3. Avantage comparatif des exportations de crevettes d élevage: une évaluation globale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "3. Avantage comparatif des exportations de crevettes d élevage: une évaluation globale"

Transcription

1 5 3. Avanage comparaif des exporaions de crevees d élevage: une évaluaion globale Dans la présene secion nous appliquons le cadre d évaluaion exposé ci-dessus pour évaluer l avanage comparaif des principaux pays praiquan l aquaculure creveière pour son exporaion sur les plus imporans marchés inernaionaux (Japon Éas-Unis d Amérique e Union européenne). Pour la bonne compréhension des leceurs la présene secion propose un rappor comple de l exercice d évaluaion; sa méhodologie es basée sur la srucure exposée ci-dessus mais modifiée pour s adaper à la quesion en jeu. 3. Inroducion La producion mondiale de crevees d élevage a fai des pas de géan au cours des deux dernières décennies passan de 02 million en 985 à 5 million de onnes mériques (mm) en 2002; quan à sa valeur elle es passée de milliard à presque 8 milliards de dollars EU (Figure ). L élevage de la crevee dans la plupar des pays es axé sur les exporaions. Les rois principaux marchés d exporaion de la crevee son le Japon les Éas-Unis d Amérique e l Union européenne qui à eux rois on consommé 90 pour cen des exporaions mondiales de crevees d élevage congelées au débu des années 2000 (25 48 e 7 pour cen au Japon aux Éas-Unis d Amérique e en Union européenne respecivemen; voir la Figure 2). Dans les secions suivanes nous avançons une esimaion globale comparaive de la performance de 28 pays parmi les principaux produceurs de crevees d élevage desinées à l exporaion sur ces rois grands marchés inernaionaux. Ces 28 pays on assuré 98 pour cen de la producion mondiale de crevees d élevage au débu des années 2000 (Tableau 3). Nous examinons en premier lieu dans la secion 3.2 Figure Producion mondiale de crevees d élevage Millions de onnes Milliards de dollars EU Source: FAO (2008). Valeur Quanié

2 6 Evaluaion de l avanage comparaif pour l aquaculure la méhodologie d évaluaion e les données puis nous présenons les résulas empiriques dans la secion 3.3 e finalemen nous résumons sommairemen l éude dans la secion méhodologie e données La par de marché (M) es un indicaeur de la performance des exporaions de base qui reflèe le «degré de dominance» d un pays dans un marché. Cee dominance dépend de deux faceurs. L un es «l avanage dimensionnel» du pays qui reflèe sa capacié globale d exporaion en comparaison de celle d aures pays. L aure es son «avanage comparaif» qui reflèe sa srucure d exporaion par rappor à celle d aures pays. Du poin de vue dynamique le changemen du degré de dominance peu êre mesuré direcemen par la variaion de la par de marché. Nous développerons une approche pour décomposer la variaion de la par oale de marché d un pays en variaions «dimensionnelle» e «srucurelle» impulsées respecivemen par les changemens dans la dimension e l avanage comparaif. Nous élaborerons égalemen un indice de «variaion de l avanage comparaif révélé» (VACR) pour facilier les comparaisons de la variaion de l avanage comparaif enre les pays degré de dominance (pouvoir de marché) Quand un pays rivalise avec d aures dans un marché inernaional son degré de dominance dans ledi marché (c es-à-dire le pouvoir de marché) peu êre mesuré d après sa par de marché: s ij = Eij / E j (6) où E ij dénoe les exporaions du pays i dans le marché j; indique les exporaions oales vers le marché j par ous les pays E = (c es-à-dire la dimension du marché j); es la période de emps. j Eij i Figure 2 Exporaions de crevees d élevage sur divers marchés (a) Monde (b) Japon (Millions de dollars EU) (Millions de dollars EU) (c) Éas-Unis Aures Asie sud-orienale Amérique cenrale Asie ausrale Amérique laine Asie sud-orienale Asie sud-orienale Asie ausrale Amérique cenrale Amérique laine Asie sud-orienale (Millions de dollars EU) (Millions de dollars EU) (d) Union européenne Aures Amérique laine Asie sud-orienale Asie ausrale Asie sud-orienale Afrique - Océanie Asie sud-orienale Moyen-Orien Amérique cenrale Asie sud-orienale Amérique laine Asie ausrale Source: FAO (2008).

3 Avanage comparaif des exporaions de crevees d élevage: une évaluaion globale 7 TABLEAU 3 Profil des principaux pays impliqués dans l élevage de la crevee Pays Quaniés de crevees d élevage produies (onnes mériques) Débu des années 90 (moyenne ) Mi-990 (moyenne ) Débu des années 2000 (moyenne ) Par de producion mondiale de crevees d élevage Débu des années 2000 (moyenne ) Asie: Chine % Thaïlande % Indonésie % Inde % Vie Nam % Bangladesh % Philippines % Malaisie % Iran (République islamique d ) % Myanmar % Sri Lanka % Arabie saoudie % République de Corée % Sous oal % Amérique laine: Équaeur % Mexique % Brésil % Colombie % Honduras % Venezuela (République bolivarienne du) % Nicaragua % Belize % Guaemala % Cosa Rica % Panama % Pérou % Sous oal % Aures: Madagascar (Afrique) % Ausralie (Océanie) % Nouvelle-Calédonie (Océanie) % Monde % Plus la par conrôlée par un pays es grande plus grande es la dominance de ce pays dans le marché. Le degré de dominance dépend de son «avanage dimensionnel» e de son «avanage comparaif» Avanage dimensionnel Enre aures choses un pays (par exemple la Thaïlande) qui produi une grande quanié de crevees d élevage desinées à l exporaion a endance à avoir un for avanage «dimensionnel» qui lui confère un degré de dominance relaivemen élevé dans chaque marché. L avanage dimensionnel d un pays peu êre calculé d après sa par dans le marché mondial:

4 8 Evaluaion de l avanage comparaif pour l aquaculure E i Eij = j (7) où E i Eij = j E = E ij i j indique la quanié oale des exporaions de crevees d élevage du pays i e indique la quanié oale des exporaions de crevees d élevage (c es-à-dire la dimension du marché mondial). Évidemmen plus la par du marché mondial d un pays es grande plus son avanage dimensionnel es marqué Avanage comparaif En plus de son avanage dimensionnel le pouvoir de marché d un pays dans un marché spécifique dépend aussi de son «avanage comparaif» qui peu êre mesuré par l indice de son «avanage comparaif révélé» (ACR): ACR ij = s s ij i. (8) En divisan la par du pays i dans le marché j par sa par dans le marché mondial l indice ACR ij défini dans l équaion (8) filre esseniellemen l impac de l avanage dimensionnel du pays i (mesuré par s i ) à parir de son degré de dominance dans le marché j (mesuré par s ij ). Le rese de la division peu alors êre considéré comme une mesure de son avanage «srucurel» dans le marché qui es ordinairemen appelé «avanage comparaif». 5 6 D après l équaion (8) ACR ij > implique que s ij > s i signifie que le degré de dominance du pays i dans le marché j es plus grand que sa dominance dans le marché mondial; à savoir le pays i a un for avanage comparaif dans le marché j. Plus l indice es grand plus l avanage sera for. Inversemen ACR ij < indiquera que le degré de dominance du pays i dans le marché j es inférieur à son degré de dominance dans le marché mondial ce qui veu dire qu il a un faible avanage comparaif dans le marché j. Plus pei es l indice plus faible es l avanage. 7 À noer que la valeur exace de l indice ACR ij mesure le degré de dominance du pays i dans le marché j par rappor à sa dominance dans le marché mondial. Par exemple un indice de 5 indique que la par du pays i dans le marché j es 5 fois plus grande que L avanage comparaif es un concep uilisé communémen pour expliquer les schémas de spécialisaion: un pays (ou d aures eniés) a endance à avoir une spécialisaion relaivemen élevée dans les aciviés où il a un for avanage comparaif. L idée d avanage comparaif «révélé» es d uiliser a poseriori (ex pos) les schémas de spécialisaion pour déduire des schémas d avanage comparaif: la spécialisaion marquée réelle d un pays dans une acivié peu êre vue comme une indicaion évidene de son for avanage comparaif dans cee acivié (Balassa 965). Il s agi de l avanage comparaif «révélé» (pluô que réel) dans le sens qu au lieu de raduire un vériable avanage comparaif une spécialisaion marquée pourrai résuler d inervenions appliquan une poliique. La façon de révéler l avanage comparaif es une quesion rès conroversée. Beaucoup les indices ACR différens on éé suggérés e débaus (Bowen 983; Vollrah 99; Yeas 985). Bien qu un consensus n ai pas encore éé aein les indices ACR définis par Balassa (Balassa 965) son les plus largemen uilisés par les économises e seron adopés dans la présene éude. Dans la liéraure concernan l avanage comparaif révélé un indice ACR supérieur à l unié es souven considéré comme une indicaion de l exisence d un «avanage» comparaif alors qu un indice ACR inférieur à l unié indique l exisence d un «désavanage» comparaif ou avanage comparaif non favorable. Nous ne suivons pas cee caégorisaion arbiraire qui serai pariculièremen gênane lorsqu on en viendrai à discuer la variaion de l avanage comparaif. Au lieu de cela nous considérons l indice ACR supérieur (ou inférieur) à l unié comme une indicaion d avanage comparaif «for» (ou «faible»).

5 Avanage comparaif des exporaions de crevees d élevage: une évaluaion globale 9 sa par dans le marché mondial; inversemen un indice de 05 indique que la par du pays i dans le marché j es seulemen la moiié de sa par dans le marché mondial variaion de la par de marché Alors que la par de marché fourni une mesure saique du pouvoir de marché à un cerain momen dans le emps la variaion de la par de marché définie comme s ij = sij + sij (9) pourra êre uilisée pour mesurer le gain ou la pere de pouvoir de marché enre les emps e +. Un Ds ij posiif indique que le pays i a augmené son degré de dominance dans le marché j enre les emps e +; plus Ds ij es grand plus le gain du pouvoir de marché sera grand. L inerpréaion de Ds ij négaif sera le conraire. Selon les équaions (6)-(8) la par de marché (s ij ) es le produi de l avanage dimensionnel (s i ) e de l avanage comparaif (ACR ij ). De la même façon la variaion de la par de marché elle que définie dans l équaion (9) peu aussi êre décomposée en «variaion dimensionnelle» e «variaion srucurelle» pour idenifier les variaions de la par de marché impulsées par les changemens dans les avanages «dimensionnel» e «comparaif». Variaion dimensionnelle (par de marché) Pour idenifier la variaion dimensionnelle du pays i dans le marché j nous calculons en premier la par du pays dans le marché j elle qu elle aurai éé au momen + (indiquée comme ~ s ij + ) s il n y n avai eu aucun changemen dans son avanage comparaif enre les emps e +. La différence enre ce hypohéique ~ s ij + e la par de marché du pays i dans le marché j au emps iniial (c es-à-dire s ij ) fournira une mesure de la variaion dimensionnelle du pays dans le marché j. D après l équaion (8) l avanage comparaif révélé d un pays dans un marché es mesuré par sa par de marché divisée par sa par dans le marché mondial. Plus précisémen l avanage comparaif du pays i dans le marché j relaif au marché k peu êre mesuré par le raio enre ses pars dans les deux marchés c es-à-dire s ij /s ik. Pour qu un pays ne subisse aucune variaion de l avanage comparaif enre les emps e + il es donc nécessaire que les raios de par de marché enre deux marchés quelconques resen consans pendan la période c es-à-dire ~ sij + sij ~ = j k s s ik + ik ou encore ~ s ij + s ij ~ sik = s + ik g j k (0) L équaion (0) indique que si e seulemen si la par d un pays dans chaque marché s accroî dans les mêmes proporions il ne subira aucune variaion de l avanage comparaif. 8 8 Une condiion similaire de «par de marché consane» (PMC) a souven éé uilisée pour évaluer la compéiivié du pays quan à ses exporaions (Richardson 97a 97b; Bowen e Pelzman 984; Chen e al. 2000). Un pays qui peu mainenir sa par de marché consane es jugé capable de reser «compéiif» dans le marché. Par conséquen ce que nous appelons ici «degré de dominance» ou «pouvoir de marché» peu aussi êre appelé «compéiivié».

6 20 Evaluaion de l avanage comparaif pour l aquaculure Selon l équaion (0) si le pays i avai mainenu son schéma d avanage comparaif pour les exporaions enre les emps e + sa par dans le marché j au momen + serai ~ = gs ce qui considéran la dimension réelle du marché j (E j+ ) perme de calculer le oal des exporaions significaives libre de oue variaion de l avanage comparaif du pays i dans le marché j comme sui ~ La somme des exporaions significaives ( E ij à ses vériables exporaions oales c es-à-dire Subsiuan l équaion () dans (2) on a ce qui reournan à l équaion (0) donne ~ sij Ei + s ij + = = αsij s E + où s ij + ij ~ E ~ ij + = sij + E j + = gsij E j + j g = ~ E ij E + = E i + i + s ij E j + j j j ij. () ) de chaque marché doi correspondre. (2) j + gi α = c ( + g ij j ) dans lequel g i =(E i+ - E i )/E i représene le aux de croissance des exporaions oales de crevees d élevage du pays i enre les emps e +; g j =(E j+ - E j )/E j représene le aux de croissance du marché j; e c ij =E ij /E i mesure la spécialisaion du pays pour les exporaions dans le marché j. Comme ~ s ij représene ce que la par de marché du pays i aurai éé dans le marché + j au momen + si son avanage comparaif n avai pas changé enre les emps e + la différence enre ce hypohéique ~ s ij + e la par de marché réelle du pays i au momen fourni une mesure de la de la variaion de la par de marché«dimensionnelle» sc (indiquée comme ) c es-à-dire s ij + (3) ~ + α sc s ij = sij sij = ( ) sij. (4) Variaion srucurelle (par de marché) Une fois la variaion dimensionnelle idenifiée la variaion srucurelle (l aure composane de la variaion de la par de marché oale) peu êre calculée en sousrayan la variaion dimensionnelle de la variaion oale c es-à-dire s s ij = s ij s sc ij qui après l avoir subsiuée dans les équaions (9) e (4) devien s = s ~ s = s αs. (5) s ij ij + ij + ij + ij D après l équaion (5) la variaion srucurelle es mesurée par l écar enre la par réelle de marché du pays i dans le marché j au momen + (c es-à-dire s ij+ ) e ce qu elle aurai éé si son avanage comparaif n avai pas changé enre les emps e + (c es-à-dire ~ ). s ij +

7 Avanage comparaif des exporaions de crevees d élevage: une évaluaion globale Variaion de l avanage comparaif révélé Bien que l uilisaion direce de la variaion d un indice ACR pour mesurer la variaion de l avanage comparaif soi souven considérée comme admise dans la liéraure ACR 9 de nos jours cee façon de faire es fréquemmen remise en quesion. En d aures ermes normalemen il n es pas indiqué d uiliser direcemen la variaion de l indice ACR ij pour mesurer la variaion de l avanage comparaif. Il es rappelé au leceur que d après l équaion (8) l indice de l avanage comparaif révélé du pays i dans le marché j (ACR ij ) es le raio enre sa par dans le marché j e sa par de marché mondial. Lorsque la dimension de chaque marché change de manière disproporionnelle enre les emps e + il n es généralemen pas possible pour un pays de mainenir son indice consan dans ous les marchés. En d aures ermes la variaion des indices ACR d un pays peu ne pas nécessairemen refléer de changemens dans son avanage comparaif mais pourrai aussi êre causée par des changemens disproporionnés dans les dimensions des marchés. Par conséquen nous devons en premier lieu calculer l indice ACR du pays i pour le marché j au momen + s il mainien son avanage comparaif dans le marché au momen. Nous pouvons alors uiliser l écar enre l ACR ij+ réel e ce indice ACR de base pour mesurer la variaion de l avanage comparaif enre les emps e +. Dans la discussion qui précède nous avons calculé la par de marché du pays i dans le marché j elle qu elle aurai éé au momen + sans variaion de l avanage comparaif enre les emps e + soi ~ s ij + voir l équaion (0). Par conséquen sans variaion de l avanage comparaif enre les emps e + l indice ACR du pays i dans le marché j au momen + serai ~ ~ sij + ACR ij + = s lequel d après l équaion (0) peu êre ransformé en où ~ = β i + A CR ij + ACRij + g β = + c ij g j j dans lequel g=(e + - E )/E représene le aux de croissance du marché mondial enre les emps e +; e g j ainsi que c ij on éé définis dans l équaion (3). 0 Du fai que l indice ACR du pays i pour le marché j à + serai ACR ij+ s il n y avai eu aucune variaion de l avanage comparaif enre e + l écar enre l indice ACR réel à + e ce indice ACR de base fournira une mesure de la variaion de l avanage comparaif révélé (VACR) dans le marché j enre les emps e + c es-à-dire ~ VACR ij = ACRij + ACRij + = ACRij + βacrij. (7) (6) 9 Par exemple Yeas (992); Hiley (999); Bojnec 200); e Havrila e Gunawardana (2003). 0 Il n es pas difficile de vérifier que c ij g j où c = E /E représene la proporion d'exporaions mondiales j j j de crevees d élevage vendue au marché j. Par conséquen b serai égal à l'unié quand c ij es idenique à c j pour chaque marché j c es-à-dire quand l indice ACR du pays i pour chaque marché j es égal à l unié. D après l équaion (8) il es facile de comprendre que ACR ij = c ij /c j. Dans le cas conraire b serai généralemen différen de l'unié à moins que chaque marché croisse au même ryhme (c es-à-dire g j = g j ). Par conséquen quand les dimensions des marchés changen de manière disproporionnelle la simple uilisaion de la variaion des indices ACR pour mesurer la variaion de l avanage comparaif en général n es pas appropriée.

8 22 Evaluaion de l avanage comparaif pour l aquaculure Un indice VACR posiif indique que le pays i a augmené son avanage comparaif dans le marché j; plus l indice es élevé plus le gain en avanage es grand. Un indice négaif signifierai exacemen l inverse. D après les équaions (6) e (7) s ~ ij + sij + VACR =. (7 ) ij s i + Par conséquen l indice VACR ij reflèe vériablemen la srucure de la variaion de la par de marché du pays i dans le marché j (mesurée par s ~ ij + sij + ) sandardisée en la rapporan à sa par dans le marché mondial S i+. Le bu de la sandardisaion es de facilier la comparaison des changemens srucurels dans les exporaions enre les pays. Le fai qu un pays ai un indice VACR plus élevé dans un marché qu un aure pays indique que le premier pays par rappor au second a connu dans ses exporaions un changemen srucurel comporan un biais plus imporan en faveur du marché concerné données Ving-hui pays produceurs de crevees d élevage dans hui régions son pris en compe dans l évaluaion comparaive globale des performances de l exporaion de crevees d élevage congelées (Tableaux 3 e 4). L évaluaion pore sur le Japon les Éas-Unis d Amérique e l Union européenne les rois principaux marchés inernaionaux d exporaion de la crevee congelée; d aures marchés (régionaux) d exporaion son regroupés dans la rubrique «aures marchés». La base de données Comrade de l ONU es nore principale source de données (Naions Unies 2008). Nous avons uilisé les données sur les produis «crevees e gambas congelées» code S3-036 dans la Classificaion normalisée du commerce inernaional Révision 3 (CNCI Rév. 3). 2 Nous avons uilisé les imporaions de crevees congelées du Japon des Éas-Unis d Amérique e de l Union européenne des 28 pays produceurs de crevees d élevage pour représener les exporaions de ces derniers sur les marchés respecifs. 3 La valeur des imporaions comprend les frais de ranspor e d assurance (CAF). 4 Les données son consolidées e comprennen an les exporaions de crevees d élevage que de crevees capurées; nous avons donc dû évaluer les exporaions de crevees d élevage congelées d après les données consolidées. Nous avons ou d abord Le Japon e les Éas-Unis d Amérique (avec des pars mondiales de producion de crevees d élevage de 02 e 03 pour cen respecivemen au débu des années 2000) ne son pas considérés vu qu ils son deux des rois marchés examinés ici. Taïwan province de Chine (avec une par mondiale de producion de crevees d élevage de 09 pour cen au débu des années 2000) n es pas compris non plus parce que les données sur ses exporaions de crevees ne figuren pas dans la base de données Comrade des Naions Unies. 2 Nous examinons seulemen dans cee éude la performance des pays exporaeurs de crevees «congelées» alors que quelques aures pays (par exemple la Thaïlande la Chine e l Inde) exporen aussi des quaniés non négligeables d aures ypes de produis creveiers el que les produis «préparés ou conservés» ou «frais ou réfrigérés». 3 Les données pour l UE son calculées en addiionnan les imporaions de crevees d élevage de 5 pays de l UE soi l Auriche la Belgique le Danemark la Finlande la France l Allemagne la Grèce l Irlande l Ialie le Luxembourg la Hollande le Porugal l Espagne la Suède e le Royaume-Uni. 4 Nous uilisons la valeur des exporaions au lieu de la quanié parce que les différens produis creveiers son plus comparables en ermes de valeur que de quanié. Le choix enre valeur e quanié peu affecer les résulas de l évaluaion quand les prix des produis creveiers de différens pays varien de manière significaive. Par exemple la Chine éai le second pays exporaeur de crevees d élevage sur le marché des Éas-Unis au débu des années 2000 en ermes de quanié alors que en ermes de valeur la par de la Chine sur le marché des Éas-Unis pendan cee période éai inférieure à celle de l Équaeur du Vie Nam e de quelques aures pays.

9 Avanage comparaif des exporaions de crevees d élevage: une évaluaion globale 23 TABLEAU 4 Exporaions de crevees d élevage sur le marché mondial (millions de $EU) Région Pays Par de marché mondial (990) Par de marché mondial (2002) Afrique Madagascar % 02% Belize % 06% Cosa Rica % 04% Guaemala % 0% Amérique Honduras % 2% cenrale Mexique % 25% Nicaragua % 4% Amérique cenrale % 80% Brésil % 48% Colombie % 7% Équaeur % 02% Panama % % Amérique Pérou % 02% du Sud Venezuela (République bolivarienne % 8% du) Amérique du Sud % 98% Chine % 46% Asie sudorienale Asie sudorienale Moyen- Orien Asie ausrale Asie sudorienale République de Corée % 0% % 47% Iran (République islamique % 06% d ) Arabie saoudie % 0% Moyen- Orien % 07% Bangladesh % 99% Inde % 73% Sri Lanka % % Asie ausrale % 83% Indonésie % 00% Malaisie % 4% Myanmar % 20% Philippines % 20% Thaïlande % 206% Vie Nam % 9% Asie sudorienale % 478% Ausralie % 04% Océanie Nouvelle- Calédonie % 0% Océanie % 05% Monde % 00% Source: Naions Unies (2008). calculé le raio de la producion 5 de crevees d élevage/oale d un pays puis l avons appliqué comme une approximaion du raio des exporaions de crevees d élevage/ oales pour esimer les exporaions de crevees d élevage du pays. Par exemple 75 pour cen de la producion oale de crevees en Thaïlande en 200 proviennen de 5 Les données de la producion de crevees proviennen de la base de données de la FAO Fisha (FAO 2008). La producion de crevees d élevage comprend oues les espèces du groupe «crevees e crevees roses» (code 45) de la Classificaion saisique inernaionale ype des animaux e planes aquaiques (CSITAPA).

10 24 Evaluaion de l avanage comparaif pour l aquaculure l aquaculure alors que ses exporaions oales de crevees congelées à l UE cee année là éaien de 70 millions de dollars EU. La valeur esimée des quaniés de crevees d élevage exporées en UE par le pays en 200 s élèverai à 525 millions de dollars (c es-à-dire 70 millions de $EU mulipliés par 75 pour cen). 6 La période de emps sur laquelle pore l évaluaion va du débu des années 90 (représené par la moyenne ) au débu des années 2000 (représené par la moyenne ) qui comprend deux sous-périodes du débu à la moiié des années 90 (représenée par la moyenne ) e de mi-990 au débu des années Résulas La dimension du marché mondial d exporaions de crevees d élevage congelées (en ermes de valeur) a doublé pendan la première moiié des années 90 es resée sable dans la seconde moiié e a décliné au débu des années 2000 (Figure 2a). L Asie sudorienale a oujours éé le principal exporaeur sur les marchés à l origine en général des flucuaions de ceux-ci. L Amérique laine occupai la seconde place dans les années 90 cependan elle a semblé vouloir céder la place à l Asie ausrale au débu des années En plus de l Asie ausrale l Amérique cenrale es une aure région ayan enregisré une augmenaion sable de ses exporaions de crevees d élevage congelées. La roisième place parmi les principaux pays exporaeurs de ce produi revenai à l Asie sud-orienale (à l origine la Chine) au débu des années 90 elle a cependan rédui sa par de marché à presque zéro depuis 993 jusqu à sa récene reprise au débu des années Le marché japonais Le Japon éai le plus imporan marché d exporaion de crevees d élevage congelées au débu des années 90 représenan 39 pour cen des exporaions mondiales en ermes de quanié. Cependan ce raio es ombé à 34 pour cen vers le milieu des années 90 e à 25 pour cen au débu des années 2000 e ce à cause d une baisse de la demande de crevees par les consommaeurs japonais dans un conexe de sagnaion de l économie naionale. En ermes de valeur les exporaions de crevees d élevage congelées on aussi monré une augmenaion considérable dans la première moiié des années 90 e un déclin égalemen considérable dans la seconde moiié (Figure 2b). L Asie sud-orienale a oujours dominé le marché d exporaion suivie par l Asie ausrale. L Amérique laine a renforcé sa présence sur le marché pendan la seconde moiié des années 90 mais le marché enrai déjà dans sa phase déclinane. En dépi de la réducion de la dimension du marché l Asie sud-orienale (surou la Chine) a augmené ses exporaions au débu des années Thaïlande e Indonésie Au débu des années 90 la Thaïlande e l Indonésie éaien les deux principaux exporaeurs vers le marché japonais signifian qu ils avaien un for avanage comparaif révélé (Figure 3a). Leurs indice ACR pour le Japon éaien de 3 e 9 respecivemen (Tableau 5) ce qui indique que leurs pars de marché pour le Japon éaien respecivemen 3 e 9 fois plus grandes que leurs pars du marché mondial. 6 Comme les crevees d élevage on en général de plus grandes chances d êre exporées que celles capurées l uilisaion du raio producion de crevees élevées/capurées comme une approximaion de leur raio d exporaion end à sous-esimer la quanié de crevees d élevage exporées. Comme l imporance d une elle sous-esimaion a endance à êre plus sévère pour les pays don la producion de crevees capurées es relaivemen grande (par exemple la Chine) la performance saique comparaive de ces pays a endance à êre sous-esimée. Cependan les résulas de l évaluaion de leur performance comparaive dynamique ne seraien pas affecés. 7 Nous uilisons des moyennes sur des durées déerminées afin de lisser les impacs des chocs ransioires sur les exporaions de crevees congelées des pays.

11 Avanage comparaif des exporaions de crevees d élevage: une évaluaion globale 25 Figure 3 Exporaions de crevees d élevage sur le marché japonais e (a) Japon: République de Corée Aures (d) Japon: inensié de la compéiion e Thaïlande Par de marché cumulaive Indonésie Pays des plus grands aux plus peis en ermes de par de marché (b) Japon: (c) Japon: Équaeur Chine Aures Indonésie Équaeur Malaisie Ausralie Aures Indonésie Chine Inde Thaïlande 304 % Inde Thaïlande Pendan la première période du débu à la moiié des années 90 la par de marché mondial de l Indonésie a décliné de 5 à 3 pour cen. Néanmoins sa par sur le marché japonais a augmené de 28 à 32 pour cen. En d aures ermes l Indonésie éai encore capable d augmener son degré de dominance sur le marché japonais grâce aux gains de l avanage comparaif malgré le déclin de l avanage dimensionnel. Comme le monre le Tableau 5 la variaion de la par de marché oale de l Indonésie dans le marché japonais pendan la première période éai de 33 pour cen qui peuven êre décomposés en - pour cen de variaion dimensionnelle e +44 pour cen de variaion srucurelle. La variaion dimensionnelle négaive indique que si l Indonésie avai mainenu son schéma d avanage comparaif pendan la première période elle aurai représené pour cen du marché japonais. Là encore le pays a réellemen gagné 33 pour cen à cause des 44 pour cen de variaion srucurelle qui reflèen les gains de son avanage comparaif sur le marché japonais. Pendan la première période conrairemen à l Indonésie (laquelle ou en ayan perdu sa par de marché mondial avai gagné la par de marché au Japon) la Thaïlande a augmené sa par de marché mondial de 27 à 32 pour cen e a rédui sa par de marché au Japon de 34 à 30 pour cen. Les 4 pour cen du déclin de la par de marché au Japon son le résula d un gain de 8 pour cen de sa dimension en conjoncion avec 2 pour cen de déclin srucurel. Pendan la deuxième période (de la moiié des années 90 au débu des années 2000) l Indonésie a rédui sa par de marché mondial de 3 à 0 pour cen alors que sa par de marché au Japon es passée de 32 à 26 pour cen. Ce déclin de 6 pour cen dans sa par de marché japonais a éé provoqué par la conjoncion de 23 pour cen de déclin

12 26 Evaluaion de l avanage comparaif pour l aquaculure TABLEAU 5 Performance des exporaions de crevees d élevage sur le marché japonais Région Afrique Amérique cenrale Amérique du Sud Asie sudorienale Madagascar Afrique Belize Cosa Rica Guaemala Honduras Mexique Nicaragua Amérique cenrale Brésil Colombie Équaeur Panama Pérou Venezuela (République bolivarienne du) Amérique du Sud Chine République de Corée Asie sudorienale Iran (République islamique d ) Arabie saoudie Moyen- Orien Bangladesh Inde Sri Lanka Asie ausrale Indonésie Malaisie Myanmar Philippines Thaïlande Vie Nam Asie sudorienale Ausralie Nouvelle- Calédonie Océanie Moyen- Orien Asie ausrale Asie sudorienale Océanie Pays Iniiale Variaion oale Première période (débu 990 à mi-990) Deuxième période (mi-990 à débu 2000) Par de marché (%) Indice ACR Par de marché (%) Indice ACR Variaion dimensionnelle Variaion Variaion Iniiaux VACR Iniiale srucurelle oale Variaion dimensionnelle Variaion Iniiaux VACR srucurelle dimensionnel e 37 pour cen de déclin srucurel. La Thaïlande s es rouvée dans la même siuaion e a rédui sa par de marché mondial de 32 à 29 pour cen e sa par de marché au Japon de 30 à 20 pour cen. Ce 0 pour cen de déclin dans la par de marché japonais résule de 35 pour cen de déclin dimensionnel venan s ajouer à 64 pour cen de déclin srucurel (Tableau 5).

13 Avanage comparaif des exporaions de crevees d élevage: une évaluaion globale 27 Chine e Philippines Au débu des années 90 la Chine e les Philippines éaien les roisième e quarième exporaeurs sur le marché japonais conrôlan respecivemen 3 e 74 pour cen du marché (Figure 3a). Ils avaien aussi de grands avanages comparaifs révélés dans ce marché avec des indices ACR de e 20 respecivemen. Cependan les deux pays on considérablemen rédui leur pouvoir de marché au Japon pendan la première période (Tableau 5). La Chine a perdu la quasi oalié de ses 3 pour cen de par de marché au Japon suie à la chue subie de sa producion de crevees d élevage provoquée par les premières manifesaions de maladies en 993 (Tableau 3). Les Philippines on développé leur producion annuelle de crevees d élevage passan de à onnes duran cee période; là encore cee expansion n a pas éé suffisane pour empêcher le déclin de sa par de marché au Japon qui es passé de 74 à 34 pour cen. Les indices VACR révèlen que le déclin du pouvoir de marché philippin dans le marché japonais a principalemen éé causé par un déclin de l avanage dimensionnel (Tableau 5). Avec sa producion annuelle de crevees d élevage qui es passée de à onnes mériques la Chine a augmené sa par de marché au Japon de 26 pour cen pendan la deuxième période ce qui éai le résula de 4 pour cen de gain dimensionnel e de 4 pour cen de déclin srucurel. Les Philippines on aussi légèremen augmené leur par de marché japonais de 34 à 36 pour cen faceur principalemen dû à un gain d avanage comparaif (Tableau 5). Vie Nam Le Vie Nam une éoile monane dans un marché japonais en conracion a augmené sa par de marché de 53 pour cen au débu des années 90 à 68 pour cen vers le milieu des années 90 e à 7 pour cen au débu des années 2000 (Figure 3). Alors que l expansion duran la première période éai principalemen un effe srucurel dû au gain de son avanage comparaif dans le marché japonais l expansion pendan la deuxième période éai enièremen un effe dimensionnel qui correspond à une augmenaion de sa par de marché mondial de 35 pour cen vers le milieu des années 90 à 0 pour cen au débu des années 2000 (Tableau 5). Bangladesh Inde e Sri Lanka Au débu des années 90 le Bangladesh l Inde e le Sri Lanka conrôlaien e pour cen du marché japonais respecivemen. Alors que l Inde e le Sri Lanka avaien un for avanage comparaif révélé dans ce marché avec des indices ACR de 5 e 20 respecivemen l indice ACR du Bangladesh éai de seulemen 05. Pendan la première période ces rois pays sud-asiaiques on augmené leurs pars de marché au Japon grâce aux gains an dimensionnels que de l avanage comparaif (Figure 3 e Tableau 5). Pendan la deuxième période les rois pays on rédui leur avanage comparaif dans le marché japonais (Tableau 5). Alors que l Inde e le Sri Lanka peuven encore réussir à augmener leurs pars de marché grâce au gain de l avanage dimensionnel le Bangladesh (pour lequel le gain de l avanage dimensionnel n éai pas suffisan pour maîriser le déclin de son avanage comparaif) a dû céder un peu de sa par de marché japonais. Aures pays L informaion sur la performance des exporaions de crevees d élevage congelées d aures pays sur le marché japonais es récapiulée dans le Tableau 5. Dominance de la zone Asie-Pacifique Le marché japonais a éé dominé par les pays de la zone Asie-Pacifique. L Équaeur es le seul pays de la zone non Asie-Pacifique qui a obenu un pouvoir de marché d une

14 28 Evaluaion de l avanage comparaif pour l aquaculure quelconque imporance dans le marché japonais. Sa par de marché au Japon éai de 56 pour cen vers le milieu des années 90 mais elle es néanmoins ombée à 3 pour cen au débu des années 2000 (Figure 3). La dominance de la zone Asie-Pacifique sur le marché japonais es évidene non seulemen en ermes de pouvoir de marché mais aussi d avanage comparaif. Le Brésil es le seul pays de la zone non Asie-Pacifique qui n ai jamais eu un for avanage comparaif dans le marché japonais (Tableau 5). Cependan ous les pays asiaiques n on pas un for avanage comparaif dans le marché japonais. Le Bangladesh es le seul pays asiaique qui n a jamais émoigné d un for avanage comparaif. L Iran (République islamique d ) e l Arabie saoudie au Moyen-Orien n on eu qu un avanage comparaif for mais ransioire vers le milieu des années 90. La Thaïlande avai un for avanage comparaif au débu des années 90 mais qui a fléchi depuis le milieu des années 90. Il es inéressan de noer que la Corée (le voisin le plus proche du Japon) avai seulemen un faible avanage comparaif au débu des années Inensié de la compéiion Le marché japonais es devenu de plus en plus compéiif dans le sens que les pars de marché on éé disribuées de manière de plus en plus proporionnelle enre les pays. Alors que plus de 60 pour cen du marché éaien conrôlés par seulemen deux pays (l Indonésie e la Thaïlande) au débu des années 90 le Vie Nam s es aussi imposé comme un pourvoyeur de premier ordre au débu des années 2000 (Figure 3). En général les courbes de la par du marché cumulaive de la Figure 3d indiquen que la concenraion des pars de marché japonais éai moins inense au débu des années 2000 qu au débu des années 90. Variaion de l avanage comparaif D après les indices VACR du Tableau 5 les pays suivans on gagné en avanage comparaif dans le marché japonais pendan les deux périodes de l éude: Myanmar Malaisie e les Philippines en Asie sud-orienale; Nicaragua en Amérique cenrale; e Équaeur en Amérique du Sud. Au conraire la Thaïlande la République de Corée le Mexique e la Colombie on rédui leur avanage comparaif Le marché américain (Éas-Unis) La croissance économique rapide aux Éas-Unis pendan les années 90 ayan favorisé la consommaion de crevees d élevage congelées a fai passer les exporaions mondiales de 38 pour cen au débu des années 90 à 40 pour cen vers le milieu des années 90 puis à 48 pour cen au débu des années 2000 quand ils se son confirmés comme le plus grand marché inernaional de crevees d élevage congelées (Figure 2c). L Amérique du Sud e l Asie sud-orienale son les deux principaux pays exporaeurs sur ce marché; ouefois là encore les deux on récemmen rédui leurs exporaions. L Amérique cenrale e l Asie ausrale exporen relaivemen moins de crevees d élevage sur le marché américain; malgré ou leurs pars respecives on augmené au cours des dernières années. Les exporaions de l Asie orienale (principalemen de la Chine) sur le marché des Éas-Unis éaien au même niveau que celles de l Asie sud-orienale au débu des années 90; cee par de marché s es cependan écroulée pour se réduire à presque zéro depuis 993 par suie du déclin de l élevage de la crevee. Le nouvel essor du seceur aquacole chinois au débu des années 2000 a condui à une réacivaion des exporaions de crevees. La Chine s es adjugé la seconde place parmi les pays plus grands exporaeurs de crevees congelées (en ermes de quanié) aux Éas-Unis en 2003.

15 Avanage comparaif des exporaions de crevees d élevage: une évaluaion globale 29 Équaeur e Thaïlande L Équaeur e la Thaïlande son les deux pays dominans en maière d exporaions sur le marché (Figure 4). Au débu des années 90 l Équaeur représenai 22 pour cen du marché mondial alors que la Thaïlande en représenai 27 pour cen. Par conrase la par de l Équaeur aux Éas-Unis (39 pour cen) a dépassé celle de la Thaïlande (23 pour cen). Cela reflèe l avanage comparaif dans le marché avec les Éas-Unis beaucoup plus for pour l Équaeur (avec un indice ACR de 7) que pour la Thaïlande (avec un indice ACR de 08). Pendan la première période la Thaïlande a considérablemen augmené sa par de marché aux Éas-Unis de pour cen (de 23 à 34 pour cen) avec 5 pour cen de gain dimensionnel e 6 pour cen de gain srucurel. Par conre l avanage comparaif déclinan de l Équaeur lui a valu une réducion de sa par de marché aux Éas-Unis de 39 à 36 pour cen (Tableau 6). Duran la seconde période la par de marché de l Équaeur sur le marché des Éas-Unis a encore décliné jusqu à 3 pour cen à cause d un déclin de l avanage dimensionnel causé par les maladies de la crevee qui on rédui la producion du pays de moiié (Tableaux 3 e 6). La Thaïlande a aussi rédui son avanage dimensionnel dans le marché américain pendan la deuxième période; cependan sa par de marché aux Éas-Unis a néanmoins augmené de 34 à 37 pour cen grâce aux gains de l avanage comparaif (Tableau 6). Figure 4 Exporaions de crevees d élevage sur le marché des Éas-Unis (d) US: inensié de la compéiion Colombie Inde Aures Indonésie Chine Équaeur Par de marché cumulaive Thaïlande Pays des plus grands aux plus peis en ermes de par de marché Mexique Inde Colombie Venezuela (République bolivarienne du) Aures Équaeur Brésil Chine Venezuela (République bolivarienne du) Colombie Aures Indonésie Thaïlande Indonésie Inde Mexique Équaeur Thaïlande

16 30 Evaluaion de l avanage comparaif pour l aquaculure TABLEAU 6 Performance de l exporaion de crevees d élevage sur le marché des Éas-Unis Première période (débu 990 à mi-990) Deuxième période (mi-990 à débu 2000) Région Afrique Amérique cenrale Amérique du Sud Asie orienale Moyen- Orien Asie ausrale Asie sudorienale Océanie Pays Par de marché (%) Indice ACR Par de marché (%) Indice ACR Iniiale Variaion Variaion Variaion Variaion Variaion Variaion Indice Iniial VACR Iniiale Iniial oale dimensionnelle srucurelle oale dimensionnelle srucurelle VACR Madagascar Afrique Belize Cosa Rica Guaemala Honduras Mexique Nicaragua Amérique cenrale Brésil Colombie Équaeur Panama Pérou Venezuela (République bolivarienne du) Amérique du Sud Chine République de Corée Asie orienale Iran (République islamique d ) Arabie saoudie Moyen-Orien Bangladesh Inde Sri Lanka Asie ausrale Indonésie Malaisie Myanmar Philippines Thaïlande Vie Nam Asie sudorienale Ausralie Nouvelle- Calédonie Océanie Chine Au débu des années 90 la Chine conrôlai 4 pour cen du marché américain où elle avai un for avanage comparaif (indice ACR = ). Cependan comme sa par de marché mondial es ombée de 2 pour cen au débu des années 90 à 08 pour cen vers le milieu des années 90 (en raison du brusque déclin de l élevage de la crevee provoqué par les maladies en 993) sa par de marché aux Éas-Unis a décliné encore plus sévèremen (de 4 à 05 pour cen). D après les indices VACR pour la première période l avanage comparaif de la Chine aux Éas-Unis a décliné mais il a par conre augmené dans les marchés japonais e de l UE (Tableaux 5-7).

17 Avanage comparaif des exporaions de crevees d élevage: une évaluaion globale 3 Pendan la deuxième période la Chine a augmené ses pars de marché aux Éas-Unis e dans le monde qui son de 33 e 28 pour cen respecivemen. 8 Les indices VACR pendan cee période indiquen que la Chine s es adjugé l avanage comparaif dans le marché américain au dérimen des marchés japonais e de l UE (Tableaux 5-7). Vie Nam Inde Mexique e Brésil Le Vie Nam l Inde le Mexique e le Brésil son quare pays récemmen en essor qui fournissaien conjoinemen 20 pour cen des exporaions sur le marché des Éas-Unis au débu des années 2000 (Tableau 6). La par de marché du Vie Nam aux Éas-Unis es passée de moins de pour cen vers le milieu des années 90 à 8 pour cen au débu des années 2000 avec 2 pour cen de gain dimensionnel e 6 pour cen de gain srucurel. L Inde déenai 2 pour cen du marché américain au débu des années 90 puis 5 pour cen vers le milieu des années 90 grâce à ses gains dimensionnels; sa par s es considérablemen accrue e aeignai 42 pour cen au débu des années 2000 avec pour cen de gain dimensionnel e 6 pour cen de gain srucurel (Tableau 6). Le Mexique a mainenu un rès for avanage comparaif dans le marché américain avec un indice ACR consan supérieur à 2. Ses gains d avanage dimensionnel impulsés par le développemen rapide de l élevage de la crevee on accru sa par de marché aux Éas-Unis qui es passée de 05 pour cen au débu des années 90 à 2 pour cen vers le milieu des années 90 e à 48 pour cen au débu des années En revanche le Brésil a considérablemen augmené sa producion annuelle de crevees d élevage de onnes mériques vers le milieu des années 90 à onnes mériques au débu des années Par conséquen sa par de marché aux Éas-Unis es passée de presque zéro à 3 pour cen avec 8 pour cen de gain dimensionnel e 09 pour cen de gain srucurel (Tableau 6). Aures pays Des informaions sur la performance des exporaions de crevees d élevage congelées par d aures pays sur le marché américain son données dans le Tableau 6. Dominance régionale dans le marché des Éas-Unis En ermes de par de marché l Amérique du Sud éai le pays dominan pour les exporaions sur le marché des Éas-Unis au débu e vers le milieu des années 90 conrôlan 42 pour cen du marché. Touefois cee par a chué à 22 pour cen au débu des années 2000; dae à laquelle l Asie sud-orienale es devenue le principal pays fournisseur. La région a majoré sa par de marché aux Éas-Unis passan de 3 pour cen au débu des années 90 à 39 pour cen vers le milieu des années 90 e à 50 pour cen au débu des années L Amérique cenrale e l Asie ausrale on aussi gagné en pouvoir de marché aux Éas-Unis pendan les deux périodes (Tableau 6). En ce qui concerne l avanage comparaif révélé la dominance laino-américaine dans le marché américain es aussi évidene que la dominance de la région Asie- Pacifique l es dans le marché japonais (Tableau 6). La Chine au débu des années 90 la Thaïlande vers le milieu des années 90 e au débu des années 2000 e l Arabie saoudie au débu des années 2000 on éé les seuls pays non laino-américains à jouir d un for avanage comparaif dans le marché des Éas-Unis. En revanche le Brésil vers le milieu des années 90 e la Colombie vers le milieu des années 90 e au débu des années 2000 éaien les seuls pays laino-américains à présener un faible avanage comparaif dans le marché des Éas-Unis. 8 La performance des exporaions de crevees d élevage congelées de la Chine peu êre sous-esimée si nous évaluons les exporaions de crevees d élevage sur la base des exporaions oales de crevees; voir la noe de bas de page 7.

18 32 Evaluaion de l avanage comparaif pour l aquaculure Inensié de la compéiion Comme précédemmen observé au Japon le marché des Éas-Unis es devenu de plus en plus compéiif surou au débu des années 2000 (Figure 4d). Tandis que seulemen deux pays (l Équaeur e la Thaïlande) conrôlaien 70 pour cen du marché américain vers le milieu des années 90 cinq pays conrôlaien cee par au débu des années De la même manière andis que six pays conrôlaien 90 pour cen du marché au débu des années 90 2 pays conrôlaien cee même par de marché au débu des années Variaion de l avanage comparaif La Thaïlande le Vie Nam le Nicaragua e le Venezuela (République bolivarienne du) on affiché des gains d avanage comparaif dans le marché des Éas-Unis pendan les deux périodes. Le Belize le Bangladesh e la République de Corée on monré des gains de l avanage comparaif pendan la première période mais des déclins au cours de la deuxième. Le Brésil le Mexique Panama le Pérou Myanmar la Malaisie l Indonésie l Ausralie l Inde le Sri Lanka e la Chine on accusé un déclin de leur avanage comparaif pendan la première période mais on enregisré des gains au cours de la seconde. La plupar des pays ayan subi un déclin d avanage comparaif pendan les deux périodes (c es-à-dire le Honduras le Cosa Rica le Guaemala l Équaeur e la Colombie) son siués en Amérique laine; la seule excepion es les Philippines (Tableau 6) Le marché de l Union Européene Par rappor au Japon e aux Éas-Unis le marché de l Union européene (UE) es relaivemen pei absorban seulemen 5 6 e 7 pour cen des exporaions mondiales de crevees d élevage congelées au débu des années 90 au milieu des années 90 e au débu des années 2000 respecivemen. Cependan sa dimension absolue s es considérablemen accrue vers la fin des années 90 (Figure 2d). Comparé aux marchés japonais e américain le marché de l UE es plus compéiif dans le sens que les pars de marché des exporaeurs son disribuées plus uniformémen (Figure 5). La région Amérique laine éai la principale exporarice au marché de l UE dans les années 90 suivie par l Asie sud-orienale (Figure 2d). Les deux régions on rédui leurs exporaions à ce marché au débu des années 2000 supplanées par l Asie ausrale qui devenai alors la plus grande exporarice. Les pars de marché de l Amérique cenrale du Moyen-Orien e de l Asie orienale éaien relaivemen faibles. Équaeur Thaïlande e Bangladesh L Équaeur la Thaïlande e le Bangladesh éaien les rois principaux pays dans le marché de l UE au débu des années 90. L Équaeur déenai 45 pour cen du marché au débu des années 90 e venai en êe des exporaeurs (Figure 5). Sa par a légèremen régressé à 4 pour cen vers le milieu des années 90 à cause d un avanage comparaif déclinan puis elle es ombée à seulemen 6 pour cen au débu des années 2000 par suie du déclin de l avanage dimensionnel (Tableau 7). La Thaïlande éai le deuxième pays plus grand exporaeur au marché de l UE au débu e vers le milieu des années 90 e occupai la roisième place au débu des années 2000 (Figure 5). Là encore son avanage comparaif dans le marché a éé faible e déclinan (Tableau 7). Le Bangladesh a augmené sa par de marché à l UE de 3 pour cen vers le milieu des années 90 à 28 pour cen au débu des années 2000 quand il a pris la place de l Équaeur comme premier exporaeur. Un gain dans l avanage comparaif éai la principale force morice derrière cee hausse de 5 pour cen (Tableau 7); par conre la par du marché mondial du pays n a que rès légèremen augmené passan de 87 à 95 pour cen pendan la même période.

19 Avanage comparaif des exporaions de crevees d élevage: une évaluaion globale 33 FIGURE 5 Exporaions de crevees d élevage sur le marché de l UE UE: (d) UE: inensié de la compéiion Colombie Aures Inde Chine Indonésie Équaeur Par de marché cumulaive Thaïlande Pays des plus grands aux plus peis en ermes de par de marché Malaisie UE: Aures Venezuela (République bolivarienne du) Iran (République islamique d ) Chine UE: Aures Indonésie Inde Équaeur Malaisie Colombie Colombie Équaeur Inde Thaïlande Indonésie Brésil Thaïlande Brésil Oure le Bangladesh le Brésil a enregisré d imporans gains d avanage comparaif pendan la deuxième période (Tableau 7). Sep poins de son gain de 75 pour cen de par de marché pendan la deuxième période éaien dus aux gains de l avanage comparaif. Colombie Inde e Indonésie Les pars de la Colombie de l Inde e de l Indonésie dans le marché de l UE on éé relaivemen imporanes e sables. La Colombie avai un for avanage comparaif en expansion duran oue la période de l éude qui l a aidé à accroîre sa par de marché de 34 pour cen au débu des années 90 à 44 pour cen vers le milieu des années 90 e 56 pour cen au débu des années 2000 (Tableau 7). L Indonésie a rédui sa par de marché de 48 pour cen au débu des années 90 à 27 pour cen vers le milieu des années 90 à cause d un déclin addiionnel de sa posiion déjà faible du poin de vue de l avanage comparaif. Cependan un gain subséquen de l avanage comparaif pendan la deuxième période l a aidée à remoner sa par de marché à 66 pour cen au débu des années 2000 (Tableau 7). L Inde a rédui sa par du marché de l UE de 39 à 32 pour cen duran la première période à cause d un déclin de l avanage comparaif (de for à faible) puis l a remonée à 57 pour cen au débu des années 2000 grâce à un gain de l avanage dimensionnel (Tableau 7).

20 34 Evaluaion de l avanage comparaif pour l aquaculure Tableau 7 Performance des exporaions de crevees d élevage sur le marché de l Union européenne Région Pays Iniiale Variaion oale Première période (débu 990 à mi-990) Deuxième période (mi-990 à débu 2000) Par de marché (%) Indice ACR Par de marché (%) Indice ACR Variaion dimensionnelle Variaion Variaion Iniial VACR Iniiale srucurelle oale Variaion dimensionnelle Variaion srucurelle Iniial Afrique Madagascar Afrique Belize Cosa Rica Guaemala Amérique cenrale Honduras Mexique Nicaragua Amérique cenrale Brésil Colombie Équaeur Amérique Panama du Sud Pérou Venezuela (République bolivarienne du) Amérique du Sud Chine Asie République de orienale Corée Asie orienale Iran (République islamique d ) Moyen Orien Arabie saoudie Moyen-Orien Bangladesh Inde Asie ausrale Sri Lanka Asie ausrale Indonésie Malaisie Myanmar Asie sudorienale Philippines Thaïlande Vie Nam Asie sud-orienale Ausralie Océanie Nouvelle- Calédonie Océanie Indice VACR Aures pays Des informaions sur la performance des exporaions de crevees d élevage congelées par d aures pays sur le marché de l UE son données dans le Tableau 7. Dominance régionale dans le marché de l Union européenne Pour ce qui es du pouvoir de marché rois régions on rédui leurs pars de marché pendan oue la durée de l éude (Amérique du Sud de 50 à 3 pour cen Asie sud-orienale de 27 à 23 pour cen e Asie orienale de 48 à 2 pour cen); les aures cinq régions on augmené leurs pars (Asie ausrale de 6 à 34 pour cen Amérique cenrale de 9 à 63 pour cen Moyen-Orien de praiquemen zéro à 22 pour cen Afrique de 0 à 09 pour cen e Océanie de 02 à 04 pour cen). Pour ce qui es de l avanage comparaif révélé le marché de l UE es plus diversifié que les marchés japonais e américain. Alors que les pays avec un for avanage comparaif dans les marchés japonais e américain son concenrés respecivemen dans les régions Asie-Pacifique e laino-américaines il y a eu au moins un pays de chaque région (sauf l Asie orienale) faisan preuve d un for avanage comparaif dans

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Panorama des méthodes de coûtenance

Panorama des méthodes de coûtenance Recherche en Managemen de Proje Panorama des méhodes de coûenance Pour réduire les coûs de vos projes e augmener vos marges, quelle méhode choisir? François GAGNÉ, FGF Consulan Les Renconres 2005 du Managemen

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mahémaiques Financières Empruns indivis Universié de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences Licence menion Informaique parcours MIAGE - Semesre 5 Mahémaiques Financières

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

Répercussions du travail autonome sur la croissance de la productivité du travail : Comparaison Canada-États-Unis

Répercussions du travail autonome sur la croissance de la productivité du travail : Comparaison Canada-États-Unis N o 11F0027MIF au caalogue N o 016 ISSN: 1703-0412 ISBN: 0-662-89622-X Documen de recherche Série de documens de recherche sur l'analyse économique (AE) Répercussions du ravail auonome sur la croissance

Plus en détail

Impact de l appréciation de l euro sur le Sénégal et la Côte d Ivoire

Impact de l appréciation de l euro sur le Sénégal et la Côte d Ivoire Un Peuple - Un Bu Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION DE LA PREVISION ET DES ETUDES ECONOMIQUES Documen d Eude Impac de l appréciaion de l euro sur le Sénégal e la Côe d Ivoire DPEE

Plus en détail

Économie internationale

Économie internationale ECOLE POLYTECHNIQUE Recueil Programme d approfondissemen Économie Économie inernaionale Texes de conrôles des connaissances proposés les années anérieures Déparemen d Économie Promoion 006 Année 3 Période

Plus en détail

Les retombées économiques de l Accord. Bureau de l économiste en chef Affaires étrangères et Commerce international Canada

Les retombées économiques de l Accord. Bureau de l économiste en chef Affaires étrangères et Commerce international Canada Les reombées économiques de l Accord de libre-échange canada-chili Bureau de l économise en chef Affaires érangères e Commerce inernaional Canada Le 30 mai 2013 Table des maières Sommaire... 1 1. Inroducion...

Plus en détail

ACTUALITÉ Maroc Telecom

ACTUALITÉ Maroc Telecom ACTIONNAIRES & INVESTISSEURS JUIN 2015 Raba, Le 1 er juille 2015 ACTUALITÉ Maroc Telecom Mobile Pospayé Enrichissemen des Forfais Mobiles Pariculiers e Maîrisés à parir du 1 er juin 2015 Maroc Telecom

Plus en détail

Indice relatif à l'économie et à la société numériques 1-2015 2

Indice relatif à l'économie et à la société numériques 1-2015 2 Indice relaif à l'économ e à la sociéé numériques 1-2015 2 Fiche pays La obn une globale 3 de 0,48 e se e à la 14 e place sur les 28 Éas membres de l'. Concernan l année écoulée, la améliore sa générale

Plus en détail

Document de travail FRANCE ET ALLEMAGNE : UNE HISTOIRE DU DÉSAJUSTEMENT EUROPEEN. Mathilde Le Moigne OFCE et ENS ULM

Document de travail FRANCE ET ALLEMAGNE : UNE HISTOIRE DU DÉSAJUSTEMENT EUROPEEN. Mathilde Le Moigne OFCE et ENS ULM Documen de ravail 2015 17 FRANCE ET ALLEMAGNE : UNE HISTOIRE DU DÉSAJUSTEMENT EUROPEEN Mahilde Le Moigne OFCE e ENS ULM Xavier Rago Présiden OFCE e chercheur CNRS Juin 2015 France e Allemagne : Une hisoire

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

CHELEM Commerce International

CHELEM Commerce International CHELEM Commerce Inernaional Méhodes de consrucion de la base de données du CEPII Alix de SAINT VAULRY Novembre 2013 1 Conenu de la base de données Flux croisés de commerce inernaional (exporaeur, imporaeur,

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un Bu Une Foi Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié DECISION N 21-3 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 21-214 LA COMMISSION DE REGULATION

Plus en détail

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année 2004-2005 XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier 2005 2 heures

Plus en détail

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2 Les soluions solides e les diagrammes d équilibre binaires 1. Les soluions solides a. Descripion On peu mélanger des liquides par exemple l eau e l alcool en oue proporion, on peu solubiliser un solide

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail

Comparaison des composantes de la croissance de la productivité : Belgique, Allemagne, France et Pays-Bas 1996-2007

Comparaison des composantes de la croissance de la productivité : Belgique, Allemagne, France et Pays-Bas 1996-2007 Bureau fédéral du Plan Avenue des Ars 47-49, 1000 Bruxelles hp://www.plan.be WORKING PAPER 18-10 Comparaison des composanes de la croissance de la producivié : Belgique, Allemagne, France e Pays-Bas 1996-2007

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

Impact du vieillissement démographique sur l impôt prélevé sur les retraits des régimes privés de retraite

Impact du vieillissement démographique sur l impôt prélevé sur les retraits des régimes privés de retraite DOCUMENT DE TRAVAIL 2003-12 Impac du vieillissemen démographique sur l impô prélevé sur les rerais des régimes privés de reraie Séphane Girard Direcion de l analyse e du suivi des finances publiques Ce

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Les Notes de l Institut d émission

Les Notes de l Institut d émission Les Noes de l Insiu d émission Aoû 2012 Déerminans des échanges de biens e compéiivié dans une économie monoexporarice : 164 rue de Rivoli 75001 Paris 01 53 44 41 41 - élécopie 01 44 87 99 62 Sommaire

Plus en détail

Union monétaire et impact du commerce bilatéral intra zone : approche par les VAR structurels dans la zone CFA. Latif DRAMANI dramaniarmel@yahoo.

Union monétaire et impact du commerce bilatéral intra zone : approche par les VAR structurels dans la zone CFA. Latif DRAMANI dramaniarmel@yahoo. Union monéaire e impac du commerce bilaéral inra zone : approche par les VAR srucurels dans la zone CFA Laif DRAMANI dramaniarmel@yahoo.fr Oumy Laye layendiaye78@yahoo.fr Résumé Ce aricle ene de répondre

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

France : la consommation privée bridée par la faiblesse des revenus en sortie de crise

France : la consommation privée bridée par la faiblesse des revenus en sortie de crise N 150 21 juille 2010 France : la consommaion privée bridée par la faiblesse des revenus en sorie de crise La consommaion des ménages en France a neemen freiné depuis la crise financière. La récession qui

Plus en détail

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE UNITÉ 1: L CINÉMTIQUE Cinémaique: es la branche e la physique qui raie e la escripion u mouemen objes sans référence aux forces ni aux causes régissan ce mouemen. 1.1 L VITESSE ET L VITESSE VECTORIELLE

Plus en détail

Centre d Analyse Théorique et de Traitement des données économiques

Centre d Analyse Théorique et de Traitement des données économiques Cenre d Analyse Théorique e de Traiemen des données économiques CATT WP No. 9. January 2011 L IMPACT DU TAUX DE CHANGE SUR LES EXPORTATIONS DE L ALLEMAGNE ET DE LA FRANCE HORS ZONE EURO Serge REY CATT-UPPA

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

INDICATEURS DE L ÉDUCATION DIRECTIVES TECHNIQUES

INDICATEURS DE L ÉDUCATION DIRECTIVES TECHNIQUES INDICATEURS DE L ÉDUCATION DIRECTIVES TECHNIQUES NOVEMBRE 2009 1 SOMMAIRE Taux d alphabéisme des adules ou Taux d analphabéisme.... 3 Nombre d adules analphabèes... 5 Taux bru d accès (TBA) en première

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

PIB réel, RIB réel et gains commerciaux : Canada, 1981-2005

PIB réel, RIB réel et gains commerciaux : Canada, 1981-2005 IB réel, RIB réel e gains commerciaux : Canada, 1981-005 Ulrich Kohli 1 Banque naionale suisse RÉSUMÉ Le produi inérieur bru réel (IB) ne rend pas compe des peres e des gains commerciaux qui découlen de

Plus en détail

ECONOMETRIE II - SERIES TEMPORELLES PARTIEL FEVRIER 2002

ECONOMETRIE II - SERIES TEMPORELLES PARTIEL FEVRIER 2002 Universié Paris IX Dauphine UFR Economie Appliquée Maîrise Economie Appliquée ECONOMETRIE II - SERIES TEMPORELLES PARTIEL FEVRIER 00 Noes de Cours Auorisées, Calcularices sans Mémoire Auorisées Durée :

Plus en détail

Productivité Globale des Facteurs et Croissance dans un contexte de Changement Institutionnel : Le cas du Venezuela (1942-2002)

Productivité Globale des Facteurs et Croissance dans un contexte de Changement Institutionnel : Le cas du Venezuela (1942-2002) Producivié Globale des Faceurs e Croissance dans un conexe de Changemen Insiuionnel : Alejandro Quijada * Aoû 2004 Résumé Le Venezuela es le dixième produceur e le sixième exporaeur mondial de pérole.

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

Écart de production et inflation en France

Écart de production et inflation en France L obje de la présene éude es d apprécier l incidence sur l inflaion d une modificaion de l écar de PIB. Les qualiés explicaives e prédicives des six indicaeurs d écar de producion calculés pour la France

Plus en détail

Par. Jean-Thomas Bernard jtber@ecn.ulaval.ca. Bruno Côté bruno.cote@finances.gouv.qc.ca

Par. Jean-Thomas Bernard jtber@ecn.ulaval.ca. Bruno Côté bruno.cote@finances.gouv.qc.ca L'inensié énergéique du seceur manufacurier de 1976 à 1996 Québec, Onario, Albera e Colombie-Briannique Par Jean-Thomas Bernard jber@ecn.ulaval.ca e Bruno Côé bruno.coe@finances.gouv.qc.ca Chaire en économique

Plus en détail

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial Liste des tableaux I. Évolution du commerce mondial 1. Aperçu général Tableau I.1 Croissance du volume des exportations et de la production mondiales de marchandises, 2005-2013 21 Tableau I.2 Croissance

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011 LES INDICATEURS OPERATIONNELLES LIÉS À L ORSA Version 1.0 Universié d éé Solvabilié 2 Juille 2011 Frédéric PLANCHET Acuaire Associé fplanche@winer-associes.fr Marc JUILLARD Acuaire mjuillard@winer-associes.fr

Plus en détail

Le retour de l effet boule de neige

Le retour de l effet boule de neige Bureau fédéral du Plan /10/HJB/bd/2824 Le reour de l effe boule de neige Exposé à l Insiu Belge des Finances Publiques le 4 juin 2010 Henri BOGAERT C es en 1981 que j ai rédigé une noe don le ire imagé

Plus en détail

Incidence du commerce international sur les salaires des Canadiens

Incidence du commerce international sur les salaires des Canadiens Incidence du commerce inernaional sur les salaires des Canadiens par Omar Zakhilwal N o 156 11F0019MPF N o 156 ISSN: 1200-5231 ISBN: 0-660-96431-7 Prix : 5 $ le numéro, 25 $ annuellemen Éudes de la Famille

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

CHAPITRE 4 RÉPONSES AUX CHOCS D INFLATION : LES PAYS DU G7 DIFFÈRENT-ILS LES UNS DES AUTRES?

CHAPITRE 4 RÉPONSES AUX CHOCS D INFLATION : LES PAYS DU G7 DIFFÈRENT-ILS LES UNS DES AUTRES? CHAPITRE RÉPONSES AUX CHOCS D INFLATION : LES PAYS DU G7 DIFFÈRENT-ILS LES UNS DES AUTRES? Les réponses de la poliique monéaire aux chocs d inflaion mondiaux on varié d un pays à l aure Le degré d exposiion

Plus en détail

4. Avantage comparatif de la pisciculture en eau douce

4. Avantage comparatif de la pisciculture en eau douce 37 4. Avantage comparatif de la pisciculture en eau douce Dans la présente section nous appliquons l approche ACR dans le cadre d une évaluation régionale de l avantage comparatif des pays pour l élevage

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

Fonds spéculatifs : évolution de l exposition au risque et de l effet de levier 1

Fonds spéculatifs : évolution de l exposition au risque et de l effet de levier 1 Parick McGuire +41 61 28 8921 parick.mcguire@bis.org Eli Remolona +852 2878 715 eli.remolona@bis.org Kosas Tsasaronis +41 61 28 882 ksasaronis@bis.org Fonds spéculaifs : évoluion de l exposiion au risque

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Taux de change et Inflation: une analyse en modèle VAR du canal du taux de change : Cas de la Tunisie

Taux de change et Inflation: une analyse en modèle VAR du canal du taux de change : Cas de la Tunisie Taux de change e Inflaion: une analyse en modèle VAR du canal du aux de change : Cas de la Tunisie Samia Jebali 1 Tahar Moulahi** Mohamed Slim Mouha*** Résumé La Tunisie connais depuis cinq ans une dépréciaion

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET MODELES DE LA COURBE DES AUX D INERE UNIVERSIE d EVRY Séance 4 Philippe PRIAULE Plan de la Séance Les modèles sochasiques de déformaion de la courbe des aux: Approche déaillée Le modèle de Black: référence

Plus en détail

Introduction aux produits dérivés

Introduction aux produits dérivés Chapire 1 Inroducion aux produis dérivés de crédi Le risque de crédi signifie les risques financiers liés aux incapaciés d un agen (un pariculier, une enreprise ou un éa souverain) de payer un engagemen

Plus en détail

L effet des activités hors bilan sur la rentabilité et la volatilité des revenus des banques canadiennes

L effet des activités hors bilan sur la rentabilité et la volatilité des revenus des banques canadiennes L effe des aciviés hors bilan sur la renabilié e la volailié des revenus des banques canadiennes Nicolas Pellerin * Déparemen des Sciences Adminisraives Universié du Québec en Ouaouais Essai du D.E.S.S.

Plus en détail

Un modèle intégré de la demande totale d énergie Application à la province de Québec RÉSUMÉ

Un modèle intégré de la demande totale d énergie Application à la province de Québec RÉSUMÉ Un modèle inégré de la demande oale d énergie Applicaion à la province de Québec par JeanThomas Bernard Tiulaire de la Chaire en économique de l'énergie élecrique Déparemen d'économique Universié Laval

Plus en détail

L ajustement microéconomique des prix des carburants en France

L ajustement microéconomique des prix des carburants en France L ajusemen microéconomique des prix des carburans en France Erwan GAUTIER (LEMNA-TEPP, Universié de Nanes e Banque de France. Email : erwan.gauier@univ-nanes.fr) Ronan LE SAOUT (CREST e Ecole Polyechnique)

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

Rentabilité et profitabilité du capital : le cas de six pays industrialisés

Rentabilité et profitabilité du capital : le cas de six pays industrialisés COMPARAISONS INTERNATIONALES Renabilié e profiabilié du capial : le cas de six pays indusrialisés Arnaud Sylvain* On compare sur la période 1965-1999 les rendemens brus du capial aux Éas-Unis, au Japon

Plus en détail

Romain Burgot & Tchim Silué. Synthèse de l article : Note sur l évaluation de l option de remboursement anticipé

Romain Burgot & Tchim Silué. Synthèse de l article : Note sur l évaluation de l option de remboursement anticipé ENSAE 3 eme année Romain Burgo & Tchim Silué Synhèse de l aricle : Noe sur l évaluaion de l opion de remboursemen anicipé Mémoire de gesion ALM Juin 2006 Résumé Depuis 1979, la loi offre à l empruneur

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

Bien que l investissement des entreprises françaises ait tardé à se redresser

Bien que l investissement des entreprises françaises ait tardé à se redresser Le prix du foncier n aurai pas d effe direc sur l invesissemen en acifs producifs Yaëlle Hauseux Berrand Marc Déparemen de la conjoncure David Audenaer Charles-Marie Chevalier Déparemen des éudes économiques

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

La situation financière des sociétés non financières en France 1995-2006 Baisse du taux d épargne et recours accru à l endettement

La situation financière des sociétés non financières en France 1995-2006 Baisse du taux d épargne et recours accru à l endettement La siuaion financière des sociéés non financières en France 199- Baisse du aux d épargne e recours accru à l endeemen Jean-Luc CAYSSIALS Direcion des Enreprises Observaoire des Enreprises Olivier VIGNA

Plus en détail

Insertion professionnelle et départ du domicile parental : une relation complexe

Insertion professionnelle et départ du domicile parental : une relation complexe Inserion professionnelle e dépar du domicile parenal : une relaion complexe Thomas Couppié, Céline Gasque * L'enrée dans la vie adule es un phénomène mulidimensionnel don la complexificaion es soulignée

Plus en détail

DOCUMENTS DE TRAVAIL. La mobilité résidentielle depuis la fin des Trente Glorieuses. Nathalie Donzeau Jean-Louis Pan Ké Shon

DOCUMENTS DE TRAVAIL. La mobilité résidentielle depuis la fin des Trente Glorieuses. Nathalie Donzeau Jean-Louis Pan Ké Shon 59 2009 DOCUMENTS DE TRAVAIL La mobilié résidenielle depuis la fin des Trene Glorieuses Nahalie Donzeau Jean-Louis Pan Ké Shon 2 La mobilié résidenielle depuis la fin des Trene Glorieuses Nahalie Donzeau

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

L effet richesse en France et aux États-Unis

L effet richesse en France et aux États-Unis L effe richesse en France e aux Éas-Unis Cécile CHATAIGNAULT David THESMAR Division Synhèse conjoncurelle Pierre-Olivier BEFFY Brieuc MONFORT Division Croissance e poliiques macroéconomiques Enre ocobre

Plus en détail

EADI Association Européenne d Instituts de Développement

EADI Association Européenne d Instituts de Développement EADI Associaion Européenne d Insius de Développemen 11eme Conférence Générale Bonn, 21-24 sepembre 2005 GEMDEV Séances parallèles V Souenabilié de la dee exérieure e insabilié : le cas des pays à faible

Plus en détail

4. "SEPO" - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE

4. SEPO - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE D/ Baobab: Cours de gesion des projes page 46 4. "" - UN MÉTHD UR L'AUT- ÉVALUATIN T UR L RJT-ILT 4.1 Inroducion (angl.:w) es un ouil pour l'auoévaluaion e pour les projes-piloe. Il a éé élaboré lors de

Plus en détail

ESTIMATION DE COEFFICIENTS TECHNIQUES ROBUSTES POUR L ECONOIE SENEGALAISE

ESTIMATION DE COEFFICIENTS TECHNIQUES ROBUSTES POUR L ECONOIE SENEGALAISE REPUBLIQUE DU SENEGAL ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE Direcion des Saisiques Economiques e de la Compabilié

Plus en détail

Évaluer la productivité globale des facteurs : l apport d une mesure de la qualité du capital et du travail

Évaluer la productivité globale des facteurs : l apport d une mesure de la qualité du capital et du travail Dossier Évaluer la producivié globale des faceurs : l appor d une mesure de la qualié du capial e du ravail Pierre-Yves Cabannes, Alexis Monau, Pierre-Alain Pionnier* L esimaion e la prévision de la croissance

Plus en détail

CHAPITRE III LA PREVISION

CHAPITRE III LA PREVISION CHAPITRE III LA PREVISION Prévoir ce qui va se passer dans le fuur es d'une imporance capiale pour la plupar des enreprises. En effe, la producion es selon le ype d'acivié un processus plus ou moins long,

Plus en détail

LES DETERMINANTS DE L INVESTISSEMENT PRIVE AU SENEGAL : Une Approche V.A.R Structurel

LES DETERMINANTS DE L INVESTISSEMENT PRIVE AU SENEGAL : Une Approche V.A.R Structurel REPUBLIQUE DU SENEGAL ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE Direcion des Saisiques Economiques e de la Compabilié

Plus en détail

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction Modélisaion e exrapolaion de l évoluion de la moralié française à parir de modèles sochasiques Analyse des qualiés prédicives de ces modèles Applicaions praiques Mémoire souenu pour l Insiu des Acuaires

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

4. Principe de la modélisation des séries temporelles

4. Principe de la modélisation des séries temporelles 4. Principe de la modélisaion des séries emporelles Nous raierons ici, à ire d exemple, la modélisaion des liens enre la polluion amosphérique e les indicaeurs de sané. Mais les méhodes indiquées, comme

Plus en détail

Partie 1. L'utilisation des statistiques économiques

Partie 1. L'utilisation des statistiques économiques Parie. L'uilisaion des saisiques économiques Enseignan A. Direr Licence 2, er semesre 2008-9 Universié Pierre Mendès France Cours de macroéconomie suie Nous avons vu dans l'inroducion que l'uilisaion des

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES IRM foncionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES Le principe général d'une éude IRMf consise à analyser le signal BOLD (Blood Oxygen Level Dependen) qui radui l'augmenaion d'afflux

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

L évolution actuelle du crédit à l habitat en France est-elle soutenable?

L évolution actuelle du crédit à l habitat en France est-elle soutenable? L évoluion acuelle du crédi à l habia en rance es-elle souenable? rédéric WILHELM Direcion des Éudes e Saisiques monéaires Service des Analyses e Saisiques monéaires Le dynamisme acuel du crédi à l habia

Plus en détail

Règle de Taylor dans le cadre du Ciblage d inflation: Cas de la Nouvelle Zélande

Règle de Taylor dans le cadre du Ciblage d inflation: Cas de la Nouvelle Zélande Règle de Taylor dans le cadre du Ciblage d inflaion: Cas de la Nouvelle Zélande Résumé : La nouvelle Zélande es le pays ayan la plus grande expérience en poliique du ciblage d inflaion. Cee poliique a

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail