaires ES, le Plan d études-cadre (PEC), élaboré par la Plate-forme suisse des formations dans le domaine social (SPAS), sert de référence (cf. Annexe). Directive 2 : Temps d ouverture élargi 15

18 Directive 2 : Temps d ouverture élargi 16

19 DIRECTIVES POUR LES STRUCTURES D ACCUEIL À TEMPS D OUVERTURE RESTREINT (temps d ouverture maximum : 12 heures par semaine) Locaux et équipement 3.2 Documents relatifs au fonctionnement de la structure 3.3 Personnel 3.4 Encadrement éducatif 3.5 Particularités Directive 3 : Temps d ouverture restreint 17

20 3.1 Locaux et équipement POUR LES ENFANTS Au minimum : une pièce par groupe pour les différentes activités (3 m 2 par enfant, en tenant compte du mobilier) JARDIN D ENFANTS oui HALTE-GARDERIE oui Un WC + un lavabo oui oui Un vestiaire oui oui Une bonne aération et un éclairage naturel et artificiel suffisant oui oui Des locaux de plain-pied Recommandé Recommandé POUR LE PERSONNEL JARDIN D ENFANTS HALTE-GARDERIE Un téléphone oui oui Un bureau Recommandé Recommandé Une cuisinette équipée Recommandé Recommandé ESPACE EXTERIEUR Une surface extérieure (une partie doit être ombragée [arbres, stores, parasols] ; cet espace doit être délimité visuellement par les enfants [barrières]) ou une place de jeux disponible à proximité JARDIN D ENFANTS Recommandé HALTE-GARDERIE Recommandé MATERIEL EDUCATIF Un mobilier adapté à l âge, à la taille et aux besoins des enfants. Du matériel ludique et éducatif adapté à l âge des enfants. JARDIN D ENFANTS oui oui HALTE-GARDERIE oui oui Directive 3 : Temps d ouverture restreint 18

21 SECURITE JARDIN D ENFANTS HALTE-GARDERIE Une pharmacie de secours oui oui Conformément à : - la loi sur la protection contre l'incendie et les éléments naturels du 18 novembre 1977, - au règlement organisant l'exécution du service de protection contre l'incendie et les éléments naturels du 12 décembre 2001, - l'ordonnance concernant les mesures préventives contre les incendies du 12 décembre 2001, chaque structure d'accueil dispose d'un concept de protection contre l'incendie qui correspond aux dispositions cantonales et communales de protection contre l'incendie. Le chargé de sécurité communal effectue chaque année des contrôles de protection contre l'incendie. Le Service cantonal de la jeunesse, par son Secteur d accueil à la journée, vérifie lors d'une demande d'exploitation ou d'une prolongation de l'exploitation d'une structure d'accueil à la journée le rapport de contrôle du chargé de sécurité communal. oui oui 3.2 Documents relatifs au fonctionnement de la structure DOCUMENTS JARDIN D ENFANTS HALTE-GARDERIE Chaque structure d accueil doit notamment disposer des documents suivants : - le concept éducatif, - les statuts, - l organigramme, - les prestations offertes, - le règlement de fonctionnement, - les tarifs, - les jours et horaires d ouverture, - le formulaire d inscription - l âge et le nombre d enfants accueillis, - la liste des enfants, les coordonnées des parents ou des personnes chargées de la garde de l enfant (nom, adresse + tél.), ainsi que les coordonnées du pédiatre (nom, adresse + tél.) oui oui Directive 3 : Temps d ouverture restreint 19

