PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT"

Transcription

1 PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT II LE RAYONNEMENT SOLAIRE Introduction : Le soleil est une étoile. La fusion thermonucléaire de l hydrogène en hélium lui fournit toute son énergie, qui est transmise par rayonnement aux planètes Le spectre d émission du soleil peut être (arbitrairement) décomposé en différents rayonnements (ou radiations) :rayons x, UV, lumière visible et infrarouges Comment varie l éclairement d une planète en fonction de sa distance au soleil? A L énergie solaire reçue par les planètes telluriques ACTIVITE N 4 L ENERGIE SOLAIRE RECUE PAR LES PLANETES Durée : 1 heure Problématique : le soleil émet une énergie considérable dans l espace. Comment cette énergie influencet-elle la température de surface des planètes? Objectif : concevoir des expériences ou modèles dans le but de tester des hypothèses, conclure. 1. Expérience 1 : énergie solaire reçue par les planètes en fonction de leur distance au soleil. Vous disposez d un luxmètre et d une lampe. Montez un modèle simple qui permette de vérifier que l énergie solaire varie en fonction de la distance au soleil. a. Décrivez ou réalisez un schéma de l expérience. b. Faites un tableau de mesures (une 15aine de mesures minimum dont six correspondent aux six premières planètes du système solaire).

2 c. Construisez la courbe «éclairement en fonction de la distance au soleil» d. Concluez sur le rayonnement parvenant aux différentes planètes. Conclusion : Le rayonnement solaire diffuse dans toutes les directions de l espace. Son énergie est constante à une distance donnée. Une planète proche du soleil capte plus d énergie qu une planète éloignée. L énergie reçue par une planète est inversement proportionnelle au carré de la distance au soleil. Y=1/D 2 ) 2. Expérience 2 : La lumière solaire chauffe-t-elle la surface des planètes? Vous disposez d un thermomètre de précision et d un tube à essai (ou un bac en plastique) rempli d eau (ou de vermiculite). Modélisez une expérience simple qui permette de vérifier que la température en surface des planètes varie en fonction de leur distance au soleil. a. Décrivez l expérience. On place le tube à essai contenant de l eau et un thermomètre face à la source lumineuse, on considère que la distance o se situe au bord de la lampe. On déplace le montage sur six distances différentes correspondant aux distances calculées à l échelle en cm entre le soleil est les six premières planètes. b. Complétez tableau de mesures Mercure Vénus Terre Mars Jupiter Saturne Distance au soleil Distance calculée à l échelle (cm) Température ( C) d. Concluez. Conclusion : Un corps s échauffe d autant plus qu il est proche de la source de rayonnement.

3 3. Rayonnement solaire et équilibre thermique A l aide du document, expliquez pourquoi un «corps noir» qui reçoit de l énergie solaire ne s échauffe pas indéfiniment. Un corps noir chauffé émet de la chaleur (rayonnement infrarouge), et ce rayonnement augmente avec l énergie solaire reçue. La température du corps noir se stabilise (température d équilibre) lorsque l énergie perdue par le rayonnement infrarouge est égale à l énergie reçue par le rayonnement solaire. La température d une planète ne dépend-t-elle que de sa position par rapport au soleil? B L effet de serre et ses conséquences 1) Activité 5 : L effet de serre et ses conséquences ACTIVITE N 5 L EFFET DE SERRE ET SES CONSEQUENCES Durée : 1 heure Problématique : La température à la surface d une planète est-elle uniquement la conséquence de l échauffement de cette surface par le rayonnement solaire? Objectif : observer, émettre une hypothèse, réaliser une expérience dans le but de tester l hypothèse, conclure. 1. Comparaison des températures d équilibre théorique et des températures d équilibre mesurées. Observations : La modélisation du système solaire a permis de montrer qu une planète reçoit une énergie solaire qui est proportionnelle à l inverse du carré de sa distance au soleil (y=1/x 2 où x représente la distance au soleil et y l énergie solaire) : c est sa constante solaire (W/m 2 ). Selon cette modélisation, on peut donc calculer une température d équilibre théorique de surface pour chaque planète. Mercure Vénus Terre Lune Mars Distance au soleil (10 6 km) Températures de surface moyennes théoriques* ( C) Températures de surface moyennes relevées ( C) Atmosphère non Epaisse et opaque Epaisse et transparente non Réduite

4 * températures calculées à partir du rayonnement solaire et ne dépendant que de la distance planète-soleil Que remarquez-vous entre les températures de surface théorique et relevées pour chaque planète? Quelle est l hypothèse que vous pouvez émettre pour expliquer ces différences de température entre théorie et observation? Vénus, la Terre et à un moindre degré Mars ont une température moyenne supérieure à la température moyenne théorique. Comme ces planètes possèdent une atmosphère, on peut émettre l hypothèse que la présence d une atmosphère au niveau d une planète est à l origine de l augmentation de température constatée. C est l effet de serre! 2. Expérience de mise en évidence de l effet de serre. On dispose de trois enceintes identiques munies d un thermomètre. L enceinte 1 est ouverte (témoin), l enceinte 2 est fermée à l aide d une plaque de verre, et l enceinte 3 contient un coton humide et est fermée par une plaque de verre, la quatrième ressemble à la troisième, mais elle contient plus d eau. Ces quatre enceintes sont éclairées par des dispositifs d éclairement identiques (une sonde luxmètre permet de le vérifier). a. Faites un schéma de l expérience b. Faites un tableau de résultats sur 30min, en relevant la température toutes les 2min. Temps (min) Enceinte 1 Température ( C) 0 (à 30 toutes les 2min) Enceinte 2 Température ( C) Enceinte 3 Température ( C) Enceinte 4 Température ( C) c. Construire les trois courbes correspondant à l évolution de la température à l air ambiant, dans les enceintes 1,2, et 3. Qu observez-vous? - Le graphique 1 suit l évolution de la température de l air ambiant. - Le graphique 2 montre l élévation classique de la température à l intérieur d une enceinte fermée. C est une notion familière aux élèves (leur expérience de la voiture fermée l été en plein soleil est là pour leur rappeler ce résultat.) - Le graphique 3 montre qu en présence d eau, la température augmente plus fortement que dans l enceinte 2. L observation montre que la plaque de verre qui ferme la serre empêche la dispersion du rayonnement IR émis par le support chauffé par la source lumineuse. C est le principe de l effet de serre. Le phénomène est d autant plus important si la serre contient de la vapeur d eau. d. Dans cette expérience, à quelle enveloppe de la planète la plaque de verre peut-elle être assimilée? Sachant que tout corps émet un rayonnement caractéristique de sa température, à votre avis, quel est le rôle de la plaque de verre dans l augmentation de la température à l intérieur de l enceinte?

5 La plaque de verre peut être assimilée à l atmosphère terrestre. Elle empêche la dispersion du rayonnement IR émis par le support chauffé par la source lumineuse. e. Dans l atmosphère, certains gaz ont la propriété de piéger une partie du rayonnement émis par la surface de la terre : Ce sont les gaz à effet de serre. A partir du tableau suivant, recherchez parmi les différents gaz atmosphériques lesquels sont les plus importants dans l effet de serre. Gaz Composition de l atmosphère terrestre Concentration % de participation des gaz à l effet de serre 0% N 2 O 2 78% 20.9% 99.8% 0% Argon 0.9% 0% H 2 O 0 à 4000ppm 55% CO 2 370ppm 25% Méthane=CH ppm 0.2% à Oxyde nitreux=n 2 O 0.31ppm 2000ppm 20% Ozone=O 3 HFC ppm ppm : partie par million (ex : pour le CO 2, 370ppm=0.037%) T à la surface de la Terre -17 C avec les seuls N2, O2, Argon +15 C avec tous les gaz Les principaux gaz impliqués dans l effet de serre sont : vapeur d eau et CO2 principalement et d autres moins abondants comme le méthane, l ozone ou l oxyde nitreux. 2) Bilan ACTIVITE N 6 SCHEMA BILAN DE L EFFET DE SERRE Durée : 15 Min Objectif : Réaliser un schéma bilan A partir du texte suivant, réalisez un schéma bilan explicatif de l effet de serre montrant l action de l atmosphère sur les rayonnements solaires incidents et sur les rayonnements émis par la Terre. Le mécanisme de l effet de serre. Près de la moitié de l énergie solaire arrivant au sommet de l atmosphère terrestre est réfléchie par l atmosphère. L autre moitié est absorbée directement par la surface terrestre et contribue à élever sa température. L énergie solaire ainsi absorbée est ensuite restituée en partie par la surface terrestre sous forme de rayonnement infrarouge. Celui-ci est partiellement absorbé par certains constituants de l atmosphère (vapeur d eau et CO2 principalement). Le rayonnement absorbé échauffe l atmosphère qui renvoie vers le sol une partie de cette chaleur. La Terre se réchauffe de nouveau : c est l effet de serre. Ce mécanisme est très important sur Mars et sur Vénus où L atmosphère est riche en CO2 Mécanisme de formation de l effet de serre sur Terre

6 1- Le Soleil émet un rayonnement 2- Une partie du rayonnement solaire est réémise par l atmosphère 3- Une partie de l énergie solaire réchauffe directement la Terre 4- La Terre s échauffe et émet un rayonnement infrarouge 5- Une partie de ce rayonnement est émise ver l espace 6- Une autre partie est réémise vers la Terre réchauffement = effet de serre L effet de serre est dû à la présence dans l atmosphère de certains gaz, appelés gaz à effet de serre, qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la Terre et le réémettent à leur tour en partie vers la surface qui se réchauffe. Ces gaz sont principalement : H 2 O (55% de l effet de serre sur Terre), CO 2 (25% sur Terre et 95% sur Vénus) et d autres, moins abondants comme le méthane, l ozone ou l oxyde nitreux. Rem : le terre émet autant d énergie quelle en reçoit. On atteint donc un équilibre. Si l énergie reçue par une planète est constante et inversement proportionnelle au carré de la distance au soleil. Y=1/D 2 ). Comment expliquer les différents climats et les saisons? C La répartition du rayonnement solaire sur Terre : climats et saisons 1) Activité 7 : L influence de la latitude sur le climat ACTIVITE N 7 L INFLUENCE DE LA LATITUDE SUR LE CLIMAT Durée : 1 heure Problématique : Comment expliquer l existence et la répartition des climats à la surface du globe? Objectif : Manipuler, modéliser, interpréter des mesures expérimentales, raisonner. Nous avons découvert lors de l activité n 4 que l énergie reçue par une planète est constante et inversement proportionnelle au carré de la distance au soleil. Y=1/D 2. Cette énergie reçue, avec l effet de serre est à l origine de l échauffement de la Terre donc de sa température. 1 Comment peut-on expliquer l existence et la répartition des climats à la surface du globe? Emettez des hypothèses permettant d expliquer ces différentes répartitions de température. Il existe différentes zones (froide, tempérée et chaude) et une répartition latitudinale des climats. On remarque que la température diminue avec la latitude (plus la latitude est haute, plus la température est basse). Cela signifie que l énergie reçue diminue avec la latitude. L existence et la répartition des climats à la surface du globe est dû à l angle d incidence des rayons lumineux (ou à la distance Terre soleil qui est plus grande aux pôles qu à l équateur). 2 Etude de l énergie solaire reçue sur le globe en fonction de la latitude. Vous disposez d une lampe, d un globe et d un papier cartonné percé de trous réguliers posé sur un support. Montez un modèle simple qui permette de vérifier que l énergie solaire varie en fonction de la latitude. a. Décrivez ou réalisez un schéma de l expérience.

7 b. Qu observez au niveau du tropique de Capricorne (hémisphère sud), de l équateur et de la France? La surface éclairée au niveau du tropique du Capricorne est sphérique, à peu près de la même surface que le trou dans le carton et l intensité est maximum. La surface éclairée au niveau de l équateur est un peu moins sphérique, la surface est un peu plus grande que le trou dans le carton et l intensité est moins forte. La surface éclairée au niveau de la France est ovale, la surface éclairée est plus grande que le trou dans le carton et l intensité est beaucoup plus faible. c. Compléter le schéma ci-dessous en rajoutant deux faisceaux lumineux horizontaux, un arrivant au niveau de l équateur avec un angle de 90 et le deuxième au dessus formant un angle de 45 avec la surface de la planète. d. Q observez-vous et que pouvez-vous en conclure? Plus on se rapproche des pôles, plus la tâche s élargit et diminue d intensité, en même temps que l angle d incidence du faisceau lumineux avec la surface de la terre diminue. La répartition en latitude des climats et une conséquence de la sphéricité de la Terre. 2) Activité 8 : L origine des saisons

8 ACTIVITE N 8 L ORIGINE DES SAISONS Durée : 1 heure Problématique : Comment expliquer le phénomène des saisons en une région précise? Objectif : Manipuler, modéliser, interpréter des mesures expérimentales, raisonner. Lancez le logiciel «Terre». Cliquez sur «Energie». Cliquez sur «Expériences». Cliquez sur la lampe de gauche et faites tourner l écran en glissant la souris sur la barre située au dessus de l écran. 1. Quelle est la conséquence de l inclinaison de l écran sur l énergie reçue par unité de surface. Plus l écran est incliné par rapport au faisceau lumineux, plus l énergie reçue par unité de surface diminue. 2. Expliquez, à l aide du logiciel, les différences climatiques observées selon les latitudes. Plus on s éloigne de l équateur pour aller au pôle (nord ou sud), les faisceaux lumineux arrivent sur la surface de la Terre avec un plan de plus en plus incliné. la tâche lumineuse s élargit et diminue d intensité, de l équateur vers les pôles. La répartition en latitude des climats et une conséquence de la sphéricité de la Terre. Retournez à l écran précédent. 3. Expliquez pourquoi la durée du jour ou de la nuit est variable selon la saison pour une latitude donnée. En hiver, La zone éclairée étant décalée vers le pôle sud, la France reste moins longtemps dans la zone éclairée et plus longtemps dans la zone à l ombre : les jours sont plus courts que les nuits. En été, La zone éclairée étant décalée vers le pôle nord, la France reste plus longtemps dans la zone éclairée et moins longtemps dans la zone à l ombre : les jours sont plus longs que les nuits. Aux périodes d équinoxe, la zone éclairée est également répartie entre les deux pôles, la France reste autant de temps dans la zone éclairée que dans la zone à l ombre : les jours et les nuits sont de même durée. La durée des jours et des nuits pendant les différentes saisons pour une latitude donnée est une conséquence de l inclinaison de l axe de rotation de la Terre. 4. Expliquez pourquoi la durée du jour ou de la nuit est variable selon la latitude pour une saison donnée. Au mois de décembre (hiver en France métropolitaine), La zone éclairée étant décalée vers le pôle sud, la France reste moins longtemps dans la zone éclairée et plus longtemps dans la zone à l ombre : les jours sont plus courts que les nuits ; et la Réunion reste plus longtemps dans la zone éclairée et moins longtemps dans la zone à l ombre : les jours sont plus longs que les nuits. Les variations des durées des jours et des nuits suivant la latitude pendant une saison donnée est une conséquence de l inclinaison de l axe de rotation de la Terre.

9 5. Précisez ces durées pour chaque saison. Pour Paris : Solstice d hiver : le jour dure environ 8 heures et la nuit environ 16 heures Solstice d été : le jour dure environ 16 heures et la nuit environ 8 heures Equinoxe de printemps et d automne : le jour dure environ 12 heures et la nuit environ 12 heures 6. Expliquez la notion d équinoxe et de solstice. Équinoxe : durée du jour = durée de la nuit. Solstice : soleil atteint son plus grand éloignement angulaire du plan de l équateur, jour le + court (hiver), jour le + long (été). 7. Est-ce la distance de la Terre au soleil qui peut être responsable de l alternance des saisons? Justifiez. La distance Terre-Soleil est plus grande pendant le solstice d été, et pourtant l énergie reçu par Paris est la plus importante. Pendant le solstice d hiver la Terre est plus proche du soleil, et l énergie reçue est moins grande. la distance de la Terre au soleil n est pas responsable de l alternance des saisons. Pour une latitude donnée, la quantité d énergie solaire varie au cours de l année. Cette variation s explique par l inclinaison de l axe de rotation de la Terre. Paris est situé à 49 de latitude nord. Selon la saison, l éclairement reçu n est pas le même. Les trois schémas ci-dessous représentent 3 stades de la révolution de la Terre autour du soleil : 8. Indiquez dans chaque cadre la saison correspondante. 9. Mesurez l angle i d incidence des rayons lumineux atteignant Paris dans chaque cas. Saison : ETE Angle i d incidence : Saison : PRINTEMPS ou AUTOMNE Angle i d incidence : 49 Saison : HIVER Angle i d incidence : En admettant que l énergie reçue varie en fonction de cos i, calculez l énergie reçue en fonction des saisons par rapport à la référence mesurée à l équateur aux équinoxes (Cos 0 =1) Cos = 0.9 Cos 49 = 0.66 Plus l angle d incidence i augmente, plus l énergie reçue diminue. Cos = 0.25

10 3) Bilan Qu est ce qui explique les climats sur Terre? La Terre étant sphérique, les rayons solaires frappent sa surface de façon perpendiculaire au niveau des régions équatoriales et de manière oblique au niveau des hautes latitudes. L énergie reçue diminue vers les hautes latitudes. Qu est ce qui explique les saisons? Pour une latitude donnée, la quantité d énergie solaire varie aussi au cours de l année. Cette variation s explique par l inclinaison de l axe de rotation de la Terre. On distingue 4 moments particuliers : Les solstices d été et d hiver Les équinoxes de printemps et d automne

LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES

LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES THÈME : Planète Terre et son environnement Niveau : seconde LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES EXTRAIT DU BO: La Terre est une planète du système solaire L'énergie solaire reçue par les planètes varie

Plus en détail

2) Rayonnement visible et rayonnement infrarouge. 4) Température d équilibre d une plaque au soleil

2) Rayonnement visible et rayonnement infrarouge. 4) Température d équilibre d une plaque au soleil ) L émission de rayonnement 2) Rayonnement visible et rayonnement infrarouge 3) L équilibre énergétique 4) Température d équilibre d une au soleil 5) L effet de serre 6) Un peu d'histoire Contenu scientifique

Plus en détail

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère Réception du rayonnement solaire à la limite de l atmosphère Processus d appauvrissent du rayonnement solaire par les différentes couches atmosphérique

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Questions. Le système Soleil-Terre-Lune. I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune

Questions. Le système Soleil-Terre-Lune. I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune Chapitre III Le système Soleil-Terre-Lune I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune Questions 1) Quel est le mouvement de la Terre sur elle-même et autour du soleil? Que représente la Terre pour

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Le rayonnement. Fiche réalisée par L. Borrel (ENM/RP), Y. Esnault (SaE) inspirée du cours de E. Celhay (ENM/EGM)

Le rayonnement. Fiche réalisée par L. Borrel (ENM/RP), Y. Esnault (SaE) inspirée du cours de E. Celhay (ENM/EGM) Le rayonnement Fiche réalisée par L. Borrel (ENM/RP), Y. Esnault (SaE) inspirée du cours de E. Celhay (ENM/EGM) Importance du rayonnement en météorologie Les mouvements qui animent les enveloppes fluides

Plus en détail

1- Ce que pensent beaucoup d adultes

1- Ce que pensent beaucoup d adultes LE MOUVEMENT APPARENT DU SOLEIL SOUS NOS LATITUDES ET SES CONSEQUENCES 1- Ce que pensent beaucoup d adultes Avec un tel modèle on ne peut avoir la durée du jour deux fois plus longue le 21 juin que le

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan Le climat Fonctionnement de la machine climatique Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan L'évolution du climat L'effet anthropique sur l'évolution du climat L'évolution du climat

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie.

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie. Leçon N 1 : Température et chaleur Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. Connaître l'existence des échelles de Etalonnage d'un thermomètre. Vérifier expérimentalement que lors d

Plus en détail

TP n 2 : LA TERRE, UNE PLANETE TELLURIQUE PARTICULIERE A EFFET DE SERRE. OBJECTIF : ACTIVITES Documentation fournie Temps imparti

TP n 2 : LA TERRE, UNE PLANETE TELLURIQUE PARTICULIERE A EFFET DE SERRE. OBJECTIF : ACTIVITES Documentation fournie Temps imparti TP n 2 : LA TERRE, UNE PLANETE TELLURIQUE PARTICULIERE A EFFET DE SERRE OBJECTIF : ACTIVITES Documentation fournie Temps imparti Modéliser le lien entre la distance au soleil et la température de surface

Plus en détail

Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel

Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel Nicolas Rambaux Nicolas.Rambaux@imcce.fr (Crédit : Antonio Cidadao) 1 Résumé Ce document décrit le mouvement de la Lune autour

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique Présentation réalisée par des étudiants de SupOptique : Jean-Baptiste Frossard, Julien Saby,, Thierry Lautier Encadrés par : Marc Bondiou La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure

Plus en détail

Titre : Introduction à la spectroscopie, les raies de Fraunhofer à portée de main

Titre : Introduction à la spectroscopie, les raies de Fraunhofer à portée de main P a g e 1 Titre : Description de l activité : Mieux appréhender l analyse de la lumière par spectroscopie. Situation déclenchante : La décomposition de la lumière par un prisme de verre est connue depuis

Plus en détail

Chapitre 1 RÉVISIONS D OPTIQUE DE 5 ÈME

Chapitre 1 RÉVISIONS D OPTIQUE DE 5 ÈME Chapitre 1 RÉVISIONS D OPTIQUE DE 5 ÈME Compétence(s) requise(s) : L ensemble des notions d optique de 5 ème. Les sources de lumières : sources primaires et objets diffusants. Les conditions de visibilité

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE. STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1

ENERGIE SOLAIRE. STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1 ENERGIE SOLAIRE STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1 Le soleil Distance avec la terre : 150 millions de kilomètres Rayon équivalent à 109 fois celui de la Terre : Température du noyau

Plus en détail

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE Chapitre 1 : Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Intro : Photo de l environnement du lycée : De quoi

Plus en détail

Didactique Kit de chimie

Didactique Kit de chimie Kit de chimie Français p 1 Version : 1110 1 Description 1.1 Généralités Le kit effet d un azurant sur le coton permet la mise en œuvre d une réaction photochimique en utilisant un azurant optique. Cette

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Qu est-ce que l atmosphère?

Qu est-ce que l atmosphère? 1. QUE SAIS-TU? 4 5 6 7 8 9 10 L air, l atmosphère, la pollution Qu est-ce que l atmosphère? Un verre vide ne contient rien. VRAI FAUX L atmosphère est composée de plusieurs gaz. VRAI FAUX L atmosphère

Plus en détail

Reliefs et climats du monde

Reliefs et climats du monde Reliefs et climats du monde Matière : Géographie Domaine : Regard sur le Monde Séance 1 Quels sont les reliefs mondiaux? CM2! Objectif(s) de la séance :! Connaître les caractéristiques des reliefs du monde

Plus en détail

LA REVOLUTION DE LA TERRE AUTOUR DU SOLEIL ET LES SAISONS

LA REVOLUTION DE LA TERRE AUTOUR DU SOLEIL ET LES SAISONS L EVLUTIN DE L TEE UTU DU LEIL ET LE IN Introduction : nous allons ici montrer en quoi la connaissance de la révolution de la terre autour du oleil permet d expliquer les variations du mouvement apparent

Plus en détail

L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit!

L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit! - 1 - L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit! Jean-Louis Dufresne, LMD-IPSL, CNRS-Université Paris 6 Jacques Treiner, Paris 6 Par souci de simplicité, l effet de serre atmosphérique

Plus en détail

Les couleurs embellissent notre environnement. La couleur d un objet change avec la lumière utilisée pour l éclairer. Comment expliquer ce phénomène?

Les couleurs embellissent notre environnement. La couleur d un objet change avec la lumière utilisée pour l éclairer. Comment expliquer ce phénomène? Chapitre 2 : LA COULEUR DES CORPS Les couleurs embellissent notre environnement. La couleur d un objet change avec la lumière utilisée pour l éclairer. Comment expliquer ce phénomène? 1-) La lumière blanche.

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

Verre et contrôle solaire

Verre et contrôle solaire Verre et contrôle solaire 2004 1 INTRODUCTION... 2 2 LE RAYONNEMENT ÉLECTROMAGNÉTIQUE... 3 2.1 LES DIFFÉRENTS TYPES DE RAYONNEMENTS... 3 2.2 LE SPECTRE SOLAIRE... 4 3 FACTEURS ÉNERGÉTIQUES ET LUMINEUX...

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE N 1

DEVOIR SURVEILLE N 1 Année 2011/2012 - PCSI-2 DS 01 : Optique 1 DEVOIR SURVEILLE N 1 Samedi 24 Septembre 2011 Durée 3h00 Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique n est plus sur l axe, il n y a plus très denses au voisinage d une courbe Pour un point à distance finie, il n y a plus stigmatisme:

Plus en détail

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière I. Réfraction de la lumière A. Mise en évidence expérimentale 1. Expérience 2. Observation - Dans l air et dans l eau, la lumière se propage en ligne droite. C est le phénomène de propagation rectiligne

Plus en détail

La Thermographie Infrarouge

La Thermographie Infrarouge Présentation La Thermographie Infrarouge Une composante essentielle de la maintenance prédictive 27/11/2009 Corporate Services International Slide 1 Définitions NOTIONS DE TEMPERATURE La température d

Plus en détail

- Espace au fil du fleuve - ASTRONOMIE Fiche pédagogique Avril 2009

- Espace au fil du fleuve - ASTRONOMIE Fiche pédagogique Avril 2009 - Espace au fil du fleuve - ASTRONOMIE Fiche pédagogique Avril 2009 Cadre Durée de l'atelier : 2 heures Nombre de jeunes : 7 à 26 Age des jeunes : à partir du CE1 jusqu'à la 4ème Animateur : 1 animateur

Plus en détail

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées /

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées / / Dossier Pédagogique / / exposition / / le Soleil et ses énergies / / Observation du Soleil / / Le solarscope / Utilisation Observation du soleil avec le solarscope (par temps beau!). Placez correctement

Plus en détail

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

Le capteur solaire thermique : un exemple concret

Le capteur solaire thermique : un exemple concret Le capteur solaire thermique : un exemple concret Une utilisation possible du soleil est le chauffage de l eau sanitaire, utilisée pour se laver, pour faire la vaisselle ou encore le ménage. Il s agit

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Observation : Quelle est la température moyenne au sol sur la terre? Comparer avec les données des documents suivants

Plus en détail

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Cet exercice a été préparé à l origine par Roger Ferlet (Institut d astrophysique de Paris) et Michel et Suzanne Faye, qui l ont testé

Plus en détail

Éclipse de Lune. qu est-ce qu une éclipse de lune?

Éclipse de Lune. qu est-ce qu une éclipse de lune? ACCUEIL Éclipse de Lune Frédéric Élie, août 2010 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est INTERDITE.

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Mesure de Température par Caméra Infrarouge

Mesure de Température par Caméra Infrarouge Mesure de Température par Caméra Infrarouge INTRODUCTION La caméra infrarouge capte au travers d un milieu transmetteur (ex : l atmosphère) les rayonnements émis par une scène thermique. Le système radiométrique

Plus en détail

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Notre système solaire Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Les tailles et les distances des planètes ne sont pas respectées 150 millions de km - 1 u.a. 0.38 u.a. 0.72 u.a. 1.5 u.a.

Plus en détail

Fascicule de Travaux Pratiques

Fascicule de Travaux Pratiques Ministère de l'enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Sousse Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologie de Sousse Fascicule de Travaux

Plus en détail

Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre?

Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? I- Les objets du système solaire Activité : Les objets du système solaire (Livre p12-13-14-15) Observations de photos et participation

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA CHANGER DE CLIMAT! Climat tropical, climat tempéré, réchauffement climatique, facteurs de climat Peut-être as-tu déjà entendu toutes ces expressions. Mais sais-tu ce qu elles signifient vraiment? Nova,

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. produit b. polychromatique c. longueur d onde d. supérieure e. trichromatique f. cônes g. thermique h. Wien 2. QCM a. peut être

Plus en détail

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20 Sources de lumière Sources naturelles Soleil Étoiles Sources artificielles Bougie Ampoule MR, 2007 Optique 1/20 Origine de la lumière Incandescence La lumière provient d un corps chauffé à température

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

La hauteur du Soleil et la durée d une journée

La hauteur du Soleil et la durée d une journée La hauteur du Soleil et la durée d une journée On dit que le Soleil se lève à l Est pour se coucher à l Ouest ou encore que le Soleil est au zénith à midi. Cela n est pas vrai ou plus exactement pas toujours

Plus en détail

D où viennent les couleurs de l arc en ciel?

D où viennent les couleurs de l arc en ciel? Matériel : Lampe lumière blanche, prisme, lentille convergente, moteur, disque de Newton. Playmobil de différentes couleurs, lampe et filtres colorés. D où viennent les couleurs de l arc en ciel? 1. Observations

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

Les lentilles et la formation des images

Les lentilles et la formation des images Les lentilles et la formation des images I- Les différents types de lentilles. Une lentille est un bloc transparent (en verre ou en matière organique) limité par deux faces planes ou sphériques. Toutes

Plus en détail

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Niveau Durée Objectif Cycle 3 6 ième -5 ième 1 heure Nombre d enfants 15 à 30 Découvrir comment les scientifiques ont mis en évidence la réalité

Plus en détail

TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter. 1. Les lois de la mécanique céleste dans le système solaire :

TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter. 1. Les lois de la mécanique céleste dans le système solaire : TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter Objectif : calculer la masse de Jupiter en observant le mouvement de ses satellites et en utilisant la 3ème loi de Kepler 1. Les lois

Plus en détail

LE JOUR ET LA NUIT SUR LA TERRE LES ECLIPSES Réaliser des simulations simples pour mieux comprendre et schématiser

LE JOUR ET LA NUIT SUR LA TERRE LES ECLIPSES Réaliser des simulations simples pour mieux comprendre et schématiser E JU ET NUIT U TEE E ECIPE éaliser des simulations simples pour mieux comprendre et schématiser vec quel matériel? Une boule de polystyrène placée au soleil est éclairée pour moitié, exactement comme n

Plus en détail

Phénomènes vibratoires et optique

Phénomènes vibratoires et optique Travaux dirigés Phénomènes vibratoires et optique K. F. Ren L3 IUP ME 2015 1 Oscillations 1.1 Etude d un oscillateur harmonique Un oscillateur harmonique est décrit par l équation : u(t) = 0, 4 cos(5πt

Plus en détail

Chapitre 2 : La couleur des objets (p. 29)

Chapitre 2 : La couleur des objets (p. 29) PRTIE 1 - OSERVER : OULEURS ET IMGES hapitre 2 : La couleur des objets (p. 29) onnaissances : Phénomènes d absorption, de diffusion et de transmission. Savoir-faire : Utiliser les notions de couleur blanche

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono!. Mots manquants a. transparents ; rétine b. le centre optique c. à l'axe optique d. le foyer objet e. OF ' f. l'ensemble des milieux transparents; la

Plus en détail

Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ).

Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ). Remédiation 5 ème Panneaux solaires et habitat ORGANISATION Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ). Chaque élève (ou groupe d élève)

Plus en détail

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Notion de physique de l'atmosphère + Complément Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. Bilan radiatif de la Terre et effet de serre Le Soleil et la Terre rayonnent dans des gammes de longueur d

Plus en détail

Les panneaux solaires thermiques

Les panneaux solaires thermiques Les panneaux solaires thermiques Le principe de fonctionnement d un capteur solaire est de récupérer l énergie thermique que procure le soleil. Ce sont des grands panneaux que l on pose généralement sur

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge

Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge INTRODUCTION L'objectif de ce TP consiste à se familiariser avec l'utilisation d'une caméra Infra-rouge et d'en définir les domaines d'utilisation à travers

Plus en détail

L influence des astres sur. le climat terrestre

L influence des astres sur. le climat terrestre L influence des astres sur le climat terrestre Laurent LONDEIX Introduction Le Soleil nous apporte chaleur et lumière. Ses conjonctions avec la Terre donnent le rythme des jours et des nuits, des saisons,

Plus en détail

054534 Physique Révision Optique 2011-2012. Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre.

054534 Physique Révision Optique 2011-2012. Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre. Révision physique optique 534 2011-2012 Nom : Groupe : 054534 Physique Révision Optique 2011-2012 1 Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre. D'après ce

Plus en détail

Activité Couleur des objets

Activité Couleur des objets Activité Couleur des objets Répondre sur une feuille annexe aux 6 activités en vous aidant des documents. Faites ensuite les exercices correspondants. I. Décomposition de la lumière 1. Décomposition de

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 4 Les lampes au quotidien Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus Différentes sources de lumière : étoiles, lampes variées, laser, DEL,

Plus en détail

a. Essaie de schématiser ce que tu vois, puis fais-en la description sur ton cahier de sciences.

a. Essaie de schématiser ce que tu vois, puis fais-en la description sur ton cahier de sciences. 4 5 6 7 8 9 Le ciel et la terre : la durée du jour, de la nuit, le calendrier, la lune QUE SAIS-TU? Sur ton cahier de sciences, essaie de répondre par VRAI ou FAUX aux phrases ou expressions qui suivent.

Plus en détail

L énergie solaire. GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas

L énergie solaire. GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas L énergie solaire GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas Sommaire Introduction A quoi sert l énergie solaire? Les avantages de l énergie solaire Les inconvénients de l énergie solaire Depuis

Plus en détail

Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation

Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation Classe : Nom : sujet A Note : appréciation: Question n 1 : Relier chaque spectre à la légende qui lui correspond : a. Spectre émis par une étoile rouge b. Spectre

Plus en détail

Lentilles Détermination de distances focales

Lentilles Détermination de distances focales Lentilles Détermination de distances focales Résumé Les lentilles sont capables de faire converger ou diverger un faisceau lumineux. La distance focale f d une lentille caractérise cette convergence ou

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière.

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière. 31 O1 OPTIQUE GEOMETRIQUE I.- INTRODUCTION L optique est une partie de la physique qui étudie la propagation de la lumière. La lumière visible est une onde électromagnétique (EM) dans le domaine de longueur

Plus en détail

SOMMAIRE. 1- La Terre dans le système solaire...2. 1-1- Le système solaire : localisation...2. 1-2- Le soleil, l étoile du système solaire...

SOMMAIRE. 1- La Terre dans le système solaire...2. 1-1- Le système solaire : localisation...2. 1-2- Le soleil, l étoile du système solaire... Chapitre 1 Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? SOMMAIRE 1- La Terre dans le système solaire...2 1-1- Le système solaire : localisation...2 1-2- Le soleil, l étoile du système solaire...2

Plus en détail

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire.

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Dans le cadre du Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Les animateurs adapteront leur message en fonction du public

Plus en détail

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation Photométrie d un rétroprojecteur Doc. OPT-TP-02A (14.0) Date : 13 octobre 2014 TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur 1 But de l expérience Le but de ce TP est de : 1. comprendre le

Plus en détail

Panneau solaire ALDEN

Panneau solaire ALDEN SOMMAIRE 1. Présentation... 1.1. Mise en situation... 1.2. Analyse du besoin... 4 1.. Problématique... 4 1.4. Expression du besoin... 5 1.5. Validation du besoin... 5 2. Analyse fonctionnelle... 2.1. Définition

Plus en détail

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR Ce TP s étale sur une séance de 2 heures (spectre visible), puis une séance d 1 heure (spectre infrarouge). Objectifs : - Identifier un colorant

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Une calculatrice, une règle et du papier quadrillé sont nécessaires au bon fonctionnement

Plus en détail

Séquence pédagogique

Séquence pédagogique Séquence pédagogique Les matériaux de l espace L ensemble des questions concerne à la fois les sciences de la vie et de la Terre et la physique-chimie, dans le cadre des thèmes de convergence que sont

Plus en détail

3e cycle ASTRONOMIE. CORRIGÉ du carnet de science. Nom de l élève : Le Soleil et les saisons. Date :

3e cycle ASTRONOMIE. CORRIGÉ du carnet de science. Nom de l élève : Le Soleil et les saisons. Date : ASTRONOMIE 3e cycle CORRIGÉ du carnet de science Le Soleil et les saisons Nom de l élève : Date : Dessine le Soleil en couleur. Puis, effectue un réseau conceptuel (mots en lien avec le Soleil) autour

Plus en détail

CHAPITRE 2 : Interaction magnétique

CHAPITRE 2 : Interaction magnétique CHAPITRE 2 : Interaction magnétique Prérequis 1. L aiguille d une boussole possède : plusieurs pôles Nord et plusieurs pôles Sud, uniquement un pôle Nord et un pôle Sud, plusieurs pôles Nord ou plusieurs

Plus en détail

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Frédéric Clette Observatoire Royal de Belgique World Data Center SILSO Structure interne 2 a L atmosphère solaire cm 3 3 Un large spectre de

Plus en détail