Androgènes et fertilité dans le syndrome de Klinefelter

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Androgènes et fertilité dans le syndrome de Klinefelter"

Transcription

1 Androgènes et fertilité dans le syndrome de Klinefelter Pr Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine INSERM U 933 Université Pierre et Marie Curie, Paris

2 Androgènothérapie et fertilité Rôle des androgènes sur la spermatogénèse en physiologie Taux des androgènes dans le syndrome de Klinefelter? Traiter ou ne pas traiter par androgènes pour la fertilité? Si traitement lequel? Quand? Combien?

3 Physiologie testiculaire

4 Variations de la testostérone en physiologie

5

6 PTM : peritubular myoid VE : vascular endothelial VSM : vascular smooth muscle BTB : Blood testis barrier

7 Rôle de la testostérone chez des patients avec un hypogonadisme hypogonadotrophique Schaison et al. JCEM 1983

8 Impact de la testostérone exogène sur la testostérone intratesticulaire chez le singe Implants de T Narula et al. JCEM 2002

9

10 Administration dans l espèce humaine de T : 200 mg /semaine ± MPA

11 Diminution de la testostérone intratesticulaire chez les hommes normaux traités par T T : 200 mg /semaine

12 Altération de tous les types cellulaires impliqués dans la spermatogénèse T : 200 mg /semaine

13 Rôles respectifs de la FSH et de la testostérone dans la spermatogénèse?

14 Rôle du prétraitement par de la FSH de patients avec un hypogonadisme hypogonadotrophique 4 mois de prétt FSHr + 24 mois pompe GnRH

15 Androgénothérapie et fertilité Rôle des androgènes sur la spermatogénèse en physiologie Taux des androgènes dans le syndrome de Klinefelter? Traiter ou ne pas traiter par androgènes? Si traitement lequel? Quand? Combien?

16 Taux des androgènes dans le syndrome de Klinefelter Nouveaux-nés et enfants T normale INSL3 Compartiment Leydigien normal la 1 ère année de vie

17 Taux des androgènes dans le syndrome de Klinefelter Adolescents n=14

18 Taux des androgènes dans le syndrome de Klinefelter Adolescents

19

20

21 Expression AR dans cellules de Leydig cf contrôles mais expression dans cellules de Sertoli

22 Taux des androgènes dans le syndrome de Klinefelter Adultes Lanfranco et al. Lancet 2004; 364 :

23 Androgénothérapie et fertilité Rôle des androgènes sur la spermatogénèse en physiologie Taux des androgènes dans le syndrome de Klinefelter? Traiter ou ne pas traiter par androgènes? Si traitement lequel? Quand? Combien?

24 Recommandation TT androgénique chez les adolescents avec un syndrome de Klinefelter à partir de la mi-puberté ans

25 Buts du traitement par androgènes des patients avec un syndrome de Klinefelter Induire le pic de croissance Améliorer la masse osseuse Augmenter la masse musculaire Développer les caractères sexuels secondaires Rôle sur le développement psychologique Risque cardiovasculaire?

26 Rôles du traitement par androgènes des patients avec un syndrome de Klinefelter sur leur fertilité? Aucune étude randomisée ++

27

28 Impacts du traitement par androgènes à l âge adulte sur la fertilité

29

30

31 Etude rétrospective Azoospermie non obstructive et Klinefelter non mosaïque Inhibiteurs de l aromatase hcg 1500 UI deux fois par semaine, maximum 2500 UI trois fois par semaine Androgènes arrêtés 6 mois avant TESE-ICSI : parmi 8 hommes tt, obtention de spermatozoïdes chez 2 (25%) sur un total de 28/68 (41%)

32

33

34 Impacts du traitement par androgènes à l adolescence sur la fertilité

35 Etude rétrospective 10 adolescents ans Traitement si T<350 ng/dl => T pour obtenir T>400 ng/dl Anastrozole si T/E2 <10 1mg maximum 24 mois

36

37 => Rôle du traitement par inhibiteur de l aromatase?

38 Impact du traitement par androgènes les 1 er ou 2 ème mois de vie chez les patients avec un syndrome de Klinefelter Aucune donnée scientifique

39 Impacts de traitements augmentant la concentration en androgènes sur la fertilité

40 Prétraitements pour augmenter le taux de testostérone endogène avant TESE-ICSI?

41 Exclusion des syndromes de Klinefelter ++

42

43 Comparaison de la fertilité chez les hommes avec un syndrome de Klinefelter 47,XXY et 47,XXY:46,XY Samplaski et al.

44 Samplaski et al.

45 Rôle des androgènes sur la spermatogénèse dans le syndrome de Klinefelter? Samplaski et al.

46 Conclusions Aucune étude randomisée sur l impact des androgènes sur la fertilité du syndrome de Klinelfelter Pas de preuve formelle de l effet délétère du traitement par androgènes, Doses? Durée? Un faible taux de T traduit-il une anomalie des cellules de Leydig? des cellules de Sertoli? Effet des inhibiteurs de l aromatase? Rôle de l estradiol? Effet des doses substitutives de testostérone?

Dosages hormonaux chez l homme. Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris

Dosages hormonaux chez l homme. Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris Dosages hormonaux chez l homme Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris Dosages hormonaux Ambiguité sexuelle Impubérisme Hypogonadisme acquis / Impuissance Infertilité Gynécomastie Tumeur testiculaire

Plus en détail

TP2. Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme?

TP2. Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme? TP2 Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme? Lycée E. Delacroix 1 ère S Programme 2011 Activité 1 : diagnostic d un cas de stérilité

Plus en détail

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Axe gonadotrope chez l adulte Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Organisation générale de l appareil hypothalamo-hypophysaire JC CZYBA Hypothalamus gonadotrope: GnRH GnRH =Gonadotropin

Plus en détail

La fonction de reproduction chez l homme. I. Le testicule produit des spermatozoïdes et une hormone : la testostérone.

La fonction de reproduction chez l homme. I. Le testicule produit des spermatozoïdes et une hormone : la testostérone. La fonction de reproduction chez l homme Introduction On étudie le fonctionnement de l appareil génital chez l homme adulte. Problématiques : Comment fonctionne l appareil génital de l homme adulte? Son

Plus en détail

T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire

T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire La prévention du bien-être, de la forme et santé de l âge mûr masculin Testostérone et andropause De plus en plus d exposés médicaux

Plus en détail

Puberté Quoi de neuf?

Puberté Quoi de neuf? Puberté Quoi de neuf? A. Linglart Avec l aide de V. Merzoug, C. Bouvattier et C. Adamsbaum agnes.linglart@bct.aphp.fr INSERM U986 et endocrinologie et diabétologie pédiatrique, Hôpital Bicêtre-Paris Sud

Plus en détail

Schématiser et légender un spermatozoïde observé au plus fort grossissement. Indiquer le rôle des différents constituants et parties.

Schématiser et légender un spermatozoïde observé au plus fort grossissement. Indiquer le rôle des différents constituants et parties. PRODUCT IION ET RÔLE DE LA TESTOSTÉRONE TP 2 - Régulation de la fonction reproductrice chez l homme Compétences mises en œuvre et évaluées (A B C) Observation au microscope : choix de la région à observer,

Plus en détail

Hypogonadisme. Axe gonadotrope

Hypogonadisme. Axe gonadotrope Hypogonadisme Axe gonadotrope Différentiation sexuelle pré-natale chez le fœtus male Activité de l axe Gonadotrope Testostérone Période fœtale 1 à 6 mois «mini puberté» 29 Septembre 2010 Puberté / Adulte

Plus en détail

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle.

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. I. Les deux rôles des testicules. 1) Le rôle exocrine. A la puberté, la paroi des tubes séminifères s épaissie car les spermatogonies

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE République française AVIS DE LA COMMISSION 3 avril 2002 ANDROGEL 25mg, gel ANDROGEL 50mg, gel Boîte de 30 sachets Boîte de 100 sachets Laboratoires BESINS- International testostérone

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 GONAL-f 300 UI / 0,5 ml (22 mg / 0,5 ml), solution injectable en stylo prérempli Boîte de 1 stylo prérempli et de 5

Plus en détail

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION PROCREATION DU SEXE GENETIQUE AU SEXE PHENOTYPIQUE A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule 1 A. AMH B. Testostérone C. Canaux de

Plus en détail

Régulation. des fonctions testiculaires. Année Universitaire 2007-2008

Régulation. des fonctions testiculaires. Année Universitaire 2007-2008 1 er cycle PCEM 2 MI5 Endocrinologie de la reproduction ( des fonctions testiculaires ) Module Développement D Endocrinologie du développementd Objectifs du cours A l issu de ce cours, vous devrez être

Plus en détail

Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire

Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire Pr Michel Polak Endocrinologie Pédiatrique INSERM U845 Hôpital Necker Enfants Malades. Paris Développement des caractères sexuels secondaires chez la

Plus en détail

Syndromes auto-inflammatoires et Fertilité/Grossesse

Syndromes auto-inflammatoires et Fertilité/Grossesse DU maladies inflammatoires et systémiques Vendredi 29 mars 2013 Syndromes auto-inflammatoires et Fertilité/Grossesse Dr Katia Stankovic Stojanovic Service de Médecine Interne Centre de référence des amyloses

Plus en détail

Retard Pubertaire. et Déficit Gonadotrope

Retard Pubertaire. et Déficit Gonadotrope Retard Pubertaire et Déficit Gonadotrope Pr Régis Coutant - Endocrinologie Pédiatrique - CHU Angers Pr Jacques Young Endocrinologie CHU Bicêtre Plan Définition Impact Etiologies Un cas clinique Démarche

Plus en détail

Sémiologie endocrinienne masculine. Pr Patrick VEXIAU Endocrinologie Diabétologie Hôpital Saint-Louis

Sémiologie endocrinienne masculine. Pr Patrick VEXIAU Endocrinologie Diabétologie Hôpital Saint-Louis Sémiologie endocrinienne masculine Pr Patrick VEXIAU Endocrinologie Diabétologie Hôpital Saint-Louis Anatomie génitale masculine a-scrotum btesticules cépididyme d-canal déférent eglandes de Cowper fvésicules

Plus en détail

Fréquence. Observations. AUTEUR ANNEE Nombre de sujets examinés NYDICK (13) WILLIAMS (19) FROMANTIN (5) NUTTALL (12) CARLSON (3)

Fréquence. Observations. AUTEUR ANNEE Nombre de sujets examinés NYDICK (13) WILLIAMS (19) FROMANTIN (5) NUTTALL (12) CARLSON (3) Gynécomastie JLansac Département de Gynécologie Obstétrique CHU Bretonneau Tours France La gynécomastie Définition:Hyperplasie tissu mammaire chez l homme Fréquence :30 à 60% Puberté Age mur Après 50 ans

Plus en détail

Exploration biochimique du testicule endocrine

Exploration biochimique du testicule endocrine Exploration biochimique du testicule endocrine Professeur Layachi Chabraoui Cours de biochimie 2ème Année Médecine Rabat 2010-2011 1- Les hormones testiculaires Le testicule représente la glande endocrine

Plus en détail

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (décembre 2006) FORTIGEL 2 % gel

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (décembre 2006) FORTIGEL 2 % gel REUNION COMMISSION N 409 DU 19 OCTOBRE 2006 RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (décembre 2006) FORTIGEL 2 % gel INTRODUCTION Le 23 novembre 2006, une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) a été octroyée au

Plus en détail

Androgenothérapie chez l homme

Androgenothérapie chez l homme Androgenothérapie chez l homme Hervé Lejeune Département de Médecine de la Reproduction Hôpital E. Herriot, Lyon Androgènes utilisables en thérapeutique Esters de testostérone, formes "retard", voie intramusculaire

Plus en détail

Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules. Anatomie. Embryologie de la surrénale. Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008

Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules. Anatomie. Embryologie de la surrénale. Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008 Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008 Anatomie Embryologie de la surrénale 1 Embryologie de la surrénale Histologie Physiologie de la surrénale Synthèse

Plus en détail

BPA / BPA subtitutes effects. and the species-specific issue (BPActions)

BPA / BPA subtitutes effects. and the species-specific issue (BPActions) BPA / BPA subtitutes effects in the human fetal testis and the species-specific issue (BPActions) Porteur du projet : Dr Bernard Jégou Inserm- IRSET U185 Université de Rennes 1, France Plusieurs études

Plus en détail

TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV. EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE

TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV. EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE Définition de l infertilité L infertilité: absence de

Plus en détail

Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010

Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010 Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010 Plan 1. Les Stéroïdes Anabolisants Androgènes 2. Dopage et Mésusage 3. Phénomène de dépendance 4. Enquête «Écoute Dopage» 1. Les Stéroïdes Anabolisants Androgènes

Plus en détail

Un cas d aménorrhée primaire. Observation interactive

Un cas d aménorrhée primaire. Observation interactive Un cas d aménorrhée primaire Observation interactive Océane née le 1 er octobre 1993 Consulte pour une aménorrhée primaire le 15 juin 2010 à l âge de 16 ans et 8 mois Antécédents : Aînée de 3 enfants Mère

Plus en détail

Quand demander une consultation andrologique?

Quand demander une consultation andrologique? Quand demander une consultation andrologique? Docteur F. VIGNON- Centre d Endocrinologie et Maladies Métaboliques. Strasbourg. Quand demander une consultation andrologique? Origine de l infertilité: -30

Plus en détail

Item 55 : Andropause

Item 55 : Andropause Item 55 : Andropause Collège des Enseignants d'endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques (CEEDMM) Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 I Introduction... 2 II Bases

Plus en détail

Physiologie de la surrénale

Physiologie de la surrénale Anatomie Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008 Embryologie de la surrénale Embryologie de la surrénale Histologie Physiologie de la surrénale Synthèse

Plus en détail

MAITRISE DE LA FERTILITE MASCULINE

MAITRISE DE LA FERTILITE MASCULINE MAITRISE DE LA FERTILITE MASCULINE Pr Sophie Christin-Maitre Service d Endocrinologie de la reproduction Hôpital Saint-Antoine, AP-HP INSERM U933, Université Paris VI Maitrise de la fertilité masculine

Plus en détail

Le syndrome de Klinefelter

Le syndrome de Klinefelter Le syndrome de Klinefelter Le syndrome Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous

Plus en détail

Infertilité masculine item 30

Infertilité masculine item 30 Infertilité masculine item 30 Dr Pascal GRES CCA urologie Hôpital Lapeyronie 2008 Définition Absence de grossesse en cours après 2 ans de rapports réguliers non protégés pratiqués en période ovulatoire

Plus en détail

Pr Laurent Morel. Enseignement : Physiologie et Endocrinologie Moléculaire

Pr Laurent Morel. Enseignement : Physiologie et Endocrinologie Moléculaire UMR 6547 CNRS Génétique des Eucaryotes & Endocrinologie Moléculaire Pr Laurent Morel Recherche : Signalisation Androgénique nique et cancer de la prostate Enseignement : Physiologie et Endocrinologie Moléculaire

Plus en détail

PRODUCTION ET TRANSPORT DES SPERMATOZOIDES

PRODUCTION ET TRANSPORT DES SPERMATOZOIDES ECOLE NATIONALE VETERINAIRE T O U L O U S E PRODUCTION ET TRANSPORT DES SPERMATOZOIDES V. Gayrard Physiologie Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse 23, chemin des Capelles 31076 Toulouse PRODUCTION ET

Plus en détail

2010 - Nouvelle Calédonie. Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans l'organisme.

2010 - Nouvelle Calédonie. Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans l'organisme. PROCREATION Leçon 2 : REGULATION DE L'AXE PHYSIOLOGIQUE GONADOTROPE CHEZ L HOMME ROC 2010 - Nouvelle Calédonie Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans

Plus en détail

Dr Geoffroy ROBIN Service d Andrologie (Dr RIGOT) Service de Médecine de la Reproduction (Pr DEWAILLY)

Dr Geoffroy ROBIN Service d Andrologie (Dr RIGOT) Service de Médecine de la Reproduction (Pr DEWAILLY) Dr Geoffroy ROBIN Service d Andrologie (Dr RIGOT) Service de Médecine de la Reproduction (Pr DEWAILLY) 1 ère description en 1942 par Klinefelter, Reifenstein et Albright : Hypotrophie testiculaire + azoospermie

Plus en détail

PREMUTATION CHEZ LA FEMME ET INSUFFISANCE OVARIENNE PRECOCE

PREMUTATION CHEZ LA FEMME ET INSUFFISANCE OVARIENNE PRECOCE PREMUTATION CHEZ LA FEMME ET INSUFFISANCE OVARIENNE PRECOCE Anne Bachelot Endocrinologie et Médecine de la Reproduction Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Stock folliculaire 1 000 000 Colonisation des

Plus en détail

Explorations hormonales en pédiatrie. Ingrid Plotton 10 decembre 2010

Explorations hormonales en pédiatrie. Ingrid Plotton 10 decembre 2010 Explorations hormonales en pédiatrie Ingrid Plotton 10 decembre 2010 Dosage d hormones Une hormone : molécule informative extracellulaire, agit sur des cellules éloignées Reflet un statut à un moment précis:

Plus en détail

La formation de l appareil reproducteur

La formation de l appareil reproducteur CHAPITRE 5 LA PROCRÉATION 1 La formation de l appareil reproducteur Le sexe des individus est déterminé génétiquement mais la différenciation des appareils génitaux a lieu au cours du développement. Selon

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006. Date de l'amm (procédure de reconnaissance mutuelle) : 21 janvier 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006. Date de l'amm (procédure de reconnaissance mutuelle) : 21 janvier 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 NEBIDO 1 000 mg / 4 ml, solution injectable B/1 ampoule (CIP: 367 582-7) Laboratoire SCHERING S.A undécanoate de testostérone Liste I Date de l'amm (procédure

Plus en détail

AMH et testostérone chez l homme de l âge fœtal à l âge adulte, dosage plasmatique

AMH et testostérone chez l homme de l âge fœtal à l âge adulte, dosage plasmatique cristal de proprionate de testostérone Différenciation sexuelle embryonnaire et fœtale La Recherche hors série n nov.00 homme semaines /: différenciation des cordons séminifères et des cellules de Sertoli

Plus en détail

Interactions génétique environnement. Environnement. Spermatozoïdes physiologiquement non fécondants. Causes? Suivi des enfants

Interactions génétique environnement. Environnement. Spermatozoïdes physiologiquement non fécondants. Causes? Suivi des enfants Interactions génétique environnement Environnement Spermatozoïdes physiologiquement non fécondants Causes? ICSI Conceptus génétique infections Suivi des enfants Démarche diagnostique : Evaluation du risque

Plus en détail

1- Interpréter les résultats du document 1. 2- L adjudine est considérée comme pilule

1- Interpréter les résultats du document 1. 2- L adjudine est considérée comme pilule Matière : Biologie Classe : SV Traiter les exercices suivants: Exercice 1: Fonctions des cellules de Sertoli Le testicule a deux fonctions : produire de la testostérone (hormone mâle) et produire des spermatozoïdes.

Plus en détail

Retard de Croissance Prépubertaire. et Retard Pubertaire Simple. Livret N 10

Retard de Croissance Prépubertaire. et Retard Pubertaire Simple. Livret N 10 Retard de Croissance Prépubertaire et Retard Pubertaire Simple Livret N 10 Guide d accompagnement du Patient Brochure : lecture moyenne 27/04/09 1 Retard de Croissance Prépubertaire et Retard Pubertaire

Plus en détail

Testosterone EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES. ARCHITECT 2nd Generation DOSAGE SENSIBLE ET EXACT. Put science on your side.**

Testosterone EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES. ARCHITECT 2nd Generation DOSAGE SENSIBLE ET EXACT. Put science on your side.** EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES ARCHITECT nd Generation Testosterone DOSAGE SENSIBLE ET EXACT * Une Promesse pour la Vie ** Mettre la science à vos côtés Put science on your side.** * Pourquoi doser la testostérone?

Plus en détail

Dysgonosomies X, XXY, XXX, XYY

Dysgonosomies X, XXY, XXX, XYY Dysgonosomies X, XXY, XXX, XYY Collège National des Enseignants et Praticiens de Génétique Médicale Date de création du document 2010-2011 Table des matières I 45,X : syndrome de Turner... 3 II 47,XXY

Plus en détail

Physiologie des testicules

Physiologie des testicules Plan généralg Physiologie des testicules PC 2 Module endocrinologie J.O. Fortrat Explorations Fonctionnelles Vasculaires CHU d'angers 1. Androgè testiculaires 2. Régulation Axe hypothalamo-hypophysaire

Plus en détail

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation.

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation. Thème 3 A: Féminin, masculin Sexualité et procréation. I- La double fonction des glandes génitales A- l activité testiculaire. Les testicules sont constitués de nombreux tubes séminifères et d un tissu

Plus en détail

Testicule et vieillissement

Testicule et vieillissement Testicule et vieillissement Hervé Lejeune Département de Médecine de la Reproduction Hôpital E. Herriot, Lyon Vieillissement Épidémiologie : Augmentation de l espérance de vie dans les pays développés

Plus en détail

La question LA VASECTOMIE LE PRÉSERVATIF. Je vote pour. Mon conseil. Il n apparaît ici que la partie masculine de la question contraception.

La question LA VASECTOMIE LE PRÉSERVATIF. Je vote pour. Mon conseil. Il n apparaît ici que la partie masculine de la question contraception. La question Je vote pour Mon conseil Il n apparaît ici que la partie masculine de la question contraception. LA VASECTOMIE Section chirurgicale des canaux déférents sous anesthésie locale ou générale Pas

Plus en détail

j ournée L hyperprolactinémie : quand les hormones deviennent capricieuses d endocrinologie Les manifestations cliniques Le cas de Mme Picard

j ournée L hyperprolactinémie : quand les hormones deviennent capricieuses d endocrinologie Les manifestations cliniques Le cas de Mme Picard L hyperprolactinémie : quand les hormones deviennent capricieuses Ghislaine Houde, MD, FRCPC Présenté dans le cadre de la conférence : L endocrinologie, Université de Sherbrooke, septembre 2007 Le cas

Plus en détail

Origine des estrogènes chez l homme

Origine des estrogènes chez l homme Gynécomasties Gynécomastie Hyperplasie non tumorale du tissu mammaire chez l homme Grande fréquence 30 à 40% au moins transitoirement À différencier de l adipomastie Banale à l adolescence sinon nécessaire

Plus en détail

Régulation physiologique de l'axe gonadotrope chez l'homme. Coupe de testicule de rat observée au microscope, grossissement x 400

Régulation physiologique de l'axe gonadotrope chez l'homme. Coupe de testicule de rat observée au microscope, grossissement x 400 Régulation physiologique de l'axe gonadotrope chez l'homme Coupe de testicule de rat observée au microscope, grossissement x 400 Cortex cérébral Hypothalamus ige pituitaire Hypophyse antérieure Bulbe rachidien

Plus en détail

Question 1. Parmi ces propositions préalables à l étude des azoospermies laquelle est fausse?

Question 1. Parmi ces propositions préalables à l étude des azoospermies laquelle est fausse? Question 1. Parmi ces propositions préalables à l étude des azoospermies laquelle est fausse? a- Un testicule normal mesure 4 à 5 cm de longueur, 3 cm de hauteur et 2,5 cm de largeur. b- La spermatogenèse

Plus en détail

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES CH1 LA PROCREATION INTRODUCTION Les organes génitaux produisent des gamètes, ovules et spermatozoïdes qui se rencontrent lors de la fécondation, dans les trompes utérines. Chez la femme, le cycle menstruel

Plus en détail

Recommandations pour la prise en charge du déficit androgénique lié à l âge

Recommandations pour la prise en charge du déficit androgénique lié à l âge Progrès en Urologie (2004), 14, 859-865 Recommandations pour la prise en charge du déficit androgénique lié à l âge D. ROSSI, J. TOSTAIN L International Society for the Study of the Aging Male (ISSAM)

Plus en détail

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE I] La production des spermatozoïdes Rappel : Les premiers signes du fonctionnement de l appareil génital masculin sont les premières émissions

Plus en détail

Le syndrome de Klinefelter: données épidémiologiques et diagnostic génétique

Le syndrome de Klinefelter: données épidémiologiques et diagnostic génétique Le syndrome de Klinefelter: données épidémiologiques et diagnostic génétique Pr Jean Pierre SIFFROI Service de Génétique et d Embryologie médicales Hôpital d enfants Armand Trousseau, Paris Syndrome Characterized

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

Mélatonine. Pr Thierry Pepersack Hôpital Erasme, Bruxelles La gérontologie au quotidien 24 janvier 2003

Mélatonine. Pr Thierry Pepersack Hôpital Erasme, Bruxelles La gérontologie au quotidien 24 janvier 2003 Mélatonine Pr Thierry Pepersack Hôpital Erasme, Bruxelles La gérontologie au quotidien 24 janvier 2003 Historique René Descartesdécrivait la glande pinéale comme «le siège de l âme» 1950s la mélatonine,

Plus en détail

Préservation de la fertilité. Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris

Préservation de la fertilité. Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris Préservation de la fertilité Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris Préservation de la fertilité n Nécessaire quand risque d infertilité

Plus en détail

PUBERTÉ PRÉCOCE. Jeudi 21 novembre 2013.

PUBERTÉ PRÉCOCE. Jeudi 21 novembre 2013. PUBERTÉ PRÉCOCE Docteur Louise MONTAGNE Endocrinologie, gynécologie et diabétologie pédiatriques Clinique de Pédiatrie Saint Antoine Hôpital Saint Vincent de Paul, Lille Jeudi 21 novembre 2013. Caroline,

Plus en détail

Les courbes traduisent les variations des taux plasmatiques des hormones observées au cours de l'expérience.

Les courbes traduisent les variations des taux plasmatiques des hormones observées au cours de l'expérience. PROCRÉATION SUJET 1 Chez la femelle de Mammifères, les gonadostimulines sont sécrétées de façon cyclique. On observe un taux très bas de gonadostimulines durant presque tout le cycle, excepté un pic de

Plus en détail

ANDROGENOTHERAPIE CHEZ l HOMME

ANDROGENOTHERAPIE CHEZ l HOMME ANDROGENOTHERAPIE CHEZ l HOMME Pr. Aïcha HAFIDI Service d Endocrinologie Diabétologie et Nutrition C.H.U Ibn-Sina, Rabat, MAROC Indications de l androgénothérapie chez l homme Substitution de l hypogonadisme

Plus en détail

Médication de l'étalon et fertilité

Médication de l'étalon et fertilité Médication de l'étalon et fertilité L. Vignaud Direction du Développement et de la Recherche Septembre 2016 Introduction Contexte : Peut-on effectuer des actes de prophylaxie courante ou soigner un étalon

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 Durée : 3 h 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation Chapitre 2 : La maitrise de la procréation 1 INTRODUCTION : La capacité de procréer implique de prendre en charge de façon responsable et conjointe sa vie sexuelle. Il existe des méthodes permettant de

Plus en détail

Actions biologiques. ( col - E2: action trophique sur le tractus génital (endomètre, glaire,

Actions biologiques. ( col - E2: action trophique sur le tractus génital (endomètre, glaire, Actions biologiques - AMH, Inhibine B puis A: s'opposent à FSH via activine - FSH: recrutement et croissance folliculaire - LH: stéroidogénèse (maturation folliculaire) et ovulation ( col - E2: action

Plus en détail

OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX

OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX INSERM U 1153 - Université Paris Descartes, rhumatologie, hôpital Cochin, Paris OSTEOPOROSE ET CANCER DU SEIN + (Surpoids) Tamoxifène - Cancer Ovariectomie Chimiothérapie

Plus en détail

Chirurgie bariatrique de l adolescent

Chirurgie bariatrique de l adolescent Chirurgie bariatrique de l adolescent P. Tounian 1 Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme et Nutrition

Plus en détail

LA PUBERTE NORMALE. Economique : difficultés nutritionnelles, carence d'apport. II/ Les étapes cliniques de la puberté chez la fille

LA PUBERTE NORMALE. Economique : difficultés nutritionnelles, carence d'apport. II/ Les étapes cliniques de la puberté chez la fille LA PUBERTE NORMALE I/ Généralités 1.Définition Période où le corps se transforme physiquement (taille, sexuellement) et où il y a un changement psychologique, affectif, mental. Dure plusieurs années. 2.Age

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. Dès que le

Plus en détail

L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment?

L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment? L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment? Concept Évolutif Est ce que ce déficit hormonal existe? Est ce que ce déficit est néfaste à la santé? Est ce que le rapport risque / bénéfice

Plus en détail

Anovulation : Quel bilan? Quels tests? Pr Sophie Christin-Maitre Service d Endocrinologie Hôpital Saint-Antoine, Paris

Anovulation : Quel bilan? Quels tests? Pr Sophie Christin-Maitre Service d Endocrinologie Hôpital Saint-Antoine, Paris Anovulation : Quel bilan? Quels tests? Pr Sophie Christin-Maitre Service d Endocrinologie Hôpital Saint-Antoine, Paris Etiologies des anovulations : Origine hypothalamo-hypophysaire Origine ovarienne

Plus en détail

Fécondation In Vitro (FIV / ICSI)

Fécondation In Vitro (FIV / ICSI) Fécondation In Vitro (FIV / ICSI) Définition La fécondation in vitro (FIV) est une technique de procréation médicalement assistée (PMA) qui consiste à féconder un ovocyte (ou gamète féminin) par un spermatozoïde

Plus en détail

Modèle à deux. B. Compartiments. 2) Masse maigre. 1) Masse grasse

Modèle à deux. B. Compartiments. 2) Masse maigre. 1) Masse grasse I_ Introduction Compartimentation du corps A. Modèles Le corps peut être décrit selon des compartiments ( ou des masses ) qui sont des éléments du corps ayant des valeurs physiologiques voisines, mais

Plus en détail

Restitution des connaissances. Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord. Bac S - Sujet de SVT - Session 2007 - Asie

Restitution des connaissances. Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord. Bac S - Sujet de SVT - Session 2007 - Asie Restitution des connaissances Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord Chez les femmes, à partir de la puberté, les activités ovariennes et utérines sont cycliques au cours du temps. Présentez

Plus en détail

Demandeur Nom de fantaisie Dosage Forme pharmaceutique Voie d administration Danemark Valera Pharmaceuticals

Demandeur Nom de fantaisie Dosage Forme pharmaceutique Voie d administration Danemark Valera Pharmaceuticals ANNEXE I LISTE REPRENANT LES NOMS, LA FORME PHARMACEUTIQUE, LE DOSAGE DU MÉDICAMENT, LA VOIE D ADMINISTRATION, LE DEMANDEUR, LE TITULAIRE DE L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ DANS LES ÉTATS MEMBRES

Plus en détail

Régulation des fonctions testiculaires. Pr Claudine Mathieu DCEM1 UE Hormonologie-Reproduction octobre 2014

Régulation des fonctions testiculaires. Pr Claudine Mathieu DCEM1 UE Hormonologie-Reproduction octobre 2014 Régulation des fonctions testiculaires Pr Claudine Mathieu DCEM1 UE Hormonologie-Reproduction octobre 2014 Testicule Rappels JC CZYBA Testicule et épididyme Spermatogénèse Débute à la puberté Renouvellement

Plus en détail

Dé nitions et généralités

Dé nitions et généralités Chapitre 1 Dé nitions et généralités 1. L andropause, un terme polémique Le terme d andropause est de nature polémique, il suggère euphoniquement, qu à l instar de la ménopause il y aurait chez l homme,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 décembre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 décembre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 décembre 2007 ELIGARD 45 mg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 seringue pré remplie de poudre et 1 seringue pré remplie de solvant (CIP: 382 633-8) Laboratoire

Plus en détail

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 Contenu 1. Bénéfice du sport pour patients avec diabète de type 1 2. Aspects physiologiques du sport en rapport avec la glycémie en général 3.

Plus en détail

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique EXPLORATION DU STATUT MARTIAL - info NUMERO 5 2013 ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique Son dosage isolé est SANS INTÉRÊT, il ne se justifie que couplé à celui de la transferrine qui permet

Plus en détail

Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie. Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau

Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie. Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau Généralités Taux pour 100 000 habitants 150,000 Évolution de l incidence 112,500 75,000 37,500 Prostate Sein

Plus en détail

Thyroïde et fertilité Quand la thyroïde s invite dans le désir d enfant

Thyroïde et fertilité Quand la thyroïde s invite dans le désir d enfant Thyroïde et fertilité Quand la thyroïde s invite dans le désir d enfant Emmanuelle Lecornet-Sokol, Paris Club thyroïde Ile de France 28 Juin 2014 Conflits d intérêts: aucun Thyroïde et fertilité Chez l

Plus en détail

Altérations de la spermatogénèse et conseil génétique. Catherine Muris - Caen

Altérations de la spermatogénèse et conseil génétique. Catherine Muris - Caen Altérations de la spermatogénèse et conseil génétique Catherine Muris - Caen Types d anomalies Anomalies du caryotype Gonosomes Autosomes Anomalies génétiques Gène DAZ Gène CFTR Série de Caen : 1330 couples

Plus en détail

Partie 2 : la régulation des fonctions de reproduction.

Partie 2 : la régulation des fonctions de reproduction. Partie 2 : la régulation des fonctions de reproduction. Introduction : On réalise des dosages sanguins chez des patients souffrant de retards pubertaires : LH (UIL 1) Concentration plasmatique des hormones

Plus en détail

En 1942, Harry F. Klinefelter décrit pour

En 1942, Harry F. Klinefelter décrit pour Le syndrome de Klinefelter à l âge pédiatrique et à l âge adulte Véronique Kerlan, Claire Bouvattier En 1942, Harry F. Klinefelter décrit pour la première fois le syndrome de Klinefelter associant une

Plus en détail

Fonctions et acteurs.

Fonctions et acteurs. Fonctions et acteurs. Endocrinologie de la reproduction Fonction exocrine Gamétogénèse (souche mature) Démarre à puberté. Méiose réductionnelle puis équationnelle Fonction endocrine Hormone stéroïdienne.

Plus en détail

L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes

L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes Les Acteurs DEFINITION Terme «d andropause» impropre Déficit androgénique partiel lié à l âge = DALA DALA MENOPAUSE Très progressif Inconstant

Plus en détail

Correction de la série d exercices leçon 2. Testostérone et régulation de la fonction endocrine

Correction de la série d exercices leçon 2. Testostérone et régulation de la fonction endocrine Correction de la série d exercices leçon 2. Testostérone et régulation de la fonction endocrine Interprétez les résultats de chaque exercice. Exercice 1. Je suis une souris, les chercheurs m ont utilisé

Plus en détail

Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues

Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 1.1. Physiologie de l axe gonadotrope...3 1.2. Différentes fractions de la testostérone...3

Plus en détail

Avis 18 septembre 2013

Avis 18 septembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 septembre 2013 MEGACE 160 mg, comprimé B/30 (CIP : 336 047-2) Laboratoire SWEDISH ORPHAN BIOVITRUM DCI Code ATC (2011) Motif de l examen Liste concernée Indication

Plus en détail

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE Dr Juliette GUIBERT Gynécologue-obstétricienne CMC Baie de Morlaix CHEM/APSPM, 19 février 2015 Définition 1 à 2 ans d exposition au risque de grossesse En dehors d antécédents

Plus en détail

GLANDE MAMMAIRE CHEZ LA FILLETTE ET L ADOLESCENTE

GLANDE MAMMAIRE CHEZ LA FILLETTE ET L ADOLESCENTE GLANDE MAMMAIRE CHEZ LA FILLETTE ET L ADOLESCENTE TROIS ÉTAPES ESSENTIELLES dans le développement de la glande mammaire la vie embryonnaire la puberté la lactahon LA PATHOLOGIE est presque toujours BÉNIGNE

Plus en détail

Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie. SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010

Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie. SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010 Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010 INTRODUCTION Ménopause ou insuffisance ovarienne physiologique Phénomène inéluctable de l espèce

Plus en détail

Le profil biologique stéroïdien

Le profil biologique stéroïdien 61 Le profil biologique stéroïdien Professeur Yves LE BOUC Président du Conseil scientifique de l'afld, Service d'explorations fonctionnelles endocriniennes Hôpital Armand Trousseau Centre de Recherche

Plus en détail

PUBERTÉ. Dr. Valérie M. Schwitzgebel

PUBERTÉ. Dr. Valérie M. Schwitzgebel PUBERTÉ Dr. Valérie M. Schwitzgebel Division d endocrinologie pédiatrique et diabétologie Hôpital des Enfants HUG Genève Valerie.Schwitzgebel@hcuge.ch PHYSIOLOGIE DE LA PUBERTÉ DÉFINITION CHANGEMENTS PHYSIQUES

Plus en détail

COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur F. Puech

COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur F. Puech COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur F. Puech EXTRAIT des Mises à jour en gynécologie médicale Volume 2010 Publié le 10 décembre 2010 TRENTE-QUATRIÈMES JOURNÉES

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 202 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ Corrigé et barème indicatifs 2VTSCOMEAG - cor / 2VTSCSMEAG - cor Plan/ forme

Plus en détail