Actualité Juridique VOTRE EXTRANET EN LIGNE LES BAUX COMMERCIAUX : RAPPEL DE QUELQUES REGLES ESSENTIELLES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Actualité Juridique VOTRE EXTRANET EN LIGNE LES BAUX COMMERCIAUX : RAPPEL DE QUELQUES REGLES ESSENTIELLES"

Transcription

1 ISSN Actualité Juridique Numéro 39 Septembre 2005 VOTRE EXTRANET EN LIGNE LES BAUX COMMERCIAUX : RAPPEL DE QUELQUES REGLES ESSENTIELLES Les règles juridiques s appliquant au bail commercial sont complexes, les exceptions multiples. De la signature jusqu à la résiliation, en passant par le renouvellement ou la cession du bail, les occasions de s interroger sur la réponse à donner ou sur la démarche à accomplir face à une situation donnée ne manquent pas. Aperçu des questions les plus courantes DEPÔT DE GARANTIE - LOYER - CHARGES Un bailleur peut-il exiger un dépôt de garantie équivalant à trois mois de loyers? Peut-il demander d autres garanties, et dans l affirmative lesquelles? Le montant du dépôt de garantie qui sert à garantir au bailleur la bonne exécution par le preneur de ses obligations n est pas réglementé. Le bailleur peut demander le montant qu il souhaite, le preneur potentiel étant toujours libre d accepter, de négocier voire de refuser Cela étant, l Article L du Code de Commerce prévoit que toutes les sommes (loyer mais également dépôt de garantie ) payées d avance et qui excèdent deux termes de loyers portent intérêt au taux pratiqué par la Banque de France pour les avances sur titres au profit du preneur. Il s agit-là d une disposition d ordre public à laquelle on ne peut déroger. Ainsi par exemple, un loyer mensuel d avance permet un dépôt de garantie d un mois de loyer. Au-delà, les sommes porteront intérêt au profit du preneur (un loyer trimestriel d avance : 3 mois de loyers ; un loyer trimestriel à terme échu : 6 mois de loyers ). Le bailleur, s il l estime utile, pourra également solliciter d autres garanties que sont principalement le cautionnement donné par le dirigeant, par une société du groupe, voire par un établissement bancaire, une garantie à première demande Le loyer peut-il être augmenté en cours de bail par le propriétaire alors qu aucune clause ne prévoit cette réévaluation? Il existe effectivement un mécanisme légal d augmentation de loyer applicable alors même que le bail ne contient aucune clause d indexation. Cette révision légale ne s applique pas si le bail prévoit un loyer fixé en fonction du chiffre d affaires réalisé par le locataire, clause qui se rencontre dans les baux des centres commerciaux généralement (clause-recette). Bulletin d Information Mensuel de la Cité des Entreprises

2 Toutefois, cette révision du loyer est encadrée par des règles très précises. Notamment, la première révision ne peut jamais intervenir avant un délai de trois ans à compter de l entrée dans les lieux du locataire et pourra se faire ensuite tous les trois ans. La demande de révision doit s effectuer par acte d huissier ou par lettre recommandée avec avis de réception. Celle-ci doit préciser, à peine de nullité, le montant chiffré du loyer demandé (ou offert si la demande émane du locataire). Le loyer révisé doit correspondre à la valeur locative et être au plus égal à la variation de l indice trimestriel du coût de la construction publié par l INSEE (règle du plafonnement). En pratique, et pour éviter le recours à l expertise qui fixe la valeur locative, les parties acceptent le plus souvent systématiquement le plafond. Une clause prévoyant une réévaluation du loyer tous les ans est-elle licite? Le propriétaire est-il en droit de réclamer des arriérés de majoration qu il n avait jusque là jamais réclamés? En pratique, ces clauses d indexation conventionnelles qui écartent l application de la révision légale triennale sont très fréquentes. Il est donc tout à fait légal de convenir, par une clause expresse du bail, que le loyer sera révisé annuellement et automatiquement, sans que les parties aient besoin de former de demande en révision. L indice généralement retenu par les parties sera l indice INSEE du coût de la construction. Ici encore, il faut vérifier dans le bail l existence éventuelle d une telle clause. Si une telle clause est effectivement prévue, le propriétaire est en droit de réclamer les majorations anciennes de loyers dans la limite de la prescription de 5 ans. Toutefois, pour éviter une flambée ou, à l inverse, une chute des loyers, la Loi prévoit que l une ou l autre des parties peut demander la révision amiable ou judiciaire chaque fois que le loyer se trouve augmenté ou diminué de plus du quart par rapport au loyer d origine ou par rapport à la révision précédente. Les juges décident souverainement de fixer le loyer à la valeur locative qu elle soit supérieure ou inférieure au loyer révisé. Cette disposition et d une façon générale toutes celles qui concernent la révision du loyer ne sont pas applicables, dès lors que le loyer est en totalité ou en partie indexé sur le chiffre d affaires réalisé par le locataire (clause-recette). Quelles sont les charges à payer en plus du loyer? Il existe en la matière une totale liberté contractuelle. Généralement, les bailleurs raisonnent en loyers nets de charges. Ainsi, l intégralité des charges et impôts sont répercutés sur le preneur au terme d une disposition du bail. Peuvent notamment être mis à la charge du locataire les honoraires du syndic d immeuble, le coût de l assurance, l impôt foncier TRAVAUX Un locataire peut-il faire des travaux d aménagement dans les locaux loués sans obtenir l autorisation du bailleur? Tout dépend des stipulations du bail et de l importance des travaux. D une façon générale, le premier réflexe du preneur doit consister à consulter le bail afin de vérifier si une autorisation préalable du bailleur est exigée pour les travaux envisagés. En présence d une telle clause, le preneur doit la respecter et demander l autorisation du bailleur et, éventuellement, faire intervenir l architecte du bailleur si le bail le prévoit. A défaut, le preneur s expose au paiement des frais de remise en état, voire à la résiliation de son bail. En l absence de clause du bail, et même s il est préférable de toujours informer le propriétaire des travaux envisagés, le preneur va pouvoir procéder à tous travaux d amélioration qu il estimera utiles, sans toutefois que ceux-ci portent atteinte au gros œuvre ou compromettent la solidité de l immeuble. La toiture du local loué présente des fuites. Quelle(s) démarche(s) le locataire doit-il entreprendre? Qui en assumera la charge financière? Ici encore, le premier réflexe doit consister à relire l intégralité du bail (et pas seulement les paragraphes que l on croit applicables) pour vérifier ce que prévoit le bail pour les grosses réparations.

3 1 ère hypothèse : le bail ne prévoit rien Dans ce cas, le preneur est seulement tenu aux réparations locatives et de menus entretiens tels qu ils sont énumérés par l Article 1754 du Code Civil. Dans cette hypothèse, si les fuites sont peu importantes, et que seules quelques tuiles par exemple doivent être changées, il appartiendra au locataire d en assumer la charge. Si les travaux se révèlent être plus importants, leur coût devra alors être supporté par le bailleur. Toutefois, si les travaux ont été rendus nécessaires du fait d un défaut d entretien par le locataire, celui-ci pourra être rendu responsable des réparations, y compris celles qui incombaient normalement au bailleur. 2 ème hypothèse : les grosses réparations incombent au bailleur Le preneur doit avertir le bailleur de l existence des désordres et le mettre en demeure d y remédier. Si dans un délai raisonnable le bailleur ne s est pas manifesté, le preneur devra saisir le Juge afin d être autorisé à consigner ses loyers et soit obtenir l exécution des travaux par le bailleur sous peine d astreinte, soit à effectuer les travaux par une entreprise de son choix aux frais du bailleur. Autrement dit, il s agit de ne pas oublier le principe selon lequel nul ne peut se faire justice à soimême. En aucun cas, le locataire ne peut bloquer le paiement de ses loyers. 3 ème hypothèse : les grosses réparations incombent au preneur Les clauses mettant à la charge du preneur les réparations de toute nature, en ce compris celles de l Article 606 du Code Civil, sont tout à fait licites. Toutefois, s agissant de la toiture, les juges considèrent que si les désordres nécessitent le changement des tuiles et de la charpente, celui-ci équivaut à une reconstruction, toujours à la charge du bailleur. Des travaux ont été effectués dans le local. Ceux-ci peuvent-ils avoir une incidence sur le montant du loyer? Tout dépend des clauses du bail, de la nature des travaux, mais également de la personne qui les a financés. 1. Les travaux d entretien locatifs Ils n ont aucune influence sur le loyer. 2. Les travaux d amélioration Lorsque le bailleur a assumé directement ou indirectement (par une franchise de loyer ou par un loyer d origine minoré par exemple) le coût des travaux, il peut s en prévaloir pour déplafonner le loyer à l occasion du renouvellement du bail au cours duquel ils ont été réalisés (premier renouvellement). En revanche, lorsque ces travaux ont été financés par le locataire, ils ne peuvent normalement être invoqués par le bailleur pour augmenter le loyer. Toutefois, la plupart des baux prévoient que les améliorations faites par le preneur deviennent la propriété du bailleur à l expiration du bail au cours duquel ils sont réalisés. Si tel est le cas, le bailleur pourra, lors du second renouvellement qui suit la réalisation des travaux, se prévaloir des améliorations pour déplafonner le loyer. 3. Les travaux importants qui touchent aux structures (Exemple : agrandissement) Le bailleur, qu il ait ou non financé ces travaux, pourra déplafonner le loyer dès le premier renouvellement qui suit leur réalisation. DESPECIALISATION Le locataire peut-il changer d activité en cours de bail? En principe, le bail stipule l activité ou les activités que le locataire peut exercer dans le local loué. Sauf s il s agit d un bail tous commerces permettant d exercer toutes activités commerciales, la destination du local s impose au locataire. S il exerce une activité non prévue au bail, le propriétaire peut demander la résiliation judiciaire du bail ou refuser le renouvellement sans indemnité. En revanche, le locataire peut demander une déspécialisation du bail soit pour exercer une activité connexe (déspécialisation partielle), soit pour changer complètement d activité (déspécialisation plénière). S il s agit d une déspécialisation connexe (le boucher-charcutier qui devient traiteur par exemple), le preneur doit en aviser le propriétaire par acte d huissier en précisant les activités qu il envisage d adjoindre à celle initialement prévue. Le bailleur dispose alors d un délai de 2 mois pour contester le caractère connexe de la ou des activité(s) envisagé(e)s. A l expiration du délai, et sans contestation du bailleur, l autorisation est acquise. En revanche, lorsque le locataire souhaite changer complètement d activité, les conditions sont plus strictes.

4 Directeur de la publication : Marc VERLY Responsable de la Communication : Martine CORREAU Cette déspécialisation doit être motivée par l évolution de la conjoncture économique et par les nécessités de l organisation rationnelle de la distribution et être compatible avec l immeuble. Sur le plan procédural, la demande d autorisation doit également être faite par acte d huissier, mais le délai accordé au bailleur pour accepter ou non cette déspécialisation est de 3 mois. Parallèlement, la demande faite au bailleur doit également être signifiée par acte d huissier aux créanciers qui ont un privilège inscrit sur le fonds de commerce. La déspécialisation a généralement une incidence sur le montant du loyer et la règle du plafonnement ne s applique pas dans ce cas. Lorsque le locataire souhaite seulement exercer une activité connexe, le bailleur devra attendre la révision triennale pour réviser le loyer. En revanche, lorsque la déspécialisation est complète, la révision du loyer peut intervenir immédiatement. Est-il vrai que le titulaire d un bail partant à la retraite peut despécialiser son bail afin de faciliter la cession de son fonds de commerce? Effectivement, l Article L du Code de Commerce permet au locataire ayant demandé à bénéficier de ses droits à retraite de céder son bail pour une autre activité. Cette faculté de céder son droit au bail pour une activité différente de celle exercée concerne : l entrepreneur individuel, l associé unique d une EURL, le gérant majoritaire depuis au moins 2 ans d une SARL. Pour ce faire, l intéressé doit signifier par acte d huissier au propriétaire (et le cas échéant aux créanciers inscrits sur le fonds) son intention de céder son bail en précisant la nature des activités dont l exercice est envisagé, ainsi que le prix proposé. En réponse à cette signification, le bailleur a 2 mois pour : soit accepter la cession proposée ; Le bail se poursuivra au profit du cessionnaire aux mêmes conditions. Seule l activité sera changée. soit exercer le droit de préemption que lui confère la Loi soit encore saisir le Tribunal de Grande Instance pour s opposer à la cession dès lors qu il considère qu il y a incompatibilité entre les activités envisagées et la destination, les caractères et la situation de l immeuble. Ici encore, il faut se référer aux clauses du bail qui peuvent prévoir des modalités particulières pour la cession. Cette mesure a été également étendue aux personnes étant admises au bénéfice d une pension d invalidité DUREE FIN DU BAIL Quelle est la durée d un bail commercial? La durée du bail ne peut être inférieure à 9 ans. A l issue de ces 9 ans, le locataire bénéficie du droit au renouvellement de son bail. C est une des spécificités essentielles de ce statut. Si le propriétaire refuse ce renouvellement, il doit verser une indemnité d éviction au locataire en réparation du préjudice qu il subit. Cette indemnité n est pas due si le bailleur justifie d un motif grave et légitime, tels que notamment non-paiement des loyers, cessation de l exploitation du fonds, changement d activité non autorisé Les modalités de calcul de cette indemnité varient en fonction du caractère transférable ou non de la clientèle. Si la clientèle est transférable, l indemnité est en général limitée à l indemnité de déplacement. En revanche, lorsque la clientèle n est pas transférable, de telle sorte que l éviction entraîne la perte du fonds, l indemnisation correspond à la valeur du fonds auquel on pourra ajouter, le cas échéant, des indemnités accessoires, tels que notamment frais de déménagement, de réinstallation, indemnités de licenciement Le preneur peut-il résilier son bail à tout moment? Le locataire n est pas libre de partir quand il le souhaite. Il n a la possibilité de donner congé qu à l expiration d une période triennale, c est-à-dire au terme de 3, 6 ou 9 ans. C est d ailleurs pour cela que l on parle, dans le langage courant, d un bail Une clause insérée dans le bail peut d ailleurs valablement priver le locataire ou restreindre cette faculté de résiliation. Il est donc important de vérifier ici encore ce point dans le bail. suite La Cité des Entreprises - Services Techniques Professionnels Entreprises et Cités 40, Rue Eugène Jacquet - Sac Postal n Marcq-en-Baroeul Cedex - Tél. : Fax : Vos contacts : Dominique PLOUVIER Sylvie WARLOP Thomas BARA ISSN

5 ISSN Actualité Juridique Numéro 39 Septembre 2005 LES BAUX COMMERCIAUX : RAPPEL DE QUELQUES REGLES ESSENTIELLES (suite) Bien évidemment, le locataire et le propriétaire peuvent tous deux convenir d une résiliation anticipée du bail qui n est pas soumise ni aux conditions de forme ni de délai du congé. Cette résiliation anticipée devra être notifiée aux créanciers inscrits sur le fonds de commerce (ceux qui bénéficient d un nantissement ou d un privilège) lesquels ont un mois à compter de la notification pour solliciter, le cas échéant, de nouvelles garanties du locataire. Aux termes de l Article L145-4 du Code de Commerce, le locataire ayant demandé à bénéficier de ses droits à retraite ou ayant été admis au bénéfice d une pension d invalidité peut résilier le bail à tout moment sous réserve du respect d un préavis de 6 mois donné par acte d huissier. Cette dérogation concerne uniquement l entrepreneur individuel, l associé unique d une EURL et le gérant majoritaire depuis au moins 2 ans d une SARL. Dans tous les cas, le congé doit être délivré 6 mois au moins avant l expiration de la période en cours. Une clause du bail peut prévoir un préavis plus long. Le locataire a, conformément aux dispositions du bail, délivré congé à son bailleur par L.R.A.R. Ce congé est-il valable? Non : un congé doit impérativement être délivré par Huissier. Un congé délivré par L.R.A.R., même si c est la forme qui était prévue au bail, est nul et le bailleur pourra se prévaloir de cette irrégularité. Le bail commercial est venu à expiration. Ni le bailleur, ni le preneur se sont manifestés. Qu en est-il? Le bail s est reconduit par tacite reconduction dans les mêmes conditions que le bail initial, mais pour une durée indéterminée. Autrement dit, chacune des parties pourra à tout moment soit manifester son intention de renouveler le bail, soit, au contraire, y mettre fin par acte d Huissier en respectant un préavis de 6 mois. Peut-on renouveler un bail de courte durée? L Article L145-5 du Code de Commerce autorise, par dérogation aux dispositions régissant les baux commerciaux, de contracter un bail d une durée au plus égale à 2 ans. En pratique, de tels baux sont en général conclus pour une durée de 23 ou 24 mois mais peuvent l être également pour une durée moindre. Ce même texte prévoit que si à l expiration dudit bail le preneur est resté dans les locaux, il s opère automatiquement un nouveau bail lequel sera soumis obligatoirement au statut des baux commerciaux. Ce sera donc un bail commercial d une durée de 9 ans qui prendra effet le lendemain du jour où le bail dérogatoire aura pris fin. En pratique, il est possible de renouveler un bail dérogatoire à condition : non seulement que le preneur renonce expressément et sans équivoque au bénéfice du statut des baux commerciaux, mais également que cette renonciation soit postérieure à l expiration du bail dérogatoire. Bulletin d Information Mensuel de la Cité des Entreprises

6 Directeur de la publication : Marc VERLY Responsable de la Communication : Martine CORREAU Les conventions d occupation précaire sont-elles licites? Qu est-ce qu il les distingue des baux de courte durée? La convention d occupation précaire se caractérise, quelle que soit sa durée, par le fait que l occupation des lieux ne soit autorisée qu en raison de circonstances exceptionnelles et pour une durée dont le terme est marqué par d autres causes que la seule volonté des parties. Les conventions d occupation précaire ne font l objet d aucune disposition dans le Code de Commerce. C est la Jurisprudence qui en a admis la validité, à condition toutefois que le caractère précaire de l occupation soit expressément indiqué dans la convention. Très souvent, les conventions d occupation précaire sont conclues à propos d immeubles en attente d expropriation ou dans l attente de travaux de construction ou reconstruction d un immeuble. L intérêt de la distinction entre convention d occupation précaire et bail de courte durée réside essentiellement dans la durée. Un bail de courte durée qui se poursuit au-delà de son terme devient le plus souvent un bail relevant du statut, alors que la convention d occupation précaire peut durer bien au-delà de 2 ans. CESSION SOUS-LOCATION Doit-on demander l accord du bailleur pour sous-louer? En principe, la sous-location est interdite. Pour être valable, elle est soumise à deux conditions cumulatives : il faut obtenir l autorisation du bailleur. Cette autorisation peut avoir été prévue au bail ou être obtenue par le bailleur au moment où l on envisage de sous-louer. Cette autorisation ne suffit pas. Il faudra : faire intervenir le bailleur à l acte de sous-location, ou au moins l inviter à y participer 15 jours au moins avant la date prévue pour la signature de l acte. Oublier cette procédure met en péril le bail commercial du locataire et la sous-location est inopposable au bailleur. En revanche, lorsque la sous-location est régulière, le sous-locataire dispose d un droit au renouvellement du bail directement auprès du propriétaire. Attention toutefois! Si le sous-loyer est supérieur au loyer perçu par le bailleur, le loyer pourra être majoré. Peut-on céder son bail? Tout dépend de savoir si le droit au bail est cédé en même temps que le fonds de commerce ou s il est cédé isolément. 1. Cession du bail en même temps que celle du fonds de commerce L Article L du Code de Commerce prévoit la nullité des clauses interdisant de céder le bail dans le cadre d une cession de fonds de commerce, mais n interdit pas de réglementer les modalités de cette cession. Aussi, il convient là encore de se référer au bail qui peut prévoir des prescriptions ou restrictions particulières. Exemples : clause de préemption, clause de garantie solidaire, 2. Cession isolée du bail Il faut là encore se référer au bail. En pratique, il est très fréquent que le bailleur insère une clause prévoyant l interdiction d une telle cession ou subordonnant son accord à un certain nombre de conditions de fond (son agrément par exemple), ou de forme (acte notarié par exemple). Ces clauses sont tout à fait licites. Il conviendra donc de s y référer. CREDIT-BAIL IMMOBILIER Le local loué a été financé au moyen d une opération de crédit-bail. Le locataire de ce local bénéficie-t-il de la propriété commerciale? D une façon générale, et en raison de la spécificité de ces contrats, les dispositions du statut des baux commerciaux ne leur sont pas applicables. Toutefois, tout dépend du point de savoir quand et vis-à-vis de qui la question se pose. 1. Au cours du contrat de crédit-bail Le crédit-preneur ne bénéficie pas personnellement du statut des baux commerciaux. En revanche, s il loue son local à titre commercial, le sous-locataire bénéficiera du statut des baux commerciaux, mais celui-ci ne sera pas opposable au crédit-bailleur. Il n est opposable qu au crédit-preneur. 2. A l issue du contrat de crédit-bail Si le crédit-preneur devient propriétaire, il doit poursuivre le bail. Dans le cas contraire, le créditbailleur reprend son bien et la sous-location s éteint. Le sous-locataire n a d action qu à l égard du créditpreneur. La Cité des Entreprises - Services Techniques Professionnels Entreprises et Cités 40, Rue Eugène Jacquet - Sac Postal n Marcq-en-Baroeul Cedex - Tél. : Fax : Vos contacts : Dominique PLOUVIER Sylvie WARLOP Thomas BARA

Stage de Préparation à l Installation 4. Les différents baux

Stage de Préparation à l Installation 4. Les différents baux Stage de Préparation à l Installation 4. 4.1. Le Bail Commercial 4.2. Convention Précaire et Bail de trois ans ans 4.3. Bail Professionnel et Bail Mixte 4.4. Pas de Porte et Droit au Bail 4.1. Le bail

Plus en détail

Gestion. Négocier son bail commercial

Gestion. Négocier son bail commercial Gestion Négocier son bail commercial Adie Conseil Gestion INTRODUCTION Le bail commercial fait l objet d un statut réglementé dont les textes sont codifiés aux articles L.145-1 et suivants et R.145-1 et

Plus en détail

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial FICHE THEMATIQUE n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1. LE BAIL COMMERCIAL 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial 1.2.1. Résiliation triennale 1.2.2. Résiliation anticipée

Plus en détail

REVISION DU LOYER COMMERCIAL

REVISION DU LOYER COMMERCIAL REVISION DU LOYER COMMERCIAL 04/03/2011 Les parties sont libres quant à la fixation du loyer initial. En revanche, le révision du loyer fait l objet d une réglementation spécifique. Il faut distinguer

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Pour qu il y ait location d immeuble, il faut qu il y ait un «bail» Le bail est le contrat par lequel une personne (appelée le bailleur) s engage à faire jouir une autre personne

Plus en détail

VOUS DEVEZ SIGNER UN BAIL COMMERCIAL : LES POINTS ESSENTIELS A EXAMINER AVANT LA SIGNATURE

VOUS DEVEZ SIGNER UN BAIL COMMERCIAL : LES POINTS ESSENTIELS A EXAMINER AVANT LA SIGNATURE VOUS DEVEZ SIGNER UN BAIL COMMERCIAL : LES POINTS ESSENTIELS A EXAMINER AVANT LA SIGNATURE NOUVEAU BAIL SANS RACHAT DE FONDS DE COMMERCE ET/OU DE DROIT AU BAIL 1. Textes légaux : Décret du 30 septembre

Plus en détail

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA LOI N 2014-626 DU 18 JUIN 2014 RELATIVE À L ARTISANAT, AU COMMERCE ET AUX TRÈS PETITES ENTREPRISES DITE «LOI PINEL» Liste des mesures Modification des dispositions

Plus en détail

Droit des baux commerciaux

Droit des baux commerciaux SAS ECS Le droit des baux commerciaux - NA 49 - Chapitre 2 Paragraphe 2 Obligation relative à la chose louée L immeuble A USAGE DE LA CHOSE Le preneur doit user de la chose en bon père de famille. L abus

Plus en détail

LE STATUT DES BAUX COMMERCIAUX

LE STATUT DES BAUX COMMERCIAUX LE STATUT DES BAUX COMMERCIAUX Les baux dérogatoires La durée et le droit au renouvellement La fixation et la révision du loyer - 1-7 juillet 2015 Introduction Statut d ordre public o Location d immeubles

Plus en détail

ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX

ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX Note Juridique 02 février 2015 ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX La loi relative à l artisanat, au commerce et aux petites entreprises, dite «Loi Pinel» n 2014-626 en date du 18 Juin 2014, a réformé le statut

Plus en détail

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL. Textes. Articles L. 145-33 à 145-39 du code de commerce

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL. Textes. Articles L. 145-33 à 145-39 du code de commerce Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL Textes Loi LME du 4 août 2008 Loi MURCEF du 11 décembre 2001 Article L. 145-3 du code de commerce Article L. 145-5 du code de

Plus en détail

Le Bail commercial : Révision des loyers.

Le Bail commercial : Révision des loyers. Le Bail commercial : Révision des loyers. Article L145-38 du Code de commerce «La demande en révision ne peut être formée que trois ans au moins après la date d'entrée en jouissance du locataire ou après

Plus en détail

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

La demande de renouvellement dans un contrat de bail commercial

La demande de renouvellement dans un contrat de bail commercial La demande de renouvellement dans un contrat de bail commercial «Le renouvellement d un contrat de bail commercial n est pas automatique» 1. La demande de renouvellement Il n existe pas de renouvellement

Plus en détail

LES BAUX COMMERCIAUX LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2015 MAI N 80. Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre

LES BAUX COMMERCIAUX LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2015 MAI N 80. Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2015 MAI N 80 LES BAUX COMMERCIAUX Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre Droit immobilier Droit de la construction Droit commercial Droit

Plus en détail

A - Le fonds de commerce

A - Le fonds de commerce Chapitre 5 QUOI? Un fonds, des parts, une franchise, un commerce indépendant: les conséquences en sont différentes. Vous pouvez acheter un fonds de commerce, certes, mais aussi des parts de société et

Plus en détail

I. CONDITIONS DE VALIDITÉ DE LA SOUS-LOCATION II. EFFETS DE LA SOUS-LOCATION III. IRRÉGULARITÉ DE LA SOUS-LOCATION

I. CONDITIONS DE VALIDITÉ DE LA SOUS-LOCATION II. EFFETS DE LA SOUS-LOCATION III. IRRÉGULARITÉ DE LA SOUS-LOCATION SOUS-LOCATION 28/08/2014 La sous-location est le contrat par lequel une personne (le locataire principal) qui a la jouissance de locaux en vertu d'un bail remet à son tour la jouissance de tout ou partie

Plus en détail

Jeudi 5 novembre 2015 Le bail commercial

Jeudi 5 novembre 2015 Le bail commercial Jeudi 5 novembre 2015 Le bail commercial organisé par organisé par Maître Fatiha NOURI Le bail commercial «Le fameux bail 3/ 6/ 9» Propos introductif UN STATUT PROTECTEUR QUI S APPLIQUE DE PLEIN DROIT

Plus en détail

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES Objectif: Examiner la réglementation des rapports entre le client et le banquier à travers l étude des contrats bancaires. LES CONTRATS BANCAIRES : La banque, comme

Plus en détail

Fiche conseil LE BAIL COMMERCIAL. Explications et conseils. Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil LE BAIL COMMERCIAL. Explications et conseils. Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : LE BAIL COMMERCIAL Explications et conseils Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales,

Plus en détail

Contrat de bail commercial

Contrat de bail commercial Lettres & contrats pour les entrepreneurs indépendants Louer Contrat de bail commercial Un contrat de bail commercial ne doit pas nécessairement être aussi étendu qu on le croit généralement. En effet,

Plus en détail

SOMMAIRE. ØLa Loi PINEL. ØD autres leviers d optimisation : www.actior.fr

SOMMAIRE. ØLa Loi PINEL. ØD autres leviers d optimisation : www.actior.fr SOMMAIRE ØLa Loi PINEL ØD autres leviers d optimisation : www.actior.fr La renégociation, 1 LOI PINEL N 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises, EVOLUTION

Plus en détail

MARIGNAN AVOCATS NEWSLETTER BAUX COMMERCIAUX

MARIGNAN AVOCATS NEWSLETTER BAUX COMMERCIAUX MARIGNAN AVOCATS NEWSLETTER BAUX COMMERCIAUX APPORTS DE LA LOI DU 18 JUIN 2014, DITE «LOI PINEL» ET DE SON DÉCRET D APPLICATION novembre 2014 Newsletter Baux Commerciaux La loi relative à l artisanat,

Plus en détail

NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Cabinet NICOLAS & DENIZOTAssociés I / Etude Actualité sur les indices

Plus en détail

LOI PINEL N 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises,

LOI PINEL N 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises, LOI PINEL N 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises, EVOLUTION DU REGIME DES BAUX COMMERCIAUX www.actior.fr 1 Les objectifs de la loi PINEL : équilibrer

Plus en détail

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilié(s) à... - ci-après dénommé bailleur - et 2. Monsieur... et Madame... domicilié(s) actuellement à... - ci-après

Plus en détail

B A U X C O M M E R C I A U X F L A S H L O I «P I N E L» DU 18 J U I N 2014 L E S P R I N C I P A L E S D I S P O S I T I O N S

B A U X C O M M E R C I A U X F L A S H L O I «P I N E L» DU 18 J U I N 2014 L E S P R I N C I P A L E S D I S P O S I T I O N S F L A S H L O I «P I N E L» DU 18 J U I N 2014 Emmanuelle BELLAICHE membre du Réseau AJA - 7, avenue de la Bourdonnais - 75007 Paris e.bellaiche@aja-avocats.com + 33 (0) 1 71 19 71 47 L interdiction d

Plus en détail

DEPART A LA RETRAITE DU PRENEUR

DEPART A LA RETRAITE DU PRENEUR DEPART A LA RETRAITE DU PRENEUR 28/08/2014 Le titulaire d un bail commercial, commerçant ou artisan, qui entend faire valoir ses droits à la retraite ou qui devient titulaire d une pension d invalidité,

Plus en détail

Flash. Flash d information Immobilier. Parution du décret Pinel du 3 novembre 2014

Flash. Flash d information Immobilier. Parution du décret Pinel du 3 novembre 2014 SEPTEMBRE OCTOBRE NO VEMBRE 2014 Flash Dans ce numéro Baux 1-3 Vente immobilière 3-4 Diagnostic technique 4-5 Parution du décret Pinel du 3 novembre 2014 Flash d information Immobilier Le décret d application

Plus en détail

Bail commercial La loi Pinel en 12 points Impacts pour les bailleurs, les preneurs et les investisseurs

Bail commercial La loi Pinel en 12 points Impacts pour les bailleurs, les preneurs et les investisseurs Bail commercial La loi Pinel en 12 points Impacts pour les bailleurs, les preneurs et les investisseurs Département Immobilier Eversheds Paris LLP Janvier 2015 1 - Allongement de la durée des baux dérogatoires

Plus en détail

LE BAIL COMMERCIAL. Hôtel Consulaire Nouveau Port 20293 BASTIA CEDEX Tél : 04.95.54.44.44

LE BAIL COMMERCIAL. Hôtel Consulaire Nouveau Port 20293 BASTIA CEDEX Tél : 04.95.54.44.44 LE BAIL COMMERCIAL Hôtel Consulaire Nouveau Port 20293 BASTIA CEDEX Tél : 04.95.54.44.44 Fax : 04.95.54.44.47 DIRECTION DES SERVICES AUX ENTREPRISES CCI Bastia Haute Corse - DSE Sous Réserves d Usage Septembre

Plus en détail

Fiche conseil LE BAIL COMMERCIAL. Explications et conseils. Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil LE BAIL COMMERCIAL. Explications et conseils. Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : LE BAIL COMMERCIAL Explications et conseils Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales,

Plus en détail

LE BAIL COMMERCIAL LOUER UN LIEU APPROPRIÉ POUR VOTRE SITE DE PRODUCTION OU DE COMMERCIALISATION

LE BAIL COMMERCIAL LOUER UN LIEU APPROPRIÉ POUR VOTRE SITE DE PRODUCTION OU DE COMMERCIALISATION LE BAIL COMMERCIAL LOUER UN LIEU APPROPRIÉ POUR VOTRE SITE DE PRODUCTION OU DE COMMERCIALISATION Octobre 2010 Les Guides pratiques OHADA pour les entreprises résultent d une collaboration entre le Secrétatriat

Plus en détail

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien)

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) TITRE 1 : NATURE DE LA GARANTIE DE RACHAT Article 1 er : Nature et portée de la garantie Une garantie de rachat est offerte par l organisme

Plus en détail

Pièces à fournir pour monter un dossier de candidature à la location :

Pièces à fournir pour monter un dossier de candidature à la location : www.accorimm.fr ACCORIMM Mions - 12 Bis Rue de la Liberté 69780 MIONS Tel : 04 72 09 02 44 - Fax : 04 78 20 04 23 - E-mail : agence.mions@accorimm.fr ACCORIMM Villeurbanne - 23 Place Grandclément 69100

Plus en détail

ETAT ET PERSPECTIVES DU MARCHE LOCATIF A PARIS ET EN ILE-DE-FRANCE ACTUALITE JURIDIQUE DES BAUX COMMERCIAUX

ETAT ET PERSPECTIVES DU MARCHE LOCATIF A PARIS ET EN ILE-DE-FRANCE ACTUALITE JURIDIQUE DES BAUX COMMERCIAUX ETAT ET PERSPECTIVES DU MARCHE LOCATIF A PARIS ET EN ILE-DE-FRANCE ACTUALITE JURIDIQUE DES BAUX COMMERCIAUX Jeudi 9 juillet 2015 Club Pierre #44 Magali MARTON Head of EMEA Research, DTZ Jean-Marc PEYRON

Plus en détail

Comment appréhender son bail commercial

Comment appréhender son bail commercial Comment appréhender son bail commercial Animé par : Jean-Denis LE MOIGNE Erwan LE ROUILLE Régis MORENNE INTRODUCTION La conclusion du bail commercial présente des difficultés pour le locataire qui ne différencie

Plus en détail

Tableau comparatif Bail commercial

Tableau comparatif Bail commercial Tableau comparatif Bail commercial - Législation actuelle en vigueur au 3 août 2015 Projet de loi adopté par le Conseil de gouvernement en date du 31 juillet 2015 Peu clair: - Vise clairement tous les

Plus en détail

BAIL DE MAISON (DE COURTE DUREE). M... Tél.. dénommé le «bailleur»,

BAIL DE MAISON (DE COURTE DUREE). M... Tél.. dénommé le «bailleur», BAIL DE MAISON (DE COURTE DUREE). Entre les soussignés : M. domicilié à.. Tél... dénommé le «bailleur», ET M.... domicilié à. Tél.. dénommé le «preneur». IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : Article 1 er : Objet.

Plus en détail

Lors de la conclusion du bail le prix du loyer est fixé librement, étant généralement fondé sur la valeur locative des locaux.

Lors de la conclusion du bail le prix du loyer est fixé librement, étant généralement fondé sur la valeur locative des locaux. Le bail commercial Le bail commercial est un contrat relatif à la location d'un immeuble en vue de l'exercice d'une activité artisanale ou commerciale, qui permet au locataire de bénéficier d'une protection

Plus en détail

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF»

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» ENTRE. Agissant en qualité de cédants des biens et des droits immobiliers ci-après énoncés ET MAÎTRE AVOCAT au Barreau de Domicilié au

Plus en détail

BAUX COMMERCIAUX. Avocat au Barreau de Paris

BAUX COMMERCIAUX. Avocat au Barreau de Paris BAUX COMMERCIAUX ACTUALITÉ 2011 2012 IMMATRICULATION DU PRENEUR Décisions i de la Cour de cassation 3è ch. Civ. : 15 sept. 2010 n 09 68521 23 nov. 2010 n 09 68685 18 janv. 2011 n 10 11583 3 mai 2011 n

Plus en détail

En cas de co-location, le cautionnement porte sur tous les co-titulaires du bail. Un engagement limité à un seul co-locataire ne sera pas accepté.

En cas de co-location, le cautionnement porte sur tous les co-titulaires du bail. Un engagement limité à un seul co-locataire ne sera pas accepté. JUSTIFICATIFS A FOURNIR 3 derniers bulletins de salaires OU 3 derniers relevés de retraite copie du contrat de travail OU attestation de l employeur 2 derniers avis d imposition ou de non-imposition photocopie

Plus en détail

Les difficultés attendues après la loi Pinel

Les difficultés attendues après la loi Pinel M e Géraldine Piedelièvre Avocat, associé Lefèvre Pelletier & associés, Avocats ANALYSE Les difficultés attendues après la loi Pinel Si les dispositions de la loi Pinel du 18 juin 2014 et de son décret

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DU BAILLEUR EN MATIERE DE BAUX COMMERCIAUX

LES OBLIGATIONS DU BAILLEUR EN MATIERE DE BAUX COMMERCIAUX LES OBLIGATIONS DU BAILLEUR EN MATIERE DE BAUX COMMERCIAUX Le décret de 1953 fixant le statut des baux commerciaux ne définit pas les obligations réciproques des parties. Celles-ci répondent au droit commun

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-17-08 N 73 du 11 JUILLET 2008 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTIONS D IMPOT AU TITRE DES INVESTISSEMENTS LOCATIFS REALISES DANS LE SECTEUR

Plus en détail

MON BAIL COMMERCIAL. Avertissement I. La conclusion du bail 1. La définition et la durée du bail commercial

MON BAIL COMMERCIAL. Avertissement I. La conclusion du bail 1. La définition et la durée du bail commercial + SOMMAIRE Avertissement I. La conclusion du bail 1. La définition et la durée du bail commercial 2. Les caractéristiques du local La consistance des lieux L état des lieux La destination des lieux Le

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI

DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI 30/01/2014 La domiciliation de l entreprise, correspond à l adresse administrative de l entreprise, qui doit être déclarée au CFE (Centre

Plus en détail

BAIL DE MAISON (LONGUE DUREE) M...... domicilié à... IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT :

BAIL DE MAISON (LONGUE DUREE) M...... domicilié à... IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : BAIL DE MAISON (LONGUE DUREE) Entre les soussignés : M.. domicilié à Tél... dénommé le «Bailleur», ET M...... domicilié à Tél.. dénommé le «Preneur». IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : Article 1 er : Objet.

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire.

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire. CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY DISPOSITIONS GENERALES Le locataire ne pourra en aucune circonstance se prévaloir d un quelconque droit au maintien dans les lieux à l expiration

Plus en détail

La reconnaissance et la protection de ce droit est capitale pour la stabilité de l implantation de l entreprise et la localisation de ses activités.

La reconnaissance et la protection de ce droit est capitale pour la stabilité de l implantation de l entreprise et la localisation de ses activités. Dans la pratique il est fréquent que le commerçant ne soit pas propriétaire de l immeuble dans lequel le fond est exploité. Il en obtient alors la jouissance par un bail à usage commercial. Pareille situation

Plus en détail

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015 L'AGENT COMMERCIAL 30/07/2015 L agent commercial est un intermédiaire de commerce indépendant et qui agit au nom et pour le compte d une autre entité. Son statut est régi par les articles L134-1 et suivants

Plus en détail

La cession du bail commercial. Inforeg CCI de la Nièvre

La cession du bail commercial. Inforeg CCI de la Nièvre La cession du bail commercial Inforeg CCI de la Nièvre La cession du bail commercial Le droit de préemption de la commune Comment céder son bail commercial? Le droit de préemption des communes Le conseil

Plus en détail

Fiche conseil. Acquisition de titres : la garantie d actif et de passif. La garantie d actif et de passif : définition et illustrations

Fiche conseil. Acquisition de titres : la garantie d actif et de passif. La garantie d actif et de passif : définition et illustrations ACQUISITION DE TITRES : LA GARANTIE D ACTIF ET DE PASSIF Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques,

Plus en détail

ENGAGEMENT DE CAUTION CONJOINTE ET SOLIDAIRE

ENGAGEMENT DE CAUTION CONJOINTE ET SOLIDAIRE ENGAGEMENT DE CAUTION CONJOINTE ET SOLIDAIRE Je soussigné (Nom, Prénoms) demeurant. déclare par la présente, me porter caution conjointe, solidaire et personnelle, sans bénéfice de discussion ni de division,

Plus en détail

NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris I / Etude La saisie conservatoire sur les comptes bancaires

Plus en détail

Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum)

Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum) Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum) En cas de litige découlant de l'interprétation des présentes

Plus en détail

L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX

L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX PROBLEME Les communes sont parfois propriétaires d'un patrimoine important et susceptible de leur procurer des ressources qu'elles doivent gérer selon les

Plus en détail

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Conférences U4U La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Aspects pratiques de droit familial international Me Nathalie de Montigny Avocat au Barreau de Bruxelles

Plus en détail

Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010)

Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010) Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010) La location meublée consiste à mettre à la disposition d un locataire un logement comportant des meubles indispensables à la vie quotidienne. Le régime

Plus en détail

BAIL COMMERCIAL : Qui doit payer les travaux de mise en conformité?

BAIL COMMERCIAL : Qui doit payer les travaux de mise en conformité? BAIL COMMERCIAL : Qui doit payer les travaux de mise en conformité? De plus en plus de locataires d un bail commercial s interrogent sur la prise en charge des travaux de mise en conformité du local d

Plus en détail

Bail de location d un emplacement de stationnement

Bail de location d un emplacement de stationnement Soumis aux dispositions des articles 1709 et suivants du Code civil Entre les soussignés : Propriétaire bailleur : Nom et prénom : Demeurant : Téléphone / E-mail : Dénommé(s) ci-après «BAILLEUR», (au singulier)

Plus en détail

Table des matières. Les chiffres renvoient à la page CODE DE COMMERCE. Chapitre V DU BAIL COMMERCIAL L 145-1 à L 145-60

Table des matières. Les chiffres renvoient à la page CODE DE COMMERCE. Chapitre V DU BAIL COMMERCIAL L 145-1 à L 145-60 Table des matières Les chiffres renvoient à la page Plan sommaire... 1968 Abréviations... 1969 Introduction... 1970 CODE DE COMMERCE Chapitre V DU BAIL COMMERCIAL L 145-1 à L 145-60 Section 1 DU CHAMP

Plus en détail

Les principales caractéristiques des baux commerciaux et emphytéotiques et des contrats de superficie

Les principales caractéristiques des baux commerciaux et emphytéotiques et des contrats de superficie Les principales caractéristiques des baux commerciaux et emphytéotiques et des contrats de superficie Gauthier Ervyn ge@vdelegal.be 1. LES BAUX COMMERCIAUX Diversité des règles en matière de bail : Régime

Plus en détail

DOSSIER A COMPLETER PAR LA CAUTION SOLIDAIRE

DOSSIER A COMPLETER PAR LA CAUTION SOLIDAIRE DOSSIER A COMPLETER PAR LA CAUTION SOLIDAIRE PIECES A FOURNIR Un dossier incomplet ne peut pas être examiné. La remise d un dossier ne préjuge pas de son acceptation définitive. Toute candidature est conditionnée

Plus en détail

Aperçu sur le contrat d assurance

Aperçu sur le contrat d assurance Aperçu sur le contrat d assurance I. Les caractéristiques du contrat d assurance L article 1 de la loi 17-99 portant code des assurances définit le contrat d assurance comme la convention passée entre

Plus en détail

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 1 Obligation de négocier au niveau des branches... 3 2 Durée minimale de travail... 3 2.1 Dérogations...

Plus en détail

1. Quel commerce est visé par la loi sur les baux commerciaux?... 4

1. Quel commerce est visé par la loi sur les baux commerciaux?... 4 Table des matières Introduction 1 Note préliminaire : la réforme institutionnelle 2 1 Quel commerce est visé par la loi sur les baux commerciaux? 4 11 Existence d un bail 4 12 Le commerce de détail 5 121

Plus en détail

SOCIETES CIVILES IMMOBILIERES (S.C.I.)

SOCIETES CIVILES IMMOBILIERES (S.C.I.) SOCIETES CIVILES IMMOBILIERES (S.C.I.) 02/03/2015 La société civile immobilière est une forme de société civile dont les opérations sont relatives aux immeubles. Cependant, il ne peut s'agir de toutes

Plus en détail

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante D étendre l obligation d information sur les surfaces louées

Plus en détail

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité.

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité. Modèle de contrat de travail à durée indéterminée 2 e modèle normal Entre : l association..... représentée par M. (le président)... d une part, et : M. demeurant.. d autre part, IL A ETE CONVENU CE QUI

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 23 mai 2012 N de pourvoi: 11-17183 Publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard

Plus en détail

L'INCIDENCE DE LA LOI PINEL SUR LES LOYERS COMMERCIAUX SAINSARD EXPERTS

L'INCIDENCE DE LA LOI PINEL SUR LES LOYERS COMMERCIAUX SAINSARD EXPERTS L'INCIDENCE DE LA LOI PINEL SUR LES LOYERS COMMERCIAUX La véritable incidence de la loi Pinel sur les loyers commerciaux ne pourra être constatée qu'au regard de la réaction du marché (analyse à postériori).

Plus en détail

Informations aux clients et Conditions générales d assurances (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation

Informations aux clients et Conditions générales d assurances (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation Informations aux clients et (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation Edition 01.2011 Informations aux clients Informations aux clients Ce que vous devriez savoir à propos

Plus en détail

guide Le bail commercial s informer Juridique La volonté d entreprendre, le choix de réussir

guide Le bail commercial s informer Juridique La volonté d entreprendre, le choix de réussir s informer guide Le bail commercial La volonté d entreprendre, le choix de réussir Juridique 2 Ce document reprend les principales mesures relatives aux baux commerciaux soumis aux articles L 145-1 à L

Plus en détail

Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne

Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne Le Bail commercial Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne peuvent être contredites par les conventions

Plus en détail

Yuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopas dfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklz xcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnm qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty

Yuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopas dfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklz xcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnm qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty Yuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopas dfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklz xcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnm qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty Dossier Candidats uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd Acte de Cautionnement

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

Résumé commenté de la "Loi Pinel"

Résumé commenté de la Loi Pinel 1-INTRODUCTION : Résumé commenté de la "Loi Pinel" Loi N 2014-626 du 18 juin 2014 dite "Loi Pinel" publiée le 19 juin 2014 décret d application en date du 03 novembre 2014 INTENTION DU GOUVERNEMENT : «permettre

Plus en détail

LE CONTRAT DE LOCATION

LE CONTRAT DE LOCATION Ressources pour les enseignants et les formateurs Activités pour la classe CE, EO, EE, terminologie, phraséologie, discours Crédit : Michel Soignet LE CONTRAT DE LOCATION. EXERCICE 1 1. Lisez deux fois

Plus en détail

CONTRAT DE BAIL POUR UN APPARTEMENT Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilies a... ci-apres denomme bailleur - et 2. Monsieur... et madame...

CONTRAT DE BAIL POUR UN APPARTEMENT Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilies a... ci-apres denomme bailleur - et 2. Monsieur... et madame... CONTRAT DE BAIL POUR UN APPARTEMENT Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilies a... ci-apres denomme bailleur - et 2. Monsieur... et madame... domicilie actuellement a... ci-apres denomme locataire

Plus en détail

Le soussigné(e) 1 : Né(e) le : Demeurant : Déclare déléguer au profit de : Représentée par En qualité de

Le soussigné(e) 1 : Né(e) le : Demeurant : Déclare déléguer au profit de : Représentée par En qualité de DELEGATION DE CREANCE D UN CONTRAT D ASSURANCE VIE RACHETABLE Le soussigné(e) 1 : Né(e) le : Demeurant : Ci-après dénommé «le Délégant», Déclare déléguer au profit de : Représentée par En qualité de Ci-après

Plus en détail

MODÈLE DE MÉMORANDUM D ACCORD DE COOPÉRATION AVEC UNE ENTITÉ COMMERCIALE. Modèle de mémorandum d accord de coopération. entre

MODÈLE DE MÉMORANDUM D ACCORD DE COOPÉRATION AVEC UNE ENTITÉ COMMERCIALE. Modèle de mémorandum d accord de coopération. entre MODÈLE DE MÉMORANDUM D ACCORD DE COOPÉRATION AVEC UNE ENTITÉ COMMERCIALE Modèle de mémorandum d accord de coopération entre l Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) et

Plus en détail

BAIL COMMERCIAL MEUBLÉ

BAIL COMMERCIAL MEUBLÉ Hôtels et Résidences BAIL COMMERCIAL MEUBLÉ «VITTEL Les COLONIES» APPARTEMENT N : PARKING N.. ENTRE Les Soussignés Monsieur (et, ou) Madame :.. Demeurant à : Rue ou lieu dit : Tél domicile :. Bureau :..

Plus en détail

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE LOYERS IMPAYÉS...3 CHAPITRE I CE QUI EST GARANTI...3 CHAPITRE II MONTANT...3 CHAPITRE III CE QUI N EST PAS GARANTI...3 CHAPITRE IV EN CAS DE SINISTRE...4

Plus en détail

CESSION DE CREANCES PAR BORDEREAU DAILLY

CESSION DE CREANCES PAR BORDEREAU DAILLY CESSION DE CREANCES PAR BORDEREAU DAILLY 28/08/2014 La cession Dailly est un mécanisme par lequel un créancier, «le cédant», transmet à un établissement de crédit, «le cessionnaire», la propriété de créances

Plus en détail

MANDAT MULTIPLE "Open" Mandat de vente en exclusivité multi-diffusée avec faculté de présentation d un acquéreur par le Mandant

MANDAT MULTIPLE Open Mandat de vente en exclusivité multi-diffusée avec faculté de présentation d un acquéreur par le Mandant N d ordre : N de registre : MANDAT MULTIPLE "Open" Mandat de vente en exclusivité multi-diffusée avec faculté de présentation d un acquéreur par le Mandant LE MANDANT : M. Mme Mlle Nom :...Prénom :...

Plus en détail

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS Confédération Nationale du Logement Sommaire Avant propos... 13 PARTIE 1 La réglementation 1. Établissement du contrat de location (article 3 de la loi n 89-462 du 6

Plus en détail

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES 1/ La mention de l indemnité sur les conditions générales de vente (CGV) et les factures et son versement en cas de retard sont-ils

Plus en détail

Conditions générales de ventes

Conditions générales de ventes Conditions générales de ventes 1 Application des conditions générales de ventes de Air Tech Concept. Les présentes conditions générales de ventes sont applicables à tous les produits et services vendus

Plus en détail

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ IMMOBILIER LOCATION LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ www.notaires.paris-idf.fr Location LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ Lorsqu un propriétaire souhaite louer son bien immobilier, une des premières démarches à

Plus en détail

Conditions d ouverture de crédit lombard

Conditions d ouverture de crédit lombard Conditions d ouverture de crédit lombard Article 1. Objet des présentes conditions 1.1 Les présentes conditions régissent les ouvertures de crédit lombard qui sont octroyées par Keytrade Bank Luxembourg

Plus en détail

Le contrat de prêt immobilier

Le contrat de prêt immobilier Le contrat de prêt immobilier samedi 8 septembre 2007, par Gabriel Neu-Janicki (Date de rédaction antérieure : 8 septembre 2007). LE CONTRAT DE PRET IMMOBILIER I. Les documents à fournir pour une demande

Plus en détail

Partie 1. Pour mettre en location un bien, quelles formalités faut-il accomplir? 2.5.2. En Région bruxelloise... 8. 2.5.3. En Région fl amande...

Partie 1. Pour mettre en location un bien, quelles formalités faut-il accomplir? 2.5.2. En Région bruxelloise... 8. 2.5.3. En Région fl amande... Table des matières Introduction........................................................... 1 Partie 1. Pour mettre en location un bien, quelles formalités faut-il accomplir? 1. Quels sont les documents

Plus en détail

CAUTIONNEMENT EN CAS DE COLOCATION BAIL LOI DU 6/07/1989 LOCATION MEUBLÉE OU NON MEUBLÉE (un engagement distinct est à remplir par chaque caution)

CAUTIONNEMENT EN CAS DE COLOCATION BAIL LOI DU 6/07/1989 LOCATION MEUBLÉE OU NON MEUBLÉE (un engagement distinct est à remplir par chaque caution) I - RÉFÉRENCES LOGEMENT CAUTIONNEMENT EN CAS DE COLOCATION BAIL LOI DU 6/07/1989 LOCATION MEUBLÉE OU NON MEUBLÉE (un engagement distinct est à remplir par chaque caution) II - RENSEIGNEMENTS CONCERNANT

Plus en détail

LES SUCCESSIONS VACANTES

LES SUCCESSIONS VACANTES Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LES SUCCESSIONS VACANTES Textes Loi du 23 juin 2006 Articles 809 à 810-12 du Code civil Articles 1342 à 1353 du Code de procédure civile SOMMAIRE 1. L OUVERTURE

Plus en détail

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location.

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Article 1. Généralité. 1.1. Sauf dérogation expresse écrite convenue entre parties, les relations entre la Sprl SON EXCENTRIQUE,

Plus en détail