Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES"

Transcription

1 Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES Durée : 2 heures 30 Coefficient : 2 1 ère partie : Sciences physiques (15 points) I) En consultant les divers graphiques des documents 1 et 2, dites de quels paramètres ou variables dépend l effet produit par le courant alternatif sur le corps humain? (2 pts) II) III) IV) Quels seront les effets d un courant d intensité de 10 ma d une durée de contact de 0,5 s (seconde) (1 pt) Pour une même durée de contact avec le courant, à partir de quelle valeur de l intensité le corps est soumis à de graves risques. (1 pt) Sachant qu un arrêt de la respiration ou un arrêt cardiaque peut entraîner la mort même pour une durée de contact aussi courte (0,5 s), à partir de quelle intensité y a-til danger de mort dans ce cas? (1 pt) V) Chez soi le plus petit calibre de coupe-circuit (fusible) est de 10A. Dans quelle zone se situe-t-on en cas de court-circuit (contact avec la tension du secteur)? Et quels en sont les risques? (1pt) VI) A partir de quelle valeur de l intensité peut-on considérer qu il y a un risque majeur d électrisation ou électrocution? (1pt) VII) Quelle sera la quantité d électricité reçue par un corps soumis aux conditions de la deuxième question? (durée de contact de 0,5 s) (1pt) C est la quantité d Electricité qui conditionne l effet produit par le courant électrique dans le corps humain. La Quantité d Electricité (Q) est définie comme étant le produit de l intensité (I) du courant électrique en Ampères, par le temps(t) de passage de ce courant exprimé en secondes ou en heures Q = I x t Q en coulombs ; I en ampère ; t en seconde. 1

2 VIII) Même question si l intensité est de 100 ma pour la même durée de contact. (1pt) IX) De quels paramètres ou variables dépend la résistance du corps humain? (1 pt) X) Dans quelles conditions le corps humain est-il le plus vulnérable aux effets du courant électrique? (1 pt) XI) Quelle sera la quantité d électricité (Q) reçue par un corps ayant la peau sèche soumise pendant 10 secondes à une tension électrique de 50 V? (2 pts) Corps humain et résistance au courant électrique : LA RESISTANCE ELECTRIQUE est la propriété de tous les matériaux de présenter une résistance au passage du courant (y compris le corps humain) La loi d Ohm dit que U = R X I U est la tension du courant en volt (V) ; R est la résistance en ohm (Ω) ; I est l intensité du courant en Ampère (A) 1 k Ω (kilo-ohm ) = 1000 ohms. La résistance électrique d un conducteur s exprime en ohms (Ω) ou en kilo-ohms (kω ) XII) Question identique avec la peau mouillée. (2 pts) 2

3 Document 1 : D après : académie de Nancy-Metz- prévention aux risques Professionnels ZONE 1 : courant inférieur au seuil de perception (suivant l état de la peau) ; aucune réaction ZONE 2 : Choc au toucher ; réaction brutale ; contractures musculaires ; risque mineur si ce n est la chute de la personne ; aucun effet pathologique dangereux. ZONE 3 : Choc électrique + début de tétanisation du thorax ; sans secours rapides, l accidenté peut mourir par asphyxie. ZONE 4 : Choc + tétanisation + fibrillation ventriculaire : survie limitée à 3 minutes par arrêt cardiaque. Document 2 : D après l académie de Nancy-Metz Prévention aux risques Professionnels ) 3

4 2 ème partie : Sciences de la vie et de la terre (15 points) «Les besoins nutritifs des êtres vivants» 1) On cherche à connaître les conditions nécessaires au développement de champignons microscopiques (des moisissures). Pour cela, des cultures de moisissures ont été réalisées et les résultats sont présentés dans le document 1 cidessous : Milieux de culture Lumière Température Résultats 1 Pain humide + moisissures 20 c (présence) nombreuses 2 Pain humide - moisissures 20 c (absence) nombreuses 3 Pain sec + 20 c Pas de développement 4 Pain humide + 0 c Pas de développement 5 Pain humide + 70 c Pas de développement 6 Eau + gélose + 20 c Pas de développement Eau + gélose + sels moisissures peu c minéraux nombreuses Eau + gélose + sels moisissures c minéraux + sucre nombreuses Document 1 : Tableau des résultats de cultures de moisissures dans différentes conditions a) Etude du document 1 : proposer trois hypothèses que l on a voulu vérifier en réalisant ces expériences. (3 pts) b) Etude du document 1 : analyser de façon rigoureuse les résultats de ces expériences afin de préciser les conditions nécessaires au développement des champignons microscopiques. (5 pts) 2) Les végétaux chlorophylliens (verts) se nourrissent uniquement de matières minérales. Or, pour produire leur propre matière organique carbonée (feuilles, tiges, fleurs, fruits, ) il leur faut une source de carbone. a) L expérience suivante est réalisée : on cultive des plants de tomates dans des serres dont l air contient plus ou moins de CO 2 (dioxyde de carbone), toutes les autres conditions de culture étant identiques. Après 30 jours de culture, on évalue la quantité de matière organique produite par les plants de tomates en mesurant la teneur en amidon dans leurs feuilles. (1 pt) Amidon = matière organique carbonée produite par les végétaux chlorophylliens. On obtient alors le tableau suivant (document 2) : Teneur en CO 2 dans la serre (en %) 0,05% 0,2% Pourcentage d amidon mesuré dans les feuilles 2% 12% Quelle conclusion pouvez-vous retirer de l analyse des résultats du document 2? 4

5 b) Deux autres expériences sont alors réalisées afin de préciser les conditions de nutrition de ces végétaux verts : - On place tout d abord une plante verte à la lumière, puis elle est placée à l obscurité quelques jours : on note aucune présence d amidon dans ses feuilles. - Une plante verte laissée quelques jours à l obscurité et dont les feuilles ne contiennent plus d amidon est placée ensuite à la lumière ; après quelques heures on note la présence d amidon au niveau des feuilles. Quelles informations supplémentaires sur les besoins nutritifs des végétaux chlorophylliens nous apportent ces deux expériences? (2 pts) 3) Par un texte court, récapituler les besoins nutritifs des champignons microscopiques (organismes non chlorophylliens) d une part et des végétaux chlorophylliens d autre part (vous aider des réponses précédentes et de vos connaissances personnelles). (4 pts) 5

6 3 ème partie : Analyse de productions d élèves (10 points) Question 1 : Quelle est la notion abordée dans les exercices (annexe 1)? (2 pts) Question 2 : D après vous que doit savoir un élève sur cette notion au cycle 1, au cycle 2, au cycle 3? (3 pts) Question 3 : En vous référant à vos propositions de la deuxième question, à quel cycle de la scolarité situez-vous Sarah, Jonathan et Adrien, cycle 2 ou cycle 3? Pourquoi? (3 pts) Question 4 : Que pensez-vous de la réponse de Kévin? (2 pts) 6

7 7

8 Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES Durée : 2 heures 30 Coefficient : 2 1 ère partie : Sciences physiques (15 points) CORRECTION I) de l intensité (I) ; de la durée de contact ( t ) ; de la résistance du corps ( R) ; de la tension du courant ( U) (4x 0.5p = 2 pts) II) III) IV) zone 2 : aucun effet pathologiques dangereux (1 pt) à partir de 25 (30 ou 40 ma sont acceptés). (1 pt) à partir de 100 ma (1 pt) V) Dans la zone 4 : danger de mort. (1 pt) VI) VII) à partir de 500 ma. (1 pt) Q= Ixt Q= 10x0,001x 0,5 = 0,005 C Q= 0,O05 C (1 pt) VIII) Q= 100x0,001x 0,5 = 0,05 C Q= 0,05 C (1 pt) IX) de l humidité de la peau lors du contact avec le courant électrique. (1 pt) X) lorsqu il est immergé (1 pt) XI) Q= Ixt et U= RxI I= U : R Donc Q= RxI2 x t ou Q= U :R x t Si U= 50 V R=4 kω= 4000 Ω (peau sèche) et t=10s : Q = (50x 10) : 4000 = 0,125 C (2 pts) XII) sur peau mouillée : même calcul Q= (50x10) : 1000= 0,5 C (2 pts) 1

9 2 ème partie : Sciences de la vie et de la terre (15 points) CORRECTION 1) a- Etude du document 1 : proposer trois hypothèses que l on a voulu vérifier en réalisant ces expériences. (3 pts) Ces expériences vont permettre de vérifier les hypothèses suivantes (la question n en demande que trois): - les moisissures ont besoin d eau pour leur développement - les moisissures ont besoin de lumière pour leur développement - les moisissures ont besoin de substances nutritives pour leur développement (sels minéraux, sucre, pain) - les moisissures ont besoin d une température adaptée pour se développer (plusieurs réponses possibles : 0 c ou 20 c ou 70 c, car les trois températures sont testées dans les expériences) b- Etude du document 1 : analyser de façon rigoureuse les résultats de ces expériences afin de préciser les conditions nécessaires au développement des champignons microscopiques. (5 pts) La comparaison des expériences 1 et 2 montre que la lumière n est pas nécessaire au développement des moisissures. (0,5 pt) La comparaison des expériences 1et 3 montre que l eau est indispensable au développement des levures. (0,5 pt) La comparaison des expériences 1 et 4 montre que les moisissures ne se développent pas à une température de 0 c et les expériences 1 et 5 prouvent qu à 70 c non plus. Il leur faut donc une température de 20 c pour leur développement. (1,5 pt) Expériences 1et 6 : la gélose humide (à 20 c) ne suffit pas au développement des moisissures. (0,5 pt) Expériences 6 et 7 : la présence de sels minéraux avec la gélose humide permet un faible développement des moisissures. Les sels minéraux sont un élément nutritif nécessaire mais pas suffisant. (1 pt) Expériences 7 et 8 : Les moisissures se développent très bien s il y a présence de gélose humide associée à des sels minéraux et un sucre, qui sont ses éléments nutritifs. (1 pt) 2) a- Quelle conclusion pouvez-vous retirer de l analyse des résultats du document 2? Quand la teneur en CO ² plante augmente. (1 pt) augmente dans la serre, le pourcentage d amidon produit par la b- Quelles informations supplémentaires sur les besoins nutritifs des végétaux chlorophylliens nous apportent ces deux expériences? A l obscurité l amidon n est pas synthétisé par la plante, mais il est utilisé. (1 pt) A la lumière, le végétal produit de l amidon. (1 pt) 2

10 3) Par un texte court, récapituler les besoins nutritifs des champignons microscopiques (organismes non chlorophylliens) d une part et des végétaux chlorophylliens d autre part. (vous aider des réponses précédentes et de vos connaissances personnelles). Les besoins nutritifs des champignons microscopiques (organismes non chlorophylliens) : Ils ont besoin d eau, de sels minéraux, de matière organique (sucre, pain, ) et de O² pour respirer. (2 pts) Les besoins nutritifs des végétaux chlorophylliens : Ils ont besoin d eau, de sels minéraux, de lumière et de CO² pour pratiquer la photosynthèse et produire de la matière organique qu ils utiliseront ensuite. (2 pts) 3 ème partie : Analyse de productions d élèves (10 points) Question 1 : Quelle est la notion abordée dans les exercices? (2pts) La notion de transformation de la matière, les différents états de la matière en particulier le changement des états de l eau, les propriétés physiques de l eau. Question 2 : D après vous que doit savoir un élève sur cette notion au cycle 1, au cycle 2, au cycle 3? (3pts) Il n est pas demandé aux candidats de donner exactement les compétences des instructions officielles mais simplement de repérer s ils sont capables d anticiper, d avoir une idée sur la question. On mesurera donc la pertinence de leurs propositions. Cycle 1 : Poser des questions, décrire ses propres perceptions de la matière (eau : élément liquide, qui coule, le glaçon est froid, dur ), repérer et nommer les états de l eau. Cycle 2 : Savoir expliquer, après observation, que l eau et la glace sont deux états d une même substance, quelles transformations s opèrent, que dans l eau la glace n a pas disparu même si on ne la voit plus, reconnaître ces états dans différents phénomènes naturels. Cycle 3 : Commencer à savoir expliquer le phénomène de transformation de la matière, de conservation de la matière et de réversibilité par le biais de l'eau. Mettre en relation les changements d'état avec les conditions thermiques. Mettre en place une situation d expérience. Question 3 : en vous référant à vos propositions de la deuxième question, à quel cycle de la scolarité situez-vous Sarah, Jonathan et Adrien, cycle 2 ou cycle 3? Pourquoi? (3pts) Sarah : cycle 3 Sarah va au-delà des constats, elle explique de façon claire même si certains éléments sont présentés de façon un peu maladroite. Certains termes techniques sont utilisés (solidifié, liquéfaction, gaz, vaporise), des relations sont établies, en particulier l influence de la chaleur. Liquéfaction est un terme qui est par ailleurs mal employé. Sarah ne s arrête pas à la transformation solide-liquide, elle poursuit son raisonnement en donnant des indications sur la vaporisation. 3

11 Jonathan : cycle 2 La transformation d un état à l autre est comprise, bien expliquée avec le schéma même si les couleurs sont incorrectes puisque le glaçon devrait avoir la même couleur que l eau liquide. Adrien : cycle 2 Adrien a bien repéré qu il n y a plus de glaçon, mais il n explique pas ce qu il est devenu. On peut se demandé s il a compris qu il s est transformé en liquide ou s il pense simplement qu il a disparu complètement. Question 4 : Que pensez-vous de la réponse de Kévin? (2pts) Kévin donne une définition du glaçon et explique comment il s est formé, expliquant le changement d état inverse de celui qui est demandé : transformation de l eau en glace. Apparemment il n a pas compris la question ou il n en a lu qu une partie, et du coup, l a mal interprétée. 4

1. Notion de Puissance. 1.1. Caractéristiques nominales d'un dipôle électrique. Le culot de la lampe porte les indications : 24 V -5W.

1. Notion de Puissance. 1.1. Caractéristiques nominales d'un dipôle électrique. Le culot de la lampe porte les indications : 24 V -5W. 1. Notion de Puissance. 1.1. Caractéristiques nominales d'un dipôle électrique. Le culot de la lampe porte les indications : 24 V -5W. La mention V indique La mention. W (pour watt) indique reçue lorsque

Plus en détail

La protection électrique

La protection électrique La protection électrique 1. Protection des appareils électriques a. ntroduction : Effets de l intensité sur certains métaux. La fusion : expérience Paille de fer Une forte. passe dans le circuit, ce qui

Plus en détail

Séquence pédagogique

Séquence pédagogique Séquence pédagogique Les matériaux de l espace L ensemble des questions concerne à la fois les sciences de la vie et de la Terre et la physique-chimie, dans le cadre des thèmes de convergence que sont

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C2.2 : Analyser, vérifier une faisabilité Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

LABORATOIRES DE PHYSIQUE Sécurité électrique

LABORATOIRES DE PHYSIQUE Sécurité électrique LABORATOIRES DE PHYSIQUE Sécurité électrique A. Connaissance du risque électrique Le courant peut agir alors sur le corps de trois façons différentes : Par blocage des muscles, que ce soient ceux des membres

Plus en détail

La Bretagne romantique

La Bretagne romantique La Bretagne romantique Energie Thermographie et diagnostic thermique en rénovation Tinténiac, le 25 octobre 2015 Gireg Le Bris Yvan Le Tennier Qu est ce que la thermographie? La thermographie est la technique

Plus en détail

PUISSANCE ET ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

PUISSANCE ET ÉNERGIE ÉLECTRIQUE TP d électricité Rédigé par JF Déjean page 1/6 PUISSANCE ET ÉNERGIE ÉLECTRIQUE Programme : B.O n 10 du 15-10-1998 Chapitre : Électricité et vie quotidienne. Contenu : Paragraphe B 2-3 : Installations électriques

Plus en détail

Le ciel et la Terre : lumière et ombres.

Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Fiche De Préparation Séance Discipline : SCIENCES / Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Niveau : Cycle 3 / CM1. Séance 1 Durée : 1h. Pour l enseignant : OBJECTIFS Prise de représentations sur la lumière

Plus en détail

PRODUCTION DE L ENERGIE ELECTRIQUE

PRODUCTION DE L ENERGIE ELECTRIQUE PRODUCTION DE L ENERGIE ELECTRIQUE Fiche Élève i Objectifs Connaître le principe de production de l électricité par une génératrice de vélo. Savoir quelle est la partie commune à toutes les centrales électriques.

Plus en détail

COMPOSANTE MAJEURE : SCIENCES EXPERIMENTALES ET TECHNOLOGIE

COMPOSANTE MAJEURE : SCIENCES EXPERIMENTALES ET TECHNOLOGIE ATTENTION Ce sujet est destiné aux candidats ayant choisi lors de leur inscription de composer pour cette troisième épreuve sur la composante majeure : SCIENCES EXPERIMENTALES ET TECHNOLOGIE. Vous devrez

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

COURT-CIRCUIT ET SÉCURITÉ

COURT-CIRCUIT ET SÉCURITÉ 5 ème COURS Electricité Chapitre 5 COURT-CIRCUIT ET SÉCURITÉ Je dois savoir Ce qu'est un courtcircuit Les dangers du courant électrique Pourquoi certains appareils électriques défectueux font-ils griller

Plus en détail

Proposition de projet d amendements au Règlement n o 116 (Systèmes d alarme pour véhicules)

Proposition de projet d amendements au Règlement n o 116 (Systèmes d alarme pour véhicules) Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRANS/WP.29/GRSG/2015/7 Distr. générale 19 février 2015 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Forum

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

L Entretien Professionnel. Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27

L Entretien Professionnel. Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27 L Entretien Professionnel Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27 Contexte de la demande L ATELIER pour L Entreprise du Groupe SIADEP Formation est bien au fait de ce sujet d importance pour les entreprises. Notre

Plus en détail

SANTÉ S 6 LA PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ MAJ 01/2015

SANTÉ S 6 LA PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ MAJ 01/2015 SANTÉ S 6 LA PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ MAJ 01/2015 La loi sur la réforme des retraites de 2010 a introduit au Code du travail un certain nombre de mesures concernant la pénibilité au travail, que sont

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF A L OBTENTION DU DIPLÔME DE MASTER MENTION DROIT

REGLEMENT RELATIF A L OBTENTION DU DIPLÔME DE MASTER MENTION DROIT Année Universitaire 2015-2016 REGLEMENT RELATIF A L OBTENTION DU DIPLÔME DE MASTER MENTION DROIT Approuvé par le Conseil de Faculté du 03 septembre 2015 I - DISPOSITIONS GENERALES I.1. Inscription en Master

Plus en détail

THÈME. Méthodologie. 1 Les conditions de l épreuve. 2 L étude d une situation pratique. A En quoi consiste l étude de cas?

THÈME. Méthodologie. 1 Les conditions de l épreuve. 2 L étude d une situation pratique. A En quoi consiste l étude de cas? Méthodologie THÈME 1 1 Les conditions de l épreuve Les conditions d examen : «épreuve écrite portant sur l étude d une ou de plusieurs situations pratiques et/ou le commentaire d un ou plusieurs documents

Plus en détail

Effet Joule Livret de l élève

Effet Joule Livret de l élève Dossier de Physique Niveau 4 ème secondaire Effet Joule Livret de l élève Véronique BOUQUELLE Faculté des Sciences Diffusé par Scienceinfuse, Antenne de Formation et de Promotion du secteur Sciences et

Plus en détail

Phase, neutre, masse, terre Le vocabulaire de l électricité

Phase, neutre, masse, terre Le vocabulaire de l électricité S. Bourdreux Sciences Physiques au lycée Phase, neutre, masse, terre Le vocabulaire de l électricité L installation domestique Presque tous les particuliers sont alimentés en «230V 50Hz monophasé». Dans

Plus en détail

État de l installation intérieure d ÉlectricitÉ

État de l installation intérieure d ÉlectricitÉ 1.1.1. Courant continu La théorie La tension aux bornes du générateur ne varie pas avec le temps et ainsi, l intensité dans le circuit ne varie pas en fonction du temps. Association de générateurs en courant

Plus en détail

DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMETRE. DEPARTEMENT SCIENCES Janvier 2005 A. Biolluz

DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMETRE. DEPARTEMENT SCIENCES Janvier 2005 A. Biolluz DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMETRE DEPARTEMENT SCIENCES Janvier 2005 A. Biolluz DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMÈTRE I. PRÉSENTATION C'est un appareil électrique qui permet de faire

Plus en détail

Quatre principaux facteurs qui peuvent faire varier l oxygène dissous :

Quatre principaux facteurs qui peuvent faire varier l oxygène dissous : L oxygène dissous Pourquoi l'oxygène dissous est-il important? L air que nous respirons contient de l oxygène (O 2 ), c est bien connu. Il y en a aussi dans les cours d eau, suite au contact entre l air

Plus en détail

Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration. Identifier les facteurs qui influencent la transpiration

Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration. Identifier les facteurs qui influencent la transpiration 1. Objectifs : Objectifs de savoir: Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration Identifier les facteurs qui influencent la transpiration Etablir la relation entre l'absorption

Plus en détail

Solutions informatiques

Solutions informatiques NOTE DE POSITION Elagage à proximité de lignes aériennes en conducteurs nus Analyse et prévention du risque électrique Le 13 novembre 2012 1 - Application du Code du Travail Les exploitants de réseaux

Plus en détail

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Comment font les végétaux pour s installer dans un nouveau milieu alors qu ils ne peuvent pas se déplacer? I/ L installation des végétaux dans un nouveau milieu

Plus en détail

ETUDE DE LA CARACTERISTIQUE DU DIPÔLE OHMIQUE : LOI D OHM UTILISATION D UN TABLEUR

ETUDE DE LA CARACTERISTIQUE DU DIPÔLE OHMIQUE : LOI D OHM UTILISATION D UN TABLEUR Nom : Prénom : Classe : Date : Fiche élève 1/ 6 Physique Chimie ETUDE DE LA CARACTERISTIQUE DU DIPÔLE OHMIQUE : LOI D OHM UTILISATION D UN TABLEUR Objectifs : - Établir la loi d Ohm à l aide d un tableur-grapheur

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice?

La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice? La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice? Type d'activité : Démarche d investigation 1) Compétences En réponse à une situation-problème (le problème

Plus en détail

La distance d arrêt.

La distance d arrêt. La distance d arrêt. Niveau Références B.O. Partie 3 ème C - De la gravitation à l énergie mécanique. C2 - Énergie cinétique et sécurité routière. Sous-partie Pourquoi la vitesse est-elle dangereuse? Pré

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

Pour se multiplier les cellules ont besoin de produire de la matière, grâce à une production d énergie.

Pour se multiplier les cellules ont besoin de produire de la matière, grâce à une production d énergie. b) Un fonctionnement cellulaire commun. Les cellules «travaillent», elles remplissent des fonctions : - Le métabolisme est l ensemble des réactions chimiques se déroulant dans une cellule : - Les réactions

Plus en détail

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis?

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? Les Raconte-tapis Sommaire 1. Note à l attention des bibliothécaires 3 2. Note d intention 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? 4 5 4. A qui s adressent les Raconte tapis? 6 5. Comment bien préparer une séance

Plus en détail

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure Introduction CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - La mesure d une résistance s effectue à l aide d un multimètre. Utilisé en mode ohmmètre, il permet une mesure directe de résistances hors

Plus en détail

PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE

PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE 2012 LES QUATRE ETAPES La procédure complémentaire a pour but de mettre en relation les établissements qui ont encore des places vacantes et les candidats n ayant pas

Plus en détail

3 ème COURS Electricité Chapitre 4 LA PUISSANCE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9

3 ème COURS Electricité Chapitre 4 LA PUISSANCE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 3 ème COURS Electricité Chapitre 4 LA PUISSANCE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 Correction : Exercice 1 p 200 Faux. L'indication qui s'exprime en watt

Plus en détail

PRÉSENTATION du SEMESTRE 2

PRÉSENTATION du SEMESTRE 2 PRÉSENTATION du SEMESTRE 2 INTRODUCTION Dans la poursuite de la pédagogie proposée dès le semestre 1, nous vous proposons, pour le semestre 2, de renforcer l apprentissage des savoirs et vous permettre

Plus en détail

Figure 1 : page d accueil pour le professeur

Figure 1 : page d accueil pour le professeur Démonstration de Maple T.A., un environnement pour les examens et devoirs en ligne avec correction Automatique Benoit Vidalie, Maplesoft (bvidalie@maplesoft.com) Résumé : Le logiciel de calcul mathématique

Plus en détail

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4)

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4) Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013 Epreuve de MGUC (U4) Analyse quantitative des résultats Moins de 8 8 note < 10 10 note < 12 12 note < 14 14 et plus Total Nombre 130 122

Plus en détail

Les arbres en hiver. Compétences visées. 1ère séance. 2ème séance

Les arbres en hiver. Compétences visées. 1ère séance. 2ème séance Les arbres en hiver. Compétences visées Avoir compris et retenu : Les arbres ont une croissance qui se poursuit toute leur vie ; elle peut être discontinue, saisonnière dans les zones à saisons marquées.

Plus en détail

Le recyclage de la matière constituant les êtres vivants.

Le recyclage de la matière constituant les êtres vivants. Chapitre 4 : Le recyclage de la matière constituant les êtres vivants. Lorsque les êtres vivants meurent, la matière organique qui les constitue tombe sur le sol. (ex : feuilles mortes ) Que devient la

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X 3 Création de pages dynamiques courantes Dans le chapitre précédent, nous avons installé et configuré tous les éléments indispensables à la mise en œuvre d une

Plus en détail

Emilien Suquet, suquet@automaths.com

Emilien Suquet, suquet@automaths.com STATISTIQUES Emilien Suquet, suquet@automaths.com I Comment réagir face à un document statistique? Les deux graphiques ci-dessous représentent l évolution du taux de chômage en France sur les 1 mois de

Plus en détail

Fiche pratique n 12. Evaluation de la formation. Finalité. Mode opératoire. De quoi s agit-il? Quelle évaluation pour quels besoins?

Fiche pratique n 12. Evaluation de la formation. Finalité. Mode opératoire. De quoi s agit-il? Quelle évaluation pour quels besoins? Finalité De quoi s agit-il? Evaluer la formation est nécessaire pour toute entreprise qui souhaite connaître le «retour sur investissement» des actions de formation qu elle a initiées. Il convient de distinguer

Plus en détail

EXAMEN PROFESSIONNEL D'ADJOINT TECHNIQUE DE 1 ère CLASSE 2010. Spécialité : Espaces naturels, espaces verts

EXAMEN PROFESSIONNEL D'ADJOINT TECHNIQUE DE 1 ère CLASSE 2010. Spécialité : Espaces naturels, espaces verts Centres de gestion de la Mercredi 13 janvier 2010 Fonction Publique Territoriale de la région Bretagne Centre organisateur : CDG 35 EXAMEN PROFESSIONNEL D'ADJOINT TECHNIQUE DE 1 ère CLASSE 2010 Spécialité

Plus en détail

LA CARTE D'IDENTITÉ ET MICROSOFT OFFICE

LA CARTE D'IDENTITÉ ET MICROSOFT OFFICE LA CARTE D'IDENTITÉ ET MICROSOFT OFFICE Ce manuel s adresse aux utilisateurs qui veulent signer des documents Word et Excel avec la nouvelle carte d identité. Dans ce manuel, nous vous expliquons rapidement

Plus en détail

LE COURANT ELECTRIQUE CONTINU

LE COURANT ELECTRIQUE CONTINU LE COURT ELECTRQUE COTU 1- perçu historique de l'électricité Voir polycop 2- Le courant électrique l existe deux types de courant. EDF. faire tirages feuille exercice et T annexe Montrer effet induction

Plus en détail

LES MAINTENANCES EVOLUTIVES DE BASES DE DONNEES

LES MAINTENANCES EVOLUTIVES DE BASES DE DONNEES LES MAINTENANCES EVOLUTIVES DE BASES DE DONNEES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et ne peuvent en aucun cas être

Plus en détail

Pas-à-pas Excel 2000 et suivants

Pas-à-pas Excel 2000 et suivants Pas-à-pas Excel 2000 et suivants calculer automatiquement un date d échéance Objectif : calculer une date d échéance tenant compte de la durée variable d un contrat, faire apparaître automatiquement les

Plus en détail

PREPARATION AUX CONCOURS ENA/INET

PREPARATION AUX CONCOURS ENA/INET INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG LE DEVENIR DES DIPLOMÉS 2012 PREPARATION AUX CONCOURS ENA/INET Les caractéristiques de la population ayant répondu à l enquête, un an après leur sortie de l IEP

Plus en détail

Chap2 : Les lois des circuits.

Chap2 : Les lois des circuits. Chap2 : Les lois des circuits. Items Connaissances Acquis Loi d additivité de l intensité dans un circuit comportant une dérivation. Loi d unicité des tensions aux bornes de deux dipôles en dérivation.

Plus en détail

Introduction à la gestion de projets. Laurent Poinsot. Introduction. 26 janvier 2009

Introduction à la gestion de projets. Laurent Poinsot. Introduction. 26 janvier 2009 26 janvier 2009 Le modèle du est une méthodologie de développement logiciel qui est devenue un standard de l industrie logicielle. Ce modèle est constitué de deux phases : l une est dite descendante et

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

Seniors et Seniors et risques professionnels

Seniors et Seniors et risques professionnels Seniors et Seniors et risques professionnels Pour commencer Ne jamais perdre de vue que tout salarié est un senior en devenir! La prévention. des risques professionnels à destination de tous les salariés,

Plus en détail

DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT?

DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT? DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT? Notions Celles que vous devez déjà connaître : Liste page 12 du manuel : si vous ne les connaissez pas, il faut reprendre vos cours

Plus en détail

CERTIFICATION INTERMÉDIAIRE BEP MÉTIERS DE LA RELATION À LA CLIENTELE ET AUX USAGERS SESSION 2015 Note de cadrage

CERTIFICATION INTERMÉDIAIRE BEP MÉTIERS DE LA RELATION À LA CLIENTELE ET AUX USAGERS SESSION 2015 Note de cadrage CERTIFICATION INTERMÉDIAIRE BEP MÉTIERS DE LA RELATION À LA CLIENTELE ET AUX USAGERS SESSION 2015 Note de cadrage Cette note s adresse aux professeurs responsables des évaluations en CCF relatives aux

Plus en détail

Séquence 14 : puissance et énergie électrique Cours niveau troisième

Séquence 14 : puissance et énergie électrique Cours niveau troisième Séquence 14 : puissance et énergie électrique Cours niveau troisième Objectifs : - Savoir que : o Le watt (W) est l unité de puissance o Le joule (J) est l unité de l énergie o L intensité du courant électrique

Plus en détail

centre de développement pédagogique pour la formation générale en science et technologie LE PROCESSUS TECHNOLOGIQUE : de l idée au recyclage

centre de développement pédagogique pour la formation générale en science et technologie LE PROCESSUS TECHNOLOGIQUE : de l idée au recyclage centre de développement pédagogique pour la formation générale en science et technologie LE PROCESSUS TECHNOLOGIQUE : de l idée au recyclage Février 2005 DE L IDÉE... AU PROTOTYPE Exemple de conception

Plus en détail

SAVOIR-VIVRE AVEC L ÉLECTRICITÉ

SAVOIR-VIVRE AVEC L ÉLECTRICITÉ SAVOIR-VIVRE AVEC L ÉLECTRICITÉ SOMMAIRE 2000 Promotelec Réalisation: Glénat Concept 1 2 Deux définitions concernant les risques Électrisation Électrocution Comment éviter ces risques? L éloignement L

Plus en détail

GRANDEURS ET MESURE ET RESOLUTION DE PROBLEME. Enseigner la notion de contenance et celle de sa mesure par la résolution de problème CYCLE 2

GRANDEURS ET MESURE ET RESOLUTION DE PROBLEME. Enseigner la notion de contenance et celle de sa mesure par la résolution de problème CYCLE 2 GRANDEURS ET MESURE ET RESOLUTION DE PROBLEME Enseigner la notion de contenance et celle de sa mesure par la résolution de problème CYCLE 2 Compétence : Apprendre et comparer les unités usuelles de longueur

Plus en détail

Interprétation d une analyse de variance avec mesures répétées

Interprétation d une analyse de variance avec mesures répétées Approche quantitative Interprétation d une analyse de variance avec mesures répétées «Les faits sont têtus. Il est plus facile de s arranger avec les statistiques.» Mark Twain L objectif de ce document

Plus en détail

1 - le système à étudier

1 - le système à étudier 1 - le système à étudier Comment fonctionne de manière globale le système? Comment décrire ses différents comportements ainsi que les différentes acquisitions possibles? 1.2 l exploitation d énergie électrique

Plus en détail

Brevet Professionnel BOULANGER

Brevet Professionnel BOULANGER Brevet Professionnel BOULANGER SESSION 2014 Epreuve de gestion appliquée E4 Epreuves ponctuelles Sous épreuve E41 Environnement économique et juridique et gestion de l entreprise Sous épreuve dossier E42

Plus en détail

Qu est ce que la vitesse?

Qu est ce que la vitesse? 34 La vitesse J Actuellement, beaucoup d accidents de la route sont dus à une vitesse mal maîtrisée et mal adaptée qui, dans le cas des cyclomotoristes, résulte souvent du non-respect des distances de

Plus en détail

Fiche explicative directive secteurs 1. Marchés concernant plusieurs activités

Fiche explicative directive secteurs 1. Marchés concernant plusieurs activités Orig. FR Fiche explicative directive secteurs 1 Marchés concernant plusieurs activités 1. QUELS CAS SONT VISES? 1. L article 9 et le considérant 29 de la nouvelle directive secteurs - directive 2004/17/CE

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE DES AGC

CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE DES AGC CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE DES AGC Guide du contrôlé version 2015 PRESENTATION DES OBJECTIFS ET DES MODALITES DU CONTROLE DE QUALITE Notre profession s est

Plus en détail

Règles pour le calcul de l expérience et de l échelon salarial

Règles pour le calcul de l expérience et de l échelon salarial Règles pour le calcul de l expérience et de l échelon salarial Lorsqu un prof dépose un document attestant son expérience, il faut d abord déterminer s il s agit d une expérience pertinente. Afin de calculer

Plus en détail

L EPREUVE ORALE D ENTRETIEN Concours externe

L EPREUVE ORALE D ENTRETIEN Concours externe Concours AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL CONSEILS PRATIQUES A L ATTENTION DES CANDIDATS Cette note contient des informations indicatives visant à aider le candidat à se préparer au mieux à l épreuve orale

Plus en détail

Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique.

Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique. Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique. Au cours de l activité physique, les muscles ont des besoins accrus. La couverture de ces besoins

Plus en détail

Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session. Désignation d un groupe de prospection régional

Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session. Désignation d un groupe de prospection régional Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session Tbilissi (Géorgie), 15-18 septembre 2008 Point 9 d) de l ordre du jour provisoire EUR/RC58/Inf.Doc./2 28 juillet 2008 80849 ORIGINAL : ANGLAIS Désignation

Plus en détail

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE Une plante est constituée de racines ancrées dans le sol et de tiges feuillées se développant en milieu aérien. la plante est donc en contact avec 2 milieux

Plus en détail

pour travailler? Des solutions existent! Parlez-en avec votre délégué Centrale Générale de la FGTB.

pour travailler? Des solutions existent! Parlez-en avec votre délégué Centrale Générale de la FGTB. Trop FROID pour travailler? Des solutions existent! Parlez-en avec votre délégué Centrale Générale de la FGTB. Il fait trop froid pour travailler Brrr! L hiver : les mauvaises conditions météorologiques,

Plus en détail

Candidats libres - CAP petite enfance. Questions - Réponses

Candidats libres - CAP petite enfance. Questions - Réponses Candidats libres - CAP petite enfance Questions - Réponses Rentrée 2015 Où peut exercer le titulaire du CAP petite enfance? Le titulaire du C.A.P Petite enfance est un professionnel qualifié compétent

Plus en détail

EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF. Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF

EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF. Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF 1 OUTILS D ACCOMPAGNEMENT DU NOUVEAU PROGRAMME. «MODE D EMPLOI». Education Par la Technologie.

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PILOTAGE DE SYSTEMES DE PRODUCTION AUTOMATISEE

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PILOTAGE DE SYSTEMES DE PRODUCTION AUTOMATISEE DANS CE CADRE Académie : Session : Examen : Série : Spécialitéoption : Repère de l épreuve : Epreuvesous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du candidat

Plus en détail

B - COURANT ELECTRIQUE

B - COURANT ELECTRIQUE B - COURANT ELECTRIQUE B - I - DEFINITION DE L'INTENSITE D'UN COURANT ELECTRIQUE La propriété des conducteurs solides d'avoir des électrons libres correspond à l'échelle des atomes à un déplacement permanent

Plus en détail

Groupe de travail sur le développement juridique du système de La Haye concernant l enregistrement international des dessins et modèles industriels

Groupe de travail sur le développement juridique du système de La Haye concernant l enregistrement international des dessins et modèles industriels F H/LD/WG/5/3 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 7 OCTOBRE 2015 Groupe de travail sur le développement juridique du système de La Haye concernant l enregistrement international des dessins et modèles industriels

Plus en détail

REVISION ET CONTROLE DU FONCTIONNEMENT DES TUNNELS DE SECHAGE TEXTILES

REVISION ET CONTROLE DU FONCTIONNEMENT DES TUNNELS DE SECHAGE TEXTILES REVISION ET CONTROLE DU FONCTIONNEMENT DES TUNNELS DE SECHAGE TEXTILES Les encres plastisol sèchent lorsqu on les soumet à une température durant un certain laps de temps. En bref, on peut dire que le

Plus en détail

Info AO. La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Les tests de reconnaissances des. Pour qui? Pour quoi? Comment?

Info AO. La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Les tests de reconnaissances des. Pour qui? Pour quoi? Comment? L info AO se veut un moyen de fournir des outils pratiques en orientation La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Info AO Des réponses à vos questions en orientation pour le quotidien

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience

La validation des acquis de l expérience Fiche d animation Compétence C2 La validation des acquis de l expérience Objectif Permettre aux élèves de comprendre ce qu est la VAE. Matériel nécessaire Salle informatique avec connexion Internet. Activité

Plus en détail

Qu est-ce qui compose notre environnement dans le collège et à proximité? Quelles sont ses variations au cours du temps?

Qu est-ce qui compose notre environnement dans le collège et à proximité? Quelles sont ses variations au cours du temps? C.I n 1 : JE DECOUVRE LES CARACTERISTIQUES DE NOTRE ENVIRONNEMENT Qu est-ce qui compose notre environnement dans le collège et à proximité? Quelles sont ses variations au cours du temps? Séquence n 1 :

Plus en détail

S4.2 LE MAGASIN S.S.I

S4.2 LE MAGASIN S.S.I S.S.I Savoir S4.2 S3.1 S3.2 S6.1 Niveau de Maîtrise 2 4 3 3 page 1 / 21 TD LE MAGASIN FICHE CONTRAT Capacités THEME : SYSTEMES COMMUNICANTS VDI - COURANTS FAIBLES Fonctions Organisation C1 S INFORMER Réalisation

Plus en détail

Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité.

Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité. Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité. Du DAPA au Certificat individuel Le DAPA est mort ou presque Depuis le 1 er janvier 2012, le renouvellement du DAPA n est plus possible. Le DAPA,

Plus en détail

Les groupes d aliments

Les groupes d aliments PARTIE SOURCES NUTRITIONNELLES CHAPITRE 1 Les groupes d aliments Objectif Identifier les groupes d aliments et leurs constituants caractéristiques E En PFMP au multi-accueil «Les Petits Loups», Lisa est

Plus en détail

1 sur 7 3-modules.doc

1 sur 7 3-modules.doc Tableau des compétences. Ce tableau récence un certain nombre de questionnements possibles autour du jardin à l école élémentaire. Les compétences travaillées sont celles choisies par le concepteur des

Plus en détail

Proposition de corrigé

Proposition de corrigé Externat Notre Dame Devoir Survéillé n 2 (1 ere ES/L) Samedi 14 décembre Durée : 3 h calculatrice autorisée - pas d échange de calculatrice ou de matériel Proposition de corrigé Dans tout ce devoir, la

Plus en détail

L ACTE DE MESURER ET D ÉVALUER

L ACTE DE MESURER ET D ÉVALUER SECTION 1 L ACTE DE MESURER ET D ÉVALUER OBJECTIF RECHERCHÉ L acte de mesurer et d évaluer est plus difficile que ce qu on peut imaginer au premier abord. S il est relativement aisé de calculer quelque

Plus en détail

C est, donc à la fois, un référentiel d apprentissage et de traçage

C est, donc à la fois, un référentiel d apprentissage et de traçage METHODE FEDERALE 1 PREAMBULE Cette méthode a pour objectifs : - de définir la formation du coureur d orientation, du débutant jusqu au coureur de haut niveau. - de définir des niveaux de compétences et

Plus en détail

Nom du fonds. Gestionnaire du fonds

Nom du fonds. Gestionnaire du fonds 1 2 Nom du fonds Gestionnaire du fonds Certains fonds offrent plusieurs séries et catégories de titres. Ce type d information est indiqué avec le nom du fonds. Les différentes caractéristiques des séries

Plus en détail

DECHARGEMENT ET CHARGEMENT MASSIF DES DONNEES

DECHARGEMENT ET CHARGEMENT MASSIF DES DONNEES DECHARGEMENT ET CHARGEMENT MASSIF DES DONNEES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et ne peuvent en aucun cas être

Plus en détail

3- Mesurer l intensité du courant dans un circuit Faire le schéma du montage en utilisant les symboles normalisés.

3- Mesurer l intensité du courant dans un circuit Faire le schéma du montage en utilisant les symboles normalisés. 1 1 Connaître la grandeur et l unité de l intensité électrique. Faire un schéma d un circuit électrique et indiquer le sens du courant 1- Sens du courant et Nature du courant De nombreuses expériences

Plus en détail

Titre : Etude des lois de l intensité électrique Niveau : 4ème

Titre : Etude des lois de l intensité électrique Niveau : 4ème Titre : Etude des lois de l intensité électrique Niveau : 4ème Type d activité TP «virtuel» à faire à la maison Connaissances : - L intensité du courant est la même en tout point d un circuit en série.

Plus en détail

Programme de formation initiale SST

Programme de formation initiale SST Programme de formation initiale SST Pré requis : Aucun Encadrement : La formation est dispensée au minimum par un formateur SST rattaché à : Un organisme de formation habilité pour la formation initiale

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Fiche pour les étudiants «Comment répondre à une question à développement?»

Fiche pour les étudiants «Comment répondre à une question à développement?» VOLUME 11, NO 1 AUTOMNE 2012 Cégep de Rimouski Développement pédagogique Annexe 2 du Pédagotrucs no 40 Fiche pour les étudiants «Comment répondre à une question à développement?» Voici un guide qui t aidera

Plus en détail

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement.

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Rappels : L air qui nous entoure contient 3 gaz principaux: 71% d azote, 21% d oxygène, 0,03 % de CO2 et quelques gaz rares. L eau de chaux se trouble

Plus en détail

Seance 8 : Bilan carbone : consommons-nous trop d énergie?

Seance 8 : Bilan carbone : consommons-nous trop d énergie? Seance 8 : Bilan carbone : consommons-nous trop d énergie? Durée Matériel Objectifs Compétenc es Lexique 1 heure Pour chaque groupe : - un ordinateur connecté à Internet (si cela n est pas possible, distribuer

Plus en détail

Electricité 4. Cours. Les résistances électriques. Quatrièmes. 4 ème. Qu est-ce qu une résistance et à quoi sert-elle?

Electricité 4. Cours. Les résistances électriques. Quatrièmes. 4 ème. Qu est-ce qu une résistance et à quoi sert-elle? 4 ème Electricité 4 Qu est-ce qu une résistance et à quoi sert-elle? Objectifs 1 Savoir utiliser un ohmmètre et le code des couleurs 2 Connaître l influence d une résistance dans un circuit 3 Connaître

Plus en détail

CONSTRUIRE UNE SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE UTILISANT UN LOGICIEL DE SIMULATION DE GAZ

CONSTRUIRE UNE SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE UTILISANT UN LOGICIEL DE SIMULATION DE GAZ CONSTRUIRE UNE SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE UTILISANT UN LOGICIEL DE SIMULATION DE GAZ C.1. Prise en mains rapide du logiciel Atelier Théorie Cinétique pour l'enseignant Sauver les deux fichiers Gaz.htm et gaz.jar

Plus en détail

Les étapes de la recherche documentaire

Les étapes de la recherche documentaire Les étapes de la recherche documentaire Étape 1 = définir les mots de mon sujet de recherche. Étape 2 = établir une liste de mots-clés. Je réponds à plusieurs questions (raisonnement quintilien) = Quoi?

Plus en détail