Principales canalopathies à l'origine d'arythmies ventriculaires graves chez l'adulte

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Principales canalopathies à l'origine d'arythmies ventriculaires graves chez l'adulte"

Transcription

1 Principales canalopathies à l'origine d'arythmies ventriculaires graves chez l'adulte Camilleri Elise DESC de réanimation médicale 2 ème année Juin 2010

2 Quel contexte en réanimation? Patient admis pour MORT SUBITE RECUPEREE QUE FAIRE? Âge du patient Facteurs de risque cardiovasculaires Prises médicamenteuses Interrogatoire familial sur antécédents du patients/famille Antécédents de mort subite familiale Examen clinique: Anomalies associées, diagnostic syndromique Manifestations cliniques variées: Douleur thoracique Antécédent de syncope, palpitations Insuffisance cardiaque Analyse précise de l électrocardiogramme Radiographie du thorax Enzymes cardiaques Question posée: ischémie myocardique, canalopathie?

3 Le tableau est-il compatible avec une canalopathie?

4 Différentes canalopathies Brugada QT long + QT court TV catécholergiques/ DVDA

5 Canaux sodiques

6 Syndrome de Brugada ECG typique avec un bloc de branche droit et sus décalage ST> 2mm dans les dérivations précordiales droites. Mort subite. Âge moyen de survenue: 40 ans Prévalence 5/10000 hab. Variabilité géographique( en Asie.( 12/10000 ECG peut être fluctuant dans le temps

7 Syndrome de Brugada Critères diagnostiques Circulation 2002;106:

8 Syndrome de Brugada Aspect génétique du syndrome Transmission autosomique dominante Mutation du gène SCN5A codant pour la sous unité α du canal sodique. Mutation présente chez 30 % des syndromes de Brugada. Perte de fonction qualitative et quantitative du canal sodique. Le test génétique n est pas une obligation pour le diagnostic Physiopathologie Circulation Cardiovascular Genetics 2009 Perte de la balance des courants ioniques entrants et sortants durant la phase 1 du potentiel d'action. From M Alings Circulation 1999

9 Tests de provocation Ajmaline (1mg/kg IV en 5 mn) ou flécaïnide (2mg/kg IV en 10mn) Critères de positivité et d arrêt du test: ECG type 1 ESV Elargissement du QRS de plus de 130% Stimulation ventriculaire programmée Positivité : induction de TV polymorphe ou FV Facteur pronostic Eckardt European heart journal 2002

10 Prise en charge C. Antzelevitch et al Circulation. 2005;111:659-70

11 Prise en charge SEUL TRAITEMENT EPROUVE: le DAI Quinidiniques en cours d'essai thérapeutique Belhassen Circulation 2004 Ikr et Ito bloqueur Adjuvent du DAI pour prévenir de nombreux CEI appropriés Possibilité de proposer l ablation par radiofréquence de la zone d émergence d extrasystoles ventriculaires déclenchant les accès de FV ou TV polymorphes Exclusivement réservée dans les cas d accès ventriculaires fréquents et responsables de défibrillations internes fréquentes Haissaguerre et al. Circulation 2003

12 Diagnostic differentiel

13 Canaux calciques

14 Dysplasie arythmogène du ventricule droit Définition Maladie génétique à transmission autosomique dominante, à pénétrance partielle et expression variable Gènes codant les protéines du desmosome impliqués dans la communication intercellulaire Les cellules musculaires cardiaques sont progressivement remplacées par de la graisse et du tissu fibreux Entre 1/5000 et 1/ dans la pop générale Circulation 2003

15 Dysplasie arythmogène du ventricule droit ECG: inversion T en précordial droit(le plus fréquent), bloc de branche, ESV avec aspect BBG, onde epsilon(1/3 cas) UN ECG NORMAL N ELIMINE PAS LE DIAGNOSTIC Holter ECG: troubles du rythme intermittent Epreuve d effort: à visée diagnostique ou pronostique ECG haute amplification: peut mettre en évidence des zones de conduction électrique ralentie dans le myocarde ETT: diagnostic différentiel/ dilatation VD IRM myocardique: mettre en évidence les zones fibroadipeuses. Anévrisme localisé de la paroi VD Angiographie de contraste: examen progressivement remplacé par l IRM SVP: inductibilité des arythmies (par réentrée)

16

17 Dysplasie arythmogène du ventricule droit Le traitement des troubles du rythme peut faire appel selon les cas: - aux médicaments antiarythmiques : βbloquants, Sotalol, Amiodarone - à des interventions d ablation par radiofréquence - à l implantation d un défibrillateur automatique.

18 TV polymorphes cathécolergiques Autosomique dominant => mutation RyRr (ryanodine) 50% Autosomique récessive => mutation CASQ2 (calsequestrine) Canal Ca++ => surcharge de Ca++ dans la cellule Enfants (3, ,5 ans). Ne touche pas les nourrissons à la différence du QT long Homme = femme Clinique : Syncope à effort/stress «comitialité» d effort Retard diagnostic++ (épilepsie, spasme, vagal..): enfants longtemps traités à tort Histoire familiale de MS (30%)

19 TV polymorphes cathécolergiques ECG : FC 60/mn (bradycardie/enfant) QTC = Normal Fibrillation atriale TV bidirectionnelles +++ Traitement : BBloquant = Nadolol 50mg/m²/j ( 2x/j) DAI? Risque : lié au moment de survenue des symptômes Suivi : Holter (FC < 130/mn effort; plus d ESV répétitive/effort, non polymorphes.) Leenhart, Circulation 1995

20 Canaux potassiques

21 ECG Syndrome du QT long

22 Syndrome du QT long QT> 440 ms; QTc = QTm/ RR Associé à des syncopes ou mort subite dues à des arythmies ventriculaires: torsade de pointe, fibrillation ventriculaire Formes acquises plus fréquentes que les formes familiales. 2 formes majeures familiales: Syndrome de Jervell et Lange-Nielson Transmission autosomique récessive Canal Iks Syndrome de Romano-Ward Transmission autosomique dominante

23 Syndrome du QT long Clinique : Syncope inexpliquée sur cœur normal (1er symptôme) Arrêt cardiaque ou mort subite chez enfant ou jeune Facteur : adrénergie (stress, émotions, effort, noyade) LQT3 : la nuit (et les efforts aussi) Médicaments Contexte : histoire de syncope ou MS familiale histoire de «comitialité» de QT chez un autre / famille Ergométrie et Holter (jour/nuit) le ST ne diminue pas à l effort Risques évolutifs: liés à la longueur du QT > 500ms type de mutation LQT3,1,2 Première syncope: risque de mort subite de 70% Priori et al. N Engl. J Med 2003;348:

24 Syndrome du QT long LQT1 : large base LQT3 : T pointue LQT2 : T aplatie ou double LQT4 : sinusoïde

25 Prise en charge Traitement : 1 - BBloquant ++ Nadolol (Corgard*) 50mg/m² /j (adulte1x/j et enfant en 2x/j) => Eduquer les patients (compliance++) 2- Liste des médicaments interdits 3 Pas de sport de compétition (loisir ok si BB) 4 Enquête familiale (50% atteinte) 5 - DAI : TDP/syncope sous BB (IIa,B) LQT1, LQT2 > 500ms (IIb, B) LQT3 homme (peu de syncope mais très léthal) (IIb, B) Suivi : 1x/an => holter (en activité) =>

26 Syndrome du QT court Autosomique dominant Très rare: 10 cas publiés depuis 2000 Homme = Femme Surtout jeunes enfants (qqmois) et adultes jeunes Définition : QT < 320 ms QTc < 340 ms T pointue qui commence dès la fin de l onde S Absence d adaptation du QT à la fréquence cardiaque parfois Génétique: AD Mutation Canal K SQT1 KCNH2 IKr SQT2 KCNQ1 IKs SQT3 KCNJ2 IK1 = gain de fonction (diminution Pot. Action)

27 Syndrome du QT court

28 Syndrome du QT court Clinique : Asymptomatique, syncope, palpitations, Mort Subite, FV, FA Mort subite familiale, FA familiale idiopathique 1er symptômes: 25% Mort Subite 24% FA ECG : ESV infundibulaire SVP : PREV basse ++ (1ESV => FV) PREOD basse ++ (ESA=> FA)

29 Prise en charge Prise en charge familiale: analyse ECG et clinique des patients au sein d une famille à risque Diagnostic des patients pré-symptomatiques: test diagnostique après information claire sur les propositions thérapeutiques Diagnostic prénatal possible à la dixième semaine de grossesse Traitements en cours de développement: Sotalol Quinidine Propafénone DAI!!!!!!!

30 CONCLUSION AU TOTAL Y penser devant toute mort subite récupérée en réanimation lorsqu une cause ischémique est écartée Réitérer les ECG régulièrement Mesurer le QT Quels sont les trts favorisants éventuels? Pas de thérapeutique vraie DAI

31 ANNEXES

32 > 2 points = DAVD

33 Diagnostic criteria of LQTS (2-3 intermediate probability; >4 high)

34 Genetic types of the long QT syndrome

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène 1 La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients

Plus en détail

CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES

CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES Description clinique de la pathologie La dysplasie arythmogène du ventricule droit (DAVD) est une cardiomyopathie évolutive (maladie du muscle

Plus en détail

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Définition Une arythmie est définie comme une anomalie de fréquence, une irrégularité de rythme ou

Plus en détail

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE MOTIF DE CONSULTATION Douleur basi-thoracique gauche à type de construction survenant au repos sans irradiation

Plus en détail

Syndrome du QT court familial

Syndrome du QT court familial Syndrome du QT court familial Auteurs : Jean-Marie Lupoglazoff 1,2, Isabelle Denjoy 2,3 1 Unité de cardiologie néonatale, hôpital Robert-Debré, 75935 Paris Cedex 19. 2 Inserm U582, Institut de myologie,

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 7 septembre 2012 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Stratification du risque dans les arythmies d'origine génétique

Stratification du risque dans les arythmies d'origine génétique 32 Stratification du risque dans les arythmies d'origine génétique Dr méd. Thomas Wolber Médecin-chef, clinique de cardiologie de l Hôpital Universitaire de Zurich 1. Le syndrome congénital du QT long

Plus en détail

ECG en fonction de l Âge

ECG en fonction de l Âge Session ECG en fonction de l âge Guy Vaksmann Vendôme Cardio Clinique de la Louvière Lille Diapositive 1 ECG en fonction de l Âge Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de Médecine d Urgence avril

Plus en détail

Syndrome de Brugada. définition et implications en anesthésie. Jean Reuter DES Anesthésie-Réanimation CHIPS juillet 2014

Syndrome de Brugada. définition et implications en anesthésie. Jean Reuter DES Anesthésie-Réanimation CHIPS juillet 2014 Syndrome de Brugada définition et implications en anesthésie Jean Reuter DES Anesthésie-Réanimation CHIPS juillet 2014 Définition Définition Association d un aspect particulier de susdécalage du segment

Plus en détail

Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins

Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins 1 sur 7 Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins Synonymes : Fibrillation ventriculaire idiopathique Définition : Canalopathie autosomique dominante touchant 1 individu sur 2000 environ

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE.

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. Marie-Claude LEMPEREUR de GUERNY Urgences/SMUR Poissy novembre 2011-avril 2012 APPEL EN SMUR POUR

Plus en détail

Activité électrique cardiaque

Activité électrique cardiaque ECG ED 28/02/2011 Activité électrique cardiaque Onde P= dépolarisation auriculaire Intervalle PR =temps de conduction auriculo-ventriculaire QRS= dépolarisation ventriculaire Segment ST= repolarisation

Plus en détail

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice L ELECTROCARDIOGRAMME Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice RECUEIL Dérivations périphériques ou frontales Dérivations précordiales (plan transversal) Quand un courant se dirige vers l endroit ou il est

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES

TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES Onde ou Avec CVA P P R = ou Différent du de base Normale Rythme de base sinusal différent du de base Morphologie rsr moins élargi que le de l ESV Tachycardie

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

Troubles du rythme jonctionnel

Troubles du rythme jonctionnel Définition Troubles du rythme jonctionnel Nés au niveau du N.A.V.A.T. ou dans le tronc du HIS, avec : Ondes P rétrogrades, avant, pendant ou après le QRS des QRS normaux ou élargis Extrasystole jonctionnelle

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 12 février 2010 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 5 septembre 2014 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Cas clinique 1 Femme 58 ans Aucun antécédent CV Pas de facteur de risque CV connu

Plus en détail

Extrasystoles ventriculaires : cœur normal et pathologique, conduite à tenir

Extrasystoles ventriculaires : cœur normal et pathologique, conduite à tenir Extrasystoles ventriculaires : cœur normal et pathologique, conduite à tenir s.boveda@clinique-pasteur.com DIU électrophysiologie Paris, 24/01/08 1- Définition, critères de gravité 2- Symptomatologie 3-

Plus en détail

ECG anormal lors de l examen de visite de non contre indica4on chez un coureur à pied. Dr Guy

ECG anormal lors de l examen de visite de non contre indica4on chez un coureur à pied. Dr Guy ECG anormal lors de l examen de visite de non contre indica4on chez un coureur à pied Dr Guy Histoire clinique/ Examen 31 ans, tabagisme à 5 cigareees par jour, cer4ficat pour semi marathon Pas de symptômes

Plus en détail

Troubles du rythme et de la conduction chez l enfant

Troubles du rythme et de la conduction chez l enfant 4-071-A-70 Troubles du rythme et de la conduction chez l enfant E. Villain La connaissance et le traitement des troubles du rythme de l enfant ont progressé grâce aux progrès de la pharmacologie, de la

Plus en détail

Malaises graves de l enfant

Malaises graves de l enfant Malaises graves de l enfant Damien Bonnet French reference center for Complex Congenital Cardiac Diseases Inherited Cardiac Diseases - Pediatric Pulmonary hypertension M3C- Necker Enfants Malades, Université

Plus en détail

Arythmies de l enfant et de l adolescent

Arythmies de l enfant et de l adolescent Arythmies de l enfant et de l adolescent Palpitations Syncope, mort subite Myocardiopathie rythmique Post-opératoire < 1 an (récidives, diagnostic tardif) Palpitations Antécédents, description, ECG (onde-

Plus en détail

J-wave syndromes Syndromes de Brugada et de repolarisation précoce

J-wave syndromes Syndromes de Brugada et de repolarisation précoce J-wave syndromes Syndromes de Brugada et de repolarisation précoce 10émes journées du CMBCS Chamonix, 08 octobre 2016 Didier IRLES J-wave syndromes De quoi parle-t-on? Cœur échocardiographiquement sain

Plus en détail

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme 1 Nécessite des électrodes réceptrices en contact avec la peau Recueil facile et non invasif de l activité électrique globale du cœur, qui est alors

Plus en détail

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy Palpitations et baisse de la performance sportive Dr Guy Histoire clinique Homme 52 ans,ancien sportif (endurance longue) Actuellement vélo et course à pied, 6 heures par semaine, marathon 3H30 récent,nombreuses

Plus en détail

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D.

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Conduite automobile et maladie cardiaque Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Maladie coronarienne Recommandation générales Patients avec maladie coronarienne athérosclérotique Recommandation spécifiques

Plus en détail

Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV

Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV Propriétés s générales g du NAV Partie nodale du NAV Conduction lente (témoin de l intervalle PR). Conduction décrémentielle. Faisceau de His et ses branches

Plus en détail

Antiarythmiques. Présentation. Contexte de soin. Item 236 : Fibrillation auriculaire.

Antiarythmiques. Présentation. Contexte de soin. Item 236 : Fibrillation auriculaire. Antiarythmiques Item 236 : Fibrillation auriculaire. Présentation Les antiarythmiques sont des médicaments utilisés en cardiologie dans le traitement et la prévention des arythmies supraventriculaires

Plus en détail

Electrophysiologie cardiaque

Electrophysiologie cardiaque Electrophysiologie cardiaque L électrophysiologie concerne autant les indications d implantation d un pacemaker que les thérapies de resynchronisation cardiaque et les implantations de défibrillateur.

Plus en détail

SYNCOPE OU SYNCOPE VASO-VAGALE? QUELLE STRATEGIE DIAGNOSTIQUE? Maxime de Guillebon Service de Cardiologie Pédiatrique et Congénitale PESSAC

SYNCOPE OU SYNCOPE VASO-VAGALE? QUELLE STRATEGIE DIAGNOSTIQUE? Maxime de Guillebon Service de Cardiologie Pédiatrique et Congénitale PESSAC SYNCOPE OU SYNCOPE VASO-VAGALE? QUELLE STRATEGIE DIAGNOSTIQUE? Maxime de Guillebon Service de Cardiologie Pédiatrique et Congénitale PESSAC SYNCOPE: DEFINITION Perte de connaissance soudaine et transitoire

Plus en détail

Tachycardies à complexe large. S KNECHT CHU Brugmann

Tachycardies à complexe large. S KNECHT CHU Brugmann Tachycardies à complexe large S KNECHT CHU Brugmann GUIDELINES Circulation. 2005;112:IV-67-IV-77 GUIDELINES Circulation. 2005;112:IV-67-IV-77 Tachycardies à complexes larges Tachycardie ventriculaire TPSV/FA

Plus en détail

ECG de l athlète, ce qu il faut savoir

ECG de l athlète, ce qu il faut savoir ECG de l athlète, ce qu il faut savoir Journée de la SMSB Brest 06 juin 2009 François Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 Inserm U 642 Bilan cardiovasculaire de base, recommandations européennes

Plus en détail

Dossier Médical de Base

Dossier Médical de Base Dossier Médical de Base (Tous Ages Tous Niveaux) Joueur : Nom :....Prénom :. Date de naissance : (Jour-Mois-Année). Club :... Poste : Caractéristiques : - Gardien de but - Défenseur - Milieu - Attaquant

Plus en détail

Potentiel d action cardiaque

Potentiel d action cardiaque Potentiel d action cardiaque.2.4.6 sec Potentiel rapide - oreillette - faisceau de His -ventricule Potentiel lent - noeud sinusal - noeud a-v I Na I Ca-L I Ca-L I to I K1 I K I K1 I K If I Ca-T Arythmies:

Plus en détail

R i c h a r d A M O R E T T I. D.U. de Cardiologie du Sport C. H. U. P I T I E S A L P E T R I E R E

R i c h a r d A M O R E T T I. D.U. de Cardiologie du Sport C. H. U. P I T I E S A L P E T R I E R E Mort subite du sportif R i c h a r d A M O R E T T I Directeur d enseignement D.U. de Cardiologie du Sport C. H. U. P I T I E S A L P E T R I E R E D é f i n i t i o n d e l a m o r t s u b i t e Naturelle

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

CAPACITES DE GERONTOLOGIE FRANCILIENNES Troubles du Rythme et de la Conduction fréquents chez les personnes âgés (hors FA)

CAPACITES DE GERONTOLOGIE FRANCILIENNES Troubles du Rythme et de la Conduction fréquents chez les personnes âgés (hors FA) CAPACITES DE GERONTOLOGIE FRANCILIENNES Troubles du Rythme et de la Conduction fréquents chez les personnes âgés (hors FA) F. Hidden-Lucet Pitié-Salpétrière francoise.hidden-lucet@psl.aphp.fr Avril 2015

Plus en détail

François Carré. Université Rennes 1- Hôpital Pontchaillou -Inserm UMR 1099

François Carré. Université Rennes 1- Hôpital Pontchaillou -Inserm UMR 1099 ECG chez athléte, quoi de neuf? François Carré Université Rennes 1- Hôpital Pontchaillou -Inserm UMR 1099 Déclaration d intérêt Collaborations avec les sociétés: Astra Zeneca Bayer Boehringer Bouchara

Plus en détail

Les extrasystoles ventriculaires

Les extrasystoles ventriculaires ESV à l effort : mise au point Résumé : La valeur pronostique d ESV à l effort n est pas d évaluation aisée. L interprétation de la survenue d ESV d effort dépend de leurs caractéristiques propres mais

Plus en détail

Exploration du système nerveux végétatif Épreuve d effort en rythmologie. Dr Xavier Copie, CCN, Saint-Denis

Exploration du système nerveux végétatif Épreuve d effort en rythmologie. Dr Xavier Copie, CCN, Saint-Denis Exploration du système nerveux végétatif Épreuve d effort en rythmologie Dr Xavier Copie, CCN, Saint-Denis Le système nerveux végétatif Le rôle du système nerveux est reconnu comme élément pivot dans la

Plus en détail

Troubles du rythme ventriculaire induits par les médicaments

Troubles du rythme ventriculaire induits par les médicaments Troubles du rythme ventriculaire induits par les médicaments Justine Bénévent Service de Pharmacologie Médicale et Clinique UMR INSERM 1027 Faculté de Médecine Université Toulouse III Rappels physiologiques

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

La dernière décennie a été marquée par l identification

La dernière décennie a été marquée par l identification Quand faut-il faire une enquête familiale en cas de trouble du rythme? What s the good indication for a familial screening in case of ventricular arrhythmia? V. Probst*, H. Le Marec* * Centre de référence

Plus en détail

Documenter un trouble du Rythme

Documenter un trouble du Rythme Documenter un trouble du Rythme ECG, Holter, Enregistreurs d évènements, PM,DAI Olivier Piot Centre Cardiologique du Nord, Saint Denis Réunion de RYTHMOSUD, 09/11/10, Nice Méthodes d investigation et Indications

Plus en détail

Mort subite : Génétique et prise en charge familiale

Mort subite : Génétique et prise en charge familiale Mort subite : Génétique et prise en charge familiale Unité Inserm UMR 1087-CNRS UMR 6291 Vincent PROBST Le centre de référence pour la prise en charge des maladies rythmiques héréditaires L équipe Emmanuelle

Plus en détail

Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire...

Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire... Session Alain Eric Dubart Béthune Diapositive 1 Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire... Dr Dubart, Diapositive 2 INTRODUCTION Tachycardie & -

Plus en détail

Syndrome de Brugada. Auteurs : Isabelle Denjoy 1*, Fabrice Extramiana 1, Jean-Marc Lupoglazoff 2, Antoine Leenhardt 1

Syndrome de Brugada. Auteurs : Isabelle Denjoy 1*, Fabrice Extramiana 1, Jean-Marc Lupoglazoff 2, Antoine Leenhardt 1 Syndrome de Brugada Auteurs : Isabelle Denjoy 1*, Fabrice Extramiana 1, Jean-Marc Lupoglazoff 2, Antoine Leenhardt 1 * Correspondance : *Isabelle Denjoy, Service de cardiologie, Hôpital Lariboisière, 2

Plus en détail

TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN)

TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN) TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN) Tous les troubles du rythme naissant au-dessous de la bifurcation du faisceau de His. Ils comprennent : les extra-systoles ventriculaires, les tachycardies

Plus en détail

Arythmie respiratoire

Arythmie respiratoire ECG normal Arythmie respiratoire Q positionnel Hypertrophie auriculaire gauche Hypertrophie auriculaire droite Test de Flack Aspects pouvant être d emblée attribués à un entraînement important surtout

Plus en détail

Orientation diagnostique

Orientation diagnostique I-00-Q000 III-Q325 Orientation diagnostique P r Jacques Clémenty 1, D r Nicolas Clémenty 2 1. Université de Bordeaux II Victor Segalen, hôpital du Haut-Lévêque 33604 Pessac 2. Centre hospitalier régional

Plus en détail

Quels troubles du rythme. en réanimation? Marion Delanoë DESC de réanimation médicale Bordeaux 25/03/10

Quels troubles du rythme. en réanimation? Marion Delanoë DESC de réanimation médicale Bordeaux 25/03/10 Quels troubles du rythme en réanimation? Marion Delanoë DESC de réanimation médicale Bordeaux 25/03/10 Introduction Incidence annuelle de 12 à 30% Réanimation polyvalente : 12% - 8% TDR supra-ventriculaires

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 Marie-Christine Delattre, Elodie Flahaut, Florence L Hostis Consultation de Rythmologie et Cardio A PrKacet Hôpital Cardiologique,

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Prise en charge des troubles du rythme Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Cas clinique Patient âgé de 65 ans Infarctus du myocarde ancien, FeVG = 30 % Traitement médical

Plus en détail

GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Troubles du rythme ventriculaire graves chroniques

GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Troubles du rythme ventriculaire graves chroniques GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Troubles du rythme ventriculaire graves chroniques Juillet 2009 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2, avenue du Stade-de-France

Plus en détail

Arythmies ventriculaires et sport : où est le danger? Pierre JAÏS (Bordeaux)

Arythmies ventriculaires et sport : où est le danger? Pierre JAÏS (Bordeaux) Arythmies ventriculaires et sport : où est le danger? Pierre JAÏS (Bordeaux) Mise à jour février 2013 Questions: Le sport augmente t il le risque d arythmies ventriculaires? Et par la même le risque de

Plus en détail

Les Troubles du rythme cardiaque. Docteur MASSING

Les Troubles du rythme cardiaque. Docteur MASSING Les Troubles du rythme cardiaque Docteur MASSING Diagnostics des tachycardies surpraventriculaires a QRS FINS Plusieurs étapes : rythme régulier ou irrégulier. relation oreillette et ventricule:a>v fréquence

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

Arythmies : la crainte du pilote? P Héno, service de Cardiologie et de Médecine Aéronautique, HIA Percy

Arythmies : la crainte du pilote? P Héno, service de Cardiologie et de Médecine Aéronautique, HIA Percy Arythmies : la crainte du pilote? P Héno, service de Cardiologie et de Médecine Aéronautique, HIA Percy Mise à jour février 2013 Les arythmies cardiaques: la crainte du pilote? Arythmie: impact sur la

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Jeudi 26 mai - Salle Borely 1 ère Formation Pratique de Rythmologie interventionnelle

Jeudi 26 mai - Salle Borely 1 ère Formation Pratique de Rythmologie interventionnelle Jeudi 26 mai - Salle Borely 1 ère Formation Pratique de Rythmologie interventionnelle 10:30 I Café d accueil 10:45 I Accueil des participants et discours d ouverture 11:00 I MISE AU POINT SUR LA RYTHMOLOGIE

Plus en détail

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI BELMONT Claire NICOLLET Julie PISON Laure Service de cardiologie Hôpital St Joseph, MARSEILLE PLAN Historique Le pacemaker

Plus en détail

SYNDROME CORONAIRE AIGU ET VASOSPASME M. ELBAZ

SYNDROME CORONAIRE AIGU ET VASOSPASME M. ELBAZ SYNDROME CORONAIRE AIGU ET VASOSPASME M. ELBAZ 2 ème COURS AVANCE USIC LYON 13 Décembre 2013 Conflits d Intérêts: Bayer, Johnson and Johnson, Pfizer, Daiichi Sankyo Lilly, Astra-Zeneca, GSK, Roche, Medtronic,

Plus en détail

Troubles du rythme et sport. François Carré Université Rennes1 Hôpital Pontchaillou INSERM UMR 1099

Troubles du rythme et sport. François Carré Université Rennes1 Hôpital Pontchaillou INSERM UMR 1099 Troubles du rythme et sport François Carré Université Rennes1 Hôpital Pontchaillou INSERM UMR 1099 PLAN Le sport intense, une épée à double tranchant La prévention mort subite liée au sport L ECG de l

Plus en détail

Rythmologie pédiatrique (I)

Rythmologie pédiatrique (I) Rythmologie pédiatrique (I) Particularités de l ECG pédiatrique Trouble du rythme supra-ventriculaire Syndrome de WPW Urgences rythmologiques Tachycardie ventriculaire de l enfant (hors trouble du rythme

Plus en détail

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte Influence des paramètres de non compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte C. Defrance, K. Warin-Fresse, G. Fau, P. Guérin, B. Delasalle, P.D. Crochet La non compaction

Plus en détail

La mort subite d origine rythmique n est pas fréquente chez l enfant et

La mort subite d origine rythmique n est pas fréquente chez l enfant et D O S S I E R Causes rares des morts subites rythmiques A. LEENHARDT, P. MILLIEZ, F. EXTRAMIANA, A. MESSALI, I. DENJOY Département de Cardiologie, Hôpital Lariboisière, PARIS. Tachycardies ventriculaires

Plus en détail

Cœur et sport. R. Amoretti, J.-F. Toussaint. 2013 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Cœur et sport. R. Amoretti, J.-F. Toussaint. 2013 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés. 11-052-C-10 Cœur et sport R. Amoretti, J.-F. Toussaint La cardiologie du sport évalue le risque de décompensation d une cardiopathie, connue ou non, lors d un effort physique. Tout souhait d activité sportive

Plus en détail

Quiz ECG n 1. FMC Médecine Générale 08/06/2017 Docteur Marjorie NIRO Praticien hospitalier,service de Cardiologie, CHU Angers

Quiz ECG n 1. FMC Médecine Générale 08/06/2017 Docteur Marjorie NIRO Praticien hospitalier,service de Cardiologie, CHU Angers Quiz ECG n 1 FMC Médecine Générale 08/06/2017 Docteur Marjorie NIRO Praticien hospitalier,service de Cardiologie, CHU Angers Cas clinique 1 - Contexte clinique : - Homme de 43 ans sans antécédent - Hospitalisation

Plus en détail

Les Troubles du Rythme Cardiaque. Plan. Le complexe de dépolarisation

Les Troubles du Rythme Cardiaque. Plan. Le complexe de dépolarisation Les Troubles du Rythme Cardiaque Jérome Lefevre USIC - Hôpital Libourne USIC - Haut-Levêque 07/01/2010 Pierre Ambrogiani, 1985, collection privée Plan Rythme normal Excitabilité atriale (ESA, TA, FA, flutter)

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE D'UN PATIENT PORTEUR D'UN DEFIBRILLATEUR. Guillaume Quarck 10/10/ 2015

PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE D'UN PATIENT PORTEUR D'UN DEFIBRILLATEUR. Guillaume Quarck 10/10/ 2015 PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE D'UN PATIENT PORTEUR D'UN DEFIBRILLATEUR Guillaume Quarck 10/10/ 2015 PLAN 1/LE DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE Historique Principe Classification Indications Dysfonctions 2/ LES

Plus en détail

Monitorage de l ECG. Martin COUR Actualité en Réanimation Lyon 2012

Monitorage de l ECG. Martin COUR Actualité en Réanimation Lyon 2012 Monitorage de l ECG Martin COUR Actualité en Réanimation Lyon 2012 Le passé Monitorage dans le passé : Pouls à la main Etat général du patient Pression artérielle (parfois) Le présent La place du soignant

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Pr Patrick Assayag Service de Cardiologie, CHU Bicêtre Faculté de Médecine Paris-Sud Age et Prévalence de la FA Population adulte < 50 ans 0.4% Population

Plus en détail

SYNDROME DE BRUGADA : ASPECTS CLINIQUES, ÉLECTRIQUES ET THERAPEUTIQUES (Enquête sur cinq familles)

SYNDROME DE BRUGADA : ASPECTS CLINIQUES, ÉLECTRIQUES ET THERAPEUTIQUES (Enquête sur cinq familles) ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES SYNDROME DE BRUGADA : ASPECTS CLINIQUES, ÉLECTRIQUES ET THERAPEUTIQUES (Enquête sur cinq familles) MEMOIRE

Plus en détail

Troubles du rythme Pièges chez le sujet âgé

Troubles du rythme Pièges chez le sujet âgé Troubles du rythme Pièges chez le sujet âgé Dr Pierre Taboulet GH Saint-Louis-Lariboisière Urgences, Cardiologie 75010 Paris, France pierre.taboulet@sls.aphp.fr JNUC3 Deauville 5 décembre 2014 Conflit

Plus en détail

Vivre avec un DAI : surveillance, interférences, conduite auto

Vivre avec un DAI : surveillance, interférences, conduite auto : surveillance, interférences, conduite auto Journées Nationales du GERS - 5 octobre 2012 E. QUIRING - Clinique de l Orangerie Conflits d intérêts Pas de conflits d intérêt concernant cette présentation

Plus en détail

Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins

Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins 1 sur 6 Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins Formes particulières : Syndrome d Andersen (forme particulière de syndrome du QT long congénital avec des tachycardies ventriculaires

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

Pour en finir avec l infarctus du myocarde

Pour en finir avec l infarctus du myocarde Abdallah Fayssoil Pour en finir avec l infarctus du myocarde Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire Samuel Lévy * et Louis Guize **

Fibrillation Auriculaire Samuel Lévy * et Louis Guize ** Fibrillation auriculaire 1 Fibrillation Auriculaire Samuel Lévy * et Louis Guize ** * Service de Cardiologie, CHU Nord, 13015 Marseille Tél : 0491968682 Fax : 0491962162 E-mail : levy@aix.pacwan.net **

Plus en détail

L E.C.G. pour les nuls

L E.C.G. pour les nuls L E.C.G. pour les nuls Yannick GOTTWALLES La systole ventriculaire débute avec le QRS et s achève à la fin de l onde T. Elle englobe ainsi les phases de dépolarisation et de repolarisation des ventricules.

Plus en détail

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus...

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Sommaire Préface... V avant-propos... VII Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... X XI Programme de cardiologie... XII Liste des abréviations autorisées... XIV

Plus en détail

Le syndrome de Brugada, décrit pour la première fois en 1992 par deux

Le syndrome de Brugada, décrit pour la première fois en 1992 par deux D O S S I E R Causes rares des morts subites rythmiques F. EXTRAMIANA Service de Cardiologie, Hôpital Lariboisière, PARIS. Les 15 ans du syndrome de Brugada : avancées et incertitudes Le syndrome de Brugada

Plus en détail

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax.

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax. Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M,1940, 2 ans près son infarctus malaise lors d une marche, syncope et choc électrique Infarctus antérieur : FEVG 30% Coro:Recanalisation / l IVA ECG: sinusal QRS 0.10, inf.

Plus en détail

Troubles du rythme. Changer leur évolution. Arythmies Tachycardies Fibrillations Extrasystoles Bradycardies

Troubles du rythme. Changer leur évolution. Arythmies Tachycardies Fibrillations Extrasystoles Bradycardies Arythmies Tachycardies Fibrillations Extrasystoles Bradycardies Quelques repères comprendre éditorial Jean-Claude Daubert Quelques repères Le cœur au repos bat normalement entre 60 et 80 fois par minute,

Plus en détail

L électrocardiogramme (2)

L électrocardiogramme (2) L électrocardiogramme (2) UE CV, 9 octobre 2013 ECG normal Rythme sinusal Vitesse de déroulement: 25 mm/s Amplitude: 1 cm / 1 mv ECG - Analyse du rythme 1 ère étape: 3 critères fondamentaux 1- Fréquence:

Plus en détail

IVA distale. J. Farré & H. Wellens 2015

IVA distale. J. Farré & H. Wellens 2015 F, 85 ans H, 50 ans F, 85 ans IVA distale J. Farré & H. Wellens 2015 H, 50 ans IVA proximale J. Farré & H. Wellens 2015 F, 54 ans Hypocalcémie Les troubles ECG dus aux altérations de la calcémie sont

Plus en détail

Cardiopathie hypertensive et troubles du rythme. Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble

Cardiopathie hypertensive et troubles du rythme. Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Cardiopathie hypertensive et troubles du rythme Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Arythmies ventriculaires FV TV Mécanismes impliqués Anomalies électrophysiologiques des

Plus en détail

Surveillance à distance des patients porteurs de stimulateur ou de défibrillateur cardiaque implantable. Corinne HEBRARD Guy REBUFFAT

Surveillance à distance des patients porteurs de stimulateur ou de défibrillateur cardiaque implantable. Corinne HEBRARD Guy REBUFFAT Surveillance à distance des patients porteurs de stimulateur ou de défibrillateur cardiaque implantable Corinne HEBRARD Guy REBUFFAT Principes de fonctionnement Patient équipé au moyen: - d un stimulateur

Plus en détail

Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril 2002. Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences SEMINAIRES IRIS

Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril 2002. Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences SEMINAIRES IRIS Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril 2002 Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences Lusadusu Daniel MD Mols Pierre MD PhD SUS CHU Saint Pierre, ULB Avertissement: cette présentation n est pas

Plus en détail

La Cardiomyopathie Dilatée

La Cardiomyopathie Dilatée 1 La Cardiomyopathie Dilatée Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients atteints de la

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

Item 236 : Fibrillation atriale

Item 236 : Fibrillation atriale Item 236 : Fibrillation atriale Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Physiopathologie

Plus en détail

Anomalie de conduction dans une population pédiatrique i de dystrophie myotonique de Steinert Mise en contexte Atteinte cardiaque Anomalies de conduct

Anomalie de conduction dans une population pédiatrique i de dystrophie myotonique de Steinert Mise en contexte Atteinte cardiaque Anomalies de conduct Anomalie de conduction dans une population pédiatrique de dystrophie myotonique de Steinert t Anne Fournier, md Cardiologue pédiatre Lucie Caron, inf Clinique des maladies neuro-musculaires Centre de réadpatation

Plus en détail

Mort subite du sportif ces symptômes si souvent négligés!

Mort subite du sportif ces symptômes si souvent négligés! Mort subite du sportif ces symptômes si souvent négligés! JM GUY Saint Etienne Mise à jour février 2013 Mort subite du sportif 1 100 à 1500 /an en France autant d IDM non mortels Mécanismes étiologiques

Plus en détail

: des cas cliniques. Barbara Broers Lugano le 16 octobre 2003

: des cas cliniques. Barbara Broers Lugano le 16 octobre 2003 : des cas cliniques Barbara Broers Lugano le 16 octobre 2003 Angélique (32 ans), au cabinet. Traitement de maintenance à la méthadone depuis 5 ans (50 mg/jour). Travaille, vit avec son ami (non-toxicomane)

Plus en détail

Chaque année en France, environ personnes, meurent de façon

Chaque année en France, environ personnes, meurent de façon REVUES GENERALES Mort subite M. HAISSAGUERRE, F. SACHER, N. DERVAL, M. HOCINI, A. DEPLAGNE, S. PLOUX, P. BORDACHAR, P. RITTER, P. JAIS, J. CLEMENTY Service de Rythmologie et Stimulation Cardiaque, Hôpital

Plus en détail

L ETUDE ELECTROPHYSIOLOGIQUE

L ETUDE ELECTROPHYSIOLOGIQUE L ETUDE ELECTROPHYSIOLOGIQUE DIPLÔME INTER UNIVERSITAIRE D ELECTROPHYSIOLOGIE Paris le 22 Janvier 2008 Marc DELAY C.H.U. de TOULOUSE (delay.m@chu-toulouse.fr) DIU EEP 2008 1 DIU EEP 2008 2 L ETUDE ELECTROPHYSIOLOGIQUE

Plus en détail

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Objectifs Expliquer le fonctionnement des stimulateurs et défibrillateurs Identifier

Plus en détail