Le miracle de la Vie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le miracle de la Vie"

Transcription

1 LAISSEZ-LES-VIVRE SOS FUTURES MÈRES Septembre - octobre 2010 Bimestriel Prix : 3 N 166 Le miracle de la Vie Par sa naissance, ce bébé a vaincu toute l industrie de la mort

2 Le Courrier de LAISSEZ-LES-VIVRE-SOS-FUTURES-MÈRES Journal de l association Laissez-les-Vivre SOS Futures Mères (Association régie par la loi du 1 er juillet 1901, parue au J.O du 21 janvier 1971) CCPAP : 0614 G B.P PARIS CEDEX 10 Tél : (Secrétariat) (SOS FM) Fax : Internet : Courriel : C.C.P. Paris N Directeur de la publication : E. Tremblay Rédacteur en chef : Pierre Vouters Impression : SOPAIC Imprimerie rue François Urano WARCQ S O M M A I R E Page 1 : Le miracle de la vie Page 2 : Le mot du Président Pages 3 à 6 : L industrie de la mort Page 3 : la pilule du surlendemain ELLA ONE Pages 4 et 5 : la trisomie 21 Page 6 : stérilet, D.I.U., S.I.U. Pages 7 et 8 : Politique familiale, les mauvais coups de l été Page 9 : Retraites, le déni social de maternité Page 10 : Assemblée générale annuelle Page 11 : Sur nos agendas Page 12 : SOS Futures Mères Choisissez un GRAND VIN DE BORDEAUX Château Bessan Vendanges faites à la main 1 ères Côtes de Bordeaux rouge 2007 Elevé en fût de chêne 36 bouteilles : bouteilles : 432 Bordeaux rouge bouteilles : bouteilles : 297 Bordeaux rouge 2009 ou Bordeaux blanc sec bouteilles : bouteilles : 324 Rémy et Sylvie Verdier Paiement à l ordre de Sarl Vignobles et Crus de Bessan CHÂTEAU BESSAN TABANAC Tél : Fax : Le Château Bessan produit d autres vins : blanc sec, rosé, blanc liquoreux, crémant Tarifs sur demande VIVE LA FAMILLE! QUAND MEME! Depuis le début de l'humanité, sur tous les continents, la famille a toujours été la base de toute société humaine, le nid où l'homme peut s épanouir. La horde, le clan, la tribu, la cité, la province, la paroisse, sont d'essence familiale. On ne comprend rien à l'afrique, à l'inde, à la Chine, et même à l'afghanistan, si on les présuppose composés d'individus et non pas de familles. En France ce fut comme dans tous les autres domaines la Révolution qui porta les premiers coups contre l'institution familiale. Exaltant l'individu - le "citoyen"-, elle guillotina beaucoup, mais pas les femmes enceintes. Son héritier, le capitalisme sans vergogne du XIX e siècle, mit au travail les femmes et les enfants. La philosophie nihiliste du XX e, de Gramsci à Jean- Paul Sartre, voulut voir dans la famille un lieu d'oppression : "Familles, je vous hais..." Mais il faut attendre la deuxième moitié du XX e siècle pour que la législation entre dans la danse en sapant l'institution et en provoquant l'effondrement démographique : divorce à la demande, contraception, avortement, travail des femmes, détricotage des allocations familiales, dénigrement de la fécondité et des familles nombreuses, matraquage fiscal systématique avec la TVA, la CSG et tout l arsenal, qui font payer même les familles les plus modestes... Les hommes politiques au pouvoir depuis 50 ans en sont presque tous gravement responsables. Les guerres, à cause d'effrayantes hécatombes, apportèrent un répit. La gauche de la IIIème République était nataliste, contrairement aux anarchistes du XIX e siècle et de la Commune. La IVème, puis De Gaulle, soucieux de redresser la démographie favorisèrent la famille. Pompidou le fit encore. Puis c'est le naufrage progressif par une législation de plus en plus frileuse, qui trouve son apogée dans le sarkozisme compulsif, dont les derniers raffinements vous sont exposés dans le présent bulletin. Dans le dernier numéro du bulletin du Dr Dor (août 2010, n 26), est reproduite une lettre que Valéry Giscard d'estaing adressa en 1985 en réponse au Dr de Izarra - adversaire résolu de l'avortement. Giscard d'estaing, qu'on ne saurait taxer d'imbécillité, conclut après avoir loué et justifié sa loi, par une ode à la famille, totalement surréaliste : "Notre civilisation doit avant tout privilégier les valeurs de la famille"...! Farceur? Peut-être. Cynique? probablement, ou plutôt aveugle, par refus de la loi divine et absence congénitale de coeur. C'est la générosité qui fait la grandeur de l'homme, c'est la Famille qui en est le creuset, pas les calculs financiers, ni même l'académie Française! Docteur Luc PERREL Président Le Courrier de Laissez-Les-Vivre SOS Futures Mères 2 n 166 septembre - octobre 2010

3 INDUSTRIE DE LA MORT, s - :, s s s. t s f s,. t, t. i TOUJOURS PLUS D'ARGENT POUR L'INDUSTRIE DE LA MORT! L exemple édifiant de la «pilule du surlendemain» ELLA ONE En ce début d'automne, on ne sait pas encore si le déficit annuel de la sécurité sociale atteindra 27 ou 30 milliards pour l'année En revanche, ce que l'on sait déjà c'est que le déficit de la branche maladie devrait atteindre entre 11 et 15 milliards d'euros soit un risque d augmentation du déficit de 50% par rapport à Augmentation du forfait hospitalier de 16 à 18 euros, déremboursement total ou partiel de certains médicaments, taxation de 3,5% des mutuelles frais de santé, baisses de prix des médicaments remboursés, mode de calcul moins favorable pour les assurés des indemnités journalières d'arrêts de travail, baisse des tarifs chirurgicaux de la cataracte ne représentent que 600 millions d'économies, soit 2% du déficit maladie. Mais pour la pilule dite du surlendemain Ella One : aucun problème! Cette pilule antinidatoire, donc abortive, qui bloque ou retarde l'ovulation jusqu'à cinq jours après le rapport sexuel est désormais remboursée à 65 % par l'assurance maladie. Commercialisée en France depuis septembre 2009 par les laboratoires HRA Pharma, la pilule Ella One avait obtenu une autorisation européenne de mise sur le marché en mai 2009, puis aux Etats-Unis en juin 2010 malgré les résistances initiales de la FDA (Fund and Drug Administration). Il s agit d un très juteux marché pour la firme HRA PHARMA, laboratoire fondé en 1996 par André Ullmann, ancien dirigeant de ROUSSEL- UCLAF. Son programme Mona Lisa vise à promouvoir les campagnes de stérilet et de Ella One. ELLA ONE, la pilule du surlendemain, antinidatoire, abortive et cancérigène Annoncer une prétendue fin curative pour faire avancer la culture de mort, voilà un leurre qui a déjà fait ses preuves : de même que la pilule contraceptive était censée pouvoir être utilisée contre les règles douloureuses et l acné, Ella One pourrait être utilisée pour soigner les fibromes intra-utérins. Un nouveau subterfuge semble être celui du misoprostol destiné à réduire les risques d hémorragies post-partum et donc à réduire la mortalité maternelle. Mais ce produit peut également produire l avortement jusqu à six mois, s affranchissant ainsi de toutes les législations nationales. Notons que des millions de Français, et notamment d'enfants, ne disposent pas de ressources suffisantes pour changer leurs verres correcteurs, ni se faire soigner les dents, tellement les remboursements «sécu» sont ridicules et que même les meilleures «mutuelles» sont loin de couvrir les frais réels d'optique et de chirurgie dentaire. Les socialistes tiennent leurs engagements Après la région Poitou-Charentes et la région Ile-de-France, la région Aquitaine accorde une subvention de euros au planning familial pour une campagne en faveur de l éducation et de l accès à l IVG des 15/25 ans. Le financement de la culture de mort figurait bel et bien dans le programme socialiste pour les élections régionales de juin Le Courrier de Laissez-Les-Vivre SOS Futures Mères 3 n 166 septembre - octobre 2010

4 INDUSTRIE DE LA MORT LE DÉPISTAGE DE LA TRISOMIE 21 On notera que les plus importantes mesures eugéniques ont été prises par les gouvernements : Juppé (sous la présidence Chirac) avec l arrêté du 27 mai 1997 Fillon (sous la présidence Sarkozy) avec l arrêté du 23 juin Cariotype trisomie 21 ARRÊTÉ DU 23 JUIN 2009 FIXANT LES RÈGLES DE BONNES PRATIQUES EN MATIÈRE DE DÉPISTAGE ET DE DIAGNOSTIC PRÉNATALS AVEC UTILISATION DES MARQUEURS SÉRIQUES MATERNELS DE LA TRISOMIE 21 Article 1 Lors de la consultation médicale prévue à l article R du code la santé publique, toute femme enceinte quel que soit son âge est informée de la possibilité de recourir à un dépistage combiné permettant d évaluer le risque de trisomie 21 pour l enfant à naître. Ce dépistage associe le dosage des marqueurs sériques du premier trimestre, réalisé à partir d un prélèvement sanguin, et les mesures échographiques de la clarté nucale et de la longueur cranio-caudale. Notons que la loi considère effectivement l embryon aussi bien que le fœtus comme un enfant à naître et non comme une chose ou un amas de cellules, comme on l entend bien souvent. QUELQUES CHIFFRES grossesses par an avortements (dits «I.V.G.») avortements «thérapeutiques» (dits «I.M.G.») 92% des cas de trisomie 21 détectés 96% des enfants trisomiques éliminés Une fausse couche sur trois enfants Trois garçons trisomiques pour une fille 400 naissances d enfants trisomiques par an Le Courrier de Laissez-Les-Vivre SOS Futures Mères 4 n 166 septembre - octobre 2010

5 CONTRE L INDUSTRIE DE LA MORT LE MIRACLE DE LA VIE Le professeur Jérôme LEJEUNE fut l'un des fondateurs de LAISSEZ-LES-VIVRE dont il resta conseiller scientifique durant 14 ans. Professeur de génétique fondamentale, il découvrit la cause de ce qu'on appelait alors mongolisme ou syndrome de Down : le troisième chromosome de la 21 paire, lui donnant donc le nom de trisomie 21. Christophe Bruno Christophe et Bruno, âgés de trois ans, malgré de sérieux problèmes de santé, sont de véritables joies de vivre qui regorgent d affection. Tous deux sont suivis à l Institut Jérôme LEJEUNE. Le Courrier de Laissez-Les-Vivre SOS Futures Mères 5 n 166 septembre - octobre 2010

6 INDUSTRIE DE LA MORT Nous connaissions déjà : I.V.G. (interruption volontaire de grossesse) pour avortement, D.M.D. (droit à mourir dans la dignité) pour euthanasie, T.N. (transposition nucléaire) pour clonage, G.P.A. (gestation pour autrui) pour mère porteuse, Voici maintenant le : D.I.U., Dispositif Intra-Utérin pour stérilet Qu en pense donc notre inénarrable ministre de la santé depuis 2007, Mme Bachelot-Narquin qui au Sénat, affirme qu elle n aime pas le terme I.V.G., révélateur d une culpabilité latente, mais qu elle préfère celui plus franc, plus assumé d avortement en souvenir des combats passés? Un débat animé s est déroulé à ce sujet avec les sénatrices Hermange et Dupont. Le stérilet, bien nommé, n assure pas seulement une stérilité ponctuelle et volontaire mais bien souvent, une stérilité définitive, notamment en raison L avortement devient objectif du troisième millénaire L accès à l avortement est promu comme un «objectif du millénaire» destiné à réduire la pauvreté d ici L ONU lance une campagne «une femme, un enfant» largement financée par Bill et Melinda GATES. 40 milliards de dollars y seront affectés. STÉRILET, D.I.U., S.I.U. Stérilet renommé Dispositif intra-utérin LA SANTE EN CHIFFRES Une famille sur 10 n a pas les moyens de souscrire à une mutuelle frais de santé Neuf millions de personnes doivent renoncer à des soins En 2001 le coût annuel des soins était évalué à 407 par personne ; En 2008, le coût annuel des soins est évalué à 618 par personne, soit une progression de 52 % d infections et de complications très fréquentes. Le nouveau D.I.U. empêche la nidation durant un temps record de CINQUANTE- QUATRE MOIS! Antinidatoire, le stérilet est donc un abortif efficace, remarquablement perfectionné par l industrie de la mort depuis sa création en 1928 par un certain Ernst Gräfenberg, médecin allemand ayant immigré aux Etats- Unis. Rappelons, bien entendu, qu il est strictement interdit par l Eglise. Mais, il y a pire encore, : le S.I.U. ou Système Intra-Utérin qui supprime carrément les règles. Nous sommes certains que les écologistes vont mener une campagne intense contre des techniques aussi peu naturelles! Selon le C.N.G.O.F., Collège national des gynécologues et obstétriciens français, une clique auto-proclamée des avorteurs les plus notoires, ces nouveaux D.I.U. seraient tout simplement merveilleux : ni grossesses extra-utérines, ni infections, ni complications, ni stérilité! Jusqu au prochain procès Le Courrier de Laissez-Les-Vivre SOS Futures Mères 6 n 166 septembre - octobre 2010

7 POLITIQUE FAMILIALE : LES MAUVAIS COUPS DE L ÉTÉ FISCALITÉ : UN MAUVAIS COUP PEUT EN CACHER UN AUTRE En annonçant le non cumul de la perception de l allocation logement étudiant et de la demi-part, ou part fiscale entière à compter du troisième enfant, des enfants majeurs à charge de leurs parents, le gouvernement a porté un rude coup à la politique familiale notamment pour les familles ayant à charge des enfants étudiants géographiquement éloignés du domicile familial. En effet, jusqu à présent, les familles devaient seulement renoncer aux allocations familiales (versées jusqu à l âge de 20 ans révolus) pour leurs enfants étudiants afin que ceux-ci puissent percevoir l allocation logement étudiant. Désormais, les parents devront également renoncer au rattachement fiscal de leur(s) enfant(s) étudiant(s) qui est possible jusqu à l âge de 25 ans. Mais c est également un très mauvais coup pour les frères et sœurs étudiants du jeune en question qui, du fait du non rattachement de celui-ci au foyer fiscal de ses parents, se verront retirer quatre points de majoration de bourse, perdant ainsi peut-être de ce fait l attribution de la bourse elle-même. Il s agit donc d une grande pénalisation pour les familles ayant plusieurs enfants étudiants à charge Notons que, selon l usage de la V République l annonce en a été faite en plein milieu de l été. Mais, le budget de l Etat 2011 (préparé en septembre, présenté en octobre et voté en novembre et décembre) pourrait fort bien prévoir un coup bien plus grave encore. Le quotient familial, considéré par la Cour des Comptes comme une «niche fiscale» depuis plusieurs années risque, en cette période de quasi-faillite étatique, d être purement et simplement supprimé : une véritable catastrophe pour la plupart des familles. La bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris. Seuil de pauvreté Selon Bercy, le nombre de Français vivant sous le seuil de pauvreté, 949 mensuels en 2008 contre 910 mensuels en 2007 aurait légèrement baissé : personnes en 2008, soit 13 % de la population, contre personnes en 2007 soit 13,4% de la population. (source : INSEE) Le Courrier de Laissez-Les-Vivre SOS Futures Mères 7 n 166 septembre - octobre 2010

8 POLITIQUE FAMILIALE : LES MAUVAIS COUPS DE L ÉTÉ La plus grande prudence s impose : si le gouvernement a provisoirement retiré cette disposition du projet de loi budgétaire 2011, il pourrait très bien la réintroduire subrepti-cement d ici le vote définitif. Une mobilisation s impose : contactons donc nos députés et sénateurs et restons très vigilants sur l actualité parlementaire avant qu il ne soit trop tard! mariage. Compte tenu de la progressivité de l impôt sur le revenu, cette disposition était surtout très intéressante lorsque les deux époux travaillent, ce qui est d ailleurs le cas le plus fréquent au moment du mariage. Fiscalité : fin du «cadeau fiscal» de mariage Dès l accession au pouvoir du Président Mitterrand en 1981, le gouvernement Mauroy avait institué le régime de la triple déclaration fiscale pour les mariés de l année : deux déclarations séparées avant le mariage plus une déclaration après le Pierre VOUTERS Délégué général Le Courrier de Laissez-Les-Vivre SOS Futures Mères 8 n 166 septembre - octobre 2010

9 RETRAITES : LE DÉNI SOCIAL DE MATERNITÉ L actuel déficit du système des retraites est lié de façon arithmétique à la législation de l avortement : en effet, celui-ci prive notre pays, de façon croissante, depuis la fin des années 1990, de millions de cotisants. Or, à l heure où les Européens n ont plus d enfants, l afflux de populations immigrées ne résout pas le problème puisque les travailleurs qui en proviennent sont peu qualifiés et partant peu rémunérés. Les appels récurrents des technocrates de tout poil (commission de Bruxelles, Livre Blanc sur l immigration, 316 propositions pour libérer la croissance de la commission Attali) n y pourront rien changer. Il faut donc trouver une autre méthode et ce sera le recul très important de l âge du départ à la retraite, bien au-delà des 62 ans aujourd hui annoncés. Il est intéressant de poursuivre le rapprochement entre la question des retraites et la question de l avortement. D un côté comme de l autre, on observe d abord un même déni de réalité. Au gouvernement, parmi les ministres, les syndicats, refus d ouvrir les yeux sur le déficit abyssal du système des retraites. Dans les services de gynécologieobstétrique, refus d admettre que l embryon est un être humain. Refus de montrer les clichés de son échographie à une femme enceinte. Refus de lui faire entendre les battements du cœur de son bébé. Achats massifs par les plannings familiaux d appareils échographiques muets uniquement destinés à dater la grossesse, afin d évaluer si le RU 486 peut encore être prescrit. Ensuite, quand il s agit d apporter des réponses, d un côté comme de l autre, loin de songer à une éventuelle amélioration de la politique familiale, on veut, au contraire, ancrer toujours plus dans les esprits l idéologie mortifère de l absolue parité homme/femme. C est l idéologie du refus de prise en compte de l investissement représenté par l éducation des enfants, c est la logique absolue du processus de Lisbonne, à peine ébranlé par la récession de , qui veut imposer des objectifs chiffrés d augmentation de la population active féminine : augmentation de la population active féminine considérée comme nécessaire au financement des retraites. La mère de famille, quel que soit le nombre d enfants qu elle aura élevés, doit être considérée exactement comme un homme, sa carrière professionnelle ne devant absolument pas s encombrer de ces considérations totalement secondaires que sont la grossesse, la naissance et l éducation de ses enfants : il s agit réellement d un déni social de maternité. Or, l étude réalisée en 2007 par l Institut American Salary.com sur mères de famille concluait que leur travail annuel moyen équivalait en 2006 à un salaire de dollars (cité par Martin Vial dans la Care Revolution, p. 108). Mais le gouvernement reste sourd à ces arguments. En outre, selon des théories d une objectivité digne de Lyssenko (Gosta Esping-Andersen, Boris Cyrulnik) la collectivisation des enfants serait nécessaire car elle engendrerait un retour sur investissement positif. La solution essentielle à la question des retraites Ainsi que ce soit pour M. Sarkozy ou Mme Parisot, le vrai scandale est l écart des rémunérations hommes/femmes. Les femmes doivent avoir une carrière complète, revendiquait Thomas Piketty au Congrès du parti socialiste de La Rochelle en En plein débat sur les retraites, le gouvernement ne trouve rien de mieux à proposer que la pénalisation fiscale du mariage. Le message est clair : pas de lien entre démographie et mariage ou comme l affirmait Hervé Le Bras : «La famille étouffe la démographie». En 2008, en Finlande, 79% des enfants sont nés hors mariage : ce «modèle», souvent cité par les sociologues, serait-il le modèle vers lequel la France veut tendre? A travers le problème des retraites, tant au niveau du diagnostic que du traitement, on retrouve parfaitement l idéologie dominante du déni de maternité : tout est fait pour empêcher les mères d élever elles-mêmes leurs enfants. Béatrice VOUTERS Vice-présidente Le Courrier de Laissez-Les-Vivre SOS Futures Mères 9 n 166 septembre - octobre 2010

10 VIE DU MOUVEMENT Les membres à jour de cotisation sont convoqués en Assemblée générale ordinaire portant examen de l exercice 2009 LE SAMEDI 13 NOVEMBRE 2010 à 14 heures précises Ordre du jour Rapport moral général Rapport moral SOS Futures Mères Rapport moral SOS Familles Rapport Financier Examen du budget 2011 Examen des montants des cotisations Opération «Un toit pour mon bébé» Congrès du 40 anniversaire Renouvellement du Comité National Questions diverses Inscription préalable obligatoire par tout moyen à votre convenance : courrier : B.P Paris cedex 10 téléphone : télécopie : courriel : Tout membre à jour de cotisation et inscrit au plus tard le 30 octobre, recevra une convocation écrite précisant le lieu de réunion (Paris intramuros). C o j IN MEMORIAM Laissez-Les-Vivre salue la mémoire de Jacques DUPAQUIER décédé le 23 juillet. Normalien, agrégé d histoire, il fut tout d abord un militant très actif du Parti Communiste Français dont il est exclu en Entré au CNRS en 1962, il fonde en 1972 le laboratoire de démographie historique de l Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, qu il dirige jusqu en C est à l Ecole des Hautes Etudes qu il rencontre le professeur Paul Chauchard, premier Président de Laissez-Les-Vivre (de 1971 à 1992). Dès lors il sera très engagé dans le combat pour la vie mettant sa science et son ardeur dans la sauvegarde de la natalité française. Il donnera des conférences éblouissantes lors de trois congrès de Laissez-Les-Vivre. Jacques DUPAQUIER était membre de l Académie des Sciences Morales et Politiques depuis Assurément Jacques DUPAQUIER fut l un des plus grands démographes français de la fin du XX e siècle Le Courrier de Laissez-Les-Vivre SOS Futures Mères 10 n 166 septembre - octobre 2010

11 SUR NOS AGENDAS Journées de Tradition organisées par la Fraternité sacerdotale St Pie X samedi 9 octobre et dimanche 10 octobre 2010 à Villepreux (Yvelines) Retrouver le stand de Laissez-Les-Vivre SOS Futures Mères Pèlerinage à Notre-Dame de Vie dimanche 10 octobre Vallée de Chevreuse (Yvelines) - Renseignements : XX e Marche pour la Vie organisée par Renaissance Catholique de Notre-Dame des Victoires au Sacré Cœur de Montmartre samedi 16 octobre RV à 17 H 45 - place des Petits Pères - Paris II e Université pour la Vie : cycle de formation pro-vie à Lyon Automne 2010 : Cérémonie pour la Paix et pour la Vie organisée par le Comité pour Sauver l Enfant à naître jeudi 11 novembre Rassemblement à 11 heures - Place du Trocadéro Paris Marche nationale pour la Vie organisée par le collectif «En marche pour la Vie» dimanche 23 janvier Départ place de la République à 14 H 30 CONGRES DE LAISSEZ-LES-VIVRE : «L enfant à naître abandonné» Samedi 26 mars 2011 Paris DÉDUCTION FISCALE Chers amis, Au recto de ce coupon-réponse (page 12 de ce bulletin), vous trouverez un appel de cotisation ; trois cas de figure peuvent se présenter : 1) vous n avez pas encore réglé votre cotisation 2010 : il est encore temps de la régler 2) vous avez déjà réglé votre cotisation 2010 : vous pouvez d ores et déjà régler votre cotisation ) vous avez déjà réglé votre cotisation 2010 : vous pouvez effectuer un don complémentaire pour 2010 Dans tous les cas, seule la date de versement compte pour l établissement de votre reçu fiscal annuel, indépendamment de l année de cotisation concernée. Tout don ou cotisation versé au plus tard le 31 décembre 2010 pourra être déduit de vos revenus En effet, conformément à l article 200 du code général des impôts, les dons versés à notre œuvre d intérêt général ouvrent droit à une réduction d impôt de 66% de leur montant (dans la limite de 20% du revenu imposable) : ce qui signifie qu un don de 100 vous coûte réellement 34. Tous les reçus fiscaux de l année 2010 vous seront adressés avant le 31 mars 2011, soit deux mois avant la date limite de déclaration (31 mai 2011). Le Courrier de Laissez-Les-Vivre SOS Futures Mères 11 n 166 septembre - octobre 2010

12 SOS FUTURES MÈRES POUR CERTAINES, TOUT EST GRÂCE Accueillir la vie? Voici ce à quoi tout corps et tout cœur de femme est naturellement destiné. Notre rôle d association pro-vie consiste justement à faire prendre conscience aux femmes de ce don merveilleux qu elles portent en elles. Pour cela il est beaucoup plus percutant de demander : «Quand votre bébé naîtra-t-il?", affirmation volontariste de deux réalités qui doivent s imposer, le bébé et la naissance, que de deviser sur l âge de la grossesse, ce qui laisse envisager toutes les hypothèses. Les mots forts, bébé et naître, sont immédiatement figuratifs de la matérialité qu un monde de mort et de négationnisme de la vie essaye d occulter. A l heure où il serait possible d être totalement découragé par le déséquilibre croissant des forces en présence et où les mauvaises nouvelles sont quotidiennes, il est impératif de ne jamais cesser le combat. «Je regarde tous les jours les petits chaussons que vous m avez donnés en me demandant si ce sera un garçon ou une fille». Lucie, 22 ans, si intelligente et si rationnelle que l idée même COTISATION 2010 : de membre actif (25 ) de soutien (50 ; 75 ; ) de membre d honneur (150 ) de membre bienfaiteur (500 ) d être enceinte lui apparaissait comme un échec absolu. «Avoir le bonheur d être Maman, sans votre association cela n aurait pas été possible». Aurélie, 18 ans Admirons aussi la confiance tranquille de Sabrina qui attend son quatrième enfant avec une douce sérénité. Elle serait, d après son entourage, dans une situation inextricable, dramatique, catastrophique. Pourtant, rien n y paraît à contempler sa douceur, sa gentillesse et la ferme assurance que la vie qu elle porte en elle vaut le coup de se battre. De retrouver un logement pour sa famille, même si, préférence antinationale oblige, cela risque d être long quand on est française et qu on porte une petite croix. Pour continuer à sauver ces bébés de la destruction physique qu est l avortement, et leurs mamans de la destruction morale qui l accompagne quasi-inéluctablement, nous avons besoin de vous et de votre générosité. En leurs noms, un immense merci. Béatrice VOUTERS Vice-présidente Nom : Prénom : Adresse : Abonnement au Courrier de LLV (18 ) Don dédié à SOS FUTURES MÈRES Don dédié à SOS FAMILLES Don de soutien (montant libre) T O T A L 166 Code Postal : n 166 septembre - octobre 2010 Le Courrier de Laissez-Les-Vivre SOS Futures Mères 12 n 166 septembre - octobre 2010 Ville : Tél : Courriel : REÇU FISCAL DEMANDÉ (permettant une déductibilité fiscale de 66% des sommes versées) Règlement à l ordre de LAISSEZ-LES-VIVRE, SOS FUTURES MERES ou SOS FAMILLES selon votre choix principal BP PARIS CEDEX 10 CCP N

JOURNEE MONDIALE DE LA CONTRACEPTION. 26 septembre 2014

JOURNEE MONDIALE DE LA CONTRACEPTION. 26 septembre 2014 JOURNEE MONDIALE DE LA CONTRACEPTION 26 septembre 2014 Florence DUBOIS chargée de mission Ville de Cherbourg-Octeville Véronique PHILIPPE conseillère conjugale et familiale au Centre de Planification PMI

Plus en détail

CODE DE LA SANTE PUBLIQUE (Nouvelle partie Législative)

CODE DE LA SANTE PUBLIQUE (Nouvelle partie Législative) CODE DE LA SANTE PUBLIQUE (Nouvelle partie Législative) Première partie : Protection générale de la santé Livre I er Protection des personnes en matière de santé Titre I er Droits des personnes malades

Plus en détail

Nouvelles dispositions sur l interruption volontaire de grossesse

Nouvelles dispositions sur l interruption volontaire de grossesse Nouvelles dispositions sur l interruption volontaire de grossesse Analyse comparative des textes en vigueur et du projet de loi pour l égalité entre les femmes et les hommes (n 1380) Le projet de loi pour

Plus en détail

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE. Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 20 mai 2015. PROPOSITION DE LOI

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE. Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 20 mai 2015. PROPOSITION DE LOI ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 20 mai 2015. PROPOSITION DE LOI visant à promouvoir des solutions alternatives

Plus en détail

PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS

PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS Positionnement en vue de la session spéciale des (22 septembre 2014) 2 1. FACE À UN AVENIR INCERTAIN, LES GOUVERNEMENTS DOIVENT SE REMOBILISER

Plus en détail

Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine

Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine 23 Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine Brochure d information Pour vous, pour la vie Quelques faits. La grande majorité des bébés naissent normaux ;. Toutes les femmes, quelque soit leur âge, présentent

Plus en détail

PRÉVOYANCE DÉCÈS. Dispositions particulières GARANTIE OBSÈQUES. [ Assemblée générale du 11 octobre 2013 ]

PRÉVOYANCE DÉCÈS. Dispositions particulières GARANTIE OBSÈQUES. [ Assemblée générale du 11 octobre 2013 ] PRÉVOYANCE DÉCÈS Dispositions particulières [ Assemblée générale du 11 octobre 2013 ] Sommaire DISPOSITIONS PARTICULIÈRES 3-8 1 OBJET DE LA 4 2 DÉLÉGATION DE GESTION 4 3 ADHÉSION ET VIE DE LA 4 4 NATURE

Plus en détail

Fiche n 1 : La recherche sur lʼembryon

Fiche n 1 : La recherche sur lʼembryon Fiche n 1 : La recherche sur lʼembryon L autorisation de la recherche sur l embryon est un enjeu majeur pour l innovation thérapeutique Toute recherche sur l embryon humain est actuellement interdite,

Plus en détail

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS 2015 UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS FRANCE Membre Fondateur du FSF FSF 91 boulevard de Sébastopol 75002 Paris CONSTATS Ces dernières années de nouvelles méthodes contraceptives sont apparues.

Plus en détail

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr Surveillance d une grossesse en médecine générale Professeur Bruno LANGER Département de Gynéco-Obstétrique - Hôpital de Hautepierre - CHU de Strasbourg Introduction Mesdames, messieurs, Nous allons voir

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

Maîtrise de la reproduction : Contraception, contragestion et IVG

Maîtrise de la reproduction : Contraception, contragestion et IVG Maîtrise de la reproduction : Contraception, contragestion et IVG Historique 1978 : Affiche du mouvement français pour le planning familial (MFPF) Source : Planning familial Au XXI e siècle : 2000-2005

Plus en détail

La prestation d accueil du jeune enfant

La prestation d accueil du jeune enfant La prestation d accueil du jeune enfant PRIME A LA NAISSANCE ALLOCATION DE BASE Complément de libre Choix d activité Complément de libre Choix du mode de garde PRESTATION D ACCUEIL DU JEUNE ENFANT La prime

Plus en détail

Prévention grossesse

Prévention grossesse Prévention grossesse Le mot de la Directrice La Fondation PremUp, reconnue d utilité publique, agit pour la santé de la femme enceinte et du nouveau-né. Elle conduit 3 types de missions : 1. Faire progresser

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant OCTOBRE 2012

La protection sociale du travailleur indépendant OCTOBRE 2012 La protection sociale du travailleur indépendant OCTOBRE 2012 1 Les missions du RSI et le partage des compétences RSI Gère le dossier du cotisant sous tous ses aspects administratifs (affiliations, radiations)

Plus en détail

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE GARDE D ENFANTS Tout savoir sur la PAJE Sommaire Qu est-ce que la PAJE? Page 2 La prime à la naissance ou à l adoption Page 3 L allocation de base Page 4 Le complément de libre choix du mode de garde Page

Plus en détail

Emploi, dépenses de santé, et modes de financement

Emploi, dépenses de santé, et modes de financement 1 Dix ans après ou presque. La proposition de réforme qui suit a été faite initialement dans L erreur européenne (Grasset 1998, ch.4), puis reprise dans divers articles, sans aucun succès auprès des décideurs

Plus en détail

Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit?

Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit? Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit? 1 Coût du travail ou coût du capital? Vidéo 2 La politique menée depuis plus de 20 ans de pressions sur les dépenses, combinée

Plus en détail

Comment la république a-t-elle répondu au long combat des femmes pour devenir des citoyennes à part entière?

Comment la république a-t-elle répondu au long combat des femmes pour devenir des citoyennes à part entière? La place des femmes dans la vie politique et sociale de la France au XXe siècle Comment la république a-t-elle répondu au long combat des femmes pour devenir des citoyennes à part entière? Le long combat

Plus en détail

Trisomie 21. Informations concernant le dépistage de la trisomie 21 durant la grossesse

Trisomie 21. Informations concernant le dépistage de la trisomie 21 durant la grossesse Trisomie 21 Informations concernant le dépistage de la trisomie 21 durant la grossesse En début de grossesse, le professionnel de santé (gynécologue, sage-femme, généraliste) qui suit votre grossesse vous

Plus en détail

protection juridique

protection juridique ATMP 14 ASSOCIATION TUTÉLAIRE DES MAJEURS PROTÉGÉS DU CALVADOS Flickr protection juridique des majeurs Résumé des principales dispositions de la loi du 5 mars 2007. La protection des majeurs est instaurée

Plus en détail

FERR RRQ CRÉDITS D IMPÔT

FERR RRQ CRÉDITS D IMPÔT FERR Fonds enregistré de revenu de retraite RRQ Régime de rentes du Québec SV Programme fédéral de la Sécurité de la vieillesse CRÉDITS D IMPÔT FERR. Page 03 RRQ....Page 06 SV...Page 13 Crédits d impôts..

Plus en détail

Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014. Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014

Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014. Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014 Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014 Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014 Intervenant : - Jérôme Wittwer (Université de Bordeaux) Discutants : - Guillaume Sarkozy (Délégué

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DES RETRAITES CGT SEMITAN SYNDICAT DES RETRAITES CGT DE LA SEMITAN LA REVOLTE

CONFERENCE DE PRESSE DES RETRAITES CGT SEMITAN SYNDICAT DES RETRAITES CGT DE LA SEMITAN LA REVOLTE CONFERENCE DE PRESSE DES RETRAITES CGT SEMITAN SYNDICAT DES RETRAITES CGT DE LA SEMITAN LA REVOLTE Y a-t-il une différence entre la politique d austérité qu a mené Nicolas Sarkozy envers le monde du travail

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

La femme dans la société française. A Les femmes dans la France des Trente Glorieuses : des marginales?

La femme dans la société française. A Les femmes dans la France des Trente Glorieuses : des marginales? A Les femmes dans la France des Trente Glorieuses : des marginales? PB : Quelle est la situation globale des femmes en France au début de la Ve République? Question 1 : Décrivez cette affiche. Quelle vision

Plus en détail

Trousse des nouveaux arrivants. Impôt sur le revenu. Feuilles de travail

Trousse des nouveaux arrivants. Impôt sur le revenu. Feuilles de travail Trousse des nouveaux arrivants Impôt sur le revenu Feuilles de travail Ottawa Community Loan Fund Fonds d emprunt Communautaire d Ottawa 22 O Meara St., Causeway Work Centre, Ottawa, ON K1Y 4N6 Tel: 613-594-3535

Plus en détail

couple naissance Famille mariage séparation divorce cohabitation légale médiation accueil des enfants grossesse

couple naissance Famille mariage séparation divorce cohabitation légale médiation accueil des enfants grossesse séparation mariage naissance cohabitation légale médiation accueil des enfants grossesse couple divorce Famille Nous vivons ensemble mais nous ne voulons pas nous marier. Est-ce possible? Oui. En Belgique,

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE 03 octobre 2014 BAISSE DES PRESTATIONS D AIDE A LA GARDE D ENFANT (PAJE) : UNE DOUBLE PEINE.POUR LES FAMILLES ET LES ENTREPRISES!

COMMUNIQUE DE PRESSE 03 octobre 2014 BAISSE DES PRESTATIONS D AIDE A LA GARDE D ENFANT (PAJE) : UNE DOUBLE PEINE.POUR LES FAMILLES ET LES ENTREPRISES! COMMUNIQUE DE PRESSE 03 octobre 2014 BAISSE DES PRESTATIONS D AIDE A LA GARDE D ENFANT (PAJE) : UNE DOUBLE PEINE.POUR LES FAMILLES ET LES ENTREPRISES! La volonté de réduction des déficits sociaux est une

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

LES STATUTS DES CONJOINTS DE COMMERCANTS ET D ARTISANS.

LES STATUTS DES CONJOINTS DE COMMERCANTS ET D ARTISANS. LES STATUTS DES CONJOINTS DE COMMERCANTS ET D ARTISANS. Hôtel Consulaire Nouveau-Port 20293 BASTIA Tél : 04.95.54.44.44 Fax : 04.95.54.44.47 DIRECTION DES SERVICES AUX ENTREPRISES CCI Bastia Haute Corse

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-9-01 N 44 du 2 MARS 2001 5 F.P. / 30 INSTRUCTION DU 12 FEVRIER 2001 IMPOT SUR LE REVENU. DISPOSITIONS GENERALES, LIQUIDATION DE L IMPOT. COMMENTAIRE

Plus en détail

2012 / 2017 Quelle politique familiale? Mercredi 23 mai 2012 19H Salle des Fêtes rue du Général Leclerc WAMBRECHIES

2012 / 2017 Quelle politique familiale? Mercredi 23 mai 2012 19H Salle des Fêtes rue du Général Leclerc WAMBRECHIES 2012 / 2017 Quelle politique familiale? Mercredi 23 mai 2012 19H Salle des Fêtes rue du Général Leclerc WAMBRECHIES I. Soutenir les familles A. Un effort politique généreux 100 milliards d' par an soit

Plus en détail

BULLETIN D ADHÉSION INDIVIDUEL SANTÉ ET PRÉVOYANCE

BULLETIN D ADHÉSION INDIVIDUEL SANTÉ ET PRÉVOYANCE BULLETIN D ADHÉSION INDIVIDUEL SANTÉ ET PRÉVOYANCE ORIGINE ADHÉSION AGENCE CONSEILLER INFORMATION ADHÉSION INTERNET ZONE TARIFAIRE Nouvelle adhésion Modification adhésion GARANTIES RETENUES EN SANTE ADHÉRENT

Plus en détail

Dossier à conserver. Démarches et aides financières pour les femmes enceintes ou ayant des enfants. Le congé maternité

Dossier à conserver. Démarches et aides financières pour les femmes enceintes ou ayant des enfants. Le congé maternité Dossier à conserver Démarches et aides financières pour les femmes enceintes ou ayant des enfants. La venue d un enfant donne droit a un certain nombre d aides. Certaines sont directement versées par la

Plus en détail

Les sages-femmes et l'ivg : quel avenir? Présenté par OUZANI CHEREAU Flora

Les sages-femmes et l'ivg : quel avenir? Présenté par OUZANI CHEREAU Flora Les sages-femmes et l'ivg : quel avenir? Présenté par OUZANI CHEREAU Flora Loi de 2001 Modifications de la loi Veil L'IVG médicamenteuse à domicile : Procédures préalables Protocole Comme nous venons de

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES sur la REFORME

QUESTIONS REPONSES sur la REFORME QUESTIONS REPONSES sur la REFORME Age de départ à la retraite Je suis à la retraite. Est ce que je suis concerné par la réforme? Si vous êtes déjà à la retraite. Vous n êtes pas concerné par la réforme.

Plus en détail

DEMANDE D AIDE SOCIALE LÉGALE

DEMANDE D AIDE SOCIALE LÉGALE CADRE RESERVÉ AU CONSEIL GÉNÉRAL : N dossier familial : N de foyer : N aide : Gestionnaire : ORGANISME AYANT CONSTITUÉ LA DEMANDE ET PERSONNE RÉFÉRENTE :.............. DEMANDE D AIDE SOCIALE LÉGALE POUR

Plus en détail

Salarié (cet imprimé ne concerne pas les gérants et actionnaires majoritaires

Salarié (cet imprimé ne concerne pas les gérants et actionnaires majoritaires Salarié (cet imprimé ne concerne pas les gérants et actionnaires majoritaires qui doivent compléter un formulaire «Travailleur indépendant») Bulletin d adhésion Identification N de Sécurité sociale Nom...

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Les femmes et l accès à la santé

Les femmes et l accès à la santé Les femmes et l accès à la santé Nadia AUZANNEAU OpinionWay OpinionWay pour la MGEN - Les femmes et l accès à la santé page 1 Méthodologie page 2 Méthodologie et échantillon Mode de recueil : Online sur

Plus en détail

Proposition de motion La LIPP ne doit pas remettre en cause la garde partagée

Proposition de motion La LIPP ne doit pas remettre en cause la garde partagée Secrétariat du Grand Conseil M 2030 Proposition présentée par les députés : Mmes et M. Lydia Schneider Hausser, Roger Deneys, Anne Emery-Torracinta, Marie Salima Moyard, Irène Buche Date de dépôt : 12

Plus en détail

IRCANTEC : Stagiaires et titulaires à TNC < 28h LE CONGE MATERNITE

IRCANTEC : Stagiaires et titulaires à TNC < 28h LE CONGE MATERNITE indisponibilité texte en tête physique taille 16 n 9 IRCANTEC : Stagiaires et titulaires à TNC < 28h LE CONGE MATERNITE 1. Références, définition et conditions d octroi Références : article 57-5 de la

Plus en détail

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé DEMANDE DE PRÊT «AMELIORATION DU CADRE DE VIE» Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé Bénéficiaires

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

INFOGRM. Taxe sur les Mutuelles! L OVERDOSE!

INFOGRM. Taxe sur les Mutuelles! L OVERDOSE! la lettre de la mutuelle GRM à ses adhérents INFOGRM n 111 - septembre 2011 Taxe sur les Mutuelles! L OVERDOSE! Décidément l'imagination n'est pas au pouvoir pour re-prescrire tous les ans, pendant la

Plus en détail

Retraité d un régime français d assurance vieillesse

Retraité d un régime français d assurance vieillesse Retraité d un régime français d assurance vieillesse Bulletin d adhésion Identification N de Sécurité sociale Nom... Nom de jeune fille... Prénoms... Date de naissance... Lieu... Nationalité... Je suis

Plus en détail

Les différentes prestations de la CNPF Janvier 2014

Les différentes prestations de la CNPF Janvier 2014 Les différentes prestations de la CNPF Janvier 2014 Caisse Nationale des Prestations Familiales du Grand-Duché de Luxembourg Présentation de la CNPF Depuis l entrée en vigueur de la loi du 19 juin 1985

Plus en détail

Enquête nationale sur la santé des étudiants - Région La Réunion

Enquête nationale sur la santé des étudiants - Région La Réunion Enquête nationale sur la santé des étudiants - Région La Réunion Carte d identité régionale Démographie 1 En 2009, la région compte 8816 364 habitants. Les moins de 25 ans représentent 40.8% de la population

Plus en détail

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant Accueil et modes de garde Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J adopte un enfant 1 2 J adopte ou j accueille un enfant en vue d adoption La prime à l adoption 4 J élève mon enfant L

Plus en détail

Questions/Réponses. Selfassurance Santé. 1. Souscrire une assurance santé

Questions/Réponses. Selfassurance Santé. 1. Souscrire une assurance santé Selfassurance Santé Questions/Réponses 1. Souscrire une assurance santé Les différents Régimes Obligatoires Le Régime Obligatoire d assurance maladie de Sécurité sociale française dont relève l assuré

Plus en détail

Le principe de la fécondation in vitro. 7. La fécondation in vitro (FIV)

Le principe de la fécondation in vitro. 7. La fécondation in vitro (FIV) La technique de la fécondation in vitro* est apparue il y a près de 30 ans. Seuls des cas très précis et limités peuvent bénéficier de ce traitement lourd, qui nécessite en particulier une courte hospitalisation

Plus en détail

1. L'AFFILIATION 2. LES COTISATIONS. Le commerçant. 1. L'affiliation 2. Les cotisations 3. Les droits durant la vie 4. Les droits en cas de décès

1. L'AFFILIATION 2. LES COTISATIONS. Le commerçant. 1. L'affiliation 2. Les cotisations 3. Les droits durant la vie 4. Les droits en cas de décès Page 1 sur 7 Fiches pratiques > fiches métier > les ressortissants du RSI Le commerçant 1. L'affiliation 2. Les cotisations 3. Les droits durant la vie 4. Les droits en cas de décès 1. L'AFFILIATION Les

Plus en détail

Les IVG à Genève. Par Camille Buffle et Céline Paccolat. Tutrice: Dr. Samia Hurst

Les IVG à Genève. Par Camille Buffle et Céline Paccolat. Tutrice: Dr. Samia Hurst Les IVG à Genève Par Camille Buffle et Céline Paccolat Tutrice: Dr. Samia Hurst Listes des intervenants que nous avons rencontrés Dr. Samia Hurst, médecin et éthicienne, accessoirement tutrice responsable

Plus en détail

CONJOINT (e) D ARTISAN(e) CHOISIR SON STATUT. La loi du 02 août 2005 et son Décret d application du 1 er août 2006

CONJOINT (e) D ARTISAN(e) CHOISIR SON STATUT. La loi du 02 août 2005 et son Décret d application du 1 er août 2006 CONJOINT (e) D ARTISAN(e) CHOISIR SON STATUT La loi du 02 août 2005 et son Décret d application du 1 er août 2006 Option obligatoire* pour l un des 3 statuts (*sauf si le conjoint est déjà salarié au minimum

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant 1 Harmonie Mutuelle, 1 ère mutuelle santé de France. 520 000 personnes protégées au titre du 4.5 millions de personnes protégées en complémentaire santé

Plus en détail

Aperçu. sur les. Prestations familiales. au Luxembourg

Aperçu. sur les. Prestations familiales. au Luxembourg Aperçu sur les Prestations familiales au Luxembourg Introduction Depuis l entrée en vigueur de la loi du 19 juin 1985 concernant les allocations familiales et portant création de la Caisse nationale des

Plus en détail

CHAPITRE VII : LA FISCALISATION DES INDEMNITES

CHAPITRE VII : LA FISCALISATION DES INDEMNITES CHAPITRE VII : LA FISCALISATION DES INDEMNITES 1 - REGIME JURIDIQUE Les indemnités soumises à imposition sont : les indemnités de fonction, éventuellement majorées, versées par les collectivités territoriales,

Plus en détail

Thème III : La Ve RépubLIque à L épreuve de La durée

Thème III : La Ve RépubLIque à L épreuve de La durée Thème III : La Ve RépubLIque à L épreuve de La durée DE GAULLE ET LA V e RÉPUBLIQUE, 1958-1969 Une nouvelle République : la V e République en 1958 La crise du 13 mai 1958 et la fin de la IV e République

Plus en détail

Cette publication constitue un instantané

Cette publication constitue un instantané Un «instantané» Un «instantané» Cette publication constitue un instantané des programmes de la Sécurité Sociale, d allocation supplémentaire de revenu de sécurité (Supplemental Security Income, ou SSI)

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION RELATIVE A L INDEMNISATION DE L ALLOCATION SPECIFIQUE DE CHÔMAGE PARTIEL

NOTICE D INFORMATION RELATIVE A L INDEMNISATION DE L ALLOCATION SPECIFIQUE DE CHÔMAGE PARTIEL N 51355#02 NOTICE D INFORMATION RELATIVE A L INDEMNISATION DE L ALLOCATION SPECIFIQUE DE CHÔMAGE PARTIEL I. Objectif Attribuer une allocation destinée à compenser une partie de l indemnisation versée aux

Plus en détail

REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS

REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS Le présent bulletin d information vise rendre publiques les différentes modifications qui seront apportées

Plus en détail

2.02 Cotisations Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG

2.02 Cotisations Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG 2.02 Cotisations Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG Etat au 1 er janvier 2016 En bref L assurance-vieillesse et survivants (AVS), l assurance-invalidité (AI) et le régime des allocations

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant

PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant La PAJE se substitue, depuis le 1er janvier 2004, à 5 prestations existantes en faveur de la petite enfance (AFEAMA, AGED, APJE, allocation parentale d éducation

Plus en détail

Liste des pièces à fournir pour une demande de prise en charge des frais d hébergement en maison de retraite au titre de l aide sociale

Liste des pièces à fournir pour une demande de prise en charge des frais d hébergement en maison de retraite au titre de l aide sociale Centre Communal d Action Sociale 01.34.90.89.73 Liste des pièces à fournir pour une demande de prise en charge des frais d hébergement en maison de retraite au titre de l aide sociale - Livret de Famille

Plus en détail

N 379 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1990-1991. Annexe au procès- verbal de la séance du 12 juin 1991. PROPOSITION DE LOI

N 379 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1990-1991. Annexe au procès- verbal de la séance du 12 juin 1991. PROPOSITION DE LOI N 379 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1990-1991 Annexe au procès- verbal de la séance du 12 juin 1991. PROPOSITION DE LOI tendant à abroger l'article 9 de la loi n 90-1260 du 31 décembre 1990 afin de

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES?

QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES? QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES? En tant qu apprenti je bénéficie des mêmes droits et obligations que les autres salariés de l entreprise? Vrai. Du fait que vous soyez «salarié», vous devez vous

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

L assurance maternité

L assurance maternité CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES L assurance maternité Mise à jour : Février 2015 L assurance maternité Lorsque vous êtes enceinte, vous pouvez bénéficier de l assurance maternité en tant

Plus en détail

Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction

Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction I] Régulation des naissances Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction 1) Méthodes de contraception et de contragestion Activité 1 : Décrire le mode d'action de différents moyens de contraception, comparer

Plus en détail

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise Caisse cantonale genevoise de compensation Assurance-maternité cantonale genevoise Etat au 1 er juillet 2001 Introduction L'assurance-maternité est une assurance perte de gain obligatoire dans le Canton

Plus en détail

L UNAF LA DEMI-PART FISCALE

L UNAF LA DEMI-PART FISCALE L UNAF et LA DEMI-PART FISCALE Union nationale des associations familiales 28 place Saint-Georges 75009 PARIS Tél : 01 49 95 36 00 Fax : 01 40 16 12 76 www.unaf.fr 1/11 L'UNAF et la suppression de la demi-part

Plus en détail

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES Un point sur la situation française I. L état des finances publiques La situation actuelle Le PIB 2160 milliards d euros en 2012 (source : FMI). Taux de croissance

Plus en détail

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses 2.09 Cotisations Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA GROSSESSE

LA PRISE EN CHARGE DE LA GROSSESSE LA PRISE EN CHARGE DE LA GROSSESSE LA DECLARATION DE GROSSESSE Vous devez établir la déclaration de grossesse de votre patiente dans le premier trimestre de sa grossesse à l'aide de l'imprimé «Premier

Plus en détail

APPEL COMMUN MGEN-LMDE

APPEL COMMUN MGEN-LMDE 1 APPEL COMMUN MGEN-LMDE «Santé et droits des femmes : des reculs inquiétants» «Depuis plus de quarante ans, les combats successifs pour les droits des femmes et notamment pour l accès libre et gratuit

Plus en détail

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés particuliers PROFESSIONNELS entreprises Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez dans le cadre de votre politique sociale de souscrire un

Plus en détail

Le foyer fiscal (cours)

Le foyer fiscal (cours) Le foyer fiscal (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La composition du foyer fiscal... 4 Le contribuable... 4 Les personnes à charge... 5 1 - En ce qui concerne les personnes

Plus en détail

Mesures évaluées 46 68 % 35 324 %

Mesures évaluées 46 68 % 35 324 % Niches fiscales et sociales Un inventaire à la Prévert Il a fallu un an au comité d évaluation (une douzaine de hauts fonctionnaires), au ministère du budget, pour sortir un très gros rapport qui inventorie

Plus en détail

Information sur l Assurance SANTÉ

Information sur l Assurance SANTÉ group Information sur l Assurance SANTÉ Avec AssurOne group, l assurance Santé devient simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour rouler en

Plus en détail

STATUTS LOUVAIN MÉDICAL ASBL

STATUTS LOUVAIN MÉDICAL ASBL STATUTS LOUVAIN MÉDICAL ASBL Louvain Médical, 1200 Bruxelles Numéro d identification : 11393/91 CHAPITRE I: «Dénomination, siège, but, durée» Dénomination Art. 1 Il est créé une association sans but lucratif,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 F-10-03 N 55 du 24 MARS 2003 TRAITEMENTS, SALAIRES, PENSIONS ET RENTES VIAGERES. CONSEQUENCES FISCALES DE LA CONVERSION DU REGIME DE RETRAITE

Plus en détail

Osez de nouvelles stratégies fiscales

Osez de nouvelles stratégies fiscales Osez de nouvelles stratégies fiscales Plan de présentation Les mythes fréquents au sujet de l «incorporation» Les avantages de s «incorporer» Quelques mises en garde Quelques mythes fréquents Si j ai besoin

Plus en détail

Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour particuliers

Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour particuliers Votre avenir assuré quoi qu il arrive Votre avenir assuré quoi qu il arrive 3 Un revenu quoi qu il arrive? Avez-vous déjà songé à ce qui se passerait pour vous et votre famille si vous deviez brutalement

Plus en détail

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA Cette action est cofinancée par l Union Européenne Présentation de la plateforme Vous êtes nouvellement bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Les partenaires

Plus en détail

Voici Maintenir le lien, le bulletin annuel du Programme de prestations d invalidité du Régime de pensions du Canada (PPIRPC).

Voici Maintenir le lien, le bulletin annuel du Programme de prestations d invalidité du Régime de pensions du Canada (PPIRPC). Maintenir lien le N 7, février 2008 Dans ce numéro Voici Maintenir le lien, le bulletin annuel du Programme de prestations d invalidité du Régime de pensions du Canada (PPIRPC). Recevez-vous tous les services

Plus en détail

5 ANS CA SUFFIT! Quand trop c est vraiment trop! trop!titrel'article principal. VIVRE? ou SURVIVRE?

5 ANS CA SUFFIT! Quand trop c est vraiment trop! trop!titrel'article principal. VIVRE? ou SURVIVRE? 5 ANS CA SUFFIT! VIVRE? ou SURVIVRE? Quand trop c est vraiment trop! trop!titrel'article principal Pour la grande majorité des retraités, la question cruciale qui les mine chaque mois, c est après avoir

Plus en détail

sur le revenu des aînés

sur le revenu des aînés L impact de l impôt sur le revenu des aînés AQDR NATIONALE ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE DÉFENSE DES DROITS DES PERSONNES RETRAITÉES ET PRÉRETRAITÉES 1 Table des matières 1. Préface. 2 2. La situation générale...

Plus en détail

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Avenant n 51 du 22 juin 2010 portant modification de l article 11.1 «Prévoyance» du Chapitre 11 «Prévoyance Mutuelle Retraite» de la Convention Collective

Plus en détail

Appréciation du correcteur. Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance.

Appréciation du correcteur. Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance. DANS CE CADRE Académie : Session : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Épreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du candidat

Plus en détail

BULLETIN DE LA CENTRALE

BULLETIN DE LA CENTRALE BULLETIN DE LA CENTRALE N 229 - JUIN-JUILLET 2010-30ème année RÉFORME 2010 DU RÉGIME DES RETRAITES M. Éric WOERTH, alors ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme

Plus en détail

Éducation à la sexualité et à la responsabilité. La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation

Éducation à la sexualité et à la responsabilité. La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation Éducation à la sexualité et à la responsabilité La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation Définition contraception : Empêcher la conception d un embryon (la rencontre entre les

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948)

RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948) RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948) Médecin Régimes obligatoires Médecin Conjoint collaborateur La retraite : Base (1949) Complémentaire (1949) ASV (1972) La prévoyance : Invalidité-Décès

Plus en détail

Examen IES (sujet A, 2 colonnes, bleu) Thème de l irrationalité en économie

Examen IES (sujet A, 2 colonnes, bleu) Thème de l irrationalité en économie Examen IES (sujet A, 2 colonnes, bleu) Thème de l irrationalité en économie Enseignant : Rémy Oddou code examen:. UPC-S2-A-2013-14 QCM : 1 seule bonne réponse parmi les 4 proposées. 1 point par bonne réponse,

Plus en détail

_GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_

_GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_ _GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_ INTRODUCTION L accès à la contraception, sans autorisation parentale, est un droit pour les mineur(e)s. Néanmoins, dans la réalité, les jeunes ayant besoin

Plus en détail