Liste de contrôle pour la planification de la convention de rachat d actions

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Liste de contrôle pour la planification de la convention de rachat d actions"

Transcription

1 Liste de contrôle pour la planification de la convention de rachat d actions

2 La convention de rachat d actions 1 Pour une société comptant plus d un actionnaire, il est généralement conseillé de signer une convention de rachat d actions pour assurer la continuité de l exploitation en cas de décès, d invalidité, de départ à la retraite d un actionnaire, de conflit survenant avec d autres actionnaires ou d autres circonstances particulières. Cette convention vise de nombreux objectifs. Elle peut permettre un transfert sans heurt d une participation, évitant ainsi des litiges éventuels quant à la nécessité de vendre ou d acheter, au prix et autres conditions de vente. Cette convention doit avant tout permettre une certaine liquidité aux actions normalement non liquides d une société privée. Si aucune mesure n est prise pour faciliter ce transfert, on risque de compromettre le bien-être financier de l actionnaire qui part et de sa famille ainsi que la santé, voire la viabilité financières de l entreprise. En prenant des dispositions à l égard d une vente, on pourra éviter un conflit entre l actionnaire qui part et ceux qui restent. Savoir que les activités d exploitation continueront tranquillisera les employés, les clients, les fournisseurs et les créanciers. Si un financement adéquat est obligatoire aux termes de la convention, les créanciers ne douteront pas non plus de la santé financière de l entreprise et de celle des actionnaires restants après le rachat. Convention unanime des actionnaires La convention de rachat d actions peut être rédigée séparément ou faire partie d une convention unanime des actionnaires plus complète régissant les activités bancaires, la déclaration des dividendes et diverses politiques de l entreprise. En raison des modifications apportées récemment à la Loi de l impôt sur le revenu relativement au rachat d actions et aux contrats d assurance-vie, il est nécessaire d examiner si la convention de rachat d actions ou ses modifications devrait faire partie de la convention des actionnaires qui subsiste. Il est conseillé de s adresser à un conseiller fiscal ou à un conseiller juridique aguerri pour rédiger une telle convention. La présente liste de contrôle La présente liste de contrôle permet de se pencher sur un certain nombre de questions relatives à l élaboration d une convention exhaustive de rachat d actions. Toutefois, elle n empêche nullement d étudier ces questions avec des conseillers juridiques ou autres conseillers compétents ou de demander à un homme de loi chevronné de préparer une convention de rachat d actions. 1 Il est entendu que le présent document n est qu un document de travail et qu il n engage nullement les parties nommées. La convention de rachat d actions doit être rédigée par le conseiller juridique indépendant des parties concernées. 1

3 Table des matières LA CONVENTION DE RACHAT D ACTIONS... 1 CONVENTION UNANIME DES ACTIONNAIRES... 1 LA PRÉSENTE LISTE DE CONTRÔLE... 1 QU EST-CE QUI DEVRAIT FIGURER DANS UNE CONVENTION DE RACHAT D ACTIONS?... 3 EN GÉNÉRAL... 3 EN CAS DE DÉCÈS D UN ACTIONNAIRE... 3 EN CAS D INVALIDITÉ DE LONGUE DURÉE DE L ACTIONNAIRE... 3 EN CAS DE RACHAT PLANIFIÉ DES ACTIONNAIRES (RETRAITE, DIFFÉREND, ETC.)... 4 EN CAS DE RUPTURE DU MARIAGE... 4 EN CAS DE FAILLITE OU D INSOLVABILITÉ... 4 DISPOSITIONS CONCERNANT UNE VENTE ENTRE VIFS... 5 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX... 6 QUELS SONT LES ÉVÉNEMENTS POUVANT DÉCLENCHER LE RACHAT?... 7 QUELLES SONT LES ACTIONS QUE LES ACTIONNAIRES RESTANTS DOIVENT ACQUÉRIR?... 7 QUELLE EST LA PROPORTION D ACTIONS QUE D AUTRES ACTIONNAIRES ACHÈTERONT?... 8 QUELLES SONT LES CONDITIONS PERMETTANT DE VENDRE À L EXTÉRIEUR?... 9 QUEL ACCORD DE VENTE UTILISERA-T-ON POUR CHAQUE ÉVÉNEMENT DÉCLENCHEUR?... 9 COMMENT LA CONVENTION DE RACHAT D ACTIONS SERA-T-ELLE FINANCÉE? SI UN CONTRAT D ASSURANCE EST EN VIGUEUR À DES FINS DE FINANCEMENT INVALIDITÉ COMMENT LES ACTIONS DE LA COMPAGNIE SERONT-ELLES ÉVALUÉES? PRIX D ACHAT FONDÉ SUR UNE FORMULE PRIX D ACHAT FONDÉ SUR LA JUSTE VALEUR MARCHANDE AUTRES CONSIDÉRATIONS CLAUSES DE RÉSILIATION COMMENTAIRES