22 3.3 Personnel Responsable de la structure La responsable d un jardin d enfants doit être au bénéfice d une formation reconnue dans le domaine de l enfance. Aucune formation spécifique n est exigée pour être responsable d une halte-garderie Personnel d encadrement Le personnel d encadrement éducatif pour les jardins d enfants doit être constitué au minimum de 2/3 de professionnelles reconnues. Le personnel auxiliaire sans formation reconnue dans le domaine de l enfance ne doit pas dépasser 1/3. La liste des formations reconnues fait l objet d un chapitre spécifique (voir chapitre de la Directive 2). Le personnel d encadrement éducatif pour les haltes-garderies peut être constitué de personnel sans formation reconnue dans le domaine de l enfance. 3.4 Encadrement éducatif : rapport «personnel d encadrement / enfants» DENOMINATION AGE RAPPORT «PERSONNEL D ENCADREMENT / ENFANTS» JARDIN D ENFANTS 3 à 6 ans 1 poste pour 12 à 15 enfants HALTE-GARDERIE 2 à 8 ans 1 poste pour 10 enfants 3.5 Particularités Les structures d accueil liées à une activité ponctuelle et limitée dans le temps, telle que foire, exposition, etc., et dont l ouverture est supérieure à une semaine, se réfèrent aux normes de fonctionnement de la structure dans un centre commercial, sportif ou de loisirs et sont soumises à autorisation. Directive 3 : Temps d ouverture restreint 20

23 DIRECTIVES POUR L ACCUEIL FAMILIAL PAR UN PARENT D ACCUEIL À LA JOURNÉE OU PAR UNE PROFESSIONNELLE DIPLÔMÉE DANS LE DOMAINE ÉDUCATIF OU PÉDAGOGIQUE À SON DOMICILE Locaux et équipement 4.2 Documents relatifs au fonctionnement de l accueil à domicile 4.3 Personnel et encadrement éducatif Directive 4 : Accueil familial 21

24 4.1 Locaux et équipement AMENAGEMENT ET EQUIPEMENT Une salle polyvalente pour jeux et activités diverses (3 m 2 par enfant, en tenant compte du mobilier) PARENT D ACCUEIL non NURSERY / CRECHE / GARDERIE / UAPE A DOMICILE oui Une chambre de repos équipée oui oui Un vestiaire Vestiaire familial oui Une cuisinette Cuisine familiale Cuisine familiale Une salle de bain équipée Sanitaires familiaux Sanitaires familiaux Un téléphone oui oui Un WC pour adultes + enfants Sanitaires familiaux Sanitaires familiaux Une bonne aération et un éclairage naturel et artificiel suffisant oui oui ESPACE EXTERIEUR une surface extérieure (une partie doit être ombragée [arbres, stores, parasols] ; cet espace doit être délimité visuellement par les enfants [barrières]) ou Une place de jeux disponible à proximité PARENT D ACCUEIL Recommandé NURSERY / CRECHE / GARDERIE / UAPE A DOMICILE Recommandé EQUIPEMENT MATERIEL ET EDUCATIF Un mobilier adapté à l âge, à la taille et aux besoins des enfants Du matériel ludique et éducatif adapté à l âge des enfants PARENT D ACCUEIL oui oui NURSERY / CRECHE / GARDERIE / UAPE A DOMICILE oui oui Directive 4 : Accueil familial 22

25 EQUIPEMENT DE SECURITE PARENT D ACCUEIL NURSERY / CRECHE / GARDERIE / UAPE A DOMICILE Une pharmacie de secours Pharmacie familiale Pharmacie familiale Des mesures de protection contre le feu (cf. normes cantonales en vigueur) oui oui* Des barrières pour escaliers oui oui Couverture d assurance obligatoire en cas de transports d enfants oui oui * les locaux doivent être contrôlés par le Service communal du feu 4.2 Documents relatifs au fonctionnement de l accueil à domicile DOCUMENTS Pour les besoins de l accueil familial, un règlement doit être à disposition et contenir les informations suivantes: - la présentation de l association et la description de l offre, - le nom de la responsable, - ses heures de permanence. PARENT D ACCUEIL oui NURSERY / CRECHE / GARDERIE / UAPE A DOMICILE oui Les droits et les devoirs en cas d urgence oui oui Les tarifs oui oui Un formulaire d inscription oui oui Une liste des enfants inscrits doit être tenue à jour, avec : - les coordonnées des parents ou des personnes chargées de la garde de l enfant (nom, adresse + tél.), - les coordonnées du pédiatre (nom, adresse + tél.). oui oui Le concept éducatif à remettre aux parents Recommandé oui Directive 4 : Accueil familial 23

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule :

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : La crèche de la Cigogne, en tant qu institution pour la petite enfance, poursuit les objectifs suivants : Participer, en partenariat avec

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

Statuts. Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch

Statuts. Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch Statuts Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch Statuts de l Association suisse des écoles à horaire continu I. Généralités Art. 1 Désignation, siège

Plus en détail

Formation professionnelle: réflexions de base

Formation professionnelle: réflexions de base Formation professionnelle: réflexions de base Édition 2015 PAGE 2 DOCUMENT DE POSITION La formation professionnelle est une clé essentielle du développement qualitatif de l accueil extrafamilial. En sa

Plus en détail

Règlement d'application de l'ordonnance réglant le placement d'enfants à des fins d'entretien et en vue d'adoption (RAOPEE)

Règlement d'application de l'ordonnance réglant le placement d'enfants à des fins d'entretien et en vue d'adoption (RAOPEE) 13 novembre 2002 Règlement d'application de l'ordonnance réglant le placement d'enfants à des fins d'entretien et en vue d'adoption (RAOPEE) Etat au 1 er janvier 2008 Le Conseil d'etat de la République

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE)

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE) Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC

Plus en détail

Lignes directrices de qualité de kibesuisse, la fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant (avant Accueil familial de jour

Lignes directrices de qualité de kibesuisse, la fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant (avant Accueil familial de jour Lignes directrices de qualité de kibesuisse, la fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant (avant Accueil familial de jour Suisse FSAFJ) pour le placement d enfants institutionnalisé en famille

Plus en détail

Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie

Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie du 15 mars 2001 Le Département fédéral de l économie, vu l art. 61, al. 2, de la loi fédérale du

Plus en détail

Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel,

Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi sur les structures d accueil de la petite enfance,

Plus en détail

B.A.-BA de la garde d enfants

B.A.-BA de la garde d enfants B.A.-BA de la garde d enfants pour la Suisse romande Vue d ensemble des variantes de garde les plus fréquentes pour les petits enfants - Crèche - Accueil familial de jour - Nounou - Babysitter, Au Pair

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

Ordonnance sur la vulgarisation agricole et la vulgarisation en économie familiale rurale

Ordonnance sur la vulgarisation agricole et la vulgarisation en économie familiale rurale Ordonnance sur la vulgarisation agricole et la vulgarisation en économie familiale rurale (Ordonnance sur la vulgarisation agricole) 915.1 du 26 novembre 2003 (Etat le 22 décembre 2003) Le Conseil fédéral

Plus en détail

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 GUIDE DE STAGE AEC- Développeur-intégrateur SharePoint Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 Le présent guide a été conçu pour servir de référence aux entreprises acceptant de recevoir,

Plus en détail

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif Commentaires explicatifs concernant les documents de base Examen professionnel d Assistant/e spécialisé/e en soins de longue durée et accompagnement (Projet du 27.9.2012) 1 Objectif des commentaires explicatifs

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin. CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN

PROJET EDUCATIF. Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin. CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN PROJET EDUCATIF Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN Révisé en décembre 2013 Le projet éducatif est un outil nécessaire au travail d équipe. Il permet d élaborer

Plus en détail

Règlement d Ordre Intérieur du service «Accueil Assistance» Remplacement de personnel dans les milieux d accueil

Règlement d Ordre Intérieur du service «Accueil Assistance» Remplacement de personnel dans les milieux d accueil Règlement d Ordre Intérieur du service «Accueil Assistance» Remplacement de personnel dans les milieux d accueil A. Utilité Le Règlement d Ordre Intérieur proposé informe chaque partie des différents aspects

