Site de Paris-Malaquais École nationale supérieure des Beaux-arts ; École nationale supérieure d architecture de Paris-Malaquais

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Site de Paris-Malaquais École nationale supérieure des Beaux-arts ; École nationale supérieure d architecture de Paris-Malaquais"

Transcription

1 Site de Paris-Malaquais École nationale supérieure des Beaux-arts ; École nationale supérieure d architecture de Paris-Malaquais Le site de Paris-Malaquais regroupe deux grandes institutions du ministère de la Culture et de la Communication : l École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris (ENSB-a) et l École nationale supérieure d architecture de Paris-Malaquais (ENSAPM). Il forme un vaste ensemble situé face au musée du Louvre, au cœur du quartier de Saint-Germain-des-Prés, dont les bâtiments sont répartis sur plus de deux hectares, entre la rue Bonaparte et le quai Malaquais, et datent des XVII e, XVIII e, XIX e siècles et même pour certaines parties, du XX e siècle. Classé au titre des monuments historiques en 1972, le site se réparti en cinq ensembles bâtis : les bâtiments du Mûrier comportant 2 étages sur rez-de-chaussée et sous-sol très partiel, auquel il faut ajouter la chapelle des Petits Augustins ; le Palais des études comportant 2 étages partiels sur rez-de-chaussée et soussol très partiel ; le bâtiment des Loges comportant un rez-de-chaussée et deux étages en superstructure ; le bâtiment Perret comportant 3 étages sur rez-de-chaussée et sous-sol ; les hôtels de Chimay comportant 3 étages sur rez-de-chaussée et sous-sol Schéma directeur pour la partie Monument Historique : Benjamin Mouton : architecte en chef des monuments historiques ; pour la partie technique : Oger International. (code projet : T010-07) : ,00 TDC. Le ministère de la Culture et de la Communication a mandaté l Oppic pour mener une étude en vue de la réalisation d un schéma directeur de travaux sur le site Malaquais. La réalisation d un schéma directeur portant sur l ensemble du site est destinée à permettre à la Direction générale des patrimoines d avoir la connaissance de l état de ce patrimoine et une vision prospective des opérations à entreprendre pour maintenir et améliorer sa fonctionnalité. Cette opération nécessite une double maîtrise d œuvre : Benjamin Mouton, architecte en chef des monuments historiques, est chargé de la réalisation de l étude patrimoniale et du suivi des différents audits (structures, sûreté, géotechnique, énergétique, environnementale, réseaux, économie de la construction) réalisés par la maîtrise d œuvre technique. Les études, menées de janvier 2013 à juin 2014 sous l angle patrimonial, technique et fonctionnel, ont permis d atteindre une connaissance approfondie du site et d identifier les désordres ponctuels ou généraux. Elles ont mis en relief des carences dans la maintenance ou les mise aux normes ; révélé des problèmes d inconfort pour les usagers ; mis en cause la réparation des activités sur le site permis de faire le point sur les travaux en cours ou achevés. Cette connaissance a permis de dresser une première liste de travaux ou d investigations à mener dans l urgence ou à plus ou moins long terme. Cette liste rend compte des travaux engagés entre temps. Montant opération ,00 TDC ,00 TDC Cumul consommé ,00 TDC / 100 % ,00 TDC/ 85,92 % Consommation de l année ,00 TDC ,00 TDC Nombre de marché Nombre d avenant

2 67.2. Amélioration du réseau secondaire de chauffage Maîtrise d œuvre : Paziaud Ingenierie : bureau d études techniques. (code projet : T010-06) : ,00 TDC. Cette opération fait suite à la réfection du réseau primaire de chauffage qui s est achevée au début de l année L'opération actuelle a permi de remplacer la majorité des équipements de chauffage du Palais des études, des amphithéâtres des Loges, d équiper plusieurs ateliers dans le bâtiment Perret et de remplacer de petits équipements obsolètes sur le site (purgeurs ). La plupart des réserves ont été levées en février Un complément de travaux a été réalisé dans les combles du Palais des Études en mars, afin de sécuriser les interventions ultérieures du mainteneur des installations techniques de l établissement. Montant opération ,00 TDC ,00 TDC Cumul consommé ,00 TDC / 65,89 % ,00 TDC / 64,06 % Consommation de l année ,00 TDC ,00 TDC Nombre de marché Nombre d avenant Mise en conformité des installations électriques Maîtrise d œuvre : ETC : bureau d études techniques. (code projet : T010-09) : ,00 TDC. Les installations électriques de l ENSB-a et de l ENSAPM connaissent régulièrement des défaillances et posent aujourd hui un problème de sécurité pour le site. Les réseaux existants présentent une grande complexité dans leur architecture. Les installations électriques du site nécessitent désormais une vaste opération de mise en conformité, pour répondre aux exigences de sécurité actuelles, de rationalisation et d anticipation des besoins futurs des deux écoles. Une mise en conformité des installations dans le cadre du plan de prévention du risque inondation (PPRI) de Paris est prévue. L opération consiste donc à renouveler l ensemble des installations primaires, à les mettre en conformité et à résoudre l ensemble des dysfonctionnements et nonconformités rencontrées sur le réseau secondaire du site. Le maître d œuvre a remis son avant-projet définitif en janvier Les autorisations de travaux au titre des monuments historiques et d'établissement recevant du public ont été obtenues durant l été. Une fois le projet et le dossier de consultation des entreprises remis, un appel d offres a été publié en décembre 2014 pour désigner une entreprise. Montant opération ,00 TDC ,00 TDC Cumul consommé ,00 TDC / 6,38% ,00 TDC / 2,59% Consommation de l année ,00 TDC ,00 TDC 170 Nombre de marché Nombre d avenant 1 0

3 phase d études : Benjamin Mouton : architecte en chef des monuments historiques ; phase de travaux : études préalables (code projet : J116) convention d'études préalables - 26/11/2010 : ,00 TDC. travaux (code projet : T010-08) ,00 TDC Mise en accessibilité du site aux personnes handicapées La mise en accessibilité du site de Paris-Malaquais répond à une obligation réglementaire. Plusieurs études et diagnostics ont été réalisés dans le cadre de la convention d'études préalables du 26/11/2010, afin de préparer l'opération de travaux. Les contraintes patrimoniales fortes de ce site ont nécessité l expertise de l architecte en chef des Une mission de maîtrise d œuvre lui a donc été confiée afin d étudier les meilleures solutions d intégration des mesures correctives et des projets d aménagement nécessaires à l'accessibilité des personnes handicapées sur la base du diagnostic réalisé. L autorisation de travaux au titre de l établissement recevant du public a été délivrée par la préfecture de Paris en mai Les marchés de travaux ont été notifiés en juin et le chantier a démarré en juillet pour une durée de vingt-deux mois. Il a été décomposé en onze phases organisées dans chaque bâtiment du site pour permettre la poursuite des activités des écoles. Autorisations d engagement Crédits de paiement Montant opération ,00 TDC ,00 TDC Cumul consommé ,00 TDC / 99,10% ,00 TDC / 58,48% Consommation de l année ,00 TDC ,00 TDC Restauration partielle et urgente des toitures de la cour du Mûrier phase d études : Benjamin Mouton : architecte en chef des monuments historiques ; phase de travaux : (code projet I010-11) : ,00 TDC Après une étude de diagnostic, commandée à l architecte en chef des monuments historiques, il est apparu qu'il était urgent de mener une opération de restauration (détachée du reste de la restauration des couvertures). Cette première restauration ponctuelle concerne les toitures du versant Nord de l aile Sud et l exèdre. L ensemble des couvertures de la cour sera ensuite restauré dans le cadre d une grande opération de restauration de l ensemble de la cour du mûrier. L autorisation de travaux au titre d'erp a été délivrée par la préfecture de Paris en mai Les marchés de travaux ont été notifiés en juin et le chantier a démarré en juillet pour une durée de vingt-deux mois. Il a été décomposé en onze phases organisées dans chaque bâtiment du site pour permettre la poursuite des activités des écoles. Montant opération ,00 TDC ,00 TDC Cumul consommé ,00 TDC / 13,42% ,00 TDC / 4,70% Consommation de l année ,00 TDC ,00 TDC

4 67.6. Restauration de la cour du Mûrier (code projet : I010-12) : ,00 TDC La Cour du Mûrier, ancien cloître du couvent des Petits Augustins, transformée au XIX ème siècle par l architecte Felix Duban en un "atrium cloître à l'italienne" avec une fontaine centrale, est entourée sur trois côtés d'une galerie d'arcades en plein cintre et pilastres doriques. Badigeonnée à l'extérieur d'ocre et de terre de sienne, ornée de statues d'antiques en marbre dans les arcades, elle est décorée intérieurement de fresques d'inspiration italienne, et enrichie sur tout son pourtour de copies de bas-reliefs du Parthénon. Le plafond, à solives apparentes, ainsi que le sol en mosaïque, composée de tesselles de marbres et calcaires de natures et couleurs variées, participent de la riche polychromie de la galerie. La cour offre actuellement un aspect très dégradé : les fresques sont en voie de disparition totale, suite à une mauvaise restauration dans les années 1960/70 ; les sculptures sont abîmées et incomplètes ; les sols en mosaïques sont usés, en voie de disparition dans certaines zones ; les couvertures nécessitent une restauration urgente, celles-ci étant fuyardes et présentant un risque pour les collections installées dans la Chapelle notamment ; les façades offrent un aspect dégradé, qui n est pas en adéquation avec l histoire du site. Les travaux de restauration de la cour seront organisés en deux tranches de travaux : la première tranche concernera les façades décorées est et nord (y compris les décors des arcades) et leurs couvertures ; la seconde tranche verra la restauration de la dernière façade décorée (façade ouest y compris les décors des arcades), de la façade sud et de leurs couvertures respectives. Une mission de maîtrise d œuvre a été notifiée à l architecte en chef des monuments historiques en avril Un avant-projet projet définitif a été remis en octobre Une version modifiée tenant compte des remarques de la DRAC Ile-de-France et de l école a été remise en novembre. Les demandes d autorisation de travaux au titre du monument historique et de l établissement recevant du public ont été déposées en décembre Montant opération ,00 TDC ,00 TDC Cumul consommé ,00 TDC / 4,19 % ,00 TDC / 1,30 % Consommation de l année ,00 TDC ,00 TDC

5 67.7. Restauration et équipement de l'amphithéâtre d'honneur Maître d'ouvrage : ministère de la Culture et de la Communication. (code projet : J166) : convention de mandat 19/05/2014 : ,00 TDC Cette opération fait l'objet d'un mécénat de Ralph Lauren à hauteur de 100%. L amphithéâtre d honneur représente une des salles les plus originales et la plus riches en décors de l'école des Beaux-Arts. Celui-ci constitue le véritable cœur historique de l institution, destiné aux cérémonies officielles où étaient jadis décernés aux étudiants artistes les diplômes et les Prix de Rome. Sous-utilisé pour des raisons de défaut de confort et de vétusté de ses équipements, la direction de l'école souhaite remettre cet amphithéâtre en service pour des manifestations prestigieuses. Permettant d accueillir, à terme, une centaine d auditeurs dans un cadre mis aux normes et doté d équipements acoustiques et audiovisuels adaptés, la rénovation de cette salle prestigieuse s intègre dans un vaste programme par lequel l école souhaite moderniser les principaux lieux de diffusion des savoirs de l établissement. Le projet de restauration prévoit des interventions importantes sur les décors (boiseries, gradins et les sols de l amphithéâtre (parquets marquetés) et une plus légère sur les décors polychromes de la voûte (nettoyage général et réintégration des lacunes). La fresque de P. Delaroche ayant fait l objet de plusieurs campagnes de restauration n est que peu concernée par la présente opération. La mise en conformité de l amphithéâtre d honneur constitue le second volet du projet. Les installations techniques sont vétustes (électricité, chauffage, ) et, pour retrouver une utilisation digne de ce lieu, il convient de le doter de confort (mobilier) et d outils adaptés à la communication et la pédagogie moderne. Une mise en conformité au titre d établissement recevant du public s impose (éclairage et balisage de secours, détection incendie, désenfumage, ). Les travaux seront organisés en une tranche unique, d une durée estimée à 8 mois, hors période de préparation. Une mission de maîtrise d œuvre a été passée à l architecte en chef des monuments historiques en juillet Ce dernier a présenté une première version de son avant-projet en novembre 2014, permettant de mettre en lumière plusieurs volets à préciser et notamment les questions relatives à la mise en œuvre des banquettes, de l équipement technique, à la restauration de la voûte peinte. Montant opération ,00 TDC ,00 TDC Cumul consommé ,00 TDC / 10,83 % 0 TDC / 0 % Consommation de l année ,00 TDC 0 TDC

6 Maîtrise d œuvre : (code projet : I010-14) : ,00 TDC Restauration des couvertures du corps central de l'hôtel de Chimay Les façades de l hôtel de Chimay ont fait l objet d une restauration en Les couvertures n avaient pas été traitées à cette occasion. En mai 2014, l état de dégradation des ouvrages a entraîné la nécessité de programmation d une opération en deux phases : une première phase permettant de répondre à l urgence de la situation avec le bâchage des verrières et des reprises ponctuelles des couvertures et chéneaux ; une seconde phase consistant en une remise en état pérenne de ces ouvrages, permettant de retrouver le caractère historique de ces couvertures. Une mission de maîtrise d œuvre a été commandée à l architecte en chef des monuments historiques en juillet En parallèle des études des études d avant-projet, une première consultation a été lancée dès décembre 2014 pour permettre la réalisation, dès janvier 2015, de travaux d urgence et de protection provisoire des verrières. Montant opération ,00 TDC ,00 TDC Cumul consommé ,00 TDC / 9,63 % 3 621,00 TDC / 0,32 % Consommation de l année ,00 TDC 3 621,00 TDC

Manufacture nationale des Gobelins, Mobilier national, Paris

Manufacture nationale des Gobelins, Mobilier national, Paris Manufacture nationale des Gobelins, Mobilier national, Paris Depuis le 17 ème siècle, l histoire du Mobilier National et celle de la Manufacture Nationales des Gobelins sont indissociables, bien qu étant

Plus en détail

46. Mise aux normes d accessibilité aux personnes handicapées dans les écoles nationales supérieures d art et d architecture

46. Mise aux normes d accessibilité aux personnes handicapées dans les écoles nationales supérieures d art et d architecture 46. Mise aux normes d accessibilité aux personnes handicapées dans les écoles nationales supérieures d art et d architecture 46.1 Écoles nationales supérieures d architecture 46.1 A/ Études Maître d ouvrage

Plus en détail

Cité de la céramique, Sèvres

Cité de la céramique, Sèvres Cité de la céramique, Sèvres La Manufacture nationale de Sèvres, fondée en 1740 à Vincennes puis déplacée à Sèvres en 1756, a pour mission de produire des objets d art en porcelaine grâce à des techniques

Plus en détail

Jacques Moulin, architecte en chef des monuments historiques

Jacques Moulin, architecte en chef des monuments historiques 43. Mobilier national, Manufacture nationale des Gobelins, Paris - Schéma directeur - Travaux Mobilier national - Travaux manufacture nationale des Gobelins et nouvelles manufactures 43.1/ Schéma directeur

Plus en détail

SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS

SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS CAHIER DES CHARGES RELATIF AU DIAGNOSTIC ET AU SCHEMA DIRECTEUR POUR LA MISE EN SECURITE DU PATRIMOINE DE L'INSTITUT FRANÇAIS DE MECANIQUE AVANCEE

Plus en détail

Le rôle du maître d ouvrage.

Le rôle du maître d ouvrage. Le rôle du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage peut être défini comme la personne morale ou physique pour laquelle l ouvrage est construit, il en est le responsable principal et, en tant que tel, est

Plus en détail

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Service de presse RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Un jour ou l autre, tout particulier soucieux du devenir de son patrimoine, ou simplement désireux

Plus en détail

14 Bergère. Elévation de la façade rue Bergère

14 Bergère. Elévation de la façade rue Bergère Paris L immeuble du 14, rue Bergère offre un remarquable exemple d architecture bancaire. Construit pour le Comptoir national d escompte de Paris (CNEP), ancêtre direct de BNP Paribas, il en est resté

Plus en détail

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ------------ PROGRAMME

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ------------ PROGRAMME MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DU DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL --- AMBASSADE DE FRANCE AU ROYAUME UNI DE GRANDE BRETAGNE ET D IRLANDE DU NORD --- Antenne immobilière de Londres --- MARCHE DE MAITRISE

Plus en détail

CERTIFICATION PATRIMOINE COPROPRIETE LA MARQUE DES RÉNOVATIONS DE QUALITÉ

CERTIFICATION PATRIMOINE COPROPRIETE LA MARQUE DES RÉNOVATIONS DE QUALITÉ CERTIFICATION PATRIMOINE COPROPRIETE LA MARQUE DES RÉNOVATIONS DE QUALITÉ Qu est-ce que la certification? La certification de produit est l'activité par laquelle un organisme, distinct du prestataire,

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

Visite de l Ecole Supérieure des Beaux-Arts

Visite de l Ecole Supérieure des Beaux-Arts Association Amicale des Anciens d Entreprises Saunier Duval. - Voyages et Sorties - Compte-rendu de notre sortie du 10 Février 2015 Visite de l Ecole Supérieure des Beaux-Arts Par Eliane Etinzon Nous étions

Plus en détail

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2 DOSSIER DE PRESSE Restructuration du collège La source à Mouthe Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014 Sommaire L engagement du Département pour les collèges - p 2 Travaux d extension et de restructuration

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

LA REGLEMENTATION INCENDIE

LA REGLEMENTATION INCENDIE LA REGLEMENTATION INCENDIE SOMMAIRE 1/ Les objectifs de la règlementation incendie 2/ Les grandes familles de construction soumises à la règlementation incendie 3/ La règlementation incendie en bref 4/

Plus en détail

Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron

Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron Musée Rodin Rénovation hôtel Biron Dossier de presse p.2 Rénovation du musée Rodin 2012-2015 Des travaux à partir de 2010 et un plan de financement de 15,5

Plus en détail

Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 03/2012

Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 03/2012 Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP Pilote : P Date : 03/2012 Généralités sur les ERP Définition de l ERP et généralités en sécurité contre l incendie Qu est-ce qu un E.R.P.? Art.

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/52 Point 23.2 de l ordre du jour provisoire 6 mai 2014 Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève Rapport du Directeur

Plus en détail

RdC. Halls d accès. commerces. circulations horizontales. Bureaux. circulations verticales. Sanitaires. rue Du chemin VErt. rue BrEGuEt.

RdC. Halls d accès. commerces. circulations horizontales. Bureaux. circulations verticales. Sanitaires. rue Du chemin VErt. rue BrEGuEt. 1 DESiGn contemporain Le rez-de-chaussée de PariSquare, aux accès sécurisés par 15 caméras de vidéo-surveillance, est irrigué par une voie reliant les rues Chemin vert et Breguet. PariSquare dispose d

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

ABBAYE ROYALE DE CHAALIS RESTAURATION DES TOITURES DE L AILE OUEST DU CLOÎTRE ET ISOLATION DU COMBLE OISE, FONTAINE-CHAALIS. Maîtrise d oeuvre:

ABBAYE ROYALE DE CHAALIS RESTAURATION DES TOITURES DE L AILE OUEST DU CLOÎTRE ET ISOLATION DU COMBLE OISE, FONTAINE-CHAALIS. Maîtrise d oeuvre: OISE, FONTAINE-CHAALIS ABBAYE ROYALE DE CHAALIS RESTAURATION DES TOITURES DE L AILE OUEST DU CLOÎTRE ET ISOLATION DU COMBLE Maîtrise d oeuvre: V.BRUNELLE ACMH Economiste : P.DUPUIS Vérifi cateur M.H. Dossier

Plus en détail

DAGPB-SGI-DPI. et la restructuration du site Duquesne

DAGPB-SGI-DPI. et la restructuration du site Duquesne L et la restructuration du site Duquesne Présentation du 17 mars 2010 1 Le Contexte: Duquesne et son environnement 2 Le Contexte: Les périodes de construction et géométrie du site 3 Le Contexte: Caractéristiques

Plus en détail

Cahier des charges. Accessibilité des locaux Mise aux normes des mains courantes

Cahier des charges. Accessibilité des locaux Mise aux normes des mains courantes Cahier des charges Accessibilité des locaux Mise aux normes des mains courantes Nature : Travaux de serrurerie Intitulé : Mise aux normes des mains courantes des escaliers de l ESENESR Forme : Avis de

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE ETABLISSEMENT : MAITRE DE L OUVRAGE : CONSEIL REGIONAL ILE DE FRANCE 35, Boulevard des Invalides 75007 Paris

NOTICE DE SECURITE ETABLISSEMENT : MAITRE DE L OUVRAGE : CONSEIL REGIONAL ILE DE FRANCE 35, Boulevard des Invalides 75007 Paris MAITRE DE L OUVRAGE : CONSEIL REGIONAL ILE DE FRANCE 35, Boulevard des Invalides 75007 Paris ETABLISSEMENT : LYCEE ANDRE BOULLOCHE 18, Boulevard Gutenberg 93190 Livry-Gargan REFECTION DE L EQUIPEMENT D

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAUX

PROGRAMME DE TRAVAUX MAIRIE DE CUGES LES PINS Place Stanislas FABRE 13 780 CUGES LES PINS Tél : 04.42.73.83.57 - Fax : 04.42.73.81.10 MARCHE DE MAITRISE D ŒUVRE RENOVATION DE LA SALLE DES FETES TRAVAUX D AMENAGEMENT ET D EQUIPEMENTS

Plus en détail

Accessibilité du cadre bâti neuf. Valéry LAURENT Fédération Française du Bâtiment Direction des Affaires Techniques

Accessibilité du cadre bâti neuf. Valéry LAURENT Fédération Française du Bâtiment Direction des Affaires Techniques Accessibilité du cadre bâti neuf Valéry LAURENT Fédération Française du Bâtiment Direction des Affaires Techniques Accessibilité du cadre bâti Lorient & Vannes 11 et 12 mars 2010 Ce qu il faut retenir

Plus en détail

1 Table des matières générale

1 Table des matières générale OUTILS PRATIQUES chap. 1 page 1 1 0 - Outils pratiques Chap. 1 - Chap. 2 - Index Chap. 3 - Abréviations et sigles 1 - Sécurité incendie Chap. 1 - Généralités concernant les ERP Chap. 2 - Principes de sécurité

Plus en détail

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN CONSTRUCTION RENOVATION EQUIPEMENTS PUBLICS ARCHITECTURE - SECURITE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 14 février 2010 LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE

Plus en détail

RESTRUCTURATION D ENSEMBLE DU LYCEE D HOTELLERIE ET TOURISME DE GUYANCOURT (78)

RESTRUCTURATION D ENSEMBLE DU LYCEE D HOTELLERIE ET TOURISME DE GUYANCOURT (78) Rapport pour la commission permanente du conseil régional NOVEMBRE 2010 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france RESTRUCTURATION D ENSEMBLE DU LYCEE D HOTELLERIE

Plus en détail

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE Maître d ouvrage : SIVU DE LA CRECHE INTERCOMMUNALE THOIRY 3 place de la Fontaine 78 770 THOIRY Adresse des travaux : Rue de la Mare Agrad 78 770 THOIRY

Plus en détail

C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) «Diagnostic Monuments Historiques des bâtiments classés»

C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) «Diagnostic Monuments Historiques des bâtiments classés» «Etude et maîtrise d œuvre de réhabilitation des bâtiments classés Monuments Historiques» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) «Diagnostic Monuments Historiques des bâtiments classés»

Plus en détail

RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE

RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE 1 Bâti existant et programmation du maître d ouvrage. Le lieu L hôtel Dewez, situé au croisement

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

2011-2012 / Collège de Florimont. Avenue de Florimont 25. arch. vwww.lausanne.ch/architecture

2011-2012 / Collège de Florimont. Avenue de Florimont 25. arch. vwww.lausanne.ch/architecture 2011-2012 / Collège de Florimont Avenue de Florimont 25 arch 7 vwww.lausanne.ch/architecture Conception graphique www.antidote-design.ch Rédaction Katia Freda Photographies Joël Tettamanti Laurent Marquis

Plus en détail

Les Rendez-Vous. Chambre de Commerce et d'industrie de Strasbourg. de l'hôtellerie Restauration. Le 24 Mai 2011

Les Rendez-Vous. Chambre de Commerce et d'industrie de Strasbourg. de l'hôtellerie Restauration. Le 24 Mai 2011 Chambre de Commerce et d'industrie de Strasbourg Les Rendez-Vous de l'hôtellerie Restauration Le 24 Mai 2011 Le rôle de la sous-commission départementale d'accessibilité (SCDA) et le dispositif dérogatoire

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

Contrat-Collèges 2004-2014 Dix années pour offrir les meilleures conditions de réussite aux élèves des 13 collèges publics du département

Contrat-Collèges 2004-2014 Dix années pour offrir les meilleures conditions de réussite aux élèves des 13 collèges publics du département DOSSIER DE PRESSE Belfort, le 16 septembre 2014 Contrat-Collèges 2004-2014 Dix années pour offrir les meilleures conditions de réussite aux élèves des 13 collèges publics du département Bureau des surveillants

Plus en détail

Paris RP rue du Louvre : 120 ans d un édifice «transformable»

Paris RP rue du Louvre : 120 ans d un édifice «transformable» Paris RP rue du Louvre : 120 ans d un édifice «transformable» Guy Lambert, historien de l architecture enseignant à l École d architecture de Bordeaux chercheur au Centre d histoire des techniques et de

Plus en détail

Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces

Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces Cahier des charges Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces Maître d Ourvage : xxxx Consultation pour

Plus en détail

CREDIT DE CONSTRUCTION DE CHF 2'311'500,-- POUR LA REFECTION DE L ECOLE MONTFLEURY 2

CREDIT DE CONSTRUCTION DE CHF 2'311'500,-- POUR LA REFECTION DE L ECOLE MONTFLEURY 2 VILLE DE VERSOIX MESSAGE DU CONSEIL ADMINISTRATIF A l attention de Mesdames et Messieurs, Les Conseillères Municipales et Conseillers Municipaux MAIRIE VERSION N : Définitive FIGÉE LE : 03.06.2009 Evolution

Plus en détail

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Fiche technique 2011 / 01 Nouvelles dispositions prévues par le règlement de sécurité pour l évacuation des personnes en situation

Plus en détail

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie Guide pratique Règlementation, recommandations et préconisations Préambule 2 Définition d un ERP: Sont considérés comme des Établissements

Plus en détail

Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe

Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe 8 rue Pierre-Veyrat Chambéry Dossier IA73003805 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du

Plus en détail

Réhabilitation Monuments historiques

Réhabilitation Monuments historiques ENSEMBLE CONSTRUIRE AUTREMENT Références Réhabilitation Monuments historiques Hôtel Dieu Hospice Gantois Gaité lyrique Théâtre Mogador Le Louvre Petit Palais Opéra Faidherbe Musée d Orsay Hôtel Dieu Lyon

Plus en détail

EXPOSE DES MOTIFS N 43-2012

EXPOSE DES MOTIFS N 43-2012 Commune de Plan lesouates EXPOSE DES MOTIFS N 432012 Message aux membres du Conseil municipal OBJET: CREDIT D ETUDE POUR POUR LA MISE AUX NORMES FEDERALES DES BOX ET LE REAMENAGEMENT DU CENTRE EQUESTRE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 5 avril 2007 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 12 sur 117 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 22 mars 2007

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014

Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014 Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france CPER 2007-2013 UNIVERSITE DE PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE

Plus en détail

Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi

Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi 267 rue Marcel-Mérieux square du Professeur-Galtier rue Prosper-Chappet Lyon 7e Dossier

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

Copropriété : Décryptage du volet réglementaire. Hicham LAHMIDI

Copropriété : Décryptage du volet réglementaire. Hicham LAHMIDI Copropriété : Décryptage du volet réglementaire Hicham LAHMIDI Audit énergétique d un immeuble ou d un groupe d immeubles en copropriété Décryptage du décret du 27 janvier 2012 et de l arrêté du 28 février

Plus en détail

Visite de rentrée dans les collèges : Le point sur les cinq grands chantiers engagés en 2010

Visite de rentrée dans les collèges : Le point sur les cinq grands chantiers engagés en 2010 Le 26 août 2011 France-Laure Sulon Directrice de la Communication Tél. 02 33 81 60 00 Poste 1220 sulon.france-laure@cg61.fr Irène Martin-Houlgatte Chargée de communication Poste 1226 martin-houlgatte.irene@cg61.fr

Plus en détail

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont BBC RT2012 Passive Tenir compte de matériaux et procédés innovants Recherche de performance à anticiper en amont Obligations de résultats Eviter l apparition de nouveaux désordres Constat : aggravation

Plus en détail

Athénée de Luxembourg Structure temporaire

Athénée de Luxembourg Structure temporaire Athénée de Luxembourg Structure temporaire DOSSIER DE PRESSE 26 mai 2011 1/9 Contexte Le bâtiment de l Athénée de Luxembourg sur le campus Geesseknaeppchen datant des années soixante, nécessite des travaux

Plus en détail

REHA > OP3 / CASERNE DOUANIERS / JEUMONT Requalification à haute performance énergétique de l habitat

REHA > OP3 / CASERNE DOUANIERS / JEUMONT Requalification à haute performance énergétique de l habitat REHA > OP3 / CASERNE DOUANIERS / JEUMONT Requalification à haute performance énergétique de l habitat PRESENTATION DU BATIMENT --- CONTEXTE DU MONTAGE DE L OPERATION ANRU / REHA PUCA JEUMONT 28/01/2013

Plus en détail

ELEMENTS DE REFLEXION SUR LA RENOVATION D UNE MAISON EN CENTRE-BOURG

ELEMENTS DE REFLEXION SUR LA RENOVATION D UNE MAISON EN CENTRE-BOURG ELEMENTS DE REFLEXION SUR LA RENOVATION D UNE MAISON EN CENTRE-BOURG Rue du Calvaire R u e d e l a M a i r i e Mairie Place Renaudot Boulangerie Rue d es Potiers COMMUNE DE SAINT JEAN LA POTERIE CONSEIL

Plus en détail

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011 CATALOGUE CATALOGUE 2011 1 SOMMAIRE Professionnelle de la prévention, de l éducation et de la sécurité incendie, toute demande de formation spécifique est envisageable dès lors qu elle entre dans le cadre

Plus en détail

Activités essentielles :

Activités essentielles : Localisation du poste : Université du Littoral Côte d Opale L opérateur logistique exécute un ensemble de tâches qui concourent au bon fonctionnement d un site dans les domaines suivants : entretien, prévention,

Plus en détail

REFERENCES & PRESENTATION DE L AGENCE

REFERENCES & PRESENTATION DE L AGENCE REFERENCES & PRESENTATION DE L AGENCE SARL Frédéric MAURET Architecte du Patrimoine 11 rue Marceau 44000 NANTES T. 06 98 98 66 44 - fmauret@free.fr SARL Frédéric MAURET, Architecte du Patrimoine PATRIMOINE

Plus en détail

Mission d expertises techniques, démarche HQE et audit énergétique de 100 collèges

Mission d expertises techniques, démarche HQE et audit énergétique de 100 collèges Mission d expertises techniques, démarche HQE et audit énergétique de 100 collèges Conseil Général des Hauts de Seine En partenariat avec les bureaux d étude Trivalor et Nextep Cette action a comme principal

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE POUR LES ERP

NOTICE DE SECURITE POUR LES ERP Le Service Départemental d Incendie et de Secours Préfecture du Gers NOTICE DE SECURITE POUR LES ERP GERS (En complément du dossier grand rassemblement) Objet de la démarche : Cette notice descriptive

Plus en détail

2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES

2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES 2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES L'immeuble classé ne peut être détruit ou déplacé, même en partie, ni être l'objet d'un travail de restauration, de réparation ou de modification

Plus en détail

ATELIER D ARCHITECTURE JCBA Sarl

ATELIER D ARCHITECTURE JCBA Sarl ATELIER D ARCHITECTURE JCBA Sarl 22, RUE LA FAYETTE 67100 STRASBOURG TEL : 03.88.43.35.74 MEL : contact@jcba.fr Objet : Projet de réhabilitation d'un immeuble situé aux n 28, 30 et 31 rue Dietrich à OBERNAI.

Plus en détail

Le palais des ducs et des États de Bourgogne

Le palais des ducs et des États de Bourgogne Le palais des ducs et des États de Bourgogne Aux origines du palais Le palais s est développé au nord-ouest du castrum (1), la muraille édifiée au III e siècle. Il semble que le centre du pouvoir politique

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 22 octobre 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 9 sur 170 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

Lettre d information. Les travaux du plan de sauvegarde et du plan de relance. En 2011. Juin 2011 - N 2

Lettre d information. Les travaux du plan de sauvegarde et du plan de relance. En 2011. Juin 2011 - N 2 Lettre d information Grigny 2 En 2011 Juin 2011 - N 2 Les travaux du plan de sauvegarde et du plan de relance Depuis 2001 le quartier de Grigny 2 bénéficie d un plan de sauvegarde, qui a été renforcé le

Plus en détail

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON 1 OPERATION DE RESTRUCTURATION DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE (ORAC) Depuis le 22 novembre 2010, une opération

Plus en détail

PROJET DE TEXTE. DECRET du

PROJET DE TEXTE. DECRET du RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l égalité des territoires, du logement et de la ruralité PROJET DE TEXTE DECRET du relatif aux travaux d isolation en cas de travaux importants de ravalement de façade,

Plus en détail

Le Maire et les édifices religieux. Les Entretiens de la FAPI Moirans 28 avril 2012

Le Maire et les édifices religieux. Les Entretiens de la FAPI Moirans 28 avril 2012 Le Maire et les édifices religieux Les Entretiens de la FAPI Moirans 28 avril 2012 A qui appartient l église? En général à la commune, si elle a été construite avant 1905 (domaine public, à la différence

Plus en détail

du SiTe CAp 26 juin 2015 Trois architectures emblématiques sur un site naturel remarquable à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes Maritimes)

du SiTe CAp 26 juin 2015 Trois architectures emblématiques sur un site naturel remarquable à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes Maritimes) Sur la terrasse de l étoile de Mer : Le Corbusier, son épouse Yvonne, jean Badovici et Robert Rebutato enfant. inaugura- Tion du SiTe CAp ModeRne Trois architectures emblématiques sur un site naturel remarquable

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Dénomination de l'établissement : Gymnase des Closeaux Adresse principale : Petite voie des Fontaines 94.150 RUNGIS Maîtrise d ouvrage (Nom ou raison sociale) : Ville de

Plus en détail

RESTAURATION DE L ÉGLISE NOTRE DAME DE LA PURIFICATION

RESTAURATION DE L ÉGLISE NOTRE DAME DE LA PURIFICATION RESTAURATION DE L ÉGLISE NOTRE DAME DE LA PURIFICATION 1982 : travaux d urgence ; vitraux cassés remplacés par des vitres. Pose d une serrure à la porte latérale. Branchement électrique pour éclairage

Plus en détail

Délibération au Conseil Municipal du lundi 27 mai 2013

Délibération au Conseil Municipal du lundi 27 mai 2013 28 Délibération au Conseil Municipal du lundi 27 mai 2013 Travaux divers dans les écoles. 1 Création d une restauration scolaire dans les bâtiments modulaires du groupe scolaire Fischart Les bâtiments

Plus en détail

Inauguration du centre d examen du permis de conduire rénové. LAVAL Lieu-dit Beausoleil

Inauguration du centre d examen du permis de conduire rénové. LAVAL Lieu-dit Beausoleil Inauguration du centre d examen du permis de conduire rénové LAVAL Lieu-dit Beausoleil DOSSIER DE PRESSE 16 janvier 2015 à 15 h 30 Contact presse Service départemental de veille et de communication interministérielle

Plus en détail

Dossier d autorisation du droit des sols

Dossier d autorisation du droit des sols Dossier d autorisation du droit des sols» Permis de Construire» Permis de Démolir» Déclaration Préalable L imprimé CERFA Il existe plusieurs imprimés CERFA selon le type de demande d autorisation : Édito

Plus en détail

Relogement de l Institut d Etudes Politiques de Lille

Relogement de l Institut d Etudes Politiques de Lille Relogement de l Institut d Etudes Politiques de Lille Phase : Lancement des études / Phase Esquisse compte rendu n 01 réunion du 06/11/2012 Rédacteur : A. Chœur/V. Heulard Version du document : 1 Structure

Plus en détail

- DOCUMENT NON CONTRACTUEL -

- DOCUMENT NON CONTRACTUEL - 2 S O M M A I R E Un immeuble écrin Une situation Capitale Respect de l existant et modernité Un espace optimisé Space planning 4 6 8 12 14 3 4 UN ÉCRIN DE 1 000 M 2 AU COEUR DU 7 ÈME ARRONDISSEMENT La

Plus en détail

Lancement évènementiel des travaux de modernisation de l hôpital Edouard Herriot

Lancement évènementiel des travaux de modernisation de l hôpital Edouard Herriot DOSSIER DE PRESSE Lancement évènementiel des travaux de modernisation de l hôpital Edouard Herriot 1. Demain, un hôpital restructuré pour mieux accueillir et mieux soigner 2. 2014 2018 : réorganiser le

Plus en détail

Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du

Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Public (E.R.P.) par exemple un restaurant, une salle de spectacles, un magasin, ou vous souhaitez devenir exploitant d un tel établissement, et vous

Plus en détail

L hôtel du ministre. des Affaires étrangères et européennes

L hôtel du ministre. des Affaires étrangères et européennes L e s j o u r n é e s e u r o p é e n n e s d u pat r i m o i n e L hôtel du ministre des Affaires étrangères et européennes Bienvenue au ministère des Affaires étrangères et européennes. L hôtel du ministre

Plus en détail

Champ des études et moyens humains.

Champ des études et moyens humains. Siège social : 42 Avenue Montaigne 75008 Paris France Contact : tel + 33 (0)9 54 98 83 70 fax + 33 (0)1 30 61 18 67 www.scenos-associes.com Champ des études et moyens humains. Les missions Une équipe Scénos-associés

Plus en détail

ARCHITECTURE, ACCESSIBILITÉ, ADAPTABILITÉ DU LOGEMENT NEUF

ARCHITECTURE, ACCESSIBILITÉ, ADAPTABILITÉ DU LOGEMENT NEUF LES MARDIS DU CAUE ARCHITECTURE, ACCESSIBILITÉ, ADAPTABILITÉ DU LOGEMENT NEUF Direction départementale des territoires Service habitat, rénovation urbaine et Bâtiments Bureau accessibilité et contrôle

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Annecy, le 10 février 2015 DOSSIER DE PRESSE Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Un budget 2015 de 155 M, dont un programme de travaux de 70 M avec le maintien d un haut niveau d investissements

Plus en détail

Cahier des charges relatif à la recherche, sur la commune de Nîmes, de biens immobiliers destinés aux services du Département du Gard

Cahier des charges relatif à la recherche, sur la commune de Nîmes, de biens immobiliers destinés aux services du Département du Gard relatif à la recherche, sur la commune de Nîmes, de biens immobiliers destinés aux services du Département du Gard Information générale Dans le cadre des réflexions entreprises sur son patrimoine immobilier,

Plus en détail

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château centre d interprétation de l architecture et du patrimoine Localisation

Plus en détail

«La batterie de la Cride»

«La batterie de la Cride» la batterie de la cride La Ville a acheté la Pointe de la Cride à la Marine en août 2013, dans le but de conserver et restaurer ce patrimoine historique. Ce site bénéficie d une vue exceptionnelle sur

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée PRÉFET DE LA SARTHE Direction Départementale des Territoires de la Sarthe Sous-Commission Départementale d Accessibilité VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation publique ou associative, à l exclusion des activités

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013 SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013 1 1. PRESENTATION DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ET EVOLUTION DE SON MODE DE GESTION

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

Musée Jacquemart-André. Institut de France. Un ascenseur pour l accessibilité à tous les publics. Dossier de mécénat

Musée Jacquemart-André. Institut de France. Un ascenseur pour l accessibilité à tous les publics. Dossier de mécénat Musée Jacquemart-André Institut de France Un ascenseur pour l accessibilité à tous les publics Dossier de mécénat Le Musée Jacquemart-André Un cadre unique, des œuvres exceptionnelles Édouard André (1833-1894),

Plus en détail

Audit Grenelle des bâtiments de l Etat en région PACA

Audit Grenelle des bâtiments de l Etat en région PACA Journée technique Réhabilitation énergétique exemplaire des bâtiments publics 17 novembre 2009 Audit Grenelle des bâtiments de l Etat en région PACA CETE Méditerranée Hervé DESCOINS Chargé de mission Immobilier

Plus en détail

PROJET DE TEXTE DECRET

PROJET DE TEXTE DECRET RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement, de l égalité des territoires et de la ruralité PROJET DE TEXTE DECRET relatif aux travaux d isolation en cas de travaux importants de ravalement de façade, réfection

Plus en détail

Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est. à la Résidence Clamart

Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est. à la Résidence Clamart Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est à la Résidence Clamart au titre d une aide à l investissement pour la rénovation des logements-foyers pour personnes âgées autonomes Châlons-en-Champagne

Plus en détail

Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est à la Résidence Ménil au titre d une aide à l investissement pour la rénovation des

Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est à la Résidence Ménil au titre d une aide à l investissement pour la rénovation des Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est à la Résidence Ménil au titre d une aide à l investissement pour la rénovation des logements-foyers pour personnes âgées autonomes Lunéville 6 février

Plus en détail

Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures

Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures complémentaires nécessaires Synthèse Avril 2015 Pourquoi

Plus en détail

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Introduction Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Approche globale à l Échelle d un bâtiment Exemple : réflexion sur

Plus en détail

INSPECTION HYGIÈNE ET SÉCURITÉ Enseignement supérieur - Recherche. Livre des références. La prévention des risques professionnels

INSPECTION HYGIÈNE ET SÉCURITÉ Enseignement supérieur - Recherche. Livre des références. La prévention des risques professionnels Livre des références La prévention des risques professionnels Livre des références La prévention des risques professionnels Document d auto-évaluation élaboré par l IHSESR avec le concours de la CPU. Document

Plus en détail