Le réseau des Bébé Bus de la Province de Namur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le réseau des Bébé Bus de la Province de Namur"

Transcription

1 Cahier labiso périodique n 135 Le réseau des Bébé Bus de la Province de Namur Si tu n as pas de place en crèche, la crèche ira à toi!

2 Une initiative de En partenariat avec

3 Sommaire Une première en Belgique! Dans le giron de l éducation permanente Le GABS Un effet tâche d huile Du concept à la réalité Tout public La création d un réseau Le soutien à la parentalité HANDICAP ADMIS Un projet qui roule prudemment Le GABS Pour en savoir plus

4 Une première en Belgique! Il est 9 heures tapantes et tout est prêt. Aux quatre coins de la salle sont disposés des ensembles de petites tables et de petites chaises, un espace doux, un vestiaire, une boîte d instruments de musique, des balles. Mais aussi des petits pots, une chaise haute, une caisse de livres, des puzzles et des tapis... Dans la pièce attenante, s empilent une dizaine de lits. Le chauffebiberon et le four à micro-ondes sont branchés. Difficile d imaginer que tout cela puisse rentrer dans une camionnette, et pourtant! Chaque matin, deux puéricultrices du Bébé Bus de la Basse Sambre déballent leur matériel dans une salle mise à leur disposition par la commune de Sombreffe, de Tamines, d Auvelais, de Hamsur-Sambre ou de Jemeppe-sur-Sambre. Elles y accueillent pour une demi-journée ou une journée complète une douzaine d enfants des environs. Il s agit de la première halte accueil itinérante du pays, et le projet est en train de faire des petits. Ce service de garde de proximité mis en route par le GABS (Groupe Animation Basse Sambre) en 2003 entend donner à toutes les familles et en particulier aux familles fragilisées, aux mères sans emploi et donc sans accès à un milieu d accueil classique pour leur enfant, une journée de liberté afin de pouvoir se rendre à une formation, à un rendez-vous d embauche. Ou tout simplement pour souffler un peu. Limité au départ à un rayon de quelques kilomètres autour d Auvelais, le Bébé Bus sillonnera très bientôt tout le Namurois. En effet, grâce au soutien de la Province notamment, c est un véritable réseau qui se développe. Tout le matériel de la halte accueil entre dans cette camionnette. 4

5 Dans le giron de l éducation permanente ses fruits : la demande était bien réelle. Et si elle n avait pas encore été exprimée, cela provenait du fait qu aucune infrastructure de la sorte n avait été élaborée jusqu alors. Le GABS L idée de cette garderie mobile a germé dans le département de formation socioprofessionnelle du GABS. «Certaines femmes, dans des situations très précarisées et souvent avec un réseau social peu étendu, ne pouvaient pas participer aux activités qu on leur pro posait parce qu une première condition n était pas remplie : l accueil de leur enfant dans une crèche», explique Claudio Pescarollo, le directeur de l association. «Nous nous sommes renseignés et, effectivement, aucune solution ne se profilait dans la région. Nous avions en revanche entendu parler d une halte accueil itinérante en France...» Besoin et bonne idée se sont rejoints en 2002, au moment où la Fondation Roi Baudouin lançait un appel à projet de création de nouveaux services de proximité. Le GABS a proposé le Bébé Bus et l a emporté! «Ce premier soutien nous a permis de mener une étude de faisabilité pendant six mois, poursuit le directeur, et d engager une personne pour le faire.» Cette dernière est allée à la rencontre des chômeurs dans les files de pointage, des travailleurs médico-sociaux des consultations ONE de la région qui étaient en relation avec des mères précarisées et qui pouvaient s en faire l écho. Elle a également discuté avec les parents dans les salles d attente, avec ceux qui fréquentaient les bourses de la Ligue des Familles pour leur expliquer en quoi consistait le projet et constater l intérêt de la population. L enquête a porté Ses activités s articulent autour de quatre grands secteurs : 1. Le développement de la citoyenneté. A Spy, des locaux accueillent les visiteurs dans un bar à soupe ouvert un jour par semaine. Des activités sont organisées pour les enfants le mercredi après-midi (théâtre, improvisation, cirque), ainsi qu un atelier de cuisine à visée d insertion sociale deux ou trois fois par semaine. A Tamines, outre le bar à soupe, l accent est porté sur la problématique du logement notamment grâce à un groupe d entraide de locataires. 2. La formation. Le GABS est un organisme d insertion professionnelle. Il propose une formation d employé polyvalent de bureau et se concentre également sur l axe de la mobilité en assurant des cours théoriques en vue de l obtention du permis de conduire. 3. Économie sociale. Une société coopérative à responsabilité limitée, Brillo, engage des personnes très éloignées de l emploi pour assurer des travaux de dépannage à faible coût chez des personnes plus âgées ou en difficulté. 4. Le soutien à la parentalité. Le GABS a ouvert plusieurs institutions : le Bébé Bus, des groupes de parole et également la Trottinette, une halte accueil fixe destinée aux parents en réinsertion socioprofessionnelle, en formation ou qui viennent de trouver un emploi. Pour plus d infos: voir le cahier Labiso n 37/38. 5

6 Un effet tâche d huile Le Bébé Bus a reçu l autorisation de l ONE d ouvrir son premier lieu d accueil en mars Comme le GABS se situe à Auvelais, il était donc logique d implanter la première infrastructure dans cette région, dont la population est bien connue des travailleurs sociaux. Le taux de chômage chez les femmes sans qualification.y est important, l un des plus hauts en province de Namur. Service de proximité géographique, socioprofessionnelle et économique, le Bébé Bus s est ensuite étendu naturellement vers Tamines, de même que dans les communes voisines de Jemeppe-sur-Sambre et de Sombreffe. La volonté de la part de ces communes de créer de nouvelles structures d accueil de la petite enfance sur leur territoire a joué un rôle primordial dans la réussite du projet. L investissement demandé à ces trois communes «historiques» était dérisoire, à savoir une participation de l ordre de quatre euros par enfant par demi-journée. En revanche, chacune de ces communes est chargée de mettre à disposition un local adapté, de le nettoyer et de le chauffer pour chaque passage du Bébé Bus. Il peut s agir d une salle des fêtes comme à Auvelais, de la cafétéria d un complexe sportif comme à Jemeppe, ou encore d un local de consultation de l ONE, d un espace dans un centre culturel ou d une salle à l arrière d une école. Une salle relativement impersonnelle se transforme pour une journée en espace enfants admis. 6