Plus en détail

RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006. d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants

RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006. d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006 d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants LE CONSEIL D ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu l ordonnance fédérale du 19 octobre 1977 réglant

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale du 8 décembre 2004 71100 Assistante du commerce de détail/ Assistant du commerce de détail Detailhandelsassistentin/Detailhandelsassistent Assistente

Plus en détail

Etat du Valais. Maternité / Adoption. Service du personnel et de l'organisation

Etat du Valais. Maternité / Adoption. Service du personnel et de l'organisation Etat du Valais Maternité / Adoption Service du personnel et de l'organisation 1 INTRODUCTION Le 1 er juillet 2005 est entrée en vigueur la modification du 3 octobre 2003 de la loi fédérale sur les allocations

Plus en détail

Réforme «Spécialiste du commerce de détail»

Réforme «Spécialiste du commerce de détail» Réforme «Spécialiste du commerce de détail» Directives relatives au déroulement des examens de validation des modules pour les futurs spécialistes du commerce de détail (Les dénominations de personnes

Plus en détail

Année propédeutique santé Présentation générale du programme

Année propédeutique santé Présentation générale du programme Année propédeutique Sante 2014-2015 DCA/sbe révision Août 2014 Année propédeutique santé s Présentation générale du programme Introduction et finalités de l année propédeutique santés L objectif de cette

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES AUX STAGES

DISPOSITIONS APPLICABLES AUX STAGES DISPOSITIONS APPLICABLES AUX STAGES RAPPEL DES TEXTES : Loi n 2006-396 pour l égalité des chances du 31 mars 2006 art 9 modifié par la loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009, Décret n 2006-1093 du 29 août

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport Direktion für Erziehung, Kultur und Sport CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG DESCRIPTION DE FONCTION Enseignant ou enseignante de classe

Plus en détail

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Préambule Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Conformément aux termes de la Charte Lausannoise de l animation, la Ville de Lausanne donne mandat

Plus en détail

Règlement des stages Février 2015

Règlement des stages Février 2015 Règlement des stages Février 2015 Article 1.- Valorisation du stage 1.1. Les étudiants inscrits dans le bloc 2 du master en droit à la Faculté de droit et de criminologie de l ULB ont la possibilité d

Plus en détail

Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

Le Conseil d Etat du canton de Fribourg .0.5 Ordonnance du mai 005 relative aux sites Internet de l Etat Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu l article 9 let. c de la loi du 6 octobre 00 sur l organisation du Conseil d Etat et de l administration

Plus en détail

Le Grand Conseil du canton de Fribourg

Le Grand Conseil du canton de Fribourg 8.. Loi du mars 999 sur l Hôpital cantonal Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du er décembre 998 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE PREMIER Dispositions

Plus en détail

MANDAT DE PRESTATIONS

MANDAT DE PRESTATIONS MANDAT DE PRESTATIONS 2008 2011 décidé d un commun accord entre la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l instruction publique (CDIP) (Mandante) et le Centre suisse de prestation Formation professionnelle

Plus en détail

réglant la fréquentation d une école située dans un canton autre que celui de domicile

réglant la fréquentation d une école située dans un canton autre que celui de domicile Convention intercantonale du 20 mai 2005 réglant la fréquentation d une école située dans un canton autre que celui de domicile Les chefs des départements de l instruction publique, de la formation et

Plus en détail

Monsieur le Maire Mairie de Saint-Ouen - 7 place de la République 93406 SAINT-OUEN Cedex. demande-recrutement@mairie-saint-ouen.fr

Monsieur le Maire Mairie de Saint-Ouen - 7 place de la République 93406 SAINT-OUEN Cedex. demande-recrutement@mairie-saint-ouen.fr LA DIRECTION DE L ÉDUCATION ET DE L ENFANCE pour le service Enfance des animateurs (H/F) Réf-15-058 Cadre d emploi des Adjoints Territoriaux d Animation Assurer la sécurité physique et morale des enfants

