TESTEZ VOS CONNAISSANCES. LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : Aménagement et gestion du stationnement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TESTEZ VOS CONNAISSANCES. LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : Aménagement et gestion du stationnement"

Transcription

1 TESTEZ VOS CONNAISSANCES LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : Aménagement et gestion du stationnement

2 Consignes Pour chacune des questions, cliquez sur le texte de la réponse de votre choix. Pour passer à la question suivante, utilisez le bouton en bas de page : Bon test!

3 1. Quelle est la différence de température moyenne entre un îlot de chaleur et une zone rurale environnante? A. Entre 1 et 5 degrés B. Entre 5 et 10 degrés C. Entre 10 et 15 degrés

4 1. Quelle est la différence de température moyenne entre un îlot de chaleur et une zone rurale environnante? A. Entre 1 et 5 degrés B. Entre 5 et 10 degrés C. Entre 10 et 15 degrés Mauvaise réponse, la bonne réponse est B

5 1. Quelle est la différence de température moyenne entre un îlot de chaleur et une zone rurale environnante? Entre 1 et 5 degrés Entre 5 et 10 degrés Entre 10 et 15 degrés Bonne réponse!

6 1. Quelle est la différence de température moyenne entre un îlot de chaleur et une zone rurale environnante? A. Entre 1 et 5 degrés B. Entre 5 et 10 degrés C. Entre 10 et 15 degrés Mauvaise réponse, la bonne réponse est B

7 2. Que détermine l albédo? A. Pouvoir réfléchissant d une surface B. Perméabilité des revêtements de sols C. Capacité de captation de CO2 des végétaux

8 2. Que détermine l albédo? A. Pouvoir réfléchissant d une surface B. Perméabilité des revêtements de sols C. Capacité de captation de CO2 des végétaux Bonne réponse!

9 2. Que détermine l albédo? A. Pouvoir réfléchissant d une surface B. Perméabilité des revêtements de sols C. Capacité de captation de CO2 des végétaux Mauvaise réponse, la bonne réponse est A

10 2. Que détermine l albédo? A. Pouvoir réfléchissant d une surface B. Perméabilité des revêtements de sols C. Capacité de captation de CO2 des végétaux Mauvaise réponse, la bonne réponse est A

11 3. Un bardeau d asphalte a un albédo proche de : A. 0 B. 1 C. 5

12 3. Un bardeau d asphalte a un albédo proche de : A. 0 B. 1 C. 5 Bonne réponse!

13 3. Un bardeau d asphalte a un albédo proche de : A. 0 B. 1 C. 5 Mauvaise réponse, la bonne réponse est A

14 3. Un bardeau d asphalte a un albédo proche de : A. 0 B. 1 C. 5 Mauvaise réponse, la bonne réponse est A : 0 (zéro)

15 4. Qu est-ce que le coefficient de biotope de surface? A. Indice de perméabilité des revêtements de sols B. Indice de captation de CO2 des végétaux C. Rapport entre les surfaces favorisant la biodiversité et la superficie totale d un lot.

16 4. Qu est-ce que le coefficient de biotope de surface? A. Indice de perméabilité des revêtements de sols B. Indice de captation de CO2 des végétaux C. Rapport entre les surfaces favorisant la biodiversité et la superficie totale d un lot. Mauvaise réponse, la bonne réponse est C

17 4. Qu est-ce que le coefficient de biotope de surface? A. Indice de perméabilité des revêtements de sols B. Indice de captation de CO2 des végétaux C. Rapport entre les surfaces favorisant la biodiversité et la superficie totale d un lot. Mauvaise réponse, la bonne réponse est C

18 4. Qu est-ce que le coefficient de biotope de surface? A. Indice de perméabilité des revêtements de sols B. Indice de captation de CO2 des végétaux C. Rapport entre les surfaces favorisant la biodiversité et la superficie totale d un lot. Bonne réponse!

19 5. Il est interdit par le MAMOT d abolir les normes minimales de stationnement lors de projet de nouvelle construction d une unité de trois logements? A. Vrai B. Faux

20 5. Il est interdit par le MAMOT d abolir les normes minimales de stationnement lors de projet de nouvelle construction d une unité de trois logements? A. Vrai B. Faux Mauvaise réponse, la bonne réponse est B

21 5. Il est interdit par le MAMOT d abolir les normes minimales de stationnement lors de projet de nouvelle construction d une unité de trois logements? A. Vrai B. Faux Bonne réponse!

22 6. Réduire les ratios minimum de stationnement favorise: A. l augmentation des effets d'îlots de chaleur B. la réduction des effets d îlots de chaleur

23 6. Réduire les ratios minimum de stationnement favorise: A. l augmentation des effets d'îlots de chaleur B. la réduction des effets d îlots de chaleur Mauvaise réponse, la bonne réponse est B

24 6. Réduire les ratios minimum de stationnement favorise: A. l augmentation des effets d'îlots de chaleur B. la réduction des effets d îlots de chaleur Bonne réponse!

25 7. Une municipalité qui veut faire passer le ratio minimum de stationnement de 2 cases obligatoires à 1 case obligatoire lors de projet de nouvelles construction unifamiliale devrait modifier son règlement : A. Sur les PIIA B. Sur les PPCMOI C. Sur les dérogations mineures C. De zonage

26 7. Une municipalité qui veut faire passer le ratio minimum de stationnement de 2 cases obligatoires à 1 case obligatoire lors de projet de nouvelles construction unifamiliale devrait modifier son règlement : A. Sur les PIIA B. Sur les PPCMOI C. Sur les dérogations mineures D. De zonage Mauvaise réponse, la bonne réponse est D

27 7. Une municipalité qui veut faire passer le ratio minimum de stationnement de 2 cases obligatoires à 1 case obligatoire lors de projet de nouvelles construction unifamiliale devrait modifier son règlement : A. Sur les PIIA B. Sur les PPCMOI C. Sur les dérogations mineures C. De zonage Mauvaise réponse, la bonne réponse est D

28 7. Une municipalité qui veut faire passer le ratio minimum de stationnement de 2 cases obligatoires à 1 case obligatoire lors de projet de nouvelles construction unifamiliale devrait modifier son règlement : A. Sur les PIIA B. Sur les PPCMOI C. Sur les dérogations mineures C. De zonage Mauvaise réponse, la bonne réponse est D

29 7. Une municipalité qui veut faire passer le ratio minimum de stationnement de 2 cases obligatoires à 1 case obligatoire lors de projet de nouvelles construction unifamiliale devrait modifier son règlement : A. Sur les PIIA B. Sur les PPCMOI C. Sur les dérogations mineures C. De zonage Bonne réponse!

30 8.Les droits acquis en matière de stationnement sont: A. Irrévocables B. Révocables même s ils ont pour effet d empêcher l utilisation du terrain. C. Révocables s ils ne conduisent pas à une expropriation déguisée

31 8.Les droits acquis en matière de stationnement sont: A. Irrévocables B. Révocables même s ils ont pour effet d empêcher l utilisation du terrain. C. Révocables s ils ne conduisent pas à une expropriation déguisée Mauvaise réponse, la bonne réponse est C

32 8.Les droits acquis en matière de stationnement sont: A. Irrévocables B. Révocables même s ils ont pour effet d empêcher l utilisation du terrain. C. Révocables s ils ne conduisent pas à une expropriation déguisée Mauvaise réponse, la bonne réponse est C

33 8.Les droits acquis en matière de stationnement sont: A. Irrévocables B. Révocables même s ils ont pour effet d empêcher l utilisation du terrain. C. Révocables s ils ne conduisent pas à une expropriation déguisée Bonne réponse!

34 9. Quelle est la solution la plus simple et la moins chère pour une toiture qui permet de lutter contre les effets d'îlots de chaleur? A. Toit blanc B. Toit vert C. Toit en bardeau d asphalte

35 9. Quelle est la solution la plus simple et la moins chère pour une toiture qui permet de lutter contre les effets d'îlots de chaleur? A. Toit blanc B. Toit vert C. Toit en bardeau d asphalte Bonne réponse!

36 9. Quelle est la solution la plus simple et la moins chère pour une toiture qui permet de lutter contre les effets d'îlots de chaleur? A. Toit blanc B. Toit vert C. Toit en bardeau d asphalte Mauvaise réponse, la bonne réponse est A

37 9. Quelle est la solution la plus simple et la moins chère pour une toiture qui permet de lutter contre les effets d'îlots de chaleur? A. Toit blanc B. Toit vert C. Toit en bardeau d asphalte Mauvaise réponse, la bonne réponse est A

38 10. Un bâtiment commercial ou industriel entouré de végétation voit sa valeur marchande : A. augmenter de 10 à 15 % B. baisser de 10 % C. augmenter de 40 %

39 10. Un bâtiment commercial ou industriel entouré de végétation voit sa valeur marchande : A. augmenter de 10 à 15 % B. baisser de 10 % C. augmenter de 40 % Bonne réponse!

40 10. Un bâtiment commercial ou industriel entouré de végétation voit sa valeur marchande : A. augmenter de 10 à 15 % B. baisser de 10 % C. augmenter de 40 % Mauvaise réponse, la bonne réponse est A

41 10. Un bâtiment commercial ou industriel entouré de végétation voit sa valeur marchande : A. augmenter de 10 à 15 % B. baisser de 10 % C. augmenter de 40 % Mauvaise réponse, la bonne réponse est A

42 11. Sur un axe routier entouré d arbres, on observe : A. un ralentissement de la vitesse de circulation B. une augmentation de la vitesse de circulation

43 11. Sur un axe routier entouré d arbres, on observe : A. un ralentissement de la vitesse de circulation B. une augmentation de la vitesse de circulation Bonne réponse!

44 11. Sur un axe routier entouré d arbres, on observe : A. un ralentissement de la vitesse de circulation B. une augmentation de la vitesse de circulation Mauvaise réponse, la bonne réponse est A

45 12. Un arbre mature a un effet refroidissant équivalent à environ : A. 2 climatiseurs qui fonctionnent 20 heures par jour B. 3 climatiseurs qui fonctionnent 20 heures par jour C. 5 climatiseurs qui fonctionnent 20 heures par jour

46 12. Un arbre mature a un effet refroidissant équivalent à environ : A. 2 climatiseurs qui fonctionnent 20 heures par jour B. 3 climatiseurs qui fonctionnent 20 heures par jour C. 5 climatiseurs qui fonctionnent 20 heures par jour Mauvaise réponse, la bonne réponse est C

47 12. Un arbre mature a un effet refroidissant équivalent à environ : A. 2 climatiseurs qui fonctionnent 20 heures par jour B. 3 climatiseurs qui fonctionnent 20 heures par jour C. 5 climatiseurs qui fonctionnent 20 heures par jour Mauvaise réponse, la bonne réponse est C

48 12. Un arbre mature a un effet refroidissant équivalent à environ : A. 2 climatiseurs qui fonctionnent 20 heures par jour B. 3 climatiseurs qui fonctionnent 20 heures par jour C. 5 climatiseurs qui fonctionnent 20 heures par jour Bonne réponse!

49 13. Les racines des arbres percent les tuyaux d égout? A. Vrai B. Faux

50 13. Les racines des arbres percent les tuyaux d égout? A. Vrai B. Faux Mauvaise réponse, la bonne réponse est B

51 13. Les racines des arbres percent les tuyaux d égout? A. Vrai B. Faux Bonne réponse!

52 14. Par dollar investi dans l entretien de la forêt urbaine, Montréal reçoit des bienfaits (économie d énergie, gestion des eaux) d environ : A. 0,75$ B. 2$ C. 10$

53 14. Par dollar investi dans l entretien de la forêt urbaine, Montréal reçoit des bienfaits (économie d énergie, gestion des eaux) d environ : A. 0,75$ B. 2$ C. 10$ Mauvaise réponse, la bonne réponse est B

54 14. Par dollar investi dans l entretien de la forêt urbaine, Montréal reçoit des bienfaits (économie d énergie, gestion des eaux) d environ : A. 0,75$ B. 2$ C. 10$ Bonne réponse!

55 14. Par dollar investi dans l entretien de la forêt urbaine, Montréal reçoit des bienfaits (économie d énergie, gestion des eaux) d environ : A. 0,75$ B. 2$ C. 10$ Mauvaise réponse, la bonne réponse est B

56 15. Selon vous, quelle proportion du territoire occupe le stationnement dans l arrondissement de Ville-Marie? A. 2% B. 6% B. 10%

57 15. Selon vous, quelle proportion du territoire occupe le stationnement dans l arrondissement de Ville-Marie? A. 2% B. 6% C. 10% Mauvaise réponse, la bonne réponse est C

58 15. Selon vous, quelle proportion du territoire occupe le stationnement dans l arrondissement de Ville-Marie? A. 2% B. 6% C. 10% Mauvaise réponse, la bonne réponse est C

59 15. Selon vous, quelle proportion du territoire occupe le stationnement dans l arrondissement de Ville-Marie? A. 2% B. 6% C. 10% Bonne réponse!

60 16. Il est obligatoire d inscrire à sa déclaration d impôt que l on dispose d une place de stationnement gratuite lorsque celle-ci est offerte par l employeur? A. Vrai B. Faux

61 16. Il est obligatoire d inscrire à sa déclaration d impôt que l on dispose d une place de stationnement gratuite lorsque celle-ci est offerte par l employeur? A. Vrai B. Faux Bonne réponse! Fin du questionnaire

62 16. Il est obligatoire d inscrire à sa déclaration d impôt que l on dispose d une place de stationnement gratuite lorsque celle-ci est offerte par l employeur? A. Vrai B. Faux Mauvaise réponse, la bonne réponse est A Fin du questionnaire

63 Merci Accédez au dossier Lutte aux îlots de chaleur du CRE Conçu par : Félix Gravel - Emmanuel Rondia - Camille Testa Gratton

Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains. Mélissa Giguère 30 mars 2011

Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains. Mélissa Giguère 30 mars 2011 Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains Mélissa Giguère 30 mars 2011 Définition Source : Lawrence Berkeley National Laboratory, 2000. 3 Causes des îlots

Plus en détail

50, RUE SAINTE-CATHERINE O, BUREAU 300, MONTRÉAL (QUÉBEC) H2X 1V4 Ι DBOUCHARD@CREMTL.QC.CA Ι 514.842.2890 X230

50, RUE SAINTE-CATHERINE O, BUREAU 300, MONTRÉAL (QUÉBEC) H2X 1V4 Ι DBOUCHARD@CREMTL.QC.CA Ι 514.842.2890 X230 Norme BNQ 3019-190 Diapo de titre AMÉNAGEMENT DES AIRES DE STATIONNEMENT, GUIDE À L INTENTION DES CONCEPTEURS DANIEL BOUCHARD RESPONSABLE CAMPAGNES TRANSPORT, GES ET AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE 50, RUE SAINTE-CATHERINE

Plus en détail

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES TOITURES Choix Nouveau d un règlement revêtement sur de toiture le développement durable Pour un milieu Agissons ensemble contre les îlots de chaleur urbains et le ruissellement des eaux de pluie! de vie

Plus en détail

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut Rosemont- La Petite-Patrie Îlots de chaleur urbains Tout savoir! ce qu il faut Qu est-ce qu un îlot de chaleur? Un îlot de chaleur désigne une élévation localisée des températures, particulièrement des

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 1 : Règlement sur les stationnements et la mobilité urbaine PRÉSENTATION Présenté par Madame Marie-Ève Dostie, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Lucie Taliana responsable de projets

Lucie Taliana responsable de projets Lucie Taliana responsable de projets CRE-MONTRÉAL OBNL indépendant fondé en 1996 Consacré à la protection de l environnement et à la promotion du développement durable sur l île de Montréal Contribue à

Plus en détail

LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE

LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE Gilles Galipeau, urbaniste Institut d urbanisme de Montréal Le 21 novembre 2012 Plan de présentation Le phénomène d îlots de chaleur

Plus en détail

CHAPITRE 4 URBANISME (Extrait du règlement no. 1015-2014 Tarifs 2015)

CHAPITRE 4 URBANISME (Extrait du règlement no. 1015-2014 Tarifs 2015) CHAPITRE 4 URBANISME (Extrait du règlement no. 1015-2014 Tarifs 2015) Les organismes reliés à Ville de Bromont ou à ses bâtiments sont exemptés de la tarification prévue au présent chapitre. 4.1 PERMIS

Plus en détail

CONSIDÉRANT les articles 110.4, 113, 115 et 145.15 et suivants de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre A-19.

CONSIDÉRANT les articles 110.4, 113, 115 et 145.15 et suivants de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre A-19. VERSION PRÉLIMINAIRE RÈGLEMENT DE CONCORDANCE NUMÉRO 790 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 727 ET LE RÈGLEMENT DE LOTISSEMENT NUMÉRO 728 ET LE RÈGLEMENT DE PIIA 775 DE LA CONSIDÉRANT les articles

Plus en détail

Table des matières. 15.1 champ d application. 15.2 formes prohibées. 15.3 utilisation prohibée. 15.4 néon prohibé

Table des matières. 15.1 champ d application. 15.2 formes prohibées. 15.3 utilisation prohibée. 15.4 néon prohibé Architecture des bâtiments Table des matières 15.1 champ d application 15.2 formes prohibées 15.3 utilisation prohibée 15.4 néon prohibé 15.5 revêtements extérieurs 15.5.1 matériaux prohibés 15.5.2 protection

Plus en détail

Séance de consultation publique

Séance de consultation publique Séance de consultation publique particulier Construction d un bâtiment résidentiel dérogatoire Rue Saint-Dominique 25 février 2014 Autoriser, sur le lot 2 003 130 du cadastre du Québec, la construction

Plus en détail

Anjou: des outils pour un. arrondissement vert et en santé

Anjou: des outils pour un. arrondissement vert et en santé Anjou: des outils pour un arrondissement vert et en santé 18 mars 2015 Contexte - géographique Source: Ville de Montréal Contexte - géographique Rivière-des-prairies / Pointes-aux-trembles Montréal Est

Plus en détail

La nouvelle réglementation d urbanisme

La nouvelle réglementation d urbanisme Un milieu de vie à échelle humaine La nouvelle réglementation d urbanisme une destination à la hauteur de son patrimoine historique et naturel. MISE EN CONTEXTE Objectifs de la démarche : Assurer la conformité

Plus en détail

La canopée urbaine. Nouvel outil, nouveau défi. Marie-Claude Boyce Ville de Montréal. 28 février 2013 AF2R. Le cas de Montréal

La canopée urbaine. Nouvel outil, nouveau défi. Marie-Claude Boyce Ville de Montréal. 28 février 2013 AF2R. Le cas de Montréal La canopée urbaine Nouvel outil, nouveau défi Le cas de Montréal Marie-Claude Boyce Ville de Montréal 28 février 2013 AF2R Plan de la présentation! Introduction! Définitions! Contexte historique! Services

Plus en détail

Assemblée publique de consultation 27 janvier 2015. Requalification d un bâtiment industriel 101, avenue Van Horne

Assemblée publique de consultation 27 janvier 2015. Requalification d un bâtiment industriel 101, avenue Van Horne Assemblée publique de consultation 27 janvier 2015 Requalification d un bâtiment industriel 101, avenue Van Horne Autoriser la requalification des façades du bâtiment, son occupation partielle à des fins

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Mode d emploi Ville de Mâcon Direction du Développement et de l Urbanisme Le PLU : mode d emploi Le dossier du P.L.U. est composé de 5 pièces. Il est disponible et consultable à

Plus en détail

Villes, climat et Changement Climatique. Valéry Masson Centre National de Recherches Météorologiques

Villes, climat et Changement Climatique. Valéry Masson Centre National de Recherches Météorologiques Villes, climat et Changement Climatique Valéry Masson Centre National de Recherches Météorologiques Villes et changement climatique Des impacts divers et variés d'une ville à l'autre : Hausse du niveau

Plus en détail

Programme de compensation des GES de Ville de Laval

Programme de compensation des GES de Ville de Laval Programme de compensation des GES de Ville de Laval Jacinthe Rousseau, Conseillère en Environnement Ville de Laval Fédération Canadienne de municipalités Conférence sur les collectivités durables - Février

Plus en détail

Développement commercial Projet Beauce-Cadieux

Développement commercial Projet Beauce-Cadieux Description du projet Zone commerciale d une superficie de 69 906 mètres carrés (752 461 pieds carrés) à développer, à l axe du chemin de la Beauce et du boulevard Cadieux Lancement d un appel d intérêt

Plus en détail

Secrétaire du comité Monsieur Olivier Pepin, conseiller en urbanisme, Direction de l aménagement durable du

Secrétaire du comité Monsieur Olivier Pepin, conseiller en urbanisme, Direction de l aménagement durable du Procès-verbal de la réunion 14-09 du Comité consultatif d'urbanisme de l arrondissement du Vieux- Longueuil, tenue jeudi 11 septembre 2014 à 13 h 30 à la salle E-251, à l Hôtel de Ville, 4250, chemin de

Plus en détail

Vu le paragraphe 3 de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C- 11.4);

Vu le paragraphe 3 de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C- 11.4); VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT XX-XXX RÈGLEMENT AUTORISANT LA TRANSFORMATION ET L OCCUPATION À DES FINS RÉSIDENTIELLES ET COMMERCIALES DES BÂTIMENTS PORTANT LES NUMÉROS 6650 ET 6666, RUE SAINT-URBAIN (LOTS

Plus en détail

Les règlements municipaux. Urbanisme

Les règlements municipaux. Urbanisme Les règlements municipaux Urbanisme Permis de construction Sur l ensemble du territoire de la Ville, tout projet d installation, de construction, de transformation, d agrandissement, d ajout de bâtiments

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat quartier de la Gare à Clermont-Ferrand Compléments de diagnostic Les volumes bâtis

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat quartier de la Gare à Clermont-Ferrand Compléments de diagnostic Les volumes bâtis Compléments de diagnostic Les volumes bâtis OPAH du Quartier de la Gare à Clermont Ferrand Diagnostic ique Confort thermique et végétation urbaine Compléments de diagnostic Les volumes bâtis Méthode l

Plus en détail

le Conseil de la municipalité de Venise-en-Québec a adopté le règlement de zonage numéro 322-2009;

le Conseil de la municipalité de Venise-en-Québec a adopté le règlement de zonage numéro 322-2009; PROVINCE DE QUÉBEC MRC DU HAUT-RICHELIEU MUNICIPALITÉ DE VENISE-EN-QUÉBEC RÈGLEMENT NUMÉRO 376-2012 Règlement amendant le Règlement de zonage numéro 322-2009 afin de modifier certaines normes de la zone

Plus en détail

Approches en matière de PIIA

Approches en matière de PIIA Approches en matière de PIIA Démarche méthodologique PIIA - Beloeil à la Ville de Beloeil AQU 27 octobre 2012 Portrait de la Ville de Beloeil Située en Montérégie; En bordure de la rivière Richelieu et

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

Nos services. Recherche de terrain Évaluation du potentiel Plan d action stratégique Plan d ensemble Approbation municipale Gestion de projet

Nos services. Recherche de terrain Évaluation du potentiel Plan d action stratégique Plan d ensemble Approbation municipale Gestion de projet Immobilier Immobilier Chez Planéo Conseil, nous planifions de façon stratégique les projets immobiliers, qu ils soient résidentiels, commerciaux, industriels ou multifonctionnels. Notre expertise en urbanisme,

Plus en détail

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises S O M M A I R E La gare de train Bois-Franc deviendra la troisième station intermodale (métro/gare)

Plus en détail

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable

Plus en détail

Secrétaire du Comité Monsieur Olivier Pepin, conseiller en urbanisme, Direction de l aménagement et de l urbanisme

Secrétaire du Comité Monsieur Olivier Pepin, conseiller en urbanisme, Direction de l aménagement et de l urbanisme Procès-verbal de la réunion 15-07 du Comité consultatif d'urbanisme de l arrondissement du Vieux- Longueuil, tenue mercredi 8 juillet 2015 à 13 h 30 à la salle G-265, à l Hôtel de Ville, 4250, chemin de

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme (PLU) patrimonial. Séminaire des élus. Vendredi 6 Septembre 2013

Plan Local d Urbanisme (PLU) patrimonial. Séminaire des élus. Vendredi 6 Septembre 2013 Plan Local d Urbanisme (PLU) patrimonial Séminaire des élus Vendredi 6 Septembre 2013 La démarche L élaboration du PLU Mise en révision du Plan d Occupation des Sols (POS) approuvé en Février 2001 Nécessité

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 101-2001 AFIN DE MODIFIER LES DISPOSITIONS RELATIVES AUX BÂTIMENTS COMPLÉMENTAIRES

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 101-2001 AFIN DE MODIFIER LES DISPOSITIONS RELATIVES AUX BÂTIMENTS COMPLÉMENTAIRES RÈGLEMENT NUMÉRO : 2007-05 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 101-2001 AFIN DE MODIFIER LES DISPOSITIONS RELATIVES AUX BÂTIMENTS COMPLÉMENTAIRES le conseil de la Municipalité de Chartierville

Plus en détail

Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM

Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM Odette Béliveau: Directrice au Service de l entretien et des composantes architecturales à l UQAM Antoine Trottier: Candidat à la maîtrise en

Plus en détail

BNQ 3019-190 Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs

BNQ 3019-190 Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs INFRA 2013 BNQ 3019-190 Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs Paul Gardon ing. Normalisateur 2 décembre 2013 Titre professionnel

Plus en détail

Forum régional sur les changements climatiques

Forum régional sur les changements climatiques Forum régional sur les changements climatiques Ville de Blainville Municipalité de 53 556 citoyens Maire, François Cantin depuis novembre 2005 Sondage en mai 2009 auprès de 501 citoyens par la firme Ipsos

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie

Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie La traduction du projet communal dans la vie quotidienne. Réunion publique 1 Sommaire Rappel des grands moments de l élaboration du dossier du P.L.U. d Allenjoie.

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D EASTMAN. Révision des règlements de zonage et de lotissement et plan d urbanisme

MUNICIPALITÉ D EASTMAN. Révision des règlements de zonage et de lotissement et plan d urbanisme MUNICIPALITÉ D EASTMAN Révision des règlements de zonage et de lotissement et plan d urbanisme Modifications à la suite de l adoption du 2 avril 2012 Modifications RÈGLEMENT DE ZONAGE Définitions Chemin

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE PIEDMONT

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE PIEDMONT PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE PIEDMONT RÈGLEMENT N 824-13 MODIFIANT LE RÈGLEMENT #803-02-12 SUR LA TARIFICATION POUR L UTILISATION D UN BIEN, SERVICE ET/OU ACTIVITÉ DE LA MUNICIPALITÉ, CERTIFICATS

Plus en détail

Présenté par M. Benjamin Tanguay Ministre des affaires municipales et de la gestion du territoire

Présenté par M. Benjamin Tanguay Ministre des affaires municipales et de la gestion du territoire Le Parlement Jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 57 E LÉGISLATURE Projet de loi n 4 Loi sur l étalement urbain Présenté par M. Benjamin Tanguay Ministre des affaires municipales et de la gestion

Plus en détail

3. ADOPTION DU PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU 20 JANVIER 2016

3. ADOPTION DU PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU 20 JANVIER 2016 PROCÈS-VERBAL DU COMITÉ CONSULTATIF D URBANISME SÉANCE RÉGULIÈRE tenue le 17 février 2016 1. OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE ÉTAIENT PRÉSENTS: Monsieur Nicolas Dziasko, citoyen Monsieur Fernand Gendron, conseiller

Plus en détail

La lutte aux ilots de chaleur urbains par l'aménagement des aires de stationnement

La lutte aux ilots de chaleur urbains par l'aménagement des aires de stationnement Tiré à part Isabelle Boucher 27 mars 2013 ISBN 978-2-550-67432-0 La lutte aux ilots de chaleur urbains par l'aménagement des aires de stationnement Ce document est un tiré à part de l annexe E de la Norme

Plus en détail

Révision quinquennale du plan et des règlements r. d urbanismed Consultation publique. Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d

Révision quinquennale du plan et des règlements r. d urbanismed Consultation publique. Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d Révision quinquennale du plan et des règlements r d urbanismed Consultation publique Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d et d intd intégration architecturale Règlement de construction

Plus en détail

RÈGLEMENT GP-2014-81 MODIFIANT CERTAINES DISPOSITIONS DU RÈGLEMENT DE ZONAGE 728 LE CONSEIL D ARRONDISSEMENT DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

RÈGLEMENT GP-2014-81 MODIFIANT CERTAINES DISPOSITIONS DU RÈGLEMENT DE ZONAGE 728 LE CONSEIL D ARRONDISSEMENT DÉCRÈTE CE QUI SUIT : RÈGLEMENT GP-2014-81 MODIFIANT CERTAINES DISPOSITIONS DU RÈGLEMENT DE ZONAGE 728 LE CONSEIL D ARRONDISSEMENT DÉCRÈTE CE QUI SUIT : 1. Le Règlement de zonage 728 est modifié par : 1 o l ajout au chapitre

Plus en détail

Carte Communale Saint-Ennemond

Carte Communale Saint-Ennemond Carte Communale Saint-Ennemond La Carte Communale en bref Le ou les documents graphiques délimitent les zones où les constructions sont autorisées (zones C). A l extérieur des zones C, les constructions

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTREAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTREAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTREAL XXVIII e ÉDITION Règlement no. 2015-01 : Règlement sur les stationnements et la mobilité urbaine PRÉSENTATION Présenté par Madame Marie-Eve Dostie, membre du comité exécutif,

Plus en détail

M. Jean Bernier M. Pierre Fortier M. Yves E. Lampron M. Noé Leclerc M. Jean-Gilles Senécal M. Joseph Vassallo

M. Jean Bernier M. Pierre Fortier M. Yves E. Lampron M. Noé Leclerc M. Jean-Gilles Senécal M. Joseph Vassallo Procès-verbal de la séance du conseil de l arrondissement de Brossard, tenue le 13 janvier 2003, à 20 heures, au 2001, boulevard Rome, Brossard, Québec. Sont présents : Mme Nicole Carrier, présidente M.

Plus en détail

Étape 1. Caractérisation du territoire

Étape 1. Caractérisation du territoire Fiche 2 Conserver et créer des îlots de fraîcheur dans les municipalités Que peuvent faire les municipalités pour lutter contre les îlots de chaleur? La préservation et la création d îlots de fraîcheur

Plus en détail

VILLE DE SAINT HYACINTHE TARIFICATION DE CERTAINS BIENS, SERVICES OU ACTIVITÉS

VILLE DE SAINT HYACINTHE TARIFICATION DE CERTAINS BIENS, SERVICES OU ACTIVITÉS ADMINISTRATIF 31 Photocopie 0.37 $ /page X 0.02 $ 0.04 $ 0.43 $ Loi sur l'accès à l'information 32 Plan général des rues 3.70 $ /plan X 0.19 $ 0.37 $ 4.25 $ Loi sur l'accès à l'information 1 Carte de la

Plus en détail

PROSPECTUS - LOCATION

PROSPECTUS - LOCATION PROSPECTUS - LOCATION 405-411, Boul.St-Germain, Rimouski Jacques Coté Courtier immobilier agréé Courtage immobilier commercial Cell: 418-750-2848 Site web: www.gothaimmobilier.com Courriel: affaires@gothaimmobilier.com

Plus en détail

UN BESOIN DE RÉGULATION

UN BESOIN DE RÉGULATION UN BESOIN DE RÉGULATION Engager la transition écologique des territoires Répondre à la crise du logement en construisant plus et mieux, tout en préservant les espaces naturels et agricoles : telle est

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

TABLEAU : COÛT DES PERMIS ET CERTIFICATS (L.A.U., art. 119, 6 o ) Type de permis ou de certificats 1 Étude Permis Certificat Aucun

TABLEAU : COÛT DES PERMIS ET CERTIFICATS (L.A.U., art. 119, 6 o ) Type de permis ou de certificats 1 Étude Permis Certificat Aucun ANNEE A RÈGLEMENT PERMIS & CERTIFICATS NO. 15-925 1) Permis de lotissement et d opération cadastrale) pour chacun des lots faisant l objet d une opération cadastrale 2) Cession de terrains pour fins de

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 8 310, RUE DÉSORMEAUX BÉCANCOUR(QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 219 000 $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 8 310, RUE DÉSORMEAUX BÉCANCOUR(QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 219 000 $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 8 310, RUE DÉSORMEAUX BÉCANCOUR(QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 219 000 $ Caractéristiques La Mouvement Desjardins désire vous informer de la mise en marché de l immeuble situé au 8

Plus en détail

TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite)

TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite) 197 TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite) 198 TABLEAU 6.3 : Paramètre B (suite) 199 TABLEAU 6.4 : Paramètre B (suite) 200 TABLEAU 6.5 : Paramètre B (suite) 201 240. PARAMÈTRE C : CHARGE D ODEUR Le paramètre

Plus en détail

La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles.

La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UJ CARACTERE DE LA ZONE. La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles. Les constructions à usage d habitation ne sont autorisées que

Plus en détail

PRÉSENTATION DU BUDGET 2016. www.ville.farnham.qc.ca

PRÉSENTATION DU BUDGET 2016. www.ville.farnham.qc.ca PRÉSENTATION DU BUDGET 2016 En résumé 2015 2016 Variation % Activités de financement Revenus de fonctionnement 13 062 700 $ 13 447 200 $ 2,94% Dépenses de fonctionnement 11 055 000 $ 11 174 900 $ 1,08%

Plus en détail

Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial

Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial Domaine d application Les objectifs et les critères de la présente section s appliquent dans le territoire* délimité sur le plan de l annexe

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

Table des matières. 9.1 champ d application

Table des matières. 9.1 champ d application Stationnement hors-rue et aires de chargement Table des matières 9.1 champ d application 9.2 règles générales 9.2.1 obligation de prévoir des cases de stationnement hors-rue 9.2.2 agrandissement, changement

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 17, RANG STE-ANNE STE-PERPÉTUE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 259 000 $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 17, RANG STE-ANNE STE-PERPÉTUE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 259 000 $ Caractéristiques à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 17, RANG STE-ANNE STE-PERPÉTUE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 259 000 $ Caractéristiques La Caisse Desjardins de Nicolet désire vous informer de la mise en marché de l immeuble

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

Dérogation mineure et PIIA

Dérogation mineure et PIIA Procès-verbal de la réunion 15-01 du Comité consultatif d urbanisme, arrondissement de Saint-Hubert, tenue le 14 janvier 2015 à 14 h, dans la salle G-265, à l Hôtel de Ville, 4250, chemin de la Savane,

Plus en détail

le conseil municipal de la Ville de Sainte-Anne

le conseil municipal de la Ville de Sainte-Anne VILLE DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE PROVINCE DE QUÉBEC RÈGLEMENT NUMÉRO 763 RELATIF AUX PROJETS PARTICULIERS DE CONSTRUCTION, DE MODIFICATION OU D OCCUPATION D UN IMMEUBLE APPLICABLES À LA ZONE H-8. ATTENDU

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE LE DÉVELOPPEMENT DURABLE EN TOITURE. MICHEL PARÉ ASSOCIATION DES MAÎTRES COUVREURS DU QUÉBEC. INTRODUCTION COMMENT L INDUSTRIE DE LA TOITURE PEUT-ELLE CONTRIBUER À RÉDUIRE l IMPACT ÉCOLOGIQUE QUE GÉNÈRE

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

Notre solution : Souplesse des systèmes

Notre solution : Souplesse des systèmes Projet d efficacité énergétique Notre solution : Souplesse des systèmes et équipements efficaces! par Daniel Bussière, ing. 1 Objectifs du projet Atteindre les objectifs de réduction fixés par le ministère

Plus en détail

L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville

L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville Charles Marceau Coordonnateur aux grands projets économiques Des écoquartiers,

Plus en détail

Fiche technique. Le Service de l aménagement du territoire et de l urbanisme Édité le 29 octobre 2015 Page 1 sur 5

Fiche technique. Le Service de l aménagement du territoire et de l urbanisme Édité le 29 octobre 2015 Page 1 sur 5 Le présent document donne des informations sur les normes applicables à la construction ou la modification d une installation septique pour un usage résidentiel de six chambres à coucher ou moins et qui

Plus en détail

CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT

CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT Systèmes de toitures vertes CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT Les toits verts offrent un environnement plus sain et plus agréable! Général Les toitures vertes sont des toitures dont la pente ou la plateforme

Plus en détail

Document promotionnel

Document promotionnel Document promotionnel 330 rue Notre-Dame Ouest, Trois-Pistoles Jean-Francois Levesque, Courtier immobilier Courtage immobilier commercial Cell. : 418 730-3442 Site web : www.gothaimmobilier.com Courriel

Plus en détail

Ordre du jour. Date et lieu. Participants

Ordre du jour. Date et lieu. Participants Ordre du jour Présentation et débat autour des grands principes du règlement et du zonage du projet de Plan local d urbanisme Date et lieu Mardi 19 mars 2013 de 18h30 à 20h30 à l espace Gérard Philipe.

Plus en détail

Toitures vertes : bien commun ou bien privé?

Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Owen A. Rose LEED, M.Arch, B.Comm www.ecologieurbaine.net www.montroyal-avenueverte.org www.ecosensuel.net Toitures vertes à la montréalaise Un vieux concept

Plus en détail

Adaptation aux changements climatiques. Le défi du passage de la recherche à la mise en oeuvre

Adaptation aux changements climatiques. Le défi du passage de la recherche à la mise en oeuvre Adaptation aux changements climatiques Le défi du passage de la recherche à la mise en oeuvre Hervé Logé Symposium Ouranos Nov. 2008 L adaptation aux CC comme projet organisationnel n Finalité des efforts

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

Le Grand Pari(s) du changement climatique? Villes, métropoles, et nouveaux défis de la météorologie urbaine.

Le Grand Pari(s) du changement climatique? Villes, métropoles, et nouveaux défis de la météorologie urbaine. Conférence internationale «Faire la ville durable. Inventer une nouvelle urbanité» 20 et 21 janvier 2011 Le Grand Pari(s) du changement climatique? Villes, métropoles, et nouveaux défis de la météorologie

Plus en détail

Oui (2013) Dimensions du terrain 21 X 58 p. acceptée Cadastre. 1424173 acceptée Zonage

Oui (2013) Dimensions du terrain 21 X 58 p. acceptée Cadastre. 1424173 acceptée Zonage Robert Charron, tier immobilier GROUPE SUTTON IMMOBILIA INC. Agence immobilière 793, RUE MONT-ROYAL EST MONTREAL (QC) H2J 1W8 http://charronmontreal.com 514-234-3602 / 514-529-1010 Télécopieur : 514-597-1032

Plus en détail

Toitures végétalisées : état de la recherche, des expérimentations et des réalisations (Paris)

Toitures végétalisées : état de la recherche, des expérimentations et des réalisations (Paris) Marie DEHAENE Symposium du 24 octobre 2012 Toitures végétalisées : état de la recherche, des expérimentations et des réalisations (Paris) Yann DUSZA Soutenu par le programme «Ignis mutat res» Un outil

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE MATAWINIE MUNICIPALITÉ DE SAINT-DONAT

PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE MATAWINIE MUNICIPALITÉ DE SAINT-DONAT PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE MATAWINIE MUNICIPALITÉ DE SAINT-DONAT Session d ajournement des membres du conseil municipal tenue au lieu ordinaire des sessions, le mardi 24 mai 2005 à 19 h 30, à laquelle

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

CHAPITRE 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones

CHAPITRE 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones VILLE DE SAGUENAY CHAPITRE 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones Ville de Saguenay Table des matières - Chapitre 11 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 11 DISPOSITIONS PARTICULIÈRES APPLICABLES

Plus en détail

Zone d aménagement concerté du Parc d Activité Economique Haute Lande

Zone d aménagement concerté du Parc d Activité Economique Haute Lande DEPARTEMENT DES LANDES Commune de LABOUHEYRE COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA HAUTE LANDE Zone d aménagement concerté du Parc d Activité Economique Haute Lande REGLEMENT D AMENAGEMENT DE ZONE 75 Rue du Tuc

Plus en détail

Rencontre d information 27 septembre 2006 Projet de résidence pour personnes âgées 2, rue de la Sœur-Éléonore-Potvin

Rencontre d information 27 septembre 2006 Projet de résidence pour personnes âgées 2, rue de la Sœur-Éléonore-Potvin Rencontre d information 27 septembre 2006 Projet de résidence pour personnes âgées Plan de présentation 1. Le site 2. Historique des interventions récentes (projets et modifications réglementaires) 3.

Plus en détail

SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL TENUE LE 15 MARS 2016 À 19 H ORDRE DU JOUR

SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL TENUE LE 15 MARS 2016 À 19 H ORDRE DU JOUR SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL TENUE LE 15 MARS 2016 À 19 H ORDRE DU JOUR A. OUVERTURE A1 A2 A3 Ouverture de la séance Public Période de questions Adoption de l'ordre du jour A4 Approbation du procès-verbal

Plus en détail

3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT

3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT 3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT Typologie des secteurs d ambiance p. 3 01 Phases de réalisation p. 3 04 Politiques et programmes de mise en œuvre p. 3 05 Fiches techniques : Secteur A : Quartier

Plus en détail

Présentation des priorités soussectorielles. recherche et innovation. Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ

Présentation des priorités soussectorielles. recherche et innovation. Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ Présentation des priorités soussectorielles québécoises en recherche et innovation Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ Mise en contexte Rencontres préalables des

Plus en détail

Soirée d'information sur le secteur du bois de l'équerre

Soirée d'information sur le secteur du bois de l'équerre consultations citoyennes Soirée d'information sur le secteur du bois de l'équerre 2 novembre 2015 19 h à 21 h / école l'équinoxe La Ville de Laval a le plaisir de vous présenter les grandes lignes d un

Plus en détail

101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones;

101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones; CHAPITRE XI : STATIONNEMENT HORS-RUE 101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones; 2 o s appliquent à toute nouvelle construction

Plus en détail

VILLE DE SAINT HYACINTHE TARIFICATION DE CERTAINS BIENS, SERVICES OU ACTIVITÉS

VILLE DE SAINT HYACINTHE TARIFICATION DE CERTAINS BIENS, SERVICES OU ACTIVITÉS 9.97 ADMINISTRATIF 63 Photocopie 0.38 $ /page X 0.02 $ 0.04 $ 0.44 $ Loi sur l'accès à l'information 64 Plan général des rues 3.75 $ /plan X 0.19 $ 0.37 $ 4.31 $ Loi sur l'accès à l'information 1 Carte

Plus en détail

CHAPITRE 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones

CHAPITRE 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones VILLE DE SAGUENAY CHAPITRE 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones Ville de Saguenay Table des matières - Chapitre 11 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 11 DISPOSITIONS PARTICULIÈRES APPLICABLES

Plus en détail

PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT

PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT REGLEMENT # 343-2001 RÈGLEMENT MODIFIANT LE REGLEMENT # 223-90 ET SES AMENDEMENTS AFIN DE CRÉER LES ZONES 1 Rd ET 5 P ATTENDU QUE la municipalité

Plus en détail

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU?

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU? QU EST CE QUE LE PLU? Le Plan local d urbanisme (PLU) porte et accompagne un véritable «projet de ville» et encadre les interventions publiques et privées en matière d urbanisme. Il oriente ainsi la fabrique

Plus en détail

La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris

La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris 20 novembre 2012 L assainissement par temps sec Station d épuration Seine Le réseau et les stations d épuration sont correctement

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS VILLE DE MONT-SAINT-HILAIRE

ÉTUDE DE CAS VILLE DE MONT-SAINT-HILAIRE Association québécoise d urbanisme Le 27 octobre 2012 ÉTUDE DE CAS VILLE DE MONT-SAINT-HILAIRE Plan de la présentation 1. Le Village de la gare - Contexte de développement - Contrôle architectural - Entente-promoteur

Plus en détail

Association de professionnels en droit de passage et immobilier du Québec

Association de professionnels en droit de passage et immobilier du Québec Association de professionnels en droit de passage et immobilier du Québec Présenté par Gilles Gaudet, urbaniste Chef de section - Planification 9 mai 2013 Plan de la présentation 1. Qu est-ce que la CSEM

Plus en détail

Alignements et Accès emplacements de stationnement

Alignements et Accès emplacements de stationnement . Aménagement d emplacements de stationnement ou de carports dans l espace du recul antérieur ou dans les espaces du recul latéral, avec accès directs à la voirie de l Etat.1..1.1..1.2..1.2.1..1.2.2..1.3..1.4..1.5..1.6..1.7..2.

Plus en détail

PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL

PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL Mémoire soumis lors de la consultation du 14 juin 2004 INTRODUCTION Le Conseil régional de l environnement de Montréal (CRE-Montréal), organisme

Plus en détail

PROPOSÉ PAR: monsieur Mario Perron

PROPOSÉ PAR: monsieur Mario Perron Saint-Constant PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-CONSTANT RÈGLEMENT NUMÉRO 1484-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE DE LA VILLE DE SAINT-CONSTANT NUMÉRO 960-96 AFIN DE CRÉER LA CLASSE D'USAGE «CULTURE

Plus en détail

Code : Référentiel «Certification de PR010 personnes dans le diagnostic de Version performance énergétique Guadeloupe» : B Page 1 sur 16

Code : Référentiel «Certification de PR010 personnes dans le diagnostic de Version performance énergétique Guadeloupe» : B Page 1 sur 16 Page 1 sur 16 Traçabilité des modifications Date Version Objet 12 /09/2011 A Création du document. 22/12/2011 B Mise à jour des numéros de formulaires et documents (certificat ) REDACTION VERIFICATION

Plus en détail

9.2 entreposage saisonnier de véhicules ou équipements récréatifs

9.2 entreposage saisonnier de véhicules ou équipements récréatifs Usages, constructions et équipements temporaires Table des matières 9.1 abris d auto temporaire 9.2 entreposage saisonnier de véhicules ou équipements récréatifs 9.3 événement sportif ou récréatif 9.4

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND CARACTÈRE ET VOCATION DE LA ZONE La zone ND : Il s agit d une zone équipée, constituant un espace naturel qu il convient de protéger en raison du caractère des éléments

Plus en détail