Toits durables. AGPI toit durable

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Toits durables. AGPI toit durable 2008-10-01"

Transcription

1 Toits durables 1

2 Merci à l AGPI Bienvenue 2

3 Mario V. Petrone, architecte et architecte paysagiste 3

4 PROGRAMME Introduction 1. Le concept d une pression équilibrée 2. Le problème 3. Les causes 4. Le résultat 5. Toiture à pression équilibrée 6. Les paramètres 7. La vérification 8. Conclusion (période de questions) 4

5 INTRODUCTION Depuis plus de 10 ans, nous travaillons à un projet de recherche aux fins de concevoir et réaliser des toitures qui auront une durée de vie aussi longue que le bâtiment et cela en apportant environ 3 interventions par 100 ans. Nous avons réalisé plus de 30 toitures en appliquant ce concept très simple en luimême: une toiture à pression équilibrée. 5

6 INTRODUCTION Il me fait plaisir aujourd hui de partager pour la première fois ce travail avec vous. Actuellement nous en sommes à la phase de vérification in situ. Elle a commencé il y a deux ans et durera encore environ deux autres années. La conclusion finale de notre recherche sera dès lors émise et publiée. 6

7 1- Le concept: pression équilibrée Une pression équilibrée, c est simplement une situation qui existe lorsque la pression d air est égale dans le système de toiture et à l extérieur. Prenons un contenant par exemple, retournons-le à l envers et enfonçons-le dans un autre contenant rempli d EAU. Vous avez certainement expérimenté cela durant votre enfance dans votre bain. 7

8 1- Le concept: pression équilibrée Résultat: L eau ne s infiltre pas dans le contenant et celui-ci reste sec, parce que la pression d air est équivalente à la pression créée par l eau. Il y a alors une équilibre de pression. L eau ne peut pénétrer dans contenant. 8

9 1- Le concept: pression équilibrée Si nous faisons un petit trou dans ce contenant, que se passerait-il? L eau remonte dans celui-ci et nous pouvons sentir une exfiltration d air par ce trou. Ce phénomène se produit lorsqu il y a une ventilation, un courant d air. 9

10 1- Le concept: pression équilibrée Vous conviendrez que l air s exfiltre parce que nous avons fait une ouverture dans le contenant, et que nous risquons d avoir de l eau dans un système de toiture qui serait ainsi ventilé, donc à ne pas faire. Alors notre système consiste à créer le même principe de pression équilibrée, bien sûr sans ventilation. 10

11 1- Le concept: pression équilibrée POURQUOI APPLIQUERIONS-NOUS CE CONCEPT? Parce que nous sommes à l ère des matériaux offrant des caractéristiques de performance supérieure et que nous n avons plus de raisons valables pour envoyer au dépotoir des tonnes de matériaux. Parce que nous voulons combattre l ennemie #1 des toitures 11

12 L EAU L humidité La neige La glace 12

13 13

14 14

15 15

16 16

17 2- Le problème Ça coule; La toiture a atteint son temps d efficacité et risque de couler; La toiture a 20 ans et actuellement nous avons les budgets pour la remplacer, alors pourquoi ne pas le faire à titre préventif; 17

18 3- Les causes Le soleil, le vent, la pluie, la neige, la glace, les différences de température ont usé les matériaux d étanchéité; L entretien a été négligé; Etc 18

19 4- Le résultat Résultat de ces causes: Ça coule, il y a de l eau dans le système de toiture ou simplement les membranes d étanchéités sont humides et dans un avenir rapproché l eau s infiltrera au travers celles-ci. 19

20 4- Le résultat Le côté positif de cette apparition d eau est de savoir que notre toiture est défaillante, donc une possibilité de mettre en marche le processus de réparation en commençant par un démantèlement. 20

21 21

22 4- Le résultat Cette coupe faite dans une toiture «standard» de type système fermé, permet de conserver toute l eau ou l humidité dans le système. Alors l eau cherchera un chemin pour sortir de cette situation; Sinon, l eau y restera en changeant d état selon les saisons (vapeur, eau, frimas, glace). 22

23 23

24 5-Toiture à pression équilibrée L objectif est simplement de permettre à l eau qui s infiltre dans le système (entre les matériaux) de pouvoir s assécher avec l effet du soleil, en transformant l eau en gaz (vapeur) qui se dirigera vers l ouverture. 24

25 5-Toiture à pression équilibrée Prévoir dans notre conception une possibilité de laisser s assécher les matériaux sans avoir à les enlever. De permettre à l eau (liquide) de s égoutter ou de se transformer en vapeur d eau et de permettre à l humidité (vapeur d eau) de s évacuer vers l extérieur du système sur une certaine période de temps. 25

