PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR. ARCO Blois, Chartres, Dreux, Orléans, Saint Malo 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR. ARCO 2009-2011 Blois, Chartres, Dreux, Orléans, Saint Malo 1"

Transcription

1 PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR ARCO

2 INTRODUCTION Première rencontre en octobre 2009 dans le cadre de l A.R.C.O. Après intervention du C.H. Le Mans sur la prise en charge du patient en Arrêt Cardio Respiratoire, notre groupe décide d approfondir ce sujet pour plusieurs raisons : L intérêt que suscite cette prise en charge chez les paramédicaux Les difficultés organisationnelles La formation des nouveaux agents Nous décidons d orienter notre thème de travail sur la prise en soins des patients en arrêt cardio-respiratoire en réanimation avant l arrivée du médecin ARCO

3 METHODOLOGIE Elaboration de questionnaires afin de dresser un état des lieux Analyse de ces questionnaires Propositions d axes d amélioration Evaluation ARCO

4 Première partie : Présentation de l interrogé (âge, fonction, année de D.E., ancienneté dans le service, formation à l A.C.R. et au D.S.A.). Deuxième partie : Interrogation sur le matériel, les connaissances à propos de l A.C.R. et les pratiques soignantes. Troisième partie : QUESTIONNAIRES Attentes des agents concernant la prise en charge des patients en A.C.R. ARCO

5 ANALYSE DES QUESTIONNAIRES Fonction 28% IDE AS 72% 145 agents ont répondu au questionnaire, répartis sur 8 Centres Hospitaliers. Le panel est composé au 2 tiers d I.D.E ARCO

6 Ancienneté dans le service 1% 18% 34% Moins d'un an 1 à 5ans sup à 5ans sans réponse 47% 50% des agents ont une ancienneté dans leur service de réanimation comprise entre 1 et 5 ans. ARCO

7 % Asystolie Arrêt respiratoire Non réponses aux stimulis Etat clinique Troubles hemodynamiques Autres 97% des agents identifient l arrêt par une asystolie. Les trois quarts des agents constatent également l arrêt respiratoire Moins des deux tiers se fient à l état neurologique du patient. ARCO

8 EN RESUME Le personnel paramédical fait part d un manque de connaissance théorique et pratique sur la prise en charge de l arrêt cardio-respiratoire Il semble important de revoir l organisation du personnel lors de la prise en charge de l arrêt cardiorespiratoire Y a-t-il une utilité du D.S.A. en Réanimation? ARCO

9 AXES D AMELIORATION Création d un cours théorique et d ateliers pratiques sur l arrêt cardio-respiratoire afin de : Remobiliser les connaissances dans le cadre de la formation continue. Former les nouveaux agents dans le cadre de la formation d adaptation à l emploi. Création d une fiche technique servant de conduite a tenir en cas d arrêt cardio-respiratoire Réflexion sur l utilisation du D.S.A. en réanimation. ARCO

10 REMARQUES Les cours théoriques, ateliers pratiques et fiches techniques que nous allons présenter ci-après sont des outils créés à partir de l expérience de nos centres hospitaliers. Il appartient à chaque centre désireux d appliquer notre méthode de se l approprier et de l adapter en fonction de ses attentes et de ses ressources. Nous ne proposons pas des recommandations, mais des outils adaptables et modulables. ARCO

11 COURS THEORIQUES ARCO

12 LA PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE 1 DEFINITION 2 PHYSIOPATHOLOGIE 3 SIGNES 4 ETIOLOGIES Les anomalies ECG nécessitant un Massage Cardiaque Externe 5 BUT DE LA REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE 6 CONDUITE A TENIR MCE LVAS (Libération des Voies Aériennes Supérieures) VA 7 GESTES ASSOCIES 8 DEFIBRILLATEUR Rôle du défibrillateur Utilisation du défibrillateur Législation du DSA 9 CONCLUSION 12

13 Evaluation de l apport théorique par le C.H. Blois : , état de cons cience abs ence pouls abs ence ventilation scope pas de mvts respi du sternum IDE AS NON CF TOTAL absence ta phys ique: pâleur,s ueur, cyanos e

14 ATELIERS PRATIQUES ARCO

15

16

17 FICHES SYNTHETIQUES ARCO

18 Il s agit d une fiche de synthèse : Identifiée Connue de tous Localisée Validée par le cadre et l équipe médicale Elle comprend : FICHES SYNTHETIQUES Les signes de l arrêt cardio respiratoire Le déroulement de la prise en charge Le nombre de soignants concernés lors de cette prise en charge ARCO

19 SIGNES Inconscience Abolition des pouls périphériques Arrêt respiratoire NOMBRE D AGENTS DANS LA CHAMBRE 2 à 4 CONDUITE A TENIR Alerter le réanimateur Noter l heure de l arrêt Mettre à plat/plan dur Débuter le massage cardiaque externe VAC + FiO2 100% Ballonner au BAVU 15L/min et préparer le plateau d intubation Vérifier la voie d abord Préparer les drogues (adrénaline) Rapprocher le défibrillateur/ Brancher le D.S.A. ARCO

20 PRISE EN CHARGE DE L ACR AVANT L ARRIVEE DU REANIMATEUR BLOIS SIGNES DE L ARRÊT CARDIO-RESPIRATOIRE : Perte de connaissance. Arrêt respiratoire. Absence de pouls carotidiens et fémoraux. PATIENT NON INTUBE * IDE n 1 = Vérifier l état de csc, la respiration, le pouls, mettre à plat sur un plan dur. Alerter et noter l heure PATIENT INTUBE IDE n 1 = Vérifier l état de csc, le pouls, mettre à plat sur un plan dur, noter l heure, mettre en VAC à 100% et alerter. AS n 1 = MCE 30 compression pour 2 insufflations. AS n 1 = MCE. IDE n 1 = Libérer les voies aériennes, ballonner à 15L, vérifier l aspiration et vérifier l absence de dentier. * AS n 2 = Prévenir le médecin au Ramener le chariot d urgence et pose des palettes du DSA * IDE n 2 = Vérifier la voie d abord et préparation du matériel d intubation et des drogues : 10mg d adrénaline dans 10ml. *AS n 2 = Prévenir le médecin au 6925, ramener le chariot d urgence et poser les palettes du DSA. IDE n 1 = Vérifier la voie d abord et préparer les drogues : 10mg d adrénaline dans 10ml. * IDE n 2 ou AS n 2 = Vérifier l aspiration et préparer le BAVU. PS : Mettre les ampoules utilisées dans un haricot pour la traçabilité

21 CONDUITE A TENIR EN CAS D ARRET CARDIO RESPIRATOIRE Abolition des pouls périphériques Arrêt respiratoire Perte de conscience SIGNES Constat de l arrêt cardio-respiratoire CONDUITE A TENIR Alerter le binôme référent du patient Faire prévenir le réanimateur de garde Noter l heure DREUX Intubé/Ventilé I.D.E. Mettre le respirateur en VAC FiO 2 100% Mettre sur plan dur et allonger le patient Débuter le massage cardiaque externe A.S. Aller chercher : le chariot d urgence le défibrillateur Relayer l IDE au massage cardiaque externe I.D.E. Vérifier la voie d abord Préparer les drogues (Adrénaline une seringue de 10mg/10ml) Attribuer le rôle de chacun Le binôme dans le box 1 I.D.E. àla porte Non intubé I.D.E. Ventilation au B.A.V.U. O 2 15L/min Mettre sur plan dur et allonger le patient Débuter le massage cardiaque externe A.S. Aller chercher : le chariot d urgence le défibrillateur Chercher un respirateur et le fibroscope Préparer le plateau d intubation Relayer l IDE au massage cardiaque externe I.D.E. Vérifier la voie d abord Préparer les drogues (Adrénaline une seringue de 10mg/10ml) Attribuer le rôle de chacun

22 ORLEANS PROCEDURE EN CAS D ARRÊT CARDIAQUE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR C.A.T Absence de pouls (Asystolie / Bradycardie extrême /Fibrillation Ventriculaire) Arrêt respiratoire Perte de connaissance 3 agents minimum dans la chambre : 2 IDE et 1 AS 1 ère personne : (qui reconnait l arrêt) - ALERTER LE REANIMATEUR et l équipe - Noter l heure d arrêt - Mettre à plat / plan dur - Débuter le massage cardiaque externe - VAC + FiO2 100% 2 ème et/ou 3 ème personne : - Ballonner au BAVU 15l/min - Préparer le plateau IOT - Poursuivre ou relayer au MCE - Vérifier voie d abord - Préparer drogues (adrénaline, atropine) - Rapprocher le défibrillateur + brancher DSA Dés l arrivée du réanimateur : - Poursuivre le massage cardiaque externe - Réaliser les prescriptions médicales ARCO Assurer la traçabilité SIGNES Patient non ventilé

23 Etude multicentrique A.R.C.O. : Blois, Chartres, Dreux, Orléans, Saint Malo 23

24 ANNEXE (contenu du cours théorique) ARCO

25 1 DEFINITION L Arrêt Cardio-respiratoire ( ACR) est une Urgence Vitale = interruption brutale de la circulation sanguine dans le corps + arrêt ventilatoire + perte de connaissance = DC du patient 2 PHYSIOPATHOLOGIE L Arrêt Cardio-respiratoire entraîne : - une HYPOXEMIE - une ACIDOSE MIXTE respiratoire hypercapnique métabolique par anaérobiose (acide lactique) - MORT CELLULAIRE (cerveau et cœur +++ mais aussi reins, foie...) 3 SIGNES - Personne inconsciente et aréactive = COMA - Absence de ventilation spontanée efficace - Absence de pouls carotidien et/ou fémoral = ÉTAT DE MORT APPARENTE 25

26 4 ETIOLOGIES - Neurologiques (AVC) - Intoxications (médicamenteuses) - Respiratoires (bouchons, fausses routes, spasmes, pneumothorax) -Cardiovasculaires (IDM, trouble du rythme, trouble de la conduction = TV et FV, dissection aortique, hémorragie, hypo-hyperkaliémie) Les anomalies ECG nécessitant un Massage Cardiaque Externe *Fibrillation Ventriculaire *Asystolie *Dissociation Electro-Mécanique (Présence d une activité électrique sans activité mécanique du myocarde) *Tachycardie Ventriculaire *Bradycardie extrême < 30 bpm associée à chute de TA < 50 mmhg Attention : toujours vérifier la fiabilité du tracé avant de commencer le MCE (électrodes bien collées et connectées au câble ECG ET contrôle du pouls) 26

27 5 BUT DE LA REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE Assurer une ventilation et une perfusion myocardique et cérébrale suffisante jusqu à restauration d une hémodynamique spontanée efficace La RCP doit débuter précocement Facteur Temps +++ Débit cardiaque et cérébral assuré par Massage Cardiaque Externe (MCE) Apport d oxygène par Ventilation Artificielle (VA) 27

28 6 CONDUITE A TENIR a) MCE - Décubitus dorsal sur plan dur - Appui médio-sternal du talon des 2 mains - Poussée verticale, bras tendus - Fréquence à 100/min avec dépression de 5 à 6cm - Patient adulte: Débuter par MCE 30 compressions pour 2 insufflations - Patient enfant : Débuter par ventilation 15 compressions pour 2 insufflations -Si 1 seul soignant, privilégier le MCE (ne pas ventiler) - Contrôler l efficacité du MCE au bout de 2 min Vérification pouls carotidien ou fémoral + scope Arrêt bref + changement de personne 28

29 b) LVAS (Libération des Voies Aériennes Supérieures) - Extraction d un corps étranger (dentier +++, aliments ) - Manœuvre de Heimlich si obstruction TOTALE - Aspiration des sécrétions oro et naso-pharyngées - Hyper-extension de la tête - Subluxation du maxillaire inférieur - Canule de Guedel c) VA - Ne se conçoit qu après LVAS Risque majeur = Insuffler dans l estomac /Régurgitations et inhalation bronchique -Technique : Insufflation manuelle au BAVU (Ballon Auto-gonflable à Valve Unidirectionnelle) Ballon avec réservoir relié à 15L d O2 = FiO2 100% mettre en VC 100% si patient intubé -Contrôler l efficacité de la ventilation Mouvement de la poitrine / coloration / SpO2 29

30 7 GESTES ASSOCIES *S'assurer d'avoir une voie veineuse périphérique fonctionnelle *Préparer les drogues: adrénaline en priorité (administration de l adrénaline possible en intra-trachéale si pas d abord veineux) *Préparer le nécessaire pour l'intubation *Rapprocher: chariot d'urgence respirateur défibrillateur *Se tenir disponible pour relayer au MCE et ne JAMAIS ARRETER LA RCP DE BASE 30

31 8 DEFIBRILLATEUR a) rôle du défibrillateur Appliquer un courant électrique d énergie suffisante le long de l axe du cœur pour rétablir un rythme sinusal Traitement de la Fibrillation Ventriculaire et de la Tachycardie Ventriculaire Pas d indication lors d asystolie +++ b) utilisation du défibrillateur Mise en place des palettes : 1 - sternum 2 - apex c) législation du DSA L'utilisation du DSA par du personnel autorisé (décret n du 27/03/1998 et décret n du 11/02/2002) et formé (arrêté du 04/02/1999) réduit le délai de délivrance du choc électrique externe La législation permet de répondre aux objectifs fixés par les recommandations internationales de défibrillation précoce (délai optimal pour le premier choc inférieur à 3 min). Le décret de compétence professionnelle des infirmières (décret n du 11/02/2002) autorise l'usage du DSA dans leur rôle propre. 31

32 CONCLUSION - Faire rapidement le diagnostic - Alerter ou faire alerter - Noter l heure Débuter la RCP de base a) MCE b) LVAS c) VA (BAVU, respirateur) - Rythme : 30 compressions de 5 à 6 cm avec fréquence de 100/min pour 2 insufflations -1 personne dirige la RCP avant l'arrivée du médecin pour faciliter l organisation et optimiser la prise en charge - Pas de place pour l improvisation - Gestes acquis - Entraînement régulier - Technique standardisée 32

L ARRÊT CARDIAQUE. ACR et RCP. «Rappels et nouvelles recommandations»

L ARRÊT CARDIAQUE. ACR et RCP. «Rappels et nouvelles recommandations» L ARRÊT CARDIAQUE ACR et RCP «Rappels et nouvelles recommandations» Dr L.Nivet - Formation Continue Secouristes 2006 Synthèse des nouvelles recommandations : Dr T.Sécheresse - SAMU 73 Arrêt Cardio-Circulatoire

Plus en détail

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 L ARRET CARDIAQUE Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 INTRODUCTION On ne peut pas faire face à une situation que l on n a pas correctement évaluée L approche du malade en situation d urgence

Plus en détail

L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE

L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE Centre Hospitalier Général de Valenciennes L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE Unité de Soins Intensifs de Cardiologie Journée AREPAC 2006 PRESENTATION Introduction Épidémiologie Historique

Plus en détail

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1 D. A. E Défibrillateur Automatisé Externe Med-Cdt Yann Coulon 1 DSA : Défibrillateur Semi Automatique DEA : Défibrillateur Entièrement Automatique Med-Cdt Yann Coulon 2 Décret 98-239 du 27 Mars 1998 :

Plus en détail

L arrêt cardio-respiratoire A.C.R

L arrêt cardio-respiratoire A.C.R JPG/Réa-CHB/2002 1 L arrêt cardio-respiratoire A.C.R JPG/Réa-CHB/2002 2 La prise en charge I.D.E de l arrêt cardio-respiratoire (A.C.R) 1- Introduction. 2- Mécanisme de l A.C.R. 3- Diagnostic. 4- Etiologies.

Plus en détail

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon INTRODUCTION La mort subite concerne approximativement 50 000 personnes par an en France Le pronostic de l ACR reste sombre

Plus en détail

ACR Les enjeux. Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque. 8 survies si choc électrique dans la minute

ACR Les enjeux. Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque. 8 survies si choc électrique dans la minute ACR Les enjeux Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque 8 survies si choc électrique dans la minute ACR Fibrillation ventriculaire ACR Cause connue, non cardiaque Hémorragie cérébro - méningée

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73 cesu 73 1 Sommaire historique et législation la chaîne de survie le défibrillateur semi automatique

Plus en détail

REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE. Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile

REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE. Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile 1 ARRÊT CARDIO-RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque peut être d origine cardiaque ou secondaire

Plus en détail

RIFA-Plongée Capacité N 6

RIFA-Plongée Capacité N 6 RIFA-Plongée Capacité N 6 Mise en œuvre des techniques adaptées à l état de la victime Réactions et Intervention Face à l Accident de Plongée Mise en œuvre des techniques adaptées à l état de la victime

Plus en détail

Notion de l urgence vitale défaillance d une fonction vitale qui entraine rapidement la mort Objectif du chariot d urgence Disponibilité immédiate

Notion de l urgence vitale défaillance d une fonction vitale qui entraine rapidement la mort Objectif du chariot d urgence Disponibilité immédiate Notion de l urgence vitale défaillance d une fonction vitale qui entraine rapidement la mort Objectif du chariot d urgence Disponibilité immédiate des médicaments et matériels nécessaires au traitement

Plus en détail

ARRET CARDIO RESPIRATOIRE. C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007

ARRET CARDIO RESPIRATOIRE. C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007 ARRET CARDIO RESPIRATOIRE C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007 Introduction 50 à 60 000 morts subites en France par an 3 % de survie sans séquelle Survie dépend de la rapidité d une RACS, elle même dépendante

Plus en détail

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM 2009 1. La Défibrillation Automatisée Externe 1. 1. Définition : Défibrillation automatisée consiste à faire traverser le cœur en arrêt circulatoire

Plus en détail

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique Grilles d'évaluation Conformes au Guide national de référence GRILLE D'ÉVALUATION FORMATIVE DSA FE1 - RCP de base en équipe (sans DSA) Situation

Plus en détail

Chaîne de survie, arrêt cardio-respiratoire

Chaîne de survie, arrêt cardio-respiratoire 03/10/2013 COHEN Sarah L2 Médecine d'urgence Pr. Pierre Michelet 8 pages Chaîne de survie, arrêt cardio-respiratoire Plan A. Une alerte rapide et orientée I. En milieu intra hospitalier II. En milieu extra

Plus en détail

Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque

Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque U.F.R Médecine 51, rue Cognacq-Jay 51100 Reims Tel. 03 26 78 70 30, aleon@chu-reims.fr clepouse@chu-reims.fr, pgallet@chu-reims.fr www.lssc-med-reims.fr Chapitre 1

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement de l asystolie et de l'activité électrique sans pouls (toute activité électrique excluant la FV ou la TV) NUMÉRO: 12.02 DATE : Janvier 2005 RÉVISÉE : Février

Plus en détail

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire Grâce au don du Rotary Club de Pont sur Yonne (http://www.rotary-pont-sur-yonne.com/), la commune dispose d un défibrillateur entièrement automatisé (DEA), en libre accès au magasin petit casino VIVAL,

Plus en détail

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP)

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Chacun peut être confronté à une personne en arrêt cardio-respiratoire (ACR). Cela peut survenir lors de la pratique d un sport mais également sur la voie publique ou

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L ARRET CARDIO-CIRCULATOIRE (ACR) INTRA HOSPITALIER

PRISE EN CHARGE DE L ARRET CARDIO-CIRCULATOIRE (ACR) INTRA HOSPITALIER PRISE EN CHARGE DE L ARRET CARDIO-CIRCULATOIRE (ACR) INTRA HOSPITALIER 1 : Introduction Le pronostic de l Arrêt Cardio-Respiratoire (ACR) est conditionné par la vitesse à laquelle l alerte est donnée,

Plus en détail

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille SOMMAIRE I. L arrêt cardiaque extra-hospitalier. II. L arrêt cardiaque intra-hospitalier.

Plus en détail

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS Blaise Degueldre Objectifs du cours Le participant sera capable de : Effectuer une reconnaissance précoce et un appel à l aide, De réaliser une

Plus en détail

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS Préambule: rôle du secouriste niveau 2 Les détresses respiratoires 1-1- Rôle de la ventilation 1-2- Anatomie 1-3- Principales causes des détresses respiratoires

Plus en détail

Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010. Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie

Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010. Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010 Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie Épidémiologie Incidence annuelle comprise entre 7 et 20/ 100000 dans les

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application : 17/11/2012 Réf.: CMUB-042 Pagination : 1 de 7 Rédacteurs Date 17/11/2012 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 042 Dr Valérie Hamelin (Chenove) Approbation

Plus en détail

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Gestes de secours Chapitre 5 Appel au secours Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Ce qu il ne faut pas faire Utiliser les signes conventionnels Choisir un endroit dégagé pour être repéré.

Plus en détail

URGENCES CARDIAQUES Objectif global :

URGENCES CARDIAQUES Objectif global : URGENCES CARDIAQUES Objectif global : => Etre capable de prendre en charge une personne victime d'un accident cardio-respiratoire dans une situation quotidienne et en milieu hospitalier. Sommaire -Les

Plus en détail

LES MANIPULATEURS FACE A LA DETRESSE VITALE DU PATIENT EN RADIOLOGIE. Catherine BOUGAUD Manipulatrice Formatrice DSA CH Louis Pasteur de DOLE

LES MANIPULATEURS FACE A LA DETRESSE VITALE DU PATIENT EN RADIOLOGIE. Catherine BOUGAUD Manipulatrice Formatrice DSA CH Louis Pasteur de DOLE LES MANIPULATEURS FACE A LA DETRESSE VITALE DU PATIENT EN RADIOLOGIE Catherine BOUGAUD Manipulatrice Formatrice DSA CH Louis Pasteur de DOLE FACE A L URGENCE VITALE «FAIRE VITE» «FAIRE BIEN» Les bons gestes

Plus en détail

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé Plan d intervention Objectif La réglementation La chaîne de secours Objectif général

Plus en détail

Réanimation Cardio-Pulmonaire de l enfant

Réanimation Cardio-Pulmonaire de l enfant JLAR 31 mars - 01 avril 2011 Arrêt cardiaque chez l enfant Réanimation Cardio-Pulmonaire de l enfant Biarent D et al. European Resuscitation Council Guidelines for Resuscitation 2010 Section 6. PLS. Resuscitation

Plus en détail

Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod

Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod Service d Anesthésie-Réanimation-Smur Hôpital Beaujon, Clichy 1 2 Recommandations françaises Recommandations formalisées d experts sur la prise en charge

Plus en détail

Le premier et le seul Défibrillateur Entièrement Automatique équipé d une réelle assistance au massage cardiaque Intègre la technologie Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) 100% utile. En cas

Plus en détail

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Professeur Pierre CARLI D.A.R. et SAMU Hôpital Necker Paris, France 1 AC et mort subite Le sujet s effondre brutalement (éventuellement convulse ) Interruption

Plus en détail

Introduction. La Séquence

Introduction. La Séquence Recommandations du Conseil Belge de Réanimation (BRC) pour la Réanimation Cardio-Pulmonaire et la Défibrillation Externe Automatisée par les premiers intervenants formés aux techniques de l Aide Médicale

Plus en détail

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES 23 JUIN 2010 AURILLAC CANTAL A L ISSU DE CETTE FORMATION VOUS SEREZ CAPABLE DE PRENDRE EN CHARGE UNE PATIENT EN ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque, aujourd

Plus en détail

La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée?

La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée? La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée?!"#$%&$'()*'+%,%-".'/*'0'%,%#*%."12(*3/$*% 45.6%78% 9-:595.6%.'*;%

Plus en détail

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA)

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Que devons nous savoir? Utiliser en toute sécurité un défibrillateur semi-automatique au cours de la réanimation cardio-pulmonaire Durée

Plus en détail

DEA REGLES DE SECURITE ET UTILISATION PRATIQUE. D. CAILLOCE Pôle Anesthésie-Réanimation-SAMU

DEA REGLES DE SECURITE ET UTILISATION PRATIQUE. D. CAILLOCE Pôle Anesthésie-Réanimation-SAMU DEA REGLES DE SECURITE ET UTILISATION PRATIQUE D. CAILLOCE Pôle Anesthésie-Réanimation-SAMU LES CHIFFRES Europe :700 000 décès/an par mort subite France : 20 000 à 50 000 80% des AC ont lieu au domicile

Plus en détail

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR H e a r t S t a r t ( Philips ) Démonstration réalisée par les Docteurs Alain LIAGRE & Thierry LEDANT Membres du Conseil Syndical DOMAINE DE SAINT PIERRE

Plus en détail

Réanimation de l arrêt cardiorespiratoire chez l enfant

Réanimation de l arrêt cardiorespiratoire chez l enfant Réanimation de l arrêt cardiorespiratoire chez l enfant Définition : Inconscient Sans mouvements respiratoires = ACR RCP I. RÉANIMATION CARDIO-RESPIRATOIRE ÉLÉMENTAIRE Débuter réanimation cardio-pulmonaire

Plus en détail

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. 1 La mort subite Affections cardio-vasculaires : 1ere cause de mortalité en France (32% des décès) Problème de santé publique «c est une mort non prévisible

Plus en détail

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER Le défibrillateur Dr Hamdi BOUBAKER Défibrillation ou Choc électrique externe le défibrillation: geste consistant à faire passer volontairement et brièvement un courant électrique dans le cœur en cas des

Plus en détail

Table ronde du 26 mars 2009

Table ronde du 26 mars 2009 La défibrillation Table ronde du 26 mars 2009 1 La défibrillation Généralités Le rythme cardiaque régulier ou rythme sinusal : le cœur se contracte et se relâche de façon régulière pour assurer un flux

Plus en détail

DECOUVERTE DE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE DAE

DECOUVERTE DE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE DAE Formation - Secourisme - Solidarité DECOUVERTE DE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE DAE Objectif Depuis, le Décret n 2007 705 du 4 mai 2007 autorisant l'utilisation des défibrillateurs automatisés

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages. Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte

25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages. Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte 25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte Plan A. Introduction B. Donner l'alerte I. L'alerte en milieu

Plus en détail

Arrêt cardio-respiratoire (ACR) et réanimation cardio-pulmonaire (RCP) L arrêt cardio-respiratoire (ACR)

Arrêt cardio-respiratoire (ACR) et réanimation cardio-pulmonaire (RCP) L arrêt cardio-respiratoire (ACR) Arrêt cardio-respiratoire (ACR) et réanimation cardio-pulmonaire (RCP) L arrêt cardio-respiratoire (ACR) C est une Urgence Vitale. Il correspond à un arrêt de la circulation sanguine causée, le plus souvent,

Plus en détail

Le chariot d urgence. AFGSU ** Arrêté du 3 mars 2006 relatif à l attestation de formation aux gestes et soins d urgence 2011

Le chariot d urgence. AFGSU ** Arrêté du 3 mars 2006 relatif à l attestation de formation aux gestes et soins d urgence 2011 Le chariot d urgence AFGSU ** Arrêté du 3 mars 2006 relatif à l attestation de formation aux gestes et soins d urgence 2011 1 Certification HAS V2 juin 2004 Référence 33 : La continuité des soins est assurée.

Plus en détail

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1 PARTIE 8 L ARRÊT CARDIAQUE 1. OBJECTIFS A la fin de cette partie, vous serez capable de prendre en charge, seul ou au côté d un équipier secouriste, avec ou sans matériel minimum de premiers secours, une

Plus en détail

Sommaire I - CADRE LEGAL II - LE CHARIOT D URGENCE III - CONDUITE À TENIR IV SYNTHESE ANNEXES. A. Localisation. B. Maintenance. C.

Sommaire I - CADRE LEGAL II - LE CHARIOT D URGENCE III - CONDUITE À TENIR IV SYNTHESE ANNEXES. A. Localisation. B. Maintenance. C. Comité des Gestes d Urgence 2005 Sommaire I - CADRE LEGAL II - LE CHARIOT D URGENCE A. Localisation B. Maintenance C. Contenu III - CONDUITE À TENIR A. Organisation et installation B. Les gestes de survie

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE. PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel

PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE. PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE DU PREHOSPITALIER AU DECHOCAGE PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel 1 ère JPMU Décembre 2007 QU EST CE QU UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE (TCG)

Plus en détail

COURS N 4 : CHAINE DE SURVIE

COURS N 4 : CHAINE DE SURVIE UE16 Medecine d urgence Pr Burnod Le 10/12/12 à 15h30 Ronéotypeur : MEDDAH Aliénor Ronéolecteur : FRIEDRICH Corien COURS N 4 : CHAINE DE SURVIE NB : ce sujet tombe un an sur deux. En gras le contenu des

Plus en détail

Urgences Vitales le dispositif intra hospitalier au

Urgences Vitales le dispositif intra hospitalier au Urgences Vitales le dispositif intra hospitalier au En 2008 27 rue du Docteur Lettry, BP 2233 56 322 LORIENT cedex Par L Péron I. Ce dispositif repose sur plusieurs axes : Une procédure d appel simple

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 9 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 41 Rédacteurs Dr V.HAMELIN, urgentiste Chenôve ; Dr L. QUEUDET, urgentiste Dijon

Plus en détail

Module 13 : ARRET CARDIO-CIRCULATOIRE

Module 13 : ARRET CARDIO-CIRCULATOIRE Module 13 : ARRET CARDIO-CIRCULATOIRE Jean-Daniel TEMPÉ, Francis SCHNEIDER Objectifs - Savoir définir l arrêt cardiaque - Connaître les moyens à mettre en oeuvre - Savoir reconnaître cliniquement un AC

Plus en détail

Épidémiologie des ARRETS CARDIO-RESPIRATOIRES

Épidémiologie des ARRETS CARDIO-RESPIRATOIRES Épidémiologie des ARRETS CARDIO-RESPIRATOIRES Maladies cardiovasculaires : 1 ère causes de mortalité avant 75 ans Un tiers des IDM meurent avant d atteindre l hôpital Rythme initial pré-hospitalier : FV/TV

Plus en détail

Référentiels en Médecine d urgence

Référentiels en Médecine d urgence REPUBLIQUE TUNSIENNE Ministère de la Santé Publique Direction Générale de la Santé Unité de la Médecine d Urgence Stratégie Nationale de Développement des Urgences Référentiels en Médecine d urgence PRISE

Plus en détail

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire SUC Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé Examen écrit intérimaire Version A Novembre 2010 Cours de SIR à l intention des

Plus en détail

Evaluation DES pratiques

Evaluation DES pratiques Evaluation DES pratiques ProfessionnellES : Arrêt Cardiaque Vincent Piriou Service d Anesthésie Réanimation, Centre Hospitalier Lyon Sud, 69495 Pierre- Bénite Cedex. E.Mail : vincent.piriou@chu-lyon.fr

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement de la fibrillation/flutter ventriculaire et de la tachycardie ventriculaire sans pouls. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant

Plus en détail

Le pronostic vital et bien sûr le pronostic fonctionnel cérébral dépendent uniquement de la rapidité et de l'efficacité du traitement instauré.

Le pronostic vital et bien sûr le pronostic fonctionnel cérébral dépendent uniquement de la rapidité et de l'efficacité du traitement instauré. ARRET CIRCULATOIRE CHEZ L'ADULTE ORIENTATION DIAGNOSTIQUE, CONDUITE A TENIR, TRAITEMENT D'URGENCE, PARTICULARITES Docteur Pierre LEGALERY Mise à jour du 02/2002 MENU INTRODUCTION ETIOLOGIE DIAGNOSTIC MANOEUVRES

Plus en détail

cardio-pulmonaire (RCP) est réalisée dans les plus brefs délais. La RCP permettra : De suppléer la respiration défaillante par une ventilation

cardio-pulmonaire (RCP) est réalisée dans les plus brefs délais. La RCP permettra : De suppléer la respiration défaillante par une ventilation L ARRÊT CARDIAQUE 2. LES SIGNES D UN ARRÊT CARDIAQUE La survenue d un arrêt cardiaque (AC) se traduit par : Une perte de connaissance de la victime, parfois accompagnée au tout début de convulsions ; L

Plus en détail

Procédures des prélèvements. d organes et de tissus chez les personnes à cœur non battant. Rôle infirmier dans le transport sur planche à masser

Procédures des prélèvements. d organes et de tissus chez les personnes à cœur non battant. Rôle infirmier dans le transport sur planche à masser Chapitre 82 Procédures des prélèvements d organes et de tissus chez les personnes à cœur non battant. Rôle infirmier dans le transport sur planche à masser L. LOMBARD, S. DUBAIN, G. BAGOU, P.-Y. GUEUGNIAUD

Plus en détail

Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence de niveau 2

Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence de niveau 2 Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence de niveau 2 Les Rendez-Vous Formation du SCDV- CESU 85 JOUR 1 Programme de la première demi-journée 8h30 Accueil Présentation de la formation, des

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Sophie BAREUX IADE - Laurent HUGUET IADE Enseignants CESU

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Sophie BAREUX IADE - Laurent HUGUET IADE Enseignants CESU Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Sophie BAREUX IADE - Laurent HUGUET IADE Enseignants CESU Décret n 2012-565 du 24 avril 2012 relatif à la Commission nationale des

Plus en détail

LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS

LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS Mettre en œuvre une réanimation cardio-pulmonaire (R.C.P.) et réaliser une défibrillation pour une victime qui ne respire pas. OBSERVER / PROTEGER / SAIGNEMENT?

Plus en détail

LE LIVRET D ACCUEIL DES ELEVES EN SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION

LE LIVRET D ACCUEIL DES ELEVES EN SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION LE LIVRET D ACCUEIL DES ELEVES EN SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION Bienvenue dans le service de réanimation. Le livret que nous venons de te confier a pour principal intérêt de te permettre d avoir une

Plus en détail

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Défibrillation et Grand Public Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Quelques chiffres (1) 50 à 60 000 décès en France par mort subite dont la moitié font suite à l apparition d une tachycardie

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES Cardiologie - Document du Formateur Module 7 Dysrythmies ventriculaires

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES Cardiologie - Document du Formateur Module 7 Dysrythmies ventriculaires TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES Cardiologie - Document du Formateur Module 7 Dysrythmies ventriculaires DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, août 2014

Plus en détail

RCP / DEA Quoi de neuf en 2010?

RCP / DEA Quoi de neuf en 2010? RCP / DEA Quoi de neuf en 2010? Recommandations de l ERC - BRC http://www.erc.edu http://www.resuscitation.be Chaîne de survie Quoi de neuf? BLS Intrahospitalier Détection précoce Intervention rapide de

Plus en détail

Lecture préparatoire du cours de DEA

Lecture préparatoire du cours de DEA www.activecanadian.com ACTIVE Lecture préparatoire du cours de DEA Active Canadian vous souhaite la bienvenue à la formation de gestion d urgence des arrêts cardiaque. Pendant ce cours vous allez pratiquer

Plus en détail

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 B ILAN et ALERTE Formation Continue Secouristes 2005-2006 Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 1 B ilan s ur le terrain : pourquoi? Plan d examen de la victime (éviter les oublis)

Plus en détail

Mort Subite du Sportif

Mort Subite du Sportif Mort Subite du Sportif 3 minutes et un défibrillateur pour sauver une vie Dr Olivier CAPEL-SAMU de Lyon Médecine d Urgence Médecine du Sport et de la Plongée Médecin du LOU Rugby 11 janvier 2009, fédérale

Plus en détail

L ARRÊT CARDIAQUE. Le sauveteur doit permettre la réalisation d une série d actions pour augmenter les chances de survie de la victime :

L ARRÊT CARDIAQUE. Le sauveteur doit permettre la réalisation d une série d actions pour augmenter les chances de survie de la victime : Définition - Signes L ARRÊT CARDIAQUE Une personne est en arrêt cardiaque lorsque son cœur ne fonctionne plus ou fonctionne d une façon anarchique, ne permettant plus d assurer l oxygénation du cerveau.

Plus en détail

L arrêt cardiaque sur le terrain. Guillaume BOIS SDIS 68

L arrêt cardiaque sur le terrain. Guillaume BOIS SDIS 68 L arrêt cardiaque sur le terrain Guillaume BOIS SDIS 68 Epidémiologie de l AC extra-hospitalier 36-128/10 5 hbts/an. Europe : - 38/10 5 dont 17/10 5 FV. - Survie AC : 5,2 (Tartu, Estonie) à 20 % (Stavanger,

Plus en détail

Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO

Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO COLMU le 19 mai 2009 Pont-à-Mousson Manuel CONTINI Définitions AC réfractairer : absence de reprise d une d activité circulatoire spontanée e (RACS)

Plus en détail

Prise en compte de la santé somatique des patients à l'e.p.s.m. Val de Lys-Artois

Prise en compte de la santé somatique des patients à l'e.p.s.m. Val de Lys-Artois EPSM Val-de Lys-Artois LA SANTE DU CORPS à L'EPSM VAL DE LYS - ARTOIS Prise en compte de la santé somatique des patients à l'e.p.s.m. Val de Lys-Artois EXAMEN SOMATIQUE EN PSYCHIATRIE 1 - Historique 2

Plus en détail

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 D interpréter un gaz artériel/veineux; Connaître les éléments qui font varier un gaz artériel/veineux; Connaître les interventions de bases qui visent à corriger les déséquilibres

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Annie PAPON Cadre responsable 1 AFGSU Niveau 1 page 4 AFGSU Niveau 2 page 5 AFGSU face aux risques NRBC page 6 Recyclage AFGSU Niveau

Plus en détail

Exercices sur les échanges gazeux 1

Exercices sur les échanges gazeux 1 Exercices sur les échanges gazeux 1 1. ph 7.35-7.45 7.58 Alcalose pco2 35-45 23 Alcalose PO2 75-100 175 HCO3 21-28 30 alcalose Saturation artérielle 0.92-0.98 0.99 Glucose 3.9-6.0 5.5 1.1 Interprétez le

Plus en détail

DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants (PR) et répartiteurs médicaux d urgence (RMU)

DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants (PR) et répartiteurs médicaux d urgence (RMU) DATE : 20 mars 2014 EXPÉDITRICE : Docteure Colette D. Lachaîne Directrice médicale nationale des services préhospitaliers d urgence DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants

Plus en détail

DOSSIER FORMATION PREMIERS SECOURS COLLEGES. DUBOIS Jean-François septembre 2007

DOSSIER FORMATION PREMIERS SECOURS COLLEGES. DUBOIS Jean-François septembre 2007 DOSSIER FORMATION PREMIERS SECOURS COLLEGES P.S.C. 1 A.P.S 1 PSC 1 Cette formation financée par le Conseil Général de Saône et Loire, est destinée aux élèves de 4 ème. Une convention signée entre les 5

Plus en détail

DEA, 3 lettres encore trop méconnues

DEA, 3 lettres encore trop méconnues DEA, 3 lettres encore trop méconnues Trois lettres de l alphabet peu connues des professionnels de la santé. Trois lettres qui peuvent sauver la vie. D.E.A: Défibrillateur externe automatisé. Malheureusement

Plus en détail

Anesthésie pour une électroconvulsivo-thérapie

Anesthésie pour une électroconvulsivo-thérapie Anesthésie pour une électroconvulsivo-thérapie Dr Rémi Gagnoud Service d Anesthésie-Réanimation CHU Limoges 4ème Rencontre Inter-régionale Neurostimulation externe et implantée, CH Esquirol, Limoges, juin

Plus en détail

Prise en charge infirmière D un polytraumatisé

Prise en charge infirmière D un polytraumatisé D un polytraumatisé v Pose d un collier cervical v Déshabillage avec découpage des vêtements si nécessaire v Pose de l 02 au masque v Prise des constantes (TA, pls, saturation, score de glasgow) v Evaluation

Plus en détail

Atelier gestes d urgences

Atelier gestes d urgences Atelier gestes d urgences L arrêt cardio-respiratoire Pré-test 1- Question à choix multiples: A- L arrêt cardio-respiratoire est plus souvent d origine respiratoire chez l enfant. B- L arrêt cardio-respiratoire

Plus en détail

Urgence de terrain : conduite à tenir Actualisation de la réanimation cardio-pulmonaire

Urgence de terrain : conduite à tenir Actualisation de la réanimation cardio-pulmonaire Urgence de terrain : conduite à tenir Actualisation de la réanimation cardio-pulmonaire Docteur Jean-Pierre PERTEK Chef de service d anesthésie réanimation L arrêt cardio-respiratoire est un événement

Plus en détail

Absence de conflit d intérêt :

Absence de conflit d intérêt : Absence de conflit d intérêt : Je n ai pas eu au cours des deux dernières années, une affiliation ou des intérêts financiers ou intérêts de tout ordre avec une société commerciale, ni reçu aucune rémunération

Plus en détail

Dr Chatoui FMC SOFOMEC 13/12/2012

Dr Chatoui FMC SOFOMEC 13/12/2012 Dr Chatoui FMC SOFOMEC 13/12/2012 Françaises 53e congrès national d anesthésie de réanimation et Médecine d urgence. Conférence d actualisation. Sfar 2011. Internationales Epidémiologie, étiologies Diagnostic

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque 24 ème Congrès de la Coordination des Infirmiers Anesthésistes et de Réanimation de Caen et sa Région Dr Buléon Clément Pôle Réanimation-Anesthésie-SAMU,

Plus en détail

Nouveau programme d enseignement des urgences à la faculté de médecine Paris-Ouest

Nouveau programme d enseignement des urgences à la faculté de médecine Paris-Ouest Nouveau programme d enseignement des urgences à la faculté de médecine Paris-Ouest Mémoire pour le Diplôme Inter Universitaire de Pédagogie Médicale Docteur V.Martinez Constitution groupe de travail 3

Plus en détail

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé Algorithme de la RCP de base pour le public non formé La victime ne bouge pas et ne répond pas Appeler le 15* Faire chercher un DAE La victime ne respire pas ou «gaspe» 100 compressions thoraciques 1 Continuer

Plus en détail

Attestation de Formation aux Gestes & Soins d Urgence. Niveau II

Attestation de Formation aux Gestes & Soins d Urgence. Niveau II POLE DE MEDECINE D'URGENCE ET MEDECINE PREVENTIVE Centre d'enseignement des Soins d'urgences CESU du Cantal : 04.71.46.82 41- : 04.71.46.82 47 : Sau@ch-aurillac.fr Dr Laurent CAUMON Directeur Médical Fabrice

Plus en détail

Malaise cardio-respiratoire. respiratoire du nourrisson. Les gestes d urgencesd

Malaise cardio-respiratoire. respiratoire du nourrisson. Les gestes d urgencesd Malaise cardio-respiratoire respiratoire du nourrisson Les gestes d urgencesd Le malaise cardio-respiratoire respiratoire Anticipation : importance du bilan : évaluer la faisabilité de la séances bonne

Plus en détail

LE SCOPE 1 BUT 2 DOMAINE D APPLICATION

LE SCOPE 1 BUT 2 DOMAINE D APPLICATION Procédures en réanimation 29/10/2007 Page 1/7 Rédaction : IDE Séverine Marmilloud Vérification :IDE Thomé C. Chable J-B Approbation : Dr Sirodot Michel 1 BUT Moniteur permettant la surveillance continue

Plus en détail

INTUBATION TRACHÉALE Christian LAPLACE

INTUBATION TRACHÉALE Christian LAPLACE INTUBATION TRACHÉALE Christian LAPLACE Réanimation Chirurgicale - CHU Bicêtre Pourquoi intuber? Pour protéger les voies aériennes en cas de troubles de la conscience Pour protéger les voies aériennes et

Plus en détail

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies Communiqué La FFPSC a du Coeur Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies A Chartres, le 6 décembre 2013, la FFPSC, via son comité directeur, a rappelé toute l attention qu elle porte

Plus en détail