7 Du concept à la réalité Au début, les puéricultrices accueillaient les enfants chaque demi-journée dans une localité différente, le rangement/déplacement/ réarrangement s effectuant durant la pause de midi. Cependant, ce rythme effréné a rapidement montré ses limites, tant pour les puéricultrices, qui y gaspillaient leurs forces, que pour les familles. «Pour les parents, déposer leur enfant l après-midi uniquement alors qu il s agit essentiellement d un temps de sieste n avait pas beaucoup de sens.», constate Vanessa Heyvaert, l actuelle coordinatrice générale des Bébé Bus de la Province de Namur. L équipe a adapté son planning et n offre plus aujourd hui que des journées complètes du lundi au jeudi, de 9 heures à 16 heures (mais les parents restent libres de n y inscrire leur enfant qu un demi-jour). Les organisateurs réservent le vendredi aux formations, aux réunions du personnel et à l entretien du matériel. Un réajustement supplémentaire a dû être envisagé. Le public cible les parents les plus précarisés, les plus fragilisés, ceux à qui le projet voulait accorder du temps pour réfléchir à un projet de vie ou de réinsertion professionnelle et qui surtout n avaient pas accès aux autres milieux d accueil de la petite enfance ne fréquentait en fin de compte pas le Bébé Bus. «Le projet marchait mais nos premiers usagers étaient plutôt issus de la classe moyenne, des mamans qui ne travaillaient pas par choix, ou alors à temps partiel, et qui ont très rapidement identifié l intérêt du Bébé Bus pour elles et pour leur enfant.» L équipe n a eu d autres choix que de se remettre en question. Que se passe-t-il? Qu avons-nous mal fait? Comment atteindre ce public éloigné des systèmes de communication classiques, un public qui a parfois du mal avec l écrit? «Il a fallu travailler la relation de confiance pour faire tomber les barrières, principalement de culpabilité, renvoyées notamment par la société : pourquoi confier ses enfants à des inconnus quand on ne travaille pas et que l on n a rien d autre à faire?» explique Vanessa Heyvaert. L équipe s est à nouveau tournée vers les TMS et a promotionné le Bébé Bus dans les structures d accueil qui refusaient des familles, faute de place ou de concordance avec les critères d accès. «Nous avons aussi travaillé la communication orale, dit encore Vanessa Heyvaert, et finalement le bouche-à-oreille a fonctionné. L information s est propagée par le biais de parents relais.» Pour toucher les parents en difficulté, le Bébé Bus a stratégiquement mis en avant l intérêt de l enfant, sa socialisation dans un environnement stimulant où il rencontre des pairs. «A l origine, le Bébé Bus ne consiste pas en une association qui s occupe de l accueil de la petite enfance mais fait partie d une association d éducation permanente qui travaille avec des adultes : le GABS», précise Vanessa. Le service émane précisément d un besoin de ces adultes et il y répond mais il s accompagne également d un projet pédagogique qui soutient les différences et la mixité culturelle, qui travaille la séparation avec les parents, etc. Bien souvent, le premier prétexte pour franchir les portes du Bébé Bus réside en le bien-être de l enfant, afin que ce dernier puisse fréquenter un milieu d accueil avant d entrer à l école. 7

8 «Et tant mieux si ça se passe comme cela! admet Vanessa Heyvaert. Car dans un second temps, nous sommes chargés d expliquer au parent que la démarche est bénéfique pour lui aussi, qu il s autorise ce temps, qu il en fasse quelque chose et qu il en profite sans culpabiliser.» Tout public Le Bébé Bus n applique pas de critères d admission, contrairement à une halte garderie classique s adressant à des parents qui sont déjà dans un parcours de réinsertion socioprofessionnelle et qui peuvent le prouver, qui ont un contrat de formation. «Le Bébé Bus se situe un cran en amont, avant même d accéder à la formation», mentionne Vanessa Heyvaert. Parce qu accéder à l emploi ou à une formation est un processus qui nécessite du temps et de la réflexion, le Bébé Bus permet qu ils s en accordent. «On ne demandera pas non plus aux parents pourquoi ils y inscrivent leur enfant, poursuit-elle. Nous visons la mixité culturelle. Le mélange de situations montre, d une part, aux parents que l on peut vivre des problématiques différentes et, d autre part, aux enfants que toutes les familles ne sont pas identiques» Isabelle Trigalez travaille au Bébé Bus depuis neuf ans. «Depuis le début en fait», précise-telle. Christelle Walbrecq est arrivée deux ans plus tard. «On rencontre moins cette mixité dans les crèches classiques», constatent-elles. Toutes deux ont également observé des variantes de population d une commune à l autre et d une période à l autre. «On a senti à un moment des parents de type consommateurs, qui se rendaient compte de la chance qu ils avaient car avoir une place en crèche quand on ne travaille pas est tout simplement impossible. A Sombreffe, on s adresse à un autre public, on rencontre beaucoup de mères de familles nombreuses ou de parents qui travaillent mais continuent cependant à vivre dans une situation précaire.» 8

9 Le public varie. Parfois, il s agit d une grandmère qui garde son petit-fils tous les jours de la semaine et qui s octroie un répit d une journée. Parfois, un enfant a l habitude d aller chez une gardienne mais ses parents désirent le mettre en contact avec d autres en crèche, une fois de temps en temps, pour le socialiser davantage. Il arrive également que des mères ne parlent pas le français. «Dans ce cas, nous les orientons et leur faisons parvenir des adresses pour suivre des cours. Nous n accueillons pas que l enfant, soulignent les puéricultrices, nous prenons également en considération sa réalité familiale.» D une semaine à l autre, les enfants retrouvent l agencement et les jouets auxquels ils sont familiers. Magali Fossion, la quarantaine, est mère de cinq enfants. Elle confie la troisième, Manoé, au Bébé Bus. Elle avoue qu elle met souvent à profit cette journée pour se reposer et passer un peu de temps avec son mari. «Une journée suffit amplement, raconte-elle. Généralement, j y programme également mes rendez-vous médicaux personnels et certaines courses difficiles à faire avec un enfant dans les bras.» La proximité du service est, selon elle, déterminante. «Manoé a l occasion de rencontrer des enfants de la région qu elle retrouvera peut-être plus tard ailleurs.» La proximité compte aussi beaucoup pour Cindy Félix. Cette jeune mère au foyer de vingthuit ans ne possède pas de voiture. Une voisine lui a renseigné ce service. Elle y a d abord inscrit Martine, son aînée qui a aujourd hui cinq ans, et à présent, la cadette Madeline, deux ans, a pris le relais et y passe une journée par semaine. «Je trouve cela génial d avoir un jour où l on peut faire d autres choses, se réjouit Cindy. Avant de venir au Bébé Bus, passer le temps en permanence en compagnie de bébés me paraissait long. Maintenant, le mardi est mon jour à moi. Je passe du temps avec ma mère ou avec mon compagnon lorqu il est en congé. Pour le moment, la maison est en travaux, on profite de ce jour-là pour peindre. J attends toujours le mardi avec impatience Et les enfants s y retrouvent aussi, rendant l entrée à l école maternelle moins complexe puisqu ils ont déjà été immergés dans un milieu d accueil avec d autres enfants.» La situation de Victoria Dewit ne ressmble guère aux précédentes. Le déménagement de la famille au Japon est en cours.alors entre les caisses à remplir et les démarches à effectuer, elle a bien besoin de caser sa petite Julia une fois par semaine. Dans cette période transitoire durant laquelle la maison se vide et tout se bouscule, le Bébé Bus fait office de repère pour sa fille. «Son environnement change mais le Bébé Bus ne change pas», dit-elle. Elle apprécie aussi la flexibilité du service. «Je suis sans emploi, jamais je n aurais trouvé une place en crèche dans les délais. Ici, j ai même pu la déposer un jour à l improviste. Et puis le prix n a rien à voir!» En effet, une journée passée au Bébé Bus revient au maximum à 7,5 euros. Pour les petits budgets, cela fait toute la différence. 9

