GÉDIA AUDIT & SURVEILLANCE DES COÛTS D ENTRÉE DES ARTICLES FABRIQUÉS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GÉDIA AUDIT & SURVEILLANCE DES COÛTS D ENTRÉE DES ARTICLES FABRIQUÉS"

Transcription

1 GÉDIA AUDIT & SURVEILLANCE DES COÛTS D ENTRÉE DES ARTICLES FABRIQUÉS 1. Pourquoi il est indispensable de surveiller les coûts d entrées des articles fabriqués 1.1. La règle de base de valorisation du stock d un article fabriqué au coût réel Selon la définition comptable, le coût de production réel d un article fabriqué doit être égal : à la somme des achats consommés (coûts externes), majorée de la valeur ajoutée par l entreprise (coûts internes). Au travers de l arborescence de fabrication d un article, cet objectif est atteint si, au niveau de la valorisation du stock de l article fabriqué, on respecte les 3 règles suivantes : 1) Le coût d entrée en stock doit respecter l équation stock, c est-à-dire : Coût de production = Σ valeurs de sortie de stock des composants incorporés, + valeur ajoutée (apport de l opération de transformation) 2) L obtention de la juste valeur du nouveau stock de l article doit être requise, ce qui implique : la connaissance des valeurs de stocks exactes de chaque composant incorporé, et la connaissance du coût des composantes de la valeur ajoutée. 3) La neutralité de l opération de fabrication en terme de résultat doit être assurée, à savoir que l on a bien transféré : sur le compte stock produit la même valeur que celle qui est ressortie des comptes stock matières ou semi-finis incorporés, majorée des frais de fabrication engagés et constatés en charges. Seul le respect de ces règles peut conduire à l application stricte du principe comptable de rattachement de la charge au produit et donc la connaissance des valeurs de stocks réels des produits intermédiaires et des produits finis Le principe de valorisation des stocks des articles fabriqués mis en œuvre par Sap Attention : Dans ce document nous ne prenons pas en compte les fonctionnalités du Ledger Article (CO-PC-ACT) de SAP. SAP préconise de valoriser le stock des articles achetés au PMP et celui des articles fabriqués au prix standard. Le calcul du coût de production analytique réel est élaboré dans le collecteur de coûts (module CO) de l ordre de fabrication. Dans ce collecteur de coûts sont comptabilisés : - au débit les coûts des composants sortis du stock incorporés dans la fabrication et le coût des activités, - au crédit la valeur de la production entrée en stock. Une fois toutes les données de la production de l ordre de fabrication enregistrées on connaît dans le collecteur de coût le coût de production analytique, noté ici CuPF, qui doit être interprété différemment en fonction du niveau de fabrication : - Si l article fabriqué par l ordre est au niveau 1 : - les coûts des composants incorporés sortis du stock sont des coûts valorisés au PMP - les coûts des activités incorporées sont des coûts valorisés aux taux en vigueur. -> le coût de production complet CuPF peut être considéré comme étant représentatif du coût réel. - Si l article fabriqué par l ordre est au niveau 2 ou supérieur : - les coûts des composants semi finis fabriqués incorporés sortis du stock sont des coûts valorisés au prix standard - les coûts des composants achetés incorporés sont des coûts valorisés au PMP - les coûts des activités incorporés sont des coûts valorisés aux taux en vigueur. -> le coût de production complet CuPF ne peut plus être considéré comme étant représentatif du coût réel puisque il intègre une composante coût standard dans la partie matière. Si la somme des coûts échus imputés débouche sur un coût de production identique au prix standard le collecteur de coût est soldé (cumul des débits = cumul des crédits) et aucun écart de prix n est dégagé. En revanche, si les coûts échus imputés sont différents de la valeur de la production entrée en stock, l écart de prix est dégagé par différence entre le débit et le crédit du collecteur de coûts et comptabilisé sur un compte écart de prix afin d être transféré dans la compta FI. GÉDIA AUDIT V4 Thémis Conception Informatique Page 1 sur 6

2 L écart de prix sur coût de production résulte donc de la comparaison entre une entrée produit valorisée - d une part au prix standard - d autre part, à un coût réel ou à un coût mixant une composante coût standard et une composante coût réel. => A partir du 2 ème niveau de fabrication : - le coût de production réel n est pas connu dans le collecteur de coût - l écart de prix comptabilisé constate une différence qui ne traduit pas l écart entre le coût standard et le coût de de production réel Impact sur l analyse des écarts à partir du module CO L analyse des écarts entre le prix standard d un article et son coût de production est possible dans SAP à partir des états KKBC du module CO. Cette analyse peut être faite : - individuellement par ordre de fabrication ou - périodiquement par produit. SAP calcule les écarts entre standard et réel - pour le produit fabriqué (écart sur production) - pour chaque composant incorporé (écart sur consommation) - pour les activités imputés imputé (écart sur consommation). Lors de ce processus de rapprochement, SAP dégage 2 types d écarts sur consommation : - les écarts sur quantité - les écarts de prix. Les écarts sur quantité résultent de la différence entre la quantité théorique de composants ou d activités prévues et les quantités effectivement consommées. Les écarts de prix, c est à dire de valeur des consommations, trouvent leur origine - dans l impact de l écart sur quantité sur la valeur des consommations et - dans la différence entre le prix unitaire des composants entrant dans le calcul du standard et celui entrant dans le calcul du coût réel SAP. A partir d une fabrication au 2 ème niveau, le coût des composants incorporés n est plus un coût réel supporté, mais un coût mixant une composante de coût réel et de coût standard Impact sur les comptes comptables Un compte écart de prix doit permettre de constater dans la comptabilité financière la fraction des coûts supportés non pris en compte dans la valeur des stocks. Lors de la comptabilisation des opérations de production d un article fabriqué à partir du 2 ème niveau de fabrication : - Au moment de la comptabilisation de l entrée en stock de la production, - le compte stock au bilan enregistre au débit la valeur d entrée en stock au prix standard - le compte de contrepartie variation de stock enregistre cette même valeur au crédit. - Au moment du traitement de l imputation de l ordre, dans le cas d un coût réel CuPF supérieur au coût standard par exemple - le compte stock au bilan n est plus touché - le compte écart de prix enregistre au débit (en charge) le complément de coût de l article fabriqué - le compte variation de stock enregistre cette même valeur au crédit. Pour les raisons que nous avons évoquées ci-dessus, l écart de prix sur coût de production comptabilisé ne traduit pas la différence entre le coût de production standard et le coût réel supporté Les problématiques engendrées par la valorisation de la production au prix standard alliée à la non connaissance des écarts de prix par rapport aux coûts réels supportés Au niveau de la comptabilité financière : - La valeur des stocks aux coûts réels n est pas connue. - Les comptes écarts de prix n enregistrent pas des écarts représentatifs des coûts réels. Au niveau de la surveillance des coûts de production : - L écart sur consommation perd l essentiel de son intérêt car d une certaine manière SAP compare du standard à du standard, seul l écart sur quantité gardant toute sa signification. - L écart sur coût de production perd également l essentiel de son intérêt puisqu il ne permet pas d évaluer l ampleur de l écart entre le prix standard et les coûts réels supportés et ne peut donc pas servir d indicateur pour décider de la revalorisation du standard de l article fabriqué. GÉDIA AUDIT V4 Thémis Conception Informatique Page 2 sur 6

3 Au niveau du calcul des marges sur ventes des articles fabriqués : - La marge sur vente (marge de base) est d abord calculée par rapport aux coûts des stocks consommés valorisés en prix standard (prix de revient de base). - L intégration dans ces prix de revient de base de l écart sur consommation entre le coût de la vente au prix standard et celui au coût réel n est pas possible. - Il est impossible d ajuster les marges sur vente sur la base des valeurs des consommations réelles car les coûts réels des stocks ne sont pas connus. 2. Comment contrôler vos coûts d entrées produits, connaître le coût réel de vos stocks et vos marges sur coûts réels des articles fabriqués avec Gédia Audit 2.1. Comparaison des méthodes de calcul du coût de production analytique CuPF de SAP et du coût de production réel Gédia noté ici CuPG Les 2 méthodes de calculs s appuient sur la même nomenclature de production enregistrée dans le collecteur de coûts. Les quantités de composants incorporées et les quantités d activités valorisées entrant dans le calcul du coût de production SAP CuPF sont reconduites dans le calcul du coût de production Gédia CuPG. Les différences importantes apparaissent sur les points suivants : - SAP incorpore dans son coût de production des semi finis ou de produit finis les matières premières consommées à un coût de stock qui peut être différent de celui de Gédia. (coût standard ou PMP faussé ). - SAP incorpore dans son coût de production des semi-finis ou des produits finis les composants fabriqués au prix standard alors que Gédia Audit les incorpore au coût du stock réel recalculé le long de l axe du temps. In fine, l écart entre les coûts de production CuPF et de CuPG trouve donc son origine dans la différence de valeur des stocks consommés entrant dans la fabrication de l article aux différents niveaux de fabrication. L amplitude de cet écart est directement fonction : - du niveau de maîtrise des coûts des stocks des matières achetés - de l écart entre les prix standards et les coûts réels supportés. En définitive, grâce à l application de règles de bases décrites au 1.1., Gédia Audit délivre un coût de production réel quel que soit le niveau de fabrication de l article. Il en résulte la connaissance des coûts de stocks réels des articles fabriqués de la même manière que pour les articles achetés et par voie de conséquence la connaissance des consommations à leur valeur réelle et donc des marges sur coûts réels La réponse de Gédia Audit aux problématiques posées La connaissance des valeurs de stocks réelles des articles fabriqués et leurs contrôle Le module audit des stocks délivre pour chaque article une double valeur du stock à fin de période : - la valeur du stock calculé par SAP conformément au code indicateur de prix et restitué (stock fourni) - la valeur du stock calculé par Gédia Audit en application de la méthodologie Gédia (stock Gédia). L utilisateur connaît donc pour chaque article la valeur du stock réel et l écart par rapport à la valeur de stock comptabilisé par SAP. Le programme affiche la valeur totale du stock fourni et du stock Gédia tous articles confondus. En cas de besoin de rapprochement avec la comptabilité, l utilisateur peut afficher la liste des articles d une classe de valorisation sélectionnée et ainsi obtenir le total des valeurs de stock fourni et Gédia correspondant. Une vérification rapide de l absence d écarts d audit importants parmi les articles permet de s assurer qu aucune erreur importante n a affectée la valeur de stock fourni d un article, et par voie de conséquence celle des comptes. Gédia Audit apporte à la comptabilité la réponse à 2 questions fondamentales : 1. quelle serait la valeur de mon stock en comptabilité s il était valorisé au coût réel au lieu du prix standard? 2. que représente l écart de prix entre la valeur de stock SAP et la valeur de ce même stock valorisé au coût de production réel? GÉDIA AUDIT V4 Thémis Conception Informatique Page 3 sur 6