Plus en détail

Directive LPers n 02.03 LPers art. 2 RLPers art. 3-155

Directive LPers n 02.03 LPers art. 2 RLPers art. 3-155 Directive LPers n 02.03 LPers art. 2 RLPers art. 3-155 Stages 1. Champ d application La présente directive s applique à l ensemble des services et offices de l Administration cantonale vaudoise, y compris

Plus en détail

Mutuelle Petite Enfance Lafayette

Mutuelle Petite Enfance Lafayette Mutuelle Petite Enfance Lafayette Page 1 sur 8 1 PRESENTATION Le relais d assistantes maternelles «Canne à Sucre» se situe au 197 cours Lafayette 69006 LYON. Le relais assistantes maternelles «Canne à

Plus en détail

L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL

L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL L Ecole d Auxiliaires de Puériculture de la Fondation LENVAL à Nice assure la formation des auxiliaires de puériculture depuis 2010. A cette

Plus en détail

REGLEMENT STRUCTURE D ACCUEIL : LE PARACHUTE (CRECHE NURSERIE)

REGLEMENT STRUCTURE D ACCUEIL : LE PARACHUTE (CRECHE NURSERIE) Crèche - Nurserie Le Parachute Place du Collège 2 1872 TROISTORRENTS Tél. + Fax 024 477 60 64 leparachute@troistorrents.ch REGLEMENT STRUCTURE D ACCUEIL : LE PARACHUTE (CRECHE NURSERIE) ARTICLE 1 : Présentation

Plus en détail

RÉSOLUTION N O 990317-ED-0119

RÉSOLUTION N O 990317-ED-0119 Politique n o 1999-ED-01 SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE ADOPTION : MISE À JOUR : RÉSOLUTION N O 990317-ED-0119 RÉSOLUTION N O 050622-ED-0195 NOTE : Dans le présent document, le masculin est utilisé

Plus en détail

Guide relatif aux qualifications du corps enseignant pour les branches de la maturité professionnelle

Guide relatif aux qualifications du corps enseignant pour les branches de la maturité professionnelle Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Questions de fond et politique Guide relatif aux qualifications

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

Ordonnance relative à la création et à la gestion des hautes écoles spécialisées

Ordonnance relative à la création et à la gestion des hautes écoles spécialisées Ordonnance relative à la création et à la gestion des hautes écoles spécialisées (Ordonnance sur les hautes écoles spécialisées, OHES) Modification du 24 avril 2002 Le Conseil fédéral suisse arrête: I

Plus en détail

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Ordonnance sur la formation continue à l EPF de Zurich) 414.134.1 du 26 mars 2013 (Etat le 1 er octobre

Plus en détail

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Ordonnance du 3 novembre 2015 Entrée en vigueur : immédiate sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Sur la proposition

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral

Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures page 1 1. Introduction Pourquoi choisir cette formation? Afin d être concurrentiel sur le marché

Plus en détail

FORMATEUR TITULAIRE DU POSTE :

FORMATEUR TITULAIRE DU POSTE : FORMATEUR TITULAIRE DU POSTE : NOM : Prénom : Les conditions de travail sont précisées dans le contrat de travail et dans la Convention Collective de Travail dans le secteur parapublic vaudois (CCT). La

Plus en détail

Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance

Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance Modification du Le Grand Conseil du canton du Valais vu les articles 31 alinéa 1 chiffre 1 et 42 alinéa 1 de la Constitution cantonale; sur la proposition

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

SESSION 2016. aucun cas valoir règlement d examen. Il est donc indispensable de consulter le règlement dans son intégralité.

SESSION 2016. aucun cas valoir règlement d examen. Il est donc indispensable de consulter le règlement dans son intégralité. Note à l'attention des candidats Baccalauréat professionnel Accompagnement, soins et services à la personne SESSION 2016 Cette note d information rappelle les (Modalités règles essentielles : Epreuves

Plus en détail

Le case management «formation professionnelle»

Le case management «formation professionnelle» Département fédéral de l'économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Formation professionnelle Le case management «formation professionnelle» Principes et mise

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Il peut mettre en œuvre lui-même des mesures préventives. Art. 3 b) Etablissement de directives et recommandations

Il peut mettre en œuvre lui-même des mesures préventives. Art. 3 b) Etablissement de directives et recommandations 460. Règlement du 0 décembre 0 sur le sport (RSport) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 6 juin 00 sur le sport (LSport) ; Sur la proposition de la Direction de l instruction publique,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants

Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants INTRODUCTION Cette charte s inscrit dans le cadre du Schéma Départemental d Accueil du Jeune Enfant de la Corrèze, qui réunit le Conseil général,

Plus en détail

Établissement expérimental. Micro-structure Accueil de neuf enfants maximum

Établissement expérimental. Micro-structure Accueil de neuf enfants maximum Établissement expérimental Micro-structure Accueil de neuf enfants maximum Établissements expérimentaux, généralités Article R2324-47 du code de la santé publique (Décret nº 2007-230 du 20 février 2007

Plus en détail

Master en Sciences de l éducation Règlement du stage

Master en Sciences de l éducation Règlement du stage Master en Sciences de l éducation Règlement du stage adopté par le Conseil de Département des Sciences de l éducation, dans sa séance du 26.03.2015 1. Contexte Le module «Développement professionnel» du

Plus en détail

LYCEE G. FAURE ANNECY BTS SP3S SERVICES ET PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL. cliquer pour la page suivante

LYCEE G. FAURE ANNECY BTS SP3S SERVICES ET PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL. cliquer pour la page suivante BTS SP3S SERVICES ET PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL cliquer pour la page suivante Créé en 2007 permet d acquérir des compétences techniques, administratives et relationnelles au service des

Plus en détail

DAS HES-SO Diploma of Advanced Studies en Conseil conjugal 2012-2015

DAS HES-SO Diploma of Advanced Studies en Conseil conjugal 2012-2015 DAS HES-SO Diploma of Advanced Studies en Conseil conjugal 2012-2015 Cette formation est proposée en collaboration avec la Fédération Romande et Tessinoise des Services de Consultation Conjugale (FRTSCC)

Plus en détail

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Guide pratique MDPH Partie 1 Fiche n IV-2 CNSA - DGEFP Version 1 sept/2008 L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Plan : 1. Les principes de l orientation professionnelle... 1 2. Vers quels lieux peut se faire

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET

DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET REGLEMENT DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET D HEBERGEMENT Collège MAJ mars 2014 1 Vu le code de l Education. Vu le code général des collectivités territoriales Vu la loi n 809 du 13 Août 2004 et notamment

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

Accueil Familial de Jour

Accueil Familial de Jour Accueil Familial de Jour Yverdon-les-Bains et région Règlement Accueil Familial de Jour Yverdon-les-Bains et région Rue des Pêcheurs 8A Case postale 0 Yverdon-les-Bains T. 0 557 0 7 ou 0 557 0 97 F. 0

Plus en détail

CAS HES-SO DE PRATICIENNE FORMATRICE OU DE PRATICIEN FORMATEUR GENEVE

CAS HES-SO DE PRATICIENNE FORMATRICE OU DE PRATICIEN FORMATEUR GENEVE CAS HES-SO DE PRATICIENNE FORMATRICE OU DE PRATICIEN FORMATEUR GENEVE 2015 2016 Buts La formation permet aux participants-es de développer leurs compétences spécifiques à la fonction de PF HES-SO au travers

Plus en détail

www.sawi.com/fr Avenue Florimont 1 1006 Lausanne ➀ seelandacademy sàrl tél 032 558 30 55 2502 Bienne www.seelandacademy.ch

www.sawi.com/fr Avenue Florimont 1 1006 Lausanne ➀ seelandacademy sàrl tél 032 558 30 55 2502 Bienne www.seelandacademy.ch Par ordre de la Confédération suisse (Office fédéral de la Formation professionnelle et de la Technologie OFFT, la Publicité Suisse PS en partenariat avec la Publicité Romande organisent l examen professionnel

Plus en détail

Aide-mémoire 19. Réseaux d entreprises formatrices

Aide-mémoire 19. Réseaux d entreprises formatrices Aide-mémoire 19 Réseaux d entreprises formatrices Qu est-ce qu un réseau d entreprises formatrices? Un réseau d entreprise formatrices est un groupement d entreprises qui, seules, ne pourraient pas assurer

Plus en détail

Rôle de la RSG. Responsabilités de la RSG. Gestion administrative : Qualité service : - sécurité. Service client :

Rôle de la RSG. Responsabilités de la RSG. Gestion administrative : Qualité service : - sécurité. Service client : Rôle de la RSG La responsable d un service de garde en milieu familial est une travailleuse autonome, c'est-à-dire qu'elle est propriétaire de son service de garde, de plus au sens de la Loi elle est une

Plus en détail

Présentation 13 janvier 2016

Présentation 13 janvier 2016 Présentation 13 janvier 2016 Exclusivement pour les formations plt L organisation de la formation professionnelle. Les métiers de l. Conditions d admission. Fonctionnement de l. Un CFC et après. Questions.

Plus en détail

1. mediarte.be, Avenue des Gloires Nationales 20, 1083 Bruxelles,

1. mediarte.be, Avenue des Gloires Nationales 20, 1083 Bruxelles, Convention de stage Entre les soussignés 1. mediarte.be, Avenue des Gloires Nationales 20, 1083 Bruxelles, représenté légalement par monsieur Jan Vermoesen, agissant en qualité de directeur, faisant élection

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION UN NOUVEAU PROGRAMME.... LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION LA FORMATION SE DEROULE SUR 3 ANS SOIT 6 SEMESTRES Rentrée en septembre, sortie en juin Semestre 1 -> 15 semaines à l IFSI

Plus en détail

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 811.11 du 19 décembre 1877 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

Système européen de transfert et d accumulation de crédits (ECTS)

Système européen de transfert et d accumulation de crédits (ECTS) Système européen de transfert et d accumulation de crédits (ECTS) Caractéristiques essentielles Commission européenne Europe Direct est un service destiné à vous aider à trouver des réponses aux questions

Plus en détail

sur les bourses et les prêts d études (LBPE)

sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Loi du 14 février 2008 Entrée en vigueur :... sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu l article 65 al. 4 de la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR Nom de l étudiant(e) : Structure d accueil : Nom du tuteur : STAGE BTS AM Lycée Marie Curie 70 avenue de Paris 78000 VERSAILLES 01 39 24 69 24 www.lyc-curie-versailles.ac-versailles.fr

Plus en détail

Horaires. B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de l information et de la communication

Horaires. B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de l information et de la communication ANNEXE III Horaires Première année* Horaires Modules Numéro Heures Total A. Institutions et réseaux A1 30 A2 50 120 A3 40 B. Publics B1 30 B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de

Plus en détail

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Les entreprises du paysage de la CNATP ont 6 mois après la date d extension

Plus en détail

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise Caisse cantonale genevoise de compensation Assurance-maternité cantonale genevoise Etat au 1 er juillet 2001 Introduction L'assurance-maternité est une assurance perte de gain obligatoire dans le Canton

Plus en détail

Politique des voyages octobre 2015

Politique des voyages octobre 2015 Politique des voyages octobre 2015 Introduction Les voyages sont de riches expériences pour les élèves. Ils permettent des rapports significatifs avec le personnel de l école, des réalités autres que celles

Plus en détail

GESTION D équipe ET CONDUITE DE PROJETS Certificate of Advanced Studies (CAS) - 2016

GESTION D équipe ET CONDUITE DE PROJETS Certificate of Advanced Studies (CAS) - 2016 GESTION D équipe ET CONDUITE DE PROJETS Certificate of Advanced Studies (CAS) - 2016 Renforcer ses compétences dans le domaine de la gestion d équipe et de l interdisciplinarité - Augmenter son expertise

Plus en détail

Bachelor en Travail social Education sociale Service social Animation socioculturelle

Bachelor en Travail social Education sociale Service social Animation socioculturelle Domaine Travail social Bachelor en Travail social Education sociale Service social Animation socioculturelle Le travail social vise à prévenir et à combattre les problèmes sociaux. Sa mission est d aider

Plus en détail

Statuts Association Pro Senectute Genève

Statuts Association Pro Senectute Genève . Statuts Association Pro Senectute Genève Préambule Le présent document, les termes employés pour désigner des personnes sont pris au sens générique ; ils ont à la fois valeur d un féminin et d un masculin.

Plus en détail

Certificate of Advanced Studies en investigation financière [CAS IF] Certificate of Advanced Studies in Financial Investigation [CAS FI]

Certificate of Advanced Studies en investigation financière [CAS IF] Certificate of Advanced Studies in Financial Investigation [CAS FI] Certificate of Advanced Studies en investigation financière [CAS IF] Certificate of Advanced Studies in Financial Investigation [CAS FI] Les Hautes écoles spécialisées Les Hautes écoles spécialisées (HES),

Plus en détail

Loi sur les finances de la Confédération

Loi sur les finances de la Confédération Loi sur les finances de la Confédération (Loi sur les finances, LFC) (Optimisation du modèle comptable de la Confédération) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le

Plus en détail

Règlement d études de la HE-Arc pour le Certificate of Advanced Studies

Règlement d études de la HE-Arc pour le Certificate of Advanced Studies Règlement d études de la HE-Arc pour le Certificate of Advanced Studies HES-SO (CAS) en Soins palliatifs SAN-FOR7-REF011 BBA Mise à jour : 19.01.2015 RSArc 540.0 Règlement d études de la HE-Arc pour le

Plus en détail

L Action Commerciale Terrain

L Action Commerciale Terrain L Action Commerciale Terrain Environnement social légal et réglementaire de l activité Force de vente Janvier 2015 SORAP Alliance des Professionnels de l Action Commerciale Terrain 171 bis avenue C. de

Plus en détail

Réseau d Accueil de Jour des Enfants de Rolle & Environs (AJERE)

Réseau d Accueil de Jour des Enfants de Rolle & Environs (AJERE) Réseau d Accueil de Jour des Enfants de Rolle & Environs (AJERE) REGLEMENT DES STRUCTURES D ACCUEIL COLLECTIF - UAPE DU RESEAU AJERE 1.- CADRE GENERAL L Unité d accueil pour écoliers (ci-après UAPE) de

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

Règlement sur les apprentis, stagiaires et emplois semiprotégés de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Valais-Wallis

Règlement sur les apprentis, stagiaires et emplois semiprotégés de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Valais-Wallis Règlement sur les apprentis, stagiaires et emplois semiprotégés de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Valais-Wallis du 9 juin 2015 La Direction générale de la HES-SO Valais-Wallis Vu les

Plus en détail

Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale

Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale (OMPr) 412.103.1 du 24 juin 2009 (Etat le 1 er octobre 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 25, al. 5, de la loi fédérale du 13 décembre 2002 sur

Plus en détail

Convention de stage d ingénieur

Convention de stage d ingénieur Convention de stage d ingénieur Art. 0 Champ d application La convention règle les rapports entre les différentes parties pour un stage d ingénieur obligatoire qui s inscrit dans le cursus de formation

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail