5.1 Responsabilités du Centre de traitement des demandes de localisation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "5.1 Responsabilités du Centre de traitement des demandes de localisation"

Transcription

1 5 CARTOGRAPHIE 5.1 Responsabilités du Centre de traitement des demandes de localisation Le Centre de traitement des demandes de localisation exploite un système d information utilisant des bases de données géoréférencées qui comprennent les éléments qui suivent Base géographique (géobase) La base géographique (géobase) utilisée par le Centre de traitement des demandes de localisation est précise et mise à jour à mesure que de nouvelles données géographiques sont disponibles auprès des différents fournisseurs gouvernementaux. Elle est composée, entre autres, d adresses géoréférencées et d orthophotos, lorsque celles-ci sont disponibles. La base géographique permet de produire une demande de localisation pour la plus petite superficie de travaux possible. Elle est la plus récente et la plus précise possible et offre la couverture la plus complète. L information sur les données attributs de la base géographique est mise à la disposition du Centre de traitement des demandes de localisation pour permettre la conversion et l échange de données avec un minimum d interventions. Une seule référence géographique standard est utilisée. Un processus rigoureux de mise à jour est en place au Centre de traitement des demandes de localisation. Ce processus est aussi automatisé que possible pour minimiser les sources d erreurs, tout en étant efficient. Le système accepte des formats communs et minimise les interventions. La base géographique est accessible au public, en mode consultation, pour valider les limites des superficies des travaux anticipés. Elle est aussi accessible aux membres du Centre de traitement des demandes de localisation, pour consultation, afin qu ils puissent valider l information sur l emplacement de leurs réseaux d infrastructures souterraines. 71

2 La géobase géoréférencée d Info-Excavation (le Centre de traitement des demandes de localisation du Québec) y compris la longitude et la latitude est constituée d une combinaison de données, dont les noms de rues et d autres données de source municipale. Info-Excavation prévoit une mise à jour de la cartographie deux fois par année. Info-Excavation est en mesure de valider une demande de localisation pour la plus petite zone géographique possible adaptée aux exigences du propriétaire d infrastructure membre. Ce dernier peut choisir le type de couverture qu il désire : franchise (zone d avis étendue pour les municipalités), zone sélectionnée, corridors, etc Bases de données sur les infrastructures souterraines Énoncé DE PRATIQUE Le Centre de traitement des demandes de localisation s assure que les propriétaires d infrastructures membres fournissent l information nécessaire à la mise à jour de la base de données en ce qui concerne leurs réseaux d infrastructures souterraines. La base de données sur les infrastructures souterraines du Centre de traitement des demandes de localisation est mise à jour rapidement à mesure que les propriétaires d infrastructures fournissent de l information. Le système d information du Centre de traitement des demandes de localisation accepte l information dans un format de fichier standard qui nécessite peu d intervention humaine. La base de données géographique tient compte de la zone d avis des propriétaires d infrastructures membres. Idéalement, la base de données sur les infrastructures souterraines permet de produire une réponse (avis d acquittement ou rapport de localisation) pour la plus petite superficie de travaux possible. Info-Excavation accepte tous les types de plans des propriétaires d infrastructures membres et convertit l information dans le format MapInfo pour pouvoir l incorporer dans la base de données. Le système d Info-Excavation accepte l information dans des formats de fichiers standards qui nécessitent peu d intervention humaine (MID, MIF, Shape). Les mises à jour ponctuelles sont traitées dans les dix jours ouvrables, selon l envergure. 72

3 5.2 Responsabilités des localisateurs Lorsqu il y a des différences entre la réalité du terrain, la géobase et les données liées aux infrastructures souterraines, les localisateurs informent le propriétaire d infrastructure et le Centre de traitement des demandes de localisation. Ceux-ci ont la responsabilité de corriger et d actualiser les informations respectives. Les localisateurs possèdent la formation nécessaire pour lire des plans et des cartes notamment les symboles qui s y trouvent afin d être en mesure de repérer les écarts dans les données cartographiques. 5.3 Responsabilités des excavateurs L excavateur fournit une information exacte sur l emplacement des travaux prévus au Centre de traitement des demandes de localisation et à tous les propriétaires d infrastructures non membres de celui-ci. L excavateur se charge de fournir de l information exacte sur la zone d excavation au Centre de traitement des demandes de localisation et à tous les propriétaires d infrastructures non membres de celui-ci. Cette information comprend, entre autres, l adresse municipale, l intersection, la description foncière, la longitude et la latitude si possible, ou tout autre renseignement compatible pertinent. Les champs obligatoires et les informations complémentaires à fournir sont présentés à la section 2.9, Demande de localisation, du présent guide. L utilisation de la géobase commune par tous les intervenants facilite la définition de la zone d excavation. La base géographique du Québec (géobase) est accessible sur le site Web d Info-Excavation, l alliance pour la protection des infrastructures souterraines. 73

4 5.4 Responsabilités des propriétaires d infrastructures Normes cartographiques Les normes cartographiques sont respectées. Le propriétaire d infrastructure s assure que les ingénieurs et les concepteurs de projets respectent ses normes cartographiques et que celles-ci sont appliquées de façon uniforme. De plus,le recours constant aux mêmes normes cartographiques devra est étendu à l ensemble des propriétaires d infrastructures. Chaque propriétaire d infrastructure utilise ses propres normes cartographiques, d où la grande disparité des données. La norme CSA-S250, Cartographie des infrastructures souterraines des services publics, a été publiée en septembre 2011 et elle peut servir à uniformiser les symboles cartographiques Cartographie détaillée et à jour Les propriétaires d infrastructures recueillent une information cartographique détaillée, cohérente et à jour, selon l évolution de leurs réseaux d infrastructures souterraines. Dans le but d assurer la sécurité d un projet en matière de plan, de conception, de construction, de documentation et d emplacement, les propriétaires d infrastructures recueillent l information qui suit : tout ajout ou modification au réseau d infrastructures souterraines conformément à la réalité lors des travaux de construction ; l emplacement d infrastructures souterraines vendues ou abandonnées, lequel est conservé dans la base de données cartographiques. 74

5 La base de données cartographique comprend les renseignements détaillés suivants : a. un système de repérage et de bornes kilométriques ou de repères de position avec leurs coordonnées (la latitude et la longitude) ; l utilisation de coordonnées cartographiques communes permettra la conversion en latitude et en longitude ; b. la trajectoire de l infrastructure souterraine avec le repérage à chaque changement linéaire ou point d inflexion ainsi que les panneaux et les repères de position ; c. les ponts, les rigoles et les rivières ; d. les intersections, les voies ferrées, les sauts-de-mouton et les passages inférieurs, y compris les noms de rues (voies publiques ou privées), ainsi que la désignation des bornes kilométriques ou des repères de position ; e. des plans à échelle réduite illustrant dans leur ensemble les infrastructures souterraines de services publics ; f. les caractéristiques physiques et les attributs du système, tels que socle, poteau, transformateur, numéro de compteur, surface anodique, dimensions, matériaux, produit et pression ; g. le nombre de câbles ou de conduits que possède le propriétaire à l intérieur d un corridor ou les dimensions de la canalisation multitubulaire. Le propriétaire d infrastructure s assure que les relevés (plans tel que construit) sont suffisamment détaillés et qu il existe une relation exacte entre ces plans et le systèmede référence défini (p. ex. : structure réelle et définitive, bornes, coordonnées horizontales) de manière à permettre la localisation des installations à une date ultérieure. Dans les faits, chaque propriétaire d infrastructure fonctionne selon ses exigences propres en matière de cartographie Accès aux données cartographiques par le localisateur Le propriétaire d infrastructure donne au localisateur l accès à ses données cartographiques. 75

6 Le propriétaire d infrastructure fournit au localisateur les données (archives en format électronique ou papier, fiches ou autres fichiers d indexation des infrastructures souterraines) qui lui permettent de déterminer de manière précise l emplacement des infrastructures souterraines dans la zone d excavation. Les normes et les symboles du système d information géographique (SIG) utilisé par le localisateur sont uniformes pour l ensemble du réseau d infrastructures souterraines, même si les différents propriétaires d infrastructures peuvent utiliser des normes différentes à l interne. Le propriétaire d infrastructure fournit l information en format numérique Mise à jour des données cartographiques du centre Le propriétaire d infrastructure membre du Centre de traitement des demandes de localisation transmet régulièrement les informations détaillées sur ses infrastructures souterraines existantes (opérationnelles et abandonnées) au Centre de traitement des demandes de localisation. Le membre fournit au Centre de traitement des demandes de localisation les mises à jour de sa base de données à mesure que des données nouvelles ou révisées deviennent disponibles, permettant un acquittement ou une localisation adéquate à proximité des infrastructures souterraines. Info-Excavation, l alliance pour la protection des infrastructures accepte les mises à jour en format numérique ou papier et convertit l information au format MapInfo afin de l incorporer à sa base de données. Il existe trois niveaux de couverture disponibles pour les propriétaires d infrastructures : Couverture de franchise Zone d avis étendue pour les municipalités. Couverture de zone sélectionnée Polygones ou lignes polygonales au niveau de la rue (représentation filamentaire). Couverture de corridor Longue couverture linéaire basée sur des zones tampons autour d une structure, avec des pointes qui rejoignent les sections de routes locales, les adresses, etc. 76

7 5.5 Responsabilités du donneur d ouvrage Le donneur d ouvrage fournit les informations exactes sur la zone d excavation et l envergure des travaux en utilisant la géobase du Québec. Le donneur d ouvrage s assure que les ingénieurs et les concepteurs de projets respectent des normes cartographiques et que celles-ci sont appliquées de façon uniforme. Le donneur d ouvrage fournit des renseignements détaillés, notamment l adresse municipale, la municipalité, l arrondissement, la région, le point de départ et d arrêt, l emplacement par rapport à la propriété (au nord, au sud, à l est, à l ouest, à l avant, à l arrière, sur le côté, etc.), la distance à partir de l intersection la plus proche, la longitude et la latitude, si possible, et tout autre renseignement pertinent. À la fin des travaux, le donneur d ouvrage achemine les relevés (plans tel que construit) à tous les intervenants touchés par le projet (responsable de la géobase du Québec, propriétaire d infrastructure, municipalité, etc.) afin que les bases de données soient mises à jour. Plusieurs donneurs d ouvrage utilisent leurs propres normes cartographiques, d où la grande disparité des données. La norme CSA-S250, Cartographie des infrastructures souterraines des services publics, a été publiée en septembre 2011 et elle peut servir à uniformiser les symboles cartographiques. 77

2 CENTRE D APPELS UNIQUE DU QUEBEC, INFO-EXCAVATION

2 CENTRE D APPELS UNIQUE DU QUEBEC, INFO-EXCAVATION 2 CENTRE D APPELS UNIQUE DU QUEBEC, INFO-EXCAVATION 2.1 Centralisation des demandes de localisation ÉNONCE DE PRATIQUE : Un propriétaire/exploitant d infrastructure souterraine au Québec doit être membre

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE POUR L ENTREPRENEUR TRAVAUX À PROXIMITÉ DES LIGNES ÉLECTRIQUES

AIDE-MÉMOIRE POUR L ENTREPRENEUR TRAVAUX À PROXIMITÉ DES LIGNES ÉLECTRIQUES AIDE-MÉMOIRE POUR L ENTREPRENEUR TRAVAUX À PROXIMITÉ DES LIGNES ÉLECTRIQUES Édition 2013 2 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 4 CHANTIERS À PROXIMITÉ DE LIGNES AÉRIENNES 7 Risques potentiels à surveiller

Plus en détail

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015)

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) Normes (2015) Critères (2011-2015) Critères (2006-2011) 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES 6.

Plus en détail

SIG : définition. L information géographique contient : - la forme et la localisation de l objet localisé, sous forme graphique.

SIG : définition. L information géographique contient : - la forme et la localisation de l objet localisé, sous forme graphique. I- Qu est ce qu un SIG? SIG : Système d Information Géographique Un SIG est un outil informatisé capable de créer, transformer, afficher, analyser et stocker de l information géographique. Il permet d'organiser

Plus en détail

TJX Canada. Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées. Plan d accessibilité pluriannuel

TJX Canada. Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées. Plan d accessibilité pluriannuel TJX Canada Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées et Plan d accessibilité pluriannuel 2014 Table des matières 1. Objet.. 3 2. Champ d application et responsabilités... 3 3. Énoncé de politique

Plus en détail

PROCEDURES RELATIVES A L UTILISATION DE L OUTIL MANTIS

PROCEDURES RELATIVES A L UTILISATION DE L OUTIL MANTIS PROCEDURES RELATIVES A L UTILISATION DE L OUTIL MANTIS Siège Social : 49 avenue de la République - 69200 Vénissieux Agence Paris : 26 ter rue Nicolaï - 75012 Paris SAS au capital de 76 224 - RCS LYON B329

Plus en détail

Les barrières non-techniques au développement de la géothermie de faible profondeur

Les barrières non-techniques au développement de la géothermie de faible profondeur Les barrières non-techniques au développement de la géothermie de faible profondeur Programme de la matinée 9h30-09h50 09h50-10h20 10h20-10h45 11h15-12h00 12h-12h30 12h30-13h Présentation du projet REGEOCITIES

Plus en détail

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau Service de distribution de l eau à Rennes Stratégie de renouvellement du réseau David Clausse Syndicat Mixte de Production d eau potable du Bassin Rennais Rencontres de l'eau en Loire Bretagne Gestion

Plus en détail

C est une question de sécurité!

C est une question de sécurité! C est une question de sécurité! Qu est ce qu Info-Excavation? Info-Excavation est un organisme à but non lucratif créé en 1993 Un centre de traitement des demandes de localisation, dédié à la prévention

Plus en détail

Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc.

Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc. Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc. Merci de vous procurer et de lire l énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services

Plus en détail

Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment

Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment Présentation basé sur le Guide d intégration du gaz naturel à un bâtiment Par Serge Rivard, Formateur, École des Technologies Gazières 11 novembre

Plus en détail

Principes et outils de gestion des données

Principes et outils de gestion des données 1-B.1 ANNEXE 1-B Principes et outils de gestion des données 1. Types de données de gestion de données 5. Aspects géographiques/spatiaux 2 1. Types de données Données primaires ex. : Enquête dans le cadre

Plus en détail

Support de travaux pratiques QGIS

Support de travaux pratiques QGIS En rouge : Éléments à remplir En bleu : Exemples de corrections Support de travaux pratiques QGIS Thématique Titre Titre détaillé Copyright : Creative Commons BY CC 3.0 http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/fr/

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

TRAVAUX TOPOGRAPHIQUES LIDAR SCANNER EXTERNALISATION INGENIERIES INFRASTRUCTURES SIG / MODELISATION 3D

TRAVAUX TOPOGRAPHIQUES LIDAR SCANNER EXTERNALISATION INGENIERIES INFRASTRUCTURES SIG / MODELISATION 3D TRAVAUX TOPOGRAPHIQUES LIDAR SCANNER EXTERNALISATION INGENIERIES INFRASTRUCTURES SIG / MODELISATION 3D QUI SOMMES NOUS? FUTURMAP est une société internationale spécialisée dans la topographie, la cartographie

Plus en détail

COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION

COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION Siège Bureau de Montréal Bureau 1.10 Bureau 18.200 575, rue Saint-Amable 500, boulevard René-Lévesque Ouest Québec (Québec) G1R 2G4 Montréal (Québec) H2Z 1W7 Tél. : (418) 528-7741 Tél. : (514) 873-4196

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD Aperçu Lancé en 2004 par l Association minière du Canada, le programme Vers le développement minier durable est un système de contrôle du rendement qui aide

Plus en détail

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU Entre Le propriétaire (nom et adresse) de l immeuble situé composé de logements et autre. désigné dans la présente convention par «le

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE CHAPITRE 1 OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1. Objet Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (les

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

SERVICES DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DE DOCUMENTS

SERVICES DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DE DOCUMENTS SERVICES DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DE DOCUMENTS Numéro du document : 0601-08 Adoptée par la résolution : _484 0601 En date du : 5 juin 2001 Signature du directeur général Signature

Plus en détail

Prévention des dommages aux infrastructures souterraines Travailleur

Prévention des dommages aux infrastructures souterraines Travailleur Prévention des dommages aux infrastructures souterraines Travailleur Aide-mémoire en excavation La prévention des dommages, c est la responsabilité de tous! Vous êtes un travailleur œuvrant sur un site

Plus en détail

GUIDE RÉALISER UN PROJET D ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES

GUIDE RÉALISER UN PROJET D ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES GUIDE RÉALISER UN PROJET D ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES Le présent guide traite de la réalisation d un projet d enfouissement de lignes de distribution existantes à la demande d une

Plus en détail

Les silos à grains au Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131

Les silos à grains au Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Les silos à grains au Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A Page 1 de15 Page 2 de15 Spécifications de contenu informationnel Silos à grains

Plus en détail

l aménagement numérique en pratique CG.seineetmarne www.seine-et-marne.fr

l aménagement numérique en pratique CG.seineetmarne www.seine-et-marne.fr l aménagement numérique en pratique CG.seineetmarne www.seine-et-marne.fr Département moteur en matière d aménagement numérique, le Conseil général de Seine-et-Marne œuvre depuis 2004 pour améliorer la

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Analyse Les données contenues dans un système d information géographique décrivent un terrain, et donc permettent d appréhender les

Plus en détail

Logiciel de gestion de parc multimarque TOUTES LES INFORMATIONS POUR GÉRER VOTRE PARC EFFICACEMENT.

Logiciel de gestion de parc multimarque TOUTES LES INFORMATIONS POUR GÉRER VOTRE PARC EFFICACEMENT. Logiciel de gestion de parc multimarque TOUTES LES INFORMATIONS POUR GÉRER VOTRE PARC EFFICACEMENT. COMBIEN DE PÉRIPHÉRIQUES POSSÉDEZ-VOUS? CES PÉRIPHÉRIQUES SONT-ILS ADAPTÉS À VOS BESOINS? COMBIEN DE

Plus en détail

Février Mars 2012. Repérage avant travaux

Février Mars 2012. Repérage avant travaux Repérage avant travaux Repérage avant travaux (de rénovation, de réhabilitation et d entretien/maintenance) Il n y a pas encore de règlementation spécifique (code du travail ou code de la santé publique)

Plus en détail

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)?

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)? OBJET Les dossiers et l information sont d importants biens stratégiques pour une organisation et, comme c est le cas d autres éléments organisationnels (ressources humaines, capital et technologie), ils

Plus en détail

Stationnement automobile

Stationnement automobile H.02 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux parcs de stationnement automobile, des articles R.111-19 à R.111-19-3 ; R.111-19-6, R.111-19-8 et R.111-19-11du code

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités Politique de gestion des plaintes La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités PRÉAMBULE L administration gouvernementale québécoise place au cœur de ses priorités la qualité

Plus en détail

Association de professionnels en droit de passage et immobilier du Québec

Association de professionnels en droit de passage et immobilier du Québec Association de professionnels en droit de passage et immobilier du Québec Présenté par Gilles Gaudet, urbaniste Chef de section - Planification 9 mai 2013 Plan de la présentation 1. Qu est-ce que la CSEM

Plus en détail

Processus déclaratif des DAE

Processus déclaratif des DAE Processus déclaratif des DAE Le fonctionnement de l application est le suivant : 1 ère étape : ouverture d un compte Pour pouvoir déclarer un ou plusieurs DAE, il est indispensable de disposer d un compte

Plus en détail

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées sur les normes d accessibilité intégrées s de chaque conseil scolaire Date d entrée 2013 Établissement de politiques en matière d accessibilité Le conseil élabore, met en œuvre et tient à jour des politiques

Plus en détail

Ayez le réflexe BASIAS

Ayez le réflexe BASIAS SITES ET SOLS POTENTIELLEMENT POLLUÉS Ayez le réflexe BASIAS Projets d aménagement foncier, acquisitions, ventes de terrains Connectez vous à la base de données http://basias.brgm.fr Acteurs du foncier,

Plus en détail

RECUEIL POLITIQUE DES

RECUEIL POLITIQUE DES RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DES DOCUMENTS (PO-24) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DES DOCUMENTS (PO-24) Adoptée par le Conseil d'administration

Plus en détail

UTILISATION DE PLANS ET DEVIS MODULE 5

UTILISATION DE PLANS ET DEVIS MODULE 5 UTILISATION DE PLANS ET DEVIS MODULE 5 Les précisions d éléments de contenu A. Repérer des éléments sur des plans : d installations électriques; d architecture; de climatisation; de plomberie. Les dessins

Plus en détail

La Corporation Cadillac Fairview Limitée

La Corporation Cadillac Fairview Limitée La Corporation Cadillac Fairview Limitée Plan d accessibilité pluriannuel 2012-2016 Conformément au Règl. de l Ont. 191/11 Y compris les normes d accessibilité pour l information et les communications

Plus en détail

Définition -Exemple. Cardin alité. Éléments de métadonnées. Condition

Définition -Exemple. Cardin alité. Éléments de métadonnées. Condition Projet de document d'aide à la saisie des INSPIRE Version 1.0 Marc Leobet, MEEDDAT/DRI/MIG Exemples issus du Géocatalogue: mot-clé «inondation» sur «département 75» et au «1 : 5 000», ainsi que du Questionnaire

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes et des commentaires

Politique de gestion des plaintes et des commentaires Politique de gestion des plaintes et des commentaires 03.01.0 Page 1 de 6 DATE DE LA MISE À JOUR 2010-11-03 RÉSUMÉ Cette politique vise à encadrer et harmoniser la gestion des plaintes et des commentaires

Plus en détail

INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne

INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne octobre 2008 Aujourd hui, la CCI Seine-et-Marne, fortement impliquée dans l observation des entreprises et du développement économique de

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440

MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440 DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUCTION Généralités MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440 1. La demande doit être conforme aux règlements de construction,

Plus en détail

Mise en place d une base de données géoréférencées: outil d aide à la décision pour la protection des prises d eau

Mise en place d une base de données géoréférencées: outil d aide à la décision pour la protection des prises d eau Mise en place d une base de données géoréférencées: outil d aide à la décision pour la protection des prises d eau Contexte Exigences croissantes en matière de qualité et de sécurité d approvisionnement

Plus en détail

Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation

Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation PLANON mobile field services Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation Un spécialiste innovant, avec trente ans d expérience dans le domaine IWMS Un partenaire

Plus en détail

Consignes pour la remise des données RESEAU

Consignes pour la remise des données RESEAU Consignes pour la remise des données RESEAU Le système RESEAU permet principalement de transférer et de regrouper des géodonnées provenant de différentes bases de données des services des eaux (= fichier

Plus en détail

POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT DE LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MATANE

POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT DE LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MATANE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT DE LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MATANE 1. OBJECTIF La politique de capitalisation et d amortissement sert à l identification et à la comptabilisation

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

INTRODUCTION. Digital Advertising Alliance des États Unis.

INTRODUCTION. Digital Advertising Alliance des États Unis. INTRODUCTION Les présents principes canadiens d autoréglementation de la publicité comportementale en ligne (ci-après les «principes») ont été élaborés par l Alliance de la publicité numérique du Canada

Plus en détail

Présentation à la rencontre annuelle des restaurateurs du Québec. Par Marc Simard Co-directeur du projet

Présentation à la rencontre annuelle des restaurateurs du Québec. Par Marc Simard Co-directeur du projet Présentation à la rencontre annuelle des restaurateurs du Québec Par Marc Simard Co-directeur du projet Le 9 novembre 2009 Effritement de l assiette fiscale au Québec Selon l estimation de Revenu Québec

Plus en détail

LA MODERNISATION EN ÉVALUATION FONCIÈRE. Septembre 2011

LA MODERNISATION EN ÉVALUATION FONCIÈRE. Septembre 2011 LA MODERNISATION EN ÉVALUATION FONCIÈRE Septembre 2011 Le système d évaluation foncière au Québec La pratique de l évaluation immobilière au fin d imposition foncière municipale est basée sur un partenariat

Plus en détail

TNO LAC-WALKER ET RIVIÈRE-NIPISSIS

TNO LAC-WALKER ET RIVIÈRE-NIPISSIS MRC de Sept-Rivières 106, rue Napoléon, bureau 400, Sept-Îles (Qc) G4R 3L7 T 418 962-1900 F 418 962-3365 info@mrc.septrivieres.qc.ca www.mrc.septrivieres.qc.ca TNO LAC-WALKER ET RIVIÈRE-NIPISSIS Résumé

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE ===================================================================== PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-JUSTINE-DE-NEWTON RÈGLEMENT NUMÉRO 328 ===================================================================== RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

Plus en détail

Projets de données LiDAR d Agriculture et Agroalimentaire Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131

Projets de données LiDAR d Agriculture et Agroalimentaire Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Projets de données LiDAR d Agriculture et Agroalimentaire Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision: A Page 2 de 14 Spécifications de contenu

Plus en détail

Plan général des travaux

Plan général des travaux LIGNE 15 : PONT DE SÈVRES < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 15 OUEST DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE Été 2015 E Plan général des travaux Le plan général des travaux

Plus en détail

DIRECTIVES POUR LA PRÉPARATION D'UNE DEMANDE D'AUTORISATION D'EFFECTUER DES TRAVAUX DANS L'EMPRISE D'UNE CONDUITE DE TRANSMISSION

DIRECTIVES POUR LA PRÉPARATION D'UNE DEMANDE D'AUTORISATION D'EFFECTUER DES TRAVAUX DANS L'EMPRISE D'UNE CONDUITE DE TRANSMISSION DIRECTIVES POUR LA PRÉPARATION D'UNE DEMANDE D'AUTORISATION D'EFFECTUER DES TRAVAUX DANS L'EMPRISE D'UNE CONDUITE DE TRANSMISSION Mai 2010 Expertises Immobilières et Arpentage 1. IMPLICATIONS JURIDIQUES

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

1.1 Planification et coordination des travaux

1.1 Planification et coordination des travaux 1 PLANIFICATION, CONCEPTION ET RÉALISATION DES TRAVAUX PHASE DE PLANIFICATION ET DE CONCEPTION 1.1 Planification et coordination des travaux Lors de la planification et de la conception d un ouvrage nécessitant

Plus en détail

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Mise à jour : avril, 2015 Version 1.0 HISTORIQUE DES RÉVISIONS Le présent document sera régulièrement révisé dans

Plus en détail

Projet. Politique de gestion des documents et archives. Service du greffe (Avril 2012)

Projet. Politique de gestion des documents et archives. Service du greffe (Avril 2012) Projet Politique de gestion des documents et archives Service du greffe (Avril 2012) Ensemble des documents, quel que soit leur date, leur nature ou leur support, réunis (élaborés ou reçus) par une personne

Plus en détail

9 ème Séminaire FRATEL

9 ème Séminaire FRATEL 9 ème Séminaire FRATEL 3 & 4 avril 2012 Le déploiement de la fibre optique Table ronde 2 Quelle mutualisation du génie civil et des infrastructures en France? Jérôme Coutant Membre du Collège de l ARCEP

Plus en détail

CONSERVATION DES DOCUMENTS AU CANADA PAR LES IMPORTATEURS

CONSERVATION DES DOCUMENTS AU CANADA PAR LES IMPORTATEURS Ottawa, le 4 septembre 2008 MÉMORANDUM D17-1-21 En résumé CONSERVATION DES DOCUMENTS AU CANADA PAR LES IMPORTATEURS 1. Ce mémorandum était antérieurement intitulé, mémorandum D17-1-21, Tenue des livres

Plus en détail

Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53).

Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53). Objet : Publicité, enseignes et pré-enseignes. Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53). Le décret n 96-946 du 24 octobre 1996 pris en

Plus en détail

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario. Plan pluriannuel d accessibilité 2014-2019

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario. Plan pluriannuel d accessibilité 2014-2019 Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario Plan pluriannuel d accessibilité 2014-2019 Le 21 août 2014 Table des matières Message de Roz Smith, directrice générale 2 Première section

Plus en détail

Guide de l usager sur le système de déclaration des BPC en ligne : créer un nouveau compte

Guide de l usager sur le système de déclaration des BPC en ligne : créer un nouveau compte Guide de l usager sur le système de déclaration des BPC en ligne : créer un nouveau compte Préparé par Environnement Canada Décembre 2010 Table des matières Table des matières...2 Glossaire...3 Contexte...

Plus en détail

Gestion des accès aux ressources à l aide des groupes

Gestion des accès aux ressources à l aide des groupes Gestion des accès aux ressources à l aide des groupes Un groupe est un ensemble de comptes d utilisateur. Les groupes permettent de simplifier la gestion de l accès des utilisateurs et des ordinateurs

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention ouvrages gaz Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification Le CQP est en lien

Plus en détail

SCARM Direction de l approvisionnement Ville de Montréal Mars 2013

SCARM Direction de l approvisionnement Ville de Montréal Mars 2013 SCARM Direction de l approvisionnement Ville de Montréal Mars 2013 Table des matières Politique d approvisionnement... 5 Politique de gestion contractuelle... 6 Des biens et des services... 7 Fichier

Plus en détail

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Groupe de travail sur les normes en matière de sondage Avril 2011 Les opinions exprimées dans le présent document ne doivent

Plus en détail

Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131.

Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131. Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A Spécifications de contenu informationnel Cadre écologique

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

Courrier personnalisé MC (Médiaposte avec adresse MC )

Courrier personnalisé MC (Médiaposte avec adresse MC ) Création d une commande Courrier personnalisé MC (Médiaposte avec adresse MC ) En vigueur le 11 janvier 2016 MC Marque de commerce de la Société canadienne des postes. MO Marque officielle de la Société

Plus en détail

Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction

Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction Période de référence : Septembre à décembre 2014 Période de référence précédente : 30 septembre 2014 Nom de l auteur : K.

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY DOCUMENT D APPEL D OFFRES NO : SP-14-144 CHAPITRE E CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES FOURNITURE

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉNONCIATION

POLITIQUE DE DÉNONCIATION POLITIQUE DE DÉNONCIATION APPROUVÉE PAR LE COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE MISE EN CANDIDATURE LE 11 DÉCEMBRE 2013 APPROUVÉE PAR LE COMITÉ D AUDIT LE 25 MARS 2014 APPROUVÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440

MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440 MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440 DEMANDE DE CERTIFICAT POUR LA CONSTRUCTION D UN CHEMIN PUBLIC OU PRIVÉ Généralités La présente demande doit être

Plus en détail

Certificat d urbanisme

Certificat d urbanisme MINISTÈRE CHARGÉ Demande de Certificat d urbanisme N 13410*02 1/4 Vous pouvez utiliser ce formulaire pour : Connaître le droit de l urbanisme applicable sur un terrain Savoir si l opération que vous projetez

Plus en détail

VILLE DE JOLIETTE POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO

VILLE DE JOLIETTE POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO VILLE DE JOLIETTE POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO Adoptée à la séance du 21 janvier 2013 par la résolution G2013-00-18 TABLE DES MATIÈRES Page 1. INTRODUCTION... 3 2. CADRE JURIDIQUE... 3 3.

Plus en détail

ARPENT 2.0. Guide d utilisation. Logiciel de saisie de données d arpentage. Note Technique Forestière N 5 GEMBLOUX. Septembre 2001

ARPENT 2.0. Guide d utilisation. Logiciel de saisie de données d arpentage. Note Technique Forestière N 5 GEMBLOUX. Septembre 2001 ARPENT 2.0 Logiciel de saisie de données d arpentage Guide d utilisation Septembre 2001 N GEMBLOUX Note Technique Forestière N 5 ARPENT 2.0 Logiciel de saisie de données d arpentage Guide d utilisation

Plus en détail

Les circuits de validation

Les circuits de validation Les circuits de validation 1.1 Qu est-ce qu un workflow? 1.1.2 Définition Un workflow est la suite d actions consécutives qui constitue un circuit de validation. Cette suite d action est déclenchée par

Plus en détail

Que peut-on prévoir dans un lotissement résidentiel?

Que peut-on prévoir dans un lotissement résidentiel? FICHE DE SYNTHÈSE Équipement infrastructure d accueil Fibre Optique des Lotissements --------------------révision du 23/02/2015-------------------- Que peut-on prévoir dans un lotissement résidentiel?

Plus en détail

International Laboratory Accreditation Cooperation. Les avantages de l accréditation. global trust. Testing Calibration Inspection

International Laboratory Accreditation Cooperation. Les avantages de l accréditation. global trust. Testing Calibration Inspection International Laboratory Accreditation Cooperation Les avantages de l accréditation La reconnaissance de la compétence en matière d essais L accréditation représente une reconnaissance officielle pour

Plus en détail

LAPHO Plan d accessibilité pluriannuel Normes d accessibilité intégrées Date de révision et n o : 11252014.000 Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9

LAPHO Plan d accessibilité pluriannuel Normes d accessibilité intégrées Date de révision et n o : 11252014.000 Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9 Hunter Douglas Canada LP Politique des ressources Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9 1 POLITIQUE 1.01 Hunter Douglas Canada LP («l entreprise») établira, mettra en œuvre et maintiendra un plan d accessibilité

Plus en détail

fournir au Client le personnel IBM qualifié, pour l assister pendant la Session de test, pendant les heures normales de travail.

fournir au Client le personnel IBM qualifié, pour l assister pendant la Session de test, pendant les heures normales de travail. Conditions Générales Business Continuity & Recovery Services Les dispositions suivantes complètent et/ou modifient les Conditions du Contrat Client IBM (Le Contrat Client IBM est disponible à l'adresse

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION NOTIFICATION DU PUBLIC PROJET D IMPLANTATION D UNE TOUR DE TÉLÉCOMMUNICATION 105, RANG ST-MARC LES ÉBOULEMENTS, QUÉBEC

DOSSIER D INFORMATION NOTIFICATION DU PUBLIC PROJET D IMPLANTATION D UNE TOUR DE TÉLÉCOMMUNICATION 105, RANG ST-MARC LES ÉBOULEMENTS, QUÉBEC DOSSIER D INFORMATION NOTIFICATION DU PUBLIC PROJET D IMPLANTATION D UNE TOUR DE TÉLÉCOMMUNICATION 105, RANG ST-MARC LES ÉBOULEMENTS, QUÉBEC LE 26 AVRIL 2011 1- L objectif de couverture cellulaire Rogers

Plus en détail

Convention relative à l entretien d une installation d assainissement non collectif

Convention relative à l entretien d une installation d assainissement non collectif Convention relative à l entretien d une installation d assainissement non collectif Entre : Mme, M, Demeurant à : Téléphone :. Désigné ci-après par l appellation «le propriétaire», Et La Communauté de

Plus en détail

Services-conseils et d intégration d applications réseau HP

Services-conseils et d intégration d applications réseau HP Services-conseils et d intégration d applications réseau HP Services HP Données techniques Les Services-conseils et d intégration d applications réseau HP (les «Services») sont en mesure de répondre à

Plus en détail

DEMANDEZ VOTRE ESSAI GRATUIT : www.lexum.com/fr/produits/decisia. OU CONTACTEZ-NOUS: info@lexum.com 1.855.316.2100 UN ACCÈS EFFICACE À VOS DÉCISIONS

DEMANDEZ VOTRE ESSAI GRATUIT : www.lexum.com/fr/produits/decisia. OU CONTACTEZ-NOUS: info@lexum.com 1.855.316.2100 UN ACCÈS EFFICACE À VOS DÉCISIONS DEMANDEZ VOTRE ESSAI GRATUIT : www.lexum.com/fr/produits/decisia UN ACCÈS EFFICACE À VOS DÉCISIONS OU CONTACTEZ-NOUS: info@lexum.com 1.855.316.2100 Decisia est un service en ligne pour les organismes décisionnels

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DOCUMENTAIRE

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DOCUMENTAIRE ADOPTÉE AU CONSEIL DES COMMISSAIRES DU 28 JANVIER 2014 RÉSOLUTION N O 68-CC-2013-2014 AD-02-04 POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DOCUMENTAIRE 1. OBJET Conformément à la Loi sur les archives (L.R.Q., c. A

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

La solution idéale pour toitures terrasse

La solution idéale pour toitures terrasse La solution idéale pour toitures terrasse www.solarworld.com : pas à pas A POSITIONNEMENT DES ÉLÉMENTS EN PLASTIQUE SUNTUB Les systèmes Suntub se composent de deux éléments identiques en plastique simplement

Plus en détail

CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6

CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6 Table des matières. CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6 QUE SONT LES DISQUES DE BASE ET LES DISQUES DYNAMIQUES? 6 FORMATAGE DES DISQUES ET

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

26 Centre de Sécurité et de

26 Centre de Sécurité et de 26 Centre de Sécurité et de Maintenance La fenêtre du Centre de sécurité et de maintenance (CSM) rassemble tous les outils nécessaires au contrôle, à l analyse, à la maintenance, à la sauvegarde et au

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 (Modifie et abrège le profil en date

Plus en détail

«Le Guichet unique pour la sécurité des réseaux (transport/distribution)» Les mardis de la DGPR - 15/11/2011

«Le Guichet unique pour la sécurité des réseaux (transport/distribution)» Les mardis de la DGPR - 15/11/2011 «Le Guichet unique pour la sécurité des réseaux (transport/distribution)» Les mardis de la DGPR - 15/11/2011 L un des trois axes de la réforme de la réglementation de 1991 Instauré au sein de l INERIS

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440

MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440 MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440 DEMANDE DE CERTIFICAT POUR LA CONSTRUCTION D UN CHEMIN PUBLIC OU PRIVÉ Généralités La présente demande doit être

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

Objectif. 1 La durée de la période transitoire sera confirmée ultérieurement.

Objectif. 1 La durée de la période transitoire sera confirmée ultérieurement. Objectif Ce document a pour but de vous présenter les impacts du SEPA sur vos activités et de décrire une démarche afin de vous guider dans la mise en œuvre de ces nouveaux instruments de paiement SEPA

Plus en détail

Avis de consultation de télécom CRTC 2011-73

Avis de consultation de télécom CRTC 2011-73 Avis de consultation de télécom CRTC 2011-73 Version PDF Ottawa, le 8 février 2011 Appel aux observations Instance visant à examiner le bien-fondé d exiger des fournisseurs de services VoIP mobiles et

Plus en détail