>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ">> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi."

Transcription

1 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité manufacturière demeure très modeste. Le ralentissement de la croissance mondiale a freiné les exportations françaises et la conjoncture nationale est grippée par l absence de perspectives favorables tant pour les consommateurs que pour les industriels et investisseurs. Compte tenu de la morosité ambiante et de l absence de mesure de relance, les sources d amélioration seront rares au deuxième semestre. Pour les entreprises du commerce et des services de l automobile, les bons résultats du début d année ne se démentent pas. Pour le troisième trimestre consécutif, le chiffre d affaires global (vente + après-vente) des professionnels de l automobile enregistre une hausse à un an d intervalle (+ 2 %). Sur l ensemble des douze derniers mois, le rythme d évolution redevient positif avec une croissance de 1,5 % par rapport à la même période de l année précédente. (Page 4) Cette évolution provient uniquement des résultats issus du commerce de véhicules. Comme il y a trois mois, le chiffre d affaires des ventes de voitures neuves progresse sensiblement : + 6 % durant le printemps. Pour sa part, le marché de l occasion demeure bien orienté, même si la hausse s avère plus modérée que dans le neuf. Cette orientation favorable du chiffre d affaires se fait cependant au détriment des marges au vu des opinions des professionnels du secteur. (Pages 5 et 6 et 9) L activité après-vente, quant à elle, se dégrade encore lors du deuxième trimestre de l année, de manière un peu plus marquée que précédemment : - 1 %. Dans un secteur très sensible aux dépenses des ménages, la reprise des affaires ne pourra se faire que par un rebond de la consommation. (Page 8) En revanche, le secteur des véhicules industriels s est fortement dégradé au cours du printemps, et ce essentiellement en raison de la baisse des ventes de camions neufs et d occasion. Le chiffre d affaires global des ventes chute de 10 % entre le deuxième trimestre 20 et le deuxième trimestre 20, le repli restant limité au niveau de la réparation. (Pages 7 et 10) La situation sur l emploi se stabilise. Ainsi les embauches et les départs se sont annulés au cours du printemps. Après avoir perdu postes l an passé, les pertes atteignent désormais moins de personnes sur les douze derniers mois. Cette situation devrait perdurer compte tenu des projections des responsables d entreprises. (Pages et 16). 1 Climat économique 2 Chiffres clés 3 Activité vente 4 Activité après-vente 5 Marges vente et après-vente 6 Stocks 7 Emplois 8 Prospective 9 Location de véhicules Conseil National des Professions de l Automobile

2 1 Climat >> Rechute du moral des ménages. économiqu e >> Rattrapage des ventes en valeur du commerce de détail. Indicateur synthétique de l opinion des ménages* Indice des prix à la consommation 100 Indice synthétique 89,7 0 Indices (3) VN 109, ,3 80,7 85, , VO Source : INSEE Chiffre d affaires du commerce de détail (tous produits confondus) Source : INSEE 4% 2% 2, 1,2% -2% -4% -1, -2,9% Source : Banque de France Évolution (1) -2,9% -0, +0,8% -1,2% +1,2% -2,4% -2,2% -1,7% -1,2% -0,2% Source : Banque de France NOTE STATISTIQUE : les statistiques publiques sont susceptibles d être revues et corrigées après la publication du Baromètre. L historique des résultats peut donc être modifié avec un ou plusieurs trimestres de retard. * Cet indicateur est normalisé de manière à avoir une moyenne de 100 et un écart type de 10 sur la période d estimation ( ) (1) Évolution du trimestre par rapport au même trimestre de l année précédente (2) Évolution sur quatre trimestres glissants (3) Indice base 100 en 200 2/17

3 1 Climat économique >> Quasi maintien des livraisons de Supers et de Gazole. >> du cours du baril de Brent au cours du printemps. Évolution (1) des livraisons de carburant 6% 2% 0,2% 0, 0,4% -2% -6% -5, -0,9% -3,2% -1-7,4% Total des Supers Gazole p Total des Supers -3,2% -0,2% -1,7% +0,7% +0, GAZOLE +0,2% +2,4% +0, +0,6% +0,4% P : Données provisoires. En l absence de la donnée du dernier mois du trimestre, la valeur manquante est estimée par le CPDP. (1) Évolution du trimestre par rapport au même trimestre de l année précédente Source : CPDP Historique du cours du baril de Brent "Mer du Nord" (prix par baril, moyenne trimestrielle) Taxes (TICPE + TVA) en vigueur sur les carburants (Part des taxes sur les tarifs*) 0 Prix/baril 7,5 109,5 103,2 109,9 6 % des taxes ,7 85, , , 49, 54,4% 48% 55,6% 57, 49,4% 50, 0 P 4 En Dollars En Euros Total des Supers Gazole P : Données provisoires. En l absence de la donnée du dernier mois du trimestre, la valeur manquante est estimée par l Institut I+C. NOTE STATISTIQUE : les statistiques publiques sont susceptibles d être revues et corrigées après la publication du Baromètre. L historique des résultats peut donc être modifié avec un ou plusieurs trimestres de retard. * la TICPE étant une taxe fixe, le pourcentage global des taxes diminue mathématiquement quand le prix du produit augmente. 3/17

4 2 Chiffres clé s >> Progression marquée de l activité commerce et réparation de voitures (VP + VUL). >> Mauvaise performance au niveau des résultats en valeur pour les professionnels du véhicule industriel. Évolution du chiffre d affaires commerce et réparation de voitures (VP + VUL) 1, 2% 2% -1, -1, - -2, -2, -2, -4, -3, -7% Évolution (1) -3, 0 % +1, +2% +2% -3, - -1, 1, +1, Évolution du chiffre d affaires commerce et réparation de véhicules industriels % 1 0, % -% -8% -9% -9% -5, -1, -1 (1) Évolution du trimestre par rapport au même trimestre de l année précédente (2) Évolution sur quatre trimestres glissants Évolution (1) -5, -1, +1 +0, -1-8% -6, -1, + 4/17

5 3 Activité vente de voitures (VP+VUL) >> soutenue des ventes en valeur de véhicules neufs, et dans une moindre mesure pour l occasion, au cours du printemps. >> Croissance plus modérée des immatriculations de véhicules neufs. Évolution du chiffre d affaires Ventes de véhicules neufs Ventes de véhicules d occasion % -0, -4% -17, -3, -8% -%-10, -6, 6% 4, 6% ,-2%-0, -2% -1, -1, -2, -1, -4% 0, -0, 2% Évolution (1) -6, +6% +4, +6% -9, -8% , Évolution (1) -1, +0, -0, +2% + -2, -2% -1, +0, Evolution des immatriculations 1 Ventes de véhicules neufs Ventes de véhicules d occasion , -6, -19, -8% -6, -, -, -% 2% , -2% -2% -3, 2% Source : CCFA Source : CCFA Nb d immatriculations (milliers d unités) 593,5 456,9 585,4 537,6 6,9 Nb d immatriculations (milliers d unités) 1.356, , , ,6 69,1 (1) Évolution du trimestre par rapport au même trimestre de l année précédente (2) Évolution sur quatre trimestres glissants 5/17

6 3 Activité vente de voitures (VP+VUL) >> Augmentation des volumes de ventes pour l ensemble des voitures. >> Croissance des immatriculations des véhicules d occasion uniquement pour les plus anciens. du même ordre pour les plus récents. Evolution des immatriculations de véhicules neufs suivant le type 1-1 2,2% -6, -6, -8,6% -7,9% -8% 4% 2,9% -2 VP VUL (1) Évolution du trimestre par rapport au même trimestre de l année précédente Source : CCFA Nombre d immatriculations (en milliers d unités) VP (1) 497,6 378,4 480,7 446,6 5,1 VUL (1) 95,9 78,6 104,7 91,0 99,8 Evolution des immatriculations de véhicules d occasion suivant l âge % 1, -0,8% -1, -2,8% -8% 0,9% 2,8% -2, -2,6% Moins d'un an Entre un et quatre ans Cinq ans et plus (1) Évolution du trimestre par rapport au même trimestre de l année précédente Source : CCFA Nombre d immatriculations (en milliers d unités) Moins d un an (1) 104,7 94,9 108,7 1,3 102,4 Entre 1 et 4 ans (1) 371,6 351,6 346,0 348,6 362,0 5 ans et plus (1) 880,4 876,5 862,2 876,6 904,7 6/17

7 3 Activité vente de véhicules industriels >> Repli généralisé des ventes de véhicules industriels. Dégradation plus sensible au niveau des véhicules neufs >> Evolutions des immatriculations plus modérées en ce qui concerne les véhicules d occasion. Évolution du chiffre d affaires Ventes de véhicules neufs Ventes de véhicules d occasion % 3 % -1 -% -% -1 -% -% - 18% % -1-16% -8% -6% -1 2% 6% - -9% -4-4 Évolution (1) -, - +18% , -10, -2, +0, Évolution (1) +2% +6% % -5, -2% + +2, Évolution des immatriculations Ventes de véhicules neufs Ventes de véhicules d occasion % 19% 2% -9% -% -% -16% -1 24% 6% % -1-9% -8% -4% -6% 1-9% -7% -17% Nb d immatriculations (unités) Nb d immatriculations (unités) Source : CCFA Source : CCFA (1) Évolution du trimestre par rapport au même trimestre de l année précédente (2) Évolution sur quatre trimestres glissants 7/17

8 4 Activité >> Nouveau repli dans l après-vente automobile. >> Diminution du chiffre d affaires au niveau des véhicules industriels. Évolution du chiffre d affaires réparation de voitures (VP+VUL) 2% - -1, -2% - -2% -3, -2, -1, -0, -7% Évolution (1) -2, -1, -0, -2% -2% -2% -1, Détail de l évolution (1) du chiffre d affaires réparation de voitures (VP+VUL) Concessionnaires Agents MRA - -7% -6% -2% -2% -2% -2% - -7% % -4% - -7% -4% -2% -2% -6% -2% -1, Evolution du chiffre d affaires réparation de véhicules industriels % -4% -8% - (1) Évolution du trimestre par rapport au même trimestre de l année précédente (2) Évolution sur quatre trimestres glissants 8/17

9 5 Marges vente et après-vente de voitures (VP+VUL) >> Pas d amélioration des marges des ventes de véhicules malgré la reprise des immatriculations. >> Détérioration moins sensible dans le secteur de l occasion et de la réparation. Opinion sur l évolution des marges ventes de véhicules neufs Opinion sur l évolution des marges ventes de véhicules d occasion % 52% % 48% 4 38% 38% % 39% 4 36% 49% 38% 37% 32% 29% 2 4% 7% 8% 9% % 1 8% 2 7% 9% 6% 9% % % 1 % 17% Opinion sur l évolution des marges en réparation % 46% % 37% 32% 8% 8% 2% 37% % 1 % 1 1 Note: les graphiques font uniquement apparaître les taux de citations des réponses «hausse» et «baisse». Le différentiel entre ces chiffres et 100 % correspond aux réponses «stable». 9/17

10 5 Marges vente et après-vente de véhicules industriels >> Nette détérioration des marges pour les professionnels des véhicules industriels >> Marges plus dégradées pour les ventes de véhicules neufs. Opinion sur l évolution des marges ventes de véhicules neufs Opinion sur l évolution des marges ventes de véhicules d occasion % 46% 17% 5 % 58% 47% 22% 27% 8% 49% 4 48% 2 24% % 44% 59% 2 22% 1 3 6% 5 19% 37% 29% 34% 24% 24% 3 19% Opinion sur l évolution des marges en réparation % 39% 4 28% 7% 7% 8% 4 % 3 44% 34% 17% % 4 18% Note: les graphiques font uniquement apparaître les taux de citations des réponses «hausse» et «baisse». Le différentiel entre ces chiffres et 100 % correspond aux réponses «stable». NS= Non Significatif, c'est-à-dire que le nombre de réponses est proche de 0 10/17

11 6 Stocks de voitures (VP+VUL) >> Diminution des stocks en matière de véhicules neufs. Pas de variation en ce qui concerne l occasion. Opinion sur l évolution du volume des stocks de véhicules à un an d intervalle Véhicules neufs Véhicules d occasion % 3 18% 3 % 26% 3 32% % 19% 2 19% 2 18% 22% % 2 27% % 29% 24% % 24% 19% 3 28% % % % 27% Source: CNPA/I+C Note: les graphiques font uniquement apparaître les taux de citations des réponses «hausse» et «baisse». Le différentiel entre ces chiffres et 100 % correspond aux réponses «stable». Volumes des stocks de véhicules (base 100 au 1 er trimestre 2008) Indices VO VN 60 /17

12 6 Stocks de véhicules industriels >> Nouvelle baisse à un an d intervalle des stocks au niveau des véhicules industriels neufs. Maintien au niveau de l occasion. Opinion sur l évolution du volume des stocks de véhicules à un an d intervalle Véhicules neufs Véhicules d occasion % 24% 26% 22% 22% 42% 3 56% 4 44% 18% 22% 17% 56% 5 % 8% % 28% 1 26% 34% 6 26% 22% 24% 37% 48% 48% 19% 36% Source: CNPA/I+C Note: les graphiques font uniquement apparaître les taux de citations des réponses «hausse» et «baisse». Le différentiel entre ces chiffres et 100 % correspond aux réponses «stable». Volumes des stocks de véhicules (base 100 au 1 er trimestre 2008) Indices 0 VN VO /17

13 7 Emplois >> Pas d évolution du nombre d employés au cours du printemps. >> Des baisses d effectifs qui restent limitées sur le secteur des véhicules industriels (+1,4%) (1) * (-1,9%) (2) (+1,4%) (1) * (-1,7%) (2) (+1,6%) (1) * (-2,) (2) Soldes des mouvements de personnel : commerce et réparation automobile EMBAUCHES * (+) (1) * (+) (1) * (-1,6%) (2) - 4,500* (-1,) (2) * (+1,) (1) * (-1,) (2) * (+1,4%) (1) * (+1,6%) (1) * (-1,6%) (2) * (-1,7%) (2) * (+1,) (1) * (-1,) (2) -900* * (-0,) (-0,) * (-0,9%) SOLDES (en 3 mois) * * (-0,6%)(-0,) 0* (=) (-0,2%) (-0,) 0* (=) DEPARTS (1) Nombre d embauches rapporté au nombre de salariés présents au (2) Nombre de départs rapporté au nombre de salariés présents au * Ce nombre de salariés est calculé sur la base des salariés du secteur commerce et réparation automobile selon le rapport de branche 20 des services de l automobile Opinions sur les mouvements de personnel au 2 ème trimestre 20 : véhicules industriels % 6% 8% 3 9% 37% 6% 28% 29% 16% 6% 22% 2 26% 2 Les informations collectées ne permettent pas à l heure actuelle d évaluer de manière chiffrée l évolution des effectifs du secteur camion. Note: le graphique fait uniquement apparaître les taux de citations des réponses «hausse» et «baisse». Le différentiel entre ces chiffres et 100 % correspond aux réponses «stable». NS= Non Significatif, c'est-à-dire que le nombre de réponses est proche de 0 /17

14 8 Prospective : voitures (VP+VUL) >> Légère dégradation du chiffre d affaires «vente» anticipée par les professionnels. >> Pas d amélioration prévue au niveau de la réparation. Anticipations d évolution du chiffre d affaires ventes de véhicules neufs ventes de véhicules d occasion % 6 48% % 17% 6% 22% 3 3T 4 39% 27% 29% 28% % 17% 4T 1T 3T % 5 % 18% 3T 8% 42% 3 34% 2 28% 26% 22% 29% 26% 2 22% % 4T 1T 3T Anticipations d évolution du chiffre d affaires réparation de voitures % d'établissements 34% 47% 3 2 % % 2 3T 3 26% 26% 27% 24% 19% % 38% 2 22% 18% 4T 1T 3T Note: les graphiques font uniquement apparaître les taux de citations des réponses «hausse» et «baisse». Le différentiel entre ces chiffres et 100 % correspond aux réponses «stable». /17

15 8 Prospective : véhicules industriels >> Pas de retour à la croissance envisagée pour le troisième trimestre. Anticipations d évolution du chiffre d affaires au 3 ème trimestre 20 ventes de véhicules neufs ventes de véhicules d occasion % % % % 4% % 8% 17% 24% 37% 18% 3 19% % 5 44% 38% 28% % % 4% 24% 27% 34% 27% 18% 16% 22% % 3T 3T Anticipations d évolution du chiffre d affaires au 3 ème trimestre 20 réparation de véhicules % 27% 28% 28% 24% % 28% 1 4% 1 % % % 18% 3T Note: les graphiques font uniquement apparaître les taux de citations des réponses «hausse» et «baisse». Le différentiel entre ces chiffres et 100 % correspond aux réponses «stable». NS= Non Significatif, c'est-à-dire que le nombre de réponses est proche de 0 15/17

16 8 Prospective : emploi >> Des évolutions limitées pour le secteur automobile. >> Des difficultés plus sensibles à prévoir pour les professionnels du VI. Estimation de l évolution des effectifs* au 3 ème trimestre 20 : commerce et réparation automobile (+ 0,5 % des effectifs) EVOLUTION (- 0,4 % des effectifs) * Ce nombre de salariés est calculé sur la base des salariés du secteur commerce et réparation automobile selon le rapport de branche 20 des services de l automobile Anticipations d évolution des effectifs au 3 ème trimestre 20 : véhicules industriels % d'établissements 1 16% 1 % % 26% 16% 6% 17% % 2% 9% 3T 28% 1 Note: le graphique fait uniquement apparaître les taux de citations des réponses «hausse» et «baisse». Le différentiel entre ces chiffres et 100 % correspond aux réponses «stable». 16/17

17 RAPPELS METHODOLOGIQUES Le Baromètre du CNPA est constitué de trois panels distincts. D une part, les résultats du commerce et de la réparation de voitures (VP + VUL) nécessitent la réalisation d enquêtes auprès d'un échantillon de plus de 700 entités représentatives des deux principales catégories d'intervenants : réseau constructeurs (concessionnaires et agents), réseau traditionnel (MRA et carrossiers). Détail de l échantillon Agents Concessionnaires MRA Ensemble Selon un procédé analogue à celui mis en œuvre sur les voitures, la collecte des informations pour les véhicules industriels s effectue auprès de 50 concessionnaires. Pour la partie Location de véhicules, sept intervenants parmi les plus gros du secteur sont interrogés tous les trois mois sur l évolution de leur nombre de contrats et de leur nombre de jours de location facturés. Les enquêtes sont réalisées par les enquêteurs spécialisés de l Institut indépendant I+C par couplage téléphone/fax ou téléphone/courrier électronique. Le traitement statistique des informations est réalisé en retenant le principe de la méthode statistique des quotas pondérés. Les résultats sont pour la plupart présentés en termes d évolution du trimestre par rapport au même trimestre de l année précédente. 17/17

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation Avril-Mai-Juin 20 Note trimestrielle N 30 Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation RESUME DE L EVOLUTION DU TRIMESTRE (Avril-Mai-Juin 20) Sensible progression Dans la continuité

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014 TABLEAU DE BORD ASF L activité des établissements spécialisés en 2014 Février 2015 Le financement des investissements des entreprises et des professionnels Le financement des investissements d équipement

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

1. Définition - Accès à la profession... 7. 2. Typologie des intervenants... 8. a. Les réseaux de constructeurs... 9 b. Les réseaux indépendants...

1. Définition - Accès à la profession... 7. 2. Typologie des intervenants... 8. a. Les réseaux de constructeurs... 9 b. Les réseaux indépendants... Garage 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation

Plus en détail

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013)

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013) FRANCE BOIS FORÊT Observatoire économique Filière Forêt Bois SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 20 (octobre-novembre-décembre 20) Evolutions différenciées en fin

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 4 ème trimestre 2014

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 4 ème trimestre 2014 La Lettre du 1. Contexte du marché automobile 2. Le marché des entreprises 3. Contexte Macroéconomique 4. Le marché de la LLD 5. La LLD en chiffre (*) Analyse des réponses du TOP 13 qui représente 91%

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2012 Note semestrielle N 5 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES Une activité dynamique qui pourrait s essouffler L activité d hébergement d entreprises au premier

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

FICHES THÉMATIQUES. Le commerce et la réparation automobile

FICHES THÉMATIQUES. Le commerce et la réparation automobile FICHES THÉMATIQUES Le commerce et la réparation automobile 2.1 Commerce, entretien et réparation automobile Le commerce de véhicules automobiles compte près de 24 entreprises en 4. Plus de 68 % des entreprises

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE ENQUÊTES DE CONJONCTURE 115 moyenne de long terme = 100 3.00 58 110 variation sur un an en % 2.50 56 105 100 95 PIB (échelle de droite) 2.00

Plus en détail

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre JUILLET RÉSUMÉ DES RÉSULTATS C O M M E A N T I C I P É E PA R L E S C O M M E R Ç A N T S, L A C T I V I T É D E C E P R I

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 2 février 215 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en février 215 : situation de trésorerie d exploitation inchangée 2. Créations d

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L EMPLOI

BAROMÈTRE DE L EMPLOI BAROMÈTRE DE L EMPLOI JUILLET 215 pour la branche des services de l automobile n 1 1 L EMPLOI ESTIMÉ DANS LE SECTEUR «COMMERCE ET RÉPARATION AUTOMOBILE» AU 1 ER TRIMESTRE 215. RAPPEL MÉTHODOLOGIQUE DU

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

Direction départementale des Hauts-de-Seine. Comité de Suivi de Financement de l Economie Hauts-de-Seine 27 septembre 2013

Direction départementale des Hauts-de-Seine. Comité de Suivi de Financement de l Economie Hauts-de-Seine 27 septembre 2013 Direction départementale des Hauts-de-Seine Comité de Suivi de Financement de l Economie Hauts-de-Seine 27 septembre 2013 Enquête Industrie Ile de France - août 2013 : La conjoncture francilienne est mieux

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 599 Janvier 5 Conjoncture de l immobilier Résultats au troisième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière

Plus en détail

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2013

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2013 La Lettre du A retenir au 4 ème trimestre 2012 Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2013 Le marché de la location longue durée (*) 2 ème trimestre 2013 1 - Contexte du marché automobile

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse DAEJ/CAB/2012/55 31 octobre 2012 Note pour le cahier de la Cellule Economique Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse 1- L activité des entreprises

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Août 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

UN REGAIN D OPTIMISME

UN REGAIN D OPTIMISME 2015 UN REGAIN D OPTIMISME Activité : reprise en pente douce Emploi : renforcement des effectifs Comme pressenti en novembre dernier, les chefs d entreprise de la région Rhône- Alpes anticipent un développement

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 49

Bulletin trimestriel de conjoncture n 49 Bulletin trimestriel de conjoncture n 49 Mars 2010 4 ème trimestre 2010 Pour le deuxième trimestre consécutif, stabilisation du chiffre d affaires en entretien-rénovation de logements Au 4 ème trimestre

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 58 Juillet Conjoncture de l immobilier Résultats au premier trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière au premier

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits.

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits. COMMUNIQUE DE PRESSE 05 AOUT 2015 Bpifrance présente la 61 ème enquête de conjoncture dans les PME Un redressement des perspectives d activité des PME qui se poursuit, mais lentement et en ordre dispersé.

Plus en détail

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015 L a situation économique de Taiwan au ème semestre 1 Résumé L économie taiwanaise subit un ralentissement prononcé au ème trimestre, qui conduit le gouvernement à diviser par deux sa prévision de croissance

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre AVRIL 215 Trimestriel N 1 LES PRINCIPAUX INDICATEURS ECONOMIQUES AU 4 ème TRIMESTRE 214 Mouvements d entreprises... 1 Emploi... 2 Chômage... 3 International... 4 Construction...

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Mai 2014 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale, il

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Rhône-Alpes Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS C O M M E A N T I C I P É E PA R L E S C O M M E R Ç A N T S, L A C T I V I T É D E

Plus en détail

Analyse prospective sur l après-vente automobile Le marché français en 2013 et projections à 2018 et 2022. Edition 2015

Analyse prospective sur l après-vente automobile Le marché français en 2013 et projections à 2018 et 2022. Edition 2015 Analyse prospective sur l après-vente automobile Le marché français en 2013 et projections à 2018 et 2022 Edition 2015 Rappel : un marché de l après-vente étudié selon 3 segments principaux Marché du SAV

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE 2015 UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE Activité : reprise modérée Emploi : contraction des effectifs Contrairement à leurs prévisions de novembre dernier, les PME de la région anticipent un développement

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 1 Présentation de l enquête L'Observatoire de l'emploi de l'aire urbaine

Plus en détail

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Note Méthodologique Dernière mise à jour : 27-1-214 Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Présentation de l enquête L Insee réalise depuis janvier 1987 l enquête mensuelle de conjoncture

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Novembre 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

ÉCONOMIE LA REMONTÉE DE L INFLATION RALENTIT LA PROGRESSION DES REVENUS RÉELS. janvier 2010

ÉCONOMIE LA REMONTÉE DE L INFLATION RALENTIT LA PROGRESSION DES REVENUS RÉELS. janvier 2010 ÉCONOMIE LA REMONTÉE DE L INFLATION RALENTIT LA PROGRESSION DES REVENUS RÉELS janvier 21 PRIX À LA CONSOMMATION Évolutions sectorielles 2 variation sur 12 mois en % 7 15 1 5 Énergie (7,3 % du total) 6

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Evolution de l'indice de Confiance des Ménages

Evolution de l'indice de Confiance des Ménages Note d information du Haut-commissariat au Plan Résultats de l enquête de conjoncture auprès des ménages Troisième trimestre 2012 Au cours du troisième trimestre de 2012, l Indice de Confiance des Ménages

Plus en détail

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011 BERTRAND ROZE COMMUNITY MANAGER OSEO EXCELLENCE Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE Antoine COULOMBEAUX

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Mars 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION L activité économique marque un véritable coup d arrêt sur ce 1 er trimestre pour l ensemble

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 Les crédits de ce type mis en force au cours du premier semestre 1998 ont atteint 154,1 milliards de francs (données brutes non corrigées

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 3 ème trimestre 2015

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 3 ème trimestre 2015 La Lettre du A retenir au 4 ème trimestre 2012 Le marché de la location longue durée 3 ème trimestre 2015 Le marché de la location longue durée (*) 3 ème trimestre 2015 1. Contexte du marché automobile

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Tableau de bord économique et démographique

Tableau de bord économique et démographique Ville de Lausanne 1er trimestre 2 Service des études générales et des relations extérieures Tableau de bord économique et démographique Données lausannoises et suisses Date d'impression : 26 avril 2 Sommaire

Plus en détail

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2015. Particuliers 50% (51%)

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2015. Particuliers 50% (51%) La Lettre du A retenir au 4 ème trimestre 2012 Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2015 Le marché de la location longue durée (*) 2 ème trimestre 2015 1. Contexte du marché automobile

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Franche-Comté Bilan 2012 Perspectives 2013 Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015

Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015 embre 2012 Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015 ENTREPRISES Créations d entreprises Liquidations judiciaires Crédits à l équipement Permis de construire de locaux Investissements des entreprises

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont N 4

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont  N 4 N 4 Chiffres clés de l arrondissement de Source INSEE RGP 1999 Estimation CCI de Troyes et de l Aube Bar sur Aube Population 2007 : 29 427 hab. 9,8 % de la population auboise Superficie : 1 193 km2 Densité

Plus en détail

Organisation du chapitre

Organisation du chapitre RéférenceS janvier 2013 Bilan social annuel du transport routier de marchandises (2011) Organisation du chapitre Ce chapitre décrit l activité des entreprises françaises du transport routier de marchandises

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014 Direction des Affaires Régionales Aquitaine Banque de France Agen «L Économie en Aquitaine Bilan 2013, Perspectives 2014» Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne Réunion du 14 Banque de France

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

Observatoire du BÂTIMENT

Observatoire du BÂTIMENT Observatoire du BÂTIMENT De votre Centre de Gestion Agréé e trimestre MAÇONNERIE - COUVERTURE - ÉLECTRICITÉ - MENUISERIE - PLOMBERIE - CARRELAGE - PLÂTRERIE - PEINTURE CHIFFRES CLÉS EN AQUITAINE Les indicateurs

Plus en détail

Évolution du salaire moyen par tête (SMPT), nominal et réel

Évolution du salaire moyen par tête (SMPT), nominal et réel Salaires En 2012, les salaires nominaux seraient aussi dynamiques qu en 2011. Le salaire mensuel de base (SMB) augmenterait de 2,3 % après 2,2 % en 2011 et la hausse du salaire moyen par tête (SMPT) serait

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail