Portfolio Management Simulation Manuel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Portfolio Management Simulation Manuel"

Transcription

1 Portfolio Management Simulation Manuel Règles du jeu Bourse Action Obligation Option Risque Avenue Beauregard Fribourg e

2 Table des matières Règles du jeu PMS... 3 Introduction... 3 L objectif du jeu est de... 3 Durée du jeu et concept du PMS... 3 Classements... 3 Comment passer des ordres?... 3 Splits... 4 Les options dans le PMS... 4 Droit de participation et cotisation... 4 Username et mot de passe... 4 Questions... 5 Corrections... 5 Bourse... 6 Qu est-ce que la bourse?... 6 Le rôle de la bourse... 6 Les actifs... 6 SIX... 6 Actions... 7 Définition... 7 Types d actions en Suisse... 7 Evaluation des actions... 7 La formule de Gordon-Shapiro... 7 PER... 7 Obligations... 9 Définitions... 9 Types d obligations... 9 L évaluation des obligations Options Introduction Call et put Terminologie Il existe deux sortes d options La spéculation Cap, floor et collar Effet de levier (leverage effect) Hedging Risque La gestion du risque dans la PMS Le ratio de Sharpe Bibliographie Liste des livres Liste des sites internet... 16

3 Règles du jeu PMS Introduction Le Portfolio Management Simulation (PMS) est un jeu boursier pour les étudiants des Hautes Ecoles suisses. L objectif du jeu est de - Permettre aux étudiants de se familiariser avec les marchés financiers - Faire un lien entre la théorie enseignée en cours et la vie professionnelle - Donner la possibilité d entrer en compétition avec d autres étudiants et de s amuser Le jeu boursier des universités suisses PMS est organisé depuis 1991 par l association estudiantine BSU (Börsenspiel der Schweizer Universitäten). Pour plus d informations, retrouvez nous sur notre site internet L équipe de la BSU vous souhaite beaucoup de plaisir et plein de succès! Durée du jeu et concept du PMS Le jeu a lieu du 25 mars 2013 au 17 mai Pendant 8 semaines, vous gérez une fortune initiale de CHF 1 million. Avec ce capital, vous pouvez acheter et vendre quotidiennement divers titres côtés au SMI, DAX, CAC 40, DJ IND et NASDAQ. Les ordres des transactions sont enregistrés aux cours de clôture du jour. Tous les participants au jeu peuvent recevoir Finanz und Wirtschaft gratuitement durant le jeu. Les premiers journaux seront envoyés aux joueurs le 17 avril. Classements Trois classements sont prévus en parallèle: - Performance: Celui ou celle qui détient le portefeuille le plus performant dans la version Performance à la fin du jeu a gagné. - Risk Management: Celui ou celle qui détient le portefeuille dont le ratio de Sharpe (pour plus de détails sur le sharpe ratio, voir chapitre correspondant) est le plus élevé dans la version Risk Management à la fin du jeu a gagné. - Hebdomadaire : Celui qui réalise la meilleure progression de la semaine. Comment passer des ordres? Le jeu boursier est accessible uniquement par Internet Il est possible de passer des ordres quotidiennement. Chaque participant obtiendra un username et un mot de passe pour s identifier sur la page. Les titres négociables se trouvent sous «Négocier». Vous pouvez passer des ordres par le site web du jeu. Tous les ordres qui entrent avant 17h30 seront imputés aux cours du même jour. Les ordres qui arrivent plus tard sont pris en considération le lendemain. 3

4 Si le montant disponible du portefeuille est insuffisant, les titres en surplus ne seront pas exécutés. La vente à découvert n est pas possible, c est-à-dire que vous pouvez seulement vendre des titres qui sont dans votre portefeuille. Il n est pas nécessaire de liquider tous les titres à la fin du PMS. Pour chaque ordre passé, les frais de courtage s élèvent à 1% de la somme investie de CHF 20.- minimum, CHF maximum. Pour chaque vente passée, les frais de courtage s élèvent à 1% de la somme investie de CHF 20.- minimum, CHF maximum. L argent non investi reste sur un compte rémunéré à 0.1 % d intérêt (ces intérêts ne peuvent pas être réinvestis). Splits Un split d action est la division de sa valeur nominale. En cas de split, le nombre d actions est multiplié par le facteur du split. Pour la PMS, nous avons introduit une simplification: le nombre d actions reste inchangé, mais le cours de l action et des options concernés sont multipliés par le facteur. Les options dans le PMS Pour le PMS 2013, l équipe de la BSU a décidé de ne pas introduire les options dans le jeu. Vous trouverez néanmoins des informations sur les options à la page 10 de ce manuel. Droit de participation et cotisation Tous les membres de BSU ont le droit de participer. Tous les étudiants et étudiantes des hautes écoles suisses (universités, écoles polytechniques fédérales, hautes écoles spécialisés) peuvent devenir traders. L inscription se fait en ligne sur le site web. Chaque participant ne peut s inscrire qu une seule fois. La cotisation s élève à CHF 15.- et est à verser sur le compte postal suivant avant le 07 avril 2013: Börsenspiel der Schweizer Universitäten IBAN : CH PostFinance Das Börsenspiel der Schweizer Universitäten (BSU) Börsentraining Avenue de l Europe Fribourg Switzerland Username et mot de passe Le username et le mot de passe servent à vous identifier sur la page web du jeu. Vous avez la possibilité de changer ces paramètres à tout moment. Si vous avez oublié votre mot de passe, vous pouvez utiliser le lien prévu à cet effet dans la page de login. 4

5 Questions Si vous avez des questions écrivez-nous un Les questions seront traitées par l équipe d organisation. Corrections Afin de garantir un niveau d équité adéquat, les organisateurs peuvent, dans certains cas exceptionnels (ex : problème technique), procéder à certaines corrections sur les portefeuilles des participants, notamment annuler une transaction, exécuter une transaction non avenue ou replacer l état des portefeuilles de tout ou partie des participants dans un état antérieur à la survenance d un cas exceptionnel. Les organisateurs peuvent également suspendre ou disqualifier un participant qu ils soupçonnent d avoir contourné les règles et aspects techniques du jeu ou d avoir profité d un avantage déloyal pour améliorer son classement. Une telle suspension ou disqualification ne peut en aucun cas faire l objet d une contestation, ni fonder une quelconque prétention. 5

6 Bourse Qu est-ce que la bourse? La bourse est un lieu où les demandeurs et les offreurs se réunissent pour accomplir des transactions. On distingue : - Les bourses de commerce : Institutions où se négocient des achats et ventes de produits de base et des matières premières (sucre, café, etc.). - Les bourses de valeurs mobilières : marchés dans lesquels s échangent les valeurs mobilières, c est-à-dire les actions, obligations, Le rôle de la bourse La bourse assure la rencontre entre les épargnants, ceux qui prêtent, et les agents économiques, ceux qui empruntent. La valeur attribuée par le marché à une entreprise est mesurée d après les cotations en bourse. Les actifs Les titres financiers : Actions, obligations, Les produits dérivés : Options (voir chapitre correspondant pour plus de détails), futures, SIX SIX, Swiss Exchange est la bourse suisse. Voir le site internet : 6

7 Actions Définition Une action est un droit de propriété d une entreprise. Il s agit d un actif à revenu variable. Les actions s échangent sur les marchés boursiers, si l entreprise émettrice est cotée en bourse, ou sur un marché de gré à gré (marché sur lequel les transactions se font directement entre le vendeur et l acheteur. Types d actions en Suisse - Actions au porteur : L actionnaire détient un droit au patrimoine (bénéfice) et un droit de vote à l assemblée générale. Ces titres sont librement cessibles. - Actions nominatives : Les actionnaires sont connus par l entreprise. L action est transférable avec restriction. L actionnaire détient des droits patrimoniaux et un droit de vote. - Bons de participations : L actionnaire détient des droits patrimoniaux, mais pas de droit de vote. Evaluation des actions Pour se faire une idée de la valeur de l action et du risque encouru par son acquisition, on peut observer les données suivantes : prix actuel de l action, le paiement des dividendes, le taux d intérêt, la valeur future, le cycle conjoncturel, l évolution des actions de l entreprise, l entreprise elle-même, l évolution des marchés financiers, La formule de Gordon-Shapiro Il existe une formule très connue du monde de la finance qui permet d évaluer les actions en considérant les dividendes qu elles rapportent, il s agit de la formule de Gordon-Shapiro. Les dividendes sont les parts de bénéfice distribuées aux actionnaires. La valeur d une action est la somme des cash-flows futurs : P0 : Le prix actuel Dt : Dividende au temps t r : Taux d intérêt PER Le PER signifie Price Earning Ratio, il s agit du rapport entre le prix de l action et le bénéfice par action. Ce ratio évalue la cherté de l action. PER = Exemple : L action de l entreprise XY vaut 50 francs. Le bénéfice prévu est de 5 francs par action. L action vaut donc 50 / 5 = 10 fois les bénéfices de l entreprise XY. 7

8 On peut évaluer une action par la comparaison du PER de cette dernière et du PER du secteur. On sait alors ci l action est sous- ou sur-évaluée. 8

9 Obligations Définitions Les obligations sont des actifs à revenus fixes. Il s agit de dettes émises par les entreprises ou les organes soumis au droit public (ex. la Confédération). Les obligataires, c est-à-dire les détenteurs d obligation sont placés sur un pied d égalité face à l émetteur qui est unique. On fixe les conditions de l emprunt, c est-à-dire l échéance, le taux d intérêt, le montant du remboursement. Les obligataires sont remboursés à l échéance. On cote les obligations en pourcentage. Le 100% se nomme le pair. Types d obligations - Obligation à taux fixe : Versement d un coupon (paiement de l intérêt) correspondant à la valeur nominale multipliée par le taux d intérêt. - Obligation à taux variable : On calcule le coupon d après un taux d intérêt de référence. - Emprunt zéro-coupon : On ne reçoit pas de coupon, tout est remboursé à l échéance. Le paiement des coupons est compris dans le prix. - Rente perpétuelle : Il n y a pas de remboursement de capital. Exemple d obligation à taux fixe : La valeur nominale de l obligation est de CHF et le taux d intérêt est de 3%. Les obligations ont été émises le 4 mars 2008 et l échéance est le 4 mars Le détenteur de l obligation reçoit, chaque 4 mars, la somme de 1000 x 3% = 30 CHF. Le 4 mars 2018, il recevra la somme de CHF CHF 30, ceci correspond au remboursement de l emprunt et au paiement du taux d intérêt. Obligation Sairgroup (extrait du site Il s agit d une obligation du groupe SAirGroup émise dont la date d échéance est le Le montant total de l émission est de 150'000'000 CHF divisés en obligations de