4 La surveillance des écarts entre le prix standard et le coût de production réel L écart d audit de stock en pourcentage sur coût unitaire traduit la différence entre la valorisation au prix standard et la valorisation au coût réel. Par simple sélection de la liste d articles en écart d audit de stock en dehors d un seuil de tolérance saisi, l utilisateur dispose de la liste des articles dont le coût réel s éloigne trop du prix standard et pour lequel un recalcul du prix standard dans SAP devrait être envisagé. L évolution du coût réel du stock d un article fabriqué pouvant être le fruit d un coût de production exceptionnel, voir accidentel, Gédia Audit fourni la visibilité historique sur la composition des coûts de production des différents ordres de fabrication, afin de fiabiliser le processus de décision de la nécessité ou non de recalcul du standard. Une surveillance très fine des coûts de production est réalisée par le module production de Gédia Audit (voir au 2.3.) La connaissance des marges sur coûts réels et leur contrôle La problématique du contrôle des marges Dans un système qui valorise les achats incorporés dans la production au PMP, le degré de fiabilité du prix standard d un article fabriqué est tributaire du niveau de maîtrise des valeurs de stocks des matières premières (voir problématique coût d entrée achat). Un contexte à forte variabilité des prix d achats conduit inévitablement à une dérive plus ou moins importante entre les coûts réels et les coûts standards. A cela peuvent s ajouter des différences de structure de coûts entre la nomenclature théorique appliquée au calcul du prix standard et la nomenclature effective de production de l ordre de fabrication : - écarts importants entre quantités théoriques et quantités réelles - différences de composants ou d activités consommées - cas spécifique des articles configurés - / Pour toutes ces raisons, la marge sur coût standard dégagée constitue un indicateur, mais ne peut pas être considérée comme représentative de la contribution du produit au résultat si on n est pas en mesure de connaître l écart par rapport à la marge sur coût réel La réponse Gédia à la problématique de contrôle des marges Le contrôle de marge dans Gédia Audit répond à un double objectif : 1. S assurer de la qualité des données entrant dans le calcul de la marge sur vente 2. Prendre connaissance du taux de marge sur coût réel. La différence de valorisation des stocks des articles entrant dans la composition des produits finis fabriqués engendre un écart de valeur entre la marge à la ligne de vente calculée par SAP (marge MCF) et la marge calculée par Gédia (marge MCG). Gédia Audit calcule pour chaque article la marge sur coût réel et la compare à la marge sur coût standard SAP restituée et dégage l écart entre les 2 marges en % et en valeur (écart d audit de marge). Le programme affiche la marge totale sur coût standard et la marge sur coût réel réalisée au cours de la période analysée. En sélectionnant un type d article, l analyse de marge s opère sur la liste des articles rattachés au type sélectionné. Le principe de contrôle des marges sur ventes à l aide de Gédia Audit consiste à mettre en rapprochement les marges SAP et (MCF) et Gédia (MGF). Pour détecter les articles à marges suspectes, l utilisateur peut par exemple sélectionner les articles : - pour lesquels la marge sur coût standard MCF est au-dessus du taux de marge de 30 % saisi - et pour lesquels la différence par rapport à la marge sur coût réel MCG fait ressortir un écart d audit de marge supérieur de 50 %. A partir de cette sélection, Gédia Audit délivre la liste des articles pour lesquels la marge sur coût standard de 30 % et plus réalisée est au dessous de plus de 50 % de celle réalisée par rapport au coût réel. GÉDIA AUDIT V4 Thémis Conception Informatique Page 4 sur 6

5 L accès au module stock et production permet ensuite à l utilisateur de procéder facilement à toutes les investigations requises pour répondre aux 2 questions essentielles suivantes : 1. Le coût standard est-il encore représentatif ou non pour calculer la contribution de l article au résultat? 2. L écart important par rapport à la marge sur coût réel est-t-il du à des coûts de production exceptionnels ou accidentels ou s agit-il d une évolution normale et durable? Le contrôle de la cohérence des prix de ventes termine le processus de vérification. Cette démarche de contrôle des marges innovante et performante permet de répondre de façon rapide et efficace à la demande d explication des dérives de marges constatées dans les systèmes d informations La surveillance des opérations de production (OP) avec le module Gédia Audit production Le questionnement à l origine de la démarche de surveillance des opérations de production (ordres de fabrication) Le module stock permet de surveiller les écarts entre les valeurs de stocks au coût standard SAP et les valeurs de stocks au coût réel Gédia des articles fabriqués à partir de l analyse des écarts d audit de stocks. A la différence du contrôle des coûts d entrées achats qui se fait à partir des seules données de l article acheté, le contrôle des coûts de production nécessite la visibilité sur les quantités et les coûts des articles consommés (nomenclature de production). Une fois les écarts entre coût standard et le coût réel identifié, il importe de pouvoir faire le distinguo entre ce qui est du ressort - d une erreur ou d un dysfonctionnement ou - d un coût de production exceptionnel ou - d une dérive importante mais justifiée entre le coût standard et le coût réel. C est pour faciliter les réponses à ces questions que Gédia Audit offre un ensemble de fonctionnalités spécifiques à la surveillance des coûts de production OP par OP La démarche de surveillance des opérations de production avec Gédia Audit La surveillance des OP est faite en 2 temps : 1. Surveillance de l état du portefeuille des opérations de production et de détection des coûts de production suspects 2. Explication des écarts d audit des coûts de production. Le calcul des coûts de production est tributaire du respect d un certain nombre de règles relatives à l enregistrement informatique du suivi de production. Gédia Audit piste les OF restés vides clos sans production, les OF anciens non clos et s intéressent également à la chronologie des événements. Gédia Audit dégage pour chaque OP 3 types d écarts sur coût de production à partir des 3 coûts unitaires de production calculés pour l OP que sont : - CuE/stk : coût unitaire d entrée en stock (valeur de l entrée marchandise livrée au stock) - CuPF : coût unitaire de production fourni (calculé par SAP à partir du collecteur de coût) - CuPG : coût unitaire de production Gédia (calculé par Gédia à partir du collecteur de coût). - Ecart 1 : écart de prix entre coût de production SAP CuPF et coût d entrée en stock physique SAP CuE/Stk L écart 1 compare un coût de production calculé historiquement sur la base d une nomenclature standard à un coût de production d une nomenclature effective valorisée aux coûts des consommations incorporées. Ces écarts, s ils sont importants en amplitude et en nombre, peuvent être révélateurs d une mauvaise maîtrise des standards, mais aussi être le résultat d erreurs ou de dysfonctionnements ponctuels. SAP transcrit cet écart en comptabilité financière sur le compte écart de prix. GÉDIA AUDIT V4 Thémis Conception Informatique Page 5 sur 6

6 - Ecart 2 : écart de prix entre coût de production SAP CuPF et coût de production GÉDIA CuPG (ou écart d audit du CP) L écart 2 compare deux coûts de production calculé sur la base de la nomenclature de production effective, mais valorisée à des coûts différents. Il permet de détecter les OP dont les coûts de production SAP sont trop éloignés des coûts de production réels GÉDIA suite à des écarts de prix sur coûts matières. Afin d expliquer l origine de cet écart Gédia Audit met en évidence dans l affichage du détail de la nomenclature de production la liste des composants incorporés pour lesquels un écart de prix entre la valeur d incorporation SAP et Gédia est apparu (écart sur consommation). L accès aux axes de valorisation du stock de l article fabriqué et/ou des différents composants incorporés permet à l utilisateur d expliquer l origine des écarts sur consommation. - Ecart 3 : écart de prix entre prix standard PuStd et coût de production Gédia CuPG L écart 3 compare le prix standard historique valide à date de production de l OP au coût de production réel Gédia CuPG. Il peut être différent de l écart 1 en cas de modification du prix standard au cours de la période de production de l OP. Son rôle est le même que celui de l écart 1. La surveillance des coûts de production avec Gédia Audit permet de répondre aux interrogations posées par les écarts d audits de stocks des articles fabriqués en fournissant une visibilité précise sur les processus de production mis en œuvre. GÉDIA AUDIT V4 Thémis Conception Informatique Page 6 sur 6

Une solution complémentaire fondamentale pour le pilotage de la performance

Une solution complémentaire fondamentale pour le pilotage de la performance TCI améliore la visibilité sur SAP via GEDIA Audit Une solution complémentaire fondamentale pour le pilotage de la performance Thémis Conception Informatique SAS (TCI) lance la conception d'un connecteur

Plus en détail

3.5 Schéma récapitulatif. Marge ou résultat d exploitation PRIX DE VENTE. Charges directes et indirectes d achat. Coût d achat. Achats.

3.5 Schéma récapitulatif. Marge ou résultat d exploitation PRIX DE VENTE. Charges directes et indirectes d achat. Coût d achat. Achats. LES COÛTS COMPLETS 1 Introduction 2 Les différents types de charges 2.1 Les charges directes 2.2 Les charges indirectes 2.3 Les charges supplétives 2.4 Les charges non-incorporables 2.5 Les charges incorporées

Plus en détail

I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME. A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion

I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME. A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion Chap. 6 : Analyser les coûts des centres de responsabilité I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion 1. La comptabilité financière

Plus en détail

Sommaire. Audit des stocks. Définition et Typologie des stocks La procédure de stockage et gestion de stock : Objectifs d audit des stocks

Sommaire. Audit des stocks. Définition et Typologie des stocks La procédure de stockage et gestion de stock : Objectifs d audit des stocks Sommaire Audit des stocks I. Introduction II. III. IV. Définition et Typologie des stocks La procédure de stockage et gestion de stock : Objectifs d audit des stocks V. Risques potentiels dans l audit

Plus en détail

INTEGRATION DES ECARTS DE STOCK DANS UN MODELE DE COUTS INDUSTRIELS

INTEGRATION DES ECARTS DE STOCK DANS UN MODELE DE COUTS INDUSTRIELS INTEGRATION DES ECARTS DE STOCK DANS UN MODELE DE COUTS INDUSTRIELS 1. EXPOSE DU CAS A TRAITER Une société industrielle utilise Expertizers pour calculer, sur un exercice, les coûts d approvisionnement,

Plus en détail

Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples

Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples Jean-Christophe Scilien Manel Benzerafa - Alilat Durée : 1h30 Plusieurs réponses correctes possibles Les réponses incorrectes seront sanctionnées

Plus en détail

Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites

Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation Avis n 2003-07 du 24 juin 2003 Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites Sommaire 1 - Présentation du Fonds de

Plus en détail

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL PLAN : I. Introduction II. Définitions : 1) Fonction paie personnel 2) Audit paie personnel III. Démarche de l audit paie et personnel IV. audit cycle paie personnel 1)

Plus en détail

1 re partie. Introduction et définitions

1 re partie. Introduction et définitions 1 re partie Introduction et définitions 7 Fiche 1 : Définition et objectifs de la comptabilité analytique Définition de la comptabilité analytique La comptabilité analytique est un outil d aide à la prise

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Examen de baccalauréat 2004,

Examen de baccalauréat 2004, Examen de baccalauréat 2004, Sciences économiques et droit (partie comptabilité et gestion) (durée 4h) Matériel autorisé : calculatrice de poche Structure de l examen durée prévisible points attribués

Plus en détail

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable.

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable. Chapitre 1 La mise en œuvre du système d information comptable. L analyse des opérations économiques Missions et rôle de la comptabilité Le système comptable Droit et comptabilité Une entreprise est une

Plus en détail

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 OBJECTIF 01. La Norme Comptable NC 01 - Norme Comptable Générale définit les règles relatives

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

- 09 - RAPPROCHEMENT des RESULTATS de la COMPTABILITE FINANCIERE et de la COMPTABILITE de GESTION

- 09 - RAPPROCHEMENT des RESULTATS de la COMPTABILITE FINANCIERE et de la COMPTABILITE de GESTION - 09 - RAPPROCHEMENT des RESULTATS de la COMPTABILITE FINANCIERE et de la COMPTABILITE de GESTION Objectif(s) : o Modalités du rapprochement des résultats des deux comptabilités : comptabilité financière,

Plus en détail

LES PRINCIPES COMPTABLES LE CONTROLE DE GESTION LA FINANCE LIRE ET COMPRENDRE UN BILAN

LES PRINCIPES COMPTABLES LE CONTROLE DE GESTION LA FINANCE LIRE ET COMPRENDRE UN BILAN LIRE ET COMPRENDRE UN BILAN L'objectif de ce module est de vous familiariser avec le vocabulaire comptable et de vous faire comprendre ce que décrit un bilan Une entreprise vit dans le monde économique

Plus en détail

Ministère des finances Conseil National de la Comptabilité

Ministère des finances Conseil National de la Comptabilité Ministère des finances Conseil National de la Comptabilité NOTE METHODOLOGIQUE DE PREMIERE APPLICATION DU SYSTEME COMPTABLE FINANCIER [LES STOCKS] La présente note vient en appui de l Instruction n 2 du

Plus en détail

Corrigé du DS du 7 décembre 2011

Corrigé du DS du 7 décembre 2011 Corrigé du DS du 7 décembre 2011 DOSSIER 1 : PREVISIONS DE COUTS 1. Rappelez le rôle d une comptabilité de gestion et indiquez en quoi elle est contingente. La comptabilité de gestion (ou comptabilité

Plus en détail

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Lamine LAKHOUA Lic. ès Sciences Commerciales et Industrielles C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Maturité Suisse I M P O R T A N T Ce document est un support de cours.

Plus en détail

Guide utilisateur Application Gestion de club. Accès à l application GESTION DE CLUB. Les étapes :

Guide utilisateur Application Gestion de club. Accès à l application GESTION DE CLUB. Les étapes : Accès à l application GESTION DE CLUB Les étapes : 1/ Ouverture d un accès club : En la sollicitant auprès du Comité. Qui fera envoyer par mail les paramètres de connexion au super administrateur. 2/A

Plus en détail

Fiche 15 Le système des prix de cession interne.

Fiche 15 Le système des prix de cession interne. Analyse des coûts Fiche 15 Le système des prix de cession interne. 1. Définition. Les orientations actuelles ou récentes de la gestion publique (par exemple, le développement des centres de responsabilité

Plus en détail

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Employé service RH

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Employé service RH LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Employé service RH EVALUATION GDI DU SALARIE Employé service RH NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien : Préambule à l'entretien Ce que

Plus en détail

Les méthodes classiques des coûts complets et la méthode ABC

Les méthodes classiques des coûts complets et la méthode ABC PARTIE 1 Les méthodes classiques des coûts complets et la méthode ABC THÈME 2 Le traitement des charges : les charges directes et indirectes EXERCICE 2 Méthode des centres d analyse et méthode simplifiée

Plus en détail

DOCUMENT D AIDE N 48 ETAT DETAILLE ET GLOBAL D EXECUTION BUDGETAIRE

DOCUMENT D AIDE N 48 ETAT DETAILLE ET GLOBAL D EXECUTION BUDGETAIRE DOCUMENT D AIDE N 48 ETAT DETAILLE ET GLOBAL D EECUTION BUDGETAIRE Principe : Ce document a pour objectif de guider les utilisateurs dans l utilisation de l état d exécution budgétaire global et détaillé.

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

Les écritures de régularisation Les travaux relatifs aux stocks

Les écritures de régularisation Les travaux relatifs aux stocks Chapitre VI Les écritures de régularisation Les travaux relatifs aux stocks Introduction A la fin d un exercice comptable, la nouvelle situation de l entreprise doit être résumée dans un nouveau bilan.

Plus en détail

Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises

Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises Structure du cours Introduction à la comptabilité Comptabilité générale et comptabilité analytique: Objectifs, définition et champ d action Du patrimoine

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

APPRENDRE A TENIR SA COMPTABILITE

APPRENDRE A TENIR SA COMPTABILITE APPRENDRE A TENIR SA Module 1 : Préparer des états comptables Personnes devant tenir la comptabilité d une entreprise 3 jours Connaître les documents commerciaux nécessaires à la production des états comptables

Plus en détail

1. Ce tableau de bord est construit sur une base mensuelle pour les 12 mois de l exercice comptable

1. Ce tableau de bord est construit sur une base mensuelle pour les 12 mois de l exercice comptable MON TABLEAU DE BORD 1. Ce tableau de bord est construit sur une base mensuelle pour les 12 mois de l exercice comptable - Les deux premières colonnes font références au budget. La colonne «budget mensuel»

Plus en détail

Comptabilité générale m.ka$h ^^!!

Comptabilité générale m.ka$h ^^!! Journal 1 LE JOURNAL LE JOURNAL, LE GRAND LIVRE, LA BALANCE Au lieu d être présentées dans des comptes schématiques les opérations commerciales sont enregistrées chronologiquement dans un registre appelé

Plus en détail

Chapitre VII : Les écritures de régularisation

Chapitre VII : Les écritures de régularisation Chapitre VII : Les écritures de régularisation L ajustement des comptes de gestion Dans la pratique, il peut y avoir un décalage dans le temps entre le moment où l entreprise a effectué une opération génératrice

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES. Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. TABLE DES MATIERES

LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES. Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. TABLE DES MATIERES LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. Pré-requis : Principes comptables. Modalités : Schéma d'organisation comptable. TABLE

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

Partie 1 : De la compréhension de SAP à l utilisation dans le contrôle de gestion

Partie 1 : De la compréhension de SAP à l utilisation dans le contrôle de gestion Partie 1 : De la compréhension de SAP à l utilisation dans le contrôle de gestion A Présentation générale de SAP(Software Application Product) 1 Philosophie d un ERP Un Erp (enterprise requirement planning)

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE Article 1 : La société (émetteur ou intermédiaire en bourse

Plus en détail

Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA

Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA Auteurs : Abdoulaye DIAGNE et Abdou-Aziz NIANG Introduction Ceci devrait contribuer à réduire l écart entre

Plus en détail

Normes d audit internes (Exercices + corrigés)

Normes d audit internes (Exercices + corrigés) A Exercices Normes d audit internes (Exercices + corrigés) 1 Le comité d audit est le plus susceptible de participer à l approbation A Des promotions et augmentations de salaire des auditeurs B Des observations

Plus en détail

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Coût de fabrication ou d achat. Calcul des besoins Management Industriel et Logistique (4) (2) (1) (2)

Coût de fabrication ou d achat. Calcul des besoins Management Industriel et Logistique (4) (2) (1) (2) Etude de cas 1 : La société Lebreton fabrique un produit A dont la nomenclature est la suivante (les chiffres entre parenthèses indiquent le nombre de composants dans un composé de niveau immédiatement

Plus en détail

professionnel et convivial

professionnel et convivial professionnel et convivial ARCO ADRESSES ARCO Adresses est une gestion de contacts performante particulièrement adaptée à des activités de marketing. Il est facile de reprendre automatiquement des adresses

Plus en détail

Ecritures d inventaire

Ecritures d inventaire Date début :.. Date fin : Problématique : L exercice comptable découpe la vie de l entreprise. A chaque fin d exercice, il est nécessaire de procéder à un inventaire comptable qui permettra d élaborer

Plus en détail

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) - 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) Objectif(s) : o Méthode d'évaluation des Soldes Intermédiaires de Gestion, o Interprétation des Soldes Intermédiaires de

Plus en détail

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013 OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr Vocabulaire : Débiter un compte signifie inscrire une somme au débit de ce compte Créditer un compte

Plus en détail

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion Année Universitaire: 2011-2012 L3 Economie et gestion 1 SEANCE 1 Introduction : Comptabilité de gestion : historique, définitions

Plus en détail

Les opérations courantes de l entreprise

Les opérations courantes de l entreprise Chapitre 4 Les opérations courantes de l entreprise Au terme de ce chapitre, vous saurez : 1. définir une opération courante ; 2. enregistrer comptablement un achat et une vente ; 3. définir les différentes

Plus en détail

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.2/214/3 Distr. générale 12 février 214 Français Original: russe Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe d

Plus en détail

Liste des tarifs... 2 Fiche Tarif... 3 Création... 3 Onglet Prix de base... 4 Tarif en devise... 5 Onglet Clients associés... 6

Liste des tarifs... 2 Fiche Tarif... 3 Création... 3 Onglet Prix de base... 4 Tarif en devise... 5 Onglet Clients associés... 6 Liste des tarifs... 2 Fiche Tarif... 3 Création... 3 Onglet Prix de base... 4 Tarif en devise... 5 Onglet Clients associés... 6 Onglet Conditions particulières... 7 Critères... 8 Règles de détermination...

Plus en détail

Fiche client. Multi-adresses Contacts illimités Coordonnées GPS et positionnement carte Ajout de champs personnalisés Documents externes liés (GED)

Fiche client. Multi-adresses Contacts illimités Coordonnées GPS et positionnement carte Ajout de champs personnalisés Documents externes liés (GED) production Création par saisie ou import de fichiers Contacts illimités Coordonnées GPS et positionnement carte Gestion des catégories Fiche client Multi-adresses de livraison Contacts illimités Coordonnées

Plus en détail

v Les ressources affectées :

v Les ressources affectées : v Les ressources affectées : Parmi les principes fondamentaux du droit budgétaire figure le principe d universalité du budget qui comporte comme importante conséquence l interdiction d affecter certaines

Plus en détail

Guide utilisateur Octobre / Novembre 2009

Guide utilisateur Octobre / Novembre 2009 Guide utilisateur Octobre / Novembre 2009 Accès à l application GESTION DE CLUB Les étapes : 1/ Ouverture d un accès club : Avec le profil ligue, choisir dans la liste le club pour lequel on souhaite ouvrir

Plus en détail

Principes et Techniques Comptables 1 er degré

Principes et Techniques Comptables 1 er degré Principes et Techniques Comptables 1 er degré Thème 1601... 4 Séquence thématique 1...4 Séquence thématique 1 > Exercice 1... 4 Séquence thématique 1 > Exercice 1 > Consigne 1... 4 Séquence thématique

Plus en détail

By Parrain Enseignant chez MGC

By Parrain Enseignant chez MGC COMPTABILITE ANALYTIQUE By Parrain Enseignant chez MGC Plan : Chapitre 1 : Introduction à la comptabilité analytique Chapitre 2 : Valorisation des stocks Chapitre 3 : Les coûts complets : la méthode des

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

Connections sur mesure

Connections sur mesure Page 1 Connections sur mesure 1. Enoncé du problème et situation initiale Boss SA est une entreprise de pointe dans le domaine des techniques de connections. Elle est le partenaire compétent sur le marché

Plus en détail

L ESSENTIEL DE LA COMPTABILITÉ ANALYTIQUE

L ESSENTIEL DE LA COMPTABILITÉ ANALYTIQUE DIDIER LECLÈRE L ESSENTIEL DE LA COMPTABILITÉ ANALYTIQUE Cinquième édition LES ESSENTIELS DE LA FINANCE, 1997, 2001, 2002, 2004, 2011 ISBN : 978-2-212-54964-5 PREMIÈRE PARTIE L analyse des coûts complets

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

Par exemple une hausse des impôts et taxes provoque une baisse de la CAF.

Par exemple une hausse des impôts et taxes provoque une baisse de la CAF. CAPACITÉ D'AUTOFINANCEMENT ET AUTOFINANCEMENT 1- Définition de la capacité d'autofinancement () La capacité d'autofinancement est la ressource interne dégagée par les opérations enregistrées en produits

Plus en détail

Analyse financière. + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT

Analyse financière. + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT LES INDISPENSABLES VUIBERT Analyse financière 2 e ÉDITION Emmanuelle Plot-Vicard Madeleine Deck-Michon L essentiel + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés Sommaire Mode

Plus en détail

Nous avons l expertise nécessaire pour répondre à vos besoins spécifiques. Visitez notre site Web à l adresse suivante www.biconseil.

Nous avons l expertise nécessaire pour répondre à vos besoins spécifiques. Visitez notre site Web à l adresse suivante www.biconseil. Gestion Financière Evolution Liberté Gestion financière Navision Comptabilité générale, analytique Gestion budgétaire, bancaire, des immobilisations, de la maintenance, des assurances des amortissements

Plus en détail

COMPTA.COM. Compta.com v7.1 Nouvelles fonctionnalités

COMPTA.COM. Compta.com v7.1 Nouvelles fonctionnalités COMPTA.COM Compta.com v7.1 Nouvelles fonctionnalités Date de la version : 29/10/2012 SOMMAIRE 1. Note de frais... 3 2. Envoyer vos factures par email à votre dossier.... 4 3. Evolutions du module administration...

Plus en détail

Instruction COSOB n 99-05 du 17 Octobre 1999 relative à la tenue de la comptabilité des titres par les intermédiaires en opérations de bourse

Instruction COSOB n 99-05 du 17 Octobre 1999 relative à la tenue de la comptabilité des titres par les intermédiaires en opérations de bourse Instruction COSOB n 99-05 du 17 Octobre 1999 relative à la tenue de la comptabilité des titres par les intermédiaires en opérations de bourse Article 1er. La présente instruction a pour objet de fixer

Plus en détail

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité Gestion commerciale La rentabilité d une entreprise passe par l augmentation du chiffre d affaires et la maîtrise des coûts de gestion. Avec Sage 100 Gestion Commerciale, vous contrôlez votre activité

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

TABLEAU DE SUIVI DES COUTS ET DES MARGES

TABLEAU DE SUIVI DES COUTS ET DES MARGES TABLEAU DE SUIVI DES COUTS ET DES MARGES 1 DIADEM Tableau de suivi des coûts et des marges Fiche TABLEAU DE SUIVI DES COUTS ET DES MARGES. Document 35 Type d outil : Outil de contrôle de gestion de l activité

Plus en détail

LES LOGICIELS DE GESTION DE STOCK

LES LOGICIELS DE GESTION DE STOCK LES LOGICIELS DE GESTION DE STOCK Un stock est utile à de nombreux acteurs économiques : Pour le commerçant : il est une sécurité pour garantir la disponibilité des produits et satisfaire plus rapidement

Plus en détail

Gestion Administration

Gestion Administration Gestion Administration SCÉNARIO PÉDAGOGIQUE DU LYCÉE CLARET TOULON 1 ère étape Création d une activité commerciale Objets de décoration 1 ère réunion informelle de travail Problématique associée au lancement

Plus en détail

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4. Propriété & Usage

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4. Propriété & Usage Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4 Propriété & Usage Tout usage, représentation ou reproduction intégral ou partiel, fait sans le consentement de Im@gin Micro est illicite (Loi du 11 Mars

Plus en détail

Loi de finance rectificative 2012 Article 68 de la loi de finances rectificative pour 2012 n 2012-1510 du 29 décembre 2012

Loi de finance rectificative 2012 Article 68 de la loi de finances rectificative pour 2012 n 2012-1510 du 29 décembre 2012 How to Loi de finance rectificative 2012 Article 68 de la loi de finances rectificative pour 2012 n 2012-1510 du 29 décembre 2012 Hausse du taux normal de 19,6% à 20% Hausse du taux intermédiaire de 7%

Plus en détail

le document justificatif (facture, avoir, reçu, relevé, ticket ) l activité de l entreprise qui est à l origine de l opération.

le document justificatif (facture, avoir, reçu, relevé, ticket ) l activité de l entreprise qui est à l origine de l opération. Le Système d Information Comptable 6 Le traitement des informations comptables 6.1 L information comptable L information comptable externe comporte : la date (le jour de l événement comptable) la nature

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Le diagnostic financier»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Le diagnostic financier» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Le diagnostic financier» Points clés Etablir un diagnostic financier, c est analyser la situation - passée, présente et future - d une structure d utilité sociale ou

Plus en détail

- la mise en place du contrôle budgétaire est souvent mal vécue, car perçue comme une sanction par le personnel de l entreprise.

- la mise en place du contrôle budgétaire est souvent mal vécue, car perçue comme une sanction par le personnel de l entreprise. C H A P I T R E 7 Le contrôle budgétaire Objectifs Le contrôle budgétaire permet de comparer les réalisations avec les prévisions. Déceler les écarts significatifs, les analyser et prendre des mesures

Plus en détail

COURS 470 Série 04. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 04. Comptabilité Générale COURS 470 Série 04 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

Gérer sa trésorerie. Fiche. au quotidien. Sage 100 Trésorerie Version 16. Déroulement des étapes à suivre pour gérer sa trésorerie quotidienne.

Gérer sa trésorerie. Fiche. au quotidien. Sage 100 Trésorerie Version 16. Déroulement des étapes à suivre pour gérer sa trésorerie quotidienne. Gérer sa trésorerie Fiche au quotidien Déroulement des étapes à suivre pour gérer sa trésorerie quotidienne. Sage 100 Trésorerie Version 16 Sommaire Introduction... 3 Etapes préalables... 4 L incorporation

Plus en détail

Information sur notre société et notre gestion d atelier

Information sur notre société et notre gestion d atelier Information sur notre société et notre gestion d atelier Qui est ICN? Informatique et Conseils du Nord Créée en 1984, la société ICN s est spécialisée dans la réalisation de logiciels spécifiques, notamment

Plus en détail

Système 3COH. Quelques outils de contrôle du logiciel 3COH. 3COH. Outils de contrôle du logiciel. Septembre 2013 1

Système 3COH. Quelques outils de contrôle du logiciel 3COH. 3COH. Outils de contrôle du logiciel. Septembre 2013 1 Système 3COH Quelques outils de contrôle du logiciel 3COH 3COH. Outils de contrôle du logiciel. Septembre 2013 1 Introduction Le système 3COH comporte un certain nombre d outils qui visent à aider l utilisateur

Plus en détail

Chapitre 3. Les achats de biens et de services

Chapitre 3. Les achats de biens et de services Chapitre 3 de biens et de services de biens de services Les réductions sur achats de biens et de services, nécessaires à l exploitation, s enregistrent sur la base des pièces justificatives (factures).

