CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ECOLES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ECOLES"

Transcription

1 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ECOLES Externe public Externe privé Troisième voie EPREUVES D ADMISSION SESSION 2012 RAPPORT DU JURY 1

2 Sommaire 1. Introduction Les nouveaux concours depuis la session Les épreuves d admission Première épreuve d admission Seconde épreuve d admission Première épreuve d admission MATHEMATIQUES ARTS VISUELS MUSIQUE (EXPRESSION MUSICALE) EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Seconde épreuve d admission FRANÇAIS AGIR EN FONCTIONNAIRE DE L ETAT DE FAÇON ETHIQUE ET RESPONSABLE Conclusion

3 1. Introduction Le concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE) donne lieu pour chaque session, à la publication d un rapport de jury qui a pour objectif d informer les candidats sur les exigences et les modalités de ce concours. Ce document se rapporte aux trois concours organisés dans l académie de Grenoble pour la session 2012 : - Concours externe public ; - Concours externe privé ; - Concours troisième voie. 2. Les nouveaux concours depuis la session 2011 Les nouveaux concours de recrutement des professeurs des écoles s inscrivent dans le contexte d une évolution importante de la formation initiale des enseignants dont il convient ici de rappeler le cadre. Les professeurs des écoles comme les enseignants amenés à exercer dans le second degré sont désormais recrutés au niveau Master. Les nouveaux concours de recrutement des professeurs des écoles constituent une première étape permettant à l employeur de valider les compétences professionnelles des candidats, compétences identifiées dans le référentiel de compétences des enseignants (cf. arrêté du 12 mai 2010). Les nouveaux concours ont été conçus en fonction de trois incontournables : - La volonté de recruter des enseignants aux connaissances polyvalentes suffisamment affirmées pour enseigner l ensemble des disciplines proposées aux élèves de l école primaire ; - L inscription des deux temps du concours (écrit d admissibilité et oral d admission) dans un processus de formation progressif ; - L inscription du concours dans le cadre de référence que constitue le référentiel de compétences des enseignants (cf. arrêté du 12 mai 2010). 3

4 3. Les épreuves d admission 3.1. Première épreuve d admission Présentation de la préparation d une séquence d enseignement en mathématiques et interrogation, au choix du candidat, sur les arts visuels, la musique ou l éducation physique et sportive. L épreuve vise à évaluer : - les connaissances et compétences du candidat et son aptitude à les mobiliser pour concevoir et organiser une séquence d enseignement s inscrivant dans les programmes d une classe de l école maternelle ou élémentaire ; - la capacité du candidat à expliquer et justifier ses choix didactiques et pédagogiques. L épreuve comporte deux parties. Elle est notée sur 20. La première partie est notée sur 12 points, la seconde sur 8 points ; coefficient 3. Première partie : durée de la préparation : trois heures ; exposé n excédant pas vingt minutes suivi de vingt minutes d entretien. Seconde partie : en fonction de la discipline choisie. La première partie consiste pour le candidat, à partir d un sujet tiré au sort, à préparer une séquence d enseignement sur une notion ou un contenu inscrit dans les programmes de l école primaire (maternelle et élémentaire) et à présenter les raisons qui ont présidé aux choix pédagogiques retenus. Elle est suivie d un entretien avec le jury. Dans l exposé, le candidat présente les éléments constituant la séquence : objectifs, contenus, démarches, supports pédagogiques et procédure d évaluation. L entretien avec le jury porte sur l exposé et sur la progression de l enseignement des mathématiques à l école primaire. Les sujets sont fondés sur les programmes de l école primaire (maternelle et élémentaire). La classe et le cycle pour lesquels la séquence d enseignement est préparée sont précisés. Pour chaque sujet, le candidat dispose d une documentation en salle de préparation. Dans la seconde partie, le candidat effectue une présentation dans l un des domaines suivants, choisi au moment de l inscription : - Arts visuels ; - Musique (expression musicale) ; - Education physique et sportive. La présentation est suivie d un entretien avec le jury. 4

5 a) Arts visuels ou expression musicale : Epreuve sans préparation. Durée de l épreuve : vingt minutes ; exposé ou expression musicale : dix minutes incluant les trois à cinq minutes d interprétation ; entretien : dix minutes. Le candidat apporte tout le matériel nécessaire à sa prestation. Pour le domaine de la musique, le choix doit se limiter à un instrument qu il peut transporter, ce qui exclut les pianos ou les instruments qui requièrent un temps de montage, tels que les batteries. Sont également exclus les accompagnateurs et les formations instrumentales ou chorales. La responsabilité de l utilisation et de la bonne marche du matériel apporté par les candidats leur incombe. Il n est fourni par les organisateurs que l accès à un branchement électrique usuel. Domaine des arts visuels : Pour les arts visuels, un support de petit format (les DVD sont admis), qui ne donne pas lieu à notation, est apporté par le candidat. Il consiste soit en une réalisation du candidat en dehors du contexte de l épreuve, soit en un document visuel de son choix, dans le champ plastique ou les champs photographiques, vidéo et cinématographiques. L exposé prend appui sur le support apporté par le candidat de manière à faire ressortir ses connaissances d ordre artistique et culturel ainsi que ses capacités à les réinvestir dans des situations éducatives. Domaine de la musique : L expression musicale consiste en l interprétation vocale ou instrumentale d une œuvre choisie par le candidat (durée de trois à cinq minutes), suivie d une brève analyse par celui-ci de sa prestation, pour une durée totale de dix minutes. Le candidat doit faire ressortir ses connaissances d ordre artistique et culturel, ainsi que ses capacités à les réinvestir dans des situations éducatives. Entretien avec le jury : Pour le domaine des arts visuels, le jury présente au candidat un document visuel, afin d élargir l entretien à un champ différent de celui qui a été choisi pour l exposé. Pour le domaine de la musique, le jury présente au candidat un document sonore, afin d élargir l entretien à un champ différent de celui qui a été choisi pour l expression musicale. L entretien permet d approfondir les points développés par le candidat, de vérifier ses connaissances et sa réflexion dans le domaine choisi ainsi que son aptitude à les relier à l enseignement primaire. b) Epreuve d éducation physique et sportive : L épreuve se déroule en deux parties. Chaque partie entre pour moitié dans la notation. Les candidats réalisent la prestation physique qu ils ont choisie au moment de l inscription, parmi les deux options suivantes : activité d expression (danse) ou course de mètres. Elle est 5

6 suivie d un entretien avec le jury (durée de l entretien : vingt minutes, dont dix minutes d exposé du candidat et dix minutes de réponse à des questions). Prestation physique : Danse : L épreuve consiste en une prestation individuelle. Tous les styles de danse sont admis. Cette prestation a une durée de deux minutes maximum. Le candidat doit apporter tout matériel nécessaire à sa prestation et à son audition. Course de mètres : L épreuve consiste en une course précédée d un échauffement. La course est notée selon le barème qui figure à l annexe IV de l arrêté du 28 décembre Les candidats n ayant pas satisfait à l obligation de fournir le certificat médical ou l ayant produit hors délai se voient attribuer la note 0 (non éliminatoire) à la prestation physique. La moyenne des notes obtenues par les candidats ayant réalisé l une et l autre des deux options de la prestation physique est attribuée par le président du jury aux candidats dans l une des situations de dispense énumérées à l article 13. Lorsqu un candidat, s étant blessé en cours d épreuve, ne peut effectuer la totalité de la prestation physique, le jury attribue la note en fonction de la prestation réalisée. Entretien avec le jury : L entretien prend appui sur la prestation physique, dont il est un prolongement. Au cours de l entretien, le candidat indique ce qu il retire de sa pratique pour lui-même et pour son enseignement. Il expose en particulier comment il peut transposer cette pratique dans son enseignement à l école primaire, en prenant en compte les liens avec les autres disciplines et le développement de l enfant. Puis le candidat répond à des questions du jury, destinées à élargir et approfondir sa réflexion, qui porteront sur une autre activité physique que celle qu il a choisie, parmi les activités les plus pratiquées à l école primaire. 6

7 3.2. Seconde épreuve d admission Présentation de la préparation d une séquence d enseignement en français et interrogation sur la compétence «Agir en fonctionnaire de l Etat et de façon éthique et responsable». L épreuve comporte deux parties. Elle est notée sur 20. La première partie est notée sur 12 points, la seconde sur 8 points ; coefficient 3. Durée de la préparation : trois heures ; durée totale de l épreuve : une heure. Première partie : exposé n excédant pas vingt minutes suivi de vingt minutes d entretien. Seconde partie : exposé n excédant pas dix minutes suivi de dix minutes d entretien. La première partie de l épreuve vise à évaluer : - les connaissances et compétences du candidat et son aptitude à les mobiliser pour concevoir et organiser un enseignement s inscrivant dans les programmes d une classe de l école maternelle ou élémentaire ; - la capacité du candidat à expliquer et justifier ses choix didactiques et pédagogiques. Elle consiste pour le candidat, à partir d un dossier (textes, documents sonores ou iconographiques etc.), à construire une séquence d enseignement sur une notion ou un contenu inscrit dans les programmes de l école primaire (maternelle et élémentaire) et à présenter les raisons qui ont présidé aux choix pédagogiques retenus. Elle est suivie d un entretien avec le jury. Dans l exposé, le candidat présente les éléments constituant la séquence : objectifs, contenus, démarches, supports pédagogiques et procédure d évaluation. L entretien avec le jury porte sur l exposé et sur la progression de l enseignement du français à l école primaire. Les sujets sont fondés sur les programmes de l école primaire (maternelle et élémentaire). Le niveau de classe et le cycle pour lesquels la séquence d enseignement est préparée sont précisés. Pour chaque sujet, le candidat dispose d une documentation en salle de préparation. La seconde partie consiste en une interrogation portant sur la compétence «Agir en fonctionnaire de l Etat et de façon éthique et responsable». Le candidat répond pendant dix minutes à une question, à partir d un document qui lui a été remis au début de l épreuve, pour laquelle il a préparé les éléments de réponse durant le temps de préparation de l épreuve. La question et le document portent sur les thématiques regroupées autour des connaissances, des capacités et des attitudes définies, pour la compétence 1 de l arrêté du 12 mai L exposé se poursuit par un entretien avec le jury de dix minutes. 7

8 4. Première épreuve d admission 4.1. MATHEMATIQUES L épreuve orale de mathématiques consiste pour le candidat à préparer une séquence d enseignement sur une notion ou un contenu inscrit dans les programmes de l école primaire (maternelle / élémentaire) et à présenter les raisons qui ont présidé aux choix pédagogiques retenus. Elle est suivie d un entretien avec le jury. La prestation des candidats Les candidats ont généralement su organiser leur exposé autour de la conception d une séquence d apprentissage. Néanmoins, nombreux sont ceux qui ont confondu séquence d enseignement et organisation d une suite d exercices à faire réaliser aux élèves. Il est utile d attirer l attention des candidats sur la nécessité d identifier les apprentissages que les élèves ont à réaliser à chaque étape de la séquence présentée. Par ailleurs, certains sujets ont été apparemment mal cernés par les candidats (par exemple «mémorisation des tables») et les ont conduits à développer un exposé hors sujet. Les candidats doivent vérifier régulièrement qu ils ne s éloignent pas de la compétence visée. Des présentations standardisées commençant souvent par une évaluation diagnostique non exploitée et se terminant par une séance permettant d organiser des groupes de remédiation laissent à penser que certains candidats avaient préparé une séquence-type qu ils ont tenté de restituer quel que soit le sujet proposé sans que celui-ci s y prête réellement. Une prise de recul est nécessaire pour éviter ce type d exposé. La présentation au tableau reste un exercice plutôt difficile. La commission est très attentive à la forme et au contenu du texte écrit. Le candidat doit être particulièrement vigilant au contenu, à la présentation et à l orthographe. Certains candidats ont judicieusement préparé, à l aide des feuilles de brouillon à disposition en salle de préparation, des affiches, des exemples de traces écrites qui leur ont permis d étayer leurs propos sans perte de temps, en proposant à la commission une communication adaptée (évitant ainsi de recopier au tableau des données inutiles du type titre des séances, rappel des programmes, ). Lors de l exposé, certains candidats ne justifient pas les choix opérés. Cela a conduit les membres de la commission à questionner ces choix au moment de l entretien, pour amener le candidat à faire état des connaissances sur lesquelles il a pris appui. Il est recommandé d'écouter les questions de la commission et de s engager dans une réelle réflexion. Il apparaît naturellement que la justification des choix didactiques et pédagogiques est facilitée par l expérience d une pratique de classe à condition que le candidat ait déjà procédé à une analyse distanciée de celle-ci. 8

9 Quelques sujets ont semblé poser plus de difficultés aux candidats : - les sujets relatifs aux fractions et aux décimaux au cycle 3 et plus particulièrement «savoir passer d une écriture fractionnaire à une écriture à virgule et réciproquement» ; - la résolution de problèmes relevant des 4 opérations au cycle 3 ; - la multiplication posée au CE2. Il est donc fortement conseillé aux candidats de connaître tous les contenus des programmes, particulièrement ceux du cycle 3 qui exigent une solide maîtrise disciplinaire. Cette épreuve n'a pas uniquement pour fonction de mesurer des connaissances strictement disciplinaires des candidats. En effet, les épreuves écrites ont déjà permis d'évaluer la maîtrise des savoirs disciplinaires nécessaires à l'enseignement dans ce domaine. Toutefois, il apparaît que certains candidats ne maitrisent pas suffisamment certains éléments de base, incontournables pour tout futur enseignant. On peut ainsi s étonner du fait que certains soient incapables de poser une division (même à un chiffre au diviseur) ou une multiplication (multiplicateur à deux chiffres). La nonprécision des éléments théoriques sous-jacents au sujet proposé est souvent un révélateur des manques et doit conduire les membres des commissions à réinterroger ces aspects. Les candidats qui obtiennent des notes inférieures à la moyenne de l épreuve rencontrent une ou plusieurs difficultés parmi les suivantes : - ils ne disposent pas du minimum de connaissances requises pour enseigner les mathématiques (notions aux programmes) ; - ils n ont pas expérimenté leur pratique dans une classe, n ont pas observé de classe ou n ont pas pris le recul nécessaire sur la pratique observée ; - certains n adoptent pas une posture d enseignant : le manque de construction du propos et l'incapacité à s'exprimer clairement. Cela est pénalisant de manière significative. 9

10 4.2. ARTS VISUELS L épreuve orale d arts visuels s enchaîne à l épreuve orale de mathématiques. Elle consiste dans un premier temps, en un exposé du candidat à partir d une réalisation personnelle ou d un document de son choix appartenant aux champs des arts visuels, ce support ne donne pas lieu à notation. Dans un second temps, s en suit un entretien avec le jury qui propose un document visuel appartenant à un champ différent du précédent. La prestation des candidats Première partie : exposé Lors de cette session 2012, les candidats présentant une production personnelle ont été nombreux (plus de 54%). Même si le support n est pas noté, on constate que les candidats qui obtiennent au moins la moyenne à l épreuve sont ceux qui ont suffisamment préparé cette première partie. Il convient donc de bien souligner l importance de cet exposé. Le candidat doit s investir dans le choix de son support, choix réfléchi, ouvrant sur des qualités d analyse, d appréhension d une démarche artistique, d élaboration de situations pédagogiques, se montrer authentique, sensible, en utilisant un vocabulaire spécifique, précis. S il ne présente pas un très large éventail de références artistiques et culturelles, on peut penser qu il continuera à les découvrir et les acquérir, mais une attitude en retrait, sans conviction, sans réflexion réelle, ne permet pas d envisager une bonne entrée dans le métier de professeur des écoles. On ne peut donc qu encourager tous les candidats qui choisissent cette option, à s investir réellement et sérieusement. Les bons candidats gèrent bien le temps imparti en respectant un bon équilibre entre l appréhension et la lecture de l œuvre, l histoire des arts et la mise en pratique de ces savoirs auprès des élèves. Conformément aux textes réglementaires, il est à rappeler qu au cours de cette première partie, un seul support de petit format est présenté et des pistes pédagogiques sont proposées. Seconde partie : entretien Les meilleures prestations concernent les mêmes candidats performants dans la première partie : lors de l entretien, ils se montrent réactifs, réfléchis, aptes à approfondir analyse et situations pédagogiques, en citant de nouvelles références appropriées et cohérentes. Les fragilités apparaissent trop souvent lorsque l on s éloigne de ce qui a été préparé : - le document visuel proposé par le jury n est pas suffisamment exploité, par manque de capacités à dégager les constituants plastiques, constituants porteurs de possibles pistes pédagogiques ; - les références à l histoire des arts trop peu fréquentes, dénotent un manque d ouverture à tous les domaines ; - l utilisation d une œuvre face aux élèves reste trop souvent une simple verbalisation sur le ressenti, une forme «d expression libre», au mieux une acquisition d une référence culturelle ; or, les arts visuels sont aussi une pratique, une réflexion, une démarche, à appréhender, découvrir et comprendre par l entremise des artistes. 10

11 Une ouverture à tous les champs des arts visuels, à l histoire des arts doit être effective, et possible, comme doit l être une mobilisation des savoirs, des acquis, d un regard avisé devant une œuvre même méconnue. Le bilan de cette session 2012 s avère positif dans le domaine des arts visuels : 78% des candidats obtiennent la moyenne et plus. La quantité de productions personnelles présentées dans la première partie est importante, puisqu elle atteint les 55%, choix apprécié par les commissions, mais sans que cela ait des conséquences réelles, marquées, sur la qualité de l exposé et donc sur son évaluation. Les meilleures prestations étant celles des candidats les plus engagés dans la préparation de cette épreuve : en effet si ceux-ci se montrent performants dans leur exposé, l entretien qui s en suit est, ou de même niveau ou un peu en deçà, c est-à dire qu il n est guère possible de rattraper une première partie défaillante, preuve d une insuffisante ou inexistante préparation. 11