26 5-Toiture à pression équilibrée Au moment des réparations, pourquoi ne pourrions-nous pas laisser les matériaux mouillés en place et de reconstruire pardessus??? Quelle économie de temps, d argent, de pollution, etc...! 26

27 5-Toiture à pression équilibrée = espace ouvert permettant l équilibre d air entre extérieur et intérieur du toit OUVERT scellé scellé scellé EST 27

28 28

29 29

30 30

31 AGPI toit durable

32 32

33 33

34 34

35 6- Les paramètres Surface de la toiture % d ouverture Dimension de la toiture Orientation de l ouverture versus les vents Type d isolant Degré de pente La membrane pare-air-vapeur doit-être étanche (la plus importante). 35

36 6- Les paramètres Une toiture neuve et l année suivante lors d une pluie en hiver, eh bien oui nous avons été chanceux, ça coulait! Thermographie, architecte, couvreurs, client, tous se sont mis à l œuvre pour trouver les causes et les réparer. 36

37 AGPI toit durable

38 38

39 39

40 40

41 41

42 Après les réparations et plusieurs dizaines de litres d eau, une thermographie nous a permis de vérifier si l eau était encore présente dans le système, car aucun arrachement de matériaux n a été fait, mais seulement une réparation par le dessus. Seul un peu d humidité était encore présent dans les matériaux de surface. 42

43 7- La vérification Nous croyons maintenant que lorsque nous faisons une toiture neuve, nous pouvons créer ces toitures aisément. Dans le cas de réfection, nous en avons fait plusieurs à partir du moment où nous avions une composition de toit propice à réaliser ce concept comme: 43

44 7- La vérification 2 plis asphaltés (pare-air-vapeur) Isolant (fibre de verre, polystyrène, etc.) Donc une possibilité de construire pardessus ces matériaux tout en augmentant la résistance thermique. Modification d un parapet. 44

45 7- La vérification Dès novembre 2008 nous aurons 2 toitures d environ 150 mètres carrés chacune de formes différentes et utilisant des isolants différents qui serviront d échantillons de vérifications. Des senseurs y seront installés; Des ouvertures permettant d insérer de l eau dans les systèmes y seront installées; 45

46 7- La vérification Nous pourrons alors insérer de l eau durant des saisons différentes et vérifier le temps d évaporation en relation avec les multiples paramètres connus. Ces réponses nous permettrons de publier les résultats et qui sait: La toiture à pression équilibrée deviendrat-elle la façon de construire du 21e siècle? C est un pari. 46

47 8- CONCLUSION Une toiture durable dépend en grande partie de sa conception, des matériaux utilisés, surtout de la mise en œuvre et d un programme approprié de vérifications par thermographie. Une toiture bonne pour ans dont seulement son parapluie serait à entretenir. 47

48 Merci grandement pour votre attention. S il y a des questions, il me fera plaisir d y répondre 48

GUIDE D INSTALLATION COMPLET DES REVÊTEMENTS WAKEHAM

GUIDE D INSTALLATION COMPLET DES REVÊTEMENTS WAKEHAM Félicitations d avoir choisi le déclin de cèdre de l est WAKEHAM. Le cèdre blanc de l est est l un des meilleurs choix pour son pouvoir d isolation, sa résistance à la moisissure et sa durabilité incontestée.

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Déshumidification de l air

Déshumidification de l air Déshumidification de l air Gérard Chassériaux Institut National d Horticulture - Angers INH De la science du végétal à la culture du paysage Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier

Plus en détail

ECRANS ET MEMBRANES CATALOGUE. www.fakro.fr

ECRANS ET MEMBRANES CATALOGUE. www.fakro.fr ECRANS ET MEMBRANES CATALGUE 01 1 H VTRE TIT, ESTIL BIEN VENTILE? LES MEMBRANES LE MYEN D AVIR UN TIT ETANCHE ET ISLE H H H H H ETANCHEITE A L EAU H PERMEABILITE A LA VAPEUR La Société FAKR détient une

Plus en détail

Bergeron. Thermographie. MG inc. G0N 1X0

Bergeron. Thermographie. MG inc. G0N 1X0 Bâtimentt évalué : 283, route Marie-Victorin, Saint-Nicolas Préparé par : Renaud Bergeron Rapport d'inspection Thermographie Infrarouge Experts Constructions MG inc. M. Mario Groleau, 104, rue de la Rivière,

Plus en détail

[TRAVAIL #1 : ANALYSE TOITURE DE RÉSIDENCE]

[TRAVAIL #1 : ANALYSE TOITURE DE RÉSIDENCE] CÉGEP CÉGEP DE CHICOUTIMI TRAVAIL PRÉSENTÉ À : M. JEAN-RENÉ CLOUTIER RÉALISÉ PAR : François Bouchard et Luca Fortin [TRAVAIL #1 : ANALYSE TOITURE DE RÉSIDENCE] Travail réalisé dans la cadre du cours d

Plus en détail

LES TROUBLES HABITUELS

LES TROUBLES HABITUELS LES TROUBLES HABITUELS Le diagnostic et les solutions d intervention Problèmes majeurs Troubles Opérations habituelles 1. Fondation - drainage -- affaissement, déformation -- joints -- fissures -- pourriture

Plus en détail

Gestion de l humidité dans la rénovation. www.tyeco2.com

Gestion de l humidité dans la rénovation. www.tyeco2.com Gestion de l humidité dans la rénovation 1 Une réhabilitation thermique implique le renforcement de l isolation Les travaux d isolation peuvent modifier le comportement hygrothermique des parois Les maîtres

Plus en détail

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur L. Lassoie, CSTC Master title - 2/12/2013 - Page 1 Evolution du concept de toiture plate Jusqu'à la fin des années 80 : nombreuses pathologies

Plus en détail

ÉCRANS DE SOUS-TOITURE ET PARE-VAPEUR

ÉCRANS DE SOUS-TOITURE ET PARE-VAPEUR ÉCRANS DE SUS-TITURE ET PARE-VAPEUR PRIX DE VENTE AU 01.04.2014 www.fakro.be.be 1 H 2 AVEZ-VUS UN TIT BIEN RESPIRANT? UN BN ÉCRAN DE SUS-TITURE - UN ÉLÉMENT ES- SENTIEL PUR UN TIT BIEN ÉTANCHE ET CALRIFUGE

Plus en détail

Isolation des toitures terrasses en bois

Isolation des toitures terrasses en bois 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Isolation des toitures terrasses en bois J. Lamoulie 1 Isolation des toitures terrasses en bois Julien Lamoulie Institut Technologique FCBA FR-Bordeaux

Plus en détail

D5 Couverture de tuiles plates mécaniques

D5 Couverture de tuiles plates mécaniques Arts de bâtir: Pays : D5 Couverture de tuiles plates mécaniques Espace Méditerranéen PRÉSENTATION Emprise Géographique Définition Couverture de tuiles plates mécaniques - Toiture à pente courante de 25%

Plus en détail

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES TOITS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Vérifiez l état du recouvrement de la toiture ainsi que de ses composantes structurales. Si ceux-ci

Plus en détail

3. ANALYSE DES PERFORMANCES

3. ANALYSE DES PERFORMANCES Centre d Etude, de Recherche et d Action en Architecture asbl ETUDE DES AMELIORATIONS THERMIQUES DES FENETRES EXISTANTES A VALEUR PATRIMONIALE DANS LES CONSTRUCTIONS TRADITIONNELLES DE LA RBC Présentation

Plus en détail

Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air

Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air Depuis de nombreux mois, nous avons parcouru ensemble pas à pas les différents aspects qui permettent d isoler au mieux un bâtiment. Nous avons ainsi analysé

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION PAR L INTERIEUR : LES TOITS Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar. Vous avez des problèmes de ventilation? détient la solution!

Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar. Vous avez des problèmes de ventilation? détient la solution! Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar Ventilation inc. est le plus important manufacturier d équipements destinés au traitement de la qualité de l air dans le domaine résidentiel

Plus en détail

Qu est-ce que l humidité?

Qu est-ce que l humidité? L HUMIDITÉ...utile mais parfois nuisible Qu est-ce que l humidité? L humidité peut être relative ou absolue L humidité relative : Rapport de la pression effective de la vapeur d eau à la pression maximale.

Plus en détail

CÉGEP DE CHICOUTIMI. Inspection d une toiture de résidence ALEXANDRA GODIN SYNDIE FRADETTE MÉLANIE RAYMOND DEUXIÈME ANNÉE DE FORMATION

CÉGEP DE CHICOUTIMI. Inspection d une toiture de résidence ALEXANDRA GODIN SYNDIE FRADETTE MÉLANIE RAYMOND DEUXIÈME ANNÉE DE FORMATION CÉGEP DE CHICOUTIMI DÉPARTEMENT D ARCHITECTURE Inspection d une toiture de résidence Cours 221-C40-CH Enveloppe ALEANDRA GODIN SYNDIE FRADETTE MÉLANIE RAYMOND DEUIÈME ANNÉE DE FORMATION TRAVAIL REMIS À

Plus en détail

Ventiler les toitures???