10 L évaluation des obligations La valeur boursière d une obligation est appelée gross price, mais également dirty price et est notée P. Il s agit du prix payé par l obligataire. Il existe la relation P = C + fl. Où C est appelé clean price et signifie le cours sec, c est-à-dire cours sans coupon. fl est la multiplication de la fraction de l année et du montant du coupon en %. L évaluation d une obligation à zéro coupon Le prix correspond à la somme des cash-flows futurs, hors les obligations zéro coupon ne possèdent qu un seul cash-flow, le remboursement final. Vn : est la valeur nominale après n périodes r : est le taux d intérêt en % Exemple : Une obligation à zéro-coupon sera échue le 3 mars Quelle est le prix de cette obligation au 3 mars 2008 sachant que le taux d intérêt est de 4%? Il sera de 100% / (1.04) 7 = 75,99%. L évaluation d une obligation à coupons Toutes les évaluations d obligations reposent sur le même principe : actualiser les cash-flows futurs que générera l obligation. On additionne donc la somme des intérêts reçus actualisés et le remboursement final actualisé. Exemple : Une obligation sera échue dans 2 ans, le taux d intérêt est de 3% et on rembourse chaque année 4 %. Quel est le clean price C? 10

11 Options Pour des conseils sur les transactions concernant les options dans le jeu PMS, il faut se rendre au chapitre règles du jeu PMS. Introduction Les options sont des actifs dérivés, c est-à-dire des actifs dont la valeur est dérivée d autres actifs (actions, matières premières, ). Une option est un contrat qui donne à son détenteur le droit d acheter ou de vendre dans le futur un actif à un prix fixé à l avance. L option, comme son nom l indique, n est pas obligatoire. On a le droit d acheter ou de vendre, cela est une possibilité et non pas une obligation! Call et put - Option d achat, le droit d acheter dans le futur un actif à un prix fixé à l avance. - Option de vente, le droit de vendre dans le futur un actif à un prix fixé à l avance. Terminologie - Prime de l option : Prix ou valeur de l option - Sous-jacent ou actif sous-jacent : Actif sur lequel porte l action (ex. pétrole) - Exercer une option : Acte consistant à acheter/vendre le sous-jacent au prix défini par l option. - Prix d exercice : Prix fixé à l avance pour acheter/vendre l actif sous-jacent. - Date d échéance ou échéance : Date à partir de laquelle l option est échue et est considérée comme morte. Il existe deux sortes d options - l option américaine : Cette option peut être exercée n importe quand jusqu à l échéance. - l option européenne : Cette option ne peut être exercée qu à la date d échéance. Exemples Acheteur d un call 11

12 Le prix de l option p (la prime de l option) est de 50 francs et son prix d exercice K est de 1500 francs. L acheteur exerce son option si le prix dépasse francs. Supposons que le prix du sous-jacent est de 2000 francs. L acheteur gagne donc 2000 ( ) = 450 francs. Acheteur d un put Le prix de l option p est de 50 francs et son prix d exercice K et de 1500 francs. On exerce son option uniquement si le prix du sous-jacent est inférieur à = 1450 francs. Si le prix du sous-jacent est de 1200, en exerçant l option on gagne = 250 francs. La spéculation La spéculation se caractérise par l'acceptation d'un risque. Le spéculateur est celui qui prend position. Il fait un pari sur l'évolution future d'une valeur. C'est un comportement qui est donc radicalement différent de celui de la couverture. C'est le comportement de l'investisseur en général, dans la mesure où, cherchant à prévoir des flux futurs, il spécule sur l'avenir. La spéculation joue un rôle fondamental : assumer des risques que les autres intervenants ne veulent pas supporter. Tout spéculateur minimise ainsi le risque des autres intervenants. Cap, floor et collar Le cap (signifiant plafond) est une option sur taux d intérêt permettant à l acheteur de se fixer un taux d intérêt plafond correspondant à un endettement maximal qu il ne souhaite pas dépasser. Le floor (signifiant plancher) est l opération inverse au cap, c est-à-dire qu il y a fixation d un taux d intérêt minimum. Le collar est la combinaison du cap et du floor permettant de garantir un taux d intérêt à l intérieur d une fourchette. Effet de levier (leverage effect) L'effet de levier explique le taux de rentabilité comptable des capitaux propres en fonction du taux de rentabilité après impôt de l'actif économique (rentabilité économique) et du coût de la dette. 12