4 Qu est-ce qui devrait figurer dans une convention de rachat d actions? En général En général, quel que soit l événement déclencheur, on devrait envisager d incorporer certains éléments : Une définition particulière de l événement déclencheur. Par exemple, si l invalidité est l événement déclencheur, il est conseillé d inclure une définition claire et vérifiable coïncidant souvent à la définition figurant dans le contrat d assurance souscrit pour financer le rachat d actions. Une valeur monétaire ou une méthode de calcul de la prime d évaluation claire et vérifiable arbitrée, s il y a lieu, par un tiers choisi à l avance. Une définition claire sur la manière dont l achat sera financé. Si des contrats financiers tels qu une assurance-vie ou une assurance-invalidité doivent servir à ce financement, on devrait mentionner l obligation de souscrire ces contrats et faire référence à leurs numéros ou à des renseignements analogues. En cas de décès d un actionnaire Voici certains points dont il faut tenir compte en cas de décès d un actionnaire : L éventualité que les bénéficiaires du défunt ne soient pas intéressés à collaborer activement à l exploitation de l entreprise. Les bénéficiaires peuvent se prévaloir de la juste valeur marchande de la participation du défunt dans l entreprise. L éventualité que les actionnaires restants ne désirent pas que les bénéficiaires jouent un rôle actif dans l entreprise. L éventualité que les actionnaires survivants aient besoin de fonds pour racheter la participation de l actionnaire décédé. La vente de la participation dans l entreprise peut entraîner un assujettissement à l impôt ou d autres dépenses relativement à la succession du défunt. Des capitaux supplémentaires peuvent être nécessaires pour remplacer les flux monétaires perdus ou pour former ou embaucher un remplaçant, si le défunt était un actionnaire clé de l entreprise. En cas d invalidité de longue durée de l actionnaire Voici certains points dont il faut tenir compte si un actionnaire est frappé d invalidité de longue durée ou atteint d une maladie grave : L éventualité que l actionnaire frappé d invalidité ne soit plus capable de remplir son rôle. Dans ce cas, les autres actionnaires pourraient vouloir racheter sa participation. L éventualité que l actionnaire invalide veuille se retirer et obtenir la pleine valeur marchande en contrepartie de l aliénation de sa participation. 3

5 L éventualité que les autres actionnaires aient besoin d argent liquide pour racheter la participation du propriétaire de l entreprise frappé d invalidité. Des capitaux supplémentaires peuvent être nécessaires pour remplacer les flux monétaires perdus, former ou embaucher un remplaçant si la personne atteinte d invalidité était un actionnaire clé de l entreprise. En cas de rachat planifié des actionnaires (retraite, différend, etc.) Voici certains éléments dont il faut tenir compte en cas de départ à la retraite d un actionnaire ou de départ résultant d un différend ou de raisons similaires : Au cas où les actionnaires (ou l actionnaire) envisageraient de remplacer l un d entre eux ou un membre de la famille concerné, des dispositions devraient être prévues pour permettre un transfert de propriété sans heurt. Les conditions de l opération devraient être approuvées par les autres actionnaires et stipulées. En cas de rupture du mariage Voici certains éléments dont il faut tenir compte en cas de rupture du mariage d un actionnaire : La participation est un bien qui peut être assujetti à un régime de partage des biens en vertu d une loi provinciale sur les biens matrimoniaux. Dans certains cas, l actionnaire en question peut être tenu de verser à son ex-conjoint une somme égale à une portion de sa participation dans l entreprise, voire la participation en ellemême. L ex-conjoint peut par conséquent devenir actionnaire ou l actionnaire peut être très endetté à la suite de ce partage des biens. Quel que soit le cas, il est possible que les attentes de cet actionnaire ou de son ex-conjoint ne correspondent plus à celles des autres actionnaires relativement à la ligne de conduite en matière de dividendes ou autres politiques générales de l entreprise. Des dispositions peuvent être ajoutées à la convention de rachat pour permettre aux actionnaires restants de racheter la participation de l actionnaire faisant l objet du partage des biens ou celle de l ex-conjoint, si les parts de l entreprise sont octroyées à cette personne aux termes des conditions régissant le partage des biens. En cas de faillite ou d insolvabilité Voici les éléments dont il faut tenir compte en cas d insolvabilité d un actionnaire : Est-ce que les créanciers (les nouveaux actionnaires) pourront saisir ou autrement prendre en gage les actions d un actionnaire insolvable? Dans ce cas, le créancier devient l actionnaire et se voit conférer tous les mêmes droits. Les créanciers peuvent avoir le droit de vendre les actions sur le marché libre sans obtenir au préalable l autorisation des autres actionnaires. Les créanciers peuvent exiger la distribution d un dividende de liquidation afin d éteindre les créances. Certains actionnaires peuvent avoir le droit d empêcher une liquidation. 4

6 Dispositions concernant une vente entre vifs Voici une liste générale de facteurs dont on doit tenir compte lors de la planification de la vente d actions d une société Prêts aux actionnaires Les prêts consentis par l actionnaire vendeur à la compagnie doivent être remboursés avant de conclure la vente. 2. Obligations Le vendeur doit être libéré de toute exécution des obligations de la compagnie. 3. Certificats d actions Les certificats d actions doivent être endossés en blanc aux fins de transfert et confiés à un dépositaire légal en attendant le paiement intégral du prix d achat. 4. Calendrier des paiements Un calendrier des paiements doit être établi; il doit indiquer la répartition dans le temps des paiements et inclure des dispositions quant au remboursement anticipé ou au report des échéances. 5. Garantie Le solde du prix d achat peut être garanti. Un billet à ordre, une action donnée en gage ou une hypothèque sont des garanties types. 6. Indemnisation fiscale Le vendeur peut convenir d indemniser les acheteurs en cas d imposition supplémentaire résultant d un avis de nouvelle cotisation envoyé à la compagnie par Revenu Canada ou par toute autre administration fiscale pour un exercice durant lequel le vendeur était actionnaire. 7. Démission Le vendeur peut être tenu de démissionner de sa fonction de dirigeant, d employé ou d administrateur de la société. 8. Clause restrictive Il serait prudent de prévoir une clause restrictive pour s assurer que le vendeur ne fasse pas de concurrence à la société qui est vendue sur le même marché ou dans le même lieu géographique. 2 Shareholder Agreements A Tax and Legal Guide, Jack Bernstein, CCH Canadian Limited,

7 Renseignements généraux Dénomination sociale de la société Date de la constitution en société Faisant affaire sous le nom de Droit de propriété Catégorie Nom l actionnaire de % Admin. (o/n) Dirigeant (o/n) Détenu en fiducie(o/n) Droit de vote (o/n) Partie l entente (o/n) à Catégorie Nom l actionnaire de % Admin. (o/n) Dirigeant (o/n) Détenu en fiducie(o/n) Droit de vote (o/n) Partie l entente (o/n) à Catégorie Nom l actionnaire de % Admin. (o/n) Dirigeant (o/n) Détenu en fiducie(o/n) Droit de vote (o/n) Partie à l entente (o/n) 6

8 Commentaires : Existe-t-il des entreprises ou compagnies liées ou affiliées? Impose-t-on des restrictions aux transferts d actions dans les statuts constitutifs, les règlements ou autres conventions de la compagnie? Quels sont les événements pouvant déclencher le rachat? Décès de l actionnaire Invalidité de longue durée Départ à la retraite Rupture du mariage Démission Cessation d emploi Faillite de l actionnaire Désir de vendre Quelles sont les actions que les actionnaires restants doivent acquérir? Catégorie(s) Toutes les actions détenues Actions catégorie(s) particulière(s) d une/de Autrement (précisez) 7

9 Quelle est la proportion d actions que d autres actionnaires achèteront? (Si d autres actionnaires se portent acquéreurs) Au prorata Autrement (précisez) 8

10 Quelles sont les conditions permettant de vendre à l extérieur? Convention unanime des actionnaires Choix des actionnaires majoritaires Approbation du vendeur Autre condition (précisez) / Pourcentage nécessaire Quel accord de vente utilisera-t-on pour chaque événement déclencheur? Événement Décès de l actionnaire Invalidité de longue durée Départ à la retraite Rupture de mariage Démission Cessation d emploi Faillite de l actionnaire Désire de vendre Clause ultimatum Disposition obligatoire Droit de premier refus Clause facultative (Achatvente) Est-ce que l accord de vente relatif à un événement diffère selon les actionnaires? Dans l affirmative, précisez 9

11 Comment la convention de rachat d actions sera-t-elle financée? Quelle certitude ont les actionnaires que les actionnaires acheteurs ont les moyens de racheter leurs participations à leur juste valeur marchande ou au prix convenu? Événement Assurance Au comptant Décès de l actionnaire Invalidité de longue durée Départ à la retraite Rupture de mariage Démission Cessation d emploi Faillite de l actionnaire Désir de vendre En cas de financement par le vendeur : Modalités de remboursement Taux d intérêt Garantie Financement par l acheteur Financement par le vendeur En cas d achat au comptant, tenez compte : de la composition de l épargne requise pour obtenir les capitaux nécessaires; du véhicule financier dans lequel investir ces épargnes; de la disponibilité des éléments d actif hors exploitation, dans le cas d un rachat des actions de l entreprise. Évaluation des autres stratégies de financement Il est recommandé que le propriétaire d entreprise et ses conseillers financiers examinent les aspects quantitatifs et qualitatifs des options mentionnées ci-dessus ainsi que celles qui n ont pas été citées. La stratégie adoptée peut varier selon la situation et les objectifs du propriétaire d entreprise. 10

12 Si un contrat d assurance est en vigueur à des fins de financement Décès Assurance Associés : Assurance personnelle Contrats détenus en fiducie Identité du fiduciaire : Contrats détenus par la société Rachat d actions ou combinaison (hybride) : Contrats détenus par la société visée Contrats détenus par la société de portefeuille Autre solution Façon dont l excédent du produit de l assurance sera affecté : Le bénéficiaire garde l excédent L excédent augmente le prix d achat Autre Comment le déficit sera-t-il comblé si le produit de l assurance-vie est inférieur au prix de vente? Au comptant Financement par l acheteur Financement par le vendeur Modalités de remboursement Taux d intérêt Garantie Est-ce que les propriétaires survivants auront le droit de souscrire un contrat sur leur propre tête? (Pour les contrats individuels) Prix d achat Est-ce qu un propriétaire qui part aura le droit de souscrire un contrat sur sa propre tête? Prix d achat 11

13 Invalidité Comment l invalidité sera-t-elle définie? Conformément aux conditions du contrat d assurance souscrit en vue de financer le rachat? Autre définition? Après quelle période d invalidité l actionnaire frappé d invalidité est-il tenu de vendre ses actions? 6 mois 12 mois 24 mois Autre période Est-ce que les actionnaires restants auront le droit d acquérir une participation de l actionnaire frappé d invalidité dans les contrats d assurance-invalidité souscrits sur sa tête? Facultatif Obligatoire 12

14 Comment les actions de la compagnie seront-elles évaluées? Événement Décès de l actionnaire Invalidité de longue durée Départ à la retraite Rupture du mariage Démission Cessation d emploi Faillite de l actionnaire Désir de vendre Juste valeur marchande Prix prédéterminé Selon une formule Participation minoritaire Est-ce que l évaluation sera calculée au prorata ou entrera en ligne de compte dans les décotes pour participation minoritaire ou les primes de contrôle? Assurance-vie Est-ce que le produit de l assurance-vie reçu influera sur la valeur de la participation aux fins de la convention de rachat d actions? Révision périodique de la convention de rachat d actions Si le prix est prédéterminé, reflète-t-il convenablement la valeur de l entreprise? Le prix prédéterminé sera révisé : (Veuillez ne cocher qu une case) Mensuellement Tous les deux ans (minimum recommandé) Trimestriellement Tous les trois ans Semestriellement Annuellement (recommandé) Tous les cinq ans Autre (précisez) La convention de rachat doit être mise à jour immédiatement si l exploitation fait l objet d un changement notable tel que la vente d un élément d actif producteur de revenus d importance ou la réduction progressive des opérations et un dividende de liquidation. Une formule ou une valeur par défaut devrait être adoptée si les parties négligent de mettre à jour l évaluation du prix prédéterminé aux périodes précisés. 13

15 Prix d achat fondé sur une formule Facteurs dont il faut tenir compte : Une convention unanime des actionnaires nécessite d établir ou de modifier la formule du prix d achat. Il existe de nombreux facteurs qui pourraient rendre la formule du prix d achat désuète. Une stratégie devrait être mise en oeuvre pour permettre de l examiner périodiquement et de la modifier moyennant l approbation des actionnaires. Approbation de la majorité des actionnaires Faut-il, pour modifier la formule du prix d achat, obtenir simplement un vote majoritaire, un pourcentage précis des votes ou bien l approbation unanime des actionnaires? Cette exigence devrait être couchée dans la convention des actionnaires ou la convention de rachat d actions. Pratiques acceptées de l industrie Chaque industrie adopte ordinairement des pratiques généralement acceptées, quelles soient officielles ou officieuses. L une des pratiques est généralement une évaluation ou une méthode «abrégée» permettant de déterminer la valeur des actifs d exploitation à divers paliers de la production industrielle. Cela ne conviendra peut-être pas à une société à exploitation diversifiée ou à une société détenant des éléments d actifs qui ne sont pas mis à contribution dans l exploitation de l entreprise. Pratiques normalisées d évaluation Les évaluateurs d entreprises professionnels utilisent généralement des méthodes pour évaluer une entreprise en fonction d une multitude de gains moyens rajustés ou de la valeur de ses éléments d actif rajustés pour tenir compte des changements de la juste valeur marchande. Il est raisonnable d utiliser ces méthodes dans le cadre d une convention de rachat d actions, selon le caractère de l entreprise. Il faut choisir un multiplicateur avec soin. Il est préférable de s adresser à un expert en évaluation d entreprises pour choisir un multiplicateur ou pour utiliser ces méthodes. Comparaison avec la valeur d entreprises semblables ou avec le montant des ventes de ces entités. des tiers acheteurs indépendants peuvent à la limite utiliser cette méthode pour évaluer la valeur de l entreprise. Toutefois, ce n est peut-être pas la méthode la plus judicieuse à adopter dans une convention de rachat d actions. Il peut être également difficile d obtenir des renseignements courants et pertinents pour les comparer au profil d entreprise. Cette méthode peut présenter un problème étant donné qu il est important et urgent d obtenir des renseignements précis et objectifs dans le cadre d un rachat. Prix des actions par rapport au prix des éléments d actif En règle générale, la vente vise les actions d une société à actionnaires multiples. Toutefois, si on envisage le partage de la société, une formule doit être choisie afin 14

16 d évaluer séparément chaque segment des opérations ainsi que l entreprise dans son intégralité. Prix d achat fondé sur la juste valeur marchande Facteurs dont il faut tenir compte : Les experts en évaluation d entreprises indépendants, les comptables agréés ou les estimateurs effectuent tous des évaluations. Vous devriez envisager retenir les services d une personne ayant obtenu le titre «d expert en évaluation d entreprises». Lors de l évaluation, il faut tenir compte d un certain nombre de facteurs tant quantitatifs que qualitatifs : Facteurs quantitatifs Les revenus de l entreprise; Les actifs qui sont utilisés pour réaliser des revenus; La valeur des éléments d actif hors exploitation; Le bénéfice net rajusté pour tenir compte de la rémunération du propriétaire/gestionnaire et des éléments exceptionnels sur un certain nombre d années; Le rendement du capital investi réalisé par l entreprise; L accroissement des gains; Les marges brutes et les marges bénéficiaires; Les dettes; Les flux de trésorerie récurrents; Les escomptes négociés avec les fournisseurs. Facteurs qualitatifs La position sur le marché; Le taux de croissance; L actif non comptabilisé tels que les contrats, les brevets d invention, les liens avec des clients clés; Le passif non comptabilisé tel que les réclamations et les éventualités à l encontre de l entreprise ou les garanties octroyées aux clients; L industrie; La concurrence; La fidélité des clients et la clientèle; Les collaborateurs clés; La main-d œuvre; Les canaux de distribution; La reconnaissance de la marque ; Les alliances conclues avec des entreprises. 15

17 Autres considérations Comment seront versées les sommes que l entreprise doit au partenaire qui se retire? Comment seront versées les sommes que le partenaire qui se retire doit à l entreprise? Est-ce que les testaments des propriétaires sont compatibles avec les conditions de la convention? Est-ce que les propriétaires ont signé des contrats de mariage et dans l affirmative, sont-ils compatibles avec les conditions de la convention? Clauses de résiliation Dans quelles cas la convention sera-t-elle résiliée? Faillite de l entreprise Liquidation de l entreprise Après accord de toutes les parties Décès simultanés de tous les propriétaires Autre circonstance Commentaires 16

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5))

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Introduction Bien des propriétaires d entreprises se demandent,

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Les conventions entre actionnaires devraient-elles tenir compte des dividendes déterminés?

Les conventions entre actionnaires devraient-elles tenir compte des dividendes déterminés? Dossier Les conventions entre actionnaires devraient-elles tenir compte des dividendes déterminés? par Johanne Dubé, avocate, LL.M. fisc. Depuis le début de janvier 2006, de nouvelles règles fiscales ont

Plus en détail

I LES CLAUSES D ACHAT-VENTE D ACTIONS

I LES CLAUSES D ACHAT-VENTE D ACTIONS 24246.W&L.book Page IX Thursday, August 11, 2011 2:24 PM IX TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... TABLE DES ABRÉVIATIONS... TABLE DES FORMULES... V VII XIX REMARQUES GÉNÉRALES Utilité de la convention...

Plus en détail

Convention de partage de la prime Modèle

Convention de partage de la prime Modèle Convention de partage de la prime Modèle Les parties détiennent conjointement le contrat d assurance vie. Le titulaire du capital-décès (CD) (normalement, le capital assuré) paie «un montant raisonnable»

Plus en détail

l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital

l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital Solutions de protection Tout sur l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital avec la Standard Life À l intention du représentant en assurance. Bonjour. La Loi de l impôt sur le

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

- Financier/Fiscalité

- Financier/Fiscalité Tél. : 514.931.2602 Courriel : jhgagnon@jeanhgagnon.com LISTE DE THÈMES À DISCUTER AUX FINS DE LA RÉDACTION D UNE CHARTE DE L ENTREPRISE FAMILIALE HELPCF Aider le conseil de famille pour les objectifs

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

«Conservez votre richesse»

«Conservez votre richesse» «Conservez votre richesse» Êtes-vous structurés pour être à l abri de tout ce qui peut vous atteindre? Présenté par Louis Blain, CPA, CA et Claude Gauthier, CPA, CA Risques reliés à l actionnaire Décès

Plus en détail

Mises de fonds et documentation requise

Mises de fonds et documentation requise Mises de fonds et documentation requise VÉRIFICATION DE L AVOIR PROPRE L avoir propre est le montant que l emprunteur verse à titre de mise de fonds à l achat de cette propriété. Les exigences relatives

Plus en détail

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces :

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces : Solutions d assurance-vie Produits Actifs Occasions Garanties Croissance Capital Protection Revenu Avantage Solutions Options Stabilité PLANIFIER AUJOURD HUI. ASSURER L AVENIR. Transfert du patrimoine

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

Fonctionnement du gel successoral

Fonctionnement du gel successoral Planification de la relève Deuxième partie : La génération qui suit par LORI MATHISON Voici le deuxième d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison sur les aspects fiscaux de la succession

Plus en détail

La propriété d un contrat d assurance vie : guide à l intention des conseillers professionnels

La propriété d un contrat d assurance vie : guide à l intention des conseillers professionnels La propriété d un contrat d assurance vie : guide à l intention des conseillers professionnels Unité de Planification Fiscale et Successorale Qui détient l assurance vie? Votre client a besoin d une assurance

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012

Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012 Raison d être Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012 Les examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] ont été élaborés à l aide d un plan

Plus en détail

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie À l usage exclusif des conseillers Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie FINANCIÈRE SUN LIFE Temporaire Sun Life Vie primes limitées Sun Life Universelle Sun Life et Universelle Sun Life Max Vie

Plus en détail

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Novembre 2007 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers présentés par les régimes

Plus en détail

actionnariat salarié

actionnariat salarié actionnariat salarié L Actionnariat Salarié est un outil d épargne collective permettant aux salariés d acquérir directement ou indirectement des actions de leur entreprise au travers du Plan d Épargne

Plus en détail

MODULE 6 - États financiers

MODULE 6 - États financiers - Introduction. 103 Résultats visés. 104 Notes à l intention du formateur. 105 Qu est-ce que la comptabilité?. 105 L «équation comptable»... 106 Terminologie comptable 107 Actif 107 Passif.. 107 Avoir

Plus en détail

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers par LORI MATHISON Voici le dernier d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison et publiés sur le Reper portant

Plus en détail

OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS

OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS PATRIMOINE L ASSURANCE DECES EN GARANTIE D EMPRUNTS PROFESSIONNELS OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS Il faut constater aujourd hui, qu il est pratiquement

Plus en détail

Étude de cas. Protection du patrimoine. Guide sur la fiscalité de l assurance-santé au Canada

Étude de cas. Protection du patrimoine. Guide sur la fiscalité de l assurance-santé au Canada Étude de cas Guide sur la fiscalité de l assurance-santé au Canada grâce à l assurance maladies graves assortie d une garantie de remboursement des primes à la résiliation ou à l expiration Août 2012 La

Plus en détail

Convention de cession d actions (modèle simple / SA)

Convention de cession d actions (modèle simple / SA) http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Convention de cession d actions (modèle simple / SA) Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat.

Plus en détail

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Introduction 9 STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Par Sven Milelli INTRODUCTION Structures organisationnelles 11 Il existe une grande variété de structures juridiques possibles pour l exploitation d une entreprise

Plus en détail

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Solutions d assurance-vie progresse, les affaires aussi Protection de la vie Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Augmentez le flux de trésorerie de votre entreprise grâce à une police d assurance-vie

Plus en détail

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant.

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant. DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C. FONDS DE REVENU DE RETRAITE, FRR 1503 ENTENTE EN VERTU DE LA Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension concernant les transferts de FONDS DE PENSION

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au conseil des Biens non publics Nous avons vérifié

Plus en détail

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT LA LECTURE DE CE DOCUMENT VOUS PERMETTRA : De connaître les différentes sources de revenus de placement et leur imposition; De connaître des stratégies afin de réduire

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31

É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31 É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31 DÉCEMBRE 2009 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au président et

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2012-124

BULLETIN FISCAL 2012-124 BULLETIN FISCAL 2012-124 Mai 2012 FIDUCIE ET CHOIX DES FIDUCIAIRES PROBLÈMES POTENTIELS Le Code civil du Québec requiert pour toutes les fiducies la présence d au moins un fiduciaire (fiduciaire indépendant)

Plus en détail

Prévoyance individuelle. Planifiez votre qualité de vie/

Prévoyance individuelle. Planifiez votre qualité de vie/ Prévoyance individuelle Planifiez votre qualité de vie/ Votre avenir repose-t-il déjà sur 3 piliers?/ Du point de vue financier, un avenir digne de ce nom repose sur trois piliers. C est pourquoi il vaut

Plus en détail

VIVRE AVEC CONFIANCE.

VIVRE AVEC CONFIANCE. VIVRE AVEC CONFIANCE. Pour mieux vous démontrer le rôle de l assurance-vie au sein de cette stratégie, nous utiliserons des illustrations comportant les éléments suivants : une compagnie (OPCO), une société

Plus en détail

Services Financiers Dominique Leblanc inc.

Services Financiers Dominique Leblanc inc. OFFRE DE SERVICES POUR LES PERSONNES EN AFFAIRES S il y a un élément pour lequel vous vous êtes investis au maximum, c est bien l entreprise que vous dirigez aujourd hui. Nos solutions peuvent vous aider

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 23 septembre 2014 MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le «Régime de pension»)

Plus en détail

Contrats d assurance vie avec droits acquis

Contrats d assurance vie avec droits acquis Contrats d assurance vie avec droits acquis Introduction Le budget fédéral de novembre 1981 proposait des modifications fondamentales à l égard du traitement fiscal avantageux accordé aux contrats d assurance

Plus en détail

Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse. Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc.

Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse. Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc. Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc. 514-858-3329 Plan de la présentation 2 Discussion sur les caractéristiques

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

Planification successorale

Planification successorale Planification successorale Suzanne Désy L.L.B, D.D.N, Pl. Fin Aujourd hui Fiducie exclusive au conjoint Compte de dividende en capital (CDC) Règle sur la minimisation des pertes Fiducie exclusive au conjoint

Plus en détail

Régime d accession à la propriété (RAP)

Régime d accession à la propriété (RAP) Régime d accession à la propriété (RAP) Introduction Les fonds retirés d un REER sont habituellement imposables l année du retrait. Toutefois, dans le cadre de certains programmes, le retrait n entraîne

Plus en détail

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir.

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir. L informateur financier DU GROUPE-CONSEIL EN PROTECTION DU PATRIMOINE MD À LA FINANCIÈRE SUN LIFE Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie mai 2002 Les choses changent. Vous devez savoir.

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2012

Bulletin fiscal. Novembre 2012 Bulletin fiscal Novembre 2012 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l

Plus en détail

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Introduction Le titulaire d un contrat d assurance vie (aussi appelé «police») doit ajouter à son revenu les gains réalisés par suite

Plus en détail

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti Fonds enregistrés de revenu de retraite Fonds enregistréss de revenu de retraite La plupart des Canadiens connaissent le régime enregistré d épargne-retraite (REER). Ils sont nombreux à s en servir pendant

Plus en détail

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES Emploi et Économie GUIDE D ACCÈS AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES établi conformément aux articles s. 11.13 à 11.17 de la Loi de l impôt sur le revenu (Manitoba)

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL. Capital Desjardins inc.

RAPPORT ANNUEL. Capital Desjardins inc. RAPPORT ANNUEL Capital Desjardins inc. RAPPORT ANNUEL ANALYSE PAR LA DIRECTION Nous avons le plaisir de vous livrer le rapport financier de l'exercice terminé le 31 décembre. Capital Desjardins inc., filiale

Plus en détail

Réduction de l impôt à payer au décès

Réduction de l impôt à payer au décès SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE TRANSFERT DU PATRIMOINE STRATÉGIE N o 9 Réduction de l impôt à payer au décès Personne ne se réjouit à l idée de mourir et personne ne veut payer

Plus en détail

Faits méconnus sur le RPC/RRQ

Faits méconnus sur le RPC/RRQ Faits méconnus sur le RPC/RRQ STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N o 8 Pour les Canadiens qui ont atteint ou qui approchent l âge de la retraite, le Régime de pensions du Canada/Régime des rentes du Québec

Plus en détail

STRATÉGIE DE COPROPRIÉTÉ

STRATÉGIE DE COPROPRIÉTÉ STRATÉGIE DE COPROPRIÉTÉ FAISANT APPEL À L ASSURANCE MALADIES GRAVES SUN LIFE Aidez vos clients propriétaires d entreprise à fidéliser leurs meilleurs employés. Stratégie de copropriété faisant appel à

Plus en détail

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant Cet article est le deuxième d une série de quatre visant à examiner les implications fiscales canadiennes et états-uniennes dans le cadre d une affectation temporaire d un employé du Canada aux États-Unis.

Plus en détail

Aidez vos clients à planifier leur avenir

Aidez vos clients à planifier leur avenir Aidez vos clients à planifier leur avenir L assurance en réponse aux besoins de planification personnelle de votre client Ce document est destiné aux conseillers uniquement. Il n a pas été rédigé à l intention

Plus en détail

Addenda au Fonds de revenu viager (FRV) Alberta

Addenda au Fonds de revenu viager (FRV) Alberta Addenda au Fonds de revenu viager (FRV) Alberta Sur réception des fonds immobilisés, La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers déclare en outre ce qui suit : Le présent addenda fait partie du contrat

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

Incorporation de ma pratique

Incorporation de ma pratique Incorporation de ma pratique Sujet Incorporation : mythe ou réalité Avantages et désavantages Salaire ou dividende Taux d impôts des particuliers et des compagnies RRQ dans le contexte de l incorporation

Plus en détail

CO 2 SOLUTIONS INC. MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DES RESSOURCES HUMAINES

CO 2 SOLUTIONS INC. MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DES RESSOURCES HUMAINES CO 2 SOLUTIONS INC. MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DES RESSOURCES HUMAINES 1. OBJET Le Comité de gouvernance et de rémunération (le «Comité») est un comité permanent du Conseil d administration de

Plus en détail

Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution

Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution Groupe Industrielle Alliance www.inalco.com Table des matières Page 2 Introduction 1 Page 3 Avantages du régime 2 Page

Plus en détail

Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises:

Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises: Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises: Pour voir une différence au quotidien! «In this world nothing can be said to be certain, except death and taxes!» Benjamin Franklin Le principe

Plus en détail

DOSSIER PERSONNEL DE PLANIFICATION SUCCESSORALE

DOSSIER PERSONNEL DE PLANIFICATION SUCCESSORALE Université d Ottawa University of Ottawa DOSSIER PERSONNEL DE PLANIFICATION SUCCESSORALE UN HÉRITAGE POUR L AVENIR Donner à une université, c est laisser un héritage aux générations futures. C est permettre

Plus en détail

PARTICIPATION INTERESSEMENT PEE PERCO

PARTICIPATION INTERESSEMENT PEE PERCO Ingénierie Sociale Sommaire 1. Ingénierie Sociale 2. Qu est-ce que l épargne salariale? PARTICIPATION INTERESSEMENT PEE PERCO Les fonds solidaires La Gestion ISR 3. Les Indemnités de Fin de Carrière (IFC)

Plus en détail

Notes / Instructions aux répondants

Notes / Instructions aux répondants Division de la statistique du revenu Section des enquêtes sur les pensions et le patrimoine Recensement des caisses de retraite en fiducie 2012 Notes / Instructions aux répondants Retour du questionnaire

Plus en détail

Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt?

Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt? Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt? Le 10 décembre 2014 Si vous êtes propriétaire d une entreprise et que vous avez procédé

Plus en détail

MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS D UNE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS DU QUÉBEC CAPITAL-ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ

MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS D UNE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS DU QUÉBEC CAPITAL-ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS D UNE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS DU QUÉBEC CAPITAL-ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ Le capital-actions autorisé de la société se compose de quatre catégories d actions. Les droits et restrictions

Plus en détail

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie,

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie, Le 31 janvier 2013 Objet : Information concernant le choix de report de l impôt sur le revenu à l intention des actionnaires résidant au Canada détenteurs d actions d AbbVie Inc. suivant la scission de

Plus en détail

NOTICE ANNUELLE CONCERNANT LES TITRES DE :

NOTICE ANNUELLE CONCERNANT LES TITRES DE : LE 30 7 MAI JANVIER 2014 2014 NOTICE ANNUELLE CONCERNANT LES TITRES DE : FONDS DE REVENU Fonds Desjardins Revenu à taux variable (parts de catégories A, I, C et F) Aucune autorité en valeurs mobilières

Plus en détail

LES JOINT VENTURES EN ANGLETERRE

LES JOINT VENTURES EN ANGLETERRE LES JOINT VENTURES EN ANGLETERRE 1. Financement Le financement d une joint venture peut, par exemple, prendre l une des formes cidessous, ou même une combinaison de formes différentes: rachat d actions

Plus en détail

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 %

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 % Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

États financiers pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES Au 31 décembre 2008

États financiers pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES Au 31 décembre 2008 États financiers pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES Au 31 décembre 2008 RAPPORTS DES VÉRIFICATEURS Au président et aux membres du comité du Régime de retraite

Plus en détail

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale.

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. 1) Régime d imposition du gain en capital Régime d imposition

Plus en détail

Pour les Canadiens atteints d un handicap. Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI)

Pour les Canadiens atteints d un handicap. Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Pour les Canadiens atteints d un handicap Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Fonds d investissement BMO 1 Découvrez les avantages du REEI Le régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) offre

Plus en détail

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES G UI D E EMPL YÉ POUR DES RAISONS FINANCIÈRES Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite Dans certaines grandes entreprises, des milliers de Québécois participent déjà à un régime d épargneretraite

Plus en détail

Impact des changements budgétaires sur les stratégies impliquant de l assurance vie

Impact des changements budgétaires sur les stratégies impliquant de l assurance vie Impact des changements budgétaires sur les stratégies impliquant de l assurance vie Normand Gervais Vice-président, Administration Assurance et rentes individuelles 1 Conférence Élite, 24 au 31 octobre

Plus en détail

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE Janvier 2013 99-36 (13-01) 1 DÉFINITIONS Dans le présent Régime et les formulaires qui

Plus en détail

DIRECTIVES DE RÉMUNÉRATION ET D ÉVALUATION DES MEMBRES DE LA HAUTE DIRECTION (ENSEIGNEMENT ET RECHERCHE)

DIRECTIVES DE RÉMUNÉRATION ET D ÉVALUATION DES MEMBRES DE LA HAUTE DIRECTION (ENSEIGNEMENT ET RECHERCHE) Date d entrée en vigueur : 7 juin 2013 Remplace/amende : s. o. Origine : Ressources humaines et vice-rectorat exécutif aux affaires académiques Numéro de référence : HR-40 Remarque : Le masculin est utilisé

Plus en détail

Pour les Canadiens atteints d un handicap

Pour les Canadiens atteints d un handicap BMO Fonds d investissement Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Pour les Canadiens atteints d un handicap Le REEI met à la disposition des personnes handicapées un instrument d épargne et de placement

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

BARÈME DE COMMISSIONS DE L EMPIRE VIE

BARÈME DE COMMISSIONS DE L EMPIRE VIE BARÈME DE COMMISSIONS DE L EMPIRE VIE TABLE DES MATIÈRES Information générale...2 Sommaire des commissions...4 Contrats d assurance vie individuelle...6 Trilogie...6 Prime cible...6 Prime excédentaire...6

Plus en détail

Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt

Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N o 6 Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt Les stratégies de

Plus en détail

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 1 er avril 2015 au 31 mars 2018 Date : mars 2015 1 PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES

Plus en détail

CURRICULUM PQAP MODULE : Assurance contre la maladie ou les accidents DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions

CURRICULUM PQAP MODULE : Assurance contre la maladie ou les accidents DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions CURRICULUM PQAP MODULE : DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions Compétence : Recommander des produits individuels et collectifs d assurance contre la maladie ou les accidents

Plus en détail

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation

Plus en détail

CIG d Investissements Manuvie. Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous

CIG d Investissements Manuvie. Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous CIG d Investissements Manuvie Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous Les CIG * d Investissements Manuvie DES CARACTÉRISTIQUES NOVATRICES ADAPTÉES À VOS BESOINS DE PLACEMENT 1. Profitez

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18)

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) Le présent document est une version refondue des Statuts du Régime de pension complémentaire de la Banque

Plus en détail

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ)

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ APPLICABLES POUR LA PÉRIODE DU 1ER AVRIL 2015 AU 30 SEPTEMBRE 2015 Avril 2015 FONDS D AIDE À L EMPLOI

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par une société

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par une société Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par une société Introduction Le présent bulletin Actualité fiscale examine les questions et conséquences fiscales à prendre en considération lorsqu

Plus en détail

NOTICE ANNUELLE CONCERNANT LES TITRES DE : Fonds de revenu Fonds Desjardins SociéTerre Obligations canadiennes (parts de catégories A, I, C et F)

NOTICE ANNUELLE CONCERNANT LES TITRES DE : Fonds de revenu Fonds Desjardins SociéTerre Obligations canadiennes (parts de catégories A, I, C et F) LE 30 4 JUIN JANVIER 20152014 NOTICE ANNUELLE CONCERNANT LES TITRES DE : Fonds de revenu Fonds Desjardins SociéTerre Obligations canadiennes (parts de catégories A, I, C et F) Aucune autorité en valeurs

Plus en détail

Assurer la réussite de votre entreprise

Assurer la réussite de votre entreprise Assurer la réussite de votre entreprise Groupe labrecque assurance inc. Cabinet de services financiers Assurer la réussite de votre entreprise Comme pour la plupart des gens, les propriétaires d entreprise

Plus en détail

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC Mars 2005 Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC La majeure partie des avoirs financiers des propriétaires de petite entreprise est souvent immobilisée dans les actions d

Plus en détail

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO)

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LA PÉRIODE ALLANT DU 1ER AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 1 PROGRAMME

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

Les fonds en catégorie de société de Manuvie : des solutions de placement fiscalement avantageuses pour les épargnants

Les fonds en catégorie de société de Manuvie : des solutions de placement fiscalement avantageuses pour les épargnants Les fonds en catégorie de société de Manuvie : des solutions de placement fiscalement avantageuses pour les épargnants Les fonds de placement structurés en catégorie de société offrent de multiples avantages

Plus en détail

ANNEXE I CRITÈRES DE RÉMUNÉRATION ET DE L ACTIONNARIAT POUR LES ADMINISTRATEURS

ANNEXE I CRITÈRES DE RÉMUNÉRATION ET DE L ACTIONNARIAT POUR LES ADMINISTRATEURS 1. INTRODUCTION ET PHILOSOPHIE TELUS Corporation accorde une rémunération supplémentaire aux administrateurs qui ne font pas partie de la direction, sous la forme d honoraires fixes tout compris, en contrepartie

Plus en détail

Déclarations et rapports exigés en cas de cessation d un régime de retraite à prestations déterminées

Déclarations et rapports exigés en cas de cessation d un régime de retraite à prestations déterminées Guide d instruction Objet : d un régime de retraite à prestations déterminées Date : Introduction Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) a diffusé le présent guide d instruction

Plus en détail

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS La grande majorité des membres du conseil d administration de la Banque seront indépendants au sens de la présente politique. Le

Plus en détail

RÉGLEMENTATION DES MEMBRES. avis

RÉGLEMENTATION DES MEMBRES. avis RÉGLEMENTATION DES MEMBRES INVESTMENT DEALERS ASSOCIATION OF CANADA avis ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES Personne-ressource : L. Piergeti : (416) 865-3026 lpiergeti@ida.ca RM

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PRODUITS DE RETRAITE RÉGLEMENTÉS À L INTENTION DES PARTICIPANTS À DES RÉGIMES DE RETRAITE À COTISATIONS DÉTERMINÉES

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PRODUITS DE RETRAITE RÉGLEMENTÉS À L INTENTION DES PARTICIPANTS À DES RÉGIMES DE RETRAITE À COTISATIONS DÉTERMINÉES DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PRODUITS DE RETRAITE RÉGLEMENTÉS À L INTENTION DES PARTICIPANTS À DES RÉGIMES DE RETRAITE À COTISATIONS DÉTERMINÉES Le 28 mars 2014 PRODUITS DE RETRAITE RÉGLEMENTÉS À L INTENTION

Plus en détail