12 4.3. MUSIQUE (EXPRESSION MUSICALE) L épreuve orale de musique s enchaîne à l épreuve orale de mathématiques. Elle consiste en l interprétation vocale ou instrumentale d une œuvre choisie par le candidat suivie d une brève analyse de sa prestation. Dans un second temps, s en suit un entretien avec le jury qui propose un document sonore appartenant à un champ différent du précédent. «Le candidat apporte tout le matériel nécessaire à sa prestation. Pour le domaine de la musique, le choix doit se limiter à un instrument qu il peut transporter, ce qui exclut les pianos ou les instruments qui requièrent un temps de montage tels que les batteries. Sont également exclus les accompagnateurs et les formations instrumentales ou chorales». Pour les instrumentistes, il est conseillé aux candidats de préparer leur instrument avant de se présenter devant la commission. «La responsabilité de l utilisation et de la bonne marche du matériel apporté par les candidats leur incombe. Il n est fourni par les organisateurs du concours que l accès à un branchement électrique usuel». Un clavier électrique et un pupitre sont à disposition dans la salle. Aucun document personnel n est autorisé hormis les partitions de l œuvre interprétée en première partie. En revanche, le candidat peut rédiger quelques notes sur le papier brouillon fourni par le Rectorat durant le temps de préparation. La prestation des candidats Interprétation vocale ou instrumentale d une œuvre choisie par le candidat Cette première partie de l épreuve nécessite une préparation personnelle qui est très sérieuse et révèle en général une prestation de qualité récompensée par une note élevée. La commission Education musicale constate et apprécie l utilisation limitée du CD d accompagnement tant pour les chanteurs que pour les instrumentistes. Cependant, lorsqu un un play-back d accompagnement est utilisé, il convient de vérifier la lisibilité du CD sur tout appareil audio. A- Candidats chanteurs Le candidat peut, lors d une interprétation a cappella, demander sa note de départ au jury ou de la prendre lui-même au piano. La plupart des candidats ont su personnaliser leur prestation et veiller à ne pas imiter plus ou moins maladroitement des interprétations connues ou des effets vocaux caractéristiques de la chanson de variété. De nombreuses interprétations ont permis de révéler la sensibilité des candidats par le choix de phrasés, nuances, ralentis appropriés. B- Candidats instrumentistes Lors de cette session 2012, certains candidats ont fait une prestation instrumentale, cependant, pour beaucoup d entre eux, la voix est restée le support de base à la première partie de l épreuve. Les 12

13 instrumentistes savent, pour la plupart d entre eux, donner des exemples vocaux lors de l exposé suivant leur prestation afin de prouver leur aptitude à utiliser la voix, ce que le jury valorise. On peut cependant rappeler que l instrument peut aussi être associé à la voix sur un chant et être utilisé pour la réalisation d une introduction, d un pont instrumental ou d une conclusion. En outre, il est fortement recommandé aux candidats de ne choisir qu un extrait d œuvre et non plusieurs comme cela a parfois été le cas. En effet, un extrait judicieusement choisi permet au jury d apprécier les qualités musicales du candidat sans que le temps consacré à l interprétation soit trop long. Le candidat a toujours la possibilité de jouer d autres exemples très courts lors de l exposé qui suit. Enfin, les commissions apprécient d avoir la partition de l extrait interprété par le candidat. Peu de CD d accompagnement (7), beaucoup de chants (33) a cappella ou accompagnés. Beaucoup d instrumentistes (20 : chiffre en hausse par rapport à la session 2011), peu d instrumentistes ayant utilisé la voix au cours de l interprétation (5). Lorsqu un candidat est instrumentiste, il propose souvent une partie chantée, soit dans l œuvre proposée, soit pour illustrer le propos de l exposé. Les prestations sont de qualités variées. Pour les chanteurs, il y a souvent un petit déficit d engagement ou d expressivité, probablement lié au stress de l épreuve ; davantage d engagement serait souhaitable. Les instrumentistes ont un bon niveau technique, cependant, les arrangements présentés ne sont pas toujours du meilleur goût et l interprétation trop fréquente de plusieurs extraits d une même œuvre n avantage pas le candidat. Les voix altérées par le stress ou une difficulté passagère (rhume) ne sont pas pénalisées. Le piano est peu utilisé, mais il est nécessaire. Suivie d une brève analyse par le candidat de sa prestation (destinée à faire ressortir ses connaissances d ordre artistique et culturel ainsi que ses capacités à les réinvestir dans des situations éducatives) Dans cet exposé, il est judicieux que le candidat chanteur fasse le lien texte/musique dans l optique de mettre en évidence les caractéristiques proprement musicales du chant : ambitus, rythme, motifs mélodiques caractéristiques, difficultés particulières. Cependant, on veillera à ne pas trop s attarder sur le sens du texte et à développer une analyse musicale plutôt que littéraire. Le chant n étant pas nécessairement adapté pour la voix des élèves d école primaire (registre trop grave, ambitus important, texte inadapté), il est important de signaler tout changement de tonalité, toute modification mélodique, rythmique ou littéraire en la justifiant par des raisons pédagogiques. L exposé des candidats est de qualité ; néanmoins, les commissions regrettent souvent le manque de liens avec d autres œuvres du patrimoine (à écouter, chanter ) et la quasi-absence de pistes de création. L utilisation de la voix chantée pour illustrer le propos est indispensable et toujours appréciée. Cette première partie de l épreuve prouve que la préparation des candidats est très sérieuse et se solde par des notes souvent très hautes. 13

14 Il est souvent bien structuré et de bonne qualité. Le candidat doit éviter l écueil de ne parler que du texte, pour les chansons. Les voix sont bien placées, le débit fluide, les postures correctes. Entretien avec le jury à partir d un document sonore Il s agit d analyser un extrait sonore, c'est-à-dire de mettre en évidence les principaux éléments musicaux (mélodie, rythme caractéristique, ostinato, instrumentation, structure ). Une première écoute globale permet au candidat d exprimer son ressenti et de donner quelques éléments techniques que son oreille a discriminés. Le jury indique alors le titre de l œuvre, le nom du compositeur, l époque de création et propose si besoin une seconde écoute partielle. Le candidat propose quelques pistes pédagogiques en lien avec l extrait. Celui-ci, choisi à bon escient par le jury, est une invitation à développer sa réflexion, à mettre en relief sa connaissance du système institutionnel et de l enseignement de l histoire des arts. Les candidats ont majoritairement un bon niveau : ils discriminent bien, ont un vocabulaire correct (tempo, pulsation, rythme, hauteur, timbre, durée, intensité, plans sonores.) qu ils ne pensent pas toujours à utiliser naturellement. Les pistes pédagogiques proposées à partir de l œuvre écoutée sont de qualité très contrastée et révèlent souvent le manque de pratique des candidats. L écueil est de se limiter à proposer une écoute, avec une évolution corporelle au cycle 1 ou une activité de codage mal détaillée. Les membres de commission constatent un gros déficit de connaissances au niveau de l Histoire des Arts et de la culture artistique en général. Il est indispensable que les candidats fassent état d une culture plus solide et variée et proposent spontanément des ouvertures vers les autres disciplines. Un «excellent» candidat saura dans son exposé faire état de ses connaissances musicales techniques et culturelles ; il proposera plusieurs œuvres du patrimoine en lien avec sa prestation, y compris dans d autres domaines artistiques. Il témoignera d une bonne connaissance des programmes de l école et des capacités de l élève en fonction des cycles. La gestion du temps est en général très bien maîtrisée et les candidats ont une bonne connaissance des modalités de l épreuve. Cette épreuve a permis d apprécier d excellentes prestations musicales mettant en valeur la sensibilité vocale, la technique instrumentale et de belles qualités d écoute associées à une solide connaissance des programmes de l enseignement primaire. Cependant, les commissions notent le manque de culture artistique de quelques candidats. Les repères temporels et esthétiques simples ne sont pas toujours acquis. Le lien avec les autres arts n est pas réalisé spontanément. 14

15 4.4. EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE L épreuve d E.P.S., session 2012, n a pas fait l objet de changement par rapport à la session précédente et s est déroulée conformément aux directives de l arrêté du 28 décembre 2009 modifié par l arrêté du 31 mai L épreuve se déroule en deux parties ; chaque partie entre pour moitié dans la notation. Les candidats réalisent la prestation physique qu ils ont choisie au moment de l inscription, parmi les deux options suivantes : activité d expression (danse) ou course de 1500m. Elle est suivie d un entretien avec le jury (durée de l entretien : 20 minutes, dont 10 minutes d exposé et 10 minutes de réponse à des questions). En pratique, chaque candidat devait se présenter à une épreuve physique (danse ou course de 1500m) quelques jours avant la séquence d'entretien. Inaptitudes Les candidats dont l inaptitude était attestée par un certificat médical ont bénéficié, selon les textes, de la «moyenne des notes obtenues par les candidats ayant réalisé l une et l autre des deux options» du concours à l épreuve pratique d option. Certificats médicaux de non contre-indication Pour les candidats présents à l option EPS, aucun ne s est vu refuser l accès aux épreuves physiques du concours pour absence de certificat ou pour certificat non conforme (quelques documents ont cependant conduit le jury à une attention particulière). Le très large usage par les candidats du certificat médical «type» mis en ligne sur le site académique du rectorat évite la présentation d un document pouvant être refusé. Nous ne pouvons qu inviter les candidats à utiliser ce modèle en ligne afin d éviter tous types d erreurs ou d omissions. Le défaut de certificat ou la présentation d un certificat non conforme interdit au candidat sa participation à la prestation physique ; celle-ci est alors affectée de la note 0 et le candidat est autorisé à se présenter à l oral. Il convient de bien vérifier son certificat médical de non contre-indication lors de la visite chez le médecin. Celui-ci doit être net, ne comporter aucune rature ou correction ; il doit être daté, respecter les délais de validité, être signé de la main du médecin et comporter l identification du praticien (cachet ou en-tête). Retards et absences Nous rappelons que l heure de la convocation officielle est l heure d appel du candidat et qu au-delà de cette heure, il est déclaré absent avec les conséquences qui viennent d être précisées. Pour alerter les candidats sur les horaires, un pré-appel est systématiquement effectué 10 minutes avant l appel officiel. Il appartient au candidat de prendre ses dispositions pour être présent à l appel. 15

16 EPREUVE PHYSIQUE DE COURSE DE 1500M Sur 644 candidats admissibles, 455 ont choisi l option course, soit 70,3% candidats (64% en 2011). La répartition se décompose de la façon suivante : 83,5% de candidates et 16,5% de candidats. Le barème accessible conduit à des résultats globaux satisfaisants mais ne doit pas dispenser les candidats d une véritable recherche de performance qui doit être analysée lors de l épreuve orale. Le déroulement de l épreuve Une série comportait jusqu'à douze candidats, les séries pouvant être mixtes. Après les contrôles administratifs et l'émargement, le groupe est accompagné sur une aire d'échauffement libre ; ce temps de préparation autonome dure de 15 à 20 minutes. L évaluation de la course : en 2012 l'évaluation de la prestation s est effectuée sur une piste en matière synthétique de 250 mètres. Chaque performance est mesurée par trois chronométreurs ; un juré suit l'évolution d un candidat (chaque binôme de deux jurés observant deux candidats) et lui annonce son dernier tour. Dans les 50 derniers mètres, il signale aux chronométreurs l arrivée du candidat. Par le biais d'une fiche d observation, les jurés relèvent des éléments caractéristiques du candidat en course. Un juge note l'ordre d'arrivée des coureurs. Les conseils aux candidats : l'épreuve du 1500 mètres nécessite une préparation et un échauffement spécifiques : chaque candidat peut accéder facilement à des informations sur ce thème (ouvrages, conseils de professionnels, clubs d'athlétisme...). La nature même de cette épreuve de demi-fond doit faire appel à une vigilance accrue quant à l'état de santé du coureur ; lors de l'accueil administratif, ce constat induit une très grande rigueur dans l'examen du certificat médical fourni par le candidat. EPREUVE PHYSIQUE DE DANSE Sur 644 candidats admissibles 47 candidats (44 filles et 3 garçons) ont choisi cette épreuve. Les résultats enregistrés sur l épreuve de danse ont été équivalents à ceux du 1500m. Cependant la danse apparaît plus accessible aux candidats dont les ressources physiologiques sont limitées. Le déroulement de l épreuve L épreuve pratique de danse s est déroulée dans le respect du texte de référence : «L épreuve consiste en une prestation individuelle. Tous les styles de danse sont admis. La prestation a une durée de 2 minutes maximum. Le candidat doit apporter tout le matériel nécessaire à sa prestation et à son audition». Le jury prend connaissance du titre de la chorégraphie, du titre du support musical et éventuellement de la phrase facilitant la compréhension de l évocation, si le candidat les a 16

17 communiqués. Cette présentation de la prestation se réalise à partir d un document type transmis au candidat avant l épreuve, qui ne peut s accompagner de documents personnels. Tout environnement sonore est autorisé ainsi que l utilisation d éléments de scénographie. Le candidat évolue dans un espace de 9 mètres sur 11, délimité par des repères au sol. Le jury se trouve positionné au niveau du milieu de la longueur de l espace scénique. Le public est admis à regarder les prestations des candidats dans la limite de cinq personnes réparties sur la salle d épreuve. Ces personnes spectatrices sont enregistrées à l accueil et présentent une pièce d identité conservée le temps de l épreuve. Afin de permettre au plus grand nombre de personnes d être spectateur, il ne sera autorisé d assister qu à une vague de candidats pour l ensemble du concours. Les espaces réservés au public et aux candidats en attente de passage se situent de part et d autre du jury. L évaluation des candidats : elle est réalisée à partir de repères d observation, porte sur : - la construction de la composition au service des intentions personnelles choisies ; - la qualité de l interprétation. - L ÉCRITURE CHORÉGRAPHIQUE / 10 points - lisibilité de l intention - utilisation des composants du mouvement : corps, espace, temps, énergie - relation au monde sonore - utilisation des éléments scénographiques : costume, accessoires, maquillage. ET LE DANSEUR INTERPRÈTE / 10 points - engagement émotionnel - engagement moteur. La prestation des candidats : Le titre et la phrase d accompagnement proposés au jury : - ils aident et confortent souvent le jury ; - mais ont conduit une fois cette année à chercher un sens dans la lecture de la prestation ; - ou bien explicitent trop le propos et réduisent l effet de surprise. Les thèmes : comme les années antérieures, le jury a constaté des thèmes variés. Les styles de danse : le jury confirme une diversification des registres de danse identifiés : foxtrot, africain, néo-classique, classique, jazz, art martial Pas de danse traditionnelle cette année.les techniques sont parfois détournées au service de l expression d une intention dans une démarche de création contemporaine. 17

18 Certains candidats utilisent des styles différents ce qui permet des contrastes appréciables. L engagement moteur : le niveau technique des candidats est très hétérogène. Il varie d une technique sommaire et d un répertoire moteur de base à une virtuosité maîtrisée et une grande disponibilité. L'absence de technique n'est pas un obstacle à la réussite de l'épreuve si l'écriture chorégraphique est fouillée et l'engagement intense. L utilisation du corps reste en majorité globale, et se situe dans une utilisation de l énergie qui, cette année, manque parfois de contrastes, faible en accents, en rupture, en variation d énergie. Cette année, le jury note l utilisation fréquente de roulés en arrière. L engagement émotionnel : globalement, un engagement émotionnel timide se dégage des productions, même modestes. Une attention particulière a parfois été apportée au travail du regard, à l expression du visage. Certaines prestations sont cependant encore «récitées» voire inhibées par le stress occasionné. L écriture chorégraphique : elle a fait l objet d un travail fouillé pour la plupart des candidats, l intention est lisible et conduit parfois à un univers imaginaire et poétique subtil touchant le jury. L espace a été bien utilisé cette année hormis dans sa verticalité. Souvent, il est toutefois à noter l absence de ruptures, de contrastes, de surprises dans l utilisation des composants du mouvement : - quelques candidats ont exploré de façon pertinente le sol avec parfois l utilisation d appuis autres que pédestres ; - peu de candidats ont intégré dans leur prestation les variables en énergie ; - peu d utilisation des silences, accents ou bien rythmes qui apportent des surprises. Les éléments de scénographie : en majorité, les tenues et accessoires (fleurs, chapeau, silhouettes, bretelles, pince à cheveux ) des candidats ont fait l objet d une attention particulière et sont soignés. Epurés, ils servent et renforcent plus justement l intention. L objet devient parfois symbolique. Parfois, ils semblent détourner l attention du danseur de son propos ou ne le servent pas. Le support sonore : le support musical est très largement choisi pour accompagner les prestations. Aucun candidat n a évolué dans le silence. Quelques candidats ont utilisé voix, souffle ou percussions corporelles. Deux candidats ont proposé des enregistrements personnalisés soignés avec des sons et bruitages. Les montages fragmentés ne sont pas une aide, 2 ou 3 extraits semblent un maximum pour deux minutes. Les choix des candidats sont éclectiques : techno, classique, swing, arabe, chanson française, musique de film, cirque Pas de musique contemporaine. Aucun problème technique n est signalé cette année ; le nombre de candidats utilisant un ordinateur est en augmentation. Il y a toutefois peu de décalage entre la pulsation de la musique et le mouvement. Cette année encore, le jury constate à regret que la musique crée juste une ambiance, reste la sonorisation, l illustration de la danse et non pas un renforcement du propos du danseur. 18

19 Le début et la fin de prestation : l entrée et la fin de la danse sont très soignées, bien lisibles hormis pour un seul candidat. La durée de la prestation : les 2 minutes sont respectées par la presque totalité des candidats. Un seul n a pas utilisé en totalité le temps imparti ; sans toutefois délayer le propos, une durée trop courte de prestation ne permet pas au jury d apprécier cette dernière avec précision et pénalise donc le candidat. En conclusion, la préparation des candidats est sérieuse et les prestations adaptées à l esprit du concours. Conseils aux candidats : Lorsqu un titre est proposé au jury, y porter une attention particulière afin qu il ne desserve pas le propos dansé. La cohérence de la prestation avec le titre prévaut pour le jury, doit le conforter et favorise le candidat. Anticiper sur l éventuelle phrase qu il est possible d écrire pour le jury avant le passage, afin qu elle valorise réellement la prestation et ne soit pas dissonante. Préférer ne rien proposer comme phrase si elle est redondante avec le titre choisi. Utiliser la production de formes, éventuellement les stéréotypes, les gestes «démonstratifs» pour exprimer une réelle intention dansées. Les sujets fréquemment proposés cette année «l éclosion, la feuille d automne, la vie» gagneraient à être traités, non pas avec une gestuelle mimée mais de manière détournée. La motricité choisie doit être au maximum signifiante sans devenir caricaturale. Dépasser le stade de la récitation pour habiter davantage le mouvement. Tendre vers une disponibilité corporelle et un engagement émotionnel maîtrisé. Le jury valorise un langage corporel subtil, personnel et poétique. Travailler plus l intention pour aller au bout des gestes, ce qui sert l interprétation. Afin de ne pas proposer une danse parfois monotone, les ruptures, les surprises, aussi bien dans la gestuelle que dans les choix des supports sonores et des accessoires, mais aussi les variations d énergie sont des éléments valorisant la prestation lorsqu ils servent l intention. Etre touché, ému par une prestation est un élément apprécié par le jury. Il peut être intéressant de ne pas systématiquement caler sa prestation sur le tempo de la musique mais utiliser des contrastes, des ruptures, des silences pour enrichir le propos. La relation entre musique et danse, lorsqu elle est travaillée, est un élément déterminant pour le candidat. Utiliser les 2 minutes autorisées afin de permettre une appréciation optimale du jury. L enregistrement peut débuter par une phase de silence qui permet ainsi au candidat d être autonome pour sa mise en route avant la prestation. Ceci peut aussi être utile pour se concentrer réellement avant l entrée en danse. La prestation doit se poursuivre même si un problème survient avec la musique. 19

20 Nous vous rappelons que l entretien est un prolongement de la prestation physique. Par conséquent, nous invitons les candidats à intégrer dans leur préparation une analyse de leur composition en référence aux critères d évaluation présentés ci-dessus. EPREUVE D ENTRETIEN Conditions de l épreuve «L entretien prend appui sur la prestation physique dont il est un prolongement. Au cours de l entretien le candidat indique ce qu il retire de sa pratique pour lui-même et pour son enseignement». Le jury, constitué de deux membres (généralement un Inspecteur de l Éducation Nationale et un Conseiller Pédagogique en EPS), connaît la performance du candidat et dispose d une fiche d observation (danse ou 1500 m) qui lui permet d apprécier la cohérence de l exposé du candidat par rapport à la réalité de sa prestation. L entretien dure 20 et fait immédiatement suite aux 40 consacrées à l entretien sur les mathématiques ; la première partie (10 ) est consacrée à la présentation de l exposé relatif à la pratique physique ; la deuxième partie (10 ) est consacrée au questionnement du jury. Ce questionnement porte sur une autre activité physique que celle retenue pour l épreuve pratique ; cette activité est choisie par le jury en fonction des éléments remarquables observés au cours de la prestation du candidat et des données présentées dans son exposé. Le texte de référence qui régit cette épreuve prévoit que le jury interroge le candidat sur les activités «les plus pratiquées à l école primaire». Nous recommandons donc aux candidats de se préparer en prenant en compte la diversité des activités physiques supports de l EPS dans l enseignement primaire. Les APSA retenues cette année comme support d interrogation ont été : les activités athlétiques, les activités d opposition type lutte, les jeux et sports collectifs, la natation, la gymnastique, la danse. L évaluation de l exposé En référence aux textes réglementaires du concours les candidats ont été évalués, concernant leur exposé, sur quatre champs : La pratique pour lui-même : le candidat doit présenter la préparation et la gestion de son épreuve, ses connaissances techniques et culturelles sur l APSA choisie en pratique. Les retours sur la prestation sont conduits parfois sommairement, la connaissance de l activité est souvent superficielle. La pratique pour son enseignement : le candidat doit montrer en quoi et comment sa pratique personnelle peut l aider à construire un enseignement de l EPS adapté à l école. Dans la majorité des prestations, l élève «en train d agir» n apparaît pas suffisamment ; l EPS est centrée sur le développement de la motricité de l élève, cette discipline scolaire mobilise donc un élève en action qu il convient de «faire vivre». Le lien fait avec les autres disciplines scolaires : le candidat doit montrer qu il a pris en compte la polyvalence de l enseignant du premier degré et que l EPS, si elle est une discipline autonome, 20

21 n est pas une discipline isolée. Cette dimension n est pas absente des présentations des candidats, elle gagnerait cependant à être plus illustrée qu évoquée. Le lien fait avec le développement de l enfant : le candidat doit montrer que ses perspectives de mise en œuvre de l EPS prennent en compte le développement de l enfant (du point de vue affectif, psychologique, moteur, social, cognitif). Les manières de faire ne peuvent s affranchir, en EPS comme dans les autres champs disciplinaires, de la connaissance de l enfant. L évaluation de la 2 ème partie de l épreuve d entretien L évaluation conduite par les commissions a porté sur les points suivants : Quoi apprendre en EPS : c est sans doute le champ le moins connu des candidats ; sans qu il soit attendu des candidats qu ils maîtrisent parfaitement cette problématique, ceux-ci doivent montrer qu ils se sont questionnés sur les transformations attendues des élèves, sur les plan moteur, cognitif, social Proposer une EPS de qualité ne peut se faire sans avoir au préalable réfléchi à des éléments de réponse à cette question. On ne peut proposer une EPS de qualité à des élèves si l on n a pas élucidé le «quoi apprendre». Comment apprendre en EPS : cela renvoie aux conditions pédagogiques de l apprentissage en EPS ; cet aspect est moins défaillant que le précédent. Cela renvoie également (avec le quoi apprendre) à la didactique de l EPS ; cette dimension reste très approximative, quand elle n est pas absente. Connaissances générales sur l EPS : finalités et programmes de l EPS, réglementation, sport scolaire, problématique du corps et de la santé constituent des savoirs attendus des candidats. Le questionnement du jury est introduit par une question s appuyant sur l exposé du candidat. Par exemple : - Vous avez mentionné que le type d effort que nécessite un 1500 m n est pas adapté à la physiologie de l élève de l école primaire : comment prendriez-vous en compte ces données physiologiques pour organiser une activité de type lutte avec des élèves de cycle 3? - Vous avez indiqué votre attention à la mise en sécurité affective de certains élèves pour l activité danse ; comment organiseriez-vous cette sécurité affective pour des élèves de cycle 1 en natation? Le questionnement porte sur les trois champs précédemment mentionnés. La prestation des candidats Pour cette session il paraît important de souligner que la qualité des prestations orales est plutôt en baisse : l exposé ne prend pas assez en compte l expérience personnelle et l ancrage dans une perspective professionnelle reste globalement ténu. L apport de références théoriques reste exceptionnel, la connaissance de l enfant sert peu d appui aux propositions des candidats. L entretien n a pas été non plus cette année très satisfaisant ; en particulier, la connaissance de l activité reste très superficielle. Au total, les candidats ont rarement convaincu le jury qu ils étaient dans un choix d option. 21

22 Conseils de préparation aux candidats : Les conseils de l édition précédente restent d actualité. L EPS s intéresse prioritairement à l apprentissage moteur, donc à un élève en mouvement ; les candidats doivent s efforcer de présenter «en dynamique» leurs propositions pédagogiques et didactiques. Il peut être utile, par exemple, d utiliser le tableau pour illustrer l aménagement de l espace ou la tâche demandée à l élève. Le tableau est par ailleurs un outil professionnel (en EPS également) et sa bonne maîtrise est atout pour un enseignant. La capacité du candidat à donner à voir au jury un élève en train d agir ne peut qu être appréciée car elle témoigne d une aptitude à l opérationnalisation : l illustration des situations proposées, la présentation des consignes données à l élève pour qu il agisse sont des éléments qui peuvent aider le candidat dans cette «mise en scène». Pour conclure, il semble bon de rappeler que l épreuve d EPS est devenue une épreuve d option ; il est donc attendu des candidats qu ils aient une véritable connaissance de l APSA choisie et une démarche dépassant les généralités quant à l enseignement de l EPS aux élèves de l école. 22

23 5. Seconde épreuve d admission 5.1. FRANÇAIS Cette partie de l épreuve consiste pour le candidat à préparer une séquence d'enseignement centrée sur une notion inscrite dans les programmes de l'école primaire (maternelle et élémentaire) en visant des compétences précises ciblées par le sujet. L exposé, d une durée de 20 minutes, conduit le candidat à définir des objectifs précis, à exposer de façon détaillée les séances conçues ainsi que les choix didactiques et pédagogiques qui ont présidé à la conception de la séquence. Elle est suivie d'un entretien de 20 minutes avec le jury. Les sujets Les sujets se composent des compétences et des connaissances visées, d une consigne précise adossée à un ensemble de documents de deux natures différentes : des extraits d ouvrages didactiques et des documents à caractère pédagogique. Le candidat peut utiliser tout ou partie des documents mis à sa disposition pour concevoir la séquence qu il présente. La prestation des candidats Respect du sujet Certains candidats n ont pas tenu compte des compétences et connaissances visées ou ne les ont considérées que partiellement. Il est important d attirer l attention des candidats sur le fait que les compétences et connaissances visées ne peuvent en aucun cas être considérées comme des prérequis. Cela a souvent été pris comme une façon de se dédouaner des éventuels obstacles auxquels les élèves seraient confrontés et a empêché les candidats de prendre en compte la diversité des élèves, aptitude pourtant attendue pour une bonne réussite aux épreuves orales de français. Certains candidats, à l évidence, ne s appuient pas sur les éléments du dossier mais sur une séquence pré-formatée, voire apprise par cœur. Ils sont alors dans l impossibilité de traiter avec finesse le sujet, de s adapter aux compétences précises visées ni même de répondre aux questions de la commission. Certains candidats vont jusqu à réciter par cœur certains albums de littérature de jeunesse qu ils tentent de faire correspondre au sujet même s ils n entretiennent aucun lien étroit avec celui-ci. Les candidats en réussite, en revanche, savent prendre appui sur leurs connaissances et les adapter au contexte. Conception de la séquence et connaissances des candidats Si les candidats ont généralement su organiser leur exposé autour de la conception d une séquence d apprentissage, nombreux sont ceux qui ont confondu séquence d enseignement et organisation d une suite d exercices à faire réaliser aux élèves ou de séances sans réel fil conducteur. Il est utile d attirer l attention des candidats sur la nécessité d identifier les apprentissages que les élèves ont à réaliser à chaque étape de la séquence présentée. Il est nécessaire également d insister sur une nécessité de réalisme des séances proposées. Trop nombreux sont les candidats qui ne 23

RAPPORT DE JURY CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ECOLES. Externe public Troisième voie Externe privé Second concours interne privé

RAPPORT DE JURY CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ECOLES. Externe public Troisième voie Externe privé Second concours interne privé RAPPORT DE JURY CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ECOLES Externe public Troisième voie Externe privé Second concours interne privé EPREUVES D ADMISSION SESSION 2013 RAPPORT EXTERNE 1 Sommaire

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

Enseignants de l UNSA. Mode d emploi......ou comment y voir plus clair grâce au SE-UNSA!

Enseignants de l UNSA. Mode d emploi......ou comment y voir plus clair grâce au SE-UNSA! Enseignants de l UNSA Le CRPE change! Mode d emploi......ou comment y voir plus clair grâce au SE-UNSA! Le CRPE change : mode d emploi Enseignants de l UNSA Conditions d'admission des candidats CRPE actuel

Plus en détail

ACADEMIE DE POITIERS. Rapport de jury du concours de recrutement des professeurs des écoles PREMIERE EPREUVE D ADMISSION

ACADEMIE DE POITIERS. Rapport de jury du concours de recrutement des professeurs des écoles PREMIERE EPREUVE D ADMISSION ACADEMIE DE POITIERS Rapport de jury du concours de recrutement des professeurs des écoles Concours externe - Session 2014 PREMIERE EPREUVE D ADMISSION Statistiques Discipline Moyenne Ecart-type NB candidats

Plus en détail

Concours externe du Capeps et Cafep - Capeps

Concours externe du Capeps et Cafep - Capeps A. Épreuves écrites d'admissibilité I. Dissertation portant sur les fondements sociohistoriques et épistémologiques de l'éducation physique et des activités physiques, sportives et artistiques (APSA) L'épreuve

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT EPS / DANSE ART / DANSE Elèves du lycée Bréquigny à Rennes, Avril 2014 1 Les deux options facultatives danse au BAC Ce livret a été

Plus en détail

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 Rédaction Jean-Pierre GUICHARD Conseiller pédagogique en EPS Ministère

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

CRPE 2013 Rapport de jury. Séquence d enseignement en mathématiques

CRPE 2013 Rapport de jury. Séquence d enseignement en mathématiques CRPE 2013 Rapport de jury Séquence d enseignement en mathématiques Le jury était composé de 16 commissions comprenant chacune un Inspecteur de l Education Nationale Chargé de Circonscription du Premier

Plus en détail

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Livret Candidat

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Livret Candidat EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Livret Candidat Option facultative - Examen ponctuel terminal des Baccalauréats généraux et technologiques. EPREUVE PONCTUELLE FACULTATIVE : DANSE Année scolaire 2014-2015

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

Les nouveaux concours de recrutement de professeurs

Les nouveaux concours de recrutement de professeurs Les nouveaux concours de recrutement de professeurs Afin de mieux répondre aux besoins du ministère de l Education Nationale, le processus de recrutement des enseignants est réformé, dans le premier degré

Plus en détail

FORMATION L ÉVALUATION

FORMATION L ÉVALUATION FORMATION L ÉVALUATION Economie-gestion en lycée professionnel Académie de la Guyane 2014-2015 Formation Date : vendredi 05 Décembre 2014 Lieu : LP Raymond TARCY / Saint Laurent du Maroni Public : professeurs

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES DU PIANO

PLAN D ÉTUDES DU PIANO PLAN D ÉTUDES DU PIANO INTRODUCTION La formation permet aux élèves d acquérir progressivement une autonomie musicale et instrumentale liée au développement artistique de leur personnalité à travers la

Plus en détail

EVALUATION DES CANDIDATS SCOLARISES EN CLASSE DE TROISIEME DANS UN ETABLISSEMENT PUBLIC ET PRIVE SOUS CONTRAT

EVALUATION DES CANDIDATS SCOLARISES EN CLASSE DE TROISIEME DANS UN ETABLISSEMENT PUBLIC ET PRIVE SOUS CONTRAT DIPLOME NATIONAL DU BREVET Le diplôme national du brevet évalue les connaissances et les compétences acquises a la fin du collège. Les sujets sont élaborés en fonction des programmes des classes de troisième

Plus en détail

Président de jury : Madame REBIERE Lydie, Administrateur de la Direction des services départementaux de la Savoie SESSION 2015

Président de jury : Madame REBIERE Lydie, Administrateur de la Direction des services départementaux de la Savoie SESSION 2015 RAPPORT DE JURY Concours externe et interne de secrétaire administratif de l éducation nationale et de l enseignement supérieur de classe normale (Décret n 2010-302 du 19 mars 2010) Président de jury :

Plus en détail

REGLEMENT DES ETUDES

REGLEMENT DES ETUDES REGLEMENT DES ETUDES PREAMBULE A- LES PARCOURS «MUSIQUE» I LE CYCLE INITIAL MUSIQUE «EVEIL» II LE CURSUS MUSIQUE 1. Le premier cycle (1C) 2. Le deuxième cycle (2C) 3. Le troisième cycle (3C) 4. Évaluation

Plus en détail

CONCOURS D AGENT TERRITORIAL SPECIALISE DE 1 ère CLASSE DES ECOLES MATERNELLES

CONCOURS D AGENT TERRITORIAL SPECIALISE DE 1 ère CLASSE DES ECOLES MATERNELLES Filière médico-sociale CONCOURS D AGENT TERRITORIAL SPECIALISE DE 1 ère CLASSE DES ECOLES MATERNELLES NOTE INDICATIVE DE CADRAGE Cette note contient des informations indicatives visant à aider le candidat

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves Projet Musique Le thème est la musique avec une rencontre basée sur plusieurs ateliers à ce sujet. Les élèves des classes partenaires se retrouveront la matinée pour participer à des ateliers autour de

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

Secrétariat Général. Direction générale des ressources humaines. Concours du second degré Rapport de jury. Session 2013 CAPES RESERVE DE RUSSE

Secrétariat Général. Direction générale des ressources humaines. Concours du second degré Rapport de jury. Session 2013 CAPES RESERVE DE RUSSE Secrétariat Général Direction générale des ressources humaines Concours du second degré Rapport de jury Session 2013 CAPES RESERVE DE RUSSE Rapport de jury présenté par Gabrielle DE GROER Président de

Plus en détail

Progression en éducation musicale au cycle 3

Progression en éducation musicale au cycle 3 Progression en éducation musicale au cycle 3 BO n 3 du 19 juin 2008 : «à la fin du cycle 3, l'élève est capable de: Interpréter de mémoire une chanson ; participer avec exactitude à un jeu rythmique ;

Plus en détail

CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ECOLES RENOVES. Externe public Troisième voie Externe privé Second concours privé

CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ECOLES RENOVES. Externe public Troisième voie Externe privé Second concours privé RAPPORT DE JURY CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ECOLES RENOVES Externe public Troisième voie Externe privé Second concours privé EPREUVES D ADMISSION SESSION 2014 RAPPORT EXTERNE 1 Rapport externe

Plus en détail

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS L ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE L ACADÉMIE DE LYON FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS ESPACE DE STRUCTURATION DES PRATIQUES ARTISTIQUES

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

La danse : un moyen d illustrer le processus de création Un travail de composition en exploitant un éventail de combinaisons

La danse : un moyen d illustrer le processus de création Un travail de composition en exploitant un éventail de combinaisons La danse : un moyen d illustrer le processus de création Un travail de composition en exploitant un éventail de combinaisons Le processus de création est une activité intellectuelle complexe qui nécessite

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP)

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5.1. PRÉCONISATIONS POUR LA PRÉPARATION ET LA MISE EN ŒUVRE DES PFMP Le baccalauréat professionnel ELEEC est composé de deux champs d application,

Plus en détail

Recrutement des chefs de travaux Session 2013. Académie de Lille. Rapport de jury présenté par Myriam MASERAK - DAFPIC

Recrutement des chefs de travaux Session 2013. Académie de Lille. Rapport de jury présenté par Myriam MASERAK - DAFPIC Recrutement des chefs de travaux Session 2013 Académie de Lille Rapport de jury présenté par Myriam MASERAK - DAFPIC AVANT PROPOS La session 2013 de recrutement des chefs de travaux s est déroulée conformément

Plus en détail

Épreuve E2A (unité 21) : Étude à caractère professionnel - Coefficient 3

Épreuve E2A (unité 21) : Étude à caractère professionnel - Coefficient 3 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ SECRÉTARIAT Session 2014 RECOMMANDATIONS PÉDAGOGIQUES RELATIVES AU DÉROULEMENT DES ÉPREUVES PONCTUELLES Épreuve E2A (unité 21) : Étude à caractère professionnel

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR

CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR 1 CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR 2 Guide à l attention des membres des commissions et des candidats Madame, Monsieur, Vous trouverez dans

Plus en détail

RAPPORT DE JURY. Concours de recrutement de professeurs des écoles. Session 2013-1. Epreuves d admission

RAPPORT DE JURY. Concours de recrutement de professeurs des écoles. Session 2013-1. Epreuves d admission RAPPORT DE JURY Concours de recrutement de professeurs des écoles MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE RECTORAT ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Concours de recrutement

Plus en détail

RAPPORT DE JURY. Concours de recrutement de professeurs des écoles. 2014 - Session exceptionnelle. Epreuves d admission

RAPPORT DE JURY. Concours de recrutement de professeurs des écoles. 2014 - Session exceptionnelle. Epreuves d admission RAPPORT DE JURY Concours de recrutement de professeurs des écoles 2014 - Session exceptionnelle MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE RECTORAT ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

> Rectorat d Orléans-Tours. Rapport de jury. Concours de recrutement SAENES Classe supérieure 2013

> Rectorat d Orléans-Tours. Rapport de jury. Concours de recrutement SAENES Classe supérieure 2013 > Rectorat d Orléans-Tours Rapport de jury Concours de recrutement SAENES Classe supérieure 2013 Organisation générale du concours Première session du concours de SAENES Classe supérieure organisé dans

Plus en détail

EXPRESSION CORPORELLE - EVALUATION CONTROLE ADAPTE

EXPRESSION CORPORELLE - EVALUATION CONTROLE ADAPTE EXPRESSION CORPORELLE - EVALUATION CONTROLE ADAPTE SITUATION DE REFERENCE Proposer une composition qui interprète de façon personnelle dans des registres variés : le mime, les arts du cirque, l expression

Plus en détail

INTRODUCTION. - Arrêtés des 13 et 24 mai 2004, parus au Journal Officiel du 4 juin 2004.

INTRODUCTION. - Arrêtés des 13 et 24 mai 2004, parus au Journal Officiel du 4 juin 2004. INTRODUCTION Informations générales Références statutaires - Décret n 94-1020 du 23 novembre 1994 fixant les dispositions statutaires communes applicables aux corps des infirmier(e)s des services médicaux

Plus en détail

Le chorégraphe - Niveau 1

Le chorégraphe - Niveau 1 Le chorégraphe - iveau 1 Composer et présenter une chorégraphie collective structurée en enrichissant des formes corporelles et des gestes simples, en jouant sur les composantes du mouvement : l espace,

Plus en détail

RAPPORT DE JURY. Concours de recrutement des professeurs des écoles. Session 2012. Epreuves d admission

RAPPORT DE JURY. Concours de recrutement des professeurs des écoles. Session 2012. Epreuves d admission RAPPORT DE JURY de recrutement MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE RECTORAT ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND de recrutement Rapport rédigé par : Philippe LEOTOING Inspecteur

Plus en détail

écriture composition, arrangement, orchestration

écriture composition, arrangement, orchestration écriture composition, arrangement, orchestration objectifs Le CNSMD de Lyon est un lieu de formation pour les jeunes artistes se destinant aux métiers référencés de la musique et de la danse. En ce qui

Plus en détail

série sciences et technologies du management et de la gestion STMG Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique

série sciences et technologies du management et de la gestion STMG Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique arrêté du 6 décembre 2012 série sciences et technologies du management et de la gestion STMG nom de l'élève prénoms date de naissance nom et

Plus en détail

Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES

Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES Épreuve orale - durée 40 minutes - Coefficient 4 U4 1. Finalités et objectifs Les objectifs visés par l épreuve sont d apprécier la capacité du candidat à : - analyser

Plus en détail

Sommaire. - Programmes 2008 et document d accompagnement. - Dessin, graphisme écriture et développement de l enfant

Sommaire. - Programmes 2008 et document d accompagnement. - Dessin, graphisme écriture et développement de l enfant Graphisme Ecriture - Bibliographie et sources Sommaire - Programmes 2008 et document d accompagnement - Dessin, graphisme écriture et développement de l enfant - Le graphisme : stades chez le jeune enfant,

Plus en détail

Progression en éducation musicale au cycle 1

Progression en éducation musicale au cycle 1 Progression en éducation musicale au cycle 1 BO n 3 du 19 juin 2008 : «à la fin de l'école maternelle, l'enfant est capable de: Avoir mémorisé et savoir interpréter des chants, des comptines... Ecouter

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques Evaluation des des élèves en CM2 Constats et perspectives pédagogiques pour les écoles de l Hérault

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» 2015 2016 Sommaire : 1. Affectation 2. Principes généraux de la formation L alternance intégrative Formation disciplinaire

Plus en détail

RÈGLEMENT DES ÉTUDES DE LA 2 ème ANNÉE DE MASTER

RÈGLEMENT DES ÉTUDES DE LA 2 ème ANNÉE DE MASTER RÈGLEMENT DES ÉTUDES DE LA 2 ème ANNÉE DE MASTER Droit, économie-gestion mention : «Droit des activités économiques» Année universitaire 2009-2010 Article 1 : Conditions d accès à la deuxième année de

Plus en détail

Rapport du jury 2012 Concours d accès au cycle préparatoire de directeur d hôpital

Rapport du jury 2012 Concours d accès au cycle préparatoire de directeur d hôpital Rapport du jury 2012 Concours d accès au cycle préparatoire de directeur d hôpital 1- Statistiques du concours 2012 : 1.1- postes, de inscrits, présents, admissibles et admis : Année Postes ouverts Inscrits

Plus en détail

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Conception : Régis PEYRARD Educateur de Jeunes Enfants - intervenant musical indépendant

Plus en détail

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE B.O. n 3 du 19 juin 2008 HORS SERIE Maternelle : AGIR ET S EXPRIMER AVEC SON CORPS Compétences visées (Cv) Se repérer et se déplacer dans l espace. Adapter ses actions

Plus en détail

Règlement d études et d examens concernant la formation de musiciens et musiciennes d Eglise non professionnels

Règlement d études et d examens concernant la formation de musiciens et musiciennes d Eglise non professionnels Règlement d études et d examens concernant la formation de musiciens et musiciennes d Eglise non professionnels du 23 novembre 2005 La commission d examens de musique d Eglise et la direction de l Ecole

Plus en détail

BEP VENTE ACTION MARCHANDE. Le contrôle en cours de formation

BEP VENTE ACTION MARCHANDE. Le contrôle en cours de formation Académie de LILLE SESSION 2004 Division des examens et concours BEP VENTE ACTION MARCHANDE Le contrôle en cours de formation! En EP1 : Pratique du marchandisage et de la vente! En EP3 : Épreuve économique

Plus en détail

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures FRANÇAIS Langage oral Demander des explications. Écouter et comprendre les textes lus par l enseignant. Restituer les principales idées d un texte lu par l enseignant. Dire un texte court appris par cœur,

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie

Note à l'attention des candidats CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie Note à l'attention des candidats CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie (Modalités : Epreuves Ponctuelles Terminales) SESSION 2014 Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT

Plus en détail

Mise en œuvre du livret personnel de compétences

Mise en œuvre du livret personnel de compétences Mise en œuvre du livret personnel de compétences Sommaire 1. Pourquoi un livret personnel de compétences? 2. Qu est-ce que le livret personnel de compétences? 3. Comment valider une compétence? 4. Livret

Plus en détail

Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d

Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d activité en tant qu organisme formateur : 42670364267

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

FICHE DESCRIPTIVE Prise en compte des capacités dans l orientation et l affectation post-troisième

FICHE DESCRIPTIVE Prise en compte des capacités dans l orientation et l affectation post-troisième Capacité A : Travailler en équipe (coopérer, adhérer, participer) Travailler en équipe repose sur un désir de collaborer avec les autres élèves de la classe ou d autres personnes impliquées dans une activité

Plus en détail

Concours externe de recrutement de Secrétaire Administratif de l Education Nationale et de l Enseignement Supérieur de classe normale

Concours externe de recrutement de Secrétaire Administratif de l Education Nationale et de l Enseignement Supérieur de classe normale Rapport de jury Concours externe de recrutement de Secrétaire Administratif de l Education Nationale et de l Enseignement Supérieur de classe normale - Session 2010 - I Calendrier des opérations Mardi

Plus en détail

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF)

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) 1. Historique Apparition du CCF : - en 1990 dans le règlement

Plus en détail

RAPPORT 2013 EPREUVE DE MATHEMATIQUES

RAPPORT 2013 EPREUVE DE MATHEMATIQUES RAPPORT 2013 EPREUVE DE MATHEMATIQUES CONCOURS DE RECRUTEMENT DES PROFESSEURS D ECOLE ACADEMIE DE TOULOUSE Eric CONGÉ Inspecteur d Académie Inspecteur Pédagogique Régional de Mathématiques Coordonnateur

Plus en détail

Bilan de la journée de formation Formation CFA du 7 avril 2011 - Tours

Bilan de la journée de formation Formation CFA du 7 avril 2011 - Tours Bilan de la journée de formation Formation CFA du 7 avril 2011 - Tours Pour cette journée de formation de formateurs, 11 stagiaires étaient présents. Tous ont fait part de leur grande satisfaction d accéder

Plus en détail

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Académie de la Réunion 2009 2012 PREFACE DE MONSIEUR L INSPECTEUR D ACADEMIE L Education Physique et Sportive, discipline d enseignement,

Plus en détail

RAPPORT EXTERNE DU CONCOURS DE RECRUTEMENT DES PROFESSEURS DES ECOLES 2006 ACADEMIE DE NICE

RAPPORT EXTERNE DU CONCOURS DE RECRUTEMENT DES PROFESSEURS DES ECOLES 2006 ACADEMIE DE NICE RAPPORT EXTERNE DU CONCOURS DE RECRUTEMENT DES PROFESSEURS DES ECOLES 2006 ACADEMIE DE NICE PLAN : ORAL D EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE 1) RAPPEL DES MODALITES DE L EPREUVE 2) RESULTATS DE LA SESSION

Plus en détail

USAIN BOLT. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1...

USAIN BOLT. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1... USAIN BOLT Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève 1... 5 Fiche élève 2... 6 Narration de séances et productions d élèves... 7 1 Fiche professeur USAIN BOLT Niveaux et objectifs pédagogiques

Plus en détail

I. ORGANISATION DE L EXAMEN

I. ORGANISATION DE L EXAMEN LE RECTEUR DE L ACADEMIE CHANCELIER DES UNIVERSITES A Mesdames et Messieurs les Rectrices et Recteurs d Académie Monsieur le Directeur du SIEC Reims, le 14 février 2008 Rectorat Division des Examens et

Plus en détail

RAPPORT DU JURY ================ CONCOURS DE SECRETAIRE D ADMINISTRATION DE L EDUCATION NATIONALE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ================

RAPPORT DU JURY ================ CONCOURS DE SECRETAIRE D ADMINISTRATION DE L EDUCATION NATIONALE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ================ ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY ================ CONCOURS DE SECRETAIRE D ADMINISTRATION DE L EDUCATION NATIONALE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ================ SESSION

Plus en détail

ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES

ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES EP1 : TECHNIQUES ESTHETIQUES Epreuve pratique et écrite - Coefficient : 7 - Durée : 3h 30 + coefficient 1 pour l évaluation de la VSP L attestation de formation à l utilisation

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

RAPPORT DE LA PRÉSIDENTE DU JURY de l examen professionnel d adjoint technique de 1 ère classe - Session 2014 -

RAPPORT DE LA PRÉSIDENTE DU JURY de l examen professionnel d adjoint technique de 1 ère classe - Session 2014 - RAPPORT DE LA PRÉSIDENTE DU JURY de l examen professionnel d adjoint technique de 1 ère classe - Session 2014 - L examen professionnel d adjoint technique de 1 ère classe est un examen d avancement de

Plus en détail

Concours de recrutement de professeurs des écoles Session 2014-concours rénové Académie de Paris Rapport du jury

Concours de recrutement de professeurs des écoles Session 2014-concours rénové Académie de Paris Rapport du jury ? Concours de recrutement de professeurs des écoles Session 2014-concours rénové Académie de Paris Rapport du jury Sommaire I Epreuves d admissibilité... 3 1 Epreuve écrite de français... 3 A Le sujet...

Plus en détail

RAPPORT DU JURY DU CONCOURS INTERNE D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ERE CLASSE SESSION 2011. Session 2011

RAPPORT DU JURY DU CONCOURS INTERNE D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ERE CLASSE SESSION 2011. Session 2011 Besançon, le 21 octobre 2011 Rectorat Division des examens et concours D.E.C. 1 RAPPORT DU JURY DU CONCOURS INTERNE D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ERE CLASSE SESSION 2011 Session 2011 EPREUVE ECRITE LE :

Plus en détail

Concours d accès au corps des professeurs de lycée professionnel. CAPLP interne et CAER. Section Génie civil

Concours d accès au corps des professeurs de lycée professionnel. CAPLP interne et CAER. Section Génie civil Concours du second degré Rapport de jury Concours d accès au corps des professeurs de lycée professionnel CAPLP interne et CAER Section Génie civil Option construction et réalisation des ouvrages Session

Plus en détail

RAPPORT DU JURY SUR LA SESSION 2014 DU DSCG

RAPPORT DU JURY SUR LA SESSION 2014 DU DSCG RAPPORT DU JURY SUR LA SESSION 2014 DU DSCG 1. Eléments statistiques 1.1. réussite par UE en 2013 et 2014 Le taux de réussite par UE est repris dans les tableaux ci-après pour 2013 et 2014. En moyenne

Plus en détail

MODALITES DE CERTIFICATION DE LA PSE pour la session 2016

MODALITES DE CERTIFICATION DE LA PSE pour la session 2016 MODALITES DE CERTIFICATION DE LA PSE pour la session 2016 1. L épreuve de PSE au baccalauréat professionnel : 1.1. Les modifications : BO n 30 du 23 juillet 2015 À partir de la session 2016, l épreuve

Plus en détail

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi.

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi. L élève - Est valorisé par l utilisation d un outil technologique haut de gamme - Peut travailler seul et à son rythme. Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage

Plus en détail

accueil bulletin officiel [B.O.] n 39 du 28 octobre 2004 - sommaire MENP0402363N

accueil bulletin officiel [B.O.] n 39 du 28 octobre 2004 - sommaire MENP0402363N accueil bulletin officiel [B.O.] n 39 du 28 octobre 2004 - sommaire MENP0402363N Personnels PERSONNELS ENSEIGNANTS Attribution aux personnels enseignants des premier et second degrés relevant du MEN d

Plus en détail

Projet 8INF206 (3cr) Guide

Projet 8INF206 (3cr) Guide Module d informatique et de mathématique Projet 8INF206 (3cr) Guide Version avril 2012 Université du Québec à Chicoutimi Département d'informatique et de mathématique TABLE DES MATIÈRES INFORMATION GÉNÉRALE...

Plus en détail

LA BATTERIE DU PORTABLE

LA BATTERIE DU PORTABLE LA BATTERIE DU PORTABLE Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 4 Narration de séance et productions d élèves... 5 1 Fiche professeur LA BATTERIE DU PORTABLE Niveaux et objectifs pédagogiques

Plus en détail

ARRÊTÉ du 8 avril 2009

ARRÊTÉ du 8 avril 2009 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR :ESRS0906085A ARRÊTÉ du 8 avril 2009 modifiant l arrêté du 31 juillet 1996 modifié portant définition et fixant les conditions

Plus en détail

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire.

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Le fait que tous les enseignants de l Académie de Clermont-Ferrand disposent d un environnement numérique de travail

Plus en détail

MATHÉMATIQUES (options scientifique, économique, technologique et littéraire B/L)

MATHÉMATIQUES (options scientifique, économique, technologique et littéraire B/L) MATHÉMATIQUES (options scientifique, économique, technologique et littéraire B/L) Les épreuves orales de mathématiques concernent les candidats admissibles dans les options scientifique, économique, technologique

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR :ESRS0906085A ARRÊTÉ du 8 avril 2009 modifiant l arrêté du 31 juillet 1996 modifié portant définition et fixant les conditions

Plus en détail

QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE

QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE DAA 04 octobre 2009 QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE 1 Un Chef d établissement a-t-il le droit d exclure un élève et si oui, à quelles

Plus en détail

Enseignement secondaire 1er et 2e cycle

Enseignement secondaire 1er et 2e cycle 1 Enseignement secondaire 1er et 2e cycle 21 avril 2011 2 Table des matières Introduction 3 Créer des œuvres musicales Interpréter des œuvres musicales 4 Apprécier des œuvres musicales 4 Annexe I 5 Annexe

Plus en détail

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4)

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4) Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013 Epreuve de MGUC (U4) Analyse quantitative des résultats Moins de 8 8 note < 10 10 note < 12 12 note < 14 14 et plus Total Nombre 130 122

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

EPREUVE D ADMISSION LE MEMOIRE

EPREUVE D ADMISSION LE MEMOIRE EPREUVE D ADMISSION LE MEMOIRE RAPPEL CALENDRIER DE L EXAMEN RAPPEL CIRCULAIRE Structure de l examen Epreuve d admission: Soutenance, devant le jury, d un mémoire rédigé par le candidat et portant sur

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts PROGRAMME DE COURS Pouvoir organisateur : Ville de Verviers Etablissement : Académie des Beaux-Arts Domaine des arts plastiques, visuels et d l espace Cours : Formation pluridisciplinaire Filière : formation

Plus en détail

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES 1. TEXTE DE REFERENCE Bulletin officiel du 17 février 2005 définissant les deux formes de validation (l épreuve ponctuelle et

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!! #! #

! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!! #! # ,!! #! #! % & () + ! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!!#!#!!!. %&%& ( )! +, %. / 0 12 12 %& # ( &!(!& (! & (!(! ( ) +,!. + )(, & (!(! /0.!# 1! # %& # %& ( & ) # % #!#!!!! & & & /0.!# 1! # %& (

Plus en détail

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 (modifiée par la note de service n 2012-100 du 29 j uin 2012 et par la note de service n 2012-179 du 20 novembre 2012) (Education nationale : bureau DGESCO A2-1)

Plus en détail

Les programmes d EPS : Nouveautés et incontournables

Les programmes d EPS : Nouveautés et incontournables Les programmes d EPS : Nouveautés et incontournables Les programmes du collège - Bulletin officiel spécial n 6 du 28 août 2008 Idées clés et sens Harmoniser l offre de formation au profit des usagers Construire

Plus en détail

DOSSIER DE PROPOSITION DE NOTATION DU CANDIDAT

DOSSIER DE PROPOSITION DE NOTATION DU CANDIDAT CAP PETITE ENFANCE Arrêté du 22 novembre 2007 CONTROLE EN COURS DE FORMATION DOSSIER DE PROPOSITION DE NOTATION DU CANDIDAT Nom : Prénom : Centre de formation: Adresse : Tél. : Ce dossier comporte les

Plus en détail

****** ACADEMIE D AMIENS Session 2014 RAPPORT DE JURY

****** ACADEMIE D AMIENS Session 2014 RAPPORT DE JURY Examen professionnel pour l avancement au grade de secrétaire administratif de classe exceptionnelle de l éducation nationale et de l enseignement supérieur ****** ACADEMIE D AMIENS Session 2014 RAPPORT

Plus en détail