Ventiler les toitures??? Claude Frégeau, architecte Ventiler les toitures??? Pour qu elles raisons? Est-ce réellement efficace? L expérience prouve pourtant le contraire Des essais récents de la SCHL appuient cette idée Ref: Attics

Plus en détail

Parois à ossature bois et transferts de vapeur

Parois à ossature bois et transferts de vapeur Parois à ossature bois et transferts de vapeur Julien Lamoulie 28 novembre 2013 Un peu de physique L air a une capacité limitée à retenir la vapeur d eau la capacité maximale décroît considérablement à

Plus en détail

GUIDE POUR UNE BONNE VENTILATION. Imprimé au Canada. www.leventilateur.ca

GUIDE POUR UNE BONNE VENTILATION. Imprimé au Canada. www.leventilateur.ca GUIDE POUR UNE BONNE VENTILATION MD Imprimé au Canada www.leventilateur.ca Canplas, fabricant de Duraflo Le Ventilateur, compte plus de 45 ans d expérience dans la fabrication de matériaux de construction

Plus en détail

Nous avons le produit sur mesure pour vous

Nous avons le produit sur mesure pour vous Nous avons le produit sur mesure pour vous 12 24 36 1 www.condor.pro Un confort écologique et sans entretien Chez Optimum nous garantissons un produit haute gamme et fiable. Nous sommes fiers de présenter

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 LA VENTILATION DES COUVERTURES 01-01-1998 TABLE DES MATIÈRES Page 1- Historique... 1 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 3- Recommandations et investigations avant réfection... 3 4-

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES MURS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

LA PRÉVENTION DE LA PROLIFÉRATION DES MOISISSURES DANS LES BÂTIMENTS

LA PRÉVENTION DE LA PROLIFÉRATION DES MOISISSURES DANS LES BÂTIMENTS LA PRÉVENTION DE LA PROLIFÉRATION DES MOISISSURES DANS LES BÂTIMENTS Les moisissures dans les bâtiments Qu est-ce que la moisissure? Les moisissures dans l environnement Champignons microscopiques à croissance

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES GUIDE D INSTALLATION La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES Possède une résistance thermique élevée Réduit la circulation d air à travers les murs Évite la formation d

Plus en détail

Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage

Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage Qu est-ce que la condensation? Techniques de prévention Résistance à la condensation Ombrage Rideaux et stores Bouches de chaleur et appareils

Plus en détail

Transfert de vapeur d eau

Transfert de vapeur d eau S8-Transfert Hygrothermique 1. Problématique Humidité dans les logements L air contenu dans les logements contient toujours de la vapeur d eau. A l intérieur ceci est dû en partie par l activité humaine

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation

Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Bruxelles Environnement ISOLATION DE L ENVELOPPE Gauthier KEUTGEN ICEDD asbl Objectif(s) de la présentation Attirer l attention sur

Plus en détail

Maîtrise de l étanchéité à l air - le rôle d un bureau d études -

Maîtrise de l étanchéité à l air - le rôle d un bureau d études - Maîtrise de l étanchéité à l air - le rôle d un bureau d études - Mardi 20 Novembre 2012 EURECA sprl Matthieu BOURGEOIS www.eureca-net.be info@eureca-net.be 0478 96 86 07 / 0486 90 80 07 Rue Petit Babin,

Plus en détail

Réponses techniques existantes, généralités

Réponses techniques existantes, généralités Réponses techniques existantes, généralités Les bâtiments existants peuvent être construits de manières très différentes. De ce fait, il n existe pas une unique manière de réhabiliter. Il faut agir en

Plus en détail

Axel Laprise et Guillaume Larouche Groupe 022140 Enveloppe 221-C40-CH ANALYSE D'UNE TOITURE DE RÉSIDENCE. Présenté à: Jean-René Cloutier-Ménard

Axel Laprise et Guillaume Larouche Groupe 022140 Enveloppe 221-C40-CH ANALYSE D'UNE TOITURE DE RÉSIDENCE. Présenté à: Jean-René Cloutier-Ménard Axel Laprise et Guillaume Larouche Groupe 022140 Enveloppe 221-C40-CH ANALYSE D'UNE TOITURE DE RÉSIDENCE Présenté à: Jean-René Cloutier-Ménard Technologie de l'architecture 21 septembre 2010 Table des

Plus en détail

L ingénierie au service de la nature MC

L ingénierie au service de la nature MC L ingénierie au service de la nature MC Concerto, la fenêtre qui est testée pour l étanchéité à l air aussi bien à -30 C qu à température ambiante 20 C. Pourquoi est-il important d évaluer le degré d étanchéité

Plus en détail

Le Système d isolation ROSE d Owens Corning

Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Plafonds cathédrale (si intégrés) Greniers / Plafonds plats Murs extérieurs Murs intérieurs Sous les planchers Murs

Plus en détail

LE RESURFAÇAGE DES TOITURES & PROCÉDURES D ÉLIGIBILITÉ MICHEL PARÉ D.D.A. ASSOCIATION DES MAÎTRES COUVREURS DU QUÉBEC

LE RESURFAÇAGE DES TOITURES & PROCÉDURES D ÉLIGIBILITÉ MICHEL PARÉ D.D.A. ASSOCIATION DES MAÎTRES COUVREURS DU QUÉBEC LE RESURFAÇAGE DES TOITURES & PROCÉDURES D ÉLIGIBILITÉ MICHEL PARÉ D.D.A. ASSOCIATION DES MAÎTRES COUVREURS DU QUÉBEC INTRODUCTION L AMCQ OBNL (Organisme à but non lucratif) N est pas liée ou financée

Plus en détail

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux En se lançant dans ce projet de rénovation de leur maison des années 1970, les propriétaires ont choisi de faire

Plus en détail

CONSEILS D INSTALLATION

CONSEILS D INSTALLATION CONSEILS D INSTALLATION L installation des toilettes Ecodomeo nécessite la création d une pièce pour le compostage (local de compostage), adaptée à votre habitation. Il est important de prêter une attention

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

Bienvenue dans votre logement BBC

Bienvenue dans votre logement BBC Bienvenue dans votre logement Ce guide est là pour vous aider à bien utiliser votre appartement. Conservez le précieusement, afin de pouvoir le consulter en cas de doute. SOMMAIRE les points clés L isolation

Plus en détail

La protection des infrastructures et les drainages

La protection des infrastructures et les drainages La protection des infrastructures et les drainages SOMMAIRE 1- Migration de l eau dans le sol.... 2 2- Protection contre les remontées capillaires.... 2 a) Phénomène de capillarité.... 2 b) Protection

Plus en détail

Description de l expérience de travail Couvreur

Description de l expérience de travail Couvreur Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Description de l expérience de travail Couvreur Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel Date de naissance

Plus en détail

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion les règles de base pour isoler d une façon durable et efficace, Bois et Habitat Namur Mars 2011 André BAIVIER isoproc le principe

Plus en détail

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse)

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse) LA POPAGATION DE LA HALE A TAVES NE PAOI ne paroi séparant deux ambiances de températures différentes, constitue un obstacle plus ou moins efficace, au flux de chaleur qui va s'établir de la chaude vers

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Avant de commencer Que vous ayez décidé de la construire vous-même ou de faire appel à un professionnel, ne vous lancez pas dans un projet de construction de véranda sans vous

Plus en détail

RÉSUMÉ 01 INTRODUCTION 03

RÉSUMÉ 01 INTRODUCTION 03 RÉSUMÉ Au cours des dernières années, une évolution de l intérêt humain envers l écologie et l environnement s est fait remarquer. En effet, les gens se soucient de plus en plus de leur emprunte écologique

Plus en détail

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content 1 Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content Adresse Téléphone RAPPORT Inspection 742, Rue l heureux 418-777-7777 Québec, Qc XXX XXX dddthhtthermographiqu Thermographe Caméra Distance

Plus en détail

Toitures - terrasses

Toitures - terrasses FICHE TECHNIQUE Toitures - terrasses 2 5 CONNAÎTRE > De la pierre au béton > Constitution d une toiture-terrasse > Fonctions des terrasses et classification > L élément porteur > Le support d étanchéité

Plus en détail

Contrôler le facteur «humidité» dans la miellerie.

Contrôler le facteur «humidité» dans la miellerie. Contrôler le facteur «humidité» dans la miellerie. Philippe COUGNET Guide nature et apiculteur Dossier Miel Nous savons tous que le taux dʼhumidité du miel doit être inférieur à 18 %. Or, bien souvent,

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

Composition du mur de Façade Mise en œuvre. 1. Avant les années 40 :

Composition du mur de Façade Mise en œuvre. 1. Avant les années 40 : Composition du mur de Façade Mise en œuvre 1. Avant les années 40 : Les murs de façade étaient constitués d éléments maçonnés en contact direct les uns avec les autre et recevaient un enduit extérieur

Plus en détail

ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE. Présenté par Emile Loiselle INTERNAL 1 6/5/2008

ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE. Présenté par Emile Loiselle INTERNAL 1 6/5/2008 ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE Présenté par Emile Loiselle 6/5/2008 INTERNAL 1 Résumé Présentation de la mousse de polyuréthane pulvérisée Utilisations

Plus en détail

D8 Couverture métallique

D8 Couverture métallique Arts de bâtir: Pays : D8 Couverture métallique Espace Méditerranéen PRÉSENTATION Emprise Géographique Définition Couverture métallique - Toiture à pente de 20% à 80%, couverte de plaques de tôle de zinc

Plus en détail

02/10/2014 Journée technique «Murs et toits végétalisés» THEDY François 1

02/10/2014 Journée technique «Murs et toits végétalisés» THEDY François 1 THEDY François 1 1/ Introduction 2/ Rappel sur la composition d une toiture plate 3/ Principes fondamentaux : lors de l étude du projet et pour le choix du système anti-racines 4/ Exemples de compositions

Plus en détail

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut Rosemont- La Petite-Patrie Îlots de chaleur urbains Tout savoir! ce qu il faut Qu est-ce qu un îlot de chaleur? Un îlot de chaleur désigne une élévation localisée des températures, particulièrement des

Plus en détail

L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu

L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu Isolation en sol FOAMGLAS FLOOR BOARD FOAMGLAS FLOOR BOARD est utilisé pour les sols (sur sable stabilisé, sous chape

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

Isolation par l intérieur des murs en briques: Analyse des risques et définitions de critères

Isolation par l intérieur des murs en briques: Analyse des risques et définitions de critères Isolation par l intérieur des murs en briques: Analyse des risques et définitions de critères Contact : arnaud.evrard@uclouvain.be Architecture et climat : http://www-climat.arch.ucl.ac.be 1 > Plan de

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C2.2 : Analyser, vérifier une faisabilité Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment

La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment La thermographie infrarouge (ir) Introduction Historique Domaines d application types d équipements Fonctionnement de la caméra ir Facteurs d erreurs

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Vincent Jadinon, ing. Conseiller Principal Division "Avis Techniques" Isolation thermique des toitures plates Les Isnes

Plus en détail

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont BBC RT2012 Passive Tenir compte de matériaux et procédés innovants Recherche de performance à anticiper en amont Obligations de résultats Eviter l apparition de nouveaux désordres Constat : aggravation

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

climacell Isoler naturellement avec la Ouate de Cellulose Économie Écologie Confort climacell

climacell Isoler naturellement avec la Ouate de Cellulose Économie Écologie Confort climacell Isoler naturellement avec la Ouate de Cellulose Économie Écologie Confort L ISOLATION DES BÂTIMENTS une priorité pour l environnement. La Climacell Installée depuis 1994 en Allemagne à Angelbachtal, l

Plus en détail

Le système Powerroof pour toitures inclinées. La garantie ultime pour une isolation efficace.

Le système Powerroof pour toitures inclinées. La garantie ultime pour une isolation efficace. Le système Powerroof pour toitures inclinées. La garantie ultime pour une isolation efficace. Les prix de l énergie n ont plus de limite. Construire (ou rénover) en se souciant des économies d énergie

Plus en détail

Informations générales

Informations générales Rapport de suivi de chantier Informations générales Nom du requérant : François Dussault Rue : 78 Vinet Ville : Repentigny Province : Québec Code postal : J6A 1K9 Numéro de téléphone : 514 923-2694 Courriel

Plus en détail

Votre spécialiste ventilation

Votre spécialiste ventilation Votre spécialiste ventilation Séance d information Energie & Construction Le 7 octobre 2014 Bonjour Je me présente Serge Hermans, Gérant de SHS Ventilation sprl, petite entreprise spécialisée dans l installation

Plus en détail

1. Introduction. 2. Bases. 3. Evacuation des eaux des toits plats

1. Introduction. 2. Bases. 3. Evacuation des eaux des toits plats Evacuation des eaux des toitures plates SOMMAIRE 1. Introduction 2. Bases 3. Evacuation des eaux des toits plats 1. Introduction La conception et le calcul des installations d évacuation des eaux de toitures

Plus en détail

AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION

AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION Michel Senécal, agr. Centre de services horticoles du MAPAQ Laval Octobre 2006 Le semis des fleurs annuelles est une opération délicate où

Plus en détail

Ambiance en hébergements de chevaux en Normandie

Ambiance en hébergements de chevaux en Normandie Le magazine en ligne de l actualité technique et scientifique équine Ambiance en hébergements de chevaux en Normandie Auteur : S. Guérin, Chambre d Agriculture du Calvados - Caen T. Leborgne, ifce La Chambre

Plus en détail

Supafil Insufflez une énergie nouvelle à votre quotidien

Supafil Insufflez une énergie nouvelle à votre quotidien Isolation 11/2009 Supafil Insufflez une énergie nouvelle à votre quotidien Laine à insuffler pour la post-isolation de murs creux Supafil, la laine à insuffler durable et unique pour la post-isolation

Plus en détail

François Dussault, T.P. Inspecteur en bâtiment. Repentigny, le 31 août 2010

François Dussault, T.P. Inspecteur en bâtiment. Repentigny, le 31 août 2010 Repentigny, le 31 août 2010 Monsieur François Dussault, propriétaire 76 rue Vinet Repentigny, Qc. J6A 1K9 Objet : Infiltration dans la salle de bains au 76 Vinet Monsieur Dussault, C est avec plaisir que

Plus en détail

12 IÈME OLYMPIADES QUÉBÉCOISES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE AU CENTRE DE FOIRES DE QUÉBEC DESSIN DE BÂTIMENT MÉTIER 52

12 IÈME OLYMPIADES QUÉBÉCOISES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE AU CENTRE DE FOIRES DE QUÉBEC DESSIN DE BÂTIMENT MÉTIER 52 12 IÈME OLYMPIADES QUÉBÉCOISES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE AU CENTRE DE FOIRES DE QUÉBEC JOUR 1 DESSIN DE BÂTIMENT MÉTIER 52 CAHIER DU CANDIDAT DE LA CANDIDATE Épreuve du 3 mai 2012 Auteur

Plus en détail

Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier.

Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier. Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier. 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille technique a été établie à partir de différents sites Internet

Plus en détail

Plateforme Maison Passive a.s.b.l.

Plateforme Maison Passive a.s.b.l. Plateforme Maison Passive a.s.b.l. M a r n y D i P i e t r a n t o n i o, I r A r c h i t e c t e 1 L i s o l a t i o n o v e r v i e w... P o u r q u o i i s o l e r? - Diminuer sa facture énergétique

Plus en détail

more than plastics Starvap TM Système d étanchéité à la vapeur et à l air

more than plastics Starvap TM Système d étanchéité à la vapeur et à l air more than plastics Starvap TM Système d étanchéité à la vapeur et à l air Starvap TM D2 Le Starvap TM D2 est un pare-vapeur étanche à l air, autorisant une excellente ouverture à la diffusion et très robuste

Plus en détail

Réparation & Entretien de vos toitures

Réparation & Entretien de vos toitures Réparation & Entretien de vos toitures uliers Audit & Conseil Réseau national réactivité Démoussage par Robot sommaire P4 Pourquoi sommes-nous Différents? «Le modernisme, ce n est pas vivre avec son temps.

Plus en détail

Retour d expérience Bâtiments Basse Consommation : thermographie infrarouge

Retour d expérience Bâtiments Basse Consommation : thermographie infrarouge Retour d expérience Bâtiments Basse Consommation : thermographie infrarouge Intervenant : Bruno PUYFOULHOUX Service : DDT 23 Date : 6 novembre 2014 Introduction Dans l étude Retour d Expérience Bâtiments

Plus en détail

TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION

TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION 1) définition de la conduction La conduction est le mode de propagation de l'énergie thermique à travers la matière. Elle se produit par contact entre les particules

Plus en détail

L isolation en rénovation: dernières nouveautés!

L isolation en rénovation: dernières nouveautés! L isolation en rénovation: dernières nouveautés! Bruxelles Environnement Vers une isolation des murs bien étudiée Arnaud EVRARD UCL Architecture et Climat Objectifs de la présentation Présenter des outils

Plus en détail

Frédéric Pratte: Directeur du service. Trucs et entretien annuel

Frédéric Pratte: Directeur du service. Trucs et entretien annuel Frédéric Pratte: Directeur du service Trucs et entretien annuel Voici quelques trucs et conseils utiles pour l utilisation et l entretien de votre Alto ou votre Safari Condo. Il est important de faire

Plus en détail

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE ETUDE DE SOLUTIONS DE RENOVATION DE BATIMENTS TRADITIONNELS EN ECOSSE Par MARIE JONNARD Tutrice

Plus en détail

Physique du Bâtiment Caractéristiques hygrothermiques

Physique du Bâtiment Caractéristiques hygrothermiques Risque de condensation superficielle et dans la masse Définitions > Point de rosée : Point à partir duquel la vapeur d'eau contenue dans l'air devient liquide. > Condensation dans la masse : Passage de

Plus en détail

Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert

Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert Objectifs de la présentation Connaître les origines de la perméabilité à l air et sa mécanique Identifier les enjeux de l étanchéité à l air

Plus en détail

Chauffage radiant électrique Heatstrip

Chauffage radiant électrique Heatstrip Chauffage radiant électrique Heatstrip Le Heatstrip Le Heatstrip est un chauffage radiant à forte intensité qui est la solution efficace et rentable pour un chauffage en extérieur tout comme en intérieur.

