PRÉOCCUPATIONS ET PERSPECTIVES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRÉOCCUPATIONS ET PERSPECTIVES"

Transcription

1 PRÉOCCUPATIONS ET PERSPECTIVES MÉMOIRE DE CHAMBRE IMMOBILIERE DE QUEBEC PRÉSENTÉ À COMMUNAUTE METROPOLITAINE DE QUEBEC JUILLET 2011

2 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION..p PROFIL 65 ans d histoire.. p. 3 Mission p FAITS SAILLANTS Augmentation des transactions depuis 10 ans...p. 4 1 er Semestre de p NOS PRÉOCUPATIONS 4.1. Stratégie métropolitaine no. 3- CONSOLIDATION..p Stratégie métropolitaine no. 5- MILIEUX DE VIE p Stratégie métropolitaine no. 11- CONSOMMATION D ESPACE...p PERSPECTIVES- L IMMOBILIER MOTEUR DE L ÉCONOMIE.. p. 7 Chambre immobilière de Québec Page 2

3 INTRODUCTION C'est avec un immense plaisir que nous répondons à l'invitation de la Communauté métropolitaine de Québec à transmettre un mémoire dans le cadre des consultations Plan métropolitain d aménagement et de développement du territoire de la Communauté métropolitaine de Québec. Après avoir tracé un bref profil de la Chambre immobilière de Québec, nous mettrons en lumière certains faits saillants qui caractérisent le marché immobilier de la grande région de Québec. Par la suite, nous ferons état des principales préoccupations en regard des orientations de Bâtir 2031, auxquelles nous devrons faire face, notamment la consolidation des lieux existants. Pour terminer, nous présenterons les perspectives qui s offrent à la Chambre immobilière de Québec et aux courtiers immobiliers pour que nous puissions remplir notre mission et ainsi contribuer à un développement optimal de la région de Québec de demain. 2. PROFIL 65 ans d histoire Le 17 septembre 1947 était fondée l Association des courtiers en immeubles de Québec, rebaptisée plus tard Chambre d immeubles de Québec, puis, en 1995, Chambre immobilière de Québec. C est la première chambre immobilière de la province! Dès ses débuts, le mandat de la Chambre était de «rendre la fonction de courtier immobilier respectable en adoptant certaines règles de conduite et en contribuant au maintien d un niveau élevé de responsabilité morale et professionnelle». Ainsi, au fil des années, des bâtisseurs se sont succédés pour assurer la force du regroupement. Aujourd hui, la Chambre immobilière de Québec (CIQ) représente 1650 courtiers immobiliers provenant de toutes agences immobilières confondues ainsi que ceux agissant à leur propre compte. En plus de gérer le système MLS, la plus vaste base de données d inscriptions de propriétés et le plus grand outil de collaboration entre courtiers immobiliers, la CIQ s assure du professionnalisme de ses membres en dispensant de la formation continue. De même, elle favorise le développement du réseautage. Mission Mobiliser l ensemble des courtiers immobiliers en leur offrant des services innovateurs, du perfectionnement de haute qualité, un réseautage fructueux et un partage d informations Chambre immobilière de Québec Page 3

4 fiables. De plus, les supporter pour la réalisation de leurs objectifs d affaires dans le respect des particularités régionales. Promouvoir les membres auprès du public afin qu il bénéficie de leur savoir-faire et que les courtiers immobiliers demeurent l ultime référence en immobilier. 3. FAITS SAILLANTS Augmentation des transactions depuis dix ans L immobilier à Québec a connu des cycles courts avec de fortes amplitudes au cours des vingt dernières années mais, depuis cinq ans, les écarts de variation entre les années sont beaucoup moins grands. L écart annuel des ventes n a été négatif qu à trois reprises depuis les dix dernières années. La quantité de ventes annuelles est deux fois et demie plus grande qu il y a vingt ans. Le nombre total de courtiers immobiliers membres de la CIQ a crû de 8 % en 2010, attribuable à des changements liés à la formation pour devenir courtier immobilier. Relativement stable entre 1991 et 2001, démontrant même un déclin à la fin des années 1990, le prix moyen actualisé toutes catégories pour la grande région de Québec a commencé son ascension à partir de Mais depuis 2004, la hausse annuelle n a jamais dépassé 10 %. Chambre immobilière de Québec Page 4

5 1 er Semestre de 2011 Le montant total des ventes sur le territoire de la grande région de Québec inscrit à nouveau un record en 2011, atteignant près de 1 milliard de dollars, soit une augmentation de 4 % par rapport à 2010, pour la même période. Pour l ensemble de 2010, les ventes de propriétés toutes catégories confondues, réalisées par l entremise d un courtier immobilier, ont totalisé plus de deux milliards de dollars! Un léger recul pour le nombre de ventes totales réalisées en 2011, atteignant ainsi transactions. Le prix moyen d une propriété résidentielle unifamiliale vendue dans la région de Québec est de $, une hausse de 6 % par rapport à L offre de propriétés disponibles pour la vente sur le marché de la région de Québec étant supérieure à l an dernier, le prix moyen devrait monter mais très légèrement ainsi que les délais de vente. Pour une maison unifamiliale, le délai moyen de vente a été de 76 jours en 2011 dans la RMR de Québec, représentant une hausse de 16 jours. 4. NOS PRÉOCCUPATIONS 4.1. Stratégie métropolitaine no. 3- CONSOLIDATION Trois priorités ont été identifiées pour renforcir le potentiel de consolidation : 1. Diriger en priorité la croissance vers les milieux déjà urbanisés ou en continuité de ceux-ci. Nous sommes pleinement en accord avec le choix de prioriser les milieux déjà urbanisés. Cet objectif offre des avantages certains dans le maintien du parc immobilier Chambre immobilière de Québec Page 5

6 actuel. En effet, le renforcement des installations incitent les propriétaires immobiliers à maintenir leur propriété dans un excellent état dans un but d une revente éventuelle. De même, les futurs acheteurs sont orientés vers les propriétés existantes à défaut de quoi ils devront s installer à l extérieur des limites de la CMQ. On pourrait croire qu une telle limitation pourrait pousser à la hausse le prix des propriétés mais les changements démographiques des prochaines années, en particulier le vieillissement de la population, feront en sorte que plusieurs propriétés deviendront disponibles suite au départ de leur propriétaire vers d autres types de résidences (copropriété, résidences pour personnes âgées, etc.). L offre et la demande devraient ainsi s équilibrer. 2. Promouvoir le redéveloppement des terrains sous-utilisés. La rareté des terrains sur le territoire de la CMQ peut mener à une surenchère des terrains existants. En augmentant l offre de terrains disponibles, on contrôle les excès potentiels de prix et on propose une alternative aux futurs propriétaires qui veulent une construction neuve. 3. Renforcer le territoire métropolitain en limitant l expansion du développement audelà des limites de la Communauté Même si le territoire de la CMQ est vaste, il se peut que des futurs acheteurs souhaitent s établir en dehors de ses limites. Diverses considérations motivant ces choix, le tout étant tout à fait personnel. Les municipalités mitoyennes ne devraient pas être pénalisées par ces choix Stratégie métropolitaine no. 5- MILIEUX DE VIE 1. Favoriser la mise en place de milieux de vie innovants et complets à des considérations environnementales, sociales et économiques ainsi qu aux différentes aspirations des citoyens. L ouverture à l innovation proposée donne le ton à l arrivée de nouveaux modèles dans l habitation à Québec. Traditionnellement basée sur la propriété unifamiliale, on a vu au cours des dernières années un réel engouement pour la copropriété et la maison intergénérationnelle. En ce qui a trait à la volonté de densifier, elle est tout à fait légitime mais demandera un effort important afin d amener les acheteurs de propriétés à vouloir se rapprocher, eux qui ne jurent que par la propriété unifamiliale. On demeure toutefois optimiste car il y a une quinzaine d années, l option d acquérir une copropriété était envisagée par un groupe restreint : les gens voulant habiter au centre-ville, les personnes vivant seul ou les jeunes couples. Cependant, au cours des dernières années, la copropriété s est étendue à la deuxième couronne de banlieue, plusieurs personnes âgées en achètent «pour continuer à être propriétaire» et des Chambre immobilière de Québec Page 6

7 parents dont les enfants viennent étudier dans la région achètent une copropriété, souvent plus abordable qu un loyer. Un travail de sensibilisation soutenu et de vrais incitatifs pousseront sûrement les acheteurs à vouloir habiter dans des zones densifiées. De même, l implantation en masse de grandes surfaces semblent s essouffler au profit de centres d affaires et commerciaux de proximité. La mixité et la complémentarité doivent toutefois se faire de façon harmonieuse. Il faudra demeurer prudent face à l explosion de nouveaux édifices commerciaux à bureaux qui créent un vacuum pour les édifices plus anciens. Un support financier à la rénovation pourrait être envisagé. D ailleurs, la volonté de la CMQ d encadrer l apparence extérieure et l architecture des bâtiments créeront des pressions sur les propriétaires de bâtiments existants Stratégie métropolitaine no. 11- CONSOMMATION D ESPACE 1. Encadrer l extension des périmètres d urbanisation de façon uniforme sur tout le territoire métropolitain Les critères applicables aux demandes d agrandissement des périmètres d urbanisation sont nécessaires afin d éviter de la compétition indue, voir dévastatrice entre les municipalités composant la Communauté métropolitaine de Québec. Ils assurent une équité et qui plus est, un développement basé sur des critères objectifs, déjà préétablis. 5. PERSPECTIVES L IMMOBILIER, MOTEUR DE L ÉCONOMIE La vitalité de l immobilier tant résidentiel que commercial est un excellent baromètre de la santé économique d une région. À ce titre, la grande région de Québec est en excellente santé! L accès à la propriété est d ailleurs un facteur de richesse individuel démontrant la solidité des consommateurs. Taux de propriétaires de leur logement Capitale-Nationale 58,4 55,7 Chaudière-Appalaches 73,5 72,8 Province de Québec 60,1 57,9 Les taux de propriétaires ont augmenté entre 2001 et 2006, ce autant à Québec que pour la province. Il y a fort à parier qu il en sera de même pour le recensement de 2011 car depuis les dernières années, plusieurs personnes ont accédé à la propriété. Chambre immobilière de Québec Page 7

8 Les taux d intérêt exceptionnellement bas, les incitatifs pour acquérir une propriété, l ouverture des institutions financières face au crédit hypothécaire sont des facteurs qui ont motivé les consommateurs. Actuellement pour les données les plus récentes de 2006, le taux de propriétaires dans la Capitale Nationale se situe à 58,4%, légèrement inférieur à la moyenne provinciale. Les diverses orientations de la Communauté métropolitaine de Québec en regard de l aménagement et du développement de son territoire doivent assurer un hausse du taux d accession à la propriété et du même coup, du taux de propriété des logements. Comme mentionné précédemment, en plus d assurer une occupation du territoire plus stable, les personnes propriétaires de leur logement garantissent un meilleur entretien du cadre bâti. La Chambre immobilière de Québec souhaite vivement enrichir son partenariat avec la Communauté métropolitaine de Québec. À ce titre, elle demeure disponible pour partager son expertise immobilière face aux autres besoins d avis, de consultation ou d implication au sein de comités que la CMQ jugerait à propos. Chambre immobilière de Québec Page 8

9 Québec, le 14 juillet 2011 Communauté métropolitaine de Québec Édifice Le Delta III 2875, boulevard Laurier, 10 e étage, bureau 1000 Québec (Québec) G1V 2M2 OBJET : Dépôt d un mémoire sur «Bâtir 2031» Mesdames, Messieurs, Il nous fait extrêmement plaisir de participer au processus de consultation de la Communauté métropolitaine de Québec concernant le Plan métropolitain d aménagement et de développement. À ce titre, vous trouverez ci-joint un mémoire sur les préoccupations et les perspectives envisagées de la Chambre immobilière de Québec. Nous demeurons disponibles pour discuter de nos positions et pour d autres consultations que la Communauté métropolitaine de Québec souhaiterait mettre en place. Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, nos salutations distinguées. La directrice générale, Gina Gaudreault, MBA P.J. Mémoire 990, Holland, Québec (Québec) G1S 3T1 Téléphone : ciq.qc.ca

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Trois-Rivières. 1 er trimestre 2012

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Trois-Rivières. 1 er trimestre 2012 Région métropolitaine de Trois-Rivières Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Quatrième hausse trimestrielle consécutive des ventes résidentielles Taux d intérêt et marché de l emploi

Plus en détail

Page 1 of 6 Aussi dans ce numéro Le Mot de l'économiste fait relâche durant la période des vacances. De retour en septembre. Forte croissance des ventes résidentielles dans la région de Gatineau Les Canadiens

Plus en détail

Rapport des statistiques 2004 Permis de construction et de rénovation TABLE DES MATIÈRES. Présentation... 1

Rapport des statistiques 2004 Permis de construction et de rénovation TABLE DES MATIÈRES. Présentation... 1 Préparé par : Samuel Gemme Inspecteur des bâtiments Le 11 janvier 2005 2005 Permis de construction et de rénovation i TABLE DES MATIÈRES Présentation... 1 Analyse des permis pour les constructions neuves...

Plus en détail

ÉTUDE JLR JUIN 2015. Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR JUIN 2015. Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal. www.jlr.ca ÉTUDE JLR JUIN 2015 Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Le prix médian au pi2 d une copropriété dans l agglomération de Montréal était de 304 $ en 2014,

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation Les facteurs fondamentaux Les prévisions pour 2014 Les intentions à moyen terme Les principaux risques Vers un autre resserrement hypothécaire? Plan de la présentation Les facteurs

Plus en détail

Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard

Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard Nous examinons ici l effet du dernier resserrement des règles de l assurance prêt hypothécaire sur la performance du marché immobilier québécois

Plus en détail

Vivacité Montréal Société Immobilière solidaire. Séances d information Printemps 2015

Vivacité Montréal Société Immobilière solidaire. Séances d information Printemps 2015 Vivacité Montréal Société Immobilière solidaire Séances d information Printemps 2015 Notre souhait Que Montréal soit une métropole accueillante, verte et créative où l habitation est accessible de famille

Plus en détail

Survol du marché de l habitationl

Survol du marché de l habitationl Survol du marché de l habitationl Région de l Abitibi-Témiscamingue Patrice Tardif, analyste principal de marché Février 2010 Société canadienne d hypothèques et de logement Marché de I habitation : notre

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Le marché de l habitation régional

Le marché de l habitation régional Le marché de l habitation régional Mauricie Centre-du-Québec Bois-Francs Service économique et affaires publiques Le marché de l habitation Mauricie Centre-du-Québec Bois-Francs Les secteurs de la Mauricie,

Plus en détail

ASSURANCE PRÊT HYPOTHÉCAIRE POUR PROPRIÉTAIRES-OCCUPANTS VISANT À FAVORISER LA PRODUCTION DE LOGEMENTS INDIVIDUELS ABORDABLES

ASSURANCE PRÊT HYPOTHÉCAIRE POUR PROPRIÉTAIRES-OCCUPANTS VISANT À FAVORISER LA PRODUCTION DE LOGEMENTS INDIVIDUELS ABORDABLES ASSURANCE PRÊT HYPOTHÉCAIRE POUR PROPRIÉTAIRES-OCCUPANTS VISANT À FAVORISER LA PRODUCTION DE LOGEMENTS INDIVIDUELS ABORDABLES Assurance SCHL pour propriétaires-occupants s appliquant aux logements individuels

Plus en détail

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau 1971 ST-LOUIS, GATINEAU (QUÉBEC) J8T 4H6 R.B.Q 2592 3533-93 Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau Lots 3 966 254 et 2 957 115 MISE

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

ICI, L AVENIR SE CONSTRUIT.

ICI, L AVENIR SE CONSTRUIT. ICI, L AVENIR SE CONSTRUIT. LE MARCHÉ DES TERRAINS ET DE LA COPROPRIÉTÉ SE REFROIDIRA-T-IL EN 2013 OU L INTÉRÊT SE MAINTIENDRA-T-IL SOMMET IMMOBILIER DE MONTRÉAL 4 avril 2013 QUELQUES GRANDS TITRES DES

Plus en détail

Province, régions et tendances d avenir

Province, régions et tendances d avenir Province, régions et tendances d avenir Kevin Hughes Économiste régional Marché de l habitation : notre savoir à votre service PLAN Marché de l habitation : notre savoir à votre service I Facteurs qui

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ. Variation de la valeur foncière et des transactions ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ PRIVÉ. Rôle d évaluation foncière

ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ. Variation de la valeur foncière et des transactions ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ PRIVÉ. Rôle d évaluation foncière F Variation de la valeur foncière et des transactions PRIVÉ Rôle d évaluation foncière Variation entre 2007 et 2011 2 Différence avec le prix de vente 3 Transactions 2000-2010 Vente de copropriétés et

Plus en détail

RÔLE D ÉVALUATION FONCIÈRE 2016-2017-2018

RÔLE D ÉVALUATION FONCIÈRE 2016-2017-2018 RÔLE D ÉVALUATION FONCIÈRE 2016-2017-2018 INTRODUCTION La Division de l évaluation du Service des finances est responsable de la confection du rôle d évaluation de la ville de Sherbrooke. Le rôle d évaluation

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Atelier Finance du 2 mai

Atelier Finance du 2 mai Atelier Finance du 2 mai Les GRT du Québec nous disent toujours qu il y une seule question à laquelle les accompagnants ne doivent jamais répondre : «Combien coûte un projet?» avant qu il ne soit finalisé.

Plus en détail

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca PUBLICATION JLR 2016 Rapport sur le marché hypothécaire www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Sur les 243 000 hypothèques notariées enregistrées au Registre foncier en 2015, un peu plus de 119 000 ont été contractées

Plus en détail

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Trois-Rivières. Faits saillants

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Trois-Rivières. Faits saillants Baromètre FCIQ Le du marché résidentiel Région métropolitaine de Trois-Rivières Faits saillants Rebond des ventes sur le marché immobilier résidentiel de Trois-Rivières au premier trimestre de 2014 record

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION À propos de l enquête La SCHL est heureuse de publier les constatations de son Enquête auprès

Plus en détail

Monsieur ou Madame la présidente, Monsieur le ministre, Mesdames et messieurs les députés,

Monsieur ou Madame la présidente, Monsieur le ministre, Mesdames et messieurs les députés, MÉMOIRE présenté à la Commission des finances publiques dans le cadre de l étude du projet de loi no 123 Loi sur la fusion de la Société générale de financement du Québec et d Investissement Québec préparé

Plus en détail

La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 2014

La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 2014 PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES Québec, 16 janvier 214 La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 214 Hélène Bégin Économiste principale 11 18 16 14 12 Québec La province

Plus en détail

2016 APERÇU DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL DE L IMMOBILIER

2016 APERÇU DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL DE L IMMOBILIER 2016 APERÇU DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER RÉSIDENTIEL TABLE DES MATIÈRES 3 4 8 Aperçu national QUÉBEC 4 Grand MONTRÉAL 6 VILLE DE QUÉBEC Personnes-ressources Aperçu National En 2015, LES MARCHÉS DE l HABITATION

Plus en détail

Plan de fidélisation des familles 2014-2017. Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel

Plan de fidélisation des familles 2014-2017. Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel Plan de fidélisation des familles 2014-2017 Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel Montréalaises, Montréalais, Notre ville est riche de près de 300 000 familles sur son territoire,

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

DES ENTREPRENEURS ENGAGÉS

DES ENTREPRENEURS ENGAGÉS 2875, boulevard Laurier, bureau 570 Québec (Qc) G1V 2M2 T. 418.780.1360 F. 418.780.1362 DES ENTREPRENEURS ENGAGÉS POUR L AVENIR DE NOS RÉGIONS Qu est-ce que l AETSQ? L AETSQ est une association à but non

Plus en détail

ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES. Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010

ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES. Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010 MARCHÉ DE LA REVENTE ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES AU QUÉBEC Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010 Ce texte reprend les faits saillants du rapport Perspectives

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

ÉTUDE JLR 20 AVRIL 2015. Les hypothèques légales. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR 20 AVRIL 2015. Les hypothèques légales. www.jlr.ca ÉTUDE JLR 20 AVRIL 2015 Les hypothèques légales www.jlr.ca LES HYPOTHÈQUES LÉGALES Afin d observer les variations dans les mauvaises créances immobilières, les préavis d exercice et les délaissements sont

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Comme anticipé, les travaux de rénovation des chambres de l aile Palace impactent les résultats du premier semestre 2013. Toutefois, la saison estivale s avère excellente! Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE Qui sommes nous? La franchise AKERYS : AKERYS Immobilier SOMMAIRE Le Marché de l immobilier en France Devenez «courtier en immobilier» Toute une vie à construire

Plus en détail

16 ème Observatoire du Crédit Immobilier

16 ème Observatoire du Crédit Immobilier 16 ème Observatoire du Crédit Immobilier LES BANQUES ONT-ELLES ARRÊTÉ DE PRÊTER? «BANQUES CHERCHENT EMPRUNTEURS». C O N F E R E N C E D E P R E S S E, 1 5 n o v e m b r e 2 0 1 2 INTRODUCTION : UN MARCHE

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010 Province de Québec Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Premier ralentissement des ventes en cinq trimestres Seuls quelques centres urbains sont parvenus à être dynamiques Remontée dans

Plus en détail

DOCUMENTATION JLR. Guide pour les utilisateurs des services en ligne. www.jlr.ca

DOCUMENTATION JLR. Guide pour les utilisateurs des services en ligne. www.jlr.ca DOCUMENTATION JLR Guide pour les utilisateurs des services en ligne www.jlr.ca Le est un outil statistique interactif qui vous permet d obtenir de l information sur les ventes, les mauvaises créances et

Plus en détail

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014 concernant l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne Au Conseil communal de Lutry Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Plus en détail

Brochure. À propos des prêts hypothécaires de B2B Banque LA BANQUE AU SERVICE DES COURTIERS

Brochure. À propos des prêts hypothécaires de B2B Banque LA BANQUE AU SERVICE DES COURTIERS Brochure Réservé aux courtiers en prêts hypothécaires à titre d information À propos des prêts hypothécaires de B2B Banque LA BANQUE AU SERVICE DES COURTIERS La Banque au service des courtiers. À propos

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Crédit immobilier. > Bilan d activité 2012 : une excellente année malgré un contexte économique difficile > Perspectives 2013 > À propos de ACE crédit

Crédit immobilier. > Bilan d activité 2012 : une excellente année malgré un contexte économique difficile > Perspectives 2013 > À propos de ACE crédit Crédit immobilier BAROMETRE DES TAUX DU MOIS DE MARS 2013 EVOLUTION DES TAUX DEPUIS 10 ANS LE PORTRAIT-ROBOT DE L EMPRUNTEUR EN ILE-DE-FRANCE ET EN PROVINCE QUELLES PERSPECTIVES POUR LES MOIS A VENIR?

Plus en détail

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques Nature du projet Mise en place d un Carrefour de formation, de

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS)

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS) PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS) 2014-2015 Table des matières 1 INTRODUCTION... 3 2 PRÉSENTATION DE L ORGANISME...

Plus en détail

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 L Institut canadien des évaluateurs (ICE) soumet les recommandations

Plus en détail

Les aides pour les sociétés civiles immobilières

Les aides pour les sociétés civiles immobilières Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Les aides pour les sociétés civiles immobilières Des conditions d attribution spécifiques Des aides financières existent pour soutenir les particuliers qui

Plus en détail

Monsieur le Maire, Mesdames, messieurs les conseillers Messieurs de la Direction générale. Madame, Monsieur,

Monsieur le Maire, Mesdames, messieurs les conseillers Messieurs de la Direction générale. Madame, Monsieur, Statistiques du dépôt des rôles 2013; compilation au 14 septembre 2012 Monsieur le Maire, Mesdames, messieurs les conseillers Messieurs de la Direction générale Madame, Monsieur, C est avec plaisir que

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

POUR UN ENCADREMENT DES PÉNALITÉS HYPOTHÉCAIRES AU CANADA. Richard Beaumier, FCA, CFA, MBA VICE-PRÉSIDENT, COMITÉ RELATIONS GOUVERNEMENTALES

POUR UN ENCADREMENT DES PÉNALITÉS HYPOTHÉCAIRES AU CANADA. Richard Beaumier, FCA, CFA, MBA VICE-PRÉSIDENT, COMITÉ RELATIONS GOUVERNEMENTALES POUR UN ENCADREMENT DES PÉNALITÉS HYPOTHÉCAIRES AU CANADA Richard Beaumier, FCA, CFA, MBA VICE-PRÉSIDENT, COMITÉ RELATIONS GOUVERNEMENTALES FÉDÉRATION DES CHAMBRES IMMOBILIÈRES DU QUÉBEC Novembre 2010

Plus en détail

SERVICE DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE. Division de l industrie, du commerce et des services POLITIQUE D ALIÉNATION DES IMMEUBLES INDUSTRIELS MUNICIPAUX

SERVICE DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE. Division de l industrie, du commerce et des services POLITIQUE D ALIÉNATION DES IMMEUBLES INDUSTRIELS MUNICIPAUX SERVICE DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Division de l industrie, du commerce et des services POLITIQUE D ALIÉNATION DES IMMEUBLES INDUSTRIELS MUNICIPAUX Décembre 2010 PRÉAMBULE La Politique d aliénation des

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Marchand de biens 2014-2015

Marchand de biens 2014-2015 Marchand de biens 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire 2 Synthèse

Plus en détail

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt DÉCEMBRE JANVIER 211 économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 211? Au passage d une année à l autre, il est de mise de s interroger sur ce que nous réserve la nouvelle année. Après la solide

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PRÉAMBULE Le présent document est la première politique de développement durable du Musée Stewart, développée et mise en œuvre en collaboration avec le Musée McCord.

Plus en détail

Le marché locatif de la RMR de Montréal

Le marché locatif de la RMR de Montréal Le marché locatif de la RMR de Montréal DAVID L HEUREUX Analyste principal de marché, SCHL Votre clientèle locative Au programme L état du marché locatif Texte Votre clientèle locative Tendances et perspectives

Plus en détail

POLITIQUE D UTILISATION ET DE PROMOTION DU CHRYSOTILE

POLITIQUE D UTILISATION ET DE PROMOTION DU CHRYSOTILE POLITIQUE D UTILISATION ET DE PROMOTION DU CHRYSOTILE Politique d utilisation et de promotion du chrysotile L histoire de la ville de Thetford Mines tient ses origines de l exploitation minière, et continue

Plus en détail

Direction de l évaluation Dépôt des rôles d évaluation Agglomération de Longueuil Boucherville

Direction de l évaluation Dépôt des rôles d évaluation Agglomération de Longueuil Boucherville Direction de l évaluation Dépôt des rôles d évaluation Agglomération de Longueuil Boucherville 2013-2014 - 2015 Plan de présentation 1. Données générales 2. Statistiques de l agglomération 3. Ville de

Plus en détail

Première hausse des saisies hypothécaires au Québec en cinq ans

Première hausse des saisies hypothécaires au Québec en cinq ans Première hausse des saisies hypothécaires au Québec en cinq ans Au Québec, 1 507 propriétés résidentielles ont été saisies 1 pour défaut de paiement du prêt hypothécaire en 2014, soit 143 de plus qu en

Plus en détail

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Bassin de vie De Nailloux Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Diagnostic et enjeux septembre 2011 Sommaire Evolutions démographiques et économiques Dynamiques démographiques et économiques Mobilités domicile-travail

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010 2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 21 L économie mondiale continue d exercer une tension sur la reprise nord américaine, puisque les préoccupations liées

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 1 : Règlement sur les stationnements et la mobilité urbaine PRÉSENTATION Présenté par Madame Marie-Ève Dostie, membre du comité exécutif,

Plus en détail

La dette des particuliers

La dette des particuliers L EMPLOI ET LE REVENU EN La dette des particuliers Si l économie et la population des États-Unis sont presque dix fois supérieures à celles du, les deux pays comportent plusieurs similitudes. Les deux

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la

Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la communauté métropolitaine de Montréal Adopté par le conseil

Plus en détail

Dépôt du rôle triennal d évaluation foncière

Dépôt du rôle triennal d évaluation foncière Dépôt du rôle triennal d évaluation foncière Période visée : 2014, 2015 et 2016 Service de l évaluation Direction des finances et des services administratifs Dépôt du rôle triennal d évaluation foncière

Plus en détail

Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec. Montréal, 15 janvier 2015

Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec. Montréal, 15 janvier 2015 Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec Montréal, 15 janvier 2015 Méthodologie Sondage Web réalisé du 3 au 13 novembre 2014. Échantillon représentatif de 5 659 répondants adultes

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

approuvant le rapport de gestion de la Fondation pour les terrains industriels de Genève (FTI) pour l'année 2013

approuvant le rapport de gestion de la Fondation pour les terrains industriels de Genève (FTI) pour l'année 2013 Secrétariat du Grand Conseil PL 11435 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 30 avril 2014 Projet de loi approuvant le rapport de gestion de la Fondation pour les terrains industriels de

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2012 Note semestrielle N 5 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES Une activité dynamique qui pourrait s essouffler L activité d hébergement d entreprises au premier

Plus en détail

Charte des utilisateurs des services offerts par le Groupe Ecetia

Charte des utilisateurs des services offerts par le Groupe Ecetia Charte des utilisateurs des services offerts par le Groupe Ecetia Sommaire Introduction Les engagements du «Groupe Ecetia» envers les utilisateurs de ses services Les procédures de contestation ou de réclamation

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Agences Immobilières Sociales (AIS) Mettre un bien immobilier en location avec les Agences Immobilières Sociales (AIS)

Agences Immobilières Sociales (AIS) Mettre un bien immobilier en location avec les Agences Immobilières Sociales (AIS) Agences Immobilières Sociales (AIS) Mettre un bien immobilier en location avec les Agences Immobilières Sociales (AIS) 1 Agences Immobilières Sociales (AIS) Les Agences Immobilières Sociales (AIS) sont

Plus en détail

Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles?

Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles? Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles? Pour plusieurs, la hausse spectaculaire du prix des propriétés au Québec depuis quelques années (le prix moyen d une

Plus en détail

UNIDEV CAPITAL FINANCE

UNIDEV CAPITAL FINANCE UNIDEV CAPITAL FINANCE Au service des courtiers Agenda Qui sommes-nous? Nos partenaires Marché cible Paramètres de prêt Comment soumettre un dossier Pourquoi faire affaire avec Unidev Capital Études de

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015. Portrait du marché hypothécaire québécois. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015. Portrait du marché hypothécaire québécois. www.jlr.ca ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015 Portrait du marché hypothécaire québécois www.jlr.ca PORTRAIT DU MARCHÉ HYPOTHÉCAIRE QUÉBÉCOIS Le marché hypothécaire se transforme et l équipe de JLR a décidé de faire le point

Plus en détail

L UFF & l INVESTISSEMENT LOCATIF Février 2012

L UFF & l INVESTISSEMENT LOCATIF Février 2012 L UFF & l INVESTISSEMENT LOCATIF Février 2012 Contacts : UFF DIRECTION COMMUNICATION HÉLÈNE SADA-SULIM Tél : 01 40 69 64 77 email : helene_sada-sulim@unionfinancieredefrance.fr Relations Presse Golin Harris

Plus en détail

Rencontre d information 27 septembre 2006 Projet de résidence pour personnes âgées 2, rue de la Sœur-Éléonore-Potvin

Rencontre d information 27 septembre 2006 Projet de résidence pour personnes âgées 2, rue de la Sœur-Éléonore-Potvin Rencontre d information 27 septembre 2006 Projet de résidence pour personnes âgées Plan de présentation 1. Le site 2. Historique des interventions récentes (projets et modifications réglementaires) 3.

Plus en détail

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA

Plus en détail

La bonne place pour faire carrière

La bonne place pour faire carrière La bonne place pour faire carrière Chez SSQ Groupe financier, nous partageons les mêmes valeurs et soutenons la croissance et les réalisations de nos employés. Joindre nos rangs, c'est s'associer à un

Plus en détail

La Capitale en un coup d œil

La Capitale en un coup d œil La Capitale en un coup d œil Guidée par les valeurs mutualistes qui l animent, La Capitale accompagne les personnes pour bâtir, protéger et valoriser ce qu elles considèrent comme essentiel à leur sécurité

Plus en détail

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES SYNTHESE JUILLET 2004 DATAR - AATEC / ARGUYL - 2-29/07/04 OBJECTIF ET CONTEXTE L immobilier d entreprise est un enjeu

Plus en détail

la Société Présentation de www.soclova.fr

la Société Présentation de www.soclova.fr www.soclova.fr Présentation de la Société 43, Avenue Yolande d Aragon - B.P. 10452 49004 ANGERS CEDEX 01 02 41 31 13 77-02 41 31 13 70 contact@soclova.fr La soclova : un acteur local et fiable La SOCLOVA,

Plus en détail

4 - Statistiques sur le nouveau rôle d évaluation

4 - Statistiques sur le nouveau rôle d évaluation SOIRÉE D INFORMATION 1 1 - Présentation du professionnel 2 - Introduction à l évaluation municipale 3 - Résumé des 3 méthodes d évaluation 4 - Statistiques sur le nouveau rôle d évaluation 5 - Exemple

Plus en détail

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des 2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Prévisions économiques

Plus en détail

Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013

Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013 Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013 Table des matières Faits saillants... 5 1) La rénovation, une composante importante du secteur de l habitation... 8 Graphique 1 : Répartition des

Plus en détail

Acquisition d une propriété

Acquisition d une propriété Direction de l habitation Acquisition d une propriété AIDE FINANCIÈRE Mars 2015 Vous rêvez d une propriété à Montréal? Grâce à ses nombreux avantages, le programme municipal d aide à l acquisition d une

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Rapport annuel du rendement du portefeuille

Rapport annuel du rendement du portefeuille 2013 Rapport annuel du rendement du portefeuille Présenté à la SCHL PRÉPARÉ POUR LE SITE WEB DE L AGENCE PRINCIPALES CONCLUSIONS Principales conclusions Objectif de l accord : hausse de la conformité dans

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

Présentation du Programme de prévention et de soutien relié aux tags et aux graffitis

Présentation du Programme de prévention et de soutien relié aux tags et aux graffitis Présentation du Programme de prévention et de soutien relié aux tags et aux graffitis Pour contrer le problème du vandalisme par tags et graffitis, la Ville de Gatineau a mis sur pied un Programme de prévention

Plus en détail

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Collège St-Jean-Vianney 12630, boul. Gouin Est Montréal H1C 1B9 Tél. 514-648-3821 www.st-jean-vianney.qc.ca Mise en contexte Depuis plusieurs années,

Plus en détail

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Délégué général, Monsieur Maynard - Président la Chambre de commerce France-Canada, Monsieur Godin, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, Mon nom est Eric Lemieux,

Plus en détail

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Hubert Verreault, Agence métropolitaine de transport Daniel Bergeron,

Plus en détail

Nous vous tiendrons au courant des développements à l aide de ce bulletin électronique et de notre site Web.

Nous vous tiendrons au courant des développements à l aide de ce bulletin électronique et de notre site Web. Nouvelles et information de l OSBI, le service indépendant de résolution de différends Numéro 3, Mars 2008 Tous ceux qui œuvrent au sein des services financiers savent que non seulement les changements

Plus en détail