MÉMOIRE Une énigme à mieux déchiffrer page 6 SO- LIDA-

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MÉMOIRE Une énigme à mieux déchiffrer page 6 SO- LIDA-"

Transcription

1 Réforme des retraites, droit à l information page 5 Rien que pour vos yeux page 10 Seuls, mais pas solitaires page 12 MÉMOIRE Une énigme à mieux déchiffrer page 6 SO- LIDA- Rités Le magazine de la protection des familles N 2 Juillet 2011

2 ÉDI- TO- RIAL Chère Lectrice, cher lecteur Au sommaire de Solidarités N 2 : un dossier consacré à la mémoire et à ses troubles, un article sur la vue, sur la lutte contre l isolement, et des conseils pratiques sur le droit à l information retraite ou la transmission d un capital. Bonne lecture! André RENAUDIN Directeur général AG2R LA MONDIALE Xavier Renauld Le printemps est traditionnellement la saison des Assemblées générales, et AG2R LA MONDIALE n y échappe pas : du 26 mai au 22 juin, elles ont permis à plus de 600 délégués de nos institutions, mutuelles, mutuelle d assurance et de leurs unions et filiales, autour de leurs Conseils d administration, de se retrouver et de participer activement à la vie démocratique du Groupe. Le premier objet de ces réunions était de clore l exercice écoulé. Dans un contexte marqué par la réforme des retraites et ses conséquences sur la prévoyance collective, ainsi que par un alourdissement de la fiscalité de l assurance, AG2R LA MONDIALE aura bien réussi La collecte globale de 15,7 Md place AG2R LA MONDIALE au 1 er rang des groupes de protection sociale, bien équilibré entre ses activités de retraite complémentaire (7,4 Md ), d assurance de personnes (8,1 Md ) et d épargne salariale (0,2 Md ). Enfin, le résultat de 279 M de la Sgam AG2R LA MONDIALE, en hausse de 29,3 % et en progression soutenue depuis 3 ans, traduit la pertinence de notre modèle et confirme notre capacité à sortir renforcés de la crise. À nous tous de réussir 2011! 2 SOLIDARITÉS N 2 Juillet 2011

3 PAR- TA GER VIEILLIR DANS SA VÉRITÉ Le film «Le Sens de l'âge» AG2R LA MONDIALE, avec Prémalliance, a soutenu la réalisation du film «Le Sens de l âge» où cinq octogénaires s expriment sur leur vécu de la vieillesse. Des témoignages intimes, émouvants, pétillants de vie et d envie, qui bouleversent les idées reçues. À découvrir bientôt au cinéma! Chaque projection du film «Le Sens de l âge» de Ludovic Virot s achève sur un long silence. Lourd d émotion contenue, d intensité. Les témoignages des «personnages» de ce documentaire interrogent le spectateur sur sa philosophie de vie, sa perception de la vieillesse, son appréhension de la mort. Ils sont aussi un formidable appel à vivre ardemment chaque instant. «Accompagner dans le mieux vieillir» constitue une priorité de l action sociale d AG2R LA MONDIALE. Qu un groupe de protection sociale soutienne la réalisation d un film pouvait paraître un peu en marge de cette ambition. À sa vision, rien ne semble pourtant plus naturel. Voilà un support positif et original pour désamorcer les craintes! Le Groupe affiche, par là même, sa capacité à faire émerger dans la société un nouveau regard sur le 4 e âge. «La vieillesse n est pas une fin. Les «héros» de ce documentaire nous parlent de joie, d amour, se centrent sur l essentiel au lieu de l accessoire et nous aident à comprendre notre devenir, dans un moment d humanité partagée» confie Philippe Aziz, directeur des activités sociales du Groupe. Gériatre à Marseille, le docteur Valérie Cérase y voit «de la beauté, de l élégance, des clés pour apprivoiser la solitude». D autres spectateurs ont perçu de la grâce, du désir, de la tristesse, de la délicatesse et même «un résumé de l unicité de l être»! Paradoxalement, le film n a pas été conçu comme une leçon de vie. «Je voulais savoir comment, après 80 ans, on ressent son expérience au-delà des difficultés de l âge, explique Ludovic Virot. Je souhaitais que les cinq personnes interviewées soient aptes à lâcher prise dans le regard porté sur leur existence. J ai privilégié un point de vue centré sur l individu lui-même, hors de sa famille, de son environnement». Jacqueline, Madeleine, Claude, Roger et Frida ont joué ce jeu de l honnêteté. «Ils font vivre la sérénité de la vérité, remarque le philosophe Pierre Le Coz. Ils ne se racontent plus d histoires, ressentent un peu de tristesse à l appel de la fin, mais sans dramatisation, démontrant même que la vieillesse a ses bénéfices secondaires. Ce discours pacifié contraste avec l image publicitaire de vieux qui veulent rester jeunes à tout prix». Parce que «Le Sens de l âge» peut aider chacun à accepter ses rides avec sérénité, AG2R LA MONDIALE accompagne le documentaire jusqu au cinéma afin de vous inviter à le découvrir à votre tour, avec vos proches, vos amis et, pourquoi pas, les jeunes de votre entourage! «En donnant la parole à ceux qui savent ce que vieillir veut dire, ce film s adresse à toutes les générations» souligne Benoit Raviart, directeur de l action sociale institutionnelle. «Chaque personne témoigne d un moment de vie qui ne demande qu à être pleinement vécue à condition d être épargné par la maladie et le handicap». COUP DE PROJECTEUR Pour adapter «Le Sens de l âge» au format cinéma, sur une durée d 1h15, Ludovic Virot a tourné un nouvel entretien avec Jean, 89 ans, ancien instituteur de campagne. Après des avantpremières parrainées par AG2R LA MONDIALE dans une quinzaine de villes, la sortie nationale est prévue le 14 septembre. Pour connaître les dates de diffusion : Ludovic Virot N 2 Juillet 2011 SOLIDARITÉS 3

4 HANDICAP Les projets relatifs au handicap, notamment à l emploi des personnes handicapées, sont majeurs pour l action sociale du Groupe et s inscrivent dans les axes prioritaires des Fédérations Agirc et Arrco. Dans ce cadre, AG2R LA MONDIALE est membre historique du Comité National Coordination Action Handicap (CCAH), qui rassemble groupes de protection sociale, mutuelles, entreprises, comités d entreprises et associations nationales les plus représentatives du secteur du handicap. En 2010, le CCAH et ses membres ont tout au long de l année étudié et soutenu 136 projets. Le 30 mars dernier a eu lieu à Paris la 2 e édition des lauréats du CCAH, qui a distingué 5 projets d établissements et de services améliorant l accueil et l accompagnement de la personne en situation de handicap. Constat fort pour AG2R LA MONDIALE : les primés, tout comme la majorité des nominés, faisaient partie des projets particulièrement exemplaires et innovants que le Groupe a lui-même soutenus et financés par l intermédiaire de ses différentes institutions (UGRR Isica, UGRC, AG2R Prévoyance). Pour contacter le CCAH ou les lauréats : À droite, Michel Pauc, administrateur d AG2R LA MONDIALE, a remis le prix : accès au sport, aux loisirs et à la culture à l association marseillaise «Un rêve de sports et de loisirs pour enfants avec autisme». Grégory Pichet EN ACTION ATELIERS D ÉCRITURE L Association Internationale Francophone des Aînés (AIFA-France), soutenue par AG2R LA MONDIALE, a créé en 2010, avec le concours de l association «Avenir de la langue française», un prix pour valoriser la création littéraire des retraités qui participent à des ateliers d écriture. Le prix récompense un ouvrage littéraire (fiction, roman, nouvelle, essai) écrit en français et n ayant jamais été publié. Pour connaître le règlement du prix «édition 2012» : Date limite de participation, le 31 octobre LA ROUTE DU LOUVRE Pour la cinquième année consécutive, AG2R LA MONDIALE, associé à l Institut Pasteur de Lille, était partenaire de La Route du Louvre afin de sensibiliser le public à la prévention dans le domaine de la santé, notamment par la pratique d un sport. Le 15 mai dernier, sur les par ti ci pants, plus de 700 personnes (collaborateurs, assurés et leurs familles ) ont participé sous la bannière du Groupe à cette manifestation sportive et amicale reliant Lille à Loos en Gohelle. AG2R LA MONDIALE a reçu une nouvelle fois le trophée de l entreprise ayant mobilisé le plus grand nombre de participants. Le Groupe remettra prochainement un chèque de à l Institut Pasteur de Lille au profit de la recherche. FONDATIONS AG2R ET ISICA, APPEL À PROJETS 2011 Associées à la Fondation de France, les Fondations AG2R et Isica ont lancé un appel à projets, doté de 1,5 million d euros, sur le thème du «bien-être» et du «bien vieillir» des seniors, en entreprise et dans la société. L objectif de cette action novatrice est de repérer des expérimentations territoriales ou sectorielles qui favorisent une gestion des âges, active et innovante. L ambition est de contribuer à réunir les conditions concrètes d un «droit au bien vieillir» pour tous, actifs comme retraités. Date de dépôt des projets, le 31 août DR 4 SOLIDARITÉS N 2 Juillet 2011

5 DÉ- CHIF- FRER RETRAITE, DROIT À L INFORMATION La loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites a prévu un renforcement du droit à l information à partir du 1 er janvier Les accords Agirc-Arrco du 18 mars 2011 confirment cette évolution. Parmi les nouvelles mesures : une information générale pour les nouveaux affiliés, un entretien à partir de 45 ans, des dispositifs sur internet Solidarités détaille pour vous ce qui va changer. PREMIÈRE INFORMATION POINT D ÉTAPE INDIVIDUEL ESTIMATION INDICATIVE GLOBALE AU 1 ER EMPLOI BILAN À 45 ANS À 55 ANS Tout assuré validant pour la première fois un trimestre auprès des régimes d assurance vieillesse recevra un document d information. Cette information rappellera le dispositif légal permettant le maintien d un salaire à temps plein pour le calcul des cotisations d assurance vieillesse en cas de travail à temps partiel et l impact des événements qui jalonnent une carrière sur ces droits (chômage, maladie ). SUR INTERNET À TOUT MOMENT Un «point d étape», à partir de 45 ans, permettra aux assurés, à leur demande, de recevoir, outre un relevé de leurs droits à la retraite, une information sur les droits qu ils se sont constitués et leurs perspectives d évolution. Lors de cet entretien, l assuré se verra communiquer des simulations du montant potentiel de sa future pension selon deux hypothèses : un départ à la retraite à l âge d ouverture du droit à la retraite ; un départ à la retraite à l âge du taux plein. Il est prévu que l estimation indicative globale, adressée aux assurés de 55 ans, soit accompagnée d une information sur les dispositifs d incitation à la prolongation d activité professionnelle et sur ceux pouvant améliorer le montant futur de sa retraite (cumul emploiretraite, retraite progressive, surcotisation en cas d emploi à temps partiel). Les assurés pourront avoir accès en ligne à tout moment à leurs relevés de carrière à jour, dans tous les régimes de retraite. Rappel : pour les allocataires des institutions du Groupe, il est possible de consulter leur compte après obtention d un code d accès sécurisé. Y figure le montant net de l allocation trimestrielle. Les 4 derniers paiements sont visibles. Il leur est également possible de visualiser et de télécharger l attestation fiscale avec détail des diverses retenues effectuées (Sécurité sociale, CSG...). À noter qu à partir de 2014, les institutions Agirc et Arrco, verseront désormais les allocations chaque mois et non plus trimestriellement. N 2 Juillet 2011 SOLIDARITÉS 5

6 AGIR MÉMOIRE Une énigme à mieux déchiffrer Guetty À quoi sert la mémoire? À «se souvenir des belles choses», mais aussi à l appren tissage et à la répétition de pratiques inhérentes à la vie, tout ce qui structure notre personnalité. Mais qu arrive-t-il quand celle-ci «flanche» et quand faut-il s en inquiéter? La mémoire, ce trésor que nous cultivons dès la naissance en stockant des informations et des souvenirs afin de les restituer, se cultive au quotidien. Sans la mémoire qui construit l identité, les connaissances et l intelligence, plus de vie possible. Cette fonction qui permet de se souvenir des mots, des sensations, des émotions, des modes d emploi, d enregistrer de nouvelles informations et de se repérer dans le temps et l espace est régulée grâce à des neurones reliés entre eux par des connexions susceptibles de s altérer. Accroître sa curiosité par la lecture, l écriture, les mots croisés, l apprentissage d une langue étrangère contribue à la bonne santé du cerveau. La mémoire s éduque et se fortifie tout comme le reste du corps à force d entraînement. On la dit d ailleurs très performante chez les acteurs. Elle se renforce au gré des émotions même si elle n est pas à l abri de quelques défaillances au fil du processus normal de vieillissement. Nous avons tous égaré nos clefs, nos dossiers, oublié un nom, un numéro de téléphone sans être pour autant atteints d une maladie dégénérative mais simplement victimes de la fatigue, du stress, du surmenage Des signes plus spécifiques tels qu une inversion des rythmes de sommeil chez quelqu un qui dort le jour mais se réveille fréquemment la nuit, traduisent des perturbations qui méritent d être explorées si la mémoire des faits récents fait défaut. 6 SOLIDARITÉS N 2 Juillet 2011

7 TROUBLES DE LA MÉMOIRE ET DU COMPORTEMENT Qu en est-il de ce phénomène déclenché par exemple par un parfum qui agirait comme «la madeleine de Proust», ou par une musique qui ferait ressurgir une mémoire inconsciente par le biais de souvenirs? Pour tenter de mieux cerner cette fonction située dans l hippocampe du cerveau, les scientifiques enregistrent les variations de la vascularisation cérébrale et mesurent la consommation en glucose du cerveau dans différentes situations, chez des individus sains et des sujets se plaignant de pertes de mémoire. Quand faut-il s en inquiéter sachant que l on perd approximativement 1 % de ses neurones par an et que dans le cas de la maladie d Alzheimer, cette perte accélérée du volume de neurones s accompagne d une altération du fonctionnement du cerveau (les transmissions entre les neurones n étant plus assurées de façon correcte). Les modifications portent donc à la fois sur la quantité et la qualité des neurones. En corrigeant par ailleurs à la maturité les anomalies vasculaires considérées comme des facteurs de risque (lire page 9) et en encourageant la stimulation cérébrale par des activités appropriées, on préserve le bon fonctionnement du cerveau. Des troubles accentués de la mémoire récente s accompagnant de troubles du langage et du comportement chez un individu de 50/55 ans peuvent évoquer une maladie d Alzheimer qu il faudra explorer à l aide de tests et d examens d imagerie pratiqués dans un centre mémoire. Corriger à la maturité les anomalies vasculaires et encou rager la stimulation cérébrale. Parmi les 44 mesures du Plan Alzheimer , une insiste sur le dépistage des formes jeunes qui, chez à 1 à 2 % des malades, surviennent avant 60 ans (1). Environ 120 familles en France présenteraient une mutation génétique pouvant expliquer la précocité des symptômes cliniques. Ces malades, encore actifs, sont très défavorisés sur le plan professionnel, social et familial, précise le D r Valérie Cerase, gériatre à Marseille. «Leur jeune âge ne leur permet pas d accéder aux structures de soins et maisons de retraite réservées aux malades plus âgés. Ils sont parfois exclus de certains ART THÉRAPIE Selon le D r Jacques Touchon qui, à Montpellier, encourage les pratiques artistiques (musique et peinture) chez les malades atteints d Alzheimer, les possibilités artistiques restent intactes même à un stade avancé de la maladie comme si la perte des «habiletés sociales» s accompagnait du renforcement de l univers émotionnel. Privés de leurs capacités conscientes à mémoriser, ces patients développent d autres potentialités artistiques. La créativité peut renaître ou émerger au cours de la maladie alors que la perte de l accès aux mots métamorphose leur perception du monde. Chez ces malades, on assiste à une modification de la perception des couleurs et des perspectives, à une tendance à l abstraction et à la répétition. DR protocoles thérapeutiques. Tout en exprimant les mêmes symptômes que les malades plus âgés, ils vivent plus douloureusement leur maladie et sont plus conscients de leurs troubles, ce qui ravive l anxiété et la dépression». Mal catalogués, tantôt considérés comme porteurs d un handicap psychiatrique ou d une maladie dégénérative, ils voient leurs troubles évoluer plus rapidement. À leur intention sont créés depuis 2009 des centres mémoire mieux adaptés à leurs spécificités (2). L intérêt d un diagnostic précoce des symptômes cliniques est de raccourcir le délai de prise en charge des malades à un stade où les capacités à parler, raisonner et à coordonner ses mouvements (potentiel cognitif) ne sont pas trop entamées. VERS UNE RECHERCHE PLURIDISCIPLINAIRE La maladie d Alzheimer touche actuellement personnes (73 % ont plus de 80 ans) dont nouveaux cas chaque année qui subissent la destruction progressive des structures cérébrales affectant le fonctionnement intellectuel et comportemental (3). Ce drame en matière de santé publique, appelé à croître en raison de l allongement de l espérance de vie, et thème majeur pour les Fédérations Agirc et Getty N 2 Juillet 2011 SOLIDARITÉS 7