10 La création d un réseau La camionnette a été achetée grâce à un don de la Loterie nationale et, grâce à la Fondation Roi Baudouin qui en a financé une grande partie les deux premières années, elle déborde littéralement de matériel.. «L équipement d un Bébé Bus avoisine tout de même les euros, précise Vanessa Heyvaert. On organise des tournantes de jeux d un site à l autre mais, malgré tout, le matériel s use assez vite. Chaque jour, il est chargé, déchargé et il ne faut pas oublier qu il est utilisé par soixante enfants chaque semaine.» La Fondation a également pris en charge le salaire de deux ETP (quatre puéricultrices à mi-temps) pendant deux ans, une intervention reprise ensuite par la Région wallonne sous forme de postes APE. Sur un budget de fonctionnement de quelque euros par an, les salaires sont comme souvent le plus gros poste à pourvoir, couvrant près de 60% des frais. Afin de trouver un mode de financement plus structurel, le Bébé Bus s est tourné vers la Province de Namur. «La Province a apporté un soutien considérable au projet, à la seule condition qu il se développe sur l ensemble de son territoire», révèle Vanessa Heyvaert. Le GABS ne pouvait pas réalistement rester porteur d un projet de telle envergure, d autant que son objet social principal reste ancré dans l éducation permanente. La création d une nouvelle association a solutionné le problème : l asbl Réseau de Bébé Bus de la Province de Namur,le RéBBus, dont les statuts ont été signés le 22 novembre Elle a pour but de créer, porter, promouvoir et gérer toute initiative Bébé Bus qui verrait le jour sur le territoire provincial. «Progressivement, le projet se détache du GABS mais, vu l espace disponible, les locaux resteront sur son site d origine, à Auvelais», précise la responsable. Cette nouvelle asbl rémunère désormais tous les postes, ceux des puéricultrices et des deux coordinatrices d équipe engagées en 2011, mais aussi celui de Vanessa qui gère aujourd hui le projet dans sa globalité. Forte des acquis de l expérience en Basse Sambre, Vanessa Heyvaert a été chargée de démarcher de nouvelles communes partenaires. «J ai commencé en avril 2010, dit-elle. J ai frappé aux portes des collèges communaux, j ai rencontré les bourgmestres et les acteurs des différents plans de cohésion sociale. Selon les communes, les voies d accès sont très variables, le Bébé Bus peut aussi bien intégrer le projet d un CPAS que celui d une asbl, ou correspondre à un projet d extension d une crèche.» Elle démarche tous les partenaires potentiels. Il arrive parfois que ce soit ces derniers qui viennent à elle et l invitent à venir présenter le Bébé Bus. Cette démarche de terrain possède bon nombre d avantages, permettant notamment de diversifier les points de vue, d entendre d autres réalités et de prendre de la distance par rapport au monde politique. «Il y a un équilibre à trouver, dit-elle. Les politiques détiennent certes la décision finale mais nous devons aussi répondre aux besoins des gens et trouver des financements.» Elle a rencontré les mandataires des trentehuit communes que compte la Province de Namur. Une seule a répondu qu elle n avait pas besoin d un tel projet! Il s agit de Gedinne, dans les Ardennes namuroises. «Une faible densité de population et la seule crèche à ma connais- 10

11 sance qui n est pas remplie», dit-elle. Absence de besoin ou besoin mal étudié? «Ce n est pas parce que la demande n est pas exprimée qu elle n est pas sous-jacente», poursuit Vanessa, qui avoue relever le défi de faire changer d avis cet unique bourgmestre récalcitrant. Les prochaines communes prêtes à accueillir le passage d un Bébé Bus sont Fosses-la-Ville et Floreffe. Le projet pédagogique est en cours d élaboration, de même que la procédure d engagement des puéricultrices. «Nous attendons encore la notification des postes APE et l autorisation de l ONE pour la mise à disposition des locaux», précise Vanessa Heyvaert. Le lancement des Bébé Bus en Haute Meuse est prévu pour le deuxième semestre Suivront ensuite les projets de Florennes et de Mettet. Une commune peut être porteuse d un projet à elle seule ou bien s associer à d autres. Ainsi, le projet Haute Meuse réunit-il Hastière, Yvoir, Onhaye et Dinant, le nœud géographique d où la camionnette rayonnera. Car, évidemment, toutes les équipes ne partiront plus d Auvelais chaque matin, ce qui rendrait les trajets beaucoup trop longs. Pour rejoindre la Haute Meuse, par exemple, il faut compter 45 minutes de route! «Cela fait aussi partie du programme de mise en place du projet de trouver des endroits dans les communes partenaires où l on peut chaque soir garer la camionnette sans risque de vandalisme», ajoute Vanessa. Le Réseau Bébé Bus est aussi générateur d emplois : chaque projet génère à lui seul trois ETP. Bébé Bus, Bibliobus, Discobus ces services partent à la rencontre d une population qui peut être isolée par des difficultés sociales, économiques ou tout simplement géographiques. «Souvent, constate Vanessa, réside un problème de mobilité créant lui-même l exclusion. Les gens ont quelquefois du mal à se déplacer. Je suis convaincue que le Bébé Bus fonctionne aussi bien en milieu rural qu en milieu urbain. Les problématiques peuvent être différentes mais elles se rejoignent.» La pertinence d une implantation au cœur de Namur est d ailleurs en maturation. «On travaillerait sur les quartiers difficiles, où l on sait qu il y a un travail à faire sur la socialisation des parents et des enfants.» Des élus d autres provinces l ont aussi contactée pour en savoir plus sur la faisabilité locale. A l avenir une dizaine de camionnettes sillonneront les rues d une trentaine de communes sur les trente-huit. Toutes n ont naturellement pas les moyens d investir dans un tel service, ni même bénéficier de l investissement de leurs voisines. 11

12 Le soutien à la parentalité La mise à disposition d un tel milieu d accueil pour les enfants valorise, par la même occasion, le travail avec les parents. Ils sont eux-mêmes accueillis quand ils viennent déposer leur enfant. Du temps leur est individuellement consacré. «Ils peuvent poser aux puéricultrices ou à la coordinatrice toutes les questions qu ils souhaitent ou leur exposer les difficultés qu ils peuvent éprouver dans leur rôle de parents. Notre but est de leur permettre de mieux les asseoir dans ce rôle-là», explique la responsable. Des groupes d entraide et des groupes de parole leur sont également proposés depuis le début, en Cinq ou six mères qui avaient beaucoup de plaisir à s y croiser et à discuter ensemble ont même lancé une troupe de théâtre : les Mères Veilleuses. Elles ont déjà deux pièces à leur actif sur le principe du théâtre action. La première traite de la relation parent/ enfant, des problèmes que cela peut poser dans la société d être à la fois femme et épouse. La deuxième, Le Journal de classe, traite de la relation entre les parents et l école. Ces groupes sont animés par des membres du GABS, maintenant de la sorte un lien avec l association où le projet a germé (et engendrant aussi de l emploi indirect). «C est une mission qui continuera à être externalisée car il s agit là d éducation permanente, le Réseau portant pour sa part les projets dédiés à l enfant. Ces deux missions sont désormais bien distinctes, même si elles se rejoignent à un moment donné», rappelle la responsable. Des activités parents/enfants sont également organisées au Bébé Bus : les «éveils en tous sens». Ces matinées permettent aux parents de voir leur enfant évoluer au sein de la collectivité, de voir comment il interagit avec les autres, de le voir faire des choses qu il ne fait pas à la maison. «De la peinture par exemple, commentent les puéricultrices. Généralement les parents ont peur que leurs enfants se salissent, ici ils y vont à pleines mains.» Ces rencontres ont lieu une fois tous les trimestres environ. Les parents y adhèrent de façon variable, à nouveau selon les communes et les moments. «Parfois, cela ne leur plaît pas parce qu ils doivent rester avec leur enfant au lieu de profiter d un moment de liberté» Ce n est pas une «bébé rencontre» puisque le but du Bébé Bus est de libérer du temps pour le parent.l idée est de retisser des liens dans une société où tout va vite tout le temps. «C est un moyen de rappeler aux personnes plus précarisées que le temps passé avec son enfant n est pas du temps perdu.» Une activité en équilibre entre le projet d accueil et celui du soutien à la parentalité. Quelques mamans assistent à un moment de lecture. 12

13 Handicap admis Le projet pédagogique des Bébé Bus réserve une place à l accueil de l enfant différent. «Nous sommes conscients que, pour les parents, être à la maison tous les jours avec un enfant porteur d un handicap rend le besoin de souffler de temps en temps encore plus prégnant.» Pour certains d entre eux, le passage par le Bébé Bus a été un déclic : ils se sont rendus compte qu ils avaient le moyen d aménager des choses dans leur vie. Pour permettre un accueil de qualité, le Bébé Bus est aidé par le service provincial Badiane (Cellule mobile de soutien à des projets d inclusion pour les enfants 0-3 ans ayant des besoins spécifiques) et par l IDEF (l Institut pour le développement de l enfant et de la famille), qui met à disposition des éducatrices et des psychologues pour former les puéricultrices ou pour les accompagner sur le terrain. «Nous ne modifions pas notre taux d encadrement lorsqu un enfant avec des besoins spécifiques est inscrit, explique une puéricultrice. Nous évitons simplement de remplir toutes les places ces jours-là afin d être plus disponibles.» S il s agit d une problématique lourde, d un enfant qui nécessite une présence proche permanente, une accompagnatrice de l IDEF rejoint l équipe. L inscription d un enfant porteur d un handicap est discutée en équipe. «Il ne s agit pas toujours d un handicap grave, nous ne sommes pas des éducatrices spécialisées, rappellent les puéricultrices. On dédramatise, on voit si c est envisageable avec les autres enfants en fonction des âges» La philosophie globale du projet est toujours présente d une commune à l autre mais le projet pédagogique, lui, est travaillé sur base des réalités locales, des problématiques rencontrées par les citoyens comme la mobilité, le fait de vivre dans une commune urbaine ou rurale, ou du dispositif global d accueil de la petite enfance. Des comités d accompagnement réunissent échevins et présidents de CPAS, assistants sociaux, directrices de crèches, travailleurs médico-sociaux de l ONE. Ces comités sont des organes de réflexion qui ont pour mission, comme leur nom l indique, d accompagner le projet dans sa mise en place sur le terrain, de réfléchir à la meilleure manière pour le service d aller réellement à la rencontre des besoins et des demandes des familles. 13

14 Un projet qui roule 8h30. Les deux puéricultrices ont une demiheure pour transformer une salle anonyme en un espace cosy. Un : allumer le chauffage. Deux : vider la camionnette. Trois : aménager les lieux, étaler les tapis de sol, délimiter un «coin calme», un «coin construction», un «coin jeux symboliques», garnir les tables de boîtes de perles, de jeux d encastrement, disposer le vestiaire. A partir de 9 heures, les parents arrivent au compte-gouttes. «Ils arrivent quand ils veulent, quand ça les arrange.» Pas de rush comparable à une crèche conventionnelle où les parents se pressent avant de filer au travail. «On a le temps de discuter avec eux, apprécient les puéricultrices, on leur demande comment ils vont. Il ne s agit pas de poser des questions intrusives mais comme on ne les voit qu un jour par semaine, forcément, il se passe des choses d une fois à l autre.» Le matin est réservé aux activités qui bougent : parachute de psychomotricité, ballons, trotteur, piscine à balles. Puis c est l heure des histoires, des livres à manipuler. Les enfants peuvent aussi mettre le nez dehors quand le temps le permet. Certaines salles mises à disposition par les communes disposent d une pelouse, d une petite plaine de jeu ou d une cour. Quelques enfants ne restent que jusqu à midi. Quand leurs parents sont venus les chercher, les autres passent à table. La salle se transforme ensuite en dortoir pour la sieste, la pile de petits lits et de paravents se déploie. L administration fait aussi le voyage : chaque enfant possède un dossier qui reprend notamment des photos de sa famille. «Ça le rassure de voir que papa et maman sont un petit peu là aussi. De plus, il peut les montrer à ses camarades.» Les puéricultrices ont aussi sous la main les coordonnées de tous les parents, ce qui leur permet parfois de les contacter en cas de problème ou d imprévu. Ce matin à Tamines par exemple, l accueil des enfants a dû être annulé en dernière minute, le grand froid paralysant l installation de chauffage de la salle communale. «On a dû se résoudre à annuler l accueil ce jour là, le thermomètre ne montait pas au dessus de 10 degrés.» Les parents se sont vus proposer une solution alternative : rejoindre la halte accueil du GABS la Trottinette. Une solution dont certains, ceux qui ont une voiture, se sont accommodés. «Pour ceux qui n ont pas pu se déplacer et qui comptaient sur nous pour pouvoir faire leurs activités ce jour-là, c est évidemment regrettable.», reconnaît la responsable. Les puéricultrices fonctionnent en binôme. «On travaille toujours à deux, toujours les mêmes au même endroit, dit Isabelle. Et chacune est membre d un autre binôme un autre jour, ce qui favorise le passage de l information entre nous toutes.» Ce qui lui plaît dans ce travail plutôt que dans une crèche classique? «Le changement», dit-elle. Christelle partage son enthousiasme : «Nous ne sommes pas tous les jours au même endroit ni avec les mêmes enfants». Le soutien à la parentalité les séduit tout autant. «On n accueille pas seulement l enfant, on a une relation avec les parents.» Les puéricultrices sont encadrées par leur coordinatrice d équipe. Celle-ci les rejoint régulièrement sur le terrain pour répondre à leurs questions sur des situations qu elles rencontrent (des problèmes de 14

15 développement chez un enfant, par exemple) et fait le lien avec les animateurs des groupes de parole. Elle prend également en charge tout le travail administratif relatif aux inscriptions, au payement, à la comptabilité et réfléchit à la mise en place de projets thématiques. Chaque enfant dispose aussi d un panier pour son change et ses effets personnels. Des collations saines sont préparées par les puéricultrices le matin et l après-midi, parfois avec l aide des enfants, notamment quand il s agit de crêpes. Les parents fournissent le repas de midi qui pourra être réchauffé sur place si besoin est. «C est vrai que nous demandons aux parents d apporter tout, reconnaît Vanessa. Le service n est pas complet mais il n est pas cher non plus! Nous ne fournissons pas les repas pour une question de gestion mais cela permet aussi à nos puéricultrices de se concentrer sur l accueil des enfants.» Faire livrer des plateaux ne résoudrait pas la question. «On ne sait jamais combien d enfants on aura. Ils sont certes inscrits mais si la nuit a été mauvaise, il arrive que les parents les décommandent le matin même.» Les parents sont encouragés à inscrire leur enfant à l avance, en réservant sa place d une semaine à l autre, et payent au forfait. Un jour d absence est reporté. Une fois inscrits, ils peuvent réserver une place sur n importe quel site un jour et demi par semaine. Ils peuvent aussi venir à l improviste mais au risque de ne pas avoir de place... «Apprendre à certains parents à se projeter une semaine à l avance fait également partie de nos attributions.» prudemment La phase pilote menée pendant dix ans dans les communes historiques a permis d identifier les divers écueils et de réajuster le tir quand il le fallait. «Nous allons gagner du temps dans la mise en route des nouveaux projets, notamment en ce qui concerne la promotion, assure Vanessa Heyvaert. Nous savons maintenant que toucher notre public cible est difficile, nous allons donc améliorer notre façon de travailler en engageant une personne chargée de la communication.» En Haute Meuse par exemple, la commune de Hastière est particulièrement touchée par la problématique de l habitat permanent dans les campings. Ce communicateur pourra organiser des rencontres entre parents. Le mélange entre représentants du service public et du monde associatif dans les structures du Réseau (ils représentent respectivement 60% et 40% de l assemblée générale et du conseil d administration) traduit une volonté d impliquer chaque volet de la vie citoyenne locale et de rappeler aux politiques qu ils sont chargés de favoriser un projet social. Le principal souci de cette mixité que Vanessa Heyvaert relève est une temporalité de travail très différente de part et d autre. «Dans le social, nous sommes souvent dans l urgence, dit-elle. Les projets sont là pour rencontrer rapidement les besoins des gens. Le contexte économique nous montre aussi à quel point le Bébé Bus se justifie et combien il est cohérent. Au niveau communal, le rythme est tout autre. Chaque demande, chaque décision, doit passer au collège puis au conseil Pour le moment, c est plutôt nous qui nous adap- 15

16 tons, mais, il faut le reconnaître, un peu aussi au détriment de la population que l on veut aider.» Enfin, le financement du Réseau représente une étape compliquée. Ce sont des bouts de ficelle à rassembler chaque année. «Une vraie bataille», précise même Vanessa. Elle sait qu elle peut compter sur le soutien inconditionnel de la Province qui met aussi sur la table la moitié de ce qu apportent les communes par Bébé Bus ; mais elle appréhende les changements de majorités lors des élections. «Cela fait aussi partie des difficultés que l on rencontre : on a la volonté de travailler avec les pouvoirs publics, mais au risque d une grande variabilité de leurs représentants.» Un échevin qui n est pas réélu ou qui ne se présente plus au scrutin, et c est son successeur qu il faudra convaincre de poursuivre l engagement! Heureusement, un garde-fou est prévu : la commune s engage à durée indéterminée. «Nous avons le devoir de préserver les emplois créés et de maintenir le projet à destination des parents», souligne la responsable des Bébé Bus. Pour mettre fin à la convention qui lie une commune au Réseau, il faut que sa décision soit motivée par le conseil communal et que les parties s entendent sur les modalités de clôture. «Mais le cas ne s est encore jamais présenté.» Le Bébé Bus récompensé Repéré dès sa genèse par la Fondation Roi Baudouin qui en a favorisé la création, le Bébé Bus a aussi été récompensé après quelques années d expérience en se voyant attribuer le Prix fédéral de lutte contre la pauvreté en Outre l enveloppe de euros (directement investie dans l achat de nouveau matériel), il s agit d une belle reconnaissance que les puéricultrices ont reçue pour leur travail pionnier. 16

17 Pour en savoir plus Contacts Vanessa Heyvaert, coordinatrice générale de l asbl RéBBUS Rue des Glaces Nationales Auvelais Tél. : ou Courriel : Crédit Illustrations : Rébbus 17

18 La lecture de ce Cahier vous donne envie de réagir? Labiso.be est un espace interactif. Sur le site Internet vous trouverez un forum qui vous permettra de déposer vos impressions de lecture. Réactions à chaud? Avis divergeant sur une idée défendue par cette expérience? Projets semblables à mettre également en évidence? Liens à faire avec l actualité? Témoignage? N hésitez pas. Le micro vous est ouvert Le laboratoire des innovations sociales et de santé c est : Écrire pour décrire son projet dans l action sociale et la santé Présenter son action au delà d un rapport d activités, d un dossier de subvention ou d une prise de parole publique, c est une manière de se positionner autrement par rapport à l extérieur, de décrire ses pratiques professionnelles sous un autre jour. C est aussi s extirper du quotidien et prendre le temps de la réflexion : qui est-on, que fait-on, quel sens a l action? L équipe de journalistes de Labiso propose cette démarche d écriture voire même de coécriture. Concrètement, en fonction des attentes et de la disponibilité des équipes, plusieurs scénarios peuvent naître de la rencontre avec un journaliste spécialisé. Rédaction par nos soins sur base d entretiens et de documents, accompagnement dans l écriture d un membre de l équipe tenté par le travail, écriture à quatre, huit ou douze mains, mise en valeur de productions internes Tout est possible. Éditer dans une collection de livres numériques Avec Labiso, la démarche d écriture se prolonge et se matérialise en une publication d un livre numérique, partie d une collection de «cahiers». Ces petits bouquins, téléchargeables gratuitement sur Internet, peuvent être imprimés, lus à l écran, compulsés à l envi. La Toile offre l avantage d occuper un espace d expression et de visibilité aux possibilités infinies. Les cahiers numériques sont recyclables sur n importe quel site web et d une formule plus souple que les éditions papiers. Même si l accès aux nouvelles technologies et à Internet n est pas encore égal pour tous, investir cet espace d expression c est aussi être au plus près des nouvelles réalités sociales, des nouveaux besoins, des nouvelles formes de pauvreté Échanger pour s inspirer, décloisonner, innover L ambition est là : favoriser l échange sur les pratiques et le décloisonnement entre professionnels, stimuler les démarches innovantes. Une fois sur la Toile, les effets des «cahiers» sont entre les mains des équipes et des lecteurs. Si les équipes ont trouvé intérêt à faire le point, ont modifié leurs pratiques ou déterminé un nouveau projet, les lecteurs eux, peuvent faire des liens entre différents types d interventions, s interroger sur les modèles et, nous le souhaitons, s interpeller les uns les autres. C est en 18

19 tout cas loin des codes de «bonnes pratiques», des grands messes institutionnelles, que Labiso propose le premier terme de l échange. T2 : Labiso cela peut aussi être : Certains services, certaines associations ont fait le pari de l Internet comme outil de visibilité, de travail en réseau, d échanges sur les pratiques. Ils sont conscients des énormes possibilités que leur offre la Toile : devenir émetteur/producteur et non plus seulement consommateur/ récepteur. Le recours aux nouvelles technologies de la communication est conçu ici comme un outil au service du travail social et de ses travailleurs. Si la démarche de Labiso montre des effets très positifs, elle est aussi de celles qui nécessitent une adaptation continue, un questionnement permanent, notamment du fait du support qui la sous-tend. Un support, l Internet, dans lequel il est intéressant que les professionnels de terrain des secteurs de l aide aux personnes investissent pour l alimenter de contenus pertinents et mobilisateurs. Contacts Labiso : Tél. :

20 La collection est une initiative de l asbl Texto en collaboration avec l agence Alter où les tâches rédactionnelles sont coordonnées par Marinette Mormont. Ce cahier a été rédigé par Pascale Meunier avec l aide de l asbl Rébbus. Il a été achevé le 25 mai

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 J ai pas envie d y aller, à la crèche! Déjà, on a changé de ville et de maison, et je n ai plus ma Nounou, et je suis tout perdu.

Plus en détail

Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives. S e r v i c e péri-scolaire

Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives. S e r v i c e péri-scolaire Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives S e r v i c e péri-scolaire Bonjour, Je m appelle O.S.C.A.R. et je suis ton nouveau compagnon. Je fais un chouette métier. Je suis

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

VENDREDI 13 JUIN 2014

VENDREDI 13 JUIN 2014 ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DE LA BOITE A MALICE VENDREDI 13 JUIN 2014 SALLE BARBARA ST MARTIN DU FOUILLOUX RAPPORT MORAL Difficile de résumer l année 2013 en quelques mots Du côté des administrateurs

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

Petite Enfance. Livret accueil

Petite Enfance. Livret accueil 1 Petite Enfance Livret accueil Les préinscriptions Les préinscriptions à la crèche des rives, à la crèche des Ferrayonnes et à la crèche familiale se font tout au long de l année. Les femmes enceintes

Plus en détail

AGENDA 21 de Morne-à-l eau

AGENDA 21 de Morne-à-l eau AGENDA 21 de Morne-à-l eau Compte-rendu du COPIL 2 Vendredi 12 juillet 2013 Introduction M. Edmond Marcel : Bonjour mesdames et messieurs, ce comité de pilotage est un comité de préparation du Forum 21

Plus en détail

Chère Madame, Cher Monsieur,

Chère Madame, Cher Monsieur, Chère Madame, Cher Monsieur, L Institut National des Statistiques prévoit qu en 2030, les personnes de plus de 65 ans représenteront 23% de la population wallonne. Etant donné la place importante qu elles

Plus en détail

Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique

Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique Ce qu il est bon de savoir concernant le bureau d idées 2 Une excellente idée: le bureau d idées 4 Le bureau d idées: des enfants

Plus en détail

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu :

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu : Organiser l espace dans une classe de maternelle : I - Les textes officiels : Quelques idées «L aménagement des salles de classe doit offrir de multiples occasions d expériences sensorielles et motrices.

Plus en détail

Les repères de temps familiers

Les repères de temps familiers séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Les repères de temps familiers Je me repère dans le temps séance 1 A. Observe bien chacune de ces séries de deux photographies. À chaque fois, indique dans quel ordre elles

Plus en détail

B.A.-BA de la garde d enfants

B.A.-BA de la garde d enfants B.A.-BA de la garde d enfants pour la Suisse romande Vue d ensemble des variantes de garde les plus fréquentes pour les petits enfants - Crèche - Accueil familial de jour - Nounou - Babysitter, Au Pair

Plus en détail

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles Les Actions Vie Associative Un programme de rencontres et de soutien pour les familles L Adapei-Aria de Vendée engage son action et ses activités au service de personnes qui de par leur handicap présentent

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents de la RESTAURATION SCOLAIRE MATERNELLE/ELEMENTAIRE Direction de l Education, de l Enfance et de la Réussite Educative Approuvé au Conseil Municipal

Plus en détail

Nos clients une réussite!

Nos clients une réussite! BULLETIN SARCA Commission scolaire des Premières-Seigneuries Volume 4, n o 3 Juin 2014 CONTENU Au babillard... 1 Nos clients une réussite!... 1 Retourner en classe Moi?.. 2 Démystifier la formation professionnelle...

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

Intervention de MR BEDEK PATRICK, maire de CERNAY LES REIMS

Intervention de MR BEDEK PATRICK, maire de CERNAY LES REIMS Intervention de MR BEDEK PATRICK, maire de CERNAY LES REIMS UN MAIRE. DANS LA TOURMENTE.LES INFORMATIONS CAPITALES POUR RASSURER UNE EQUIPE MUNICIPALE QUI SE RESSERRRE (ELUS ET AGENTS ) Des décisions rapides

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue du Chevaleret 75013 Paris

Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue du Chevaleret 75013 Paris Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue du Chevaleret 75013 Paris 1 Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

A/ Vie pratique : Logement :

A/ Vie pratique : Logement : A/ Vie pratique : Logement : Au cours de mon année universitaire à Wrexham, j ai logé en résidence universitaire. Wrexham village est l une des deux résidences universitaires situées au sein même du campus

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

17-18 - 19 octobre 2014. Les mouvements de jeunesse se fêtent, se rencontrent et rayonnent aux quatre coins de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

17-18 - 19 octobre 2014. Les mouvements de jeunesse se fêtent, se rencontrent et rayonnent aux quatre coins de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 17-18 - 19 octobre 2014 Les mouvements de jeunesse se fêtent, se rencontrent et rayonnent aux quatre coins de la Fédération Wallonie-Bruxelles. La Fête des Mouvements de jeunesse? Ce week-end a pour objectif

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. A Nancy, la rentrée se fait aussi chez les 0-3 ans. Au sein du service petite enfance! Page 1 sur 7

DOSSIER DE PRESSE. A Nancy, la rentrée se fait aussi chez les 0-3 ans. Au sein du service petite enfance! Page 1 sur 7 DOSSIER DE PRESSE A Nancy, la rentrée se fait aussi chez les 0-3 ans Au sein du service petite enfance! Page 1 sur 7 Les haltes garderies à Nancy La halte garderie est un accueil souple sur un temps limité

Plus en détail

CA'RAM'EL news n 2. Le Relais Assistantes Maternelles du Pays Bilurien... Vous souhaite une belle année 2015. Édito. Accueil en permanence

CA'RAM'EL news n 2. Le Relais Assistantes Maternelles du Pays Bilurien... Vous souhaite une belle année 2015. Édito. Accueil en permanence CA'RAM'EL news n 2 JANVIER-MARS 2015 Le Relais Assistantes Maternelles du Pays Bilurien... Vous souhaite une belle année 2015 Édito Bonjour à toutes et à tous, Après un premier trimestre riche en rencontres

Plus en détail

Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé Service Enfance Jeunesse 1 rue Pierre de Coubertin 68150 Ribeauvillé 03.89.73.27.10 03.89.73.27.

Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé Service Enfance Jeunesse 1 rue Pierre de Coubertin 68150 Ribeauvillé 03.89.73.27.10 03.89.73.27. Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé Service Enfance Jeunesse 1 rue Pierre de Coubertin 68150 Ribeauvillé 03.89.73.27.10 03.89.73.27.11 Projet pédagogique Périscolaire Le p tit Grimm Accueil de

Plus en détail

Aspects pratiques de la pédagogie Pikler

Aspects pratiques de la pédagogie Pikler Paola Biancardi Aspects pratiques de la pédagogie Pikler Le CVE de Grattapaille dans lequel je travaille comme directrice, se trouve dans les hauts de Lausanne et regroupe deux sites : la Nurserie Sous-Bois

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Présentation de l établissement Le collège Saint-Michel est une unité pédagogique autonome faisant partie du groupe scolaire Saint-Michel qui comprend l école, le collège, les lycées et le Centre de Formation

Plus en détail

GRILLE DE PROGRAMMATION DE L UNITÉ SENIORS ACTIFS VERSION INTERMÉDIAIRE

GRILLE DE PROGRAMMATION DE L UNITÉ SENIORS ACTIFS VERSION INTERMÉDIAIRE Le cadre de planification proposé par l unité de concertation «Seniors actifs 1» comprend : - six objectifs spécifiques à atteindre endéans les cinq ans ; - une série d objectifs intermédiaires, à initier

Plus en détail

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 054-215402744-20140619-N6-19-06-2014-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 26/06/2014 Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 Aider les plus démunis à rester connectés Connexions Solidaires ouvre à Saint-Denis Grâce au soutien de la Mairie, du Centre Communal d Action Sociale (CCAS)

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Travailleur social : acteur de changement ou panseur de plaies?

Travailleur social : acteur de changement ou panseur de plaies? Travailleur social : acteur de changement ou panseur de plaies? Au CPAS, à la Mutuelle, dans les associations, dans les écoles, dans la rue ou derrière un guichet ou encore à domicile, les assistants sociaux

Plus en détail

Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s

Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s Un livret, pour qui? Ce livret est destiné aux parents et futurs parents qui souhaitent trouver un mode de garde

Plus en détail

La Relation Président-Directeur

La Relation Président-Directeur Journée des Présidents Mercredi 8 Novembre 2000 Assemblée Nationale La Relation Président-Directeur Quelle répartition des compétences au sein des associations? Jean-François PEPIN Consultant en Management

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Projet d Accueil. Entre Parent(s) et Assistant Maternel

Projet d Accueil. Entre Parent(s) et Assistant Maternel Outil proposé par les Relais Parents Assistants Maternels des Côtes d Armor dans le cadre de leur mission d accompagnement. Ce document n a pas de valeur légale ou réglementaire. Juin 2012 Projet d Accueil

Plus en détail

Offrez un avenir international à vos enfants

Offrez un avenir international à vos enfants E I B : UNE ECOLE INTERNATIONALE BILINGUE MATERNELLE PRIMAIRE u COLLÈGE Dans la lignée de l Ecole Internationale Bilingue d Angers, le Collège accueille vos enfants dès la 6ème dans un environnement sain

Plus en détail

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur E D I T O Sommaire P1 L édito P2 Révision des classifications et rémunérations minimales : Accord à l unanimité P3 Suite révision des classifications P4 Accord sur la sécurisation de l emploi et le temps

Plus en détail

Les Grands Chênes. Tél : 03.82.34.61.76 e-mail : les-grands-chenes@wanadoo.fr Jeunesse et Sports sous le N 57336

Les Grands Chênes. Tél : 03.82.34.61.76 e-mail : les-grands-chenes@wanadoo.fr Jeunesse et Sports sous le N 57336 Les Grands Chênes 1, rue Saint-Martin 57100 Thionville/Veymerange Tél : 03.82.34.61.76 e-mail : les-grands-chenes@wanadoo.fr Jeunesse et Sports sous le N 57336 Activités "Petite Enfance" 0-3 ans Portage

Plus en détail

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine Informations aux familles Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine 15 rue de Kérourien - 29200 BREST 07-88-04-22-93 (Catherine PERRAMENT) Rentrée de septembre 2015

Plus en détail

Garder et faire garder son enfant

Garder et faire garder son enfant Garder et faire garder son enfant Nathalie Blanpain* L arrivée d un enfant au sein d un foyer est pour ses parents un événement majeur générateur de changements en termes de rythme de vie et d organisation,

Plus en détail

Direction générale Personnes handicapées Au service du citoyen! Carte de stationnement pour personnes handicapées

Direction générale Personnes handicapées Au service du citoyen! Carte de stationnement pour personnes handicapées Direction générale Personnes handicapées Au service du citoyen! Carte de stationnement pour personnes handicapées Table des matières CARTE DE STATIONNEMENT POUR PERSONNES HANDICAPÉES 1. Qu est-ce que c

Plus en détail

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre»

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» 1 Constats - diagnostic Etude du CSEF sur la mobilité des demandeurs d emploi (2011) et données

Plus en détail

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon)

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) 12/06/2013 Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) Coop alternatives 47, rue de la Garde 69005 Lyon - 06 48 03 74 14 - contact@coop-alternatives.fr This document

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

Pour une mobilité accessible à tous bougeons tous, bougeons mieux. Locomobile, l air de rien. Je me déplace! www.servicelocomobile.

Pour une mobilité accessible à tous bougeons tous, bougeons mieux. Locomobile, l air de rien. Je me déplace! www.servicelocomobile. Pour une mobilité accessible à tous bougeons tous, bougeons mieux. Locomobile, l air de rien Je me déplace! www.servicelocomobile.be Luxembourg 2010 : un projet de territoire où la mobilité est un défi

Plus en détail

Rentrée 2015. Charte du restaurant scolaire

Rentrée 2015. Charte du restaurant scolaire Rentrée 2015 Charte du restaurant scolaire Délibération du conseil municipal du 22 mai 2014 Mairie de Marcy L étoile Préambule Merci de bien vouloir prendre connaissance en famille, avec vos enfants, du

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE 1 Préambule Chaque usager doit être conscient des droits et devoirs qu entraîne son inscription et la fréquentation à des activités municipales. Ce règlement intérieur a été adopté en conseil municipal

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

Ecole nationale supérieure d architecture de Grenoble BIENVENUE

Ecole nationale supérieure d architecture de Grenoble BIENVENUE Ecole nationale supérieure d architecture de Grenoble BIENVENUE Guide pratique pour les étudiants étrangers souhaitant s'inscrire à l'école nationale supérieure d'architecture de Grenoble, dans le cadre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 240 vélos en libre service à Namur : c est décidé! Namur, le 1 juillet 2011

DOSSIER DE PRESSE. 240 vélos en libre service à Namur : c est décidé! Namur, le 1 juillet 2011 DOSSIER DE PRESSE 240 vélos en libre service à Namur : c est décidé! Namur, le 1 juillet 2011 1) Intervention de Patricia Grandchamps, Echevine de la Mobilité 2) Photos et plans 1 240 vélos en libre service

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix!

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! Thème 3 - Participer, protéger, partager : des choix de société? Séquence 9 Nos actions sur les réseaux sociaux 9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! à partir de la 5 e comprendre créer

Plus en détail

Groupe des Chalets Favoriser les échanges entre bailleur et locataires pour développer le vivre-ensemble Dossier de presse

Groupe des Chalets Favoriser les échanges entre bailleur et locataires pour développer le vivre-ensemble Dossier de presse Groupe des Chalets Favoriser les échanges entre bailleur et locataires pour développer le vivre-ensemble Dossier de presse Contact presse : agence mc3 T. 05 34 319 219 mc3@mc3com.com SOMMAIRE Changer le

Plus en détail

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B.

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. Dates importantes 13 janvier: Réunion de l APÉ (19h, bibliothèque de l école) 14, 21, 28 janvier: Dîners chauds 14, 28 janvier: Bouts de choux

Plus en détail

Rapport bourse Explora

Rapport bourse Explora 05/09/2011 Rapport bourse Explora Stage de 3 mois au Brésil Raphaël BONSANG raphael.bonsang@ecl2012.ec-lyon.fr Ecole Centrale Lyon 1 Vie pratique - Logement : Lors de ma demande de stage, j ai demandé

Plus en détail

Livret d accueil Année scolaire 2013-201

Livret d accueil Année scolaire 2013-201 Livret d accueil Année scolaire 2013-201 2014 1 Bienvenue à vous et à vos enfants! Ce petit guide pratique élaboré par l équipe enseignante définit les règles de fonctionnement de l école en général et

Plus en détail

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE 1 GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE édito La petite enfance est l une des priorités du Conseil général, et en particulier les modes d accueil. L accueil au domicile d une assistante

Plus en détail

Nombreuses sont les occasions où l on réunit. Connaître les techniques de présentation collective. Méthodes pédagogiques. Animation.

Nombreuses sont les occasions où l on réunit. Connaître les techniques de présentation collective. Méthodes pédagogiques. Animation. Connaître les techniques de présentation collective Grâce à une journée de formation interne, les ingénieurs de ont fait le point sur l animation de séquences de présentation. Moments opportuns pour utiliser

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse. Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015

Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse. Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015 Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015 Plan Comment écouter les enfants vivant dans la pauvreté? Ce que l on en apprend? Comment traduire

Plus en détail

La participation citoyenne et la politique locale

La participation citoyenne et la politique locale La participation citoyenne et la politique locale Comment sommes-nous arrivés à s intéresser à la participation citoyenne? Avant l arrivée du Plan de Cohésion Sociale à Waremme (avril 2008), nous étions

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Diplôme d études EN langue française DELF A2. Option professionnelle. Document du candidat Épreuves collectives

Diplôme d études EN langue française DELF A2. Option professionnelle. Document du candidat Épreuves collectives Diplôme d études EN langue française DELF A2 Option professionnelle Document du candidat Épreuves collectives Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite Code candidat :... 13/04/2010

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE

PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE A/ LA STRUCTURE D ACCUEIL I La localisation II L Accueil de loisirs sans hébergement : LES LOULOUS DU PIC I La localisation L accueil de Loisirs se trouve dans la ville de Saint

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

en Bref Pédibus : Aller Pédibus c est : Pédibus en toute assurance :

en Bref Pédibus : Aller Pédibus c est : Pédibus en toute assurance : en Bref Une nouvelle façon d aller à l école : un ramassage organisé, à pied, d une caravane d enfants : C'est un groupe d'écoliers conduit à pied par des adultes (souvent des parents) bénévoles, qui suit

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Pour adultes handicapés mentaux de la Meuse serésienne rue Hainchamps 77 siège social: a.s.b.l. Cesahm 4100 Seraing rue du Sewage 9 à 4100

Plus en détail

Volume 1 Numéro 2 Février 2009

Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Sommaire Lancement du concours Je prends ma place...1 Lancement du concours Je prends ma place Entrevue avec Annie Patenaude, lauréate 2008...2 En collaboration avec le Secrétariat

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT L enfant de deux, trois ans, a besoin de bouger pour développer ses capacités motrices. Aménagement des lieux dans l école et dans la classe La cour de

Plus en détail

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite Dossier de Presse,,,, Une école indépendante, laïque et gratuite Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole K Une nouvelle chance pour des enfants de pouvoir apprendre dans les meilleures conditions. Ecole

Plus en détail

Écoles publiques. Inscriptions scolaires et accueils périscolaires

Écoles publiques. Inscriptions scolaires et accueils périscolaires Écoles publiques Inscriptions scolaires et accueils périscolaires 2015/2016 5 Vous allez inscrire votre enfant à l école pour la première fois ou le changer d établissement suite à un déménagement. Si

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR

DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR Organisation pédagogique du séjour de vacances de La Marmotane 2015 DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR I. Descriptif Le séjour de vacances de l association La Marmotane (6 rue de la Fontaine 67 870

Plus en détail

Animer une association

Animer une association FICHE PRATIQUE N 7 www.animafac.net gestion de projet Animer une association Une association vit mieux si elle est composée de plusieurs membres partageant un projet collectif. Si la loi 1901 est une loi

Plus en détail

Les défis du mandat d une Équipe itinérante : prévenir les glissements

Les défis du mandat d une Équipe itinérante : prévenir les glissements Résumé Les défis du mandat d une Équipe itinérante : prévenir les glissements Ce texte fait partie d une banque de 50 récits de pratiques d intervention en itinérance qui ont été réalisés avec quatre Équipes

Plus en détail

Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants

Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants Section ambulatoire Säule Praxis Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants Il est souvent difficile pour les parents de savoir

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR RAPPORT DE FIN DE SEJOUR Australie / Sydney 2010 IUT2 Grenoble Département Technique de Commercialisation A/ Vie pratique -Logement- Les logements sont très chers en Australie et plus particulièrement

Plus en détail

VOLONTARIAT L ASSURANCE GRATUITE. Engagez-vous... ...l esprit serein! www.cocof.irisnet.be

VOLONTARIAT L ASSURANCE GRATUITE. Engagez-vous... ...l esprit serein! www.cocof.irisnet.be Une initiative de : VOLONTARIAT L ASSURANCE GRATUITE COMMISSION COMMUNAUTAIRE FRANCAISE Bénéficiez d une couverture pour vos activités de volontariat! Engagez-vous... Avec le soutien de : En partenariat

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION Compétence : Découvrir les parties du corps et les 5 sens. Leurs caractéristiques et leurs fonctions. Finalité : Préparer

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier

Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier Collège Anatole France - Bethoncourt Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier - Rapport d étape - Résumé du projet : Afin de favoriser le lien entre les apprentissages du collège et du lycée en utilisant

Plus en détail