ALLOGREFFE DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOÏETIQUES (CSH) CHEZ 26 PATIENTS ATTEINTS DE β THALASSEMIES MAJEURES

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ALLOGREFFE DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOÏETIQUES (CSH) CHEZ 26 PATIENTS ATTEINTS DE β THALASSEMIES MAJEURES"

Transcription

1 ALLOGREFFE DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOÏETIQUES (CSH) CHEZ 26 PATIENTS ATTEINTS DE β THALASSEMIES MAJEURES R. Belhadj, R.Ahmed Nacer, F.Mehdid, M.Benakli, N.Rahmoune, M.Baazizi, F. Kaci, F.Harieche, F.Zerhouni, RM.Hamladji Service Hématologie Greffe de moelle osseuse, EHS Centre Pierre et Marie Curie, Alger SFGM 2010

2 INTRODUCTION β THALASSEMIE MAJEURE: Anémie hémolytique congénitale Dépendance transfusionnelle; hémochromatose Allogreffe de CSH : seul traitement curateur actuel Disponibilité d un donneur non malade Compatibilité dans de système HLA Résultats dépendent du stade évolutif de la maladie jugé sur 3 facteurs de risque

3 CLASSIFICATION DE PESARO: (Lucarelli New Engl J Med 1990) 3 facteurs de risque: Débord hépatique 2 cm Mauvaise qualité du traitement chélateur du fer PBF: fibrose portale Différentes classes pronostiques: Classe 1: aucun facteur de risque Classe 2: 1 ou 2 facteurs de risque Classe 3: 3 facteurs de risque Résultats en fonction de cette classification : Classe Guérison rejet 1 93% 4% 2 85% 4% 3 64% 32%

4 MATERIEL ET METHODES Période de 132 mois Du 28 Juin 1999 au 14 Mai Allogreffes de CSH : β thalassémie majeure Au 31 Août 2010 recul minimum : 4,5 mois recul maximum : 135 mois

5 PATIENTS Nombre patients 26 Age médian ans ( extrêmes) 8 ( 4-13 ) Sex ratio (M/F ) 2,25 Hb moyen pré transfusionnel g / dl ( extrêmes ) 6, 26 ( 4-8 ) Unités de Sang : total / patient 74 ( ) Rythme transfusionnel moyen jours ( extrêmes) 30 ( ) Splénectomie 15 (57,6 %) Chélation du fer Mauvais Bon Ferritinémie moyenne pré greffe ng/ml 19 ( 73 % ) ( ) Délai diagnostic- greffe mois (extrêmes ) 85,5 ( ) Score de Pésaro Nombre de Patients 3 ( 11,5 % ) 11 ( 42,3 % ) 12 ( 46,1 % )

6 DONNEURS (n = 25 pour 26 patients) Age moyen 15,2 ans ( 0-43 ans ) Sex ratio (M/F) 0,85 Compatibilité HLA géno- identiques 23 (17 hétérozygotes/ 6 sains) phéno-identiques 3 (parents ) hétérozygotes Statut sérologique du couples D / R D - /R - D + / R - D - / R + D + / R + HBV 22-4 (15%) - HCV HIV Syphilis CMV TOXO

7 SOURCE DES GREFFONS 31 greffons pour 26 patients CSP : Cellules souches périphériques 24 greffons pour 22 patients dont 3 Boost ( 2 patients ) + 2 ème allogreffe RIC (1 patient ) Moy. Cellules CD 34 + = 8, / kg ( 2,6 24,64 ) Moy. CMN = 10, / kg ( 2,6 17,94 ) MO : Moelle osseuse 4 greffons pour 3 patients Dont 1 Boost supplémentaire Moy. cellules nucléées = 13, / kg ( 4,4-17,94 ) SCO : Sang du cordon ombilical 3 greffons géno-identiques pour 3 patients Moy. cellules nucléées = 4, / kg ( 1,8 5,75 )

8 CONDITIONNEMENT : Cathéter central Chambre stérile ( flux laminaire ) Chimiothérapie seule Endoxan ( mg / kg) Thymoglobuline (mg/kg) Score 1 et 2 N = 13 Score 3 N = 10 Cordon ombilical N= busulfan PO : 500 mg / m 2 PO : 14 mg / kg IV :selon le pds thiotepa - 10 mg / kg fludarabine mg / kg PREVENTION GVH PREVENTION GVH : association Ciclosporine et Méthotrexate en cycle court

9 RESULTATS Durée aplasie ( jours ) 19 (6-36 ) PN Prise greffon n = 21 ( 80,8%) J > 500 / mm 3 19 ( 9-35 ) J > 1000 / mm 3 22 (10-75 ) Plaquettes J > / mm 3 23 ( 9-46 ) J > / mm 3 31 (10-52 ) Durée d hospitalisation (unité stérile en jours ) 34 ( ) Prise du greffon étudiée chez 21 patients atteints de β thalassémie majeure allogreffés. Exclusion de 5 rejets précoces

10 Nbre de patients RESULTATS Evaluables Complications % REJETS ,3 GVH aiguë I II - IV GVH chronique ( extensive ) Infection (méningite virale ) Cystite Hémorragique Réactivation CMV Principales complications post- greffe

11 Analyse du chimérisme et devenir des 26 patients Chimérisme ( % cellules donneur) PRISE DE GREFFON: - COMPLET : 100 % - MIXTE : 69 % (54-80) (Indépend. transf) Nombre ( % ) de patients 21 80, ,3 4 15,3 Devenir des patients VV DCD ( 2 cordons/ 3) RECONSTITITION AUTOLOGUE 5 19,3 4 1 TOTAL (80,7%) 5

12 CAUSE DE DECES N = 5 ( 19,3 % ) N : 26 % TRM GVH aiguë ( IV ) GVHC extensive méningite virale ( cordon) ,4 Rejet (insuffisance hépatocellulaire) 1 3,8

13 Résultats en fonction type donneur VV prise du greffon VV en rejet Géno identique N = Phéno identique N = DCD 4 1 TOTAL 23 3

14 RESULTATS GLOBAUX OS EFS 63,3% Rejet TRM

15 OS : FONCTION DES CLASSES PRONOSTIQUES % 85,2% P= 0,5 mois

16 EFS : FONCTION DES CLASSES PRONOSTIQUES % 77,8% 45,5% P = 0,1 mois

17 TRM : FONCTION DES CLASSES PRONOSTIQUES % 25 % 13,3% P = 0,2 mois

18 Rejet : FONCTION DES CLASSES PRONOSTIQUES % P = 0,1 mois

19 Auteurs/ Classes Pesaro Nb. Pts Age (ans ) MRD OS ( %) EFS ( %) Rejet ( %) Lucarelli G, N Engl J Med 1990 Classe 1 2 Classe 3 Barociani D, BMT 1993 Classe 1 Giardini G, BMT 1993 Classe 2 Anglucci E, BMT 1993 Classe 3 Galimberti M, BMT < < < < Classe 1 2 Classe 3 CPMC Alger Classe 1 2 Classe 3 < < < Conditionnements : BU14 - Cy 200 / BU14 - Cy ± SAL

20 conclusion Allogreffe CSH /ß Thalassémie majeure CPMC Alger : petite série (26 patients); 46% classe 3 Résultats satisfaisants à 11 ans : OS = 80 % EFS = 63,3% Rejet = 20% TRM = 15% Pose un problème de politique de prise en charge des patients avant greffe afin de diminuer le risque de rejet.

Allogreffe de cellules souches hématopoïétiques dans la β-thalassémie majeure

Allogreffe de cellules souches hématopoïétiques dans la β-thalassémie majeure Allogreffe de cellules souches hématopoïétiques dans la β-thalassémie majeure F. Tensaout, M. Benakli, F. Mehdid, R. Belhadj, N. Rahmoune, M. Baazizi, Z. Boukhenffouf, N.Ait Amer, RM. Hamladji, R. Ahmed

Plus en détail

Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner?

Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner? Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner? Malika Benkerrou Site de référence pédiatrique national sur la drépanocytose Hôpital Robert Debré, Paris 3èmes Journées de la Drépanocytose en Martinique

Plus en détail

S.Zerkout,M.Benakli,F.Mehdid,M.Baazizi N.Rahmoune,R.Belhadj,D.Ait ouali,h.bouarab R.Ahmed Nacer, RM.Hamladji

S.Zerkout,M.Benakli,F.Mehdid,M.Baazizi N.Rahmoune,R.Belhadj,D.Ait ouali,h.bouarab R.Ahmed Nacer, RM.Hamladji Allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) chez 23 patients atteints de leucémie myéloïde chronique (LMC) en phase avancée ou résistants / intolérants aux inhibiteurs de tyrosine kinase (ITK)

Plus en détail

Allogreffe de CSH géno-identiques chez des patients de moins de 18 ans présentant une leucémie aiguë myéloblastique (LAM)

Allogreffe de CSH géno-identiques chez des patients de moins de 18 ans présentant une leucémie aiguë myéloblastique (LAM) Allogreffe de CSH géno-identiques chez des patients de moins de 18 ans présentant une leucémie aiguë myéloblastique (LAM) M. Benakli, R. Ahmed Nacer, A. Talbi, M.Baazizi, N. Rahmoune, R. Belhadj, F. Mehdid,

Plus en détail

Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis.

Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis. Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis. Tarek Ben Othman Congrès de la STPI, 24 avril 2009 Plan Introduction

Plus en détail

CONDITIONNEMENT ATTÉNUÉ VS.

CONDITIONNEMENT ATTÉNUÉ VS. CONDITIONNEMENT ATTÉNUÉ VS. CONDITIONNEMENT STANDARD SUIVI D UNE ALLOGREFFE CHEZ DES PATIENTS AVEC MYÉLODYSPLASIE OU LAM SECONDAIRE ETUDE RICMAC : ESSAI RANDOMISÉ DE PHASE III DU CHRONIC MALIGNANCIES WORKING

Plus en détail

Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple

Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple Aline Voidey Soirée de la Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 27 novembre 2014 L hématopoièse Une seule et unique

Plus en détail

ALLOGREFFE DE CSH Choix des conditionnements Choix des greffons

ALLOGREFFE DE CSH Choix des conditionnements Choix des greffons ALLOGREFFE DE CSH Choix des conditionnements Choix des greffons Pr Jacques-Olivier BAY Service de Thérapie Cellulaire et Hématologie Clinique Adultes 1 Quels sont les choix possibles? Non myéloablatif

Plus en détail

Greffes dans les ß- Expérience Française & recommandations nationales

Greffes dans les ß- Expérience Française & recommandations nationales Centre de Référence des Thalassémies Greffes dans les ß- thalassémies: Expérience Française & recommandations nationales Corinne Pondarré, Lyon SFH 21 mars 2012 CONTEXTE: -Transformation du pronostic TM

Plus en détail

Résultats du traitement de l aplasie médullaire sévère acquise (AMS) par la ciclosporine

Résultats du traitement de l aplasie médullaire sévère acquise (AMS) par la ciclosporine Résultats du traitement de l aplasie médullaire sévère acquise (AMS) par la ciclosporine RM. Hamladji, R. Ahmed Nacer, N. Benya, F. Tensaout, N. Ait Amer Service Hématologie Greffe de Moelle Osseuse Centre

Plus en détail

Myélome Multiple Version / décembre 2004

Myélome Multiple Version / décembre 2004 Myélome Multiple I-Traitement du myélome de risque faible ou intermédiaire des sujets de moins de 65 ans : protocole IFM 99-02 I.1-Critères d inclusion - Myélome de novo - Stade III, II, I avec 1 lésion

Plus en détail

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques Professeur Ibrahim Yakoub-Agha CHRU de LILLE (Illustration de J. Cloup, extraite du CD-Rom «greffe de Moelle» réalisé par la société K Noë) La moelle osseuse

Plus en détail

Service d Hématologie - Greffe de Moelle osseuse Alger,Algérie

Service d Hématologie - Greffe de Moelle osseuse Alger,Algérie LE SUPPORT TRANSFUSIONNEL DANS LA PROCEDURE DE GREFFE DE MOELLE ALLOGENIQUE: BILAN SUR 15 ANS A.Talbi, M.Benakli, S.Akhrouf, D.Ait Ouali, H.Bouarab, R.Belhadj, F.Mehdid, N.Rahmoune, M.Baazizi, R.Ahmed

Plus en détail

Unité d onco-hématologie pédiatrique. Procédure de recueil de consentements du donneur. Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer

Unité d onco-hématologie pédiatrique. Procédure de recueil de consentements du donneur. Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer PO 3.2.2 version n 1 page1/5 Unité d onco-hématologie pédiatrique Procédure de recueil de consentements du donneur Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer Date d application : 1/12/2007

Plus en détail

PLACE DE LA GREFFE HAPLO- IDENTIQUE. Dr A. Berceanu, Service d hématologie, Unité de Soins Intensifs, CHU Besançon

PLACE DE LA GREFFE HAPLO- IDENTIQUE. Dr A. Berceanu, Service d hématologie, Unité de Soins Intensifs, CHU Besançon PLACE DE LA GREFFE HAPLO- IDENTIQUE Dr A. Berceanu, Service d hématologie, Unité de Soins Intensifs, CHU Besançon 25.06.2015 Côté receveur PROBLÉMATIQUE DE LA GREFFE DE CSH sa pathologie et le statut de

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

L allogreffe de Cellules Souches Hématopoïétiques

L allogreffe de Cellules Souches Hématopoïétiques L allogreffe de Cellules Souches Hématopoïétiques L historique 1960 - Pr Jean DAUSSET Découverte des groupes HLA 1970 - Pr Georges MATHE Première greffe de moelle osseuse allogénique 1974 - Pr Donald THOMAS

Plus en détail

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal!

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! J ai de 18 à 50 ans Le Don de Moelle Osseuse Ça m intéresse -1 je demande des infos, je réfléchis. -2 je contacte le centre EFS le plus proche de chez moi. 3- je suis

Plus en détail

UTILISATION D UN CONDITIONNEMENT SÉQUENTIEL

UTILISATION D UN CONDITIONNEMENT SÉQUENTIEL Rédigé par le Docteur Tony Marchand (Hôpital Pontchaillou, Rennes) UTILISATION D UN CONDITIONNEMENT SÉQUENTIEL DANS UN CONTEXTE DE GREFFE HAPLOIDENTIQUE NON T DÉPLÉTÉE AVEC UTILISATION D ENDOXAN FORTE

Plus en détail

Rédigé par le Docteur Clémence MEDIAVILLA (Hôpital Haut lévèque,

Rédigé par le Docteur Clémence MEDIAVILLA (Hôpital Haut lévèque, POLITIQUE D ALLOGREFFE DANS LES LAM CENTRE DE TRANSPLANTATION À ROME D après la communication orale de W ARCESE, abstract 0099 EBMT 2015 22-25 Mars 2015 Rédigé par le Docteur Clémence MEDIAVILLA (Hôpital

Plus en détail

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé 2 EDITION Etablissement relevant du ministère de la santé Le don de sang placentaire Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse 1. La moelle osseuse : un rôle vital pour le corps humain Page 2/23 1.1. Qu est ce que la moelle osseuse? La moelle osseuse est indispensable à la

Plus en détail

Les conditionnements pré-allogreffe de cellules hématopoïétiques. 3 ème journées de l AFITCH-OR 2012

Les conditionnements pré-allogreffe de cellules hématopoïétiques. 3 ème journées de l AFITCH-OR 2012 Les conditionnements pré-allogreffe de cellules hématopoïétiques 3 ème journées de l AFITCH-OR 2012 Comment soigner/greffer sans toxicité? Un paramètre pour évaluer la toxicité : la TRM TRM = Transplanted

Plus en détail

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder Le don de cellules souches M.Lambermont Pascale Van Muylder 1 Pourquoi avons-nous recours à la greffe de CSH? Certaines maladies causent la destruction ou un fonctionnement anormal de la moelle osseuse.

Plus en détail

Complications tardives de la β-thalassémie majeure

Complications tardives de la β-thalassémie majeure Complications tardives de la β-thalassémie majeure N.Ait Amer; F. Tensaout; N. Benyaa; RM.Hamladji; R. Ahmed Nacer Service d Hématologie-Greffe de Moelle Osseuse Centre Pierre et Marie Curie Alger 14 ème

Plus en détail

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Introduction Cette brochure vise à vous familiariser avec la greffe de cellules hématopoïétiques (GCH). Elle présente en quelques

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

La tanespimycine (17-AAG), un inhibiteur de. la maladie du greffon contre l hôte

La tanespimycine (17-AAG), un inhibiteur de. la maladie du greffon contre l hôte La tanespimycine (17-AAG), un inhibiteur de HSP90, protège la niche intestinale et inhibe la maladie du greffon contre l hôte Evelyne KOHLI UMR INSERM U866 Equipe Carmen Garrido «HSP-Pathies» HSP90 L allogreffe

Plus en détail

LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE

LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE Dr Evelyne MARRY Directrice DIRECTION PRELEVEMENT GREFFE - CSH Agence de la biomédecine 1 LE REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE

Plus en détail

CAS CLINIQUES. CAS CLINIQUE n 1 14/05/2012. Patiente née en 1970. Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines

CAS CLINIQUES. CAS CLINIQUE n 1 14/05/2012. Patiente née en 1970. Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG CAS CLINIQUE n 1 Patiente née en 1970 CAS CLINIQUES Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines Prescription de 2 CGR et CP (Hb : 7,5 g/dl et plaquettes = 12 000/mm 3 ) sans

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS Le traitement de votre maladie nécessite une Chimiothérapie intensive. Cette chimiothérapie qui utilise de fortes doses de médicaments antimitotiques est plus efficace

Plus en détail

ALLOGREFFE DE CSH Les conditionnements

ALLOGREFFE DE CSH Les conditionnements ALLOGREFFE DE CSH Les conditionnements ALLOGREFFE Ou comment associer effets cytotoxiques et effets immunologiques antitumoral? 1949 : premiers essais chez l'animal 1950 : maladie des "rabougris" 1959

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

Evolution des sources de CSH

Evolution des sources de CSH Evolution des sources de CSH Quels sont les choix dans la stratégie thérapeutique Jacques-Olivier Bay, Service de Thérapie Cellulaire et d Hématologie Clinique Adulte, CHU Clermont-Ferrand Rôle de la transplantation

Plus en détail

Actualités sur le myélome multiple

Actualités sur le myélome multiple Actualités sur le myélome multiple Véronique Dorvaux, CHR Metz Thionville Sept 2005 IFM : «http://www.curie.net/ifm» Résultats des essais thérapeutiques IFM IFM 99-02 : sujets jeunes de bon pronostic IFM

Plus en détail

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux LE PATIENT Nom Prénom Date de naissance / / Sexe Poids lors de la cure Taille LA TRANSPLANTATION Date de Tx / / Néphropathie initiale GNC

Plus en détail

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie.

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. SIREN 508 945 359 - Photographe : Benoit Rajau, Gil Lefauconnier et Thierry

Plus en détail

Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD

Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD Analyses biologiques Diagnostic/Pronostic Indispensable / obligatoire Recommandé utile au diagnotic et/ou à la stratification thérapeutique individuelle En

Plus en détail

Banque de Sang Placentaire Ce qu on dit qui est possible! Ce qu on dit qui est faux!

Banque de Sang Placentaire Ce qu on dit qui est possible! Ce qu on dit qui est faux! Banque de Sang Placentaire Ce qu on dit qui est possible! Ce qu on dit qui est faux! Dr Marion Baudard Directeur Médical, Coordinateur des Sites de Collecte Banque de Sang Placentaire du CHRU de Montpellier

Plus en détail

Date d application : 09/09/2008 Approbateur(s) Dr V Gandemer, Responsable d Unité. N de version du document : 1 Gestionnaire : N.

Date d application : 09/09/2008 Approbateur(s) Dr V Gandemer, Responsable d Unité. N de version du document : 1 Gestionnaire : N. Unité d onco-hématologie pédiatrique IT 3.3.2.9 version n 1 page 1/7 Unité d onco-hématologie pédiatrique Prendre en charge des infections virales autres que le CMV chez le patient greffé Codification

Plus en détail

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches Le don de cellules souches Jean VIVIN 04/2013 1-Nature du problème : 2- Technique Les leucémies représentent

Plus en détail

VIABILITE DES GREFFONS DE CELLULES SOUCHES NON CRYOPRESERVES A UNE TEMPERATURE DE 4 C

VIABILITE DES GREFFONS DE CELLULES SOUCHES NON CRYOPRESERVES A UNE TEMPERATURE DE 4 C VIABILITE DES GREFFONS DE CELLULES SOUCHES NON CRYOPRESERVES A UNE TEMPERATURE DE 4 C M. Brahimi, N. Yafour, S. Osmani, F. Attaf, A. Arabi, B. Enta-Soltan, M.A. Bekadja. Service d Hématologie et de Thérapie

Plus en détail

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE 2Oéme Congrès de la Société Algérienne de Médecine Interne Alger 16-18 2014 EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE Auteurs : S.BOUGHANDJIOUA, S. ALI

Plus en détail

Prise en charge des formes modérées de l aplasie médullaire acquise

Prise en charge des formes modérées de l aplasie médullaire acquise Prise en charge des formes modérées de l aplasie médullaire acquise M. Allouda, H. Laga, S. Gherras, N.Boulaziz, H. Aftisse, N. Dali, F. Ait Ahmed, Dj. Si-Tayeb, L. Lamri, H. Ait Ali. Service Hématologie,

Plus en détail

14. TRANSPLANTATION DE CELLULES SOUCHES maj 2010 HEMATOPOIETIQUE

14. TRANSPLANTATION DE CELLULES SOUCHES maj 2010 HEMATOPOIETIQUE 14. TRANSPLANTATION DE CELLULES SOUCHES maj 2010 HEMATOPOIETIQUE 14.1. INTRODUCTION. 3 14.2. INDICATIONS.. 3 14.3. SOURCES DE CSH 4 14.3.1. La moelle osseuse. 4 14.3.2. Le sang périphérique 4 14.3.3. Le

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Etude rétrospective de 45 cas Didier MAINARD, Jérôme DILIGENT Service de Chirurgie Orthopédique,

Plus en détail

Guide de Mobilisation. de cellules souches pour mon. Autogreffe AVEC LE SOUTIEN DE. Carnet d informations et de suivi pour le patient et sa famille

Guide de Mobilisation. de cellules souches pour mon. Autogreffe AVEC LE SOUTIEN DE. Carnet d informations et de suivi pour le patient et sa famille Guide de Mobilisation de cellules souches pour mon Autogreffe Carnet d informations et de suivi Carnets pour d informations le patient et sa et famille de suivi pour le patient et sa famille AVEC LE SOUTIEN

Plus en détail

Les greffes de cellules souches

Les greffes de cellules souches A qui en parler? Vous cherchez de l aide ou d autres informations? Vous avez besoin de parler? Vous cherchez des informations sur un type de cancer ou ses possibilités de traitement? Vous voulez savoir

Plus en détail

LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015

LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015 LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé Capacité de gérontologie 20142015 Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie Quels examens demandez

Plus en détail

PTT et maladies auto-immunes

PTT et maladies auto-immunes PTT et maladies auto-immunes Réunion CNR MAT 18/10/2013 CNR MAT, Hôpital Saint Antoine Mélanie Roriz¹, Mickael Landais², Jonathan Desprez³ ¹ Service de Néphrologie, CHU de Tours, ² Service de Médecine

Plus en détail

Quel est le principe d une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques?

Quel est le principe d une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques? Je comprends ce qu est une greffe de sang placentaire L allogreffe de sang placentaire fait partie des greffes de cellules souches hématopoïétiques (CSH). Les greffes de CSH sont utilisées dans le traitement

Plus en détail

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Cathy Josse 03 22 66 87 83 / 06 86 30 46 57 josse.cathy@chu-amiens.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE Le 16 février

Plus en détail

JMPG 26 Mars 2008. Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe

JMPG 26 Mars 2008. Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe JMPG 26 Mars 2008 Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe Dr Nadine RIBET-REINHART DMS Pôle évaluation Dr Christian LAMOTTE SRA Grand Ouest Les sources du financement: Supplément

Plus en détail

LES GREFFES DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES J.P. JOUET. Février 2007

LES GREFFES DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES J.P. JOUET. Février 2007 LES GREFFES DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES J.P. JOUET Février 2007 Introduction Il est aujourd hui souhaitable de ne plus parler de «greffe de moelle» mais de «greffe de cellules souches hématopoïétiques

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Guide des dons Sang, plasma, plaquettes... et vous, que donnerez-vous? Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors

Plus en détail

Un homme, un pic, 3 possibilités...

Un homme, un pic, 3 possibilités... Un homme, un pic, 3 possibilités... Symposium, 17.10.2015 Dr Bauwens Déborah, Hématologue 1. Définition Plasmocytes malins dans la moelle osseuse (> 10%). Les cellules myélomateuses sécrètent une proteine

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE BIG-1

SYNOPSIS PROTOCOLE BIG-1 SYNOPSIS PROTOCOLE BIG-1 A) IDENTIFICATION DE L ESSAI CLINIQUE NUMERO DE CODE PROMOTEUR DU PROTOCOLE : VERSION ET DATE : V01 xx/xx/2013 TITRE DE L ESSAI : Essai de phase 3 visant à améliorer la survie

Plus en détail

Campagne 1er trimestre 2014 : votre kit de communication

Campagne 1er trimestre 2014 : votre kit de communication Campagne 1er trimestre 2014 : votre kit de communication Le Lundi 20 janvier, la campagne de mobilisation de ce début d année de l Etablissement Français du Sang a été lancée : «Je donne mon sang, tu donnes

Plus en détail

QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC?

QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC? QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC? On vous a diagnostiqué une leucémie myéloïde chronique (LMC) et il se peut que vous ayez déjà débuté un traitement. Le traitement de la LMC dépend largement

Plus en détail

Dossier «Maladies du sang» Mieux les connaître pour mieux comprendre les enjeux liés au don de sang

Dossier «Maladies du sang» Mieux les connaître pour mieux comprendre les enjeux liés au don de sang Dossier «Maladies du sang» Mieux les connaître pour mieux comprendre les enjeux liés au don de sang Maladies du sang Objectif de ce dossier Les demandes des médias portent régulièrement sur les usages

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

Enquête sur le don de moelle osseuse

Enquête sur le don de moelle osseuse Enquête sur le don de moelle osseuse Réalisée auprès des étudiants de première année à l Université de Poitiers en septembre 2012 En France, pour que leur vie continue, 2 400 malades ont besoin d un don

Plus en détail

UE7: Biothérapies et thérapies ciblées Greffe de cellules souches hématopoïétiques item N 198. Dominique Bordessoule

UE7: Biothérapies et thérapies ciblées Greffe de cellules souches hématopoïétiques item N 198. Dominique Bordessoule UE7: Biothérapies et thérapies ciblées Greffe de cellules souches hématopoïétiques item N 198 Dominique Bordessoule GREFFE de CELLULES SOUCHES HEMATOPOIETIQUES Pr D Bordessoule GREFFE de CELLULES SOUCHES

Plus en détail

Virus BK et transplantation rénale

Virus BK et transplantation rénale Virus BK et transplantation rénale B Hurault de Ligny CHU Caen Infections à vbk en transplantation rénale Infection virale fréquente 30-40% Gravité: néphropathie à vbk prévalence: 5% (1 à 10%) perte du

Plus en détail

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie.

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. Qu est ce que le sang de cordon? Le sang de cordon (ou sang placentaire)

Plus en détail

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé Don de moelle osseuse Engagez-VOUS pour la vie 1 Pourquoi devenir veilleur de vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison

Plus en détail

LES CONDITIONNEMENTS DANS L ALLOGREFFE DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOÏETIQUES

LES CONDITIONNEMENTS DANS L ALLOGREFFE DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOÏETIQUES Service des maladies du sang Page 1 sur 19 REDACTION VERIFICATION APPROBATION Pr. YAKOUB-AGHA : hématologue responsable UAM allogreffes NOM : Dr COITEUX Fonction : médecin greffeur Visa : NOM : Pr. YAKOUB-AGHA

Plus en détail

Cinq années de nutrition entérale précoce chez les allogreffés. Ibrahim Yakoub-agha CHRU de Lille

Cinq années de nutrition entérale précoce chez les allogreffés. Ibrahim Yakoub-agha CHRU de Lille Cinq années de nutrition entérale précoce chez les allogreffés Ibrahim Yakoub-agha CHRU de Lille Introduction Le type de conditionnement à une influence déterminante Peu d études comparant nutrition orale

Plus en détail

Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006

Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006 Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006 Eléments de réponses aux questions les plus fréquemment posées sur la moelle

Plus en détail

N de version du document : 1 Gestionnaire : N. LE HELLO. : Médecins de l Unité d Onco-Hématologie Pédiatrique

N de version du document : 1 Gestionnaire : N. LE HELLO. : Médecins de l Unité d Onco-Hématologie Pédiatrique Unité d Onco-Hématologie Pédiatrique PO 3.1.7. version n 1 p 1/5 Unité d onco-hématologie pédiatrique Conditionner le patient en vue d une greffe de CSH en pédiatrie Codification du document : PO 3.1.7.

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Vous souhaitez donner votre sang? Un centre est prêt à vous accueillir près de chez vous... OÙ DONNER SON SANG? Pour connaître les sites de collecte de votre région, contactez votre Etablissement Français

Plus en détail

VITAMINE B12 TOUIL.FZ; BENTAHAR. I; ACHICHI. A; HAMDI.S. Service d hématologie - CHU de Sétif - Algérie

VITAMINE B12 TOUIL.FZ; BENTAHAR. I; ACHICHI. A; HAMDI.S. Service d hématologie - CHU de Sétif - Algérie ETUDE DE LA CARENCE EN VITAMINE B12 TOUIL.FZ; BENTAHAR. I; ACHICHI. A; HAMDI.S. Service d hématologie - CHU de Sétif - Algérie INTRODUCTION Anémies carentielles : problème de santé publique Anémies microcytaires

Plus en détail

Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome

Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome Etude rétrospective de 15 cas T. Sanzalone (1), M. Adham (2), C. Lombard Bohas(3), F. Pilleul (1) (1) Service de radiologie pavillon

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique

Leucémie lymphoïde chronique Leucémie lymphoïde chronique Syndrôme lymphoprolifératif (SLP) caractérisé par une prolifération monoclonale chronique de lymphocytes B, matures morphologiquement mais immatures d un point de vue immunologique.

Plus en détail

COMPARAISON DES CONDITIONNEMENTS THIOTEPA-FLUDARABINE VS CONDITIONNEMENTS

COMPARAISON DES CONDITIONNEMENTS THIOTEPA-FLUDARABINE VS CONDITIONNEMENTS Rédigé par le Docteur Valérie Coiteux (CHRU de Lille) COMPARAISON DES CONDITIONNEMENTS THIOTEPA-FLUDARABINE VS CONDITIONNEMENTS MYÉLOABLATIFS À BASE DE CYCLOPHOSPHAMIDE POUR L ALLOGREFFE DE SANG PLACENTAIRE

Plus en détail

Plaquettes : MCP ou CPA?

Plaquettes : MCP ou CPA? Plaquettes : MCP ou CPA? Dr Michel JEANNE Directeur Adjoint EFS Aquitaine Limousin IX ème Journée Hémovigilance du REHAL 24 novembre 2011 Concentrés de Plaquettes Déleucocytés Plaquettes = Cellules du

Plus en détail

L alimentation. du patient. paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse

L alimentation. du patient. paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse L alimentation du patient greffé de moelle osseuse Quelle nourriture? Quel contenant? Quel environnement de préparation paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse

Plus en détail

Hématologie et Soins Palliatifs. Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud

Hématologie et Soins Palliatifs. Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud Hématologie et Soins Palliatifs Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud Problématiques En Onco-Hématologie Les médecins sont face à des situations souvent très complexes

Plus en détail

Greffes de cellules souches hématopoïétiques : généralités. Pr Jacques-Olivier BAY Service de Thérapie Cellulaire et Hématologie Clinique Adultes

Greffes de cellules souches hématopoïétiques : généralités. Pr Jacques-Olivier BAY Service de Thérapie Cellulaire et Hématologie Clinique Adultes Greffes de cellules souches hématopoïétiques : généralités Pr Jacques-Olivier BAY Service de Thérapie Cellulaire et Hématologie Clinique Adultes 1 Conception théorique des traitements GREFFE DE CSH nombre

Plus en détail

N. Bouchaib, A. Tebaibia, M.A. Boudjella, N. Oumnia, Y. Saadaoui, H. Bacha, N. Chiali, L. Benzaghou, M.N. Henni, M. Sellami, M.

N. Bouchaib, A. Tebaibia, M.A. Boudjella, N. Oumnia, Y. Saadaoui, H. Bacha, N. Chiali, L. Benzaghou, M.N. Henni, M. Sellami, M. Efficacité à long terme des anti- TNF alpha dans le traitement des formes sévères des maladies inflammatoires chroniques de l intestin : à propos de 11 cas N. Bouchaib, A. Tebaibia, M.A. Boudjella, N.

Plus en détail

Le don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse Le don de moelle osseuse Enfant, je rêvais de sauver des vies. Aujourd hui, je le fais. Grande cause nationale 2009 Olivier, 4 ans Olivier, 32 ans Établissement relevant du ministère de la santé Le don

Plus en détail

Épidémiologie du cancer du sein en Algérie.

Épidémiologie du cancer du sein en Algérie. Épidémiologie du cancer du sein en Algérie. Mahnane A. Hamdi Cherif M. Registre du Cancer de Sétif. Laboratoire Santé Environnement des Hauts Plateaux Sétifiens. INTRODUCTION Le cancer du sein est le cancer

Plus en détail

TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE

TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE Dr Fatma Saghrouni Laboratoire de Parasitologie CHU F. Hached Sousse INTRODUCTION Toxoplasmose: Contamination post-natale = toxoplasmose

Plus en détail

LES DIFFERENTS PSL : qualifications, transformations et leurs indications

LES DIFFERENTS PSL : qualifications, transformations et leurs indications ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG L Etablissement français du sang LES DIFFERENTS PSL : qualifications, transformations et leurs indications Dr Anne-Lise MARACHET DIU Cancérologie/Hématologie EFS IDF- Site

Plus en détail

Les syndromes myélodysplasiques

Les syndromes myélodysplasiques A qui en parler? Vous cherchez de l aide ou d autres informations? Vous avez besoin de parler? Vous cherchez des informations sur un type de cancer ou ses possibilités de traitement? Vous voulez savoir

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Sang, plasma, plaquettes... Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors de son accouchement à reprendre des forces,

Plus en détail

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir Extrait Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 avril 2012 Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir La dynamique du plan greffe 2000-2003 a généré un essor sans précédent de près de 50 % de

Plus en détail

DON DE SANG. Label Don de Soi

DON DE SANG. Label Don de Soi DON DE SANG Label Don de Soi 2015 SOMMAIRE Les différents types de dons p.3 Le don de sang total Le don de plasma Le don de plaquettes Le don de moelle osseuse Que soigne-t-on avec un don de sang? p.7

Plus en détail

LES PRODUITS SANGUINS LABILES

LES PRODUITS SANGUINS LABILES LES PRODUITS SANGUINS LABILES Il existe d autres produits sanguins : les produits sanguins stables appelés aujourd hui médicaments dérivés du sang (MDS). Les 2 familles de produits sont des produits sanguins

Plus en détail

CYCLOPHOSPHAMIDE HAUTE DOSE EN POST-

CYCLOPHOSPHAMIDE HAUTE DOSE EN POST- Rédigé par le Docteur Marion Simonet (Hôpital Jean Minjoz, Besançon) CYCLOPHOSPHAMIDE HAUTE DOSE EN POST- TRANSPLANTATION DANS LA PRÉVENTION DE LA GVH D après les communications orales de J. Gayoso, A.

Plus en détail

Compte-rendu AUDIT 2013

Compte-rendu AUDIT 2013 Compte-rendu AUDIT 2013 Sandra Le Floch ITUN - Institut de Transplantation Urologie Néphrologie 29 Janvier 2014 1 / 13 Plan 1. 2. 3. 4. 2 / 13 (1) Proposition dernière réunion figer certains obligatoires.

Plus en détail

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse Nous avons tous un don qui peut sauver une vie D e v e n i r donneur de moelle osseuse Pourquoi s inscrire comme donneur de moelle osseuse? Pour des personnes atteintes de maladies graves du sang, la greffe

Plus en détail

Comment se déroule un don de sang placentaire?

Comment se déroule un don de sang placentaire? Don de sang placentaire Le sang placentaire (appelé aussi sang de cordon car il se trouve dans le cordon ombilical) est le sang qui est issu du placenta. Il renferme une grande quantité de cellules souches

Plus en détail

Activité du registre France Greffe de Moelle

Activité du registre France Greffe de Moelle Activité du registre France Greffe de Moelle Résumé de l activité Au 31 décembre 21, on comptait : 187 519 donneurs volontaires inscrits sur le registre national France Greffe de Moelle 1 15,1 millions

Plus en détail

LES INHIBITEURS DE TYROSINE KINASE

LES INHIBITEURS DE TYROSINE KINASE Rédigé par Dr Valérie Coiteux (CHRU de Lille) LES INHIBITEURS DE TYROSINE KINASE AMÉLIORENT LE DEVENIR DES PATIENTS ALLOGREFFÉS POUR UNE LAL PH + EN RC1: ÉTUDE DE L ALWP (ACUTE LEUKEMIA WORKING PARTY)

Plus en détail

THÉRAPIE GÉNIQUE DANS LES DÉFICITS

THÉRAPIE GÉNIQUE DANS LES DÉFICITS THÉRAPIE GÉNIQUE DANS LES DÉFICITS IMMUNITAIRES PRIMITIFS: SECURITE ET EFFICACITE DES NOUVEAUX VECTEURS D après les communications orales de Alain FISCHER Alessandro AIUTI Claire BOOTH EBMT 2014 30 mars-2

Plus en détail