Créerson job UNE ISSUE DE SECOURS FACE À LA CRISE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Créerson job UNE ISSUE DE SECOURS FACE À LA CRISE"

Transcription

1 FORMATION RECRUTEMENT CARRIÈRE Supplément au Monde daté du 13 novembre Ne peut être vendu séparément Afterworks MÉTRO, BOULOT, APÉRO Management CHEF,JEVEUX PASÊTRECHEF Créerson job UNE ISSUE DE SECOURS FACE À LA CRISE DIPLÔMÉS : un tour du monde de l emploi

2 Au cœur des projets technologiques ALTEN, c est ingénieurs dans le monde... et peut-être vous demain? Leader européen de l Ingénierie et du Conseil en Technologies, le Groupe ALTEN (15500 collaborateurs dont 88% d ingénieurs) accompagne la stratégie industrielle des plus grandes entreprises françaises et internationales dans les domaines de l innovation, de la R&D et des Systèmes d Information. Avec 2800 recrutements prévus en France en 2013 dont la moitié à destination des jeunes diplômés,alten se positionne comme un acteur incontournable du marché de l emploi. RejoindreALTEN, c est la promesse d évoluer dans un monde d ingénieurs stimulant, et de découvrir des métiers et des secteurs d activité variés en France et àl international. Rejoignez nos équipes Pour accéder à toutes nos offres de postes en France Et découvrez ALTEN autrement sur notre blog Ingénierie et Conseil en Technologies

3 Afterworks MÉTRO, BOULOT, APÉRO Management CHEF,JEVEUX PASÊTRECHEF FORMATION RECRUTEMENT CARRIÈRE édito Génération sacrifiée SupplémentauMonde 21093daté du 13 novembre Ne peut être vendu séparément Créer son job UNE ISSUE DE SECOURS FACE ÀLACRISE DIPLÔMÉS : un tourdumondedel emploi Président dudirectoire, directeur de la publication Louis Dreyfus Directeur du «Monde», membre du directoire, directeur des rédactions erik izraelewicz Secrétaire générale de la rédaction Christine Laget Coordination rédactionnelle antoine reverchon Pierre JuLLien Directeur artistique gilles Le nozahic Editrice Doriane kalbe Illustrateurs giulia D anna LuPo aljoscha blau Jean-ManueL Duvivier freddy Martin Joan negrescolor zoé vadim Publicité brigitte antoine Fabrication alex Monnet Jean-MarC Moreau Imprimeur sego, taverny ILLUSTrATIOn DE COUvErTUrE : jean-manuel duvivier Lorsque L activité ralentit et Lorsque Les entreprises hésitent à recruter, ce sont d abord Les jeunes quitrinquent Cinq ans, c est long quand on a20ans. Une éternité, même. En cinq ans, la crise économique qui aéclaté aux Etats-Unis en 2008 agagné l Europe du Sud, puis l Europe entière, mise àl arrêt par l austérité budgétaire, et enfin, les pays émergents Chine, Inde, Brésil, dontlacroissance est menacée par l effondrement des exportations vers lespays développés. Lorsque l activité ralentit et lorsque les entreprises hésitent àrecru- ter, cesont d abord les jeunes qui trinquent. L Organisation internationale dutravail (OIT) prévoyait en septembre la poursuite de la hausse du taux de chômage mondial des jeunes d icià2017,de9,5 % à10,4 %enasie de l Est, de 14,6 %à14,7% en Amérique latine, de 13,1 % à14,2 % enasie du Sud-Est, de 26,4 % à28,4 % aumoyen-orient, mais aussi une baisse de 17,5 %à15,6 %dans les pays développés. Serait-ce la reprise?que nenni :l OIT anticipe «ledécouragement d un grand nombre de jeunes qui finissent par quitter le marché du travail»! Lorsque les Etats ne parviennent plus à boucler leurs budgets pour payer les enseignants, financer la recherche, maintenir les filets de sécurité sociale, ce sont encore les jeunes qui trinquent. Selon une étude publiée le 22 octobre par la Fondation pour l amélioration des conditions de travail, une agence européenne basée àdublin, le nombre de neets (not in employment, education or training, «nienemploi, ni en formation») de 15 ans à 29 ans a atteint 14 millions dans l Union européenne, dont 5,5 millions inscrits au chômage. Un tiers seulement de cette classe d âge est en activité, le taux le plus bas jamais enregistré. La fondation dublinoise, observant que ces neets font preuve, par rapport aux autres jeunes, d un niveau d engagement politique et social et d un degré de confiance dans les institutions spectaculairement plus bas, sonne l alarme et appelle à une révision complète des mesures prises en faveur de l emploi des jeunes :celles-ci devraient être orientées vers le soutien direct aux personnes plutôt qu aux entreprises ou aux institutions censées les employer, privilégier les emplois stables, durables et de bonne qualité plutôt que la flexibilité, et surtout viser àlaqualification pour faciliter l intégration sur le marché du travail, plus que jamais réservée aux diplômés. L OIT estime que garantir à tous les jeunes un emploi stable et une formation représenterait pour les pays développés un investissement d un demi-point de produit intérieur brut. «Cela peut sembler une lourde charge additionnelle, mais elle sera inférieure aux coûts supplémentaires qu engendre l éloignement durable des jeunes chômeurs ayant perdu contact avec le marché du travail.» CQFD. Antoine ReveRchon mardi 13 novembre2012 Le Monde Campus /3

4 Sommaire 3 Edito 6 Enbref Supplément au Monde 21093datédu13novembre Dossier Créer son propre job,une issue de secours? 14 L appel dularge de jeunes chefs d entreprise 18 Entretien avec Nadine Levratto, économiste 20 Quel statut choisir? 22 Où trouver les financements? 24 Chef, je veux pas être chef! 28 Afterworks :métro, boulot, apéro 30 Université recherche anciens étudiants 32 La guerre des âges n aura pas lieu 34 La vertu, ça peut rapporter gros 36 Dossier Que vaut mon diplôme dans un mondeencrise? 39 Dans les débris du rêve américain 41 Le difficile retour en Tunisie des jeunes partis pour étudier 43 Entretien avec Ragui Assaad, économiste 44 Les Chinois selancent dans le grand show de l emploi 45 En Espagne, toute une génération de jeunes désœuvrés 46 France :quatre jobs pour faire un emploi 48 Diplômés, stagiaires, hors-la-loi 50 Vous empruntiez?etbien, remboursez maintenant! 52 Le remue-ménage des repreneurs étrangers 58 Le e-learning tarde àdécoller 62 Ces jeunes diplômés qui boudent ledif 64 L avenir bien engagé des leaders étudiants 66 Alire 4/Le Monde Campus mardi 13 novembre 2012

5 Safran recrutedes ingénieurs pour vivredes missions clés Les ingénieurs de Safran permettent à des millions de voyageurs de parcourir le monde,tout en réduisant leur impact sur l environnement Grâce au LEAP,le nouveau moteur d avion moins consommateur en carburant et moins polluant, conçu par les ingénieurs de Safran en partenariat avec GE, Léa peut continuer de voyager pour découvrir de nouveaux horizons.une innovation qui va bien au-delà d unesimple avancéetechnologique. safran-talents.com Le LEAP est une nouvelle génération de moteurs destinésàéquiper les avions monocouloirs, et faisant largement appel à des matériaux composites révolutionnaires.plus léger,moins bruyant, ce moteur consomme 15 %de carburant en moins par rapport aux précédentes générations de moteurs. Crédit photo:s.casimiro /Getty Images -Snecma

6 En bref Vive le luxe! Les entreprises des biens de consommation et du luxe retrouvent leur attractivité chez les diplômés des grandes écoles de commerce, selon le palmarès établi par TNS-Sofres en Danone (+7 rangs) et LVMH (+11 rangs) prennent latête du classement des sociétés citées spontanément, devant BNP Paribas (premier en 2011), tandis que la Société générale passe du 2 e au 9 e rang. L espion quijouait La Grande-Bretagne alancé le 18 octobre une campagne inédite pour recruter etformer des jeunes férus de réseaux sociaux et de jeux vidéo dans le cadre d un nouveau schéma d apprentissage, afin d aider ses services durenseignement àcontrer les attaques informatiques. «Nous voulons accroître notre effort pour dénicher les plus talentueux, afin que ceux-ci nous aident à conserver notre expertise dans le domaine informatique», asouligné le ministre Les entreprises préférées desstagiaires JobTeaser, une plate-forme Web de recrutement etdedécouverte du monde de l entreprise àdes- tination des étudiants et des jeunes diplômés, alancé le label «StageAdvisor», qui donne la parole aux stagiaires et distingue les entreprises les plus intéressantes pour effectuer un stage. L étude aété menée en juillet 2012 dans 60 entreprises dont 8duCAC 40 ayant choisi de jouer le jeu. Elles ont accepté de transmettre un questionnaire à plus de 4000 personnes de niveau bac + 4 ou +5 effectuant un stage ou employées en alternance. Celles-ci se sont ainsi prononcées sur la capacité de leur entreprise àles intégrer,àles former, à leur fournir des missions intéressantes et valorisantes. Au final, 10 entreprises ont obtenu le label «StageAdvisor» :Bureau Veritas, Coca-Cola Entreprise, Ferrero,Heineken Entreprise, Kronenbourg, Microsoft France, Pepsico France, Philips, Schlumberger, Solucom. lepourcentage des salariés payés ausmic 13%C est qui lesont toujours cinq ans plus tard, tandis que 22%ont fait des «allers-retours» entre smic et salaires supérieurs. Ceux dont larémunération ne décolle pas sont plus souvent des femmes et des ouvriers, selon une étude del Insee publiée le 25 octobre dans la revue Economie etstatistique. britannique des affaires étrangères, William Hague, lors d un déplacement en octobre àbletchley Park (sud de l Angleterre). Ce site historique était lesiège de l ancien quartier général des services d écoutes etderenseignement chargés de décrypter les codes et les messages chiffrés des nazis pendant laseconde guerre mondiale. Un diplôme de fin d études secondaires ouune qualification professionnelle dans le domaine des sciences ou de la technologie suffiront pour faire acte decandidature. (AFP) Ça balance sur Internet Unquart desjeunessalariés de 18 à25ans sont «amis» avec leur patron sur Facebook, selon une récente étudedelasociété de sécuritéinformatiqueavg menée auprès de 4400 jeunes de 11 pays.cependant, cetteproportionvarie beaucoup d un pays àl autre :elles élève à33%auxetats-unis, maiss établit àseulement8%en France, pays où le taux estleplusbas. Celui-ciatteintoudépasse les30%en Espagne, au Royaume-Uni, en République tchèque (30%), ou encore en Australie(31 %) et en Italie(33 %).Et13%des personnesinterrogéesreconnaissent avoir déjà misenligne surleur page descontenus«abusifs» concernant leur patron ou leur société après «une mauvaise journée au travail». Ce sont lesjeunesemployésitaliens qui sont lesplusenclins àpartager leur colère :ils sont 18 %à poster leurs humeurs concernant leurs employeurs, contre 10 %des Français, Japonais ou Néo-Zélandais. IMAgES D.R. 6/Le Monde Campus mardi 13 novembre 2012

7 61,3 % C est lapart des salariés qui sedéclarent endifficulté lors d un appel téléphonique en anglais, selon un sondage réalisé de juin àaoût 2012 auprès de 150 salariés par Jobintree.com pour le Wall Street Institute. En revanche, ils sont moins nombreux (42,6 %) àpaniquer dans le cadre d une présentation orale. «Innovation»et«puissance économique» Paris sur le podium aris rejointcetteannée le Ptop5des villes mondiales. Elleseclasse derrière NewYork, LondresetToronto,etgagne quatre placespar rapportà2011. C estlaprincipaleconclusion de «Cities of Opportunity 2012», une étudemondialedepwc, publiée le 11 octobre, qui compare la situationde27villes toutesdes capitales de la finance, du commerce et de la culture, selon dix catégories regroupantdes critèresaussi bien économiquesque sociaux. Puissance économique Paris Pékin Londres Qualité de vie Avancée numérique 27 e 1 er Paris 27 e Bombay 1 er Séoul 12 e Paris SaoPaulo Internationalisation Facilité pour les affaires 1 er Londres 27 e Abou Dhabi 1 er Singapour 27 e Shanghaï 2 e Paris 14 e Paris Transport et infrastructures Coût de la vie 1 er Singapour 27 e Johannesburg 1 er Berlin 27 e Tokyo 1 er 2 e 3 e 10 e Paris 24 e Paris Moinsdefonctionnaires Capital intellectuel et innovation Toronto Stockholm 1 er 2 e 3 e Paris Les effectifs de l ensemble de la fonctionpublique onttrès légèrementdiminué en 2010par rapportàl année précédente,selon un rapportministérielpublié chaque année. Lesfonctions publiquesd Etat, territorialeethospitalière employaient 5,2 millions de personnesen2010, soit 20 %del emploitotal du pays.sur un an, le nombre de fonctionnairesadiminué de 0,1 %, soit 5000 agents. Lesagents de l Etatont perçu en 2010unsalaire net moyende2459 euros par mois(+0,8 %sur un an en euros constants, c est-à-dire en tenant comptedel inflation). Dans la fonctionterritoriale, le salaire net moyens établissait à1800 euros par mois( 0,2 %eneuros constants)etil étaitde2205 euros pour lesagents hospitaliers (+9%eneuros constants). (AFP) Source :PwC, Cities of Opportunity 2012 Si Parisest la deuxième villeen terme de puissance économique (calculée surlabase du nombre d entreprises de plus de 500personnesayant leur siège dans lesvilles concernées, de la partdelapopulation active dans lesservices, du nombre de projets et du montantdes investissements étrangers, de la productivité, ainsi quedutaux de croissance), la première pour la qualité de vieetlatroisième en terme de capital intellectuel et d innovation, elletraîne respectivementaux 14 e,16 e et 24 e placespour la facilité de faire desaffaires, pour le coût d un appartementencentrevilleetpour le coûtdelavie. Entrepreneurs sociauxdetalent SFR lance un appel àprojets dans le cadre de son concours annuel «SFR Jeunes Talents- Entrepreneurs sociaux». Atravers cette initiative, SFR souhaite promouvoir l entrepreneuriat social en soutenant huit porteurs de projets ayant pour objectif de répondre àune problématique sociétale ouenvironnementale. L appel àprojets se déroule en deux temps :une première sélection de finalistes régionaux demi-janvier àmifévrier 2013, suivie d une finale nationale enmars Il est ouvert jusqu au 7janvier Pour en savoir plus : Sfrjeunestalents.fr Unechaireaux petits oignons L écoledecommerce Edhec a créé une chaire de recherche Bonduelle sur le campus de Lille pour étudier l impact des mutations technologiques sur le marketing des marques alimentaires. Le professeur titulaire organisera le programme de recherche et constituera l équipe nécessaire aux études, recherches et enseignements pour lancer un nouveau cours dès janvier Inégalités salariales La rémunération des femmes est inférieure de 22 %àcelle des hommes, selon l étude publiée en septembre et réalisée par les cabinets Deloitte etnomination auprès d un panel de plus de 5500 décideurs, dont 21%de femmes. Un dernier chiffre qui illustre la faible représentativité de celles-ci dans les postes à responsabilité. La majorité des femmes interrogées sont issues d une formation universitaire (contre 32 %pour les hommes) et seules 6%d entre elles ont suivi une formation de type ingénieurs (contre 27 %pour les hommes).. mardi 13 novembre2012 Le Monde Campus /7

8 dossier Créerson proprejob, uneissue de secours? Lesdifficultés d accès àuntravail salarié et «l héroïsation» de la figure de l entrepreneur devraientinciter lesjeunes diplômés françaisàcréer leur entreprise. Et pourtant... jean-manuel duvivier 8/Le Monde Campus mardi 13 novembre 2012

9 E st-ce un de ces nombreux paradoxes à la française?plusles jeunes sont diplômés, moins ils créent d entreprise. Et la crise n y change guère. Selon l enquête de la Conférence des grandes écoles intitulée «Insertion 2012», seuls 0,5 % des sortants ont monté leur activité dans la foulée. Une étude de l Insee sur les profils de créateurs d entreprise en 2010 montre que 3%d entre eux étaientétudiants avantde lancer leur structure, la même proportion qu en Les diplômés de l enseignement supérieur de 20 ans à29ans représentaient 5,1 %des porteurs de projets suivis par les chambres de commerce et d industrie (CCI) en2011, contre 22 % pour les jeunes de la même tranche d âge mais de moindre qualification. Pourtant, quand on les interroge, près de la moitié des étudiants déclarent souhaiter créer un jour une entreprise. Leur diplôme en poche, pourquoi ne passent-ils pas rapidement àl action?selon un sondage effectué cet été par Didaxis, cabinet de conseil en ressources humaines, 80 % des jeunes diplômés jugent que le contexte économique ne s y prête pas. Et 88 %ensontdissuadés par leur entourage : «Lacréation d entreprise n est pas la filière rêvée des familles, note le PDG de Didaxis, Guillaume Cairou. La réussite à la française reste de faire carrière dans un grand groupe.» D autres facteurs, plus profonds, expliquent que les jeunes diplômés soient peu tentés par l aventure à la fin de leur formation. «Lacrise et la crainte de ne pas trouver un emploi à la mesure de leurs aspirations n influencent pas vraiment leur motivation, estime Hervé Demazure, responsable de service à la direction formation et compétences de CCI France. Ce qui compte pour eux, c est d avoir une idée et de prendre le temps de murir leur projet.» Une analyse que partage Neïla Tabli, SeulS0,5 %des SortantS desgrandes écoles ontmonté leuractivité dans la foulée consultante à l Agence pour la création d entreprise : «Ils entendent d abord éprouver leurs connaissances théoriques et développer une expérience professionnelle pour asseoir leur crédibilité.» Les jeunes les plus diplômés pêcheraient donc par excès de prudence. Mais aussi par manque de réalisme :selon Na- témoignage alexandrecurtelin Cofondateur de Mobbles Corp «Avecsapropre boîte, on peut aller plus haut qu en étantsalarié» Avec deux amis, Alexandre Curtelin acréé Mobbles, un jeu sur smartphone :grâce à la géolocalisation, le joueur repère sur son téléphone le «mobble», un monstre virtuel rôdant dans la vie réelle, et le capture. Il peut ensuite le nourrir, le distraire et l endormir, àla manière d un Tamagotchi. Le jeune homme voulait créer sonentreprisedès sa sortied école d ingénieurs, en «Iln y apas de limites. En travaillantbien, on peut aller plus haut qu en étantsalarié», explique-t-il. Pour lui, «leplus durest de se fieraux goûts des joueurs mais aussi àson instinct, en prenantdes risques». «En2011, nous avons été sélectionnés par un accélérateur de start-up américain de la Silicon Valley. Après trois mois de travail, nous avons levé dollars [soit euros] auprès d investisseurs», raconte le jeune homme, qui s est inspiré despokémons, une passion d enfance. Lancé il y aquatre mois, le jeu «a été téléchargé fois et utilisateurs jouent quotidiennement. L entreprise génère des revenus grâce aux accessoires et créatures qu ils achètent»,détaille M. Curtelin. Il prévoit une rentabilité d ici àsix mois. Et fourmille denouvelles idées. Léonor Lumineau mardi 13 novembre2012 Le Monde Campus /9

10 dossier créer son propre job Témoignage nathalie Fargeon Témoignage thalie Carré, animatrice du réseau création, transmission et reprise des CCI, ils ont parfois la tête pleine de «concepts de dimension mondiale», pensant qu une tendance qui marche ailleurs pourra faire souche en France. «Or, il faut un marché et des clients, ici et maintenant, explique-telle. On ne crée pas en surfant sur le Web, mais en allafnt sur le terrain.» Pour Renaud Redien-Collot, enseignantchercheur en entrepreneuriat à Novancia marion govin Cofondatrice de Maelshop «L entrepreneuriat s estrévéléune très bonnesurprise» Asasortied école de communication, en septembre 2011, Marion Govin déchante : «Jenetrouvais pas d offre de travail qui me correspondait», se souvient-elle. La jeune filledécidealors de lancer sa marque de bijouxfaits main, Maelshop.Elles associe avec Elodie Revel, rencontrée àl école,et une SARL estcréée en mai Depuis deux mois, leurs créations sont disponibles surleur site Internet : «Onaenregistré quelques ventes et nous cherchons de nouveaux comptoirs», se réjouitmarion, quiporte sescréations, un collier avec des pendentifs en croix et un fin bracelet en argentagrémenté d une rose. «Notre société, c est du réseau. Nous avons été aidées par des amis pour l aspect juridique, la comptabilité, le site, poursuit la jeune femme. On est àlafois comptable, directrice des ressources humaines, secrétaire et créatrice.» L expérience est, quoi qu il advienne, positive : «Onsait ce que c est de gérer une boîte. Ce ne sontpas des choses qu onapprend àl école.» Pour Marion et Elodie,l entrepreneuriatest une «très bonne surprise». «Silemarché du travail était meilleur,onserait peut-être passées àcôté», s exclament-elles. Léonor Lumineau Business School, à Paris, les manageurs d élite et les ingénieurs d exception sont aux premières loges de l information : «Ils constatent que les investissements actuels dans l économie réelle sont faibles et ça les décourage.» Pourtant, des efforts ont été accomplis pour insuffler la fibre entrepreneuriale. Dans les grandes écoles d abord, qui ont multiplié formations, outils d accompagnement et«incubateurs» des structures d accueil et d accompagnement des jeunes entreprises. Mais aussi à l université,avecles 20 pôlesdel entrepreneuriat étudiant mis en place en 2010 à l initiative du ministère de l économie. Une enquête de la Conférence des grandes écoles montre un frémissement qu il faut prendre avec prudence : en moyenne, par établissement, 6,4 entreprises ont été créées (ou reprises) par des étudiants de la promotion , soit une augmentation de 35 %par rapport à ceux de la promotion précédente. Mais il faut noter que les chiffres de étaient enrecul de 3%par rapport àceux de , conséquence probable de la crise financière qui a sapé des vocations. PourTanT,des efforts ontété accomplis Pour insufflerlafibre entrepreneuriale Avec un marché du travail plus que morose, certains jeunes diplômés ont créé leur activité pour échapper au chômage. Le recours au portage salarial procédé par lequel un indépendant fait appel à une société intermédiaire afin d obtenir un cadre juridique et administratif qui lui permette de travailler pour une entreprise et la création d entreprise en franchise ont légèrement augmenté. Les jeunes diplômés ont également été un peu plus nombreux àsetourner vers les organismes de microcrédit, tels que l Association pour le droit à l initiative économique (Adie). Selon Catherine Barbaroux, sa présidente, «avec 37% de bac+2, les jeunes porteurs de projet [qu ils ont] accompagnés en 2011 étaient plus qualifiés que ceux de 2010». Dans un environnement économique difficile, avoir des qualifications reste un Cofondatrice d Emoi-émoi «Ilyades hautsetdes bas. Mais dans leshauts, c esteuphorique» Il yatrois ans, Nathalie Fargeon, fraîchement diplômée d HEC, lançait, avec sa camarade Adèle Bounine, Emoi-émoi, un site de vente enligne de vêtements de mode àdestination des femmes enceintes. Les bureaux dans lesquels elle reçoit maintenant, enplein cœur de Paris, sont flambant neufs. «Ilyaencore quelques semaines, nous étions àarcueil [Valde-Marne], aumilieu des cartons. Mais nous avons réussi àexternaliser la préparation des commandes», dit la jeune entrepreneuse, visiblement pas mécontente deneplus avoir àemballer, scotcher et étiqueter les produits commandés par les jeunes mamans. «J adore le vêtement! Ça, je le sais depuis toute petite. En revanche, je ne pensais pas spécialement créer mon entreprise», explique-t-elle. Entre un passage comme vendeuse chez Jules, une marque de vêtements masculins, et un stage au site WebdeLaRedoute, cette bonne élève d HEC comprend vite que les grosses structures lui pèsent. Sur les conseils d amis, elle choisit la filière «Entrepreneuriat». «Lire des études économiques dans sa chambre ne sert àrien. Il faut aller àlarencontre d entrepreneurs, se rendre compte que c est fou ceque l on peut réaliser en deux mois avec quelques personnes.» Les deux étudiantes ont 23 ans, commencent àavoir des copines enceintes. L idée d Emoi-émoi germe. Elles interrogent alors 200 femmes enceintes etvont rencontrer les petits créateurs sur les salons. Le compagnon de Nathalie est mis àcontribution sur la partie informatique, sa mère sur la comptabilité. L acharnement finit par payer. Aujourd hui, le site référence 1000 produits de40designers et vient de sortir saversion anglaise. La société aembauché deux salariés et deux stagiaires. «Ilyades hauts et des bas. Mais dans les hauts, c est euphorique.» SébaStien DumouLin 10 / Le Monde Campus mardi 13 novembre 2012

11 Pour Céline, travailler dans une centrale, c est évoluer au cœur d un environnement technologique, garantir la sécurité de tous, prendre toujours plus de responsabilités et enrichir son expérience. 94 % de nos jeunes ingénieurs recommandent EDF en tant qu employeur. EDF recrutedesingénieursgrandesécoles et Universités H/F sur edfrecrute.com EDF RCS PARIS, Paris Et si ses responsabilités passaient par ce fil L énergie est notre avenir, économisons-la!

12 dossier créer son propre job témoignage antoinegentil atout. D après l Insee, 71 % des structures montées par des diplômés de l enseignement supérieur en 2006 (tous âges confondus)sonttoujours activestrois ans plus tard, contre 58 % de celles créées par des non-diplômés. Un bon résultat, même si l âge joue un rôle important, puisque 59 %des entreprises des moins de 30 ans survivent, contre 68 %de celles des créateurs plus âgés. 90 %des autoentrepreneurs dégagent un revenu inférieur au smic,selon l insee «Les jeunes diplômés qui se lancents en sortent plutôt bien, juge Cyrille Saint- Olive, de l association Réseau entreprendre Paris. Ils sont en phase avec les nouvelles attentes de la société et peuvent trouver des opportunités sur des micromarchés, même avec la crise.» S ils sont quelques fois freinés par le manque d épargne personnelle pour apporter des fonds propres, leur situation pas ou peu de charges familiales et de crédits logement les favorise pour traverser lespremières années, en se rémunérant peu. En outre, si le succès n est pas au rendez-vous, ils sauront rebondir : «Ils ont été dirigeants, ont embauché du personnel, ont su convaincre des banquiers et gérer des fournisseurs et des clients Autant d atouts pour se repositionner sur un marché du travail même atone», considère Pierre Tapie, président de la Conférence des grandes écoles. Néanmoins, créer sa propre activité comme alternative à un emploi salarié qui se dérobe n est pas une panacée. «Les deux ou trois premières années, les jeunes entrepreneurs gagnent moins que s ils étaient employés par une entreprise, indique Blandine Bierre, responsable du pôle appui du réseau Initiative France. Il faut donc qu ils soient vraiment convaincus par leur idée.» Parexemple,auboutdetrois ans d activité, 90 %des autoentrepeneurs, et particulièrement les moins de 30 ans, dégagent un revenu inférieur au smic, selon une étude de l Insee publiée en septembre. C est là l un des enjeux de la création d une micro-entreprise, en particulier avec la crise : «Elle ne doit pas fabriquer des travailleurs pauvres, observe Catherine Barbaroux, de l Adie. Je crois cependant que, pour les jeunes, et notamment les moins qualifiés, elle joue un rôle de tremplin.» Avant de s inscrire comme autoentrepreneur, 30% d entre eux étaient chômeurs et 5%, étudiants. Cela n étonne pas Dominique Restino, président du Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs (MoovJee) : «Les projets des jeunes diplômés sont en général portés par au moins deux personnes, ce qui rend caduc l accès à ce statut. Ils additionnent les compétences et chacun apporte des fonds pour la mise initiale. Ils en font une aventure partagée.» Loin de la solitude du coureur de fond entrepreneurial, encore plus pesante en temps de crise où se renseigner sur la création d entreprise? L agence pour La création d entreprise (apce) : l association donne des informations surson portail Internet (Apce.fr) Les chambres decommerce et d industrie (cci) : 1400 conseillers en création et reprised entreprise reçoivent lesporteurs de projets dans les234 «espaces entreprendre»duréseau consulaire. Le réseau des boutiques de gestion (bge) :il compte 950salariés et 750bénévoles pour accompagner les créateurs d entreprise. Les agences dedéveloppement économiques (et les comités d expansion) :elles ont des antennes dans chaque département etrégion pour aider les porteurs de projets. Les plateformes d initiative LocaLe (pfil) : ce sont desassociations crééesà l initiativedes collectivités publiquespour soutenir lescréateurs par le biaisde prêts d honneur.laplupart despfilsontmembresdu réseauinitiativefrance. Les centres européens d entreprise et d innovation (ceei) :ils accompagnentdans les départements lesporteurs de projets technologiques. Nathalie Quéruel Cofondateur de Baby-speaking «Sijedevais donner un conseil, c estdes associer» Un concept polyglotte pour une idée apatride. C est suite àses expatriations qu Antoine Gentil mûrit l idée d un service de garde d enfants en langue étrangère. AuxEtats-Unis d abord, pendant son adolescence. Puis enchine, dans le cadre d un double diplôme. «Je suis revenu avec untrès bon niveau d anglais, alors pourquoi ne pas proposer des services d immersion àdomicile?» Cette question, Antoine se la pose avec Julien Viaud sur les bancs de l école de commerce ESCP. En2009, les deux camarades lancent Baby-speaking. «Si jedevais donner un conseil dans la création d entreprise, c est de s associer. Julien et moi, on est complémentaires : je m occupe du commercial et de la communication, il prend en charge la finance et la gestion. C est le premier atout de notre entreprise.» Une entreprise qui mobilise aujourd hui 500 nounous afin d initier les enfants aux langues étrangères. Baby-speaking vise 1,6 million en chiffre d affaires pour l année àvenir et lorgne sur le marché international. Toutefois, si les perspectives sont ambitieuses aujourd hui, les débuts ont été difficiles : «Pendant plus de deux ans, nous ne nous sommes pas payés.» Les deux jeunes ont finalement emprunté euros auprès d une banque. «Ça s est bien passé parce que nous avions la garantie Oseo et nous étions lauréats du Réseau Entreprendre. Sans ces appuis, c est très compliqué d emprunter, surtout lorsqu il s agit de financer du développement et non de l investissement.» Mais, pour Antoine Gentil, la principale entrave à la création d entreprise est «la lourdeur administrative française» :«Dès qu on veut embaucher, çadevient compliqué, législativement etfiscalement. Les petites entreprises paient des charges énormes et ne sont pas du tout soutenues.» Margherita Nasi 12 / Le Monde Campus mardi 13 novembre 2012

13 carrieres.pwc.fr Devenez un auditeur de haut vol et il vous poussera des ailes Un monde d opportunités s ouvreàvous -Getty images Audit Expertise comptable Stratégie Consulting Transactions Juridique et fiscal Accompagner les dirigeants en audit, conseil, transactions et stratégie requiert plus qu une simple expertise. C est pourquoi PwC vous procure l atout essentiel pour mener une carrière àlahauteur de vos ambitions :une vision créative et audacieuse qui vous permettra d aller toujours plus loin. Rejoignez-nous en postulant dès maintenant sur carrieres.pwc.fr

14 dossier créer son propre job Partir dès la fin de sesétudes créer sa start-up dans la Silicon Valley ou àshanghaï? Chaque année, le rêve devientréalité pour quelquesdizainesd étudiants quiosent l aventure de l entrepreneuriatàl étranger. L appel du large de jeunes chefsd entreprise jean-manuel duvivier C est un mouvement très discret, mais que plusieurs responsables de grandes écoles ont remarqué. Ces dernières années, certains étudiants ont envie de créer une entreprise àl étranger. Quelques jeunes diplômés de l Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec), par exemple, ont poursuivi cette ambition : «C est un phénomène encore modeste, qu onobserve depuis trois ou quatre ans, relève Julien Morel, directeur d Essec Ventures, le pôle entrepreneuriat del école. Trois créateurs se sont lancés aux États-Unis, et nous notons un intérêt croissant pour la Chine.» Pourquoi un tel frémissement? La première explication est sans doute la crise. Quelques pays attirent naturellement les jeunes diplômés quand la France affiche une morosité économique et renvoie l image d une terre peu favorable aux entrepreneurs. «Dans l imaginaire collectif, Pourquoiuntel frémissement? la Première explication estsansdoute la crise un pays comme les Etats-Unis offre plus de facilités juridiques et administratives que la France», constate Manuelle Malot, directrice carrière et prospective à l Ecole des hautes études commerciales (Edhec). Les candidats au départ peuvent donc avoir l impression que l environnement économique y sera plus adapté à l entrepreneuriat. Ce qui n est pas totalement faux, à en croire Thibault Lanxade, président de l association Positive entreprise : «Les financements d entreprise, comme le capital-risque, y sont beaucoup plus développés, les investisseurs y trouvant davantage d intérêts. Non pas que les succès de sociétés nouvellement créées soient plus nombreux, mais celles qui réussissent le font avec plus d ampleur qu en France, en raison de l importance du marché.» Projets Internet Le développement de certains secteurs d activités apuégalement éveiller des envies d ailleurs. Parmi les projets de création qui lui sont présentés, Julien Morel ne compte plus ceux en lien avec Internet. 14 / Le Monde Campus mardi 13 novembre 2012

15

16 dossier créer son propre job «Etdans ce domaine, l aura des Etats-Unis est grande.» L internationalisation croissante des études stage, année de scolarité à l étranger a aussi joué un rôle. Mais, l idée acquise, comment trouver les informations et les appuis pour mener à bien son projet? Un rapide tour d horizon des structures françaises d aide aux entrepreneurs montre que celles-ci se L épopée indienne d un jeune entrepreneur En IndE comme ailleurs, lescadeaux ontparfois tendance àseressembler. JérémyGrasset, jeune entrepreneur de 31 ans installédans ce pays depuis2004, en afait l expérience :ilnecompte plus lessets de tablequ il a reçus pour sonmariage, à NewDelhi. Dans ce constat, le jeune homme avu une opportunité :celle d importer dans son pays d adoption leconcept du coffret cadeau, qui laisse àson destinataire le soin de choisir ce qu il souhaite dans un catalogue d activités et de séjours. Luiqui aaidé plus de 150entreprises françaises às implantereninde, et en acréé lui-même trois surplace, savait qu il était très faciledecréer une nouvellesociété dans le secteur desservices. Les compétencesdes Français ysontrecherchées, comme dans la gastronomieou l hôtellerie,etledémarrage de l activitéexige souvent moins d investissements quedans l industrie. «Il est faux de croire que l Inde est le pays du bas coût : les prix des terrains sont devenus horriblementchers et les salaires ontfortement augmenté ces dernières années», constate-il. Pour créer le catalogue de sa «dhoom box»,jérémy Grassetetson équipe ont passé beaucoupdetemps à trouverles établissements quin allaientpas fermer leurs portes au bout de quelquesmois. Car,enInde, lesdifficultés ne sont pas là où on lesattend :ilest plus difficiled acheter que de vendre. Dans presque tous lesdomaines, quece soit pour un intercalaire ou une machine-outil, les fournisseurs fiables sont rares. «Cesontmême eux qui dictentleur loi», soupire le jeune entrepreneur. Depuishuitans qu il està NewDelhi, il abeaucoup appris surlagestion délicate desressourceshumaines: «Jedonne rarementdes titres de manageur àmes salariés, sinon ils exigentdes assistants, des salaires élevés et rechignentàexécuter toutes les tâches.» Donner un titre d «assistant-manageur» permet donc d économiser de l argentetbiendes soucis. Dans une société aussi hiérarchisée quecellede l Inde, chaque titre ason importance, tout comme l adresse de l hôtel où on séjourne ou la marque de la voiture quel onconduit. consacrent avant tout à la création en France. Les chambres de commerce et d industrie (CCI) avouent ne pas savoir vers quel service diriger ceux qui désirent créer une entreprise hors du pays. Rien de plus logique :la raison d être des organismes consulaires est bien plus de développer le commerce extérieur en soutenant les sociétés de leur territoire, que d aider les cerveaux à s éloigner de leurs frontières. Même déficit d interlocuteurs à l Agence pour la création d entreprise (APCE). On peut cependant trouver une documentation abondante classée par pays (structures juridiques des entreprises, fiscalité, aides ) sur son site Internet. D autres organismes (Ubifrance, la Maison des Fran- «Etre un étranger n est pas un handicap, bien au contraire», estime le jeune entrepreneur.ilréserve même desprivilèges, auxquels, malheureusement, on ne s attend pas toujours. Jérémy Grasset se souviendra longtemps d un rendez-vous avec lesresponsablesd une zone économique spéciale dans le suddel Inde. Arrivé en triporteur,couvert de poussière, il pensaitque son interlocuteur l attendrait dans sonbureau. Il aété accueilli avec desfleurs par l ensemble du conseil d administration, au pied de sonvéhicule, comme s il sortaitd un avion présidentiel. Pour ceuxqui veulenttenter l aventure dans le pays, JérémyGrasset conseille la lecture du Mahabharata en bandedessinée : «Cette grande épopée permet de mieux comprendre la société indienne, ses conceptions du devoir,delahiérarchie ou encore l importance de la famille.» Lire les vers en version originalepeutaussi être un bonexercicepour tester sa sa capacitéàvivre dans le pays. Car, en Inde, la patience s apprend, ou se perd. Julien Bouissou, new Delhi, correspondance çais de l étranger, les Euro-info-centres ) disposent aussi d importantes ressources sur l expatriation et le monde de l entreprise à l étranger. Enfin, des informations pertinentes pourront être obtenues sur place, auprès des CCI établies à l étranger et des missions économiques des ambassades. Des services, là encore, pensés pour des entreprises françaises désirant s installer sur place ou pénétrer un marché. «Ilmanque un dispositif fort» «Lapossibilité de créer son entreprise à l étranger n est pas réellement prise en compte dans les mesures d accompagnement et d aides pour les jeunes entrepreneurs, résume Thibault. Lanxade. Il manque un dispositif fort pour qu ils puissent développer un tel projet. Ce sont surtout les dispositifs éducatifs qui l encouragent : Erasmus incite les étudiants à poursuivre leur route dans un pays où ils ont séjourné, et les écoles de commerce se montrent beaucoup plus réactives qu auparavant pour aider les entreprises, en France comme à l étranger.» A l Essec, Julien Morel confirme cette évolution : «Nous avons parmi nos partenaires des fonds jouant un rôle à l international, et un cabinet d avocats américain.» Surtout, l école vient de signer un accord avec un incubateur de la Silicon Valley L internationalisation croissante desétudes stage,année de scolarité àl étranger aaussi joué un rôle qui propose locaux et accompagnement. Un partenariat a également été établi avec un incubateur chinois. L aide a toutefois ses limites. «Nous les accompagnons pour le business plan, les éléments juridiques, mais pour incuber,ils se tourneront vers les structures locales, note Manuelle Malot, de l Edhec. Ce n est pas un hasard si la plupart des créateurs ne sont pas des jeunes diplômés juste sortis d école. Ils ont souvent acquis au préalable une nécessaire connaissance du pays, à travers un premier emploi par exemple.» C est le cas d Arnaud, sorti d une école de commerce française voici quatre ans, et qui crée aujourd hui son entreprise aux Etats-Unis : «Si on n a pas de connaissances spécifiques, le minimum est d avoir recours aux conseils d un réseau d entrepreneurs sur place, indique-t-il. Toutefois, avant de se lancer, expérimenter soimême le pays, s adapter à la culture locale et s entourer d autochtones me semble incontournable.» François Desnoyers 16 / Le Monde Campus mardi 13 novembre 2012

17 Libre àvous d évoluer avec un Groupe qui porte vos ambitions LE GROUPE LA POSTE RECRUTE PLUSIEURS MILLIERS DE COLLABORATEURS EN 2012 En nous rejoignant, vous intégrez un grand groupe de services. L ambition du Groupe La Poste : devenir le leader européen des services et des échanges, tout en restant fidèle à ses valeurs. Le Groupe La Poste, c est aujourd hui plus de 250 sociétés, rassemblant collaborateurs. La force du Groupe, c est vous! Retrouvez toutes les informations sur : CERTIFIED BY THE CRF INSTITUTE

18 dossier créer son propre job Entretien avec Nadine Levratto Le mythe de Bill Gates reste vivace parmi les jeunes diplômés» Nadine Levratto estprofesseur d économie. Depuis 2007, elle est chargée de recherches au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), au laboratoire Economix de l université de Paris-Ouest-Nanterre-la Défense. QQue recouvre la notion d entrepreneur? Avant d être une personne, l entrepreneur est un concept, analysé depuis longtemps, notamment par l économiste autrichien Joseph Schumpeter [ ] comme celui qui investit et qui accumule du capital. Par la suite, l école autrichienne d économie en adonné une image assez idéalisée : l entrepreneur comme leader charismatique, visionnaire capable de dépasser l existant pour innover. L approche anglo-saxonne, quant à elle, met davantage en avant le self-made-man, sorte de cow-boy des temps modernes, indépendant. L économiste contemporain Mark Casson le décrit comme un chef d orchestre, avec des capacités pour coordonner des tâches variées, et qui ne trouve pas dans le travail salarié, àcause du lien de subordination, la liberté de faire fructifier son talent. Pour ses successeurs, tout individu économiquement rationnel fait un arbitrage entre salariat et entrepreneuriat, après comparaison des contraintes et possibilités de chacun des statuts. Est-ce toujours une figure mythique? Le mythe de la success story,à la Bill Gates ou à la Mark Zuckerberg [le fondateur de Facebook], reste très vivace parmi les jeunes diplômés, qui baignent dans un flou conceptuel quand on leur demande de définir un entrepreneur :pour eux, c est quelqu un qui s épanouit en mettant en œuvre un projet personnel. Parti de rien, il devient richissime et connu grâce à une idée géniale. Quelques exemples édi- Publications 2012 Chercheur associé au Centre d étude de l emploi, ellepublieencollaboration avec Evelyne Serverin «Le travailleur individuel en régime d auto-entrepreneur : quels risques pour quels profits?bilan de trois années de fonctionnement du régime», dans Revue de la Régulation,automne La Défaillance des entreprises. Etude sur données françaises entre 2000 et 2010, éd. Oséo, collection «Regards sur les PME», n 21, La Documentation française, 148 p., Les PME:Définition, rôle économique et politiques publiques, éd. De Boeck université, 192p., 19,50. fiants nourrissent cette légende, mais ils ne représentent que la queue de comète des créateurs d entreprise. La plupart d entre eux ne partentpas de rien et beaucoup ont hérité de l affaire de papa. La réalité est que, sans capitaux, il est difficile d étendre son «empire». La réussite s avère généralement liée à la mise de fond initiale. La probabilité d échec est élevée mais, sans grands risques, il n y aurait pas d opportunité de profits. Depuis vingt ans, comment a évolué l image de l entrepreneur en France? Un glissement sémantique s est opéré en 1998, lorsque, sous la houlette d Ernest- Antoine Seillière, le Conseil national du patronat français (CNPF) a muté en Mouvement des entreprises de France (Medef). «Le patron», comme figure opposée aux salariés, laisse la place à«l entrepreneur», une représentation connotée nettement plus positivement, qui fond dans un même ensemble tous types de chefs d entreprise. La figure historique de la personne qui engage des capitaux et utilise une main-d œuvre salariée en vue d une production déterminée, avec son image négative d exploiteur du peuple, tend à disparaître et àlaisser la place àl entrepreneur «près de chez vous», sympathique et bonhomme. D ailleurs, sur le papier, tout le monde peut le devenir :nul besoin de diplôme ni de capitaux. C est particulièrement vrai depuis 2003, avec la loi promulguant les sociétés sans capital social minimal. Depuis règne une certaine confusion entre, d un côté, les manageurs connus de grandes entreprises, qui sont des salariés, et, de l autre, des entrepreneurs sans capital et sans salarié, qui ne dirigentpas grand-chose. Les politiques publiques n ont cessé d encourager la création d entreprise ces dernières années. Ont-elles contribué à modifier la figure de l entrepreneur? Dès la fin des années 1970, alors que Raymond Barre était premier ministre, se développe l idée de sortir les personnes sans emploi du chômage par la création d entreprise. D une certaine façon, son point culminant a été atteint en 2009 avec le lancementdustatutd auto-entrepreneur. «La PLuPart des créateurs d ENtrEPrisE NE PartENt PasdEriENEtbEaucouP ont hérité de L affaire de PaPa» Dans les chiffres, le résultat est impressionnant :le nombre de créations atteint aujourd hui un niveau inégalé dans l histoire. Avons-nous pour autant plus d entrepreneurs? Loin de là. L entrepreneuriat de conquête au sens classique, avec un véritable projet dans une logique de croissance, s entremêle avec l entrepreneuriat par défaut, dans une logique de survie, qui amène à créer son propre emploi. L auto-entrepreneur ne dégage parfois, et même souvent, aucune activité. Cela brouille le concept d entrepreneur tel que déterminé par la théorie économique, et aussi son image. Il n est plus forcément le héros apportant des innovations qui vont transformer la société. ProPos recueillis Par Nathalie Quéruel 18 / Le Monde Campus mardi 13 novembre 2012

19

20 dossier créer son propre job La gamme desstatuts juridiques possiblespour créer une microactivités est élargie. Encore faut-il trouverchaussure àson pied... Quel statut choisir? Statut apport initial, conditions d accès Qui dirige l entreprise? Mode d imposition de l entreprise régime fiscal du dirigeant entreprise individuelle (ei) Il n yapas de notion de capitalsocial, l entreprise et l entrepreneurneformant juridiquementqu uneseule et même personne L entrepreneurindividuel estleseul«maître àbord» Le chef d entreprise estimposé directement au titre de l impôt surlerevenu Impôtsur le revenu dans la catégoriecorrespondant àl activité de l entreprise entrepreneur individuel à responsabilité limitée (eirl) L entrepreneurindividuelà responsabilité limitée est un statut qui permet de constituer un patrimoine affectéàl activité professionnelledistinct du patrimoine personnel L entrepreneurindividuel estleseul«maître àbord» Sous certaines conditions, il estpossibled opterpour l impôtsur lessociétés Impôtsur le revenu dans la catégoriecorrespondant àl activité de l entreprise autoentrepreneur L autoentrepreneur est un entrepreneurindividuelqui exerce une activité indépendante,commerciale, artisanale ou libérale,dont le chiffre d affaires (hors taxes)n excède pas : euros pour une activité commerciale euros pour une activité de services L entrepreneurindividuel estleseul«maître àbord» L autoentrepreneurdéclare chaque trimestreou chaque mois le chiffre d affaires (CA)réalisé et verse les cotisations sociales correspondantes, soit 12 %ducapourles personnesdontl activité estcommerciale,21,3% du CA pour lesprestataires de services et pour les professionslibérales Sonrégimefiscal est celui de l entreprise individuelle.lemontant du chiffred affaires est portésur la déclaration complémentaire de revenus et le bénéfice imposable sera déterminépar l administration fiscale qui appliquera au montant déclaréunabattement forfaitairepourfrais professionnels Jeune entreprise innovante (Jei) Entreprise de moinsde 250 salariés et créée depuis moinsdehuitans,dont le chiffred affaires est inférieurà50millions d euros.lecapital doit être détenu pour 50 % au minimum par des personnesphysiques, des associationsoufondations reconnues d utilité publique à caractère scientifique, des établissements de recherche et d enseignement et leurs filiales, etc. Lesdépenses de recherche-développement doivent représenter au moins 15%de leurs charges En fonction du statut juridiquedel entreprise (EI, EIRL,EURL, SARL ) Exonération d impôt surles bénéfices et d imposition forfaitaire annuelle (IFA)pendant vingt-quatre mois Exonération d impôt sur les plus-values de cession de titres pour les associés de la JEI Allégement des charges sociales patronales sur les salaires versés aux salariés participantàlarecherche En fonction du statut juridiquedel entreprise (EI,EIRL, EURL,SARL ) 20 / Le Monde Campus mardi 13 novembre 2012 Source :Agence nationale de la création d entreprise

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise?

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Matinale Entrepreneuriale - Mardi 23 septembre 2014 Jean-Pierre Franiatte jpf@cabinetfraniatte.com 03 87 62 85 25 CABINET

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise DOSSIER DE PRESSE La 6 e édition des Rencontres de la création et de la reprise d entreprise se tiendra le jeudi 12 février 2009 au Zénith de Limoges, de 8h30 à 18h. L accès est gratuit et ouvert à tous,

Plus en détail

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises Évaluation des dispositifs publics d aide à la création d entreprises Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises MM. Jean-Charles TAUGOURDEAU et Fabrice VERDIER, rapporteurs

Plus en détail

Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition. Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir?

Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition. Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir? Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir? Intervenants Angèle CAMUS Expert-comptable Philippe SAUZE Gan

Plus en détail

L auto-entrepreneuriat! Christophe Everaere Lyon 3!

L auto-entrepreneuriat! Christophe Everaere Lyon 3! L auto-entrepreneuriat! Christophe Everaere Lyon 3! 28/06/2012" www.aravis.aract.fr! 28/06/12! N 1! Entrepreneuriat : 2 visions contrastées"! Projet offensif de création : envie de réussir sans les contraintes

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Les chiffres clés de la création d entreprise 549 138 entreprises créées en France en 2011 Soit 1 nouvelle entreprise par minute 29 455 en Aquitaine 2

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Création d activité : chacun a-t-il sa chance? Tours 8 juillet 2009

Création d activité : chacun a-t-il sa chance? Tours 8 juillet 2009 Création d activité : chacun a-t-il sa chance? 1 Objectifs Améliorer la lisibilité des structures d aide à la création d activité : rôles et spécificités Comprendre comment les publics plus fragiles, mais

Plus en détail

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans Données de cadrage socio-démographique sur les jeunes en France 24 % des Français de 18 ans et plus sont âgés de

Plus en détail

Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2

Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2 13/11/14 1 Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2 Les intervenants Séverine GERVAIS CCI Caen Normandie Boris FLECHE Fédération Française de la Franchise Yvon BEAUFILS Cabinet Tacher Isabelle ANDRIES-LAUDAT

Plus en détail

www.les-entrepreneuriales.fr contact@les-entrepreneuriales.fr 09 71 20 38 19

www.les-entrepreneuriales.fr contact@les-entrepreneuriales.fr 09 71 20 38 19 www.les-entrepreneuriales.fr contact@les-entrepreneuriales.fr 09 71 20 38 19 SOMMAIRE Editorial du président de l ANLE La gouvernance nationale : ANLE Le dispositif d apprentissage innovant Notre ambition

Plus en détail

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Ministère des Finances Communiqué Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Le Plan d action économique de 2015

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE Les notes de l Juin 2007 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE L entrepreneuriat est une priorité pour le développement économique de l

Plus en détail

I- Les dispositifs sans critères géographiques

I- Les dispositifs sans critères géographiques LE MEMENTO DES AIDES A LA CRÉATION ET A LA REPRISE D ENTREPRISE Plusieurs dispositifs ont été mis en place par les Pouvoirs Publics et les Collectivités Territoriales pour faciliter la création et la reprise

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

Anticipez et choisissez la forme juridique adaptée à votre projet

Anticipez et choisissez la forme juridique adaptée à votre projet Choisir votre statut juridique est une étape importante dans votre projet de création ou reprise d'entreprise. Anticipez et choisissez la forme juridique adaptée à votre projet Vaut-il mieux entreprendre

Plus en détail

BACE BDE Expertise Conseils

BACE BDE Expertise Conseils BACE BDE Expertise Conseils Exclusivité BNI B&B Quelques optimisations fiscales pour vos sociétés (PME) avant la fin de l année Décembre 2014 SOMMAIRE 1. Acquisition d œuvre d art 2. Mécénat d entreprise

Plus en détail

Info «travailleur indépendant»

Info «travailleur indépendant» Info «travailleur indépendant» Quels sont les avantages et les inconvénients pour une structure (client) de faire appel à un travailleur indépendant? L équipe permanente est forcément limitée en nombre

Plus en détail

Le dispositif de financement des jeunes entreprises de création

Le dispositif de financement des jeunes entreprises de création Le dispositif de financement des jeunes entreprises de création Pour la première fois en association avec le ministère du Redressement productif, des établissements bancaires associés, le DEFI (comité

Plus en détail

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1 LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1. Pourquoi choisir l entreprise individuelle La création d une entreprise individuelle est simple : pas de capital social, pas de statuts,

Plus en détail

LE VIE VOLONTARIAT INTERNATIONAL EN ENTREPRISE >>>

LE VIE VOLONTARIAT INTERNATIONAL EN ENTREPRISE >>> >>> LE VIE VOLONTARIAT INTERNATIONAL EN ENTREPRISE SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INSERTION ET D ORIENTATION Campus centre-ville Site Ste Marthe 74 rue Louis Pasteur 84029 AVIGNON CEDEX 1 Tél. + 33 (0)4

Plus en détail

www.cercledoutremanche.com

www.cercledoutremanche.com LE FINANCEMENT DES PME : LES BUSINESS ANGELS P our placer l entreprise et l emploi au cœur de l économie de marché, du processus de plein-emploi et de justice sociale, encore faut-il avoir les moyens de

Plus en détail

Orange Graduate Programme

Orange Graduate Programme Orange Graduate Programme mon métier change avec Orange Rejoignez-nous et développez rapidement votre potentiel grâce à notre programme d accompagnement et de développement sommaire choisir Orange... 5

Plus en détail

Démarrer son activité déco

Démarrer son activité déco Karine Mazeau Démarrer son activité déco Devis Factures Assurances Appels d offres Suivi de chantier Descriptifs 2013, Groupe Eyrolles ISBN : 978-2-212-13605-0 CHAPITRE 1 LE STATUT FISCAL Dans ce chapitre,

Plus en détail

Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre. Études des solutions de financement online. Dossier de presse

Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre. Études des solutions de financement online. Dossier de presse Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre Études des solutions de financement online Dossier de presse La première plateforme en ligne de recherche de financements publics et bancaires à destination

Plus en détail

PROGRAMME PARRAINAGE

PROGRAMME PARRAINAGE PROGRAMME PARRAINAGE Le portage grâce au parrainage L indépendance tout en confiance Rejoignez l équipe d AS COM Ingénierie C est quoi le portage? Vous avez un savoir-faire et voulez devenir votre propre

Plus en détail

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger SOMMAIRE Cap Export : Pour Mieux Exporter 1. Favoriser l emploi des jeunes à l export Un crédit d impôt export étendu 2. Partir gagner des marchés à l étranger 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

PREPROGRAMME THEMATIQUE

PREPROGRAMME THEMATIQUE PREPROGRAMME THEMATIQUE Procédure de réservation Pour réserver une conférence, téléchargez le dossier d inscription en cliquant ici. Parmi les thématiques proposées, choisissez celles que vous souhaitez

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

SYNTHESE COURS D ENTREPRENEURIAT ESSEC BBA 2013

SYNTHESE COURS D ENTREPRENEURIAT ESSEC BBA 2013 SYNTHESE COURS D ENTREPRENEURIAT ESSEC BBA 2013 220 étudiants 80 heures de cours 68 heures de simulation de création d entreprise Développer les compétences entrepreneuriales par l expérimentation Présentation

Plus en détail

Dossier de presse. Nos actions pour la jeunesse. 21 février 2014

Dossier de presse. Nos actions pour la jeunesse. 21 février 2014 + Dossier de presse Nos actions pour la jeunesse. 21 février 2014 + Le Centre des Jeunes 2 Dirigeants! Le CJD est un mouvement patronal, né en 1938, qui rassemble 4500 chefs d entreprise et cadres dirigeants

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Thierry RIGAUX. Expériences professionnelles. 21 rue St Louis - BP 774 62327 Boulogne Sur Mer

Thierry RIGAUX. Expériences professionnelles. 21 rue St Louis - BP 774 62327 Boulogne Sur Mer Thierry RIGAUX 21 rue St Louis - BP 774 62327 Boulogne Sur Mer Email : thierry.rigaux@univ-littoral.fr Tél. : 0033 321 994 103 Expériences professionnelles Depuis décembre 2010 : Directeur du site universitaire

Plus en détail

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt?

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt? Y : Cette année, je suis le cours ETIC de sujet MOOC, donc mon prof m a recommandé de vous contacter pour une interview, parce que vous avez fait beaucoup de MOOCs. R : Oui, j ai un peu d expérience. Y

Plus en détail

2015/16. Autoentrepreneur. Bénédicte Deleporte

2015/16. Autoentrepreneur. Bénédicte Deleporte Autoentrepreneur 2015/16 Bénédicte Deleporte Avocat au Barreau de Paris Chargée d enseignement à l Univeristé Paris Est Créteil (UPEC, ex Paris 12) Deleporte Wentz Avocat www.deleporte-wentz-avocat.com

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Sortir nos PME du piège de la pauvreté

Sortir nos PME du piège de la pauvreté Sortir nos PME du piège de la pauvreté Sophie Vermeille 1 Frank-Adrien Papon Droit & Croissance / Rules for Growth 2 L accès au crédit bancaire des PME, un obstacle pour leur croissance Pour des raisons

Plus en détail

Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine?

Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine? Épargne Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine? AXA Entrepreneurs & Croissance 2013 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Durée de blocage : 6 ans minimum pouvant aller jusqu

Plus en détail

dossier de presse weforge [ 2015 ]

dossier de presse weforge [ 2015 ] dossier de presse weforge [ 2015 ] 2 SOMMAIRE weforge, c est quoi? Weforge, c est quoi?... p. 2 Une réponse aux nouvelles façons de travailler Weforge Office... p. 4 Investir au profit des dynamiques de

Plus en détail

Pistache. Dossier de Presse 2015. L éducation 2.0 au service de vos enfants. Contact Presse : thomas@pistache-app.com / +33 (0)6 47 93 63 23

Pistache. Dossier de Presse 2015. L éducation 2.0 au service de vos enfants. Contact Presse : thomas@pistache-app.com / +33 (0)6 47 93 63 23 Pistache L éducation 2.0 au service de vos enfants Dossier de Presse 2015 Contact Presse : thomas@pistache-app.com / +33 (0)6 47 93 63 23 Pistache, c est quoi? Responsabiliser l enfant grâce aux tâches

Plus en détail

Présentation Personnel et Confidentiel. Emmanuel Grimaud, Stéphane Leguet infos@simul-retraite.fr / 01 53 43 03 80

Présentation Personnel et Confidentiel. Emmanuel Grimaud, Stéphane Leguet infos@simul-retraite.fr / 01 53 43 03 80 Présentation Personnel et Confidentiel Emmanuel Grimaud, Stéphane Leguet infos@simul-retraite.fr / 01 53 43 03 80 10 slides pour comprendre 1. Opportunité 2. vision 3. projet 4. marché 5. concurrence 6.

Plus en détail

L auto-entrepreneur : trois ans déjà!

L auto-entrepreneur : trois ans déjà! PROFIL DE L'AUTO-ENTREPRENEUR N 108 août 2012 L auto-entrepreneur : trois ans déjà! L introduction du régime de l auto-entrepreneur au 1 er janvier 2009 a bouleversé le rythme des créations en France comme

Plus en détail

BNP Paribas accompagne vos projets innovants PÔLE INNOVATION

BNP Paribas accompagne vos projets innovants PÔLE INNOVATION BNP Paribas accompagne vos projets innovants PÔLE INNOVATION L innovation est une des composantes majeures de la performance. Elle nécessite de recourir à des investisseurs, de solliciter des financements,

Plus en détail

Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble!

Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble! Le Livret d accueil du Repreneur Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble! 2 3. Sommaire Le CRA Ce livret a pour vocation de vous aider à utiliser d une manière optimale l

Plus en détail

WAGRAM CONSULTING sarl. 5 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris. Tel : 01 80 87 44 24. www.wagram-portage.fr. contact@wagramconsulting.

WAGRAM CONSULTING sarl. 5 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris. Tel : 01 80 87 44 24. www.wagram-portage.fr. contact@wagramconsulting. Depuis 2008, Wagram Consulting offre aux consultants la possibilité d exercer leur activité en toute indépendance en les libérant des contraintes administratives. Le portage salarial est reconnu par les

Plus en détail

Les aides régionales pour les ENTREPRISES

Les aides régionales pour les ENTREPRISES Les aides régionales pour les ENTREPRISES Regroupement Développement Financement Immobilier Embauche Conseil Difficulté Export Reprise Cession Création Accompagner l entreprise dans les différentes phases

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business?

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? présente Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? Vous avez créé récemment votre start-up et vous cherchez des soutiens pour accélérer votre croissance? Vous

Plus en détail

GUIDE DE L ENTREPRENEUR EN ESPAGNE

GUIDE DE L ENTREPRENEUR EN ESPAGNE GUIDE DE L ENTREPRENEUR EN ESPAGNE COMMENT CREER UNE ENTREPRISE EN ESPAGNE? EDITION JUIN 2013 1 SOMMAIRE Introduction... 3 I. Elaboration de votre projet de création d entreprise... 4 1. Pour bien démarrer,

Plus en détail

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1 Page 1 of 9 Comparaison rapide EIRL : entrepreneur individuel à responsabilité limitée : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ( unipersonnelle) : société à responsabilité limitée SA : société

Plus en détail

II. - Dispositions du projet de loi

II. - Dispositions du projet de loi Le développement de l économie passe en priorité par la réhabilitation du travail comme moyen de procurer aux salariés un meilleur confort de vie et de relancer la machine économique. Le confort de vie,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Entrepreneuriat de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

C est quoi C est quoi une entreprise

C est quoi C est quoi une entreprise C EST C est QUOI quoi une entreprise? 2 3 sommaire Bienvenue dans l entreprise 3 Qu est-ce qu une entreprise? 4 Entreprises selon le nombre de salariés 6 Une entreprise, des métiers 8 Comment fonctionne

Plus en détail

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga FORUM PROFESSIONNEL Fédération Nationale des Enseignants de Yoga Syndicat National des Professeurs de Yoga Divers statuts : I - Salarié (Association, Comité d entreprise, Société de portage, Entreprise

Plus en détail

Recrutement des étudiants sur les nouveaux canaux, mobile et réseaux sociaux : mythe ou réalité?

Recrutement des étudiants sur les nouveaux canaux, mobile et réseaux sociaux : mythe ou réalité? Recrutement des étudiants sur les nouveaux canaux, mobile et réseaux sociaux : mythe ou réalité? NewGen TALENT CENTRE En partenariat avec ÉTUDE JUIN 2013 Emmanuel Delamarre Emmanuel Delamarre participe,

Plus en détail

Les Master Class du Club THOT programme 2012 2014

Les Master Class du Club THOT programme 2012 2014 CREATIS, résidence d entrepreneurs culturels, ouverte depuis mai 2012 au 7 e étage de la Gaité Lyrique, accueille une vingtaine de jeunes entreprises de la culture. Les entrepreneurs sont insérés dans

Plus en détail

salon 15 e édition l entreprise LE RENDEZ-VOUS DES ENTREPRENEURS 14-15 octobre 2014 ESPACE ENCAN - LA ROCHELLE NUMÉRIQUE www.salon-entreprise17.

salon 15 e édition l entreprise LE RENDEZ-VOUS DES ENTREPRENEURS 14-15 octobre 2014 ESPACE ENCAN - LA ROCHELLE NUMÉRIQUE www.salon-entreprise17. DOSSIER > PRESSE salon 15 e édition de l entreprise LE RENDEZ-VOUS DES ENTREPRENEURS 15 14-15 octobre 2014 ESPACE ENCAN - LA ROCHELLE VENTE DIRECTE NUMÉRIQUE www.salon-entreprise17.fr Conception & organisation

Plus en détail

Campagne «Mécène Adie pour l'emploi»

Campagne «Mécène Adie pour l'emploi» Paris, 9 avril 2015 Campagne «Mécène Adie pour l'emploi» Le Fonds Adie : Le fonds de dotation de l'adie lance 3 fonds pour l emploi - Jeunes, Femmes, Microfranchise solidaire - pour un programme philanthropique

Plus en détail

FICHE N 1 FONCTIONNEMENT DE L EIRL

FICHE N 1 FONCTIONNEMENT DE L EIRL L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL À RESPONSABILITÉ LIMITÉE BERCY > LE 27 JANVIER 2010 FICHE N 1 FONCTIONNEMENT DE L EIRL Quel est l intérêt du dispositif? L EIRL permet la séparation du patrimoine de l entrepreneur,

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

START UP. Challenge DOSSIER PARTENAIRE

START UP. Challenge DOSSIER PARTENAIRE START UP Challenge DOSSIER PARTENAIRE Sommaire MBway Start Up Challenge L édition 2015 en chiffres Devenir partenaire Vos contacts MBway Eduservices Fiche Partenaire PAGE 4 PAGE 5 PAGE 8 PAGE 9 PAGE 11

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Contribuer au financement de l économie Sociale et Solidaire : Renforcer l existant, Approfondir les partenariats, Innover.

Contribuer au financement de l économie Sociale et Solidaire : Renforcer l existant, Approfondir les partenariats, Innover. Contribuer au financement de l économie Sociale et Solidaire : Renforcer l existant, Approfondir les partenariats, Innover. -- Rapport d étape à l attention du Ministre délégué auprès du ministre de l

Plus en détail

les travailleurs non-salari

les travailleurs non-salari Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salari salariés, s, la crise et l assurancel pour Note méthodologique Etude réalisée

Plus en détail

UNE FISCALITÉ ADAPTÉE

UNE FISCALITÉ ADAPTÉE UNE FISCALITÉ ADAPTÉE AU SERVICE DE LA COMPÉTITIVITÉ ET DE L INVESTISSEMENT 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 UN 2 3 4 TAUX EFFECTIF D IMPOSITION COMPÉTITIF L étude KPMG Competitive Alternative (2014) compare

Plus en détail

Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre

Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre Objectifs de l atelier: -Différencier les différentes structures juridiques possibles

Plus en détail

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIEME LEGISLATURE. PROPOSITION DE LOI visant à développer l'entreprenariat étudiant

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIEME LEGISLATURE. PROPOSITION DE LOI visant à développer l'entreprenariat étudiant CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIEME LEGISLATURE PROPOSITION DE LOI visant à développer l'entreprenariat étudiant Présentée par Jean-Pierre DECOOL et Bernard GERARD, députés. Exposé Préalable Mesdames,

Plus en détail

«L entraîneur médiocre parle, le bon explique, le super démontre et le meilleur inspire» John Kessel

«L entraîneur médiocre parle, le bon explique, le super démontre et le meilleur inspire» John Kessel «L entraîneur médiocre parle, le bon explique, le super démontre et le meilleur inspire» John Kessel Pascale JOLY, Fondatrice du Cabinet : COACHDAFFAIRES Entrepreneur, Executive & Business Coach AAA Autodidacte,

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

Contribution des Jeunes Européens-France au livre vert sur la promotion de la mobilité des jeunes à des fins d apprentissage

Contribution des Jeunes Européens-France au livre vert sur la promotion de la mobilité des jeunes à des fins d apprentissage Contribution des Jeunes Européens-France au livre vert sur la promotion de la mobilité des jeunes à des fins d apprentissage La contribution apportée par les Jeunes Européens-France se base : - D une part

Plus en détail

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI note nº 08 NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI 1. Résumé SOUTIEN AUX PME ET À LEURS EMPLOYÉS PENDANT LA CRISE La crise financière et économique mondiale érige un certain nombre d obstacles

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60 Le Mouvement Associatif Novembre 2014 1 Présentation de l enquête Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Enquête en miroir : 501 jeunes représentatif des personnes âgées de 18 à 24 ans

Plus en détail

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE Bobigny Mardi 1 er mars 2011 1 SOMMAIRE INTRODUCTION. p. 3 1. L EMPLOI DES JEUNES.. p. 4 Développer l alternance Financer l augmentation

Plus en détail

Le rendez-vous des nouveaux entrepreneurs

Le rendez-vous des nouveaux entrepreneurs Contact presse RP Carrées Benoît Renart Laëtitia Munoz Tél. : 03 28 52 00 57 Communiqué de presse Le xx juillet 2012 6 ème édition du Salon Créer Les 10, 11 et 12 septembre 2012 Le rendez-vous des nouveaux

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Crédit Impôt Recherche et Aides OSEO

Crédit Impôt Recherche et Aides OSEO Crédit Impôt Recherche et Aides OSEO Ce document de synthèse rassemble les informations présentées lors de la réunion «Crédit Impôt Recherche et Aides OSEO : mode d emploi» du 1 er février 2011 à la CCI

Plus en détail

Le parcours du télétravailleur indépendant en Lozère

Le parcours du télétravailleur indépendant en Lozère Le parcours du télétravailleur indépendant en Lozère Télétravail, coworking, travail indépendant : quels cadres (1/2)? Bibliographie : Guide de l auto-entrepreneur du RSI http://www.lautoentrepreneur.fr/

Plus en détail

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités L EIRL Principes fonctionnement et opportunités EXPERTISE COMPTABLE COMMISSARIAT AUX COMPTES 11, rue de Mogador F-75009 PARIS Téléphone +33 (0)1 42 601 606 Fax +33 (0)1 42 613 792 EXPERTISE COMPTABLE 16,

Plus en détail

RISING BILAN DE LA CAMPAGNE 2013-2014

RISING BILAN DE LA CAMPAGNE 2013-2014 RISING TALENTS BILAN DE LA CAMPAGNE 2013-2014 BILAN DE LA CAMPAGNE RÉALISATIONS 2013-2014 EDHEC Family Business Centre : 55% Bourses pour la diversité, EDHEC4All : 21% Recherche et pédagogie : 13% NewGen

Plus en détail

OFFRE DE STAGE 3 à 6 MOIS CONSEILLERS COMMERCIAUX (ITALIEN ET FRANÇAIS)

OFFRE DE STAGE 3 à 6 MOIS CONSEILLERS COMMERCIAUX (ITALIEN ET FRANÇAIS) OFFRE DE STAGE 3 à 6 MOIS CONSEILLERS COMMERCIAUX (ITALIEN ET FRANÇAIS) CONTACT : recrut@axiatel.com OFFRE DE STAGE 3 à 6 MOIS CONSEILLERS COMMERCIAUX pôle Espagne - Vous êtes de langue maternelle Espagnole

Plus en détail

Bernard Gomel. Le risque de la flexibilité Une tendance de fond du marché de l emploi?

Bernard Gomel. Le risque de la flexibilité Une tendance de fond du marché de l emploi? Bernard Gomel Le risque de la flexibilité Une tendance de fond du marché de l emploi? Pour Bernard Gomel, le marché de l emploi en général est confronté à un risque d individualisation de la relation d

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine?

Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine? Épargne Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine? AXA Entrepreneurs & Croissance 2014 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Durée de blocage : 6 ans minimum pouvant aller jusqu

Plus en détail

_Mathan, thomas & laura, étudiants esiea DE NOUVEAUX VISAGES POUR LE NUMÉRIQUE. Cycle ingénieur Campus de Paris & Laval

_Mathan, thomas & laura, étudiants esiea DE NOUVEAUX VISAGES POUR LE NUMÉRIQUE. Cycle ingénieur Campus de Paris & Laval _Mathan, thomas & laura, étudiants esiea DE NOUVEAUX VISAGES POUR LE NUMÉRIQUE Cycle ingénieur Campus de Paris & Laval avec l'esiea Plongez au coeur des SCienCES & technologies du numérique Les nouveaux

Plus en détail

Programme Bourses Diversité et Réussite

Programme Bourses Diversité et Réussite Donner à chacun les meilleures chances de réussir Programme Bourses Diversité et Réussite La Fondation INSA de Lyon Ensemble développons notre vocation L INSA de Lyon tire sa force de l intégration de

Plus en détail