Prise en charge et gestion d épidémie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prise en charge et gestion d épidémie"

Transcription

1 LA GALE Prise en charge et gestion d épidémie Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Mardi 15 octobre 2013 Amphithéâtre IFSI Brabois- Nancy

2 Contexte Documents de référence disponibles pour la PEC individuelle et collective des épisodes de gale (avis du Conseil Supérieur d hygiène publique de France- 06/2003) Absence de surveillance spécifique de la gale en France Augmentation du nombre de cas de gale ou épidémies Nombreux signaux état des lieux InVs difficultés rencontrées : diagnostic, traitement Saisine du HCSP par la DGS pour l actualisation des recos relatives à la CAT devant un ou plusieurs cas de gale Survenue de un ou plusieurs cas de gale Conduite à tenir HCSP Novembre 2012

3 La gale : rappels Ectoparasitosecutanéecontagieuse due àun acarien, le Sarcopte scabiei hominis. Elle touche des individus de tous âges et de tous milieux sociaux. La dissémination du parasite est favorisée par la vie en collectivitéet le non respect des règles d hygiène.

4 Agent en cause Sarcoptes scabiei hominis Durée incubation Durée d incubation de quelques jours à environ un mois dans la plupart des cas (durée de surveillance 5 semaines) Symptômes Prurit àrecrudescence nocturne et lésions cutanées àtype de sillons (eczématiformeset de grattage) Gale commune : espaces interdigitaux, poignets, aisselles, organes génitaux Gale profuse : forme rare à fort potentiel épidémique avec une atteinte de l ensemble du territoire cutanéavec lésions croûteuses

5 Transmission Transmission essentiellement inter humaine par contact direct Transmission indirecte plus rare -vêtements literie : gale profuse / hyper kératosique Pour les soignants : contacts peau àpeau essentiellement induits par les soins de nursing

6 Diagnostic Diagnostic est clinique et délicat (identification des lésions confusion fréquente avec des lésions eczémateuses) expertise dermatologique Diagnostic parasitologique

7 Prise en charge Un cas isolépeut toujours être le point de départ d une épidémie En cas de gale nosocomiale (patient / résident hospitalisé depuis plus de 5 semaines) ou en EHPAD et SLD : RECHERCHE ACTIVE D AUTRES CAS CLINIQUES PARMI LES RESIDENTS / PATIENTS ET LE PERSONNEL

8 Prise en charge Mise en place de Précautions Complémentaires CONTACT Spécifiques Avec limitation des visites Durée des précautions = 48 heures après la mise en place du traitement Chambre seule (maintien en chambre si possible), repas en chambre Pas d accès aux plateaux techniques (sauf urgences) et aux activités communes «Fermeture» du secteur si épidémie

9 Traitement (1) Plusieurs cas de figure : Si diagnostic réalisédans la semaine suivant l admission : traitement du cas uniquement Sinon : traitement du cas et des personnes ayant eu un contact prolongé= 1er cercle (famille, personnel ayant effectuédes soins type nursing )

10 Traitement (2) Si gale profuse ou épidémie : traitement de l ensemble des patients / résidents et personnels ou autres intervenants dans la structure = contacts des 2ème et 3ème cercle Tous les cas confirmés, suspects et contacts doivent être traités en 12 heures

11 Traitement (3) Traitement par benzoate de benzyle par voie locale(ascabiol ) et/ou Ivermectine (Stromectol ) per os La facilitéd utilisation plaide en faveur d un traitement per os Ivermectine: dose prescriteen fonctiondupoids, en une priseunique encadréepar un jeûnede 2 heures Traitement à renouveler une semaine après

12 Conduite à tenir pour le traitement Recos relatives à la CAT devant un ou plusieurs cas de gale / novembre 2012 page 58/59

13 Mesures adaptées (1) PORT D EQUIPEMENT DE PROTECTION INDIVIDUELLE ET HYGIENE DES MAINS Port d une surblouseàmanches longues, àusage uniquelors de tout contact avec le patient / résident ou son environnement proche Élimination avant la sortie de la chambre Port de gants à usage unique après friction hydro-alcoolique dès l entrée dans la chambre Avant la sortie de la chambre, retrait des gants, puis lavage minutieux des mains au savon doux(pha inefficaces sur le sarcopte) puis FHA (prévention de la transmission d autres MO)

14 Mesures adaptées (2) BIONETTOYAGE DES SURFACES ET MATERIEL Décontamination quotidiennede l environnement (sols/surfaces) entretien en dernier (entretien du matériel utilisé) Traitement de l environnement avec un produit acaricide(a-par, Baygon Vert ) utile en casde gale profuse, oud épidémie, et quandle mobilier n estpas lavableouimperméable(coussins, matelas, fauteuils, canapés ) => respecter les precautions d emploi(protection respiratoire) Privilégiermatérielàusage unique oudédié. A défaut, nettoyageavec un détergent Désinfectant immédiatement après utilisation Matérielreconnuvecteurduparasite: réservéau patient, manipuléavec des gants, produit acaricide(sac étanche fermé pendant 3 heures)

15 Mesures adaptées (3) GESTION DU LINGE Le linge portédans les 8 joursprécédant le diagnostic et celui porté jusqu àla levée des PCC doit être soumis àun traitement spécifique (chaussons, dessus de lit, couverture ) Prévenir la blanchisserie Linge supportant > 60 C :sac hydrosoluble, double emballage au seuil de la porte, transport linge contaminé Linge ne supportant pas le lavage à60 C : utilisation de produit acaricide : sac plastique, vaporisation produit, fermeture du sac, contact 3 heures puis transport en blanchisserie filière linge contaminé pas de produit acaricide : sac plastique ferméhermétiquement pendant une semaine puis transport en blanchisserie

16 Information et signalement Information àl ensemble du personnel, Direction, Médecine du travail, EOH si constituée Information de la mise en place des PCC (dossier, planning, porte ) Signalement externe ARS / CCLIN Est si épidémie : 2 cas ou plus

17 Sources

18 Pour vous aider Fiche technique de l ARLIN Lorraine MAJ Juillet 2013 Triptyque d information destiné au patient / famille CClin Paris Nord Décembre 2007

19 Merci pour votre attention

Mesures de prévention et de contrôle

Mesures de prévention et de contrôle Investigations et prise en charge des épidémies de gale en EHPAD Mesures de prévention et de contrôle C. Gautier Antenne régionale aquitaine du CCLIN Sud Ouest Difficultés Diagnostic Disponibilité d un

Plus en détail

Epidémie de gale en 2015 dans un EHPAD de la région retour d expérience. 18 novembre 2016 AM GALLERAND ARLIN Martinique

Epidémie de gale en 2015 dans un EHPAD de la région retour d expérience. 18 novembre 2016 AM GALLERAND ARLIN Martinique Epidémie de gale en 2015 dans un EHPAD de la région retour d expérience 18 novembre 2016 AM GALLERAND ARLIN Martinique Qu est-ce que la gale? (1) Parasitose cutanée due à un parasite le SARCOPTE de la

Plus en détail

La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013

La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013 La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013 Beaucoup de difficultés à gérer Épidémie insidieuse premiers cas = partie émergée de l iceberg Diagnostic difficile à établir et maladie «honteuse»

Plus en détail

La gale: Etat de la question. Dr Claire Dachelet, Dr Stéphanie Olivier Dermatologie CHU Dinant Godinne / UCL Namur

La gale: Etat de la question. Dr Claire Dachelet, Dr Stéphanie Olivier Dermatologie CHU Dinant Godinne / UCL Namur La gale: Etat de la question Dr Claire Dachelet, Dr Stéphanie Olivier Dermatologie CHU Dinant Godinne / UCL Namur La gale : le «grand» retour et beaucoup de questions Quand y penser? Comment poser le diagnostic?

Plus en détail

La Gale (La Scabiose)

La Gale (La Scabiose) La Gale (La Scabiose) Dr N. Contet-Audonneau 04/10/2014 1 Définition Dermatose contagieuse due à un acarien Sarcoptes scabiei variété hominis Fréquente Cosmopolite Prurigineuse 04/10/2014 2 La gale 300

Plus en détail

SARCOPTES SCABIEI (Gale)

SARCOPTES SCABIEI (Gale) SARCOPTES SCABIEI (Gale) 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE... 2 1.2 RESERVOIRE, SOURCE... 2 1.3 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.4 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE... 2 1.5 MODE DE TRANSMISSION

Plus en détail

Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison. Anne Brunon REPH 21 février 2013

Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison. Anne Brunon REPH 21 février 2013 Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison Anne Brunon REPH 21 février 2013 SSG Le 30/05: EOHH informée d une suspicion de gale en SSG = Mme D (91 ans) prurit depuis +s mois + lésions

Plus en détail

Les précautions complémentaires

Les précautions complémentaires Les précautions complémentaires Réunion des enseignants en instituts de formation des professionnels de santé Mardi 9 avril 2013 Amphithéâtre - Faculté de Médecine - Nancy De l isolement Aux précautions

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE SAINT-QUENTIN

CENTRE HOSPITALIER DE SAINT-QUENTIN «La gale: mesures à mettre en place pour les malades et le personnel» Version C Nombre de Pages : 14 Rédaction Nom : Service Hygiène Date : Septembre 2008 Validation Nom : CLIN Date : 22 Septembre 2008

Plus en détail

La gale c est pas la galère Fiche Diagnostic médecin

La gale c est pas la galère Fiche Diagnostic médecin La gale c est pas la galère Fiche Diagnostic médecin La gale est une maladie infectieuse dermatologique d'origine parasitaire, transmissible et bénigne dans la plupart des cas. Elle est aussi considérée

Plus en détail

Qu est-ce qu une BMR?

Qu est-ce qu une BMR? QUE FAIRE LORS D UNE DÉCOUVERTE D UN RÉSIDENT BMR? Yann Ollivier IDE hygiéniste ARLIN Nord Pas de Calais Qu est-ce qu une BMR? Une bactérie est multirésistante lorsqu elle n est plus sensible qu à un petit

Plus en détail

Gestion des gastro-entérites aiguës. explosions de symptômes, explosions épidémiques!

Gestion des gastro-entérites aiguës. explosions de symptômes, explosions épidémiques! Gestion des gastro-entérites aiguës explosions de symptômes, explosions épidémiques! Enterovirus Rotavirus Portage asymptomatique - Asymptomatique avant 6 mois - Symptomatique +++ de 6 mois à 2 ans - Asymptomatique

Plus en détail

Prurit et gale. Take home message

Prurit et gale. Take home message Prurit et gale Take home message Maladies Infectieuses et prurit Arthropodes: Acariens : gale, poux, Pyemotes ventricosus, Insectes: phlébotomes, punaises, puces, moustiques Helminthes: nématodoses Protozooses:

Plus en détail

PROTOCOLE GALE : CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS ISOLE OU UNE EPIDEMIE

PROTOCOLE GALE : CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS ISOLE OU UNE EPIDEMIE Page : 1 de 9 MISE A JOUR N version : 2 OBJET DOMAINE D APPLICATION OBJET DE LA REVISION ET NATURE DES MODIFICATIONS Annule et remplace le protocole GQR_GRV PR 11 V2 du 15/12/2006 Décrire la conduite à

Plus en détail

LA GALE. Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest

LA GALE. Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest LA GALE Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest Jeudi 11 juin 2015 LE SARCOPTE DE LA GALE Définition Parasite de l ordre des acariens qui vit dans l épiderme humain

Plus en détail

Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015

Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015 Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015 Gestion des risques et IAS Plusieurs situations: Prévention au quotidien (1) Plan de lutte défini par le ministère, procédures,

Plus en détail

RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD»

RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD» RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD» Travail de groupes Nîmes le 30 mars 2012 1 1ère situation Vous êtes IDE/AS, vous allez faire une toilette à un résident et refaire son lit. Vous réalisez

Plus en détail

! " #! $ # % & " # # ' ( % $ " $ ( ) * " +, - + ' ) + $$. / & 0 1 & 0 & $ 2

!  #! $ # % &  # # ' ( % $  $ ( ) *  +, - + ' ) + $$. / & 0 1 & 0 & $ 2 ! " #! $ # %&" # # ' ( % $ "$ ( ) * " +, -+ ')+ $$. / &01 &0&$ 2 ," " " $ $ " $ /$ %$ 23 " % $ ) 4 $ " )" $ 5" $ 67'8' /$ " $ " 4 / " "$ " $& 9 $ $ :44 4#4(4*; 9 4 3 & 4$"

Plus en détail

Gale ou Scabiose (Evaluations)

Gale ou Scabiose (Evaluations) Gale ou Scabiose (Evaluations) Date de création du document 2008-2009 QCM QUESTION 1/3 : Parmi les propositions suivantes quelles sont celles se rapportant à la gale? A - elle est due à un acarien B -

Plus en détail

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène 1- OBJET : Décrire l ensemble des recommandations et pratiques d hygiène à respecter pour : - assurer la qualité des soins dispensés - améliorer la sécurité des patients et des soignants - diminuer le

Plus en détail

Gestion du signalement de GALE et du risque collectif Cas groupés de gale dans un EMS Journée du risque infectieux en EMS en Aquitaine

Gestion du signalement de GALE et du risque collectif Cas groupés de gale dans un EMS Journée du risque infectieux en EMS en Aquitaine Gestion du signalement de GALE et du risque collectif --------- Cas groupés de gale dans un EMS Journée du risque infectieux en EMS en Aquitaine Cellule de Veille Alerte et Gestion sanitaire / VSS Docteur

Plus en détail

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée Sandra Perreau-Coudre 8 octobre 2013 BESANCON S A N T E S E R V I C E CLIN

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT Ne s appliquent pas aux BMR responsables de traitements antibiotiques difficiles (ERG, C.Difficile, Staph aureus GISA/VISA ) pour lesquelles des recommandations spécifiques

Plus en détail

Epidémie de Streptocoque A dans un EHPAD, retour d expérience

Epidémie de Streptocoque A dans un EHPAD, retour d expérience Epidémie de Streptocoque A dans un EHPAD, retour d expérience 3 ème Journée régionale de Martinique Prévention du risque infectieux en établissement médico-social Rachel Dutrech Cadre de santé Antenne

Plus en détail

La gale. 1 Caractéristiques. 1.1 Parasite. 1.2 Transmission. 1.3 Facteurs de risque. 1.4 Incubation

La gale. 1 Caractéristiques. 1.1 Parasite. 1.2 Transmission. 1.3 Facteurs de risque. 1.4 Incubation La gale 1 Caractéristiques La gale est une dermatose parasitaire (maladie de la peau), liée à une contamination par un acarien : Sarcoptes scabiei hominis. La femelle fécondée creuse son sillon dans l

Plus en détail

CONTAGIOSITÉ, MESURES D ISOLEMENT

CONTAGIOSITÉ, MESURES D ISOLEMENT 4ème Journée Régionale des Référents en Antibiothérapie OMéDIT Centre Val de Loire MÉNINGITE À MÉNINGOCOQUE, TUBERCULOSE, GALE CONTAGIOSITÉ, MESURES D ISOLEMENT Dr Nathalie van der Mee-Marquet Praticien

Plus en détail

Les précautions standard. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine

Les précautions standard. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Les précautions standard Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Cadre réglementaire r et Recommandations Décret 4 mai 1994 (protection des travailleurs)

Plus en détail

Gale: Précautions Complémentaires en salle d accouchement

Gale: Précautions Complémentaires en salle d accouchement Gale: Précautions Complémentaires en salle d accouchement Journée du réseau mater 10 octobre 2013 Dr F-O.Mallaval CH-Chambéry Contexte du point de vue de l EOH Appel téléphonique du vendredi =>(cadre de

Plus en détail

FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016

FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016 FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016 PRECAUTIONS STANDARD BON USAGE DES GANTS Isabelle RABERIN - Infirmière hygiéniste Stéphanie GUINAND

Plus en détail

Importance de l hygiène des mains

Importance de l hygiène des mains Observance de l hygiène des mains et obstacles à l utilisation des solutions hydro-alcooliques en réanimation Mme Sophie Hayaud, Cadre Hygiéniste Mme Audrey Martin, IDE Hygiéniste Réunion des infirmières

Plus en détail

PROCEDURE : CONDUITE A TENIR DEVANT UN OU PLUSIEURS CAS DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE

PROCEDURE : CONDUITE A TENIR DEVANT UN OU PLUSIEURS CAS DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE I - Objet : PROCEDURE : Page 1/6 Cette procédure a pour objet de décrire les règles à suivre lors d un ou plusieurs cas de Clostridium difficile. II - Diffusion : Service Action / Info Date TOUS LES SERVICES

Plus en détail

Épidémie de gale - Secteur de Tinténiac (Ille et Vilaine) Didier Huguenet, ARS Bretagne

Épidémie de gale - Secteur de Tinténiac (Ille et Vilaine) Didier Huguenet, ARS Bretagne Épidémie de gale - Secteur de Tinténiac (Ille et Vilaine) Didier Huguenet, ARS Bretagne Journée régionale veille sanitaire Bretagne 15 novembre 2011 1 Le démarrage de l épidémie 18 février 2011 : 5 cas

Plus en détail

Quelles mesures à mettre en œuvre pour gérer des cas groupés en EHPAD? Expérience du CH Dieppe : Gestion d une épidémie de grippe

Quelles mesures à mettre en œuvre pour gérer des cas groupés en EHPAD? Expérience du CH Dieppe : Gestion d une épidémie de grippe Quelles mesures à mettre en œuvre pour gérer des cas groupés en EHPAD? Expérience du CH Dieppe : Gestion d une épidémie de grippe Dr Claire AUDINET-BYHET Gériatre Dr Stéphanie ROCHON-EDOUARD Praticien

Plus en détail

Rappel des fondamentaux

Rappel des fondamentaux Rappel des fondamentaux 08/09/09 Mme Tur Hygiène I. Introduction II. Réponses aux questions d hygiène I. Introduction Chaque année 10 000 personnes meurent des suites d une infection nosocomiale contractée

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA)

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA) 1. OBJECTIFS Prévenir la transmission croisée des micro-organismes responsable des GEA par la mise en œuvre de mesures appropriées pour tous les professionnels de l EHPAD. Prévenir le risque épidémique

Plus en détail

Fiches «réflexe» Organisation reposant sur 1 trio. Rappel : méthodologie d élaboration des outils d aide à la gestion des cas groupés en HND

Fiches «réflexe» Organisation reposant sur 1 trio. Rappel : méthodologie d élaboration des outils d aide à la gestion des cas groupés en HND Gestion de cas groupés d infections en EHPAD, expérience de la haute Normandie Rappel : méthodologie d élaboration des outils d aide à la gestion des cas groupés en HND Enquête 2008 : forte attente concernant

Plus en détail

Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017

Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017 Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017 Ivana Novakova Infirmière Hygiéniste Cpias Ile-de-France Le lieu de soins et le risque infectieux

Plus en détail

Epidémie de gale au CH de Chambéry

Epidémie de gale au CH de Chambéry Epidémie de gale au CH de Chambéry Services Service de rééducation FOUGERES : début prurit 26/11/2012 Unité de Soins Continus : début prurit 26/11/2012 Infectiologie B7 : début prurit 17/12/2012 Urgences

Plus en détail

Formation CoCLINNOR du 17 septembre Hélène Marini Unité de Prévention des Infections Nosocomiales CHU de Rouen

Formation CoCLINNOR du 17 septembre Hélène Marini Unité de Prévention des Infections Nosocomiales CHU de Rouen Formation CoCLINNOR du 17 septembre 2013 Hélène Marini Unité de Prévention des Infections Nosocomiales CHU de Rouen Généralités Le traitement est basé sur l utilisation d acaricides par voie locale ou

Plus en détail

Journée Correspondants Hygiène inter-établissements

Journée Correspondants Hygiène inter-établissements Service de Prévention des Infections Nosocomiales Journée Correspondants Hygiène inter-établissements Réponses atelier 1 «Hygiène des mains et port de gants» "Missions mains propres 2011" Site du Ministère

Plus en détail

Intérêt de la mise en place d indicateurs de suivi dans les EHPAD

Intérêt de la mise en place d indicateurs de suivi dans les EHPAD Intérêt de la mise en place d indicateurs de suivi dans les EHPAD Graziella GUERRE Cadre de santé hygiéniste ARLIN Bourgogne Journée inter régionale de formation / resclin Champagne-Ardenne / jeudi 06

Plus en détail

Prévention et gestion d IAS à travers 2 cas concrets

Prévention et gestion d IAS à travers 2 cas concrets Prévention et gestion d IAS à travers 2 cas concrets Marion Benouachkou IDE hygiéniste-sehh-chu Dijon Gestion à postériori Fin janvier 2009 : surveillance régulière faite par le service d hygiène : augmentation

Plus en détail

BMR, BHRe. Mesures d hygiène et de protection renforcées. Les recommandations Lundi 11 février 2016

BMR, BHRe. Mesures d hygiène et de protection renforcées. Les recommandations Lundi 11 février 2016 BMR, BHRe Mesures d hygiène et de protection renforcées Les recommandations Lundi 11 février 2016 Béatrice HEDOUX QUEAU Cadre Hygiéniste, UHLIN Louis Mourier BMR / BHRe Des mesures adaptées - Densité de

Plus en détail

En pratique? Contexte

En pratique? Contexte En pratique? journée régionale de formation en hygiene hospitalière Lorient 27.03.2013 Contexte INSTRUCTION N DGS/RI1/DGCS/2012/433 du 21 décembre 2012 relative aux conduites à tenir devant des infections

Plus en détail

Audit Précautions complémentaires

Audit Précautions complémentaires Contexte Audit Précautions complémentaires résultats mars 2016 Programme national 2009-2013 Maîtrise de la diffusion des BMR Émergence des phénomènes infectieux Prévention de la transmission croisée Priorité

Plus en détail

Les ectoparasitoses. arthropodes +++ : - la gale - les pédiculoses. Dr Denis Magne MCU-PH, Univ. Paris Descartes - St Antoine AP-HP

Les ectoparasitoses. arthropodes +++ : - la gale - les pédiculoses. Dr Denis Magne MCU-PH, Univ. Paris Descartes - St Antoine AP-HP Les ectoparasitoses arthropodes +++ : - la gale - les pédiculoses - Dr Denis Magne MCU-PH, Univ. Paris Descartes - St Antoine AP-HP Diagnose : Insecte / Acarien Classe des INSECTES Corps : 3 parties tête-thorax-abdomen

Plus en détail

15 / 09 /2015 Dr Michel TIV Dr Jean Louis GROSS

15 / 09 /2015 Dr Michel TIV Dr Jean Louis GROSS 15 / 09 /2015 Dr Michel TIV Dr Jean Louis GROSS 2 Définition (1) Augmentation significative de la fréquence d'une maladie au-delà de ce qui est habituellement observé en un lieu et une période de temps

Plus en détail

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE 1 Objet Décrire les bonnes pratiques sur l utilisation de la tenue

Plus en détail

22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes

22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes Prise en charge du patient à risque particulier au bloc opératoire (BMR ectoparasites tuberculose pulmonaire Clostridium difficile) Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie

Plus en détail

Communiquer- Informer-Appliquer

Communiquer- Informer-Appliquer Communiquer- Informer-Appliquer Gastro-entérite Aigue en EHPAD Journée Interprofessionnelle 2012 Nathalie Armand - Équipe EHPAD Centre Hospitalier de Valence 1 Gastro-entérites Infections associées aux

Plus en détail

Pour le groupe de travail Martine BESSON, cadre en hygiène hospitalière

Pour le groupe de travail Martine BESSON, cadre en hygiène hospitalière Les précautions complémentaires d hygiène en gériatrie Pour le groupe de travail Martine BESSON, cadre en hygiène hospitalière Constat Difficultés des EMS : «peur» des soignants / BMR par manque de connaissances

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée des BMR et BHRe

Prévention de la transmission croisée des BMR et BHRe Prévention de la transmission croisée des BMR et BHRe BMR : bactéries multirésitantes aux antibiotiques BHRe : bactéries hautement résistantes aux antibiotiques émergentes Dr Jeanne-Marie Germain Arlin

Plus en détail

Recommandations pour le personnel de la DDI 2014

Recommandations pour le personnel de la DDI 2014 Hygiène Hospitalière Recommandations pour le personnel de la DDI 2014 S. BROWET INFIRMIERE HYGIENISTE Avril 2014 1.Rôle de l Hygiène Hospitalière Prévention des infections nosocomiales 5 à 7 % des hospitalisations

Plus en détail

Gestion d épidémie : exemple de la gastroentérite

Gestion d épidémie : exemple de la gastroentérite Gestion d épidémie : exemple de la gastroentérite Dr Élodie BECLIN Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales Nord Pas de Calais 1 Généralités Infections digestives le plus souvent bénignes,

Plus en détail

Fernanda DUPLATRE, infirmière hygiéniste Sabine PELTRIAUX, infirmière hygiéniste

Fernanda DUPLATRE, infirmière hygiéniste Sabine PELTRIAUX, infirmière hygiéniste Fernanda DUPLATRE, infirmière hygiéniste Sabine PELTRIAUX, infirmière hygiéniste » Identification des patients porteurs de BMR de plus en plus performante et fréquente» Des ressources limitées pour appréhender

Plus en détail

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD)

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Anne BETTINGER, CSH, ARLIN Alsace, Strasbourg Dr Olivier MEUNIER,

Plus en détail

Cas groupés d infections en EHPAD

Cas groupés d infections en EHPAD Cas groupés d infections en EHPAD bilan des signalements 2010/2011 évaluation de l outil régional d aide à la gestion perspectives Séverine MESSELIER ARS Haute Normandie Arnaud MATHIEU Cire Normandie Denis

Plus en détail

Extrait de la base de données EFICATT nov Gale

Extrait de la base de données EFICATT nov Gale Gale Mise à jour de la fiche : Novembre 2013 Titre : SARCOPTES SCABIEI - Agent de la GALE Agent pathogène et pathologie Descriptif de l'agent pathogène Nom de l'agent : Sarcoptes scabiei, variante hominis

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains professionnels et résidents 1. Objectif Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des microorganismes. 2. Domaine d application-personnel

Plus en détail

Petites scènes de la vie quotidienne

Petites scènes de la vie quotidienne 12 ème Journée du Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie Protection des IAS chez les professionnels de santé, encore et toujours les précautions standard Petites scènes de la vie quotidienne Marie-Alix

Plus en détail

Le point dans notre région

Le point dans notre région 9 ème Journée destinée aux usagers des établissements de santé de Picardie 1 er Octobre 2013 La gale, un sujet actuel: Le point dans notre région Annie BRENET 2 3 Enquête nationale 2011 InVS La gale est-elle

Plus en détail

Prévention et gestion des gastro-entérites aiguës dans une collectivité de personnes âgées. Objectif. A savoir

Prévention et gestion des gastro-entérites aiguës dans une collectivité de personnes âgées. Objectif. A savoir Annexe 2 - GEA Annexe n 2-1 MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Prévention et gestion des gastro-entérites aiguës dans une collectivité de personnes âgées Objectif Prévenir ou contrôler une

Plus en détail

RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE

RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE 7 ème journée de Prévention du Risque Infectieux en EMS.. 21 mai 2015 Yvette LONGI Infirmière Hygiéniste EHPAD Résidence OBERT Contexte règlementaire Circulaire DGS/DHOS/DGAS/2009/264

Plus en détail

Gestion d une épidemie de gale au 15 aout 2006

Gestion d une épidemie de gale au 15 aout 2006 Gestion d une épidemie de gale au 15 aout 2006 Journée de prévention du risque infectieux en psychiatrie jeudi 27 mai 2010 Dr TRIVIER et coll. 1 Alerte du service de gastro Le jeudi 10 aout 2006 appel

Plus en détail

MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE

MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE I OBJET et DOMAINE D APPLICATION Prévenir les infections liées aux cathéters veineux périphériques courts. Le mode opératoire concerne

Plus en détail

Précautions complémentaires contact

Précautions complémentaires contact Précautions complémentaires contact Quoi de plus par rapport aux précautions standard? N. Diguio Centre Hospitalier Emile Durkheim EPINAL 05/2013 Contexte Précautions standard Précautions complémentaires

Plus en détail

QUIZZ N 1. Lire les questions attentivement, puis choisir la lettre correspondant à la ou les bonne(s) réponse(s)

QUIZZ N 1. Lire les questions attentivement, puis choisir la lettre correspondant à la ou les bonne(s) réponse(s) QUIZZ N 1 Madame E. Talonasarm, suite à une fracture, présente une escarre talonnière colonisée par un staphylocoque doré résistant à la méticilline (SARM). Lire les questions attentivement, puis choisir

Plus en détail

POINT SUR LA GALE. (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012)

POINT SUR LA GALE. (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012) POINT SUR LA GALE (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012) Une forte recrudescence de la gale Le HCSP rappelle l augmentation du nombre de cas de gale. L incidence

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD : autoévaluation Évolution 1 re / 2 e itération. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest 28 avril 2015

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD : autoévaluation Évolution 1 re / 2 e itération. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest 28 avril 2015 Maîtrise du risque infectieux en EHPAD : autoévaluation Évolution 1 re / 2 e itération ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest 28 avril 2015 Participation 1 re itération 147 EHPAD 15 14 10 47 18 16 Participation

Plus en détail

LA GALE. Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014

LA GALE. Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014 LA GALE Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014 Parasitologie (1) Sarcoptes scabiei var hominis Parasitisme humain obligatoire Durée de vie : 2-3 mois Couche

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre

PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre Journée Hygiène et Qualité des Soins 1 er octobre 2013 PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre Respecter

Plus en détail

GALE: ÉPIDÉMIOLOGIE, TRAITEMENT ET PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE

GALE: ÉPIDÉMIOLOGIE, TRAITEMENT ET PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE Hygiène et prévention des infections en EMS Besançon, 12 novembre 2014 GALE: ÉPIDÉMIOLOGIE, TRAITEMENT ET PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE Pr Olivier Chosidow Dr Giao Do-Pham Service de Dermatologie

Plus en détail

Prise en charge de cas d ERG en SSR Sandrine AUGUSTE CH Armentières

Prise en charge de cas d ERG en SSR Sandrine AUGUSTE CH Armentières + Prise en charge de cas d ERG en SSR Sandrine AUGUSTE CH Armentières Journée régionale de prévention du risque infectieux en SSR 7 octobre 2014 + Centre Hospitalier d Armentières 2 Hôpital référent de

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains professionnels et résidents 1. Objectif Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des microorganismes. 2. Domaine d application-personnel

Plus en détail

Prévention et gestion des infections respiratoires aiguës dans une collectivité de personnes âgées. Objectif. A savoir

Prévention et gestion des infections respiratoires aiguës dans une collectivité de personnes âgées. Objectif. A savoir Annexe 1 - IRA Annexe n 1-1 MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Prévention et gestion des infections respiratoires aiguës dans une collectivité de personnes âgées Objectif Prévenir âgées A savoir

Plus en détail

31/01/2017. Les circuits du linge: ET LES CHARIOTS DE SOINS. 1.Législation: 2.Étude de cas: Sommaire:

31/01/2017. Les circuits du linge: ET LES CHARIOTS DE SOINS. 1.Législation: 2.Étude de cas: Sommaire: Sommaire: Les circuits du linge: ET LES CHARIOTS DE SOINS IFAS 2017. Module 6 CIDC Cadre formateur 1.Législation 2.Étude de cas Circuit du linge propre et 3.Le linge propre a. Stockage b. Du bon usage

Plus en détail

Cette mite ne vole pas et ne saute pas. Elle ne survit pas plus de 4 jours hors de l hôte humain.

Cette mite ne vole pas et ne saute pas. Elle ne survit pas plus de 4 jours hors de l hôte humain. CHAPITRE 7 MALADIES INFECTIEUSES INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La gale est une infestation cutanée contagieuse causée par une mite : Sarcoptes scabiei variété hominis. Cette mite n est pas un vecteur

Plus en détail

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST La Gale Dr N. Contet-Audonneau 1 Définition Dermatose contagieuse due à un acarien Sarcoptes scabiei variété hominis Fréquente Cosmopolite Prurigineuse 2 La gale 300 millions de personnes/an dans le monde

Plus en détail

Jeudi 28 janvier Réunion annuelle des responsables, médecins coordonnateurs d EMS,

Jeudi 28 janvier Réunion annuelle des responsables, médecins coordonnateurs d EMS, Jeudi 28 janvier 2016 Réunion annuelle des responsables, médecins coordonnateurs d EMS, Actualités, Informations Formations thématiques déjà traité : 2014 Gestion des risques liés à l eau. 2015 Entretien

Plus en détail

Prévention et prise en charge des épisodes épidémiques de gastroentérites

Prévention et prise en charge des épisodes épidémiques de gastroentérites Prévention et prise en charge des épisodes épidémiques de gastroentérites aiguës en EHPAD Dr F. Bureau Chalot EOH CHU de Reims Journée régionale de formation ARLIN Champagne Ardenne le 18/04/14 1 Le cadre

Plus en détail

Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD

Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains : La place des solutions hydro-alccoliques 1 «Outil de contact» Outil de travail Richesse en germes Vecteur d infections Transmission

Plus en détail

EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD

EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD Dr N. Oiry EHPAD de Bras Long, ENTRE DEUX. PRINOI, 25 avril 2014, EHPAD de BRAS LONG 80 Places. GMP 802. PMP 212. 3 unités distinctes. Unité Pétrel de Barau. Unité protégée. SdB.

Plus en détail

Démarche régionale d amélioration de la qualité des soins en auto-dialyse (UAD)

Démarche régionale d amélioration de la qualité des soins en auto-dialyse (UAD) Démarche régionale d amélioration de la qualité des soins en auto-dialyse (UAD) Audit observance Hygiène des mains en UAD E Seringe, F Boulot, N Godefroy (Arlin idf) Congrès Lille 2016 XVèmes rencontres

Plus en détail

Gestion de la gale en établissement de santé et en EHPAD. Laurence Verneuil

Gestion de la gale en établissement de santé et en EHPAD. Laurence Verneuil Gestion de la gale en établissement de santé et en EHPAD Laurence Verneuil Épidémiologie Clinique Diagnostic Gale commune Gale profuse Prise en charge En fonction de la structure touchée et de la forme

Plus en détail

LA GALE. JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014. Journée correspondants en. hygiène Lutin 72-05 12 2014

LA GALE. JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014. Journée correspondants en. hygiène Lutin 72-05 12 2014 LA GALE JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014 1 L agent responsable : Ce parasite est un Acarien : Sarcoptes scabei variété hominis Réservoir de germes : Il s agit d un parasite strict

Plus en détail

Précautions standard et complémentaires

Précautions standard et complémentaires 12 ème journée de formation continue de Prévention du Risque Infectieux Nosocomial de l Océan Indien Précautions standard et complémentaires Vendredi 24 avril 2015 Catherine Avril Jessy Clavier Léa Bruneau

Plus en détail

Infections à streptocoque A en chirurgie plastique

Infections à streptocoque A en chirurgie plastique 2 e Journée régionale de veille sanitaire (JRVS) Artigues-près-Bordeaux, 8/12/11 Infections à streptocoque A en chirurgie plastique C. Gautier 1, R.Dutrech 1, A-G. Venier 2, C. Dumartin 2 1 Antenne Régionale

Plus en détail

Gale. Service des maladies infectieuses Institut central Hôpital du Valais

Gale. Service des maladies infectieuses Institut central Hôpital du Valais Gale Service des maladies infectieuses Institut central Hôpital du Valais Sarcoptes scabiei var hominis Un parasite Vit dans la couche cornée de la peau dans des tunnels Cycle 30-60 jours Femelle: pond

Plus en détail

Précautions standard en pédiatrie/néonatologie

Précautions standard en pédiatrie/néonatologie Précautions standard en pédiatrie/néonatologie 1 ère journée régionale Nord Pas de Calais/Picardie 1 er mars 2016 E Laprugne-Garcia Cadre supérieur de santé (IDE puéricultrice) CClin Sud-Est Un équilibre

Plus en détail

Conduite à tenir face à un cas de gale ou à une épidémie de Gale

Conduite à tenir face à un cas de gale ou à une épidémie de Gale Conduite à tenir face à un cas de gale ou à une épidémie de Gale Formation CorrespondantsHygiène 02/04/2015 Marc PHILIPPO, Praticien Hygiéniste, CHU SE et CH FOREZ 02/04/2015 1 Pourquoi une formation Gale?

Plus en détail

QUESTIONNAIRES SUR LES INFECTIONS DU POST-PARTUM À STREPTOCOCCUS PYOGENES (STREPTOCOQUE DU GROUPE A BÉTA HÉMOLYTIQUE) DANS L INTER-RÉGION OUEST

QUESTIONNAIRES SUR LES INFECTIONS DU POST-PARTUM À STREPTOCOCCUS PYOGENES (STREPTOCOQUE DU GROUPE A BÉTA HÉMOLYTIQUE) DANS L INTER-RÉGION OUEST Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire St Pierre et Miquelon QUESTIONNAIRES SUR LES INFECTIONS DU POST-PARTUM À STREPTOCOCCUS PYOGENES (STREPTOCOQUE DU GROUPE A BÉTA HÉMOLYTIQUE) DANS L INTER-RÉGION

Plus en détail

Retour d expérience : EPIDEMIE A ROTAVIRUS EN NEONATALOGIE

Retour d expérience : EPIDEMIE A ROTAVIRUS EN NEONATALOGIE Retour d expérience : EPIDEMIE A ROTAVIRUS EN NEONATALOGIE Pôle Femme Mère Enfant Hôpital Privé de la Loire Aurélie DELMAS, Cadre de santé Clémence CHAPUT, Infirmière DE et CHH 1 Journée Régionale de Prévention

Plus en détail

Les particularités de la grippe A

Les particularités de la grippe A La grippe A en EHPAD Fiche synthétique Les particularités de la grippe A La grippe A n est pas plus dangereuse que la grippe saisonnière, mais le virus en cause est très différent des virus saisonniers.

Plus en détail

Poux, gale, teigne et autres pathologies dermato à problème! Carole Schirvel - Cellule de surveillance des maladies infectieuses

Poux, gale, teigne et autres pathologies dermato à problème! Carole Schirvel - Cellule de surveillance des maladies infectieuses Poux, gale, teigne et autres pathologies dermato à problème! Carole Schirvel - Cellule de surveillance des maladies infectieuses Introduction Quelles pathologies dermato pourraient poser problème en collectivité?

Plus en détail

ACTUALITES SUR LE TRAITEMENT DE LA GALE EN 2014

ACTUALITES SUR LE TRAITEMENT DE LA GALE EN 2014 ACTUALITES SUR LE TRAITEMENT DE LA GALE EN 2014 Dr J POUAHA, Dermatologue HIA Legouest et CHR de Metz Thionville Dr A VALOIS, Dermatologue HIA Legouest et CHR de Metz Thionville Diagnostiquer une gale

Plus en détail

Gestion d une épidémie dans un secteur d hospitalisation

Gestion d une épidémie dans un secteur d hospitalisation Gestion d une épidémie dans un secteur d hospitalisation Isabelle Tronchon SGRIVI Qu est-ce qu une épidémie? On parle d épidémie lorsque l on est en présence de plus de 2 patients porteurs ou infectés

Plus en détail

Page : 1 / 7. Rédaction Vérification Validation Version 1.2. Date : Sept RRH. Dr France BORGEY Marlène ROBERT Sophie VALLET.

Page : 1 / 7. Rédaction Vérification Validation Version 1.2. Date : Sept RRH. Dr France BORGEY Marlène ROBERT Sophie VALLET. ARLIN - Basse-Normandie Procédures Page : 1 / 7 Document réalisé par l ARLIN- Basse-Normandie, utilisable par tout professionnel santé sous réserve notifier la source. PROTOCOLES Objet Décrire les différentes

Plus en détail

Épidémie de gale. Définition et agent causal

Épidémie de gale. Définition et agent causal Épidémie de gale 4ème Journée de prévention du risque infectieux en EHPAD Jeudi 24 mai 2012 Dr Elodie BECLIN EOH 1 Définition et agent causal Parasitose cutanée: colonisation couche cornée de l épiderme

Plus en détail

DIAGNOSTIC HYGIENE Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL LES OBJECTIFS

DIAGNOSTIC HYGIENE Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL LES OBJECTIFS DIAGNOSTIC HYGIENE 2007 Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL Réunion RRESO 13.12.2007 Valérie LE GRAND Infirmière hygiéniste LES OBJECTIFS Effectuer un bilan de l existant dans chaque service

Plus en détail

Contexte. Audit Hygiène des mains en 2009 Pas d hygiène des mains pour 10% des soignants à la sortie de chambre de patients en PCC

Contexte. Audit Hygiène des mains en 2009 Pas d hygiène des mains pour 10% des soignants à la sortie de chambre de patients en PCC EVALUATION DES PCH Dr Florence Pospisil(CH Carpentras et Sault) Dr Sylvie Comparot (CH Vaison-la-Romaine) Dr Dominique Carrière (CH Vaison-la-Romaine) Visi Chaix (CH Carpentras, Sault et Vaison-la-Romaine)

Plus en détail