L optique en quatrième une démarche le matériel adapté

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L optique en quatrième une démarche le matériel adapté"

Transcription

1 L optique en quatrième une démarche le matériel adapté

2 Sommaire 1. Diffusion de la lumière et vision a Mise en place du matériel b Déroulement Spectre de la lumière a Mise en place du matériel b Spectre de la lumière blanche c Spectre d une lumière de couleur d Synthèse additive e Synthèse dite soustractive Propagation rectiligne de la lumière a Vérification de la propagation rectiligne avec un écran détecteur b Vérification de la propagation rectiligne avec l œil comme détecteur c Ombre avec une source ponctuelle d Ombre avec une source étendue e Ombres colorées Centre de Ressources pour l Enseignement des Sciences Physiques (CRES) - Collège Fromentin La Rochelle 01/02/98 2

3 Présentation Le nouveau programme du cycle central du collège publié au B.O. n 1 du 13 février 1997 reprend, pour ce qui concerne l'optique, l'essentiel de l'ancien programme de 4 e (B.O. n 31 du 30 juillet 1992). Les propositions d activités qui suivent s'insèrent dans le cadre de ce programme et cherchent à en respecter l esprit. Le tableau de la page suivante est directement inspiré de l'ancien programme et de ses commentaires. Ceux qui connaissent l'édition précédente de ce document constateront la disparition du chapitre sur la formation des images. Ainsi, ce tableau est adapté au nouveau programme. Dès que paraîtra le prochain programme de 3 e nous compléterons ce document en cherchant à mieux l'ajuster aux nouvelles instructions. Les commentaires du programme reprennent largement le point de vue développé par Wanda Kaminski dans sa thèse : «Optique élémentaire en classe de quatrième» soutenue en mars Nous nous sommes aussi largement inspirés de ces travaux. Nous n avons pas cherché à établir le détail d une progression mais plutôt à décrire les manipulations réalisables par les élèves et propices à la mise en place des concepts visés par le programme. Centre de Ressources pour l Enseignement des Sciences Physiques (CRES) - Collège Fromentin La Rochelle 01/02/98 3

4 1. Sources de lumière 2. Propagation rectiligne de la lumière 3. Vision, premiers éléments Sources primaires et secondaires, diffusion de la lumière par un objet éclairé. 1. Inventaire des sources de lumière de notre environnement. 2. Un écran «blanc» sert de détecteur de la lumière diffusée par un écran coloré éclairé en lumière blanche. 3. Distinction entre diffusion et réflexion sans étude systématique de cette dernière. 4. Retour sur 1. Lumière et couleur. 1. Observation du spectre de la lumière blanche. 2. Lumière diffusée par un objet coloré. Observations mettant en évidence que la couleur perçue par l œil dépend à la fois de l objet et de la lumière qui l éclaire. Première mise en évidence du fait qu un objet n est vu que si de la lumière provenant de cet objet pénètre dans l œil. Similitude filtre-(objet diffusant coloré). 3. Synthèse additive et soustractive. Distinguer lumière colorée et teinture ou pigment. Avoir conscience que, pour l œil et le cerveau, la perception des couleurs est le résultat d une addition de lumières colorées. Analyse de situations d éclairage en tout ou rien. 1. Prévoir ce qu on voit sur un écran éclairé par une source ponctuelle avec interposition d un écran opaque percé. (ici l écran sert de détecteur de lumière) 2. Prévoir ce qu on voit à travers une succession d écrans percés. 3. Début de schématisation : représentation des «rayons lumineux» par des droites fléchées. 4. Prévoir la forme de l ombre d un objet sur un écran dans le cas - d une source petite devant la taille de l objet (source dite ponctuelle); - d une source de taille non négligeable par rapport à celle de l objet (source dite étendue). 5. Prévoir ce que percevra l œil, en vision directe, s il est placé dans les régions d ombre ou de pénombre. 6. Utiliser la propagation rectiligne de la lumière pour interpréter les phénomènes d éclipse ou les phases de la Lune. 7. Réinvestir les notions sur la synthèse des couleurs en réalisant des ombres colorées : l objet, placé devant un écran «blanc» est éclairé avec deux sources colorées de petite taille par rapport à celle de l objet. Condition nécessaire pour voir un objet : que la lumière provenant de cet objet pénètre dans l œil. Toutes les manipulations précédentes ont contribué à mettre en place cette interprétation de la vision. En particulier, l usage répété d un écran détecteur dans lequel on perce un trou pour recevoir ensuite la lumière en vision directe, devrait contribuer à convaincre l élève qu il ne peut percevoir que des rayons lumineux qui pénètrent dans ses yeux. Les rayons lumineux ne peuvent être vus latéralement. La visualisation d un faisceau de lumière, par exemple dans l air chargé de poussières, devrait à ce stade être correctement interprétée. Les conditions de vision nette pourront être abordées après étude des lentilles. Cependant, le rôle conjugué de la rétine et du cerveau pourront être mis en évidence en observant les effets de contraste sur la perception des couleurs. L effet de contraste peut être observé lors des expériences sur les ombres colorées (n 7 ci-contre). 1.a Centre de Ressources pour l Enseignement des Sciences Physiques (CRES) - Collège Fromentin La Rochelle 01/02/98 4

5 1. Diffusion de la lumière et vision 1.a Mise en place du matériel Écran blanc en accordéon (Ea). Feuille noire A4, pliée en deux (N). Deux pinces ou trombones (P). Figurine (F) : statuette ou motif découpé dans une carte postale ou du carton. Jeu de feuilles colorées (C) de format A5 dont une «noire» et une en aluminium. Générateur 12 V ; 2 A, continu ou alternatif. Lanterne (L) 12 V ; 20 W. P P E F a 1.b Déroulement Dans une salle obscure, chaque groupe allume la lanterne et l oriente vers l une des deux zones blanches de l écran E a. La zone blanche qui lui fait face devient éclairée par la lumière renvoyée (diffusée) par la zone qu éclaire la lampe. La figurine facilite l observation en délimitant une zone plus sombre qui ne reçoit pas de lumière en provenance directe de la région de l écran éclairée par la lampe. Mêmes observations en éclairant des feuilles colorées (C). La figurine et l écran détecteur reçoivent alors une lumière colorée qui ne peut provenir directement de la lampe qui émet de la lumière blanche. Le rôle de la surface diffusante est ainsi confirmé. Mêmes observations en remplaçant la feuille colorée par une feuille «noire». Comparer avec la surface diffusante «blanche». La feuille noire diffuse certes beaucoup moins de lumière que la feuille blanche mais l écran récepteur est éclairé, il apparaît d un gris neutre. Une surface matérielle dite noire n absorbe donc pas totalement la lumière qu elle reçoit. Pour se rapprocher du noir absolu, on pourra utiliser une boîte noire et percer une petite ouverture sur l une de ses faces. Alors que la surface matérielle diffuse de la lumière, il n en sort pratiquement pas de la boîte et le trou apparaît d un noir profond, nettement plus sombre que le «noir» des parois de la boîte. Bien que l étude détaillée de la réflexion ne soit pas au programme, la comparaison des comportements d une feuille blanche et d une feuille en aluminium montrera que la diffusion se fait dans toutes les directions alors que la réflexion est directive. Pour cela, faire pivoter les feuilles autour d un axe vertical et observer les éventuelles variations de luminosité de l écran récepteur. Centre de Ressources pour l Enseignement des Sciences Physiques (CRES) - Collège Fromentin La Rochelle 01/02/98 5

6 2. Spectre de la lumière 2.a Mise en place du matériel Écran blanc en accordéon (Ea). Support (D1) équipé d une lentille f = 10 cm. Support (D2) équipé d une fente verticale de largeur 1 mm, au format diapositive. Générateur 12 V ; 2 A, continu ou alternatif. Lanterne (L) 12 V ; 20 W. Jeu de feuilles colorées (format A5). Trois bandes de papier, 15x3 cm, chacune peinte de l une des couleurs primaires : cyan, magenta et jaune. Tous les accessoires qui suivent sont de la taille d une diapositive : Réseau (R). Fente 1 mm mixte : ½ blanche, ½ rouge. Fente 1 mm mixte : ½ blanche, ½ verte. Fente 1 mm mixte : ½ blanche, ½ bleue. 2.b Spectre de la lumière blanche Les lentilles n étant pas encore étudiées, on impose la disposition décrite ci-dessus. Les distances lentille-écran et lentille-fente sont égales à 20 cm. On observe sur l écran une reproduction de la fente qu il n est pas nécessaire, à ce stade, de qualifier d image. On observe le réseau, on constate qu il n est pas coloré et on le glisse contre la lentille de sorte que le spectre s étale horizontalement. Le réseau sera considéré comme un dispositif de tri, de séparation, des lumières colorées présentes dans la lumière émise par la lampe mais non perçues par l œil parce que mélangées. Cette expérience peut être l occasion de préciser le phénomène de diffusion de la lumière par un écran. Pour cela, placer une feuille colorée sur l écran. Contrairement à l écran blanc qui renvoyait uniformément toutes les couleurs, ici certaines couleurs sont mieux diffusées que d autres. Les observations sont encore plus marquées si on utilise des papiers peints avec des gouaches ou des encres primaires. Par exemple, on constate que la teinture Cyan renvoie bien la lumière reçue dans les régions bleue et verte du spectre mais absorbe presque complètement la lumière reçue dans la région rouge. 2.c Spectre d une lumière de couleur Le spectre de la lumière blanche, observé sur un écran blanc, va servir de référence pour interpréter le comportement de filtres colorés. Reprendre l expérience précédente en remplaçant la fente «blanche» par une fente mixte : une moitié laissée libre et l autre moitié couverte d un filtre coloré. La constatation est immédiate : en traversant le filtre, la lumière blanche a perdu certaines couleurs. Les élèves disposent de trois filtres ( R, V, B) mais le professeur peut réaliser une expérience collective où d autres filtres seront utilisés. On peut même envisager des superpositions de filtres en demandant aux élèves de prévoir ce qu on va observer avant de vérifier expérimentalement. Centre de Ressources pour l Enseignement des Sciences Physiques (CRES) - Collège Fromentin La Rochelle 01/02/98 6

7 2.d Synthèse additive Écran blanc en accordéon (Ea). Générateur 12 V ; 2 A, continu ou alternatif. Lanterne (L) 12 V ; 20 W. Plaque à bornes au pas de 38 mm. Pont redresseur si on utilise un générateur alternatif. Potentiomètre électronique. Moteur et disque RVB. Potentiomètre disque RVB Le moteur et ses accessoires d alimentation sont fournis montés à l élève. Addition de trois lumières de couleurs dites fondamentales : Rouge, Vert et Bleu. Orienter la lampe pour éclairer l écran au travers des filtres fixés sur le disque solidaire de l arbre du moteur. Observer l écran en tournant le disque à la main. Les couleurs R, V et B se succèdent sur l écran (l écran blanc est capable de renvoyer toutes les couleurs du spectre). Mettre en marche le moteur et augmenter, progressivement sa vitesse de rotation. Constater le clignotement des couleurs puis la perception d une lumière d un gris à peu près neutre. Ce sera l occasion de parler de l œil et des trois variétés de cônes de la rétine sensibles justement dans le rouge, le vert et le bleu. Quand la vitesse de rotation est suffisante tout se passe comme s ils étaient tous simultanément sollicités. Le cerveau décode l information comme correspondant à une lumière blanche. Addition de deux des lumières de couleurs fondamentales. Reprendre l expérience en occultant l une des trois couleurs. Les élèves reconnaîtront les couleurs dites primaires : cyan, magenta et jaune (C, M et J). Centre de Ressources pour l Enseignement des Sciences Physiques (CRES) - Collège Fromentin La Rochelle 01/02/98 7

8 2.e Synthèse dite soustractive Écran blanc en accordéon (Ea). Deux feuilles noires de format A4. Quatre pinces ou trombones. Générateur 12 V ; 2 A, continu ou alternatif. Lanterne (L) 12 V ; 20 W. Spectroscope à réseau (S). feuille noire sur laquelle sont collées trois étiquettes de papier blanc à demi coloriées de l une des trois couleurs primaires : C, M et J. Jeu de filtres : R, V, B, C, M, J. Lumière renvoyée, lumière absorbée par une teinture. Éclairer en lumière blanche les étiquettes C, M et J. Approcher la fente du spectroscope de l une des étiquettes de sorte qu on observe simultanément le spectre de la lumière diffusée par la région blanche et celui de la lumière diffusée par la région colorée. Comparer les deux spectre et en déduire le comportement de la teinture. Chacune des teintures C, M et J absorbe un tiers du spectre de la lumière blanche et diffuse le reste. Par exemple la teinture magenta absorbe dans le vert et diffuse dans le bleu et le rouge. À titre de vérification on demandera aux élèves, avant qu ils ne réalisent l expérience, de prévoir quel sera l aspect des étiquettes CMJ si on les éclaire en lumière de couleur R, V ou B. Mélange de teintures ou superposition de filtres. Mélanger des peintures primaires. Éclairer le mélange en lumière blanche, observer au spectroscope. Chacune des teintures primaires absorbe un tiers du spectre. D où le terme «synthèse soustractive». Dans une expérience collective, on vérifiera que les filtres primaires C M et J, comme les peintures, absorbent un tiers du spectre. Il suffit de reprendre, avec ces filtres, l expérience du n 2.c. On peut aussi, sur un rétroprojecteur, superposer partiellement deux puis trois filtres CMJ. La similitude entre filtre et peinture peut alors être dégagée. Il faut pour cela rappeler que, pour l observateur, ce qui importe c est la lumière qui pénètre dans ses yeux. Dans les deux cas est sous-entendue la présence d une source primaire de lumière blanche. La peinture, comme le filtre, absorbe une partie des composantes de cette lumière. L œil qui reçoit la lumière diffusée par la peinture ou transmise par le filtre n est donc sollicité que par certaines des composantes du spectre. Dans le cas du filtre la lumière transmise est rarement observée directement mais plutôt après diffusion par un écran blanc. Ces observations peuvent être ensuite l occasion de raisonnements prédictifs qui devraient motiver l élève. On peut par exemple projeter une diapositive aux motifs très colorés et demander aux élèves de prévoir ce qu on observera si on interpose un filtre donné. On peut aussi observer une reproduction de tableau en lumière blanche et demander ce qui changera si on interpose un filtre donné devant la lanterne ou devant l œil de l observateur. Centre de Ressources pour l Enseignement des Sciences Physiques (CRES) - Collège Fromentin La Rochelle 01/02/98 8

9 3. Propagation rectiligne de la lumière 3.a Vérification de la propagation rectiligne avec un écran détecteur Écran blanc en accordéon (Ea). Deux feuilles noires de format A4. (N) Six pinces ou trombones. Générateur 12 V, continu ou alternatif. Lampe (L) 12 V ; 100 ma sur un support à deux niveaux (3 et 6 cm). Ecran un trou (E1T). Ecran trois trous (E3T). Ecran blanc (E). 4 feuilles quadrillées à fixer sur E. Ea N L E1T E B Déroulement La lampe éteinte est à l altitude 6 cm, placer l écran (E) à 20 cm de celle-ci et l écran (E1T) à 10 cm. L écran (Ea), recouvert de feuilles noires permettra au groupe de travail de s isoler des groupes voisins. Avant d allumer la lampe, fixer sur (E) un feuille quadrillée et dessiner, sur cette feuille, l aspect prévu. Demander une prévision précise sur la forme et la taille de la zone lumineuse qu on verra sur (E). Allumer la lampe pour vérifier les prévisions. Discuter. Éteindre la lampe, la placer à l altitude 3 cm, le reste étant inchangé. Reprendre les deux points précédents. Les prévisions seront plus difficiles, si la propagation rectiligne de la lumière suivant une direction horizontale est largement admise, la généralisation à d autres directions est plus rare. Pour solliciter encore les représentations spatiales des élèves, éteindre la lampe, déplacer dans son plan l écran (E1T) de 3 cm vers la droite ou la gauche. Demander des prévisions, vérifier. Dans le même but, remplacer l écran (E1T) par l écran (E3T). Prévoir, vérifier. Centre de Ressources pour l Enseignement des Sciences Physiques (CRES) - Collège Fromentin La Rochelle 01/02/98 9

10 3.b Vérification de la propagation rectiligne avec l œil comme détecteur Même matériel que précédemment, l écran plein (E) n étant pas utilisé. Ea N E1T E3T L B Le montage est identique au précédent mais, au lieu d observer la lumière diffusée par l écran, on cherche à recevoir directement dans l œil le faisceau issu de la lampe et qui passe par le trou de l écran (E 1T ). On placera l œil derrière l écran (E 3T ) et, en regardant au travers de l un de ses trous, on cherchera à voir au travers du trou de l écran (E 1T ). (l élève aura tendance à placer l œil proche d un trou de (E 3T ), celui-ci sera donc installé près du bord de la table de travail). Déroulement Lampe éteinte, altitude 6 cm, observer au travers des trous. Prévoir ce qu on verra quand la lampe sera allumée : - à travers T 1 et T - à travers T 2 et T - à travers T 3 et T Allumer la lampe et vérifier. Demander des formulations précises Recommencer la démarche la lampe étant à une altitude de 3 cm. À l issue de ces observations, l élève devrait être convaincu qu il ne peut voir un faisceau de lumière de profil. Centre de Ressources pour l Enseignement des Sciences Physiques (CRES) - Collège Fromentin La Rochelle 01/02/98 10

11 3.c Ombre avec une source ponctuelle Écran blanc en accordéon (Ea). Deux feuilles noires de format A4, fixées sur Ea. Six pinces ou trombones. Générateur 12 V, continu ou alternatif. Lampe (L) 12 V ; 100 ma sur un support à deux niveaux (3 et 6 cm). Ecran percé de trous(ep). Feuille quadrillée à fixer sur EP. Figurine (F). Déroulement L ampoule éteinte est à l altitude 3 cm ; les distances ampoule-figurine et figurine-écran sont choisies égales. Prévoir ce qu on observera sur l écran (feuille quadrillée fixée sur EP) quand la lampe sera allumée. Dessiner sur la feuille quadrillée les contours de l ombre prévue. Allumer l ampoule et vérifier. Prévoir la nouvelle forme et la nouvelle taille de l ombre si on déplace la source de lumière dans un plan parallèle à l écran. La lampe étant éteinte, la déplacer par exemple de 5 cm vers la gauche de l observateur. Prévoir, allumer la lampe et vérifier. Utiliser l écran percé de trous (EP) sans le recouvrir d une feuille quadrillée. Allumer l ampoule, observer l écran. Regarder où sont situés les trous. Si nécessaire, déplacer la figurine ou l écran pour que certains trous soient dans l ombre et d autres en pleine lumière. Prévoir ce qu on verra en regardant, au travers de chaque trou, depuis l arrière de l écran. Vérifier. Centre de Ressources pour l Enseignement des Sciences Physiques (CRES) - Collège Fromentin La Rochelle 01/02/98 11

12 3.d Ombre avec une source étendue Deux pinces ou trombones. Générateur 12 V, continu ou alternatif. Lanterne (L) 12 V ; 20 W. Diffuseur (D). Cache avec fente (C). Ecran percé de trous(ep). Feuille quadrillée à fixer sur EP. Figurine (F). Adapter le diffuseur devant la lampe. Imposer à l élève les positions respectives de la source de lumière, de la figurine et de l écran (ces positions auront été choisies pour qu avec la figurine disponible, soient nettement observables sur l écran les trois zones d ombre, de pénombre et de pleine lumière). Déroulement Avant d allumer la lampe, prévoir ce qu on va observer sur l écran. Vérifier en allumant la lampe et repérer sur l écran les trois zones évoquées ci-dessus. Délimiter les frontières entre les trois zones. Pour cela, promener la fente du cache (C) d un bout à l autre de la source étendue. Observer ainsi les ombres obtenues à partir de chaque «point» de la source. Repérer, sur la feuille quadrillée fixée sur l écran, les frontières pleine lumière-pénombre et pénombre-ombre. Enlever la feuille quadrillée et disposer l écran percé (EP) de sorte qu il y ait au moins un trou dans chaque zone. Observer l écran, du côté éclairé, et prévoir ce qu on verra en essayant de voir la source en l observant depuis l arrière de l écran à travers chacun des trous. Vérifier la prévision et faire formuler une conclusion du genre : «La zone de pleine lumière de l écran reçoit et diffuse de la lumière provenant de toute la surface de la source étendue.» «La zone d ombre de l écran ne reçoit aucune lumière en provenance directe de la source.» «La zone de pénombre de l écran reçoit et diffuse de la lumière provenant d une partie seulement de la source étendue.» Centre de Ressources pour l Enseignement des Sciences Physiques (CRES) - Collège Fromentin La Rochelle 01/02/98 12

13 3.e Ombres colorées Générateur 12 V 4 A, continu ou alternatif. 2 lanternes (L) et (L ) 12 V ; 20 W. 2 supports de diapositives (D) et (D ). 2 diaphragmes (diamètre 6 mm, format diapo). 2 diapos avec papier calque translucide. 6 filtres R, V, B, C, M et J. Figurine (F). Feuille noire ou carton opaque format A5. Mettre dans chacun des supports D et D un papier calque et un diaphragme. Déroulement Allumer les lampes, les occulter, tour à tour, avec la feuille noire. Vérifier que chacun des ensembles (D-L) et (D -L ) se comporte comme une source qu on peut considérer comme ponctuelle (l ombre observée sur l écran a des contours à peu près nets). Ajouter, par exemple, un filtre rouge dans D et un filtre vert dans D. Allumer tour à tour L et L et repérer les zones d ombre et de lumière qui correspondent à chacune des sources. Prévoir ce qu on observera sur l écran si on allume simultanément les deux sources. Allumer les deux sources, vérifier les prévisions. La feuille noire pourra servir à occulter l une des deux sources ce qui permettra de bien situer les zones de l écran éclairées par chacune des lanternes. Cette expérience peut être l occasion de raisonnements déductifs à la portée de l élève. On pourra par exemple lui demander de choisir les deux filtres pour que la région de l écran en pleine lumière diffuse une lumière blanche. À l occasion de remarques d élèves on pourra discuter des effets de contraste. Centre de Ressources pour l Enseignement des Sciences Physiques (CRES) - Collège Fromentin La Rochelle 01/02/98 13

TP1 : Ombres et couleurs - Correction

TP1 : Ombres et couleurs - Correction TP1 : Ombres et couleurs - Correction I II II.1 Obtention de lumières colorées à partir de la lumière blanche Mélangeons les lumières colorées Expériences II.1.1 II.1.2 II.2 Utilisation de lumières rouge,

Plus en détail

Observer vision et image TP : Couleur. Couleurs

Observer vision et image TP : Couleur. Couleurs I) SYNTHESE ADDITIVE Couleurs I.1 Couleur spectrale et couleur perçue Lumière blanche et couleur spectrale Exp prof : décomposition de la lumière par un prisme (ou un réseau) Couleurs spectrales (exemples)

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

Chapitre 2 LUMIÈRES COLORÉES ET COULEUR DES OBJETS

Chapitre 2 LUMIÈRES COLORÉES ET COULEUR DES OBJETS Chapitre 2 LUMIÈRES COLORÉES ET COULEUR DES OBJETS Compétence(s) requise(s) : Les sources de lumières, primaires et secondaires. La propagation rectiligne de la lumière et les faisceaux de lumière. Objectif(s)

Plus en détail

OPTIQUE 2 La couleur des objets

OPTIQUE 2 La couleur des objets OPTIQUE 2 La couleur des objets ACTIVITES Activité 1 : Comprendre l origine de la couleur des objets Expérience A : Éclairer des écrans en lumière blanche Réponses aux questions 1. Le seul écran qui diffuse

Plus en détail

Etablis un constat de l expérience et essaie d expliquer le phénomène :

Etablis un constat de l expérience et essaie d expliquer le phénomène : Défi : La lumière est-elle blanche? un disque compact, une lampe de poche 1. Eclaire le CD. Ton hypothèse s est-elle vérifiée? 1 Défi : La lumière est-elle blanche? un miroir, une cuvette, de l eau, une

Plus en détail

La lumière et les ombres.

La lumière et les ombres. La lumière et les ombres. La lumière et les ombres. PROGRESSION GENERALE Séance n 1 : La notion de source lumineuse : recensement de tout ce qui «produit» de la lumière. Séance n 2 : Propagation rectiligne

Plus en détail

Couleur, vision et image

Couleur, vision et image 2 novembre 2012 Couleur, vision et image Table des matières 1 Œil réel et œil réduit 2 2 Lentille mince convergente 2 3 Grandeurs caractéristiques d une lentille convergente 2 4 Construction de l image

Plus en détail

O3 COULEUR DES OBJETS

O3 COULEUR DES OBJETS O3 COULEUR DES OBJETS Prévoir le résultat de la superposition de lumières colorées et l effet d un ou plusieurs filtres colorés sur une lumière incidente. Utiliser les notions de couleur blanche et de

Plus en détail

COFFRET D OPTIQUE OEB. CLASSE DE 8 ème

COFFRET D OPTIQUE OEB. CLASSE DE 8 ème COFFRET D OPTIQUE OEB Contenu Toutes les expériences présentées dans les pages suivantes ont été faites avec ce matériel. CLASSE DE 8 ème CH 6-1 Propagation de la lumière I Propagation de la lumière p

Plus en détail

Chapitre 2 : VISION ET COULEUR

Chapitre 2 : VISION ET COULEUR Chapitre 2 : VISION ET COULEUR Rappel : Un prisme ou un réseau permettent de décomposer la lumière. On obtient alors un spectre. Dans le cas de la lumière blanche, ce spectre est continu et constitué par

Plus en détail

Les lentilles minces TP 3

Les lentilles minces TP 3 TP 3 Les lentilles minces Mots-clefs : lentille convergente, lentille divergente, distance focale, équation de conjugaison, réel, virtuel, méthode de Silbermann, autocollimation. Vous disposez de : un

Plus en détail

D où viennent les couleurs de l arc en ciel?

D où viennent les couleurs de l arc en ciel? Matériel : Lampe lumière blanche, prisme, lentille convergente, moteur, disque de Newton. Playmobil de différentes couleurs, lampe et filtres colorés. D où viennent les couleurs de l arc en ciel? 1. Observations

Plus en détail

Spectre observé. Spectre observé. Spectre observé. Spectre observé. Spectre observé

Spectre observé. Spectre observé. Spectre observé. Spectre observé. Spectre observé 3. Obtention de Lumières colorées xpliquons comment agissent les filtres 1. Je manipule Le matériel Spectroscope, écran blanc, lampes colorées. (6 lumières colorées rouge, verte, bleue jaune, cyan et magenta).

Plus en détail

Les couleurs A- POUR VOIR LES COULEURS DES OBJETS, IL FAUT LES ÉCLAIRER! Un parcours dans le noir

Les couleurs A- POUR VOIR LES COULEURS DES OBJETS, IL FAUT LES ÉCLAIRER! Un parcours dans le noir Les couleurs Séquence 1 : voir les couleurs des objets Cette séquence offre aux élèves l opportunité d explorer des perceptions visuelles et de constater : - le rôle de l œil ; - le parcours de la lumière

Plus en détail

LABORATOIRE OMBRE ET PÉNOMBRE

LABORATOIRE OMBRE ET PÉNOMBRE LABORATOIRE OMBRE ET PÉNOMBRE Activité expérimentale Document d'accompagnement Janvier 2008 OBJECTIFS COUVERTS PAR LE LABORATOIRE Observer les phénomènes d ombre et de pénombre en relation avec l étendue

Plus en détail

Activité Couleur des objets

Activité Couleur des objets Activité Couleur des objets Répondre sur une feuille annexe aux 6 activités en vous aidant des documents. Faites ensuite les exercices correspondants. I. Décomposition de la lumière 1. Décomposition de

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 3. Couleur des objets. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 3. Couleur des objets. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. diffuse b. magenta c. noir d. rouge ; verte ; bleue e. additive f. soustractive g. absorbée h. soustractive 2. QCM a. Les rouges

Plus en détail

TP n 4 : Lumière et couleurs

TP n 4 : Lumière et couleurs TP n 4 : Lumière et couleurs Plan I. Lumières colorées : 1- Dispersion de la lumière par un prisme ou par un CD-rom : 2- Composition de la lumière blanche : 3- Lumières polychromatiques et monochromatiques

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La vision

Physique, chapitre 8 : La vision Physique, chapitre 8 : La vision 1. Voir un objet 1.1 Sources de lumière Une source primaire de lumière produit la lumière qu elle émet. Par exemple, le soleil, une ampoule, le feu, un éclaire, une luciole

Plus en détail

Chapitre 2 : La couleur des objets (p. 29)

Chapitre 2 : La couleur des objets (p. 29) PRTIE 1 - OSERVER : OULEURS ET IMGES hapitre 2 : La couleur des objets (p. 29) onnaissances : Phénomènes d absorption, de diffusion et de transmission. Savoir-faire : Utiliser les notions de couleur blanche

Plus en détail

THEME I : IMAGES ET COULEURS CHAPITRE 2 : COULEURS ET OBJETS. Synthèse additive, synthèse soustractive

THEME I : IMAGES ET COULEURS CHAPITRE 2 : COULEURS ET OBJETS. Synthèse additive, synthèse soustractive Première S THEME I : IMAGES ET COULEURS CHAPITRE 2 : COULEURS ET OBJETS TP 2 Synthèse additive, synthèse soustractive I. Introduction Situation 1 : Projection d un extrait du film «ABYSS» de James Cameron.

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

La lumière et les couleurs (Chap4)

La lumière et les couleurs (Chap4) La lumière et les couleurs (Chap4) I. La lumière blanche On appelle lumière blanche, la lumière émise par le soleil ou par des éclairages artificiels reproduisant la lumière du soleil. La lumière blanche

Plus en détail

EXERCICES. 5 1. Chez le tritanope, les cônes sensibles au bleu sont déficients.

EXERCICES. 5 1. Chez le tritanope, les cônes sensibles au bleu sont déficients. 3. Les filtres utilisés permettent de soustraire «une couleur à une autre», c est-à-dire certaines radiations lumineuses à la colorée incidente. Leur rôle est de ne transmettre, à un œil, que les informations

Plus en détail

Chapitre 1 RÉVISIONS D OPTIQUE DE 5 ÈME

Chapitre 1 RÉVISIONS D OPTIQUE DE 5 ÈME Chapitre 1 RÉVISIONS D OPTIQUE DE 5 ÈME Compétence(s) requise(s) : L ensemble des notions d optique de 5 ème. Les sources de lumières : sources primaires et objets diffusants. Les conditions de visibilité

Plus en détail

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou PARCOURS Ombre et lumière Sébastien Giroux Saïd Baouch,, Didier MérouM rou 0. Introduction Mes coordonnées : - sebastien.giroux@univ-lorraine.fr Parcours : - Google : «lamap grand nancy» - http://espe.univ-lorraine.fr/lamap/index.php

Plus en détail

La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche?

La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche? La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche? Introduction de dossier : Newton, dans sa vision de la blancheur de la lumière solaire résultant de toutes les 3 couleurs primaire

Plus en détail

La lumière, modèle de la trichromie pour la perception des couleurs

La lumière, modèle de la trichromie pour la perception des couleurs Chapitre 3 La lumière, modèle de la trichromie pour la perception des couleurs Rappel : La lumière visible par l œil humain correspond aux longueurs d ondes comprises entre.. et La couleur.. correspond

Plus en détail

On peut obtenir de nouvelles couleurs en enlevant des couleurs à la lumière blanche.

On peut obtenir de nouvelles couleurs en enlevant des couleurs à la lumière blanche. LA SYNTHÈSE SOUSTRACTIVE DES COULEURS RÔLE D UN FILTRE On peut obtenir de nouvelles couleurs en enlevant des couleurs à la lumière blanche. La synthèse soustractive est obtenue en enlevant des couleurs

Plus en détail

Chapitre 1 Lumières et couleurs.

Chapitre 1 Lumières et couleurs. Chapitre 1 Lumières et couleurs. Items Connaissances Acquis Composition de la lumière blanche. Action d un filtre sur la lumière blanche. Synthèse additive. Couleur perçue lorsqu on observe un objet. Lumière

Plus en détail

Lentilles Détermination de distances focales

Lentilles Détermination de distances focales Lentilles Détermination de distances focales Résumé Les lentilles sont capables de faire converger ou diverger un faisceau lumineux. La distance focale f d une lentille caractérise cette convergence ou

Plus en détail

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON ATTENTION! LASER ET LAMPE À MERCURE : DANGER! - Ne jamais regarder directement le faisceau Laser, sous peine de brûlures irréversibles de la rétine. - Ne jamais regarder directement

Plus en détail

OLYMPIADES DE PHYSIQUE 2005 A LA RECHERCHE DU RAYON VERT

OLYMPIADES DE PHYSIQUE 2005 A LA RECHERCHE DU RAYON VERT OLYMPIADES DE PHYSIQUE 2005 A LA RECHERCHE DU RAYON VERT Louis Veyrat, Christophe Tassot Lycée Bellevue, Toulouse 2005 a été l'année de Jules Verne, le grand romancier du 20me siècle. Dans toutes ses œuvres,

Plus en détail

Les couleurs embellissent notre environnement. La couleur d un objet change avec la lumière utilisée pour l éclairer. Comment expliquer ce phénomène?

Les couleurs embellissent notre environnement. La couleur d un objet change avec la lumière utilisée pour l éclairer. Comment expliquer ce phénomène? Chapitre 2 : LA COULEUR DES CORPS Les couleurs embellissent notre environnement. La couleur d un objet change avec la lumière utilisée pour l éclairer. Comment expliquer ce phénomène? 1-) La lumière blanche.

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Couleur des objets. Voici les spectres de quelques lumières obtenues grâce à des spots rouge, vert et bleu : Spot bleu Spot vert

Couleur des objets. Voici les spectres de quelques lumières obtenues grâce à des spots rouge, vert et bleu : Spot bleu Spot vert Séance n 2 Couleur des objets Une couleur spectrale correspond à une lumière dont le spectre ne présente qu une seule couleur. Il existe 6 couleurs spectrales : rouge, orangé, jaune, vert, bleu, violet.

Plus en détail

La couleur à l œuvre. Correction du Parcours élèves. Lycée

La couleur à l œuvre. Correction du Parcours élèves. Lycée La couleur à l œuvre Correction du Parcours élèves Lycée Département éducation formation Avenue Franklin Roosevelt, 75008 Paris www.palais-decouverte.fr 1 LA COULEUR, FILLE DE LA LUMIERE Quelle est la

Plus en détail

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés)

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Exercice 6 page 40 1. Au niveau de la rétine de l œil humain, on trouve des cellules nerveuses en cônes et en bâtonnets. Ce sont les cellules en cônes

Plus en détail

d- A l aide de la relation de grandissement et de la relation de Chasles OA = OA + AA, retrouver la

d- A l aide de la relation de grandissement et de la relation de Chasles OA = OA + AA, retrouver la DEVOIR SURVEILLÉ SCIENCES PHYSIQUES PREMIÈRE S THÈME : OBSERVER VISION IMAGE COULEUR DS 0 A 0 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... On prendra soin tout au long du devoir de justifier et de rédiger

Plus en détail

LES LENTILLES O F' foyer image. f distance focale (en mètres)

LES LENTILLES O F' foyer image. f distance focale (en mètres) LES LENTILLES 1) Reconnaître les lentilles : Une lentille en verre ou en matière plastique dévie la lumière. Une de ses surfaces n'est pas plane. Les lentilles convergentes à bord mince et à centre épais

Plus en détail

IN SITU : ONDES ET VIBRATIONS 1 LUMIÈRE COLORÉE

IN SITU : ONDES ET VIBRATIONS 1 LUMIÈRE COLORÉE IN SITU : ONDES ET VIBRATIONS 1 LUMIÈRE COLORÉE Réalisation : Pierre Bischoff, sous la direction de François Mangenot CNDP d Alsace, 1997 Durée : 04 min 07 s À l aide d expériences filmées et d animations

Plus en détail

Exercice 1. Indiquer en complétant le tableau suivant, de quelle couleur apparaît chaque anneau lorsque le panneau est éclairé :

Exercice 1. Indiquer en complétant le tableau suivant, de quelle couleur apparaît chaque anneau lorsque le panneau est éclairé : COMMENT PRODUIT-ON DES IMAGES COLORÉES SUR UNE AFFICHE? Exercice 1 L emblème olympique est constitué de cinq anneaux de couleurs différentes. Chaque couleur représente un continent. En lumière blanche

Plus en détail

Physique chimie 4 eme Chapitre 10 Les couleurs de la lumière

Physique chimie 4 eme Chapitre 10 Les couleurs de la lumière Physique chimie 4 eme Chapitre 10 Plan du cours: Introduction: Expérience de la décomposition de la lumière blanche DM 3: Interprétation de l'expérience de la décomposition de la lumière blanche par Aristote

Plus en détail

Chapitre «Couleur des objets»

Chapitre «Couleur des objets» Lycée Joliot Curie à 7 PHYSIQUE - Chapitre II Classe de 1 ère S Chapitre «Couleur des objets» La sensation de couleur que nous avons en regardant un objet dépend de nombreux paramètres. Elle dépend, entre

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

La 3D mania continue! Bref une expérience à tenter!

La 3D mania continue! Bref une expérience à tenter! TITRE IMAGE 3D classe : quatrième durée : deux heures la situation-problème La 3D mania continue! Avec Avatar et Shrek le cinéma s en était donné à cœur joie. Maintenant, c est au tour des magazines. Un

Plus en détail

TP2 : Les couleurs d un tableau

TP2 : Les couleurs d un tableau TP2 : Les couleurs d un tableau Objectifs Comprendre comment les peintres réalisent leurs mélanges de couleurs pour obtenir les nuances désirées pour leurs tableaux. I Piet Mondrian Piet Mondrian est un

Plus en détail

Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs

Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs 17 POLYNÉSIE FRANÇAISE JUIN 2006 PARTIE I 13 POINTS Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs Document 1 Les tribulations d un sirop Trois phénomènes se combinent pour expliquer la couleur

Plus en détail

LA VISION DES COULEURS. Un prisme www.sjefs.net/ ~huldra/i/0006/. http://da.wikipedia.org/wiki/billede:prismer_med_forskellig_dispersion.

LA VISION DES COULEURS. Un prisme www.sjefs.net/ ~huldra/i/0006/. http://da.wikipedia.org/wiki/billede:prismer_med_forskellig_dispersion. LA VISION DES COULEURS La couleur d un objet dépend de la lumière qu il renvoie. 1) La décomposition de la lumière blanche : Un prisme www.sjefs.net/ ~huldra/i/0006/. http://da.wikipedia.org/wiki/billede:prismer_med_forskellig_dispersion.jpg

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

TP Diffraction et Interférence DIFFRACTIONS ET INTERFERENCES

TP Diffraction et Interférence DIFFRACTIONS ET INTERFERENCES OBJECTIFS Observation de la diffraction. Observation des interférences. I ) DIFFRACTION D ONDES A LA SURFACE DE L EAU Sur la photographie ci-dessous, on observe que les vagues, initialement rectilignes,

Plus en détail

Représentation visuelle Chapitre 1 : L œil : Système optique et formation des images

Représentation visuelle Chapitre 1 : L œil : Système optique et formation des images Représentation visuelle Chapitre 1 : L œil : Système optique et formation des images Ce que vous savez déjà - Dans un milieu transparent et homogène (air de la salle de classe), la lumière se propage en

Plus en détail

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20 Sources de lumière Sources naturelles Soleil Étoiles Sources artificielles Bougie Ampoule MR, 2007 Optique 1/20 Origine de la lumière Incandescence La lumière provient d un corps chauffé à température

Plus en détail

OMBRES ET LUMIERE OMBRES ET LUMIERE. Sommaire des séances. Auteur : Marie Ramos

OMBRES ET LUMIERE OMBRES ET LUMIERE. Sommaire des séances. Auteur : Marie Ramos OMBRES ET LUMIERE (CYCLE 3) OMBRES ET LUMIERE Auteur : Marie Ramos RESUMÉ : Ce module permet aux élèves de découvrir quelques propriétés physiques de la lumière. Ce module est une version raccourcie d

Plus en détail

Chapitre 1 : La lumière, sources et propagation.

Chapitre 1 : La lumière, sources et propagation. Chapitre 1 : La lumière, sources et propagation. Items Connaissances Acquis Qu est-ce qu une source primaire de lumière? Donner des exemples. Qu est-ce qu un objet diffusant? Donner des exemples. Quelles

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image?

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image? TP spécialité élec. N 1Conversion d une image en signal électrique. Principe de la TV. 1 / 7 I- Perception des images. 1)- La perception. - Une image est destinée à être vue par l œil. La prise de vue,

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer BUT : Etudier les synthèses additives et soustractives Comprendre la notion de couleur des objets COMPETENCES : Rechercher et trier des informations

Plus en détail

Lumière et couleurs CRDP de Poitou-Charentes

Lumière et couleurs CRDP de Poitou-Charentes Lumière et couleurs CRDP de Poitou-Charentes Les ondes colorées de la lumière blanche La lumière est un rayonnement composé d ondes électromagnétiques qui se propagent dans le vide à la vitesse de 299

Plus en détail

UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE

UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE TS Spécialité-ptique 1-formation d une image T.P-cours de Physique n 1 : IMGE RMEE PR UNE LENTILLE MINCE CNVERGENTE Partie : Produire des Il faudra être capable de : images et observer Positionner sur

Plus en détail

II. LA LUMIERE BLANCHE

II. LA LUMIERE BLANCHE CHAPITRE 3 COULEURS ET ARTS I. LA, COULEUR. DE. LA.. MATIERE La couleur d'un matériau ou d'un objet dépend de : - sa matière, par les colorants et pigments qu'elle contient; - la lumière qui l'éclaire.

Plus en détail

Fiche N 5-2B : La couleur : application aux filtres

Fiche N 5-2B : La couleur : application aux filtres Les filtres 3 questions (-exemples) auxquelles cette fiche va essayer de répondre : Question 1 Que va-t-il se passer si j utilise un filtre bleu dans une zone qui est d autre part éclairée par un autre

Plus en détail

Lumière et couleur. 2 Rayonnement polychromatique et monochromatique.

Lumière et couleur. 2 Rayonnement polychromatique et monochromatique. Chapitre 19 Sciences Physiques - BTS Lumière et couleur 1 Introduction. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

1S9 Balances des blancs

1S9 Balances des blancs FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S9 Balances des blancs Type d'activité Étude documentaire Notions et contenus Compétences attendues Couleurs des corps chauffés. Loi de Wien. Synthèse additive.

Plus en détail

1. INTRODUCTION 2. LA COULEUR DES «SMARTIES» 2.1 MATÉRIEL 2.2 EXPÉRIENCE. D où proviennent toutes ces couleurs? En voir de toutes les couleurs

1. INTRODUCTION 2. LA COULEUR DES «SMARTIES» 2.1 MATÉRIEL 2.2 EXPÉRIENCE. D où proviennent toutes ces couleurs? En voir de toutes les couleurs MODULE : EN VOIR DE TOUTES LES COULEURS 1. INTRODUCTION Depuis la nuit des temps, l homme utilise des pigments et des colorants pour modifier son environnement. Aujourd hui aussi nous retrouvons un large

Plus en détail

1 étape : Construction de la couverture.

1 étape : Construction de la couverture. Matériel : - Kit Mini-Album «Petit Monstre» - Novembre 2010 - Scotch double face - Papier blanc A4 - Encre noire - Plioir - Restes de laine - 7 photos 10 x 15 cm portrait - 7 photos 5 x 7.5 cm portrait

Plus en détail

1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 1 : Formation des images par une lentille

1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 1 : Formation des images par une lentille 1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 1 : Formation des images par une lentille Cours 1. Vision d un objet : Un objet ne peut être vu que s il émet de la lumière et que celle-ci pénètre dans l

Plus en détail

La lumière, blanche et multiple

La lumière, blanche et multiple LA LUMIERE DANS TOUS SES ETATS UTA / UO 2007-2008 2008 3. Rouge sang, bleu pervenche Les couleurs du monde G. Adam 1 La lumière, blanche et multiple La lumière, blanche et multiple Les irisations d un

Plus en détail

Sciences Physiques 1ES S. Zayyani. Fiche de Cours

Sciences Physiques 1ES S. Zayyani. Fiche de Cours Sciences Physiques 1ES S. Zayyani Fiche de Cours Unité : Représentation visuelle Chapitre: Chapitre 1 L œil Voir un objet Pour que l on puisse «voir un objet», il faut certaines conditions. Il faut surtout

Plus en détail

Ch.I. L œil et la vision

Ch.I. L œil et la vision SAVOIR FAIRE SAVOIR Classes de 1 ère L et ES Thème 1 : Représentation visuelle Ch.I. L œil et la vision Grille d auto-évaluation des compétences Acquis En cours Non acquis S 1 : Connaître les conditions

Plus en détail

LA LUMIÈRE. La lumière Dossier BAC PRO SEN EIE LP du Giennois page : 1

LA LUMIÈRE. La lumière Dossier BAC PRO SEN EIE LP du Giennois page : 1 LA LUMIÈRE La lumière Dossier BAC PRO SEN EIE LP du Giennois page : 1 1 QU'EST-CE QUE LA LUMIÈRE? Deux théories physiques contraires (mais semble-t-il complémentaires) s'affrontent. La première, dite corpusculaire,

Plus en détail

Deuxième partie : Optique

Deuxième partie : Optique Deuxième partie : Optique Introduction Exemples de questions Comment fonctionne un projecteur de dias? Qu est-ce que la mise au point d un appareil photo? Comment la lumière peut-elle être guidée dans

Plus en détail

CHAPITRE 1 : VISION ET IMAGE

CHAPITRE 1 : VISION ET IMAGE PARTIE 1 : OBSERVER- Chapitre 1 : Vision et Image p 1/5 CHAPITRE 1 : VISION ET IMAGE http://pedagogie.ac-toulouse.fr/svt/serveur/lycee/perez/oeil/oeilindex.htm I- MODELE DE L ŒIL REDUIT : 1- Le fonctionnement

Plus en détail

SOMMAIRE LUNETTES 3D 2008 DOC : 1. Descriptif et caractéristiques... DOC 2

SOMMAIRE LUNETTES 3D 2008 DOC : 1. Descriptif et caractéristiques... DOC 2 SOMMAIRE Descriptif et caractéristiques... DOC 2 Explications diverses DOC 3 Comment voir une image en relief? Principe de restitution du relief Principe théorique de fabrication Comment réaliser votre

Plus en détail

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7 TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique / 7 I- Matériel disponible. - Un banc d optique avec accessoires : Une lanterne avec la lettre «F», deux supports pour lentille, un porte écran, un miroir plan,

Plus en détail

Paternité-Pas d'utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'identique 2.0 France

Paternité-Pas d'utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'identique 2.0 France Paternité-Pas d'utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'identique 2.0 France http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/ Vous êtes libres : de reproduire, distribuer et communiquer

Plus en détail

Le ciel et la Terre : lumière et ombres.

Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Fiche De Préparation Séance Discipline : SCIENCES / Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Niveau : Cycle 3 / CM1. Séance 1 Durée : 1h. Pour l enseignant : OBJECTIFS Prise de représentations sur la lumière

Plus en détail

Comment voit-on les objets qui nous entourent? À la découverte de la lumière. Cécile de Hosson, avec la collaboration de Véronique Delaye

Comment voit-on les objets qui nous entourent? À la découverte de la lumière. Cécile de Hosson, avec la collaboration de Véronique Delaye CCOLLEGE YCLE 3 CCYCLE 3 OLLEGE Comment voit-on les objets qui nous entourent? À la découverte de la lumière Cécile de Hosson, avec la collaboration de Véronique Delaye Éditions Le Pommier, 2009 Objectifs

Plus en détail

Activité 4: Image d un objet à travers une lentille convergente

Activité 4: Image d un objet à travers une lentille convergente Séquence 1S Année 21-22 Partie 1 Des connaissances de départ Activité 0 Distribution et commentaire du texte du modèle Partie 2 Vision d un objet Activité 1 Vision d un objet Expérience 1 Observation d

Plus en détail

Manuel d éclairage photo

Manuel d éclairage photo Fil Hunter Steven Biver Paul Fuqua Manuel d éclairage photo Traduit et adapté de l anglais par René Bouillot Groupe Eyrolles, 2009, pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-67312-8 L état de surface

Plus en détail

Nouveau programme de première S (2011) : l essentiel du cours. www.physagreg.fr

Nouveau programme de première S (2011) : l essentiel du cours. www.physagreg.fr Nouveau programme de première S (2011) : l essentiel du cours www.physagreg.fr 10 octobre 2011 Table des matières 1 Couleur, vision et image 2 1.1 Oeil réel et oeil réduit...................... 2 1.2 Lentille

Plus en détail

Séquence 8 : lentilles et œil

Séquence 8 : lentilles et œil Séquence 8 : lentilles et œil Classe de quatrième Objectifs de la séquence 8 : Savoir que : - une lentille convergente permet d obtenir l image d un objet sur un écran - il existe deux types de lentilles

Plus en détail

LES TROUS NOIRS ATTAQUENT!

LES TROUS NOIRS ATTAQUENT! LES TROUS NOIRS ATTAQUENT! Cette fiche propose de s'initier à la lumière et aux couleurs. Thème : la lumière Âges : 8 à 13 ans ( à adapter pour les 5 à 7 ans) Nombre de joueurs : 10 à 40 Nombre d équipes

Plus en détail

Parcours 8. Ombres et lumière

Parcours 8. Ombres et lumière Parcours 8 Ombres et lumière 1 SOMMAIRE Séance 1 à l école : la lumière.. p. 3 Séance 2 à l école : la propagation de la lumière.. p. 5 Séance 3 à l école : objets translucides, transparents, opaques.

Plus en détail

TP de physique. Banc d optique. Réf : 202 917. Français p 1. Version : 3112

TP de physique. Banc d optique. Réf : 202 917. Français p 1. Version : 3112 Français p 1 Version : 3112 Sommaire 1. Introduction 1 2. Composition 1 2.1 Exemples de manipulation 1 2.1.1 TP : Mesure de la distance focale d une lentille convergente 1 2.1.2 TP : Dispersion de la lumière

Plus en détail

4. Représentation informatique de la couleur

4. Représentation informatique de la couleur Les transparents qui suivent sont tirés du cours Connaissances Complémentaires en Imagerie Numérique de S. Thon en DUT Informatique option Imagerie Numérique 2ème année. 4. Représentation informatique

Plus en détail

1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 2 : L œil et ses défauts

1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 2 : L œil et ses défauts 1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 2 : L œil et ses défauts Cours I. Modélisation d un œil : 1. Schéma de l œil et vision : L œil est un récepteur de lumière sensible aux radiations lumineuses

Plus en détail

COULEURS ET ARTS. La couleur d un objet dépend de. Cette diffusion dépend de deux facteurs : *., *..

COULEURS ET ARTS. La couleur d un objet dépend de. Cette diffusion dépend de deux facteurs : *., *.. COULEURS ET ARTS Depuis la Préhistoire, l Homme utilise des pigments et des colorants pour modifier son environnement. Depuis les oxydes de fer des peintures rupestres, jusqu aux colorants synthétiques,

Plus en détail

Lentilles I. 2-2 Détermination de la distance focale d une lentille mince convergente

Lentilles I. 2-2 Détermination de la distance focale d une lentille mince convergente Lentilles I - UT DE L MNIPULTIN La manipulation consiste à déterminer, par différentes méthodes, la distance focale f d'une lentille mince convergente (on admettra que la lentille est utilisée dans les

Plus en détail

Le faisceau de lumière. Un faisceau de lumière est la partie de l espace éclairée par une source de. lumière.

Le faisceau de lumière. Un faisceau de lumière est la partie de l espace éclairée par une source de. lumière. LE FAISCEAU DE LUMIERE Le faisceau de lumière n existe pas dans un milieu complètement vide car il n est pas possible de le matérialiser. La lumière ne se voit pas, elle permet de voir les objets. Un faisceau

Plus en détail

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION 1. Le but du travail 1.1. Mise en evidence du phénomène de dispersion de la lumière par l observation des spectres d émission et

Plus en détail

Montage de physique n 3 : Formation optique d'une image

Montage de physique n 3 : Formation optique d'une image Montage de physique n 3 : Formation optique d'une image Niveau concerné : 2 nde et Term Spé Sources manuel Nathan série Sirius 1 ère S (Avril 2005) manuel Hachette Terminale S - Enseignement de spécialité

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant : Lentilles couvertes

Démonstration par l enseignante ou l enseignant : Lentilles couvertes SNC2D/SNC2P Lumière et optique géométrique/lumière optique géométrique Démonstration par l enseignante ou l enseignant : Lentilles couvertes Sujets optique géométrique et formation des images Durée préparation

Plus en détail

O 2 Formation d images par un système optique.

O 2 Formation d images par un système optique. par un système optique. PCS 2015 2016 Définitions Système optique : un système optique est formé par une succession de milieux homogènes, transparents et isotropes (MHT) séparés par des dioptres (et /

Plus en détail

1 L FORMATION DES IMAGES OPTIQUES. 1. Rappels sur la lumière. 2. Les lentilles

1 L FORMATION DES IMAGES OPTIQUES. 1. Rappels sur la lumière. 2. Les lentilles L RMTIN DES IMGES PTIQUES Représentation visuelle du monde et 2 Compétences exigibles au C : Reconnaître une lentille convergente ou divergente par une méthode au choix : par la déviation produite sur

Plus en détail

Formation des images dans un œil

Formation des images dans un œil Thème 1 : Représentation visuelle Chapitre 1 Formation des images dans un œil L'œil permet de voir des objets si ceux-ci émettent de la lumière (en la produisant ou en la diffusant) et si cette lumière

Plus en détail

Lumière Ombres Couleurs

Lumière Ombres Couleurs Lumière Ombres Couleurs Pourquoi? p.2 Les Savoirs mis en œuvre p. 3 La démarche pédagogique p.4 Les 6 ateliers p.5 à 14 Avant l expérimentation p. 14 Après l expérimentation p.15 Données pratiques p.19

Plus en détail