Le réseau des Bébé Bus de la Province de Namur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le réseau des Bébé Bus de la Province de Namur"

Transcription

1 Cahier labiso périodique n 135 Le réseau des Bébé Bus de la Province de Namur Si tu n as pas de place en crèche, la crèche ira à toi!

2 Une initiative de En partenariat avec

3 Sommaire Une première en Belgique! Dans le giron de l éducation permanente Le GABS Un effet tâche d huile Du concept à la réalité Tout public La création d un réseau Le soutien à la parentalité HANDICAP ADMIS Un projet qui roule prudemment Le GABS Pour en savoir plus

4 Une première en Belgique! Il est 9 heures tapantes et tout est prêt. Aux quatre coins de la salle sont disposés des ensembles de petites tables et de petites chaises, un espace doux, un vestiaire, une boîte d instruments de musique, des balles. Mais aussi des petits pots, une chaise haute, une caisse de livres, des puzzles et des tapis... Dans la pièce attenante, s empilent une dizaine de lits. Le chauffebiberon et le four à micro-ondes sont branchés. Difficile d imaginer que tout cela puisse rentrer dans une camionnette, et pourtant! Chaque matin, deux puéricultrices du Bébé Bus de la Basse Sambre déballent leur matériel dans une salle mise à leur disposition par la commune de Sombreffe, de Tamines, d Auvelais, de Hamsur-Sambre ou de Jemeppe-sur-Sambre. Elles y accueillent pour une demi-journée ou une journée complète une douzaine d enfants des environs. Il s agit de la première halte accueil itinérante du pays, et le projet est en train de faire des petits. Ce service de garde de proximité mis en route par le GABS (Groupe Animation Basse Sambre) en 2003 entend donner à toutes les familles et en particulier aux familles fragilisées, aux mères sans emploi et donc sans accès à un milieu d accueil classique pour leur enfant, une journée de liberté afin de pouvoir se rendre à une formation, à un rendez-vous d embauche. Ou tout simplement pour souffler un peu. Limité au départ à un rayon de quelques kilomètres autour d Auvelais, le Bébé Bus sillonnera très bientôt tout le Namurois. En effet, grâce au soutien de la Province notamment, c est un véritable réseau qui se développe. Tout le matériel de la halte accueil entre dans cette camionnette. 4

5 Dans le giron de l éducation permanente ses fruits : la demande était bien réelle. Et si elle n avait pas encore été exprimée, cela provenait du fait qu aucune infrastructure de la sorte n avait été élaborée jusqu alors. Le GABS L idée de cette garderie mobile a germé dans le département de formation socioprofessionnelle du GABS. «Certaines femmes, dans des situations très précarisées et souvent avec un réseau social peu étendu, ne pouvaient pas participer aux activités qu on leur pro posait parce qu une première condition n était pas remplie : l accueil de leur enfant dans une crèche», explique Claudio Pescarollo, le directeur de l association. «Nous nous sommes renseignés et, effectivement, aucune solution ne se profilait dans la région. Nous avions en revanche entendu parler d une halte accueil itinérante en France...» Besoin et bonne idée se sont rejoints en 2002, au moment où la Fondation Roi Baudouin lançait un appel à projet de création de nouveaux services de proximité. Le GABS a proposé le Bébé Bus et l a emporté! «Ce premier soutien nous a permis de mener une étude de faisabilité pendant six mois, poursuit le directeur, et d engager une personne pour le faire.» Cette dernière est allée à la rencontre des chômeurs dans les files de pointage, des travailleurs médico-sociaux des consultations ONE de la région qui étaient en relation avec des mères précarisées et qui pouvaient s en faire l écho. Elle a également discuté avec les parents dans les salles d attente, avec ceux qui fréquentaient les bourses de la Ligue des Familles pour leur expliquer en quoi consistait le projet et constater l intérêt de la population. L enquête a porté Ses activités s articulent autour de quatre grands secteurs : 1. Le développement de la citoyenneté. A Spy, des locaux accueillent les visiteurs dans un bar à soupe ouvert un jour par semaine. Des activités sont organisées pour les enfants le mercredi après-midi (théâtre, improvisation, cirque), ainsi qu un atelier de cuisine à visée d insertion sociale deux ou trois fois par semaine. A Tamines, outre le bar à soupe, l accent est porté sur la problématique du logement notamment grâce à un groupe d entraide de locataires. 2. La formation. Le GABS est un organisme d insertion professionnelle. Il propose une formation d employé polyvalent de bureau et se concentre également sur l axe de la mobilité en assurant des cours théoriques en vue de l obtention du permis de conduire. 3. Économie sociale. Une société coopérative à responsabilité limitée, Brillo, engage des personnes très éloignées de l emploi pour assurer des travaux de dépannage à faible coût chez des personnes plus âgées ou en difficulté. 4. Le soutien à la parentalité. Le GABS a ouvert plusieurs institutions : le Bébé Bus, des groupes de parole et également la Trottinette, une halte accueil fixe destinée aux parents en réinsertion socioprofessionnelle, en formation ou qui viennent de trouver un emploi. Pour plus d infos: voir le cahier Labiso n 37/38. 5

6 Un effet tâche d huile Le Bébé Bus a reçu l autorisation de l ONE d ouvrir son premier lieu d accueil en mars Comme le GABS se situe à Auvelais, il était donc logique d implanter la première infrastructure dans cette région, dont la population est bien connue des travailleurs sociaux. Le taux de chômage chez les femmes sans qualification.y est important, l un des plus hauts en province de Namur. Service de proximité géographique, socioprofessionnelle et économique, le Bébé Bus s est ensuite étendu naturellement vers Tamines, de même que dans les communes voisines de Jemeppe-sur-Sambre et de Sombreffe. La volonté de la part de ces communes de créer de nouvelles structures d accueil de la petite enfance sur leur territoire a joué un rôle primordial dans la réussite du projet. L investissement demandé à ces trois communes «historiques» était dérisoire, à savoir une participation de l ordre de quatre euros par enfant par demi-journée. En revanche, chacune de ces communes est chargée de mettre à disposition un local adapté, de le nettoyer et de le chauffer pour chaque passage du Bébé Bus. Il peut s agir d une salle des fêtes comme à Auvelais, de la cafétéria d un complexe sportif comme à Jemeppe, ou encore d un local de consultation de l ONE, d un espace dans un centre culturel ou d une salle à l arrière d une école. Une salle relativement impersonnelle se transforme pour une journée en espace enfants admis. 6

