SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Première partie : Considérations générales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Première partie : Considérations générales"

Transcription

1 113 Bull. Soc. Pharm. Bordeaux, 1999, 138, SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Dr. Benoît BURUCOA (1) Première partie : Considérations générales Les douleurs liées aux maladies évolutives telles le cancer et le Sida représentent un véritable problème de Santé Publique, tant par leur fréquence (plus de 50 % durant la maladie, 75 à 80 % à la phase terminale) que par leur intensité potentielle. Les douleurs sont sous-estimées et seulement 40 à 60 % de douleurs intenses sont bien soulagées. Des freins viennent limiter l'analgésie comme l'ancrage des mythes autour de la morphine : morphine = mort, morphine = drogue ; l'incrédulité et la méfiance vis-à-vis des douleurs ; un certain fatalisme : "les douleurs sont inévitables". (*) Manuscrit reçu le 14 octobre 1999 (1) Service de Soins Palliatifs et d'accompagnement, CHU de Bordeaux.

2 114 Mais, reconnaissons-le, le soulagement des douleurs peut être un art difficile parce qu'elles sont multiples, lorsqu'il s'agit de douleurs par atteinte nerveuse ou dans certains cas de douleurs séquellaires... Il existe des moyens de lutte efficaces contre les douleurs : la pratique de la clinique (la sémiologie, la compréhension des mécanismes...) ; l'analgésie par voie orale ; l'utilisation de la morphine ; la prise en compte de la souffrance globale ; le travail d'équipe ; un enseignement initial et continu pour les médecins. La relation avec la personne souffrante et son entourage, et la prise en compte de la souffrance globale (douleur totale) sont indispensables. Durant cette dernière année, l'apparition de nouvelles présentations ou molécules après une impulsion ministérielle, ont fait de l'analgésie un sujet d'actualité. Plusieurs nouveaux médicaments sont à la disposition du praticien. Citons : Tramadol, Zamudol, Topalgic une morphine à libération immédiate en comprimés : Sevredol une morphine à libération prolongée sous 24 h en gélules : Kapanol un morphinique utilisable par voie transdermique en patch d'une durée de 3 jours : Fentanyl, Durogesic Ces dernières années, des recommandations précises, de l'oms, du Sénat, de la Société Française du Cancer, de l'andem, ont permis l'élaboration de documents pédagogiques faciles d'utilisation (par exemple, le dépliant du Groupe Hôpital Douleur St-André-CHU de Bordeaux). L'accent est davantage mis sur l'importance de l'évaluation des douleurs et des outils disponibles tant en domicile qu'en institution. Enfin, il est intéressant de noter que les modalités de prescription des opiacés ont été simplifiées par arrêtés ministériels. Le sujet des douleurs nous intéresse tous. Le train est en marche, puissions-nous le prendre ensemble!

3 115 Deuxième partie : Guide à l'usage du Médecin à domicile et en institutions pour la prescription des morphiniques 1. Comment soulager une personne qui souffre de douleurs? non soulagées par le dextropropoxyphène, la codéine ou le tramadol (morphiniques faibles) ; évaluées à 6/10 au moins ; causées par un cancer : sa masse, sa compression ; à type de poids, pesanteurs ou tiraillements, lancements. 2. La morphine orale est-eile indiquée? OUI la douleur est intense, insupportable, invalidante ; la vie quotidienne du patient est altérée ; j'utilise une ordonnance infalsifiable (à partir du mois d'avril 99). 3. La prise de morphine orale induit-elle des risques? La morphine par voie orale ou en perfusion continue ne provoque : ni dépendance ni accoutumance ni dépression respiratoire la morphine n'est pas une drogue 4. Comment passer : du PALIER II au PALIER III? (morphinique faible) (morphine) dose de la journée divisée par 10.

4 Comment passer : Buprénorphine sublinguale... (Temgésic ) PALIER III... à morphine orale? PALIER III dose de la journée multipliée par Comment répartir les prises de morphine orale? En fonction de la présentation, le schéma ci-dessous peut être suivi : Solution (chlorhydrate) Une prise toutes les... Ampoules buvables à 10 et 20 mg pour 10 ml Ampoules buvables à 10 et 20 mg pour 1 ml 4 h Forme à libération prolongée (LP, sulfate) Moscontin 10, 30, 60, 100, 200 mg (14 comprimés par boîte) Skénan 10, 30, 60, 100, 200 mg (14 gélules par boîte) 12 h 12 h Kapanol 20, 50, 100 mg (7 gélules par boîte) 24 h 7. Puis je associer deux morphiniques? JAMAIS buprénorphine (Temgésic ) pentazocine (Fortal, peu utilisé) nalbuphine inj. (Nubain ) ET UN AUTRE morphinique 8. Dois-je continuer les antalgiques antérieurs? OUI, car il faut tenir compte du délai d'action du nouveau morphinique : Pendant 3 h pour le Moscontin et le Skénan Pendant 8 h pour le Kapanol Pendant 24 h pour le Durogésic

5 Quels objectifs du traitement antalgique fixer avec la personne malade? La douleur doit être soulagée et évaluée à 4/10 au maximum, ceci par étapes : stopper les crises permettre le sommeil permettre les soins corporels pouvoir se mobiliser reprendre les activités 10. Quelle idée fixe dois-je garder en tête? Faire circuler le transit intestinal. Associer par exemple, un laxatif doux tous les jours (osmotique, lubrifiant, émoliient), et un stimulant trois fois par semaine (bisacodyl, séné...) 11. Quelle précaution dois-je prendre s'il existe des nausées ou des vomissements? TOUJOURS prescrire un antiémétique avant de commencer la morphine : métoclopramide (comprimés, suppositoires, solution) ou halopéridol en gouttes à 2 mg/ml. Sinon, prévoir un traitement de recours en cas d'apparition. 12. Quels effets indésirables initiaux prévenir et expliquer d'emblée au patient? À dose adéquate, ils durent entre 3 et 7 jours puis s'atténuent ou disparaissent : somnolence 60 % des cas nausées, vomissements (à prévenir pendant sept jours) 30 % des cas dysphorie, rêves éveillés cauchemars, soubresauts 20 % des cas

6 Quels sont les éventuels signes de surdosage à rechercher? mineurs : symptômes précédents quand ils persistent après une semaine. Je réduis la dose de 30 %. avancés : troubles des fonctions supérieures, flapping, rétention urinaire. Je réduis la dose de 50 %. majeurs : myosis serré aréactif, myoclonies répétées, bradypnée (5-6 cycles/min). J'arrête toute administration de morphine. J'envisage éventuellement une injection de Narcan : 1/4 à 1 ampoule SC, IM ou Iv. 14. Quelle voie d'administration et quelle présentation utiliser? Existe-t-il des douleurs instables? une atteinte métabolique grave? S'agit-il d'un vieillard? la morphine en solution (préparation magistrale), à libération immédiate (Sevedrol à 10, 20 mg comprimés), ou à libération prolongée sur 12 heures. Existe-t-il des douleurs stables? Sans atteinte hépatique ou rénale grave? la morphine LP sur 24 H (Kapanol ) ou le fentanyl transdermique Durogésic ) selon l'équivalence suivante : morphine, 50 mg / jour (3 jours) = fentanyl transdermique, 25 µg / h (3 jours) 15. Quelle dose initiale de morphine utiliser? 50 à 60 mg par jour, si des morphiniques faibles ont déjà été utilisés ; 20 à 40 mg par j. chez le vieillard, si le patient n'a pas pris de morphinique faible auparavant, s'il existe une insuffisance hépatique ou rénale grave. 16. Comment anticiper une crise aiguë? En prévoyant une entredose, c'est-à-dire une prise d'antalgique supplémentaire si besoin: 1/6 de la dose quotidienne de morphine ou son équivalent en médicaments du palier II, pour les voies orale, rectale, SC.

7 119 Par exemple : une ampoule buvable à 20 mg ou un comprimé à 20 mg de morphine à libération immédiate pour un patient sous morphine orale 120 mg/24 h. 17. Quelles sont les alternatives si la voie orale est impossible (vomissements, troubles de la déglutition, de l'absorption, de la conscience ou occlusion)? Si la douleur est instable? Choix 1 : surtout la perfusion sous-cutanée posée en région sousclaviculaire ou abdominale. la buprénorphine sublinguale si l'état du patient le permet et si les doses sont faibles (en divisant la dose orale quotidienne par 2). Choix 2 : surtout la perfusion intra-veineuse continue en divisant la dose orale quotidienne par 3 (une contre-indication: le flash intra-veineux!) rarement la voie rectale en instillant la morphine en solution, à dose identique à celle de la voie orale. Si la douleur est stable? Fentanyl transdermique ; Si le patient est porteur d une sonde gastrique ou de gastrostomie : la morphine LP en gélules à ouvrir, à mélanger dans 50 ml de sérum physiologique ou de glucosé, à instiller par une sonde de diamètre supérieur à 16 F.G. 18. Pourquoi le soulagement n'est-il pas obtenu? S'agit-il de vomissements, d une mauvaise observance? La dose est-elle insuffisante? C'est le cas le plus fréquent! Toujours ré-évaluer la douleur. Augmenter la morphine quotidienne de 30 à 50 %, par paliers de 1 à 2 jours. La morphine est-elle une panacée? Non.

8 120 Des douleurs lui résistent en partie ou en totalité : douleurs neuropathiques ; hypertension intracrânienne ; métastases osseuses ; spasmes musculaires ; colopathie fonctionnelle ; céphalées de tension nerveuse... Quelle co-antalgie rechercher? très souvent un anti-inflammatoire non stéroïdien en cas d'atteinte nerveuse, osseuse, articulaire, muqueuse (situations très fréquentes). un corticostéroïde en cas d'œdème lésionnel tumoral (situation fréquente). un antidépresseur tricyclique et/ou un anti-convulsivant si la douleur est mixte avec désafférentation. un antispasmodique en cas de spasmes viscéraux. un myorelaxant, une radiothérapie, une contention, une neurostimulation, etc. 19. Quand faut-il diminuer la dose de morphine? Dans plusieurs situations, par exemple : en cas d'association aux AINS ou aux corticoïdes, car leur efficacité apparaissant au 4-5ème jour peut diminuer les besoins en morphine. si potentialisation, par exemple avec les antidépresseurs tricycliques, notamment sédatifs. si le traitement spécifique est efficace : radiothérapie, hormonothérapie... lorsque la nociception diminue et que la désafférentation augmente. 20. Les traitements antalgiques suffisent-ils? NON Sont indispensables : la relation avec celui qui souffre : essayer de comprendre, écouter ; la relation avec ses proches ; la coopération en équipe.

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8.

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8. SOMMAIRE Ordonnance n 1 Remplacer un traitement antalgique de palier 2 par un antalgique de palier 3 Ordonnance n 2 Interdoses lors d un traitement par sulfate de morphine à Libération Prolongée (LP) Ordonnance

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

Prescription des Morphiniques

Prescription des Morphiniques Prescription des Morphiniques Dr Jean-Pierre CORBINAU - Lille Cet exposé se veut essentiellement pratique ayant pour objectif de faire passer 3 messages afin d apporter une aide dans la prescription de

Plus en détail

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification ~ Réflexes ~ On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS. ~ On n associe pas 2 morphiniques. ~ Toujours prendre en charge la douleur +++ ü Physiopathologie et classification Il existe plusieurs types

Plus en détail

La morphine. Alternatives / associations

La morphine. Alternatives / associations Douleur et cancer La morphine Alternatives / associations Tous les droits d auteurs sont réservés à l Institut UPSA de la douleur. Toute modification est interdite. Toute reproduction ou utilisation est

Plus en détail

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS DOULEUR ET CANCER Dr Catherine. CIAIS IFSI le 2 février 2010 OBJECTIFS Savoir évaluer une douleur cancéreuse Connaître les différents types de douleur en cancérologie Mécanismes Étiologies Stratégies thérapeutiques

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LES REGLES D OR 1. Demander au patient s il a mal et le croire 2. Ecouter sa réponse et respecter ses choix 3. Traiter si possible les causes de la douleur 4. Evaluer

Plus en détail

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés cette image. Claude Ecoffey Anesthésiste QuickTime et un décompresseur Photo - JPEG sont requis pour visualiser Les obstacles aux opiacés Crainte liée au traitement (effets secondaires, accoutumance) Système

Plus en détail

Le malade cancéreux douloureux à son domicile. Traitements symptomatiques. Antalgiques et co analgésiques

Le malade cancéreux douloureux à son domicile. Traitements symptomatiques. Antalgiques et co analgésiques Le malade cancéreux douloureux à son domicile Traitements symptomatiques Antalgiques et co analgésiques Généralités Le cancer est le plus souvent douloureux Aux stades précoces : douleur modérée à sévère

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE

SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE Saint Didier en Velay SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE Dr Pascale VASSAL, Service de médecine palliative, CHU Saint Etienne Le 16 juin 2009 4 - PRISE en CHARGE de la DOULEUR A - Évaluation de la douleur

Plus en détail

chez la personne âgée.

chez la personne âgée. PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES dans le cadre du programme MobiQual Prévenir, évaluer, Prendre en charge La douleur chez la Personne âgée FIche pratique utilisation des opioïdes

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? TEMPS Douleur paroxystique? INTENSITE LOCALISATION TYPE Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Topographie de la ou des

Plus en détail

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire! M. Luu*, M.T. Gatt Le cancérologue est souvent sollicité par les malades cancéreux pour le soulagement de leur douleur.

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département :

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département : Equipes ressources du département : Consultations d évaluation et de traitement de la douleur : CH Chartres : 02 37 30 38 13 consult-douleur@ch-chartres.fr CH Dreux : 02 37 51 50 63 Douleur aiguë : douleuraigue@ch-dreux.fr

Plus en détail

EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS. ( Partie II )

EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS. ( Partie II ) EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS ( Partie II ) Quelques points pratiques. Pour adapter la posologie, on peut s'aider du nombre de prises d'inter-doses.

Plus en détail

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique Prescription de morphiniques chez le sujet âgé Cas clinique Clinique 1 Me G. 71 ans. Mariée, 2 enfants Algies diffuses depuis l âge l de 14 ans. Début des douleurs par des cervicalgies et scapulalgies

Plus en détail

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant Journée du réseau oncopédiatrique 17/09/2010 Introduction Démarche de soins palliatifs : substitue

Plus en détail

Principes thérapeutiques Familles Paliers Effets indésirables

Principes thérapeutiques Familles Paliers Effets indésirables DU de Soins Palliatifs et d Accompagnement Séminaire Evaluation et traitement de la douleur LES ANTALGIQUES ET LEUR UTISATION Principes thérapeutiques Familles Paliers Effets indésirables Service d accompagnement

Plus en détail

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble Questions de douleur et de refus de traitement pour un patient atteint de cancer métastatique Vignette clinique: prise en charge douleur Dr N. Béziaud aspects éthiques Pr G. Laval Colloque médical du jeudi

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse S Lozano Hôpital Larrey 08 Octobre 2010 Les métastases osseuses Fréquentes 3 ème localisation (poumon, foie) 30 à 50% des patients 40% dans

Plus en détail

car la balance bénéfice/risque est jugée négative Physiopathologie et classification

car la balance bénéfice/risque est jugée négative Physiopathologie et classification car la balance bénéfice/risque est jugée négative Réflexes On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS On n associe pas 2 morphiniques Toujours prendre en charge la douleur +++ Depuis juin 2009,

Plus en détail

8. Les connaissances

8. Les connaissances 8. Les connaissances 1 - Titration et douleur nociceptive 2 - Table équianalgésie 3 - Rotation des opioïdes 4 - Douleur et toxicomanie 5 - Douleurs et états de manque Contact : clud@marseille.fnclcc.fr

Plus en détail

Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT

Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT Comité de lutte contre la douleur Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT Référence : CLUD 20 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

Docteur Nathalie ATTARD

Docteur Nathalie ATTARD Les Antalgiques Docteur Nathalie ATTARD Antalgiques de niveau 2 Placés entre le paracétamol et les opioïdes forts jugés d efficacité intermédiaire représentés par des médicaments associant du paracétamol

Plus en détail

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION RECOMMANDATION POUR LA PRESCRIPTION DE MORPHINE EN PERFUSION CONTINUE MODE PCA SPES / NEPALE Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 N hésitez pas à utiliser les modèles d ordonnances, Pour

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS

SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS Présenté par : Dr Réal Villemure Département clinique de médecine générale Le 8 janvier 2002 SOINS PALLIATIFS : GUIDE D'UTILISATION DES OPIACÉS Ce que

Plus en détail

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES PALIERS DE L OMS L Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a établi une échelle des analgésiques selon l intensité de la douleur évaluée. L International Association for

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA 1. INTRODUCTION. La PCA (patient controlled analgesia) est un système d'administration de morphine qui permet au patient de recevoir un débit continu

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19 PRINCIPES GENERAUX Chercher la cause de la douleur Soulager une douleur aiguë avant qu elle ne se chronicise Débuter le traitement par la voie d administration la plus simple Différencier les douleurs

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Stratégie visant à limiter les tailles et les types de conditionnement disponibles dans les pharmacies publiques. 1. Introduction Le document

Plus en détail

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Certificat interuniversitaire de soins palliatifs Université Catholique de Louvain Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Dr. Vincent Vandenhaute Cliniques de l Europe, Bruxelles

Plus en détail

DEFINITION DE LA DOULEUR

DEFINITION DE LA DOULEUR DEFINITION DE LA DOULEUR Selon l IASP International Association for the Study of Pain «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire présente ou potentielle

Plus en détail

Physiopathologie et classification

Physiopathologie et classification Réflexes On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS On n associe pas 2 morphiniques Toujours prendre en charge la douleur +++ Réévaluation régulière de l efficacité du traitement antalgique : EVA

Plus en détail

CAPACITE DE GERIATRIE

CAPACITE DE GERIATRIE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 11.03.2009 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

Item 66 : Thérapeutiques antalgiques

Item 66 : Thérapeutiques antalgiques Item 66 : Thérapeutiques antalgiques COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Antalgiques de niveau

Plus en détail

LES ANTALGIQUES. Règles de prescription et de surveillance. Dr Pierre DELASSUS. Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen

LES ANTALGIQUES. Règles de prescription et de surveillance. Dr Pierre DELASSUS. Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen LES ANTALGIQUES Règles de prescription et de surveillance Dr Pierre DELASSUS Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen Règles de prescription des antalgiques 1. Chercher la cause de la douleur

Plus en détail

M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013. Douleur : évaluation, prise en charge

M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013. Douleur : évaluation, prise en charge M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013 Douleur : évaluation, prise en charge Définition douleur «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire présente ou potentielle ou

Plus en détail

Guide d utilisation des opioïdes forts

Guide d utilisation des opioïdes forts Guide d utilisation des opioïdes forts Dr R. Duclos coordinatrice du réseau douleur Sarthe responsable unité douleur CHG Le Mans expert des SOR douleur «la douleur que l on supporte le mieux? celle des

Plus en détail

Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009.

Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009. Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009. Déclaration sur la promotion des droits des patients en Europe, OMS, 1994 : «Les patients ont le droit d être soulagés de la douleur, dans la mesure ou le permettent

Plus en détail

Antalgiques / Généralités (I)

Antalgiques / Généralités (I) Antalgiques / Généralités (I) Antalgiques = Analgésiques Schéma : physiologie de la douleur 1 2 3 4 5 6 Antalgiques / Généralités (II) Types de douleurs : Douleurs non spécifiques >> Antalgiques classiques

Plus en détail

L analgésie péridurale pour un retour à domicile!

L analgésie péridurale pour un retour à domicile! Vendée L analgésie péridurale pour un retour à domicile! Une expérience partagée Mr AGRES Hugues IADE RD 85925 La Roche sur Yon Journée IRD PL B, 28 janv. 2011- REZE Le patient, La famille, L équipe soignante

Plus en détail

LA DOULEUR. PRINCIPES DE TRAITEMENT en SOINS PALLIATIFS

LA DOULEUR. PRINCIPES DE TRAITEMENT en SOINS PALLIATIFS LA DOULEUR PRINCIPES DE TRAITEMENT en SOINS PALLIATIFS Principes : Conserver le plus possible l autonomie du patient privilégier la voie orale Ne pas attendre la plainte prévenir : administration à horaires

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Référence : CLUD 18 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 11.03.2009 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

Information aux patients La morphine

Information aux patients La morphine Information aux patients La morphine Des réponses à vos questions La morphine, un antidouleur couramment utilisé, vous a été prescrite. Cette brochure vous informe sur son emploi, ses effets bénéfiques,

Plus en détail

GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES. DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014

GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES. DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014 GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014 Les opioïdes partagent tous globalement les mêmes effets indésirables.

Plus en détail

DEFINITION. Douleur aigüe Douleur chronique Titration de la morphine PCA. Composantes de la douleur. Sensation. Emotion Cognition.

DEFINITION. Douleur aigüe Douleur chronique Titration de la morphine PCA. Composantes de la douleur. Sensation. Emotion Cognition. Douleur aigüe Douleur chronique Titration de la morphine PCA DR C. Waintrop Service d anesthésie -Réanimation Hôpital Saint-Louis, Paris 10è DEFINITION Douleur: «Expérience sensorielle et émotionnelle

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer Dr Luc Brun Unité d Evaluation et de Traitement de la Douleur CHT Nouméa l.brun@cht.nc Paliers de l OMS si échec Palier 1 Non opioïdes Douleurs légères à modérées

Plus en détail

DENOMINATION DU MEDICAMENT

DENOMINATION DU MEDICAMENT DENOMINATION DU MEDICAMENT Matrifen 12 microgrammes/heure, dispositif transdermique Matrifen 25 microgrammes/heure, dispositif transdermique Matrifen 50 microgrammes/heure, dispositif transdermique Matrifen

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. AVIS DE LA COMMISSION Réunion n 22 du 4 juin 1997

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. AVIS DE LA COMMISSION Réunion n 22 du 4 juin 1997 - 322 - COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION Réunion n 22 du 4 juin 1997 DUROGESIC 25 microgrammes/heure, dispositif transdermique, 2,5 mg/10 cm2, sachet (B/5) DUROGESIC 50 microgrammes/heure,

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques Chez

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE Réseau Ville-Hôpital de Cancérologie du Val-de-Marne Ouest Guide pratique PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE Guide pratique PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE INTRODUCTION Ce guide pratique

Plus en détail

PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE

PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE Référence : CLUD 31 Version : 1 Date de diffusion Intranet : 01/07/07 Objet

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger

Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger Le traitement de la douleur chronique Adapté Intensité

Plus en détail

Prise en charge de la Douleur

Prise en charge de la Douleur Prise en charge de la Douleur Troisième soirée CAS CONCRETS 4 Décembre 2003 François CHRISTIANN Mme C., 45 ans... Conversion II-III Pose - Dépose de fentanyl TTS Cas n 1 (1) Mme C., 45 ans Néoplasie mammaire,

Plus en détail

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical 201 avenue d Alsace B.P. 20129 68003 COLMAR Cedex Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical Réf : CLU/DIN/INF/012 Version : 3.0 Etat : Applicable Mise en application

Plus en détail

Prise en charge de la douleur

Prise en charge de la douleur Prise en charge de la douleur 1 Rappel des obligations La prise en charge de la douleur est une obligation légale. Loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits du malade et à la qualité du système

Plus en détail

DEFINITION DE LA DOULEUR SELON L I.A.S.P.

DEFINITION DE LA DOULEUR SELON L I.A.S.P. DEFINITION DE LA DOULEUR SELON L I.A.S.P. «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à des lésions tissulaires réelles ou possibles ou décrites comme si ces lésions

Plus en détail

Pharmacothérapie de la douleur

Pharmacothérapie de la douleur Pharmacothérapie de la douleur Comment utiliser les différentes formes de médicaments? Conseils pratiques à l officine 1 Paracétamol en forme mono Toxicité gastrique peu probable Hépatotoxicité: intoxication

Plus en détail

Soins palliatifs. M.T Makhloufi

Soins palliatifs. M.T Makhloufi Cours GOLF-SAPP Alger 2008 Soins palliatifs La prise en charge de la douleur dans le cancer bronchique primitif M.T Makhloufi Clinique des Maladies Respiratoires CHU Mustapha Alger 1 Introduction. Cancer

Plus en détail

Vaincre la douleur est auj

Vaincre la douleur est auj Vaincre la douleur est auj La dose d antalgique prescrite par le médecin, ainsi que l'horaire de prise ne doivent pas être modifiés. L'action du traitement se faisant sur 24 heures, en modifier la dose

Plus en détail

Utilisation des nouveaux opioïdes en Soins Palliatifs

Utilisation des nouveaux opioïdes en Soins Palliatifs Med Pal 2002; 1: 69-87 Masson, Paris, 2002, Tous droits réservés Guillemette Laval, Unité de Recherche et de Soutien en Soins Palliatifs, CHU, Grenoble, Marie-Laure Villard, Unité de Recherche et de Soutien

Plus en détail

Toujours évaluer l observance du traitement. La mémoire de la douleur peut être plus dommageable que son expérience initiale.

Toujours évaluer l observance du traitement. La mémoire de la douleur peut être plus dommageable que son expérience initiale. La mémoire de la douleur peut être plus dommageable que son expérience initiale. Des mécanismes conservés à travers les âges permettent à de brefs stimuli nociceptifs de modifier de manière persistante

Plus en détail

Les antalgiques- Cours IFSI, 2 ème année Mardi 24 novembre 2009 Module rhumato-ortho V. SERVANT, interne en pharmacie hospitalière

Les antalgiques- Cours IFSI, 2 ème année Mardi 24 novembre 2009 Module rhumato-ortho V. SERVANT, interne en pharmacie hospitalière Les antalgiques- analgésiques Cours IFSI, 2 ème année Mardi 24 novembre 2009 Module rhumato-ortho V. SERVANT, interne en pharmacie hospitalière RAPPELS - 1 Les 3 types de douleurs : Par excès de nociception

Plus en détail

Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE

Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE Validé par le Dr Schinkel Dé nition - Une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à un lésion

Plus en détail

Évaluation de la douleur

Évaluation de la douleur Douleurs aigues Cas clinique n 1 Madame B âgée de 45 ans vient aux urgences pour une douleur abdominale aigue flanc droit évoluant depuis 2H avec un épisode de vomissement. Pas de troubles urinaires. Antécédents:

Plus en détail

Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010

Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010 Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010 Docteur Laurent FIGNON Soins de Support Service d Oncologie CHR Bon-Secours - 2010 Douleur et Cancer 320.000 nouveaux cas de Cancer par an (2005) 56% des patients

Plus en détail

Protocole d utilisation du patch de fentanyl DUROGESIC

Protocole d utilisation du patch de fentanyl DUROGESIC Comité de lutte contre la douleur Protocole d utilisation du patch de fentanyl DUROGESIC Référence : CLUD 06 Version : 3 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole a pour objet l initiation,

Plus en détail

Les médicaments de la douleur. Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015

Les médicaments de la douleur. Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015 Les médicaments de la douleur Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015 Plan 1. Définitions Rappels 2. Les médicaments du palier I 3. Les médicaments du palier

Plus en détail

Procédure Médecins N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB-003 Pagination : 1 de 6 pages. Dr T. RAPENNE, Consultant Douleur CHU Dijon

Procédure Médecins N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB-003 Pagination : 1 de 6 pages. Dr T. RAPENNE, Consultant Douleur CHU Dijon N de version: 01 Date d'application:26052000 Réf.: CMUB-003 Pagination : 1 de 6 pages Procédure N 003 Rédacteurs Dr D. HONNART (Dijon) Date 26/05/00 Validation Dr T. RAPENNE, Consultant Douleur CHU Dijon

Plus en détail

Soirée FMC GRASSE. Dr Casini Isabelle. Dr Fignon Laurent. Responsable TERDASP 06. Praticien Hospitalier 21/11/12

Soirée FMC GRASSE. Dr Casini Isabelle. Dr Fignon Laurent. Responsable TERDASP 06. Praticien Hospitalier 21/11/12 Soirée FMC GRASSE Dr Casini Isabelle Responsable TERDASP 06 Dr Fignon Laurent Praticien Hospitalier Alpes Maritimes Ouest BASSIN DE POPULATION: Total (62 communes) 556 000 habitants Plus de 75 ans 11.48%

Plus en détail

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification Réflexes Jamais 2 antalgiques du même palier OMS Jamais d association de 2 morphiniques Il est fréquent d associer un antalgique d action centrale à un antalgique d action périphérique Réévaluation régulière

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 10 novembre 2004 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de cinq ans par arrêté du 7 février 2000 (JO du 16 février

Plus en détail

et Personne âgée Douleur Dr Marie-Guy Depuydt mg-depuydt@chru-lille.fr

et Personne âgée Douleur Dr Marie-Guy Depuydt mg-depuydt@chru-lille.fr Douleur et Personne âgée Dr Marie-Guy Depuydt mg-depuydt@chru-lille.fr Service de médecine interne et gériatrie Pr Dewailly Hôpital gériatrique les Bateliers Cas clinique : Madame Dubois âgée de 82 ans

Plus en détail

NOTICE. SORBITOL DELALANDE 5 g, poudre pour solution buvable en sachet-dose

NOTICE. SORBITOL DELALANDE 5 g, poudre pour solution buvable en sachet-dose NOTICE Mis à jour : 12/11/2010 Dénomination du médicament Encadré SORBITOL DELALANDE 5 g, poudre pour solution buvable en sachet-dose Ceci est un médicament autorisé et contrôlé (voir N d'identification

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

Cas Clinique. Douleurs cancéreuses

Cas Clinique. Douleurs cancéreuses Cas Clinique Douleurs cancéreuses Monsieur Bernard D., âgé de 45 ans, a été admis dans le Centre d évaluation et de traitement de la douleur courant juillet 2000 en raison de douleurs intenses, d origine

Plus en détail

La douleur due au Cancer. Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau Tarbes ICR Toulouse

La douleur due au Cancer. Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau Tarbes ICR Toulouse La douleur due au Cancer Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes ICR 31000 Toulouse Définition de la Douleur «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un domage tissulaire

Plus en détail

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J.

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Souffrance et douleur en fin de vie Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Ducuing Toulouse Notion de souffrance totale Différentes douleurs Les traitements

Plus en détail

Les soins palliatifs à domicile

Les soins palliatifs à domicile Les soins palliatifs à domicile LES SYMPTÔMES PÉNIBLES EN SOINS PALLIATIFS 3 partie /3 Dr BLUNTZ, Dr BOURJAL Unité de Soins Palliatifs Hopital de MERCY CHR Metz THIONVILLE SYMPTOMES NEUROPSYCHIQUES 1 Symptômes

Plus en détail

Questions et réponses sur le cancer du sein Guide 10. Le traitement de la douleur persistante après un traitement contre un cancer du sein

Questions et réponses sur le cancer du sein Guide 10. Le traitement de la douleur persistante après un traitement contre un cancer du sein Questions et réponses sur le cancer du sein Guide 10. Le traitement de la douleur persistante après un traitement contre un cancer du sein J ai reçu un traitement contre le cancer du sein et je ressens

Plus en détail

Utilisation pratique de la morphine en gériatrie. Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes

Utilisation pratique de la morphine en gériatrie. Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes Utilisation pratique de la morphine en gériatrie Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes ACTUALITES THERAPEUTIQUES 7 Décembre 2013 Les opioïdes forts comprennent:

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 décembre 2004 VOGALENE 5 mg, suppositoire sécable (Boîte de 10) Laboratoires SCHWARZ PHARMA métopimazine Liste II Date de l AMM initiale chez

Plus en détail

LA DOULEUR DU CANCER

LA DOULEUR DU CANCER LA DOULEUR DU CANCER Marie Claire BEPOIX et Michel DROUART Pôle SOINS DE SUPPORT Equipe Mobile d Accompagnement d et de Soins Palliatifs CH PONTARLIER Définitions La douleur est une expérience sensorielle

Plus en détail

Les antalgiques. I. Définitions. II. Antalgiques de palier Paracétamol. 2. Aspirine et dérivés salicylés

Les antalgiques. I. Définitions. II. Antalgiques de palier Paracétamol. 2. Aspirine et dérivés salicylés Les antalgiques I. Définitions Antalgique = diminue la perception des sensations douloureuses -> Antalgique périphérique : action symptomatique au niveau de la lésion -> Antalgique central : action sur

Plus en détail

Prise en charge de la douleur Instauration d un traitement antalgique Dr Stéphane Moreau

Prise en charge de la douleur Instauration d un traitement antalgique Dr Stéphane Moreau Prise en charge de la douleur Instauration d un traitement antalgique Dr Stéphane Moreau Service Hématologie Clinique et Thérapie Cellulaire CHRU Limoges Introduction DEFINITION «une expérience sensorielle

Plus en détail

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie)

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie) Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés Définitions Quelques définitions Substituer, pourquoi? Médicaments utilisables La méthadone La buprénorphine (Subutex) Opiacés : alcaloïdes de

Plus en détail

MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III)

MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III) MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III) UE Neurosensoriel-Pharmacologie Michel ANDREJAK 19/09/2013 L3 Antalgiques/Analgésiques Médicaments capables diminuer ou d abolir la perception des sensations

Plus en détail

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015 OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES Extrait de la liste des médicaments de la PIC Édition juin 2015 3. Opiacés Particularités Dose orale equival. à 10 mg de morphine 1 buprénorphine codéine fentanyl Agoniste/antagoniste

Plus en détail

Migraine : traitement de la crise. Comment utiliser les triptans?

Migraine : traitement de la crise. Comment utiliser les triptans? Migraine : traitement de la crise Comment utiliser les triptans? 6 ème congrès national de lutte contre la douleur 19-20 Mars Alger Alain Serrie Service de Médecine de la douleur, médecine palliative et

Plus en détail

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP)

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) Réponses à vos inquiétudes Pour vous, pour la vie Quel est le principe de l ACP? La technique d analgésie contrôlée par le patient (ACP) que vous propose votre

Plus en détail

Médicaments antalgiques :

Médicaments antalgiques : Institut Central des Hôpitaux Valaisans Division www.ichv.ch : Comment les administrer? Quel suivi? Dr Johnny Beney SUVA, Clinique Romande de réadaptation, Sion, Plan Pharmacocinétique Galénique Médicaments

Plus en détail

Le plus difficile est de savoir penser ces douleurs

Le plus difficile est de savoir penser ces douleurs LES INTERDOSES LES DOULEURS PAROXYSTIQUES LES DOULEURS INCIDENTES L INSUFFISANCE DU TRAITEMENT DE BASE (CONTINU) LES DOULEURS QUI POURRAIENT SURVENIR LA VIGILANCE LE DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL AVEC DOULEURS

Plus en détail

Comment bien manier les antalgiques?

Comment bien manier les antalgiques? Comment bien manier les antalgiques? Dr Barbara Tourniaire Pédiatre, Unité fonctionnelle de lutte contre la douleur Hôpital d'enfants Armand Trousseau, Assistance publique Hôpitaux de Paris Règles générales

Plus en détail

Comment soulager la douleur?

Comment soulager la douleur? Comment soulager la douleur? Soulager la douleur avec des médicaments Soulager la douleur par les traitements du cancer 40 57 De nombreuses possibilités existent pour soulager la douleur : des médicaments

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT. MORPHINE (chlorhydrate) AGUETTANT 0,1 mg/ml, solution injectable. Chlorhydrate de morphine...

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT. MORPHINE (chlorhydrate) AGUETTANT 0,1 mg/ml, solution injectable. Chlorhydrate de morphine... RCP (résumé des caractéristiques produit) Approuvé par les Autorités de Santé de : France Date d approbation : 08.06.2012 Procédure d autorisation : Nationale ANNEXE 1 RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

Plus en détail