Préparé par Martine Theveniaut et Peter Wollny, des P actes Européens.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Préparé par Martine Theveniaut et Peter Wollny, des P actes Européens."

Transcription

1 Apprendre les uns des autres Atelier 3-2ème Congrès RIPESS Europe - Lille, 5 et 6 juillet 2O13 Préparé par Martine Theveniaut et Peter Wollny, des P actes Européens. Le diagnostic du pourquoi (faire)? Les systèmes en place ont tendance à traiter les personnes et les lieux comme les variables d ajustement de la profitabilité, en occultant les menaces que cela fait peser sur la vie et sur la planète. La coresponsabilité pour sortir de cette impasse est devenue nécessaire dans un monde interdépendant. Il faut inventer les réponses et surtout comment les obtenir car cette situation est inédite. Malgré la multiplicité et la pertinence des dispositifs explorés par des promoteurs - notamment ceux de l économie solidaire - dans la plupart des champs de la vie économique et sociale, leurs potentiels d innovation sociale ainsi que l expertise obtenue à l usage restent méconnus, manquent de visibilité et d appui. Comment surmonter cet obstacle? Le choix politique de la mutualisation des acquis de l expérience pour faire quoi? Pour porter des propositions ensemble et réussir à changer l échelle des solutions Cet atelier s appuie sur l expérience du terrain, celle que les membres de l association ont consolidé depuis 1998 et leur volonté partagée de surmonter l obstacle du maintien dans la marge. Pour amorcer une politique de la preuve par l exemple, ils organisent depuis 2007 des Voyages Apprenants, une quinzaine en tout dans le cadre de 2 cycles de 18 mois chacun, en France et en Europe. Un Voyage Apprenant c est quoi? C est la visite sur place d un groupe de praticiens de plusieurs pays, tour à tour accueillant et accueilli. Les promoteurs de l organisation s exposent sur la thématique dont ils ont l expertise, dans leur cadre d activité, entourés de leurs associés et de leurs partenaires. Chacun est là pour s informer et se forger sa propre analyse, mieux comprendre, se comprendre et s entraider, faire connaître ces acquis et les démultiplier. En formalisant une grille de lecture de résultats rigoureux, comparables et transférables, l intention est de favoriser les conditions de coopérations en confiance. Car des pactes locaux, territorialisés à différentes échelles, existent dans le monde entier sur la base de valeurs largement communes et de caractéristiques bien identifiées : -apporter des réponses concrètes aux besoins essentiels de la vie de tous les jours, défendre les droits fondamentaux des plus vulnérables, ou promouvoir le bien-vivre -à contrario des systèmes dominants qui excluent pour maximiser des profits privés, ces coopérations «internalisent» la solidarité en inscrivant la participation dans le processus même d organisation des réponses -avec des résultats concrets : visibles et tangibles, chiffrables et immatériels Les participants de l atelier sont eux mêmes des acteurs au quotidien d une économie plus solidaire. Leur présence au congrès du RIPESS Europe de Lille signale leur intérêt, voire leur engagement dans une dimension européenne au-delà du local, avec en toile de fond la

2 préparation de la 5 Rencontre intercontinentale de globalisation des solidarités qui se tiendra à Manille aux Philippines, en octobre L objectif de cet atelier est de déboucher sur une collection d exemples, constats, analyses et propositions En mettant à profit les 4 heures ½ d échanges pour mutualiser les expériences des participants. Ils sont 10, venant de Catalogne, du Mali et de France, 5 hommes, 5 femmes, d âges et d activités variés. Chacun est invité à suivre un même fil conducteur pour contribuer à tirer des enseignements collectifs, utiles pour l action : À quels besoins l expérience essaye t-elle de répondre? Comment cela fonctionne? Quelle est l importance et quel est le rôle des différents partenaires? Quels types de difficultés sont à surmonter? Quels sont les résultats? Le tour de table a permis de choisir 3 exemples d un commun accord, en veillant à une diversité de situations, de pays et de contextes. Les notes, prises à plusieurs sur un même espace framapad sont projetées au mur en temps réel. Elles ont servi à l établissement du compte-rendu. Joan Lluis Jornet, XES, Catalogne : Dans le contexte de l après-franquisme des années 70, des avocats veulent travailler ensemble et s organisent en coopérative pour observer la réalité et l'évolution de leur environnement Les conditions auxquelles ils acceptent de s engager dans un dossier est le soutien au «faible». L'idée s impose que leur vision du monde est trop simpliste (les bons et les mauvais, les ouvriers et les patrons). D autres coopératives voient le jour dans les années 70 80, reprennent des entreprises. Ensemble ils découvrent le coopérativisme et ses valeurs de fédération qui croisent le travail extérieur avec le travail militant et la responsabilité. En 35 ans d existence, ils sont aujourd hui plus de 60 membres. Ils ont adapté l organisation interne, les services proposés en groupes de travail autour des questions de santé (et maladies non reconnues), sécurité sociale, droit à la retraite ( du fait du vide juridique), droit du travail, logement, pénal/civil, économie générale, coopérativisme. Chaque groupe décide des salaires, des activités, qui fait quoi et rend des comptes. Joan ne partage pas le point de vue selon lequel il faut dissocier amour et boulot. Il faut plutôt adapter ses comportements professionnels pour pouvoir les faire cohabiter : En matière de création d entreprise, il pose 3 questions à des ouvriers qui veulent reprendre une entreprise ou en créer une : 1- Voulez vous une bonne entreprise (c est-à-dire sans dettes)? S'ils disent non, la seule chose qui compte c est le résultat économique le plus lucratif, il sait qu elle ne sera pas viable, il ne prend pas l affaire. 2 Est-ce que vous-êtes "potes"? Si c est oui, il conseille la coopérative. 3- Pour éviter de s endetter, il les dirige vers ceux qui ont la compétence de vérifier que l activité est économiquement viable, dans le secteur envisagé.

3 Idrissa Sanogo : Dans le contexte de la décentralisation, le Mali a créé des collectivités aux échelles de communes, de cercles et de régions. Dans celle de Kayes, il accompagne des collectivités dans le développement local et voudrait aller vers l'ess. L atelier est une opportunité de mieux se situer et de mutualiser dans son propre contexte culturel où le collectif prédomine et où l'individu a peu de poids. Le projet sur lequel il travaille est en relation avec le Sénégal et la Mauritanie, et partenaire de plusieurs régions en France. Il n existe pas de hiérarchie ou de liens entre les 3 niveaux. Les partenaires ont besoin de se donner un canevas de répartitions pour travailler. Depuis 2010, il travaille à la mise en place d un dispositif d'appui au Développement Local. C est une stratégie de la région pour appuyer les autres niveaux et renforcer le dialogue. A quoi cela sert-il? à renforcer les développement économique local. Des potentialités existent dans les collectivités, mais elles ont peu de moyens et manquent de capacités pour déposer des dossiers et accompagner des porteurs de projet. Si on prend l exemple de la banane ou du baobab, l impossibilité de transformer fait que ça pourrit sur place! La région encourage des stratégies de filières avec des plans d'action, et un début de mise en oeuvre des actions. Cette recherche de solutions crée un dialogue qui progresse par l établissement de conventions. Comment ça fonctionne? Les signataires se retrouvent tous les 6 mois (ou plus souvent si besoin) et les techniciens sont en relations permanentes. Après une concertation à la base, les besoins sont inscrits dans des plans d'action quinquennaux. Les collectivités les font remonter pour accompagner des associations et des porteurs de projet. Tout le monde ne vient pas, mais néanmoins le dialogue est installé. Une 50ne projets sont remontés, un comité de sélection les valide avec un bureau d'études spécialisés et des représentants des bailleurs, dont l'ue. 6 cadres ont été recrutés sur les thèmes environnement, planification etc., pour être mis à disposition des projets. Mais lui-même cherche d abord les compétences disponibles sur place pour éviter d'avoir de l'argent à dépenser. Les filières sont conçues de A à Z, cartographiées, elles ont un site à disposition. Les moyens ne sont pas suffisants pour aller sur les 9 territoires concernés. Deux projets sont actuellement testés dans une inter-communauté de 15 communes. Les femmes sont subventionnées pour développer des activités de maraîchage et d élevage. Les comités locaux dans les villages sont inclus pour la cohabitation des légitimités. Idrissa travaille avec eux pour dynamiser les foires et les marchés par exemple, ménage des moments de dialogue entre le maire et les femmes etc. Il va falloir capitaliser les leçons apprises des 2 territoires test dans l objectif d accompagner tous les porteurs de projet. Quel transfert est possible? La connaissance du contexte propre à chaque pays est indispensable. Même avec des valeurs similaires, les méthodes diffèrent. La situation au Mali est difficile. Les gens ont parfois peur de venir. Et maintenant qu ils commencent à venir, les ressources ont diminué. Autre limite de ce système : les fonctionnaires des collectivités peuvent changer de stratégie et arrêter la dynamique. Avec la crise, dans les cas de conflits d'intérêt entre des personnes, il faut trouver les espaces de résolution. Les nouveaux pouvoirs ont voulu aller vite, mais il existe des pouvoirs traditionnels dont il faut tenir compte. Et, il y a le poids des bailleurs. Si le projet s'arrête, que feront les acteurs? Comment faire si les acteurs locaux ne s'approprient pas le système? C est encore trop tôt pour le dire. Peter Wollny : La mise en marche d une Fabrique citoyenne dans le Sud de l Aude, aux confins de l Ariège, dans un cadre coopératif.

4 Ce projet est en construction depuis 2 ans. Il n est pas encore opérationnel. Il part d un cabinet d'études en SCOP qui existe depuis plus de 20 ans et qui en a marre de répondre aux appels d'offres, car ils ne sont pas adaptés à la réalité des besoins. Trop peu de réalité, trop peu de réalisation possible derrière. D où la volonté de réintégrer une dynamique interne pour valoriser les compétences des membres de ce groupe en prenant en compte les spécificités territoriales de chacun à cheval sur les régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées: avec un pole culturel à Revel ; un pole coworking, consultance, fab lab conçu comme un laboratoire pour créer des processus (imprimante 3D) des objets, pour des TPE artisanales, créer des prototypes plus facilement, tester, à Pamiers. Un 3ème pole, développé par Peter vise l ouverture d un tiers lieu co-actif à Limoux. C est un espace numérique pour aider à surmonter les difficultés d'usage, s'approprier la technologie, former, mettre en place une coopérative d'activités avec portage salarial, apporter une aide juridique, acquérir les compétences nécessaires à son métier. La gestion se fera dans le cadre coopératif avec un infographiste, un musicien, un architecte et un (?...) et proposera une gamme de services complète. L idée est la professionnalisation, du débutant au spécialiste, dans une diversité de métiers, croisés avec l'outil informatique. Dans une dimension interpersonnelle de transmission âgés/jeunes, métiers, cultures, implantés dans un contexte territorial donné. Le démarrage est prévu en septembre. Le projet de tiers-lieu est en partenariat avec le club d'entrepreneurs du territoire. Il n a pas encore de collectivités intéressées. Cela fonctionnera par des adhésions, des achats d'heures, des services différents. Il va falloir continuer des études avant de pouvoir se salarier. C'est une phase de transition dans laquelle le modèle économique est en réflexion, avec une partie non monétaire. Les présentations ont été suivis d un temps de travail collectif dans l objectif de : -Se comprendre, c est le premier pas et pas le plus facile! le sens des mots, le dialogue, la construction de références partagées sont un temps incompressible pour installer des relations en confiance -Servir à chacun dans son propre contexte : comment?: sur le thème, l outil, la méthode de mise en œuvre, le réseautage -Servir à faire progresser collectivement des réponses, des propositions et améliorer la qualité des relations de coopération au sein du RIPESS Europe et dans un processus au long cours de globalisation des solidarités. Tour de table Idrissa Sanogo, GRDR Kayès 1) mettre certaines valeurs en pratique dans le travail collectif : impérativement, travailler ensemble 2) Mettre la coopération entre acteurs au coeur de tout, à d'autres niveaux (mêmes outils, autres types de compétences, et d acteurs : collectivités, entreprises 3- L'inclusivité des acteurs

5 4- Les 3 expériences ont besoin d aller à la rencontre d autres expériences pour partager et pour étalonner Ibrahim Sarr, Réseau des horticulteurs de Kayès, Mali : il découvre une diversité qu il n'imaginait pas, la complexité des informations, des situations... cela aide à plus de compréhension et c est diffusable. Il a du mal à intégrer le coworking. Par rapport aux Calalans, ça demande une forme de résistance et du courage! Madeleine Hersent, Mouvement de l Economie Solidaire: Des initiatives de plus en plus complexes se multiplient. Il est important de faire remonter collectivement les difficultés rencontrées pour qu'il y ait une facilitation des pouvoirs publics. On a créé le RIPESS pour ça. Nous restons assez faible sur la communication, sur ce qu'on fait et à quoi ça sert. La question, maintenant, c'est l'ouverture pour faire connaitre et reconnaître. Sophie Deriquehem, Master II Economie solidaire, Valenciennes retient: Audace, se lancer pour faire avancer des choses qui ne nous conviennent pas ; prise de risque; innovation mutualisée pour espérer réussir car il y a de moins en moins de moyens, en appeler à la solidarité, être accompagné et accompagnateur. C'est ça pour moi l'économie solidaire. Questions: comment fait-on à chaque fois pour ne pas tourner en rond? Il y a les créations d'emploi mais derrière ça quoi d'autre? De nouveaux projets? De la qualité? Des coopérations? Comment ça avance derrière? la reconnaissance juridique? le rôle des pouvoirs publics? Le RIPESS Europe a t il vocation a ne rassembler que l ESS ou bien à recevoir les critiques de l'extérieur venant des autres? Peter Wollny : Quand on se retrouve entre nous, entre acteurs ESS on découvre des choses nouvelles. Ce sera encore plus difficile avec les autres. Au moment où nous sommes, le va et vient de l'information, aller voir, s ouvrir, mieux expliquer, le faire régulièrement, aide à comprendre comment l autre pense même s il est différent de soi-même. Martine Theveniaut : coordination P actes Européens, a trouvé les échanges fructueux. Elle est contente, car elle et Peter ne savaient si le dispositif proposé produirait l envie de témoigner et des résultats.

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

Programme Observatoire ESSpace

Programme Observatoire ESSpace Programme Observatoire ESSpace Observatoire ESSpace est un projet interrégional conduit par les 4 Chambres régionales de l économie sociale et solidaire (ESS) des régions de Franche-Comté et Rhône-Alpes

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans lequel s inscrit Alter Incub ainsi que les modalités et

Plus en détail

Un projet d'entreprise sociale et solidaire?

Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Programme Qu'est-ce qu'une entreprise sociale et solidaire? Objectif : repérer les éléments fondateurs de ce type de projets Les réponses de l'adress Objectif

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT

MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

> Echanger et mutualiser des savoir-faire pour valoriser des compétences

> Echanger et mutualiser des savoir-faire pour valoriser des compétences F O R M A T I O N FORMATIONS En Développement Local Durable F O R M A T I O N FORMATIONS En Développement Local Durable Le lieu LAGRAPPE 75 rue Léon Gambetta 59000 Lille Renseignements / inscriptions :

Plus en détail

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale 1 Préambule et principes de l accord 2 - Champ d application 3 Disposition d application immédiate 4 - Axes de progrès

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE COMTÉ DE RIVIERE-DU-LOUP RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS

Plus en détail

ACROJUMP Synthèse des recommandations issues du projet

ACROJUMP Synthèse des recommandations issues du projet ACROJUMP Synthèse des recommandations issues du projet Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette publication (communication) n'engage que son auteur et la Commission n'est

Plus en détail

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE Chantal LAMEYNARDIE Consultante chef de projets RH - Groupe MONPLAISIR Quelles compétences pour

Plus en détail

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme Projet d espace de coworking À Combronde / Puy-de-Dôme CONTACT Si vous souhaitez nous rejoindre dans ce projet, nous sommes à votre disposition pour en discuter et vous apporter tout complément d information.

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

sommaire Relevé de conclusions Séminaire 2015 - CRESS Auvergne avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes 6 février 2015

sommaire Relevé de conclusions Séminaire 2015 - CRESS Auvergne avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes 6 février 2015 Séminaire 2015 - avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes Relevé de conclusions 6 février 2015 Sémaphore - Cébazat sommaire I. Continuité sur la construction du projet stratégique II. Echanges entre

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie)

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Termes de Référence Evaluation Intermédiaire Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Composante géré par EPD Introduction Le Programme d'appui à la Société Civile en Tunisie (PASC

Plus en détail

Construire une identité professionnelle : Identités professionnelles et compétences

Construire une identité professionnelle : Identités professionnelles et compétences Construire une identité professionnelle : Identités professionnelles et compétences -> Synthèse des écrits des participants lors de l'animation d'accolades 3 questions : - Comment améliorer les pratiques

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager MATIÈRES 1 ère année de formation 2 ème année de formation Horaire ECTS Horaire ECTS Culture générale et expression 60 h 4 60 h 4 Langue vivante A : Anglais

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL

APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL ET PRATIQUES DE TUTORAT Démarche d accompagnement des entreprises 1 2 Un outil de diagnostic flash Un guide d accompagnement au montage de projet 1 Tutorat et apprentissage

Plus en détail

Texte Référent du Plan Régional d Action

Texte Référent du Plan Régional d Action L'Education à l'environnement vers un Développement Durable : une démarche partagée Ce texte est entendu comme référent éthique pour les acteurs de l EEDD en Pays de la Loire. Il donne les grandes lignes

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

CYCLE MANAGEMENT DE L INET

CYCLE MANAGEMENT DE L INET CYCLE MANAGEMENT DE L INET Conseiller formation : Anne GERARD Contact inscription : Delphine Marcangeli 03 83 19 22 05 Delphine.marcangeli@cnfpt.fr 1 CYCLE MANAGEMENT DE L INET OBJECTIFS DU CYCLE Ce cycle

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Charte francilienne pour un Tourisme Responsable Ici et Là- bas

Charte francilienne pour un Tourisme Responsable Ici et Là- bas Charte francilienne pour un Tourisme Responsable Ici et Là- bas Préambule «Le voyage est pourtant d'abord une rencontre humaine, un cheminement vers soi et une quête de l'autre grâce au détour de l'ailleurs.

Plus en détail

Autopromotion/Habitat Participatif

Autopromotion/Habitat Participatif Autopromotion/Habitat Participatif L autopromotion est un regroupement de familles qui mutualisent leurs ressources pour concevoir réaliser et financer ensemble leur logement au sein d un bâtiment collectif,

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management MANAGEMENT ET COMMUNICATION Ecole du Management : Cycle Animateur d équipe Ecole du Management : Cycle Maîtrise Ecole du Management : Cycle Coordinateur Technique Animateur (trice)

Plus en détail

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch. Rendez-vous de l ESS régionale Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.org %! "! $!!" # % " Les entreprises d économie sociale et solidaire

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. RDV POINT PRESSE 17/10 à 10h20. Déjà la quatrième édition de la Journée du Volontariat Français

COMMUNIQUE DE PRESSE. RDV POINT PRESSE 17/10 à 10h20. Déjà la quatrième édition de la Journée du Volontariat Français COMMUNIQUE DE PRESSE RDV POINT PRESSE 17/10 à 10h20 Déjà la quatrième édition de la Journée du Volontariat Français Cette année, elle sera célébrée le vendredi 17 octobre à l Institut Français de Bobo-Dioulasso

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale CJD international Présentation Générale Niveau texte 3 Niveau texte 4 Le CJD International est un réseau qui regroupe plus de 5000 jeunes dirigeants d entreprise sur 12 pays. Le CJD International a pour

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Qu entend-on par leadership?

Qu entend-on par leadership? Qu entend-on par leadership? Position d un leader Capacité à diriger L action de diriger Le leadership est une capacité reconnue à un membre d un groupe par les autres membres du groupe de pouvoir influencer

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Note de cadrage Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020, l année

Plus en détail

Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale?

Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale? Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale? Atelier n 2 du 01 Juillet 2011 Les entreprises au cœur de la GPEC T Expérimentation MODEL 74 (bassin d Annecy) Extraits du bilan en cours Chantal

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises du développement urbain Août-Septembre 2015 I. Brève

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015 PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION / 2015 Dans un contexte où la sécurisation des parcours professionnels est devenue une priorité absolue, la qualité de la formation apparaît

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Appel à projets Solidarité intergénérationnelle

Appel à projets Solidarité intergénérationnelle Appel à projets Solidarité intergénérationnelle Soutenir le développement de projets solidaires innovants par le crowdfunding et la mobilisation des étudiants 1 1 L APPEL A PROJETS 2 LES ORGANISATEURS

Plus en détail

Observatoire des entreprises. Regards croisés de dirigeants et de salariés Sur le thème : le pacte social de l entreprise à l épreuve de la crise

Observatoire des entreprises. Regards croisés de dirigeants et de salariés Sur le thème : le pacte social de l entreprise à l épreuve de la crise Observatoire des entreprises Regards croisés de dirigeants et de salariés Sur le thème : le pacte social de l entreprise à l épreuve de la crise 2009 1 i Observatoire des entreprises Santé de l entreprise

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti SPPPI PACA Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti Constat : des obstacles à la mise en œuvre des mesures PPRT - des aspects sociaux et habitat

Plus en détail

Retour questionnaire État des lieux et besoins d appui. Constat quantitatif. Le contenu du questionnaire

Retour questionnaire État des lieux et besoins d appui. Constat quantitatif. Le contenu du questionnaire Retour questionnaire État des lieux et besoins d appui ATELIERS REGIONAUX DE L ORIENTATION Atelier 6 : Diagnostic et GPEC sur l espace territorial 23 NOVEMBRE 2010 Constat quantitatif 10 réponses sur 42

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES MISE EN CONTEXTE: Réalisée à la bibliothèque Marc-Favreau dans le cadre de la démarche stratégique du bureau de la ville intelligente et numérique (BVIN), la causerie citoyenne du 16 novembre 2014 visait

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAISES

DOSSIER DE PRESSE PAISES DOSSIER DE PRESSE PAISES Mercredi 13 mai 2009 Qu est ce que PAISES? Le projet PAISES est une Plateforme d Accompagnement, d Information et de Sensibilisation sur les Echanges Solidaires. C est un centre

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

Première édition du Prix Chorum «MUSIQUE ET HANDICAP»

Première édition du Prix Chorum «MUSIQUE ET HANDICAP» Appel à prix - Dépôt des candidatures jusqu au 25 février 2011 «Développer et favoriser des initiatives en vue de faciliter l ouverture des pratiques musicales aux personnes en situation de handicap» «Toute

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement de Saint- Flour autour du VIVRE ENSEMBLE au lycée agricole Louis MALLET Mardi 21 octobre

Plus en détail

BIM Journées de l Ecoconstruction

BIM Journées de l Ecoconstruction BIM Journées de l Ecoconstruction 09 octobre 2015 Lorraine Qualité Environnement Sommaire 1. Présentation du pôle Fibres Energivie 2. Qu est ce que le BIM 3. Les enjeux du BIM et de la transition numérique

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013

Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013 Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013 Co-organisation : CFEEDD et GRAINE Rhône-Alpes www.assises-eedd.org L Education à l Environnement et au Développement

Plus en détail

Collectif Bois d ici. France, Ardèche

Collectif Bois d ici. France, Ardèche Collectif Bois d ici «Bois d Ici» ou la création d une micro filière alternative de l arbre à la maison France, Ardèche Collectif Bois d Ici Le collectif Bois d Ici regroupe une quinzaine de membres actifs,

Plus en détail

La coopération décentralisée est inscrite dans la transversalité et se nourrit des échanges et pratiques confiés aux missions de l Agence.

La coopération décentralisée est inscrite dans la transversalité et se nourrit des échanges et pratiques confiés aux missions de l Agence. 1 Une mission «coopération décentralisée» existe depuis 8 ans à l ARENE Île-de-France. Résultat d une délibération sur l action internationale votée par la Région Île-de-France souhaitant que celle ci

Plus en détail

JOURNÉE PORTES OUVERTES

JOURNÉE PORTES OUVERTES JOURNÉE PORTES OUVERTES Approfondir l utilisation d outils RH vers une gestion dynamique et prospective des RH 7 octobre 2014 Mission Conseils et Organisation RH Face aux contraintes d activités, l évolution

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 1 Une politique régionale concertée Le 20 Mai 2008, le CRIF organise une large concertation

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL

Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE LA FONCTION «RESSOURCES HUMAINES» DU CADRE DE PROXIMITE (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Le présent référentiel récapitule les éléments de la

Plus en détail

Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif

Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif Support de présentation - Animation n 1 Guide «Structurer une offre territoriale d accompagnement des petites et moyennes associations employeuses»

Plus en détail

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Consultant-Formateur Elu local Une question bien embarrassante! Parce qu elle renvoie à la capacité d une organisation

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET AUPRES DES CHEFS DE FILE DE GROUPE THEMATIQUE FONDS D APPUI AUX INITIATIVES TRANSNATIONALES FAIT

APPEL A MANIFESTATION D INTERET AUPRES DES CHEFS DE FILE DE GROUPE THEMATIQUE FONDS D APPUI AUX INITIATIVES TRANSNATIONALES FAIT PROGRAMME DE DEVELOPPENT DES RESEAUX POUR L EDUCATION EN AFRIQUE DE L OUEST COMITE NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DES RESEAUX POUR L EDUCATION EN AFRIQUE DE L OUEST CNDREAO SENEGAL APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires Page : 1 / 6 Introduction Dans le cadre des Etats généraux de l ESS en juin 2010, le Labo a coordonné la rédaction de plus de 400 cahiers d espérances. Ils sont des témoins de la vitalité de l ESS et de

Plus en détail

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES 1/7 GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES PROMOUVOIR LE PARTAGE D'EXPERIENCES POSITIVES ET LA PARTICIPATION CITOYENNE La Pairémulation Une forme de soutien mutuel pour stimuler et soutenir l accès

Plus en détail

Une mutuelle de formation est un regroupement

Une mutuelle de formation est un regroupement MISSION DU COMITÉ SECTORIEL DE MAIN- D OEUVRE DE L ÉCO NOMIE SOCIALE ET DE L ACTION COMMUNAU- TAIRE Créé en 1997, le comité sectoriel de maind oeuvre de l sociale et de l action communautaire (CSMO-ÉSAC)

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Journées Professionnelles Européennes des lieux de Musiques Actuelles 03, 04 & 05 juillet 2013 Niort - France. Pré - Programme & Planning

Journées Professionnelles Européennes des lieux de Musiques Actuelles 03, 04 & 05 juillet 2013 Niort - France. Pré - Programme & Planning Journées Professionnelles Européennes des lieux de Musiques Actuelles 03, 04 & 05 juillet 2013 Niort - France Pré - Programme & Planning Journées Professionnelles Européennes des lieux de Musiques Actuelles

Plus en détail

Class code. Former les Éducateurs À l'informatique pour notre Société Numérique. MagicMakers MagicMakers 1

Class code. Former les Éducateurs À l'informatique pour notre Société Numérique. MagicMakers MagicMakers 1 Class code Former les Éducateurs À l'informatique pour notre Société Numérique. MagicMakers MagicMakers 1 I. UNE VISION 2 En 2016 Madame la Maire de Villeneuve-les-Bois a été convaincue de l intérêt de

Plus en détail

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

«Quand utilité sociale rime avec performance économique»

«Quand utilité sociale rime avec performance économique» L entrepreneuriat social en Lorraine : un projet pour vous «Quand utilité sociale rime avec performance économique» «Les entreprises sociales partagent une même ambition : mettre leur projet entrepreneurial

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3015 Convention collective nationale IDCC : 1561. CORDONNERIE MULTISERVICE ACCORD

Plus en détail

Un nouvel espace de co-working Contact presse

Un nouvel espace de co-working Contact presse Un nouvel espace de co-working Contact presse Corine BUSSON BENHAMMOU Responsable des relations presse Ville d Angers/Angers Loire Métropole 02 41 05 40 33 / corine.busson benhammou@ville.angers.fr 1 Depuis

Plus en détail