Plus en détail

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Présenté par : Demb Cheickysoul 1 INTRODUCTION Parfaitement adapté à l organisation de l entreprise par sa puissance de paramétrage, Sage 100 Gestion Commerciale

Plus en détail

CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS

CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS LE PASSAGE DES CHARGES DE LA CG AUX CHARGES DE LA CAE La CAE doit fournir des informations économiquement significatives

Plus en détail

Progiciel personnalisable de Gestion de Production Assistée par Ordinateur (GPAO) 1/6

Progiciel personnalisable de Gestion de Production Assistée par Ordinateur (GPAO) 1/6 de Gestion de Production Assistée par Ordinateur (GPAO) 1/6 OBJECTIFS ENVIRONNEMENT / ADAPTABILITÉ VIGIE est destiné aux entreprises de tous secteurs d activité travaillant à la commande et se gérant par

Plus en détail

PRÉSENTATION PRODUIT. Plus qu un logiciel, la méthode plus efficace de réconcilier.

PRÉSENTATION PRODUIT. Plus qu un logiciel, la méthode plus efficace de réconcilier. PRÉSENTATION PRODUIT Plus qu un logiciel, la méthode plus efficace de réconcilier. Automatiser les réconciliations permet d optimiser l utilisation des ressources et de générer plus de rentabilité dans

Plus en détail

Accélérateur de votre RÉUSSITE

Accélérateur de votre RÉUSSITE Accélérateur de votre RÉUSSITE En choisissant SAP Business One, entrez dans un monde sans frontière, ouvert, mobile, agile et social. Achats Finance Avec une seule plateforme, vous répondez à l ensemble

Plus en détail

Gestion Commerciale Assistée par Ordinateur

Gestion Commerciale Assistée par Ordinateur Gestion Commerciale Assistée par Ordinateur PRESENTATION GENERALE Objectif Commercial est un logiciel de Gestion commerciale spécialement adapté pour les PME. Son utilisation simple, sa mise en place rapide

Plus en détail

Contrôle de gestion- IFSIC 2012. Les écarts

Contrôle de gestion- IFSIC 2012. Les écarts Les écarts Chapitre 1 Les méthodes Chapitre 2 Les écarts de chiffre d affaires et de marges. Chapitre 3 Les écarts de charges directes Chapitre 4 Les écarts de charges indirectes 1 L analyse des écarts

Plus en détail

Mode opératoire CEGID Business Suite

Mode opératoire CEGID Business Suite Mode opératoire CEGID Business Suite L application «GESTION COMMERCIALE» «Démarrer» «Tous les programmes» «CEGID» «Gestion commerciale» : L application «Gestion commerciale» est composée de plusieurs modules

Plus en détail

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace Aller plus loin 8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace 8) Certification ISO 14 001 8 La norme ISO 14001 et la certification Cette norme internationale vise à établir dans l organisme

Plus en détail

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements Table des matières Table des cas d entreprise et enquêtes Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements xiii xiii xiv xv xv Première partie Les fondements de la comptabilité

Plus en détail

Eléments de cours Régularisation des charges et produits Provisions pour dépréciation

Eléments de cours Régularisation des charges et produits Provisions pour dépréciation Comptabilité générale Semestre 2 Tronc commun Gestion/Logistique/Informatique Eléments de cours Régularisation des charges et produits Provisions pour dépréciation REGULARISATION DES COMPTES DE CHARGES

Plus en détail

Modèle d évaluation du coût net de la mission d aménagement du territoire de la Poste

Modèle d évaluation du coût net de la mission d aménagement du territoire de la Poste Octobre 2013 Modèle d évaluation du coût net de la mission d aménagement du territoire de la Poste Synthèse de la consultation publique Menée du 17 juillet au 10 septembre 2013 ISSN : 2258-3106 Du 17 juillet

Plus en détail

Migration d un logiciel de gestion

Migration d un logiciel de gestion Auteur : David PERRET Publication : 01/11/2015 Toute société utilisatrice de logiciel de gestion est inéluctablement confrontée à des migrations de données. Ces migrations représentent des risques et un

Plus en détail

POEMS Outil de pilotage des emplois et de la masse salariale

POEMS Outil de pilotage des emplois et de la masse salariale POEMS Outil de pilotage des emplois et de la masse salariale Présentation 1 PRESENTATION POEMS 1. Généralités 1. Un outil à destination des petites et moyennes structures 2. Un outil de prévision et de

Plus en détail

Les bases de la comptabilité (2)

Les bases de la comptabilité (2) 28 octobre 2009 Les bases de la comptabilité (2) Notions de débit et de crédit Les écritures comptables sont passées selon le système dit "en partie double". Dans ce système, tout mouvement ou variation

Plus en détail

Dia Client SQL. Honoraires. Azur Conception Page 1 sur 7

Dia Client SQL. Honoraires. Azur Conception Page 1 sur 7 Dia Client SQL Honoraires La mise en place des honoraires permet de définir les échéanciers de facturation et de règlement du client. La facturation automatique se basera sur les honoraires définis ici.

Plus en détail

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD Façon d utiliser le présent document Cet outil est fourni pour aider les candidats aspirant au titre de (CIM MD ) à évaluer la pertinence de leurs activités de formation continue en ce qui a trait aux

Plus en détail

La tarification vue par les commissaires aux comptes

La tarification vue par les commissaires aux comptes La tarification vue par les commissaires aux comptes Journées d études IARD - Institut des Actuaires Niort, 20 & 21 Mars 2014 Cédric FONTAN Groupe Y Audit Département Actuariat 1 Sommaire Les obligations

Plus en détail

Questions de révision

Questions de révision 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:04 PM Page 71 Chapitre : La comptabilisation des produits, des profits, des charges et des pertes Questions de révision 1. Les produits sont des accroissements

Plus en détail

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation)

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les businesstools, aller sous www.banquecoop.ch/business

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Gestion de trésorerie Prévisions financières modes de financement et de placement à court terme Nathalie gardes Maitre de conférence en gestion Objectifs Connaître les principales composantes de la gestion

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail