Conférence : AIRBNB. Conférence menée par Olivier Grémillon, Directeur Europe de l Ouest.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence : AIRBNB. Conférence menée par Olivier Grémillon, Directeur Europe de l Ouest."

Transcription

1 Mardi 12 Novembre 2013 Office du Tourisme et des Congrès de Paris Conférence : AIRBNB Conférence menée par Olivier Grémillon, Directeur Europe de l Ouest. Conférence retranscrite par les étudiants du Master 1 TOURISME de l IREST, Spécialité Gestion des Activités Touristiques et Hôtelières AIRBNB : jeune société créée en 2008 et qui dispose de 13 bureaux dans le monde, première plateforme d hébergements pour les particuliers. Thème : le tourisme chez l habitant, quel impact économique pour les villes? Plan : I. Les débuts d AIRBNB II. L économie du partage III. AIRBNB, comment ça marche? IV. Chiffres V. Impact local : l exemple de Paris VI. Concours sur le thème : quelle est la meilleure manière d accueillir les voyageurs? VII. Questions

2 AIRBNB est une nouvelle façon d envisager le voyage. I. Les débuts d AIRBNB AIRBNB a été créé en 2008 dans le but de résoudre un problème : Les deux fondateurs, Brian et Joe, étaient colocataires à San Francisco et venaient de subir brusquement une augmentation de leur loyer de 25%. Disposant d une chambre vide, ils décident alors de lancer un bed and breakfast. Mais, n ayant pas de lits dans cette chambre, ils ont alors installé des matelas pneumatiques, c est ce qui a donné le nom de l entreprise : AirBed & Breakfast. L interaction avec les locataires leur a beaucoup plu et ils décident donc de créer un site internet avec un troisième fondateur, Nath, informaticien (ancien colocataire de Joe). Ils ont des idées mais pas d argent, ni de notoriété. Ils dessinent alors des boites de céréales à l effigie des deux candidats à l élection présidentielle américaine de 2008, Obama O s et Cap N Mc Cain. Ils collectent $ avec la vente des boites de céréales et se font inviter sur le plateau de CNN ce qui leur permet de parler de leur site internet. II. L économie du partage Exemple de la perceuse : une perceuse est utilisée en moyenne 12 minutes sur toute sa durée de vie. Il y a beaucoup de biens que l on utilise en dessous de leurs capacités. Beaucoup de gens ont des appartements qui restent inutilisés lors de leurs départs en vacances, et cela correspond souvent au moment où la demande de logements pour les vacances est importante. Qu est ce que l économie du partage? «L économie du partage désigne un modèle économique où l usage prime sur la propriété». Pourquoi cela fonctionne-t-il? Cela fonctionne pour des raisons sociétales (évolution des mentalités), raisons économiques (la création d AIRBNB concorde avec les effets de la crise économique), des raisons écologiques et des raisons technologiques (les technologies de l information et de la communication facilitent les échanges). «La technologie réduit les couts de transactions, rendant le partage plus abordable et plus simple que jamais potentiellement à bien plus grande échelle».

3 Les politiques s intéressent aussi à l économie du partage : réactions du Maire de San Francisco face aux catastrophes naturelles, conférence avec Fleur Pellerin (ancienne ministre du gouvernement français), actions du Maire de Séoul visant à promouvoir le partage et à placer le collaboratif au centre des préoccupations de la ville, ou encore le Comité Economique et Social Européen en Septembre 2013 qui a eu lieu à Bruxelles. Cela prend de l ampleur dans l usage et dans la réflexion des institutions. Le phénomène couvre tous les secteurs. Derrière tous les modèles, il y a des ressources sous-utilisées et les plateformes de partage permettent d optimiser l utilisation des ressources : location de voiture, repas chez l habitant, location de matériel, hébergement chez l habitant, recyclage, covoiturage, échange de vêtements, financement collaboratif, prêts entre particuliers, partage de connaissances. III. AIRBNB, comment ça marche? On peut louer un appartement, un château ou une villa pour une durée variable. AIRBNB propose des lieux uniques : bien situés, avec des vues incroyables, des offres luxueuses, Le site permet de faire des recherches en fonction des villes, des dates et l on a accès à des annonces. Le paiement se fait en ligne. Il existe plusieurs façons pour vérifier l identification des hôtes : passeport, réseaux sociaux, mails mais aussi à travers les notes et les commentaires des locataires. Seules les personnes ayant réalisé des locations peuvent laisser des commentaires, et il n y a aucune modération des commentaires (à l exception de ceux à caractère racistes ou sexuels). Le paiement est fait en différé, c est-à-dire que la somme est créditée seulement 24 heures après l arrivée des locataires pour permettre de vérifier la réalité de l annonce et d éviter les mauvaises surprises. Le service client est disponible 24h/24 et dans une trentaine de langues. Si l annonce n est pas fiable, le locataire peut appeler le service client sous 24h : c est ainsi que le paiement en différé est utile puisque le versement aux propriétaires peut être annulé. Ils essayent de réduire les freins pouvant exister, particulièrement chez les propriétaires, en leur offrant une garantie pouvant couvrir jusqu à Le site propose également un service de photographie gratuit fait par des professionnels pour les propriétaires

4 afin de mettre en valeur leurs logements. Cela rassure également les locataires puisque ça implique qu une personne d AIRBNB est passée dans le logement avant la mise en location. L accès au site et la mise en ligne des logements sont gratuits, la rémunération passe uniquement par des commissions : 3% du prix auprès des propriétaires et 6% auprès des voyageurs. De plus, ils essaient de valoriser au maximum les connexions sociales, on peut ainsi voir si un de nos amis de Facebook est déjà passé dans le logement et voir ce qu il en a pensé. IV. Chiffres logements villes pays - 8 millions de voyageurs venant de 150 pays dont la moitié dans l année 2013 V. Impact local : l exemple de Paris Propriétaires / Hôtes : moyenne d âge de 37 ans et ils louent essentiellement leurs résidences principales (83%) de manière ponctuelle. 39% des gens deviennent hôtes afin de conserver leurs logements et 20% le deviennent pour mener à bien des projets personnels ou créer une nouvelle activité. Les propriétaires gagnent en moyenne 297 par mois et dépensent cette somme de la manière suivante : 140 dans des dépenses courantes, 78 pour des vacances, 40 comme de l argent de poche, 18 dans de l épargne longue durée et 21 dans d autres dépenses. Les voyageurs à Paris : 35% viennent d Europe, 36% d Amérique du nord, 9% de France, 13% d Asie et d Océanie, 6% d Amérique du Sud, 1% d Afrique avec une moyenne d âge de 42 ans. Ils choisissent ce type de voyage tout d abord dans une visée de tourisme familial (54% des voyageurs viennent en famille) et 90% des voyageurs recherchent plus d équipements que dans une chambre d hôtel (cuisine ). De plus, cela permet de vivre l expérience d une vie locale authentique (93% des voyageurs veulent vivre comme des locaux) et 70% des logements où vivent les hôtes se situent en dehors des principaux quartiers hôteliers. Il y a une complémentarité géographique entre les logements et les hôtels. Les voyageurs AIRBNB restent en général plus longtemps (5,2 nuits contre 2,3 nuits en hôtel) et

5 dépensent plus (865 au lieu de 439 ). Les voyageurs économisent sur le logement (41 au lieu de 100 ) et ils le réinvestissent dans des activités dans la ville (125 au lieu de 82 ). Parallèlement à l essor d AIRBNB, les taux d occupation (80%) et les prix (164 prix moyen) des hôtels à Paris ont atteint des niveaux record. Impact économique qu AIRBNB peut avoir sur la ville de Paris : 185 millions d euros sur une année et 1100 emplois induits à Paris. Pour New-York, 632 millions de $ et 4577 emplois induits, pour Sydney, 214 millions AUD$ et 1642 emplois et enfin pour Berlin, 100 millions d et 3166 emplois. VI. Concours sur «quelle est la meilleure manière d accueillir les voyageurs?» La dimension économique est vite oubliée et la relation entre les propriétaires et voyageurs devient très vite amicale avec des cadeaux, des visites personnalisées, créant des expériences exceptionnelles. En effet, on rentre dans l intimité des gens, on échange des bonnes adresses Sur le site on peut découvrir le lancement d une nouvelle application pour les Smartphones et une réflexion sur les nouveaux standards d hébergements. VII. Questions Michel TIARD, professeur à l IREST : une partie des hébergements sur Paris ne sont pas des résidences principales, sur ce point il y a un certain nombre de polémiques et de retour en arrière des élus car il a été affirmé que cela faisait sortir un certain nombre de logements du parc locatif. Sur les résidences principales, il n y a pas de débat car cela permet d optimiser l utilisation et cela n a pas d impact sur les hôtels et les logements locatifs. La discussion est sur les 17% de résidences secondaires avec une politique de la ville pour développer le logement potentiellement au détriment du tourisme. Sur les 17%, une partie ce sont des pieds à terre, cela n impact pas le logement locatif mais la Mairie essaye de prévenir l achat de logement juste pour faire de la location courte durée, ce qui enlève des logements pour les locataires parisiens. Il faut donc limiter les logements faisant uniquement de la location courte

6 durée. La discussion porte sur le «bon» nombre d appartements réservés à la location courte durée. Il y a une discussion au Parlement pour réguler ce phénomène au niveau national et qui dit que pour les résidences secondaires ce sont les villes qui doivent faire des démarches particulières de changement d usage des appartements ou donner des autorisations temporaires de location courte durée. Eva FRESSE, étudiante en M1 EDTI: quelles sont vos missions en tant que directeur AirBnb Europe de l ouest? Je chapote plusieurs pays et je fais en sorte que le service se développe dans cette partie et de faire rencontrer l offre et la demande. Au début, on avait essentiellement de l offre, aujourd hui cela est rééquilibré. La France a une équipe de 20 personnes qui se baladent en France pour présenter le service à des propriétaires potentiels, en ce moment sur les stations de ski avec la ville de Chambéry. Sur la demande, on fait du marketing, des articles dans la presse mais ce qui fonctionne le mieux c est le bouche-à-oreille car cela enlève un maximum de freins. Notre croissance est actuellement à 3 chiffres. Assistance : Vous présentez des logements vides et en même temps des logements avec les propriétaires. Quel est le profil le plus répandu? La moitié de nos logements sont sur des logements vides et l autre moitié sur des propriétaires qui louent une chambre et qui restent dans le logement. En Angleterre, on a plus de chambres chez l habitant tandis qu en France, c est plus des logements vides. Les voyageurs n ont pas tous les mêmes attentes, pour des gens en couple ou seul, ils préfèrent des chambres chez les habitants pour se mêler à la population locale. Même dans les logements vides, il y a une communication entre les deux parties avec une interaction en amont du voyage. Cela permet d apprendre des langues ou de se faire un réseau dans le monde afin de voyager plus tard. Il y a une interaction possible par mail dans les deux cas. Barbara SIN, étudiante en M1 GATH : êtes-vous en concurrence avec le coach surfing? On a un aspect similaire avec la communauté mais la différence c est le prix, le coach surfing, c est gratuit. Beaucoup d anciens coach-surfeurs utilisent AirBnB pour voyager. On a des philosophies similaires mais ce n est pas le même segment de marché.

7 Michel TIARD, professeur à l IREST : Paris est très visible de l étranger, il y a une demande mais y a-t-il des demandes pour des villes françaises que vous n attendiez pas avec une demande supérieure à l offre? Au début, on avait des produits très urbains, actuellement on se développe en dehors des principales villes comme dans les régions de la méditerranée, la Corse, le Sud-Ouest. On observe également des pics de réservation sur certaines villes notamment lors d événements comme sur Lyon avec une conférence de chirurgiens, également pendant les vacances selon les zones On a des logements dans des lieux atypiques : la résidence qu occupait Obama à Hawaï, une île aux îles Fidji, un Etat (celui du Lichtenstein), des lieux habités par des personnalités, la tour de Saint Pancras à Londres, Responsable de l observatoire de l OTCP : combien d appartement sont loués sur Paris via AIRBNB et quels sont les axes de développement et avez-vous une réflexion sur la clientèle? On a plus de appartements disponibles à Paris mais pas toute l année. Sur Paris, on ne fait pas de campagnes particulières pour avoir de nouveaux appartements mais on fait des rencontres avec les propriétaires pour répondre à leurs questions ce qui permet d entretenir le bouche-à-oreille. On est passé de 4000 logements début 2012 à plus de appartements aujourd hui. On va de logement à 30 la nuit à 1000 la nuit, les locataires de cet appartement sont en majorité des hommes d affaires. Le design du site est épuré et les offres sont variées, cela convient à tous les types de touristes. Responsable de l observatoire de l OTCP : Vous avez une idée de la part Loisirs/affaires en termes de fréquentation? 20% affaires comprenant les gens pour le business, les gens pour des congrès, et 80% clientèle touristique. On a beaucoup de pics sur des villes en fonction des événements qui s y passent. Assistance : dans les axes de développement, avez-vous prévu d instaurer un yield management avec des changements des prix en fonction des saisons ou des lieux? Le prix est fixé par le propriétaire, certains font une sorte de Yield mais ils sont très peu. On leurs dit de regarder le prix autour d eux, de mettre au début un prix inférieur à leurs attentes pour avoir les premiers commentaires et il existe un tableau de bord pour savoir

8 combien de personnes ont vu leurs hébergements sur le site. Les propriétaires peuvent changer leur prix tous les jours. Michel TIARD, professeur à l IREST : Savez-vous si certain de vos clients enchainent des locations pour faire un circuit européen? Oui certains le font, soit ils planifient tout avant, ou au jour le jour avec les Smartphones en arrivant de l avion. Par exemple, des personnes ont fait un tour de l Europe on réservant uniquement des hébergements par AirBnB. Des autres personnes ont fait un tour du monde pendant sept mois uniquement avec AIRBNB (sauf une nuit). Linda BOUKHRIS, professeur à l IREST : peut-on revenir sur votre business modèle? Si vous mettez votre appartement à 100, vous gagnerez 97 et le voyageur va payer 106, il y a 3 % de frais de services qui sont payés par l hôte et 6 à 12 % pour le locataire. Les pourcentages de frais de services varient en fonction du prix. Il n y a aucune publicité sur le site internet de AirBnB et cela ne fonctionne pas par système d abonnements, les frais de services sont payés seulement s il y a une réservation. Linda BOUKHRIS, professeur à l IREST : La répartition des équipes? On a 700 personnes avec 300 personnes au service client, 150 personnes qui développent le site, 140 personnes dans les bureaux et des personnes au siège. Le service client représente la plus grosse partie pour pouvoir répondre aux questions des internautes et surtout des propriétaires. Assistance : l économie du partage est caste, le séjour englobe différents types de prestations, avez-vous essayé de créer des packages? On échange beaucoup avec d autres plateformes mais on n a pas fait de packages. On a des utilisateurs qui recoupent pas mal. Cela pourrait être envisagé un jour, mais les clients de AirBnB le font déjà très bien sans notre aide. Assistance : dans les autres pays, quel est la place des pays émergents? La part augmente, mais cela diffère en fonction des pays. Il y a de plus en plus d acteurs venant de Chine, du Brésil. En Afrique, le Maroc et l Afrique du Sud marchent bien mais on a des soucis dans d autres pays avec par exemple en Tunisie, avec un attentat qui a

9 freiné les touristes. Il y a une instabilité politique dans pas mal de pays en Afrique qui est une cause de leur faible importance sur la plateforme. Morgan MORVAN, étudiant en M1 DATT : Qu en est-il de la sous-location? Quand on est locataire, on peut sous-louer si l on a l accord du propriétaire et si l on ne facture pas plus que le loyer. Il y a de plus en plus de propriétaire qui sont d accord car cela solvabilise leurs locataires. Ce qui est plus compliqué c est quand le bailleur appartient à une institution. Morgan MORVAN, étudiant en DATT : Comment pouvez-vous être sûr que le propriétaire est d accord et qu ils ne font pas de marge? Nous on met en relation, on informe sur les réglementations, les hôtes sont responsables du reste. Pour les impôts, on leur explique comment payer les impôts en remplissant la case prévue à cet effet (revenus de la location) sur leur déclaration de revenus. Ceux qui ne payent pas sont responsables. On offre une vraie traçabilité ce qui donne une plus grande transparence. Assistance : les logements sont dans des quartiers plus populaires que bourgeois, avez-vous une explication? Dans certains quartiers, il y a peu de logements car les mentalités n ont pas encore beaucoup évoluées ou que ce sont des quartiers d affaire. D autres disent qu AIRBNB est un truc de bobo ou que les quartiers que l on a envie de visiter sont des quartiers populaires qui sont plus vivants. Une augmentation des locations serait intéressante dans le 16 ème arrondissement.

PROPOSITION DE LOI SUR LA LOCATION DE LOGEMENT CHEZ L HABITANT EXPOSE DES MOTIFS

PROPOSITION DE LOI SUR LA LOCATION DE LOGEMENT CHEZ L HABITANT EXPOSE DES MOTIFS PROPOSITION DE LOI SUR LA LOCATION DE LOGEMENT CHEZ L HABITANT EXPOSE DES MOTIFS L hébergement chez l habitant existe depuis de nombreuses années sous différentes formes et son développement s est accentué

Plus en détail

CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car. Dossier de presse - Avril 2015

CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car. Dossier de presse - Avril 2015 CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car Dossier de presse - Avril 2015 SOMMAIRE CARAMAPS en quelques mots... 3 Comment ça marche?... 4 L accueil collaboratif Caramaps... 5 L histoire de CaraMaps...

Plus en détail

Dossierdepresse Septembre2012

Dossierdepresse Septembre2012 Dossierdepresse Septembre2012 SOMMAIRE P.3 Le marché du tourisme en France La France : première destination touristique au monde Le e-tourisme : une tendance qui s impose et constitue une évolution majeure

Plus en détail

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes SOMMAIRE LES CONSTATS... 3 LA METHODOLOGIE... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 Google? Oui, mais pas que...4 Connectés, même en vacances!...4

Plus en détail

«Le ras-le-bol d une profession»

«Le ras-le-bol d une profession» «Le ras-le-bol d une profession» Nous vous rappelons la position de l UMIH concernant les points suivants : I. Projet de loi REBSAMEN : Une usine à gaz pour nos TPE Nous sommes totalement opposés à toute

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES

Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES A Paris au moins 30 000 logements ont été soustraits du marché de l habitation pour être loués à des touristes. Le site Airbnb

Plus en détail

Q&A Novembre 2012. A. Le marché de la location meublée. B. Le marché de la location touristique. C. La location meublée, un marché lucratif?

Q&A Novembre 2012. A. Le marché de la location meublée. B. Le marché de la location touristique. C. La location meublée, un marché lucratif? Q&A Novembre 2012 A. Le marché de la location meublée. B. Le marché de la location touristique. C. La location meublée, un marché lucratif? D. La location meublée est elle légale? A. Le marché de la location

Plus en détail

La réduction du temps de travail

La réduction du temps de travail Activité pour la classe : CFTH La réduction du temps de travail Cette fiche contient : un texte informatif sur la «RTT» des questions ouvertes sur ce texte une activité de compréhension et d expression

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Dossier de Presse JUIN 2013 1

Dossier de Presse JUIN 2013 1 Dossier de Presse JUIN 2013 1 Les fondateurs... 3 Arnaud BUCAILLE Fondateur Président..3 Rémy Beaufils Co-Fondateur et Directeur Technique..3 Un contexte propice à la sous-location... 4 La conjoncture

Plus en détail

Les Français et leurs dépenses en voyage

Les Français et leurs dépenses en voyage Les Français et leurs dépenses en voyage Etude Visa Europe menée par TNS Sofres en Novembre 14 Sommaire 1 Rappel méthodologique 3 Résultats détaillés 5 3 Annexes 1 1 Rappel Méthodologique Rappel du dispositif

Plus en détail

LA E-REPUTATION LES SITES D AVIS CLIENTS. Mardi 25 mars 2014

LA E-REPUTATION LES SITES D AVIS CLIENTS. Mardi 25 mars 2014 LA E-REPUTATION LES SITES D AVIS CLIENTS Mardi 25 mars 2014 OFFICE DE TOURISME Maison du Patrimoine 2 rue de la Chapelle 66820 VERNET-LES-BAINS Tel : 04 68 05 55 35 www.vernet-les-bains.fr Contact e-tourisme

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

LE TOURISME À PARIS, ENJEUX ET DÉFIS

LE TOURISME À PARIS, ENJEUX ET DÉFIS LE TOURISME À PARIS, ENJEUX ET DÉFIS Intervenant Paul ROLL Directeur Général de l Office du Tourisme et des Congrès de Paris Président du conseil de l IREST MASTER 1 DATT - IREST UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON-SORBONNE

Plus en détail

Signification de BedyCasa :

Signification de BedyCasa : PRESENTATION DE BEDYCASA L origine : «Voyager différemment, de façon plus authentique et plus économique en découvrant les pays grâce à leurs habitants», voici comment pourrait être résumé le concept de

Plus en détail

régionale. politique Garonne

régionale. politique Garonne Enquêtes de fréquentation : le pourquoi du comment Observer, développer, promouvoir La première mission du Comité Régional de Tourisme d Aquitaine (CRTA)) consiste à promouvoir la région en France et à

Plus en détail

Sommaire. www.guidesulysse.com. http://www.guidesulysse.com/catalogue/ficheproduit.aspx?isbn=9782894644591

Sommaire. www.guidesulysse.com. http://www.guidesulysse.com/catalogue/ficheproduit.aspx?isbn=9782894644591 Sommaire www.guidesulysse.com 8Sommaire Introduction 12 1 La question financière 15 Coût des études universitaires 17 Budget minimum pour étudier à Montréal 18 Se faire un budget 18 La grille budgétaire

Plus en détail

Dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports auprès des touristes internationaux de la destination Paris Île-de-France

Dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports auprès des touristes internationaux de la destination Paris Île-de-France Dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports auprès des touristes internationaux de la destination Paris Île-de-France Présentation des résultats du er semestre 0 de Paris-, Paris-Orly et Paris-Beauvais-Tillé

Plus en détail

Le marché français. Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme

Le marché français. Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme LAin et ses principaux marchés touristiques Date : novembre 2010 Observatoire d Aintourisme Le marché français Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais Dans cette fiche marché, le Bassin Lyonnais correspond à la

Plus en détail

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs 27 millions de visiteurs, dont 7 millions d étrangers et 0 millions de Français 44 millions de visiteurs au total pour Paris et sa région Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre Principales nationalités

Plus en détail

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français Résultats d enquête Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris 23 octobre 2014 Quelques mots sur la méthodologie de l enquête

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Première édition - 4 e trimestre 2011 Un nouvel outil : Initié par la chaire Économie numérique de

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR RAPPORT DE FIN DE SEJOUR Australie / Sydney 2010 IUT2 Grenoble Département Technique de Commercialisation A/ Vie pratique -Logement- Les logements sont très chers en Australie et plus particulièrement

Plus en détail

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Sommaire Présentation...3 Matériel numérique...4 Mise à disposition de matériel numérique...4 Mise à disposition d une

Plus en détail

>> Comment conquérir de nouveaux clients grâce à Internet?

>> Comment conquérir de nouveaux clients grâce à Internet? Intégrer le webmarketing dans sa stratégie de développement touristique Pourquoi se lancer dans le webmarketing? Pour répondre à un consommateur qui utilise désormais Internet pour préparer, organiser

Plus en détail

www.umaap.com DOSSIER DE PRESSE Juillet 2015

www.umaap.com DOSSIER DE PRESSE Juillet 2015 www.umaap.com DOSSIER DE PRESSE Juillet 2015 Le réseau social qui vous permet d identifier qui - dans votre entourage - connaît votre prochaine destination! Contact : Fabrice BOUVARD, Co-fondateur fabrice@umaap.com

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE LES OUTILS NUMERIQUES LES SMARTPHONES 33,4% d équipement en France en 2011 46,6% en 2012, la progression est rapide Source : Médiamétrie LES CHIFFRES DU SMARTPHONE

Plus en détail

le leader mondial du voyage de groupe

le leader mondial du voyage de groupe le leader mondial du voyage de groupe 2 Qui sommes-nous? www.kuonigrouptravel.com le leader mondial du voyage de groupe Kuoni Group Travel Experts est né de la fusion de deux départements exceptionnellement

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/ Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français http://www.myexpat.fr/ Sommaire My Expat... Résumé de l étude... Qui sont les Français de l étranger?... Où les Français partent-ils

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

Présentation de la station DSP centre aquatique des Grandes Combes. Courchevel Ski Resort - www.courchevel.com

Présentation de la station DSP centre aquatique des Grandes Combes. Courchevel Ski Resort - www.courchevel.com Présentation de la station DSP centre aquatique des Grandes Combes Courchevel Ski Resort - www.courchevel.com Courchevel Courchevel : 4 villages De1300 to 1850 metres, 4 villages reliés par des navettes

Plus en détail

votre partenaire commercial en 10 questions / réponses

votre partenaire commercial en 10 questions / réponses votre partenaire commercial en 10 questions / réponses votre PARTENAIRE COMMERCIAL en 10 questions / réponses 2 / 12 votre partenaire commercial 10 en questions / réponses Vous souhaitez louer un hébergement

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

Comportement Web des touristes québécois

Comportement Web des touristes québécois Comportement Web des touristes québécois Faits saillants - Mai 2011 Sondage Ipsos Descarie Réseau de veille en tourisme En partenariat avec le ministère du Tourisme du Québec Le sondage concernant le comportement

Plus en détail

Les urbains et la Consommation collaborative : évolution de la perception et des pratiques et notoriété des acteurs

Les urbains et la Consommation collaborative : évolution de la perception et des pratiques et notoriété des acteurs Communiqué de presse 30 Juin 2015 Regards sur le Consommateur Contemporain Les urbains et la Consommation collaborative : évolution de la perception et des pratiques et notoriété des acteurs Un intérêt

Plus en détail

Le Moteur de Recherche du Voyageur

Le Moteur de Recherche du Voyageur Le Moteur de Recherche du Voyageur Contacts presse : Kalima 01 44 90 02 36 Gersende Facchini : gfacchini@kalima-rp.fr Tygénia Saustier : tsaustier@kalima-rp.fr L EDITO Faciliter la recherche de voyages

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

Hébergement d urgence Comment agir sur le long terme? A Lausanne. Service social Lausanne (SSL)

Hébergement d urgence Comment agir sur le long terme? A Lausanne. Service social Lausanne (SSL) Hébergement d urgence Comment agir sur le long terme? A Lausanne Service social Lausanne (SSL) Missions «logement» du service social 1. Prévenir les expulsions du logement 2. Héberger temporairement les

Plus en détail

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET D1 GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET 1- Analyse de la situation. Caroline, 26 ans, a sélectionné un séjour en Espagne d un montant de 420 tout compris, pour ses vacances du 1 er au 15 aout. Elle devra régler

Plus en détail

COMITE D EXPANSION TOURISTIQUE ET ECONOMIQUE DE LA DROME PROVENCALE. Diagnostic numérique de territoire

COMITE D EXPANSION TOURISTIQUE ET ECONOMIQUE DE LA DROME PROVENCALE. Diagnostic numérique de territoire COMITE D EXPANSION TOURISTIQUE ET ECONOMIQUE DE LA DROME PROVENCALE Diagnostic numérique de territoire Comité D Expansion Touristique et Economique de la Drôme Provençale 8 bd Joliot Curie 26130 Saint-Paul-Trois-Châteaux

Plus en détail

Le réseau de distribution : les voyages en groupe. David Lapointe. Tourisme Lanaudière. Types de voyage

Le réseau de distribution : les voyages en groupe. David Lapointe. Tourisme Lanaudière. Types de voyage Le réseau de distribution : les voyages en groupe David Lapointe Agrément Affaires Types de voyage Un voyage yg de groupe ou individuel dont le but est principalement la détente, le loisir, la découverte

Plus en détail

MINISTERE DE LA CULTURE ET DU TOURISME DIRECTION GENERALE DU TOURISME TABLEAU DE BORD DES STATISTIQUES DU TOURISME 2010

MINISTERE DE LA CULTURE ET DU TOURISME DIRECTION GENERALE DU TOURISME TABLEAU DE BORD DES STATISTIQUES DU TOURISME 2010 MINISTERE DE LA CULTURE ET DU TOURISME DIRECTION GENERALE DU TOURISME TABLEAU DE BORD DES STATISTIQUES DU TOURISME 2010 Août 2011 Tableau de bord des statistiques du tourisme 2010 1 I. AVANT PROPOS ---------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Compte rendu. Mercredi 9 avril 2014 Séance de 17 heures. Commission des Finances, de l économie générale et du contrôle budgétaire

Compte rendu. Mercredi 9 avril 2014 Séance de 17 heures. Commission des Finances, de l économie générale et du contrôle budgétaire Compte rendu Commission des Finances, de l économie générale et du contrôle budgétaire Mission d évaluation et de contrôle La fiscalité des hébergements touristiques Audition, ouverte à la presse, de M.

Plus en détail

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET D1 GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET 1- Analyse de la situation. Caroline, 26 ans, a sélectionné un séjour en Espagne d un montant de 420 tout compris, pour ses vacances du 1 er au 15 aout. Elle devra régler

Plus en détail

Questionnaire ERASMUS

Questionnaire ERASMUS Questionnaire ERASMUS Généralités Université, Pays, Ville Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), Suisse, Lausanne Type d'échange Erasmus Année d'échange 2013-2014 Période d'échange 1 an Année

Plus en détail

Réunion des partenaires 7 novembre 2014

Réunion des partenaires 7 novembre 2014 «Tous sur le web» Réunion des partenaires 7 novembre 2014 1 Tous sur le web: Historique Point de départ de la réflexion : RDV PRO d Isère Tourisme juillet 2013 Tous sur le web Avec 3 constats : LE E-COMMERCE

Plus en détail

OBSERVATOIRE TOURISME D AFFAIRES. Année 2012 CONTEXTE

OBSERVATOIRE TOURISME D AFFAIRES. Année 2012 CONTEXTE OBSERVATOIRE TOURISME D AFFAIRES Année 2012 CONTEXTE Depuis septembre 2012, le bassin de vie de Bourg-en-Bresse s est doté d un service congrès situé dans les bureaux de l office de tourisme de Bourg-en-Bresse

Plus en détail

VOYAGES RÊVE > TARIFS DE PUBLICITÉ 2014 > PRINT & WEB. & hôtels de

VOYAGES RÊVE > TARIFS DE PUBLICITÉ 2014 > PRINT & WEB. & hôtels de AUDIENCE GLOBALE : + 24 % EN 2013! (SOURCE MLP) > TARIFS DE PUBLICITÉ 2014 > PRINT & WEB Informations & contact : VIP Médias Tél. +33 (0)4 42 23 22 45 voyagesdereve@vipmedias.com Voyages & Hôtels de Rêve

Plus en détail

Résultats du sondage en ligne

Résultats du sondage en ligne Résultats du sondage en ligne Octobre 2012 Sondage SwissCommunity.org Avec 4 090 réponses sur un total de 13 000 membres, c est presque un tiers de l ensemble des membres de la plate-forme qui y ont répondu.

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Hôtels Campings Villages-Vacances Gîtes & Chambres d hôtes Auberges de vacances hébergements insolites Devenez acteur de la mobilité de la clientèle! Le déplacement en voiture individuelle

Plus en détail

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques Une enquête commandée par : L Ardesi Midi-Pyrénées La Caisse des Dépôts et Consignations La Direction du Tourisme Le

Plus en détail

La mutualisation du stationnement

La mutualisation du stationnement La mutualisation du stationnement Eric GANTELET, Président SARECO SARECO est un bureau d études spécialisé sur les questions de stationnement qui conseille les collectivités territoriales depuis la définition

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

AVRIL 2015 IPNS : Ne pas jeter sur la voie publique

AVRIL 2015 IPNS : Ne pas jeter sur la voie publique AVRIL 2015 IPNS : Ne pas jeter sur la voie publique A c t u a l i t é s En avril ne perdez pas le fil! Le MOOC ExplorUnivers continu et vous réserve encore bien des surprises! Dans ce MOOC, il est question

Plus en détail

Le site location-et-vacances.com

Le site location-et-vacances.com dossier de presse été 2008 Le site location-et-vacances.com fait peau neuve et nous prépare un ETE 2008 très ensoleillé! 1 Plan du dossier Location-et-Vacances.com nous prépare un ETE 2008 très ensoleillé!

Plus en détail

Clévacances. Le partenaire indispensable!

Clévacances. Le partenaire indispensable! Clévacances Le partenaire indispensable! Sommaire I / Qui sommes-nous? II / La gamme Clévacances III / Un label de qualité IV / Que m apporte la marque Clévacances? V / Un réseau et une marque en mutation

Plus en détail

Voyage d étude en Europe Dossier de candidature

Voyage d étude en Europe Dossier de candidature Voyage d étude en Europe Dossier de candidature Voici le «dossier de candidature type» à rendre dûment complété à la date indiquée (aucun retard ne sera toléré, un retard engendre la perte de la bourse).

Plus en détail

LE PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES 2012

LE PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES 2012 LE PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES 2012 Le PLFI, c est quoi? Depuis 2011, les Offices de Tourisme du Pays d Oloron Haut Béarn met à votre disposition un Programme de Formation InterFilières

Plus en détail

La Colocation mode d emploi

La Colocation mode d emploi 04-236 MCE 8 pages colocation V 26/04/06 10:42 Page 2 Dessins : Gérard Gautier - Création et réalisation : Esprit Graphique F. Fullenwarth - Impression : www.hautsdevilaine.com g La Colocation mode d emploi

Plus en détail

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INTRODUCTION Bienvenue. Cette brochure a pour but de vous donner des conseils pratiques et des informations

Plus en détail

«MHI, l expertise de la location d hébergements insolites à votre service»

«MHI, l expertise de la location d hébergements insolites à votre service» «MHI, l expertise de la location d hébergements insolites à votre service» S inspirant de grands acteurs de la location saisonnière ou de l hôtellerie, Mon hébergement insolite est le premier site de réservation

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Découverte de la France et des Français 4. Échange de maisons pour les vacances Réalisation

Plus en détail

J irai dormir chez vous! La loi Duflot s attaquera-t-elle au short-renting?

J irai dormir chez vous! La loi Duflot s attaquera-t-elle au short-renting? J irai dormir chez vous! La loi Duflot s attaquera-t-elle au short-renting? Atelier présidé par Geneviève Bahler, présidente des hôteliers du Synhorcat Sur Twitter : #defisynhorcat Geneviève BAHLER, Présidente

Plus en détail

Intervenant. Thierry Leroux. (Espace Numérique Entreprises) www.rhonetourisme.com. thierry.leroux@ene.fr

Intervenant. Thierry Leroux. (Espace Numérique Entreprises) www.rhonetourisme.com. thierry.leroux@ene.fr Intervenant Thierry Leroux (Espace Numérique Entreprises) thierry.leroux@ene.fr www.rhonetourisme.com E-commerce et e-tourisme de forte similitudes Le e-commerce en 2013 : plus de 51 milliards d euros

Plus en détail

BILAN DU SECTEUR DU TOURISME : LES TENDANCES DU VOYAGE AERIEN EN 2015

BILAN DU SECTEUR DU TOURISME : LES TENDANCES DU VOYAGE AERIEN EN 2015 BILAN DU SECTEUR DU TOURISME : LES TENDANCES DU VOYAGE AERIEN EN 2015 Un bilan de mi- année des données sur les voyages aériens et une analyse des conséquences pour les voyageurs Introduction L industrie

Plus en détail

Instructeur du dossier : Adresse : Téléphone : E-mail :

Instructeur du dossier : Adresse : Téléphone : E-mail : Commission Permanente d Action Sociale. DEMANDE d AIDE FINANCIERE 2015 Vacances Familiales ou Individuelles, Cures, Voyages pour Insuffisants Respiratoires, Maladies rares, Neurologiques, Asthme Séjours

Plus en détail

NUMÉRIQUE VALLÉE. Atelier n 2 : avis clients et e-réputation. Les ateliers numériques de l Office de Tourisme. Mardi 03 mars 2015

NUMÉRIQUE VALLÉE. Atelier n 2 : avis clients et e-réputation. Les ateliers numériques de l Office de Tourisme. Mardi 03 mars 2015 NUMÉRIQUE VALLÉE Les ateliers numériques de l Office de Tourisme Atelier n 2 : avis clients et e-réputation Mardi 03 mars 2015 Présentation Anaïs VERGER Agent d Accueil Numérique Elise CORRE-POYET Apprentie

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Explo RA Sup. Ecole polytechnique de Montréal CANADA

Rapport de fin de séjour Explo RA Sup. Ecole polytechnique de Montréal CANADA ASTIER Marine Université Jean Monnet Saint -Etienne Rapport de fin de séjour Explo RA Sup Ecole polytechnique de Montréal CANADA 2010-2011 L opportunité m a été offerte de pouvoir effectuer mon stage de

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco Du 2 mai au 8 juillet. 2 P a g e a) Vie pratique : Logement : A San Francisco, je logeais dans une résidence

Plus en détail

Bilan 2014 à la hausse et promotion de l été 2015

Bilan 2014 à la hausse et promotion de l été 2015 communiqué d i f f u s i o n i m m é d i a t e Bilan 2014 à la hausse et promotion de l été 2015 Québec, le 1 er juin 2015 Dans le cadre de son assemblée générale annuelle 2015 devant ses membres et l

Plus en détail

Garantir le bon déroulement d un séjour : une profession réglementée.

Garantir le bon déroulement d un séjour : une profession réglementée. Agent de Voyages Rome G1303 1 Le métier Le métier : Agent de voyage Recevoir le client, le conseiller, conclure une vente en réglant toutes les formalités nécessaires tel est l objectif de l agent de voyages.

Plus en détail

Plan marketing Office de Tourisme Métabief-Malbuisson-Les Fourgs 2014-2017

Plan marketing Office de Tourisme Métabief-Malbuisson-Les Fourgs 2014-2017 Plan marketing Office de Tourisme Métabief-Malbuisson-Les Fourgs 2014-2017 Contexte L office de Tourisme du Mont d Or et des deux lacs est chargé de la promotion et de la communication du territoire de

Plus en détail

9,95 $/la première année*

9,95 $/la première année* Vivez le Québec! QUEBEC-TOURISME.CA Quebec-tourisme.ca vous offre une visibilité hors pair à un prix très avantageux! À PARTIR DE 9,95 $/la première année* Quebec-tourisme.ca est votre nouvel allié en

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Est-ce que les coopératives d habitations sont des résidences universitaires traditionnelles?

Est-ce que les coopératives d habitations sont des résidences universitaires traditionnelles? FAQ // coopératives d habitations étudiante Est-ce que les coopératives d habitations sont des résidences universitaires traditionnelles? Pas du tout! Mise à part qu elles soient dédiées à la population

Plus en détail

Présentation Etudiants Mardi 14 octobre 2014. Lycée G. Apollinaire - Thiais 1

Présentation Etudiants Mardi 14 octobre 2014. Lycée G. Apollinaire - Thiais 1 Présentation Etudiants Mardi 14 octobre 2014 Lycée G. Apollinaire - Thiais 1 Programme européen d échanges pour Etudier Se former Echanger Vivre de belles expériences 2 axes d échanges : Mobilité Etudes

Plus en détail

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE OCTOBRE 2011 Institut Viavoice 9 rue Huysmans 75006 Paris Tél : 01 40 54 13 90 www.institut-viavoice.com Synthèse des enseignements

Plus en détail

Dossier de presse. airvy-locationdecampingcar.com. Location de camping-cars. Contact Presse. Fabrice Dedeye. presse@airvy.fr +33 (0)6.74.78.23.

Dossier de presse. airvy-locationdecampingcar.com. Location de camping-cars. Contact Presse. Fabrice Dedeye. presse@airvy.fr +33 (0)6.74.78.23. Dossier de presse Location de camping-cars airvy-locationdecampingcar.com Contact Presse Fabrice Dedeye presse@airvy.fr +33 (0)6.74.78.23.15 2 Sommaire 1. Airvy : le concept... 3 2. Airvy révolutionne

Plus en détail

1 ère Partie Etude Marketing

1 ère Partie Etude Marketing 1 ère Partie Etude Marketing Marmara c est quoi? Marmara, la passion du voyage Le groupe Marmara est l un des premiers Tour Opérator. Marmara est le spécialiste des vacances, séjours, circuits et croisières

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION

TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION MAIRIE DE COURNON D'AUVERGNE SERVICE TOURISME TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION Sommaire : Page 2 : Page 4 : Page 5 : Page 6 : Page 7 : Présentation de la taxe de séjour -qui est habilité

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

Gérer son budget, les bons réflexes

Gérer son budget, les bons réflexes GUIDE PRATIQUE Gérer son budget, les bons réflexes PRÉVOIR VOTRE BUDGET MAÎTRISER VOTRE BUDGET GÉRER VOTRE ARGENT ET VOS PROJETS ON A TOUS BESOIN DE CONSEILS POUR SON BUDGET L argent participe au bonheur

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS

ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS Le 11 décembre 2006 ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS Enquête réalisée par questionnaire direct auprès des visiteurs pendant la période du

Plus en détail

EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ

EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ OBJECTIF DE L ATELIER e-tourisme Gérer les avis des clients Web 2.0, avis et commentaires Comment ça marche, Comment les «gérer»? INTERVENANTS

Plus en détail

Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007

Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007 Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007 1 Sommaire 1. Objectif et méthode p. 3 2. Données de cadrage : les séjours en Bourgogne en 2007, Suivi de la Demande Touristique

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR

GUIDE D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR GUIDE D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR 1. LA TAXE DE SEJOUR La taxe de séjour a été instituée par la loi du 13 avril 1910. Ses modalités d application sont régies par une Circulaire datée du 3 octobre

Plus en détail

Contribution & Préconisations de l Association des Professionnels de la Location Meublée

Contribution & Préconisations de l Association des Professionnels de la Location Meublée Contribution & Préconisations de l Association des Professionnels de la Location Meublée au débat du comité de pilotage de la Mairie de Paris du 10 mars 2011, et à l étude de l Atelier Parisien d Urbanisme,

Plus en détail

La clientèle d affaires

La clientèle d affaires La clientèle d affaires venue en avion, en train et par la route Résultats 2014 Méthodologie d enquête aéroports, Soit trains et 15,2 32,6% millions de touristes d affaires à Paris Île-de-France. de l

Plus en détail

5 CLES DE SUCCES POUR L E-TOURISME EN 2013 TRAVEL D OR 2013

5 CLES DE SUCCES POUR L E-TOURISME EN 2013 TRAVEL D OR 2013 5 CLES DE SUCCES POUR L E-TOURISME EN 2013 TRAVEL D OR 2013 Préparé par Guillaume Weill et Florence Le Guyader, CRM Metrix Travel d Or 2013, mars 2013 1 TRAVEL D OR 2013: UNE CONSULTATION UNIQUE EN SON

Plus en détail

Pour vous aider à comprendre : Le règlement applicable, expliqué pas à pas

Pour vous aider à comprendre : Le règlement applicable, expliqué pas à pas Ce qui change en 2015, suite à la réforme Pour vous aider à comprendre : Le applicable, expliqué pas à pas Loi n 2014-1654 du 29 décembre 2014 art 67 La loi de finances 2015 a été adoptée en dernière lecture

Plus en détail

Formation au pitch avec Christophe Cremer

Formation au pitch avec Christophe Cremer Formation au pitch avec Christophe Cremer Fondateur de : Sybel informatique Meilleurtaux.com Fantouch @chcremer Formation au Pitch Christophe Cremer - 2014 1 Objectifs Ce document a été élaboré en tirant

Plus en détail

LE TOURISME N A PAS DE FRONTIERE

LE TOURISME N A PAS DE FRONTIERE LE TOURISME N A PAS DE FRONTIERE Samedi 30 mai 2015 Photo : Jaymantir UNE DESTINATION, C EST QUOI? Juin 2015 Brigitte Bloch Le touriste, un oiseau migrateur Le touriste n a pas de frontière. Sa vision

Plus en détail