13 Par définition, il est égal à la différence entre la rentabilité des capitaux propres et la rentabilité économique. - Lorsqu'il est positif : Le recours à l'endettement a permis d'augmenter la rentabilité des capitaux propres de l'entreprise. - Lorsque la rentabilité économique est inférieure au coût de l'endettement, l'effet de levier joue négativement! De plus, celui-ci reste une tautologie comptable qui ne doit pas faire oublier que le recours à l'endettement augmente le risque lié aux capitaux propres, et ne crée pas au total de valeur. Hedging C est l opération de couverture pour compenser une baisse de marché, lors de la détention d un portefeuille d actions. Lorsque la tendance est à la baisse, on couvrira ses pertes futures en achetant des puts sur action ou sur indice. Il est possible de couvrir des pertes à l aide d options sur actions. L achat de puts permet de couvrir le risque d une position en actions car l augmentation de la valeur des puts résultant de la baisse des cours éventuelle compensera la perte enregistrée sur la position en actions. En outre l achat de puts donne le droit de vendre des actions au prix d exercice si les cours chutent en dessous de ce niveau. Si les cours baissent et que l investisseur désire conserver ses actions, il a la possibilité de clôturer sa position en puts. Comme le prix des puts augmente en cas de fléchissement des cours, il vendra ses options plus cher qu il ne les a achetées. Le bénéfice ainsi réalisé compensera la perte subie sur la position en actions. Exemple: Un investisseur possède 100 actions UBS qu il a achetées à CHF 450. Le cours est à CHF 500 le 15 mars. Pour s assurer contre d éventuelles pertes, sans devoir vendre les actions, il décide d acheter 100 puts (2 contrats) au prix d exercice de CHF 475. Le prix d un put s élève à CHF Le seuil de rentabilité est à CHF ( ). Si le cours des actions UBS tombe en dessous de CHF , l investisseur subit une perte maximale de CHF ( ) par action. 13

14 Risque La volatilité de la valeur (ou du taux de rentabilité) d'un titre financier caractérise l'amplitude des variations de la valeur (ou de la rentabilité) de ce titre. Cette volatilité se traduit mathématiquement par une variance ou un écart-type. Dans une économie de marché, elle mesure le risque d un titre : plus un titre financier est risqué, plus son cours est volatil, et réciproquement. La gestion du risque dans la PMS En général, l évaluation du risque ne s utilise que sur de longues périodes (3 ans au moins). La BSU a tout de même tenu à l introduire dans le PMS afin de contraindre les participants à gérer leur portefeuille rationnellement, et ne pas tomber dans le piège de la spéculation à outrance, sachant que l argent investi est fictif et n entraîne donc aucune perte réelle. Le ratio de Sharpe (Article de Andreas Kappler) 1 Les aptitudes d un gérant de fortune dépendent de sa capacité à minimiser le risque encouru tout en maximisant ses gains lors de la composition d un portefeuille. Ainsi, pour que le rapport (Retour sur investissement/ risque) ait du sens, il devra être comparé à un investissement équivalent (benchmark). C est exactement ce qu on cherche à atteindre à l aide de l approche du Ratio de Sharpe. Dans sa forme classique, on entend par rendement net réalisé, la valeur {rendement attendu avec risque - rendement sans risque}. Ce concept est à prendre avec prudence, puisqu il est difficile de prédire le rendement et la variation d un portefeuille. Par contre, il est approprié dans la mesure de la performance passée; il est donc possible de comparer les différents portefeuilles après une certaine période. [...] Exemple de calcul de ratio de sharpe 1 Andreas Kappler, article modifié pris dans «Finanz und Wirtschaft», supplément «Micropal Awards 97», p.14, 14 mars

15 La formule du Ratio de Sharpe Détails: - SR: ratio de Sharpe - F i : rendement de moyenne du portefeuille «i» - rf: taux d intérêt pour titre sans risque - S i : déviation standard du rendement du portefeuille «i» Informations requises pour le calcul du ratio de Sharpe : - Rendement du portefeuille: rendement jusqu au jour de calcul du ratio de Sharpe (quotidiennement). - aux d intérêt sans risque: 2,1% (EURIBOR 11 mars 2005) - Déviation standard du rendement: déviation jusqu au jour du calcul du ratio de Sharpe (quotidiennement) Interprétation du ratio de Sharpe : - Le ratio est négatif : Cela signifie que le portefeuille évalué est moins performant que le référentiel. - Le ratio est compris entre 0 et 1 : Cela signifie que le risque est trop élevé par rapport au rendement du portefeuille. - Le ratio est supérieur à 1 : Cela signifie que le rendement du portefeuille évalué est plus performant que le référentiel. Le risque n est cependant pas plus élevé. On préfère donc un ratio de Sharpe supérieur à 1. 15

16 Bibliographie Liste des livres S. Ross, R. Westerfield, J. Jaffe: Corporate Finance, Chicago, Z. Bodi, A. Kane, A. Marcus: Investments, Chicago, B. Gehrig und H. Zimmermann: Fit for Finance, 2. Auflage, Zürich,1996. J-Y Capul, O. Garnier, «Dictionnaire d économie et de sciences sociales», Hatier, Paris, 2005 «Lexique d économie», Dalloz, 8 ème édition, Paris, 2004 Liste des sites internet

S informer sur. Les obligations

S informer sur. Les obligations S informer sur Les obligations Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les obligations Sommaire Qu est-ce qu une obligation? 03 Quel est le rendement? 04 Quels sont les risques? 05 Quels sont les

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

Chapitre 5 : produits dérivés

Chapitre 5 : produits dérivés Chapitre 5 : produits dérivés 11.11.2015 Plan du cours Options définition profil de gain à l échéance d une option déterminants du prix d une option Contrats à terme définition utilisation Bibliographie:

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

Gestion de portefeu ille

Gestion de portefeu ille CYCLE SUPERIEUR AUDIT ET CONTRÔLE DE GESTIO Semestre : 8 Module : Gestion de portefeu ille Évaluation des actifs à revenu fixe I- Mesure du rendement des obligations II- Les risques de placement des titres

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les obligations Ce document pédagogique ne constitue pas une incitation à investir et n est pas un conseil en investissement. Le Client qui souhaite un conseil en investissement avant

Plus en détail

Chapitre 20. Les options

Chapitre 20. Les options Chapitre 20 Les options Introduction Les options financières sont des contrats qui lient deux parties. Les options existent dans leur principe depuis plusieurs millénaires, mais elles connaissent depuis

Plus en détail

Les obligations. S. Chermak infomaths.com

Les obligations. S. Chermak infomaths.com Les obligations S. Chermak Infomaths.com Saïd Chermak infomaths.com 1 Le marché des obligations est un marché moins médiatique mais tout aussi important que celui des actions, en terme de volumes. A cela

Plus en détail

GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3

GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3 GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3 1) Couvertures parfaites A) Le 14 octobre de l année N une entreprise sait qu elle devra acheter 1000 onces d or en avril de l année

Plus en détail

CHAPITRE 17. Opérations relatives aux titres. - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande.

CHAPITRE 17. Opérations relatives aux titres. - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande. CHAPITRE 17 Opérations relatives aux titres - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande. - Il y a par ex: o Bourses des valeurs pour le commerce des

Plus en détail

Economie Monétaire et Financière

Economie Monétaire et Financière Economie Monétaire et Financière Jézabel Couppey- Soubeyran et Bruno Tinel Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne Licence 2 ème année. Dossier de TD n 3 : Taux d intérêt Partie I : Capitalisation et actualisation

Plus en détail

Concours TTC 2009 Règlement de participation

Concours TTC 2009 Règlement de participation Concours TTC 2009 Règlement de participation Principe Le but du jeu consiste à reprendre le portefeuille virtuel de TTC à sa valeur au vendredi 11 septembre 2009, et d optimiser son rendement afin de faire

Plus en détail

Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) Actualisation d une séquence de flux (rappel)

Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) Actualisation d une séquence de flux (rappel) Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) une obligation peut être revendue avant son échéance un emprunt peut être renégocié Actualisation d une séquence

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Les options Plan Les options standards (options de 1 ère génération) Les produits de base: calls

Plus en détail

Chapitre 2 : l évaluation des obligations

Chapitre 2 : l évaluation des obligations Chapitre 2 : l évaluation des obligations 11.10.2013 Plan du cours Flux monétaires, prix et rentabilité Bibliographie: caractéristiques générales Berk, DeMarzo: ch. 8 obligations zéro-coupon obligations

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les positions vendeuses sur les options, ou vente d options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE Professeur Matière Session A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 Date: Lundi 12 septembre 2005 Nom et prénom:... Note:... Q1 :...

Plus en détail

Reverse Convertibles

Reverse Convertibles Reverse Convertibles Le prospectus d émission du titre de créance complexe a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 24 Novembre 2010. Ce document à caractère promotionnel est établi

Plus en détail

Cap sur les trackers négociés sur NextTrack

Cap sur les trackers négociés sur NextTrack Cap sur les trackers négociés sur NextTrack Cap sur les trackers négociés sur NextTrack 1 Cap sur la performance indicielle! 4 2 Que sont les trackers? 5 3 Les trackers, de nouveaux produits financiers?

Plus en détail

Options, Futures, Parité call put

Options, Futures, Parité call put Département de Mathématiques TD Finance / Mathématiques Financières Options, Futures, Parité call put Exercice 1 Quelle est la différence entre (a) prendre une position longue sur un forward avec un prix

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

Qu est-ce que l effet de levier?

Qu est-ce que l effet de levier? EMPRUNTER POUR INVESTIR : CE N EST PAS POUR TOUT LE MONDE Qu est-ce que l effet de levier? L effet de levier consiste à investir en empruntant une partie ou la totalité des sommes. De cette façon, vous

Plus en détail

Commerzbank AG Certificats Factors

Commerzbank AG Certificats Factors Commerzbank AG Certificats Factors Corporates & Markets Produits présentant un risque de perte en capital. Les instruments dérivés présentés sont soumis à des risques (voir les facteurs de risque sur la

Plus en détail

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Communiqué de presse 6 mai 2011 Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Cet instrument financier, qui est une alternative à un placement risqué en actions, n est

Plus en détail

Dérivés Financiers Contrats à terme

Dérivés Financiers Contrats à terme Dérivés Financiers Contrats à terme Mécanique des marchés à terme 1) Supposons que vous prenez une position courte sur un contrat à terme, pour vendre de l argent en juillet à 10,20 par once, sur le New

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Menu Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de placement Fiscalité

Plus en détail

Performance creates trust

Performance creates trust Performance creates trust Vontobel Mini Futures Futures Investissement minimum, rendement maximum Vontobel Investment Banking Vontobel Mini Futures Investir un minimum pour un maximum de rendement Avec

Plus en détail

Produits financiers dérivés. Octobre 2007

Produits financiers dérivés. Octobre 2007 Produits financiers dérivés Octobre 2007 Plan Généralités sur les produits dérivés Les contrats Forward Les contrats Futures Les swaps Les options «plain vanilla» Les options exotiques Page 2 Généralités

Plus en détail

Un guide du trading des Options Binaires, étape par étape. www.cedarfinance.com

Un guide du trading des Options Binaires, étape par étape. www.cedarfinance.com Un guide du trading des Options Binaires, étape par étape www.cedarfinance.com Index 3 Les meilleures raisons pour commencer le trading d Options Binaires 4 Les Options Binaires: Histoire 5 Comment réaliser

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Pour les investisseurs, le risque de taux d intérêt est celui : - d une dévalorisation du patrimoine - d

Plus en détail

Marchés Financiers I. Nicolas Huck, Olivier Lamotte

Marchés Financiers I. Nicolas Huck, Olivier Lamotte Objectifs du cours Organisation du cours et évaluation Pédagogie découverte et U-Discover Bibliographie Nicolas Huck, Olivier Lamotte Objectifs du cours Organisation du cours et évaluation Pédagogie découverte

Plus en détail

L évaluation des obligations

L évaluation des obligations Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan du chapitre 8 8.1. Flux monétaires, prix et rentabilité des obligations Caractéristiques générales des obligations Obligations zéro-coupon Obligations couponnées

Plus en détail

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

Obligation structurée

Obligation structurée Obligation structurée Une obligation pas comme les autres Sommaire Introduction 5 Nature de l investissement 7 Avantages et inconvénients 7 Mécanismes de performance 8 Avec ou sans protection du capital

Plus en détail

Table des matières détaillée

Table des matières détaillée Table des matières détaillée Préface XIX Avant-propos XXI PARTIE I LA FINANCE ET LE SYSTÈME FINANCIER 1 Chapitre 1 Qu est-ce que la finance? 1 Résumé 1 1.1 Définition de la finance 3 1.2 Pourquoi étudier

Plus en détail

P6C07 L e valuation de la valeur d une entreprise

P6C07 L e valuation de la valeur d une entreprise P6C07 L e valuation de la valeur d une entreprise Introduction : intérêt de la valorisation d une société La valeur d une entreprise fluctue en fonction des opérations qu elle réalise. A la constitution

Plus en détail

LES TURBOS. Investir avec du levier sur les indices et les actions!

LES TURBOS. Investir avec du levier sur les indices et les actions! LES TURBOS Investir avec du levier sur les indices et les actions! Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V.

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

L apport d une créance en présence d un passif net 1

L apport d une créance en présence d un passif net 1 L apport d une créance en présence d un passif net 1 Claude Janssens Expert-comptable, analyste financier et économiste d entreprises Comme dans le numéro 4/2007, nous allons vous présenter un exemple

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

PALATINE HORIZON 2015

PALATINE HORIZON 2015 PALATINE HORIZON 2015 OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN :

Plus en détail

Propriétés des options sur actions

Propriétés des options sur actions Propriétés des options sur actions Bornes supérieure et inférieure du premium / Parité call put 1 / 1 Taux d intérêt, capitalisation, actualisation Taux d intéret composés Du point de vue de l investisseur,

Plus en détail

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan Chapitre 15 Options et actifs conditionnels Plan Fonctionnement des options Utilisation des options La parité put-call Volatilité et valeur des options Les modèles de détermination de prix d option Modèle

Plus en détail

Chapitre 1 Les instruments fermes

Chapitre 1 Les instruments fermes UV2 LES INSTRUMENTS FINANCIERS Rappel de comptes : 52 Instrument financier 476 Ecart de conversion actif 477 Ecart de conversion passif 4786 Compensation des pertes latentes sur profits 8091/801 Engagements

Plus en détail

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Le 12 avr. 2012 Les crises.fr - Des images pour comprendre 0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Ce billet fait suite à celui présentant les produits dérivés. Les futures, sur taux d intérêt Les

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite ONU 28 avril 2009 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite ONU 28 avril 2009 Marie-Pierre Fleury Programme de préparation à la retraite ONU 28 avril 2009 Marie-Pierre Fleury Se poser quelques questions : Dans quel pays vais-je vivre? Quels seront mes besoins (somme à évaluer / an)? Que veux-je faire

Plus en détail

Les réponses à vos questions

Les réponses à vos questions Vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions les plus fréquentes. Si vous ne trouvez pas les informations que vous recherchez, n hésitez pas à nous contacter. IMPORTANT: les Champions de la Bourse

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 12. Théorie des options I Daniel Andrei Semestre de printemps 211 Principes de Finance 12. Théorie des options I Printemps 211 1 / 43 Plan I Introduction II Comprendre les options

Plus en détail

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital.

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. Certificats TURBO Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les Certificats Turbo Le Certificat Turbo est

Plus en détail

Chapitre 14 Cours à terme et futures. Plan

Chapitre 14 Cours à terme et futures. Plan hapitre 14 ours à terme et futures Plan Différences entre contrat à terme et contrat de future Fonction économique des marchés de futures Rôle des spéculateurs Futures de matières premières Relation entre

Plus en détail

Suites numériques 2. n=0

Suites numériques 2. n=0 Suites numériques 1 Somme des termes d une suite Dans les applications, il est souvent nécessaire de calculer la somme de quelques premiers termes d une suite (ou même de tous les termes, mais on étudiera

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

FINANCE DE MARCHÉ Devoir n 1 novembre 2002

FINANCE DE MARCHÉ Devoir n 1 novembre 2002 FINANCE DE MARCHÉ Devoir n 1 novembre 2002 Exercice 1 Le 13 octobre (N), votre responsable financier vous donne l ordre de vendre au SRD 50 actions ZZZ au cours limite de 180. a- Expliquer en quoi consiste

Plus en détail

COURS Nº7 : LES OBLIGATIONS

COURS Nº7 : LES OBLIGATIONS COURS Nº7 : LES OBLIGAIONS DÉFINIION E CARACÉRISIQUES LES PRINCIPALES CLAUSES DU CONRA DU PRÊ ÉVALUAION DES OBLIGAIONS LES OBLIGAIONS ZÉRO-COUPON E LES COUPONS DÉACHÉS : CONSÉQUENCES FISCALES LES MESURES

Plus en détail

Obligation structurée

Obligation structurée Obligation structurée Introduction Une obligation structurée, également connue sous la dénomination de Structured Note, a les caractéristiques principales d une obligation : un émetteur, une durée déterminée,

Plus en détail

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie!

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie! LES TURBOS INFINIS Investir avec un levier adapté à votre stratégie! Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance

Plus en détail

MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015

MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015 MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015 Christophe CHOUARD et Sébastien LOTZ Informations financières omniprésentes: Indices boursiers - CAC 40, DJIA, Euro

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014 Marie-Pierre Fleury Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014 Marie-Pierre Fleury Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de placement Emprunts

Plus en détail

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés.

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. I] Les intermédiaires Les intermédiaires sont des personnes physiques ou morales qui interviennent

Plus en détail

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie!

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie! LES TURBOS INFINIS Investir avec un levier adapté à votre stratégie! Produits présentant un risque de perte en capital à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V.

Plus en détail

Chapitre 8 L évaluation des obligations. Plan

Chapitre 8 L évaluation des obligations. Plan Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan Actualiser un titre à revenus fixes Obligations zéro coupon Obligations ordinaires A échéance identique, rendements identiques? Évolution du cours des obligations

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Obligation : transfert dans le temps

Obligation : transfert dans le temps Obligation : transfert dans le temps Dans ce premier chapitre nous introduirons les principales notions concernant les obligations. Les principes élémentaires de la notion d arbitrage y sont décrits. Une

Plus en détail

Mathématiques Financières

Mathématiques Financières Mathématiques Financières 3 ème partie Marchés financiers en temps discret & instruments financiers dérivés Université de Picardie Jules Verne Amiens Par Jean-Paul FELIX Cours du vendredi 19 février 2010-1

Plus en détail

Souscrire ou acheter des obligations

Souscrire ou acheter des obligations 034 Souscrire ou acheter des obligations L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s Juillet 2009 Sommaire 2 4 6 8 12 16 20 24 Souscrire ou acheter des obligations Qu est-ce qu une obligation cotée?

Plus en détail

Aperçu du Fonds Fonds de revenu actions Palos série A Le 24 août 2015

Aperçu du Fonds Fonds de revenu actions Palos série A Le 24 août 2015 Aperçu du Fonds Fonds de revenu actions Palos série A Le 24 août 2015 Le présent document renferme des renseignements essentiels sur le Fonds de revenu actions Palos que vous devriez connaître. Vous trouverez

Plus en détail

Dans un premier temps, nous nous limiterons aux actions et aux obligations.

Dans un premier temps, nous nous limiterons aux actions et aux obligations. LA BOURSE 1. GENERALITES 1.1 Définition La bourse est un marché où se réunissent périodiquement acheteurs et vendeurs d un même bien ou service, dans le but d être complètement renseignés sur l état des

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES

CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES Marché des changes : techniques financières David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2013-2014 Université Paris 8 Table des matières

Plus en détail

Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution

Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution Groupe Industrielle Alliance www.inalco.com Table des matières Page 2 Introduction 1 Page 3 Avantages du régime 2 Page

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Distribution 2013 Dividende en actions Information aux actionnaires Résumé

Distribution 2013 Dividende en actions Information aux actionnaires Résumé Distribution 2013 Dividende en actions Information aux actionnaires Résumé 20 mars 2013 Disclaimer Le présent document ne constitue pas une offre de vente ou une incitation à souscrire des titres de Credit

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les Warrants Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie Ordonnance sur l assurance directe sur la vie (Ordonnance sur l assurance-vie, OAssV) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 29 novembre 1993 sur l assurance-vie

Plus en détail

Qu est-ce que la Bourse?

Qu est-ce que la Bourse? Qu est-ce que la Bourse? Une bourse est un marché sur lequel se négocient des valeurs mobilières. Les émetteurs y offrent des titres que les investisseurs achètent ; ces derniers financent alors les agents

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de

Plus en détail

HERMÈS INTERNATIONAL

HERMÈS INTERNATIONAL HERMÈS INTERNATIONAL Descriptif du Programme de rachat d actions autorisé par l Assemblée Générale des actionnaires du 4 juin 2013 Le présent descriptif a été établi conformément aux articles 241-1 et

Plus en détail

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE Avec le développement des produits dérivés, le marché des options de change exerce une influence croissante sur le marché du change au comptant. Cette étude,

Plus en détail

Rachat d'actions de Logitech International S.A. Modification du programme de rachat du 10 août 2010

Rachat d'actions de Logitech International S.A. Modification du programme de rachat du 10 août 2010 Rachat d'actions de Logitech International S.A. Modification du programme de rachat du 10 août 2010 Le 10 août 2010, Logitech International S.A., Apples (la «Société» ou «Logitech»), a initié un programme

Plus en détail

EVALUATION D ENTREPRISE

EVALUATION D ENTREPRISE EVALUATION D ENTREPRISE «Combien vaut mon entreprise?» EVALUATION PLAN DU MODULE 1) Objectifs et enjeux de l évaluation Pour le propriétaire Pour le repreneur 2) Évaluation : apports et limites 3) Rappel

Plus en détail

Barrier Reverse Convertible

Barrier Reverse Convertible PROSPECTUS SIMPLIFIE Barrier Reverse Convertible Sous-jacents: Nestlé - Novartis - Roche Coupon: 5.30% Barrière In Fine 79.00% - Maturité: 28.04.2017 Ce produit structuré n est pas un placement collectif

Plus en détail

reverse exchangeable notes Guide Explicatif

reverse exchangeable notes Guide Explicatif reverse exchangeable notes Guide Explicatif www.warrants.commerzbank.com Un coupon attrayant? De plus en plus d investisseurs découvrent les avantages des Reverse Exchangeable Notes (REN) avec un coupon

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les Futures Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Les options classiques

Les options classiques Les options classiques Les options classiques Options sur futures court terme et long terme Mécanismes et Utilisations Valorisation Sensibilités Options sur marché OTC CAP/FLOOR Swaptions Options sur obligations

Plus en détail

ING Turbos. Profitez de la hausse ou de la baisse des cours avec un effet de levier encore plus important!

ING Turbos. Profitez de la hausse ou de la baisse des cours avec un effet de levier encore plus important! ING Turbos 2 Profitez de la hausse ou de la baisse des cours avec un effet de levier encore plus important! @ ING Turbos ING a lancé les Turbos Infinis en France en Janvier 2011. Ceux-ci permettent de

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un fonds à formule? Document non contractuel

Qu'est-ce qu'un fonds à formule? Document non contractuel Qu'est-ce qu'un fonds à formule? THESAURUS 2013 Tous droits de CONFIDENTIEL reproduction réservés Obligation Options 100% Capital garanti Performance 1- Qu est-ce qu un fonds à formule «Un fonds à formule

Plus en détail

LA SOCIETE DE TITRISATION

LA SOCIETE DE TITRISATION LA SOCIETE DE TITRISATION La Loi du 22 mars 2004 introduit le cadre légal permettant la constitution d'organismes de titrisation. La Titrisation permet à un cédant (société, entreprise ou personne physique)

Plus en détail

Pour pouvoir appliquer la méthode «Par», l obligation doit avoir une cotation directe sur le marché, c est-à-dire, un prix. C 2

Pour pouvoir appliquer la méthode «Par», l obligation doit avoir une cotation directe sur le marché, c est-à-dire, un prix. C 2 Méthode Par: La méthode «par» consiste tout simplement à valoriser une obligation en multipliant son prix de marché par le montant nominal : Valeur de marché = prix * montant nominal. La valeur obtenue

Plus en détail

AVERTISSEMENT SUR LES RISQUES LIES A LA NEGOCIATION DES CONTRATS A TERME CLIENTS NON PROFESSIONNELS

AVERTISSEMENT SUR LES RISQUES LIES A LA NEGOCIATION DES CONTRATS A TERME CLIENTS NON PROFESSIONNELS Avant d utiliser un contrat à terme (produits dérivés, contrat à terme ferme ou contrat d option) le client (l investisseur) doit apprécier les risques liés a l utilisation de contrats à terme. Il doit

Plus en détail

g e gamme 2 Les Turbos d investissements in mme d investissements intellig d i ti t i t lli t Que sont les Turbos?

g e gamme 2 Les Turbos d investissements in mme d investissements intellig d i ti t i t lli t Que sont les Turbos? Equity First une gamme d invest First une gamme d investisseme une gamme d investissements in ga d investissements intelligents Eq intelligents Equity First une gam Equity First une gamme d invest First

Plus en détail

CHOIX DE PLACEMENTS. But de la brochure. L univers des placements. Dans cette brochure

CHOIX DE PLACEMENTS. But de la brochure. L univers des placements. Dans cette brochure CHOIX DE PLACEMENTS Service Education des Epargnants Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières CDVM http://www.cdvm.gov.ma/espace-epargnants But de la brochure Le but de la présente brochure est de

Plus en détail

La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou ultérieurement.

La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou ultérieurement. Umbruch franz. 30.8.2006 16:06 Uhr Seite 183 Instruments financiers dérivés La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou

Plus en détail

CA Oblig Immo (Sept. 2013)

CA Oblig Immo (Sept. 2013) Titre obligataire émis par Amundi Finance Emissions, véhicule d émission ad hoc de droit français Souscription du 17 septembre au 23 octobre 2013 Bénéficier d un rendement fixe et régulier et participer

Plus en détail