Les émotions. Introduction historique et psychométrie. cours L3 option psychologie différentielle et de la santé - Nicole RASCLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les émotions. Introduction historique et psychométrie. cours L3 option psychologie différentielle et de la santé - Nicole RASCLE"

Transcription

1 Les émotions Introduction historique et psychométrie

2 Qu est ce qu une émotion? (1) William James (1884): «des stimuli particuliers issus de l environnement déclenchent, par le biais de mécanismes génétiquement programmés et inflexibles, un type de réaction corporelle spécifique» Nous nous mettons en colère parce que nous crions et nous avons peur parce que nous tremblons L émotion ne serait rien d autre que la prise de conscience des changements réflexes qui se produisent dans les organes viscéraux et dans la musculature du squelette Cette conception souligne donc le caractère adaptatif des émotions les émotions sont un ensemble de reflexes apparus au cours de l histoire phylogénétique.

3 Qu est ce qu une émotion? (2) Cannon (1927): La théorie homéostasique de l émotion l émotion est une mise en alerte physiologique de l organisme décharge du système sympathique quelque soient les émotions, les changements physiologiques sont les mêmes

4 Qu est ce qu une émotion? (3) Schachter (1960) Une approche psychologique de l émotion L individu recherche un élément auquel son activation physiologique pourrait être attribuée -> attribution cognitive C est processus d évaluation de la situation qui devient premier : 1) l évaluation de la nouveauté 2) l évaluation du plaisir intrinsèque (agréable ou désagréable) 3) l évaluation de la pertinence par rapport aux objectifs et aux besoins 4) l évaluation de la capacité de faire face 5) l évaluation de la compatibilité avec les normes

5 Qu est ce qu une émotion? (4) Lazarus (1984) deux évaluations cognitives sont mises en jeu dans l interprétation émotionnelle des situations : l évaluation primaire et secondaire. un «thème relationnel central»

6 Qu est ce qu une émotion? (5) Carver et Scheier (1982, 1990) Modèle cybernétique: processus de poursuite de but L émotion amène l individu à réajuster ses objectifs Buts à atteindre comparateur Entrée (perception) Sortie (action) Effets de l action

7 Qu est ce qu une émotion? (6) la valence : «agréable» «désagréable» l activation, ou l implication émotionnelle : «faible» «forte»

8 Types d émotion Les émotions primaires: sont innées, dépendent de circuits neuronaux appartenant au système lymbique Les émotions secondaires: rapports systématiques entre certains types de phénomènes et les émotions, utilisation du cortex préfrontal et somato sensoriel

9 Approches d investigation (1) Le courant des émotions discrètes conséquences physiologiques des émotions expressions faciales et comportements psychomoteurs rythme des battements cardiaques ou conductivité de la peau

10 Approches d investigation (2) L'approche lexicale lexique et utilisation du langage ce qui est rappelé consciemment par le sujet «les différences individuelles les plus porteuses de sens, dans nos interactions quotidiennes, sont progressivement encodées dans notre langage. Plus ces différences sont importantes, plus les personnes en auront conscience et plus elles éprouveront le besoin d'en parler, avec comme résultat qu'elles créeront finalement un mot pour en rendre compte» De Beurs et al (2005) Allport & Odbert (1936), Norman, (1963), Gordon et al., (1999), Chaplin, John, & Goldberg (1988), Cattell (1989)

11 La temporalité des émotions Pour les émotions discrètes Phénomène bref Pour l approche lexicale Dispositif retrospectif Interprétation différente de l état émotionnel initial (Damasio, 2001)

12 Différences émotions -affects (1) Émotion= Affects= émotion primaire, expressions faciales, Évènement déclencheur Les éléments déclencheurs des émotions sont plus identifiables que ceux de l humeur(davidson, 1994) Pas forcément d objet Pas besoin d une stimulation extérieure (Besche-Richard et Brungener, 2006) Déclencheur incertain (Lazarus, 1994)

13 Différences émotions -affects (2) Émotion= Ensemble de réactions brèves (Lazarus, 1994) Plusieurs minutes Affects= L état d humeur se maintient Plusieurs jours Niveau d intensité moindre

14 Différences émotions -affects (3) Émotion= Affects= Fonction adaptative Moduler nos actions Liés à des éléments internes (fonction physiologique) En arrière plan du fonctionnement cognitif Rôle dans le traitement de l information

15 Emotion et santé (1) Le rôle des émotions négatives: L anxiété: Lien entre anxiété et mort par infarctus: rôle de l arythmie ventriculaire (Amsterdam, 1990); risque élevé de CHD chez des professionnels du bâtiment anxieux La dépression: Plus de maladies cardio-vasculaires chez des sujets dépressifs (méta-analyse de Wulsin et al.(1999) Effet progressif selon le niveau de dépression chez des personnes âgées (Penninx et al.,2001) Colère-hostilité: Augmentation du risque de CHD(Miller et al., 1996)

16 Emotion et santé (2) Le rôle des émotions positives Émotions positives liées à la longévité (Danner et al., 2001)

17 Un modèle de lien entre émotion et santé Gallo & Matthews, 2003

JOURNÉES APPRENTISSAGES 2006 Motivations et émotions pour les apprentissages

JOURNÉES APPRENTISSAGES 2006 Motivations et émotions pour les apprentissages 5 èmes mes JOURNÉES APPRENTISSAGES 2006 Motivations et émotions pour les apprentissages Les théories de la motivation : les apports de la psychologie sociale et de la psychologie du travail. A. Fernandez

Plus en détail

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress Dr N. Lafay Introduction Stress = événements de vie Stress, bases physiologiques Événements de vie, bases épidémiologiques Adaptation du sujet à une

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

Définitions Approches managériales Approches psychologiques

Définitions Approches managériales Approches psychologiques Séminaire [CID] : Créativité, Innovation, Décision Partie B : DECISION Définitions Approches managériales Approches psychologiques www.evoreg.eu M2i : Management International de l Innovation Emmanuel

Plus en détail

Extraversion. Agréabilité. Stabilité émotionnelle. Conscience. Ouverture

Extraversion. Agréabilité. Stabilité émotionnelle. Conscience. Ouverture Les tests utilisés par les RH : le D5D et le Big Five Extraversion Agréabilité Stabilité émotionnelle Conscience Ouverture Renvoie à la quantité et à l intensité des relations avec l environnement, elle

Plus en détail

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique INFORMATION ET COMMUNICATION THEMES A. LE COMPORTEMENT DES INDIVIDUS Introduction : interaction individu/groupe

Plus en détail

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Atelier Cognisud Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Ces notes sont une contribution à la réflexion dans le cadre de PIRSTEC, faite par le réseau Cognisud suite à un atelier organisé le Jeudi

Plus en détail

Conférence Les deuils situationnels

Conférence Les deuils situationnels Conférence Les deuils situationnels Sylvie Dufresne, psychothérapeute Les étapes de résolution du deuil Choc Négation déni Expression des émotions Prise en charge des tâches liées au deuil Découverte d

Plus en détail

Maîtrise mentale et comportementale

Maîtrise mentale et comportementale Maîtrise mentale et comportementale Conception et animation Fabrice De Ré Formation, coaching Maîtrise mentale et comportementale +33 (0) 618 951 340 - contact@aikievolutis.com Formation pour les métiers

Plus en détail

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES MOTRICITÉ AFFECTIVITÉ SOCIALISATION COMMUNICATION CONNAISSANCE Agir efficacement sur le plan sensorimoteur

Plus en détail

Les compétences émotionnelles au cœur de la performance individuelle et collective

Les compétences émotionnelles au cœur de la performance individuelle et collective Quand psychologie et émotions riment avec recherche et application Les compétences émotionnelles au cœur de la performance individuelle et collective Lisa Bellinghausen Psychologue du travail / Chercheuse

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est

Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est une émotion à la fois si commune et si unique que la langue française

Plus en détail

ismart, une application mobile pour réduire le stress chronique

ismart, une application mobile pour réduire le stress chronique ismart, une application mobile pour réduire le stress chronique Pierrich Plusquellec, PhD Sonia Lupien, PhD, Valérie Tourjman, MD Centre de recherche de l Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

La psychologie médicale. sa place en médecine et dans l enseignement médical

La psychologie médicale. sa place en médecine et dans l enseignement médical La psychologie médicale sa place en médecine et dans l enseignement médical La psychologie médicale! Tout médecin qui soigne perçoit que des liens particuliers se nouent entre les patients et lui.! Ces

Plus en détail

MIEUX GÉRER SON STRESS UNE APPROCHE CROISÉE SOPHROLOGIE ET COACHING. Alice Kibé-Crenn, Sophrologue Claire-Lise Bae, Coach Mardi 12 février 2013

MIEUX GÉRER SON STRESS UNE APPROCHE CROISÉE SOPHROLOGIE ET COACHING. Alice Kibé-Crenn, Sophrologue Claire-Lise Bae, Coach Mardi 12 février 2013 MIEUX GÉRER SON STRESS UNE APPROCHE CROISÉE SOPHROLOGIE ET COACHING Alice Kibé-Crenn, Sophrologue Claire-Lise Bae, Coach Mardi 12 février 2013 Le stress, qu est-ce que c est? Le stress exprime chez tout

Plus en détail

PRISE EN CHARGE TCC DES TROUBLES PANIQUE

PRISE EN CHARGE TCC DES TROUBLES PANIQUE PRISE EN CHARGE TCC DES TROUBLES PANIQUE Dr Christine MIRABEL SARRON CMME Service du Professeur GUELFI Université Paris V 100 rue de la Santé 75674 PARIS cedex 14 S.KIELT@ch-sainte-anne.fr C. MIRABEL SARRON

Plus en détail

Addictions et dépendances

Addictions et dépendances Addictions et dépendances Joëlle Visier Médecin Tabacologue CES de Bobigny/CPAM 93 Dr Hervé LE CLESIAU - Médecin Directeur Drogue, toxicomanie, addiction Faiblesse, vice, manie Souffrance, maladie Récompense,

Plus en détail

EEAI 2015 INTRODUCTION 1

EEAI 2015 INTRODUCTION 1 EEAI 2015 INTRODUCTION 1 EEAI 2015 INTRODUCTION 2 EEAI 2015 INTRODUCTION 3 EEAI 2015 INTRODUCTION 4 EEAI 2015 INTRODUCTION 5 Chaque bâtiment sert sa fonction de façon unique. EEAI 2015 INTRODUCTION 6 Les

Plus en détail

Qu est-ce que le savoir-être en entreprise? Ou comment tirer le meilleur parti de sa position actuelle et bien évoluer dans sa carrière?

Qu est-ce que le savoir-être en entreprise? Ou comment tirer le meilleur parti de sa position actuelle et bien évoluer dans sa carrière? Qu est-ce que le savoir-être en entreprise? Ou comment tirer le meilleur parti de sa position actuelle et bien évoluer dans sa carrière? Quels sont les outils qui me permettent de prendre du recul sur

Plus en détail

SOUTENANCE MÉMOIRE MBA 1

SOUTENANCE MÉMOIRE MBA 1 2015 SOUTENANCE MÉMOIRE MBA 1 L'utilisation et l'adaptation du marketing émotionnel à la génération Z dans le secteur du : projection vers la conquête de nouveaux marchés Tony Bernard Sous la direction

Plus en détail

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Le traitement de l information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau

Plus en détail

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Marie-Josée Filteau, MD, FRCP(C) Patricia Gravel Clinique Marie-Fitzbach Plan Stress au travail Burnout Trouble de l adaptation Dépression majeure Troubles

Plus en détail

DÉFICIENCE INTELLECTUELLE

DÉFICIENCE INTELLECTUELLE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE La personne ayant une déficience intellectuelle rencontre des défis au niveau cognitif, psychomoteur ou social qui limitent souvent son développement

Plus en détail

«LA PLEINE CONSCIENCE»

«LA PLEINE CONSCIENCE» «LA PLEINE CONSCIENCE» Dominique Lanctôt PhD Psychologue Colloque de la 3ième journée de formation des 3L La survivance Vendredi 25septembre 2015 MONTRÉAL Plan de présentation 1-Définition de la pleine

Plus en détail

Maîtrise mentale et comportementale Centre pénitentiaire

Maîtrise mentale et comportementale Centre pénitentiaire Maîtrise mentale et comportementale Centre pénitentiaire Formation pour les centres pénitentiaires Après 20 ans d exercice dans les métiers de sécurité, également formé aux techniques de communication,

Plus en détail

COR-E : un modèle pour la simulation d agents affectifs fondé sur la théorie COR

COR-E : un modèle pour la simulation d agents affectifs fondé sur la théorie COR COR-E : un modèle pour la simulation d agents affectifs fondé sur la théorie COR SABRINA CAMPANO DIRECTION: NICOLAS SABOURET ENCADREMENT : NICOLAS SABOURET, VINCENT CORRUBLE, ETIENNE DE SEVIN SOUTENANCE

Plus en détail

Généralités sur l addiction: Philippe CANU Sallanches, réunion du 07/06/11

Généralités sur l addiction: Philippe CANU Sallanches, réunion du 07/06/11 Généralités s sur l addiction: l Philippe CANU Sallanches, réunion r du 07/06/11 Définition: Petit Robert : désigne d une relation de dépendance à une substance ou une activité,, qui a de graves conséquences

Plus en détail

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement.

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. Centre - Pays de Loire CHRU Tours COMMUNICATION «Conflits internes et Cohérence personnelle» SOMMAIRE Introduction page 3 Communication Page 4 Les paramètres d

Plus en détail

The Dream by Henri Matisse Approche cognitive du sommeil et du rêve : Thérapie cognitivo-comportementale dans Les insomnies chroniques primaires

The Dream by Henri Matisse Approche cognitive du sommeil et du rêve : Thérapie cognitivo-comportementale dans Les insomnies chroniques primaires The Dream by Henri Matisse Approche cognitive du sommeil et du rêve : Thérapie cognitivo-comportementale dans Les insomnies chroniques primaires Université Victor Segalen Bordeaux 2 Laboratoire de physiologie

Plus en détail

Semer, fertiliser et récolter vos objectifs

Semer, fertiliser et récolter vos objectifs Semer, fertiliser et récolter vos objectifs Psychologue du travail, coach et conférencière Tél: 819 849-9016 Courriel: pierretted@lincsat.com Site internet: www.pierrettedesrosiers.com Plan: Atteindre

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

SPORT ET PERSONNALITE

SPORT ET PERSONNALITE BILAN DES RECHERCHES MICHEL LE HER Le concept de personnalité et son DEFINITIONS DE DEPART évolution Guilford : «le patron de traits d une personne» Maddi : «Une série de caractéristiques et de tendances

Plus en détail

ORSC TM Coaching Systémique d Organisations & de Relations

ORSC TM Coaching Systémique d Organisations & de Relations ORSC TM Coaching Systémique d Organisations & de Relations (Organization & Relationship System Coaching) Introduction Le programme ORSC (Coaching Systémique d Organisations et de Relations) de CRR Global

Plus en détail

Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012

Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012 Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012 Syndrome d Epuisement Professionnel et Risques Psycho-Sociaux Le syndrome d épuisement

Plus en détail

Le Profiling SwissNova

Le Profiling SwissNova Le Profiling SwissNova pour un coaching plus efficace Mme Jalila Ben Soltane, Business Coach Mme Rim Kassous, Professionnel Certified Coach PCC HR Expo Tunis, Palais des congrès, 2013 LE CONCEPT NOVA La

Plus en détail

Formation obligatoire d adaptation à l emploi

Formation obligatoire d adaptation à l emploi Cycle de formation Praxis Conforme à l arrêté du 16 juillet 2009 Formation obligatoire d adaptation à l emploi Agent de service mortuaire Madame, Monsieur, Depuis l arrêté du 16 juillet 2009 relatif à

Plus en détail

RGROSS R.GROSS 11/09/2007

RGROSS R.GROSS 11/09/2007 1 1.2 La démarche mercatique RGROSS / 2 La mercatique Un état d esprit qui consiste à se placer systématiquement du point de vue du consommateur afin de satisfaire au mieux ses besoins. Unedémarche qui

Plus en détail

La supervision en soins infirmiers

La supervision en soins infirmiers La supervision en soins infirmiers (article en deux parties : version jumelée) La pratique de la supervision en soins infirmiers étant peu courante en France et les écrits la concernant de même, bien que

Plus en détail

Les cyberaddictions. Daniele Zullino Médecin chef de service Privatdocent Faculté de Médecine UNIGE. Service d addictologie

Les cyberaddictions. Daniele Zullino Médecin chef de service Privatdocent Faculté de Médecine UNIGE. Service d addictologie Les cyberaddictions Daniele Zullino Médecin chef de service Privatdocent Faculté de Médecine UNIGE Centre collaborateur OMS pour la recherche sur les addictions Agenda C est quoi une addiction? L addiction

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

ECOLE DE BOUMERDES (EBM) LANGUAGES & COMMUNICATION

ECOLE DE BOUMERDES (EBM) LANGUAGES & COMMUNICATION ECOLE DE BOUMERDES (EBM) LANGUAGES & COMMUNICATION IAP-CU ECOLE DE BOUMERDES PROGRAMME FORMATION CONTINUE 2012 LANGUAGES & COMMUNICATION INDEX THEMES DUREE PERIODE _COM01 _COM02 _COM03 GÉRER ET PRE'VENIR

Plus en détail

INFLUENCE DE LA MODIFICATION DU MODE DE REPONSE ET DE L ORDRE DE PASSATION DES ECHELLES DU CSAI-2 MODIFIE

INFLUENCE DE LA MODIFICATION DU MODE DE REPONSE ET DE L ORDRE DE PASSATION DES ECHELLES DU CSAI-2 MODIFIE UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE-ARDENNE UNITE de FORMATION et de RECHERCHE en SCIENCES et TECHNIQUES des ACTIVITES PHYSIQUES et SPORTIVES MASTER 2 RECHERCHE «STRESS, CONTRAINTES, COMPETENCES» INFLUENCE DE

Plus en détail

Chapitre 1. Qu est-ce qu une émotion?

Chapitre 1. Qu est-ce qu une émotion? 1 2 In P. Philippot. (2007). Emotion et psychothérapie (pp.11-64). Wavre : Mardaga Chapitre 1. Qu est-ce qu une émotion? Beaucoup pensent qu il est difficile de définir le concept d émotion. La raison

Plus en détail

LA MOTIVATION AU TRAVAIL

LA MOTIVATION AU TRAVAIL LA MOTIVATION AU TRAVAIL (MBA 8T10) Equipe 2 Abdelkrim Jalam Patrick Cecyre Mohammed Khchan Takla Abi Raad Omar Toukal Page 1 LA MOTIVATION AU TRAVAIL «Vous m avez gâché, pendant toutes ces années de travail,

Plus en détail

C EST QUOI LE STRESS?

C EST QUOI LE STRESS? C EST QUOI LE STRESS? Une réaction d adaptation «Le stress est la réponse non spécifique de l organisme à toute demande d adaptation qui lui est faite». Hans Selye Une réaction d adaptation Par exemple,

Plus en détail

La Défibrillation Externe Automatisée

La Défibrillation Externe Automatisée La Défibrillation Externe Automatisée 13 e Conférence annuelle du loisir municipal Association québécoise du loisir municipal Octobre 2012 1 Pourquoi s équiper d un Défibrillateur? Disponibilité? Emplacement?

Plus en détail

Ensemble pour soutenir les femmes atteintes et leurs proches

Ensemble pour soutenir les femmes atteintes et leurs proches Ensemble pour soutenir les femmes atteintes et leurs proches Sara Vaillancourt, travailleuse sociale en oncologie CHU de Québec Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Cancer du sein - Mise à jour

Plus en détail

Les balafrés du corps Comment se reconstruire? Exemple du cancer du sein

Les balafrés du corps Comment se reconstruire? Exemple du cancer du sein Les balafrés du corps Comment se reconstruire? Exemple du cancer du sein Dr Reich Michel Équipe de Psycho-Oncologie Centre Oscar Lambret (Lille) Congrès AFSOS, Paris 17 septembre 2010 Introduction Dans

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Narcolepsie. Informations et conseils. Narcolepsy

Narcolepsie. Informations et conseils. Narcolepsy Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Narcolepsie Narcolepsy Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins.

Plus en détail

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence «Vivre c est vendre. Parce que vendre c est vivre intensément. Nous sommes tous des vendeurs, car nous passons notre temps à vendre quelque chose : à nous-mêmes d abord, à nos proches, à nos clients. Vendre

Plus en détail

Processus d acquisitions. évaluations. en EPS. au COLLEGE

Processus d acquisitions. évaluations. en EPS. au COLLEGE Processus d acquisitions ET évaluations en EPS au COLLEGE Tout le sujet mais rien que le sujet Processus d acquisitions Evaluations COLLEGE SUJET Quel est l objet du devoir? LIEN entre Processus d acquisitions

Plus en détail

La contribution des pères au développement de leur enfant

La contribution des pères au développement de leur enfant Activité 1 La contribution des pères au développement de leur enfant Le père: Un rôle en évolution Théorie de l évolution Question de survie! Homme Animaux Christine Gervais, Ph. D., Professeur au département

Plus en détail

Point théorique sur le sens olfactif Rédigé par Nathalie Muratet Animatrice socio-culturelle à l'institut des Jeunes Aveugles de Toulouse

Point théorique sur le sens olfactif Rédigé par Nathalie Muratet Animatrice socio-culturelle à l'institut des Jeunes Aveugles de Toulouse Point théorique sur le sens olfactif Rédigé par Nathalie Muratet Animatrice socio-culturelle à l'institut des Jeunes Aveugles de Toulouse Que ce passe-t-il lorsqu une personne déficiente visuelle se trouve

Plus en détail

Les stagiaires, au nombre de 12 maximum, disposent de tables de travail et de chaises.

Les stagiaires, au nombre de 12 maximum, disposent de tables de travail et de chaises. Créé en 2005, l Institut Mots pour Maux est une association d accompagnement et d aide à la personne. Son objectif est de favoriser et de développer l amélioration de la condition de l être humain et son

Plus en détail

Liens entre les programmes

Liens entre les programmes Liens entre les programmes Accueillir la petite enfance du ministère de la Famille et des Ainés Éducation préscolaire du ministère de l Éducation Jocelyne Grenier Conseillère pédagogique à la petite enfance

Plus en détail

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1 Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012 «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» (Intervention de M. Jean- Marc LOUIS, IEN ASH) Une bibliographie "Mémoire et apprentissages" a été

Plus en détail

En quoi consistera ce jeu?

En quoi consistera ce jeu? 1 Projet Comité d Education à la Santé et à la Citoyenneté inter degré Création jeu par les élèves de l école du Gliesberg, de l école Martin Schongauer et du collège Hans Arp de Strasbourg Création d

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION Comprendre, accepter et maîtriser ses émotions afin de gérer sa relation avec autrui

PROGRAMME DE FORMATION Comprendre, accepter et maîtriser ses émotions afin de gérer sa relation avec autrui PROGRAMME DE FORMATION Comprendre, accepter et maîtriser ses émotions afin de gérer sa relation avec autrui La Bulle Emotionnelle Damien Acoca 103 rue de Ménilmontant - 75020 Paris 06 18 76 38 66 bulle.emotionnelle@gmail.com

Plus en détail

Université de Cergy-Pontoise. présentée pour obtenir le titre de DOCTEUR en Informatique et Traitement de l Information

Université de Cergy-Pontoise. présentée pour obtenir le titre de DOCTEUR en Informatique et Traitement de l Information 012345678901234567890123 1 2 Université de Cergy-Pontoise THÈSE présentée pour obtenir le titre de DOCTEUR en Informatique et Traitement de l Information De la reconnaissance des expressions faciales à

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DES ADOLESCENTS ET EPS. 3. Quels problèmes professionnels pose le développement des adolescents pour l atteinte des objectifs de l eps

DEVELOPPEMENT DES ADOLESCENTS ET EPS. 3. Quels problèmes professionnels pose le développement des adolescents pour l atteinte des objectifs de l eps DEVELOPPEMENT DES ADOLESCENTS ET EPS 1. Définition 2. Spécificité des adolescents Nicolas DOMBROWSKI, Agrégé EPS, 2010 3. Quels problèmes professionnels pose le développement des adolescents pour l atteinte

Plus en détail

Le rôle des émotions et de la motivation dans la stratégie de régulation de l allure:

Le rôle des émotions et de la motivation dans la stratégie de régulation de l allure: Le rôle des émotions et de la motivation dans la stratégie de régulation de l allure: Les auteurs emploient parfois le terme de sensation, parfois d émotion. Les nuances entre ces notions sont subtiles

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

Gestion du stress : principes et indications

Gestion du stress : principes et indications Gestion du stress : principes et indications 105 Chapitre 6 Gestion du stress : principes et indications «La méthode psychique exige avant tout du patient qu il agisse sur lui-même» S. Zweig La gestion

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

Procédure de prévention et d intervention Gestion des crises de colère et d agressivité

Procédure de prévention et d intervention Gestion des crises de colère et d agressivité Procédure de prévention et d intervention Gestion des crises de colère et d agressivité Un service de garde de qualité est un service qui est capable de reconnaître les besoins des enfants et d y répondre.

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

Le Spam sonne-t-il le glas du marketing relationnel?

Le Spam sonne-t-il le glas du marketing relationnel? Le Spam sonne-t-il le glas du marketing relationnel? «Emailing,done right can be a solution to direct marketing. Done wrong, it can be ruinous!» Rick Bruner,IMT Strategy 1 From B2C Email Marketing In Europe:

Plus en détail

Électrophysiologie de la cognition

Électrophysiologie de la cognition Électrophysiologie de la cognition p s y c h o s u p Sous la direction de Pascal Hot Sylvain Delplanque Électrophysiologie de la cognition Conseiller éditorial : Francis Eustache Illustration de couverture

Plus en détail

Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant

Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant MYLÈNE GINCHEREAU M.SC. PSYCHOÉDUCATION

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

Un choc, un traumatisme: comment rebondir?

Un choc, un traumatisme: comment rebondir? Un choc, un traumatisme: comment rebondir? Où en sommes-nous? un petit tour d horizon du psychologique au physiologique attachement, traumatisme et résilience Quelles nouvelles pour la parentalité? 1 Les

Plus en détail

L aidant principal, de A à Z

L aidant principal, de A à Z L aidant principal, de A à Z Basé sur des informations simples, ce livret a pour objectif de présenter le rôle de l aidant au cours de la maladie d Alzheimer, et le soutien dont il peut bénéficier pour

Plus en détail

Sommaire. Sommaire. L Entreprise Page 3. Qu est-ce que la PNL? Page 4. Thérapie PNL et hypnose ericksonienne Page 7

Sommaire. Sommaire. L Entreprise Page 3. Qu est-ce que la PNL? Page 4. Thérapie PNL et hypnose ericksonienne Page 7 Sommaire L Entreprise Page 3 Qu est-ce que la PNL? Page 4 Thérapie PNL et hypnose ericksonienne Page 7 Préparation mentale pour sportif Page 8 Arrêter de fumer Page 11 Mincir par l hypnose Page 12 Traitement

Plus en détail

Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques

Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques Barbara Broers Département de Médecine Communautaire Rencontre réseau genre, Infodrog 13/11/07 Plan de la présentation Concepts généraux Sexualité

Plus en détail

AT & PNL au service de la NEGOCIATION

AT & PNL au service de la NEGOCIATION COMMUNICATION ANALYSE AT & PNL au service de la NEGOCIATION Par COMPORTEMENT NEGOCIATION Plan: L analyse transactionnelle (AT) Définition Les états du moi L AT pour contrôler les difficultés nous empêchant

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005)

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) Nom : Date : VOTRE VISION DE LA MALADIE DE VOTRE ENFANT Ci-dessous

Plus en détail

BURNOUT COMPRENDRE ET AGIR

BURNOUT COMPRENDRE ET AGIR Anne-Marie GALLET et Valérie LANGEVIN BURNOUT COMPRENDRE ET AGIR Les Assises du CHSCT, Saint-Denis, 30 septembre 2015 Définitions n Origine du terme Burn + out = combustion totale, «carbonisation psychique»

Plus en détail

L HYPNOSE et l Analgésie

L HYPNOSE et l Analgésie L HYPNOSE et l Analgésie IFSI- 2013 Dr Jean-Marc BENHAIEM Responsable D. U. d Hypnose Médicale - Paris VI, Pitié-Salpêtrière Centres d'evaluation et de Traitement de la Douleur Hôpital Ambroise Paré (92

Plus en détail

POL3140 Psychologie politique. Cours 5: La personnalité du citoyen

POL3140 Psychologie politique. Cours 5: La personnalité du citoyen POL3140 Psychologie politique Cours 5: La personnalité du citoyen Votre personnalité? http://openpolitics.ca/tikipage.php?pagename=quiz-home Programme Définition Trois approches Une illustration: l autoritarisme

Plus en détail

DEMO INTER-ENTREPRISES, SANS ENGAGEMENT LA RELATION INDIVIDU/CHEVAL, MIROIR DE SOI TOUT SE FAIT A PIED, SANS MONTER A CHEVAL

DEMO INTER-ENTREPRISES, SANS ENGAGEMENT LA RELATION INDIVIDU/CHEVAL, MIROIR DE SOI TOUT SE FAIT A PIED, SANS MONTER A CHEVAL DEMO INTER-ENTREPRISES, SANS ENGAGEMENT LA RELATION INDIVIDU/CHEVAL, MIROIR DE SOI TOUT SE FAIT A PIED, SANS MONTER A CHEVAL METHODE DE FORMATION RH, COACHING, D ACCOMPAGNEMENT D INDIVIDUS EN SOUFFRANCE

Plus en détail

19.TABLE DES MATIERES

19.TABLE DES MATIERES 19.TABLE DES MATIERES INTRODUCTION Un chien peut-il naître dans l obéissance? 5 1. LA REFLEXION AVANT LE CHOIX Quelle est la place du chien de compagnie? 9 Est-ce que je serai un bon propriétaire? 9 Les

Plus en détail

Sondage 2: Sondage sur la surveillance de la santé mentale

Sondage 2: Sondage sur la surveillance de la santé mentale Sondage 2: Sondage sur la surveillance de la santé mentale Caractéristiques démographiques du client 1. Sexe du client: Homme Femme Transgenre 2. Âge du client: 3. Y compris la séance d aujourd hui, combien

Plus en détail

Une approche de la PNL

Une approche de la PNL Qu est ce que la PNL? Une approche de la PNL La PNL signifie Programmation NeuroLinguistique. C est une approche plus ou moins scientifique de tout ce qui touche à la communication et le fonctionnement

Plus en détail

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation DIALOGUE ESPRIT / CERVEAU : CIRCULARITE CRP -OU Santé ANTAGONISME? Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation Charles Pull Directeur du «Laboratoire

Plus en détail

Reconnaissance d Etats Emotionnels et Interaction Temps-Réel avec un Agent Conversationnel : application à la Simulation d Entretien de Recrutement

Reconnaissance d Etats Emotionnels et Interaction Temps-Réel avec un Agent Conversationnel : application à la Simulation d Entretien de Recrutement Reconnaissance d Etats Emotionnels et Interaction Temps-Réel avec un Agent Conversationnel : application à la Simulation d Entretien de Recrutement Hamza Hamdi, Paul Richard, Valerie Billaudeau LISA, Université

Plus en détail

PERCEPTION ET PERCEPTION SOCIALE

PERCEPTION ET PERCEPTION SOCIALE GOBERT 1 PERCEPTION ET PERCEPTION SOCIALE 1. Perception et perception sociale Perception = processus par lequel l individu organise et interprète ses impressions sensorielles de façon à donner un sens

Plus en détail

BESOINS. 1.2 La définition du besoin dans l'approche d'intervention favorisant l'autonomie

BESOINS. 1.2 La définition du besoin dans l'approche d'intervention favorisant l'autonomie APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 2 LE CONCEPT DE BESOIN ET LE PROCESSUS MOTIVATIONNEL EN LIEN AVEC LES BESOINS 1. LE CONCEPT DE BESOIN : Au cours du siècle dernier, la définition du concept de besoin a subi

Plus en détail

COMMENT SURMONTER SON ANXIÉTÉ

COMMENT SURMONTER SON ANXIÉTÉ COMMENT SURMONTER SON ANXIÉTÉ L ANXIÉTÉ ET LA RÉPONSE «FUITE OU LUTTE» Que signifie le terme «anxiété»? Si vous avez répondu en employant des termes tels que tendu(e), nerveux, anxieux/euse, craintif/ve,

Plus en détail

Management Interculturel

Management Interculturel Management Interculturel La mondialisation et l ouverture des marchés ont permis l interconnexion des mondes. Ces phénomènes ont en même temps accéléré la mutation des modes de pensée et de consommation.

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

JOURNÉE TEAM BUILDING:

JOURNÉE TEAM BUILDING: JOURNÉE TEAM BUILDING: PROPOSITION - 1/ TEAM BUILDING À CHEVAL PROPOSITION - 2/ TEAM BUILDING THEATRE 1 DEUXIEME PARTIE DE LA JOURNEE, APRES LE DEJEUNER PROPOSITION 1: TEAM BUILDING A CHEVAL Team Building

Plus en détail

Internet et les adolescents les nouvelles technologies

Internet et les adolescents les nouvelles technologies Internet et les adolescents les nouvelles technologies Lausanne, GREA, 29 mars 2012 Journée cyberaddiction Prof. PA Michaud, UMSA, CHUV PLAN 1. Les nouvelles technologies et les processus de l adolescence

Plus en détail

Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon)

Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon) Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon) Le cancer du sein Risque estimé de développer un cancer du sein selon l âge Age 30 ans 40 ans 50 ans 60 ans 70 ans 80 ans Risque estimé 1/2212

Plus en détail

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile Formations Sanitaires et Sociales Petite enfance Gérontologie Aide à domicile SOMMAIRE Formations communes aux secteurs : petite enfance, gérontologie et aide à domicile Page 4 Formations relatives au

Plus en détail

Les grands systèmes physiopathologiques impliqués dans le stress.

Les grands systèmes physiopathologiques impliqués dans le stress. 1 / 40 VISIOCONFERENCE Les grands systèmes physiopathologiques impliqués dans le stress Les mécanismes du stress Docteurs Nicole Baumann et Jean-Claude Turpin Orsay, France 30 Mars 2011 2 / 40 Le stress

Plus en détail

Stages : Ateliers pratiques

Stages : Ateliers pratiques Stages : Ateliers pratiques ***** Pour nous contacter ou pour vous inscrire : Tel : 06 68 65 20 20 ou mail : dforcari@gmail.com Stages Automne/Hiver 2015/2016 1 - Savoir se relaxer, s entraîner au lâcher-prise

Plus en détail