7 Du concept à la réalité Au début, les puéricultrices accueillaient les enfants chaque demi-journée dans une localité différente, le rangement/déplacement/ réarrangement s effectuant durant la pause de midi. Cependant, ce rythme effréné a rapidement montré ses limites, tant pour les puéricultrices, qui y gaspillaient leurs forces, que pour les familles. «Pour les parents, déposer leur enfant l après-midi uniquement alors qu il s agit essentiellement d un temps de sieste n avait pas beaucoup de sens.», constate Vanessa Heyvaert, l actuelle coordinatrice générale des Bébé Bus de la Province de Namur. L équipe a adapté son planning et n offre plus aujourd hui que des journées complètes du lundi au jeudi, de 9 heures à 16 heures (mais les parents restent libres de n y inscrire leur enfant qu un demi-jour). Les organisateurs réservent le vendredi aux formations, aux réunions du personnel et à l entretien du matériel. Un réajustement supplémentaire a dû être envisagé. Le public cible les parents les plus précarisés, les plus fragilisés, ceux à qui le projet voulait accorder du temps pour réfléchir à un projet de vie ou de réinsertion professionnelle et qui surtout n avaient pas accès aux autres milieux d accueil de la petite enfance ne fréquentait en fin de compte pas le Bébé Bus. «Le projet marchait mais nos premiers usagers étaient plutôt issus de la classe moyenne, des mamans qui ne travaillaient pas par choix, ou alors à temps partiel, et qui ont très rapidement identifié l intérêt du Bébé Bus pour elles et pour leur enfant.» L équipe n a eu d autres choix que de se remettre en question. Que se passe-t-il? Qu avons-nous mal fait? Comment atteindre ce public éloigné des systèmes de communication classiques, un public qui a parfois du mal avec l écrit? «Il a fallu travailler la relation de confiance pour faire tomber les barrières, principalement de culpabilité, renvoyées notamment par la société : pourquoi confier ses enfants à des inconnus quand on ne travaille pas et que l on n a rien d autre à faire?» explique Vanessa Heyvaert. L équipe s est à nouveau tournée vers les TMS et a promotionné le Bébé Bus dans les structures d accueil qui refusaient des familles, faute de place ou de concordance avec les critères d accès. «Nous avons aussi travaillé la communication orale, dit encore Vanessa Heyvaert, et finalement le bouche-à-oreille a fonctionné. L information s est propagée par le biais de parents relais.» Pour toucher les parents en difficulté, le Bébé Bus a stratégiquement mis en avant l intérêt de l enfant, sa socialisation dans un environnement stimulant où il rencontre des pairs. «A l origine, le Bébé Bus ne consiste pas en une association qui s occupe de l accueil de la petite enfance mais fait partie d une association d éducation permanente qui travaille avec des adultes : le GABS», précise Vanessa. Le service émane précisément d un besoin de ces adultes et il y répond mais il s accompagne également d un projet pédagogique qui soutient les différences et la mixité culturelle, qui travaille la séparation avec les parents, etc. Bien souvent, le premier prétexte pour franchir les portes du Bébé Bus réside en le bien-être de l enfant, afin que ce dernier puisse fréquenter un milieu d accueil avant d entrer à l école. 7

8 «Et tant mieux si ça se passe comme cela! admet Vanessa Heyvaert. Car dans un second temps, nous sommes chargés d expliquer au parent que la démarche est bénéfique pour lui aussi, qu il s autorise ce temps, qu il en fasse quelque chose et qu il en profite sans culpabiliser.» Tout public Le Bébé Bus n applique pas de critères d admission, contrairement à une halte garderie classique s adressant à des parents qui sont déjà dans un parcours de réinsertion socioprofessionnelle et qui peuvent le prouver, qui ont un contrat de formation. «Le Bébé Bus se situe un cran en amont, avant même d accéder à la formation», mentionne Vanessa Heyvaert. Parce qu accéder à l emploi ou à une formation est un processus qui nécessite du temps et de la réflexion, le Bébé Bus permet qu ils s en accordent. «On ne demandera pas non plus aux parents pourquoi ils y inscrivent leur enfant, poursuit-elle. Nous visons la mixité culturelle. Le mélange de situations montre, d une part, aux parents que l on peut vivre des problématiques différentes et, d autre part, aux enfants que toutes les familles ne sont pas identiques» Isabelle Trigalez travaille au Bébé Bus depuis neuf ans. «Depuis le début en fait», précise-telle. Christelle Walbrecq est arrivée deux ans plus tard. «On rencontre moins cette mixité dans les crèches classiques», constatent-elles. Toutes deux ont également observé des variantes de population d une commune à l autre et d une période à l autre. «On a senti à un moment des parents de type consommateurs, qui se rendaient compte de la chance qu ils avaient car avoir une place en crèche quand on ne travaille pas est tout simplement impossible. A Sombreffe, on s adresse à un autre public, on rencontre beaucoup de mères de familles nombreuses ou de parents qui travaillent mais continuent cependant à vivre dans une situation précaire.» 8

9 Le public varie. Parfois, il s agit d une grandmère qui garde son petit-fils tous les jours de la semaine et qui s octroie un répit d une journée. Parfois, un enfant a l habitude d aller chez une gardienne mais ses parents désirent le mettre en contact avec d autres en crèche, une fois de temps en temps, pour le socialiser davantage. Il arrive également que des mères ne parlent pas le français. «Dans ce cas, nous les orientons et leur faisons parvenir des adresses pour suivre des cours. Nous n accueillons pas que l enfant, soulignent les puéricultrices, nous prenons également en considération sa réalité familiale.» D une semaine à l autre, les enfants retrouvent l agencement et les jouets auxquels ils sont familiers. Magali Fossion, la quarantaine, est mère de cinq enfants. Elle confie la troisième, Manoé, au Bébé Bus. Elle avoue qu elle met souvent à profit cette journée pour se reposer et passer un peu de temps avec son mari. «Une journée suffit amplement, raconte-elle. Généralement, j y programme également mes rendez-vous médicaux personnels et certaines courses difficiles à faire avec un enfant dans les bras.» La proximité du service est, selon elle, déterminante. «Manoé a l occasion de rencontrer des enfants de la région qu elle retrouvera peut-être plus tard ailleurs.» La proximité compte aussi beaucoup pour Cindy Félix. Cette jeune mère au foyer de vingthuit ans ne possède pas de voiture. Une voisine lui a renseigné ce service. Elle y a d abord inscrit Martine, son aînée qui a aujourd hui cinq ans, et à présent, la cadette Madeline, deux ans, a pris le relais et y passe une journée par semaine. «Je trouve cela génial d avoir un jour où l on peut faire d autres choses, se réjouit Cindy. Avant de venir au Bébé Bus, passer le temps en permanence en compagnie de bébés me paraissait long. Maintenant, le mardi est mon jour à moi. Je passe du temps avec ma mère ou avec mon compagnon lorqu il est en congé. Pour le moment, la maison est en travaux, on profite de ce jour-là pour peindre. J attends toujours le mardi avec impatience Et les enfants s y retrouvent aussi, rendant l entrée à l école maternelle moins complexe puisqu ils ont déjà été immergés dans un milieu d accueil avec d autres enfants.» La situation de Victoria Dewit ne ressmble guère aux précédentes. Le déménagement de la famille au Japon est en cours.alors entre les caisses à remplir et les démarches à effectuer, elle a bien besoin de caser sa petite Julia une fois par semaine. Dans cette période transitoire durant laquelle la maison se vide et tout se bouscule, le Bébé Bus fait office de repère pour sa fille. «Son environnement change mais le Bébé Bus ne change pas», dit-elle. Elle apprécie aussi la flexibilité du service. «Je suis sans emploi, jamais je n aurais trouvé une place en crèche dans les délais. Ici, j ai même pu la déposer un jour à l improviste. Et puis le prix n a rien à voir!» En effet, une journée passée au Bébé Bus revient au maximum à 7,5 euros. Pour les petits budgets, cela fait toute la différence. 9

