traumatisme crânien chez l enfant : conduite à tenir

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "traumatisme crânien chez l enfant : conduite à tenir"

Transcription

1 Une surveillance à domicile peut suffire quand aucun signe de gravité n est décelé à l examen. Un vomissement survenu peu après le TC et non renouvelé n est pas a priori inquiétant, si l examen neurologique est parfaitement normal, en particulier s il n y a pas de somnolence anormale et s il n y a pas eu de perte de connaissance initiale. Des légers maux de tête peuvent aussi être observés et font partie des signes de gravité bénigne. Une radiographie du crâne peut être prescrite pour rassurer, mais seul un scanner, en cas de doute, a une valeur diagnostique. Par contre, une surveillance rigoureuse doit être prescrite dans les premières h, avec en particulier la nécessité de réveiller l enfant toutes les heures pour s assurer de l absence de trouble de conscience ou de mydriase unilatérale. Dans tous les cas, il est nécessaire de retranscrire l examen clinique et les recommandations de surveillance par écrit pour en garder une trace objective. Enfin, il faut rappeler que la répétition de vomissements ou la survenue de somnolence anormale doit impérativement conduire à une hospitalisation en urgence (c est le but de la surveillance en cas de signe de gravité)

2 Section de la pédiatrie d'urgence, Société canadienne de pédiatrie (SCP) janvier 00 Caractéristiques des examens physique et neurologique chez les enfants qui présentent un traumatisme crânien Examen physique vitaux de fracture du crâne Hématotympan Ecchymoses périorbitaires ou postauriculaires Otorrhée ou rhinorrhée cérébro-spinale Enfoncement du crâne ou blessure par pénétration Examen neurologique Échelle de Glasgow Réflexe pupillaire Examen des nerfs crâniens Mouvement des extrémités Réflexe plantaire Échelle de Glasgow Ouverture des yeux Spontanée En réaction à la parole En réaction à la douleur Réaction verbale Orientée Conversation confuse Mots non appropriés Sons incompréhensibles Meilleure réaction motrice des membres supérieurs Obéissance aux commandes Vocalisation Réaction de retrait Flexion anormale Réaction d'extension 5 6 5

3 Lésion modérée ; On préconise une surveillance étroite de l'enfant pendant au moins six heures après l'accident. Si son état s'améliore au cours de cette période, il pourra être renvoyé à domicile. Une personne fiable devra être responsable de sa surveillance à la maison. On remettra à cette personne un feuillet d'observations et de précautions. Sinon, on devra garder l'enfant sous observation à l'hôpital pendant heures. Une tomographie (CT) et une consultation en neurochirurgie seront peut-être nécessaires si l'état de l'enfant ne s'améliore pas ou se détériore. Classification des lésions intracrâniennes selon la gravité Bénignes Absence de symptômes Léger mal de tête Trois épisodes de vomissement ou moins Score de 5 sur l'échelle de Glasgow Perte de conscience de moins de 5 minutes Modérées Perte de conscience de 5 minutes ou plus Léthargie progressive Mal de tête progressif Vomissements prolongés (plus de trois fois) ou associés à d'autres symptômes Amnésie Convulsions Polytrauma Blessures faciales sérieuses de fracture de la base du crâne Possibilité de blessure par pénétration ou d'enfoncement localisé du crâne Mauvais traitements présumés Score de à sur l'échelle de Glasgow Graves Score de 0 ou moins sur l'échelle de Glasgow ou baisse de deux points ou plus non attribuable avec certitude à des convulsions, des médicaments, une réduction de l'irrigation cérébrale ou des facteurs métaboliques neurologiques localisés Blessure crânienne par pénétration Enfoncement localisé palpable Fracture ouverte du crâne ALGORITHME DE PRISE EN CHARGE DU TRAUMATISME CRÂNIEN