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Ville de Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a été effectuée pour le compte

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

Communiqué de presse. La simple baraque de chantier se métamorphose en une maison des Eclaireurs moderne

Communiqué de presse. La simple baraque de chantier se métamorphose en une maison des Eclaireurs moderne Communiqué de presse Fribourg, novembre 2010 Rénovation énergétique d une maison en bois à Völs La simple baraque de chantier se métamorphose en une maison des Eclaireurs moderne Rénovation énergétique

Plus en détail

Revêtement extérieur isolant R-4 à haute performance

Revêtement extérieur isolant R-4 à haute performance La cie Matériaux de construction BP Canada 08 06 16 13 13 BOIS, PLASTIQUES et MATÉRIAUX COMPOSITES Revêtements structuraux isolants Revêtement extérieur isolant R-4 à haute performance Le R-4 HP de BP

Plus en détail

Modèle d attestation de contrôle d un générateur de chaleur en application de l arrêté du Gouvernement wallon du 29 janvier 2009 1

Modèle d attestation de contrôle d un générateur de chaleur en application de l arrêté du Gouvernement wallon du 29 janvier 2009 1 Modèle d attestation de contrôle d un générateur de chaleur en application de l arrêté du Gouvernement wallon du 29 janvier 2009 1 A quoi sert ce modèle? Ce modèle d attestation contient les informations

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

TP 2.1 RÉSISTANCE THERMIQUE

TP 2.1 RÉSISTANCE THERMIQUE BATACLAN TP 2.1 RÉSISTANCE THERMIQUE Pour Sabrina Dumoulin Charles Leblanc, Annie Trudel, Sébastien Dufour et Noémie Bouchard 22/02/2011 Table des matières Introduction... 3 Mur de fondation... 4 Dessin...

Plus en détail

Programme Formation WUFI - AMOES AMOES. Programme Formation WUFI. Damien Lambert 31 rue Bapst 92 600 Asnières-sur-Seine Lieu de Formation

Programme Formation WUFI - AMOES AMOES. Programme Formation WUFI. Damien Lambert 31 rue Bapst 92 600 Asnières-sur-Seine Lieu de Formation AMOES Programme Formation WUFI Titre document Programme Formation WUFI Date 2014 Rédigé/Validé par Damien Lambert 31 rue Bapst 92 600 Asnières-sur-Seine Lieu de Formation Tél : 01 41 32 22 11 Fax : 01

Plus en détail

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive 1 0,810 0,020 0,025 2 chappe 0,840 0,080 0,095 3 0,026 0,260 10,000 4 béton armé 1,700 0,200 0,118 Somme des résistances thermiques

Plus en détail

Le L énergie solaire sous sa forme la plus belle.

Le L énergie solaire sous sa forme la plus belle. Le L énergie solaire sous sa forme la plus belle. www.solarworld-global.com Le Toit Solaire de SolarWorld représente une alternative intelligente des couvertures de toit classiques. Des laminés solaires

Plus en détail

Panneau Ossature Revêtement intermédiaire Extérieur

Panneau Ossature Revêtement intermédiaire Extérieur L e point en recherche Série technique 01-130 Étude sur l assèchement des murs en Ontario Phase 2 Introduction Entre 1989 et 1991, la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) et six autres

Plus en détail

L'ocre ferreuse cela la»»»»»

L'ocre ferreuse cela la»»»»» Vous avez des problèmes d ocre ferreuse? Consultez les rubriques de cette page pour tout savoir sur la question : Qu est-ce que l ocre ferreuse? L ocre ferreuse est le résultat d une réaction chimique

Plus en détail

Sinistres causés par l eau

Sinistres causés par l eau Sinistres causés par l eau Activités de formation continue accréditées par la ChAD 4 Chapitres - 4 UFC http://reseauexperts.ca/ PRÉSENTÉ PAR : Frédéric Charest, ing. http://expertises.ca/ fci@expertises.ca

Plus en détail