8 Arrco, pose un défi majeur à la recherche. En effet, faute de molécule à visée curative, cette dernière tente de stabiliser la diversité des symptômes (alternance d apathie et d agitation, de dépression, d agressivité, de désorientation spatio-temporelle) et de préserver les fonctions cognitives. Le récent colloque organisé par la Fondation Internationale pour la Recherche sur la Maladie d Alzheimer (4) (IFRAD) qui pour sa 2 e édition a obtenu le soutien d AG2R LA MONDIALE, a mobilisé des chercheurs dont le P r Bruno Dubois (Hôpital Pitié Salpêtrière, Paris), des gériatres et des neurologues réunis autour du D r Olivier de Ladoucette. Tous ont réaffirmé l importance d un diagnostic précoce facilité par les progrès de l imagerie médicale, la vitalité de la recherche ciblant de nouvelles thérapeutiques, la nécessité d approches pluridisciplinaires et la reconnaissance des bénéfices d une prise en charge plus globale privilégiant les approches artistiques pour continuer à communiquer avec les malades. Le programme neurosciences de l Institut Pasteur Paris (5) encadré par le D r Pierre Marie LLedo et soutenu par AG2R LA MONDIALE explore, quant à lui, depuis 2003 les possibilités de fabrication en continu de nouveaux neurones à partir de cellules souches pour contrecarrer les pertes importantes de neurones. Ceci permettrait de s opposer au dépôt irréversible de «plaques» dans le cerveau et de restaurer un équilibre qui empêcherait l évolution de la maladie. Dans le cadre de la mise en place de structures de réhabilitation cognitive comportant des unités de répit à destination des proches, AG2R LA MONDIALE, engagé depuis 20 années dans la lutte contre la maladie d Alzheimer, vient de soutenir la création de Lill Escale inaugurée depuis mars 2011 en plein cœur de la cité lilloise. Véritable lieu-ressources pour couples aidantsaidés, cette structure de répit imaginée pour rompre l isolement vient compléter le dispositif local de soutien à domicile. 2 e édition du train Alzheimer Martine Aubry, maire de Lille, et André Renaudin, lors de l inauguration de Lill Escale, le 7 mars, à Lille. D autres structures téléphoniques comme l antenne nationale d écoute Allo Alzheimer ( , coût d un appel local) composée de bénévoles et mise en place depuis 2006 par le groupe Prémalliance, partenaire d AG2R LA MONDIALE, s inscrivent dans une démarche d accompagnement de l entourage des patients 7 jours sur 7 de 20 h à 22 h pour prodiguer information et soutien. L intégration (6) plus performante des différents soins nécessaires aux malades et leur extension sur le territoire selon le modèle initié dès 1989 par Méotis (Réseau Régional de la Mémoire Pasde-Calais) ainsi que les projets de création de structures de répit pour les aidants figurent au nombre des objectifs fixés par le Plan Alzheimer pour mieux répondre aux attentes des familles. Ces objectifs s inscrivent dans une vision plus éthique et plus transversale de la maladie. (Lire la suite du dossier p. 9, après le supplément). (1) Mesure 19 du Plan Alzheimer instaurant la création d un centre de références pour malades jeunes. alzheimer-jeunes.com (2) Ils sont rattachés au centre de référence coordonné par le CMRR de Lille Bailleul du CHU de Lille, incluant également l APHP de la Pitié-Salpêtrière et le CHU de Rouen. (3) Insee première : la population de plus de 85 ans va quadrupler d ici 2030, on s attend à une explosion du nombre de malades Alzheimer. (4) IFRAD, colloque du 21 mars. (5) Unité Perception et mémoire Institut Pasteur Paris. (6) Mesure n 4 du Plan Alzheimer. DR AG2R LA MONDIALE, très engagé auprès des personnes en perte d autonomie et partenaire l an passé de l exposition consacrée à la maladie d Alzheimer plébiscitée par visiteurs, renouvelle son engagement. Dès septembre 2011, cinq voitures iront à la rencontre des citoyens pour répondre à leurs interrogations sur la maladie, la prise en soins, la prévention, la recherche, la place des aidants Itinéraire* : Paris-Nord (22/09), Metz (23/09), Strasbourg (24/09), Dijon (25/09), Grenoble (26/09), Lyon (27/09), Nice (28/09), Marseille (29/09), Toulouse (30/09), Bordeaux (01/10), Limoges (02/10), Angers (03/10), Rennes (04/10), Caen (05/10), Lille (06/10). *Sous réserve de maintien du calendrier 8 SOLIDARITÉS N 2 Juillet 2011

9 JEUX DE MÉMOIRE ET D ÉCRITURE Dans «Médecine de la mémoire, mémoire d un médecin (1)», le P r Joël Ménard (2) évoque les ressources de ce capital précieux au fil d un va et vient entre ses réflexions sur la médecine de la mémoire et des souvenirs extraits de son album personnel. En confrontant mémoire sémantique (celle qui structure nos connaissances au point d influencer notre personnalité) et mémoire autobiographique, le P r Joël Ménard déploie toutes les composantes de cette fonction fragile et mystérieuse. En effet, nous faisons tour à tour appel à «nos mémoires» pour vivre au quotidien et continuer à apprendre, et à «nos émotions» pour fixer durablement nos souvenirs. Les pertes de mémoire associées à des troubles du langage et du comportement, qui signent la maladie d Alzheimer, requièrent une approche pluridisciplinaire associant gériatres, psychiatres, neuropsychologues qui gravitent autour du malade. DR Elle s inscrit désormais dans une prise en soins globale des patients destinée à préserver le capital cognitif restant. PRÉVENIR LES FACTEURS DE RISQUE Dans cette maladie complexe, il importe de distinguer les anomalies biochimiques du cerveau et le volet vasculaire, sur lequel on peut agir à titre préventif en corrigeant par exemple l hypertension artérielle (3), fréquente à la maturité. Ce facteur de fragilisation du système vasculaire (responsable d accidents vasculaires cérébraux) est indirectement impliqué dans la maladie d Alzheimer. En corrigeant les anomalies vasculaires, on préserve l activité cérébrale sachant qu un même désordre biochimique aura moins de retentissement chez un sujet doté d un bon profil vasculaire. Si l on admet que la sélection des épisodes ancrés dans notre mémoire influence notre personnalité, on pourrait supposer qu elle influence aussi notre conscience. En effet, un sujet privé de mémoire conserve un autre niveau de conscience et des réserves qu il n est plus capable d exprimer. C est un des enseignements du plan Alzheimer, qui dans un souci éthique, insiste à juste titre sur le respect dû aux malades. (1) Éditions Solal 496 pages (25 ), en librairie ou : (2) Professeur émérite en Santé Publique - Président de la commission d élaboration scientifique du Plan Alzheimer (3) Le Groupe est partenaire de la Fondation pour la recherche sur l hypertension artérielle. CHOISIR Aujourd hui comment vivre demain. AG2R LA MONDIALE a créé pour vous des solutions pour vivre plus sereinement. Anticiper la perte d autonomie Avec Assurance Autonomie, renforcez votre protection dès la perte d autonomie partielle avec le versement d une rente et/ou d un capital pour faire face aux premiers frais. Pour une solution alternative qui allie épargne et dépendance, nous vous proposons Safir + Revenus. Assurer votre sécurité et celle de vos proches Chaque année, les accidents domestiques font 5 fois plus de victimes que les accidents de la route. La garantie des accidents de la vie vous indemnise, vous et votre famille, en cas de dommage résultant d un accident domestique, mais aussi en cas d accident médical, d accident suite à une agression Prévoir ses obsèques dès maintenant pour ne plus y penser Prévoyez le versement d un capital aux bénéficiaires de votre choix, et organisez vos obsèques selon vos volontés pour ne plus vous en soucier. Prenez rendez-vous avec votre conseiller ou contactez le (appel non surtaxé). Agence Le Square N 2 Juillet 2011 SOLIDARITÉS 9

10 prévoir RIEN QUE POUR VOS YEUX Comment préserver sa vue? Dans un monde dominé par l image, la vue est plus que jamais un sens fondamental. Si nos modes de vie et l avancée en âge concourent à diminuer nos capacités visuelles, celles-ci peuvent cependant être préservées en acquérant quelques automatismes de bon sens avec un suivi médical régulier. Notre vue est de plus en plus sollicitée et ce, dès notre plus jeune âge. Deux raisons principales à cela : non seulement nous évoluons dans un monde qui nous «bombarde», en permanence, d images et d informations visuelles mais aussi, nous utilisons quantité d écrans (TV, ordinateur, smartphone, baladeur numérique, console de jeux ) qui, utilisés à l excès, peuvent devenir sources de fatigue visuelle. Nos yeux fonctionnent sans cesse, à la limite d un surmenage que nous ne mesurons généralement pas. Aussi, devons-nous apprendre à nous préserver dès les premiers symptômes de fatigue. Préserver sa VUE Picotements des yeux, sécheresse oculaire, yeux rouges, larmoiement, maux de tête, Agence LE Square vision brouillée ou double, vertiges un certain nombre de symptômes physiques peuvent être le signe d une fatigue oculaire. Celle-ci peut s expliquer par un trouble visuel non corrigé ou encore par une trop grande sollicitation de notre vision de près. Ces manifestations devront constituer autant d alertes et, outre une visite chez l ophtalmologiste, enclencher quelques automatismes propres à préserver notre santé visuelle. Ne sous-estimons pas, en effet, les conséquences d une vue surmenée : baisse de la vigilance, réflexes ralentis, il en va de notre efficacité (notamment professionnelle) et de notre sécurité par exemple, au volant. Comme l affirme la Sécurité Routière, 1 million de conducteurs ont un défaut visuel non ou mal corrigé et bien souvent l ignorent. Si l évidence d une pause, salvatrice, s impose en cas de fatigue oculaire, a fortiori quand on se trouve derrière son écran d ordinateur ou devant sa télévision (pas plus de 45 minutes d affilée), quelques règles, de bon sens, s imposent. Comme celle d un bon éclairage, ni trop faible ni trop intense. Si l on se trouve dans un bureau, il s agira de régler l intensité de la lumière (idéalement une source indirecte de type halogène, lampe de bureau ou plafonnier) au tiers de l éclairage du poste de travail en évitant, également, tout reflet sur l écran. Autre règle incontournable avec l avènement des beaux jours : porter des lunettes de soleil à l extérieur, de la même façon qu on se protège la peau avec un écran solaire. Les rayons ultra violets peuvent être réfléchis par le sable ou l asphalte et accroître les risques de développer des cataractes ou une dégénérescence maculaire. Passer des examens réguliers de la vue Si les problèmes de vue peuvent survenir à tout âge, la «quarantaine» signe généralement le début d un vieillissement de la fonction visuelle, caractérisé par une capacité d accommodation diminuée (celle-ci permettant à l œil de voir les objets nettement quelle que soit la distance) et l apparition d une presbytie plus ou moins 10 SOLIDARITÉS N 2 Juillet 2011

11 prononcée. Ce déclin de la vue sera, cependant, plus ou moins rapide et, dans tous les cas, accéléré par une activité professionnelle requérant une vision rapprochée (notons que l utilisation excessive d un ordinateur augmentera le risque de presbytie). À ce cap de la «quarantaine» correspond donc la nécessité d un suivi médical régulier une visite annuelle ou tous les deux ans chez l ophtalmologiste afin de détecter les éventuels troubles de la vision ou maladies de l œil. Cette surveillance peut, en effet, permettre d intervenir au plus tôt et de limiter la progression de la maladie dépistée. Pour les 45/50 ans, ces contrôles réguliers devront porter, plus précisément, sur le dépistage de la dégénérescence progressive de la macula, partie centrale de la rétine (DMLA) et du glaucome. Cette seconde pathologie, une maladie du nerf optique, impose un suivi rapproché car, si elle n engendre pas de douleur significative, elle entraîne, cependant, une diminution irréversible du champ de vision. Signalons également les complications oculaires (rétinite et cataracte) provoquées par le diabète de type 2 dit sucré. Après 65 ans, c est la cataracte, caractérisée par une opacification du cristallin, qui touchera plus d une personne sur cinq. Baisse progressive de la vue, vision voilée, éblouissement à la lumière vive, ces premiers symptômes seront autant de raisons de consulter au plus vite un professionnel. LA RECHERCHE MÉDICALE Les institutions du groupe AG2R LA MONDIALE soutiennent les associations Rétina France et SOS Rétinite qui financent la recherche médicale en ophtalmologie et apportent leur soutien aux malades. L objectif est de trouver les causes des maladies rétiniennes, comprendre les mécanismes de ces maladies et découvrir les thérapies qui permettront de les vaincre. AG2R LA MONDIALE soutient également l Association Française pour le Dépistage et la Prévention des Maladies de la Vision. L association intervient au travers de l Ophtabus, un bus itinérant qui permet d effectuer des dépistages gratuits. Elle finance également la recherche médicale et met en place des services d aide aux déficients visuels. Pour la première fois, elle sera présente cette année sur le Tour de France, au côté de l agence itinérante AG2R LA MONDIALE (lire aussi p. 15) pour délivrer des messages de prévention grand public : protection des jeunes enfants contre les UV, informations sur la rétine et les pathologies associées. ATELIERS SENIORS CODE DE LA ROUTE Le code de la route évolue, les panneaux changent, les modes de circulation aussi. Autant de raisons de remettre régulièrement ses connaissances à niveau afin de continuer à prendre le volant en toute sécurité, pour soi et pour les autres. Avec différents partenaires, dont Agir Abcd, votre institution de retraite complémentaire UGRR Isica propose des formations spécifiques pour les seniors dans de nombreuses régions. Cela passe par une actualisation des connaissances des règles : sens giratoires, priorités, angle mort, alcool et médicaments au volant. S ensuit un audit de la conduite avec un moniteur d auto-école pour établir points forts et faiblesses qui peuvent être améliorées. ASSURANCE AUTO : UNE NOUVELLE OFFRE, DE NOMBREUX AVANTAGES Chapeau texte encadré Grâce au nouveau contrat auto AG2R LA MONDIALE, optez pour une protection renforcée : - choisissez d être dépanné à votre domicile ou encore de bénéficier d un véhicule gratuit en cas de panne dès les formules Tiers ; - bénéficiez d une indemnisation des dommages corporels du conducteur jusqu à 1 million d euros ; - soyez récompensé de votre bonne conduite et de votre fidélité ; - profitez d une réduction supplémentaire si vous effectuez moins de km par an. Pour en savoir plus, contactez le (appel non surtaxé) ou rendez-vous sur : Agence LE Square N 2 Juillet 2011 SOLIDARITÉS 11

12 IMA- GI- NER SEULS, MAIS PAS SOLItAIRES Lutter contre l isolement Selon la Fondation de France, en 2010, 5 millions de personnes ont plus de 75 ans dans notre pays. 30 % des septuagénaires et 40 % des octogénaires vivraient seuls. Mais vivre seul ne signifie pas rester isolé. Des dispositifs existent pour garder le contact avec son environnement. «Sortir Plus» permet de bénéficier d'un accompagnateur pour ses sorties. L'aide à l'habitat facilite l'accès à des travaux dans son logement. Le sentiment d isolement s insinue souvent sans prévenir. Une déficience auditive, visuelle, qui rend les discussions plus pénibles. Des jambes, des muscles plus douloureux qui conduisent à diminuer ses sorties. L'éloignement de ses enfants. La perte de ses amis, de ceux que l on aimait, dont l existence a permis de construire tant de souvenirs communs. L'envie, tout simplement, qui s'étiole d'aller vers la rencontre, l'échange, même si ce n'est que pour parler de la pluie et du beau temps avec ses voisins ou pour aller faire son marché. Les journées s'allongent et un jour, l'on s'aperçoit en se couchant que l'on n'a pas prononcé un mot depuis le lever, pas reçu un coup de téléphone, ni de visite. S'isoler dans sa vieillesse n'est cependant pas une fatalité. Il est toujours possible de tenir le fil qui relie à l'extérieur. Plus encore aujourd hui que par le passé car la nécessité de faciliter le maintien à domicile des personnes âgées a débouché sur l'instauration de dispositifs d'accompagnement privilégiés. Depuis 2010, AG2R LA MONDIALE a rejoint «Sortir Plus», initié et lancé par les Fédérations Agirc et Arrco, pour prendre en charge et organiser les déplacements de proximité des personnes de plus de 80 ans. Il expérimente également un service d'aide à l'amélioration de l'habitat pour tous types de travaux à domicile. Par ailleurs, Prémalliance, partenaire d AG2R LA MONDIALE, pilote l expérimentation dans certains départements. Sortir à son aise Créé en 2004 et peu à peu généralisé au vu de la satisfaction de tous ses bénéficiaires, «Sortir Plus» repose sur un principe : chaque personne âgée de plus de 80 ans doit pouvoir se sentir libre de sortir, par nécessité pour faire ses courses, se rendre chez son médecin ou à sa banque, ou par plaisir, afin de rendre visite à des proches, prendre part à une activité de loisirs ou aller chez son coiffeur. Si elle n'a pas (ou plus) de solution de transport individuel ou collectif à proximité, «Sortir Plus» la lui apporte! Si le service est déployé sur son département, elle peut recevoir, sur demande, un chéquier garni de dix bons d'une valeur totale de 150 euros, en échange d'une participation de 15 euros la première fois, 20 euros la deuxième et 30 euros la troisième, trois chéquiers étant le maximum attribué chaque année. Elle les utilise ensuite comme bon lui semble, en passant un simple coup de fil quand elle prévoit une sortie. Un accompagnateur vient la chercher avec un véhicule ou à pied, à l'heure convenue et l'emmène où elle veut. En 2009, chèques ont ainsi été consommés sur les 55 départements concernés pour environ bénéficiaires : 75 % l'ont été par des femmes, vivant seules à leur domicile pour 76 % d'entre elles, la moitié avouant des difficultés de motricité. 12 SOLIDARITÉS N 2 Juillet 2011

13 Remplissant bien les missions pour lesquelles il a été institué, «Sortir Plus» est donc étendu à une douzaine d'autres départements en 2011 en vue de couvrir 86 % du territoire. Les dizaines de milliers d allocataires potentiellement concernés recevront progressivement dans les prochains mois un courrier détaillant conditions et modalités d'attribution. Le Groupe entend ainsi leur permettre de rester à domicile le plus longtemps possible en les aidant à en sortir plus aisément! ENVISAGER SES Travaux en confiance L'aide à l'amélioration de l'habitat s'inscrit dans le même esprit. Une panne d'électroménager? Un souci de plomberie? Besoin de rafraîchir la peinture d'une pièce? Transformer une chambre ou une cuisine pour la rendre plus accessible à un occupant dont la capacité de mobilité s'est réduite? Un service spécialisé vous conseille et vous met en relation avec un professionnel rigoureusement sélectionné. Ce dispositif présente plusieurs atouts. D'abord, il offre une solution pratique et de confiance aux personnes âgées de plus de 75 ans. Aucun risque de se retrouver avec une facture abusive ou d'attendre indéfiniment un interlocuteur! Ce système garantit la fiabilité du prestataire sur ses coûts, ses délais et la qualité de son intervention. Enfin, conseil et diagnostic des travaux sont gratuits. Plus d'un million d'allocataires UGRR Isica peuvent en bénéficier. Les démarches s opèrent en toute simplicité : pour être mis en relation avec un service, il vous suffit de contacter Primadom (lire ci-contre). L expérimentation est programmée sur un an. À utiliser donc, pour la voir à terme se généraliser. Agence Le Square ZOOM La moitié des nonagénaires, vivant à domicile ou en institution rencontre beaucoup de difficultés pour exécuter seul au moins une des tâches suivantes : se laver, s habiller, couper sa nourriture, se servir à boire, manger ou boire*. 29 % des nonagénaires habitent à domicile en couple ou avec leurs enfants et 27 % vivent seuls*. *Enquête Handicap-santé réalisée en 2010 par la Direction de la Recherche, des Études, de l Évaluation et des Statistiques (DREES) et l INSEE. PRIMADOM Pour faciliter le quotidien des seniors et de leurs familles Agence le Square À lire : «Solitude et isolement des personnes âgées L environnement solidaire». Ouvrage collectif réalisé sous la direction du professeur Philippe Pitaud. Collection «Pratiques du champ social» aux éditions ERES. Actualisé et réédité en les conseillers PRIMADOM D AG2R LA MONDIALE vous écoutent et vous informent sur les différents services et leurs conditions d accès. Qu il s agisse d une question d ordre général ou personnel, Primadom vous oriente vers les organismes compétents, vous accompagne dans vos démarches et vous écoute dans les moments difficiles. Primadom vous permet d obtenir par téléphone des informations et des conseils personnalisés sur toutes les questions de la vie quotidienne : démarches administratives : logement, impôts, retraite ; questions juridiques : voisinage, immobilier, patrimoine ; services d aide à la vie quotidienne : ménage, portage de repas ; aides financières possibles : aide ménagère, adaptation du logement ; vie associative : associations, clubs, amicales de retraités ; lieux d hébergement pour personnes âgées, handicapées ou dépendantes Contactez Primadom au (n Azur, prix d un appel local) N 2 Juillet 2011 SOLIDARITÉS 13

14 découvrir TRANSMETTRE UN CAPITAL La «Formule Donation», ou la transmission maîtrisée Agence Le Square Face au recul de l âge auquel on hérite et à la baisse du pouvoir d achat des jeunes, la question de l accélération de la transmission patrimoniale entre les générations devient essentielle pour les seniors. Transmettre une somme d argent à ses enfants ou petits enfants ne va pas toujours de soi. Sans être assortie de précautions particulières, la transmission peut par exemple être réintégrée dans la succession lors du décès du donateur et faire l objet d une taxation. Mieux vaut donc entourer cette opération d un minimum de formalisme. En outre, le recours à l assurance vie, pour investir la somme objet du don, peut s avérer particulièrement utile. La «Formule Donation» AG2R LA MONDIALE propose une «Formule Donation» clé en main, conjuguant solidarité intergénérationnelle et optimisation de la fiscalité. Conjuguer solidarité et optimisation de la fiscalité. Elle se décompose en trois étapes : 1 re phase : le donataire (celui qui reçoit le don) effectue une «déclaration de don manuel» en utilisant l imprimé n 2731 ou n 2735 à se procurer auprès des services fiscaux ou sur ; 2 e phase : le donateur (celui qui effectue le don) établit un «pacte-adjoint» pour assortir le don de conditions. Cet acte sous seing privé, permet de définir par exemple l âge auquel le donataire pourra retrouver la pleine disposition du don ; 3 e phase : le donataire souscrit un contrat d assurance vie épargne et remet à l assureur la copie de la «déclaration de don manuel» et du «pacte-adjoint». Quels sont les intérêts de cette formule? Cette formule permet au donateur de contrôler la gestion de la somme donnée et de planifier sa mise à disposition afin de concrétiser, à une date convenue, les projets du donataire. C est un procédé rassurant et sécurisant pour le donateur comme pour le donataire. Le premier restreint toute intention de dilapidation du capital ; le second bénéficie, quant à lui, d un coup de pouce financier. Le donateur maîtrise l usage de la somme d argent qu il transmet au donataire en complétant un document intitulé «pacteadjoint». Sur le plan fiscal, la «Formule Donation» permet d optimiser, pour les deux parties, les dispositions en vigueur en matière de droits de donation. Selon le type de «don manuel» effectué («dons familiaux de sommes d argent» ou «autres dons manuels») et leur degré de parenté, le donateur et le donataire bénéficient d exonérations ou d abattements fiscaux. Le donataire profite également, après une période d indisponibilité de la somme donnée, d une antériorité fiscale avantageuse lors du rachat de son contrat. 14 SOLIDARITÉS N 2 Juillet 2011

15 Savoir RÉSULTATS 2010 Une année réussie pour le Groupe Avec 15,7 Md de collecte pour l ensemble de ses activités, en hausse de 3,6 %, AG2R LA MONDIALE se place au 1 er rang des groupes de protection sociale. Les cotisations de retraite complémentaire obligatoire représentent un peu plus de 12 % des régimes Agirc-Arrco. Elles s élèvent à 7,4 Md. Le chiffre d affaires des activités assurancielles, en hausse de 5,9 %, représente 8,1 Md. La collecte en épargne salariale est de 0,2 Md. En hausse de 29,3 %, le résultat net de la SGAM AG2R LA MONDIALE, qui enregistre l ensemble des activités assurancielles du Groupe, s établit à 279 M. La marge de solvabilité, qui correspond au capital qu une entreprise d assurance doit obligatoirement détenir pour faire face aux événements imprévus, atteint 161 %. PUBLICITÉ Du 30 avril au 8 mai, AG2R LA MONDIALE réaffirmait ses métiers, spécificités et valeurs à la télévision et dans la presse nationale et régionale. 3 annonces presse ont été réalisées : «On peut assurer 8 millions de personnes et n oublier personne» ; «Il y a entreprises adhérentes chez nous qui ont raisons de l être» ; «Assurer 60 branches de métiers, c est un métier». À la télévision, le film «les allumettes», diffusé près de 300 fois, illustrait la valeur de solidarité exprimée par la signature de marque «Le contraire de seul au monde». SPONSORING Le Groupe s est associé à la première édition de la Transat Bénodet Martinique, qui, comme la Transat AG2R LA MONDIALE, se disputait sur des bateaux identiques, à la différence près que les 17 skippers naviguaient en solitaire. À 9 nœuds de moyenne sur l ensemble du parcours, cette édition a été celle de tous les records de vitesse. Et en ce moment même, le Tour de France s est élancé de Vendée, pour un parcours qui comprend 21 étapes, une distance de 3471 kilomètres, avec 15 villes étapes inédites. L équipe AG2R LA MONDIALE qui a réalisé de très belles performances sur le Tour d Italie, avec notamment la 4 e place du français John Gadret au classement final, attend vos encouragements sur le bord des routes, devant votre petit écran, sur facebook, ou sur le site A. Courcoux (Les actions de communication et de sponsoring sont exclusivement financées par les structures du Groupe relevant du secteur assuranciel. L activité retraite complémentaire n est en aucun cas mise à contribution). indicateurs VALEUR DU POINT RETRAITE ET SALAIRES DE RÉFÉRENCE La valeur du point Agirc est de 0,4233 et celle du point Arrco est de 1,2135, avec une augmentation respectivement de 0,41 % et de 2,11 %. L impact de cette revalorisation doit être pris en compte au plus tard dans le versement de l allocation au 1 er juillet Les salaires de référence ou prix d achat du point ont été augmentés de 2,2 %, soit un montant pour l Agirc de 5,1354 et pour l Arrco de 14,7216. LABEL D EXCELLENCE 2011 Le magazine «Les Dossiers de l Épargne» de mars 2011 a jugé différents contrats du Groupe. Plusieurs contrats obtiennent ainsi le «Label d excellence» : AG2R LA MONDIALE : «Vivépargne II». La Mondiale Partenaire : «Pierre de Soleil» ; «Point of you résolument vous» ; «Nortia II», de Nortia SA ; «Olympia multisélection vie», d Olympia Assurances ; «Quivest Premium vie», de Quilvest Assurance. La Mondiale : «Atlantique options», de Mutuelle de Poitiers Assurances. Solidarités est imprimé sur un papier Offset blanc, sans bois, fabrication certifiée PEFC. Éditeur : AG2R LA MONDIALE bd Haussmann Paris Cedex 08 Directeur de la publication : André Renaudin Rédacteur en chef : Yvon Breton Rédaction : J.-C. Barla, M. Charron, C. De Landtsheer, M.-A. Flandin, N. Laigneau, C. Liard, P. Mercier, D. Patte Conception graphique : Studio Dumbar Impression : Imaye Graphic Numéro ISSN : Dépôt légal : Juillet 2011 N 2 Juillet 2011 SOLIDARITÉS 15

16 NOUVEAU SITE EN LIGNE LOGICIEL SANTÉ AG2R LA MONDIALE innove toujours plus pour protéger votre santé et crée pour vous et votre famille le logiciel «Service Santé», à télécharger sur votre ordinateur. Organisation de vos rendez-vous médicaux, rappels de vos dates de vaccins, prévention des maladies visuelles et auditives avec des jeux ludiques, «Service Santé» est disponible sur : Le site internet du Groupe a été totalement réorganisé. Information plus claire, conseils pratiques, meilleure ergonomie pour vous faciliter la navigation, figurent parmi les nouveautés du site. À découvrir également un moteur de recherche intégré : «Je suis/ je cherche» pour vous aider à obtenir rapidement toutes les solutions à vos besoins. Rendez-vous vite sur : et laissez-vous guider. Des voyages pour tous à la mesure de tous les rêves! Bénéficiez de l offre spéciale Solidarités, réduction pour toute réservation avant le 31 juillet 2011*. DR DR Baléares - Palma Hôtel-Club*** (nl) Castell dels Hams Hôtel francophone, niché dans un jardin arboré méditerranéen. Séjour de 8 jours / 7 nuits Pension complète avec animation Au départ de Paris Du 15 au 22 octobre TTC 499 TTC* par personne. Lozère - Les Hameaux de Lozère Un hôtel traditionnel au coeur d une nature préservée. Découvrez des traditions intactes. Séjour de 8 jours / 7 nuits Pension complète Du 15 au 22 octobre * par personne. Informations et réservations au : (0,15 TTC/min) Solidarités 63/2011 SOLIDARITÉS N 2 Juillet 2011

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME. BUSduGLAUCOME

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME. BUSduGLAUCOME DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME 1/LE GLAUCOME EN CHIFFRES X Epidémiologie Première cause de cécité absolue en France + 1 Million de

Plus en détail

AGIR AU- JOURD HUI POUR VIVRE DEMAIN SEREINE- MENT

AGIR AU- JOURD HUI POUR VIVRE DEMAIN SEREINE- MENT AGIR AU- JOURD HUI POUR VIVRE DEMAIN SEREINE- MENT DÉMARCHE SÉRÉMIO VOTRE ACCOMPAGNE- MENT SUR MESURE Départ en retraite, protection de votre conjoint, aide aux enfants et petits-enfants, transmission

Plus en détail

B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors

B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors DOSSIER DE PRESSE B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors Sommaire Page 2 : Le Prix B2V en quelques dates Page 3 : Un prix destiné à encourager l innovation sociale en matière d accompagnement du

Plus en détail

Préface Page 3. La maladie en quelques mots Page 4 à 5. 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7. 2 - Le diagnostic. Page 8

Préface Page 3. La maladie en quelques mots Page 4 à 5. 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7. 2 - Le diagnostic. Page 8 SOMMAIRE Préface Page 3 La maladie en quelques mots Page 4 à 5 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7 2 - Le diagnostic. Page 8 3 - Les aides Page 9 à 11 3.1 - Le soutien à domicile (ménage, courses,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE Protection ACCIDENT Protection HOSPI Capital ÉQUIPEMENT HANDICAP / DÉPENDANCE Contact presse : Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64

Plus en détail

PRÉVOYANCE. Safir Plus Revenus PRÉSERVEZ VOTRE AUTONOMIE

PRÉVOYANCE. Safir Plus Revenus PRÉSERVEZ VOTRE AUTONOMIE PRÉVOYANCE Safir Plus Revenus PRÉSERVEZ VOTRE AUTONOMIE ANTICIPER LA PERTE D AUTONOMIE Avec l allongement de l espérance de vie, le nombre de personnes en perte d autonomie devrait augmenter de 40 % d

Plus en détail

Vous accompagner pour bien vivre votre retraite. Retraite Santé et prévention Prévoyance et assurance de personnes Accompagnement solidaire et social

Vous accompagner pour bien vivre votre retraite. Retraite Santé et prévention Prévoyance et assurance de personnes Accompagnement solidaire et social Vous accompagner pour bien vivre votre retraite Retraite Santé et prévention Prévoyance et assurance de personnes Accompagnement solidaire et social Sommaire Pour Audiens, votre groupe de protection sociale,

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

Dépendance, imaginez la vie comme avant!

Dépendance, imaginez la vie comme avant! Dépendance, imaginez la vie comme avant! Votre guide pratique Présentalis 2 Vous avez pris une sage décision. Vous avez fait le bon choix en souscrivant un contrat Présentalis 2. En cas de dépendance,

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

2011 Informer, sensibiliser, dépister

2011 Informer, sensibiliser, dépister 2011 Informer, sensibiliser, dépister Le plan d actions Prévention plandeprevention4.indd 1 01/12/2010 15:06:23 Edito L a Mutualité Française Aquitaine est convaincue de la nécessité de prévenir, dépister

Plus en détail

La malvoyance d un instant n est pas celle d une vie

La malvoyance d un instant n est pas celle d une vie La malvoyance d un instant n est pas celle d une vie La malvoyance, un handicap grave Une personne malvoyante est une personne dont la vue est déficiente malgré le port de lunettes ou de lentilles, ou

Plus en détail

L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS. Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors

L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS. Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors Sommaire 04 L APSAS en quelques mots 2 06 Les rencontres thématiques 13 Les réunions d information

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Home Economics présentation de la politique du Conseil Général du Bas-Rhin en faveur des personnes âgées 18 octobre 2013 Mieux répondre aux

Plus en détail

Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

ORIENTATIONS ET PLANS D ACTION DE LA POSTE ACCOMPAGNEMENT HUMAIN DES CHANGEMENTS

ORIENTATIONS ET PLANS D ACTION DE LA POSTE ACCOMPAGNEMENT HUMAIN DES CHANGEMENTS ORIENTATIONS ET PLANS D ACTION DE LA POSTE ACCOMPAGNEMENT HUMAIN DES CHANGEMENTS 1. Politique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, et visibilité donnée aux postiers. La Poste a fait

Plus en détail

SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT

SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT GUIDE PRATIQUE À DESTINATION DES INTERVENANTS AUPRÈS DES RETRAITÉS Valoriser et sensibiliser au bénévolat Les personnes concernées Les outils à votre disposition

Plus en détail

ACTION SOCIALE ÉCOUTE, CONSEIL, SOUTIEN

ACTION SOCIALE ÉCOUTE, CONSEIL, SOUTIEN 1 ACTION SOCIALE ÉCOUTE, CONSEIL, SOUTIEN Être présent en cas de difficultés Prévenir et accompagner l avance en âge Soutenir les projets de vie Action sociale KLESIA L innovation sociale selon KLESIA,

Plus en détail

prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN

prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN LA PERTE D AUTONOMIE, EN PARLER, C EST DÉJÀ L ANTICIPER Sources : (1) Revue Risques n 78 - juin 2009. Avec l allongement de l espérance

Plus en détail

Nous pouvons donc prétendre par expérience que les vacances peuvent être utilisées comme outil social au service de l insertion.

Nous pouvons donc prétendre par expérience que les vacances peuvent être utilisées comme outil social au service de l insertion. Le projet «partir en vacances» est né en janvier 2010 suite à un appel à projet lancé par l association Vacances Ouvertes. Cette réponse nous a permis d accompagner des familles en grande difficulté sociale

Plus en détail

Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite

Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite LE PROJET DE LA DROITE DÉCRYPTÉ Travailler plus longtemps pour gagner moins L âge légal de départ à la retraite est porté à 62 ans. Les victimes de ce recul

Plus en détail

vous informer sur votre retraite

vous informer sur votre retraite vous informer sur votre retraite www.reunica.com points de repères Répartition : une retraite solidaire entre générations Notre système de retraite repose sur la répartition : les cotisations prélevées

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie?

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie? LA MALADIE D ALZHEIMER Que savons-nous en 2010? Dans le cadre de la XVIIème journée de mobilisation internationale organisée le 21 septembre, l Equipe Mobile d Intervention Gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS. Parce que les vacances, c est essentiel.

Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS. Parce que les vacances, c est essentiel. 2015 Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS Parce que les vacances, c est essentiel. Un outil innovant au service de vos politiques sociales Ce programme déployé par l ANCV depuis 2007 a

Plus en détail

chef d entreprise VOTRE GUIDE PRATIQUE www.reunica.com

chef d entreprise VOTRE GUIDE PRATIQUE www.reunica.com chef d entreprise VOTRE GUIDE PRATIQUE www.reunica.com bienvenue chez RÉUNICA www.reunica.com En tant que nouveau client Réunica, nous tenons à vous remercier pour votre confiance. Nous souhaitons vous

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Appel à candidatures 2015

Appel à candidatures 2015 Appel à candidatures 2015 La Fondation Audiens Générations a été créée le 12 septembre 2007, sous l égide de l Institut de France, par Audiens, le groupe de protection sociale dédié aux secteurs de la

Plus en détail

SEPTEMBRE 2004. Pour pouvoir rester ensemble le plus longtemps possible

SEPTEMBRE 2004. Pour pouvoir rester ensemble le plus longtemps possible SEPTEMBRE 2004 Pour pouvoir rester ensemble le plus longtemps possible SOMMAIRE Aujourd hui vous avez de belles années devant vous et vous envisagez votre retraite en toute sérénité. Cependant, l âge,

Plus en détail

Maladie d'alzheimer : comment prévenir?

Maladie d'alzheimer : comment prévenir? Maladie d'alzheimer : comment prévenir? Yuri Arcurs Tous concernés! De quoi s agit-il? Dans la maladie d Alzheimer, les nouveaux souvenirs n ont pas le temps d être enregistrés : ils sont effacés au fur

Plus en détail

www.culture-a-vie.com

www.culture-a-vie.com DOSSIER DE PRÉSENTATION Une solution contre la NON-TRAITANCE des personnes âgées Voir le clip www.non-traitance.com De l ambition culturelle et de loisirs pour les aînés Contact informations Carine Jondeau,

Plus en détail

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE EN QUELQUES CHIFFRES * 35 délégations régionales 218 collaborateurs dédiés, dont 154 sur le terrain 12 500 membres d associations bénévoles

Plus en détail

PARTICULIERS APICIL DÉPENDANCE. Préservez l harmonie de votre vie! Ensemble, dessinons votre Protection Sociale Durable

PARTICULIERS APICIL DÉPENDANCE. Préservez l harmonie de votre vie! Ensemble, dessinons votre Protection Sociale Durable PARTICULIERS APICIL DÉPENDANCE Préservez l harmonie de votre vie! Ensemble, dessinons votre Protection Sociale Durable APICIL DÉPENDANCE Aujourd hui, la dépendance touche 1 personne sur 10 à l âge de 60

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

ASSURANCE DéCèS GROUPAMA

ASSURANCE DéCèS GROUPAMA ASSURANCE DéCèS GROUPAMA Pour préserver l avenir de vos proches www.groupama.fr Lorsque l on a une famille, on a naturellement envie de l accompagner le plus longtemps possible et de la protéger. Ce qu

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER

LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER Le secteur de la Recherche scientifique et de la biotechnologie connaît un fort dynamisme, attesté par

Plus en détail

PRIORITÉ AUX MÉTIERS DE BOULAN- GERIE

PRIORITÉ AUX MÉTIERS DE BOULAN- GERIE PRIORITÉ AUX MÉTIERS DE BOULAN- GERIE Service de conseil et d accompagnement à la personne 0 969 366 606 Le Square (Franck Benausse) + Boulangerie : Service de conseil et d accompagnement pour les apprentis,

Plus en détail

Ma banque. Prévoyance et planification financière de la retraite

Ma banque. Prévoyance et planification financière de la retraite Ma banque Prévoyance et planification financière de la retraite Table des matières 1. Le service prévoyance de la BCJ...4 2. Préparer votre retraite en toute sérénité...4 3. La planification de la retraite

Plus en détail

La Carac est la première mutuelle d épargne.

La Carac est la première mutuelle d épargne. La Carac est la première mutuelle d épargne. Forte de 88 ans d expérience, elle met son savoir-faire au service des acteurs professionnels de la protection des majeurs. La Carac propose aujourd hui des

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

AFER Dépendance. Assurez-vous dès aujourd hui des lendemains plus sereins

AFER Dépendance. Assurez-vous dès aujourd hui des lendemains plus sereins AFER Dépendance Assurez-vous dès aujourd hui des lendemains plus sereins AFER Dépendance Vous avez déjà réfléchi à votre avenir avec nous Il est temps aujourd hui de voir plus loin et étudier une excellente

Plus en détail

La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé

La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé Communiqué de presse Paris, le 3 septembre 2012 La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé Vers l Autonomie, la nouvelle offre dépendance

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

ACCOMPAGNER LE REPRENEUR OU CÉDANT D ENTREPRISE

ACCOMPAGNER LE REPRENEUR OU CÉDANT D ENTREPRISE ACCOMPAGNER LE REPRENEUR OU CÉDANT D ENTREPRISE DÉMARCHE TEO : Transmission d Entreprise Optimisée Accompagner le dirigeant avant, pendant et après la reprise ou la transmission de son entreprise, dans

Plus en détail

Glaucome. contrôler ma vue. je fais. pratiq santé. 110 esplanade du Général de Gaulle - 92 931 La Défense Cedex - RCS Nanterre 440 313 104

Glaucome. contrôler ma vue. je fais. pratiq santé. 110 esplanade du Général de Gaulle - 92 931 La Défense Cedex - RCS Nanterre 440 313 104 Glaucome ENVI-2012-10-311 - HCP Groupe ʻʻ je fais contrôler ma vue ʻʻ pratiq santé 110 esplanade du Général de Gaulle - 92 931 La Défense Cedex - RCS Nanterre 440 313 104 Je m informe : le glaucome, une

Plus en détail

Document non contractuel GUIDE DE MISE EN PLACE DE LA RENTE. Offre de Rente Personnalisée du contrat de retraite supplémentaire

Document non contractuel GUIDE DE MISE EN PLACE DE LA RENTE. Offre de Rente Personnalisée du contrat de retraite supplémentaire Document non contractuel GUIDE DE MISE EN PLACE DE LA RENTE Offre de Rente Personnalisée du contrat de retraite supplémentaire 2 - Tout ce que vous devez savoir sur les dispositifs d épargne-retraite Sommaire

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES sur la REFORME

QUESTIONS REPONSES sur la REFORME QUESTIONS REPONSES sur la REFORME Age de départ à la retraite Je suis à la retraite. Est ce que je suis concerné par la réforme? Si vous êtes déjà à la retraite. Vous n êtes pas concerné par la réforme.

Plus en détail

Tellus Avenir. Avec vous de A à Z. L assurance vie qui s adapte à tous mes besoins. www.allianz.fr. Placer mon épargne. Préparer mes projets

Tellus Avenir. Avec vous de A à Z. L assurance vie qui s adapte à tous mes besoins. www.allianz.fr. Placer mon épargne. Préparer mes projets Tellus Avenir L assurance vie qui s adapte à tous mes besoins. www.allianz.fr Placer mon épargne Préparer mes projets Anticiper ma retraite Transmettre mon capital Avec vous de A à Z Pourquoi privilégier

Plus en détail

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450 COMPLÉMENT AUTONOMIE Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. Capital 1 er équipement à partir de 750 Rente mensuelle jusqu à 450 * Dans les limites et conditions de la notice d information

Plus en détail

Réunica vous accompagne

Réunica vous accompagne GUIDE DES SERVICES Réunica vous accompagne REUNICA.COM Nos services CLIENTS SANTÉ Particuliers et affiliés à un contrat collectif Professionnels (auto-entrepreneurs, TNS) Assistance Réunica Assistance

Plus en détail

Aide à domicile pour personnes âgées

Aide à domicile pour personnes âgées à domicile pour personnes âgées Pour que rester chez soi... soit toujours un plaisir LES SERVICES VITALLIANCE «Un grand choix de services qui s adaptent à vos besoins et envies» Vitalliance propose une

Plus en détail

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social.

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham accompagne les acteurs de la santé, du social et du médico-social depuis plus de 85 ans. Par son

Plus en détail

Mon véhicule. «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.»

Mon véhicule. «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.» Mon véhicule «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.» Pour la Macif, être à vos côtés au quotidien, dans chacun de vos déplacements, est essentiel. «POUR VOUS, LA MACIF

Plus en détail

Note pour l adaptation de la société au vieillissement

Note pour l adaptation de la société au vieillissement Note pour l adaptation de la société au vieillissement Présentation de l'unapl : L Union nationale des professions libérales (UNAPL) est une organisation patronale représentative créée en 1977. Elle fédère

Plus en détail

Protéger. Ce qui tient à cœur. humanis.com. Protéger c est s engager. Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance

Protéger. Ce qui tient à cœur. humanis.com. Protéger c est s engager. Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance Protéger Ce qui tient à cœur Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance Protéger c est s engager humanis.com Protéger et accompagner chaque personne, Chaque jour Un groupe paritaire et mutualiste

Plus en détail

Relevez le défi Hello Brain

Relevez le défi Hello Brain Relevez le défi Hello Brain Nous nous brossons les dents tous les jours, mais la plupart d entre nous ne prenons pas soin de notre cerveau de la même manière. Saviez-vous que l activité, le comportement

Plus en détail

La dimension sociale en soins palliatifs, à domicile et en institution

La dimension sociale en soins palliatifs, à domicile et en institution Annick SOUDANT-ROQUETTE (DUSP Lille 1996-97, DIUSP Lille 2004-05) La dimension sociale en soins palliatifs, à domicile et en institution Table des matières 1.Ses missions...2 2. Le patient...3 3. La famille,

Plus en détail

PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL

PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL PERSONIA DOSSIER DE PRESSE Paris, le mardi 14 février 2006 PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL PERSONIA propose, depuis le début du mois, une gamme de services

Plus en détail

La rétinite pigmentaire

La rétinite pigmentaire La rétinite pigmentaire La rétine est une enveloppe sensible à la lumière entourant la surface interne du globe oculaire, et qui se prolonge par le nerf optique. La rétine est composée de cellules photo-

Plus en détail

Manager en tenant compte des spécificités des seniors

Manager en tenant compte des spécificités des seniors Manager en tenant compte des spécificités des seniors Fiche 9 Enjeux Dans un contexte de départs en préretraite, les seniors ont longtemps été les oubliés de la gestion des ressources humaines. À partir

Plus en détail

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie!

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie! - 10 % si vous adhérez en couple Mutex Indépendance Services Gardez le contrôle de votre vie! Les 10 raisons de souscrire Mutex Indépendance Services Une rente mensuelle de 300 f à 2000 f en fonction de

Plus en détail

Sérénivie. Le relais de votre protection sociale. Pourquoi Sérénivie? Couverture Prévoyance La réponse Sérénivie Avantages contrat

Sérénivie. Le relais de votre protection sociale. Pourquoi Sérénivie? Couverture Prévoyance La réponse Sérénivie Avantages contrat Quelques chiffres clés Pourquoi Sérénivie? Couverture Prévoyance La réponse Sérénivie Avantages contrat Glossaire Annexe Sérénivie Le relais de votre protection sociale Aujourd hui, vous bénéficiez d une

Plus en détail

prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN

prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN LA PERTE D AUTONOMIE, EN PARLER, C EST DÉJÀ L ANTICIPER Avec l allongement de l espérance de vie, le nombre de personnes en perte

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2011

DOSSIER DE PRESSE 2011 Opération + de Vie 2011 DOSSIER DE PRESSE 2011 Opération + de Vie 2011 Contact presse : Marianne Pujo ; Tél : 01 40 27 30 51 Mail : marianne.pujo@fondationhopitaux.fr 1 Opération + de Vie 2011 Changez

Plus en détail

santé AIDE pour votre

santé AIDE pour votre santé AIDE pour financer votre complémentaire santé Le chèque santé, une démarche simple et immédiate L Aide POUR UNE Complémentaire Santé (A.C.S.), un soutien pour protéger votre santé Il s agit d une

Plus en détail

PRÉPARER VOS PLUS BELLES ANNÉES AVEC COMPLÉMENT ÉPARGNE RETRAITE! ÉPARGNE PATRIMONIALE

PRÉPARER VOS PLUS BELLES ANNÉES AVEC COMPLÉMENT ÉPARGNE RETRAITE! ÉPARGNE PATRIMONIALE ÉPARGNE PATRIMONIALE PRÉPARER VOS PLUS BELLES ANNÉES AVEC COMPLÉMENT ÉPARGNE RETRAITE! UN PRODUIT D ÉPARGNE SÛR, COMPLET, AVANTAGEUX POUR VOUS QUELLE RETRAITE POUR DEMAIN? Avec une espérance de vie qui

Plus en détail

Association Vivre Sa Vie 78 www.vivresavie.org

Association Vivre Sa Vie 78 www.vivresavie.org L association : Association Vivre Sa Vie 78 L association Vivre Sa Vie 78 a pour but le développement personnel et professionnel, le mieux être, une meilleure connaissance de soi et l amélioration de la

Plus en détail

SAISON DOSSIER DE PRESSE

SAISON DOSSIER DE PRESSE 2015 SAISON DOSSIER DE PRESSE ÉDIT OBJECTIF INDÉPENDANCE : LA SÉRIE TÉLÉ QUI INNOVE! «Cette campagne d information est une grande première en France car très peu de programmes télé donnent la parole aux

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

Retraite Entreprise L ESSENTIEL

Retraite Entreprise L ESSENTIEL Retraite Entreprise L ESSENTIEL RETRAITE AGRICA AGRICA et vous > Le Groupe AGRICA s engage aux côtés des entreprises et des salariés du monde agricole pour vous apporter des solutions retraite. Plus que

Plus en détail

ADRÉA Mutuelle protège tous les publics. Quand plusieurs mutuelles ne font qu une. Santé, prévoyance, épargne-retraite

ADRÉA Mutuelle protège tous les publics. Quand plusieurs mutuelles ne font qu une. Santé, prévoyance, épargne-retraite Pour ADRÉA Mutuelle, la proximité est une réalité. Elle entretient un lien durable avec ses adhérents, tant par son réseau d agences que par ses centres d appels téléphoniques et sa présence sur internet

Plus en détail

DEPISTER ET PREVENIR LE BURN OUT

DEPISTER ET PREVENIR LE BURN OUT DEPISTER ET PREVENIR LE BURN OUT Martine PACAULT-COCHET Responsable Action Sociale Assistante Sociale Spécialisée Groupe Pasteur Mutualité www.gpm.fr Un engagement fort en faveur du bien-être des soignants

Plus en détail

Les besoins et les attentes de la personne

Les besoins et les attentes de la personne CHAPITRE Les besoins et les attentes de la personne aux différents âges Les rythmes de vie > Les besoins et les attentes de la personne TDmémo OBJECTIFS > Repérer et justifier les besoins et les attentes

Plus en détail

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard:

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: 1. Déroulement du stage Rapport de stage Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: Tableau 1. Périodes de stage lieu date bilan Edition l amiénois du

Plus en détail

Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations?

Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations? «Colloque Scientifique des Assises Sport Prévention Santé 2014» Session 1 «Performance : préparation mentale et santé du sportif» Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations? ü Jean Fournier

Plus en détail

Prendre soin des miens jusqu à la fin, pour moi, c est capital.

Prendre soin des miens jusqu à la fin, pour moi, c est capital. SOLLICITUDES ASSURANCE OBSÈQUES MGEN Prendre soin des miens jusqu à la fin, pour moi, c est capital. Sans questionnaire médical Capital décès garanti mgen.fr Mutuelle Santé Prévoyance Autonomie Retraite

Plus en détail

GUIDE. de l exposition. «CAMPAGNES EN MOUVEMENT 65 ans d actions mutualistes avec la MSA» @Roger-Viollet

GUIDE. de l exposition. «CAMPAGNES EN MOUVEMENT 65 ans d actions mutualistes avec la MSA» @Roger-Viollet GUIDE de l exposition @Roger-Viollet «CAMPAGNES EN MOUVEMENT 65 ans d actions mutualistes avec la MSA» 1 2 introduction l La MSA contribue à améliorer la protection sociale et les conditions de vie des

Plus en détail

56, place du Coudert 63116 BEAUREGARD L EVEQUE Tel : 04-73-68-02-83 Fax : 04-73-68-00-30. Projet de vie

56, place du Coudert 63116 BEAUREGARD L EVEQUE Tel : 04-73-68-02-83 Fax : 04-73-68-00-30. Projet de vie 56, place du Coudert 63116 BEAUREGARD L EVEQUE Tel : 04-73-68-02-83 Fax : 04-73-68-00-30 Projet de vie PROJET DE VIE ACCUEIL DE JOUR Lorsqu il apparaît, le syndrome démentiel transforme dramatiquement

Plus en détail

La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant

La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant www.rsi.fr Le RSI a pour mission d assurer la protection sociale obligatoire de 6,1 millions de chefs d entreprise indépendants actifs

Plus en détail

Faire de la santé oculaire une priorité. Guide de l intervenant

Faire de la santé oculaire une priorité. Guide de l intervenant Faire de la santé oculaire une priorité Guide de l intervenant DIAPO 1 Présentation de l intervenant. Le but de cette présentation est de fournir des informations concernant les modifications de la vue

Plus en détail

LEGS DONATIONS ASSURANCES-VIE. Dessine-moi un avenir

LEGS DONATIONS ASSURANCES-VIE. Dessine-moi un avenir LEGS DONATIONS ASSURANCES-VIE Dessine-moi un avenir Plus de 50 ans de combat pour faire avancer la recherche C est en 1958 que des parents créent l Association Française contre les Myopathies (AFM) pour

Plus en détail

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Contenu 03 04 06 08 13 Introduction: Est-ce le moment? Un contexte propice à la discussion Une amorce positive à la discussion

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE klesia.fr KLESIA Une expertise plurielle au service de la protection sociale Partenaire et conseil des entreprises, des salariés et des particuliers,

Plus en détail

GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE AGECFA - VOYAGEURS

GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE AGECFA - VOYAGEURS SOMMAIRE 04 Introduction OBJET LISTE DES EMPLOIS OUVRANT DROIT À CONGÉ DE FIN D ACTIVITÉ FINANCEMENT FONCTIONNEMENT 10 Les entreprises et le Congé de

Plus en détail

ALZHEIMER Malades, familles, entourage, le Conseil général est à vos côtés

ALZHEIMER Malades, familles, entourage, le Conseil général est à vos côtés ALZHEIMER Malades, familles, entourage, le Conseil général est à vos côtés Quand la mémoire vacille Souvenirs enterrés, mémoire défaillante, oubli des gestes d autonomie les plus élémentaires, la maladie

Plus en détail

santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ

santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ 2 INTRODUCTION LE GROUPE AG2R LA MONDIALE, UNE EXPERTISE COMPLÈTE EN ASSURANCE DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE

Plus en détail

Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable?

Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable? Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable? Rente de Survie Loi du 11 février 2005 Réforme du droit des successions Hébergement Epargne Handicap PERSONNES VULNERABLES Mesures de Protection

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail