Contexte et méthodologie de l étude

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contexte et méthodologie de l étude"

Transcription

1

2 Contexte et méthodologie de l étude Bâtiments étudiés : Pavillon propriété Martin et Varin Aléas toxique (Fai) et thermique (M+) Etablissement Intermarché aléa Toxique (Fai) PHASE 1 Synthèse des phénomènes dangereux : Bâti Effets Thermiques Continus Produit Effets Toxiques Concentration Conventionnelle Pavillon 5 à 8kW/m² sur la façade Sud Dioxyde de soufre (SO 2 ) CL 1% (1h): 725ppm Supermarché Dioxyde de soufre (SO 2 ) CL 1% (1h): 725ppm 725ppm 2

3 Contexte et méthodologie de l étude Effets Thermiques : Effets Toxiques : Pavillon propriété Martin et Varin Zone d effet thermique Grave (5 à 8kW/m²) Pavillon propriété Martin et Varin & Etablissement Intermarché Zone d effet toxique irréversibles Atténuation cible A =67/725=

4 Caractérisation du bâti PHASE 2 : Visite des bâtiments Collecte des données relatives au bâti Plans des bâtiments (dispositions des locaux et leurs dimensions), Renseignements relatifs à l'usage des bâtiments, Principaux matériaux de construction des bâtiments, Principes de ventilation, chauffage, climatisation, Nombre de personne susceptible de se trouver dans le bâtiment (employés, visiteurs, résidents) Effets Thermiques : Définition et relevé sur site des caractéristiques des éléments constituant l enveloppe externe du bâtiment Effets Toxiques : Définir un local de confinement et modéliser la pénétration d'un nuage toxique dans le bâtiment pour calculer le niveau d'étanchéité à l'air que le local de confinement doit respecter afin de protéger efficacement les personnes pendant 2 h. En fonction de l analyse, des mesures et des modélisations, des mesures d amélioration d étanchéité de l air ou de protection thermique sont proposées par l étude. 4

5 PHASE 3: Diagnostic, Calculs (outil CONFINE), Définition des mesures de protection, Performances, Estimation financière. INTERMARCHE (effets toxiques)

6 INTERMARCHE MONTVILLE ERP - Capacité d accueil : 300 personnes Pic de fréquentation : 150 personnes EFFET TOXIQUE Local de confinement retenu : Réserve 350m² Avantage : facilement accessible dispose de vivre (eau, nourriture) Permet de confiner 218 personnes (pic d affluence absorbé) Inconvénient : Pas de sanitaire Ne permet pas de confiner la capacité total de l ERP (300 personnes) RESULTAT Modélisation CONFINE N50 cible : 9,1 vol/h à 50 Pa VALEUR DE N50 RELATIVEMENT ATTEIGNABLE 6

7 INTERMARCHE MONTVILLE Réserve 350m² Hauteur 5m Labo boucherie 30m SAS FRAIS + SAS SEC 146,15 m² Hauteur 5m Surface de vente 1909m² Hauteur 5m Chambre froide + Locaux technique 110m² Local Machine Froid 32m² SENS DU NUAGE Locaux technique 15m² Fournil 60m² Hauteur 5m 29m² Bureau 160m² 10m 7

8 INTERMARCHE MONTVILLE ACTIONS PRECONISEES Hiérarchie ACTIONS Trappe de désenfumage obturable (1m*1m environ) Installation d un cabinet d aisance et d un lavabo dans ou à proximité de la réserve. Réalisation d une mesure d infiltrométrie sur le local de confinement ESTIMATION CHIFFREE TOTAL ESTIME : 7850 Actions à valider par mesure d infiltrométrie après travaux 8

9 PHASE 3: LOGEMENT MME MARTIN ESLETTES Diagnostic, Mesures d infiltrométrie, Définition des mesures de protection, Performances, Estimation financière.

10 HABITATION MME MARTIN ESLETTES Logement EFFET THERMIQUE Façade obturable Mur brique de 22 cm d épaisseur. Enduit ciment de 1 à 3 cm d épaisseur Présence d un isolant uniquement dans la cuisine. Suivant indication du propriétaire celui-ci serait de type PSE d une épaisseur de 6 cm maximum. Façade translucide (fenêtre, baie, lucarne, porte vitrée ) Pour façade exposée au flux (sud) : Simple vitrage chassis bois 50% des menuiseries à RDC sont en mauvais état. 100 % des menuiseries de l étage sont en très mauvais état Couverture Couverture en tuiles terre cuite. Aucun isolant sous toiture 10

11 HABITATION MME MARTIN ESLETTES Eléments de l ouvrage directement exposés Exigences constructive pour résister à un flux thermique de 5 à 8 KW/m² Caractéristiques du bâti en état actuel Façade lourde Brique pleine ou perforée enduite avec isolant en laine de verre de 4 cm accompagnée d une plaque de plâtre de 13 mm d épaisseur. Mur en maçonnerie de brique de terre cuite pleine de 22 cm d épaisseur avec enduit ciment extérieur. Absence de complexe d isolation sauf cuisine comportant un complexe isolant de caractéristique insuffisante. EFFET THERMIQUE Couverture - toiture Charpente bois/ acier / béton avec couverture en petits éléments de terre cuite incombustible. Isolant minéral de 10cm sous toiture Couverture en tuile de terre cuite sur charpente bois traditionnelle. Couverture non isolée thermiquement. Façade translucide (fenêtres, porte-fenêtre et porte d entrée Menuiserie bois + isolant en laine de verre ou laine de roche. Epaisseur minimale de la menuiserie d au moins 6 cm. Eléments verriers en double vitrage, les surfaces vitrées seront limitées à 30 % de la surface totale des portes. Menuiseries bois en mauvais état avec simple vitrage. 11

12 HABITATION MME MARTIN ESLETTES Hiérarchisation Eléments de l ouvrage directement exposés Propositions d'actions RDC/ E ta g e Prix Total 2 Façade lourde Mise en place d'une isolation intérieure plaque de plâtre 13 mm+isolant laine de verre 4cm) RDC Etage 2220 EFFET THERMIQUE 4 Couverture - toiture Mise en place d'une isolation d'une épaisseur minimale de 10cm (laine de verre ou laine de roche). 1 Façade translucide fenêtre Mise en place de fenêtre double vitrage (surface vitrée limitée à 30 %) Habillage bois + isolant (laine de verre ou laine de roche 6cm) ou Métal+isolant laine de verre ou roche (8cm). La surface des fenêtres comprises entre 0,5 et 2,5m²) RDC Etage RDC 6210 TOTAL ESTIME :

13 HABITATION MME MARTIN ESLETTES 1 Personne à confiner EFFET TOXIQUE Local de confinement retenu Cuisine Avantage : RDC Pas de cheminée ni escalier Local exposé (toutes les pièces sont exposées) N50 cible : 3 vol/h à 50 Pa (Dans les limites du technico économiquement acceptable pour des bâtiments anciens) Résultats de la mesure d infiltrométrie : N50= 11,9 vol/h à 50Pa LA CIBLE DE 3 VOL/H À 50 PA EST TRÈS DIFFICILE À ATTEINDRE 13

14 RDC Réserve Escalier Cheminée Salle à manger Salle de bain WC Cellier Cuisine Escalier Nord Nuage Escalier ETAGE Grenier Chambre 2 Palier Chambre 1 Escalier Nord Nuage 14

15 HABITATION MME MARTIN ESLETTES Propositions d'actions Unité Quantité Prix Unitaire Prix total 1 Mise en place de porte avec double vitrage. (surface vitrée limitée à 30 %) Type de porte : Habillage bois +isolant (laine de verre ou laine de roche 6cm) ou Métal+isolant laine de verre ou roche (8cm). 2 portes 240*150 et 1 portes 2,4*115. unité EFFET TOXIQUE 1 Mise en place de fenêtre double vitrage (surface vitrée limitée à 30 %) Habillage bois + isolant (laine de verre ou laine de roche 6cm) ou Métal+isolant laine de verre ou roche (8cm). La surface des fenêtres comprises entre 0,5 et 2,5m²) Unité Mise en place d'une isolation intérieure plaque de plâtre 13 mm+isolant laine de verre 4cm). Isolation avec prise en compte du rebouchage des ouvertures (Prises de courant, traversée de câble ) m² Mise en place de 2 portes pleines dans la cuisine (isolation salon et garage) Unité TOTAL ESTIME : 8770 Actions à valider par mesure d infiltrométrie après travaux 15

16 HABITATION MME MARTIN ESLETTES Propositions d'actions Unité Quantité Prix Unitaire Prix total 1 Mise en place de porte avec double vitrage. (surface vitrée limitée à 30 %) Type de porte : Habillage bois +isolant (laine de verre ou laine de roche 6cm) ou Métal+isolant laine de verre ou roche (8cm). 2 portes 240*150 et 1 portes 2,4*115. unité EFFET TOXIQUE 1 Mise en place de fenêtre double vitrage (surface vitrée limitée à 30 %) Habillage bois + isolant (laine de verre ou laine de roche 6cm) ou Métal+isolant laine de verre ou roche (8cm). La surface des fenêtres comprises entre 0,5 et 2,5m²) Unité Mise en place d'une isolation intérieure plaque de plâtre 13 mm+isolant laine de verre 4cm). Isolation avec prise en compte du rebouchage des ouvertures (Prises de courant, traversée de câble ) m² Mise en place de 2 portes pleines dans la cuisine (isolation salon et garage) Unité TOTAL ESTIME : 8770 Actions à valider par mesure d infiltrométrie après travaux 16

17 Remarques importantes (toxique) Quel que soit le niveau d'étanchéité à l'air visé, il ne pourra être atteint qu'à deux conditions: 1 Les travaux sont coordonnés et réalisés par des professionnels en intégrant précisément les travaux d'étanchéité à l'air, c'est à dire une description détaillée des matériaux à mettre en œuvre vis à vis des points à risques. 2 Une mesure d'étanchéité à l'air à réception des travaux doit être réalisée. 17

18

Synthèse des résultats des études de vulnérabilité

Synthèse des résultats des études de vulnérabilité Synthèse des résultats des études de vulnérabilité PPRT ArcelorMittal (57) Réunion des POA n 3 25 juin 2012 Centre d'études Techniques de l'équipement 1 Bâtiments ayant fait l'objet d'une étude de vulnérabilité

Plus en détail

Séminaire : Résistance des structures aux actions accidentelles PPRT ET BÂTIMENTS INDUSTRIELS : VULNÉRABILITÉ FACE AUX EFFETS THERMIQUES

Séminaire : Résistance des structures aux actions accidentelles PPRT ET BÂTIMENTS INDUSTRIELS : VULNÉRABILITÉ FACE AUX EFFETS THERMIQUES Séminaire : Résistance des structures aux actions accidentelles PPRT ET BÂTIMENTS INDUSTRIELS : VULNÉRABILITÉ FACE AUX EFFETS THERMIQUES INERIS, 3 Juin 2014, Paris 1 CONTEXTE Objectif des études de vulnérabilité

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

Bienvenue à. Ce village de l entre Sambre et Meuse, à mi distance entre Namur et Dinant, fait partie. Namur.

Bienvenue à. Ce village de l entre Sambre et Meuse, à mi distance entre Namur et Dinant, fait partie. Namur. Espaces de vie à Bienvenue à N A T U R E G É N É R E U S E E T T R È S V A L L O N N É E Ce village de l entre Sambre et Meuse, à mi distance entre Namur et Dinant, fait partie de l entité de Profondeville,

Plus en détail

Nous vous prions de trouver ci-joint le devis correspondant à votre demande.

Nous vous prions de trouver ci-joint le devis correspondant à votre demande. Madame, Monsieur, Nous vous prions de trouver ci-joint le devis correspondant à votre demande. Nous vous remercions de votre confiance en France Finlande, constructeur de maison en bois massif depuis 1995.

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE Maître d ouvrage : SIVU DE LA CRECHE INTERCOMMUNALE THOIRY 3 place de la Fontaine 78 770 THOIRY Adresse des travaux : Rue de la Mare Agrad 78 770 THOIRY

Plus en détail

HABITATION ISOLATION Présentation

HABITATION ISOLATION Présentation Un particulier vient d acheter une maison individuelle construite dans les années 70 suivant le plan de masse ci-contre. Classe énergétique : Emission de Gaz à effet de Serre : 1 / 6 limite terrain N 8m

Plus en détail

Rénovation en maison individuelle : le mix énergétique une solution efficace et abordable?

Rénovation en maison individuelle : le mix énergétique une solution efficace et abordable? Rénovation en maison individuelle : le mix énergétique une solution efficace et abordable? Mardi 7 février 2012 / 10H45-11H45 Maurice DI GIUSTO Président UNA CPC de la CAPEB Jean-Denis HASSENBOELHER Technicien

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat 1 - Td 3-1 Etude des déperditions d un pavillon F3 On étudie le pavillon F3, situé à Blois (41) dont le plan de masse est donné ci-dessous. La ventilation de ce pavillon est

Plus en détail

le bien-être comme inspiration

le bien-être comme inspiration , bd. des Grands Pavillons 0 Edon Adresse de l acheteur, Rue de la Gare, 90, Nogent-sur-Marne Téléphone 0 0 0 09 0 juin 0 Page Sommaire Remarques Notes : Vue D Adresse de l immeuble: 9 0 Notice Plan de

Plus en détail

MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE

MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE COMMUNE DE SAUVETERRE DE GUYENNE (33540) Juin 2009 1 1 ) Bilan thermique du Bâtiment (état actuel) Adresse du logement : Coordonnées du propriétaire : Mairie de Sauveterre

Plus en détail

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 Projet de maison individuelle de Monsieur et Madame LORRAIN située à MONTLAUR 31450 Descriptif général L étude suivante a pour objet de présenter les calculs

Plus en détail

Désignation et descriptions des fournitures caractéristiques Techniques des maisons

Désignation et descriptions des fournitures caractéristiques Techniques des maisons Désignation et descriptions des fournitures caractéristiques Techniques des maisons BOIS POUR LA CONSTRUCTION Épicéa raboté 4 faces, taux d humidité 14-18% ISOLATION Standard : Fibre de bois Kronotherm

Plus en détail

Quotation Maison Ossature bois préfabriquée BBC. Description de la villa: 3 Chambres, 1 Salle à manger, 1 Salon, 2 Salles de bain, 1 Cuisine

Quotation Maison Ossature bois préfabriquée BBC. Description de la villa: 3 Chambres, 1 Salle à manger, 1 Salon, 2 Salles de bain, 1 Cuisine S A T E B 25 ans d Expérience à votre service Ossature bois - Maison container - Bungalows S à r l Quotation Maison Ossature bois préfabriquée BBC Espace Habitable: 178 m2 + Terrasse: 10 m2 Description

Plus en détail

Résidence Sévigné 42 APPARTEMENTS COLLECTIFS LIMEIL BREVANNES (VAL DE MARNE) Notice descriptive sommaire

Résidence Sévigné 42 APPARTEMENTS COLLECTIFS LIMEIL BREVANNES (VAL DE MARNE) Notice descriptive sommaire Résidence Sévigné 42 APPARTEMENTS COLLECTIFS LIMEIL BREVANNES (VAL DE MARNE) Notice descriptive sommaire Maître d ouvrage SCI Résidence Sévigné 2 rues Leday BP 80630 80101 ABBEVILLE Version n 1 du 07 juin

Plus en détail

Commune de BRIGNOLES

Commune de BRIGNOLES Commune de BRIGNOLES RAPPORT DE DIAGNOSTIC D EVALUATION ENERGETIQUE Maison de village XXX ACDI Agence Centre-var Diagnostic Immobilier - S.A.R.L. au capital de 8 000 euros - R.C.S. de Brignoles n 50 4

Plus en détail

LA MAISON BIOCLIMATIQUE Isolation thermique de la maison. NOM : Classe : Page 1/2

LA MAISON BIOCLIMATIQUE Isolation thermique de la maison. NOM : Classe : Page 1/2 S1 - S2 NOM : Classe : Page 1/2 1. Problème à résoudre Comment isoler efficacement la maison bioclimatique. 2. Connaitre les matériaux d'isolation En se connectant au site Leroymerlin.fr rubrique : construction

Plus en détail

Ossature - Poteaux-poutres

Ossature - Poteaux-poutres Construction Bois Ossature - Poteaux-poutres 2015 Construction de clos-couverts isolés en ossature bois ou système poteaux-poutres Pionnier de la construction bois dans l Ain, ELCC intègre toutes les compétences

Plus en détail

NOUVEAU PROJET DE CONSTRUCTION

NOUVEAU PROJET DE CONSTRUCTION Orientation Nord-Est basse-consommation 3 façades Votre contact : Noël Doyen doyennoel@gmail.com 0477 67 75 10 NOUVEAU PROJET DE CONSTRUCTION Nous vous proposons un nouveau projet de construction 3 façades

Plus en détail

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS Michel Perrin Directeur opérationnel CNDB Un marché en pleine expansion Plus de 10 000 maisons et logements bois/an Une demande potentielle

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

page1 Mr et Mme x 2, rue xx xxx 34725 xxxxxx FRANCE Tél :xxxx xxxxx x

page1 Mr et Mme x 2, rue xx xxx 34725 xxxxxx FRANCE Tél :xxxx xxxxx x Mr et Mme x 2, rue xx xxx 34725 xxxxxx FRANCE Tél :xxxx xxxxx x DOCUMENT : CAHIER DES CHARGES INITIALES POUR LA RENOVATION D HABITATION PRINCIPALE Index : 1. Présentation avant travaux: 1.1 Famille : 1.2

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE L IMMEUBLE INFRASTRUCTURE ET FONDATIONS - Les fondations seront renforcées si nécessaire suivant l étude de l ingénieur structure

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER

LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER DINAN EXPANSION - 2, rue Théodore Botrel 22100 Dinan : 02.96.85.47.41 (dimensions et

Plus en détail

DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Notice descriptive sommaire 1 1. CONCEPTION DU BATIMENT Locaux à usage de bureaux assujettis au code du Travail et ERP 5 ème catégorie

Plus en détail

3 magnifiques chalets à construire à Evolène. Les Greniers de Molignon

3 magnifiques chalets à construire à Evolène. Les Greniers de Molignon 3 magnifiques chalets à construire à Evolène Les Greniers de Molignon 1 Chalets construits par la société Alpin Chalet SA Notre société: Historique: Un réseau de fournisseurs et partenaires de qualité

Plus en détail

Le Vieux Moulin. «La Grange», lot A. 8 pièces

Le Vieux Moulin. «La Grange», lot A. 8 pièces Le Vieux Moulin «La Grange», lot A 8 pièces Real estate agency - Agence immobilière - Immobilienagentur Tél. +41 (0)24 495 16 66 Villars-Chalets sa - Rue Centrale - Case postale 134 - CH 1884 Villars Fax

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

Quotation Maison Ossature bois préfabriquée. Description de la villa: 3 Chambres, 1 Salle à manger, 1 Salon, 2 Salles de bain, 1 Cuisine

Quotation Maison Ossature bois préfabriquée. Description de la villa: 3 Chambres, 1 Salle à manger, 1 Salon, 2 Salles de bain, 1 Cuisine S A T E B 25 ans d Expérience à votre service Ossature bois - Maison container - Bungalows S à r l Quotation Maison Ossature bois préfabriquée Espace Habitable: 178 m2 + Terrasse: 10 m2 Description de

Plus en détail

longe l angle nord-ouest du site.

longe l angle nord-ouest du site. Villa Rotonda Goirle, Pays-Bas Architectes : Bedaux de Brouwer Architecten (Pieter Bedaux, Thomas Bedaux, Koen de Witte, Kees Paulussen, Rien Lagerwerf et Cees de Rooij) Maître d ouvrage : particulier

Plus en détail

Résidence «UTOPIA» NICE UTOPIA-ECOLIFE. Réalisation d un ensemble immobilier «BBC» à NICE route de Turin DESCRIPTIF SOMMAIRE

Résidence «UTOPIA» NICE UTOPIA-ECOLIFE. Réalisation d un ensemble immobilier «BBC» à NICE route de Turin DESCRIPTIF SOMMAIRE Résidence «UTOPIA» NICE UTOPIA-ECOLIFE Réalisation d un ensemble immobilier «BBC» à NICE route de Turin DESCRIPTIF SOMMAIRE 1- GROS ŒUVRE Etanchéité Isolation: Terrassements généraux. Fondations béton

Plus en détail

LOCATION MURS BATIMENT IDEAL ACTIVITE LOGISTIQUE ET TRANSPORT. 5 390 M 2 SUR TERRAIN 2,39 Ha (Construction extension possible)

LOCATION MURS BATIMENT IDEAL ACTIVITE LOGISTIQUE ET TRANSPORT. 5 390 M 2 SUR TERRAIN 2,39 Ha (Construction extension possible) LOCATION MURS BATIMENT IDEAL ACTIVITE LOGISTIQUE ET TRANSPORT 5 390 M 2 SUR TERRAIN 2,39 Ha (Construction extension possible) Route de Marolles FOSSE 41330 Situation géographique et environnement p.4 Description

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Maison familiale de standing 7 pièces à vendre à 2843 Châtillon Disponible de suite

Maison familiale de standing 7 pièces à vendre à 2843 Châtillon Disponible de suite Maison familiale de standing 7 pièces à vendre à 2843 Châtillon Disponible de suite Villasa Sàrl & Bâticoncept Architecture sàrl 2900 Porrentruy 2 Situations aérienne et générale 2 Implantation 3 Implantation

Plus en détail

Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux

Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux 1 - Contexte et objectifs La règlementation thermique 2012 (RT 2012) [1] se met progressivement

Plus en détail

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Attention: les informations relatives au Code du logement seront mises à jour très prochainement;

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

Dona. Résidence. Infos / contact M.Rufi 079 669 98 48. Immodona SA Rue St-Sébastien 18 2800 Delémont

Dona. Résidence. Infos / contact M.Rufi 079 669 98 48. Immodona SA Rue St-Sébastien 18 2800 Delémont Résidence Dona 4 appartements de standing 3.5 pièces / attique et 4.5 pièces rez-de-chaussée Vente en PPE Immodona SA Rue St-Sébastien 18 2800 Delémont 032 422 13 26 contact@immodona.ch www.immodana.ch

Plus en détail

Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves

Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Afin d améliorer le confort thermique de leur maison d après-guerre, un couple

Plus en détail

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation menée avec ARCHIWIZARD Contexte de l étude Mr et Mme LE LOUSTIC viennent d acquérir une maison se situant à Hennebont (56). Peu de travaux

Plus en détail

Descriptif de construction

Descriptif de construction Descriptif de construction Il s agit d un batiment de type rez + 2 étages de 79 m2 au sol qui développe une surface totale d environ 254 m2 soit 230 m2 sur 3 niveaux ainsi qu une terrasse de 24 m2. L accès

Plus en détail

LISTE DES DESORDRES CÔTÉS - B

LISTE DES DESORDRES CÔTÉS - B LISTE DES DESORDRES CÔTÉS - B Voies Navigables de France - Maison éclusière de Bernès N 46 (8072.M.0029) Equipements communs au site Gestion des Eaux Usées / Eaux de vannes Traitement des eaux usées ancien

Plus en détail

«Promotion Grimisuat» document non-contractuel A

«Promotion Grimisuat» document non-contractuel A A Façade sud Façade ouest Façade est Façade nord Rez-de-chaussée Etage Descriptif de construction: bâtiment et garage «Promotion Grimisuat» 1. GROS-ŒUVRE Rez inférieur (chambres) - fondation par radier

Plus en détail

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Arrêté relatif à la performance énergétique des bâtiments existants de surface supérieure à 1000 m², lorsqu ils font

Plus en détail

Présentation du concept

Présentation du concept Label THPE RT 2005 2 niveaux d isolation disponibles Maisons INOV en clos couvert avec garantie décennale Version B du 11 mail 2009 SOMMAIRE Présentation du concept... 3 Descriptif du clos couvert des

Plus en détail

3 Les évolutions du procédé constructif

3 Les évolutions du procédé constructif 3 Les évolutions du procédé constructif 3.1 Trame Nous avons fait évoluer la trame de 2,70 m x 5,40 m vers 3 m x 6 m pour faciliter la prise en compte des contraintes d accès des personnes à mobilité réduite.

Plus en détail

RIF. Au cœur du GOLF DU MAKILA. BASSUSSARRY Pyrénées Atlantiques (64) Laurent ARGENT 06 26 53 02 20 laurentargent@hotmail.fr. www.bassussarry.

RIF. Au cœur du GOLF DU MAKILA. BASSUSSARRY Pyrénées Atlantiques (64) Laurent ARGENT 06 26 53 02 20 laurentargent@hotmail.fr. www.bassussarry. Au cœur du GOLF DU MAKILA BASSUSSARRY Pyrénées Atlantiques (64) www.bassussarry.fr DESCRIPTIF ENVIRONNEMENT D EXCEPTION Maison à BASSUSSARRY Idéalement achat en résidence principale ou secondaire En plein

Plus en détail

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse 16 IDEA 04 07 Ferme lumineuse Avec la rénovation de cette ancienne ferme située dans la région des Trois lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne, l architecte Christophe Pulver voulait atteindre trois buts:

Plus en détail

LISTE DES LOTS Descriptifs

LISTE DES LOTS Descriptifs PROJET DE TRANSFORMATION D UNE REMISE EN HABITATION 346, rue Henry REYNAYD 34400 LUNEL M. et Mme LE BOZEC Maîtrise d ouvrage 207, chemin des amandiers 34400 LUNEL M. et Mme LE BOZEC Maîtrise d œuvre 207,

Plus en détail

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Menuiserie : Double vitrage bois 4/12/4 + 2 Velux 4/8/4 + 2 "lucarnes" de toiture. Murs Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Brique rouge alvéolaire 25cm + 7,5cm laine de verre + 7cm brique

Plus en détail

La thermique dans le bâtiment

La thermique dans le bâtiment La thermique dans le bâtiment I] Les modes de propagation de la chaleur : La conduction : La transmission de chaleur par conduction se fait à travers un ou plusieurs éléments en contact direct. Le flux

Plus en détail

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne Le bâtiment : un secteur énergivore Energie consommée (Mtep)

Plus en détail

Le BBC et son Label ZAC du Centre Ville Ilot Stalingrad Résidence Mosaïque Samedi 22 juin 2013 Le Label BBC - effinergie Pour les constructions neuves : c est concevoir et réaliser des bâtiments dont la

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

Tél. : 02.31.72.41.52 CAHIER DES CHARGES OPERATION DE CONSTRUCTION EN CONCEPTION / REALISATION RUE DE CAEN 14123 IFS

Tél. : 02.31.72.41.52 CAHIER DES CHARGES OPERATION DE CONSTRUCTION EN CONCEPTION / REALISATION RUE DE CAEN 14123 IFS Tél. : 02.31.72.41.52 CAHIER DES CHARGES OPERATION DE CONSTRUCTION EN CONCEPTION / REALISATION RUE DE CAEN 14123 IFS IMMEUBLE DE 20 LOGEMENTS Résidence sociale de 14 places, 6 logements familiaux et local

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Longueur : 12,10 m Largeur : 6,10 m Surface Shon : 109,00 m² Surface hab.

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012»

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» OPÉRATION N 229 FICHE OPÉRATION PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PROFESSIONNELS «Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» Ce programme est une application du Grenelle Environnement. Il vise à revoir

Plus en détail

PPRT Les principes généraux Les effets d un phénomène dangereux et leur incidence sur les structures

PPRT Les principes généraux Les effets d un phénomène dangereux et leur incidence sur les structures PPRT Les principes généraux Les effets d un phénomène dangereux et leur incidence sur les structures Journée PPRT - CNFPT Marseille - 19 juin 2014 INERIS Benjamin Le Roux Effets d un phénomène dangereux

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

ANNEXES. Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé. Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais

ANNEXES. Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé. Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais Troisième session ANNEXES 2 octobre 2009 SOMMAIRE Annexe 1 - Evolution

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

en maison individuelle et immeuble de bureaux

en maison individuelle et immeuble de bureaux Annexe I Influence de l inertie en maison individuelle et immeuble de bureaux A - Préliminaire B - Hypothèses C - Simulations Étude réalisée pour CIMBÉTON par le cabinet TRIBU Énergie (06) 35 Sommaire

Plus en détail

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC GIPSIL-AMEET (Aide au Maintien des Energies de l Eau et du Téléphone) Service Maîtrise de l Energie COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC A la demande : Motif de la demande : Date de la visite : Diagnostic réalisé

Plus en détail

Home Passive Home Séminaire Bâtiment Durable. Bruxelles Environnement. Quelle étanchéité à l air en rénovation? Daniel De Vroey. De VROEY s.p.r.l.

Home Passive Home Séminaire Bâtiment Durable. Bruxelles Environnement. Quelle étanchéité à l air en rénovation? Daniel De Vroey. De VROEY s.p.r.l. 1 Home Passive Home Séminaire Bâtiment Durable Bruxelles Environnement Quelle étanchéité à l air en rénovation? Daniel De Vroey De VROEY s.p.r.l. 1 Objectif(s) de la présentation Donner un sens à l étanchéité

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie

Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie Fiche d opération Armapa -2011 cd2e- Page 1 Introduction L évolution du prix de l énergie encourage nos concitoyens à changer d exigences

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

une maison économe Construire Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance

une maison économe Construire Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance Construire une maison économe Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance Les consommations d énergie par m 2 ont été divisées par 6 depuis 1974 : 1 re réglementation thermique

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE DE NOS CONSTRUCTIONS CONFORME A LA RT 2012

DESCRIPTIF TECHNIQUE DE NOS CONSTRUCTIONS CONFORME A LA RT 2012 DESCRIPTIF TECHNIQUE DE NOS CONSTRUCTIONS CONFORME A LA RT 2012 PRINCIPAUX POINTS DE LA PROCEDURE 1) Calcul du coefficient «Bbiomax» (besoin bioclimatique) et mise en place des solutions techniques 2)

Plus en détail

EVOLIA 2/90 Classique

EVOLIA 2/90 Classique Maison individuelle en ossature bois EVOLIA 2/90 Classique «Descriptif sommaire des prestations» Maison de type «RT 2012 Sup» Surface habitable : 88,6m2 Surface utile : 98,73 m2 * Document non contractuel

Plus en détail

Réf. 13687vm - Prix : 799 000

Réf. 13687vm - Prix : 799 000 - Prix : 799 000 A 15 min de TOUS COMMERCES A 15 min ACCES N10 A 42 min d ANGOULEME (TGV) Bel environnement pour ce hameau comprenant une maison de Maître datant des XVIe et XIXe siècles. SH350m². Maison

Plus en détail

Table des matières générale 1

Table des matières générale 1 Table des matières générale page 1 Table des matières générale 1 0 - Clauses communes Chap. 1 - Clauses générales pour opérations à lot unique 1/1 Définition de l opération Réglementations Lots 1/2 Spécifications

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

AVIS DE PRE-INFORMATION

AVIS DE PRE-INFORMATION AVIS DE PRE-INFORMATION SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR 1.1 : Nom, adresses et point(s) de contact Nom officiel : UNION IMMOBILIERE DES ORGANISMES DE S2CURITE SOCIAL 68 Adresse : 26 avenue Robert Schuman

Plus en détail

Vous présente. Projet d aménagement d une maison existante sur BRUGES

Vous présente. Projet d aménagement d une maison existante sur BRUGES Vous présente Projet d aménagement d une maison existante sur BRUGES Propriété de : SARL PI Consultant 33 rue Andrée Descoubes 33520 BRUGES N siret 80820539700017, RCS de Bordeaux Tel : 06/11/20/13/82

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 6 décembre 2011 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une

Plus en détail

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante!

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante! PRÉFET La rénovation thermique Rénover sa maison pour une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans Les réglementations thermiques successives ont permis l amélioration

Plus en détail

DESSINS D ARCHITECTURE

DESSINS D ARCHITECTURE Les dessins d architecture Page 1 DESSINS D ARCHITECTURE Objectifs : - Connaitre à partir d une application les différents plans réalisés dans le domaine de la construction, et plus particulièrement les

Plus en détail

MAGNIFIQUE PROPRIÉTÉ À DIENNES-AUBIGNY

MAGNIFIQUE PROPRIÉTÉ À DIENNES-AUBIGNY Château de la Guédine 25, rue des Écoles 58300 Saint-Léger-des-Vignes Tél. : 03.86.25.08.01 MAGNIFIQUE PROPRIÉTÉ À DIENNES-AUBIGNY Charmante demeure constituée d une maison principale et d une maison annexe.

Plus en détail

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012»

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» OPÉRATION N 231 FICHE OPÉRATION PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PROFESSIONNELS «Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» Ce programme est une application du Grenelle Environnement. Il vise à revoir

Plus en détail

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement SEMIN TECHNIC, étanchéité à l air ] Étanchéité à l air Les murs extérieurs, plancher, toiture, portes et fenêtres constituent l enveloppe d un bâtiment. C est elle qui sépare le milieu intérieur du milieu

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.0 Exercices d application 12.0.1 Structuration du chapitre 12.0.2 Bâtiment «Emphytehome» à Genève Version 1.0 12.0.1 Structuration

Plus en détail

± 0,00cm 178,00m NGF

± 0,00cm 178,00m NGF , m2 MENUISERIE 6-14 PORTE GARAGE ENROULABLE ±,cm 178,m NGF MENUISERIE 6-1 TABLEAU 45 X H19mm ALLEGE=CM ±,cm 178,m NGF MENUISERIE SEJOUR 6-3 TABLEAU 9 X Hmm ALLEGE= VOLET LAMES ORIENTABLES 6-3-1 PORTE

Plus en détail

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio)

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Votre construction devra respecter au minimum les performances énoncées ci-dessous. En cas de non-respect de ces points Les sanctions pourront être civiles

Plus en détail

Le Système d isolation ROSE d Owens Corning

Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Plafonds cathédrale (si intégrés) Greniers / Plafonds plats Murs extérieurs Murs intérieurs Sous les planchers Murs

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Commune de Courbouzon Résidences Les Murots

Commune de Courbouzon Résidences Les Murots Commune de Courbouzon Résidences Les Murots A quatre kilomètres du centre ville de Lons le Saunier et à deux kilomètres de tous commerces, découvrez le calme et la quiétude de Courbouzon. Sur un magnifique

Plus en détail

Fiche d Information - Étude Thermique

Fiche d Information - Étude Thermique Fiche d Information - Étude Thermique 7, Grande Rue 84370 BEDARRIDES Tél. : 04.90.22.85.30 Fax : 04.90.22.85.31 e-mail : new-tec@orange.fr Site : www.new-tec.fr Références constructeur ou code avantage

Plus en détail

RESIDENCE VILLA MARINE DESCRIPTIF SOMMAIRE

RESIDENCE VILLA MARINE DESCRIPTIF SOMMAIRE RESIDENCE VILLA MARINE DESCRIPTIF SOMMAIRE I CARACTERISTIQUES TECHNIQUES Résidence VILLA MARINE / ARES (*)Hors préconisations d améliorations techniques et qualitatives recommandées par les bureaux d étude

Plus en détail

diversité des options, classées en plusieurs thématiques : toitures, revêtement de façades, volumétries

diversité des options, classées en plusieurs thématiques : toitures, revêtement de façades, volumétries L OUTIL Nous avons imaginé 8 modules fonctionnels qui peuvent être assemblés de plusieurs manières et composer d innombrables maisons. Il s agit d une architecture modulaire présentant les qualités de

Plus en détail

Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation

Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation JUMELAGE Eco-Construction Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation CETE Mediterranée Nicolas Cabassud Bruno Cornen TUNIS 11-12 Mars 2013 Contexte Label BTuBC Résidentiel Tertiaire minimum requis:

Plus en détail

Façades. Cette fiche est à compléter avec l entreprise qui sera chargé de réaliser les travaux.

Façades. Cette fiche est à compléter avec l entreprise qui sera chargé de réaliser les travaux. Façades Enjeux : L isolation des murs est un moyen important de diminuer les consommations d énergie. Afin de garder l inertie des parois lourdes anciennes, il est plus pertinent d isoler les murs par

Plus en détail