Enjeux psychologiques de la greffe pour le donneur et le receveur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enjeux psychologiques de la greffe pour le donneur et le receveur"

Transcription

1 Enjeux psychologiques de la greffe pour le donneur et le receveur Jessica FRIPPIAT Psychologue clinicienne Service d Hémato-oncologie Unité de Psychologie Hôpital Universitaire des enfants Reine Fabiola Journée drépanocytose 21/02/2013

2 Table des matières 1) Introduction 2) Avant la greffe 3) Pendant la greffe 4) Après la greffe 5) Conclusion 6) Bibliographie

3 1) Introduction Contexte Travail pluridisciplinaire > prise en charge globale Travail en fonction de la demande Outil : langage, dessin, jeu, Greffe: prise en charge psychologique fait partie du protocole Expérience: 10 greffes (entre 4 et 15 ans) Vécus des donneurs et receveurs Histoire particulière de chaque famille Seul traitement curatif > symbolique forte

4 2) Avant la greffe Entretien familial Anamnèse Représentation et compréhension histoire médicale + greffe Angoisses Organisation «Il n arrivera pas à dormir tout seul. Cela n est pas arrivé depuis qu il est né»

5 2) Avant la greffe Entretiens individuels Receveur Psychologue A Donneur Psychologue B Représentation maladie Représentation don Place dans famille

6 Donner une place Donneur Don : enjeux psychiques complexes Compatibilité // similitude > angoisse «Je suis pareil J espère ne pas avoir la même maladie alors!» Ambivalence parfois non perçue «Je suis content de donner, c est moi qui vais sauver mon frère» «j ai peur de pas arriver à la sauver» Poids de l espoir 2) Avant la greffe

7 2) Avant la greffe Si problématique psychique particulière Adaptation de la prise en charge multidisciplinaire

8 3) Pendant la greffe Receveur Soutien psychologique au receveur Contexte: chambre stérile, soins invasifs, isolement Vécu du receveur : Isolement : «J ai peur que maman ne revienne plus ici, j ai peur qu elle me laisse à l hôpital» Douleur Mal-être physique (cf. dessin) Autres : vie quotidienne hors de l hôpital

9 A. 6 ans, autoportrait réalisé pendant l hospitalisation : avant l hospitalisation et pendant: «je pleure et maman aussi parce que j ai mal à la gorge et au ventre. Une infirmière me pique»

10 3) Pendant la greffe Receveur «Je suis pas malade! Pourquoi on me fait plein de piqures? C est depuis qu on m a mis à l hôpital que je ne suis pas en forme» Incompréhension - parfois peu malade avant l hospitalisation - greffe de moelle = abstrait

11 P.G., 5 ans : dessin de souvenir de l hospitalisation

12 3) Pendant la greffe Receveur Temps de l hospitalisation Temps de l après-coup Ecoute et soutien Elaboration

13 3) Pendant la greffe Donneur Peu de contact avec le donneur : raisons pratiques essentiellement

14 4) Après la greffe - Nouveaux liens réels et fantasmatiques Proposition de revoir : - le donneur - la famille ensemble - Receveur : travail autour d une nouvelle identité «il y a un peu mon frère dans moi» Semblable, identique, double, autre,

15 M. 4 ans, dessin post-greffe d un cauchemar «une sorcière»

16 A. 6 ans, dessin d un souvenir de l hospitalisation

17 A. 6 ans, souvenir de l hospitalisation: «On reste un mois dans une chambre, c est horrible, on a mal au ventre, on pesait nos cacas c est degueulasse. Je me sentais pas en forme, ca me faisait très mal tout ca. Je pensais pas retourner à l école»

18 5) Conclusion Spécificités : fonctionnement et âge Soutenir et donner du sens Nouvelle place à trouver Prise en charge multidisciplinaire

19 Merci pour votre écoute

20 6) Bibliographie ALVIN P., «L adolescent et l observance au traitement» in Journal de pédiatrie et de puériculture, 4, 2000 DRAIN et al., «Processus de guérison d une maladie chronique : la drépanocytose traitée par allogreffe de cellules souches hématopoïétique. Principaux résultats chez les adolescents» in Neuropsychiatrie de l enfance et de l adolescence, 56, 4-5, 2008, p FAURE J., ROMERO M., «Retentissements psychologiques de la drépanocytose», JACQUIN P., LEVINE M., «Difficultés d observance dans les maladies chroniques à l adolescence : comprendre pour agir», in Archives de pédiatrie, 15, 2008, LAINE A. (sous la dir. de), La drépanocytose. Regards croisés sur une maladie orpheline, Paris, Karthala, 2004, 331 p. PEDINELLI J.-L., «l enfant et la maladie somatique : le «travail de la maladie», in Neuropsychiatrie de l enfance et de l adolescence, 1996, 44 (1-2), TAIEB et al., «Enjeux psychiques du don de moelle osseuse», in Evolution psychiatrique 2002, 67, «Les soins aux adolescents ayant une maladie chronique», in Paediatr Child Health, vol 11, 01/06

Allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : quelles sources?

Allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : quelles sources? Allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : quelles sources? Moelle osseuse hématopoïétique «Le greffon de moelle osseuse hématopoïétique provenant d un frère ou d une sœur entièrement compatible

Plus en détail

DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S)

DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S) DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S) Société Francophone de Dialyse Université d ÉTÉ BICHAT 19 juin 2015 Chantal RAIMBAULT Psychologue Transplantations Rénales Transplantations cardiaques CHRU de TOURS

Plus en détail

Synopsis «Cent Jours»

Synopsis «Cent Jours» Synopsis «Cent Jours» Résumé Cette œuvre est un fidèle reflet de la réalité, puisqu il peut s assimiler à un journal intime, un polaroïd de ma réflexion de femme de 33 ans, mariée et enceinte de son troisième

Plus en détail

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne L impact psychologique du cancer du sein RENY Justine, psychologue clinicienne Groupe de parole : hôpital de Dreux Groupe ouvert à tous les patients en cours de traitement et/ou en rémission Un mardi par

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

Je suis à l'hôpital. Éditeur: comité de soutien aux enfants atteints de tumeur ou de leucémie - Mayence

Je suis à l'hôpital. Éditeur: comité de soutien aux enfants atteints de tumeur ou de leucémie - Mayence Je suis à l'hôpital Je suis à l'hôpital tous droits réservés ce livre appartient à... Éditeur: comité de soutien aux enfants atteints de tumeur ou de leucémie - Mayence Idées et images: Textes: Conseillers

Plus en détail

Formation pour adultes. A l approche de l art-thérapie en milieu professionnel.

Formation pour adultes. A l approche de l art-thérapie en milieu professionnel. Arc en Ciel en Soit Arts, Créativités et Sens. Formation pour adultes A l approche de l art-thérapie en milieu professionnel. Accompagner les enfants et les adolescents vers une revalorisation. Présentation

Plus en détail

L adolescent et le patrimoine

L adolescent et le patrimoine Intervention de Jean-Claude QUENTEL dans le cadre de la journée Coup de jeune sur la patrimoine organisée le vendredi 15 novembre 2013 aux Champs Libres, à Rennes, par le Conseil régional de Bretagne.

Plus en détail

Enquête sur le don de moelle osseuse

Enquête sur le don de moelle osseuse Enquête sur le don de moelle osseuse Réalisée auprès des étudiants de première année à l Université de Poitiers en septembre 2012 En France, pour que leur vie continue, 2 400 malades ont besoin d un don

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

Bienvenue. Témoignage André Seppey 2e Journée Romande de Formation Continue Sion, 2 septembre 2011

Bienvenue. Témoignage André Seppey 2e Journée Romande de Formation Continue Sion, 2 septembre 2011 Bienvenue Témoignage André Seppey 2e Journée Romande de Formation Continue Sion, 2 septembre 2011 La greffe allogénique de moelle osseuse: une expérience de vie! 1. Préambule : - prendre la parole = oser

Plus en détail

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Comment faire appel à un psychologue? Demande du patient Orientation par un professionnel A quel moment de la prise en charge peut-on le solliciter? A tout moment de la maladie

Plus en détail

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Formation soins palliatifs et qualité de vie Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Introduction La maladie grave = événement traumatisme pour le malade et les proches Bouleversement

Plus en détail

LE TYPAGE HLA. Première étape vers la greffe apparentée. Pour vous, pour la vie

LE TYPAGE HLA. Première étape vers la greffe apparentée. Pour vous, pour la vie LE TYPAGE HLA Première étape vers la greffe apparentée Pour vous, pour la vie Introduction Une personne de votre famille a besoin d une allogreffe de cellules souches, aussi connue sous le nom de greffe

Plus en détail

Danse thérapie: obésité et image du corps Solange Muller-Pinget. Solange muller-pinget @hcuge.ch setmc.hug-ge.ch/art_therapie/art_therapie.

Danse thérapie: obésité et image du corps Solange Muller-Pinget. Solange muller-pinget @hcuge.ch setmc.hug-ge.ch/art_therapie/art_therapie. Danse thérapie: obésité et image du corps Solange Muller-Pinget Solange muller-pinget @hcuge.ch setmc.hug-ge.ch/art_therapie/art_therapie.html I. Qu est que la danse thérapie La danse est un comportement

Plus en détail

Secteur Protégé d Hématologie

Secteur Protégé d Hématologie INFORMATIONS PATIENTS Secteur Protégé d Hématologie Centre accrédité de greffe de moelle osseuse et de cellules souches d hématopoïétiques Le Secteur d Hématologie est destiné à des patients atteints de

Plus en détail

Pour un soin du patient diabétique centré sur son projet de vie Incidence sur les pratiques pédagogiques d une équipe soignante

Pour un soin du patient diabétique centré sur son projet de vie Incidence sur les pratiques pédagogiques d une équipe soignante Pour un soin du patient diabétique centré sur son projet de vie Incidence sur les pratiques pédagogiques d une équipe soignante François ZITO Cadre de santé Pôle Prestataire Coordinateur Education thérapeutique

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal!

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! J ai de 18 à 50 ans Le Don de Moelle Osseuse Ça m intéresse -1 je demande des infos, je réfléchis. -2 je contacte le centre EFS le plus proche de chez moi. 3- je suis

Plus en détail

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques Professeur Ibrahim Yakoub-Agha CHRU de LILLE (Illustration de J. Cloup, extraite du CD-Rom «greffe de Moelle» réalisé par la société K Noë) La moelle osseuse

Plus en détail

L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie

L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie Caroline Berthiaume, Ph.D. Psychologue clinicienne Coordonnatrice clinique Introduction Domaine d étude relativement

Plus en détail

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures Licence Professionnelle d Assurances 2012-2013 EXAMEN MODULE «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013 09h30 11h30 Durée 2 heures (document non autorisé) calculatrice

Plus en détail

Bienvenue à l école Maternelle!

Bienvenue à l école Maternelle! Tu viens d être inscrit(e) à l école maternelle. Ton nom est marqué dans le grand cahier des élèves de l école. Voici des photos de ton école : Bienvenue à l école Maternelle! colle ici ta photo Ecole

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE ET MUCOVISCIDOSE

SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE ET MUCOVISCIDOSE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE ET MUCOVISCIDOSE R E P È R E S P R A T I Q U E S vaincrelamuco.org Sommaire 3 Pourquoi un soutien psychologique? 4 Qui aller voir? 6 Quelles sont les différentes techniques thérapeutiques?

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse 1. La moelle osseuse : un rôle vital pour le corps humain Page 2/23 1.1. Qu est ce que la moelle osseuse? La moelle osseuse est indispensable à la

Plus en détail

PUIS-JE DONNER UN REIN?

PUIS-JE DONNER UN REIN? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires PUIS-JE DONNER UN REIN? Réponses aux questions que se posent les personnes souhaitant faire un don de rein non dirigé Vous vous posez beaucoup

Plus en détail

L entretien de soutien psychologique Dans la démarche de soins relationnels

L entretien de soutien psychologique Dans la démarche de soins relationnels Retour à l'accueil Retour à Entretiens Maurice LIEGEOIS, Psychologue clinicien Formateur des personnels soignants hospitaliers depuis 1977 Animateur de groupes de parole & d analyse de pratique Adresse

Plus en détail

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Le prélèvement d organes anticipé/prémédité Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Déclaration des conflits d intérêt Médecin de la coordination

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre

Plus en détail

Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner?

Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner? Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner? Malika Benkerrou Site de référence pédiatrique national sur la drépanocytose Hôpital Robert Debré, Paris 3èmes Journées de la Drépanocytose en Martinique

Plus en détail

Unité d onco-hématologie pédiatrique. Procédure de recueil de consentements du donneur. Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer

Unité d onco-hématologie pédiatrique. Procédure de recueil de consentements du donneur. Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer PO 3.2.2 version n 1 page1/5 Unité d onco-hématologie pédiatrique Procédure de recueil de consentements du donneur Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer Date d application : 1/12/2007

Plus en détail

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF Amandine Potier Psychologue 3C Besançon I Un dispositif d annonce : pourquoi? Le 28 novembre 1998 à Paris ont lieu les premiers états généraux de patients

Plus en détail

Dire oui au don d organes, c est donner l accord. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie.

Dire oui au don d organes, c est donner l accord. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie. Dire oui au don d organes, c est donner l accord de son vivant, à un éventuel prélèvement après son décès. Ce livret est destiné à fournir les informations

Plus en détail

Je m inscris au forfait, donc je consulte toujours dans ma maison médicale

Je m inscris au forfait, donc je consulte toujours dans ma maison médicale Je m inscris au forfait, donc je consulte toujours dans ma maison médicale Ma mutuelle paye un montant fixe chaque mois à ma maison médicale LE FORFAIT est un contrat entre patient, maison médicale et

Plus en détail

L irrigation colique en Pédiatrie: un pas vers l autonomie du patient

L irrigation colique en Pédiatrie: un pas vers l autonomie du patient L irrigation colique en Pédiatrie: un pas vers l autonomie du patient Priscilia Ungharo Infirmière Spécialisée en soins à l enfant, l adolescent et la famille Laurence Gillon Ex Responsable infirmière

Plus en détail

Programme détaillé Les enfants à besoins spécifiques dans les adoptions tardives

Programme détaillé Les enfants à besoins spécifiques dans les adoptions tardives Programme détaillé Les enfants à besoins spécifiques dans les adoptions tardives La formation continue du Centre d Ouverture Psychologique Et Sociale (Copes) s adresse à tous les acteurs du champ médical,

Plus en détail

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Introduction Cette brochure vise à vous familiariser avec la greffe de cellules hématopoïétiques (GCH). Elle présente en quelques

Plus en détail

Enquête réalisée auprès de 25 futurs-papas sur les thèmes suivants:

Enquête réalisée auprès de 25 futurs-papas sur les thèmes suivants: Résultats et réflexions autour de l enquête «Le devenir-père» Enquête menée auprès des futurs-papas de la région nantaise de novembre 2012 à mars 2013. Projet mené par les sages-femmes de PMI du CG44 Mémoire

Plus en détail

PUIS-JE DONNER UN REIN?

PUIS-JE DONNER UN REIN? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires PUIS-JE DONNER UN REIN? Réponses aux questions que se posent les personnes souhaitant faire un don de rein non dirigé UN DON DE REIN DE

Plus en détail

Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins.

Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins. 231 Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins. - Bonjour, monsieur, prenez place. Ça va? - Oh! Ça ira mieux tout à l heure. Ça va faire mal? - Mais non! Qu allez-vous chercher?

Plus en détail

Actualité des troubles névrotiques chez l enfant et l adolescent

Actualité des troubles névrotiques chez l enfant et l adolescent Actualité des troubles névrotiques chez l enfant et l adolescent Extrait de la publication Actualité des troubles névrotiques chez l enfant et l adolescent Extrait de la publication Actualité des troubles

Plus en détail

JNPS 3 FEVRIER 2015 - RESEAU - VIE 37 «PREVENTION DU SUICIDE, UN MONDE CONNECTE

JNPS 3 FEVRIER 2015 - RESEAU - VIE 37 «PREVENTION DU SUICIDE, UN MONDE CONNECTE JNPS 3 FEVRIER 2015 - RESEAU - VIE 37 «PREVENTION DU SUICIDE, UN MONDE CONNECTE Bonjour.. Je remercie le réseau VIE 37 d avoir sollicité ce soir la présence de l association SOS Amitié sur ce thème : «PREVENTION

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre de

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Sandrine Thomas, cadre de santé Dr Léila KARAOUI, PH Service de réanimation néonatale Centre Hospitalier de Meaux Bref historique

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI

DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI Céline Gélinas, inf., Ph.D., Marie-Anik Robitaille, M.A., Lise Fillion, inf., Ph.D. & Manon Truchon, Ph.D. Dans

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

l enfant du trouble psychique du parent, de la vie fœtale f à plus tard... Dr Arnaud Marguglio pédiatre

l enfant du trouble psychique du parent, de la vie fœtale f à plus tard... Dr Arnaud Marguglio pédiatre Les répercussions r chez l enfant du trouble psychique du parent, de la vie fœtale f à plus tard... Dr Arnaud Marguglio pédiatre néonatologue NICU CHC site Saint-Vincent, Rocourt,, Liège septembre 2007

Plus en détail

Djea SARAVANE, MSc, MD

Djea SARAVANE, MSc, MD SOINS PALLIATIFS EN PSYCHIATRIE, au-delà des préjugés LYON, 9 Octobre 2013 Djea SARAVANE, MSc, MD Chef de Service-Directeur de l Enseignement Membre Associé CHUS Sherbrooke-Canada CENTRE REGIONAL DOULEUR

Plus en détail

Le don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse Le don de moelle osseuse Enfant, je rêvais de sauver des vies. Aujourd hui, je le fais. Grande cause nationale 2009 Olivier, 4 ans Olivier, 32 ans Établissement relevant du ministère de la santé Le don

Plus en détail

Le stress familial induit par le malaise :

Le stress familial induit par le malaise : Le stress familial induit par le malaise : ce que les forum internet nous apprennent! Cécile GUIHENEUF, Amine ARSAN GPG 15/03 et 05/04/2012 Introduction Introduction Savoir médical partagé avec internet

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR UN ADO PRÉSENTANT UNE CONDUITE ADDICTIVE?

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR UN ADO PRÉSENTANT UNE CONDUITE ADDICTIVE? QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR UN ADO PRÉSENTANT UNE CONDUITE ADDICTIVE? CJC Centre Pierre Nicole Croix Rouge Française Paris 5 e Muriel LASCAUX Psychologue et Docteur en psychologie CONTEXTE Deux modèles thérapeutiques

Plus en détail

OBTENIR UN CONSENTEMENT À LA RECHERCHE CHEZ UNE PERSONNE PRÉSENTANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE

OBTENIR UN CONSENTEMENT À LA RECHERCHE CHEZ UNE PERSONNE PRÉSENTANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE OBTENIR UN CONSENTEMENT À LA RECHERCHE CHEZ UNE PERSONNE PRÉSENTANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE GUIDE DESTINÉ AUX PROCHES, AUX INTERVENANTS ET AUX PROFESSIONNELS 1 Pourquoi obtenir un consentement? Lors

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires?

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Notre

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE EVALUATION PARTICIPATIVE DU PROJET DE SERVICE QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES USAGERS Nous vous proposons de participer à l évaluation du projet de service. Votre participation

Plus en détail

Rapport de stage au Sénégal. Par. Mélissande DEMERS-TREMBLAY [610] Travail présenté à. Réjean Tessier. Dans le cadre du cours

Rapport de stage au Sénégal. Par. Mélissande DEMERS-TREMBLAY [610] Travail présenté à. Réjean Tessier. Dans le cadre du cours Rapport de stage au Sénégal Par Mélissande DEMERS-TREMBLAY [610] Travail présenté à Réjean Tessier Dans le cadre du cours GPL-3153 : Stage de sensibilisation interculturelle en psychologie I École de Psychologie

Plus en détail

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé Don de moelle osseuse Engagez-VOUS pour la vie 1 Pourquoi devenir veilleur de vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison

Plus en détail

Prise en charge et accompagnement d un enfant cancéreux à tous les stades de la maladie. Problèmes psychologiques, éthiques et sociaux.

Prise en charge et accompagnement d un enfant cancéreux à tous les stades de la maladie. Problèmes psychologiques, éthiques et sociaux. 1 ère partie : modules transdisciplinaires - Module 10 : Cancérologie - Onco-hématologie - Objectif 141 : Prise en charge et accompagnement d un enfant cancéreux à tous les stades de la maladie. Problèmes

Plus en détail

Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004

Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004 Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004 Introduction Dans le cadre de mes activités de formateur en Réhabilitation

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES

PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES Réseau de bénévoles auprès des personnes âgées à domicile ou en établissements, à Rumilly L être humain a des besoins physiques (manger, boire, respirer,

Plus en détail

CENTRE DE LUTTE CONTRE L ÉPILEPSIE

CENTRE DE LUTTE CONTRE L ÉPILEPSIE 16/10/07 17:00 Page 1 ++++++++++++++++++++++++++++++++ PLAQUETTE version internet ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ La Teppe CENTRE DE LUTTE CONTRE L ÉPILEPSIE Une CLÉ pour accéder à

Plus en détail

Je donne pour qu on trouve

Je donne pour qu on trouve Je donne pour qu on trouve En donnant, vous avez le pouvoir de faire progresser la recherche et les soins aux patients. Aidez-nous à atteindre l objectif de la première campagne de financement sur le myélome

Plus en détail

Ni famille, ni parents

Ni famille, ni parents Ni famille, ni parents Pauline, 13 ans, ni famille, ni parents. C est comme ça qu on m appelle, que ce soit au collège ou chez l assistante sociale. Partout où j ai l habitude d aller, j ai entendu des

Plus en détail

Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie..

Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie.. Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie.. LE PATIO, Unité de Soins Palliatifs Hôpital Saint- Joseph, Marseille Introduction L accompagnement des

Plus en détail

Chute et Syndrome Post-chute: Comprendre et Accompagner Le point de vue du psychologue

Chute et Syndrome Post-chute: Comprendre et Accompagner Le point de vue du psychologue Chute et Syndrome Post-chute: Comprendre et Accompagner Le point de vue du psychologue Maud Loubeyre, Psychologue Hôpital de Jour Patients Chuteurs SSR du CH Bois Guillaume Jessica Bouak, Psychologue EHPAD

Plus en détail

L accompagnement des enseignants en formation professionnelle. Objectifs. enseignants. ! Présentation de résultats de la rechercheaction

L accompagnement des enseignants en formation professionnelle. Objectifs. enseignants. ! Présentation de résultats de la rechercheaction L accompagnement des enseignants en formation professionnelle 5 e congrès biennal du CQJDC 24 avril 2014 Nancy Gaudreau, Ph. D. Geneviève Carrier, B. Ed. Kathleen C. Durand, B. Erg. Objectifs! Présentation

Plus en détail

Introduction à l entretien motivationnel chez le malade chronique 8 octobre 2015

Introduction à l entretien motivationnel chez le malade chronique 8 octobre 2015 Introduction à l entretien motivationnel chez le malade chronique 8 octobre 2015 Jean-Bernard Daeppen Service d alcoologie CHUV, Lausanne Pourquoi parler de l entretien motivationnel? Environ 30% des coûts

Plus en détail

Jean-Luc Pommier - formateur à l IUFM d Auvergne 506

Jean-Luc Pommier - formateur à l IUFM d Auvergne 506 Jean-Luc Pommier - formateur à l IUFM d Auvergne 506 Proposition de situations de formation en PE2 pour les analyses de la pratique Introduction La formation des professeurs d école tente d articuler théories

Plus en détail

Douleur et bien être chez les diabétiques. Dorothée Jean, IDE, Chambéry (73)

Douleur et bien être chez les diabétiques. Dorothée Jean, IDE, Chambéry (73) Douleur et bien être chez les diabétiques Dorothée Jean, IDE, Chambéry (73) Contexte Le réseau Savédiab (Savoie éducation diabète) a pour but d apporter une aide adaptée aux patients diabétiques type II

Plus en détail

Contenu. Respect 6 Inclusion / Tous capables 7 Empathie 7 Joie 8 Discipline 8 Attention 9 Confiance 9 Clarté & transparence 10

Contenu. Respect 6 Inclusion / Tous capables 7 Empathie 7 Joie 8 Discipline 8 Attention 9 Confiance 9 Clarté & transparence 10 CHARTE 1 Dans Eis Schoul l idée de l inclusion, de la solidarité entre enfants et adultes provenant de contextes sociaux et ethniques différents et aux talents et compétences distincts est fondamentale.

Plus en détail

Guylaine Bellerose, psychologue, GBellerose@cegep-fxg.qc.ca Frédérick Dionne, psychologue, FDionne@cegep-fxg.qc.ca

Guylaine Bellerose, psychologue, GBellerose@cegep-fxg.qc.ca Frédérick Dionne, psychologue, FDionne@cegep-fxg.qc.ca Guylaine Bellerose, psychologue, GBellerose@cegep-fxg.qc.ca Frédérick Dionne, psychologue, FDionne@cegep-fxg.qc.ca Remerciements Département de soins infirmiers - Guylaine Paquin et Francine Vincent Département

Plus en détail

FARAP 2011 SAINT-ETIENNE

FARAP 2011 SAINT-ETIENNE Qu attendre d une consultation de gérontopsychiatrie? FARAP 2011 SAINT-ETIENNE Dr Dorey JM CHS le Vinatier, BRON Pôle EST (Pr d Amato) Gérontopsychiatrie: définition Discipline médicale qui s intéresse:

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

L ALIMENTATION ET LE SOMMEIL CHEZ L ENFANT. 1 L alimentation

L ALIMENTATION ET LE SOMMEIL CHEZ L ENFANT. 1 L alimentation 1 L ALIMENTATION ET LE SOMMEIL CHEZ L ENFANT Soit deux domaines à explorer qui ne sont pas questionnés sans raison car les difficultés alimentaires ou de sommeil chez les enfants constituent les motifs

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

COACH. Françoise Barquin. Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75. Lobby&com

COACH. Françoise Barquin. Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75. Lobby&com COACH Françoise Barquin Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75 Lobby&com 68 rue AMELOT 75011 PARIS tel : 01 42 73 18 36/ 06 79 64 01 15 www.lobbycom.fr Note d intention

Plus en détail

Presentation de la mise en œuvre des visites en presence d un tiers sur le territoire de Roanne. Loire

Presentation de la mise en œuvre des visites en presence d un tiers sur le territoire de Roanne. Loire Presentation de la mise en œuvre des visites en presence d un tiers sur le territoire de Roanne. Loire Présentation : Agnès ROCHE : CDS enfance depuis 2010 auparavant responsable éducatif enfance sur le

Plus en détail

va en salle d opération

va en salle d opération Pe t i t Pierre va en salle d opération Petit Pierre va en salle d opération «Hey docteur Je n ai pas peur Tu peux bien m ausculter Hey docteur Je n ai pas peur Tu peux bien me visiter de la tête au pied».

Plus en détail

Atelier SPH Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) Marc Bétrémieux Fabienne Roos Weil Bertrand Welniarz Marseille 2006

Atelier SPH Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) Marc Bétrémieux Fabienne Roos Weil Bertrand Welniarz Marseille 2006 Atelier SPH Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) Marc Bétrémieux Fabienne Roos Weil Bertrand Welniarz Marseille 2006 Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) 1- dépistage individuel

Plus en détail

PREVENIR L HOMOPHOBIEL ET SOUTENIR LES JEUNES LGBT ET HORS DE L ECOLEL

PREVENIR L HOMOPHOBIEL ET SOUTENIR LES JEUNES LGBT ET HORS DE L ECOLEL PREVENIR L HOMOPHOBIEL ET SOUTENIR LES JEUNES LGBT A L ECOLE L ET HORS DE L ECOLEL BILANS ET PERSPECTIVES DES PROJETS RESEAU D ALLIESD ET TOTEM Michael Hausermann, Julie Huber, Nathaniel King Avec le soutien

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

Dr Latifa RAMDANI Médecin d encadrement Service de PMI du 10 ème arrondissement de Paris.

Dr Latifa RAMDANI Médecin d encadrement Service de PMI du 10 ème arrondissement de Paris. Quel accueil, quels soins en PMI pour les familles en situation d errance? Dr Latifa RAMDANI Médecin d encadrement Service de PMI du 10 ème arrondissement de Paris. 1 Quel accueil en PMI pour les familles

Plus en détail

Don de moelle osseuse

Don de moelle osseuse Don de moelle osseuse c est ma chance vous! Agence relevant du ministère de la santé Pourquoi s inscrire comme donneur de moelle osseuse? La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

La mort d un enfant, c est la perte de l avenir et la perte du passé, d une ancienne vie. C est la rupture, la déchirure presque physique.

La mort d un enfant, c est la perte de l avenir et la perte du passé, d une ancienne vie. C est la rupture, la déchirure presque physique. «La mort de mon Enfant, le courage du deuil au Quotidien» Soirée débat, mardi 05 février 2013, à l Hôtel de Ville. Animée par Mme Katy BONNARD, En partenariat avec l Association Jonathan Pierres Vivantes.

Plus en détail

Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg

Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg Pour une approche globale de la santé au sein des territoires Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg SIGNORINI Elodie Chargée

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Quand la maladie vient compliquer la transition de l adolescence vers le merveilleux monde des adultes Développement d une clinique pour adolescents greffés Marie-France Vachon, M.Sc.Inf., CPON, CSIO,

Plus en détail

EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE

EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE Pierre ALEXANDRE Kinésithérapeute Cadre de santé. Service central de rééducation Fonctionnelle Pr. Ch.HERISSON

Plus en détail

Présentation du programme régional «Bretagne Fibromyalgie Mieux Vivre»

Présentation du programme régional «Bretagne Fibromyalgie Mieux Vivre» Présentation du programme régional «Bretagne Fibromyalgie Mieux Vivre» Auteur : Christian MEIGNAN, Kinésithérapeute, Coordinateur régional du programme «Bretagne Fibromyalgie Mieux Vivre». 1. Historique

Plus en détail

Didier Bronselaer, (Juin 2010)

Didier Bronselaer, (Juin 2010) Didier Bronselaer, (Juin 2010) «Réussir à l école. Guide psychopédagogique destiné aux élèves du primaire et du secondaire, à leurs parents et aux professionnels» Éditions Averbode, Labor Éducation (Code

Plus en détail

LA PACIFICATION OU L ART D ACCOMPAGNER L AUTRE DANS LA CRISE

LA PACIFICATION OU L ART D ACCOMPAGNER L AUTRE DANS LA CRISE LA PACIFICATION OU L ART D ACCOMPAGNER L AUTRE DANS LA CRISE PLAN DE LA PRÉSENTATION Introduction Historique La pacification et sa méthode Un exemple Votre contexte Conclusion DÉCLARATION Je n ai aucun

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

Soutenir et Accompagner une Personne Âgée qui Parle de la Mort et du Suicide

Soutenir et Accompagner une Personne Âgée qui Parle de la Mort et du Suicide Soutenir et Accompagner une Personne Âgée qui Parle de la Mort et du Suicide Journée Régionale sur le Suicide et les Aînés de Laval Jeudi 6 Février 2014 Atelier de Sensibilisation offert en partenariat

Plus en détail

MOBILITÉ ET ACCESSIBILITÉ AUX SOINS DE SANTÉ MENTALE DES ETRANGERS A DAKAR. Oumar Barry Université Cheikh Anta DIOP de Dakar - UCAD, SENEGAL

MOBILITÉ ET ACCESSIBILITÉ AUX SOINS DE SANTÉ MENTALE DES ETRANGERS A DAKAR. Oumar Barry Université Cheikh Anta DIOP de Dakar - UCAD, SENEGAL MOBILITÉ ET ACCESSIBILITÉ AUX SOINS DE SANTÉ MENTALE DES ETRANGERS A DAKAR Oumar Barry Université Cheikh Anta DIOP de Dakar - UCAD, SENEGAL CONTEXTE La migration est une épreuve qui peut provoquer chez

Plus en détail