4 (6ÈME CONFÉRENCE DE CONSENSUS EN RÉANIMATION ET MÉDECINE D'URGENCE) CLASSIFICATION DE MASTERS DES TRAUMATISMES CRÂNIENS GROUPE (risque faible) Patient sans symptôme Maux de tête Sensation de vertiges Hématome, blessure, contusion du cuir chevelu Absence de signe de groupe et Il n'y a pas lieu de prescrire une radiographie. Il est impératif en revanche : - de retranscrire l'examen clinique par écrit, - d'informer le patient verbalement et par écrit de la surveillance à réaliser au domicile pour les jours suivants. Si la surveillance est possible, le retour à domicile est autorisé GROUPE (risque modéré) - Histoire peu fiable des circonstances de l'accident, - Prise de substance pouvant interférer avec la conscience (alcool, drogue... - Suspicion de fracture clinique - Lésion pénétrante - Modification de la conscience au moment de l'accident ou dans les suites immédiates ou amnésie après l'accident, - Crise d'épilepsie ou convulsions après l'accident, - Vomissements - Maux de tête progressivement croissants. Centre hospitalier sans scanner : radiographie du crâne classique : la présence d'un trait de facture est alors un motif de transfert vers un centre hospitalier disposant d'un scanner. Dans les centres hospitaliers disposant d'un scanner, attitudes sont possibles : - soit simple surveillance ( à 8 heures habituellement) et réalisation d'un scanner selon l'évolution, - soit scanner d'emblée avec retour à domicile si le scanner est normal avec instructions écrites de surveillance. GROUPE (risque élevé) - Altération du niveau de conscience - Diminution progressive de l'état de conscience - neurologiques - Plaie pénétrante - Modification du relief osseux lors de la palpation - Polytraumatisme : minimum lésions avec mise en Jeu du pronostic vital - Radios du crâne inutiles - Scanner en urgence et transfert en neurochirurgie selon les données du scanner.

5 Conseils à l entourage : En ce moment, aucun signe ne nous porte à croire que votre traumatisme crânien (ou celui de votre enfant) est grave. Vous devez cependant continuer de surveiller de près votre comportement ou celui de votre enfant pendant les prochaines heures au cas où un signe de blessure grave se manifesterait. Que dois-je faire? Ce soir, vous devez réveiller la personne qui s est fait mal à la tête et lui parler toutes les trois heures. Demain, vous pouvez la laisser dormir toute la nuit à moins d indication contraire de votre médecin. Laissez-la manger comme d habitude, à moins que le médecin vous conseille autrement. Si la personne souffre d un mal de tête, vous pouvez lui donner de l acétaminophène (Tylenol) en suivant les directives de l emballage, à condition qu elle n y soit pas allergique. Si vous n êtes pas certain de la dose à donner, demandez une fiche de renseignements sur l acétaminophène ou consultez votre médecin ou un pharmacien. Ne donnez aucun sédatif, tranquillisant, narcotique (demerol, codéine, morphine) ni quoi que ce soit qui contienne de l alcool pendant les prochaines heures, à moins que le médecin vous l autorise. Retournez au service des urgences : si la personne continue de vomir au cours des six prochaines heures; si elle souffre de troubles de la vision, comme une vision double ou trouble; si elle a mal à la tête (il est normal d avoir un léger mal de tête après un traumatisme crânien); si le mal de tête change; si elle a de la difficulté à marcher ou à faire des choses avec ses mains (elle est gauche); si elle est confuse ou très fatiguée à un moment où elle ne l est habituellement pas; vous avez de la difficulté à la réveiller; si du sang ou un liquide clair s écoule de ses oreilles ou de son nez; si elle fait des convulsions; si elle ne peut pas parler clairement; si son comportement change : habituellement calme et heureuse, elle devient irritable ou difficile; habituellement active, elle devient très tranquille. En résumé : - la radiographie du crâne est surtout une «radiothérapie», car c est la clinique qui prime et en cas de doute, le scanner cérébral est l examen de choix. - Un ou deux vomissements sont habituels chez un enfant qui se cogne la tête et l inquiétude doit naître de vomissements répétés et faciles. - Des légers maux de tête peuvent aussi être observés et font partie des signes de gravité bénigne, mais leur augmentation croissante doit alerter. - Une somnolence anormale doit faire évoquer des troubles de conscience et conduire à une hospitalisation en urgence. - La vérification d absence de mydriase unilatérale est un des éléments principaux de surveillance. - Dans tous les cas, il est nécessaire de retranscrire l examen clinique et les recommandations de surveillance par écrit pour en garder une trace objective.

Traumatismes Crâniens Recommandations générales

Traumatismes Crâniens Recommandations générales Traumatismes Crâniens Recommandations générales Cf. conférence de consensus SRLF (Tours. 1990). En Général 1 Tout traumatisme crânien doit être classé selon son risque évolutif d'après les groupes de Masters.

Plus en détail

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir?

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? H Le Hors-Albouze Urgences pédiatriques Timone enfants Marseille Traumatismes crâniens (TC) de l enfant Grande fréquence même si incidence réelle mal

Plus en détail

Aline Fallet IDE. Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard

Aline Fallet IDE. Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard Aline Fallet IDE Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard L évoca'on d une méningite se fait sur les signes cliniques suivants Céphalées 87% Nausées 74% Raideur de nuque 83% Température

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées OUTIL D ÉVALUATION DES PRATIQUES Avril 2009 Avec le partenariat méthodologique et le concours

Plus en détail

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système nerveux et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectifs : A la fin de la séquence, vous serez capable de : décrire le système nerveux d expliquer son fonctionnement

Plus en détail

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS Céphalées 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée EPU DENAIN -14 novembre 2006 Dr Kubat-Majid14 novembre 2006 Dr KUBAT-MAJID Céphalées 1 Mise au point sur la migraine

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance juin 2008 Douleur de l adulte Douleur de l adulte Ce qu il faut savoir La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable,

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Mise à jour Janvier 2012 page 1 Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Cette politique a été conçue afin de mieux cerner les interventions

Plus en détail

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE Les maux de tête peuvent être divisés en maux de tête primaires et secondaires. Les maux de tête primaires (90%) sont plus répandus que les maux de tête secondaires (10%)

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION 2008 TITRE CPE Les Petits Bonheurs Code : CA 115.8.2 Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET APPROBATION Date d approbation

Plus en détail

Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés

Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés Developé pour le Centre

Plus en détail

Pseudotumor cerebri. Anatomie Le cerveau et la moelle épinière baignent dans un liquide clair, appelé le liquide céphalo-rachidien (LCR).

Pseudotumor cerebri. Anatomie Le cerveau et la moelle épinière baignent dans un liquide clair, appelé le liquide céphalo-rachidien (LCR). Hypertension intracrânienne idiopathique Pseudotumor cerebri Votre médecin pense que vous pouvez souffrir d hypertension intracrânienne idiopathique connue aussi sous le nom de «pseudotumeur cérébrale».

Plus en détail

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs et Modalités Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs du projet Identifier les facteurs pronostiques de handicap et/ou de mauvaise réinsertion des victimes d accidents de la circulation Sous-

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

L AMYGDALECTOMIE. Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant. Pour vous, pour la vie

L AMYGDALECTOMIE. Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant. Pour vous, pour la vie 23 L AMYGDALECTOMIE Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant Pour vous, pour la vie L amygdalectomie Cette brochure vous aidera à comprendre ce qu est l amygdalectomie L

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

Sport et traumatisme crânien

Sport et traumatisme crânien Sport et traumatisme crânien Sylma M Pamara DIABIRA Neurochirurgie, CHU Rennes Commotion cérébrale «Perturbation physiologique, en général transitoire, de la fonction cérébrale à la suite d'un traumatisme

Plus en détail

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales *Les présentes lignes directrices ont pour seul but de donner des renseignements généraux. Elles

Plus en détail

COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE NOTICE POUR LE PUBLIC Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament Garder cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire Si vous avez d autres questions,

Plus en détail

Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement

Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement Tiré de : «Suboxone, puisque vous êtes prêt à commencer un traitement.», par Reckitt Benckiser, 2008. Le traitement par Suboxone Pour traiter

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE. PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel

PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE. PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE DU PREHOSPITALIER AU DECHOCAGE PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel 1 ère JPMU Décembre 2007 QU EST CE QU UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE (TCG)

Plus en détail

La surveillance neurologique en réanimation médicale

La surveillance neurologique en réanimation médicale CONGRES ANNUEL DU CIRNE «L approche neurologique en réanimation» 11 OCTOBRE 2013 La surveillance neurologique en réanimation médicale Réanimation Médicale HCC Aurélie Baudesson Aurore Bihin Delphine Rué

Plus en détail

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre :

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre : LA VACCINATION, UNE BONNE PROTECTION En faisant vacciner votre enfant, vous lui offrez la meilleure protection contre certaines maladies graves. Comment agissent les vaccins? Les vaccins amènent nos cellules

Plus en détail

Commotions cérébrales

Commotions cérébrales Commotions cérébrales Third conference on concussion in sport Zurich, novembre 2008 Deuxième congrès médical du Rugby Pr Chermann Toulouse, septembre 2009 Le 6 octobre 2007, à Cardiff en quart de finale

Plus en détail

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Octobre 2002 André Lavoie, Ph.D. Natalie LeSage, M.D., M.Sc. John S. Sampalis, Ph.D. Partenaire décideur : Dr. Pierre

Plus en détail

Traumatisme crânien ou traumatisme cranio-cérébral Trouble de santé neurologique Aide-mémoire

Traumatisme crânien ou traumatisme cranio-cérébral Trouble de santé neurologique Aide-mémoire Définition La notion de traumatisme crânien ou traumatisme crânio-cérébral (TCC) couvre les traumatismes du neurocrâne (partie haute du crâne contenant le cerveau) et du cerveau. La Société de l'assurance

Plus en détail

Migraine et mal de tête : des "casse-tête"

Migraine et mal de tête : des casse-tête Migraine et mal de tête : des "casse-tête" Tous concernés! De quoi s agit-il? Les migraines ne doivent pas être confondues avec les céphalées de tension, communément appelées les "maux de tête". En effet,

Plus en détail

L expertise en droit commun. Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine

L expertise en droit commun. Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine L expertise en droit commun Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine Les règles de procédure Principe du contradictoire Principe de l imputabilité La mission, toute la mission, rien que la mission Place

Plus en détail

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Dominique GENDREL Necker-Enfants Malades Traiter en urgence en présence de trophozoïtes Plus de 80% des paludismes d importation en

Plus en détail

PREXIDINE 0,12 POUR CENT, solution pour bain de bouche Chlorhéxidine

PREXIDINE 0,12 POUR CENT, solution pour bain de bouche Chlorhéxidine PREXIDINE 0,12 POUR CENT, solution pour bain de bouche Chlorhéxidine Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Plus en détail

NOTICE. PREXIDINE 0,12 POUR CENT, solution pour bain de bouche Chlorhéxidine

NOTICE. PREXIDINE 0,12 POUR CENT, solution pour bain de bouche Chlorhéxidine NOTICE ANSM Mis à jour le : 13/11/2013 Dénomination du médicament Encadré PREXIDINE 0,12 POUR CENT, solution pour bain de bouche Chlorhéxidine Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser

Plus en détail

Guide bébé. Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans

Guide bébé. Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans Guide bébé Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans Avec les bébés et les enfants, avoir des yeux dans le dos est presque une deuxième nature. Ils échappent malheureusement

Plus en détail

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences Chutes du sujet âgé S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Malaises indisposition ou incommodité générale vague et imprécise syncope lipothymie vertige

Plus en détail

PREXIDINE 0,12 POUR CENT, solution pour bain de bouche. Chlorhéxidine

PREXIDINE 0,12 POUR CENT, solution pour bain de bouche. Chlorhéxidine PREXIDINE 0,12 POUR CENT, solution pour bain de bouche Chlorhéxidine Encadré Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre

Plus en détail

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence Nathalie Bourdages, inf., B. Sc., conseillère en soins infirmiers, Direction des soins infirmiers et des regroupement clientèles, Centre hospitalier de

Plus en détail

Traumatise crânien et facial. Traumatisme crânien. Notions de base. Définition. Rappel d'anatomie et de physiologie. Lésions.

Traumatise crânien et facial. Traumatisme crânien. Notions de base. Définition. Rappel d'anatomie et de physiologie. Lésions. Traumatise crânien et facial Module 1 Traumatisme crânien Traumatisme facial Traumatisme crânien Notions de base Définition Tout choc sur la tête est un traumatisme crânien ou T.C. Ils sont fréquents et

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

EUCALYPTINE LE BRUN, sirop

EUCALYPTINE LE BRUN, sirop EUCALYPTINE LE BRUN, sirop Encadré Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. Si vous avez d'autres questions,

Plus en détail

en wat je kan doen. Fièvre & douleur Wat je moet weten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Kinderziekten

en wat je kan doen. Fièvre & douleur Wat je moet weten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Kinderziekten Wat je moet weten en wat je kan doen. Fièvre & douleur Kinderziekten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Fièvre & douleur Contenu Les médicaments les plus utilisés contre la fièvre et la douleur

Plus en détail

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004 11/02/10 Structures sensibles du crâne neurogénétique Cheveux Cuir chevelu Tissu sous cutané Périoste Os Dure mère Méninges molles Cerveau vaisseaux MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE

EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE Etape n 1 : Faire l état des lieux Identifier la situation

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DU PATIENT

NOTICE : INFORMATION DU PATIENT 1 NOTICE : INFORMATION DU PATIENT TUSSO RHINATHIOL 1,33 mg/ml sirop TUSSO RHINATHIOL 1 mg/ml sirop TUSSO RHINATHIOL 10 mg comprimés à sucer (bromhydrate de dextrométhorphane) Veuillez lire attentivement

Plus en détail

3. Aviser le Service de Médecine hyperbare de l Hôtel-Dieu de Lévis : Tél. : 418-835-7121, poste 3812. Cell. : 418-835-7214

3. Aviser le Service de Médecine hyperbare de l Hôtel-Dieu de Lévis : Tél. : 418-835-7121, poste 3812. Cell. : 418-835-7214 1/8 A. ORDRE DES ÉTAPES À SUIVRE 1. Évaluation de l état du sujet Évaluation primaire - Contrôler l environnement, enlever les sources de danger persistantes - Contrôler la température - État de conscience

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Quelles sont les maladies contre lesquelles mon enfant devrait recevoir une protection?

Quelles sont les maladies contre lesquelles mon enfant devrait recevoir une protection? Qu est-ce que l immunisation? L immunisation est un processus qui permet au corps de lutter contre les maladies causées par certains virus et bactéries. L un des moyens d être immunisé est de recevoir

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques D Angine à Vaccin, de Bactéries à Viral : 28 mots pour se préparer à l hiver. Ce guide vous aidera à mieux comprendre les maladies de la vie courante comme le rhume ou la bronchite. Parce que face à ces

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI? LA MÉTHAMPHÉTAMINE est un produit stupéfiant illicite, synthétisé à partir de substances chimiques, également connu sous le nom de «crystal» ou «crystalmet», «ice»,

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. BISOLTUSSIN 2 mg/ml sirop adultes (Bromhydrate de dextrométhorphane)

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. BISOLTUSSIN 2 mg/ml sirop adultes (Bromhydrate de dextrométhorphane) NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR BISOLTUSSIN 2 mg/ml sirop adultes (Bromhydrate de dextrométhorphane) Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

Cas clinique ORL n 2

Cas clinique ORL n 2 Cas clinique ORL n 2 Mme B. âgée de 37 ans consulte pour de violentes douleurs de la région sous orbitaire droite majorées lorsqu elle penche la tête en avant. Ces douleurs durent depuis 12 heures environ

Plus en détail

Votre examen ou votre opération en ambulatoire

Votre examen ou votre opération en ambulatoire Votre examen ou votre opération en ambulatoire Introduction Qu est-ce que la chirurgie ambulatoire? La chirurgie ambulatoire est une intervention programmée sur une seule journée. Ainsi, vous êtes admis

Plus en détail

APPRENDRE À PORTER SECOURS Référentiel technique destiné aux enseignants

APPRENDRE À PORTER SECOURS Référentiel technique destiné aux enseignants OBJECTIFS DE LA FORMATION Á l'issue de la formation de base "Apprendre à porter secours", l'enseignant doit être capable : d'agir efficacement face aux situations d'urgence pouvant être rencontrées en

Plus en détail

Narcolepsie. Informations et conseils. Narcolepsy

Narcolepsie. Informations et conseils. Narcolepsy Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Narcolepsie Narcolepsy Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins.

Plus en détail

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 Chirurgie du sein Simple tumorectomie Un examen récent, par palpation, a révélé une masse à un sein. Il est prévu

Plus en détail

Certificat médical du conducteur Transports et Renouvellement de l infrastructure, Division de la sécurité routière

Certificat médical du conducteur Transports et Renouvellement de l infrastructure, Division de la sécurité routière Certificat médical du conducteur Transports et Renouvellement de l infrastructure, Division de la sécurité routière C.P. 2000, Charlottetown (Î.-P.-É.) C1A 7N8 Tél. : 902-368-5210 Téléc. : 902-368-5236

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Alcool au volant. Pour rouler sereinement vers votre avenir. bpa Bureau de prévention des accidents

Alcool au volant. Pour rouler sereinement vers votre avenir. bpa Bureau de prévention des accidents Alcool au volant Pour rouler sereinement vers votre avenir bpa Bureau de prévention des accidents A votre santé! Dans la circulation routière, de nombreux accidents sont causés par des conducteurs alcoolisés.

Plus en détail

NOTICE. ALODONT, solution pour bain de bouche Chlorure de cétylpyridinium/chlorobutanol hémihydraté/eugénol

NOTICE. ALODONT, solution pour bain de bouche Chlorure de cétylpyridinium/chlorobutanol hémihydraté/eugénol NOTICE ANSM - Mis à jour le : 14/06/2011 Dénomination du médicament Encadré ALODONT, solution pour bain de bouche Chlorure de cétylpyridinium/chlorobutanol hémihydraté/eugénol Veuillez lire attentivement

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Technicien/technicienne en imagerie médicale (24211 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Technologue en imagerie médicale....................................

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. ALOPEXY 5%, solution pour application cutanée Minoxidil

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. ALOPEXY 5%, solution pour application cutanée Minoxidil NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR ALOPEXY 5%, solution pour application cutanée Minoxidil Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament. Gardez cette notice. Vous pourriez

Plus en détail

Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à

Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à plat dos, inconscient Glasgow 3, à 20 mètres d une

Plus en détail

Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice*

Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice* Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice* De la mammographie de dépistage au prélèvement Le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent. Une femme sur 9

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DU PATIENT

NOTICE : INFORMATION DU PATIENT NOTICE 1 NOTICE : INFORMATION DU PATIENT Toux-San Dextromethorphan Sans Sucre 1 mg/ml sirop Toux-San Dextromethorphan avec Miel 3 mg/ml sirop Toux-San Dextromethorphan Sans Sucre 3 mg/ml sirop Bromhydrate

Plus en détail

Le glaucome est une maladie de l œil qui, en l absense de traitement peut rendre aveugle.

Le glaucome est une maladie de l œil qui, en l absense de traitement peut rendre aveugle. Qu est-ce que le glaucome? Le glaucome est une maladie de l œil qui, en l absense de traitement peut rendre aveugle. Le glaucome est attribuable à un mauvais écoulement du liquide intraoculaire (liquide

Plus en détail

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP)

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) Réponses à vos inquiétudes Pour vous, pour la vie Quel est le principe de l ACP? La technique d analgésie contrôlée par le patient (ACP) que vous propose votre

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

LE TRAITEMENT DE RADIOCHIRURGIE

LE TRAITEMENT DE RADIOCHIRURGIE LE TRAITEMENT DE RADIOCHIRURGIE QU EST-CE QUE LA RADIOCHIRURGIE? La radiochirurgie, qui vous est proposée est une technique non invasive de radiothérapie, qui permet de traiter plusieurs sortes de maladies

Plus en détail

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer http://www.carevox.fr/comment-lutter-contre-la-maladie-d-alzheimer.html 1. Les Conséquences de la maladie d Alzheimer sur l alimentation Phases Capacités

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

GESTION DE L AGITATION EN PHASE DE RÉADAPTATION INTENSIVE DR JOSÉE FORTIER PHYSIATRE CENTRE DE RÉADAPTATION INTERVAL

GESTION DE L AGITATION EN PHASE DE RÉADAPTATION INTENSIVE DR JOSÉE FORTIER PHYSIATRE CENTRE DE RÉADAPTATION INTERVAL GESTION DE L AGITATION EN PHASE DE RÉADAPTATION INTENSIVE DR JOSÉE FORTIER PHYSIATRE CENTRE DE RÉADAPTATION INTERVAL OBJECTIFS Discuter des différentes options thérapeutiques chez les patients TCC agités.

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique aux opiacés ou apparentés Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en

Plus en détail

Etude MAAF IFOP «Les Français et l urgence médicale» : un enjeu de santé publique

Etude MAAF IFOP «Les Français et l urgence médicale» : un enjeu de santé publique Communiqué de presse Paris, le 2 décembre 2014 Etude MAAF IFOP «Les Français et l urgence médicale» : un enjeu de santé publique MAAF lance «Grave Pas Grave?», le premier service mobile expert d analyse

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005)

Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005) Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005) Pré-Requis : Anatomie faciale Principes de traitement des plaies Principes d'antibiothérapie

Plus en détail

SPREGAL, lotion en flacon pressurisé Esdepallethrine / butoxyde de pipéronyle

SPREGAL, lotion en flacon pressurisé Esdepallethrine / butoxyde de pipéronyle SPREGAL, lotion en flacon pressurisé Esdepallethrine / butoxyde de pipéronyle Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre

Plus en détail

LE VACCIN L HÉPATITE A LES EFFETS SECONDAIRES

LE VACCIN L HÉPATITE A LES EFFETS SECONDAIRES HÉPATITE A L HÉPATITE A L hépatite A est une infection du foie causée par un virus. Il s agit d une maladie sérieuse qui peut nécessiter une hospitalisation. Elle est plus grave chez les personnes plus

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR LYSOPAÏNE MAUX DE GORGE AMBROXOL CITRON 20 mg SANS SUCRE, pastille édulcorée au sorbitol et au sucralose. Chlorhydrate d ambroxol

Plus en détail

SURVEILLANCE, EFFETS SECONDAIRES, SEVRAGE DE LA SEDATION

SURVEILLANCE, EFFETS SECONDAIRES, SEVRAGE DE LA SEDATION Session ide Géraldine POUTISSOU, Nadia BOUAMARIA, Christelle MIENNE (Pole de Neurochirugie Secteur de Réanimation CHRU de Lille) Surveillance, effets secondaires, sevrage de la sédation SURVEILLANCE, EFFETS

Plus en détail

Quiz Comment bien utiliser les médicaments?

Quiz Comment bien utiliser les médicaments? PATIENT Quiz Comment bien utiliser les médicaments? Chaque question peut faire l objet d une ou de plusieurs bonnes réponses. QUESTIONS 1 : J ai pris un ou plusieurs médicaments et je pense que l un d

Plus en détail

Normes de soins. à l intention des élèves atteints de diabète de type 1 à l école. Objectifs : But : Définitions clés :

Normes de soins. à l intention des élèves atteints de diabète de type 1 à l école. Objectifs : But : Définitions clés : Normes de soins à l intention des élèves atteints de diabète de type 1 à l école But : Reconnaître et clarifier les partenariats essentiels parmi les parents ou les soignants, les élèves et le personnel

Plus en détail

Notice publique. Dénomination et groupe Bronchosedal Dextromethorphan HBr Médicament contre la toux, sans sucre.

Notice publique. Dénomination et groupe Bronchosedal Dextromethorphan HBr Médicament contre la toux, sans sucre. Notice publique Lisez attentivement cette information avant d'utiliser ce médicament. Lisez-la même si vous avez déjà souvent utilisé Bronchosedal Dextromethorphan HBr; il peut en effet s'y trouver des

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Correction de l hypoglycémie chez l usager diabétique PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures thérapeutiques NUMÉRO

Plus en détail

URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES. Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor

URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES. Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor Coup d envoi Définition de l urgence Fonction des personnes : Pour les patients : «ça ne va pas», «il n est pas comme d habitude», «il

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE Diagnostic de l ostéoporose en rhumatologie chez les femmes ménopausées Juillet 2004 I. PROMOTEURS Société de rhumatologie de l'ouest (SRO) Société

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX ARBRES?

ALLERGIQUE AUX ARBRES? ALLERGIQUE AUX ARBRES? Connaître mon allergie Définition L année commence par la saison des pollens d arbres. On peut différencier les arbres sans châton (cyprès, frêne, platane, chêne, olivier), présents

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES ENTORSES DE CHEVILLE DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE DES ENTORSES DE CHEVILLE DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE DES ENTORSES DE CHEVILLE DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 111 Version n 1 Créé le 01-10-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJ ET DEFINITIONS Organiser

Plus en détail

Minoxidil BAILLEUL 2 % solution pour application cutanée

Minoxidil BAILLEUL 2 % solution pour application cutanée NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Minoxidil BAILLEUL 2 % solution pour application cutanée La substance active est le minoxidil, qui est présent à une concentration de 2 %. Veuillez lire attentivement

Plus en détail

2. Organisation générale de la chaîne des secours

2. Organisation générale de la chaîne des secours Chapitre89 Rôle de l infirmier au Poste Médical Avancé J-Y. ANDRÉ, P. TURSIS, J. ASAPH, C. CHOLLET-XEMARD 1. Introduction En cas de survenu d un événement catastrophique, un certain nombre d installation

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

Angiœdème héréditaire (AOH)

Angiœdème héréditaire (AOH) Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Angiœdème héréditaire (AOH) Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec

Plus en détail