10 La création d un réseau La camionnette a été achetée grâce à un don de la Loterie nationale et, grâce à la Fondation Roi Baudouin qui en a financé une grande partie les deux premières années, elle déborde littéralement de matériel.. «L équipement d un Bébé Bus avoisine tout de même les euros, précise Vanessa Heyvaert. On organise des tournantes de jeux d un site à l autre mais, malgré tout, le matériel s use assez vite. Chaque jour, il est chargé, déchargé et il ne faut pas oublier qu il est utilisé par soixante enfants chaque semaine.» La Fondation a également pris en charge le salaire de deux ETP (quatre puéricultrices à mi-temps) pendant deux ans, une intervention reprise ensuite par la Région wallonne sous forme de postes APE. Sur un budget de fonctionnement de quelque euros par an, les salaires sont comme souvent le plus gros poste à pourvoir, couvrant près de 60% des frais. Afin de trouver un mode de financement plus structurel, le Bébé Bus s est tourné vers la Province de Namur. «La Province a apporté un soutien considérable au projet, à la seule condition qu il se développe sur l ensemble de son territoire», révèle Vanessa Heyvaert. Le GABS ne pouvait pas réalistement rester porteur d un projet de telle envergure, d autant que son objet social principal reste ancré dans l éducation permanente. La création d une nouvelle association a solutionné le problème : l asbl Réseau de Bébé Bus de la Province de Namur,le RéBBus, dont les statuts ont été signés le 22 novembre Elle a pour but de créer, porter, promouvoir et gérer toute initiative Bébé Bus qui verrait le jour sur le territoire provincial. «Progressivement, le projet se détache du GABS mais, vu l espace disponible, les locaux resteront sur son site d origine, à Auvelais», précise la responsable. Cette nouvelle asbl rémunère désormais tous les postes, ceux des puéricultrices et des deux coordinatrices d équipe engagées en 2011, mais aussi celui de Vanessa qui gère aujourd hui le projet dans sa globalité. Forte des acquis de l expérience en Basse Sambre, Vanessa Heyvaert a été chargée de démarcher de nouvelles communes partenaires. «J ai commencé en avril 2010, dit-elle. J ai frappé aux portes des collèges communaux, j ai rencontré les bourgmestres et les acteurs des différents plans de cohésion sociale. Selon les communes, les voies d accès sont très variables, le Bébé Bus peut aussi bien intégrer le projet d un CPAS que celui d une asbl, ou correspondre à un projet d extension d une crèche.» Elle démarche tous les partenaires potentiels. Il arrive parfois que ce soit ces derniers qui viennent à elle et l invitent à venir présenter le Bébé Bus. Cette démarche de terrain possède bon nombre d avantages, permettant notamment de diversifier les points de vue, d entendre d autres réalités et de prendre de la distance par rapport au monde politique. «Il y a un équilibre à trouver, dit-elle. Les politiques détiennent certes la décision finale mais nous devons aussi répondre aux besoins des gens et trouver des financements.» Elle a rencontré les mandataires des trentehuit communes que compte la Province de Namur. Une seule a répondu qu elle n avait pas besoin d un tel projet! Il s agit de Gedinne, dans les Ardennes namuroises. «Une faible densité de population et la seule crèche à ma connais- 10

11 sance qui n est pas remplie», dit-elle. Absence de besoin ou besoin mal étudié? «Ce n est pas parce que la demande n est pas exprimée qu elle n est pas sous-jacente», poursuit Vanessa, qui avoue relever le défi de faire changer d avis cet unique bourgmestre récalcitrant. Les prochaines communes prêtes à accueillir le passage d un Bébé Bus sont Fosses-la-Ville et Floreffe. Le projet pédagogique est en cours d élaboration, de même que la procédure d engagement des puéricultrices. «Nous attendons encore la notification des postes APE et l autorisation de l ONE pour la mise à disposition des locaux», précise Vanessa Heyvaert. Le lancement des Bébé Bus en Haute Meuse est prévu pour le deuxième semestre Suivront ensuite les projets de Florennes et de Mettet. Une commune peut être porteuse d un projet à elle seule ou bien s associer à d autres. Ainsi, le projet Haute Meuse réunit-il Hastière, Yvoir, Onhaye et Dinant, le nœud géographique d où la camionnette rayonnera. Car, évidemment, toutes les équipes ne partiront plus d Auvelais chaque matin, ce qui rendrait les trajets beaucoup trop longs. Pour rejoindre la Haute Meuse, par exemple, il faut compter 45 minutes de route! «Cela fait aussi partie du programme de mise en place du projet de trouver des endroits dans les communes partenaires où l on peut chaque soir garer la camionnette sans risque de vandalisme», ajoute Vanessa. Le Réseau Bébé Bus est aussi générateur d emplois : chaque projet génère à lui seul trois ETP. Bébé Bus, Bibliobus, Discobus ces services partent à la rencontre d une population qui peut être isolée par des difficultés sociales, économiques ou tout simplement géographiques. «Souvent, constate Vanessa, réside un problème de mobilité créant lui-même l exclusion. Les gens ont quelquefois du mal à se déplacer. Je suis convaincue que le Bébé Bus fonctionne aussi bien en milieu rural qu en milieu urbain. Les problématiques peuvent être différentes mais elles se rejoignent.» La pertinence d une implantation au cœur de Namur est d ailleurs en maturation. «On travaillerait sur les quartiers difficiles, où l on sait qu il y a un travail à faire sur la socialisation des parents et des enfants.» Des élus d autres provinces l ont aussi contactée pour en savoir plus sur la faisabilité locale. A l avenir une dizaine de camionnettes sillonneront les rues d une trentaine de communes sur les trente-huit. Toutes n ont naturellement pas les moyens d investir dans un tel service, ni même bénéficier de l investissement de leurs voisines. 11

12 Le soutien à la parentalité La mise à disposition d un tel milieu d accueil pour les enfants valorise, par la même occasion, le travail avec les parents. Ils sont eux-mêmes accueillis quand ils viennent déposer leur enfant. Du temps leur est individuellement consacré. «Ils peuvent poser aux puéricultrices ou à la coordinatrice toutes les questions qu ils souhaitent ou leur exposer les difficultés qu ils peuvent éprouver dans leur rôle de parents. Notre but est de leur permettre de mieux les asseoir dans ce rôle-là», explique la responsable. Des groupes d entraide et des groupes de parole leur sont également proposés depuis le début, en Cinq ou six mères qui avaient beaucoup de plaisir à s y croiser et à discuter ensemble ont même lancé une troupe de théâtre : les Mères Veilleuses. Elles ont déjà deux pièces à leur actif sur le principe du théâtre action. La première traite de la relation parent/ enfant, des problèmes que cela peut poser dans la société d être à la fois femme et épouse. La deuxième, Le Journal de classe, traite de la relation entre les parents et l école. Ces groupes sont animés par des membres du GABS, maintenant de la sorte un lien avec l association où le projet a germé (et engendrant aussi de l emploi indirect). «C est une mission qui continuera à être externalisée car il s agit là d éducation permanente, le Réseau portant pour sa part les projets dédiés à l enfant. Ces deux missions sont désormais bien distinctes, même si elles se rejoignent à un moment donné», rappelle la responsable. Des activités parents/enfants sont également organisées au Bébé Bus : les «éveils en tous sens». Ces matinées permettent aux parents de voir leur enfant évoluer au sein de la collectivité, de voir comment il interagit avec les autres, de le voir faire des choses qu il ne fait pas à la maison. «De la peinture par exemple, commentent les puéricultrices. Généralement les parents ont peur que leurs enfants se salissent, ici ils y vont à pleines mains.» Ces rencontres ont lieu une fois tous les trimestres environ. Les parents y adhèrent de façon variable, à nouveau selon les communes et les moments. «Parfois, cela ne leur plaît pas parce qu ils doivent rester avec leur enfant au lieu de profiter d un moment de liberté» Ce n est pas une «bébé rencontre» puisque le but du Bébé Bus est de libérer du temps pour le parent.l idée est de retisser des liens dans une société où tout va vite tout le temps. «C est un moyen de rappeler aux personnes plus précarisées que le temps passé avec son enfant n est pas du temps perdu.» Une activité en équilibre entre le projet d accueil et celui du soutien à la parentalité. Quelques mamans assistent à un moment de lecture. 12

13 Handicap admis Le projet pédagogique des Bébé Bus réserve une place à l accueil de l enfant différent. «Nous sommes conscients que, pour les parents, être à la maison tous les jours avec un enfant porteur d un handicap rend le besoin de souffler de temps en temps encore plus prégnant.» Pour certains d entre eux, le passage par le Bébé Bus a été un déclic : ils se sont rendus compte qu ils avaient le moyen d aménager des choses dans leur vie. Pour permettre un accueil de qualité, le Bébé Bus est aidé par le service provincial Badiane (Cellule mobile de soutien à des projets d inclusion pour les enfants 0-3 ans ayant des besoins spécifiques) et par l IDEF (l Institut pour le développement de l enfant et de la famille), qui met à disposition des éducatrices et des psychologues pour former les puéricultrices ou pour les accompagner sur le terrain. «Nous ne modifions pas notre taux d encadrement lorsqu un enfant avec des besoins spécifiques est inscrit, explique une puéricultrice. Nous évitons simplement de remplir toutes les places ces jours-là afin d être plus disponibles.» S il s agit d une problématique lourde, d un enfant qui nécessite une présence proche permanente, une accompagnatrice de l IDEF rejoint l équipe. L inscription d un enfant porteur d un handicap est discutée en équipe. «Il ne s agit pas toujours d un handicap grave, nous ne sommes pas des éducatrices spécialisées, rappellent les puéricultrices. On dédramatise, on voit si c est envisageable avec les autres enfants en fonction des âges» La philosophie globale du projet est toujours présente d une commune à l autre mais le projet pédagogique, lui, est travaillé sur base des réalités locales, des problématiques rencontrées par les citoyens comme la mobilité, le fait de vivre dans une commune urbaine ou rurale, ou du dispositif global d accueil de la petite enfance. Des comités d accompagnement réunissent échevins et présidents de CPAS, assistants sociaux, directrices de crèches, travailleurs médico-sociaux de l ONE. Ces comités sont des organes de réflexion qui ont pour mission, comme leur nom l indique, d accompagner le projet dans sa mise en place sur le terrain, de réfléchir à la meilleure manière pour le service d aller réellement à la rencontre des besoins et des demandes des familles. 13

14 Un projet qui roule 8h30. Les deux puéricultrices ont une demiheure pour transformer une salle anonyme en un espace cosy. Un : allumer le chauffage. Deux : vider la camionnette. Trois : aménager les lieux, étaler les tapis de sol, délimiter un «coin calme», un «coin construction», un «coin jeux symboliques», garnir les tables de boîtes de perles, de jeux d encastrement, disposer le vestiaire. A partir de 9 heures, les parents arrivent au compte-gouttes. «Ils arrivent quand ils veulent, quand ça les arrange.» Pas de rush comparable à une crèche conventionnelle où les parents se pressent avant de filer au travail. «On a le temps de discuter avec eux, apprécient les puéricultrices, on leur demande comment ils vont. Il ne s agit pas de poser des questions intrusives mais comme on ne les voit qu un jour par semaine, forcément, il se passe des choses d une fois à l autre.» Le matin est réservé aux activités qui bougent : parachute de psychomotricité, ballons, trotteur, piscine à balles. Puis c est l heure des histoires, des livres à manipuler. Les enfants peuvent aussi mettre le nez dehors quand le temps le permet. Certaines salles mises à disposition par les communes disposent d une pelouse, d une petite plaine de jeu ou d une cour. Quelques enfants ne restent que jusqu à midi. Quand leurs parents sont venus les chercher, les autres passent à table. La salle se transforme ensuite en dortoir pour la sieste, la pile de petits lits et de paravents se déploie. L administration fait aussi le voyage : chaque enfant possède un dossier qui reprend notamment des photos de sa famille. «Ça le rassure de voir que papa et maman sont un petit peu là aussi. De plus, il peut les montrer à ses camarades.» Les puéricultrices ont aussi sous la main les coordonnées de tous les parents, ce qui leur permet parfois de les contacter en cas de problème ou d imprévu. Ce matin à Tamines par exemple, l accueil des enfants a dû être annulé en dernière minute, le grand froid paralysant l installation de chauffage de la salle communale. «On a dû se résoudre à annuler l accueil ce jour là, le thermomètre ne montait pas au dessus de 10 degrés.» Les parents se sont vus proposer une solution alternative : rejoindre la halte accueil du GABS la Trottinette. Une solution dont certains, ceux qui ont une voiture, se sont accommodés. «Pour ceux qui n ont pas pu se déplacer et qui comptaient sur nous pour pouvoir faire leurs activités ce jour-là, c est évidemment regrettable.», reconnaît la responsable. Les puéricultrices fonctionnent en binôme. «On travaille toujours à deux, toujours les mêmes au même endroit, dit Isabelle. Et chacune est membre d un autre binôme un autre jour, ce qui favorise le passage de l information entre nous toutes.» Ce qui lui plaît dans ce travail plutôt que dans une crèche classique? «Le changement», dit-elle. Christelle partage son enthousiasme : «Nous ne sommes pas tous les jours au même endroit ni avec les mêmes enfants». Le soutien à la parentalité les séduit tout autant. «On n accueille pas seulement l enfant, on a une relation avec les parents.» Les puéricultrices sont encadrées par leur coordinatrice d équipe. Celle-ci les rejoint régulièrement sur le terrain pour répondre à leurs questions sur des situations qu elles rencontrent (des problèmes de 14

15 développement chez un enfant, par exemple) et fait le lien avec les animateurs des groupes de parole. Elle prend également en charge tout le travail administratif relatif aux inscriptions, au payement, à la comptabilité et réfléchit à la mise en place de projets thématiques. Chaque enfant dispose aussi d un panier pour son change et ses effets personnels. Des collations saines sont préparées par les puéricultrices le matin et l après-midi, parfois avec l aide des enfants, notamment quand il s agit de crêpes. Les parents fournissent le repas de midi qui pourra être réchauffé sur place si besoin est. «C est vrai que nous demandons aux parents d apporter tout, reconnaît Vanessa. Le service n est pas complet mais il n est pas cher non plus! Nous ne fournissons pas les repas pour une question de gestion mais cela permet aussi à nos puéricultrices de se concentrer sur l accueil des enfants.» Faire livrer des plateaux ne résoudrait pas la question. «On ne sait jamais combien d enfants on aura. Ils sont certes inscrits mais si la nuit a été mauvaise, il arrive que les parents les décommandent le matin même.» Les parents sont encouragés à inscrire leur enfant à l avance, en réservant sa place d une semaine à l autre, et payent au forfait. Un jour d absence est reporté. Une fois inscrits, ils peuvent réserver une place sur n importe quel site un jour et demi par semaine. Ils peuvent aussi venir à l improviste mais au risque de ne pas avoir de place... «Apprendre à certains parents à se projeter une semaine à l avance fait également partie de nos attributions.» prudemment La phase pilote menée pendant dix ans dans les communes historiques a permis d identifier les divers écueils et de réajuster le tir quand il le fallait. «Nous allons gagner du temps dans la mise en route des nouveaux projets, notamment en ce qui concerne la promotion, assure Vanessa Heyvaert. Nous savons maintenant que toucher notre public cible est difficile, nous allons donc améliorer notre façon de travailler en engageant une personne chargée de la communication.» En Haute Meuse par exemple, la commune de Hastière est particulièrement touchée par la problématique de l habitat permanent dans les campings. Ce communicateur pourra organiser des rencontres entre parents. Le mélange entre représentants du service public et du monde associatif dans les structures du Réseau (ils représentent respectivement 60% et 40% de l assemblée générale et du conseil d administration) traduit une volonté d impliquer chaque volet de la vie citoyenne locale et de rappeler aux politiques qu ils sont chargés de favoriser un projet social. Le principal souci de cette mixité que Vanessa Heyvaert relève est une temporalité de travail très différente de part et d autre. «Dans le social, nous sommes souvent dans l urgence, dit-elle. Les projets sont là pour rencontrer rapidement les besoins des gens. Le contexte économique nous montre aussi à quel point le Bébé Bus se justifie et combien il est cohérent. Au niveau communal, le rythme est tout autre. Chaque demande, chaque décision, doit passer au collège puis au conseil Pour le moment, c est plutôt nous qui nous adap- 15

16 tons, mais, il faut le reconnaître, un peu aussi au détriment de la population que l on veut aider.» Enfin, le financement du Réseau représente une étape compliquée. Ce sont des bouts de ficelle à rassembler chaque année. «Une vraie bataille», précise même Vanessa. Elle sait qu elle peut compter sur le soutien inconditionnel de la Province qui met aussi sur la table la moitié de ce qu apportent les communes par Bébé Bus ; mais elle appréhende les changements de majorités lors des élections. «Cela fait aussi partie des difficultés que l on rencontre : on a la volonté de travailler avec les pouvoirs publics, mais au risque d une grande variabilité de leurs représentants.» Un échevin qui n est pas réélu ou qui ne se présente plus au scrutin, et c est son successeur qu il faudra convaincre de poursuivre l engagement! Heureusement, un garde-fou est prévu : la commune s engage à durée indéterminée. «Nous avons le devoir de préserver les emplois créés et de maintenir le projet à destination des parents», souligne la responsable des Bébé Bus. Pour mettre fin à la convention qui lie une commune au Réseau, il faut que sa décision soit motivée par le conseil communal et que les parties s entendent sur les modalités de clôture. «Mais le cas ne s est encore jamais présenté.» Le Bébé Bus récompensé Repéré dès sa genèse par la Fondation Roi Baudouin qui en a favorisé la création, le Bébé Bus a aussi été récompensé après quelques années d expérience en se voyant attribuer le Prix fédéral de lutte contre la pauvreté en Outre l enveloppe de euros (directement investie dans l achat de nouveau matériel), il s agit d une belle reconnaissance que les puéricultrices ont reçue pour leur travail pionnier. 16

17 Pour en savoir plus Contacts Vanessa Heyvaert, coordinatrice générale de l asbl RéBBUS Rue des Glaces Nationales Auvelais Tél. : ou Courriel : Crédit Illustrations : Rébbus 17

18 La lecture de ce Cahier vous donne envie de réagir? Labiso.be est un espace interactif. Sur le site Internet vous trouverez un forum qui vous permettra de déposer vos impressions de lecture. Réactions à chaud? Avis divergeant sur une idée défendue par cette expérience? Projets semblables à mettre également en évidence? Liens à faire avec l actualité? Témoignage? N hésitez pas. Le micro vous est ouvert Le laboratoire des innovations sociales et de santé c est : Écrire pour décrire son projet dans l action sociale et la santé Présenter son action au delà d un rapport d activités, d un dossier de subvention ou d une prise de parole publique, c est une manière de se positionner autrement par rapport à l extérieur, de décrire ses pratiques professionnelles sous un autre jour. C est aussi s extirper du quotidien et prendre le temps de la réflexion : qui est-on, que fait-on, quel sens a l action? L équipe de journalistes de Labiso propose cette démarche d écriture voire même de coécriture. Concrètement, en fonction des attentes et de la disponibilité des équipes, plusieurs scénarios peuvent naître de la rencontre avec un journaliste spécialisé. Rédaction par nos soins sur base d entretiens et de documents, accompagnement dans l écriture d un membre de l équipe tenté par le travail, écriture à quatre, huit ou douze mains, mise en valeur de productions internes Tout est possible. Éditer dans une collection de livres numériques Avec Labiso, la démarche d écriture se prolonge et se matérialise en une publication d un livre numérique, partie d une collection de «cahiers». Ces petits bouquins, téléchargeables gratuitement sur Internet, peuvent être imprimés, lus à l écran, compulsés à l envi. La Toile offre l avantage d occuper un espace d expression et de visibilité aux possibilités infinies. Les cahiers numériques sont recyclables sur n importe quel site web et d une formule plus souple que les éditions papiers. Même si l accès aux nouvelles technologies et à Internet n est pas encore égal pour tous, investir cet espace d expression c est aussi être au plus près des nouvelles réalités sociales, des nouveaux besoins, des nouvelles formes de pauvreté Échanger pour s inspirer, décloisonner, innover L ambition est là : favoriser l échange sur les pratiques et le décloisonnement entre professionnels, stimuler les démarches innovantes. Une fois sur la Toile, les effets des «cahiers» sont entre les mains des équipes et des lecteurs. Si les équipes ont trouvé intérêt à faire le point, ont modifié leurs pratiques ou déterminé un nouveau projet, les lecteurs eux, peuvent faire des liens entre différents types d interventions, s interroger sur les modèles et, nous le souhaitons, s interpeller les uns les autres. C est en 18

19 tout cas loin des codes de «bonnes pratiques», des grands messes institutionnelles, que Labiso propose le premier terme de l échange. T2 : Labiso cela peut aussi être : Certains services, certaines associations ont fait le pari de l Internet comme outil de visibilité, de travail en réseau, d échanges sur les pratiques. Ils sont conscients des énormes possibilités que leur offre la Toile : devenir émetteur/producteur et non plus seulement consommateur/ récepteur. Le recours aux nouvelles technologies de la communication est conçu ici comme un outil au service du travail social et de ses travailleurs. Si la démarche de Labiso montre des effets très positifs, elle est aussi de celles qui nécessitent une adaptation continue, un questionnement permanent, notamment du fait du support qui la sous-tend. Un support, l Internet, dans lequel il est intéressant que les professionnels de terrain des secteurs de l aide aux personnes investissent pour l alimenter de contenus pertinents et mobilisateurs. Contacts Labiso : Tél. :

20 La collection est une initiative de l asbl Texto en collaboration avec l agence Alter où les tâches rédactionnelles sont coordonnées par Marinette Mormont. Ce cahier a été rédigé par Pascale Meunier avec l aide de l asbl Rébbus. Il a été achevé le 25 mai

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Règlement Maison Relais 07-08

Règlement Maison Relais 07-08 Règlement Maison Relais 07-08 I. Les enfants 1. La population cible 2. L admission a. Les critères d admission b. Les priorités d admission 3. Les heures d ouverture a. Foyer Scolaire b. Foyer de Midi

Plus en détail

NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES

NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE NOUVEAUX ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015 VENDREDI 4 JUILLET 2014-14H SALLE HENRI-MARTIN - HÔTEL DE VILLE CAHORS SOMMAIRE Communiqué de presse page 3 Les axes du projet éducatif

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Réunion d échanges sur la mise en place de la réforme des rythmes scolaires

Réunion d échanges sur la mise en place de la réforme des rythmes scolaires Réunion d échanges sur la mise en place de la réforme des rythmes scolaires Jeudi 15 janvier 2015 BOUXIERES-AUX-DAMES La réforme des rythmes scolaires Décret n 2013-77 du 24 janvier 2013 9 demi-journées

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Recueil de témoignages de titulaires d un bac STG ou professionnel de comptabilité 12 rue Dessaignes 41016 BLOIS CEDEX bts-dessaignes.org Téléphone : 02 54

Plus en détail

Conseil de cycle (TPS/PS) spécial «première rentrée scolaire»

Conseil de cycle (TPS/PS) spécial «première rentrée scolaire» École maternelle publique YORK 39, rue d York 21000 DIJON Tél. 03 80 71 38 83 ec-mat-york-dijon-21@ac-dijon.fr Conseil de cycle (TPS/PS) spécial «première rentrée scolaire» Objectifs Améliorer l accueil

Plus en détail

édito Sommaire Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!!

édito Sommaire Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!! édito Sommaire Les services de la Communauté de Communes p3 La profession d Assistante Maternelle Une journée chez nounou Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!! p4 Mois après mois, tu as su t

Plus en détail

Horaires d ouverture de la structure

Horaires d ouverture de la structure Horaires d ouverture de la structure Lundi La Machine «Les Glénons» Relais assistantes Maternelles-Parents Ateliers d éveil : 09h00-11h30 Permanence : 13h-18h Saint Benin d Azy «Maison des Amognes» Mardi

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours 2014 Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours Passation Fév-juillet 2014 Dépouillement Août 2014 Une démarche d amélioration En 2012, la SATE 86 s est engagée dans une démarche qualité

Plus en détail

Lire et Ecrire a changé toute ma vie

Lire et Ecrire a changé toute ma vie Lire et Ecrire a changé toute ma vie Fabienne VANDERMIÈGE Responsable de l association L illettrisme Osons en parler Agente de sensibilisation à Lire et Ecrire Verviers Avant de venir t inscrire à Lire

Plus en détail

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!!

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!! AssociationCinémal Ecran lundi8septembre2014 14,passagedel Aqueduc 93200SaintADenis Tel:0149336688 Introduction Projetd extensionducinémal ECRAN Le cinéma l Ecran dans le centreaville existe depuis 1991(sa

Plus en détail

PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE

PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE Accueil de loisirs de Nozay Croc Loisirs de Vay Responsables Nozay : Denis Bretécher (enfancenozay.lamano@orange.fr) N port: 06.79.67.32.92. Vay: Nolwen Hébert-Bertho

Plus en détail

La Maison de l Enfant et de la Famille

La Maison de l Enfant et de la Famille Maison de l Enfant et de la Famille Rue Robert Fabre La Pergola 34080 Montpellier (bus N 6 arrêt Pergola et bus N 15 arrêt Petit Bard) Tél. 04 67 16 39 30 du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre»

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» 1 Constats - diagnostic Etude du CSEF sur la mobilité des demandeurs d emploi (2011) et données

Plus en détail

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous?

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? (auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? Guide de sensibilisation à l usage de tous les acteurs de nos quartiers d été 1/8 «S auto-évaluer une démarche commune» Acteurs de Nos Quartiers d Eté...

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Le dispositif Classes Passerelles dans la circonscription d Avion. http://www.etab.ac-caen.fr/centre-ph-lucas/carep/dossier/em_historique_effets.

Le dispositif Classes Passerelles dans la circonscription d Avion. http://www.etab.ac-caen.fr/centre-ph-lucas/carep/dossier/em_historique_effets. Le dispositif Classes Passerelles dans la circonscription d Avion 1) Historique des classes passerelles en France : Cf. lien à suivre académie de Caen http://www.etab.ac-caen.fr/centre-ph-lucas/carep/dossier/em_historique_effets.pdf

Plus en détail

PARCOURS : FAIRE GARDER SON ENFANT

PARCOURS : FAIRE GARDER SON ENFANT PARCOURS : FAIRE GARDER SON ENFANT Trouver un mode de garde pour son enfant relève parfois du parcours du combattant. Il existe pourtant un ensemble de dispositifs bon à connaître pour se faciliter la

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

AgriTic : une formation au Web 2.0 pour les agriculteurs de La Réunion

AgriTic : une formation au Web 2.0 pour les agriculteurs de La Réunion La fiche descriptive d un processus d innovation AgriTic : une formation au Web 2.0 pour les agriculteurs de La Réunion Le projet L origine et description de votre projet Les mots clés de votre action

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS

Rapport d inspection intégré SPP IS A Madame Caps Présidente du CPAS de Oupeye Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 2-5-6 RI/L65C-FMAZ-FPSC/FMTH Objet: Rapport d inspection intégré Madame la Présidente J ai l honneur de

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

MODES DE GARDE POUR VOTRE ENFANT

MODES DE GARDE POUR VOTRE ENFANT MODES DE GARDE POUR VOTRE ENFANT LE RELAIS ACCUEIL PETITE ENFANCE VOUS GUIDE Qu est-ce que le Relais accueil petite enfance? Le Relais accueil petite enfance est un guichet unique pour informer, conseiller

Plus en détail

Bulletin d informations à destination des parents en lien avec le RAM

Bulletin d informations à destination des parents en lien avec le RAM Infos Parents n 37 JANVIER Bulletin d informations à destination des parents en lien avec le RAM Dans ce numéro : Planning baby gym 2 Suite à un important dégât des eaux survenu en novembre dernier, les

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

CONSEIL DES CFMI Aix-en-Provence Lille Lyon Orsay Poitiers Rennes Toulouse Tours Sélestat

CONSEIL DES CFMI Aix-en-Provence Lille Lyon Orsay Poitiers Rennes Toulouse Tours Sélestat CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CFMI À LA CONSULTATION NATIONALE SUR L EAC MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION 6 décembre 2012 Le conseil des CFMI remercie la commission présidée par Madame Marie

Plus en détail

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Pour adultes handicapés mentaux de la Meuse serésienne rue Hainchamps 77 siège social: a.s.b.l. Cesahm 4100 Seraing rue du Sewage 9 à 4100

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Cre ation d'un support d'animation par les e le ves pour les personnes a ge es de leur commune Renforcer le lien social et cre er des re flexions sur la citoyennete.

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN Damien et Justine, étudiants en Master IIA (promotion 2011) nous livrent ci-dessous leurs points de vue respectifs sur la formation et plus particulièrement sur le TP-Projet,

Plus en détail

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous,

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous, Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE Pour vous et chez vous, Un service d'aide et d'accompagnement lors de difficultés passagères de la vie quotidienne. Au sommaire de ce numéro 11 L'intervention à domicile et

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

francas >Les des Pyrénées-Orientales > La lecture

francas >Les des Pyrénées-Orientales > La lecture >Les francas des Pyrénées-Orientales > La lecture >Les Francas des Pyrénées-Orientales et le livre Dans le cadre des projets lecture Les Francas entendent se positionner non pas comme nouvel acteur du

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Château d Émylie Introduction Le service de garde Sainte-Claire a ouvert ses portes au milieu des années 80, et à ses débuts, une trentaine d enfants

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social. Vade-mecum à destination des partenaires

Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social. Vade-mecum à destination des partenaires Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social Vade-mecum à destination des partenaires Pour pouvoir réaliser des actions innovantes et toujours plus adaptées au public en grande

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI

MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI LA MOBILITÉ UN ATOUT POUR L EMPLOI MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI BILAN Première année d activité Juillet 2014 Tmobil : Un service d accompagnement à la mobilité Ce dispositif a pour but d intégrer

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE LA SOURCE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE LA SOURCE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE LA SOURCE 1- NOS INTENTIONS EDUCATIVES Nous souhaitons apprendre à l enfant à respecter lui-même, les autres enfants et les adultes, et l amener à trouver sa place

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Née en 2010, l association Un Stage et après! a pour but de permettre à tous les collégiens, sans distinction d aptitude d accéder à la

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

Restitution de la Journée concertation citoyenne

Restitution de la Journée concertation citoyenne Restitution de la Journée concertation citoyenne 2 juillet 2013, Pont du Gard Journée de concertation citoyenne Depuis 3 ans et l adoption par le Département du Gard de la charte de la concertation citoyenne,

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales Parc des Expositions de la Nordev Saint Denis Mercredi 13 novembre 2013 Monsieur le Président

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires!

C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires! C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires! Ecoles de la Communauté de Communes du Pays de Chalindrey École de LE PAILLY (maternelle & élémentaire) Cette plaquette est téléchargeable sur

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

Réseau des parents d accueil de Saxon

Réseau des parents d accueil de Saxon Réseau des parents d accueil de Saxon Qui sommes-nous? Nos buts Notre mission Notre réseau L association des parents d accueil de jour a été créée afin de venir en aide aux parents qui travaillent et qui

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

Etude de faisabilité d un projet de «garde d enfants» dans le cadre d un processus d ISP

Etude de faisabilité d un projet de «garde d enfants» dans le cadre d un processus d ISP 5.2. ACTION 11 INTITULÉ DE L ACTION Etude de faisabilité d un projet de «garde d enfants» dans le cadre d un processus d ISP 5.2.1. AXE(S) DE TRAVAIL : 1. ISP 5.2.2. THÉMATIQUES DU DIAGNOSTIC Thématique

Plus en détail

Synthèse programme PS / Enseignement

Synthèse programme PS / Enseignement Synthèse programme PS / Enseignement L école reste un des principaux leviers pour assurer le bien-être des citoyens. Elle doit permettre de développer des compétences qui permettront à chacun de s épanouir

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS ET PERISCOLAIRE ANNEE SCOLAIRE 2015-2016 REGLEMENT INTERIEUR ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

ACCUEIL DE LOISIRS ET PERISCOLAIRE ANNEE SCOLAIRE 2015-2016 REGLEMENT INTERIEUR ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES ACCUEIL DE LOISIRS ET PERISCOLAIRE ANNEE SCOLAIRE 2015-2016 REGLEMENT INTERIEUR ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES L accueil périscolaire est un service de qualité mis à disposition des familles. C est un lieu

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

Mutuelle Petite Enfance Lafayette

Mutuelle Petite Enfance Lafayette Mutuelle Petite Enfance Lafayette Page 1 sur 8 1 PRESENTATION Le relais d assistantes maternelles «Canne à Sucre» se situe au 197 cours Lafayette 69006 LYON. Le relais assistantes maternelles «Canne à

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

Bureau des étudiants VERSION IFP

Bureau des étudiants VERSION IFP Bureau des étudiants VI VERSION IFP l Institut Français de Presse & Version IFP L Institut Français de Presse est une institution pionnière dans la formation au monde des médias. Depuis près de 80 ans,

Plus en détail

Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE)

Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE) Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE) Tu viens d être confié(e) au Conseil général, au service de l Aide Sociale à l Enfance, et tu dois te poser

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

FORMATION AUX PREMIERS SECOURS

FORMATION AUX PREMIERS SECOURS Evènements FORMATION AUX PREMIERS SECOURS Mission Locale du Charolais - 17 rue Jean Bouveri - 71 130 GUEUGNON Structure support du projet Rappel de la mise en place et des objectifs de cette action. L

Plus en détail

La mutualisation du stationnement

La mutualisation du stationnement La mutualisation du stationnement Eric GANTELET, Président SARECO SARECO est un bureau d études spécialisé sur les questions de stationnement qui conseille les collectivités territoriales depuis la définition

Plus en détail

Dép. 75 «Le PHARE» PRESENTATION DE L ACTION

Dép. 75 «Le PHARE» PRESENTATION DE L ACTION Dép. 75 «Le PHARE» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation L association Jean Cotxet a créé le foyer éducatif Jenner dans le 13e arrondissement en 1969. Les locaux appartenaient

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE CENTRE COMMUNAL ENFANCE JEUNESSE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE PREAMBULE L Accueil Périscolaire est un lieu d accueil qui fait l objet d une déclaration à la Direction Régionale et Départementale

Plus en détail

La démocratie participative dans une association d'éducation permanente

La démocratie participative dans une association d'éducation permanente La démocratie participative dans une association d'éducation permanente L'expérience de l'equipe centrale au Cefoc Analyse 3 mai 2015 Centre de Formation Cardijn asbl Rue Saint-Nicolas, 84 5000 NAMUR (Belgique)

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL RELAIS DEPARTEMENTAUX JUNIOR ASSOCIATION

DOCUMENT DE TRAVAIL RELAIS DEPARTEMENTAUX JUNIOR ASSOCIATION DOCUMENT DE TRAVAIL RELAIS DEPARTEMENTAUX JUNIOR ASSOCIATION Ce document de travail (provisoire) doit vous permettre de prendre connaissance de la définition et des modalités de fonctionnement d une Junior

Plus en détail

Learning by Ear 2009 Droits des enfants 02 Le travail des enfants

Learning by Ear 2009 Droits des enfants 02 Le travail des enfants Learning by Ear 2009 Droits des enfants 02 Le travail des enfants Thème : Le travail des enfants Rédaction : Yann Durand Traduction : Femmes Hommes Age IN/OUTRO X indifférent Narrateur X Env. 25 ans Abdoulaye

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

Le Centre de Loisirs, c est aussi pour les parents!!! Tous les enfants du centre, soit 30 enfants de 6 à 8 ans et 28 enfants de 8 à 11 ans.

Le Centre de Loisirs, c est aussi pour les parents!!! Tous les enfants du centre, soit 30 enfants de 6 à 8 ans et 28 enfants de 8 à 11 ans. FICHE PROJET CONVENTION VILLE DE TOULOUSE 2005 / 2006 NOM DE LA STRUCTURE : LES AMIS DU PETIT FERDINAND THEME DU PROJET : Le Centre de Loisirs, c est aussi pour les parents!!! PERIODE DE MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELEMENTAIRE!

GROUPE DE TRAVAIL ELEMENTAIRE! VILLE DE SAINT-BRICE-SOUS-FORET REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES PROJET EDUCATIF TERRITORIAL GROUPE DE TRAVAIL ELEMENTAIRE LUNDI 16 DECEMBRE 2013 SYNTHESE DES TRAVAUX Quels sont les objectifs à atteindre

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS 2015 MODALITÉS PRÉSENTATION DE L APPEL À PROJETS L appel à projets Quartiers Durables Citoyens encourage et soutient les habitants qui s engagent dans leur quartier

Plus en détail

Ecrire un récit fantastique avec les TICE

Ecrire un récit fantastique avec les TICE Ecrire un récit fantastique avec les TICE Aymeric Simon, professeur au collège Gérard Philipe, Villeparisis Niveau : 4e Durée : 7-8 heures Objectifs : Etre capable d écrire un récit complet d au moins

Plus en détail

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse :

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse : DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS DE Adresse : SOMMAIRE I BILAN DE LA PERIODE D AGREMENT DU AU 1. LE RELAIS 2. LE PERSONNEL DU RELAIS 3. L EMPLOI DU TEMPS DE L ANIMATEUR

Plus en détail

Association Lire et Ecrire Section de Fribourg - Freiburg

Association Lire et Ecrire Section de Fribourg - Freiburg Association Lire et Ecrire Section de Fribourg - Freiburg PROJET : ATELIERS «LECTURE PARENT-ENFANT» Les ateliers «Lecture parent-enfant» sont des ateliers de formation et de prévention. Les parents y acquièrent

Plus en détail

T A P Nouvelle organisation Année scolaire 2015-2016

T A P Nouvelle organisation Année scolaire 2015-2016 VILLE DE LA CHAPELLE SAINT-MESMIN Guide pratique des Temps d Activités Périscolaires T A P Nouvelle organisation Année scolaire 2015-2016 L année scolaire 2014-2015 a été la première année de la mise en

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS

Rapport d inspection intégré SPP IS Monsieur Alain DESMIT Président du CPAS Rue de la Siroperie, n 7/1 4630 SOUMAGNE Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS Soumagne-L65C-FMAZ-PVA Objet: Rapport d inspection intégré Monsieur

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF Journée de formation FEBISP juin 2001 Intervention de Monsieur Michel COLSON Président de la Section CPAS de l Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Organisation / Gestion du temps

Organisation / Gestion du temps Organisation / Gestion du temps Séquence 3 : La gestion des tâches dans le temps La transition entre le collège et le lycée pose de nombreuses questions. Au collège 1, le premier élément expliquant l échec

Plus en détail

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille 1 Synthèse Réunion de travail sur le prochain schéma départemental Enfance Famille des Bouches du Rhône Lundi 17 décembre 2013 Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille Présents

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT 4L Trophy 2016

DOSSIER DE PARTENARIAT 4L Trophy 2016 DOSSIER DE PARTENARIAT 4L Trophy 2016 Le 4L Trophy Le 4L Trophy est plus grand Raid humanitaire étudiant d Europe, il est seulement ouvert aux jeunes âgés de 18 à 28 ans. Il se déroule durant une dizaine

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

Les Fiches techniques

Les Fiches techniques Les Fiches techniques LES PORTES DU TEMPS en Languedoc Roussillon Sommaire Les Portes du Temps : Qu est ce que c est?... 2 Mode d emploi. 3 Comment y participer?..... 4 Fiche technique Gestionnaires d

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

inscription Enseignement difficultés école maternelle école obligatoire associations de parents journal de classe

inscription Enseignement difficultés école maternelle école obligatoire associations de parents journal de classe difficultés journal de classe inscription école gratuiteactivités en dehors de l école école obligatoire école maternelle associations de parents Enseignement En Belgique, les enfants sont obligés d aller

Plus en détail