Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime"

Transcription

1 DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE REFERENTIEL «ACCOMPAGNEMENT A L INTEGRATION ET A L ACCES AU DROIT COMMUN DES RESIDENTS» Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime 1

2 Sommaire PARTIE 1 - RÉFÉRENTIEL (Généralités) / Contexte départemental des foyers Adoma et problématiques des résidents / Objectifs des financeurs / Les modalités transitoires d intervention sociales pour faciliter l accès au droit commun 4 4/ Missions de l opérateur / Rôle du gestionnaire / Les instances de suivi / Évaluation de l action... 6 PARTIE 2 (ANNEXES)... 9 ANNEXE 1 : Intervention et missions du droit commun Offre d intervention individuelle et collective... 9 ANNEXE 2 : Spécificités du foyer de travailleurs migrants ou de la résidence sociale 11 2

3 PARTIE 1 - RÉFÉRENTIEL (Généralités) 1/ Contexte départemental des foyers Adoma et problématiques des résidents 1.1 Descriptif : Adoma gère 12 foyers et résidences sociales sur le département de Seine Maritime représentant 1700 places. Agence de Rouen - Foyer Jean Macé à Saint Etienne du Rouvray, Mous en cours réalisée par l association Ensemble, - Foyer Claude Monet à Petit Quevilly, accompagnement social réalisé par l association Ensemble, - Foyer Le Grand Cèdre à Deville, accompagnement social réalisé par le GRDR, - Foyer Raspail à Caudebec les Elbeuf, pas d accompagnement social en place, - Foyers Stanislas Girardin, Moïse et El Hadji Omar, accompagnement social réalisé par l association Ensemble, - Résidence Sociale Le Mont Riboudet à Rouen, pas d accompagnement social en place. Agence du Havre - Foyer de Rouelles, - Foyer de Graville, - Foyer et Résidence Sociale (53 logements) de Léo Delibes, - Résidence sociale du Marin. L association AHAPS intervient sur ces 4 établissements. 1.2 Problématique des résidents : L ensemble des problématiques relevées sur les établissements, sont les suivantes : Le vieillissement - Accès à la retraite, relevé de carrière, régularisation du dossier, - Accès aux services d aide à domicile, de façon adaptée aux problématiques et aux conditions de logement. La santé - Accès aux droits de sécurité sociale, mutuelle, CMU, - Accès aux soins et à la prévention, - Problématiques repérées de santé mentale et d addictions. L insertion sociale et professionnelle - Isolement, - L insertion professionnelle des jeunes, - Situation de précarité professionnelle et sociale, - Difficulté de maintien dans le logement et d accès au logement de droit commun. 3

4 Des problématiques liées à l immigration - Difficulté d accès aux questions administratives, - Difficulté de compréhension du cadre législatif et réglementaire, - Les allers et retours au pays et gestion des droits, - Les conflits culturels et intergénérationnels, - Des problèmes de titre de séjour/domiciliation, - Des résistances au changement. 2. Objectifs des financeurs Le principe de droit commun étant acté. Il a été observé que dans les faits, l accès au droit commun est difficile et que l intervenant social doit être soutenu dans ses actions auprès des résidents au sein des foyers. Le référentiel servira de cadre d intervention. 2.1 Objectif général : Favoriser l'accès au droit commun des résidents afin de les accompagner vers un statut de citoyen à part entière : - En améliorant leur situation sanitaire, sociale, économique et professionnelle, - En permettant leur accès au logement autonome et en améliorant leur rapport à l'environnement. 2.2 Objectifs opérationnels : Sur la base des besoins identifiés, développer l autonomie des personnes dans leur démarche de santé, d insertion, sociale et professionnelle en amenant les résidents à solliciter les services de droit commun Mobiliser et rendre accessible les dispositifs de droit commun en mettant en place une collaboration concrète avec l ensemble des acteurs du champ sanitaire, social, économique, professionnel et logement Améliorer l information des résidents en utilisant toutes les ressources appropriées à l information, la communication (campagne de prévention, actions collectives ) dans tous les champs définis 3/ Les modalités transitoires d intervention sociales pour faciliter l accès au droit commun Le premier principe avant de les emmener vers le droit commun est d aller au devant des résidents. Ainsi des actions individuelles ou collectives sont à définir entre l intervenant social et les institutions ciblées au regard des besoins des résidents, elles n ont toutefois pas vocation à être pérennes. Dans le cadre du projet social de chaque structure, il sera nécessaire d établir une programmation du déroulement des interventions dans le foyer puis vers les structures de droit commun afin de permettre à cette population d accéder de manière autonome aux services publics et/ou associatifs sur du moyen et long terme. 4

5 4/ Missions de l opérateur L'intervenant social, au sein des structures, a pour mission : D'orienter les résidents sur les actions de droit commun, D'assurer un relais entre les partenaires et les résidents, De mobiliser ou remobiliser des résidents en fonction de leurs besoins, D'organiser des actions collectives liées aux besoins repérés, en lien avec les partenaires sanitaires et sociaux du territoire, D informer les résidents sur leurs droits sociaux et sanitaires et de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour favoriser la compréhension des informations en s'appuyant sur les partenaires, De présenter les différents dispositifs d'accompagnement existants, De réunir les partenaires en comité de suivi et de réaliser les bilans annuels en vue de participer aux comités de pilotage. Pré-requis - Connaître et définir les engagements et les rôles des partenaires spécialisés qui peuvent intervenir dans les structures, - Identifier, de façon nominative, les partenaires intervenant auprès des résidents afin de pouvoir les saisir ou d être saisi, - Exercer son rôle en toute neutralité ce qui suppose de ne pas résider dans les structures Les moyens - Créer un listing des partenaires nécessaires, - Connaître et faire connaitre aux résidents les missions de chacun des partenaires de droit commun, - Créer des "outils" de type livret de suivi afin de clarifier les interventions de chacun, - Construire des outils d'analyse santé des publics FTM, - Définir et prévoir l'organisation matérielle avec le gestionnaire afin que les intervenants disposent de conditions matérielles nécessaires à leurs interventions, - Identifier, en partenariat, les besoins des résidents. 5/ Rôle du gestionnaire Pour la réalisation de cette action, le rôle d Adoma est : D alerter l intervenant social sur les situations individuelles, De s assurer des conditions matérielles d intervention de l équipe d intervention sociale, De faciliter l'organisation des réunions collectives d'information et de sensibilisation à destination des résidents, De faciliter le lien entre les intervenants de l association et les résidents dès que nécessaire, De faciliter le lien des intervenants avec des partenaires avec qui Adoma a des liens privilégiés, D organiser les réunions de bilan avec les partenaires qu il réunit en comité de pilotage, D apporter son soutien aux démarches de mobilisation du partenariat effectuées par l opérateur social, en particulier en poursuivant et développant son implication dans les dispositifs institutionnels de lutte contre l'exclusion et d'intégration : CUCS, PDALPD 5

6 L ensemble des missions coordonnées entre l opérateur et le gestionnaire font l objet d un protocole signé par les parties. 6/ Les instances de suivi - Un comité de suivi réunissant les acteurs sociaux de terrain, un représentant de la structure et des représentants institutionnels dont la mission est de vérifier si le programme d'intervention correspond aux priorités. Il se réunit 4 fois par an. - Un comité de pilotage composé des partenaires institutionnels afin de programmer les orientations à partir du rapport d'activités qui doit être commenté par l'accompagnateur santé social. Il se réunit à minima 1 fois par an. 7/ Évaluation de l action Évaluation de l objectif : «Sur la base des besoins identifiés, développer l autonomie des personnes dans leur démarche de santé, d insertion, sociale et professionnelle et de logement en amenant les résidents à solliciter les services de droit commun.» Évaluation quantitative : - Nombre total de résidents présents dans le/ les foyer(s) - Nombre de permanences/fréquence - Nombre de personnes différentes rencontrées - Nombre de d entretiens par personne Évaluation qualitative : - Caractéristiques sociodémographiques du public rencontré : âge type de revenus (ARE, RSA, AAH, ASS, retraite ) montant des revenus ancienneté dans le foyer situation familiale - Nombre de situations administratives régularisées faites par l accompagnateur dans les domaines : Sanitaire Social Économique Professionnel Logement Domaines Nature Ex : Sanitaire Social Économique Professionnel Logement 3 CMU, 8 CMUC AAH Inscription à Pôle Emploi APL 6

7 Commentaires : - Nombre d accompagnements physiques avec l accompagnateur : - Nombre d orientations, à l appui de la fiche de liaison, dans les domaines : Sanitaire Social Économique Professionnel Logement Domaine Orientation vers partenaires Exemple : Sanitaire Social Économique Professionnel Logement Commentaires : 3 PASS 2 médecins généralistes 11, service X de l UTAS 8 service Y de l UTAS 10, service X du CCAS Organismes de formation Bailleurs Évaluation de l objectif : «Mobiliser et rendre accessible les dispositifs de droit commun en mettant en place une collaboration concrète avec l ensemble des acteurs du champ sanitaire, social, économique, professionnel et du logement» Évaluation qualitative : - Profil des partenaires - Nombre de rencontres par partenaire (RDV individuels, COPIL ) - Nature/forme des partenariats réalisés Évaluation de l objectif : «Améliorer l information des résidents en utilisant toutes les ressources appropriées à l information, la communication (campagne de prévention, actions collectives ) dans tous les champs définis» Évaluation quantitative : - Nombre de rencontres collectives - Nombre total de personnes présentes aux interventions - Nombre de personnes différentes présentes aux interventions - Nombre d interventions dans le foyer, hors foyer. 7

8 Évaluation qualitative : - Action d informations : thématiques abordées intervenants questionnaire permettant de mesurer la satisfaction quant aux interventions, l efficacité des actions collectives (amélioration de la connaissance, évolution des comportements ) et analyse des réponses Commentaires : - Autres actions participatives : thématiques abordées intervenants questionnaire permettant de mesurer la satisfaction quant aux interventions, l efficacité des actions collectives (amélioration de la connaissance, évolution des comportements ) et analyse des réponses Commentaires : - Évaluation de processus des actions : freins ou leviers à l action motif de changement de thématique 8

9 PARTIE 2 (ANNEXES) La présence de cette annexe a pour objectif de préciser aux opérateurs les rôles et les missions des services du droit commun. ANNEXE 1 : Intervention et missions du droit commun Offre d intervention individuelle et collective Les services sociaux du Département de Seine-Maritime et de la CARSAT de Normandie, interviennent dans le droit commun sous forme d'interventions sociales d'aide à la personne et d'intérêt collectif. L ensemble des services sociaux du Département interviennent pour toute la population qui réside sur le territoire du CMS (Centre Médico-social). Le service social de la CARSAT intervient pour les assurés du régime général ou susceptibles de l être et leurs ayants droits. Chaque service est légitime à intervenir dans ses missions respectives et garantit la qualité de ses interventions en référence à des repères éthiques et déontologiques : o Le Département : il intervient en faveur de la lutte contre la pauvreté et la précarité. Il assure une mission de prévention et d insertion pour toute personne confrontée à des problématiques sociales, médicales, familiales, économiques, relationnelles, et/ou professionnelles. Ses services concourent à la protection de l enfance, et à la protection des adultes. Il intervient également dans le traitement social de la dépendance des personnes malades, handicapées et/ou âgées. Il impulse, coordonne ou participe à des commissions ou à des groupes de travail ainsi qu à des actions, des projets partenariaux et à des réseaux. o La CARSAT (Caisse d'assurance Retraite et de la Santé au Travail, ex CRAM) : elle exerce ses missions dans trois domaines prioritaires : l accès aux soins et au droit à la santé des personnes en situation de précarité, la prévention de la désinsertion professionnelle des personnes malades ou handicapées, la prévention et/ou traitement social de la perte d autonomie des personnes malades, handicapées et/ou âgées. Selon une méthodologie d intervention sociale : - Intervention Sociale d Aide à la Personne : «l intervention sociale d aide à la personne est une démarche volontaire et interactive, menée par un travailleur social qui met en œuvre des méthodes participatives avec la personne qui demande ou accepte son aide dans l objectif d améliorer sa situation, ses rapports avec l environnement, voire de les transformer. Cette intervention est mandatée par une institution qui définit par son champ légitime de compétence, le public concerné» (Conseil Supérieur du Travail Social). - Intervention Sociale d Intérêt Collectif : «l intervention sociale d intérêt collectif regroupe deux types d intervention. L intervention sociale auprès des groupes : elle part d une information ou d une observation recueillie au cours du suivi. Elle permet de proposer aux usagers de construire les modalités de résolution de la problématique qui la concernent. Le développement social 9

10 local désigne un ensemble de pratiques d intervention qui se caractérisent par l idée d actions auprès des groupes qui ont en commun un espace d appartenance. C est un processus qui permet de s appuyer sur l ensemble des forces vives d un territoire pour en renforcer la cohésion sociale» (ODAS Observatoire des Données de l Action Sociale). Leurs interventions s inscrivent dans une coopération avec l ensemble des acteurs locaux pour faciliter l accès au droit commun. o Les CCAS : Ils mettent en œuvre la politique sociale de la commune. Ils y assurent une mission de lutte contre la pauvreté et la précarité. Ils assurent une mission de prévention et d insertion pour toute personne confrontée à des problématiques sociales, familiales, médicales, économiques, relationnelles et/ou professionnelles en étroite collaboration avec les partenaires institutionnels et associatifs agissant sur la commune. Ils sont chargés de l instruction des dossiers d aide sociale légale et facultative. Ils gèrent des établissements médico-sociaux pour le logement et/ou l hébergement des personnes âgées, et/ou handicapées et/ou en situation de grande exclusion. Ils gèrent des services d aides au maintien à domicile de personnes âgées et/ou handicapées et/ou en situation de grande exclusion. 10

11 ANNEXE 2 : Spécificités du foyer de travailleurs migrants ou de la résidence sociale Cette annexe est à rédiger par l intervenant social. Elle doit préciser les spécificités de la structure et lister les acteurs locaux à engager dans le travail d accompagnement. Cette annexe fera l objet d une validation en comité de pilotage. 11

Partenaires de l Assurance Maladie

Partenaires de l Assurance Maladie Partenaires de l Assurance Maladie 1 - Convention de partenariat entre le Centre Communal d Action Sociale de Saint Etienne du Rouvray & La Caisse Primaire d Assurance Maladie Rouen-Elbeuf-Dieppe Seine-Maritime

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Contexte p 3 Préparer et verser les retraites p 4 Assurer et prévenir les risques professionnels p 5 Accompagner les assurés en difficulté p 6 Contacts p 7 2 Le contexte Le

Plus en détail

Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais. : première étape vers une démarche territoriale de santé. Mai 2010

Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais. : première étape vers une démarche territoriale de santé. Mai 2010 Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais : première étape vers une démarche territoriale de santé Mai 2010 Sommaire La méthodologie Les caractéristiques des acteurs interrogés Les problématiques pointées

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Le projet associatif décline et précise la raison

Le projet associatif décline et précise la raison association pour adultes et jeunes handicapés du Val-de-Marne Projet associatif Le projet associatif décline et précise la raison d être et les statuts de l association. Il constitue le document de référence

Plus en détail

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL Direction des Ressources humaines SECRETAIRE MEDICO-SOCIALE H SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction des

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES 1/7 GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES PROMOUVOIR LE PARTAGE D'EXPERIENCES POSITIVES ET LA PARTICIPATION CITOYENNE La Pairémulation Une forme de soutien mutuel pour stimuler et soutenir l accès

Plus en détail

Evaluateur du projet : Observatoire régional de la santé en Languedoc-Roussillon

Evaluateur du projet : Observatoire régional de la santé en Languedoc-Roussillon Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 RÉDIGÉE PAR

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Grille d autoévaluation

Grille d autoévaluation Introduction Grille d autoévaluation de la qualité des pratiques de soutien à la parentalité en hébergement social Cette grille d auto-évaluation s inscrit dans la démarche d évaluation interne préconisée

Plus en détail

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 Claire ASTIER Pilote MAIA Paris Est 1 En2009,MAIAinitiéedansle PlannationalAlzheimer:unemaladiequitouche toutes les dimensions de la «santé» (OMS) où les réponses

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Guide méthodologique #TousPrêts

Guide méthodologique #TousPrêts Guide méthodologique pour l animation autour de l Euro 2016 de football et l ensemble des grands événements sportifs internationaux organisés en France #TousPrêts 2 1. Pourquoi l État intervient-il sur

Plus en détail

LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI

LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI ENTREPRISE : Structure associative membre du Service Publique de l Emploi, la Mission Locale de l Agglomération Havraise

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Vendredi 3 octobre 2014 Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des

Plus en détail

entre la Caisse Nationale d'assurance Vieillesse et l'association MONALISA

entre la Caisse Nationale d'assurance Vieillesse et l'association MONALISA CONVENTION PARTENARIAT entre la Caisse Nationale d'assurance Vieillesse et l'association MONALISA ENTRE LA CAISSE NATIONALE D'ASSURANCE VIEILLESSE (CNAV), établissement public administratif regl articles

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS DEPARTEMENT DES YVELINES DIRECTION GENERALE DES SERVICES DU DEPARTMENT DIRECTION DE L ENFANCE, DE L ADOLESCENCE DE LA FAMILLE ET DE LA SANTE CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS Entre, d une part, Le département

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

Le système documentaire

Le système documentaire Le système documentaire Sommaire : 3. PRESTATION DE SERVICE A DOMICILE... 4 3.1 : Principes et cadre d intervention... 6 Exemple 1 : Projet de service type d une entité adhérent à ADESSA.... 7 Exemple

Plus en détail

Horaires. B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de l information et de la communication

Horaires. B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de l information et de la communication ANNEXE III Horaires Première année* Horaires Modules Numéro Heures Total A. Institutions et réseaux A1 30 A2 50 120 A3 40 B. Publics B1 30 B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de

Plus en détail

ÉVOLUTION DES PRATIQUES

ÉVOLUTION DES PRATIQUES ÉVOLUTION DES PRATIQUES EN PRÉVENTION DES RPS AU SEIN DE LA CARSAT NORD-PICARDIE Ornella LEPOUTRE, Responsable du Pôle Santé au Travail Carsat Nord-Picardie Page 1 Matinée Marcel MARCHAND 22 novembre 2014

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Les personnes âgées immigrées en foyer de travailleurs migrants ou en résidence sociale : de qui parle-t-on? 3

Les personnes âgées immigrées en foyer de travailleurs migrants ou en résidence sociale : de qui parle-t-on? 3 Mars 2015 Accompagner les personnes âgées immigrées en foyer de travailleurs migrants et résidence sociale : assurer une aide administrative socio-sanitaire et une fonction d interface avec les services

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie

Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie APPEL À PROJETS Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie en partenariat avec le Comité national Coordination Action Handicap (CCAH)

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures

DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures BO Santé du 20 juin 07 ANNEXE III RÉFÉRENTIEL DE FORMATION ES DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures La personne de la naissance à la fin de vie : Approche pluridisciplinaire : physiologique,

Plus en détail

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES Notice d accompagnement Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES ((( Cette notice a pour objectif principal de vous aider à remplir votre demande de validation des acquis de l'expérience pour le diplôme

Plus en détail

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Référentiel des activités professionnelles Dans le cadre de l exercice et de la promotion des droits des publics, le titulaire

Plus en détail

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des Professionnaliser les médiateurs sociaux par la validation des acquis de l expérience (VAE) MÉDIATEUR SOCIAL un métier de contact, un intervenant social de proximité sur un territoire déterminé Acteur

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE Adoma - Résidence sociale «Carabacel» 3 rue de la Gendarmerie 06 000 Nice Adoma propose des solutions de logement et d hébergement

Plus en détail

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap»

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap» : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles 1 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE FORMATION «Accompagnement du recrutement

Plus en détail

APPEL A PROJET REGIONAL. Carsat Auvergne / ANCV. Aide au développement des. programmes «Séniors en Vacances» sur les micro-territoires.

APPEL A PROJET REGIONAL. Carsat Auvergne / ANCV. Aide au développement des. programmes «Séniors en Vacances» sur les micro-territoires. APPEL A PROJET REGIONAL Carsat Auvergne / ANCV Aide au développement des programmes «Séniors en Vacances» sur les micro-territoires. Le départ en vacances constitue un enjeu essentiel du «Bien vieillir».

Plus en détail

La Conférence régionale de la santé et de l autonomie CRSA

La Conférence régionale de la santé et de l autonomie CRSA La Conférence régionale de la santé et de l autonomie CRSA Rôle Fonctionnement - Installation Présentation : F. BAUDIER - 26/04/10 ARS et CRSA : articulation Rôle et missions de la CRSA (1) - La Conférence

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

CONVENTION GLOBALE de DEVELOPPEMENT SOCIAL

CONVENTION GLOBALE de DEVELOPPEMENT SOCIAL CONVENTION GLOBALE de DEVELOPPEMENT SOCIAL Entre : Le Département de l Isère, représenté par son Président, André Vallini dûment habilité à signer la présente convention par la délibération de l Assemblée

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

LES CONSTATS. Les difficultés généralement pointées par les usagers et les partenaires sont :

LES CONSTATS. Les difficultés généralement pointées par les usagers et les partenaires sont : QUELQUES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE La conférence nationale contre la pauvreté et pour l inclusion sociale de (le 10 et 11 décembre 2012) a fait de la lutte contre les inégalités sociales une priorité nationale

Plus en détail

BTS SP3S. Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social Lycée Bertène Juminer. (Diplôme créé avec le soutien de l UNCASS.

BTS SP3S. Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social Lycée Bertène Juminer. (Diplôme créé avec le soutien de l UNCASS. BTS SP3S Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social Lycée Bertène Juminer (Diplôme créé avec le soutien de l UNCASS. Voir site) Présentation Le BTS Services et Prestations des Secteurs Sanitaire

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

Partie 1 Connaître le métier d éducateur spécialisé

Partie 1 Connaître le métier d éducateur spécialisé Sommaire Partie 1 Connaître le métier d éducateur spécialisé Chapitre 1 L évolution socio-historique du métier d éducateur spécialisé à travers l évolution du travail social... 3 1. Avant la révolution

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE Entre : Le Département de Loire-Atlantique, domicilié à l hôtel du département, 3 quai Ceineray- 44041 Nantes cedex 01, représenté

Plus en détail

2016 formation. qualifiante

2016 formation. qualifiante 2016 formation qualifiante Surveillant(e)s de nuit qualifié(e)s Maître(sse)s de maison CREAI ChAmpAgnE-ARdEnnE : Cité Administrative Tirlet - Bât. 3-51036 ChAlons en ChAmpAgne Cedex tél. : 03 26 68 35

Plus en détail

Les accueils de jour du Nord

Les accueils de jour du Nord PRÉFET DU NORD Les accueils de jour du Nord Avril 2014 Direction départementale de la cohésion sociale Mission urgence sociale hébergement insertion Le dispositif d Accueil, d Hébergement et d Insertion»

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

Les Rencontres Territoriales de la santé et de la sécurité au travail. 27 et 28 novembre 2014 Limoges

Les Rencontres Territoriales de la santé et de la sécurité au travail. 27 et 28 novembre 2014 Limoges Les Rencontres Territoriales de la santé et de la sécurité au travail 27 et 28 novembre 2014 Limoges IMPACTS DE LA MUTUALISATION SUR LES POLITIQUES DE LA SANTÉ SÉCURITÉ AU TRAVAIL L accompagnement des

Plus en détail

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. Agir pour favoriser l'inclusion et la cohésion sociale sur le territoire des Côtes d'armor

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. Agir pour favoriser l'inclusion et la cohésion sociale sur le territoire des Côtes d'armor APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Agir pour favoriser l'inclusion et la cohésion sociale sur le territoire des Côtes d'armor Janvier 2013 Contexte et objectifs généraux Le Programme

Plus en détail

Une participation volontaire des organismes de formation

Une participation volontaire des organismes de formation LES PRINCIPES CLES DE LA DEMARCHE QUALITATIVE D ACCUEIL EN FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE Une participation volontaire des organismes de formation Sur la base du volontariat et dans le cadre d un engagement

Plus en détail

PRÉSENTATION DU CENTRE RESSOURCE DÉVELOPPÉ EN ILE-DE-FRANCE

PRÉSENTATION DU CENTRE RESSOURCE DÉVELOPPÉ EN ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION DU CENTRE RESSOURCE DÉVELOPPÉ EN ILE-DE-FRANCE Marie Vandeville Directrice Séminaire régional Point d étape sur le CREHPSY Alsace Le projet Constats : Personnes démunies et déstabilisées Offre

Plus en détail

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale SYNTHÈSE 2/12 INTRODUCTION Le programme régional d accès à la prévention et aux soins (PRAPS) est un programme destiné à tous les professionnels concernés par l accès à la prévention et aux soins ainsi

Plus en détail

Pôle 2 Sciences Médico-Sociales et Animation - Éducation à la santé

Pôle 2 Sciences Médico-Sociales et Animation - Éducation à la santé BAC PRO ASSP Première et Terminale Pôle 2 Sciences Médico-Sociales et Animation - Éducation à la santé Options en structure et à domicile Auteurs : Löetitia CARRERA Nathalie DAVID Christophe RAGOT Anita

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE

ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE Version 1-29/02/2012 ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE A LA DEMARCHE QUALITE NOTE METHODOLOGIQUE Apporter une assistance et une expertise gérontologique EHPAD DE CERILLY BP 17 03 350 CERILLY Accompagnement

Plus en détail

Journée Régionale Maintien Dans l Emploi 20/03/214

Journée Régionale Maintien Dans l Emploi 20/03/214 La prévention de la désinsertion professionnelle : c est quoi? Une offre de service de proximité mise en place par l Assurance Maladie permettant de détecter et de prendre en charge le plus tôt possible

Plus en détail

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Fiche action 3 Accompagnement des personnes en situation de précarité

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Au niveau national comme au niveau régional, les partenaires sociaux ont la capacité de fixer les orientations qui seront mises en

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014

Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014 DE L AUDE RESEAU D ÉCOUTE, D APPUI ET D ACCOMPAGNEMENT DES PARENTS Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014 Depuis la mise en œuvre dans l Aude, en 2001, du réseau

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Février 2016 Juin 2016

Février 2016 Juin 2016 Septembre 2015 PRESENTATION DE LA FORMATION DE COORDONNATEUR Février 2016 Juin 2016 Promotion 2016/2 Début de la formation : lundi 1 er février 2016 à l epss de Cergy Date limite d inscription à l admission

Plus en détail

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à :

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à : INTRODUCTION La présente doctrine d emploi a pour objet de préciser les missions et le positionnement des assistants régionaux à la médecine de prévention (ARMP). Les ARMP participent à l'amélioration

Plus en détail

mobiliser les acteurs et assurer le risque

mobiliser les acteurs et assurer le risque Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE ENTRE La Commune de NIMES, Place de l Hôtel de Ville, 30033 NIMES

Plus en détail

Le projet associatif. Quelques éléments d histoire

Le projet associatif. Quelques éléments d histoire Le projet associatif Quelques éléments d histoire «UNE ASSOCIATION NATIONALE NEE DE LA COOPERATION DE DEUX RESEAUX» Créée le 1 er janvier 2011, la Fédération Addiction est née de la volonté conjointe de

Plus en détail

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS?

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1 I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? II. POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1. LES BESOINS SANITAIRES ET SOCIAUX IDENTIFIES 2. LA VOLONTE POLITIQUE POUR REDUIRE LES INEGALITES SOCIALES

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP Assises de l autonomie 10/06/10 PARIS Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux L Agence

Plus en détail